COMMENT FAIRE UNE ÉVALUATION BALE DE VOTRE ORGANISME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMENT FAIRE UNE ÉVALUATION BALE DE VOTRE ORGANISME"

Transcription

1 COMMENT FAIRE UNE ÉVALUATION GL BALE DE VOTRE ORGANISME

2 Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment faire une évaluation globale de votre organisme» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à l évaluation de votre organisme. Cet atelier, qui favorise le développement de groupes bénévoles, vous est offert afin de renforcer les habiletés de bénévolat au sein de votre organisme ou de votre groupe. Nous vous offrons cet appui afin d ajouter quelques éléments à vos connaissances déjà acquises. Nous vous encourageons à poser des questions à n importe quel moment durant l atelier. Nous espérons que cet atelier vous servira de guide et que vous pourrez l utiliser, dans l avenir, en tant que référence dans votre organisme. Bonne lecture! 2

3 Introduction À quelle fréquence un organisme dresse-t-il le bilan de ce qu'il a fait, de ce qu'il est en train de faire et de ce qu'il projette de faire? Les activités qu'il propose correspondent-elles à ses objectifs? Y aurait-il lieu d'apporter des changements? Si oui, lesquels et quelle serait la meilleure façon de le faire? Si vous répondez aux questions de la feuille de travail qui figure à la fin de ce document, vous aurez une bonne idée des besoins de votre organisme. Tout d'abord, qu'entend-on par besoin? On appelle besoin l'écart qu'il y a entre la situation actuelle et la situation désirée. Le besoin est la différence entre les résultats que nous obtenons habituellement et ceux que nous désirons obtenir. En évaluant les besoins, nous essayons d'identifier les plus importants et de les ordonner par ordre de priorité. 3

4 Situation actuelle 1. Nom de l'organisme Le nom de l'organisme indique-t-il clairement au public de quoi il s'agit? Qu'est-ce qu'un changement de nom apporterait à l'organisme? 2. Raisons d'être : but De façon périodique, l'organisme devrait s'interroger sur son mandat (ou sa raison d'être) et sur le groupe de gens qu'elle vise. Il faut consacrer du temps à penser à ce qu'on doit faire et à voir si on pourrait mieux le faire. Devrait-on envisager de nouveaux domaines et pourrait-on ou devraiton en abandonner d'autres? Que pourrait-on faire pour s'assurer que les membres accepteront des changements? 4

5 3. Qu'accomplit l'organisme? La plupart des organismes se dotent de statuts et de règlements ainsi que d'un ensemble d'objectifs. De nombreux groupes se réservent du temps pour planifier un programme annuel et en profitent pour réviser leurs objectifs et planifier des actions spécifiques. Ainsi, encourager toutes les personnes intéressées aux activités de l'organisme à devenir membres pourra constituer un objectif général. Augmenter de 20 % le nombre de membres de l'organisme pourra constituer un objectif plus spécifique. 4. Comment l'organisme se porte-t-il dans ses principaux domaines d'activité? Selon vous, et selon d'autres membres, comment votre organisme va-t-il? Que pense le groupe des services offerts par l organisme et de la participation des membres aux activités de celui-ci? 5

6 5. Qu'en pensent les autres? Il peut être utile de savoir ce que pensent des gens qui sont extérieurs à l'organisme. Ce type de renseignement se recueille de diverses façons et contribuera à augmenter la compréhension et à améliorer la connaissance qu'on a de l'organisme. Étapes relatives à l évaluation de l organisme L évaluation s amorce à partir de la compilation de renseignements relatifs à l organisme, notamment sur ce qui est, ce qui devrait être, les points forts, les points faibles et les besoins. En analysant les informations, l organisme peut cerner des problèmes, tenter d améliorer la situation actuelle et préparer un avenir meilleur. 6

7 Il existe cinq étapes de base dans le processus d évaluation organisationnelle. Les résultats escomptés La cueillette des données L analyse des données La présentation des données Le suivi du dossier plan d action LES RÉSULTATS ESCOMPTÉS Une première étape de l évaluation d un organisme consiste à déterminer ce que vous voulez pour votre organisme. Le but de l évaluation peut varier. Celle-ci peut viser à : aider l organisme à comprendre où il se situe présentement; aider à déterminer les priorités courantes; évaluer le rendement ou le progrès réalisé; 7

8 Il est important de consacrer le temps nécessaire à la première étape, puisqu elle contribuera à rendre l évaluation plus efficace. Exemples de questions auxquelles on doit répondre à l étape #1 : Quel but visons-nous en faisant ceci? Y a-t-il des raisons pour ne pas le faire? Que voulons-nous savoir? Que voulons-nous accomplir? Cette information existe-elle déjà? À quelles questions devrons-nous répondre? Que ferons-nous avec les résultats? Qui s en servira? Quelle est la responsabilité de l organisme? Combien de temps et quelles autres ressources sont requis? Les intérêts de la communauté 8

9 - L organisme est-il en contact avec les gens de la collectivité? - Les priorités ont-elles changé et l organisme s est-il adapté aux changements? Découvrir vers quoi l organisme devrait s orienter suppose à peu près la même démarche que de tenter de déterminer sa situation actuelle. Mais ici, éliminez tous les obstacles, rêvez un peu et laissez venir les idées. Recueillez les idées des gens de l intérieur comme de l extérieur de l organisme. Il importe de faire appel à de nombreuses personnes si l on veut obtenir des renseignements qui permettront de bien juger la situation. Il est, en outre, plus facile d obtenir l appui des membres et de la collectivité quand les gens ont été nombreux à participer. Si votre organisme s adresse à de nombreuses personnes pour l aider à déterminer ses objectifs, il y aura une meilleure collaboration au moment où seront entrepris les changements pour les atteindre. LA CUEILLETTE DES DONNÉES Il existe différentes méthodes de cueillette de données. Parmi les instruments les plus souvent destinés à la recension des 9

