Les salaires en France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les salaires en France"

Transcription

1 Les salaires en France Philippe Bouyoux DGTPE 8 janvier

2 Les évolution du revenu disponible des ménages sont largement déterminées par celles des revenus d activité source : INSEE, comptes nationaux 2

3 Plan 1. Évolution des salaires 2. Politiques salariales, mobilité & trajectoires professionnelles 3. Le rôle du SMIC 4. Allègements de cotisations sociales, emploi & salaires 3

4 1. Evolution des salaires 4

5 La part des salaires dans la valeur ajoutée s est stabilisée Part des salaires dans la valeur ajoutée (entreprises non financières) 80.0% 77.5% 75.0% 72.5% 70.0% 67.5% 65.0% 62.5% 60.0% 57.5% 55.0% 52.5% 50.0% source : INSEE, comptes nationaux 5

6 En raison de l augmentation des prélèvements sociaux, le salaire net moyen a augmenté dans les années 1980 moins vite que le coût du travail Evolution du coût du travail et du salaire net (en termes réels) = écart coût du travail salaire net source : INSEE, comptes nationaux 6

7 Après une forte réduction de la dispersion des salaires dans les années 70, les inégalités sont restées relativement stables source : INSEE, DADS salaires nets des salariés à temps complet 7

8 La distribution des salaires en France apparaît relativement peu inégalitaire source : OCDE. Année

9 La relative stabilité des inégalités salariales depuis les années 80 contraste avec la montée des inégalités observées dans les grands pays de l OCDE Montée des inégalités salariales dans plusieurs autres pays, notamment aux Etats-Unis chocs en faveur du travail qualifié progrès technique biaisé mondialisation Stabilité des inégalités salariales en France éléments d explication hausse du salaire minimum évolution de la structure des prélèvements sociaux autres? timing de l arrivée sur le marché du travail des générations ayant bénéficié de la démocratisation scolaire 9

10 En comparaison internationale, la distribution des salaires en France se singularise par une proportion importante de salariés rémunérés au salaire minimum source : Eurostat 10

11 La problématique des travailleurs pauvres, au-delà des bas salaires, la durée en emploi source : INSEE, DADS, 2005

12 La problématique des travailleurs pauvres, au-delà des bas salaires, la durée en emploi 12 source : INSEE, DADS, 2005

13 2. Politiques salariales, mobilité, trajectoires professionnelles 13

14 Les pratiques salariales ont évolué, les éléments de rémunération périphériques jouent un rôle plus important Développement des éléments de rémunération périphériques : Primes part des primes relativement stable dans les années 90 ( 13% de la rémunération annuelle totale) développement des primes liées à la performance individuelle ou collective Salaires relativement flexibles Participation, intéressement près de 55% des salariés sont concernés par un accord d épargne salariale l épargne salariale représente 7% de la masse salariale des entreprises ayant effectué un versement (chiffres 2004) 14

15 Les carrières salariales dépendent de la mobilité en emploi et des transitions entre emplois La mobilité en emploi est tributaire des politiques salariales des entreprises qui : sont très hétérogènes utilisent, au-delà du salaire de base, des éléments de rémunération plus flexibles sont déterminées par les besoins propres des entreprises (incitations, coopération entre salariés ) mais dépendent du fonctionnement général du marché du travail Les transitions entre emploi jouent un rôle prépondérant dans la mobilité salariale : rôle déterminant des 15 premières années de vie professionnelle dans la construction des parcours professionnels à terme, des changements trop fréquents vont de pair avec une décote salariale source : Le Minez, Roux, 2002, Economie et Statistiques 15

16 3. Le rôle du SMIC 16

17 2,3 millions de salariés «au SMIC» dans le secteur marchand et 3,3 millions dans l ensemble de l économie Au 1 er juillet 2006, la revalorisation du SMIC a concerné directement 2,3 millions de salariés dans le secteur marchand. Pour l ensemble de l économie, on a secteur marchand (entreprises non agricole, hors intérim) : et aussi, 15,1% de de salariés salariés intérim : 18,0% de salariés salariés agriculture : 31,5% de salariés salariés particuliers employeurs : 49,5% de salariés salariés État, secteur hospitalier public et collectivités locales : 9,0% de salariés salariés un total de 3,3 millions de salariés «au SMIC» 17

18 La proportion de salariés «au SMIC» a augmenté depuis la fin des années 90 et s est stabilisée autour de 15% source : DARES 18

19 La population des salariés «au SMIC» 50% des salariés «au SMIC» travaillent dans une petite entreprise (moins de 20 salariés) Plus de 40% des salariés «au SMIC» travaillent à temps partiel Environ 25% des salariés «au SMIC» ont une rémunération horaire effective supérieure à 1,3 SMIC 19

20 25% des salariés «au SMIC» ont une rémunération horaire effective supérieure à 1,3 SMIC 100% Répartition des salariés "au SMIC" selon leur niveau de rémunération horaire effective 90% 80% 70% 25% des salariés "au SMIC" percoivent effectivement une rémunération horaire supérieure à 1.3 SMIC 60% 50% 50% des salariés "au SMIC" percoivent effectivement une rémunération horaire supérieure à 1.15 SMIC 40% 30% 20% 20% des salariés "au SMIC" percoivent effectivement une rémunération horaire inférieure à 1.02 SMIC 10% 0% rémunération horaire totale / SMIC horaire source : DARES 20

21 Sur longue période, le SMIC a évolué comme le salaire moyen mais a accéléré depuis la fin des années 90 source : INSEE, DARES 21

22 La hausse du SMIC depuis la deuxième moitié des années 1990 a été entretenue par des coups de pouce et la «convergence» 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% Coups de pouce annuels Hausse annuelle du SMIC 22

23 Les hausses du SMIC tendent à se diffuser dans la distribution des salaires source : Koubi et L Hommeau (2007) «Les effets de diffusion de court terme des hausses du SMIC dans les grilles salariales» in Les salaires en France, édition

24 4. Allègements de cotisations sociales, emploi et salaires 24

25 Les allègements généraux de cotisations sociales sur les bas salaires ont permis de baisser le coût relatif du travail au niveau du SMIC source : DGTPE, DARES 25

26 Les allègements généraux de cotisations sociales sur les bas salaires ont permis de freiner l évolution du coût du travail au niveau du SMIC source : INSEE, DADS 26

27 Les allègements généraux de cotisations sociales sur les bas salaires ont permis de stabiliser la part de l emploi non qualifié dans l emploi total source : INSEE, enquêtes Emploi 27

28 Les allègements auraient créé ou sauvegardé emplois Méthodes d évaluation : - ex ante, à l aide de maquettes ou de modèles macro-économétriques ; - ex post, en comparant les réalisations de l emploi à ce que suggèrent les équations usuelles, ou bien en étudiant économétriquement des échantillons d entreprises. Résultats : - de l ordre de emplois créés ou sauvegardés par les allègements «Juppé», pour un coût aujourd hui de 8 milliards d euros ; - extrapolation sur les allègements ultérieurs: emplois créés ou sauvegardés par le dispositif actuel. 28

29 La France ne semble pas avoir de problème de coût moyen du travail source : OCDE 29

30 Le coût du travail au SMIC reste élevé en comparaison internationale source : OCDE 30

31 A productivité donnée, les allègements de cotisations accroissent en théorie les salaires nets (1/2) Salaire net y=x Salariés rémunérés au SMIC Salaire net, en l'absence d'allègement SMIC Productivité SMIC 31

32 A productivité donnée, les allègements de cotisations accroissent en théorie les salaires nets (2/2) Salaire net Sans allègements Avec allègements Sortie des allègements D A B C SMIC Productivité 32

33 Par la suite, les allègements de cotisations tendent à freiner l accroissement des salaires nets lorsque la productivité augmente Salaire net Avec allègements Sans allègements Productivité 33

34 Les études empiriques confirment que, jusqu à présent, la politique de baisse du coût du travail peu qualifié n a pas contribué à creuser des «trappes à bas salaires» La mise en place des allègements, dans les années 1990, ne s est pas traduite par une détérioration de la dynamique salariale relative des travailleurs les moins rémunérés Si l on compare l évolution salariale des travailleurs faiblement rémunérés (et bénéficiant des allègements) à celle des travailleurs ayant un salaire (un peu) plus élevé, on constate que l évolution relative des bas salaires un peu plus favorable (Sraër) la «décote salariale» associée au fait d avoir été sans emploi l année précédente a diminué à partir du milieu des années 90 (Audenis, Laïb, Roux) Question : effets négatifs des allègements sur la formation et l innovation? 34

Focus sur les salaires

Focus sur les salaires Focus sur les salaires L Insee dresse chaque année en collaboration avec la DARES un panorama complet de l emploi et des salaires. L édition 2012 a été publiée le 22 février. Décryptage des évolutions

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Cet ouvrage a pour ambition d analyser conjointement les domaines de l emploi et des salaires. Un effort particulier est fait sur la complétude et la mise en cohérence des différentes sources.

Plus en détail

Quelles conséquences économiques d un coup de pouce au Smic?

Quelles conséquences économiques d un coup de pouce au Smic? f les notes N 22/ 17 juillet 2012 Quelles conséquences économiques d un coup de pouce au Smic? Éric Heyer et Mathieu Plane Le 26 juin, le gouvernement Ayrault a annoncé une hausse du SMIC de 2 %. Cette

Plus en détail

Quelles conséquences économiques du coup de pouce au Smic?

Quelles conséquences économiques du coup de pouce au Smic? 5. Pouvoir d achat - Logement - Épargne Quelles conséquences économiques du coup de pouce au Smic? Le 26 juin, le gouvernement Ayrault a annoncé une hausse du SMIC de 2 %. Cette augmentation discrétionnaire

Plus en détail

La rémunération des cadres Un aperçu statistique

La rémunération des cadres Un aperçu statistique 5 décembre 2014 Observatoire des cadres La rémunération des cadres Un aperçu statistique Frédérique NORTIER-RIBORDY Direction technique Agirc-Arrco Agenda 2 1. Le salaire des cadres en 2012 Salaires par

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES SÉRIE ES. Obligatoire. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES SÉRIE ES. Obligatoire. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES SÉRIE ES Obligatoire Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 L usage de la calculatrice est strictement interdit. Dès que ce sujet

Plus en détail

Maquette «allégements» Évaluation des effets de variations du coût du travail sur l emploi

Maquette «allégements» Évaluation des effets de variations du coût du travail sur l emploi Maquette «allégements» Évaluation des effets de variations du coût du travail sur l emploi La DG Trésor dispose d une maquette de simulation des effets de long terme sur l emploi et la productivité d une

Plus en détail

Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret élargi sous deux angles :

Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret élargi sous deux angles : Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret sous deux angles : Organisation du chapitre - l évolution des différents indicateurs de salaire, selon une approche «coût horaire du

Plus en détail

Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail

Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail 54 Partie I Données de cadrage Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail 1er sous-indicateur: Comparaison du coût du travail au niveau du salaire moyen entre pays européens Coût annuel du

Plus en détail

Document N 11 Document de travail, n engage pas le Conseil Les primes de partage du profit en France : substituts ou compléments de salaire?

Document N 11 Document de travail, n engage pas le Conseil Les primes de partage du profit en France : substituts ou compléments de salaire? CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 11 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

Stabilisation de la hausse des salaires

Stabilisation de la hausse des salaires Stabilisation de la hausse des salaires Pauline Charnoz, Vincent Gombault, Nicolas Greliche* En 2007, le salaire mensuel de base (SMB) dans les entreprises du secteur privé de plus de 10 salariés progresse

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 8 : Niveau et évolution du coût du travail 1 er sous-indicateur : comparaison du coût du travail au niveau du salaire moyen entre pays

Plus en détail

Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé.

Le salaire net moyen en 2012 a été de DA, il était de l ordre de DA dans le secteur public et d environ DA dans le secteur privé. N 643 Résultats de l enquête annuelle sur les s auprès des entreprises - Mai 2012 - L enquête annuelle sur les s auprès des entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés

Plus en détail

Les salaires des professionnels de santé dans le secteur hospitalier

Les salaires des professionnels de santé dans le secteur hospitalier Les salaires des professionnels de santé dans le secteur hospitalier En 2012, le salaire net en équivalents temps plein (ETP) dans le secteur hospitalier s élève à 26 300 euros d après les déclarations

Plus en détail

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016

Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016 Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2016 Point presse 16 juin 2016 Contact presse Anne-Sophie Le Guiel T. : 01 42 75 65 57 E-mail : anne-sophie.le-guiel@cor-retraites.fr

Plus en détail

La retraite supplémentaire d entreprise en 2012

La retraite supplémentaire d entreprise en 2012 24 La retraite supplémentaire d entreprise en 2012 En 2012, 11 % des entreprises de 10 ou plus proposent un dispositif de retraite supplémentaire de type article 83 du Code général des impôts ou un plan

Plus en détail

Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne

Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne Tableau de bord Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne Mars 2008 Le secteur des services à la personne connaît, depuis la mise en œuvre du plan de juillet 2005, un développement

Plus en détail

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique 1 FIPECO le 15.10.2016 Les fiches de l encyclopédie VI) La masse salariale publique 4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique Les rémunérations brutes, hors cotisations sociales et contributions

Plus en détail

Evolutions récentes du niveau de vie et de la pauvreté des retraités

Evolutions récentes du niveau de vie et de la pauvreté des retraités CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 janvier 2014 à 14h30 «Niveau des pensions et niveau de vie des retraités» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Evolutions

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

Le salaire minimum en France : Deux ou trois choses que l on sait de lui

Le salaire minimum en France : Deux ou trois choses que l on sait de lui Le salaire minimum en France : Deux ou trois choses que l on sait de lui Journées de l Economie Lyon 13-15 octobre 2015 Conférence «Quel peut être un bon salaire minimum» Gilbert Cette Université d Aix-Marseille

Plus en détail

4 Les revenus salariaux

4 Les revenus salariaux 4 Les revenus salariaux Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret sous deux angles : Organisation du chapitre - l évolution des différents indicateurs de salaire, selon une

Plus en détail

LES ARGUMENTAIRES. FRAnce / AllemAGne. évolutions comparées

LES ARGUMENTAIRES. FRAnce / AllemAGne. évolutions comparées évolutions comparées 1 Le «couple franco-allemand» joue un rôle clé dans le contexte européen. Avec l existence de la monnaie commune, les comparaisons entre les deux pays sont au cœur des débats. Alors

Plus en détail

Le partage des fruits de la croissance

Le partage des fruits de la croissance Le partage des fruits de la croissance Au cours des trois dernières années, la part des salaires dans la valeur ajoutée a légèrement progressé en France, dans un contexte de forte croissance et de baisse

Plus en détail

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Mars 2011

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Mars 2011 Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Mars 2011 1 Une politique salariale désastreuse : La baisse du point d'indice Le traitement des agents de

Plus en détail

Comparaisons internationales

Comparaisons internationales Groupe de travail du CNIS sur le coût du capital Comparaisons internationales Pierre-Alain PIONNIER OCDE Direction des Statistiques 19 juin 2014 Données macroéconomiques disponibles pour des comparaisons

Plus en détail

Les allégements de cotisation et l emploi une analyse sectorielle

Les allégements de cotisation et l emploi une analyse sectorielle Les allégements de cotisation et l emploi une analyse sectorielle Pierre Cahuc, Ecole Polytechnique, CREST, IZA et CEPR Stéphane Carcillo, Univ. Paris 1, Sciences Po, & IZA Les allégements généraux : un

Plus en détail

La question de l équité du partage

La question de l équité du partage LES ENJEUX ET CONSÉQUENCES DE LA CRISE ENJEUX ÉTHIQUES DE LA CRISE 1 LE PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTÉE EN FRANCE 1 GILBERT CETTE* ARNAUD SYLVAIN* La question de l équité du partage de la valeur ajoutée entre

Plus en détail

Quizz Inégalités. Plan du quizz. Introduction: question 1. Ecarts de rémunération: questions 2 à 5. Mixité: questions 11 à 13

Quizz Inégalités. Plan du quizz. Introduction: question 1. Ecarts de rémunération: questions 2 à 5. Mixité: questions 11 à 13 Quizz Inégalités Plan du quizz Introduction: question 1 Ecarts de rémunération: questions 2 à 5 Parcours et plafond de verre: questions 6 à 10 Mixité: questions 11 à 13 Conditions de travail: questions

Plus en détail

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires En, les productions employeuses de main d œuvre sont en déclin Les salaires minimums dans l Union européenne en 2012

Plus en détail

Le salaire réel ralentit nettement en 2008

Le salaire réel ralentit nettement en 2008 Le salaire réel ralentit nettement en 2008 Michel Amar, Sabine Bessière, Pauline Charnoz, Étienne Dalibard, Vincent Gombault* En 2008, le salaire mensuel de base (SMB) 1 dans les entreprises du secteur

Plus en détail

Panorama économique et financier du transport routier de marchandises

Panorama économique et financier du transport routier de marchandises 71ème congrès FNTR Montrouge, le 17 novembre 2016 Panorama économique et financier du transport routier de marchandises 2010-2015 STÉPHANE LATOUCHE DIRECTEUR RÉGIONAL Banque de France Direction régionale

Plus en détail

- Salaires nets tous secteurs confondus

- Salaires nets tous secteurs confondus N 675 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2013 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

Contenu. Chapitre 3. A l intersection de l offre et de la demande de travail. 1. Equilibre du marché du travail. L équilibre du marché du travail

Contenu. Chapitre 3. A l intersection de l offre et de la demande de travail. 1. Equilibre du marché du travail. L équilibre du marché du travail Contenu Chapitre 3 L équilibre du marché du travail 1. Equilibre du marché du travail 2. Impacts de l immigration 3. Effets du progrès technique 4. Réduire les charges sociales 5. Offre et demande relative

Plus en détail

LA HIÉRARCHIE DES SALAIRES ENTRE 1996 ET 2004 : l éventail se resserre légèrement pour les salariés à temps complet du secteur privé

LA HIÉRARCHIE DES SALAIRES ENTRE 1996 ET 2004 : l éventail se resserre légèrement pour les salariés à temps complet du secteur privé Septembre 2007 - N 39.2 LA HIÉRARCHIE DES SALAIRES ENTRE 1996 ET 2004 : l éventail se resserre légèrement pour les salariés à temps complet du secteur privé La dispersion des salaires nets des salariés

Plus en détail

Le PERCO en Une croissance continue du PERCO depuis sa création, avec 21 % de salariés couverts. Un montant moyen de euros épargné

Le PERCO en Une croissance continue du PERCO depuis sa création, avec 21 % de salariés couverts. Un montant moyen de euros épargné Le PERCO Le plan d épargne pour la retraite collective (PERCO) est un dispositif d épargne salariale créé lors de la réforme des retraites de 2003, en même temps que le plan d épargne retraite populaire

Plus en détail

URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE

URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE Midi-Pyrénées URSSAF PACTE DE RESPONSABILITE 2 / 9 Quel impact sur les cotisations sociales? 1/ Alléger le coût du travail 2/ Mieux rémunérer le travail Comment alléger les formalités? 3/ Simplifier la

Plus en détail

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés.

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés. Synthèses Novembre 2012 L Observatoire Economique et Social L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2011 L activité des paysagistes s est accrue entre l année 2010 et 2011. Cette

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public

Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public Secrétariat général du COR 1 Pourquoi ce dossier? Objectif défini par la loi, «les assurés bénéficient d'un traitement équitable au regard

Plus en détail

EMPLOI & SALAIRES ACTUALITÉ N 352 OCTOBRE 2014 SALAIRES. Ralentissement. 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base

EMPLOI & SALAIRES ACTUALITÉ N 352 OCTOBRE 2014 SALAIRES. Ralentissement. 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base EMPLOI & SALAIRES SALAIRES Ralentissement 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base 21 COMPÉTITIVITÉ-COÛT : effet du CICE 22 PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTÉE : recul des marges PAGE 18 salaires

Plus en détail

Services à la personne Un état des lieux du secteur et de son évolution

Services à la personne Un état des lieux du secteur et de son évolution Un état des lieux du secteur et de son évolution - 19 juin 2008 Claire Marbot - INSEE Plan Definition Sources Introduction Enjeux : un secteur qui suscite de nombreux espoirs Créer ou blanchir des emplois

Plus en détail

Négociations, pratiques salariales et dynamique des salaires pendant la crise

Négociations, pratiques salariales et dynamique des salaires pendant la crise Négociations, pratiques salariales et dynamique des salaires pendant la crise Amine Naouas, Fabien Toutlemonde, Dares Département salaires et conventions salariales Séminaire Fourgeaud du 16 mars 2016

Plus en détail

TEST 3. Q1 Qu est-ce-que la productivité par tête?... Q2 Quelle a été la hausse en % de la productivité par tête en France entre 1996 et 2006?...

TEST 3. Q1 Qu est-ce-que la productivité par tête?... Q2 Quelle a été la hausse en % de la productivité par tête en France entre 1996 et 2006?... TEST 3 Q1 Qu est-ce-que la productivité par tête?... Q2 Quelle a été la hausse en % de la productivité par tête en France entre 1996 et 2006?... Q3 Quelle a été la hausse en % de la productivité par tête

Plus en détail

Séminaire Fourgeaud, 16 mars 2016 «Dynamique des salaires et crise» Corinne Darmaillacq, Adrien Perret, DG Trésor

Séminaire Fourgeaud, 16 mars 2016 «Dynamique des salaires et crise» Corinne Darmaillacq, Adrien Perret, DG Trésor Séminaire Fourgeaud, 16 mars 2016 «Dynamique des salaires et crise» Corinne Darmaillacq, Adrien Perret, DG Trésor Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Un taux de marge

Plus en détail

Vidéo 1 : Alléger le coût du travail pour lutter contre le chômage classique

Vidéo 1 : Alléger le coût du travail pour lutter contre le chômage classique Vidéo 1 : Alléger le coût du travail pour lutter contre le chômage classique Activité 1 : Maîtrisez-vous les connaissances? Exercice 1 : Mots croisés Exercice 2 : QCM 1. Le coût du travail : a. Se compose

Plus en détail

Tout à gagner : salaires

Tout à gagner : salaires I Éléments de contexte «On n fait pas la manche» Un salaire décent c est normal! L année 2010 s est révélée «meilleure» que prévu du fait d une reprise modérée de l activité qui laisse envisager un taux

Plus en détail

5) Les prélèvements sur le travail

5) Les prélèvements sur le travail 1 FIPECO, le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 5) Les prélèvements sur le travail Les économistes distinguent souvent les prélèvements obligatoires sur la consommation

Plus en détail

Salaires et revenu national. Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus

Salaires et revenu national. Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus DULBEA Salaires et revenu national Inégalités et distribution des salaires Inégalités, distribution et redistribution des revenus Le baromètre social 2009 Les salaires et le revenu national Inégalités

Plus en détail

REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE. Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi (mercredi 28 novembre 2007)

REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE. Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi (mercredi 28 novembre 2007) REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE Présentation au Conseil d Orientation de l Emploi (mercredi 28 novembre 2007) I. POURQUOI LE RSA? 1. Evolution et limites des minima sociaux 2. Les nouvelles problématiques

Plus en détail

C Transport, emploi et rémunération

C Transport, emploi et rémunération C Transport, emploi et rémunération 70 Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques C Transports, emploi et rémunération Évolutions En 2014, l emploi salarié

Plus en détail

Fiches. Revenus et coûts du travail

Fiches. Revenus et coûts du travail Fiches Revenus et coûts du travail Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait

Plus en détail

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP

Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP Enquête sur les taux de revalorisation au titre de 2010 et 2011 des contrats collectifs en cas de vie et des PERP n o 7 juin 2012 1 Sommaire 1. Synthèse générale.3 2. Typologie des contrats et des organismes...5

Plus en détail

1- Salaires nets tous secteurs juridiques confondus

1- Salaires nets tous secteurs juridiques confondus N 708 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2014 - Les résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises présentés ci-ssous sont relatifs au mois mai 2014. C est une

Plus en détail

Définition et mesure de la pauvreté

Définition et mesure de la pauvreté Définition et mesure de la pauvreté Taux de pauvreté et seuil de pauvreté Selon l Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre

Plus en détail

Réduction du temps de travail, productivité et emploi : Nouvelles estimations sur données d entreprises

Réduction du temps de travail, productivité et emploi : Nouvelles estimations sur données d entreprises Direction des Études et Synthèses Économiques Département des Études Économiques d Ensembled Division «Marchés s et Stratégies d Entreprisesd» Réduction du temps de travail, productivité et emploi : Nouvelles

Plus en détail

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure

10) Les inégalités et la redistribution. A) Les instruments de mesure 1 FIPECO le 09.09.2016 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 10) Les inégalités et la redistribution Selon la typologie proposée par R. Musgrave, la redistribution (ou

Plus en détail

² 1 Les. Avril Observatoire Statistiques et Etudes (O.S.E) - CAF de La Réunion 2016

² 1 Les. Avril Observatoire Statistiques et Etudes (O.S.E) - CAF de La Réunion 2016 ² Les foyers bénéficiaires du RSA au 3 décembre OBSERVATOIRE STATISTIQUES ET ÉTUDES (O.S.E) DE LA CAF DE LA RÉUNION A la fin de l année, la CAF de La Réunion a versé à 8 225 allocataires du RSA près de

Plus en détail

La rémunération et le Smic

La rémunération et le Smic C HAPITRE 1 La rémunération et le Smic Distinguer les différentes formes de la rémunération Pour rémunérer les salariés, il existe plusieurs modes de rémunération qui sont fonction soit de la catégorie

Plus en détail

Smic et éventails de salaires: éléments statistiques

Smic et éventails de salaires: éléments statistiques Smic et éventails de salaires: éléments statistiques Fabien Toutlemonde, Dares Département salaires et conventions salariales 24 novembre 2014 1 Plan 1. Éléments de définition légale et sources statistiques

Plus en détail

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Julien Grenet et Élise Huillery Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France Liste des documents Document 1 : Document 2 : Document

Plus en détail

ELEMENTS DE REFKLEXION SUR L EVOLUTION DES SALAIRES ET DU POUVOIRS D4ACHAT EN ALGERIE

ELEMENTS DE REFKLEXION SUR L EVOLUTION DES SALAIRES ET DU POUVOIRS D4ACHAT EN ALGERIE ELEMENTS DE REFKLEXION SUR L EVOLUTION DES SALAIRES ET DU POUVOIRS D4ACHAT EN ALGERIE Juin 2013 Evolution des salaires en Algérie de 2000 à 2011 1 Cette analyse a pour objet de présenter quelques éléments

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

LES RUPTURES CONVENTIONNELLES EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR AU PREMIER TRIMESTRE Une stabilisation du nombre de demandes

LES RUPTURES CONVENTIONNELLES EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR AU PREMIER TRIMESTRE Une stabilisation du nombre de demandes LES RUPTURES CONVENTIONNELLES EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR AU PREMIER TRIMESTRE 2013 Une stabilisation du nombre de demandes La rupture conventionnelle du contrat de travail à durée indéterminée a été

Plus en détail

A temps plein, les femmes gagnent 20 % de moins que les hommes. Tous temps de travail confondus, l écart est de 27 %...

A temps plein, les femmes gagnent 20 % de moins que les hommes. Tous temps de travail confondus, l écart est de 27 %... Observatoire des inégalités http://www.inegalites.fr/spip.php?article972 Les inégalités de salaires hommes-femmes : état des lieux jeudi, 22 décembre 2011 A temps plein, les femmes gagnent 20 % de moins

Plus en détail

Le niveau des pensions

Le niveau des pensions 05 Le niveau des pensions Le montant mensuel de la pension de droit direct s élève à 1 322 euros en 2014, soit une augmentation de 1,2 % en euros constants par rapport à l année précédente. Il a progressé

Plus en détail

Accord régional interprofessionnel sur. secteur privé de la Martinique. Présentation. des modalités de mise en oeuvre. Mardi 17 mars 2009

Accord régional interprofessionnel sur. secteur privé de la Martinique. Présentation. des modalités de mise en oeuvre. Mardi 17 mars 2009 17 mars 2009 1 Accord régional interprofessionnel sur les rémunérations des salariés du secteur privé de la Martinique Présentation des modalités de mise en oeuvre Mardi 17 mars 2009 Palais des Congrès

Plus en détail

Des salaires supérieurs à la province pour les cadres et les professions intermédiaires Les salaires à La Réunion

Des salaires supérieurs à la province pour les cadres et les professions intermédiaires Les salaires à La Réunion Des salaires supérieurs à la province pour les cadres et les professions intermédiaires Hervé Le Grand Chef du service Etudes et diffusion Dans le secteur privé 2 Champ de l analyse salariés du secteur

Plus en détail

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN MACROECONOMIE Sciences Po 1 ère année 2012 Cours de Yann ALGAN Chapitre 11 Croissance Economique Endogène Capital humain et Innovations INTRODUCTION Questions Limites de la théorie de la croissance exogène

Plus en détail

LE BAR MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N 20 - DÉCEMBRE TENDANCE AU 2 e TRIMESTRE 2016

LE BAR MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N 20 - DÉCEMBRE TENDANCE AU 2 e TRIMESTRE 2016 MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N - DÉCEMBRE Chiffres provisoires de l Acoss à l appui, cette nouvelle édition du Baromètre des emplois de la famille présente les dernières tendances du secteur des particuliers

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2014

Le SMIC au 1 er janvier 2014 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 34.13 20/12/2013 Le SMIC au 1 er janvier 2014 Publication du décret portant relèvement du SMIC Actualité Le décret n 2013-1190 du 19 décembre

Plus en détail

Le budget de la Sécurité sociale

Le budget de la Sécurité sociale Le budget de la Sécurité sociale Le montant des dépenses de la Sécurité sociale voté par le parlement était de 474 milliards d euros en 04. Comparé au budget de l État, ce montant de dépenses est de l

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 03/07/12 N Affaires sociales : 25.12 RELEVEMENT DU SMIC AU 1 ER JUILLET 2012 ACTUALITÉ Le décret

Plus en détail

Dynamiser les négociations salariales

Dynamiser les négociations salariales Dynamiser les négociations salariales 1. Un resserrement continu de l éventail des salaires depuis 1996 L éventail des salaires s est légèrement resserré entre 1996 et 2005, notamment pour les bas et moyens

Plus en détail

Usines de produits textiles (SCIAN 314)

Usines de produits textiles (SCIAN 314) Le secteur textile comporte trois sous-secteurs, soit les Usines de textiles (SCIAN 313), les Usines de produits textiles (SCIAN 314) et les Usines de tricotage de vêtements (SCIAN 3151). Chacun des sous-secteurs

Plus en détail

Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares. 27 mars

Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares. 27 mars Le suivi des politiques d emploi et de formation à la Dares 27 mars 2012 1 Plan de la présentation Présentation générale des dispositifs de suivi des politiques d emploi et de formation Zoom sur les contrats

Plus en détail

La complémentaire santé d entreprise se substitue-t-elle au salaire?

La complémentaire santé d entreprise se substitue-t-elle au salaire? La complémentaire santé d entreprise se substitue-t-elle au salaire? Pascale Lengagne, Marc Perronnin, Aurélie Pierre Colloque Protection sociale d entreprise Jeudi 25 et vendredi 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Les retraites : une question de répartition de la valeur ajoutée (VA)

Les retraites : une question de répartition de la valeur ajoutée (VA) Les retraites : une question de répartition de la valeur ajoutée (VA) *Valeur ajoutée = richesse nouvelle créée par le travail (et le capital?) à l occasion de toute production de bien ou de service, dans

Plus en détail

Relations sociales et ajustements àla crise : une analyse comparative franco britannique

Relations sociales et ajustements àla crise : une analyse comparative franco britannique Relations sociales et ajustements àla crise : une analyse comparative franco britannique Thomas Amossé (CEE), Philippe Askénazy (PSE, CEPREMAP), Martin Chevalier (CEE), Christine Erhel (CEE, U.Paris 1,

Plus en détail

Vue d ensemble 58=16-640_INT_Emploi-Chomage-Revenus-2016-Erratum.indd 7 21/06/16 10:29

Vue d ensemble 58=16-640_INT_Emploi-Chomage-Revenus-2016-Erratum.indd 7 21/06/16 10:29 Vue d ensemble Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir leurs

Plus en détail

«Participation, intéressement, épargne salariale, prime de partage des profits Beaucoup d instruments, quels objectifs?

«Participation, intéressement, épargne salariale, prime de partage des profits Beaucoup d instruments, quels objectifs? Séminaire «Politiques de l emploi Interactions de l économique et du juridique» «Participation, intéressement, épargne salariale, prime de partage des profits Beaucoup d instruments, quels objectifs?»

Plus en détail

Parcours professionnels selon l âge

Parcours professionnels selon l âge G R E F Bretagne A u cours des 3 dernières années, l économie s est transformée. Cette évolution a induit une modification de la répartition des emplois par activité et des modalités de gestion des ressources

Plus en détail

répartition équitable des revenus en Suisse

répartition équitable des revenus en Suisse FICHE D INFORMATION N 1 : QUESTIONS DE REDISTRIBUTION répartition équitable des revenus en Suisse Les questions de redistribution, qui font l objet de discussions depuis des années en Suisse, sont alimentées

Plus en détail

La prime pour l emploi (PPE)

La prime pour l emploi (PPE) En 2014, 5,5 millions de foyers fiscaux bénéficient de la prime pour l emploi (PPE), sur la base de leurs revenus de 2013. Il s agit d un crédit d impôt attribué aux foyers aux ressources modestes avec

Plus en détail

V. Rémunérations et charges accessoires

V. Rémunérations et charges accessoires V. Rémunérations et charges accessoires - 84 - Bilan social 2002: Les absences - 85 - Bilan social 2002: Les absences V. RÉMUNÉRATIONS ET CHARGES ACCESSOIRES V.A. Rémunérations Selon l'enquête sur les

Plus en détail

Écarts de salaires entre hommes et femmes dans les Pays de la Loire

Écarts de salaires entre hommes et femmes dans les Pays de la Loire SOUS EMBARGO JUSQU AU 8 MARS À 00H00 Informations statistiques n 447 - mars 2012 Écarts de salaires entre hommes et femmes dans les Pays de la Loire Les écarts de salaires entre hommes et femmes sont plus

Plus en détail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail

FRANCE. France. La faible accumulation de capital et le progrès technologique ralentissent la croissance de la productivité du travail FRANCE La croissance économique devrait atteindre 1.4 % cette année et 1.5 % en 2017 grâce à la baisse des prix de l énergie, aux allègements des cotisations sociales et des impôts sur les entreprises

Plus en détail

«Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz)

«Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz) «Structural Reforms & Income Distribution» (O. Causa, A de Serres, N. Ruiz) Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Commentaires pour le séminaire Fourgeaud William Roos

Plus en détail

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER

PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER légal PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER PAYE : LES MODIFICATIONS AU 1er JANVIER Contribution patronale destinée au financement des organisations syndicales Assujettis : employeurs de droit privé

Plus en détail

Emploi, activité, exclusion : la préférence française pour le chômage

Emploi, activité, exclusion : la préférence française pour le chômage Emploi, activité, exclusion : la préférence française pour le chômage Jean-Luc Outin Centre d Economie de la Sorbonne Comment accompagner à l emploi les personnes en précarité FNARS, 30 mai 2013 Plan Quelques

Plus en détail

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne.

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. novembre 2016 Le dispositif du Chèque emploi service a été créé par la Loi Quinquennale sur l emploi du 20

Plus en détail

Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous

Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faut rendre le travail plus simple pour tous Quand on dirige une entreprise, quand on est un(e) auto-entrepreneur(e), quand on vit parfois sur le fil du

Plus en détail

effectifs et salaires: les tableaux comparés des trois fonctions publiques Effectifs et salaires: les tableaux comparés des trois fonctions publiques

effectifs et salaires: les tableaux comparés des trois fonctions publiques Effectifs et salaires: les tableaux comparés des trois fonctions publiques effectifs et salaires: les tableaux comparés des trois fonctions publiques Autre publié le 14/03/2013, vu 1132 fois, Auteur : luciani Marie-Paule FONCTION PUBLIQUE Effectifs et salaires: les tableaux comparés

Plus en détail

TD N 10 LA MESURE DES INEGALITES ECONOMIQUES

TD N 10 LA MESURE DES INEGALITES ECONOMIQUES TD N 10 LA MESURE DES INEGALITES ECONOMIQUES 1 DU REVENU PRIMAIRE AU NIVEAU DE VIE 1 Du revenu primaire au revenu disponible brut des ménages en 2011 (en milliards d euros) 2011 Rémunération des salariés

Plus en détail

Égalité femmes-hommes : bilan et perspectives pour les politiques publiques

Égalité femmes-hommes : bilan et perspectives pour les politiques publiques Égalité femmes-hommes : bilan et perspectives pour les politiques publiques Thomas Breda 1 1 Paris School of Economics (PSE), CNRS et Institut des politiques publiques (IPP) 29 novembre 2016 Inégalités

Plus en détail

Luc Cloutier, Institut de la statistique du Québec. 1 re Journée d études sur la qualité de l emploi de l ISQ

Luc Cloutier, Institut de la statistique du Québec. 1 re Journée d études sur la qualité de l emploi de l ISQ La qualité de l emploi selon une perspective internationale : le cas du Québec et de l Angleterre scruté sous l angle du genre et de la situation familiale Luc Cloutier, Institut de la statistique du Québec

Plus en détail

Évolutions et perspectives des retraites en France

Évolutions et perspectives des retraites en France Évolutions et perspectives des retraites en France Rapport annuel du COR Juin 2015 Point presse 11 juin 2015 Contact presse : Anne Sophie Le Guiel Tél. : 01 42 75 65 57 E mail : anne sophie.le guiel@cor

Plus en détail

Définition de la production par l Insee

Définition de la production par l Insee 1. Définitions et typologie Qu est-ce que produire? Productions marchande et non marchande Production et productivité Entreprises, administrations et ISBLSM Les critères de classification des entreprises

Plus en détail

Présentation du revenu net agricole. au Québec. sous l angle de l agriculture, de l entreprise et de la famille agricole. par

Présentation du revenu net agricole. au Québec. sous l angle de l agriculture, de l entreprise et de la famille agricole. par Présentation du revenu net agricole sous l angle de l agriculture, de l entreprise et de la famille agricole au Québec par Mario Beaulieu Sami Ben Salha Mario Ringuette Direction des études économiques

Plus en détail