DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu."

Transcription

1 DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour salariés saisonniers Personnes morales Production de logements locatifs sociaux finançables Date de validation du Conseil d Administration Date d application Financement Emprunt CDC 5 février mars 2015 oui, hors prêts in fine Mutualisation : oui non de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, de logements locatifs sociaux y compris ceux destinés à la colocation et de structures collectives bénéficiant d un agrément de l Etat en PLAI (Prêt Locatif Aidé d Intégration), en PLUS (Prêt Locatif à Usage Social), en PLS (Prêt Locatif Social), pour des logements soumis aux conditions de loyers et de ressources n excédant pas des plafonds réglementaires. Filières de financement associées Le Prêt Locatif Aidé Intégration (PLAI) finance des logements locatifs dont les loyers sont les plus bas et est réservé aux ménages qui cumulent des difficultés économiques et sociales. Le Prêt Locatif à Usage Social (PLUS) finance des logements destinés aux personnes dont les conditions de ressources sont modestes et se mobilise dans un objectif de mixité sociale. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. Bénéficiaires des financements associés Organismes sociaux pour l habitat : - OPH : Offices Publics de l Habitat. - ESH : Entreprises Sociales pour l Habitat. - SEM : Sociétés d Economies Mixtes de construction de logements. Organismes agréés «maîtrise d ouvrage d insertion». Collectivités territoriales ou EPCI. Autres personnes morales. Conditions liées aux financements associés Mise en place (cf note taux des prêts) : -Prêts PLAI distribués par la CDC. -Prêts PLUS distribués par la CDC. -Prêts PLS distribués par la CDC ou par des établissements de crédit ayant signé une convention annuelle de refinancement avec la CDC. Subvention PIA. Aides fiscales : -TVA à taux réduit à 5,5 %. -Exonération de TFPB sur une durée de 25 ans. Conditions complémentaires à respecter : -Nécessité de l obtention d un agrément de l Etat. DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 1 / 7

2 -Nécessité de la signature avec l Etat d une convention APL. -Nécessité de respecter des conditions de loyers et de ressources des locataires n excédant pas des plafonds réglementaires. Bénéficiaires des financements Action Logement Organismes sociaux pour l habitat : - OPH : Offices Publics de l Habitat. - ESH : Entreprises Sociales pour l Habitat. - SEM : Sociétés d Economies Mixtes de construction de logements. Sociétés filiales réglementées des CIL. Organismes agréés «maîtrise d ouvrage d insertion». Collectivités territoriales ou EPCI. Autres personnes morales. Cibles à respecter Cf. Directive Cibles Conditions liées aux financements Action Logement L opération bénéficie d un agrément de l Etat ou d une collectivité délégataire, que cet agrément relève de l exercice budgétaire de l année en cours ou d une année antérieure ou d une décision attributive de subvention de l ANRU. de logements ordinaires, structures collectives (hors FTM) et meublés pour salariés saisonniers : Précisions : - Les prêts in fine et les subventions peuvent financer des opérations de reconstruction situées hors site ANRU. - Les prêts amortissables peuvent financer des opérations dans et hors site ANRU. - Les opérations d acquisition avec ou sans travaux sont finançables si les logements financés n étaient pas conventionnés auparavant. de logements en colocation : Les logements dédiés à la colocation dans le cadre de ces opérations sont, a minima, aménagés avec des meubles constituant des immeubles par destination (parties privatives sécurisées et parties partagées). Chaque colocataire jouit à titre exclusif d une pièce principale sécurisée (sa chambre) et collectivement d espaces partagés de telle sorte qu un logement T3 correspond à 2 places de colocation, un logement T4 correspond à 3 places de colocation et un logement T5 à 4 places de colocation. Le montant de la somme des loyers perçus de l ensemble des colocataires par zone ne peut être supérieur au montant du loyer applicable au logement de même norme, sur la même zone. Les logements destinés à la colocation doivent être conventionnellement maintenus dans ce statut pour une durée minimale de 9 ans. Cependant une possibilité de renégociation triennale pour modifier le statut du logement par le CIL ou par le Bailleur peut être prévue avec un préavis de 6 mois. de logements pour étudiants : Les logements financés sont destinés à des étudiants, principalement lorsque ceux-ci sont salariés ou en stage. DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 2 / 7

3 de logements dans le cadre du Plan de traitement des FTM : Seuls les foyers de travailleurs migrants respectant les trois critères cumulatifs suivants sont éligibles au financement de la PEEC dans le cadre du Plan de traitement des FTM : - Bâtiment comprenant plus de 50 lits. - Présence de plus de 50 % de résidents «travailleurs migrants ou anciens travailleurs». - Foyers les plus éloignés des normes actuelles de logement soit : o un bâti dégradé ou dangereux. o un foyer comprenant plus de 25 % du nombre de lits situés en dortoirs, chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2. o une sur-occupation supérieure à 20%. Tous les FTM sont traités dans le cadre du Plan de traitement ; aucun autre financement d Action Logement, sur une autre ligne d objectifs, ne peut être accordé par un CIL. L accord de financement de l UESL est donné après accord de financement de l Etat avec validation des opérations par la CILPI (Commission Interministérielle Pour le Logement des Populations Immigrées) et après l obtention des résultats de l appel d offres. Les opérations présentées dans le cadre du Plan de traitement permettent la transformation des foyers de travailleurs migrants en résidences sociales conventionnées à l APL et produisent autant que possible des logements individuels autonomes (principalement de type T1). L opérateur s engage à investir au moins 7 % de fonds propres dans les opérations. Le gestionnaire s engage à reloger en priorité les résidents présents dans le foyer avant son traitement et à loger, sur le nouveau public, en priorité les salariés des entreprises en situation de précarité ou en mobilité professionnelle et les jeunes entrant dans la vie active. Les espaces et équipements collectifs font partie intégrante de la résidence sociale. Cependant, les activités informelles présentes dans le foyer avant traitement doivent être supprimées et les cuisines collectives régularisées. Les versements du CIL à l opérateur s effectuent sur la base d au moins 50 % après signature de la convention de financement et au plus 20 % pour le solde du prêt. Logements meublés pour salariés saisonniers du tourisme : Conditions d affectation des logements garanties par deux conventions dont la durée est calée sur celle du prêt accordé par le CIL : La première convention, que le CIL conclut avec le propriétaire et, le cas échéant, le gestionnaire, organise les conditions d occupation des logements réservés. Le règlement intérieur de l immeuble et un contrat type d occupation ou d hébergement sont obligatoirement annexés à la convention. Dans cette première convention, le propriétaire, ou le gestionnaire, s engage à loger les publics concernés en mobilité professionnelle nécessitant un hébergement temporaire. La convention stipule également les conditions dans lesquelles, et sans que cela puisse faire obstacle à leur attribution au bénéfice des publics précités, les logements peuvent être loués à des personnes physiques ou morales explicitement identifiées pendant les périodes où ils sont inoccupés. Dans ce cas, les plafonds de loyers et de ressources ne sont pas opposables. En revanche, l occupation des logements ne peut être contraire à toutes les autres règles en vigueur, qu il s agisse de celles relatives à la sécurité des personnes et des biens, à la fiscalité ou à la concurrence. Le total des loyers annuellement perçus ne peut être supérieur à douze fois la valeur du loyer PLS de référence. La deuxième convention, que le CIL conclut avec l employeur et, le cas échéant, le gestionnaire, est une convention dite de réservation des logements qui fixe notamment les conditions de présentation des candidats et les modalités de prise en charge du déficit éventuel d exploitation par l employeur. Tout logement destiné à être loué nu meublé à titre de résidence principale aux salariés saisonniers doit être un logement décent qui satisfait aux caractéristiques précisées par l'article R111-1 et suivants du CCH, au décret n du 30 janvier 2002 et au décret n du 31janvier 2005, il doit notamment : avoir une surface habitable minimale de 14m 2, et un volume minimal de 33m3 par salarié saisonnier, disposer de chambres individuelles isolées correspondant au nombre de saisonniers logés et de pièces communes lorsqu il ne s agit pas d un logement isolé, comporter les éléments minimum de confort retenus pour la définition des caractéristiques du logement décent, tout en garantissant l autonomie (coin cuisine, sanitaires) et l intimité du salarié saisonnier. DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 3 / 7

4 Natures des opérations finançables finançables en logements ordinaires, logements en colocation, logements pour étudiants, structures collectives (hors FTM) et meublés pour salariés saisonniers : Acquisition de terrains en vue de la construction de logements à usage locatif. Construction de logements sociaux à usage locatif. Acquisition de logements ou d immeubles sans travaux d amélioration. Acquisition de logements ou d immeubles avec travaux d amélioration. Acquisition de logements par contrat de vente en état futur d achèvement (VEFA). Acquisition d Usufruit Locatif Social. Acquisition de locaux ou d immeubles en vue de leur transformation en logements locatifs sociaux. Démolition-reconstruction de logements à usage locatif. Agrandissement. finançables dans le cadre du Plan de traitement des FTM : Acquisition de terrains en vue de la construction d une résidence sociale, notamment dans le cadre d une opération de desserrement d un site existant. Construction d une résidence sociale. Démolition-reconstruction d un FTM. Acquisition d un FTM et travaux d amélioration. Acquisition d une résidence sociale par contrat de vente en état futur d achèvement (VEFA). Acquisition de locaux ou d immeubles en vue de leur transformation en résidence sociale. Agrandissement. Logements financés par Action Logement Logements familiaux : - Logements ordinaires y compris places de colocation, - Logements étudiants. Logements en structures collectives : - Résidences sociales pour jeunes ou jeunes actifs, - Résidences sociales issues de foyers travailleurs migrants, - Foyers de travailleurs migrants (FTM), - Foyers de jeunes travailleurs (FJT), - Logements-foyers dépendant d un ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail), - Maisons relais, - Autres résidences sociales. Logements meublés pour salariés saisonniers du tourisme. Modes de financement Action Logement Financement Dotations en fonds propres Filières de financement associées Logements familiaux Logements financés Logements en structures collectives Logements meublés pour saisonniers Subventions PLAI-PLUS Logements familiaux Prêts in fine PLAI-PLUS Logements familiaux Prêts amortissables Préfinancements Logements familiaux Logements en structures collectives Logements meublés pour saisonniers Logements familiaux Logements en structures collectives (hors FTM) Logements meublés pour saisonniers DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 4 / 7

5 Pour les opérations de construction, le versement des fonds Action Logement doit intervenir au plus tard à l expiration d un des deux délais suivants : a) un an après la délivrance de la déclaration d achèvement des travaux de l opération considérée ; b) trois mois après la première occupation du logement. Pour les opérations d acquisition de logements, le versement des fonds Action Logement doit intervenir au plus tard trois mois après l'acquisition ou la décision favorable visée à l'article R ; ce délai est porté à vingtquatre mois lorsque l'aide accordée finance également des travaux d'amélioration. Règles de financement Action Logement Lorsque différents modes de financement (dotations en fonds propres, subventions, prêts in fine et prêts amortissables) sont cumulés sur une même opération, ce cumul ne peut excéder 60% du de l opération immobilière, dans le respect des règles communes. Règles de financement en dotations en fonds propres : - Sous réserve du respect de la directive relative aux avis préalables, peuvent être souscrits ou acquis les titres des sociétés suivantes : SAHLM, SA coopérative de production d habitations à loyer modéré, SEM de construction, d acquisition ou de gestion de logements sociaux, Sociétés filiales réglementées des CIL. - L intervention sous forme de dotation en fonds propres a pour but de soutenir le développement de l offre de logements sociaux en vue de favoriser l accès aux logements des salariés. Règles de financement en subvention : Montant de la subvention : 30% du prévisionnel de l opération. Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf pour les places de colocation (cf infra contreparties). Règles de financement en prêt in fine : / Taux d intérêt PLAI 60% Variable PLUS 30% Variable remboursement du capital en fin de période remboursement du capital en fin de période Echéance des intérêts annuelle annuelle Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf pour les places de colocation (cf infra contreparties). Règles de financement en prêt amortissable : Financement des logements familiaux / PLAI 60% PLUS 30% PLS 30% Taux d intérêt 30 ans Différé d amortissement Echéance DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 5 / 7

6 Pour les opérations d acquisition d Usufruit Locatif Social, la durée du financement est liée à la durée de la convention d usufruit. Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf pour les places de colocation (cf infra contreparties). Financement des logements en structures collectives (hors PTFTM) et des salariés saisonniers / PLAI 60% PLUS 60% PLS 60% Taux d intérêt 30 ans Différé d amortissement Echéance Montant du financement pour les logements des salariés saisonniers Saisonniers par places A bis A B1 B2 C Toutes opérations Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf en ce qui concerne le logement des salariés saisonniers (cf infra contreparties). Financement des logements dans le cadre du Plan de traitement des FTM Les foyers sont classés en deux catégories : -foyers dits prioritaires dont au moins 50 % du nombre de lits sont situés en dortoirs, en chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2, ou dont le taux de suroccupation est supérieur à 30 %. -foyers dits non prioritaires dont la proportion du nombre de lits situés en dortoirs, en chambres à lits multiples ou chambres d une surface inférieure ou égale à 7,5m 2, est comprise entre 25 et 50 % ou dont le taux de sur-occupation est compris entre 20 et 30 %. FTM Foyers prioritaires / Dans la limite, par logement, des montants suivants A bis A B1 B2 C 50 % % * Foyers non prioritaires 25% *Sur dérogation de l UESL. PLAI Taux d intérêt Différé d amortissement Echéance Les montants d intervention doivent respecter les règles communes, sauf en ce qui concerne le Plan de traitement des foyers de travailleurs migrants (cf infra contreparties). DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 6 / 7

7 Règles de préfinancement (hors FTM) : / Taux d intérêt PLAI 100% Fixe 3 ans PLUS 100% Fixe 3 ans PLS 100% Fixe 3 ans remboursement du capital en fin de période pour la part non consolidée remboursement du capital en fin de période pour la part non consolidée remboursement du capital en fin de période pour la part non consolidée Les opérations (hors PTFTM) peuvent être préfinancées. Ces préfinancements sont engagés sur les fonds propres du CIL, dans la limite du coût de l opération et sur une durée de 3 ans. Contreparties des financements PEEC En contrepartie des financements accordés aux opérateurs en subvention, prêt in fine et prêt amortissable, les CIL obtiennent des réservations locatives. Le nombre de réservations et la valorisation sont négociés entre l opérateur et, le ou les CIL apportant un financement, par référence aux règles communes. La durée des contreparties en droit de suite doit être a minima égale à la durée du financement accordé. En cas de subvention, la durée des contreparties est fixée par les règles communes. Les contreparties obtenues doivent être localisées à 80% minimum sur l opération financée. Pour les opérations d acquisition de l Usufruit locatif social le montant de la réservation doit être proportionnel à la durée de l usufruit par rapport à la durée maximale du type de financement. Spécificités : -Contreparties dans le cadre des FTM : le nombre de réservations est négocié entre l opérateur et le CIL apportant un financement et doit représenter entre 30 et 50 % des logements du programme. En fonction des financements, une partie des contreparties peut être délocalisée. -Contreparties dans le cadre du logement des saisonniers : réservations locatives en droit de suite, sur la durée du prêt, sur l ensemble des logements de l opération. -Contreparties des financements de places de colocation : Le financement des opérations donne lieu à des contreparties sous forme de réservations de places de colocation dont le nombre est négocié entre le ou les CIL apportant un financement et l opérateur par référence à une valorisation égale aux montants suivants : par place de colocation en zone A bis, par place de colocation en zone A, par place de colocation en B1 et dans les autres zones. Dérogations Toute intervention du CIL, n entrant pas dans le champ de la directive, doit faire l objet d une demande de dérogation auprès de l UESL au titre des financements à personnes morales. DMD_2015_02_05_PM_PRODLLS_CA Page 7 / 7

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui

DIRECTIVE. 5 février 2015 9 mars 2015 oui DIRECTIVE PERSONNES MORALES REHABILITATION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Réhabilitation de logements locatifs sociaux (hors logements pour étudiants) et structures collectives Personnes morales Réhabilitation

Plus en détail

Mise en place des contrats (document joint)

Mise en place des contrats (document joint) CONTRATS DE PRETS PERSONNES MORALES CONDITIONS SPECIFIQUES ET MODIFICATIONS 2013 Conditions de mise en œuvre I - ETABLISSEMENT DES CONTRATS DE PRETS A TAUX VARIABLE Mise en place des contrats (document

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DES FINANCEMENTS A PERSONNES MORALES 2012

MODE D'EMPLOI DES FINANCEMENTS A PERSONNES MORALES 2012 PRE-REQUIS A TOUS LES FINANCEMENTS 1 ) Le fléchage des subventions des lignes Fonds propres et subventions sur le périmètre du logement familial et sur la ligne "Accès au logement des jeunes" s'effectue

Plus en détail

FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE

FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE FINANCEMENT DES STRUCTURES COLLECTIVES ARTICLES R. 313-19-3 I R. 313-20-3 I CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH

FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH FINANCEMENTS DE LOGEMENTS LOCATIFS A PERSONNES MORALES Art. R. 313-19-2 II, III,III bis, IV, V et VI et R. 313-20-2 I, II, III, IV, V et VI du CCH de mise en œuvre En application de l article R 313-12

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

PRESENTATION SCHEMATIQUE DU DECRET N 2009-746 DU 22 JUIN 2009 RELATIF AUX EMPLOIS

PRESENTATION SCHEMATIQUE DU DECRET N 2009-746 DU 22 JUIN 2009 RELATIF AUX EMPLOIS UESL PRESENTATION SCHEMATIQUE DU DECRET N 2009-746 DU 22 JUIN 2009 RELATIF AUX EMPLOIS Rappel des grandes catégories d emplois des fonds codifiées à l article L. 313-3 CCH Plan du décret a. aides à des

Plus en détail

Compte rendu Commission Logement

Compte rendu Commission Logement 13 avril 2012 Compte rendu Commission Logement LOUER ETRE PROPRIÉTAIRE TRAVAUX ACCÉS DES JEUNES A UN LOGEMENT L accession a un logement, notre priorité! 2 organismes collecteurs ont été retenu : - AMALIA

Plus en détail

Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives

Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives Janvier 2013 Convention de Prêt long terme / Subvention complémentaire Financement des Structures Collectives Le présent document constitue un cadre indicatif de convention de prêt au titre du financement

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 15 AVRIL 2010 6 C-2-10 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. BASE D IMPOSITION. IMMEUBLES LOCATIFS SITUES EN ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS).

Plus en détail

AIDES A LA MOBILITE DES SALARIES ARTICLES R. 313-19-1 VI, R. 313-19-1 VII, ET R. 313-20-1 IV DU CCH -----------------------

AIDES A LA MOBILITE DES SALARIES ARTICLES R. 313-19-1 VI, R. 313-19-1 VII, ET R. 313-20-1 IV DU CCH ----------------------- AIDES A LA MOBILITE DES SALARIES ARTICLES R. 313-19-1 VI, R. 313-19-1 VII, ET R. 313-20-1 IV DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation,

Plus en détail

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier

Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Convention entre l Etat, l UESL et la CDC sur le développement de l accession sociale par portage foncier Entre l Etat, représenté par le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, le

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 PRETS TRAVAUX ARTICLES R. 313-19-1 III ET R. 313-20-1 III DU CCH ----------------------- de mise en œuvre En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut

Plus en détail

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES

LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES LES LOYERS DES LOGEMENTS CONVENTIONNES En application de l article L.353-2 du code de la construction et de l habitation, les conventions déterminent le montant maximal des loyers ainsi que les modalités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014 POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE Convention d objectifs 2012-2014 Entre, d une part La communauté urbaine de Nantes, Nantes Métropole, représentée par son président, Monsieur Gilles Retière, Dénommée

Plus en détail

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels

Prêt Social de Location Accession PSLA. Marché Immobilier Social. Dernière mise à jour Mars 2013. Document réservé exclusivement aux Professionnels Prêt Social de Location Accession PSLA Marché Immobilier Social Dernière mise à jour Mars 2013 Document réservé exclusivement aux Professionnels Tout savoir sur le Prêt Social Location Accession Les principes

Plus en détail

Logement social dans les Yvelines

Logement social dans les Yvelines Logement social dans les Yvelines bilan 2014 des aides à la pierre et perspectives 2015 04 mai 2015 PRÉFET DES YVELINES DDT DES YVELINES 1 -Offre nouvelle 2014 : maintien du dépassement des 3 000 LLS/an

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2014 DLH 1324 Réalisation 105, boulevard Poniatowski (12e) d un programme de 12 logements sociaux (6 PLA-I et 6 PLUS) par la RIVP. PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

BAREMES DU LOGEMENT LE PRET A TAUX ZERO +

BAREMES DU LOGEMENT LE PRET A TAUX ZERO + BAREMES DU LOGEMENT PRETS Dernière mise jour le 1 er février 2012 LE PRET A TAUX ZERO + La loi de finances pour 2012 et ses textes d application (décret et arrêté du 30.12.11) mettent en place de nouvelles

Plus en détail

LE DEPOT DE GARANTIE

LE DEPOT DE GARANTIE LE DEPOT DE GARANTIE Rubrique : Logement Source : site «service-public.fr» Attention : ne pas confondre dépôt de garantie et caution. Le dépôt de garantie est une somme en argent déposée par le locataire

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ;

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ; Mise à jour au 1 er avril 2011 Aides aux personnes morales - Bailleur Personnes morales Bénéficiaires > Toute personne morale. Opérations finançables > Opérations de construction ou d acquisition, suivies

Plus en détail

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE

UNION D ECONOMIE SOCIALE POUR LE LOGEMENT SOMMAIRE N 30 - Mai 2000 SOMMAIRE I - Financement des organismes agréés pour les actions d accompagnement en faveur du logement des jeunes et des demandeurs d emploi : imputation sur les fonds «10%». II - Prêts

Plus en détail

Prêt social de locationaccession

Prêt social de locationaccession CIFP 21 juin 2012 Prêt social de locationaccession (PSLA) Les avantages fiscaux : TVA et TFPB Isabelle.leyrat-mignard@developpement-durable.gouv.fr Chargée de mission fiscalité du logement Direction de

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2008 Assemblée Nationale Commission des finances, de l'économie générale et du plan MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

I. PLAN DE TRAITEMENT DES FOYERS DE TRAVAILLEURS MIGRANTS (convention, art. 1)

I. PLAN DE TRAITEMENT DES FOYERS DE TRAVAILLEURS MIGRANTS (convention, art. 1) UESL Recommandation du 21 février 2007 Modifiée le 21 novembre 2007 CONVENTION «10%» ETAT/UESL DU 20 DECEMBRE 2006 RELATIVE A L INTERVENTION DU 1% LOGEMENT EN FAVEUR DES POPULATIONS AYANT DES DIFFICULTES

Plus en détail

Conventionnement. Madame, Monsieur,

Conventionnement. Madame, Monsieur, DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 12 808*05 Réservé à l Anah CONVENTION À LOYER SOCIAL OU TRÈS

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 SEPTEMBRE 2014 POINT LOGEMENT Ivry Confluences 42 avenue Jean Jaurès Construction de 51 logements locatifs sociaux en VEFA par l ESH Logis Transports Garantie communale

Plus en détail

PASS-FONCIER. Cil Référent

PASS-FONCIER. Cil Référent PASS-FONCIER R 1 PASS FONCIER Un dispositif innovant d accession d sociale à la propriété 2 >> PASS FONCIER : principe du dispositif - Individuel neuf hors copropriété : portage foncier ou prêt long terme

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Ministère chargé du Logement Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Texte de référence : article L.441-10

Plus en détail

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL

SOMMAIRE. N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL N 39 MAI 2001 Annule et remplace le n 34 de Novembre 2000 SOMMAIRE MISE EN APPLICATION DE LA CONVENTION DU 3 AOUT 1998 ENTRE L ETAT ET L UESL QUESTIONS PRATIQUES (les nouvelles questions/réponses par rapport

Plus en détail

Direction. Départementale des. Le rôle de la Direction. Territoires. Territoires (DDT) concernant les EHPAD

Direction. Départementale des. Le rôle de la Direction. Territoires. Territoires (DDT) concernant les EHPAD Direction Départementale des Territoires Le rôle de la Direction Départementale des Territoires (DDT) concernant les EHPAD Un rôle de financeur via le prêt locatif social (PLS) Le PLS a été institué par

Plus en détail

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne

Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne Séminaire ARS relatif à la lutte contre l'habitat Indigne 3 6 décembre 2012 Espace Tamarun La Saline-Les-Bains Les aides de l'agence nationale de l habitat - ANAH Direction de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR REGLEMENT D INTERVENTION DE L AGGLOMERATION COTE BASQUE- ADOUR RELATIF AU LOGEMENT AIDE VOLET LOGEMENT LOCATIF SOCIAL LOCATIF Janvier 2011 I- Le logement locatif social public..p.3 I-1. Les logements familiaux

Plus en détail

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS :

FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Ministère de l Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement le 20 décembre 2006 FAVORISER L ACCES AU LOGEMENT POUR TOUS : Jean-Louis BORLOO, Ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat 3/3 URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Les outils pour agir dans le domaine de l habitat Mai 2015 Jeudi 21 Mai

Plus en détail

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 La loi Duflot La LOI DUFLOT est accessible aux investisseurs depuis le 1er janvier 2013. Ce dispositif de défiscalisation consiste

Plus en détail

Le prêt social location-accession (psla)

Le prêt social location-accession (psla) Le prêt social location-accession (psla) 1- Les agréments Les agréments délivrés (toutes familles confondues) 800 700 600 500 400 300 200 100 0 mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

Plus en détail

Présentation. Mardi 3 juin 2014

Présentation. Mardi 3 juin 2014 Présentation Mardi 3 juin 2014 Sommaire Présentation de Logeo Accès au logement en location Accession et travaux d amélioration Mobilité professionnelle Assistance logement aux salariés en difficulté Logeo

Plus en détail

Points de vigilance. Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3. Journée patrimoine immobilier

Points de vigilance. Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3. Journée patrimoine immobilier Points de vigilance Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3 Journée patrimoine immobilier 1 Sommaire Différentes modalités d acquisition Rappels réglementaires Cessations d activité et fermetures

Plus en détail

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré

L attribution d un d. logement social, un dispositif encadré L attribution d un d logement social, un dispositif encadré Mars 2012 Des principes inscrits dans la loi «L attribution participe à la mise en œuvre du droit au logement afin de satisfaire les besoins

Plus en détail

Duflot.org Tout sur la loi Duflot

Duflot.org Tout sur la loi Duflot Duflot.org Tout sur la loi Duflot Article 57 I. Après l article 199 octovicies du code général des impôts, il est inséré un article 199 novovicies ainsi rédigé : «Art. 199 novovicies. I. A. Les contribuables

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE 1 SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE Le parcours résidentiel des salariés L Alternance LOUER Parc social Parc privé Meublés ACHETER Neuf Ancien HLM Accession Sociale FAIRE

Plus en détail

2. À quoi sert-elle? 3. Comment est-elle attribuée?

2. À quoi sert-elle? 3. Comment est-elle attribuée? RELOREF REchercher un LOgement pour les REFugiés VP/JD/2008 SERVICE COORDINATION&LOGEMENT Référence : ALT Domaine concerné : LOGEMENT Type de document : FAQ/NOTE TECHNIQUE Axe 3 du projet RELOREF : animation

Plus en détail

LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015. www.territoires.gouv.fr

LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015. www.territoires.gouv.fr LES AIDES FINANCIÈRES AU LOGEMENT Septembre 2015 www.territoires.gouv.fr 02 SOMMAIRE PRÉSENTATION D ENSEMBLE 4 Les principales aides 4 LOCATIF SOCIAL ET INTERMÉDIAIRE 6 Caractéristiques des prêts PLAI

Plus en détail

Le financement du logement en 2013

Le financement du logement en 2013 Journées d études professionnelles de la FPI 24 janvier 2013 Le financement du logement en 2013 Mesures fiscales et budgétaires adoptées en lois de finances Ministère de l'égalité des Territoires et du

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 38 Libellé de la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13)

CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) CONDITIONS GENERALES D ATTRIBUTION DES AIDES AUX TRAVAUX DANS LE CADRE DE l OPAH 2012-2015 (modification n 1 approuvée le 09-07-13) Règlement d intervention En novembre 2012, la CORA a lancé sur son territoire,

Plus en détail

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé

Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Avenant 2013 n 1 à la convention pour la gestion des aides à l habitat privé Entre La communauté urbaine de Nantes, ci-après désignée Nantes Métropole, représentée par Monsieur Gilles RETIERE, président,

Plus en détail

DEMANDE D AIDE MOBILI-JEUNE (Modèle)

DEMANDE D AIDE MOBILI-JEUNE (Modèle) UESL mise à jour novembre 2013 DEMANDE D AIDE MOBILI-JEUNE (Modèle) (A FAIRE COMPLETER ET SIGNER PAR LE DEMANDEUR) Document de demande d aide (à présenter par le demandeur, jeune de moins de 30 ans, salarié

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION

REGLEMENT D ATTRIBUTION REGLEMENT D ATTRIBUTION Ce règlement, annexe du règlement intérieur des commissions d attribution de VALLOGIS, est élaboré et adopté dans le respect des dispositions du code de la construction et de l'habitation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+)

DOSSIER DE PRESSE. Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) DOSSIER DE PRESSE Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) Paris, le 28 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris - 01 44

Plus en détail

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION 1 - OBJET L'aide à la première installation (API) est destinée à financer à l entrée dans les ministères économique et financier (et dans certains cas en cours de carrière),

Plus en détail

PRETS TRAVAUX Articles R. 313-19-1 III et R. 313-20-1 III CCH Conditions de mise en œuvre

PRETS TRAVAUX Articles R. 313-19-1 III et R. 313-20-1 III CCH Conditions de mise en œuvre PRETS TRAVAUX Articles R. 313-19-1 III et R. 313-20-1 III CCH de mise en œuvre UESL 16 février 2010 En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer

Plus en détail

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC

CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS AU TITRE DE LA PEAEC (Participation des Employeurs Agricoles à l Effort de Construction) Action Logement - Août 2015 - Crédit photos Shutterstock LOUER

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts INVESTIR EN LOI DUFLOT Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts Optimisons ensemble votre patrimoine LA LOI DUFLOT La loi de finances de 2013 définit un nouveau

Plus en détail

Convention quinquennale 2015-2019 entre l Etat et l UESL-Action Logement

Convention quinquennale 2015-2019 entre l Etat et l UESL-Action Logement Ministère des Finances et des Comptes publics Ministère du Logement, de l Égalité des Territoires et de la Ruralité Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Secrétariat d État au Budget Secrétariat

Plus en détail

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement

Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement 11/2007 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Les obligations du bailleur relatives aux diagnostics immobiliers lors de la mise en location d un logement Jusqu alors réservée aux cas de vente d un

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Ce document est un outil qui permet de déterminer les aides en faveur du logement social, qu il s agisse

Plus en détail

CONVENTION AVEC TRAVAUX

CONVENTION AVEC TRAVAUX DELEGATION... Conventionnement N de convention : hhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la présente convention a été validée par l Anah le hh hh hhhh Signature N 14 039*01 CONVENTION AVEC TRAVAUX Madame, Monsieur, Vous

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Fabrice HERDÉ, Maire

Sous la présidence de Monsieur Fabrice HERDÉ, Maire Séance ordinaire du 20 NOVEMBRE 2014 Sous la présidence de Monsieur, Présents : M., Indemnité de Conseil au Trésorier de la Commune ----------------------------------------------------------------- VU

Plus en détail

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification

Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification Observatoires des loyers : champ d observation, définition et identification La loi du 6 juillet 1989, modifiée par la loi ALUR, définit le champ d observation des Observatoire locaux des loyers (OLL).

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Le Pass foncier. La convention du 20 décembre 2006 entre l'etat, l'uesl et la CDC sur le développement de l'accession sociale par portage foncier

Le Pass foncier. La convention du 20 décembre 2006 entre l'etat, l'uesl et la CDC sur le développement de l'accession sociale par portage foncier Le Pass foncier Le cadre règlementairer La convention du 20 décembre 2006 entre l'etat, l'uesl et la CDC sur le développement de l'accession sociale par portage foncier Organise la mise en place d un nouveau

Plus en détail

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass - Salarié(e) des entreprises du secteur privé non agricole, quelle que soit leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail -

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de cette réalisation. Direction du Logement et de l Habitat 2011 DLH 222 Réalisation par Paris Habitat OPH d un programme de construction neuve de 32 logements PLUS, 6 logements PLAI, 22 logements PLS 102-104-108, rue Castagnary

Plus en détail

Le CILG Partenaire de votre projet PASS-FONCIER. Réunion d Information DDE 33 PASS-FONCIER

Le CILG Partenaire de votre projet PASS-FONCIER. Réunion d Information DDE 33 PASS-FONCIER Le CILG Partenaire de votre projet PASS-FONCIER En BAIL A CONSTRUCTION Instauré en 2007, afin de contribuer au développement de l accession sociale à la propriété, le PASS-FONCIER vient d être revu par

Plus en détail

Le compte personnel de formation, mode d emploi

Le compte personnel de formation, mode d emploi Le compte personnel de formation, mode d emploi C est fait : le décret relatif aux modalités de mobilisation et de financement du compte personnel de formation est publié au Journal Officiel du 4 octobre

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011.

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente Jeunes & diversité GUIDE DU LOGEMENT Edition 2011 benjamin py nicotheeye auremar philippe LA CFTC À VOS CÔTÉS! L ACCÉS DES JEUNES AU LOGEMENT

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2011

LOI DE FINANCES 2011 LOI DE FINANCES 2011 LOI SCELLIER : RÉDUCTION D IMPÔT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF NEUF Dossier de référence 2011 Téléchargement http://www.dkformation.fr/telechargement www.dkformation.fr Formation Compétence

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 OBJET. 1/Le plafond de loyer à appliquer afin de pouvoir bénéficier du dispositif Duflot

INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 OBJET. 1/Le plafond de loyer à appliquer afin de pouvoir bénéficier du dispositif Duflot INFORMATION PROFESSIONNELLE UCI n 01 2013 RUBRIQUE Fiscalité Décret 2012-1532 du 29 déc. 2012 NOR : ETLL1240760D Journal officiel du 30 déc. 2012 Loi de finances pour 2013 du 29 déc. 2012 NOR : EFIX1234869L

Plus en détail

LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS

LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS LES CONDITIONS HABITUELLES D EMPLOI DES FONDS VERSÉS Mises à jour le 19 novembre 2014. Siège social : 69, bd des canuts 69317 LYON Cedex 04 Tél. : 04.78.30.58.30 Fax : 04.78.27.75.22 SIRET 775 643 216

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité Objectifs Financer les actions et opérations contribuant à la réalisation

Plus en détail

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL 2012 chiffres clés www.territoires.gouv.fr OPH Offices Publics de l Habitat (OPH) Nombre d OPH au 31/12/2012 268 Parc de logements locatifs en propriété 2 214 440 Parc

Plus en détail

Présentation de l Anah

Présentation de l Anah Présentation de l Anah 1 Etablissement public national de l Etat Créé en 1971 Amélioration de l habitat privé Aide aux travaux sous forme de subvention Priorités de l Anah 2 Traitement de l habitat indigne

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL ET DE L AMELIORATION DU PARC IMMOBILIER BATI SOMMAIRE PREAMBULE P 2 DEVELOPPEMENT DU LOGEMENT SOCIAL P 3 Construction

Plus en détail

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION

AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION AIDE À LA PREMIÈRE INSTALLATION 1 - OBJET L'aide à la première installation (API) est destinée à financer à l entrée dans les ministères économiques et financiers (et dans certains cas en cours de carrière),

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de réalisation de ces résidences.

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS. Le présent projet a pour objet de vous soumettre les conditions de réalisation de ces résidences. Direction du Logement et de l Habitat 2012 DLH 197 : Transformation en résidences sociales des foyers de la Poste 272 rue du Faubourg Saint Martin (10e), 45 avenue du général Michel Bizot (12e) et 155

Plus en détail

Action Logement Les atouts du Prêt ACCESSION. FNSCHLM, 4C 2011 Paris, le 8 septembre 2011

Action Logement Les atouts du Prêt ACCESSION. FNSCHLM, 4C 2011 Paris, le 8 septembre 2011 Action Logement Les atouts du Prêt ACCESSION FNSCHLM, 4C 2011 Paris, le 8 septembre 2011 Le GIC, un acteur de référence pour Action Logement CIL : Comité Interprofessionnel du Logement depuis 1955 Groupe

Plus en détail

Elle peut prendre la forme d aides, de prêts attribués aux salariés ou de subventions à des organismes définis par le décret.

Elle peut prendre la forme d aides, de prêts attribués aux salariés ou de subventions à des organismes définis par le décret. ACCORD SUR LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AGRICOLES A L EFFORT DE CONSTRUCTION AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES Préambule Le présent accord a pour

Plus en détail