Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE"

Transcription

1 Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

2

3 Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

4 Cet ouvrage est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l OCDE. Les opinions et les interprétations exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues de l OCDE ou des gouvernements de ses pays membres. Merci de citer cet ouvrage comme suit : OCDE (2011), Comment va la vie? : Mesurer le bien-être, Éditions OCDE. ISBN (imprimé) ISBN (PDF) Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem-Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. Les corrigenda des publications de l OCDE sont disponibles sur : OCDE 2011 Vous êtes autorisés à copier, télécharger ou imprimer du contenu OCDE pour votre utilisation personnelle. Vous pouvez inclure des extraits des publications, des bases de données et produits multimédia de l OCDE dans vos documents, présentations, blogs, sites Internet et matériel d enseignement, sous réserve de faire mention de la source OCDE et du copyright. Les demandes pour usage public ou commercial ou de traduction devront être adressées à Les demandes d autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales peuvent être obtenues auprès du Copyright Clearance Center (CCC) ou du Centre français d exploitation du droit de copie (CFC)

5 AVANT-PROPOS Avant-propos Cette année est très particulière pour l OCDE puisque nous célébrons notre 50 ème anniversaire. L arrivée à la cinquantaine marque un moment important dans la vie de tout un chacun : c est le moment de dresser le bilan de nos réalisations, de tirer les enseignements de nos échecs et d envisager les prochaines étapes. Réfléchir à l avenir est d autant plus important que nous sommes toujours pris dans le sillage de la crise la plus dévastatrice que l économie internationale ait traversée depuis la seconde guerre mondiale. Une reprise hésitante, un chômage élevé, une volatilité sans précédent des marchés financiers et des niveaux d endettement publics jamais vus auparavant, nous imposent de mieux réfléchir à la définition des réponses politiques nécessaires dans le long terme. Dans ce contexte difficile, nous nous engageons plus que jamais à respecter notre mission fondatrice qui consiste à favoriser la prospérité économique et à améliorer les perspectives de développement et le bien-être de nos citoyens. Cela signifie que l individu doit être mis au cœur des politiques économiques, sociales et environnementales. En bref : des politiques meilleures pour une meilleure vie. De meilleures politiques doivent être fondées sur des preuves solides et sur une perspective plus large: non seulement sur le revenu et la situation financière des personnes, mais aussi sur leur santé, sur leurs compétences, sur la qualité de l environnement, l endroit dans lequel elles vivent et travaillent, et leur satisfaction individuelle globale. Non seulement sur la quantité totale de biens et de services produits mais aussi sur l équité et les conditions d existence de ceux qui sont au bas de l échelle. Non seulement sur les conditions présentes dans nos pays mais aussi sur celles qui prévalent dans les autres régions du monde et celles qui pourraient s imposer dans l avenir. En résumé, nous devons nous concentrer sur le bien-être et le progrès. C est dans cet esprit que nous avons lancé notre Initiative Vie meilleure dont le rapport Comment va la vie? constitue un élément essentiel. Comment va la vie? représente l une des premières tentatives faite au niveau international de présenter un ensemble d indicateurs comparables et détaillés relatifs au bien-être pour les économies avancées et émergentes. Ces indicateurs sont utilisés dans notre indice Your Better Life index, notre nouvel outil interactif en ligne qui permet aux utilisateurs de choisir les coefficients de pondération qu ils souhaitent appliquer à divers aspects de la vie en fonction de leurs préférences personnelles de façon à comparer le bien-être dans les différents pays. Fort d une expérience de près de dix ans à la tête de la réflexion internationale sur les meilleures façons de mesurer le progrès, nous avons identifié des thèmes clés qui sont essentiels au bien-être en termes de conditions de vie matérielles (revenus, emplois, logement) et de qualité de vie (santé, équilibre vie professionnelle-vie privée, éducation, liens sociaux, engagement civique et gouvernance, environnement, sécurité des personnes, bien-être subjectif). Chaque thème est illustré à partir d indicateurs spécifiques. Par exemple, le thème équilibre vie professionnelle-vie privée est basé sur trois indicateurs: le nombre d personnes travaillant régulièrement de longues heures, le pourcentage de mères avec un enfant en âge scolaire ayant un emploi et le temps que chaque personne consacre aux loisirs et aux occupations personnelles. Nous publions le présent rapport à l occasion d une conférence internationale, organisée conjointement avec le Gouvernement français pour célébrer les deux années d existence du rapport de la Commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social, COMMENT VA LA VIE? LA MESURE DU BIEN ÊTRE OECD

6 AVANT-PROPOS mise en place par le Président français Nicolas Sarkozy et conduite par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. Les travaux de la Commission ont eu une influence décisive sur le chemin que nous avons choisi pour mesurer le progrès et sur le lancement d une série d initiatives de par le monde visant à établir de meilleurs indicateurs de la vie des gens. L OCDE continuera à jouer un rôle central pour promouvoir l agenda de la mesure du bien-être et du progrès. Cela inclut des travaux de recherche et d analyse ainsi que l organisation de conférences à haut niveau telles que le 4 ème Forum mondial de l OCDE consacré aux «Statistiques, connaissances et politiques», qui se tiendra à New Delhi, en Inde, à l automne Établir de meilleurs indicateurs n est pas une fin en soit mais un moyen de renforcer les politiques qui sont de nature à améliorer la vie des populations. Les statistiques sur les aspects cruciaux de la vie des gens sont importantes car ce que nous mesurons façonne les objectifs que nous cherchons collectivement à atteindre. Cependant, il va de soi que les statistiques ne suffisent pas. Il faut en même temps bien comprendre et analyser la façon dont les résultats mesurés par ces indicateurs répondent aux interventions des pouvoirs publics. C est la raison pour laquelle le débat sur la mesure du progrès social et du bienêtre doit toucher une audience plus ample. J espère que cette publication encouragera un débat plus large parmi les responsables gouvernementaux et le grand public sur ces sujets essentiels. Pour de meilleures politiques, nous avons besoin d un éventail plus large et plus inclusif englobant.de mesures plus performantes. Angel Gurría 4 COMMENT VA LA VIE? LA MESURE DU BIEN ÊTRE OECD 2011

7 REMERCIEMENTS Remerciements Ce rapport est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l OCDE. Les opinions exprimées et les arguments employés dans ce document ne reflètent pas nécessairement les vues officielles de l Organisation ou des gouvernements de ses pays membres. La rapport a été préparé par l unité sur le Bien-être de la Direction des statistiques de l OCDE : Carlotta Balestra (chapitres 10 et 11), Romina Boarini (chapitres 1 et 7), Michael de Looper et Gaetan Lafortune (chapitre 5), Fabiola Riccardini (chapitre 3), Nicolas Ruiz (chapitre 2), Katherine Scrivens (chapitres 6 et 8), Conal Smith (chapitre 12), Joyce Sultan (chapitres 4 et 9), sous la supervision de Romina Boarini, Marco Mira d Ercole et Martine Durand. L assistance statistique a été fournie par Elena Tosetto. L assistance éditoriale a été fournie par Germán Morales, Susannah Nash, Ingrid Herrbach et Sonia Primot. Ce rapport a bénéficié des contributions et commentaires du personnel des autres directions de l OCDE ainsi que des délégués nationaux du Comité de l OCDE des statistiques. COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE

8

9 TABLE DES MATIÈRES Table des matières Avant-propos... 3 Remerciements... 5 Guide du lecteur Chapitre 1. Synthèse Introduction: à la recherche d une vie meilleure Les origines : le PIB et au-delà Un cadre pour la mesure du bien-être et du progrès Comment mesurer le bien-être Principales conclusions Le bien-être dans les différents groupes de population Des politiques meilleures pour une vie meilleure : en quoi l amélioration des mesures du bien-être peut-elle étayer l élaboration de l action publique? Le futur programme statistique Conclusion Notes Références Annexe 1.A. Corrélations entre les indicateurs de bien-être Chapitre 2. Revenu et patrimoine En quoi le revenu et le patrimoine sont-ils importants pour le bien-être? La mesure du revenu et du patrimoine des ménages Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 3 Emplois et les salaires En quoi les emplois et les salaires sont-ils importants pour le bien-être? La mesure des emplois et des salaires Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE

10 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 4. Conditions de logement En quoi les conditions de logement sont-elles importantes pour le bien-être? La mesure des conditions de logement Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 5 État de santé En quoi l état de santé est-il important pour le bien-être? La mesure de l état de santé Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 6 Équilibre vie professionnelle-vie privée En quoi l équilibre entre vie professionnelle et vie privée est il important pour le bien-être? La mesure de l équilibre vie professionnelle-vie privée Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 7 Éducation et compétences En quoi l éducation et les compétences sont-elles importantes pour le bien-être? 158 La mesure de l éducation et des compétences Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE 2011

11 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 8 Liens sociaux En quoi les liens sociaux sont-ils importants pour le bien-être? La mesure des liens sociaux Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 9 Engagement civique et gouvernance En quoi l engagement civique et la gouvernance sont-ils importants pour le bienêtre? La mesure de l engagement civique et de la gouvernance Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Annexe 9.A. Procédures formelles et ouvertes de consultation Notes Références Chapitre 10 Qualité de l environnement En quoi la qualité de l environnement est-elle importante pour le bien-être? La mesure de la qualité de l environnement Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Annexe 10.A. Mesure de la soutenabilité environnementale Chapitre 11 Sécurité des personnes En quoi la sécurité des personnes est-elle importante pour le bien-être? La mesure de la sécurité des personnes Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE

12 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 12 Le bien-être subjectif En quoi le bien-être subjectif est-il important? La mesure du bien-être subjectif Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Ce livre contient des... StatLinks2 Accédez aux fichiers Excel à partir des livres imprimés! En bas à droite des tableaux ou graphiques de cet ouvrage, vous trouverez des StatLinks. Pour télécharger le fichier Excel correspondant, il vous suffit de retranscrire dans votre navigateur Internet le lien commençant par : Si vous lisez la version PDF de l ouvrage, et que votre ordinateur est connecté à Internet, il vous suffit de cliquer sur le lien. Les StatLinks sont de plus en plus répandus dans les publications de l OCDE. 10 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE 2011

13 GUIDE DU LECTEUR Guide du lecteur Conventions Les valeurs indiquées pour l OCDE et l OCDE UE sont les moyennes simples des valeurs mesurées dans les zones correspondantes. La période à laquelle se rapportent les données présentées dans les graphiques est indiquée dans la légende de chacun d entre eux. La mention «XXXX ou dernière année disponible» (où XXXX est une année ou une période) signifie que les données d années plus récentes n ont pas été prises en compte. Chaque indicateur est identifié à l aide d un code de deux lettres (pouvant être en majuscule ou minuscule) et d un chiffre (pouvant être romain ou arabe). Ces deux lettres font référence au terme anglais désignant la dimension étudiée au sein du chapitre (par exemple, dans le chapitre Revenu et Patrimoine, IW est l acronyme d Income and Wealth). Le chiffre fait quant à lui, référence à l ordre dans lequel les indicateurs sont présentés (par exemple I ou 1 pour le premier indicateur, II ou 2 pour le deuxième). Les indicateurs peuvent être des indicateurs principaux (désignés par des majuscules et un chiffre romain, par exemple le premier indicateur du chapitre Revenu et Patrimoine est IW 1) ou bien des indicateurs secondaires (en minuscules et suivis d un chiffre arabe, par exemple iw 1 désigne le premier indicateur secondaires du chapitre Revenu et Patrimoine). Les codes ISO sont utilisés dans tous les graphiques ARG Argentine FRA France NOR Norvège AUS Australie GBR Royaume-Uni NZL Nouvelle Zélande AUT Autriche GRC Grèce OECD Moyenne des pays membres de l OCDE BEL Belgique HUN Hongrie OECD EU Moyenne des pays membres de l OCDE et de l Union Européenne BRA Brésil IDN Indonésie POL Pologne CAN Canada IND Inde PRT Portugal CHE Suisse IRL Irlande RUS Fédération de Russie CHL Chili ISL Islande SAU Arabie saoudite CHN Chine ISR Israël SVK République slovaque CZE République tchèque ITA Italie SVN Slovénie DEU Allemagne JPN Japon SWE Suède DNK Danemark KOR Corée TUR Turquie ESP Espagne LUX Luxembourg USA États-Unis EST Estonie MEX Mexique ZAF Afrique du Sud FIN Finlande NLD Pays-Bas COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE

14 GUIDE DU LECTEUR Ce document et toute carte qu il peut comprendre ne préjugent en rien du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Statistiques pour Israël Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem-Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. 12 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE 2011

15 Comment va la vie? Mesurer le bien-être OECD 2011 Chapitre 1 Synthèse Ce document et toute carte qu il peut comprendre ne préjugent en rien du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. 13

16 1. SYNTHÈSE Introduction: à la recherche d une vie meilleure Tout le monde aspire à une vie meilleure. Mais qu entend-on exactement par «vivre bien» (ou vivre mieux )? Depuis quelques années, l idée que les statistiques macroéconomiques traditionnelles comme le PIB, utilisé depuis longtemps comme mesure indirecte du bienêtre, ne rendent pas réellement compte de nos conditions de vie actuelles et futures fait son chemin. La crise financière et économique qui est en cours a renforcé cette perception: désormais, il est largement admis que les données relatives au PIB, ne livrent qu une vue partielle des nombreux éléments qui comptent dans la vie des gens. Les besoins, les préoccupations et les aspirations des individus concernant la durabilité de nos sociétés doivent être au cœur de l action politique même lors de périodes de difficultés économiques où le retour à la croissance est nécessaire à la réalisation des résultats inhérents au bienêtre, comme le fait d avoir un bon emploi ou encore l accès à un logement abordable. L OCDE travaille depuis longtemps sur les indicateurs sociaux et la qualité de la vie 1. Plus récemment, elle a été à la pointe de la réflexion internationale sur la mesure du bienêtre et du progrès des sociétés. Elle a organisé son premier Forum mondial consacré aux Statistiques, connaissances et politiques à Palerme en 2004, et deux nouvelles éditions de ce forum ont ensuite eu lieu, le premier à Istanbul en 2007 (où a été lancé le Projet mondial «Mesurer le progrès des sociétés»), et le second à Busan en Grâce à ces efforts et à d autres initiatives entreprises au sein de la communauté internationale (encadré 1.1), la mesure du bien-être et du progrès est une question qui figure désormais au premier rang des priorités nationales et internationales dans le domaine des statistiques et sur le plan politique. Ces initiatives ont en commun plusieurs grands objectifs. Plus précisément, elles visent à : Faire participer les citoyens au débat sur la nature du progrès auquel la collectivité devrait aspirer. Définir une série d indicateurs qui rendent mieux compte de l évolution positive ou négative des conditions de vie. Réfléchir à la façon dont on pourrait utiliser de meilleures mesures du bien-être et du progrès pour étayer l action des pouvoirs publics. Comprendre quels sont les facteurs déterminants du bien-être afin d identifier l ensemble des politiques à mettre en œuvre pour l améliorer. A l occasion de son 50 e anniversaire, placé sous le thème «Des politiques meilleures pour une vie meilleure», l OCDE a lancé l Initiative «Vivre mieux» (encadré 1.2). Dans ce cadre, le projet Comment va la vie? apporte une réponse concrète à quelques-unes des questions évoquées ci-dessus. Après une dizaine d années de travaux sur le progrès, il s agit de la première tentative à l échelle internationale pour dépasser le stade des concepts et présenter une batterie d indicateurs comparables du bien-être pour tous les pays de l OCDE et, dans la mesure du possible, pour les autres grandes économies. Ces indicateurs en sont encore à un stade préliminaire ; ils seront améliorés au fil des ans, une fois qu un certain nombre de travaux méthodologiques en cours à l OCDE et ailleurs produiront leurs résultats et permettront d affiner les mesures. Ce travail n en revêt pas moins une importance décisive en fournissant pour la première fois un large éventail de données internationales sur divers aspects du bien-être. Son but est de répondre aux besoins des 14 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD 2011

17 1. SYNTHÈSE citoyens qui souhaitent être mieux informés et de donner aux responsables politiques les moyens de se faire une représentation plus précise de la société. Ce chapitre présente une synthèse de l ensemble du rapport. Après avoir rappelé les principales raisons pour lesquelles on a voulu «aller au-delà du PIB», il décrit dans les grandes lignes le cadre retenu ici pour la mesure du bien-être et explique comment passer concrètement de ce cadre aux indicateurs et aux données. Le chapitre résume ensuite les principales conclusions du rapport, en partant des modèles de bien-être moyens dans les pays analysés pour décrire ensuite la façon dont le bien-être varie au sein de la population. Enfin, ce chapitre décrit la contribution que des mesures plus précises du bien-être pourraient apporter à l action publique avant de définir le programme statistique à mettre en œuvre pour améliorer les indicateurs actuels du bien-être. Encadré 1.1. Mesure du bien-être: principales initiatives nationales et internationales Aujourd hui, «la mesure du bien-être» est une question qui figure au premier plan des priorités nationales et internationales dans le domaine des statistiques et sur le plan politique : La mesure du bien-être est l une des grandes priorités des travaux actuels et futurs de l OCDE, conformément à l objectif qu elle poursuit depuis sa création et qui est de promouvoir des politiques visant à atteindre le niveau de vie le plus élevé dans le monde entier. En 2008, le président français Nicolas Sarkozy a créé la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social, présidée et coordonnée par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. En septembre 2009, cette commission a publié un rapport dans lequel elle présente une trentaine de recommandations sur les améliorations à apporter aux systèmes de mesure du bien-être et du progrès (Stiglitz et al., 2009). Bon nombre de ces recommandations trouvent un écho dans le présent rapport. À l échelon européen, en septembre 2009, la Commission européenne a publié une communication intitulée «Le PIB et au-delà» dans laquelle elle propose une série d actions pour mieux mesurer le progrès (CE, 2009). Certains des thèmes abordés dans ce document ont trouvé un prolongement dans les cinq grands objectifs (assortis d indicateurs) qui doivent guider les politiques de l Union européenne dans le cadre de la stratégie Europe À l appui de ces initiatives, l office statistique de l Union européenne (Eurostat) et l Institut national français de la statistique et des études économiques (INSEE) ont mis en place un parrainage dont le but est de faire des recommandations, sur la base du rapport Stiglitz, pour le Système statistique européen. L OCDE participe à ce parrainage. La Commission économique des Nations unies pour l Europe, en collaboration avec l OCDE et Eurostat, mène des travaux sur la mesure du développement durable en vue de mettre au point de meilleurs indicateurs du bien-être humain et de la durabilité. Plusieurs pays ont lancé une réflexion autour de la question du bien-être et du progrès sous la forme de consultations publiques nationales (Australie, Royaume- Uni), de commissions parlementaires (Allemagne, Norvège), de tables rondes à l échelle nationale ( Espagne, Italie, Slovénie), de projets d intégration et de diffusion des statistiques sur la situation économique, sociale et environnementale des entités territoriales (États-Unis), de rapports statistiques thématiques (Australie, Autriche, Irlande) et d autres initiatives (Corée, France, Japon, Luxembourg, Suisse et Chine). COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD

18 1. SYNTHÈSE Encadré 1.2. L initiative «Vivre mieux» de l OCDE L Initiative «Vivre mieux» de l OCDE combine plusieurs travaux de l OCDE sur les thèmes du bien-être, dont ce rapport Comment va la vie?, le Compendium d Indicateurs du bienêtre (OCDE, 2011a) qui a été lancé lors des célébrations du 50ème anniversaire de l OCDE en mai 2011, et l outil interactif en ligne «Your Better Life Index» (www.oecdbetterlifeindex. org). Le Compendium (OCDE, 2011a) lancé lors des célébrations du 50ème anniversaire constitue une version préliminaire synthétique des indicateurs étudiés dans Comment va la vie?. Tous les indicateurs qui y sont présentés sont repris dans Comment va la vie? en tant qu indicateurs généraux. Comment va la vie? prolonge l analyse figurant dans le recueil en élargissant la batterie d indicateurs et en étudiant la notion de bien-être au sein de la population. L outil «Your Better Life Index» est destiné à tous les citoyens, ultimes bénéficiaires de la recherche sur le bien-être. Au moment où l on s interroge sur ce qui est le plus important pour le progrès des sociétés, il est indispensable que le public puisse faire entendre sa voix dans le débat. Depuis sa création en 1961, l OCDE aide les gouvernements des pays membres à mettre en œuvre des politiques efficaces et à améliorer le bien-être économique et social des nations. La santé des économies revêt une importance capitale, mais ce qui compte le plus, en fin de compte, c est le bien-être des citoyens. Le 50ème anniversaire de l OCDE est l occasion de réaffirmer la détermination de l Organisation à contribuer au bien-être des peuples grâce à «des politiques meilleures pour une vie meilleure». Les origines : le PIB et au-delà Les débats visant à savoir si le PIB est un bon indicateur du bien-être ont commencé avant même la création du Système de comptabilité nationale sur lequel il repose. Aucun responsable politique n a jamais considéré la croissance économique comme le seul et unique indicateur permettant de mesurer le bien-être. L objectif a souvent été d améliorer le bien-être général, actuel et futur, des citoyens en prenant en compte non pas seulement la valeur totale des biens et services produits par un pays au cours d une année donnée, mais aussi d autres facteurs ayant trait notamment à la redistribution et à la qualité de l environnement. Il n en reste pas moins que les indicateurs traditionnels de la performance économique comme le PIB sont encore largement utilisés pour mesurer indirectement le bien-être, malgré les problèmes bien connus que cet usage soulève (encadré 3.1). De nombreuses autres approches de la mesure du bien-être ont été proposées pour essayer de pallier certaines de ces difficultés (voir à cet égard Boarini et al., 2006 ; Stiglitz et al., 2009 ; Fleurbaey, 2009). Toutes recommandent d élargir la portée des mesures pour y inclure une plus grande variété de composantes du bien-être. 1 Organiser ces indicateurs à l intérieur d un cadre cohérent est précisément l un des objectifs du présent rapport. Ce cadre est présenté dans la section suivante. 16 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD 2011

19 1. SYNTHÈSE Encadré 1.3. Le PIB n est pas une mesure précise du bien-être Le PIB mesure la valeur des biens et des services produits dans un pays au cours d une période donnée. Bien que les inventeurs du PIB n aient jamais cherché à en faire une mesure de la prospérité du corps social, nombreux ont été ceux (y compris l OCDE) qui se sont servi du PIB comme le principal instrument permettant d apprécier la prospérité d une société. Toutefois, dès lors qu il s agit d évaluer le bien-être des populations, le PIB présente plusieurs défauts importants : Comme le PIB comprend le revenu distribué aux non-résidents mais non pas le revenu que les résidents ont tiré de la production dans d autres pays, il ne constitue pas une bonne mesure du revenu des résidents. Comme le PIB ne tient pas compte de l usure des équipements au cours du processus de production, il surestime la valeur de la production qui peut être consommée au cours d une période donnée à stock de capital inchangé. On peut corriger le PIB du «revenu net reçu de l extérieur» et de l amortissement du capital pour obtenir respectivement le revenu national brut (RNB) et le revenu national net (RNN), mais même le RNN par habitant est un indicateur imparfait des ressources économiques dont bénéficient réellement les individus et les ménages, comme en témoignent les écarts de croissance observés au fil du temps entre le RNN et le revenu disponible ajusté net des ménages (figure 1.1). Une autre limite importante du PIB et des autres agrégats économiques fondés sur les comptes nationaux tient au fait qu ils ne livrent aucune information sur la façon dont les ressources économiques sont réparties entre les individus. De plus, le PIB ne mesure pas certains facteurs qui contribuent au revenu et au bien-être matériel des ménages, tels que la production non marchande de services domestiques par exemple, prise en charge et éducation des enfants. Certaines des activités prises en compte dans le PIB correspondent en fait à une réduction du bien-être de la population (augmentation des coûts de transport du fait d une congestion croissante et d un allongement des trajets domicile-travail, par exemple) ou visent à remédier à certains des coûts sociaux et environnementaux liés à la production (dépenses consacrées à la lutte contre la pollution, par exemple). Ces activités «regrettables» contribuent à la croissance économique, mais manifestement pas au bien-être de la population. Autre point important, le PIB et la comptabilité nationale ne rendent pas compte de toute une série d éléments essentiels pour les individus et la collectivité tels que la santé, le bonheur, la sécurité et les liens sociaux, tous aspects auxquels les gens attachent de l importance indépendamment de l incidence qu ils peuvent avoir sur leurs possibilités de consommation. Tous ces facteurs ont en commun le fait qu ils ne font pas l objet de transactions ni d échanges sur le marché, ce qui oblige à les évaluer au moyen de mesures non monétaires. Enfin, le PIB ne peut pas nous dire si le bien-être peut être préservé dans la durée car il n intègre qu une partie des informations sur la façon dont les différents types de capital qui alimentent le bien-être évoluent au fil du temps. (suite de l encadré à la page suivante) COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Disparités économiques régionales

Disparités économiques régionales Extrait de : Panorama des régions de l'ocde 2011 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/reg_glance-2011-fr Disparités économiques régionales Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Trafic, véhicules et réseaux routiers

Trafic, véhicules et réseaux routiers Les transports représentent une composante fondamentale de l économie, en soi et en tant que facteur de production pour la plupart des autres activités économiques. Ils ont de nombreux d effets sur l environnement

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Couverture des régimes de retraite privés

Couverture des régimes de retraite privés Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Couverture des régimes de retraite privés Merci

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185

Annexe B. Liste des tableaux disponibles en ligne. L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B Liste des tableaux disponibles en ligne L égalité des sexes dans l éducation : Aptitudes, comportement et confiance OCDE 2015 185 Annexe B : Liste des tableaux disponibles en ligne Annexe B Liste

Plus en détail

Glossaire. Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr

Glossaire. Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr Extrait de : Panorama des administrations publiques 2009 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264061675-fr Glossaire Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009), «Glossaire»,

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Quelles solidarités entre les générations?

Quelles solidarités entre les générations? www.inegalites.fr - Jeudi 19 mai 2011 Quelles solidarités entre les générations? Anna Cristina D ADDIO et Maxime LADAIQUE OCDE Direction de l Emploi, du Travail et des Affaires Sociales Division des Politiques

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2003/4 6 février 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Les revenus et la pauvreté des personnes âgées. OCDE, «Panorama des pensions 2013», chapitre 5

Les revenus et la pauvreté des personnes âgées. OCDE, «Panorama des pensions 2013», chapitre 5 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 janvier 2014 à 14h30 «Niveau des pensions et niveau de vie des retraités» Document N 14 Document de travail, n engage pas le Conseil Les revenus

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes?

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Indicateur Dans l enseignement primaire, on compte plus de 21 élèves par classe, en moyenne, dans les pays de l OCDE. La taille des classes varie

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d origine humaine perturbent l équilibre énergétique radiatif du système formé par la Terre et l atmosphère. Elles amplifient l effet de serre naturel, avec

Plus en détail

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Prix et fiscalité de l'énergie

Prix et fiscalité de l'énergie Les prix de l'énergie à la consommation finale influent sur la demande globale d'énergie et sur le mix énergétique, lesquels déterminent les pressions exercées sur l'environnement par les activités énergétiques.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement 2 CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement Qui sommes-nous? Le CERI est reconnu pour être le pionnier de la recherche en éducation, ouvrant de nouveaux domaines d exploration

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE

MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE MINISTERES AMOUR CONCRET et FAIM DANS LE MONDE PAGE DE GARDE DU FORMULAIRE DE DEMANDE NOM DE LA JURIDICTION : TITRE DU PROGRAMME : CITE/VILLAGE : ETAT/ PROVINCE/PAYS : DIRECTEUR DU PROGRAMME : ADRESSE

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Santé et travail des seniors: une vision européenne

Santé et travail des seniors: une vision européenne Santé et travail des seniors: une vision européenne Les colloques du COR Vendredi 29 novembre 2007 Thierry Debrand (Irdes) Contact: debrand@irdes.fr Introduction et contexte Les pays industrialisés font

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE Lancement de la publication Paris, 30 janvier 2014 VIEILLISSEMENT ET POLITIQUES DE L EMPLOI MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE RAPPORT DE L OCDE SUR LA FRANCE Stefano Scarpetta, Directeur Anne Sonnet, Responsable

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique:

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation Hanns Seidel Original : français La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de

Plus en détail

Taux de travail indépendant : différences hommes-femmes

Taux de travail indépendant : différences hommes-femmes À savoir Dans les pays de l OCDE, le nombre de personnes exerçant un travail indépendant et rémunérant des salariés est deux fois et demie plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Dans tous les

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

L application de la mesure d efficience en éducation

L application de la mesure d efficience en éducation L application de la mesure d efficience en éducation Rappel : l efficience peut être mesurée par une analyse coût-efficacité, c est-à-dire la mise en relation des moyens mis en œuvre avec les résultats

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION (Gérard Scallon, 2005) PLAN DE FORMATION À L ÉVALUATION Introduction L évaluation des apprentissages est sans contredit un élément clé de tout programme de formation.

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

ISO 9001:2015 mode d emploi

ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.6% en décembre 2015

Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.6% en décembre 2015 Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.6% en décembre 201 Le taux de chômage de la zone OCDE était stable à 6.6% en décembre 201, 1. points de pourcentage en-dessous de sa valeur du pic de janvier

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail