POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?"

Transcription

1 Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme

2 Pourquoi le Gabon a-t-il besoin de bonnes statistiques? Qui dit meilleur usage de statistiques nationales de qualité supérieure dit amélioration des politiques publiques et avancées importantes vers le développement pour le plus grand intérêt de notre population. L utilisation des statistiques renforce les probabilités de succès des politiques publiques. Les statistiques permettent à notre gouvernement d effectuer une analyse approfondie des questions sociales et économiques complexes, de faire des choix politiques appropriés et de suivre et ajuster les politiques publiques afin d aboutir à un impact maximum sur la durée. De bonnes statistiques contribuent également à améliorer la transparence et la responsabilité en matière d élaboration de politiques. De bonnes statistiques permettent à notre population de juger du succès des politiques publiques et de tenir le gouvernement responsable de son action. Le gouvernement est attaché à la libre circulation de l information pour permettre au public d être bien informé afin de participer au développement national et de consolider la démocratie. Peut-être la contribution la plus précieuse des statistiques est-elle d aider à faire en sorte que les ressources limitées dont nous disposons soient exploitées de manière optimale. L investissement dans les statistiques est rentable à plus d un titre dans la mesure où il améliore le mode d affectation des ressources. Nous savons que sans information, il est impossible de planifier. Aux moyens d enquêtes, de recensements, d opérations de collecte et de traitements des données, les décideurs ont un état des lieux de chaque domaine d activité et peuvent envisager des solutions adaptées. Le budget de l Etat gabonais devrait mieux intégrer la réalisation de ces diverses opérations et ce de façon régulière. En outre, tous les intervenants du Système Statistique National (SSN) devraient arrêter une méthodologie commune de collecte des données qui déboucherait sur l adoption d une stratégie efficace de collecte harmonisée des statistiques courantes. Le Gabon disposerait ainsi d indicateurs fondés sur des statistiques fiables afin d évaluer les progrès accomplis en matière de développement. 2

3 Pourquoi maintenant? La mise en œuvre du Document de Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP) est encore récente. Le DSCRP poursuit deux objectifs : d une part, il a pour objectif de mettre en place des programmes et des réformes structurelles visant à créer la richesse et l emploi, par le développement de secteurs d activité susceptibles de soutenir la croissance de l économie après le pétrole ; d autre part, le DSCRP vise la réduction de la pauvreté par la mise en place d une véritable politique de redistribution des fruits de la croissance, avec des programmes améliorant l accessibilité des services sociaux de base aux populations, notamment dans les domaines de l eau, de l habitat, de l éducation de base et des soins de santé primaire. Notre DSCRP fixe donc des objectifs nationaux destinés à atteindre la vision du futur conçue pour notre nation, alors qu au plan international, nous sommes attachés à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) d ici à Objectifs et indicateurs permettent de suivre les progrès accomplis ; ils seront utilisés dans le cadre des processus de débat budgétaire et de la révision du DSCRP. Mais pour nombre d indicateurs clés, les données font encore défaut. Beaucoup reste donc à faire pour développer nos statistiques. Nos partenaires bilatéraux et multilatéraux ont également besoin de statistiques pour avoir confiance dans nos politiques et dans leur mise en œuvre. Face à ces besoins en statistiques, l élaboration d une Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) définirait premièrement le cadre juridique de l activité statistique et entraînerait, de ce fait, une coordination efficiente du SSN et une indépendance scientifique de cette activité statistique vis-à-vis des pouvoirs publics au Gabon comme le stipulent les référentiels internationaux. Grâce à la SNDS, le Gabon pourra renforcer sa capacité à répondre aux besoins courants et futurs en données, en alignant la stratégie de développement statistique sur la gouvernance. Magloire NGAMBIA, Ministre de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme. 3

4 S organiser au sein du Système Statistique National Pour répondre à nos besoins en information, il faut un SSN bien planifié et bien coordonné. Le SSN comprend à la fois les utilisateurs de statistiques, qui créent la demande dans ce domaine, ainsi que les producteurs de statistiques. Façade de la DGS La couverture du SSN doit être aussi large que possible pour aboutir, grâce à une coordination et à une coopération maximales, à un bon équilibre entre l offre et la demande de statistiques. La couverture du système englobe les besoins en données nationales jusqu au niveau du district ainsi que ceux en données internationales. Le SSN gabonais comprend les services statistiques des ministères (Éducation nationale, Santé, Agriculture, Eaux et Forêts, etc.), des administrations (Assemblée nationale, Sénat, Banque centrale, etc.), des sociétés (Gabon Télécom, Société d Energie et d Eau du Gabon, les opérateurs de téléphonie mobile, Société d Exploitation du Transgabonais, Aéroport de Libreville, etc.) et de la société civile. C est la Direction Générale des Statistiques (DGS), entité du Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme, qui en est l organe central. La DGS a ainsi des missions de coordination des activités statistiques au niveau national, de production directe d un certain nombre de statistiques, d harmonisation des données, de mise en valeur de l information produite par le SSN et de diffusion de l information statistique officielle. Les pirogues utilisées lors du dernier Recensement Général de la Population et de l Habitat 4

5 La planification stratégique est indispensable La planification stratégique permet de : Aider à dresser un ordre de priorité de l utilisation des ressources limitées affectées aux statistiques ; Intégrer les statistiques dans les processus liés aux politiques de développement ; Avoir une vision d ensemble du SSN et fournir un cadre cohérent pour tous les programmes nationaux et internationaux de statistiques et pour l appui des partenaires à ces programmes ; Fournir un plan d action pour le renforcement des capacités statistiques ; Agir comme un catalyseur du changement. Le lancement effectif du processus d élaboration de la SNDS a eu lieu le mardi 20 novembre 2007 en marge de la célébration de la Journée Africaine de la Statistique. Le Gabon bénéficie des appuis technique et financier de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement, de PARIS21 et de la Coopération française. Une bonne stratégie correctement financée et mise en œuvre avec succès peut faire la différence pour la performance du SSN. Situation du processus SNDS en 2010 Depuis 2007, d autres activités ont été menées conformément au guide méthodologique édité par PARIS21 afin de permettre aux différents pays de conduire efficacement leurs processus d élaboration de la SNDS. Le Gabon a ainsi adopté une approche objective et participative. Des consultants nationaux et internationaux ont été recrutés par appel d offres en vue de réaliser les études nécessaires et, à l issue de chaque étape du processus, des ateliers de validation ont été organisés. DATE Novembre 2007 Décembre 2008 Juin/juillet 2009 Juillet 2009 Avril 2010 Mai 2010 Mai 2010 Juin 2010 Juin 2010 ACTIVITE Lancement du processus d élaboration de la SNDS Atelier de validation du diagnostic du Système Statistique National (SSN) Atelier de validation de la vision et des axes stratégiques de développement de la statistique Adoption formelle par le gouvernement de la vision et des axes stratégiques de développement de la statistique Atelier de validation des stratégies de formation des statisticiens et de communication du SSN Atelier de validation de la stratégie de développement d un système informatique intégré pour l appareil statistique national Atelier de validation du document de synthèse de la SNDS Présentation de la SNDS en conseil des ministres Table ronde des bailleurs de fonds pour le financement de la SNDS 5

6 Statistiques clés Superficie km 2 Population totale officielle (2003) Espérance de vie à la naissance en habitants 54 ans Indice synthétique de fécondité en ,3 Indice de Développement Humain (IDH) en ,750 Rang par rapport à l IDH en ème sur 177 pays Taux de mortalité infantile (enfants de moins de 1 an) en 2000 Taux de mortalité infanto-juvénile (enfants de moins de 5 ans) en 2000 Taux de mortalité maternelle en 2000 Produit Intérieur Brut (PIB) courant en 2005 Produit Intérieur Brut (PIB) par tête en décès pour 1000 naissances vivantes 89 décès pour 1000 naissances vivantes 519 décès pour naissances vivantes 4570,8 milliards de FCFA 2,8 millions de FCFA Incidence de la pauvreté en % Taux de chômage en ,8% Sources : Enquête Démographique et de Santé du Gabon de 2000 (EDSG 2000) Recensement Général de la Population et de l Habitat de 2003 (RGPH 2003) Enquête Gabonaise pour l Evaluation et le Suivi de la Pauvreté de 2005 (EGEP 2005) Direction Générale de l Économie (DGE) - Direction du Ministère de l Économie, des Finances, du Budget et de la Privatisation 6

7 En résumé Afin de disposer de bonnes statistiques, le Gabon doit se doter de : Un budget qui intègre l élaboration d opérations statistiques de façon régulière ; Un SSN dont les intervenants ont une méthodologie commune de collecte des données ; Une SNDS. Le Gabon a besoin de statistiques fiables et pertinentes pour appréhender différents phénomènes économiques et sociaux en vue d une meilleure prise de décision. Un meilleur usage de statistiques de qualité supérieure est synonyme d amélioration des politiques et des résultats en matière de développement. Pour ce faire, il faut intégrer les statistiques dans les processus de politique nationale grâce à la mise en place d un SSN correctement planifié et coordonné. Un objectif dont la réalisation passe par un plan stratégique bien conçu et par une augmentation des ressources affectées à la statistique en vue de le mettre en œuvre. Nous devons redoubler d efforts pour élever le niveau de la contribution du gouvernement et des partenaires au développement afin de renforcer les capacités nécessaires à la production et à l utilisation des statistiques. Il convient également de faire en sorte que tous les programmes statistiques s inscrivent dans le cadre du plan stratégique pour le SSN. La conduite à son terme de l exercice d élaboration de la SNDS constitue la première étape de ce processus ambitieux de planification. La seconde étape qui nous paraît tout aussi prépondérante va consister en la mobilisation des ressources de toute nature et de toute origine pour garantir une mise en œuvre optimale de la SNDS. 7

8 Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme BP Libreville-GABON Tél. :(241) Fax: (241) (DG) Ce document a été réalisé avec l appui de PARIS21

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005)

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ETAT DES LIEUX DE LA GESTION STRATEGIQUE DU SYSTEME STATISTIQUE NATIONAL DU MALI 1 1. Introduction

Plus en détail

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès.

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. DIRECTION REGIONALE DE MEKNES Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. 1 Introduction Présentation Acteurs du système d information statistique régional du HCP Sources

Plus en détail

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)?

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)? Stratégie nationale de de la Stratégie de de la de la République de Guinée Equatoriale. 2003-2008 Séminaire de présentation de la Stratégie de de la de la Guinée Equatoriale. Malabo, 25 janvier 2005 Présentation

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Secteur de la croissance verte à Madagascar

Secteur de la croissance verte à Madagascar Influence- Communication-Publicité Pour l Afrique et Madagascar Secteur de la croissance verte à Madagascar Revue de presse destinée aux investisseurs potentiels 23 août 2014 Croissance verte: une stratégie

Plus en détail

4.2 Cadre institutionnel d élaboration de la SNDS

4.2 Cadre institutionnel d élaboration de la SNDS REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Economie et des Finances Direction de la Prévision et de la Statistique (DPS) FEUILLE DE ROUTE DE L ANSD Présentation de la situation du Sénégal

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Atelier régional des Nations Unies sur le traitement des données du recensement (3-7 novembre 2008, Bamako/Mali)

Atelier régional des Nations Unies sur le traitement des données du recensement (3-7 novembre 2008, Bamako/Mali) INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE Société d Etat Décret n 96-975 du 18 décembre 1996 01 BP V 55 Abidjan Siège social : Cité Adm. Tour C 2 ème étage Tél : 20 21 05 38 Fax (225) 20 21 63 27 DEPARTEMENT

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Les données et les indicateurs Des outils nécessaires pour l amélioration du système de santé. Yves Bolduc m.d. M.A.P. 2003-12-09

Les données et les indicateurs Des outils nécessaires pour l amélioration du système de santé. Yves Bolduc m.d. M.A.P. 2003-12-09 Les données et les indicateurs Des outils nécessaires pour l amélioration du système de santé Yves Bolduc m.d. M.A.P. 2003-12-09 Notre mission (notre raison d être) Offrir des soins appropriés à notre

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public

Conseil d administration Genève, novembre 2006 PFA POUR DÉCISION. Les normes comptables internationales pour le secteur public BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.297/PFA/6 297 e session Conseil d administration Genève, novembre 2006 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION SIXIÈME QUESTION À

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE La qualité : «ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Programme des Nations Unies pour le Développement MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 28 mars 2012 Français Original: anglais ECE/CES/2012/12 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixantième

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

Vision et Axes stratégiques de développement du Système Statistique National

Vision et Axes stratégiques de développement du Système Statistique National MINISTERE DU PLAN ET DE LA PROSPECTIVE ------------------- COMITE DE COORDINATION STATISTIQUE ET INFORMATIQUE ------------------- Institut National de la Statistique REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Introduction

Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Introduction Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Recueillir les réflexions des Gouvernement nationaux en préparation de la contribution du Secrétaire Général au groupe de travail ouvert sur

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la communauté internationale poursuivent un objectif commun pour la stabilité et le développement

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4)

Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES

AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES AVIS A. 874 D INITIATIVE RELATIF À L AMÉLIORATION DE LA DISPONIBILITÉ DE STATISTIQUES RÉGIONALES Adopté par le Bureau le 4 juin 2007 2 Liège, le 4 juin 2007 PRÉAMBULE Les différentes étapes de la régionalisation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Conseil national de la statistique

Conseil national de la statistique MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Conseil national de la statistique ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE 2010-2015 VISION ET ORIENTATIONS

Plus en détail

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement F CDIP/4/8/REV/TOR ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 OCTOBRE 2010 Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement établi par

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Les concepts et bonnes pratiques dans les finances publiques

Les concepts et bonnes pratiques dans les finances publiques Atelier Régional HHA pour le renforcement des capacités dans l analyse des budgets et le plaidoyer pour la santé de la mère et de l enfant 6-8 mai 2014 Dakar, Sénégal Les concepts et bonnes pratiques dans

Plus en détail

Destination plan de formation

Destination plan de formation Destination plan de formation Nombre de pouvoirs locaux et provinciaux ont intégré la circulaire "plan de formation" du 2 avril 2009, pourtant, une récente étude réalisée par le CRF a permis de poser le

Plus en détail

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport ---------------------------------- ---------------------------------- ------------------------------ Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport Dr Maam Suwadu

Plus en détail

Projet ARCS (Appui au renforcement des capacités statistiques du Burkina Faso) Projet financé par le Fonds européen de développement

Projet ARCS (Appui au renforcement des capacités statistiques du Burkina Faso) Projet financé par le Fonds européen de développement Projet ARCS (Appui au renforcement des capacités statistiques du Burkina Faso) Projet financé par le Fonds européen de développement Mission EDUC2 (Bilan démarche qualité) RAPPORT FINAL 2 Juillet 2008

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes Q UA L I T É FI E F C AC ITÉ B N SA I L I T É O Le choix ouvre sur un monde de possibilités RES P Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes L engagement de l IPPF

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Termes de Référence Recrutement d un bureau d études Assistance technique pour la formulation et la prise en compte dans le Budget

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015

Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015 REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DU PLAN, DE l AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE Fraternité - Travail - Progrès Note d orientation sur la mise en œuvre du PDES 2012-2015 Les choix

Plus en détail

STAGE DE FORMATION SOUS REGIONALE SUR LE «MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DE L APPROCHE SECTORIELLE»

STAGE DE FORMATION SOUS REGIONALE SUR LE «MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DE L APPROCHE SECTORIELLE» Contact et information Cesar Goudon Initiatives Conseil International (ICI) 40 avenue Kwame Nkrumah 01 BP 6490 Ouagadougou 01 Burkina Faso, Tél : 00226 50310553/50310580 cesar.goudon@ici-partenaire-entreprises.com

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

VIVA RIO HAITI (SPGEI) Système de production, de gestion et de suivi d évaluation des informations PREPARE ET PROPOSE PAR :

VIVA RIO HAITI (SPGEI) Système de production, de gestion et de suivi d évaluation des informations PREPARE ET PROPOSE PAR : VIVA RIO HAITI (SPGEI) Système de production, de gestion et de suivi d évaluation des informations TITRE DU PROJET : Système d Information PREPARE ET PROPOSE PAR : Marcelin Paul Feguns, Ing Sergo Louis

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée;

Objet : Mise en œuvre du plan d efficience de TransÉnergie. Établir une démarche d efficience de votre organisation structurée; Rapport d étape HYDRO-QUÉBEC MISE EN ŒUVRE DU PLAN D EFFICIENCE DE TRANSÉNERGIE Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Conseillers en administration Société en nom collectif Le 29 juin 2007 Monsieur Pierre

Plus en détail

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Titre de l'initiative : Appui à la mise en œuvre du plan d action de la stratégie nationale de développement

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

Profession : Expert-Comptable

Profession : Expert-Comptable Profession : Expert-Comptable La profession d expert comptable : La passion du conseil Le monde de l entreprise évolue, la profession d expert comptable aussi. L expert comptable, le conseiller financier

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique

Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Publié par la En collaboration avec le Ministère de l Equipement, de l Aménagement du Territoire et du Développement Durable Stratégie Nationale sur le Changement Climatique Synthèse Publié par Bureau

Plus en détail

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES Les activités de codification nécessitent un personnel technique et un personnel auxiliaire, avec en amont de la chaîne, l équipe de coordination et en aval, les équipes

Plus en détail

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes Cellule d Analyse de Politiques Gestion Axée sur les Résultats Abidjan Economiques du CIRES GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS Concepts et Principes 1 Structure de la Présentation 1. Contexte de la GAR 2.

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

ÉVALUATION DES FORMATIONS

ÉVALUATION DES FORMATIONS ÉVALUATION DES FORMATIONS SUIVIES PAR LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION DE CHAUDIÈRE-APPALACHES EN GESTION DU CHANGEMENT, GESTION DE PROJET ET EN LEAN MANAGEMENT Suzanne Pelletier,

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS)

FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET DU DEVELOPPEMENT OFFICE NATIONAL DE LA STATISTIQUE FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

BTS Négociation Relation Client

BTS Négociation Relation Client BTS Négociation Relation Client Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du brevet de technicien supérieur Négociation et relation client assume pleinement la responsabilité et le suivi

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail