Le nouveau système de soins de santé des Pays-Bas

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau système de soins de santé des Pays-Bas"

Transcription

1 Le nouveau système de soins de santé des Pays-Bas Durabilité, solidarité, choix, qualité, efficacité Ministère de la Santé, du Bien-être et des Sports

2 Le nouveau système de soins de santé des Pays-Bas Durabilité, solidarité, choix, qualité, efficacité

3 2

4 Un nouveau système d assurance maladie aux Pays-Bas Depuis le 1 er janvier 2006, les Pays-Bas ont un nouveau système d assurance maladie. Il a vu le jour au terme de dizaine d années de discussions. Le nouveau système est un bon compromis entre une couverture sociale solide et la dynamique du marché. Le patient, l assuré donc, y occupe une place tout à fait centrale. Cette brochure présente brièvement les caractéristiques du nouveau système néerlandais d assurance maladie. 3

5 Les pouvoirs publics garantissent des soins médicaux de qualité pour tous Depuis des décennies, les pouvoirs publics néerlandais étudient la législation dans le domaine des assurances maladie. Dans une société moderne, quiconque a besoin de soins médicaux doit pouvoir bien entendu recevoir les soins nécessaires et bénéficier de soins de bonne qualité. Cette garantie constitue une des tâches fondamentales des pouvoirs publics, conformément à la Constitution et aux accords internationaux. Les pouvoirs publics ne sont pas impliqués directement dans les soins aux Pays-Bas. Cette tâche relève surtout de prestataires de soins privés : les praticiens individuels et les établissements de soins. 4

6 Etats-Unis Suisse Allemagne Norvège France Pays-Bas Belgique Suède Danemark Italie Royaume-Uni Espagne Finlande Dépenses de santé en % du PIB, comparaison internationale (2003) 5

7 6

8 La nouvelle loi sur l assurance soins de santé assure la durabilité du système de soins de santé Toute personne résidant aux Pays-Bas est tenue de souscrire une assurance maladie. La conclusion d une assurance permet de partager les risques tout en garantissant l accès aux soins médicaux aux personnes qui en ont besoin. Le système d assurance maladie nécessitait d urgence certaines adaptations étant donné qu il présentait plusieurs défauts : trop de systèmes différents : caisse de maladie, assurance privée, régime des agents de l Administration; peu ou pas de choix pour les assurés; peu d incitation ou mauvaise incitation à la concurrence pour les assureurs; peu ou pas de pression sur les prestataires les stimulant à fournir de meilleures prestations; inégalités liées aux primes et aux revenus. Le mode d assurance dépendait, par exemple, du travail, des revenus, de l état civil, voire même parfois de l état de santé. Les primes pouvaient dès lors varier considérablement. Pour beaucoup, il était très difficile de changer d assureur pour différentes raisons : admission basée sur les risques liés à l état de santé, participation obligatoire à un régime public ou contrats collectifs obligatoires. La nouvelle loi sur l assurance soins de santé a mis fin à cette situation le 1 er janvier Les principes de base de la nouvelle loi sont : une nouvelle assurance de base pour tous; les citoyens peuvent changer d assurance tous les ans; les assureurs se livrent concurrence au profit de l assuré; les clients et les assureurs stimulent les prestataires à offrir des soins de meilleure qualité; compensation pour les personnes à revenus modestes. 7

9 Evolution des rôles dans le nouveau contexte Les pouvoirs publics ne régissent plus tout L objectif principal de la loi sur l assurance soins de santé est d offrir un système de soins plus efficace et, à long terme également, de garantir des prix abordables. Une évolution plus que nécessaire étant donné que les prochaines décennies seront marquées par le vieillissement de la population, les progrès rapides de la technologie médicale et l augmentation des besoins en soins médicaux. Cette évolution requiert un système de soins offrant des prestations optimales et stimulant tous les intéressés à utiliser les soins de manière appropriée. Le nouveau système a un caractère privé mais est régi par différentes conditions fixées par les pouvoirs publics. Les pouvoirs publics obligent ainsi toute personne résidant aux Pays-Bas à souscrire une assurance; toute infraction à cette règle sera sanctionnée par une amende. Les assureurs doivent admettre tout le monde, indépendamment de l âge, du sexe ou de l état de santé. Les pouvoirs publics ne régissent plus tout. Les parties sur le terrain ont plus de liberté et de responsabilités pour se faire concurrence, ce qui profite à l assuré. Les citoyens ont plus de responsabilités financières certes mais ils exercent une plus grande influence et peuvent faire de réels choix en matière d assurance soins de santé. Les prestataires de soins doivent veiller davantage à la qualité des prestations fournies et peuvent livrer plus de soins sur mesure aux citoyens. Les pouvoirs publics restent responsables de l accessibilité, des prix abordables et de la qualité des soins de santé. 8

10 estimation ans 80 ans ou plus 65 ans ou plus Evolution du pourcentage de personnes âgées (% de la population totale, ) 9

11 Les assurés ont plus de liberté de choix Aux Pays-Bas, les assurés paient une prime fixe (la prime nominale) qui s élève au total à environ 1050 par an en moyenne. L assureur fixe lui-même le montant de la prime nominale mais tout le monde doit fournir les mêmes sortes de soins en contrepartie. La loi établit la nature des soins auxquels donne droit l assurance soins de santé. Les assureurs ne peuvent refuser un assuré à l assurance de base afin d assurer la solidarité au sein du système. Les assureurs soins de santé doivent proposer une assurance aux mêmes conditions à tout le monde, quelles que soient les particularités individuelles. Le nouveau système offre une plus grande liberté de choix aux assurés. Les principaux éléments de choix sont, outre le libre choix d un assureur : le montant de la prime nominale; le type de police (soins en nature ou indemnisation des frais) et les services offerts par l assureur; le montant de la franchise : de zéro à 500; la possibilité de souscrire une assurance complémentaire pour des soins non couverts par l assurance de base. Beaucoup de personnes ont changé d assurance dès 2006, l année où a été introduite la loi sur l assurance soins de santé. En souscrivant des contrats collectifs, de nombreuses instances et sociétés ont obtenu des réductions et d autres conditions avantageuses. 10

12 Dépenses de santé des Pays-Bas en % du PIB ( ) 11

13 Les assureurs se font concurrence pour offrir des soins de qualité Les assureurs soins de santé sont tenus de se conformer aux dispositions légales mais ont le droit des réaliser des profits. En principe, ils travaillent à l échelle nationale mais les petits assureurs régionaux sont admis également. Les assureurs soins de santé négocient les prix, le contenu et l organisation des soins avec les prestataires de soins. Ils ont une obligation de soin envers leurs assurés en vertu de la loi. En d autres termes, ils doivent veiller à ce que leurs assurés reçoivent à temps des soins de qualité. Les assurés ont également la possibilité de choisir euxmêmes leurs soins s ils le souhaitent et de les faire régler par l assureur ensuite. La nouvelle loi sur l assurance soins de santé renforce la position des assureurs soins de santé par rapport aux prestataires de soins. Ils ne doivent plus conclure un contrat avec chaque prestataire mais peuvent coopérer avec celui de leur choix; ils peuvent aussi soumettre les prestations de soins à certaines conditions. C est d ailleurs ce qu ils ont intérêt à faire étant donné que les assurés peuvent changer d assureur tous les ans. Les assureurs ont une obligation d admission en ce qui concerne l assurance de base : légalement, ils ne peuvent pas sélectionner leurs assurés sur la base des risques et des coûts liés à leur état de santé. Ceci les incite à offrir des prestations de qualité et à appliquer une politique d achat des soins efficace et stimule en même temps la concurrence entre les assureurs. 12

14 13

15 Les prestataires de soins de santé fournissent de meilleures prestations Les prestataires de soins occupaient depuis toujours une position particulièrement dominante dans le système des soins de santé néerlandais. Ils déterminaient en grande partie les soins à fournir et la qualité de ces soins; il y avait peu d incitation à améliorer et à évaluer les prestations. Le nouveau système de soins de santé met fin à cette situation. Sous la pression de leurs assurés, les assureurs soumettent à des conditions sévères les contrats passés avec les prestataires de soins, tant sur le plan qualitatif que sur le plan financier. Les systèmes de paiement orientés vers les prestations (comme le système DBC, basé sur les combinaisons diagnostic-traitement les plus fréquentes, qui est introduit actuellement) et les évaluations des performances des prestations de soins soutiennent cette évolution. Les prestataires de soins de santé devront travailler de manière plus orientée vers les prestations mais auront plus de possibilités de se distinguer les uns des autres et de fournir des soins sur mesure. 14

16 L allocation soins de santé garantit une assurance soins de santé de prix abordable Une autre condition dictée par les pouvoirs publics est que tout le monde doit pouvoir payer les soins, y compris les personnes aux revenus faibles ou aux frais de santé élevés. Les assureurs ne peuvent refuser à personne l assurance de base, ce, afin de lutter contre toute discrimination basée sur les risques liés à l état de santé. Les assurés âgés de moins de 18 ans ne sont pas redevables d une prime. Les personnes dont les revenus sont trop faibles et qui ne peuvent pas payer la prime fixe peuvent demander une allocation soins de santé. Chacun paie selon ses moyens. Cette aide souligne clairement la place de la solidarité entre les revenus dans le nouveau système de soins de santé. Le fisc verse à plus de 5 millions de Néerlandais une allocation soins de santé dont le montant varie en fonction des moyens de l assuré. Les assureurs disposent eux aussi d une sécurité complémentaire. A côté de leur prime, les assurés versent une cotisation calculée sur la base de leurs revenus. Cette cotisation est généralement versée par l employeur. Les fonds ainsi récoltés servent à la péréquation des risques entre assureurs ayant des assurés coûteux. 15

17 Comment payons-nous le système de santé? Prime fixe (nominale) : citoyens Le système de soins de santé est couvert à près de 50% par la prime nominale qui est identique pour chaque citoyen (environ 1050 en moyenne en 2006). Cette prime favorise la prise de conscience des coûts. L assuré verse cette prime à l assureur soins de santé. Chaque assureur peut fixer une prime nominale pour chaque type de police d assurance. Les enfants âgés de moins de 18 ans sont assurés gratuitement. Les pouvoirs publics financent la prime des enfants au-dessous de 18 ans; les parents ne doivent rien débourser. Cotisation calculée sur la base des revenus : citoyens et employeurs La loi sur l assurance soins de santé oblige par ailleurs les citoyens à payer une cotisation supplémentaire de 6,5 pour cent calculée sur les revenus. Cette cotisation est prélevée dans la limite d un plafond annuel de et s élève donc à environ 2000 maximum par an. Les employeurs sont tenus d indemniser cette cotisation à leurs employés. La cotisation des indépendants et des retraités se monte à 4,4 pour cent de leurs revenus. Les fonds venant de cette cotisation servent à alimenter une caisse de maladie. Remboursement du no-claim Une partie de la prime fixe est restituée aux assurés adultes en cas de dépenses annuelles de soins de santé inférieures à 255. Les pouvoirs publics ont introduit cette règle en 2005 afin de lutter contre l usage abusif des soins de santé. Les frais de consultation chez un médecin généraliste ne sont pas pris en compte. Près de 4 millions de Néerlandais ont été remboursés (d une partie) des 255 en

18 Employeur Cotisation en fonction des revenues (50%) Caisse de maladie Etat Contribution de l Etat (5%) Compensation de la structure des risques Allocation soins de santé Prime nominale (45%) Paiement de péréquation Citoyen Remboursement des frais -/- no-claim, franchise Assureur soins de santé Paiement des factures de soins de santé Prestataire de soins de santé Flux financiers sous la loi sur l assurances soins de santé 17

19 Conclusion La loi sur l assurance soins de santé marque une étape importante dans l évolution des soins de santé aux Pays-Bas. Après plus de trente ans de vaines tentatives de réforme du système, les efforts ont enfin abouti avec comme résultats à court terme l existence d un seul cadre légal, davantage de choix pour les clients, une plus grande concurrence et des garanties de prix abordables. A plus long terme, le nouveau système, qui a une meilleure dynamique, devrait déboucher sur une meilleure qualité des soins, une plus grande prise de conscience des coûts, des prix plus abordables et le développement des soins sur mesure suite à l influence plus grande des clients. 18

20 Illustrations: Rembrandt Harmenszoon van Rijn (Couverture, 2, 6) Jan Miense Molenaer (13) 19

21 18 20

22 DVC Design: SSO (Sanne Schuts Ontwerpen), Den Haag

Cahier 2016 relatif à la sécurité sociale

Cahier 2016 relatif à la sécurité sociale Synthèse / 7 Cahier 2016 relatif à la sécurité sociale Partie I Situation budgétaire et financière 2015 Le chapitre 1 présente les recettes et dépenses 2015 de la sécurité sociale celles de 2014 et 2013.

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA PROTECTION SOCIALE. 1 1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017

LES FRANÇAIS ET LA PROTECTION SOCIALE. 1 1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017 LES FRANÇAIS ET LA PROTECTION SOCIALE 1 1 Ipsos. PRÉSIDENTIELLE 2017 FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON 1 000 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif

Plus en détail

Réforme du système de pension

Réforme du système de pension Inspection générale de la sécurité sociale Réforme du système de pension Luxembourg, le 2 février 2012 1 Comité de coordination tripartite avril 2006 assurer la viabilité à long terme des régimes de pension

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015 Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction Michel Vigneul 14 octobre 2015 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. UNE COMPARAISON ENTRE LE MAROC ET LA BELGIQUE

Plus en détail

ASSURANCE ACCIDENTS ( version 2 ) HISTORIQUE

ASSURANCE ACCIDENTS ( version 2 ) HISTORIQUE ASSURANCE ACCIDENTS ( version 2 ) HISTORIQUE Les fonctionnaires en activité des Institution Européennes sont couverts contre les risques d accidents et d invalidité (sous les dispositions de l article

Plus en détail

L assurance médicaments

L assurance médicaments RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC L assurance médicaments Ce qu il faut savoir sur le régime public du 1 er juillet 2007 au 30 juin 2008 Table des matières Introduction...3 Par quel régime doit-on

Plus en détail

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire!

La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! Le contrat INAMI pour médecins et dentistes La manière la plus simple de constituer une belle pension complémentaire! 2 Le contrat INAMI pour médecins et dentistes La manière la plus simple de constituer

Plus en détail

Les transferts de prestations sociales entre la France et les pays étrangers. dans le cadre des règlements européens CLEISS

Les transferts de prestations sociales entre la France et les pays étrangers. dans le cadre des règlements européens CLEISS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 mai 212 à 9 h 3 «Coopération et coordination en matière de retraite entre la France et l'étranger» Document N 4 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014

Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Dossier de presse 4 juin 2014 Journée de solidarité : 23 milliards d euros collectés entre 2004 et 2014 Créée il y a dix ans, le 30 juin 2004, la journée de solidarité a permis de collecter plus de 23

Plus en détail

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever

ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE. Prof. A. De Wever ENTRE BISMARCK ET BEVERIDGE, L AVENIR DE l ASSURANCE MALADIE EN BELGIQUE PLAN I. Histoire de l Assurance Maladie II. Coût de la Santé 2012 III. Sécurité Sociale IV. Quelles sont les meilleures perspectives

Plus en détail

Présentation du bilan actuariel de l IGSS sur la situation financière du régime général d assurance pension. Dossier de presse

Présentation du bilan actuariel de l IGSS sur la situation financière du régime général d assurance pension. Dossier de presse Présentation du bilan actuariel de l IGSS sur la situation financière du régime général d assurance pension Dossier de presse Conférence de presse du 2 décembre 2016 Ministère de la Sécurité sociale /

Plus en détail

Demande d Allocation d Education de l Enfant Handicapé et son complément

Demande d Allocation d Education de l Enfant Handicapé et son complément page 2 4 Vous vivez en couple u Veuillez préciser l identité de votre conjoint(e), concubin(e) ou pacsé(e) : O Mademoiselle O Madame O Monsieur Nom de naissance : Nom d époux(se) : Prénom : Date de naissance

Plus en détail

7) La politique familiale

7) La politique familiale 1 FIPECO le 26.06.2017 Les fiches de l encyclopédie VIII) Assurances sociales et redistribution 7) La politique familiale Les dépenses publiques et les avantages fiscaux ne sont pris en compte dans cette

Plus en détail

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 14 novembre 2016

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 14 novembre 2016 Le système de santé belge et le rôle de l INAMI Thomas Rousseau 14 novembre 2016 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins de santé en Belgique Une assurance universelle, solidaire

Plus en détail

La prise en charge de vos soins à l étranger

La prise en charge de vos soins à l étranger Artisans, commerçants, professions libérales La prise en charge de vos soins à l étranger Édition 2017 ARTISANS, COMMERÇANTS, PROFESSIONS LIBÉRALES LA PRISE EN CHARGE DE VOS SOINS À L ÉTRANGER 3 Vous êtes

Plus en détail

compte de frais médicaux

compte de frais médicaux Assurances collectives Tout sur le compte de frais médicaux pour vous et vos employés Mieux-être : un objectif gagnant. Bonjour. «Il est assez difficile de suivre tous les événements qui surviennent dans

Plus en détail

sur les établissements médico-sociaux pour personnes âgées (LEMS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur les établissements médico-sociaux pour personnes âgées (LEMS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8.. Loi du mars 000 sur les établissements médico-sociaux pour personnes âgées (LEMS) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 5 octobre 999 ; Sur la proposition de cette

Plus en détail

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 7 novembre 2016

Le système de santé belge et le rôle de l INAMI. Thomas Rousseau 7 novembre 2016 Le système de santé belge et le rôle de l INAMI Thomas Rousseau 7 novembre 2016 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins de santé en Belgique Une assurance universelle, solidaire

Plus en détail

Singapour Le système de santé et de prise en charge de la dépendance

Singapour Le système de santé et de prise en charge de la dépendance Singapour Le système de santé et de prise en charge de la dépendance Singapour : système pérenne de protection sociale Le système de santé singapourien : les 3 «M» National Health Plan dès 1983, avec un

Plus en détail

UN ÉCLAIRAGE NOUVEAU SUR LES DÉPENSES SOCIALES EFFECTIVES DES PAYS : UNE MISE AU POINT

UN ÉCLAIRAGE NOUVEAU SUR LES DÉPENSES SOCIALES EFFECTIVES DES PAYS : UNE MISE AU POINT Revue économique de l OCDE n 30, 2000/I UN ÉCLAIRAGE NOUVEAU SUR LES DÉPENSES SOCIALES EFFECTIVES DES PAYS : UNE MISE AU POINT Willem Adema TABLE DES MATIÈRES Introduction... 206 Dépenses sociales privées

Plus en détail

Perspectives financières de l AVS : guide de lecture

Perspectives financières de l AVS : guide de lecture Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Mathématiques, analyses, statistiques et standards Secteur Mathématiques Perspectives financières de l AVS 2017-2035 :

Plus en détail

Tableau comparatif des différents congés parentaux/ congés de maternité/de paternité en Europe Anna Hiltunen Direction des relations internationales

Tableau comparatif des différents congés parentaux/ congés de maternité/de paternité en Europe Anna Hiltunen Direction des relations internationales Tableau comparatif des différents congés parentaux/ congés de maternité/de paternité en Europe Anna Hiltunen Direction des relations internationales Mots-clés : congés parentaux congés maternité congés

Plus en détail

Economie de la santé

Economie de la santé Articulation économie et santé Les comptes de la santé Rôle de l état dans l économie de la santé Financement des soins La santé un service spécifique : o Le consommateur n est pas le décideur o Le consommateur

Plus en détail

Bulletin n 12. Vieillissement, emploi et retraite : panorama international

Bulletin n 12. Vieillissement, emploi et retraite : panorama international Bulletin n 12 Le savant et la politique Vieillissement, emploi et retraite : panorama international Conseil d orientation des retraites, France Le Conseil d orientation des retraites (COR) en France conduit

Plus en détail

Le système espagnol de prise en charge de la perte d autonomie comparaison avec ses voisins européens

Le système espagnol de prise en charge de la perte d autonomie comparaison avec ses voisins européens Le système espagnol de prise en charge de la perte d autonomie comparaison avec ses voisins européens Emmanuelle Brun Économiste de la santé Direction de la compensation CNSA En préambule Cette communication

Plus en détail

Accord intérimaire européen concernant les régimes de sécurité sociale relatifs à la vieillesse, à l'invalidité et aux survivants

Accord intérimaire européen concernant les régimes de sécurité sociale relatifs à la vieillesse, à l'invalidité et aux survivants Série des traités européens - n 12 Accord intérimaire européen concernant les régimes de sécurité sociale relatifs à la vieillesse, à l'invalidité et aux survivants Paris, 11.XII.1953 Annexe I Régimes

Plus en détail

Feuille d information. L AVS a 60 ans. La prévoyance au lieu de l assistance

Feuille d information. L AVS a 60 ans. La prévoyance au lieu de l assistance Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Feuille d information L AVS a 60 ans La prévoyance au lieu de l assistance Jusqu au 19 e siècle, les personnes âgées ou

Plus en détail

1. Le Québec et le monde

1. Le Québec et le monde Les congés parentaux dans le monde Mise à jour du document Dispositions des régimes d assurance parentale dans certains pays d Europe : comparaison avec le Québec La source principale de ce document est

Plus en détail

Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations

Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations Assurance- maladie: faits sur les primes et les prestations curafutura présente les principaux faits et mécanismes relatifs aux primes de l assurance- maladie et explique la manière dont celles- ci sont

Plus en détail

La famille au cœur de nos priorités

La famille au cœur de nos priorités 1 La famille au cœur de nos priorités Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la CAFAT lancent conjointement une campagne d information sur la création de nouvelles allocations au mois de février,

Plus en détail

L assurance médicaments

L assurance médicaments Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca L assurance médicaments Les renseignements contenus dans cette brochure ne constituent pas une interprétation juridique des dispositions de la Loi sur

Plus en détail

Tour d horizon de la prévoyance professionnelle en Suisse et de la Caisse de pensions du CSEM en particulier

Tour d horizon de la prévoyance professionnelle en Suisse et de la Caisse de pensions du CSEM en particulier Tour d horizon de la prévoyance professionnelle en Suisse et de la Caisse de pensions du CSEM en particulier par Gabrielle Desaules Présidente de la Caisse Neuchâtel, octobre 2012 Système des 3 piliers

Plus en détail

Guide des avantages sociaux à l intention des employés contractuels

Guide des avantages sociaux à l intention des employés contractuels Guide des avantages sociaux à l intention des employés contractuels EDC est heureuse d offrir aux employés contractuels un régime d avantages sociaux complet et concurrentiel. Ces avantages sociaux sont

Plus en détail

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI

emploi.versunnouveaumonde.fr DOSSIER DE PRESSE - 5 ANS POUR L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE emploi.versunnouveaumonde.fr SITUATION ACTUELLE DE NOS FINANCES PUBLIQUES. LE NIVEAU DES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE EST RÉSOLUMENT EXCESSIF Le graphique ci-dessous positionne la France

Plus en détail

Quel système de sécurité sociale. Assurance Maladie? Mutuelles? Assurances privées?

Quel système de sécurité sociale. Assurance Maladie? Mutuelles? Assurances privées? Quel système de sécurité sociale pour la RDC : Assurance Maladie? Mutuelles? Assurances privées? Les systèmes de sécurité sociale ou assurances sociales Techniques juridiques originales ayant pour objet

Plus en détail

ASSURANCE COLLECTIVE. Coordination des prestations

ASSURANCE COLLECTIVE. Coordination des prestations ASSURANCE COLLECTIVE Coordination des prestations Coordination des prestations Le présent guide procure des directives, au cas par cas, sur la façon de soumettre des réclamations si vous ou votre conjoint

Plus en détail

OCDE-OMS EXAMEN DU SYSTÈME DE SANTÉ SUISSE

OCDE-OMS EXAMEN DU SYSTÈME DE SANTÉ SUISSE OCDE-OMS EXAMEN DU SYSTÈME DE SANTÉ SUISSE 1 (Fig. 1.6) Part du PIB consacrée aux dépenses de santé dans les pays de l'ocde, 2009, et évolution des dépenses de santé par habitant en termes réels, 1999-2009

Plus en détail

Assurances au Portugal vous propose :

Assurances au Portugal vous propose : Assurances au Portugal est une marque commerciale du Groupe MDS, compagnie internationale de courtage d assurance et de conseil établie au Portugal. Nous assurons les particuliers et les entreprises depuis

Plus en détail

La stratégie de la réforme des régimes de sécurité sociale en Tunisie

La stratégie de la réforme des régimes de sécurité sociale en Tunisie La stratégie de la des régimes de sécurité sociale en Tunisie Intervention de Monsieur Sayed BLEL Président Directeur Général de la Caisse Nationale de Retraite et de Prévoyance Sociale Alger 25-26 Octobre

Plus en détail

Feuille d information : l assurance-chômage suisse en comparaison internationale

Feuille d information : l assurance-chômage suisse en comparaison internationale Département fédéral de l'économie DFE Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / assurance-chômage Feuille d information : l assurance-chômage suisse en comparaison internationale La mise

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Conclusion en ligne: swica.ch/assurance-voyage VOTRE SANTÉ D ABORD Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA.

Plus en détail

DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU BURUNDI

DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU BURUNDI DISPOSITIF DE FINANCEMENT DE LA SANTE ET DE DU RISQUE AU BURUNDI A TABLEAU DE LA ASSURANCE DES AGENTS PUBLICS ET SECTEUR PRIVE DISPOSITIONS LEGALES Loi n 1/010 du 16 juin 1999 portant Code de la Sécurité

Plus en détail

MONTANTS DES PRESTATIONS D AIDE SOCIALE ET DES PRESTATIONS DE SOLIDARITÉ SOCIALE

MONTANTS DES PRESTATIONS D AIDE SOCIALE ET DES PRESTATIONS DE SOLIDARITÉ SOCIALE MONTANTS DES PRESTATIONS D AIDE SOCIALE ET DES PRESTATIONS DE SOLIDARITÉ SOCIALE En vigueur le 1 er janvier 2010 L INDEXATION DES PRESTATIONS D AIDE SOCIALE ET DES PRESTATIONS DE SOLIDARITÉ SOCIALE Depuis

Plus en détail

Tableau synoptique des modifications de la charge des cotisations (salarié et employeur) et des variations de la rente dans l AVS et la LPP

Tableau synoptique des modifications de la charge des cotisations (salarié et employeur) et des variations de la rente dans l AVS et la LPP 14.088é Prévoyance vieillesse 2020. Réforme La réforme après les décisions de la CSSS-N du 2 février 2017 Tableau synoptique des modifications de la charge des cotisations (salarié et employeur) et des

Plus en détail

Le système d'assurance maladie en Suisse

Le système d'assurance maladie en Suisse Le système d'assurance maladie en Suisse Conférence franco-germano-suisse, Baden-Baden, 6 octobre 2016 Table des matières 1. Principes juridiques 2. Obligation d'assurance 3. Assureur maladie 4. Financement

Plus en détail

Règlement sur la constitution de réserves etde provisions de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle

Règlement sur la constitution de réserves etde provisions de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle Règlement sur la constitution de réserves etde provisions de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de juillet 2015) 2 Règlement sur la constitution de réserves et

Plus en détail

LE RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS

LE RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS LE RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS Définitions... 2 L évolution des paramètres concernant la prime et les contributions à payer... 4 L évolution des ententes et des décrets... 10 L évolution des

Plus en détail

Protection sociale régimes complémentaires

Protection sociale régimes complémentaires Protection sociale régimes complémentaires Présentation d Apti Qui sommes-nous? Une association à but non lucratif créée en 1972 par des travailleurs indépendants. Notre volonté : améliorer la protection

Plus en détail

L Argent et les Français

L Argent et les Français L Argent et les Français D.C. Meyer - University of Hong Kong Jan. 2011 Revenus Dépenses Consommation Fiscalité Impôts Taxes STRUCTURE DE LA POPULATION ACTIVE ET TAUX DE CHOMAGE EN FRANCE Population active

Plus en détail

La protection sociale

La protection sociale A/ Allocations La protection sociale B/ Maladie C/ Retraite = assurance vieillesse D/ Chômage Initiation à l'économie générale Cours de Bernard BRUEL pour IUT Chimie 2013 1 LES DEPENSES DE LA PROTECTION

Plus en détail

Note commune N 19/ 2014

Note commune N 19/ 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 19/ 2014 Objet : Commentaire des dispositions des articles 28 à

Plus en détail

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES N-Nour OCTOBRE 2010 DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES Les indemnités versées à l occasion d une rupture du contrat de travail peuvent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016

DOSSIER DE PRESSE LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ 2016 10 mai 2016 Communiqué de presse : les recettes de la journée de solidarité 2016 Infographie sur la journée de solidarité, p.6 Historique et mode d emploi, p.7 Quelle utilisation

Plus en détail

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE

LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE FACULTE DE MEDECINE DE CONSTANTINE ANNEE UNIVERSITAIRE : 2015-2016 LES SYSTÈMES DE SANTÉ DANS LE MONDE Dr S. AMAROUCHE Maitre assistante en Epidémiologie Université 3 de Constantine I. INTRODUCTION Afin

Plus en détail

Combattre la pauvreté. Le Régime médicaments du Nouveau- Brunswick. Qui doit payer?

Combattre la pauvreté. Le Régime médicaments du Nouveau- Brunswick. Qui doit payer? Combattre la pauvreté Le Régime médicaments du Nouveau- Brunswick Qui doit payer? Proposition du Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick inc. au Ministre de la santé Le 30 juillet 2014

Plus en détail

CUMUL EMPLOI RETRAITE. Dr Henri Romeu

CUMUL EMPLOI RETRAITE. Dr Henri Romeu CUMUL EMPLOI RETRAITE Dr Henri Romeu Médecins en cumul retraite / activité libérale Médecins en cumul retraite / activité libérale Conditions de cumul à la liquidation Les retraités au titre de l inaptitude

Plus en détail

Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION

Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION JANVIER 2014 1 1. INTRODUCTION Pouvoir faire face aux dépenses de la vie courante (logement, nourriture, vêtements, ), aux

Plus en détail

Arrangement administratif relatif aux modalités d application de l entente en matière de sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Québec

Arrangement administratif relatif aux modalités d application de l entente en matière de sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Québec Arrangement administratif relatif aux modalités d application de l entente en matière de sécurité sociale entre le Royaume de Belgique et le Québec (Entrée en vigueur le 1 er novembre 2010 Moniteur belge:

Plus en détail

Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable

Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable 5 avril 2012 Fsocdocinf08_2012 Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable Enquête sur les systèmes de retraite européens, lancée le 24 janvier 2012 par l Assemblée parlementaire,

Plus en détail

1. ASSURANCE OBLIGATOIRE DES SOINS

1. ASSURANCE OBLIGATOIRE DES SOINS Assurance-maladie: faits sur les primes et les prestations curafutura présente les principaux faits et mécanismes relatifs aux primes de l assurance-maladie et explique la manière dont celles-ci sont constituées,

Plus en détail

Méthodes de financement des soins de santé

Méthodes de financement des soins de santé Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Méthodes de financement des

Plus en détail

Dr. Koen Vleminckx. FPS Sécurité Sociale. DG Appui Stratégique. l Expérience belge en matière de financement du système de retraite

Dr. Koen Vleminckx. FPS Sécurité Sociale. DG Appui Stratégique. l Expérience belge en matière de financement du système de retraite Dr. Koen Vleminckx FPS Sécurité Sociale DG Appui Stratégique l Expérience belge en matière de financement du système de retraite Alger, 8-9 Novembre 2008 Financement par cotisations 1 Employés et ouvriers

Plus en détail

Comunitas Fondation de prévoyance

Comunitas Fondation de prévoyance Comunitas Fondation de prévoyance Comunitas Fondation de prévoyance Solide et sûre La Caisse de pension de l Association des Communes Suisses a été fondée en 1966 afin de pouvoir s adapter aux structures

Plus en détail

Comunitas Fondation de prévoyance

Comunitas Fondation de prévoyance Solide et sûre La Caisse de pension de l Association des Communes Suisses a été fondée en 1966 afin de pouvoir s adapter aux structures particulières des institutions du service public et satisfaire aux

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 DECEMBRE

CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 DECEMBRE CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2013 1 SOMMAIRE I. Présentation du contexte II. Les éléments clés de la Protection Sociale Généralisée (principe et chiffres) III.Le budget du Régime des Salariés 2014

Plus en détail

Données statistiques sur les allocations familiales en dehors de l agriculture. Commentaire sur le catalogue de données pour l exercice 2011

Données statistiques sur les allocations familiales en dehors de l agriculture. Commentaire sur le catalogue de données pour l exercice 2011 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Mathématiques, analyses, statistiques Données statistiques sur les allocations familiales en dehors de l agriculture Généralités

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2005-648 du 6 juin 2005 relative à la commercialisation à distance de services financiers

Plus en détail

PRÉVOYANCE 1 BILAN LE RÉGIME INCAPACITÉ-INVALIDITÉ-DÉCÈS LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ LETTRE D INFORMATION 09.

PRÉVOYANCE 1 BILAN LE RÉGIME INCAPACITÉ-INVALIDITÉ-DÉCÈS LE RÉGIME FRAIS DE SANTÉ LETTRE D INFORMATION 09. PRÉVOYANCE LETTRE D INFORMATION 09 JANVIER 2017 ma PRÉVOYANCE by SAFRAN La lettre d information restitue les points majeurs de la vie de notre régime de prévoyance et frais de santé. Les différentes commissions

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS

Plus en détail

Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine

Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine Traduction 1 Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine Conclue le 30 septembre 2015 Approuvée par l Assemblée

Plus en détail

Enthousiasme? «Bénéficier à tout moment d une sécurité à 100%.» Helvetia Assurance complète. Prévoyance professionnelle avec garantie.

Enthousiasme? «Bénéficier à tout moment d une sécurité à 100%.» Helvetia Assurance complète. Prévoyance professionnelle avec garantie. Enthousiasme? «Bénéficier à tout moment d une sécurité à 100%.» Helvetia Assurance complète. Prévoyance professionnelle avec garantie. Votre assureur suisse. 1/8 Helvetia Assurance complète Prévoyance

Plus en détail

Panorama des systèmes de retraite en France et à l étranger

Panorama des systèmes de retraite en France et à l étranger Panorama des systèmes de retraite en France et à l étranger Marco GERACI Chargé de mission en charge des questions internationales Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites 1 Introduction

Plus en détail

Quels indicateurs de la solidarité du système de santé? Les travaux du HCAAM sur les indicateurs de l accessibilité financière des soins

Quels indicateurs de la solidarité du système de santé? Les travaux du HCAAM sur les indicateurs de l accessibilité financière des soins Secrétariat général du Haut conseil pour l avenir de l assurance maladie Quels indicateurs de la solidarité du système de santé? Les travaux du HCAAM sur les indicateurs de l accessibilité financière des

Plus en détail

Prenez soin des gens qui vous sont chers

Prenez soin des gens qui vous sont chers Fonds d investissement Régime d épargne-retraite collectif BMO Prenez soin des gens qui vous sont chers Vos employés envisagent d épargner en vue de leur retraite. Vous pouvez les aider à matérialiser

Plus en détail

1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires

1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires 1 FIPECO, le 30.05.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 1) La définition, le niveau et la répartition des prélèvements obligatoires Les prélèvements obligatoires ne sont

Plus en détail

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banquecarrefour de la sécurité sociale, notamment son article 15 ;

Vu la loi du 15 janvier 1990 relative à l institution et à l organisation d une Banquecarrefour de la sécurité sociale, notamment son article 15 ; 1 CSSS/07/004 DÉLIBÉRATION N 07/002 DU 9 JANVIER 2007 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR L OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE ET L OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE DES

Plus en détail

Entrer en EMS dans un autre canton? Est-ce possible? Réponse : oui, mais..

Entrer en EMS dans un autre canton? Est-ce possible? Réponse : oui, mais.. SERVICE DES ASSURANCES SOCIALES ET DE L'HEBERGEMENT DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE DU CANTON DE VAUD Entrer en EMS dans un autre canton? Est-ce possible? Réponse : oui, mais.. La liberté

Plus en détail

Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine

Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine Traduction 1 Convention de sécurité sociale entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République populaire de Chine Conclue le 30 septembre 2015 Approuvée par l Assemblée

Plus en détail

Concurrence régulée pour une politique libérale de la santé

Concurrence régulée pour une politique libérale de la santé Une Suisse en mouvement - Une Suisse qui gagne Concurrence régulée pour une politique libérale de la santé Le programme en 10 points du PRD Suisse Papier de positions du PRDS 22 octobre 2005 La Suisse

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère PERSONNES HANDICAPÉES - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 139 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs.

Plus en détail

Les mécanismes redistributifs dans le système de retraite suédois

Les mécanismes redistributifs dans le système de retraite suédois Les mécanismes redistributifs dans le système de retraite suédois 1 Les droits non contributifs Il n y a pas de droit à pension sans cotisation et il n y a pas de cotisation sans droit à pension. Dans

Plus en détail

Loi fédérale sur le dossier électronique du patient (LDEP)

Loi fédérale sur le dossier électronique du patient (LDEP) (LDEP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, et 122, al. 1, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du 2, arrête: Section 1 Dispositions générales Art.

Plus en détail

L INDEMNISATION DU CHÔMAGE

L INDEMNISATION DU CHÔMAGE L INDEMNISATION Les conceptions Les systèmes d indemnisation du chômage s inspirent des conceptions classiques caractérisant les régimes de sécurité sociale : une conception universaliste (Beveridge) qui

Plus en détail

Assurance à la LAA. Conditions générales d assurance (CGA) Edition 1/2017. Help Point Appelez-nous! Nous sommes là pour vous.

Assurance à la LAA. Conditions générales d assurance (CGA) Edition 1/2017. Help Point Appelez-nous! Nous sommes là pour vous. Edition 1/2017 Assurance à la LAA Conditions générales d assurance (CGA) Appelez-nous! Nous sommes là pour vous. Help Point 0800 80 80 80 Depuis l étranger +41 44 628 98 98 Table des matières Chiffre

Plus en détail

Comparaison des régimes d épargne-retraite :

Comparaison des régimes d épargne-retraite : Comparaison des régimes : où se situe le RVER? enregistré Qui peut offrir ce régime? Les organisations à ou sans but lucratif, les syndicats et les associations sont admissibles. Les sociétés à but lucratif.

Plus en détail

Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance. 1 - Les garanties à degré élevé de solidarité p La généralisation du tiers payant p.

Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance. 1 - Les garanties à degré élevé de solidarité p La généralisation du tiers payant p. DOSSIER D EXPERT N 2 février 2017 Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance CERTIFIÉ 100 % Expertise Humanis CONFORME humanis.com Au sommaire 1 - Les garanties à degré élevé de solidarité p.

Plus en détail

Le cumul de la retraite avec une activité libérale

Le cumul de la retraite avec une activité libérale Le cumul de la retraite avec une activité libérale Médecins en cumul retraite / activité libérale 2 Médecins en cumul retraite / activité libérale 3 Conditions de cumul à la liquidation Les retraités au

Plus en détail

Les revenus à la retraite, s y retrouver

Les revenus à la retraite, s y retrouver Les revenus à la retraite, s y retrouver Grand rendez-vous des RF Automne 2010 Marie-Frédérique Savard, B.A.A., Pl. fin. Directrice générale Les sources de revenus à la retraite Les régimes publics Les

Plus en détail

La pauvreté des enfants dans les pays riches 2005 Résumé

La pauvreté des enfants dans les pays riches 2005 Résumé Lancement de la Innocenti Report Card no. 6 EMBARGO: 10:00 GMT, 1 Mars 2005 La Innocenti Report Card Pauvreté des enfants dans les pays riches 2005 attire l attention sur le fait que la proportion d enfants

Plus en détail

Adopté le , entrée en vigueur le Etat au (en vigueur)

Adopté le , entrée en vigueur le Etat au (en vigueur) Adopté le 03.12.2008, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.01.2009 (en vigueur) RÈGLEMENT 142.21.2 sur l assistance et l aide d urgence octroyées en application de la loi sur l aide aux requérants

Plus en détail

Prévoyance vieillesse 2020 L objet de la votation

Prévoyance vieillesse 2020 L objet de la votation Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Prévoyance vieillesse 2020 L objet de la votation OFAS, 11.07.2017 Pourquoi cette réforme est nécessaire Défis économiques

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé Fiche d information sur la politique de la santé I. Questions et réponses au sujet de l évolution des coûts et des primes dans le système de santé 2 e édition Etat: mai 2010 L évolution des coûts et des

Plus en détail

SSURANCESSOCIALESE NSUISSELESASSURANC ESSOCIALESENSUISSEL ESASSURANCESSOCIAL E LES ASSURANCES SEN S SOCIALES UISSELESA S EN SUISSE SURANCESS

SSURANCESSOCIALESE NSUISSELESASSURANC ESSOCIALESENSUISSEL ESASSURANCESSOCIAL E LES ASSURANCES SEN S SOCIALES UISSELESA S EN SUISSE SURANCESS SSURANCESSOCIALESE NSUISSELESASSURANC ESSOCIALESENSUISSEL ESASSURANCESSOCIAL E LES ASSURANCES SEN S SOCIALES UISSELESA S EN SUISSE SURANCESS Vue d ensemble, gestion des salaires et prévoyance Rémy Bucheler

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2017 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture d assurance 4 Effets juridiques de la

Plus en détail

Pour faciliter la libre circulation des personnes, la réglementation européenne :

Pour faciliter la libre circulation des personnes, la réglementation européenne : Pour faciliter la libre circulation des personnes, la réglementation européenne : - garantit une continuité de la protection sociale et une égalité de traitement des familles passant d une législation

Plus en détail

Impôts. sur BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS

Impôts. sur BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 43-1/R2 Prestations d assurance salaire Publication : 30 juin 2010 Renvoi(s) : Loi sur les impôts

Plus en détail