Etude nationale sur les Français et leur budget. Synthèse des principaux enseignements

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude nationale sur les Français et leur budget. Synthèse des principaux enseignements"

Transcription

1 Etude nationale sur les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements Dans le cadre d une vaste opération de communication, le Tour de France 2014, destinée à conforter le positionnement de Cetelem comme expert du budget des Français, l institut BVA a réalisé une grande étude sur cette thématique. Ce sondage, réalisé par internet auprès d un échantillon de 5111 Français, a pour objectif d apporter un éclairage nouveau et des éléments très concrets sur le budget des Français au quotidien. Comment le gèrent-ils? Construisent-ils un budget poste par poste? Suivent-ils leurs comptes de près? Quels sacrifices doivent-ils concéder compte-tenu des contraintes qui pèsent sur leur budget? Quelles sont leurs bonnes pratiques pour contourner ces contraintes? Quels nouveaux arbitrages seraient-ils prêts à effectuer? Autant de questions et de réponses qui ont vocation à fournir des données inédites sur ce sujet. Autre spécificité de ce sondage : celui-ci a été réalisé auprès d un échantillon conséquent de plus de 5000 Français. Une telle taille d échantillon permet, au-delà des résultats nationaux, de révéler des tendances locales, en phase avec les actions de communication régionales qui seront menées par Cetelem. La note qui suit présente les principaux enseignements de cette enquête réalisée du 24 février au 2 mars I. Entre conjoncture et impondérables, le budget des Français sous contrainte Une conjoncture difficile Toutes les enquêtes d opinion le montrent : le moral des Français est en berne dès lors que l on aborde les questions économiques. Ainsi, la dernière vague du Baromètre de l économie BVA, réalisée les 27 et 28 février 2014 pour Challenges, BFM et Axys Consultants confirme qu il continue sa lente descente : 72% des Français se déclarent plutôt moins confiants concernant l avenir de la situation économique en France depuis ce dernières semaines, contre 26% seulement qui se déclarent plutôt plus confiants. La dernière livraison du baromètre d opinion annuel de la DREES, outil de référence pour analyser le moral des Français, réalisé par l'institut BVA depuis 2004, confirme une tendance générale des Français au pessimisme, notamment concernant leur avenir : 47% des Français se déclarent pessimistes pour leur propre avenir et 70% sont pessimistes quant à l avenir de leurs enfants. Ce pessimisme ambiant, corrélé à une conjoncture difficile, se reflète assez nettement dans les résultats de notre sondage. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 1

2 qui impacte le budget des Français Ainsi, par exemple, lorsqu ils se projettent et pensent à leurs prochaines vacances d été, près du quart des Français (24%) pensent qu ils dépenseront un budget inférieur à celui qu ils ont consacré à leurs vacances l année dernière. A l inverse, seuls 11% des sondés pensent pouvoir dépenser davantage tandis que pour 57%, le budget vacances restera identique. Cette tendance à la restriction du budget vacances touche avant tout les catégories les moins favorisées : ainsi, 36% des personnes issues des foyers les moins aisés (revenus mensuels inférieurs à 1500 ) dépenseront moins. C est 12 points de plus que la moyenne. Les jeunes, eux, se montrent un peu plus optimistes que la moyenne sur cette thématique : 19% des ans dépenseront plus cette année pour leurs vacances d été, soit 8 points de plus que la moyenne. Des postes de dépense prioritaires, comme l éducation, également impactés Nombreuses sont les contraintes qui pèsent sur le budget des Français et les arbitrages que ceux-ci doivent effectuer, y compris sur des sujets prioritaires comme l éducation de leurs enfants. Notre sondage révèle que la majorité des parents dont les enfants ont besoin de soutien scolaire ne peut leur offrir. Si 63% des parents interrogés déclarent que leurs enfants n ont pas besoin de cours particuliers, 10% déclarent que leurs enfants en ont besoin et avoir aménagé leur budget de sorte à couvrir cette dépense. En revanche, 16% des parents déclarent que leurs enfants auraient besoin de cours particuliers mais qu ils ne peuvent pas se le permettre sur le plan financier. Bien entendu, le niveau de revenu apparaît comme un facteur très clivant sur cette question : ce sont les catégories les moins aisées qui, cette fois encore, souffrent le plus de leurs contraintes économiques. 27% des personnes issues des foyers les plus modestes déclarent ne pas pouvoir offrir à leurs enfants les cours particuliers dont ils auraient pourtant besoin, soit 11 points de plus que la moyenne. Un autre résultat apparaît symptomatique de cette conjoncture difficile. Lorsqu on demande aux conducteurs à partir de quel niveau de prix du carburant ils pensent qu ils n utiliseraient pratiquement plus leur véhicule, 38% seulement déclarent qu il leur paraît inenvisageable de ne plus l utiliser. Ce qui signifie qu une majorité serait prête à renoncer à son véhicule (53%) si le prix du carburant devenait trop élevé à ses yeux. Enfin, dernier élément révélateur d une situation économique difficile : près d un quart des Français ont dû prêter de l argent à un proche au cours des douze derniers mois (24%). Ce sont les jeunes qui ont été le plus amenés à venir en aide financièrement à des proches (36% des ans) et dans une moindre mesure les plus âgés (28% des 65 ans et plus). Un budget par ailleurs grevé par un certain nombre d impondérables Près d un Français sur quatre se trouve aujourd hui dans une situation d aidant : 23% des personnes interrogées ont déclaré apporter une aide régulière et bénévole à un proche malade ou dépendant. Les plus touchés par cette situation sont les Français âgés de plus de 50 ans (28%) qui sont confrontés à la problématique de leurs parents vieillissants. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 2

3 Pour plus de 4 aidants sur 10 (41%), cette situation entraîne des répercussions sur leur budget. Cet impact budgétaire est plus fort chez les aidants les plus jeunes : 60% des ans et 51% des ans déclarent en effet que l aide qu ils apportent à leur proche malade ou dépendant a des répercussions sur leur budget. C est assez logique dans la mesure où ils sont encore peu ou pas installés dans la vie active et disposent par conséquent de revenus plus limités. D ailleurs, les aidants issus des foyers les moins aisés évoquent également davantage un impact budgétaire de leur situation d aidant (pour 52% d entre eux). Dans le détail, 24% des aidants déclarent faire des sacrifices budgétaires, 18% devoir puiser dans leur épargne ou encore 7% être contraints de faire des heures supplémentaires. Le budget des Français apparaît donc fortement contraint. D ailleurs, 20% des personnes interrogées ont déclaré que leurs parents les aidaient financièrement. Bien entendu, ce résultat, plus élevé chez les ans (54%) décroît avec l âge des sondés. Mais il est toutefois à souligner que 34% des ans et surtout 24% des ans reçoivent une aide financière de leurs parents. Dans ces conditions, comment les Français gèrent-ils leur budget? II. Gérer leur budget, une démarche incontournable pour de nombreux Français Une gestion rigoureuse des dépenses mensuelles et une constitution d épargne pour anticiper des dépenses spécifiques Lorsque l on investigue leur organisation en matière de budget, 45% des Français déclarent qu ils construisent un budget mensuel poste par poste (alimentation, logement, transports, ) pour évaluer leurs entrées et sorties d argent. Au-delà de cette part d individus posant noir sur blanc les montants mensuels qu ils dépenseront par poste budgétaire, la question de la fréquence à laquelle ils suivent leurs comptes apporte également des enseignements importants. Au sein de la population, 31% des Français déclarent qu ils opèrent un suivi quotidien de leurs dépenses, 53% un suivi régulier soit 84% d individus suivant au quotidien ou régulièrement leurs comptes. De façon plus marginale, 11% des Français des Français ont déclaré qu ils suivaient vaguement leurs comptes et 2% qu ils ne les suivaient jamais. Les Français peuvent aussi être amenés à constituer une épargne régulière, pour des motifs spécifiques comme, pour les parents, le financement des études de leurs enfants. Seuls 12% estiment que leurs moyens leur permettent de ne pas être concernés par cette question, alors que 33% alimentent régulièrement un compte d épargne et que 11% demandent à leurs enfants de travailler parallèlement à leurs études. Une rigueur budgétaire susceptible d être transmise à ses enfants Cette organisation globalement rigoureuse des Français en matière budgétaire peut se transmettre à travers les générations. 56% des parents d enfants âgés d au moins 5 ans ont déclaré qu ils discutaient avec leurs enfants de la façon dont ils géraient le budget du ménage car c est important d éduquer les enfants à ce sujet. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 3

4 Parmi les parents, 39% donnent de l argent de poche à leurs enfants, pour un montant moyen de 34. En matière d argent de poche, l interventionnisme budgétaire des parents apparaît limité : 56% donnent cet argent sans contrepartie contre 30% en fonction de ses résultats scolaires et 25% en fonction de leurs ressources ou 21% en échange de services. Si 83% des parents laissent leurs enfants utiliser cet argent librement, il est important de souligner que 54% discutent cependant de son utilisation avec eux et que 14% surveillent de près la façon dont ils le dépensent. En cas d imprévu, les Français évitent le recours à leur épargne, privilégient de l argent «mis de côté» en prévision En termes d organisation pour faire face à des dépenses imprévues, les résultats de l étude font apparaître que plutôt que de puiser dans leur épargne, d emprunter ou de jouer sur leur découvert, la majorité des Français se ménagent une capacité à gérer les imprévus en conservant toujours un peu d argent de côté. Si l épargne est donc destinée à des dépenses de long terme (ex : le financement des études de ses enfants dans cette enquête), elle se prête moins à subvenir à des besoins ponctuels. Pour faire face à une dépense imprévue comme une panne d appareil ménager ou un dégât des eaux, 43% des Français déclarent en effet qu ils ont toujours un peu d argent de côté pour faire face à ce type de dépense. Assez logiquement, ce comportement se retrouve plus sensiblement encore chez les individus appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont supérieurs à Face à une dépense imprévue, le recours à l épargne vient en deuxième lieu (31% des cas pour les Français, 37% chez les 65 ans et plus dont l épargne est plus solide). En cas de dépense non planifiée, seuls 11% des Français jouent sur leur découvert, 6% ont recours à un crédit et 3% empruntent de l argent à leur proche. Si l emprunt d argent à un proche n est donc pas la solution de référence en cas de dépense imprévue, il est important de souligner que ce comportement revêt tout de même une importance particulière. En effet, rappelons que 24% des Français déclarent avoir prêté de l argent à un proche au cours des 12 derniers mois. Une gestion pointue des budgets qui permet le maintien de certains petits plaisirs en cas de difficultés financières Si l on s intéresse aux comportements économiques des Français en cas de difficultés financières, on note que leur organisation financière rigoureuse semble leur permettre de maintenir certaines consommations hédonistes. 54% d entre eux ne sont pas prêts à renoncer aux «petits plaisirs», même en cas de difficultés financières et notamment un bon repas (28%), une sortie au restaurant ou dans un bar (23%) ou une sortie culturelle (22%). A l inverse, 39% de Français disent qu en cas de difficultés financières ils ne s accordent aucun petit plaisir. Dans cette catégorie, on retrouve plus significativement des femmes (42%), des ans (45%), des employés ou des ouvriers (CSP-, 45%) ou des individus appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1500 (51%). Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 4

5 III. Pour maîtriser leurs dépenses, des arbitrages parfois au détriment de leur équilibre personnel Des restrictions lourdes au cours des 12 derniers mois, parfois sur des besoins fondamentaux Dans un contexte national de fortes attentes citoyennes en matière d emploi et de pouvoir d achat, il apparaît que les Français ont connu des restrictions importantes au cours des 12 derniers mois. Ces restrictions concernent plus fortement les personnes en situations plus précaires que sont les personnes seules, les «CSP -» (employés et ouvriers) et les foyers à bas revenus mais il est important de souligner que certains ajustements sont majoritaires dans la population française dans son ensemble. C est notamment le cas de la réduction des achats de vêtements (57% des Français ont réduit leurs achats de vêtements au cours des 12 derniers mois) mais aussi du renoncement à des travaux / achats d équipements (55%), du report de sorties au cinéma ou au restaurant (51%) et de la réduction des déplacements jugés trop chers (50%). Si ces restrictions affectent des domaines plus secondaires comme la réduction des dons à des associations (39%) ou le renoncement à inviter des amis (25%), certains arbitrages concernent des besoins fondamentaux. 36% des Français déclarent en effet qu ils ont réduits leurs achats alimentaires au cours des 12 derniers mois (tout comme 42% des moins de 50 ans), 18% qu ils ont renoncé à aller consulter un médecin (18-24 ans : 29%) et près d 1 sur 10 ont contourné certaines obligations financières : 11% ont retardé le paiement du gaz ou de l électricité et 9% le paiement de leur loyer ou d une traite bancaire. Pour dépenser moins, 6 Français sur 10 modifient leurs habitudes alimentaires Au-delà de ces restrictions massives sur la consommation en général, notre enquête s est également intéressée aux comportements des Français pour diminuer leurs dépenses alimentaires. S il apparaît compréhensible que 73% des Français annulent parfois une sortie au restaurant pour faire des économies, il est à souligner que 60% d entre eux ont déclaré qu il leur arrive de modifier leurs habitudes alimentaires en fin de mois, 60% de limiter les quantités de nourriture consommées (25-34 ans : 66%) et 58% de renoncer à consommer de la viande ou du poisson (moins de 35 ans : 65%). Notons également que près d 1 Français sur 3 a déclaré qu il lui arrive de sauter un repas pour faire des économies (50% des ans et 42% des ans) et 33% également des sondés qu ils se font inviter à dîner ou à déjeuner pour réaliser une économie. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 5

6 en dépit d une organisation pourtant pointue de leurs achats dans ce domaine. Si, pour moins dépenser, les Français réduisent leur consommation alimentaire, ce n est pas par manque d organisation de leurs achats en la matière. Dans ce domaine, 81% des Français déclarent notamment qu ils se sont servis de coupons lors de leur passage en caisse au cours des 12 derniers mois (50 ans et plus : 84%), 56% qu ils ont fait des courses dans des enseignes de hard discount (CSP- : 61%) et 40% qu ils ont récupéré des produits proches de leurs dates de péremption ou jetés (CSP- : 44%). Les Français ne manquent pas d ingéniosité : 24% ont déjà fait leurs courses le ventre plein. Sur le plan domestique et de l hygiène, au-delà de bonnes pratiques classiques, des comportements inquiétants de renoncement aux soins ou au bain. Sur le plan de la santé, les Français apparaissent susceptibles de restreindre leurs besoins. Alors que 52% conviennent qu il leur arrive d utiliser des recettes de grands-mères pour se soigner, 22% des Français renoncent parfois à aller voir le médecin alors que leur état nécessiterait une visite. Ce renoncement aux soins médicaux est plus important chez les ans (39%) et les individus appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1500 (41%). De même, 18% des sondés ont déclaré qu il leur arrivait de ne pas acheter de médicaments alors que leur état le nécessiterait, une prise de risque sur le plan sanitaire qui se retrouve plus significativement également chez les ans (32%) et les individus appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1500 (36%). Ces restrictions sur le plan de la santé ne semblent en revanche pas s étendre sur les conditions de règlement des professionnels de santé : seuls 20% des Français demandent parfois à un médecin quel tarif il pratique avant d aller le consulter, seuls 7% ont déjà négocié l étalement des paiements et 3% le tarif à verser. Sur le plan domestique, des comportements spécifiques sont aussi à signaler. 54% des Français et 70% des individus appartenant à des foyers dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1500 déclarent qu ils ont déjà réduit l usage de certains équipements (lave-linge, radiateur, lampes) pour faire des économies. Au-delà de cette «bonne pratique», il est plus inquiétant d observer que plus d 1 Français sur 10 (12%) convient s être lavé moins souvent au cours des 12 derniers mois pour faire des économies (17% des ans). Les Français n hésitent pas à repousser l entretien de leur véhicule ou à faire des trajets longs en vélo ou à pieds pour diminuer leurs frais de déplacements Enfin, des arbitrages sont aussi effectués dans la gestion des déplacements. Pour réaliser des économies dans ce domaine, les Français privilégient majoritairement de pratiquer une conduite automobile économique (75%). De façon plus contraignante, 43% d entre eux ont déjà repoussé des frais d entretien de leur véhicule (25-34 ans : 56%, revenus < 2500 : 54%) et 34% ont déjà réalisé un trajet long à pieds ou en vélo (18-24 ans : 46%, habitants de grandes agglomérations : 41%). Si le covoiturage a déjà été pratiqué par 32% des Français, il semble se destiné à un public spécifique (18-24 ans : 44%, ans : 39%, revenus < 1500 : 37%) tout comme le fait de frauder dans les transports en commun pour faire une économie (18-24 ans : 37%, ans : 23%, revenus < 1500 : 23%). Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 6

7 IV. Vers de nouveaux arbitrages? Santé : 6 Français sur 10 conserveraient leur complémentaire, même «trop» chère Le système de santé fait partie de ce que les Français considèrent comme des «avantages compétitifs» de notre pays. Ainsi, dans le baromètre de la DREES (étude précédemment évoquée), nous constatons certes que les Français sont plus pessimistes et critiques à l égard de la solidarité nationale et du système d allocations, mais ils restent particulièrement soucieux de la pérennité du système d assurance maladie. Il en est de même, et nous le constatons ici, pour le système de complémentaire santé. 61% des Français déclarent qu ils ne renonceraient pas à leur complémentaire santé, même si celle-ci était jugée «trop chère». 32% estimant toutefois qu ils y ont déjà renoncé ou qu ils seraient prêts à y renoncer. Les revenus les plus modestes sont même une majorité à le dire (53% au sein des ménages qui touchent moins de par mois). Logement : les Français préfèrent investir que partager On l a vu, la crise économique oblige une partie des Français à faire des arbitrages budgétaires. Ils sont toutefois encore assez réservés sur les solutions qui, certes, leur ferait économiser de l argent mais braderait un peu de leur intimité. Ainsi, en matière de logement, les Français préfèrent largement investir que partager. S ils sont 60% à dire qu ils seraient prêts à réaliser des travaux pour faire des économies d énergie (double vitrage, isolation), ils ne sont plus que 17% à envisager la location d une chambre à une tierce personne, 15% à louer leur domicile, 14% à partager un lave-linge avec certains de leurs voisins et 12% seulement à envisager leur colocation. Alors certes, les jeunes sont culturellement et nécessairement plus «partageurs» mais ils restent minoritaires à vouloir vivre en colocation (seulement 37% des ans) ou à partager un lave-linge avec leurs voisins (27% chez cette même tranche d âge). Pour des questions budgétaires, près de la moitié des Français sont prêts à vivre avec leurs parents ou grands-parents L individualisme paradoxal des Français se manifeste par un regard extrêmement critique et sceptique sur la société mâtiné d un sentiment d intégration dans une sphère privée qui va de la famille au «réseau» affectif et/ou professionnel. Cet «entre-soi» rend assez peu acceptable aux yeux des Français la perspective de vivre un jour dans une maison de retraite. Aujourd hui 6 Français sur 10 n envisagent pas de vivre dans une maison de retraite (Enquête DREES 2013). L aspect budgétaire pèse également lorsqu il s agit de trouver des solutions pour des parents dépendants. Ainsi, notre enquête montre que, pour ces raisons économiques, près de la moitié (48%) des Français qui se prononcent sur cette question sont même prêts à vivre avec leurs parents/grands-parents plutôt que de les placer dans une maison de retraite. Les aidants sont encore plus nombreux (57%) à envisager cette situation. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 7

8 De nombreux Français n utiliseraient pratiquement plus leur véhicule si le prix du carburant dépassait les 2 par litre Les Français qui utilisent encore leur véhicule malgré les hausses successives de carburant sont-ils des irréductibles? De moins en moins Alors que nous constations encore il y a deux ans que plus de la moitié des conducteurs considéraient qu ils conserveraient leur véhicule «coûte que coûte», ils ne sont plus que 38% à dire qu il leur paraît inenvisageable de ne plus utiliser leur véhicule (habitants des communes rurales : 47%). Le reste de la population est donc bien prête à ne pratiquement plus utiliser son véhicule si le prix du carburant est supérieur ou égal à 1,80. Le seuil le plus souvent cité (21%) est de2, soit 50 centimes «seulement» de plus que le montant actuel d un litre de super sans plomb % citent le seuil beaucoup plus proche d 1 80, 12% celui de 3 et 3% celui de 4. La goutte d essence qui risque de faire déborder le réservoir est moins lointaine pour les jeunes (27% chez les ans) et les bas revenus (26% chez les foyers de moins de /mois). Notre enquête permet donc de concrétiser ce que signifie la crise économique au quotidien pour les Français. Même si majoritairement, ils ne renonceraient en aucun cas aux petits plaisirs hédonistes, leurs arbitrages peuvent parfois toucher des postes de base comme l alimentaire ou l entretien de leurs véhicules. Dans notre enquête, ressortent également quelques éléments constitutifs de l Opinion des Français : ces individualistes paradoxaux qui restent très attachés à certains «acquis hexagonaux» comme notre système de santé (Assurance maladie + complémentaire) qu ils considèrent comme l un des «avantages compétitifs» de notre pays. Les Français et leur budget Synthèse des principaux enseignements 8

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat

Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat Baromètre - Les Français et leur pouvoir d achat - Vague 4 - Sondage CSA pour COFIDIS Août 2015 Titre du projet Sommaire Fiche technique du sondage 3 1 2 3 L état du pouvoir d achat des Français: toujours

Plus en détail

3 Français sur 4 se déclarent contraints à des arbitrages dans leur gestion de budget et leur consommation

3 Français sur 4 se déclarent contraints à des arbitrages dans leur gestion de budget et leur consommation Paris, le 4 juin 2014 Communiqué de presse Arbitrages budgétaires : 6 ans après la crise et au-delà des statistiques économiques, où en sont les Français? Alimentation, éducation, solidarité, santé, mode

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

l argent et le crédit Étude sur les femmes,

l argent et le crédit Étude sur les femmes, Étude sur les femmes, l argent Ally McBeal,, Alice Nevers, Carrie Bradshaw, Clara Sheller qu ont donc en commun toutes ces femmes? Ces nouvelles héroïnes sont célibataires! Les femmes célibataires représentent

Plus en détail

N 482 - Mai 2013 Les Français face à la baisse de leur pouvoir d achat

N 482 - Mai 2013 Les Français face à la baisse de leur pouvoir d achat 1 N 482 - Mai 2013 Les Français face à la baisse de leur pouvoir d achat Les résultats présentés dans ce document sont issus d un échantillon de 1 332 individus, représentatif de la population française

Plus en détail

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Note d analyse. Les Français et la protection sociale. Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Note d analyse Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 1 er au 6 février 2012. Echantillon

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie

Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie Baromètre 2014 Energie-Info du médiateur national de l énergie : Les consommateurs et l énergie Vague 8 Principaux enseignements Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au 13 septembre 2014 auprès d un

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 Baromètre annuel vague 3-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français?

Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? Septembre 2012 Contacts : Frédéric DABI Adeline MERCERON Prénom.nom@ifop.com Recours aux services aux particuliers : Quel impact des mesures fiscales pour les Français? pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Observatoire de la Famille

Observatoire de la Famille Observatoire de la Famille Résultats de l enquête 2009 «Le pouvoir d achat des familles» Synthèse réalisée par Charlotte LE VAN Sociologue et Démographe au CERReV ( C e n t r e d E t ud e et d e R e c

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1 Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague Des pratiques uniformisées en Europe? Septembre 04 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marine Rey, Chargée

Plus en détail

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8

Organiser. son Budget. Les supports proposés...2 Échéancier...3-6 Budget... Mode d emploi...7 Conseils pratiques...8 LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Dépenser : se comporter en consommateur avisé Organiser Ajuster : réagir rapidement aux événements son Budget Sommaire Les supports proposés...2 Échéancier....3-6

Plus en détail

Ma maison, mon tout & tout pour ma maison

Ma maison, mon tout & tout pour ma maison Observatoire de la vie à la maison Ma maison, mon tout & tout pour ma maison ILIV, observatoire de la vie à la maison, a mené une enquête représentative auprès de plus de 4.000 Belges sur l influence de

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord 27 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Le tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 29 janvier 201-1 Les faits marquants

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Les jeunes et l accès au logement

Les jeunes et l accès au logement Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Yves-Marie CANN Directeur d études / yves-marie.cann@csa.eu / 01 44 94 34 14

Plus en détail

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Synthèse de l'institut CSA - N 1101469 Octobre 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

Les Français et leur «chère voiture»

Les Français et leur «chère voiture» Les Français et leur «chère voiture» Novembre 2012 Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet*

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Sondage de l Institut CSA pour Empruntis Septembre 2015

Sondage de l Institut CSA pour Empruntis Septembre 2015 Les Français et le budget de la rentrée Sondage de l Institut CSA pour Empruntis Septembre 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1008 personnes âgées de 18 ans et plus

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3

Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3 Baromètre SOFINCO Les Français et le logement Vague 3 Avril 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre OpinionWay

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée?

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Contexte Empruntis intervient sur le crédit depuis 15 ans 370 000 ménages nous sollicitent chaque année pour leur besoin en crédit à la consommation

Plus en détail

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé

Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Les perceptions des Français sur les évolutions du système de santé Sondage Viavoice pour le CISS - Octobre 2010 MIEUX COMPRENDRE L OPINION POUR AGIR INSTITUT VIAVOICE Contacts : Arnaud ZEGIERMAN Aurélie

Plus en détail

Gestion du budget familial-1

Gestion du budget familial-1 Gestion du budget familial-1 Qu est-ce qu un budget? A quoi cela sert-il? C est un plan prévisionnel qui nous sert à bien gérer notre argent dans le temps. Le budget est un tableau qui enregistre pour

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Les Français et l utilisation de leurs véhicules Sondage de l Institut CSA pour France Nature Environnement Etude N 1300411 Mars 2013 Titre du projet Sommaire 1. 2. Fiche technique du sondage Les principaux

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

Observatoire de la Mobilité 2015

Observatoire de la Mobilité 2015 Observatoire de la Mobilité 2015 Septembre 2015 Contexte, objectifs et méthodologie de l étude Ce document présente les principaux résultats de l Observatoire de la Mobilité 2015 réalisée par l IFOP pour

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN

SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN Si 59% des Français ont conservé le même budget sport que l an dernier, 19% l ont diminué et 10% l ont augmenté [1] Une relation durable : 59% des Français

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 Octobre 2012 JALMA N 110750 Contact Damien Philippot Directeur de clientèle Département Opinion damien.philippot@ifop.com L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 1 La méthodologie 2 NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

ÉPARGNE Fiche de travail

ÉPARGNE Fiche de travail Questions de compréhension Exercice 1 Le schéma ci-après représente les budgets de Catherine, de Fred et de Louane. Laquelle de ces trois personnes a un budget équilibré, un budget présentant un excédent

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture Une enquête Qualitel/Ifop auprès de copropriétaires français les

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Baromètre SOFINCO Les dépenses des Français en temps de crise vague 3

Baromètre SOFINCO Les dépenses des Français en temps de crise vague 3 Baromètre SOFINCO Les dépenses des Français en temps de crise vague 3 Octobre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé Communiqué de Presse E Information sous embargo jusqu au 4/09 à 9h A trois mois de la généralisation de la complémentaire santé collective Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise!

Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013. La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Enquête IPSOS/MediaVacances.com Mars 2013 La location de vacances de particulier à particulier, un secteur dopé par la crise! Si certains secteurs de l'économie touristique souffrent de la situation économique,

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 25 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mardi 29 janvier 2013-1 Les faits marquants

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Décembre 2008 Synthèse Cette étude souligne les effets positifs de l investissement

Plus en détail

Conditions de vie et attentes des étudiants

Conditions de vie et attentes des étudiants Conditions de vie et attentes des étudiants BVA Opinion Céline BRACQ Directrice adjointe BVA Opinion Emile LECLERC Chargé d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Sondage réalisé par l Institut BVA

Plus en détail