10 renseignements, on retrouve : les questionnaires; les entrevues en personne; les entretiens téléphoniques; les discussions de groupe; les méthodes d observation; les rapports portant sur des activités précises. Lorsque les membres du groupe ont décidé quels genres d instruments seront utilisés, ils doivent élaborer les instruments appropriés. L outil d évaluation organisationnelle, (OEO) inclus dans cette section est un exemple d instrument destiné à la cueillette des données. L OEO peut être utilisé dans une variété importante de formats, comprenant le questionnaire, l entrevue, l amorce à la discussion en petit groupe, la liste de contrôle pour l observation, etc. Il est fortement recommandé qu une personne de l extérieur du groupe soit mandatée pour faire l évaluation OEO. L une des démarches suggérées lors de l utilisation de l outil d évaluation organisationnelle consiste à demander aux membres de remplir le questionnaire à titre personnel. Les résultats sont compilés pour en extraire des données anonymes et s en servir comme base de discussion de groupe et pour valider les résultats. Cette méthode combine le questionnaire et les discussions de groupe. Exemples de questions auxquelles on doit répondre à l étape #2 : 10

11 Comment allons-nous poser ces questions? Qui les posera? Qui sera appelé à répondre aux questions? Quelle modalité allons-nous utiliser pour recueillir et enregistrer les données? Est-ce que l utilisation d une variété de méthodes contribuera à améliorer nos résultats? ex : questionnaire et entrevue. Quelles sont les ressources nécessaires personnel? Temps? Argent? 11

12 ANALYSE DES DONNÉES L analyse des données comprend trois étapes de base : 1. l organisation des données afin d en faciliter la compilation; 2. le résumé des données sous forme de renseignements objectifs et factuels; 3. l analyse de l information qui en résulte. Lors de l analyse des résultats, la personne responsable de la discussion devra se souvenir des points suivants : Réviser les résultats globaux et vérifier les perceptions et les contradictions. Une discussion peut être nécessaire afin de clarifier différentes perceptions. Souligner les forces générales. Si un organisme obtient une cote peu élevée tout au long de l évaluation, ne pas l abaisser ou le traiter avec condescendance. Être réaliste quant à l évaluation et optimiste face à la perspective de redressement de la situation actuelle. Utiliser les résultats en terme d outil de discussion. Par exemple, examiner les résultats très discordants et les éléments ayant obtenu des résultats peu élevés. Agir avec prudence ne pas tomber dans le piège de discuter des chiffres. Les scores représentent un point de 12

13 départ permettant de déterminer ce qui fonctionne bien et ce qui nécessite une amélioration. Les scores ne sont pas une fin en soi. Faciliter la discussion dans une perspective de solution de problème. Trop souvent, les gens continueront à discuter du problème, sans s attarder à la solution. Un certain échange est nécessaire pour aider à clarifier le problème, mais il faut ensuite trouver une ou des solutions. La personne responsable de la discussion peut faire dévier la discussion du problème vers la solution en disant : «Bon, nous avons défini le problème comme étant, débattons maintenant de toutes les solutions possibles.» «Nous avons emballé le problème; que faisons-nous maintenant avec l emballage?» Vous avez cerné le problème comme étant Je crois que les quatre options suivantes pourraient aider à résoudre le problème a,b,c,d Que pensez-vous de ces options?» Faciliter l analyse mais ne jouez pas à l expert. Exemples de questions auxquelles on doit répondre à l étape #3 : Comment devons-nous organiser, résumer et interpréter cette information? Que signifient pour nous toutes ces données? Avons-nous trouvé ce que nous recherchions? Ces données sont-elles exactes? utiles? Quels sont nos forces et les domaines qui exigent de l amélioration? Que devons-nous faire pour donner suite à cette évaluation. 13

14 Il sera important de dresser une liste de recommandations PRÉSENTATION DES DONNÉES La présentation des données peut s effectuer de différentes façons : - par écrit, - oralement, - visuellement. La personne responsable de la discussion devrait d abord passer en revue le but et les résultats du processus afin de déterminer la méthode de présentation qui convient. Peu importe la formule choisie, la présentation devrait être simple et concise. Le style et le contenu devraient servir d appui et être orientés vers l action. Plutôt que de dévoiler une faiblesse comme étant un manque de perspective ou de planification, la présentation devrait souligner la prospection et la planification comme étant des domaines qui ont besoin d amélioration et elle devrait suggérer des moyens permettant de réaliser ce redressement. 14

15 Exemples de questions auxquelles on doit répondre à l étape #4 : Comment et devant qui allons-nous faire état de nos constatations? Quelle est notre plus importante découverte suite à cette analyse? Est-ce que le rapport fait ressortir clairement les constatations? SUIVI DU DOSSIER PLAN D ACTION L élaboration et l implantation d un plan d action, étayé par les besoins et les priorités inventoriés, représentent le suivi normal d une évaluation. De l information rétroactive devrait également être acheminée à tous ceux qui ont participé au processus afin qu ils comprennent les résultats et les prochaines étapes. L étape finale de suivi consiste à revoir le processus d évaluation afin d en déterminer la mesure de satisfaction et les apprentissages réalisés susceptibles de faciliter d autres éventuelles évaluations. Exemples de questions auxquelles on doit répondre à l étape #5 : Que devons-nous faire pour accroître notre efficacité? À la lumière de ces résultats, quelles actions allons-nous entreprendre? 15

16 Comment allons-nous transmettre les résultats à ceux qui ont participé? Sommes-nous satisfaits du processus d évaluation? Lorsque vous établirez un plan d action, il devrait être inséré dans les plans stratégiques de l organisme. L évaluation, l analyse et l action subséquente peuvent grandement augmenter l efficacité de l organisme. Le processus peut contribuer énormément à développer la confiance, à roder les habiletés de leadership et à renforcer la compréhension du fonctionnement de l organisme. 16

17 Feuille de travail Situation actuelle 1. Nom de l'organisme Évaluation des besoins 2. Pourquoi l'organisme existe-t-il? Quel est son but? 3. Que fait votre organisme en ce moment, en particulier dans les domaines suivants : (a) Membres Pourquoi les gens deviennent-ils membres ou ne deviennent-ils pas membres de l'organisme? (b) Activités Les activités sont-elles d'ordre social, éducatif? Les comités sont-ils actifs? (c) Caractère unique L'organisme répond-il à un besoin particulier? (d) Autres 4. Comment l'organisme se porte-t-il dans ses principaux domaines d'activité? 5. Que pensent les autres de l'organisme? Situation désirée 6. Où aimeriez-vous que votre organisme en soit rendu dans cinq ans? 7. Dans votre collectivité, quels sont les problèmes auxquels votre organisme pourrait s'attaquer? 17

18 8. Comment recueillez-vous les renseignements dont vous avez besoin? (brève enquête téléphonique, expédier un questionnaire par la poste, tenir une séance de remue-méninges, faire une enquête au supermarché ) 9. Que ferez-vous de ces renseignements? 10. Quelles recommandations pouvez-vous faire? (par exemple : que désirez-vous réaliser au cours des douze prochains mois?) 18

19 Annexes Outil d évaluation organisationnelle (OEO) Module #1 Encadrement organisationnel Outil d évaluation organisationnelle (OEO) Module #2 Systèmes Outil d évaluation organisationnelle (OEO) Module #3 Fonctionnement Outil d évaluation organisationnelle (OEO) Module #4 Ressources Fiches de pointage Un modèle pour mesurer le rendement du conseil d administration Questionnaire d autoévaluation pour le président Questionnaire d autoévaluation pour les membres du conseil Diagnostic sur la santé d un organisme- liste de vérification Comment voyez-vous votre organisme? Réfléchissons sur la façon dont fonctionne votre conseil Questionnaire général sur le conseil 18

20 OUTIL D'ÉVALUATION ORGANISATIONNELLE (OEO) Module #1 : Encadrement organisationnel Le module #1 comprend: la culture organisationnelle, les valeurs et orientations, la planification stratégique, la structure Définitions : Culture organisationnelle Valeurs le climat interne de l'organisme qui décrit «la façon dont nous faisons les choses au sein de cet organisme». les croyances qui servent de fondement à l'organisme. Orientation Planification stratégique le «portrait global» de l'avenir, le chemin à suivre. un processus visant à déterminer les orientations et les priorités de l'organisme, et fondé sur le milieu dans lequel il évolue. Échelle d'évaluation Pour chacun des énoncés, veuillez inscrire le chiffre ou les lettres qui décrivent le mieux comment vous pensez que votre organisme se tire d'affaire. 1 pas du tout 2 rarement 3 quelques fois 4 la plupart du temps 19

21 5 presque toujours NSP ne sais pas 20

22 1. L'organisme a clairement décrit des lignes directrices ' NSP AR 2. L'organisme possède des valeurs qui sont clairement énoncées NSP AR 3. Les membres de l'organisme ont démontré leur engagement à l'égard de ces valeurs NSP AR 4. Une vision claire de l'avenir oriente les décisions de notre organisme NSP AR 5. Le comportement des dirigeants de l'organisme reflète l'orientation et les valeurs de l organisme NSP AR 6. Les plans visant à atteindre les buts et objectifs de l'organisme a) ont été formulés par écrit, NSP AR b) sont intégrés et NSP AR c) constituent une stratégie à long terme NSP AR 7. Les plans de l'organisme sont réalisables NSP AR 8. Les plans font l'objet d'une vérification régulière NSP AR 9. Les plans sont révisés sur une base annuelle NSP AR 10. Les plans constituent un document souple, qui permet d'intégrer des situations nouvelles NSP AR 11. Notre structure facilite la prise de décision efficace NSP AR 12. La structure de l'organisme respecte son orientation et ses plans NSP AR Commentaires au sujet du Module #1 21

23 OUTIL D'ÉVALUATION ORGANISATIONNELLE (OEO) Module #2 : Systèmes Le module #2 comprend: la communication, la prise de décision, la solution de problème, la résolution de conflit et l'évaluation Définitions Écoute active écouter attentivement afin de réduire la quantité de fausse information véhiculée, de remonter le moral, de renforcer la confiance et d'améliorer le travail d'équipe au sein de l'organisme Normes de comportement préciser ce qui s'avère un comportement acceptable, ce qui ne l'est pas, et savoir ce qu'on attend de nous Échelle d'évaluation Pour chacun des énoncés, veuillez inscrire le chiffre ou les lettres qui décrivent le mieux comment vous pensez que votre organisme se tire d'affaire. 1 pas du tout 2 rarement 3 quelques fois 4 la plupart du temps 5 presque toujours NSP ne sais pas 22

24 AR aucun rapport 23

25 1. La communication est franche et honnête La communication correspond aux besoins des membres de l'organisme. La fréquence de la communication correspond aux besoins des membres de l'organisme. L'écoute active constitue une règle de comportement privilégiée au sein de l'organisme. Les commentaires constructifs constituent une règle de comportement privilégiée au sein de l organisme NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR Les décisions a) se fondent sur des renseignements rigoureux et exacts b) se prennent systématiquement et c) sont conformes aux valeurs et à l'orientation de l'organisme. On demande l'opinion de toutes les personnes concernées avant de prendre une décision. Le conflit est géré en transparence et dans une perspective de solution de problème NSP AR NSP AR NSP AR L'organisme évalue régulièrement ses progrès par rapport à son orientation NSP AR Les programmes et services sont évalués pour en déterminer l'efficacité NSP AR 11. L'affectation des ressources humaines et financières est liée à un processus d'évaluation NSP AR Commentaires au sujet du Module #2 24

26 25

27 OUTIL D'ÉVALUATION ORGANISATIONNELLE (OEO) Module #3 : Fonctionnement Définitions : le module #3 comprend : la gestion des réunions, les politiques et procédures, les statuts et les règlements, la gestion des risques Politiques Procédures Statuts et règlements Gestion des risques directives générales visant à assurer une prise de décision cohérente et à assurer un point de référence pour les décisions qui constitueront un précédent. modalités de fonctionnement qu'adopte l'organisme. les lignes de conduite et les procédures adoptées par l'organisme dans la conduite de ses affaires. un processus visant à caractériser les risques et à maintenir des normes de mesures préventives susceptibles de diminuer les risques de responsabilité civile (voir Gestion des risques, module #4 pour de plus amples renseignements). Échelle d'évaluation Pour chacun des énoncés, veuillez inscrire le chiffre ou les lettres qui décrivent le mieux comment vous pensez que votre organisme se tire d'affaire. 1 pas du tout 2 rarement 3 quelques fois 4 la plupart du temps 5 presque toujours NSP ne sais pas AR aucun rapport 26

28 Les réunions permettent d'utiliser les ressources de l'organisme efficacement NSP AR Les objectifs des réunions sont bien définis NSP AR Lorsque les participants quittent la réunion, ils comprennent bien ce qui a été réalisé et connaissent leurs responsabilités. Le suivi de la réunion comprend un plan d'action adéquat et la distribution d'un procès-verbal. Les politiques sont établies de manière à orienter les décisions et les actions de l'organisme. Les procédures fournissent des directives en regard d'actions qui se répètent. Le conseil d'administration élabore les politiques et surveille leur mise en vigueur. Les membres de l'organisme sont régulièrement informés des politiques et des procédures. L'organisme effectue une mise à 9. jour régulière de son manuel de politiques et procédures. Les statuts et les règlements sont 10. conformes à la manière dont l'organisme mène présentement ses affaires. Les statuts et les règlements font 11. l'objet d'une mise à jour et d'une approbation au fur et à mesure que les besoins de l'organisme se modifient et évoluent NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR NSP AR L'organisme a évalué ses risques et a établi des plans visant à les gérer NSP AR Commentaires au sujet du Module #3 27

29 OUTIL D'ÉVALUATION ORGANISATIONNELLE (OEO) Module #4 : Ressources le module #4 comprend : le bureau de direction, la gestion des bénévoles, la gestion du personnel cadre, la gestion financière Échelle d'évaluation Pour chacun des énoncés, veuillez inscrire le chiffre ou les lettres qui décrivent le mieux comment vous pensez que votre organisme se tire d'affaire. 1 pas du tout 2 rarement 3 quelques fois 4 la plupart du temps 5 presque toujours NSP ne sais pas AR aucun rapport 28

30 1. Les bénévoles apportent à l'organisme les habiletés et l'expérience dont il a besoin NSP AR 2. La description de tâches des bénévoles précise clairement leurs rôles et fonctions NSP AR 3. L'organisme assure une période d'intégration à tous ses bénévoles NSP AR 4. Les bénévoles reçoivent de l'appui et de la reconnaissance quant à leur contribution à l'organisme NSP AR 5. L'organisme dispose d'un plan de gestion des bénévoles, lequel comprend l'évaluation, le recrutement, l'affectation, la formation, l'appui et la reconnaissance des bénévoles NSP AR 6. Les employés comprennent bien leurs rôles, leurs fonctions et leurs tâches NSP AR 7. Les employés reçoivent régulièrement une évaluation de leur rendement, en fonction des critères dont les parties concernées ont convenu NSP AR 8. Les employés ont le sentiment qu'ils contribuent pleinement à l'évolution de l'organisme NSP AR 9. Les employés et les bénévoles travaillent de concert au mieux-être de l'organisme NSP AR 10. Les employés profitent de possibilités de perfectionnement professionnel NSP AR 11. On publie régulièrement des rapports précis sur la situation financière de l'organisme NSP AR 12. Le processus de prise de décision englobe la planification, la budgétisation et l'évaluation NSP AR Commentaires au sujet du Module #4 29

31 FICHE DE POINTAGE DU QUESTIONNAIRE servant au diagnostic de l'organisme Directives Faites le total des chiffres inscrits au questionnaire dans chacun des modules. Prenez le pointage total de chaque module et divisez-le par le nombre d'énoncés pour obtenir la moyenne. Ceci vous donnera un pointage comparatif pour chacun des quatre modules. Module #1 : Module #2 : Module #3 : Module #4 : Culture organisationnelle Valeurs et orientation Planification stratégique Structure Communication Prise de décision Évaluation Réunions Politiques et procédures Statuts et règlements Gestion des risques Ressources Bureau de direction Gestion des bénévoles Gestion du personnel Gestion financière POINTAGE TOTAL MOYENNE Examinez les résultats de votre diagnostic et déterminez les composantes qui requièrent le plus de travail de la part de votre organisme. 30

32 FICHE DE POINTAGE #2 POUR l'évaluation ORGANISATIONNELLE (évaluation sous forme d'entrevue) Module #1 : Culture organisationnelle, valeurs et orientation, planification stratégique, structure Forces : Besoin d'amélioration : Actions suggérées : Module #2 : Communication, prise de décision, solution de problème, résolution de conflit, évaluation Forces : Besoin d'amélioration : Actions suggérées : 31

33 Module #3 : Gestion des réunions, politiques et procédures, statuts et règlements, gestion des risques Forces : Besoin d'amélioration : Actions suggérées : Module #4 : Bureau de direction, gestion des bénévoles, gestion du personnel cadre, gestion financière Forces : Besoin d'amélioration : Actions suggérées : 32

34 FICHE DE POINTAGE #3 POUR l'évaluation ORGANISATIONNELLE Dans chacun des modules, relevez les forces principales et les domaines qui doivent être améliorés. Forces Besoin d'amélioration.. Module #1 Module #2 Module #3 Module #4 33

35 UN MODELE POUR MESURER LE RENDEMENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Utilisez ce modèle pour évaluer le travail de votre conseil. A. SÉLECTION ET COMPOSITION 1. Il existe une déclaration écrite au sujet des compétences nécessaires pour être membre du conseil. 2. Le comité de mise en nomination travaille pendant toute l'année et il s'adresse à toutes les sources possibles pour obtenir des noms de candidats éventuels. 3. Il y a un grand nombre de candidats possibles pour l avenir. OUI NON JE NE SAIS PAS Le conseil se compose de personnes que l'organisme intéresse au plus haut point Le conseil est représentatif de la population à laquelle l'organisme offre des services. Il y a une combinaison de membres expérimentés et de nouveaux venus, qui garantit la continuité et l existence d idées nouvelles 7. Il existe une déclaration écrite officielle concernant la durée du mandat des membres et qui recommande la mise en place d'un système de rotation pour assurer un renouvellement régulier. B. INITIATION ET FORMATION 1. Il existe une déclaration écrite soulignant clairement les tâches et les responsabilités de chaque poste au sein du conseil. 2. Un plan a été rédigé pour l'encadrement des nouveaux membres. 3. Les séances d'initiation sont effectuées de façon annuelle ou régulière au sein du conseil. 4. Il existe un manuel du membre du conseil, qui est fourni à tous les membres et mis à jour tous les ans. 5. Il y a un programme de formation des membres du conseil s'échelonnant sur toute l'année. 6. Les membres du conseil participent aux séances de formation organisées au sein de la collectivité, ou au niveau provincial ou national. 34

36 C. ORGANISATION DU CONSEIL 1. Le conseil possède un ensemble de règlements simples et concis qui énoncent clairement les tâches des dirigeants et expliquent comment le conseil fonctionne. 2. Le conseil est doté d'un comité exécutif élu qui s'occupe des affaires de l'organisme entre les réunions. 3. Le conseil possède des comités permanents actifs par l'intermédiaire desquels le travail se fait 4. Les fonctions et les responsabilités des comités permanents ont été rédigées et distribuées aux membres des comités. 5. Les travaux confiés aux comités permanents sont examinés et évalués périodiquement. 6. Les comités ad hoc et temporaires reçoivent des lignes directrices. OUI NON JE NE SAIS PAS 7. Les relations de travail entre l'exécutif et le conseil sont clairement comprises. 8. Le conseil et les membres du personnel comprennent leurs tâches et responsabilités respectives. D. LE CONSEIL À L'ŒUVRE 1. Il y a des réunions régulières du conseil. 2. Les réunions débutent et se terminent à l'heure, comme convenu. 3. Les membres du conseil reçoivent de la documentation, dont les ordres du jour, les procèsverbaux, les documents d'étude, etc., avant la tenue des réunions du conseil. 4. Les réunions du conseil se caractérisent par une discussion ouverte, une participation générale et une réflexion commune active. 5. Les réunions du conseil traitent principalement de la formulation des politiques, de la révision des plans, des autorisations du conseil et de l'évaluation du travail de l'organisme. 6. Les affaires de routine, soit celles qui nécessitent une réponse officielle mais peu de discussion, sont traitées avec célérité 7. Des rapports au sujet du travail des comités sont présentés régulièrement au conseil. 8. Le conseil consacre du temps aux questions d'intérêt communautaire, provincial et national concernant les champs d'activités de l'organisme. 35

