DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE. Rapport de stage LA MODELISATION GEOSPATIALE POUR DES APPLICATIONS URBAINES EN 3D

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE. Rapport de stage LA MODELISATION GEOSPATIALE POUR DES APPLICATIONS URBAINES EN 3D"

Transcription

1 1 DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE Rapport de stage LA MODELISATION GEOSPATIALE POUR DES APPLICATIONS URBAINES EN 3D VILLE D ISSY-LES-MOULINEAUX ET BONNEUIL-SUR-MARNE Entreprise NAVIDIS Anès MISSOUMI Master 2 Professionnel Géomatique, Géomarketing et Multimédia (G2M)

2 2 REMERCIEMENTS Je tiens à remercier dans un premier temps, toute l équipe pédagogique du Master 2 G2M. Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance aux personnes suivantes, pour leur expérience enrichissante et tout l intérêt qu elles ont manifesté à mon égard durant ces six mois au sein de l entreprise NAVIDIS. Monsieur Philippe PERRENEZ, DG de NAVIDIS, pour son accueil et la confiance qu il m a accordée dès mon arrivée dans l entreprise. Monsieur Gregory SERRIES, responsable du service géomatique, mon tuteur pour m avoir intégré rapidement au sein de l entreprise et pour le temps qu il m a consacré tout au long de cette période, sachant répondre à toutes mes interrogations, sans oublier sa participation au cheminement de ce rapport. Monsieur Thomas DERAMBURE, Melle Aurélie CAUMARTIN ainsi que l ensemble du personnel de NAVIDIS pour leur accueil sympathique et leur coopération professionnelle tout au long de cette période de stage.

3 3 INTRODUCTION Ce stage, d une durée de six mois, a consisté à actualiser une maquette 3D pour la ville d Issy- Les-Moulineaux, et de la réalisation d une maquette 3D pour la ville de Bonneuil-sur-Marne. Ce rapport présente le travail que j ai effectué lors de mon stage au sein de la société NAVIDIS. Il s est déroulé du 25/01/2010 au 25/06/2010. Pendant cette période, je me suis familiarisé avec un environnement technique et un ensemble d applications. Ceci m a permis ensuite de mettre en place des outils de visualisation et de découverte de la ville avec une technologie inspiré des jeux vidéo, en 3D temps réel. Le projet réalisé s est avéré très intéressant et très enrichissant pour mon expérience professionnelle. En effet, ce stage m a permis de connaître le domaine de la représentation 3D des territoires. L occasion m a été donnée de travailler sur des projets qui m ont permis d entrevoir en quoi consiste la profession de géomaticien dans ce secteur d activité. Le but de ce rapport n est pas de faire uniquement une présentation exhaustive de tous les aspects techniques que j ai pu apprendre ou approfondir, mais aussi, de manière synthétique et claire, de faire un tour d horizon des aspects techniques et humains auxquels j ai été confronté. Je vous expose dans ce rapport en premier lieu une présentation de l entreprise. Ensuite, j aborderai les différents aspects de mon travail durant cette période et enfin, je conclurai avec les retombées de ce stage.

4 4 SOMMAIRE REMERCIEMENTS 2 INTRODUCTION 3 SOMMAIRE 4 LISTE DES FIGURES 7 PRESENTATION DU SUJET ET DE LA PROBLEMATIQUE CONTEXTE DU PROJET Présentation de la société Navidis Futur en Seine URBADEUS où «le virtuel augmente en mobilité» Issy3D : La maquette 3D pour le géoréférencement PROBLEMATIQUE 11 LA MODELISATION GEOSPATIALE ET SES OUTILS DE REALISATION LES SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE TYPOLOGIE DES DONNEES 3D DANS LES SIG LES MODELES NUMERIQUES DE TERRAIN Comparatif entre les formats de MNT existants LES LOGICIELS UTILISES Le logiciel ESRI ArcGis Le logiciel 3DsMax Le logiciel SkatchUp Le logiciel Virtools 19

5 5 REALISATION DES MAQUETTE 3D PRESENTATION DES VILLES A MODELISER La ville d'issy-les-moulineaux La ville de Bonneuil-sur-Marne GEOREFERENCEMENT DE LA ZONE D'ETUDE Information géographique Les systèmes de projection Le géoréférencement Délimitation et géoréférencement de la zone à modéliser Recherche des points de calage utiles pour le géoréférencement des lieux remarquables de la ville Importation des points de calage depuis GoogleEarth vers le SIG ArcGis Cohérence internationale entre les systèmes de référencement RGF93, ETRS89, ITRS WGS MODELISATION DE LA VILLE D'ISSY-LES-MOULINEAUX (92) ET BONNEUIL-SUR- MARNE Calage des images de référence et des lieux remarquables Calage du plan dans 3Dsmax avec application de la transparence et positionnement des cartes La ville d'issy-les-moulineaux modélisée Intégration de l'environnement géographique immédiat à la ville virtuelle de l'application "Issy3D Web" 3.4. INTRODUCTION DE NOUVEAUX ELEMENTS A L ENVIRONNEMENT DE L APPLICATION Modélisation de nouvelles structures (bâtiments) en vue de mettre à jour la carte Issy 3D REALISATION D UNE PRESENTATION GENERALE DU PROJET DE LA VILLE DE BONNEUIL-SUR-MARNE AVEC CARTOGRAPHIE ET REPRESENTATIONS 3D Assemblage et calage des orthophotoplans Génération d'un catalogue raster dans une géodatabase (mosaïquage) 37

6 Découpage de la mosaïque selon la zone considérée Application d'une grille géoréférencée dans ArcMap en vue d'une transformation de l'orthophotoplan en dalles Découpage du fichier au format "ASCII" (données relief) selon la grille géoréférencée en vue d'une transformation en dalles Présentation des plans sans relief sur lesquels seront projetées les différentes dalles de l'orthophotoplan Génération du relief en employant la fonction "Displace" de 3dsmax 42 CONCLUSION 45 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 46 ANNEXES 48

7 7 LISTE DES FIGURES Figure (1) : Prototype développé par la société Navidis dont le principe est un média participatif. 10 Figure (2) : Type de données géoréférencées sur la maquette 3D 10 Figure (3) : Exemple de structure de données en couches d'information dans un SIG 14 Figure (4) : Icône ArcGIS Figure (5) : Distinctions entre les produits ArcGIS Figure (6): Principe du géoréférencement 22 Figure (7): Délimitation de la zone à modéliser, et prélèvement de points de calage pour le géoréférencement des lieux remarquables de cette zone Figure (8): Importation des points de calage au format KML depuis GoogleEarth vers ArcGis. Passage du système de projection WGS84 vers RGF Figure (9): Comparaison de l'altération linéaire des projections Lambert II étendu et Lambert Figure (10): Calage des images de référence et des lieux remarquables de la zone à modéliser 27 Figure (11) : Importation de la carte dans le logiciel de modélisation en 3D «3Ds Max» en vue de l utiliser en tant que texture sur un plan repère 28 Figure (12) : Extraction de la carte finale sur ArcGis et récupération dans 3Dsmax 28 Figure (13): Vue de la ville d'issy les Moulineaux modélisée 29 Figure (14) : Futur plan de projection de la carte finale 29 Figure (15) : Subdivision de la carte suivant un carroyage calculé selon le système de projection Lambert93 30 Figure (16) : Vue générale dans le logiciel 3DsMax 30 Figure (17) : Aperçu de l'environnement à partir de l'application "Issy 3D" online 31 Figure (18) : Aperçu de la partie réalisée dans Virtools 31 Figure (19) : Vectorisation de la seine à l'aide du SIG ArcGis en vue de sa modélisation dans 3DsMax 32

8 8 Figure (20) : Récupération de la Seine dans le logiciel 3DsMax 33 Figure (21) : Calage du plan d architecture du centre de tri de la poste à Issy-les-Moulineaux 33 Figure (22) : Maquette du centre de tri de la poste de la ville d Issy-les-Moulineaux 34 Figure (23) : Rendu du centre de tri de la poste dans le logiciel 3Dsmax 34 Figure (24) : Représentation des thématiques proposées dans L application Issy3D 35 Figure (25) : Couverture en orthophotoplans de la zone concernée par le projet 36 Figure (26) : Constitution d'une mosaïque d'orthophotoplans donnant une vue globale de la zone 37 Figure (27) : Ajustage des bords de l orthophotoplan 37 Figure (28) : Application d'une grille géoréférencée 38 Figure (29) : Découpage de l orthophotoplan automatique en dalle de 128*128px 38 Figure (30) : Etablissement des quartiers de la ville 39 Figure (31) : Groupages des bâtiments suivant les quartiers de la ville 39 Figure (32) : Présentation finale des quartiers de la ville 32 Figure (33) : Construction de la maquette dans ArcScene 32 Figure (34) : Transformation en dalles 40 Figure (35) : Présentation des plans en 2D 40 Figure (36) : Application du relief pour les alentours de la ville dans 3Dsmax 42 Figure (37) : Modélisation des sites remarquables de la ville 43 Figure (38) : Aperçu de la scène dans 3Dsmax avant exportation dans virtools 43 Figure (39) : Aperçu de la première version Web de l application 44 Figure (40) : Modélisation des moyens de transport de la ville (RER) 44 Tableau (1) : Caractéristiques de quelques formats de MNT 17

9 9 PRESENTATION DU SUJET ET DE LA PROBLEMATIQUE 1.1. CONTEXE DU PROJET Présentation de la société Navidis : Navidis crée des solutions de communication cartographique, par le design numérique d informations géolocalisées. Elle conçoit et réalise des supports numériques innovants (2D, 3D, 3D temps réel), permettant de valoriser un territoire, ses atouts et projets. Les solutions Navidis répondent à des besoins de communication, d aide à la décision et de concertation. Elles intègrent et valorisent tous type de données (SIG, IGN, INSEE, géomarketing ) ainsi que la richesse des contenus multimédias (vidéo, photo, texte, 2D, 3D ) Futur en Seine Futur en Seine est une manifestation festive du numérique en île de France qui s'est tenue du 29 mai au 7 juin Elle avait pour objectif de proposer des colloques, rencontres, prototypes dans la ville et des journées portes ouvertes. Pour la première fois, l'occasion s'est présentée au public pour pouvoir appréhender, toucher, et expérimenter les travaux et prototypes des différentes structures (associations, entreprises, studios et laboratoires) de la première région du numérique en Europe. Il y avait plusieurs aspects très intéressants à cette fête numérique. Le premier, était de montrer des prototypes susceptibles de configurer la ville de demain. Le deuxième de faire connaître la liste des prototypes retenus par Cap Digital (organisateur de l évènement). La vision future est que ces prototypes compétiteurs doivent également devenir source de compréhension et de réflexion pour le citoyen. C est ainsi que dans le cadre de cette manifestation, Navidis a proposée le projet URBADEUS URDADEUS où "le virtuel augmente en mobilité" «Il a été difficile de faire un choix parmi les différents prototypes, en même temps. Tous les projets ont un lien avec la ville, avec le numérique, mais Urbadeus a la caractéristique d y ajouter la ville en 3D virtuelle qu'il faut enrichir par la suite de vidéos réelles». [14]

10 10 Figure (1) : Prototype développé par la société Navidis dont le principe est un média participatif. «Pour Philippe PERENNEZ concepteur du projet, Urbadeus propose aux visiteurs de Futur en Seine de vivre une expérience urbaine collective unique. En captant le réel au moyen de son téléphone mobile (photo, vidéo, son), l utilisateur peut saisir des instants et rendre compte de son parcours durant l exposition. Par cette démarche, il constitue une mémoire partageable de sa relation à l espace collectif urbain et contribue à la création d une base de données de la «ville perçue». Son parcours est édité en temps réel et géolocalisé sur une maquette 3D de la ville et diffusé sur écran géant visible par le public sur le lieu d exposition. Cette visite virtuelle permet une exploration interactive d un territoire et des activités qui l'animent. Il sera proposé aux visiteurs de Futur en Seine des parcours scénarisés ou libres, afin de partager leurs expériences et de personnaliser leur passage durant l événement». [14] EDUCATION ECONOMIE CITOYENETE INDUSTRIE Maquette numérique Issy 3D SOCIAL CULTUREL PATRIMOINE Figure (2) : Type de données géoréférencées sur la maquette 3D

11 11 Au centre du projet Urbadeus, tout au long des cycles depuis la conception jusqu à l exploitation, la maquette 3D représente l unique référentiel pour tous les acteurs de la ville. Cette expérience permet de mettre en œuvre de nouveaux usages de citoyenneté, éducatifs, sociaux, culturels etc. Le partage des informations entre acteurs du projet se fait dans le cadre d une plateforme Internet Issy3D : La maquette 3D pour le géoréférencement «La ville d'issy-les-moulineaux a ouvert fin 2006 un Atelier d'urbanisme et de Développement Durable conçu autour d'un outil numérique de concertation et d'aide à la décision nommé Issy3D. Cet outil propose une visite virtuelle interactive de la ville, développée avec les technologies «3D temps réel». Cette application (réalisée par la société Navidis) repose sur l'exploitation et la valorisation de données hétérogènes rigoureuses issues de systèmes d'information géographique (SIG) de l'insee, de l'ign, etc., qui permettent de «simuler le réel», associées aux données rich média (vidéos, photos, textes, animations, etc.) permettant de bâtir une véritable démarche éditoriale. Créée pour l Atelier d Urbanisme et de Développement Durable de la Ville d Issy-les- Moulineaux, cette application met en avant les principaux atouts et spécificités de la ville grâce à une représentation à la fois ludique et informative. Evolutive et simple d utilisation, elle est utilisée par tous les publics en situation de consultation, de démonstration ou sur Internet. Avec l application Issy3D, la ville devient un véritable «média cartographique 3D», qui emprunte aux jeux vidéo les technologies de «comportement» en proposant spontanément des contenus adaptés au parcours du visiteur, extraits d'une base de données. Outre les 6000 bâtiments modélisés, les espaces verts, les flux de circulation, les sites majeurs détaillés, les activités et les grands projets d'urbanisme, plusieurs innovations sont proposées. Par exemple, une simulation interactive de l'aménagement urbain dans le temps, avec une modélisation dynamique de la ville entre 1975 et 2015, ou encore des vidéos mappées sur les façades des bâtiments permettant de visualiser l'activité se déroulant à l'intérieur du lieu. Autre exemple, une animation sonore renforce la dimension immersive en «montrant» ce qui n'est pas visible. Ainsi, en passant à proximité d'une école, on entend le bruit des enfants jouant dans la cour de récréation. Enfin, la dimension participative n'est pas oubliée puisque les résidents peuvent d'une part utiliser Issy3D comme un outil de concertation et proposer des contenus pour enrichir l'application PROBLEMATIQUE La représentation 3D des objets dans un Système d'information Géographique a pris, depuis ces dernières années, des proportions de plus en plus importantes. Bien que les SIG permettent d'intégrer des données tridimensionnelles pour en réaliser des visualisations impressionnantes de réalisme, ils permettent aussi de s'y promener ou de survoler les différentes zones modélisées. Ces différentes fonctionnalités ont trouvé un écho très favorable et surtout des adeptes dans le domaine de l'aménagement, de la simulation de projets futurs, de l intégration dans le paysage, de l'information touristique high-tech, etc. Les progrès technologiques dans le domaine de l'imagerie virtuelle, des cartes graphiques, des possibilités de visualisation et notamment les avancées réalisées grâce au développement des jeux virtuels offrent au monde de la géomatique des outils très performants d'exploitation de données 3D. Afin de tirer le meilleur parti de ces avancées technologiques, il s'agit, comme pour tout SIG, de structurer les données 3D de manière intelligente pour en permettre une exploitation et des traitements plus riches qu'une simple visualisation.[13]

12 12 La constitution de modèles 3D de bâtiments simples et précis représente donc un marché potentiel très important pour des domaines tels que la visite virtuelle ou la simulation. Dans ce même ordre d'idée, la société Navidis mène actuellement dans la ville d'issy-les-moulineaux, le projet expérimental "Urbadeus" qui a pour vecteur l'interactivité des habitants avec leur cadre de vie. L'idée directrice de l'application "Urbadeus" est d'offrir aux visiteurs de la ville la possibilité d'enregistrer au gré de leur promenade des photos, vidéos et sons localisés et associés à de courts commentaires en temps réel sur une maquette 3D, permettant la reconstitution d une carte émotionnelle de la ville. Ainsi, parmi les principaux points à considérer dans la réalisation des applications Navidis, nous retrouvons le principe du géoréférencement des données et des modèles 3D pour les milieux urbains. Mon intervention à travers le stage effectué au sein de l entreprise, a consisté en l actualisation d une maquette 3D existante pour la ville d Issy-Les-Moulineaux et la réalisation d une nouvelle maquette 3D pour la ville de Bonneuil-sur-Marne. Ces deux maquettes permettent de définir un référentiel pour toutes les informations environnementales du citoyen.

13 13 LA MODELISATION GEOSPATIALE EN 3D ET SES OUTILS DE REALISATION La modélisation 3D est l'étape en infographie 3D qui consiste à créer, dans un logiciel de modélisation 3D, un objet en trois dimensions, par ajout, soustraction et modifications de ses constituants LES SYSTEMES D'INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Depuis plus de vingt ans, le développement de l'informatique a entraîné des modifications importantes pour la géographie et la cartographie. La production de données s'est accélérée grâce à de nouvelles méthodes de collecte et d'acquisition. Le traitement des données localisées s'est largement développé avec la saisie numérique des données graphiques, cartes et plans, avec les systèmes de gestion de bases de données (SGBD) et les capacités de stockage des systèmes informatiques. Enfin, de nombreux aspects de la cartographie ont été automatisés et les techniques de production complètement modifiées avec en corollaire, une accélération de la diffusion et de l'utilisation de données géographiques. Un système d'information géographique (SIG) est avant tout un système de gestion de base de données capable de gérer des données localisées, et donc capable de les saisir, de les stocker, les extraire (notamment sur des critères géographiques), de les interroger, de les analyser et enfin de les représenter et les cartographier. L'objectif affiché est essentiellement un objectif de synthèse permettant à la fois la gestion des données comme l'aide à la décision. Si l'informatique a d'abord permis des progrès dans l'automatisation de la production cartographique, les SIG vont bien au-delà d'une simple fonction de stockage et de restitution graphique. Par leurs possibilités de modélisation et de gestion, par leurs fonctions d'analyse et d'interrogation, par les possibilités de mises en relation des objets les uns par rapport aux autres, par leurs capacités à stocker et traiter de gros volumes d'informations. Les SIG ont entraîné une accélération de la diffusion et de l'utilisation de données géographiques.

14 14 Les SIG ont profondément bouleversé les méthodes traditionnelles d'analyse et de gestion de l'espace. Grâce aux possibilités de modélisation et de calcul, l'informatique et les SIG n'ont pas seulement permis l'amélioration de techniques existantes, ils ont remis en cause bon nombre de concepts classiques de la géographie et renouvelé la dynamique de cette discipline. [6] Un SIG stocke les informations concernant le projet sous la forme de couches thématiques pouvant être reliées les unes aux autres par leurs coordonnées géographiques. Ces couches sont superposables. A ces couches sont associées des données alphanumériques structurées en base de données. Habitat Agriculture Végétation Hydrographie Base de données Route Topographie Données spatiales organisées en couches d informations Données alphanumériques structurées en base de données Figure (3) : Exemple de structure de données en couches d'information dans un SIG 2.2. Typologie des données 3D dans les SIG Les données 3D dans les SIG existent sous différentes formes qui dépendent de leur mode d acquisition et de l objet qu elles modélisent. Le sol : L objet qui modélise le relief et la surface terrestre s appelle le Modèle Numérique de Terrain (MNT). Ce MNT se rencontre sous diverses formes : image (grille d altitudes) ou vectorielles (semis de points régulier, courbes de niveaux, réseau de triangles irréguliers, etc.). L exploitation de ce MNT à des fins de connaissance du territoire conduit à draper sur le MNT une orthophotographie, permettant ainsi de visualiser le relief complété par des informations contenues dans des images. Le sursol : Entrent dans cette catégorie tous les objets dépassant du sol de façon significative, principalement les bâtiments et la végétation. Les bâtiments sont modélisés avec leur toiture. Pour améliorer le niveau de réalisme des bâtiments, les façades et les toits sont texturés. Pour ce faire, on applique soit des textures

15 15 génériques (couleurs proches de la couleur dominante du bâtiment), soit des images correspondant à une photographie numérique de la façade. La photographie aérienne apporte des informations et des données permettant de texturer les toitures. La végétation peut être modélisée sous deux formes. Dans le cas d un bois, par exemple, on pourra extraire du MNE (Modèle Numérique d Elévation incluant le sursol) le volume correspondant à ce bois. Un rendu suffisamment réaliste sera obtenu par drapage de la photographie aérienne. Pour les alignements d arbres ou les arbres isolés, par contre, la connaissance de la localisation et de la hauteur de chaque arbre permettra de le représenter individuellement en trois dimensions. Le fait de connaître également l essence de l arbre autorise l appel à des modèles d arbres prédéfinis, disponibles dans des bibliothèques d objets spécifiques. [8] Les thématiques : Il s agit potentiellement de tous les objets de notre environnement quotidien. Dans le cadre des collectivités territoriales, ce sont les éléments entrant dans la gestion des espaces publics qui sont les plus intéressants. Si ces éléments sont généralement présents dans les bases de données géographiques des Systèmes d Information Territoriaux (SIT), la plupart ne sont modélisés qu en 2D. Il est donc nécessaire de les modéliser en 3D, notamment en les projetant sur le MNT ou le MNE, ce qui peut être automatisé grâce aux logiciels SIG. Le mobilier urbain, le jalonnement et la signalisation verticale, les candélabres sont autant de données thématiques pouvant être modélisées en 3D. L univers 3D de la maquette virtuelle peut ainsi être enrichi en lui conférant un niveau de détail, donc de réalisme, plus élevé. Le sous-sol : L amélioration de la connaissance du sous-sol, dans sa composition mais aussi et surtout par les nombreux réseaux tridimensionnels qui y sont enfouis (eau, assainissement, chauffage, électricité, gaz, téléphone et fibres, câbles, etc.) ou qui le sillonnent (cavités et galeries souterraines, cours d eau, etc.) représente un enjeu très important. Elle constitue également une pierre d achoppement car l acquisition des données sur le sous-sol est encore délicate et coûteuse. [8] 2.3. LE MODELE NUMERIQUE DE TERRAIN (MNT) Les SIG intègrent de plus en plus la troisième dimension sous forme d'un MNT, bien que les coûts liés à l'acquisition de l'information d'altitude soient relativement élevés. Un MNT est une représentation de la topographie d'une zone terrestre. En cartographie, les altitudes sont habituellement représentées par des courbes de niveaux et des points cotés. Suivant la taille de la zone couverte, la plupart des MNT utilisent pour les petites zones, un maillage régulier carré ou pour les grandes zones, un maillage pseudo carré dont les côtés sont des méridiens et des parallèles. On peut distinguer les MNT selon le type de maillage utilisé : maillage carré/rectangulaire ; maillage hexagonal ; maillage triangulaire régulier ; maillage triangulaire quelconque.

16 16 En fonction du type de maillage, la représentation informatique du MNT varie. Dans le cas de maillages rectangulaires, on peut utiliser des tableaux, mais dans les autres cas, les structures de données sont plus complexes. Au final, un MNT permet d utiliser les SIG pour des applications comme le calcul d'implantation d'infrastructures de transport (conduites souterraines, voies terrestres, lignes électriques aériennes, antennes GSM...). Dans ce cas, et en fonction de la résolution du MNT, on y intègre les informations liées à la couverture du terrain par des bâtiments ou des végétaux, pour additionner leur hauteur à l'altitude du terrain sur lequel ils sont situés. Grâce au MNT, il est possible de reconstitue une vue en images de synthèse et d avoir une manipulation quantitative du terrain étudié [9] Comparatif entre les formats de MNT existants Trois caractéristiques principales permettent d avoir un aperçu rapide d un modèle numérique de terrain et de juger de son adéquation à un besoin particulier : sa résolution, c est-à-dire la distance entre deux points adjacents du MNT ; sa couverture géographique : les zones géographiques pour lesquelles des données sont disponibles ; la qualité des données : elle dépend de l application ou non de traitements de correction des données après leur récupération. En effet, certaines méthodes d acquisition laissent des artefacts dans les données (des zones brouillées sur des lignes côtières du fait de l écume des vagues qui fausse les échos radar, des «trous» lorsque des nuages étaient présents lors d un relevé satellitaire ). [9] Caractéristiques de quelques formats disponibles sur le Web : Nom Résolution Couverture géographique Éditeur Posttraitements DEM ASTER 30 m La Terre entière (sur demande) NASA non DEM 1 degré 90 m Etats-Unis USGS oui DEM 7.5 minutes 10 et 30 m Etats-Unis USGS oui DEM CDED 23 m et 90 m Canada CCOG oui

17 17 GTOPO30 30" d arc (~ 1 km) La Terre entière USGS/NASA oui DEM SDTS 10 et 30 m Etats-Unis USGS oui NED 10 et 30 m Etats-Unis USGS oui Visual DEM France 75 m France IGN? oui MNT BD Alti* 50 à m France IGN Oui SRTM-3 90 m 80 % des terres émergées NASA/NIMA Non SRTM-1 30 m Etats-Unis NASA/NIMA Non MOLA MEGDR 463 m Mars (hors zones polaires) NASA Oui Tableau (1) : Caractéristiques de quelques formats de MNT (*) Le MNT issu de la BD Alti de l IGN utilisé par la société Navidis, a une précision décamétrique, et porte les caractéristiques suivantes : MNT au pas de 25 m lorsqu il est fourni avec le thème ALTI de la BD TOPO (Cas de la société Navidis) Spécifications stables et homogènes Précision décamétrique Compatibilité avec BD CARTO, OCS raster, GEOROUTE, BD CARTHAGE, SCAN 50, SCAN Départemental. [12] 2.4. LES LOGICIELS UTILISES Dans cette partie nous décrivons les logiciels utilisés dans le cadre de l'application «Issy 3D Web» et de «Bonneuil 3D».

18 Le logiciel ESRI ArcGIS 9.2 ArcGIS est une famille de logiciels développés par la compagnie américaine ESRI (Environmental Systems Research Institute). Il peut être acquis sous différents produits soit ArcInfo, ArcEditor, ArcView et ArcReader. Ces différents produits utilisent les trois applications formant le cœur d ArcGIS, soit : - ArcMap : permet de créer des cartes et faire des analyses spatiales. - ArcCatalog : permet de visualiser rapidement les jeux de données, d effectuer la gestion des fichiers et de les décrire à l aide de méta données. - ArcToolbox : permet d effectuer des transferts de format et de projection. [2] Figure (4) : Icône ArcGIS 9.2 Le tableau suivant résume les distinctions entre les différents produits ArcGIS 9.2 : Ses principales caractéristiques sont : Figure (5) : Distinctions entre les produits ArcGIS Gestion des données géographiques sur PC. - Interrogation. - Opérations d analyse spatiale. - Affichage des données sous forme de cartes, de tableaux ou de graphes. - Création et personnalisation des applications à l aide du langage de programmation VBA (Visual Basic Application). [2]

19 Le logiciel 3DsMax : 3D Studio Max (ou 3dsmax) est un logiciel de modélisation et d'animation 3D, développé par la société Autodesk. Il est l'un des logiciels de référence dans le domaine de l'infographie 3D. Le logiciel s'est développé rapidement, en étant utilisé principalement dans le cadre du jeu vidéo. Il a également été utilisé dans d'autres domaines, notamment le film d'animation Le logiciel SketchUp : SketchUp a été spécialement conçu pour répondre aux besoins des architectes et d'autres concepteurs. C'est un outil rapide et intuitif avec lequel il est possible d explorer et présenter des idées en 3D Le logiciel Virtools Virtools est un logiciel de création d'applications 3D temps réel. Virtools est une technique de Dassault Systèmes. Il permet de créer des applications légères pour le web et des applications pour de grands environnements immersifs. Virtools est un espace de développement d'applications temps réel et n'est absolument pas un modeleur 3D. Il importe les formes et fichiers 3D des principaux logiciels commerciaux du marché (3D Studio Max, Maya, LightWave, CAD, CATIA avec 3DXML...). Il permet d'ajouter de la vie et des comportements à ces environnements 3D.

20 20 REALISATION DES MAQUETTES 3D Ville d Issy-les-Moulineaux et Bonneuil-sur-Marne 3.1. PRESENTATION DES VILLES A MODELISER La ville d'issy-les-moulineaux Dans le département des Hauts-de-Seine dans la région d'île-de-france, Issy-les-Moulineaux est la 10 ème plus grande ville du département. Située à 35 mètres d'altitude et voisine des communes de Vanves et de Malakoff, habitants, appelés Isséens et Isséennes, résident sur la commune d'issy-les-moulineaux sur une superficie de 4,3 km² (soit une densité de ,4 hab/km²). Le fleuve «la Seine» est le principal cours d'eau qui traverse la ville d'issyles-moulineaux. Il. est proche du Parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse (environ 16 km) La ville de Bonneuil-sur-Marne Bonneuil-sur-Marne est une ville située dans le département du Val-de-Marne et la région d'îlede-france. La ville de Bonneuil-sur-Marne est le chef-lieu du canton. Ses habitants sont appelés les Bonneuillois et les Bonneuilloises. La commune s'étend sur 5,5 km² et compte habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 3 036,3 habitants par km², Bonneuil-sur-Marne a connu une hausse de 7,0% de sa population en rapport avec Entourée par les communes de Sucy-en-Brie, Créteil et Valenton, Bonneuil-sur- Marne est située à 3 km au Sud-Est de Créteil la plus grande ville aux alentours. Située à 44 mètre d'altitude, la rivière la marne est le principal cours d'eau qui traverse la ville de Bonneuilsur-Marne. La commune est proche du parc naturel régional du Gâtinais Français à environ 22 km GEOREFERENCEMENT DE LA ZONE D'ETUDE Information géographique L'information géographique désigne toute information sur des objets ou des phénomènes (appelés entités géographiques) localisables à la surface de la terre. Elle est classiquement représentée sous forme cartographique, avec ses 2 composantes :

21 21 1. une composante graphique : la carte, qui décrit la forme et les caractéristiques de l'entité tout en la localisant par des coordonnées géographiques ou cartographiques. 2. une composante attributaire : la légende, qui identifie les entités représentées Les système de projection La Terre est un géoïde (en prenant le niveau moyen des mers), c'est à dire une sphère irrégulière. Pour la représenter, il faut donc trouver un modèle mathématique qui corresponde le mieux à la surface topographique de la Terre. La surface utilisée est donc un ellipsoïde (dit de révolution), un volume géométrique régulier proche du géoïde. Il existe plusieurs ellipsoïdes en usage, dont les plus courants sont : Clarke 1866, Clarke 1880 anglais, Clarke 1880 IGN, Bessel, Airy, Hayford 1909, International 1924, WGS 66, International 1967, WGS 72, IAG-GRS80, WGS 84, NAD27, NAD83. Une fois un ellipsoïde fixé, on peut choisir le type projection à appliquer pour obtenir une carte. Cette fois encore, ce choix est conduit par l'usage qui sera fait de la carte mais aussi de la position de la région à cartographier sur le globe. Les projections peuvent avoir diverses propriétés: Projection équivalente : elle conserve localement les surfaces. Exemple : Projection de Peters (équivalente). Projection conforme : elle conserve localement les angles, donc les formes. Exemple : Projection de Mercator (conforme), Projection UTM (conforme), Projection conique conforme de Lambert. Projection aphylactique : elle n'est ni conforme ni équivalente, mais peut être équidistante, c'est-à-dire conserver les distances sur les méridiens. Eemple : Projection de Robinson. Une projection ne peut pas être à la fois conforme et équivalente.[10] La projection Lambert93 (projection officielle pour les cartes de France métropolitaine depuis le décret du 26 décembre 2000) est la projection liée au système géodésique RGF93. Elle utilise deux parallèles sécants : 44 N et 49 N, le méridien de référence 3 E (Greenwich), le parallèle d'origine (qui n'est pas de référence puisqu'on utilise des parallèles sécants) 46 30', et les coordonnées d'origine ( m, m). Son principal intérêt réside dans son référentiel RGF93, qui est d'une part commun aux voisins européens de la France car fondé sur ETRS89, et d'autre part compatible avec le WGS84 utilisé notamment par le système GPS de positionnement par satellite (le passage de RGF93 à WGS84 se fait par une translation métrique, et des rotations et mises à l'échelle de l'ordre de 10-9, les rendant virtuellement identiques pour la plupart des applications pratiques). Ces trois systèmes ont de plus en commun l'ellipsoïde de référence IAG GRS80.[11] Le géoréférencement Le géoréférencement constitue le fondement même de l information géographique. De sa qualité, dépend la capacité d échange et de croisement de données de provenances diverses.

22 22 Dans la plupart des projets SIG, on procède tout d'abord à un découpage géographique de l'espace, qui délimite la zone d'étude. La première étape est de géoréférencer cet espace, c'est à dire le délimiter précisément par des coordonnées cartographiques (ou géographiques). C'est cette conformité qui permettra de superposer des plans de diverses natures. Pour assurer cette superposition, les différentes couches d'informations géographiques doivent avoir le même système de projection. Le géoréférencement s'applique à des images informatiques, appelées raster ou matrice en géomatique. Son but est d'affecter une référence spatiale, dans une projection géographique donnée, à une image qui n'en a pas. Avant le géoréférencement, une image n'a pour référentiel qu'un système de colonne et de ligne avec décompte de 0 à «n» où «n» est le nombre de colonnes ou de lignes. On l'appelle souvent un référentiel local. Une fois géoréférencées, les coordonnées de l'image seront traduites dans celles d'une projection géographique. En France, on utilise maintenant le Lambert 93, surtout après les recommandations du Conseil National de l Information Géographique (CNIG), où deux décrets ( , ) déclarent le RGF93 référence nationale légale et obligatoire à partir de mars Une fois géoréférencée et projetée, chaque partie de l'image correspond alors à une coordonnée géographique. Un pixel (carré unitaire de l'image) couvre alors une étendue géographique et ne peut plus s'exprimer exclusivement par une paire de coordonnées comme avant le géoréférencement. Pour cela, on va utiliser le centre du pixel comme point de référence pour indiquer des coordonnées au pixel. Figure (6): Principe du géoréférencement

23 Délimitation et géoréférencement de la zone à modéliser Recherche des points de calage utiles pour le géoréférencement des lieux remarquables de la ville Pour affiner le calage, nous avons procédé par association de points facilement et finement localisables dans l'image déjà calée et dans la nouvelle image. Voici quelques bons repères, et leurs contraintes : Coins des bâtiments : très efficaces, mais il faut faire attention aux ombres et aux déformations sur les bords des prises de vues aériennes. Dans le cas où on essaye de caler une image sur la base d'un plan il faut se rappeler que la représentation sur le plan n'est pas forcément fidèle à la réalité sur le terrain, Intersections de route : également efficaces, il faut faire attention à prendre le bord des routes et non le milieu plus difficile à exploiter. Dans le cas où on essaye de caler une image sur la base d'un plan, il faut faire très attention car la largeur n'est pas proportionnelle à la réalité mais est lié au gabarit de la route, où dans ce cas il vaut presque mieux utiliser le centre de l'intersection des routes, Limites de champs : cela marche très bien quand elles sont très marquées (par exemple entre une étendue verte et une autre labourée). Elles peuvent encore être plus exploitables par la présence de haies, notamment quand on se cale sur un plan. Il faut par contre faire attention aux différences de date entre l'image cible et l'image destination. Des différences temporelles dans la saison peuvent modifier l'apparence et donc la lisibilité des contours d'un champ, des différences d'année peuvent provoquer des modifications du parcellaire par remembrement ou simplement par des pratiques agricoles qui tendent à étendre certaines parcelles. Arbres isolés : à utiliser avec prudence, car qu'allez-vous utiliser : le centre de l'arbre ou un bord? Dans les deux cas, cela donne lieu à une interprétation sur les deux cibles (source et destination). Ils peuvent s'avérer utiles quand on n'a pas grand chose d'autre à notre disposition. Limites de parcelles boisées : parfois utilisables, mais il faut faire très attention aux effets d'ombres sur les lisières. Le géoréférencement des lieux remarquables de cette zone a été réalisé à l aide de plusieurs points de calage prélevés sur les images de GoogleEarth (projection UTM)

24 24 Figure (7): Délimitation de la zone à modéliser, et prélèvement de points de calage pour le géoréférencement des lieux remarquables de cette zone Importation des points de calage depuis GoogleEarth vers le SIG ArcGis KML (Keyhole Markup Language) est un format de fichier et de grammaire XML pour la modélisation et le stockage de caractéristiques géographiques comme les points, les lignes, les images, les polygones et les modèles pour l'affichage dans Google Earth, dans Coogle Maps et dans d'autres applications. On peut utiliser le format KML pour partager des lieux et des informations avec d'autres utilisateurs de ces applications. Un fichier KML est traité par Google Earth de la même manière que les fichiers HTML et XML sont traités par les navigateurs Web. Comme un fichier HTML, un fichier KML a une structure basée sur des balises avec des noms et des attributs utilisés pour un affichage spécifique. Google Earth agit donc comme un navigateur de fichiers KML WGS 84 est le format utilisé par le système GPS (Global Positioning system). C est un système de navigation basé sur l'utilisation de satellites développés par le département de la défense des Etats-Unis d'amérique délivrant constamment des informations permettant une navigation simplifiée. Conçu initialement pour des applications militaires, il délivre également des signaux utilisables 24h sur 24h pour tous les utilisateurs civils dans le monde entier et cela avec une précision de 5 à 20 mètres. Le système de référence : Tout système de coordonnées ou de cartographie repos sur une définition de paramètres de référence. Pour le système GPS on définit une référence globale qui répond aux objectifs d'un système mondial de navigation (WGS84). Comme chaque pays possède sa propre référence géodésique et son propre système de projection, il existe des

25 25 transformations géométriques qui permettent de passer du système WGS84 à un système de cartographie national ou local. L importation des points de calage au format KML depuis GoogleEarth vers ArcGis, consiste à passer du système de projection WGS84 (projection UTM) au RGF93 (projection Lambert93). Figure (8): Importation des points de calage au format KML depuis GoogleEarth vers ArcGis. Passage du système de projection WGS84 vers RGF Cohérence internationale entre les systèmes de référencement RGF93, ETRS89, ITRS Le RGF93 est la partie française densifiée du système européen ETRS89 (European Terrestrial Reference System pour l'époque 1989,0) qui est lui même la partie européenne du système de référence mondial ITRS89 (International Terrestrial Reference System). On retiendra que ces trois systèmes sont totalement cohérents et offrent une précision sur les coordonnées de l'ordre de 2 cm. Ainsi, dans les logiciels SIG, ces trois systèmes peuvent être utilisés sans que cela pose le moindre problème quant à la qualité du géoréférencement. En revanche, il peut y avoir confusion au niveau de la désignation entre le système, sa réalisation voire l'organisme qui gère le système de référence. Le tableau ci-dessous où «yy» désigne l'année, résume les différents sigles utilisés pour décrire les systèmes, leurs réalisations et les services gestionnaires. Système Réalisation Gestionnaire du système RGF93 RRF, RBF, RGP IGN ETRSyy ETRFyy EUREF ITRSyy ITRFyy IERS

26 WGS84 Le système américain WGS84 est le système de référence du GPS. Il a été calculé à partir de mesures Doppler de précision métrique. Il est totalement cohérent avec les trois systèmes RGF93, ETRS et ITRS, mais avec une précision métrique. C'est la raison pour laquelle, lors de la transformation de données de l'ancien système français NTF vers le RGF93 ou le WGS84, les coordonnées peuvent différer de quelques décimales.[13] Définition du RGF93 Système tridimensionnel Ellipsoïde : IAG GRS 1980 (a = ,0 m et f = 1/298, ) Méridien d'origine : Greenwich Unité angulaire : degré sexagésimal RGF93 vers WGS84 : Tx = Ty = Tz = 0 Le Lambert 93 Comme le système officiel de projection est basé sur le référentiel géodésique, le passage au RGF93 comme système légal de référence a obligé de redéfinir de nouvelles projections. Le système précédent (Lambert avec 4 zones et une projection unique sur le France, le Lambert II étendu) a été remplacé par une projection unique, le Lambert 93, et 9 projections appelées coniques conformes 9 zones qui sont détaillées dans la fiche T3. Le Lambert 93 est la projection conique, conforme de type Lambert associée au RGF93 qui est applicable sur la France entière. [13] Constantes de la projection : Mode de définition : sécante Zone d'application : Parallèles automécoïques : 44 et 49 Origine Méridien central : λo = 3 Est de Greenwich Latitude origine : ϕo = 46 30' N Coordonnées de l'origine Fausse coordonnée Est (Eo) : m Fausse coordonnée Nord (No) : m Altération linéaire : de -1 m/km à +3 m/km [13]

27 27 Figure (9): Comparaison de l'altération linéaire des projections Lambert II étendu et Lambert MODELISATION DE LA VILLE D'ISSY-LES-MOULINEAUX (92) ET BONNEUIL-SUR-MARNE Calage des images de référence et des lieux remarquables Figure (10) : Calage des images de référence et des lieux remarquables de la zone à modéliser

28 Calage du plan dans 3Dsmax avec application de la transparence et positionnement des cartes Traitement du fond sur Photoshop Figure (11) : Importation de la carte dans le logiciel de modélisation en 3D «3Ds Max» en vue de l utiliser en tant que texture sur un plan repère. Calage du plan dans 3Dsmax avec application de la transparence et positionnement des cartels Figure (12) : Extraction de la carte finale sur Arc Gis et récupération dans 3Dsmax

29 La ville d'issy-les-moulineaux modélisée Objets présents dans la scène Figure (13) : Vue de la ville d'issy les Moulineaux modélisée Intégration de l'environnement géographique immédiat à la ville virtuelle de l'application "Issy3D Web" Le but de cette opération, est de pouvoir représenter dans l application, les alentours situés à 5Km de la ville d Issy sans compromettre la rapidité de chargement des données et la fluidité de l application. Pour respecter au mieux cet objectif, une solution d affichage progressif de la zone d extension a été décidée. Cette méthode s appuie sur l assemblage de plusieurs dalles formant un plan général de la zone considérée. Ce plan est calé et placé à la bonne altitude, afin de garantir la correspondance entre les limites de la ville représentée sur la carte après sa projection sur le plan final, et celle modélisée dans le logiciel 3DsMax. Figure (14) : Futur plan de projection de la carte finale

30 30 La carte à projeter sur le plan, a subi le même traitement de découpage, afin que chaque partie soit appliquée comme texture sur les différentes dalles formant le plan, permettant ainsi d optimiser au mieux la gestion de l affichage dans l application Figure(15) : Subdivision de la carte suivant un carroyage calculé selon le système de projection Lambert93 Les différentes parties issues du découpage de la carte, sont appliquées sous forme de texture par correspondance avec chacune des dalles constituant le plan. Figure (16) : Vue générale dans le logiciel 3DsMax

31 31 Chaque élément composant cet environnement est transféré vers le serveur dans un format [.nmo], où il sera géré de façon intrinsèque, par les différents programmes informatiques développés dans le langage Virtools (technologie des jeux vidéo), selon une dynamique inspirée de la réalité. Figure (17) : Aperçu de l'environnement à partir de l'application "Issy 3D" online La grande innovation de Virtools dans le milieu est sa schématique, qui reprend le principe des circuits logiques. Il n'est plus question dans virtools de lignes de programmation, mais plutôt d assemblage de "building blocks" pour décrire un comportement. La figure suivante est prise du projet, pour illustrer ce procédé Figure (18) : Aperçu de la partie réalisée dans Virtools De nombreuses techniques utilisées dans Virtools pour la visualisation et l'interaction ont étaient appliquées dans l interface Issy-3D web, notamment grâce à l'intégration de consoles multimédia qui s affichent lors d un clic sur un des bâtiments présent dans la scène. Aussi, la

32 32 technique comportementale de Virtools a permis l introduction d animations à l environnement modélisé de l application. Les éléments ayant bénéficié de cette technique, sont les suivant : - Les bâtiments : un mouvement de translation vertical a été assigné à ces objets afin de donner une dynamique à la carte, les faisant surgir du sol lors d un zoom sur la ville. Un travail d ambiance sonore a été réalisé afin de reproduire l atmosphère de la ville. Ainsi, le zoom sur une école, déclenche un son particulier à cet endroit de la ville. - Les trains, tramways et les voitures : il est à noter que dans la carte, il existe certains objets prévus pour contribuer au réalisme de l ensemble. À ces objets sont associés des sons dont le volume est relatif à la distance qui les sépare de la vue courante de à l écran 3.4. INTRODUCTION DE NOUVEAUX ELEMENTS A L ENVIRONNEMENT DE L APPLICATION L actualisation de l application passe parfois par l intégration de nouveaux éléments reconstitués à partir d orthophotoplan, via le logiciel ArcGis. Cette façon de faire, garantit grâce au calage, une précision importante ainsi qu une bonne insertion des objets mis à jour dans l environnement virtuel de l application. Ainsi, lorsqu il s agit d introduire la Seine dans l environnement de l application, une vectorisation de celle-ci est réalisée sur ArcGis puis exportée en format [.DXF]. Figure (19) : Vectorisation de la seine à l'aide du SIG ArcGis en vue de sa modélisation dans 3DsMax L intérêt d exporter dans le format [.DXF] est de pouvoir ouvrir le fichier dans le logiciel 3DsMax. De ce fait, la Seine peut être visualisée et corrigée dans 3DsMax avant d être définitivement intégrée à l application.

33 33 Figure (20) : Récupération de la Seine dans le logiciel 3DsMax Modélisation de nouvelles structures (bâtiments) en vue de mettre à jour la carte Issy 3D Cette opération nécessite une vectorisation des emprises des bâtiments grâce à l utilisation d une orthophoto. La couche avec les éléments vectorisés est ensuite exportée au format.dxf (format AutoCad) afin de conserver les coordonnées géographiques des lieux à modéliser ainsi que leurs données relatives au géoréférencement. De cette façon, le centre de tri de la ville des Issy-les-Moulineaux, a ainsi été intégré à la carte, après une digitalisation de son emprise sur le sol. Figure (21) : Calage du plan d architecture du centre de tri de la poste à Issy-les-Moulineaux La couche comportant l entité vectorisée, est exportée vers 3Dsmax afin de servir de base à la construction 3D du bâtiment.

34 34 Figure (22) : Maquette du centre de tri de la poste de la ville d Issy-les-Moulineaux Arrivé à cette étape, des plans d architecture décrivant le bâtiment sont mis à disposition afin de pouvoir modéliser le bâtiment avec les bonnes proportions. Figure (23) : Rendu du centre de tri de la poste dans le logiciel 3Dsmax Une fois que le bâtiment est réalisé, il est exporté au format «.nmo», grâce auquel il sera intégré à l application Issy3Dweb après la mémorisation de la localisation et de l'échelle de représentation à l aide du modificateur «ResetXform»

35 35 Figure (24) : Représentation des thématiques proposé dans L application Issy3D 3.5. REALISATION D UNE PRESENTATION GENERALE DU PROJET DE LA VILLE DE BONNEUIL-SUR-MARNE AVEC CARTOGRAPHIE ET REPRESENTATIONS 3D Assemblage et calage des orthophotoplans Les orthophotographies utilisées sont des reproductions photographiques qui ont été positionnées géographiquement et redressées en projection orthogonale afin de corriger les déplacements dus à l inclinaison de la caméra et au relief. L orthophotographie permet d obtenir le portrait d un territoire donné avec les objets positionnés comme sur une carte (projection orthogonale) sans les déformations causées par le relief qui apparaissent sur des projections centrales que sont les photographies aériennes.

Géoréférencement et RGF93

Géoréférencement et RGF93 Géoréférencement et RGF93 Théorie et concepts - Fiche T3 Les projections coniques conformes 9 zones T3 Décembre 2008 2008/54 Historique Ces projections ont été définies par l'ign, suite à une recommandation

Plus en détail

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1

«S IG concepts et méthodes» «Projections cartographiques» - 1 Projections cartographiques «Projections cartographiques» - 1 Points de référence En cartographie, il est impératif de tenir compte de la forme sphérique de la terre. Avec la géodésie, il est possible

Plus en détail

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006

Rapport de Stage. Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees. (15 janvier - 15juillet 2006 Rapport de Stage Habillage procédural et rendu en temps réel de vastes terrains texturés par GPU-quadtrees (15 janvier - 15juillet 2006 15 avril - 15 juillet 2007) Effectué au sein du laboratoire MAP-ARIA

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail

Mise en œuvre d une d 3D à la Ville du Havre. Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre

Mise en œuvre d une d 3D à la Ville du Havre. Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre Mise en œuvre d une d maquette 3D à la Ville du Havre Olivier Banaszak Service SIGU - Ville du Havre 1 Le Havre et son agglomération 2 L agglomération havraise 17 communes 202 km² 250.000 habitants un

Plus en détail

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole

TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole http://www.sigea.educagri.fr http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ TD : Géoréférencer une image (QGIS) Thématique parcellaire agricole Temps de réalisation : 1 heure. Pré-requis : Environnement

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Description du produit SPOT DEM

Description du produit SPOT DEM Description du produit SPOT DEM Version 1.2-1 er janvier 2005 Cette édition remplace et annule les précédentes versions Glossaire DIMAP DTED DXF Digital Image MAP format d encapsulage associant la partie

Plus en détail

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008 COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------ PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi?

Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Un outil de gestion de l information spatiale : les SIG Les SIG, finalement c est quoi? Guillaume Fantino CNRS-ENS / Environnement, Villes, Société Observatoire des Sédiments du Rhône Plan: Informations

Plus en détail

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés

Le saviez-vous? LA FORÊT FRANÇAISE PRÉSENTATION DE L'IFN ACTUALITÉS PRODUITS ET SERVICES ACTIVITÉS THÉMATIQUES DONNÉES ET RÉSULTATS Nouveautés L IFN vient de mettre en ligne une nouvelle version de son site Internet contenant encore plus d informations, disponibles en téléchargement gratuit. Nouveautés Le site Internet de l IFN : une mine de

Plus en détail

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti

La problématique de la. Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Réalisation d une maquette géospatiale urbaine 3D pour la gestion du vieux bâti Le cas du quartier El Amir, ville d Oran (Algérie) Madina Asmaa Missoumi, Ingénieur d État en aménagement du territoire Département

Plus en détail

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.

Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange. Mise en place d une politique de gestion des dépendances vertes départementales SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition de l étude

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp

1.2-1.3- Ex : Format AO (84cm x 118.8cm) à 1 500 Fcfp ANNEXE 1 LES DIFFERENTS TYPES DE PRODUITS PROPOSES A LA VENTE ET LES BASES DE LA REDEVANCE 1. LES DOCUMENTS IMPRIMES SUR COMMANDE 1.1- Impressions de cartes et photographies aériennes sur papier ordinaire

Plus en détail

L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation?

L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation? L outil 3D «Grand Territoire» de l Agglomération de Montpellier- De la communication à la participation? Marc APARICIO, Responsable Service SIG Observatoires Direction Urbanisme et de l Habitat Montpellier

Plus en détail

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011 Territoire3D Descriptif de contenu Date du Document : Mars 2011 Institut Géographique National 73 avenue de Paris 94165 Saint-Mandé Cedex www.ign.fr Révision : Spécifications externes A 18/03/2011 Création

Plus en détail

Topographie opérationnelle

Topographie opérationnelle Michel Brabant avec le concours de Béatrice Patizel, Armelle Piègle et Hélène Müller Topographie opérationnelle Mesures - Calculs - Dessins - Implantations Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12847-5

Plus en détail

Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006

Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006 Rapport de Stage: Master 2 pro Géomatique, géomarketing et Multimédia, Vincent Napolitano 29/06/2006 Introduction: Dans le cadre de ma formation du Master 2 pro d analyse spatiale option Géomarketing,

Plus en détail

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr

Arboriculture ornementale et gestion horticole. SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET cabinetpierregrillet@orange.fr Arboriculture ornementale et gestion horticole SIG 2006 1 Cabinet Pierre GRILLET Sommaire Introduction : présentation du Cabinet Pierre GRILLET 1. Définition des études 2. Relevé des données sur le terrain

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES GEOSPATIALE CREATION A D UNE L ECHELLE BANQUE NATIONAL DE DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE 1 AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. P O Box 3463

Plus en détail

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS

OSU OREME Apéro Technique #04. Utilisation d'outils SIG _. Les outils Raster dans QGIS OSU OREME Apéro Technique #04 Utilisation d'outils SIG _ Les outils Raster dans QGIS 05/02/2015 L. Paradis - IE Geomatique - 05/02/2015 - L. Paradis IE Geomatique - QGIS version 2.6 menu Extension / Installer

Plus en détail

Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG)

Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG) Méthodes et Techniques des Systèmes d'informations Géographiques (SIG) (20 semaines - 714 heures 102 jours) Objectifs : Apporter aux participants la maîtrise des outils de travail utilisés dans le domaine

Plus en détail

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView

«SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView «SIG et archéologie, Initiation» Master Pro 2 d archéologie, 2008 Logiciel ArcView Olivier Barge, Emmanuelle Régagnon, Séverine Sanz Maison de l Orient et de la Méditerranée Que sont les SIG? Les SIG sont

Plus en détail

ABIES SIG & Cartographie

ABIES SIG & Cartographie ABIES SIG & Cartographie Novembre 2013 Des outils et des documents de communication incontournables ABIES 7, avenue du Général Sarrail 31290 Villefranche-de-Lauragais Tél. : 05 61 81 69 00 Fax : 05 61

Plus en détail

Cours de Topographie et Topométrie Générale

Cours de Topographie et Topométrie Générale Maîtrise de Sciences et Techniques "Eaux, Sols, Pollutions " Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST) Cours de Topographie et Topométrie Générale Chapitre 1 Notions géodésiques de base Jean-Baptiste

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

ArcGIS. for Mobile. Partenaire officiel Esri France

ArcGIS. for Mobile. Partenaire officiel Esri France ArcGIS for Mobile Partenaire officiel Esri France Accroître l efficacité des équipes mobiles Qu est-ce qu un SIG nomade? La technologie SIG (système d information géographique) mobile étend le SIG au-delà

Plus en détail

La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux

La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux La 3D à la Communauté Urbaine de Bordeaux Mise en place, usages et organisation jpsabatier@cu-bordeaux.fr mgitton@cu-bordeaux.fr 2903/2010 1 1 M i s e e n p l a c e > C o n t e x t e O b j e c t i f s

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel : Couverture

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE Carto avancé

Tutoriel GéoIDE Carto avancé Tutoriel GéoIDE Carto avancé Vue générale d une carte dynamique élaborée avec GéoIDE Carto : Visualiser l emprise de la carte. Outil personnalisé de localisation. Centre et zoom sur la sélection. Les critères

Plus en détail

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique

Poitou-Charentes. Qu est-ce qu une carte dynamique? Quels outils autour de la carte dynamique? Consulter une carte dynamique A la source de l information géographique Consulter une carte dynamique Pour les conseils et astuces : Suivez le guide Qu est-ce qu une carte dynamique? C est un module cartographique qui permet de visualiser

Plus en détail

Géoservice RIS.3D Internet

Géoservice RIS.3D Internet Régie de Gestion des Données 73-74 Géoservice RIS.3D Internet GEOSERVICE RIS.3D Internet Dans le cadre du Réseau d Informations et de Services des Pays de Savoie (R.I.S. 73-74), le RIS.3D Internet, successeur

Plus en détail

Démarche Agglo3D : de la modélisation en 3D du territoire à la diffusion de maquettes 3D multi-supports

Démarche Agglo3D : de la modélisation en 3D du territoire à la diffusion de maquettes 3D multi-supports Démarche Agglo3D : de la modélisation en 3D du territoire à la diffusion de maquettes 3D multi-supports Jean-Pierre Sabatier (jpsabatier@cu-bordeaux.fr) Adeline Ferchaud(aferchaud@cu-bordeaux.fr) 1 L Agglo3D:

Plus en détail

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2

Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 Coopération pour l information géographique en Alsace Base de données d Occupation du Sol v2 GUIDE UTILISATEUR de la BdOCS CIGAL v2 Version du 22 novembre 2013 LE PARTENARIAT CIGAL La Coopération pour

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel

Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel Maquette 3D Temps réel de la Baiedu Mont St Michel Enjeux et bénéfices d une démarche au service du développement durable Auteurs : Hélène DURAND, Alisé géomatique & Jean Yves Brécin, DREAL Basse Normandie

Plus en détail

La 3D au cœur d ArcGIS

La 3D au cœur d ArcGIS SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique La 3D au cœur d ArcGIS Marc Lemaire Jérémie Majerowicz Agenda CityEngine : Conception et GeoDesign 3D Analyst : Analyse et 3D

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles 25 Février 2014 Thierry Boch tboch@esrifrance.fr Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles FranceRaster Programme FranceRaster v4 Le produit "France Raster", coédition Esri France

Plus en détail

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne octobre 2008 Aujourd hui, la CCI Seine-et-Marne, fortement impliquée dans l observation des entreprises et du développement économique de

Plus en détail

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR

Visual Information Solutions. ENVI LiDAR. L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Visual Information Solutions ENVI LiDAR L environnement logiciel interactif pour extraire des informations 3D à partir du LiDAR Créer des visualisations réalistes. Extraire des objets 3D. Générer des produits

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

GEOPORTAIL - Avril 2008 Patrick Leboeuf - Institut Géographique National - Coordinateur du projet Géoportail

GEOPORTAIL - Avril 2008 Patrick Leboeuf - Institut Géographique National - Coordinateur du projet Géoportail GEOPORTAIL - Avril 2008 Patrick Leboeuf - Institut Géographique National - Coordinateur du projet Géoportail Le Géoportail est le portail des territoires et des citoyens. Par une approche géographique,

Plus en détail

Réaliser un atlas cartographique

Réaliser un atlas cartographique Réaliser un atlas cartographique Salle de classe SIG 2011 Exercice : Création d un atlas cartographique Temps estimé: 30 minutes La mise en page des cartes est un élément essentiel des SIG, la version

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE

SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE VOS CONTACTS : Sandrine LIEBART Conseillère Formation Génie Technique et Ecologique, Systèmes d'information Géographique sandrine.liebart@cnfpt.fr Sylviane BOUGEROLLE

Plus en détail

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur SYSTÈME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES 1 1. INFORMATION GEOGRAPHIQUE et SYSTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (S.I.G.) 2 Le processus général de DEMATERIALISATION et NUMERISATION s applique

Plus en détail

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique

SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie. Manuel utilisateur de l application cartographique SPW DGO1 Voies lentes en Wallonie de l application cartographique IDENTIFICATION Projet : Agoracités Auteur : Amélie Ledent Type de document : Ref. NSI: Version: 1.1 Ref. Client: Date : 17/03/2010 Statut:

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Analyse Les données contenues dans un système d information géographique décrivent un terrain, et donc permettent d appréhender les

Plus en détail

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS

GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS GEOLOCALISATION DES PRODUITS PANORAMA DES ENVIRONS Cette extension du programme «VisualQie Entreprise» vous permet des visualisations graphiques immédiates de la situation géographique de tous vos produits

Plus en détail

Frédéric Blanc. 200 Infographie d architecture

Frédéric Blanc. 200 Infographie d architecture 200 Infographie d architecture Frédéric Blanc Frédéric Blanc a occupé, sept années durant, le poste de Product Manager Graphic & Design au sein d Abvent, distributeur français de SketchUp et éditeur d

Plus en détail

Mises en œuvre de la Charte d éthique de la 3D

Mises en œuvre de la Charte d éthique de la 3D Sommaire 1 Le projet du pont Hans Wilsdorf à Genève... 2 1.1 Le contexte... 2 1.2 Les données... 3 1.3 Le rendu... 3 2 Les principes de la Charte 3DOK... 5 2.1 Principe de crédibilité... 5 2.2 Principe

Plus en détail

Application Gestion de Projets Manuel utilisateur

Application Gestion de Projets Manuel utilisateur Application Gestion de Projets Manuel utilisateur Version 3 - SCE-MEMORIS 2006 1 / 41 SOMMAIRE 1 Introduction 3 1.1 Présentation de l application 3 1.2 Présentation des profils utilisateurs et de leurs

Plus en détail

ArcGIS Manuel de formation

ArcGIS Manuel de formation ArcGIS Manuel de formation Présentation générale de la gamme ArcGIS V1.1 avril 2004 Sommaire Introduction Le système ArcGIS Les données utilisables ArcGIS desktop Les modules complémentaires Introduction

Plus en détail

GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS

GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS GÉODÉSIE, COORDONNÉES ET GPS LES PROJECTIONS La représentation du globe terrestre sur un plan en deux dimensions exige une opération nommée projection. Une projection s appuie sur un géoïde, qui est une

Plus en détail

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon Le projet d un GeoCatalogue CArGOS CAtalogue de données GéOgraphiques pour les Sciences humaines et sociales http://cargos.tge-adonis.fr GeoSource.7 Présentation de l application Qu est-ce que CArGOS?

Plus en détail

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923

Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» Litto3D Finistère V. 20140923 Fichier README associé au produit «partie maritime fusionné» V. 20140923 Référence à consulter : Spécifications techniques Litto3D - v 1.0 (http://www.shom.fr/les-activites/projets/modelenumerique-terre-mer/applications-possibles/)

Plus en détail

La dématérialisation des documents d'urbanisme

La dématérialisation des documents d'urbanisme La dématérialisation des documents Boîte à outils Fiche thématique n 1 PAN ADS Contexte Le document est un outil de connaissance et de planification du territoire. Il définit les principes d'aménagement,

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité

Abyla v8. Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité Abyla v8 Fonctionnalités et Ergonomie / Ouverture et sécurité 9h30 9h45 : Présentation générale des nouveautés Abyla 9h45 10h15 : Module Affectations 10h15 10h30 : Editeur de plans 10h30 10h50 : Import-export

Plus en détail

C A R T O G R A P H I E D E S S E R V I C E S S O C I A U X D E B A S E ( S S B )

C A R T O G R A P H I E D E S S E R V I C E S S O C I A U X D E B A S E ( S S B ) C A R T O G R A P H I E D E S S E R V I C E S S O C I A U X D E B A S E ( S S B ) M A N U E L D ' U T I L I S A T I O N D U P O R T A I L W E B Version : 1.1.0 SOMMAIRE I. PRE REQUIS 5 II. DEMARRAGE DE

Plus en détail

L'utilisation des outils ESRI

L'utilisation des outils ESRI L'utilisation des outils ESRI SOMMAIRE 1. Les exigences du cahier des charges de l'application... 3 2. Le choix de l'outil... 6 3. La configuration matérielle utilisée... 7 4. Les produits ESRI utilisés

Plus en détail

Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive. Guide utilisateur --------------

Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive. Guide utilisateur -------------- Portail d'urbanisme des droits du sol Cartographie interactive Guide utilisateur -------------- Lien internet : http://carto.geo-centre.fr/1/ddt41_portail_urbanisme.map Sommaire 1 Écran d accueil 2 Outils

Plus en détail

Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006

Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006 Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006 ductiondémarche de déploiement... Volonté de passer «d un SIG centralisé à un SIG coopératif» --> partager l Information Géographique avec les

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

Partage d'expérience sur 5 années de pratique

Partage d'expérience sur 5 années de pratique L'approche du SIG-3D de l'agglomération du Beauvaisis Partage d'expérience sur 5 années de pratique 31 communes - 300 km² - 82 000 habitants Ville centre - Préfecture de l Oise BEAUVAIS - 55 000 habitants

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

ArcGIS. for Mobile. Comprendre notre monde

ArcGIS. for Mobile. Comprendre notre monde ArcGIS for Mobile Comprendre notre monde Accroître l efficacité des équipes mobiles Qu est-ce qu un SIG nomade? La technologie SIG (système d information géographique) mobile étend le SIG au-delà de l

Plus en détail

zforest Plateforme web de co-visualisation

zforest Plateforme web de co-visualisation FORESEE : Colloque de restitution 14 novembre 2014 FCBA Paris zforest Plateforme web de co-visualisation David Vandergucht, MATIS,IGN Différentes échelles 14/11/2014 FORESEE : Colloque de restitution /

Plus en détail

SIG 3D, fédérateur de la saisie des données 3D aux applications métiers. Anne-Lise Poplavsky STAR-APIC

SIG 3D, fédérateur de la saisie des données 3D aux applications métiers. Anne-Lise Poplavsky STAR-APIC SIG 3D, fédérateur de la saisie des données 3D aux applications métiers. Anne-Lise Poplavsky STAR-APIC Sommaire Evolution du besoin 3D Un entrepôt de données unique 2D/3D Un SIG 3D fédérateur Évolution

Plus en détail

Cartes dynamiques. Formation à l utilisation des cartes dynamiques Cartelie, Geo-IDE, Geolimousin disponibles à la DDT 19.

Cartes dynamiques. Formation à l utilisation des cartes dynamiques Cartelie, Geo-IDE, Geolimousin disponibles à la DDT 19. Formation à l utilisation des cartes dynamiques Cartelie, Geo-IDE, Geolimousin disponibles à la DDT 19 1 Sur l intranet Sur l internet Cartes et données Cartes et données 2 Cartes et données Voir fiche

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Cadastre solaire SITG Genève

Cadastre solaire SITG Genève Cadastre solaire SITG Genève A) Proposition de classes de couleur et notice d explication pour le grand public Le cadastre solaire en quelques mots Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

SCAN Express. Version 1.0. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Date du document : Janvier 2015

SCAN Express. Version 1.0. Descriptif de contenu. www.ign.fr. Date du document : Janvier 2015 SCAN Express Version 1.0 Descriptif de contenu Date du document : Janvier 2015 www.ign.fr SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 1. PRÉSENTATION DU DOCUMENT... 3 1.1 Ce que contient ce document... 3 1.2 Ce que ne contient

Plus en détail

Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires

Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires Visualisation 3D de données SIG le cas des grands territoires Session 3D Stéphane GOURGOUT : Vice Président Exécutif, Directeur Commercial Bionatics S.A. 325 avenue des Orchidées 34980 St Clément de Rivière

Plus en détail

- THERMOGRAPHIE AERIENNE

- THERMOGRAPHIE AERIENNE - THERMOGRAPHIE AERIENNE FOIRE AUX QUESTIONS SOMMAIRE 1. Généralités 1.1 Quand la thermographie aérienne a-t-elle été effectuée? 1.2 Quelles conditions doivent être réunies pour réaliser une thermographie

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution

TOP250v-GIS. 1. Concept. 2. Production du SIG à 1:250 000. 2.1. Création. 2.2. Evolution TOP250v-GIS 1. Concept La base de données vectorielles TOP250v-GIS de l IGN à l échelle conceptuelle de 1:250 000 donne, malgré la petite échelle, une représentation détaillée de la topographie et de la

Plus en détail

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES

LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES CO-351 LA MISE A JOUR DE DONNEES TOPOGRAPHIQUES A L'IGN BELGE: LES CHOIX METHODOLOGIQUES ET LEURS CONSEQUENCES BAYERS E. IGN, BRUXELLES, BELGIUM ÉVOLUTION DES TECHNIQUES DE PRODUCTION DE DONNÉES TOPOGRAPHIQUES

Plus en détail

Les outils numériques de gestion de données de l OSR

Les outils numériques de gestion de données de l OSR L OSR est un programme de recherche visant à acquérir, analyser et mettre en valeur des connaissances sur les dynamiques hydro-sédimentaires du fleuve Rhône. Pour cela, depuis 2009, des efforts sont réalisés

Plus en détail

https://iga.ujf-grenoble.fr/presentation/cermosem/formation/formations-sig

https://iga.ujf-grenoble.fr/presentation/cermosem/formation/formations-sig Formations aux Systèmes d Information Géographique (SIG) Initiation et perfectionnement Mise en application sur les logiciels ArcGIS, MapInfo et QGis Màj. : sept. 2014. È Objectifs : acquérir les connaissances

Plus en détail

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé

Tutoriel GéoIDE-Carto avancé Tutoriel GéoIDE-Carto avancé La DDT de la Charente propose des cartes statiques ou dynamiques consultables dans la cartothèque de notre intranet ou sur le site internet des Services de l'état. Vue générale

Plus en détail

Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images.

Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images. Explorer Google Earth: Données GPS, cartographie KML des données du recensement, géocodage et géoréférencement d images. Partie 1: Intégrer des relevés GPS dans Google Earth ( ~12 min) Dans cette section,

Plus en détail

Les APIS du Géoportail. ign.fr

Les APIS du Géoportail. ign.fr Les APIS du Géoportail ign.fr Plan I. Qu est-ce l'api du Géoportail? II. Pourquoi l'api du Géoportail? III. Comment ça marche? IV. Mise en œuvre V. Galerie d exemples VI. Conclusion I. Qu est-ce que l'api

Plus en détail

La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises

La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises Nicolas de Soyres Ville du Havre Communauté de l agglomération havraise 2 Un SIG mutualisé Créé en 1991 Une équipe

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

Optimisation en production cartographique : l automatisation

Optimisation en production cartographique : l automatisation Optimisation en production cartographique : l automatisation Veille Technologique Décembre 2011 Référent : Thomas Milon Tuteur : Philippe Vismara Aurélie Poncet & Hanneke Van der Most 2 Contexte «Portrait

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Informatique Générale et SIG 2 Nombre des crédits:.. 6.. Code UE : GEOIDE2F1. Université : Mannouba.

Plus en détail

Plan d exploitation. Sommaire

Plan d exploitation. Sommaire Sommaire Identification... 3 Saisie de vos identifiants de connexion... 3 Choix du service... 4 Installation de la cartographie... 4 Outils du plan d exploitation... 4 1) Affichage des outils de classement...

Plus en détail

CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE

CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE 2.1 Inventaire des données numériques La grande superficie de la région d étude a nécessité l utilisation de système d information géographique (SIG). Le logiciel ArcGIS 9,3 a

Plus en détail

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire

Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire Construction d un Modèle Numérique de Terrain par stéréoscopie aérienne ou satellitaire UMR TETIS Cemagref-CIRAD-ENGREF PLAN 1. IMAGES AERIENNES ET SATELLLITALES a) Images sources pour les MNT b) Modes

Plus en détail

Le websig FFRandonnée :

Le websig FFRandonnée : Le websig FFRandonnée : un outil de référence dédié à la gestion des itinéraires de randonnée De nouvelles compétences à acquérir pour les bénévoles Outils ESRI utilisés : ArcGIS Desktop Standard ArcGIS

Plus en détail

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010

1 Introduction. Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 Business Intelligence avec SharePoint Server 2010 1 Introduction Dans le chapitre précédent, nous avons créé une collection de sites et activé les fonctions de restitution décisionnelles du serveur SharePoint

Plus en détail

Projet Barrage-Usine de

Projet Barrage-Usine de Maquette numérique 3D Projet Barrage-Usine de Conflan Partenaires du projet SOMMAIRE I- Contexte du projet 1/ Etude cartographique du site 2/ Enjeux du projet II- Acquisition et traitement des données

Plus en détail