PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE"

Transcription

1 PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE Intégration des travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF Le modèle des groupes de médecine de famille (GMF) est basé sur les principes du «Centre de médecine de famille», dont l un des piliers est l approche interdisciplinaire permettant au patient d obtenir, dans un lieu unique, l ensemble des soins de santé et des services sociaux requis par son état de santé. Par l intégration de travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF, les équipes cliniques seront mieux outillées afin d offrir à leurs patients des soins de santé et des services sociaux de qualité, complets et intégrés aux autres services disponibles dans le réseau. La présente fiche décrit les modalités entourant l intégration des travailleurs sociaux et des autres professionnels en GMF, selon les sujets suivants : Délai pour l affectation Sélection du type de professionnel pour la catégorie «autres professionnels de la santé» Description de tâches des travailleurs sociaux et des autres professionnels en GMF Encadrement des professionnels relocalisés Provenance des travailleurs sociaux et des autres professionnels Processus d embauche Suivi des patients en période de transition Trajectoire des patients 1) Délai pour l affectation Le Programme de financement et de soutien professionnel pour les groupes de médecine de famille (ci-après «Programme») exige, pour tout GMF nouvellement reconnu au Programme, que les ressources professionnelles soient intégrées avant la date de sa première révision annuelle. En guise de rappel, les révisions annuelles des GMF sont effectuées à deux moments, soit le 1 er octobre et le 1 er janvier de chaque année selon le réseau local de services d appartenance, comme décrit à l annexe V du Programme. Dans le cas d un GMF déjà reconnu par le Programme et dont le niveau a été rehaussé lors de sa révision annuelle, l attribution supplémentaire du personnel infirmier, des travailleurs sociaux et des autres professionnels de la santé doit être effectuée dans un délai maximal de trois mois suivant la date de la révision annuelle. Le non-respect de cette obligation peut entraîner le constat d un manquement de 3 e Toutefois, le manquement n est pas constaté dans les deux cas suivants : niveau pour le GMF. Lors de la première révision annuelle du GMF si celle-ci est effectuée à une date antérieure à celle du premier anniversaire de la reconnaissance du GMF par le ministre; Lorsque l avis du DRMG confirme que le non-respect du délai d intégration des ressources professionnelles résulte du fait que le personnel n a pas été affecté par le CISSS ou le CIUSSS. 1

2 2) Sélection du type de professionnel pour la catégorie «autres professionnels de la santé» Le Programme intègre au moins un travailleur social dans l ensemble des GMF, qui n est pas permutable. En ce qui a trait aux autres professionnels relocalisés en GMF, le choix du type de professionnel doit être fait conjointement par l établissement et le GMF. Il importe de rappeler qu un choix conjoint implique idéalement que les enjeux de chacun des partenaires soient mis en commun pour orienter la sélection concertée du personnel. Les critères suivants doivent guider le choix du type de professionnel : Besoins de la population : chaque GMF dessert une population qui peut avoir un profil spécifique (jeunes familles, personnes âgées, problématiques de santé mentale, etc.). Le GMF et l établissement doivent évaluer ensemble les besoins de la clientèle inscrite afin que la sélection du professionnel de la santé soit orientée conséquemment. Disponibilité de la main-d œuvre : l établissement doit évaluer la disponibilité de la main-d œuvre sur son territoire et faire valoir, auprès du GMF, ce critère dans la sélection des ressources. Nous rappelons qu un groupe de médecins qui souhaite intégrer le modèle GMF accepte de s associer avec un établissement du réseau de la santé et des services sociaux, et intègre par le fait même ses propres services à ceux du territoire dont il fait partie. Cette considération générale doit notamment teinter le choix du professionnel de la santé et des services sociaux par le GMF. Si aucune entente ne peut être convenue en ce qui a trait au choix d un professionnel, l établissement responsable peut recommander au ministre de retirer la reconnaissance d un GMF de son territoire. L établissement doit envoyer cet avis au moins 60 jours avant la révision annuelle du GMF. 3) Description de tâches des travailleurs sociaux et des autres professionnels en GMF Un GMF reconnu par le Programme a l obligation d élaborer une description de tâches qui met à contribution l expertise des travailleurs sociaux, et ce, en cohérence avec les orientations ministérielles relatives à l Offre de services sociaux généraux 1 (Fiche 4 Consultation sociale), et des autres professionnels relocalisés. Cette définition des tâches, qui doit être établie en collaboration et en concertation avec l établissement responsable du territoire, doit se conformer aux pratiques décrites dans les différents guides d intégration des professionnels en GMF, disponibles sur le site Internet du MSSS. Les guides présentent les activités professionnelles possibles de divers intervenants en GMF, de même que des exemples de conditions pour lesquelles le patient peut bénéficier d une collaboration interprofessionnelle. Ils illustrent, de plus, des modèles de collaboration existants dans des GMF du Québec. Les guides sont disponibles pour les professionnels suivants : Infirmière clinicienne Travailleur social Pharmacien Nutritionniste Kinésiologue Inhalothérapeute Physiothérapeute Infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne Infirmière auxiliaire 1 2

3 4) Encadrement des professionnels relocalisés Une fois la relocalisation effective, les professionnels, tout en travaillant sur le site du GMF, continuent d être employés par l établissement. Cette situation commande un partage de responsabilités entre les deux parties. Autorité fonctionnelle Les professionnels relocalisés en GMF exercent leur profession sous l autorité fonctionnelle des médecins du GMF. L'autorité fonctionnelle consiste dans la coordination de l expertise dont sont investis les professionnels impliqués et vise à assurer le bon fonctionnement des activités quotidiennes en GMF, tout en misant sur la collaboration interprofessionnelle. Par ailleurs, le GMF doit en tout temps respecter les descriptions de tâches élaborées conjointement avec l établissement lors de l exercice de son autorité fonctionnelle. Au regard spécifiquement de la tenue de dossier, les actes posés par les professionnels en GMF devront être consignés dans le dossier du GMF. Toute forme de double saisie (dans le dossier GMF et celui de l établissement) pour un même service est proscrite. Cette organisation du travail vise à regrouper dans un même dossier les informations nécessaires à la prise en charge et au suivi de l usager qui se présente en GMF. Par ailleurs, une révision du formulaire de consentement à la communication de renseignements concernant les patients inscrits en GMF est en cours afin de permettre l échange d information entre le GMF et l établissement d où proviennent les ressources délocalisées. Ce consentement du patient est nécessaire afin d assurer l évaluation et la qualité de l acte professionnel ainsi que la gestion et la coordination des actes posés en GMF par ces professionnels. Ainsi, la signature de cette nouvelle version du formulaire est obligatoire pour l ensemble des patients inscrits en GMF, même pour ceux qui ont déjà signé la version précédente. Autorité hiérarchique L établissement demeure en tout temps l employeur et l agent payeur des ressources relocalisées en GMF. Ainsi, ces ressources travaillent sous l autorité hiérarchique de l établissement et continuent d être régies par les dispositions de leur convention collective. Le modèle des infirmières ou des travailleurs sociaux relocalisés en milieu scolaire est un exemple comportant plusieurs similarités de ce type de liens. Puisque les professionnels attribués en GMF demeurent rattachés à leur établissement, ils relèvent de celui-ci sur les plans clinique et administratif. Ces professionnels doivent entretenir les liens avec l équipe de leur établissement, notamment au regard des activités d encadrement clinique. À titre d exemple, pour le travailleur social, ces activités doivent s inscrire en conformité avec les standards fixés dans l Offre de services sociaux généraux au regard du service de consultation sociale. Il importe de déterminer les modalités permettant la mise en œuvre de ces orientations, par exemple par l entremise de la communauté de pratique ou la planification de rencontres statutaires d équipe pour l ensemble des ressources délocalisées en GMF. RÉSUMÉ DU PROCESSUS MENANT À LA RELOCALISATION A. Sélection du type de professionnel - Besoins de la population - Disponibilité de la main-d'oeuvre Concertation GMF + CI(U)SSS B. Description de tâches - Guides d'intégration des professionnels en GMF Concertation GMF + CI(U)SSS C. Encadrement des professionnels - Autorité fonctionnelle GMF - Autorité hiérarchique CI(U)SSS 3

4 5) Provenance des travailleurs sociaux et des autres professionnels L objectif premier de l octroi de travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF est d offrir au patient, en un lieu unique et en première ligne, la majorité sinon l ensemble des soins de santé et des services sociaux dont il pourrait avoir besoin. Il s agit donc essentiellement de déplacement d une offre de services par la relocalisation de ces ressources, dans une approche de collaboration interprofessionnelle, permettant de centrer l organisation des soins de santé et des services sociaux sur le patient, notamment en simplifiant les trajectoires. Les professionnels peuvent provenir de divers milieux, mais devraient d abord et avant tout provenir de services généraux, considérant la tâche attendue par ces professionnels, habituellement dévolus à la première ligne. Leur provenance se décline ainsi : Établissements fusionnés : Provenant d une installation de type CLSC : o Professionnels du programme-service Services généraux activités cliniques et d aide services sociaux généraux; o Personnel impliqué dans un programme-service spécifique (santé mentale, jeunes en difficulté, dépendances, santé physique, etc.). Par ailleurs, il importe de rappeler que la richesse relative dans les divers services d un établissement devrait être considérée dans l analyse de la provenance des ressources. De plus, l accessibilité des services dans les programmes-services concernés par la délocalisation de professionnels doit tout de même être assurée au sein de son établissement, et ce, en respectant les standards ministériels fixés et selon l évaluation clinique du besoin de l usager. Provenant d une installation de type centre hospitalier. Établissement non fusionné. 6) Processus d embauche Lors de l attribution des postes en GMF, les différents critères des conventions collectives doivent s appliquer. Depuis la convention collective de 2006, les mutations volontaires sont régies par les dispositions locales des conventions collectives; cela signifie que chaque établissement définit la procédure à suivre. Habituellement, les professionnels sont sélectionnés selon le critère de la compétence. 7) Suivi des patients en période de transition Les travailleurs sociaux et autres professionnels provenant des installations de type CLSC 2 auront fort probablement des suivis en cours avec divers patients au moment de leur délocalisation. Durant la période de transition suivant la délocalisation, les patients doivent donc être informés du lieu où ils poursuivront leurs consultations auprès de ces professionnels. Il est à noter que, puisque les approches prescrites dans le cadre des services sociaux généraux sont de courte durée (maximum de 12 rencontres), il est possible d évaluer l étendue de cette transition dans une perspective d organisation du travail pour les professionnels concernés. 2 Il est à noter que si le professionnel relocalisé provient d un programme spécifique, ses patients devront être dirigés vers un autre professionnel au sein de ce même programme. 4

5 Par exemple, si un travailleur social «X», provenant d un CLSC, fait le suivi d une majorité de patients inscrits au GMF «A», de certains patients inscrits au GMF «B», de patients inscrits hors GMF ou non inscrits, il devrait idéalement être relocalisé au GMF «A». Les patients dont il effectue le suivi et qui sont inscrits au GMF «A» continueront de le consulter au sein de ce GMF. Ces patients peuvent consulter le travailleur social et les autres professionnels cliniques du GMF sans nécessairement consulter leur médecin de famille au GMF. Les patients dont il effectue le suivi et qui sont inscrits au GMF «B» pourront poursuivre leur suivi avec le travailleur social du GMF «B». Si un tel patient préfère terminer le suivi commencé avec le travailleur social du GMF «A», il pourra le faire de manière transitoire. Dans tous les cas, ce suivi transitoire doit avoir été achevé au moment de la révision annuelle du GMF. Les patients dont il effectue le suivi et qui sont inscrits auprès de médecins qui travaillent hors GMF pourront poursuivre leur suivi avec un travailleur social du CLSC qui n a pas été délocalisé. Lorsque le travailleur social délocalisé effectue un suivi avec un patient qui n est pas inscrit auprès d un médecin de famille, il doit idéalement et prioritairement valider avec le GMF où il sera relocalisé la possibilité d inscrire ce patient à ce GMF. Si le GMF en question ne peut inscrire le patient, il doit être offert à ce dernier de s enregistrer au guichet d accès aux médecins de famille (GAMF) afin d être inscrit auprès d un autre GMF. Dans l attente d une inscription à un médecin de famille, il peut poursuivre son suivi avec un travailleur social du CLSC qui n a pas été relocalisé. GMF A CLSC GMF B Travailleur social X Travailleur social X Travailleur social Y Patient GMF A? GAMF Patient GMF A Patient GMF B Patient non inscrit GAMF Patient GMF B? TS Ƶ Patient non inscrit 5

6 8) Trajectoire des patients La trajectoire que suivent les patients pour les consultations auprès de travailleurs sociaux et d autres professionnels est déterminée en fonction de leur inscription auprès du médecin de famille. Les scénarios et le graphique suivants expliquent les différentes trajectoires possibles : A. Le patient inscrit auprès d un médecin de famille qui exerce au GMF «A» doit consulter l équipe interprofessionnelle du GMF «A» pour ses besoins semi-urgents ou non urgents, que ce soit lié à une problématique de santé physique ou psychosociale. B. Le patient inscrit auprès d un médecin de famille qui exerce au GMF «A» peut toutefois, pour des besoins urgents d ordre psychosocial, faire appel aux services de type intervention de crise dans le milieu 24/7 offerts par le CLSC. Lors d un recours à de tels services, un lien doit être établi entre les prestataires de ce service et les professionnels du GMF où est inscrit le patient, dès la fin de l épisode de services urgents. C. Le patient non-inscrit ou inscrit auprès d un médecin qui travaille hors GMF doit consulter le CLSC ou son médecin hors GMF pour des besoins semi-urgents ou non urgents relatifs à une problématique de santé physique ou psychosociale. Pour des besoins urgents d ordre psychosocial, ces patients doivent faire appel aux services de type intervention de crise dans le milieu 24/7 offerts par le CLSC. D. Lorsque leur condition clinique l exige, les patients, inscrits ou non à un médecin de famille, doivent être dirigés vers les programmes spécifiques du CLSC (ex. santé mentale, jeunes en difficultés, dépendances, santé physique, etc.). Un patient inscrit en GMF devra être directement dirigé vers les programmes-services spécifiques requis, sans repasser par le service d Accueil, analyse, orientation, référence (AAOR) du CLSC, puisque l évaluation est effectuée par l équipe interdisciplinaire en GMF. GMF «A» PATIENT INSCRIT GMF «A» Besoin semi-urgent ou non urgent CLSC PATIENT NON INSCRIT OU INSCRIT HORS GMF CLSC AAOR (urgent) PROGRAMMES-SERVICES GÉNÉRAUX (semi ou non urgent) PROGRAMMES-SERVICES SPÉCIFIQUES (Suivi moyen et long terme) W Gouvernement du Québec, Juillet 2016

La cogestion. GMF-CIUSSS de la Capitale-Nationale

La cogestion. GMF-CIUSSS de la Capitale-Nationale La cogestion GMF-CIUSSS de la Capitale-Nationale Travaux réalisés par: Direction des services multidisciplinaires Direction des soins infirmières Direction des services professionnels Direction de l enseignement

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE Financement GMF Le financement des GMF s effectue en conformité avec les dispositions prévues au Programme de

Plus en détail

Offre de services sociaux généraux

Offre de services sociaux généraux Ministère de la Santé et des Services sociaux Offre de services sociaux généraux Orientations relatives aux standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Webinaire - MEESR

Plus en détail

L intégration de travailleurs sociaux en GMF

L intégration de travailleurs sociaux en GMF L intégration de travailleurs sociaux en GMF TABLE LOCALE DE COORDINATION DES SERVICES MÉDICAUX, PROFESSIONNELS ET PHARMACEUTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE 1 Adaptation d une présentation intitulée : L intégration

Plus en détail

MODÈLE DE CONVENTION : CABINET PRIVÉ, CLSC ET UMF

MODÈLE DE CONVENTION : CABINET PRIVÉ, CLSC ET UMF MODÈLE DE CONVENTION : CABINET PRIVÉ, CLSC ET UMF MODÈLE DE CONVENTION ENTRE LE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX (CSSS) ET LE MÉDECIN PARTENAIRE EXERÇANT SA PROFESSION DANS UN CABINET PRIVÉ, DANS

Plus en détail

Enseignant ressource. Rôle et cadre d intervention

Enseignant ressource. Rôle et cadre d intervention Enseignant ressource Rôle et cadre d intervention Document préparé par le Comité paritaire EHDAA Novembre 2009 mis à jour Septembre 2010 Adapté d un document préparé par le SERM et la CS des Phares Table

Plus en détail

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE Le 12 mai 2009 PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE 1. Définitions Stage : Période

Plus en détail

Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie

Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie Organisation des services médicaux de première ligne en Montérégie Sylvie Gatien Coordonnatrice aux affaires médicales par intérim ASSS de la Montérégie Dr Michel Camirand Président du comité sur l organisation

Plus en détail

RÈGLE DE PASSAGE DU PREMIER CYCLE AU DEUXIÈME CYCLE DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

RÈGLE DE PASSAGE DU PREMIER CYCLE AU DEUXIÈME CYCLE DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Page 7007-1 1. Cadre légal Loi sur l instruction publique Articles 9, 10, 11, 12, 15, 19, 22, 96.13, 96.14, 96.15/ 4, 96.15/ 5, 193, 222, 232, 233, 234, 235, 457.2 et 459 Régime pédagogique Articles 6,

Plus en détail

Programme de financement et de soutien professionnel pour les groupes de médecine de famille W Gouvernement du Québec, 2016

Programme de financement et de soutien professionnel pour les groupes de médecine de famille W Gouvernement du Québec, 2016 Programme de financement et de soutien professionnel pour les groupes de médecine de famille 16-920-12W Gouvernement du Québec, 2016 Juillet 2016 ÉDITION La Direction des communications du ministère de

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF-06-2015 Ajustement de l insulinothérapie pour la clientèle âgée de 0 à 20 ans (sous échelles d insuline) Validé par le comité local d ordonnances et protocoles

Plus en détail

PREAMBULE BUT OBJECTIFS GÉNÉRAUX POLITIQUE. Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) NUMÉRO : DQPPC

PREAMBULE BUT OBJECTIFS GÉNÉRAUX POLITIQUE. Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) NUMÉRO : DQPPC POLITIQUE OBJET : Plan d intervention et plan de services individualisé (PI PSI) DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 31 mai 2005 DATE DE RÉVISION : NUMÉRO : DQPPC-2005-300-001 ACCEPTÉ PAR : Conseil d administration

Plus en détail

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie

1998 PLCC: hiérarchisation de soins, interdisciplinarité, infirmière pivot en oncologie COMITÉ EXÉCUTIF DU RÉSEAU DE CANCÉROLOGIE DE L OUTAOUAIS Dr Khalid AZZOUZI Directeur médical régional, Outaouais France SEGUIN Répondante régionale, Agence-Outaouais Montebello, 1 er février 2014 1 HISTORIQUE

Plus en détail

Objet : Informations en relation avec l application du projet de loi 21

Objet : Informations en relation avec l application du projet de loi 21 RH2012-05 Émis le 16-02-2012 AU DIRECTEUR DES RESSRCES HUMAINES Objet : Informations en relation avec l application du projet de loi 21 Madame, Monsieur, Nous désirons vous transmettre quelques informations

Plus en détail

Accès priorisé aux services spécialisés (APSS) : Les mécanismes d accès en pédiatrie pour la région de Montréal

Accès priorisé aux services spécialisés (APSS) : Les mécanismes d accès en pédiatrie pour la région de Montréal Accès priorisé aux services spécialisés (APSS) : Les mécanismes d accès en pédiatrie pour la région de Montréal Présenté à la Rencontre annuelle Mères, enfants et jeunes du RUIS McGill Marie-Josée Cyr,

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL

APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL APPROCHE INTÉGRÉE EN MATIÈRE DE RÉINTÉGRATION AU TRAVAIL 29 novembre 2006 Direction de la santé des personnes et des organisations Secrétariat du Conseil du trésor PRÉAMBULE Une recherche portant sur la

Plus en détail

Trajectoire de soins et services

Trajectoire de soins et services Trajectoire de soins et services en santé mentale adulte Du modèle à l expérimentation Sylvie Carrière, conseillère cadre, direction des services cliniques et direction générale France Gélinas, chef clinico

Plus en détail

L urgence et les services de première ligne

L urgence et les services de première ligne L urgence et les services de première ligne Enjeux de la réforme Couillard Journées annuelles de santé publique Léonard Aucoin, M.Ps. M.P.H. Montréal 1 er décembre 2004 Les constats 1 Diagnostic de la

Plus en détail

Chapitre 5 Le comité consultatif sur le Développement communautaire

Chapitre 5 Le comité consultatif sur le Développement communautaire Chapitre 5 Le comité consultatif sur le Développement communautaire 3.5.1 Le mandat du comité sur le Développement communautaire Le mandat du comité sur le Développement communautaire consistait à définir

Plus en détail

Politique relative au bénévolat offert à la clientèle

Politique relative au bénévolat offert à la clientèle Politique rrellattiive au bénévolat offfferrtt à lla clliienttèlle Cette politique a été élaborée par : Linda Fournier, chef de service de réadaptation par le travail et de bénévolat Direction des services

Plus en détail

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie?

Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les infirmières et infirmiers en gérontologie? Soins et services aux personnes âgées : un tournant pour les 8 000 infirmières et infirmiers en gérontologie? Présenté à: l Ordre des infirmières et infirmiers de l Abitibi-Témiscamingue Sylvie Berthiaume,

Plus en détail

ANNEXE 5. Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche

ANNEXE 5. Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche ANNEXE 5 Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche ANNEXE 5 Cadre réglementaire 1. Responsabilités de l établissement et mécanismes de gestion en matière de recherche Le présent

Plus en détail

Foire aux questions dédiée aux médecins omnipraticiens

Foire aux questions dédiée aux médecins omnipraticiens Foire aux questions dédiée aux médecins omnipraticiens Version du 31 octobre 2016 1. Quelle est la mission du CRDS Le CRDS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été mis sur pied pour faciliter l accès aux services

Plus en détail

250 À l intention des médecins omnipraticiens 22 février 2011

250 À l intention des médecins omnipraticiens 22 février 2011 250 À l intention des médecins omnipraticiens 22 février 2011 Intégration de l infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPS-SPL) et de la candidate infirmière spécialisée en soins

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION SUR LE PROGRAMME D INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE

DOCUMENT D INFORMATION SUR LE PROGRAMME D INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE DOCUMENT D INFORMATION SUR LE PROGRAMME D INTÉGRATION PÉDAGOGIQUE Documents à l intention des chargées et chargés de cours, présenté par le Comité universitaire d intégration pédagogique en conformité

Plus en détail

Prise de position. de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. La reconnaissance de la pratique infirmière en région éloignée

Prise de position. de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. La reconnaissance de la pratique infirmière en région éloignée La reconnaissance de la pratique infirmière en région éloignée Prise de position de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec Adoptée par le Bureau de l OIIQ à sa réunion du 20 février 2004. Prise

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF-18-2012 Ajustement de l insulinothérapie pour la clientèle diabétique adulte de type 1 et 2 (sous échelles ou doses fixes d insuline) Validé par le comité

Plus en détail

BULLETIN ÉDUCATION / ROUGEOLE

BULLETIN ÉDUCATION / ROUGEOLE BULLETIN ÉDUCATION / ROUGEOLE DESTINATAIRES : Commissions scolaires et établissements d enseignement privés DATE : Le 21 novembre 2011 OBJET : Précisions concernant l opération de vaccination en milieu

Plus en détail

Renseignements. Demande d admissibilité à la contribution réduite. concernant le formulaire

Renseignements. Demande d admissibilité à la contribution réduite. concernant le formulaire Renseignements concernant le formulaire Demande d admissibilité à la contribution réduite Un parent peut être admissible au paiement de la contribution réduite lorsque son enfant bénéficie de services

Plus en détail

Lettre d entente n o 245 Nouvelle version remplaçant celle en vigueur depuis le 1 er novembre 2011

Lettre d entente n o 245 Nouvelle version remplaçant celle en vigueur depuis le 1 er novembre 2011 037 À l intention des médecins omnipraticiens 24 mai 2013 Lettre d entente n o 245 Nouvelle version remplaçant celle en vigueur depuis le 1 er novembre 2011 Concernant la prise en charge et le suivi de

Plus en détail

Loi concernant les soins de fin de vie

Loi concernant les soins de fin de vie Loi concernant les soins de fin de vie Objet Assurer aux personnes en fin de vie des soins respectueux de leur dignité et de leur autonomie en précisant les droits des personnes; Consacrer l importance

Plus en détail

CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque

CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque CSSS CH Agence RUIS Le rôle du DSP dans un réseau réinventé : prendre le risque Alain-Philippe Lemieux Directeur des services professionnels et hospitaliers Colloque annuel des DSP 3 novembre 2006 Colloque

Plus en détail

Caisse de Mercier-Rosemont POLITIQUE DONS, COMMANDITES ET PROJETS PORTEURS

Caisse de Mercier-Rosemont POLITIQUE DONS, COMMANDITES ET PROJETS PORTEURS Caisse de Mercier-Rosemont POLITIQUE DONS, COMMANDITES ET PROJETS PORTEURS TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL 3 1.1 Préambule 3 1.2 Objectifs 3 1.3 Types de contribution 3 1.4 Responsabilités 3 2. TERMINOLOGIE

Plus en détail

DIFFUSION DU PROGRAMME CHOISIR DE MAIGRIR? DANS LES CSSS : FORMATION GRATUITE DES INTERVENANTES ET DES INTERVENANTS 1 LES ENGAGEMENTS DES PARTIES

DIFFUSION DU PROGRAMME CHOISIR DE MAIGRIR? DANS LES CSSS : FORMATION GRATUITE DES INTERVENANTES ET DES INTERVENANTS 1 LES ENGAGEMENTS DES PARTIES DIFFUSION DU PROGRAMME CHOISIR DE MAIGRIR? DANS LES CSSS : FORMATION GRATUITE DES INTERVENANTES ET DES INTERVENANTS Dossier de candidature Par la présente, le milieu pose sa candidature pour la formation

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D ADMINISTRATION DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ D ADMINISTRATION DES PENSIONS BANQUE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ D ADMINISTRATION DES PENSIONS BANQUE DU CANADA Le 20 septembre 2016 1. INTRODUCTION La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI

DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI Description sommaire La chef d équipe avec la collaboration du psychiatre traitant SI sont responsables de la planification, l organisation, la coordination et

Plus en détail

DOCUMENT OFFICIEL ADOPTÉE À LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 24 AVRIL 2012 RÉSOLUTION N O 102-CC

DOCUMENT OFFICIEL ADOPTÉE À LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 24 AVRIL 2012 RÉSOLUTION N O 102-CC Service de l organisation et du transport scolaire DOCUMENT OFFICIEL ADOPTÉE À LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 24 AVRIL 2012 RÉSOLUTION N O 102-CC-2011-2012 POLITIQUE RELATIVE AU TRANSPORT

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS ACTIVITÉ CLINIQUE TITRE : PRESCRIPTION INFIRMIÈRE No : RSI-CISSS-002 RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : Non Oui Inscrire le nom : DATE D ÉMISSION : 18 AVRIL 2016 DATE DE RÉVISION : Contexte

Plus en détail

2 es Journées bi-annuelles de santé mentale S outiller pour agir ensemble. Service Info-Social 24/7 Une réalité au Saguenay Lac-Saint-Jean

2 es Journées bi-annuelles de santé mentale S outiller pour agir ensemble. Service Info-Social 24/7 Une réalité au Saguenay Lac-Saint-Jean Centrale Info-Santé et Info-Social Saguenay Lac-Saint-Jean 2 es Journées bi-annuelles de santé mentale S outiller pour agir ensemble Service Info-Social 24/7 Une réalité au Saguenay Lac-Saint-Jean Annie

Plus en détail

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Rédaction

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Statut : Titre du supérieur immédiat : Agente ou agent de gestion du personnel dotation, formation et développement Temps complet Coordonnatrice ou coordonnateur

Plus en détail

Guide du Guichet unique de la recherche :

Guide du Guichet unique de la recherche : GUICHET UNIQUE DE LA RECHERCHE Guide du Guichet unique de la recherche : Approbation et suivi d une recherche au CISSS de Chaudière-Appalaches Juillet 2015 1. Préambule Ce guide vise à préciser les démarches

Plus en détail

Offre de services. Déficience physique, déficience intellectuelle et trouble du spectre de l autisme Webinaire - MEESR

Offre de services. Déficience physique, déficience intellectuelle et trouble du spectre de l autisme Webinaire - MEESR Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux Offre de services Déficience physique, déficience intellectuelle et trouble du spectre de l autisme Webinaire - MEESR

Plus en détail

Politique de dotation

Politique de dotation SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de dotation Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 juin 1991 116-CA-1823 Modification(s)

Plus en détail

PROTOCOLE DGAC 2010 GT EVOLUTION DU PAYSAGE STATUTAIRE DOCUMENT DE TRAVAIL

PROTOCOLE DGAC 2010 GT EVOLUTION DU PAYSAGE STATUTAIRE DOCUMENT DE TRAVAIL MODALITES D APPLICATION DE LA LOI DU 3 AOUT 2009 RELATIVE A LA MOBILITE ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE 1. I ES NOUVEAUX DROITS A LA MOBILITE L article 13 bis de la loi n 83-634

Plus en détail

RAPPORT FINAL DOSSIER CONCERNANT LES FRAIS ACCESSOIRES (VOLET PRÉLÈVEMENTS) EN DATE DU 29 AOÛT 2016

RAPPORT FINAL DOSSIER CONCERNANT LES FRAIS ACCESSOIRES (VOLET PRÉLÈVEMENTS) EN DATE DU 29 AOÛT 2016 RAPPORT FINAL DOSSIER CONCERNANT LES FRAIS ACCESSOIRES (VOLET PRÉLÈVEMENTS) EN DATE DU 29 AOÛT 2016 29 AOÛT 2016 Montréal, le 29 août 2016 D r Michel Bureau Sous-ministre associé Direction générale des

Plus en détail

RENCONTRE D INFORMATION MSSS RAMQ FOURNISSEURS DMÉ

RENCONTRE D INFORMATION MSSS RAMQ FOURNISSEURS DMÉ Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des technologies de l information RENCONTRE D INFORMATION MSSS RAMQ FOURNISSEURS DMÉ 13 mai 2016 Objectifs de la rencontre Orientation du

Plus en détail

Rencontre d information des réseaux de l éducation

Rencontre d information des réseaux de l éducation Rencontre d information des réseaux de l éducation PROCESSUS DE MISE EN PLACE DES CENTRES D EXPERTISE EN RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (CERAC) Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

Rémunération des médecins : administration et contrôle

Rémunération des médecins : administration et contrôle CHAPITRE Rémunération des médecins : administration et contrôle 3 Entité vérifiée : Régie de l assurance maladie du Québec (RAMQ) Mise en contexte Près de 21 000 médecins omnipraticiens et spécialistes

Plus en détail

BULLETIN ÉDUCATION / GRIPPE A(H1N1)

BULLETIN ÉDUCATION / GRIPPE A(H1N1) BULLETIN ÉDUCATION / GRIPPE A(H1N1) DESTINATAIRES : Commissions scolaires, cégeps, universités et établissements d enseignement privé DATE : Le 17 novembre 2009 OBJET : Deuxième vague de grippe pandémique

Plus en détail

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007

d intensité variable : modèle lavallois Implantation d un d Le 17 mai 2007 Services régionaux r de soutien d intensité variable : Implantation d un d modèle lavallois Le 17 mai 2007 Plan de présentation du soutien d intensitd intensité variable à Laval Historique du suivi dans

Plus en détail

Le comité au niveau de l école

Le comité au niveau de l école EHDAA Le comité au niveau de l école Favoriser la réussite scolaire de tous les élèves est au cœur même de la mission éducative de nos écoles. Parce que la Fédération des syndicats de l enseignement (FSE-CSQ)

Plus en détail

DIRECTION DES PROGRAMMES DE SANTÉ MENTALE ET DÉPENDANCE

DIRECTION DES PROGRAMMES DE SANTÉ MENTALE ET DÉPENDANCE DIRECTION DES PROGRAMMES DE SANTÉ MENTALE ET DÉPENDANCE Mario Jarquín, Directeur 18 février 2016 DOCUMENT DE TRAVAIL 1 LE CIUSSS DU NORD DE MONTRÉAL Notre CIUSSS : 411 000 de population Fusion de 5 organisations:

Plus en détail

Table des matières. 2. Objectif du programme Admissibilité Demandeur Projet Exclusions Soutien offert par le ministère 7

Table des matières. 2. Objectif du programme Admissibilité Demandeur Projet Exclusions Soutien offert par le ministère 7 Programme de soutien à des projets de garde pendant la relâche scolaire et la période estivale 2017 ISBN : 978-2-550-76757-2 (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2016 Gouvernement

Plus en détail

Programme de désignation réseau pour les groupes de médecine de famille W Gouvernement du Québec, 2016

Programme de désignation réseau pour les groupes de médecine de famille W Gouvernement du Québec, 2016 Programme de désignation réseau pour les groupes de médecine de famille 16-920-03W Gouvernement du Québec, 2016 Novembre 2016 ÉDITION La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services

Plus en détail

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012 Gestion intégrée des grands utilisateurs de services Programme ALLIANCE Colloque des CII-CIR 2012 3 mai 2012 Objectifs de la présentation Décrire le programme, ses origines, la clientèle visée, les services

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Support à l exécution des mesures actives 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2015-01-05 Table des matières Section 8 : p. 2 sur 2 Table des matières RÉFÉRENCE 8. SUPPORT À L

Plus en détail

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010

Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Mécanisme d accès pour les patients sans médecin de famille Colloque Presser le pas FCRSS-CHSRF Montréal, novembre 2010 Dr Jacques Ricard Médecin Conseil Direction de l organisation des services de première

Plus en détail

POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion

POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion Préparé par le Service des arts, de la culture, des loisirs et de la vie communautaire

Plus en détail

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon

La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon La prise en charge par une équipe dédiée à la lutte contre le cancer du poumon Lynda Fradette : infirmière pivot Francis Laberge

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Pauline Plourde, inf., B. Sc.,M.Éd. Directrice-conseil par intérim Direction, Affaires externes,

Plus en détail

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM

Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Mandat PROFIL PROFESSIONNEL TRM Référentiel des tendances d évolution de la profession de technicien en radiologie médicale Instrument n 3 Xavier Realini Lausanne, le 15 juillet 2008 Profil professionnel

Plus en détail

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie

Offre de service Équipe Saines habitudes de vie Préambule Le tabagisme, une alimentation inadéquate et la sédentarité représentent les trois premières causes de tous les décès 1. L amélioration des habitudes de vie peut contribuer à diminuer, de façon

Plus en détail

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE

LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE LES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE COMITÉ DES ÉQUIPES INTERDISCIPLINAIRES DE LUTTE CONTRE LE CANCER (CÉILC) Dr Christian Carrier Anne Plante, M.Sc.inf. Novembre 2005 Membres du Comité Mme Anne

Plus en détail

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires

Déposé à la réunion du 29 avril 2003 du Conseil des commissaires COMMISSION SCOLAIRE EASTERN TOWNSHIPS Titre : GUIDE POUR LA SURVEILLANCE DES ÉLÈVES À L HEURE DU MIDI ÉCOLES PRIMAIRES Source : Dir. des services financiers Comité consultatif de vérification Déposé à

Plus en détail

CRITÈRES D ADMISSION DES ÉLÈVES AU SECTEUR DES JEUNES POUR L ANNÉE SCOLAIRE ET LES SUIVANTES

CRITÈRES D ADMISSION DES ÉLÈVES AU SECTEUR DES JEUNES POUR L ANNÉE SCOLAIRE ET LES SUIVANTES Service de la planification stratégique, de la vérification interne et de l organisation scolaire CRITÈRES D ADMISSION DES ÉLÈVES AU SECTEUR DES JEUNES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 ET LES SUIVANTES

Plus en détail

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PR-1 - PROGRAMMATION DES JEUX DU QUÉBEC RÉGIONAUX 18 février 2014

NORMES D OPÉRATION DES JEUX DU QUÉBEC Page 1 de 5 PR-1 - PROGRAMMATION DES JEUX DU QUÉBEC RÉGIONAUX 18 février 2014 NORMES D OPÉRATION DES JEU DU QUÉBEC Page 1 de 5 Énoncés Le Programme des Jeux du Québec est la propriété de SPORTSQUÉBEC, organisme reconnu par le gouvernement du Québec comme gestionnaire du programme.

Plus en détail

POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D ACCUEIL D ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS AU CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA MARELLE DES BOIS- FRANCS Politique d accueil d enfants ayant des besoins particuliers Le centre de la petite

Plus en détail

Démarche d intervention

Démarche d intervention Démarche d intervention Élève à risque, en difficulté d adaptation ou d apprentissage, handicapé ou en trouble grave du comportement Service des ressources éducatives Mise à jour : Le 22 septembre 2016

Plus en détail

1 - DESCRIPTION DU POSTE OCCUPE PAR L AGENT 2 ÉVALUATION DE L ANNEE ECOULEE. Annexe 2. Nom d usage : Nom de famille : Prénom : Date de naissance :

1 - DESCRIPTION DU POSTE OCCUPE PAR L AGENT 2 ÉVALUATION DE L ANNEE ECOULEE. Annexe 2. Nom d usage : Nom de famille : Prénom : Date de naissance : Annexe 2 Académie de Versailles Rectorat DAPAOS - DE Nom d usage : Nom de famille : COMPTE RENDU D ENTRETIEN PROFESSIONNEL Année : 2013-2014 A retourner au Rectorat (DAPAOS ou DE) pour le 02 juin 2014

Plus en détail

DISPOSITIF LABEL QUALITE REGION APPRENTISSAGE. Cahier des Charges

DISPOSITIF LABEL QUALITE REGION APPRENTISSAGE. Cahier des Charges Région Basse-Normandie Direction de l Emploi, de la Formation Professionnelle Et de l Apprentissage DEFPA DISPOSITIF LABEL QUALITE REGION APPRENTISSAGE Cahier des Charges Préambule : Dans le cadre d une

Plus en détail

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 8 TITRE DE LA POLITIQUE. Approuvée en Juillet 2004 SUBVENTION CONDITIONNELLE

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 8 TITRE DE LA POLITIQUE. Approuvée en Juillet 2004 SUBVENTION CONDITIONNELLE Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 8 TITRE DE LA POLITIQUE Approuvée en Juillet 2004 SUBVENTION CONDITIONNELLE Direction/Division Stratégies relatives à la main-d œuvre pour la santé/main-d

Plus en détail

DÉPARTEMENT RÉGIONAL DE MÉDECINE GÉNÉRALE Région de Montréal RAPPORT ANNUEL

DÉPARTEMENT RÉGIONAL DE MÉDECINE GÉNÉRALE Région de Montréal RAPPORT ANNUEL DÉPARTEMENT RÉGIONAL DE MÉDECINE GÉNÉRALE Région de Montréal RAPPORT ANNUEL 2015-2016 Présenté par le comité de direction du DRMG Le 19 mai 2016 1. Nos valeurs Améliorer l accessibilité, la continuité

Plus en détail

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun

Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Le guichet d accès en santé mentale au CSSS Sud-Ouest Verdun Un cheminement et des nombreux ajustements Pierre Demers Avec la collaboration de Annie Arévian et Christine Archambault 23 septembre 2013 Plan

Plus en détail

Les avantages pour vous et votre entreprise

Les avantages pour vous et votre entreprise Assurances collectives Tout sur ConsultAction Qu elles soient de courte ou de longue durée, les absences ont des répercussions directes sur la rentabilité et la santé des entreprises. Votre défi en tant

Plus en détail

CENTRE JEUNESSE (CJ) Au cours de notre enquête, nous avons colligé des données provenant des établissements suivants :

CENTRE JEUNESSE (CJ) Au cours de notre enquête, nous avons colligé des données provenant des établissements suivants : Sous-groupe TTS Analyse des interventions effectuées par les techniciens en travail social Préparée par : Andrée Lapierre, coordonatrice des travaux, CSN Version finale CENTRE JEUNESSE (CJ) Les Centres

Plus en détail

Programmes de soutien financier ponctuel

Programmes de soutien financier ponctuel Programmes de soutien financier ponctuel 1 Vision municipale : Il est essentiel pour la Ville de Laval de reconnaître l apport des citoyens et des organismes à la qualité de vie lavalloise et de de soutenir

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE 25 000$ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON Décembre 2011 Pour adoption PRÉAMBULE La Politique d approvisionnement et d achat local précise les

Plus en détail

PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL. Guide d attribution des subventions

PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL. Guide d attribution des subventions PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL Guide d attribution des subventions 2013-2014 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche,

Plus en détail

Guide de renseignements généraux pour l appel de projets

Guide de renseignements généraux pour l appel de projets Financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de renseignements généraux pour l appel de projets Les projets peuvent être déposés à l adresse suivante : ann-marie.picard@crevale.org

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information sur la politique gouvernementale L action communautaire : une contribution essentielle à l exercice de la citoyenneté et au développement social du Québec Volume 1, numéro 1, 22

Plus en détail

Dépôt d une demande de soutien financier

Dépôt d une demande de soutien financier Guide d accompagnement Dépôt d une demande de soutien financier 2015-2017 Division de la culture, du loisir et de la vie communautaire Table des matières 1. Introduction... 1 2. Planification de la demande

Plus en détail

Circulaire du 15 février 2013 portant appel à candidature dans le cadre du programme franco-québécois d échange de fonctionnaires (PEF)

Circulaire du 15 février 2013 portant appel à candidature dans le cadre du programme franco-québécois d échange de fonctionnaires (PEF) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique Circulaire du 15 février 2013 portant appel à candidature dans le cadre du programme franco-québécois

Plus en détail

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille

Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire. Yvon Boucher David Robitaille Psychiatre répondant au sein d une équipe de santé mentale de 1ere ligne : nouveaux défis en psychiatrie communautaire Yvon Boucher David Robitaille Plan Qu est-ce qu un psychiatre répondant? Quels besoins

Plus en détail

SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DU BACCALAURÉAT EN TRAVAIL SOCIAL (7798)

SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DU BACCALAURÉAT EN TRAVAIL SOCIAL (7798) SYNTHÈSE DE L ÉVALUATION PÉRIODIQUE DU BACCALAURÉAT EN TRAVAIL SOCIAL (7798) 1. LE PROGRAMME Historique Le programme de baccalauréat en travail social de l Université du Québec en Outaouais en est à sa

Plus en détail

POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE EN MATIÈRE DE SERVICES FACULTATIFS

POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE EN MATIÈRE DE SERVICES FACULTATIFS POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE EN MATIÈRE DE SERVICES FACULTATIFS 1.0 Déclaration de principes Le SERM a la ferme intention de prendre les moyens nécessaires pour assurer la meilleure défense des enseignantes

Plus en détail

Guide de réalisation de l activité synthèse Programmes de 2 e cycle FSA ULaval

Guide de réalisation de l activité synthèse Programmes de 2 e cycle FSA ULaval Guide de réalisation de l activité synthèse Programmes de 2 e cycle FSA ULaval édition automne 2015 Page 1 DÉFINITION ET OBJECTIFS DE L ACTIVITÉ SYNTHÈSE Le Règlement des études stipule que : «Tout programme

Plus en détail

Partenaires du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire

Partenaires du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire Montréal, le 3 mars 2015 Partenaires du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal - Institut universitaire Objet : Lancement de l appel à projet pour le développement de nouvelles pratiques de pointe

Plus en détail

Congé fiscal pour les PME manufacturières des régions ressources éloignées

Congé fiscal pour les PME manufacturières des régions ressources éloignées Congé fiscal pour les PME manufacturières des régions ressources éloignées Rappel des conditions d admissibilité Cette mesure a été instaurée à l occasion du discours sur le budget du 29 mars 2001 1 et

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L ADMISSION ET L INSCRIPTION D UN ÉLÈVE NÉ À L ÉTRANGER

PROCÉDURE POUR L ADMISSION ET L INSCRIPTION D UN ÉLÈVE NÉ À L ÉTRANGER PROCÉDURE No 6909 PROCÉDURE POUR L ADMISSION ET L INSCRIPTION D UN ÉLÈVE NÉ À L ÉTRANGER 1. PRÉAMBULE Cette procédure se veut un aide-mémoire afin de soutenir les directions d école et de centre lors de

Plus en détail

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde

Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde Politique de traitement des plaintes relatives aux services de garde ISBN : 978-2-550-70604-5 (PDF) Ministère de la Famille 600, rue Fullum, Montréal (Québec) H2K 4S7 425, rue Saint-Amable, Québec (Québec)

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE

REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE REGLEMENT DE GESTION DE LA LISTE D ATTENTE ET D ATTRIBUTION DE POSTE D AMARRAGE PORT D ARS EN RE Article1 : OBJET Le présent règlement a pour objet de définir les règles de fonctionnement de la liste d

Plus en détail

Optimiser le processus d évaluation éthique des projets de recherche multicentriques

Optimiser le processus d évaluation éthique des projets de recherche multicentriques Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale de la planification, de la performance et de la qualité Optimiser le processus d évaluation éthique des projets de recherche multicentriques

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

LETTRE DE MISSION POUR LE DIRECTEUR.

LETTRE DE MISSION POUR LE DIRECTEUR. FELSI DOCUMENT DE TRAVAIL LETTRE DE MISSION POUR LE DIRECTEUR. Identification du Pouvoir organisateur Identification de l établissement (en précisant niveau, structure, implantations, etc) Identification

Plus en détail

MONITEUR-ÉDUCATEUR & INTERVENANT FAMILIAL TERRITORIAL

MONITEUR-ÉDUCATEUR & INTERVENANT FAMILIAL TERRITORIAL 1 Centre de gestion de la FPT de l Ain MONITEUR-ÉDUCATEUR & INTERVENANT FAMILIAL TERRITORIAL Catégorie B Décret n 2013-490 du 10 juin 2013 modifié portant statut particulier du cadre d emplois Décret n

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE Accompagnement des nouveaux enseignants Secteur Jeunes Mai 2012 SRH/SÉ TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DU PROGRAMME... 2 MISE EN CONTEXTE... 2 ORIENTATIONS... 3 OBJECTIFS

Plus en détail