37 QUESTIONNAIRE D'AUTOÉVALUATION POUR LE PRÉSIDENT OUI NON PARFOIS En tant que président, est-ce que 8. je me prépare bien avant la réunion? 9. j'élabore un ordre du jour? 10. je me conforme à l'ordre du jour? 11. j'aide les membres du groupe à se sentir bien entre eux, en me servant de méthodes pour mettre les gens à l'aise? 12. je leur fournis un bon milieu physique? 13. j'explique clairement la raison d'être de chaque article à l'ordre du jour et énonce les objectifs à atteindre? 14. j'aide à clarifier les commentaires des membres du groupe? 15. je réussis à garder la discussion centrée sur le sujet à l'étude? 16. je donne souvent un résumé de la pensée du groupe, afin que le groupe puisse voir et sentir le progrès accompli? 17. j'aide le groupe à parvenir à des conclusions? 18. je mentionne les points sur lesquels il faudra revenir au cours des futures réunions? 36

38 QUESTIONNAIRE D'AUTOÉVALUATION POUR LES MEMBRES D'UN CONSEIL OU D'UN COMITÉ OUI NON PARFOIS En tant que membre, est-ce que 1. j'arrive à temps? 2. je suis présent jusqu'à la fin de la réunion? 3. j étudie l ordre du jour à l avance et j arrive bien préparé pour participer à la discussion? 4. je prends la parole lorsque j'ai quelque chose à dire? 5. j'encourage les autres à exprimer leurs points de vue? 6. j'écoute attentivement lorsque d'autres parlent? 7. je respecte les points de vue des autres et leur accorde mûre réflexion? 8. je demande des informations additionnelles lorsque je pense que le groupe n'a pas suffisamment de données pour prendre une décision? 9. j'aide à résumer les idées? 10. j'aide les autres membres du groupe à se sentir à l'aise? 11. j'évite d'interrompre les autres? 12. j'évite de parler à mes voisins pendant que quelqu'un d'autre parle? 13. j'évite de parler de façon décousue, de raconter trop d'anecdotes ou de changer de sujet? 37

39 E. ÉVALUATION DU CONSEIL E. ÉVALUATION DU CONSEIL OUI NON JE NE SAIS PAS 1. Les membres du conseil accordent suffisamment de temps aux travaux de l'organisme et sont le plus souvent présents aux réunions régulières du conseil et des comités. 2. Le conseil effectue une révision annuelle de sa propre organisation et de son travail. 3. Le conseil a fait des plans pour l'avenir de l'organisme, en établissant des priorités. 4. De nouveaux chefs de file émergent constamment. 38

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT INTRODUCTION En matière de gestion des ressources humaines, il ne suffit pas à une municipalité de bien choisir et de bien former son personnel, il faut qu'elle puisse périodiquement en contrôler l'évolution,

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

LA GESTION ET L ENCADREMENT DES BÉNÉVOLES

LA GESTION ET L ENCADREMENT DES BÉNÉVOLES LA GESTION ET L ENCADREMENT DES BÉNÉVOLES Bonjour! Bienvenue à l atelier : «La gestion et l encadrement de bénévoles» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF)

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) Les 11 compétences essentielles en coaching ont été développées par ICF afin d assurer une meilleure compréhension

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise)

Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) Les chartes du conseil d administration et de ses comités (Régie d entreprise) 3.1 Charte du conseil d'administration AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles

Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles Cadre de qualité pour la prestation des programmes d'alphabétisation des adultes et de formation en compétences essentielles Préparé par : Gouvernement du Nouveau-Brunswick Éducation postsecondaire, Formation

Plus en détail

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA

SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA ASSOCIATION OF AFRICAN UNIVERSITIES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES SERVICES D EXPERTS-CONSEILS POUR LE SUIVI ET ÉVALUATION (S&E) DU PROJET CEA CONTEXTE La Banque mondiale a octroyé un financement

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail

GUIDE DU FORMATEUR. L'art d'inspirer une équipe de travail GUIDE DU FORMATEUR L'art d'inspirer une équipe de travail TABLE DES MATIÈRES PRÉPARATION À L'ATELIER LE MESSAGE VIDÉO................................................................ 2 COMMENT UTILISER

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel

Exemple 360. Questionnaire Leadership Thomas. Personnel & Confidentiel Feed-back 360 Exemple 360 Questionnaire Leadership Thomas Personnel & Confidentiel Introduction Comment lire votre rapport Feed-back 360? Moyenne par compétence Représentation graphique des 5 meilleures

Plus en détail

Board Development. Élaboration de politiques

Board Development. Élaboration de politiques Board Development Gestion des politiques La gestion des politiques est une des principales fonctions d un conseil d administration. Le conseil s acquitte de cette fonction pour : Établir et préciser la

Plus en détail

3.3 Charte du comité des ressources humaines

3.3 Charte du comité des ressources humaines 3.3 Charte du comité des ressources humaines AVIS IMPORTANT Le chapitre 1 intitulé Rêve, mission, vision et valeurs, des Textes fondamentaux du Groupe CGI inc. énonce les principes fondamentaux de la présente

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Réaliser un projet Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Objectifs Apprendre à réaliser un projet individuel ou collectif. Comprendre le processus de planification

Plus en détail

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

Page : 1 de 9 POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES POLITIQUE Code : Page : 1 de 9 Titre : POLITIQUE DE SUPERVISION DE LA FORMATION DANS LES CENTRES DE FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Origine : Le Service de l'éducation des adultes et de la formation professionnelle

Plus en détail

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant

ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant ANNEXE 2 : Liste des questions entre le directeur et l étudiant LES QUESTIONS PROPRES À L ÉTUDIANT 4 Ai-je bien identifié mes besoins de formation et d'encadrement et les objectifs que je désire atteindre

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES

ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ADMINISTRATION GENERALE DES DOUANES Candidature au 62 eme Programme de Bourses de l OMD (du 27 Janvier au 07 Mars 2014) Thème Choisi : «Développement organisationnel

Plus en détail

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS

LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS LE PROGRAMME DE MENTORAT LIONS Guide de base de mentorat TABLE DES MATIÈRES Introduction Au mentoré Au mentor Le programme de mentorat Lions Programme de base de mentorat 5 Programme avancé de mentorat

Plus en détail

«Le marketing social»

«Le marketing social» LE MARKETING SOCIAL Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Le marketing social» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés au marketing social. Cet atelier, qui favorise le

Plus en détail

OUTIL D'EVALUATION DES ASSOCIATIONS

OUTIL D'EVALUATION DES ASSOCIATIONS OUTIL D'ÉVALUATION DESTINÉ À GUIDER UN PROCESSUS D'ANALYSE DES ÉCARTS VISANT À RENFORCER LES ASSOCIATIONS DES SAGES-FEMMES OUTIL D'EVALUATION DES ASSOCIATIONS Cher représentant/chère représentante participant

Plus en détail

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION

GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION PUMA NOTE DE SYNTHÈSE GUIDE DES MEILLEURES PRATIQUES À SUIVRE POUR L'ÉVALUATION L'intérêt accordé aux résultats est un élément central des réformes récemment engagées dans le secteur public des pays de

Plus en détail

GUIDE DES STAGIAIRES

GUIDE DES STAGIAIRES UNIVERSITÉ DE MONCTON Faculté des arts et des sciences sociales Département d'administration publique MAÎTRISE EN ADMINISTRATION PUBLIQUE ET MAITRISE EN GESTION DES SERVICES DE SANTÉ ADPU/ADSA 6900 - STAGE

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2015) Public Works and Government Services Canada Canadian General Standards Board Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite

Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Banque Scotia Charte du Comité de gouvernance et du régime de retraite Obligations et responsabilités du Comité de gouvernance et du régime de retraite du conseil d'administration («le comité»). GOUVERNANCE

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes L ENTREPRISE CG-1 Alain Dunberry Maryse Larivière CIRDEP Table des matières Résumé... 2 1. Le portrait

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

Révision ISO/IEC 17021

Révision ISO/IEC 17021 Révision ISO/IEC 17021 Version 2006 Version 2011 Évaluation de la conformité Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification des systèmes de management Adaptations et modalités

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 A. Examen Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 En mai 2011, le président de l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a officiellement chargé

Plus en détail

Le diagramme des relations met en évidence les multiples relations entre les différents éléments, causes et effets d'un système.

Le diagramme des relations met en évidence les multiples relations entre les différents éléments, causes et effets d'un système. Sept outils du management (Les) Introduction Diagramme des relations Diagramme des affinités Diagramme en arbre Diagramme matriciel Diagramme des décisions d'action (PDPC) Diagramme sagittal (CPM) Analyse

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ DE LA RÉGIE DE LA SOCIÉTÉ ET DES CANDIDATURES CHARTE

SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ DE LA RÉGIE DE LA SOCIÉTÉ ET DES CANDIDATURES CHARTE Approuvée par le conseil d'administration de la SADC : le 8 mars 2006 modifiée : le 5 décembre 2007 modifiée : le 5 mars 2008 modifiée : le 2 mars 2011 SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA («SADC») COMITÉ

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

MODULE 2 - Profil de l entreprise

MODULE 2 - Profil de l entreprise - Introduction. 23 Résultats visés... 24 Notes à l intention du formateur.. 24 Les cinq questions : comment y répondre? 25 Qui.. 25 Quoi. 25 Pourquoi.. 26 Où... 26 Quand 27 Énoncés de vision et de mission.

Plus en détail

LE ROULEMENT DE LA MAIN-D ŒUVRE

LE ROULEMENT DE LA MAIN-D ŒUVRE Ce document a été développé en collaboration avec : LE ROULEMENT DE LA MAIN-D ŒUVRE UN GUIDE DE TRAVAIL POUR : Calculer votre taux de roulement Évaluer l impact financier de votre roulement Établir votre

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. RAISON D ÊTRE La présente charte décrit le rôle du conseil d administration (le «conseil») d Aimia Inc. (la «Société»). La présente charte est assujettie aux dispositions

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT

MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT MODULE VI : ÉVALUATION DU RENDEMENT Évaluation du rendement INTRODUCTION L'appréciation du rendement est une activité de gestion des ressources humaines qui permet de prendre du recul et de créer un temps

Plus en détail

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010

Annexe B Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d'état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 Rapport d état détaillé relatif aux recommandations depuis 2010 2010 2 3

Plus en détail

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE

CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE CHARTE DU COMITE D'AUDIT DU GROUPE DELHAIZE A. Objet. Le Comité d'audit est nommé par le Conseil d'administration (le "Conseil") du Groupe Delhaize (la "Société") afin (a) d assister le Conseil dans le

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

MODÈLE POUR LA GESTION DES PROJETS

MODÈLE POUR LA GESTION DES PROJETS MODÈLE POUR LA GESTION DES PROJETS 1: Développement conceptuel 5: Surveillance, évaluation et suivi 2: Développement détaillé 4: Préparation d'un rapport et communication 3: Mise en oeuvre ÉTAPE 1 : DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem

ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem ATELIER LEADERSHIP Mardi 18 novembre 2014 - Mostaganem Présenté par Nawel Guellal Consultante Formatrice Directrice du cabinet de conseil HDN Human Development Network Algeria Email: nawel.guellal@hdn-algeria.org

Plus en détail

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Apprentissage et garde des jeunes enfants Manitoba Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Énoncé de mission Le Programme d évaluation des compétences

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Sondage sur les stages pratiques dans les Services de soutien à l'intégration

Sondage sur les stages pratiques dans les Services de soutien à l'intégration Meilleures pratiques dans les stages pratiques des étudiants dans les Services de soutien à l intégration dans les organismes de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle INTRODUCTION

Plus en détail

Monter un projet : quelle méthodologie?

Monter un projet : quelle méthodologie? quelle méthodologie? Vous souhaitez monter un projet avec des jeunes sur la prévention du tabagisme. Pour vous assurer de la pertinence d'un tel projet, ce dernier doit s'inscrire dans une méthodologie

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Septembre 2015 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

Projet de consultation supervisé en organisation. Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01)

Projet de consultation supervisé en organisation. Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01) Projet de consultation supervisé en organisation Guide de l étudiant pour le groupe francophone (A01) Session été 2011 Pour toute information, n'hésitez pas à contacter Élaine Lamontagne, coordonnatrice

Plus en détail

Questionnaire sur l'intégration des technologies de l'informatique

Questionnaire sur l'intégration des technologies de l'informatique Questionnaire sur l'intégration des technologies de l'informatique Ce questionnaire fait partie d'une étude que mène le Centre d'étude sur l'apprentissage et le rendement (Centre for the Study of Learning

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Septembre 2014 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto évaluation

Plus en détail

Poste : DIRECTEUR DU SERVICE À LA CLIENTÈLE. Conditions d accès à la profession : Tâches : À LA CLIENTÈLE

Poste : DIRECTEUR DU SERVICE À LA CLIENTÈLE. Conditions d accès à la profession : Tâches : À LA CLIENTÈLE Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail

Appréciation du comportement critères d'évaluation:

Appréciation du comportement critères d'évaluation: Appréciation du comportement critères d'évaluation: 1. Méthodes de travail / traitement des informations J'utilise pour chaque situation de travail la méthode appropriée. Je choisis des informations et

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE

DEVENEZ UN LEADER EFFICACE DEVENEZ UN LEADER EFFICACE Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Devenez un leader efficace» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés au développement du leadership. Cet

Plus en détail

Un guide à l intention des conseils d école 1 re édition

Un guide à l intention des conseils d école 1 re édition Un guide à l intention des conseils d école 1 re édition MISE EN PLACE DE COMMUNAUTÉS D APPRENTISSAGE Ministère de l Éducation et du Développment de la petite enfance Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Le leader d Ingénieurs Canada

Le leader d Ingénieurs Canada Le leader d Ingénieurs Canada Sommaire Ingénieurs Canada existe pour fournir du soutien et du leadership à l échelle nationale au nom des organismes de réglementation du génie, afin de promouvoir et de

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

Cette rubrique permet à l évalué-e de procéder à un examen de l environnement et des conditions de travail.

Cette rubrique permet à l évalué-e de procéder à un examen de l environnement et des conditions de travail. Le formulaire et le guide de l'entretien d'évaluation et de développement des managers sont destinés aux managers responsables d'unité Organisationnelle (UO) avec encadrement. Le présent guide pour l'entretien

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES Service des ressources humaines 2015 GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES ORIENTER MOBILISER ÉVALUER 1 TABLE DES MATIÈRES Ce guide vise à familiariser tous les employés cadres de la Ville de Montréal

Plus en détail

Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation?

Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation? : Le Guide du compagnon sur la formation d un apprenti Que devez-vous faire à titre de mentor et de moniteur de formation? Soyez d abord fier. Vous êtes sur le point d accomplir un travail exceptionnel

Plus en détail

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario)

Plan d accessibilite pluriannuel. La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) Plan d accessibilite pluriannuel La Cité collégiale 2012 (en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario) La Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Enquête de satisfaction client 2009

Enquête de satisfaction client 2009 Enquête de satisfaction client 2009 High Performance Sealing Technology Bienvenue au 3e rapport d enquête de Satisfaction client James Walker. En 2006 lorsque nous lancions notre 1ère enquête, les marchés

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

MANUEL DE GESTION. OBJET : Politique de développement des ressources humaines NUMÉRO : 3400-451-05

MANUEL DE GESTION. OBJET : Politique de développement des ressources humaines NUMÉRO : 3400-451-05 1. OBJECTIF Promouvoir le développement professionnel et personnel pour que chacun contribue à l atteinte des objectifs organisationnels, à l amélioration continue de la qualité et de l efficacité des

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario

Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario Foire aux questions Carte de pointage de 2014 des distributeurs d'électricité de l'ontario PARTIE I INFORMATION GÉNÉRALE En quoi consiste la carte de pointage des distributeurs d'électricité? La carte

Plus en détail

Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs

Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs www.forres.ch Séminaire de base IIII Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs Extrait de : Méthodologie de projet en promotion de la santé «quint-essenz» www.quint-essenz.ch

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail