Le syndrome de Rett induit une forme de polyhandicap et des pathologies associées fréquentes : troubles du comportement, du sommeil, ostéoporose,...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le syndrome de Rett induit une forme de polyhandicap et des pathologies associées fréquentes : troubles du comportement, du sommeil, ostéoporose,..."

Transcription

1 Syndrome de Rett Description du Syndrome Le syndrome de Rett induit une forme de polyhandicap et des pathologies associées fréquentes : troubles du comportement, du sommeil, ostéoporose,... Maladie neurogénétique rare «potentiellement curable» 1/ Nne féminines Polyhandicap 50% marchantes Epilepsie et phénomènes paroxystiques non épileptiques ++ Des spécificités Communication visuelle ++ Dysmotricité digestive (RGO, constipation) Atteinte respiratoire centrale (Apnées-Hyperpnées pendant la veille) Troubles du sommeil Stéréotypies, irritabilité-anxiété, Ostéoporose et scoliose précoce 16/01/ Filière DéfiScience

2 Syndrome de Rett Ecosystème Une équipe d experts pluridisciplinaire qui s est récemment élargie. Réseau d expert «ancien» Pr Linglart (Bicètre) Ostéoporose Dr Talbotec (Necker) Gastro- Entérologie Dr Rubinsztajn (Necker Garches) PEC respiratoire et réanimation Dr Miladi (Necker) Prise en charge orthopedique Dr Descamps (Necker) Appareillage - Rééducation fonctionnelle Dr Charles (Pitié Salpétrière) et Dr Rech (Garches) Adulte Diet / Ergotherapeute/Ass sociale Enrichie récemment Dr Ouss (Necker) pédopsychiatre Pr Fauroux (Necker)- Martha Fernandez: Troubles du sommeil et des troubles respiratoires 16/01/ Filière DéfiScience

3 synthèse Syndrome de Rett Travaux engagés De nombreux travaux ont été engagés par cette équipe. Stéréotypies envahissantes / développement de la communication non verbale Neuropédiatre, PédoPsychiatre, Psychologue/Ergothérapeute + Parents / aidants Evaluation Pré-chirurgicale de scoliose Neuropédiatre, MPR, Orthopédiste, Endocrino (Ostéoporose précoce) GastroEntérologie-Nutrition, Pneumo-Réanimation Trouble de l oralité et Dénutrition Neuropédiatre, GastroEnterologie-Nutrition, Diet. 16/01/ Filière DéfiScience

4 Syndrome de Rett Impacts Ces travaux peuvent être transposés à l ensemble de la population DI avec polyhandicap. Stéréotypies envahissantes / communication non verbale 1- Amélioration de la qualité de vie 2- Développement de la communication Evaluation Pré-chirurgicale de scoliose 1- Programmer la chir plus tot (eviter 10 ans de corset!) 2- Sécuriser la p.e.c postop par une évaluation pre-op de bonne qualité Trouble de l oralité et Dénutrition 1- Limiter la dénutrition (ou la nutrition) 2- conserver l oralité le plus possible 16/01/ Filière DéfiScience

5 Syndrome de Rett De la maladie spécifique à la DI et réciproquement Questions de filière -> Comment peut-on transposer les travaux réalisés sur des cohortes d une maladie spécifique aux autres situations considérées dans la filière? Stéréotypies par exemple -> Comment des cohortes plus larges peuvent-elles apporter une plus value pour la connaissance et la prise en charge des patients ayant une pathologie spécifique? = Comment partager ce qui est connu par des approches complémentaires? 16/01/ Filière DéfiScience

6 L étude du polyhandicap Un apport pour enrichir la filière Définition du polyhandicap = plusieurs handicaps intriqués : 1 Handicap intellectuel : QI < 50 = déficience mentale sévère ou profonde + Handicap moteur + Mobilité réduite + Restriction extrême de l'autonomie ± autres déficiences sensorielles : neurologiques, audition, vision, tr comportementaux et relationnels De nombreuses pathologies de la filière peuvent se manifester par un polyhandicap 16/01/ Filière DéfiScience

7 Evolutivité du polyhandicap Les interactions entre les déficits neurologiques intriqués et la maturation du système nerveux et du système ostéo-articulaire Entraînent des distorsions évolutives des sur-handicaps induits - digestifs (déglutition, dénutrition, constipation) - orthopédiques (ostéo-articulaires, scolioses sévères) - respiratoires (restrictif et obstructif) la majorité des polyhandicapés sont stables = relève du secteur médico-social une minorité est instable = relève de soins spécialisés hospitaliers notamment dans les hôpitaux de la fédération du polyhandicap de l AP-HP San Salvadour, La Roche Guyon, Hendaye, Berck 16/01/ Filière DéfiScience

8 Les causes de décès A partir d une cohorte de 712 patients polyhandicapés, enfants et adultes, hospitalisés dans 2 des hôpitaux dédiés de l AP-HP (San Salvadour et La Roche Guyon) nous avons étudié les causes des 150 décès survenus entre 2006 à 2012 Brain Injury 2015 in press, MC Rousseau et al. Mainly acute and chronic respiratory failure (62,4%) Sudden death is frequent (15,8%) Infection (6%) and epilepsy (5,3%) are not rare In 3,8% the cause of death in unknown The distribution of the causes of death is similar in the two groups 3 to 20 and 21 to 52 years Dans cette série il y avait 4 Rett, décédées d état de mal épileptique, de pneumopathie aiguë, de défaillance respiratoire chronique 16/01/ Filière DéfiScience

9 Age de décès et polyhandicap De même, l analyse de l âge des décès montre une différence manifeste entre les maladies fixées et les maladies progressives. 16/01/ Filière DéfiScience

Synthèse à destination du médecin traitant Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS)

Synthèse à destination du médecin traitant Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) Synthèse à destination du médecin traitant Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) Syndromes de Rett et apparentés 1 Sommaire Synthèse à destination du médecin traitant... 3 1. Caractéristiques

Plus en détail

Journée de présentation de la filière DéfiScience :

Journée de présentation de la filière DéfiScience : Journée de présentation 16 janvier 2015 Journée de présentation de la filière DéfiScience : Une filière, un fil rouge, des perspectives Déroulé 1 La filière DéfiScience Déroulé de la journée de lancement

Plus en détail

Les Filières Nationales de Santé Maladies Rares Mises en place par la DGOS dans le cadre du Plan Maladies Rares 2

Les Filières Nationales de Santé Maladies Rares Mises en place par la DGOS dans le cadre du Plan Maladies Rares 2 Filière DéfiScience Les Filières Nationales de Santé Maladies Rares Mises en place par la DGOS dans le cadre du Plan Maladies Rares 2 23 filières habilitées en 2014 par le Ministère de la Santé Chacune

Plus en détail

Handicap & Maladies Rares Dr Cancès Claude Unité de Neurologie Pédiatrique Hôpital des Enfants - Toulouse

Handicap & Maladies Rares Dr Cancès Claude Unité de Neurologie Pédiatrique Hôpital des Enfants - Toulouse Handicap & Maladies Rares Dr Cancès Claude Unité de Neurologie Pédiatrique Hôpital des Enfants - Toulouse Handicaps : évolution des définitions Multiples formes de Handicaps, sans définition univoque A

Plus en détail

Obésités Prise en charge à l AP-HP

Obésités Prise en charge à l AP-HP Obésités Prise en charge à l AP-HP Jean-Michel Oppert Service de nutrition PSL Université Pierre et Marie Curie Institut Cardiométabolisme et nutrition CME - 07.07.2015 Pathologie chronique, fréquente,

Plus en détail

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée LLN le 7 mars 2015 Dr D Fagnart Polyhandicap: définition Le polyhandicap est une situation

Plus en détail

Déficiences Intellectuelles : Comment améliorer le soin et l accompagnement des personnes?

Déficiences Intellectuelles : Comment améliorer le soin et l accompagnement des personnes? Colloque R4P: groupe R4P-défiScience 18 mai 2016 Déficiences Intellectuelles : Comment améliorer le soin et l accompagnement des personnes? Que nous apporte l expertise collective de l INSERM? Comment

Plus en détail

Approche clinique du vieillissement des personnes handicapées

Approche clinique du vieillissement des personnes handicapées Approche clinique du vieillissement des personnes handicapées Stéphane CARNEIN Pontivy, 14 mars 2013 Chef du Pôle de Gériatrie et de Médecine en Situation de Handicap Centre Départemental de Repos et de

Plus en détail

Interférences entre limitations orthopédiques et difficultés respiratoires chez l enfant handicapé moteur

Interférences entre limitations orthopédiques et difficultés respiratoires chez l enfant handicapé moteur Interférences entre limitations orthopédiques et difficultés respiratoires chez l enfant handicapé moteur Carole BERARD Yannick Balaÿ Anne Berruyer Aurélie Barrière L Escale 1 L enfant polyhandicapé quadriplégique

Plus en détail

Lésions cérébrales précoces. Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales

Lésions cérébrales précoces. Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales Lésions cérébrales précoces et troubles cognitifs Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales Hôpital National de Saint-Maurice D.U.

Plus en détail

De l enfant à l adulte

De l enfant à l adulte De l enfant à l adulte V Gautheron MPR (St-Etienne) V Quentin, A Gastal MPR (Saint-Maurice) C Rech, MPR (Garches) Rouen 16/01/2009 LE PASSAGE ENFANT-ADULTE : UN EXERCICE COMPLEXE Déficit des ressources

Plus en détail

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé

Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé Repérer et évaluer la douleur du sujet âgé ANFIIDE Journée Internationale de l infirmière 29 MAI 2010 1 «Avant de vouloir traiter la douleur chez la personne âgée, encore faut-il la reconnaître!...» PASSADORI

Plus en détail

Brice, 13 ans. Page 3

Brice, 13 ans. Page 3 Traumatisme crânien de l enfant Quoi de neuf depuis 20 ans ; perspectives. Dr. Mathilde Chevignard Dr. Anne Laurent-Vannier Service de Rééducation des Pathologies Neurologiques Acquises de l enfant. HÔPITAL

Plus en détail

Le syndrome de Prader-Willi : un exemple de handicap rare. Maithé Tauber Centre de référence du syndrome de Prader-Willi

Le syndrome de Prader-Willi : un exemple de handicap rare. Maithé Tauber Centre de référence du syndrome de Prader-Willi Le syndrome de Prader-Willi : un exemple de handicap rare Maithé Tauber Centre de référence du syndrome de Prader-Willi Le Syndrome de Prader-willi 1 mois Définition PWS est un trouble du développement

Plus en détail

LA FILIERE CHIRURGICALE

LA FILIERE CHIRURGICALE Organisation du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en Charge de l Obésité de l Adulte et de l Enfant LA FILIERE CHIRURGICALE Pr Simon MSIKA Chirurgie Digestive Hôpital Louis Mourier- Colombes AP-HP

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

Traumatisme crânio-cérébral cérébral. Page 1

Traumatisme crânio-cérébral cérébral. Page 1 Séquelles et pronostic à long terme Devenir d'une population d'enfants ayant été hospitalisés en service de rééducation dans le cadre d'une maltraitance possible ou certaine Trois cas cliniques H.Toure,

Plus en détail

LE HANDICAP COMPLEXE

LE HANDICAP COMPLEXE LE HANDICAP COMPLEXE «Articuler les actions de soins, d éducation, d apprentissage, de loisirs pour favoriser un meilleur état de Santé» 30 e Journées Nationales de formation des Personnels MAS/ FAM Organisées

Plus en détail

Autisme et TED AUTISME. Quelle est la cause de l autisme? Qu est ce que l autisme?

Autisme et TED AUTISME. Quelle est la cause de l autisme? Qu est ce que l autisme? Dépistage et recherche des signes d alerte Diagnostic et évaluation Théories cognitives AUTISME D abord décrit par Kanner (1943) & Asperger (1944) qui travaillaient indépendamment, l un à Baltimore et

Plus en détail

Avis de la Commission. 02 juin 2004

Avis de la Commission. 02 juin 2004 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 02 juin 2004 Dispositif : CORSET-SIEGE AVEC DOSSIER MOBILE Demandeur : UFOP (Union Française des Orthoprothésistes)

Plus en détail

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO Chirurgie de l obésité ET SAOS JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO OBJECTIF DE L ATELIER Rappel des recommandations pour la chirurgie de l obésité L observatoire du sommeil Création d

Plus en détail

Étude comparative entre l année 1991 et l année 2007

Étude comparative entre l année 1991 et l année 2007 Étude comparative entre l année 1991 et l année 2007 1 INTRODUCTION La morbidité et la mortalité pédiatriques ainsi que les caractéristiques épidémiologiques de l enfant hospitalisé dans les services de

Plus en détail

PROBLÈMES POSÉS PAR LE POST AVC EN MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION:

PROBLÈMES POSÉS PAR LE POST AVC EN MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION: PROBLÈMES POSÉS PAR LE POST AVC EN MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION: À PROPOS DE 75 CAS R.HEBHOUB* K.TALAIGHIL** B.BAGHOUS** R.BELGHOUL* M.MEDAOUAR** M.RACHEDI** * Service de MPR-HMRU Constantine **

Plus en détail

Plan AVC Programme d action traumatisés crâniens. Expériences des groupes de travail ARS ile de France F Woimant- M Pulik-A Durand

Plan AVC Programme d action traumatisés crâniens. Expériences des groupes de travail ARS ile de France F Woimant- M Pulik-A Durand Plan AVC Programme d action traumatisés crâniens Expériences des groupes de travail ARS ile de France F Woimant- M Pulik-A Durand Pascale Pradat-Diehl SOFMER Service de Médecine Physique et de Réadaptation

Plus en détail

PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE

PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE PAS DE RETRAITE POUR LA FOURCHETTE Mardi 24 mai 2016 à 15 heures salle Alain Fournier PERSONNE AGEE : AFSSAPS : + de 55 ans OMS : + de 65 ans Nous : + de 70-75 ans 9.5 des patients sont dénutris 29.4 des

Plus en détail

Quels soins somatiques pour la personne adulte avec autisme? Géraldine KECHID, Psychiatre CRA Nord Pas de calais Unité d Evaluation Diagnostique

Quels soins somatiques pour la personne adulte avec autisme? Géraldine KECHID, Psychiatre CRA Nord Pas de calais Unité d Evaluation Diagnostique Quels soins somatiques pour la personne adulte avec autisme? Géraldine KECHID, Psychiatre CRA Nord Pas de calais Unité d Evaluation Diagnostique La situation des adultes présentant un TSA dans le NPDC

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CENTRE D ACTION MÉDICO-SOCIALE PRÉCOCE CAMSP LIVRET D ACCUEIL

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CENTRE D ACTION MÉDICO-SOCIALE PRÉCOCE CAMSP LIVRET D ACCUEIL CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES CENTRE D ACTION MÉDICO-SOCIALE PRÉCOCE CAMSP LIVRET D ACCUEIL Madame, Monsieur, Votre enfant est accueilli au CAMSP hospitalier et nous vous souhaitons la bienvenue.

Plus en détail

LE SUIVI AU LONG COURS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE

LE SUIVI AU LONG COURS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE LE SUIVI AU LONG COURS DES PERSONNES PRÉSENTANT UNE PARALYSIE CÉRÉBRALE C : LES PROBLÈMES SPÉCIFIQUES DE L ÂGE L ADULTE Dr Antoine Gastal : Unité CECOIA Hôpital National de Saint Maurice (94) Dr Célia

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED)

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) - État des connaissances hors mécanismes physiopathologiques, psychopathologiques et recherche fondamentale - Janvier 2010 1 Objectifs (1/2)

Plus en détail

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants

Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Dossier de liaison Enfants et Adultes handicapés dépendants Intérêt et limites Dans le contexte des soins palliatifs Journée PALIPED 29 Mai 2012 «Quelles rencontres avec l enfant polyhandicapé?» DR Catherine

Plus en détail

AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES

AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES AUTISME ET PATHOLOGIES SOMATIQUES Dr Cabrol Dr Baudry & Dr Palix - Clinique des Campilles Thuir le 2 avril 2010 Autisme et pathologies somatiques étude faite sur 71 personnes adultes, âgés de plus de 16

Plus en détail

AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT

AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT AUTISMES ET TROUBLES ENVAHISSANT DU DEVELOPPEMENT Service de Psychiatrie de l enfant et de l adolescent Pr. D. COHEN CHU PITIE-SALPETRIERE IFSI Septembre 2011 Marie Raffin code: S51PPSYCHOPATH10MR INTRODUCTION

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

«Le syndrome X fragile 22 ans plus tard et Cap sur les Neurosciences et qualité de vie» Prise en charge : avancées et difficultés

«Le syndrome X fragile 22 ans plus tard et Cap sur les Neurosciences et qualité de vie» Prise en charge : avancées et difficultés «Le syndrome X fragile 22 ans plus tard et Cap sur les Neurosciences et qualité de vie» Prise en charge : avancées et difficultés Conseils après le diagnostic Suivi thérapeutique, coordination des thérapies

Plus en détail

DEMARCHE D HYGIENE EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL

DEMARCHE D HYGIENE EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL ETABLISSEMENT POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS POLYHANDICAPES TONY LARUE DEMARCHE D HYGIENE EN ETABLISSEMENT MEDICO-SOCIAL Chemin de la Poudrière 76120 LE GRAND QUEVILLY Tél : 02.35.69.55.51 Docteur Patricia

Plus en détail

PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016

PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016 PREVALENCE DE LA DENUTRITION CHEZ LES PATIENTS HOSPITALISES EN PEDIATRIE EN HIVER 2016 Dr A.Ghouzlaoui Service de pédiatrie 2 Chu ibn rochd Casablanca J. de Printemps ACPP/1ères Rencontres Africaines INTRODUCTION

Plus en détail

Dr Pierre M BULA, Neuropédiatre Centre Relais du Langage et des Troubles des Apprentissages Pôle Santé Sarthe et Loir Centre Hospitalier

Dr Pierre M BULA, Neuropédiatre Centre Relais du Langage et des Troubles des Apprentissages Pôle Santé Sarthe et Loir Centre Hospitalier Dr Pierre M BULA, Neuropédiatre Centre Relais du Langage et des Troubles des Apprentissages Pôle Santé Sarthe et Loir Centre Hospitalier Universitaire - Angers Définition et origine des troubles d apprentissage

Plus en détail

SFERHE. digestifs TOULOUSE. handicap. moteur. Troubles. Congrès NOVEMBRE. Lundi / Mardi

SFERHE. digestifs TOULOUSE. handicap. moteur. Troubles. Congrès NOVEMBRE. Lundi / Mardi Lundi / Mardi Congrès 17-18 SFERHE NOVEMBRE 2014 Troubles et digestifs handicap moteur MME PROGRA Création Techni Media Services TOULOUSE www.sferhe.org SFERHE, Toulouse les 17 et 18 novembre 2014 La SFERHE

Plus en détail

Difficultés d apprentissage chez l enfant Problèmes pédagogiques Débats +++, méthodes d apprentissage de la lecture Problèmes sociaux et éducatifs Car

Difficultés d apprentissage chez l enfant Problèmes pédagogiques Débats +++, méthodes d apprentissage de la lecture Problèmes sociaux et éducatifs Car Les Dysfficultés d apprentissage Dr C.Allaire Et l équipe du centre de référence de Rennes Le 24 Mars 2007 Difficultés d apprentissage chez l enfant Problèmes pédagogiques Débats +++, méthodes d apprentissage

Plus en détail

Présentation de deux cas cliniques récents en Réanimation Pédiatrique

Présentation de deux cas cliniques récents en Réanimation Pédiatrique Présentation de deux cas cliniques récents en Réanimation Pédiatrique Donia BEN HAMADI, Karine FRANNAIS, Cécile FLUSIN, Violaine MATTIONI, Philippe SACHS Service de Hôpital Robert Debré, Paris David Donia

Plus en détail

Powerpoint. Les handicaps moteurs de l enfant

Powerpoint. Les handicaps moteurs de l enfant Powerpoint Les handicaps moteurs de l enfant 1 Handicap le plus fréquent : IMC IMOC Paralysie cérébrale 2 Il existe plusieurs termes pour désigner les mêmes patients Les neurologues ne sont pas d accord

Plus en détail

LES CONVENTIONS DE RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE

LES CONVENTIONS DE RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE DE RÉÉDUCATION FONCTIONNELLE Le 15/10/2015 1 Préliminaires I. Le Service au sein de l INAMI Le Service chargé de gérer les conventions de rééducation fonctionnelle fait partie du Service des soins de santé

Plus en détail

Traitement des déformations rachidiennes dans la paralysie cérébrale

Traitement des déformations rachidiennes dans la paralysie cérébrale Traitement des déformations rachidiennes dans la paralysie cérébrale Raphaël VIALLE Service de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Enfant Hôpital d Enfants Armand-Trousseau - Paris Plan Particularités

Plus en détail

Comorbidités et troubles associés dans les ASD et accès aux soins

Comorbidités et troubles associés dans les ASD et accès aux soins Comorbidités et troubles associés dans les ASD et accès aux soins Pr. Amaria Baghdadli, Coordonnateur du Centre de ressources Autisme Languedoc-Roussillon CHRU de Montpellier Journée Mondiale sur l autisme

Plus en détail

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME

LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME LES ETAPES DU DIAGNOSTIC DE L AUTISME Dr Elisabeth Martin-Lebrun Pédiatre AFPA 8 avril 2011 La nécessité d un diagnostic précoce de l autisme chez l enfant La difficulté d un diagnostic clinique La discordance

Plus en détail

Trouver la cause d une déficience intellectuelle : à quoi cela sert-il?

Trouver la cause d une déficience intellectuelle : à quoi cela sert-il? R4P Réseau Régional de Rééducation Texte et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Trouver la cause d une déficience intellectuelle : à quoi cela sert-il? Dr Rougeot Jung, PH service du Pr Des Portes

Plus en détail

Troubles cognitifs post-avc. Dr Bennani Omar

Troubles cognitifs post-avc. Dr Bennani Omar Troubles cognitifs post-avc Dr Bennani Omar Quoi de neuf en neurologie 22/9/2016 Introduction AVC: 130 000 cas par an en France : 1ere cause de handicap acquis de l adulte Age moyen 66 ans N est pas exceptionnel

Plus en détail

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT TABLE DES MATIÈRES NÉONATOLOGIE 1. Item 29 Prématurité et retard de croissance intra-utérin : facteurs de risque et prévention...13 2. Item 31 Évaluation et soins du nouveau-né à terme...31 3. Item 275

Plus en détail

La spécificité de la prise en charge médicale des personnes polyhandicapées

La spécificité de la prise en charge médicale des personnes polyhandicapées 8 e journées médicales CESAP Formation, Documentation Ressources, propose une rencontre tous les quatre ans pour faire le point sur la prise en charge médicale des personnes polyhandicapées. Ces rendez-vous

Plus en détail

Le sujet polyhandicapé. Spécificités de prise en charge.

Le sujet polyhandicapé. Spécificités de prise en charge. Le sujet polyhandicapé. Spécificités de prise en charge. 1 Définition du polyhandicap «Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience mentale sévère ou profonde,

Plus en détail

Une des 23 filières créée en 2014 dans le cadre du Plan National Maladies Rares 2

Une des 23 filières créée en 2014 dans le cadre du Plan National Maladies Rares 2 Une des 23 filières créée en 2014 dans le cadre du Plan National Maladies Rares 2 05/07/2017 1 De la déficience intellectuelle légère au polyhandicap Une filière destinée à une grande diversité de personnes

Plus en détail

La fatigue dans les affections respiratoires. La fatigue. dans les affections respiratoires. La fatigue dans les affections respiratoires

La fatigue dans les affections respiratoires. La fatigue. dans les affections respiratoires. La fatigue dans les affections respiratoires DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR en Pathologie respiratoire Rennes 18-19-20 janvier 2006 Coordonnateurs : Pr R Brissot (Rennes), Pr O Rémy-Néris (Brest)

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT ORIGINALITES D UNE PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE Docteur Agnès MICHON 12 décembre 2016 Vivre ensemble l autisme CRA Limousin

Plus en détail

D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION

D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION Article 1 : Création du DIU Il est créé un D.I.U. "Médecine de Rééducation"

Plus en détail

Approche systémique de la maladie. Dr Barnay José-Luis Service de MPR CHU de la Martinique Avril 2016

Approche systémique de la maladie. Dr Barnay José-Luis Service de MPR CHU de la Martinique Avril 2016 Approche systémique de la maladie Dr Barnay José-Luis Service de MPR CHU de la Martinique Avril 2016 Maladie CIM 10 1893, Jacques Bertillon, Classification des causes de décès 1945, création de l'oms 1948,

Plus en détail

Avis de la Commission. 02 juillet 2003

Avis de la Commission. 02 juillet 2003 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS REPUBLIQUE FRANCAISE Avis de la Commission 02 juillet 2003 Dispositif : RealDiet HP Fibres, aliment diététique destiné à des fins médicales spéciales

Plus en détail

B. Albinet-Fournot, Clinique du Canal de l Ourcq, Paris C. Kiefer, Hôpital Nord 92, Villeneuve la Garenne JJ. Weïss, J Charanton, Centre Ressources

B. Albinet-Fournot, Clinique du Canal de l Ourcq, Paris C. Kiefer, Hôpital Nord 92, Villeneuve la Garenne JJ. Weïss, J Charanton, Centre Ressources B. Albinet-Fournot, Clinique du Canal de l Ourcq, Paris C. Kiefer, Hôpital Nord 92, Villeneuve la Garenne JJ. Weïss, J Charanton, Centre Ressources Francilien pour le TC, Paris Etablissements/services

Plus en détail

RENCONTRE REGIONALE MALADIES RARES. Journée organisée par la filière maladies rares

RENCONTRE REGIONALE MALADIES RARES. Journée organisée par la filière maladies rares RENCONTRE REGIONALE MALADIES RARES Hôtel de Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée 22 bd du Maréchal Juin 31406 Toulouse Journée organisée par la filière maladies rares Dans le cadre de la Journée internationale

Plus en détail

Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections. Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil

Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections. Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil Présentation de l UTNc Unité Transversale de Nutrition clinique Hôpital DUPUYTREN

Plus en détail

Guide d utilisation du document «conduite dans les activités»

Guide d utilisation du document «conduite dans les activités» Guide d utilisation du document «conduite dans les activités» REGLES GENERALES Ce document est une synthèse du diagnostic d ergothérapie. La structure du document propose trois parties pour chaque chapitre

Plus en détail

Tonus axial et périphérique Voies pyramidales Conseils posturaux Attention à la cyphose dorsolombaire. Voies aériennes supérieures, tympans

Tonus axial et périphérique Voies pyramidales Conseils posturaux Attention à la cyphose dorsolombaire. Voies aériennes supérieures, tympans I Achondroplasie C A L E N D R I E R D E S U I V Incontournables à surveiller Charnière occipitale Apnées du sommeil Posture Audition IMC Intégration socio-éducative / Projet d Accueil Individualisé PAI*

Plus en détail

Professeur M. Zabalia. «DOULEUR EN SANTE MENTALE» 15 octobre 2013

Professeur M. Zabalia. «DOULEUR EN SANTE MENTALE» 15 octobre 2013 Professeur M. Zabalia «DOULEUR EN SANTE MENTALE» 15 octobre 2013 Composante sensoridiscriminative Expérience douloureuse Composante comportementale douleur Contexte socioculturel Composante cognitive Composante

Plus en détail

Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées. JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue

Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées. JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue Centre Ressources Autisme Midi-Pyrénées JONVEL Sabrina, Psychologue CARROUSSEL Laureline, Psychologue Le CRA MP est un GIP (Groupement d Intérêt Public) constitué de membres publics et associatifs Missions:

Plus en détail

Le Parcours de soins en Médecine Physique et de Réadaptation. Traumatisme crânien grave

Le Parcours de soins en Médecine Physique et de Réadaptation. Traumatisme crânien grave France Traumatisme Crânien Lyon 22 juin 2012 Le Parcours de soins en Médecine Physique et de Réadaptation Traumatisme crânien grave Pascale Pradat-Diehl APHP, GH Pitié-Salpêtrière UPMC ER 06 ARTC IDF Alain

Plus en détail

EPILEPSIE. Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau

EPILEPSIE. Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau EPILEPSIE Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau QU EST CE QUE L EPILEPSIE? Epilepsie = répétition de crises convulsives Crise convulsive = survenue brutale d une décharge électrique excessive

Plus en détail

Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_

Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_ Dr S.MAIZ - Dr N.TOUMI - Pr Z. NOUACER EHS SERAIDI _ANNABA_ L apparition d une hypertonie spastique dans les suites d une hémiplégie par accident vasculaire cérébral est un évènement fréquent. Son évaluation

Plus en détail

ISION GÉRONTONOMIE. Mélanie Poirier, B. Sc. inf. André Doiron, M.D.

ISION GÉRONTONOMIE. Mélanie Poirier, B. Sc. inf. André Doiron, M.D. ISION GÉRONTONOMIE Mélanie Poirier, B. Sc. inf. André Doiron, M.D. ISION GÉRONTONOMIE Vision + gériatrie + autonomie Plan Objectif de la formation Introduction Particularités de la P.A. Risques liés à

Plus en détail

Handicap après anoxie cérébrale par ACEH

Handicap après anoxie cérébrale par ACEH Handicap après anoxie cérébrale par ACEH Anne Peskine Pascale Pradat-Diehl Assistance Publique des Hôpitaux de Paris Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Université Pierre et Marie Curie ER 06 pascale.pradat@psl.aphp.fr

Plus en détail

SRPR Neurologique adultes

SRPR Neurologique adultes SRPR Neurologique adultes Retour d expérience Hôpital Bicêtre depuis le16/11/2015 Hôpital Raymond Poincaré à Garches depuis le 04/04/2016 Anne Claire De Crouy Julie Paquereau SRPR à orientation neurologique

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

Troubles envahissants du développement (TED) et autisme

Troubles envahissants du développement (TED) et autisme Troubles envahissants du développement (TED) et autisme 1/3 Intervenante : Karine Bret-Merine, Psychologue au CRAHN (Centre Régional Autisme Haute-Normandie) SOMMAIRE LA QUESTION DE L AUTISME AUJOURD HUI...

Plus en détail

BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA

BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA BONJOUR ET BIENVENUE EPU CHIRURGIE PEDIATRIQUE MERCI POUR VOTRE PRESENCE MERCI Dr CRIQUET-HAYOT MERCI AU LABORATOIRE GSK MERCI CECILIA Scoliose idiopathique (10 mn) Dr Jacques SOMMIER Les troubles de la

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE des HANDICAPS de l ENFANT

EPIDEMIOLOGIE des HANDICAPS de l ENFANT EPIDEMIOLOGIE des HANDICAPS de l ENFANT C Cans 38, 73, 74 SCPE EC UJF Grenoble Equipe ThEMAS Registre des Handicaps de l Enfant et Observatoire Périnatal association loi 1901 créée en 1992 Objectif principal:

Plus en détail

Certificat médical A joindre à une demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

Certificat médical A joindre à une demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) Certificat médical A joindre à une demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) Articles R.146-26 et D.245-25 du code de l action sociale et des familles. Ce certificat est un document

Plus en détail

Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme?

Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme? Comment prendre en compte la douleur liée au soin dans l autisme? Amandine Dubois, Maitre de Conférences, Psychologue Université de Bretagne Occidentale, EPS EA 4686 L AUTISME = TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE

Plus en détail

L offre de soins en cancérologie de l AP HP. juin 2012

L offre de soins en cancérologie de l AP HP. juin 2012 L offre de soins en cancérologie de l AP HP Sommaire Cancers du sein : quelle prise en charge à l AP HP?... 3 Cancers gynécologiques : quelle prise en charge à l AP HP?... 4 Cancers digestifs : quelle

Plus en détail

DEFICIENCE MENTALE : LE PLUS IMPORTANT

DEFICIENCE MENTALE : LE PLUS IMPORTANT DEFICIENCE MENTALE : LE PLUS IMPORTANT I/ Plan médical ou somatique 1. Bases de la classification La déficience mentale est évaluée selon : le QI = (âge mental / âge réel) * 100 l'âge l'adaptation (= faculté

Plus en détail

HESAV-HAUTE ÉCOLE DE SANTÉ VAUD MOUVEMENT, SPORT ET SANTÉ

HESAV-HAUTE ÉCOLE DE SANTÉ VAUD MOUVEMENT, SPORT ET SANTÉ HESAV-HAUTE ÉCOLE DE SANTÉ VAUD MOUVEMENT, SPORT ET SANTÉ Sommaire Mouvement, sport et santé Recherche en cours Recherche terminée 04-05 06-07 08 Afin d alléger la lecture des textes, toute désignation

Plus en détail

Le rôle de l'orthophoniste dans le parcours de santé du patient. atteint de maladie neurologique et/ou neurodégénérative

Le rôle de l'orthophoniste dans le parcours de santé du patient. atteint de maladie neurologique et/ou neurodégénérative Le rôle de l'orthophoniste dans le parcours de santé du patient atteint de maladie neurologique et/ou neurodégénérative HÔPITAL LUCIEN HUSSEL VALÉRIE FERRERO Orthophoniste service neurologie et MPR ERELL

Plus en détail

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL

MALADIE D ALZHEIMER. Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL MALADIE D ALZHEIMER Mme le Dr Claude TOUZARD Service de Médecine Interne-Gériatrie CENTRE HOSPITALIER DE LAVAL BONCHAMP le 17 novembre 2010 ESPERANCE DE VIE EN 2009 FEMMES : 84,5 ans HOMMES : 77,8 ans

Plus en détail

Les déficiences de l enfant

Les déficiences de l enfant Les déficiences de l enfant Handicap et scolarité Dr Savetier-Leroy Dr Crozes IA77 Stage adaptation à l emploi des AVS 2014-2015 Handicap Déficience Atteintes d organes ou de fonctions,altération d une

Plus en détail

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Dr Jesus Gonzalez-Bermejo UARD (Unité d Appareillage Respiratoire de Domicile) Service de Pneumologie et de Réanimation Groupe Hospitalier

Plus en détail

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité

Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Insuffisance hépatique aiguë sur une maladie chronique du foie «Acute on Chronic Liver Failure» Une nouvelle entité Professeur Faouzi SALIBA 1,2,3 Docteur Eric LEVESQUE 1,2,3 1. AP-HP Hôpital Paul Brousse,

Plus en détail

L enfant polyhandicapé en Seine-Saint-Denis, aujourd'hui et demain

L enfant polyhandicapé en Seine-Saint-Denis, aujourd'hui et demain L enfant polyhandicapé en Seine-Saint-Denis, aujourd'hui et demain Complexitéde l approche médicale de l enfant polyhandicapé Docteur Aimé RAVEL, pédiatre compétent en génétique médicale Bobigny -4 octobre

Plus en détail

I.M.E.S - 8 rue Louis Devillers PROSIY Téléphone : Fax :

I.M.E.S - 8 rue Louis Devillers PROSIY Téléphone : Fax : I.M.E.S - 8 rue Louis Devillers - 02120 PROSIY Téléphone : 03.23.60.32.60 - Fax : 03.23.60.21.02 E-mail : imesproisy@ohasis.fr Organisation Handicap Axonais de Soins et d IInterventions Spécialisées SOMMAIRE

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge de l anorexie: de nouvelles pratiques?

Actualités sur la prise en charge de l anorexie: de nouvelles pratiques? «Ados aujourd hui-ados de demain» Colloque 28 et 29 Janvier 2011 Actualités sur la prise en charge de l anorexie: de nouvelles pratiques? (Dr Corinne Blanchet) Actualités sur la prise en charge de l anorexie:

Plus en détail

RECRUTERTOP. recrutement. Masseur-kinésithérapeute Exercez votre métier chez nous!

RECRUTERTOP. recrutement. Masseur-kinésithérapeute Exercez votre métier chez nous! RECRUTERTOP recrutement Masseur-kinésithérapeute Exercez votre métier chez nous! Oihana est masseurkinésithérapeute à l hôpital Bichat Claude-Bernard. Elle nous parle de son métier : Nous intervenons à

Plus en détail

Le handicap Qu est ce que c est?

Le handicap Qu est ce que c est? Le handicap Qu est ce que c est? Le code de l action sociale et des familles, repris dans la présentation de la loi du n 2005-102 du 11 février 2005, définit pour la première fois la notion de handicap,

Plus en détail

D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION

D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION D.I.U. de MEDECINE DE REEDUCATION Article 1 : Création du DIU Il est créé un D.I.U. "Médecine de Rééducation" à la Faculté de Médecine de l'université de Limoges, en association avec les Universités de

Plus en détail

Présenté par Isabelle Tangre. M édecin gériatre, M A PI Bondy

Présenté par Isabelle Tangre. M édecin gériatre, M A PI Bondy Présenté par Isabelle Tangre M édecin gériatre, M A PI Bondy Les symptômes et les traitements diffèrent peu des phases palliatives rencontrées dans d autres pathologies. Ils surviennent sur un terrain

Plus en détail

Commentaire Tableau de Bord

Commentaire Tableau de Bord Commentaire Tableau de Bord novembre 2014 DEFIP Les principales analyses Passages aux urgences : +11 000, portés par une forte dynamique des urgences pédiatriques +5,97%, contre -0,89% sur le champ adulte.

Plus en détail

Centres de référence labellisés et centres de compétences désignés pour la prise en charge d une maladie rare ou d un groupe de maladies rares

Centres de référence labellisés et centres de compétences désignés pour la prise en charge d une maladie rare ou d un groupe de maladies rares Centres de référence labellisés et centres de compétences désignés pour la prise en charge d une maladie rare ou d un groupe de maladies rares Les centres de référence Centre de référence de la sclérodermie

Plus en détail

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E

D. U. d e R E ANI M A TIO N H E PA T IQ U E PROGRAMME 1ère session : 7-8 - 9 Décembre 2016 Mercredi 7 Décembre 2016 10h00-10h30 Accueil - Présentation des objectifs de la formation D. Samuel / P. Ichai RAPPELS ANATOMIQUES 10h30-11h30 Anatomie du

Plus en détail

Université de la Méditerranée (Aix - Marseille 2)

Université de la Méditerranée (Aix - Marseille 2) Scolarité DU DIU Violaine Rampal 04 91 32 44 38 04 91 32 43 25 Fax 04 91 32 45 36 E-mail : du.sarraire@medecine.univ-mrs.fr CAMPAGNE D HABILITATION 2003-2004 PLAN TYPE DE CREATION Université de la Méditerranée

Plus en détail

Scoliose Neuromusculaire

Scoliose Neuromusculaire Scoliose Neuromusculaire Raphaël VIALLE Service de Chirurgie Orthopédique et Réparatrice de l Enfant Hôpital d Enfants Armand-Trousseau - Paris DESC Chirurgie Infantile Septembre 2011 Plan Particularités

Plus en détail

Les troubles moteurs LEURS INCIDENCES SUR LA SCOLARITÉ

Les troubles moteurs LEURS INCIDENCES SUR LA SCOLARITÉ Les troubles moteurs LEURS INCIDENCES SUR LA SCOLARITÉ Définition des troubles moteurs par l OMS (Organisation mondiale de la santé ) Le handicap moteur (ou déficience motrice) recouvre l ensemble des

Plus en détail

L'ensemble du personnel (médical, paramédical, éducatif,...) coopère à la mise en place de ces différents projets de vie.

L'ensemble du personnel (médical, paramédical, éducatif,...) coopère à la mise en place de ces différents projets de vie. Notre population fragilisée par la lourdeur du handicap, le manque d'autonomie et ses difficultés d'expression nécessite pour la mise en œuvre de son projet de vie une surveillance médicale et des soins

Plus en détail

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques Conduite à tenir devant des troubles mnésiques 1ère partie Docteur Sylvie LEGRAND Neurologue Saint Malo 15.05.2008 Plaintes mnésiques Plaintes mnésiques Corrélées avec l âge Peuvent être formulées dès

Plus en détail

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010 Troubles somatiques et troubles du comportement Paris 30 novembre 2010 Troubles graves du comportement à l adolescence : Étude d une population d adolescents autistes hospitalisés à la Pitié-Salpêtrière.

Plus en détail