Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE"

Transcription

1 Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

2

3 Comment va la vie? MESURER LE BIEN-ÊTRE

4 Cet ouvrage est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l OCDE. Les opinions et les interprétations exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues de l OCDE ou des gouvernements de ses pays membres. Merci de citer cet ouvrage comme suit : OCDE (2011), Comment va la vie? : Mesurer le bien-être, Éditions OCDE. ISBN (imprimé) ISBN (PDF) Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem-Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. Les corrigenda des publications de l OCDE sont disponibles sur : OCDE 2011 Vous êtes autorisés à copier, télécharger ou imprimer du contenu OCDE pour votre utilisation personnelle. Vous pouvez inclure des extraits des publications, des bases de données et produits multimédia de l OCDE dans vos documents, présentations, blogs, sites Internet et matériel d enseignement, sous réserve de faire mention de la source OCDE et du copyright. Les demandes pour usage public ou commercial ou de traduction devront être adressées à Les demandes d autorisation de photocopier une partie de ce contenu à des fins publiques ou commerciales peuvent être obtenues auprès du Copyright Clearance Center (CCC) ou du Centre français d exploitation du droit de copie (CFC)

5 AVANT-PROPOS Avant-propos Cette année est très particulière pour l OCDE puisque nous célébrons notre 50 ème anniversaire. L arrivée à la cinquantaine marque un moment important dans la vie de tout un chacun : c est le moment de dresser le bilan de nos réalisations, de tirer les enseignements de nos échecs et d envisager les prochaines étapes. Réfléchir à l avenir est d autant plus important que nous sommes toujours pris dans le sillage de la crise la plus dévastatrice que l économie internationale ait traversée depuis la seconde guerre mondiale. Une reprise hésitante, un chômage élevé, une volatilité sans précédent des marchés financiers et des niveaux d endettement publics jamais vus auparavant, nous imposent de mieux réfléchir à la définition des réponses politiques nécessaires dans le long terme. Dans ce contexte difficile, nous nous engageons plus que jamais à respecter notre mission fondatrice qui consiste à favoriser la prospérité économique et à améliorer les perspectives de développement et le bien-être de nos citoyens. Cela signifie que l individu doit être mis au cœur des politiques économiques, sociales et environnementales. En bref : des politiques meilleures pour une meilleure vie. De meilleures politiques doivent être fondées sur des preuves solides et sur une perspective plus large: non seulement sur le revenu et la situation financière des personnes, mais aussi sur leur santé, sur leurs compétences, sur la qualité de l environnement, l endroit dans lequel elles vivent et travaillent, et leur satisfaction individuelle globale. Non seulement sur la quantité totale de biens et de services produits mais aussi sur l équité et les conditions d existence de ceux qui sont au bas de l échelle. Non seulement sur les conditions présentes dans nos pays mais aussi sur celles qui prévalent dans les autres régions du monde et celles qui pourraient s imposer dans l avenir. En résumé, nous devons nous concentrer sur le bien-être et le progrès. C est dans cet esprit que nous avons lancé notre Initiative Vie meilleure dont le rapport Comment va la vie? constitue un élément essentiel. Comment va la vie? représente l une des premières tentatives faite au niveau international de présenter un ensemble d indicateurs comparables et détaillés relatifs au bien-être pour les économies avancées et émergentes. Ces indicateurs sont utilisés dans notre indice Your Better Life index, notre nouvel outil interactif en ligne qui permet aux utilisateurs de choisir les coefficients de pondération qu ils souhaitent appliquer à divers aspects de la vie en fonction de leurs préférences personnelles de façon à comparer le bien-être dans les différents pays. Fort d une expérience de près de dix ans à la tête de la réflexion internationale sur les meilleures façons de mesurer le progrès, nous avons identifié des thèmes clés qui sont essentiels au bien-être en termes de conditions de vie matérielles (revenus, emplois, logement) et de qualité de vie (santé, équilibre vie professionnelle-vie privée, éducation, liens sociaux, engagement civique et gouvernance, environnement, sécurité des personnes, bien-être subjectif). Chaque thème est illustré à partir d indicateurs spécifiques. Par exemple, le thème équilibre vie professionnelle-vie privée est basé sur trois indicateurs: le nombre d personnes travaillant régulièrement de longues heures, le pourcentage de mères avec un enfant en âge scolaire ayant un emploi et le temps que chaque personne consacre aux loisirs et aux occupations personnelles. Nous publions le présent rapport à l occasion d une conférence internationale, organisée conjointement avec le Gouvernement français pour célébrer les deux années d existence du rapport de la Commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social, COMMENT VA LA VIE? LA MESURE DU BIEN ÊTRE OECD

6 AVANT-PROPOS mise en place par le Président français Nicolas Sarkozy et conduite par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. Les travaux de la Commission ont eu une influence décisive sur le chemin que nous avons choisi pour mesurer le progrès et sur le lancement d une série d initiatives de par le monde visant à établir de meilleurs indicateurs de la vie des gens. L OCDE continuera à jouer un rôle central pour promouvoir l agenda de la mesure du bien-être et du progrès. Cela inclut des travaux de recherche et d analyse ainsi que l organisation de conférences à haut niveau telles que le 4 ème Forum mondial de l OCDE consacré aux «Statistiques, connaissances et politiques», qui se tiendra à New Delhi, en Inde, à l automne Établir de meilleurs indicateurs n est pas une fin en soit mais un moyen de renforcer les politiques qui sont de nature à améliorer la vie des populations. Les statistiques sur les aspects cruciaux de la vie des gens sont importantes car ce que nous mesurons façonne les objectifs que nous cherchons collectivement à atteindre. Cependant, il va de soi que les statistiques ne suffisent pas. Il faut en même temps bien comprendre et analyser la façon dont les résultats mesurés par ces indicateurs répondent aux interventions des pouvoirs publics. C est la raison pour laquelle le débat sur la mesure du progrès social et du bienêtre doit toucher une audience plus ample. J espère que cette publication encouragera un débat plus large parmi les responsables gouvernementaux et le grand public sur ces sujets essentiels. Pour de meilleures politiques, nous avons besoin d un éventail plus large et plus inclusif englobant.de mesures plus performantes. Angel Gurría 4 COMMENT VA LA VIE? LA MESURE DU BIEN ÊTRE OECD 2011

7 REMERCIEMENTS Remerciements Ce rapport est publié sous la responsabilité du Secrétaire général de l OCDE. Les opinions exprimées et les arguments employés dans ce document ne reflètent pas nécessairement les vues officielles de l Organisation ou des gouvernements de ses pays membres. La rapport a été préparé par l unité sur le Bien-être de la Direction des statistiques de l OCDE : Carlotta Balestra (chapitres 10 et 11), Romina Boarini (chapitres 1 et 7), Michael de Looper et Gaetan Lafortune (chapitre 5), Fabiola Riccardini (chapitre 3), Nicolas Ruiz (chapitre 2), Katherine Scrivens (chapitres 6 et 8), Conal Smith (chapitre 12), Joyce Sultan (chapitres 4 et 9), sous la supervision de Romina Boarini, Marco Mira d Ercole et Martine Durand. L assistance statistique a été fournie par Elena Tosetto. L assistance éditoriale a été fournie par Germán Morales, Susannah Nash, Ingrid Herrbach et Sonia Primot. Ce rapport a bénéficié des contributions et commentaires du personnel des autres directions de l OCDE ainsi que des délégués nationaux du Comité de l OCDE des statistiques. COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE

8

9 TABLE DES MATIÈRES Table des matières Avant-propos... 3 Remerciements... 5 Guide du lecteur Chapitre 1. Synthèse Introduction: à la recherche d une vie meilleure Les origines : le PIB et au-delà Un cadre pour la mesure du bien-être et du progrès Comment mesurer le bien-être Principales conclusions Le bien-être dans les différents groupes de population Des politiques meilleures pour une vie meilleure : en quoi l amélioration des mesures du bien-être peut-elle étayer l élaboration de l action publique? Le futur programme statistique Conclusion Notes Références Annexe 1.A. Corrélations entre les indicateurs de bien-être Chapitre 2. Revenu et patrimoine En quoi le revenu et le patrimoine sont-ils importants pour le bien-être? La mesure du revenu et du patrimoine des ménages Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 3 Emplois et les salaires En quoi les emplois et les salaires sont-ils importants pour le bien-être? La mesure des emplois et des salaires Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE

10 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 4. Conditions de logement En quoi les conditions de logement sont-elles importantes pour le bien-être? La mesure des conditions de logement Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 5 État de santé En quoi l état de santé est-il important pour le bien-être? La mesure de l état de santé Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 6 Équilibre vie professionnelle-vie privée En quoi l équilibre entre vie professionnelle et vie privée est il important pour le bien-être? La mesure de l équilibre vie professionnelle-vie privée Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 7 Éducation et compétences En quoi l éducation et les compétences sont-elles importantes pour le bien-être? 158 La mesure de l éducation et des compétences Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE 2011

11 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 8 Liens sociaux En quoi les liens sociaux sont-ils importants pour le bien-être? La mesure des liens sociaux Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Chapitre 9 Engagement civique et gouvernance En quoi l engagement civique et la gouvernance sont-ils importants pour le bienêtre? La mesure de l engagement civique et de la gouvernance Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Annexe 9.A. Procédures formelles et ouvertes de consultation Notes Références Chapitre 10 Qualité de l environnement En quoi la qualité de l environnement est-elle importante pour le bien-être? La mesure de la qualité de l environnement Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Annexe 10.A. Mesure de la soutenabilité environnementale Chapitre 11 Sécurité des personnes En quoi la sécurité des personnes est-elle importante pour le bien-être? La mesure de la sécurité des personnes Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE

12 TABLE DES MATIÈRES Chapitre 12 Le bien-être subjectif En quoi le bien-être subjectif est-il important? La mesure du bien-être subjectif Indicateurs sélectionnés Tendances moyennes Inégalités Travail statistique à accomplir Conclusion Notes Références Ce livre contient des... StatLinks2 Accédez aux fichiers Excel à partir des livres imprimés! En bas à droite des tableaux ou graphiques de cet ouvrage, vous trouverez des StatLinks. Pour télécharger le fichier Excel correspondant, il vous suffit de retranscrire dans votre navigateur Internet le lien commençant par : Si vous lisez la version PDF de l ouvrage, et que votre ordinateur est connecté à Internet, il vous suffit de cliquer sur le lien. Les StatLinks sont de plus en plus répandus dans les publications de l OCDE. 10 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OCDE 2011

13 GUIDE DU LECTEUR Guide du lecteur Conventions Les valeurs indiquées pour l OCDE et l OCDE UE sont les moyennes simples des valeurs mesurées dans les zones correspondantes. La période à laquelle se rapportent les données présentées dans les graphiques est indiquée dans la légende de chacun d entre eux. La mention «XXXX ou dernière année disponible» (où XXXX est une année ou une période) signifie que les données d années plus récentes n ont pas été prises en compte. Chaque indicateur est identifié à l aide d un code de deux lettres (pouvant être en majuscule ou minuscule) et d un chiffre (pouvant être romain ou arabe). Ces deux lettres font référence au terme anglais désignant la dimension étudiée au sein du chapitre (par exemple, dans le chapitre Revenu et Patrimoine, IW est l acronyme d Income and Wealth). Le chiffre fait quant à lui, référence à l ordre dans lequel les indicateurs sont présentés (par exemple I ou 1 pour le premier indicateur, II ou 2 pour le deuxième). Les indicateurs peuvent être des indicateurs principaux (désignés par des majuscules et un chiffre romain, par exemple le premier indicateur du chapitre Revenu et Patrimoine est IW 1) ou bien des indicateurs secondaires (en minuscules et suivis d un chiffre arabe, par exemple iw 1 désigne le premier indicateur secondaires du chapitre Revenu et Patrimoine). Les codes ISO sont utilisés dans tous les graphiques ARG Argentine FRA France NOR Norvège AUS Australie GBR Royaume-Uni NZL Nouvelle Zélande AUT Autriche GRC Grèce OECD Moyenne des pays membres de l OCDE BEL Belgique HUN Hongrie OECD EU Moyenne des pays membres de l OCDE et de l Union Européenne BRA Brésil IDN Indonésie POL Pologne CAN Canada IND Inde PRT Portugal CHE Suisse IRL Irlande RUS Fédération de Russie CHL Chili ISL Islande SAU Arabie saoudite CHN Chine ISR Israël SVK République slovaque CZE République tchèque ITA Italie SVN Slovénie DEU Allemagne JPN Japon SWE Suède DNK Danemark KOR Corée TUR Turquie ESP Espagne LUX Luxembourg USA États-Unis EST Estonie MEX Mexique ZAF Afrique du Sud FIN Finlande NLD Pays-Bas COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE

14 GUIDE DU LECTEUR Ce document et toute carte qu il peut comprendre ne préjugent en rien du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Statistiques pour Israël Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem-Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. 12 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN ÊTRE OCDE 2011

15 Comment va la vie? Mesurer le bien-être OECD 2011 Chapitre 1 Synthèse Ce document et toute carte qu il peut comprendre ne préjugent en rien du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région. Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L utilisation de ces données par l OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. 13

16 1. SYNTHÈSE Introduction: à la recherche d une vie meilleure Tout le monde aspire à une vie meilleure. Mais qu entend-on exactement par «vivre bien» (ou vivre mieux )? Depuis quelques années, l idée que les statistiques macroéconomiques traditionnelles comme le PIB, utilisé depuis longtemps comme mesure indirecte du bienêtre, ne rendent pas réellement compte de nos conditions de vie actuelles et futures fait son chemin. La crise financière et économique qui est en cours a renforcé cette perception: désormais, il est largement admis que les données relatives au PIB, ne livrent qu une vue partielle des nombreux éléments qui comptent dans la vie des gens. Les besoins, les préoccupations et les aspirations des individus concernant la durabilité de nos sociétés doivent être au cœur de l action politique même lors de périodes de difficultés économiques où le retour à la croissance est nécessaire à la réalisation des résultats inhérents au bienêtre, comme le fait d avoir un bon emploi ou encore l accès à un logement abordable. L OCDE travaille depuis longtemps sur les indicateurs sociaux et la qualité de la vie 1. Plus récemment, elle a été à la pointe de la réflexion internationale sur la mesure du bienêtre et du progrès des sociétés. Elle a organisé son premier Forum mondial consacré aux Statistiques, connaissances et politiques à Palerme en 2004, et deux nouvelles éditions de ce forum ont ensuite eu lieu, le premier à Istanbul en 2007 (où a été lancé le Projet mondial «Mesurer le progrès des sociétés»), et le second à Busan en Grâce à ces efforts et à d autres initiatives entreprises au sein de la communauté internationale (encadré 1.1), la mesure du bien-être et du progrès est une question qui figure désormais au premier rang des priorités nationales et internationales dans le domaine des statistiques et sur le plan politique. Ces initiatives ont en commun plusieurs grands objectifs. Plus précisément, elles visent à : Faire participer les citoyens au débat sur la nature du progrès auquel la collectivité devrait aspirer. Définir une série d indicateurs qui rendent mieux compte de l évolution positive ou négative des conditions de vie. Réfléchir à la façon dont on pourrait utiliser de meilleures mesures du bien-être et du progrès pour étayer l action des pouvoirs publics. Comprendre quels sont les facteurs déterminants du bien-être afin d identifier l ensemble des politiques à mettre en œuvre pour l améliorer. A l occasion de son 50 e anniversaire, placé sous le thème «Des politiques meilleures pour une vie meilleure», l OCDE a lancé l Initiative «Vivre mieux» (encadré 1.2). Dans ce cadre, le projet Comment va la vie? apporte une réponse concrète à quelques-unes des questions évoquées ci-dessus. Après une dizaine d années de travaux sur le progrès, il s agit de la première tentative à l échelle internationale pour dépasser le stade des concepts et présenter une batterie d indicateurs comparables du bien-être pour tous les pays de l OCDE et, dans la mesure du possible, pour les autres grandes économies. Ces indicateurs en sont encore à un stade préliminaire ; ils seront améliorés au fil des ans, une fois qu un certain nombre de travaux méthodologiques en cours à l OCDE et ailleurs produiront leurs résultats et permettront d affiner les mesures. Ce travail n en revêt pas moins une importance décisive en fournissant pour la première fois un large éventail de données internationales sur divers aspects du bien-être. Son but est de répondre aux besoins des 14 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD 2011

17 1. SYNTHÈSE citoyens qui souhaitent être mieux informés et de donner aux responsables politiques les moyens de se faire une représentation plus précise de la société. Ce chapitre présente une synthèse de l ensemble du rapport. Après avoir rappelé les principales raisons pour lesquelles on a voulu «aller au-delà du PIB», il décrit dans les grandes lignes le cadre retenu ici pour la mesure du bien-être et explique comment passer concrètement de ce cadre aux indicateurs et aux données. Le chapitre résume ensuite les principales conclusions du rapport, en partant des modèles de bien-être moyens dans les pays analysés pour décrire ensuite la façon dont le bien-être varie au sein de la population. Enfin, ce chapitre décrit la contribution que des mesures plus précises du bien-être pourraient apporter à l action publique avant de définir le programme statistique à mettre en œuvre pour améliorer les indicateurs actuels du bien-être. Encadré 1.1. Mesure du bien-être: principales initiatives nationales et internationales Aujourd hui, «la mesure du bien-être» est une question qui figure au premier plan des priorités nationales et internationales dans le domaine des statistiques et sur le plan politique : La mesure du bien-être est l une des grandes priorités des travaux actuels et futurs de l OCDE, conformément à l objectif qu elle poursuit depuis sa création et qui est de promouvoir des politiques visant à atteindre le niveau de vie le plus élevé dans le monde entier. En 2008, le président français Nicolas Sarkozy a créé la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social, présidée et coordonnée par Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. En septembre 2009, cette commission a publié un rapport dans lequel elle présente une trentaine de recommandations sur les améliorations à apporter aux systèmes de mesure du bien-être et du progrès (Stiglitz et al., 2009). Bon nombre de ces recommandations trouvent un écho dans le présent rapport. À l échelon européen, en septembre 2009, la Commission européenne a publié une communication intitulée «Le PIB et au-delà» dans laquelle elle propose une série d actions pour mieux mesurer le progrès (CE, 2009). Certains des thèmes abordés dans ce document ont trouvé un prolongement dans les cinq grands objectifs (assortis d indicateurs) qui doivent guider les politiques de l Union européenne dans le cadre de la stratégie Europe À l appui de ces initiatives, l office statistique de l Union européenne (Eurostat) et l Institut national français de la statistique et des études économiques (INSEE) ont mis en place un parrainage dont le but est de faire des recommandations, sur la base du rapport Stiglitz, pour le Système statistique européen. L OCDE participe à ce parrainage. La Commission économique des Nations unies pour l Europe, en collaboration avec l OCDE et Eurostat, mène des travaux sur la mesure du développement durable en vue de mettre au point de meilleurs indicateurs du bien-être humain et de la durabilité. Plusieurs pays ont lancé une réflexion autour de la question du bien-être et du progrès sous la forme de consultations publiques nationales (Australie, Royaume- Uni), de commissions parlementaires (Allemagne, Norvège), de tables rondes à l échelle nationale ( Espagne, Italie, Slovénie), de projets d intégration et de diffusion des statistiques sur la situation économique, sociale et environnementale des entités territoriales (États-Unis), de rapports statistiques thématiques (Australie, Autriche, Irlande) et d autres initiatives (Corée, France, Japon, Luxembourg, Suisse et Chine). COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD

18 1. SYNTHÈSE Encadré 1.2. L initiative «Vivre mieux» de l OCDE L Initiative «Vivre mieux» de l OCDE combine plusieurs travaux de l OCDE sur les thèmes du bien-être, dont ce rapport Comment va la vie?, le Compendium d Indicateurs du bienêtre (OCDE, 2011a) qui a été lancé lors des célébrations du 50ème anniversaire de l OCDE en mai 2011, et l outil interactif en ligne «Your Better Life Index» (www.oecdbetterlifeindex. org). Le Compendium (OCDE, 2011a) lancé lors des célébrations du 50ème anniversaire constitue une version préliminaire synthétique des indicateurs étudiés dans Comment va la vie?. Tous les indicateurs qui y sont présentés sont repris dans Comment va la vie? en tant qu indicateurs généraux. Comment va la vie? prolonge l analyse figurant dans le recueil en élargissant la batterie d indicateurs et en étudiant la notion de bien-être au sein de la population. L outil «Your Better Life Index» est destiné à tous les citoyens, ultimes bénéficiaires de la recherche sur le bien-être. Au moment où l on s interroge sur ce qui est le plus important pour le progrès des sociétés, il est indispensable que le public puisse faire entendre sa voix dans le débat. Depuis sa création en 1961, l OCDE aide les gouvernements des pays membres à mettre en œuvre des politiques efficaces et à améliorer le bien-être économique et social des nations. La santé des économies revêt une importance capitale, mais ce qui compte le plus, en fin de compte, c est le bien-être des citoyens. Le 50ème anniversaire de l OCDE est l occasion de réaffirmer la détermination de l Organisation à contribuer au bien-être des peuples grâce à «des politiques meilleures pour une vie meilleure». Les origines : le PIB et au-delà Les débats visant à savoir si le PIB est un bon indicateur du bien-être ont commencé avant même la création du Système de comptabilité nationale sur lequel il repose. Aucun responsable politique n a jamais considéré la croissance économique comme le seul et unique indicateur permettant de mesurer le bien-être. L objectif a souvent été d améliorer le bien-être général, actuel et futur, des citoyens en prenant en compte non pas seulement la valeur totale des biens et services produits par un pays au cours d une année donnée, mais aussi d autres facteurs ayant trait notamment à la redistribution et à la qualité de l environnement. Il n en reste pas moins que les indicateurs traditionnels de la performance économique comme le PIB sont encore largement utilisés pour mesurer indirectement le bien-être, malgré les problèmes bien connus que cet usage soulève (encadré 3.1). De nombreuses autres approches de la mesure du bien-être ont été proposées pour essayer de pallier certaines de ces difficultés (voir à cet égard Boarini et al., 2006 ; Stiglitz et al., 2009 ; Fleurbaey, 2009). Toutes recommandent d élargir la portée des mesures pour y inclure une plus grande variété de composantes du bien-être. 1 Organiser ces indicateurs à l intérieur d un cadre cohérent est précisément l un des objectifs du présent rapport. Ce cadre est présenté dans la section suivante. 16 COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD 2011

19 1. SYNTHÈSE Encadré 1.3. Le PIB n est pas une mesure précise du bien-être Le PIB mesure la valeur des biens et des services produits dans un pays au cours d une période donnée. Bien que les inventeurs du PIB n aient jamais cherché à en faire une mesure de la prospérité du corps social, nombreux ont été ceux (y compris l OCDE) qui se sont servi du PIB comme le principal instrument permettant d apprécier la prospérité d une société. Toutefois, dès lors qu il s agit d évaluer le bien-être des populations, le PIB présente plusieurs défauts importants : Comme le PIB comprend le revenu distribué aux non-résidents mais non pas le revenu que les résidents ont tiré de la production dans d autres pays, il ne constitue pas une bonne mesure du revenu des résidents. Comme le PIB ne tient pas compte de l usure des équipements au cours du processus de production, il surestime la valeur de la production qui peut être consommée au cours d une période donnée à stock de capital inchangé. On peut corriger le PIB du «revenu net reçu de l extérieur» et de l amortissement du capital pour obtenir respectivement le revenu national brut (RNB) et le revenu national net (RNN), mais même le RNN par habitant est un indicateur imparfait des ressources économiques dont bénéficient réellement les individus et les ménages, comme en témoignent les écarts de croissance observés au fil du temps entre le RNN et le revenu disponible ajusté net des ménages (figure 1.1). Une autre limite importante du PIB et des autres agrégats économiques fondés sur les comptes nationaux tient au fait qu ils ne livrent aucune information sur la façon dont les ressources économiques sont réparties entre les individus. De plus, le PIB ne mesure pas certains facteurs qui contribuent au revenu et au bien-être matériel des ménages, tels que la production non marchande de services domestiques par exemple, prise en charge et éducation des enfants. Certaines des activités prises en compte dans le PIB correspondent en fait à une réduction du bien-être de la population (augmentation des coûts de transport du fait d une congestion croissante et d un allongement des trajets domicile-travail, par exemple) ou visent à remédier à certains des coûts sociaux et environnementaux liés à la production (dépenses consacrées à la lutte contre la pollution, par exemple). Ces activités «regrettables» contribuent à la croissance économique, mais manifestement pas au bien-être de la population. Autre point important, le PIB et la comptabilité nationale ne rendent pas compte de toute une série d éléments essentiels pour les individus et la collectivité tels que la santé, le bonheur, la sécurité et les liens sociaux, tous aspects auxquels les gens attachent de l importance indépendamment de l incidence qu ils peuvent avoir sur leurs possibilités de consommation. Tous ces facteurs ont en commun le fait qu ils ne font pas l objet de transactions ni d échanges sur le marché, ce qui oblige à les évaluer au moyen de mesures non monétaires. Enfin, le PIB ne peut pas nous dire si le bien-être peut être préservé dans la durée car il n intègre qu une partie des informations sur la façon dont les différents types de capital qui alimentent le bien-être évoluent au fil du temps. (suite de l encadré à la page suivante) COMMENT VA LA VIE? MESURER LE BIEN-ÊTRE OECD

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes?

Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Quels sont le taux d encadrement et la taille des classes? Indicateur Dans l enseignement primaire, on compte plus de 21 élèves par classe, en moyenne, dans les pays de l OCDE. La taille des classes varie

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Quelles solidarités entre les générations?

Quelles solidarités entre les générations? www.inegalites.fr - Jeudi 19 mai 2011 Quelles solidarités entre les générations? Anna Cristina D ADDIO et Maxime LADAIQUE OCDE Direction de l Emploi, du Travail et des Affaires Sociales Division des Politiques

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec

Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec Evolution générale des dépenses de santé dans les pays de l OCDE et approches prometteuses pour contrôler les dépenses au Canada et au Québec Gaétan Lafortune, Economiste sénior, OCDE ASDEQ, Québec, 22

Plus en détail

Le travail est-il le meilleur antidote contre la pauvreté?

Le travail est-il le meilleur antidote contre la pauvreté? ISBN 978-92-64-6795- Perspectives de l emploi de l 29 Faire face à la crise de l emploi 29 Chapitre 3 Le travail est-il le meilleur antidote contre la pauvreté? L emploi réduit considérablement le risque

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE

MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE Lancement de la publication Paris, 30 janvier 2014 VIEILLISSEMENT ET POLITIQUES DE L EMPLOI MIEUX TRAVAILLER AVEC L ÂGE RAPPORT DE L OCDE SUR LA FRANCE Stefano Scarpetta, Directeur Anne Sonnet, Responsable

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION

REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION REGARDS SUR L ÉDUCATION RAPPORT INTERMÉDIAIRE MISE À JOUR DES INDICATEURS RELATIFS A L EMPLOI ET AU NIVEAU DE FORMATION Regards sur l éducation Rapport intermédiaire Mise à jour des indicateurs relatifs

Plus en détail

Un cadre d action pour une croissance verte

Un cadre d action pour une croissance verte Nathalie Girouard est coordinatrice de la Stratégie croissance verte de l OCDE, et membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Un cadre d action pour une croissance verte Un cadre

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

Confiance dans les pouvoirs publics, efficacité de l action publique et stratégies en matière de gouvernance

Confiance dans les pouvoirs publics, efficacité de l action publique et stratégies en matière de gouvernance Panorama des administrations publiques 13 OCDE 14 Chapitre 1 Confiance dans les pouvoirs publics, efficacité de l action publique et stratégies en matière de gouvernance Les données statistiques concernant

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Cette note sur la France s organise autour de trois grands thèmes abordés dans cette édition de Regards

Cette note sur la France s organise autour de trois grands thèmes abordés dans cette édition de Regards Source d informations précises et pertinentes, Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE fait figure de publication de référence sur l état de l éducation dans le monde. Elle fournit des données

Plus en détail

Études économiques de l OCDE Union européenne AVRIL 2014 SYNTHÈSE

Études économiques de l OCDE Union européenne AVRIL 2014 SYNTHÈSE Études économiques de l OCDE Union européenne AVRIL 214 SYNTHÈSE Ce document et toute carte qu il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant sur ce

Plus en détail

Comparabilité internationale des données sur le capital-risque

Comparabilité internationale des données sur le capital-risque ANNEXE C Comparabilité internationale des données sur le capital-risque Les données agrégées sur le capital-risque fournissent des informations utiles sur l évolution du secteur du capital-risque. Ces

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE»

CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE» CONFERENCE DE PRESSE > LANCEMENT DU «MANIFESTE POUR UNE SOCIÉTÉ POSITIVE» > PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DE L INDICE DE LA PERFORMANCE ÉCONOMIQUE POSITIVE 2014 UNE INITIATIVE DE DÉROULÉ DE LA CONFÉRENCE

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ

AMÉLIORER LE RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ DES SYSTÈMES DE SANTÉ Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE 2010, Améliorer le rapport coût-efficacité des systèmes de santé, OCDE Département des Affaires Économiques, Note de politique économique,

Plus en détail

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire

Thème 1: l environnement pédagogique et scolaire dans le primaire et le secondaire FRANCE Cette note sur la France se focalise sur trois grands thèmes que l on retrouve dans cette édition de Regards sur l éducation et qui concernent plus particulièrement la France. Il s agit de l environnement

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE

PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE PROGRAMME INTERNATIONAL POUR LE SUIVI DES ACQUIS DES ÉLÈVES QUESTIONS ET RÉPONSES DE L ÉVALUATION PISA 2012 DE LA CULTURE FINANCIÈRE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 QUESTION NIVEAU 1: FACTURE... 4

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Centre pour la recherche et l innovation dans l enseignement L'INVESTISSEMENT DANS LE CAPITAL HUMAIN OCDE. Une comparaison internationale

Centre pour la recherche et l innovation dans l enseignement L'INVESTISSEMENT DANS LE CAPITAL HUMAIN OCDE. Une comparaison internationale Centre pour la recherche et l innovation dans l enseignement OCDE L'INVESTISSEMENT DANS LE CAPITAL HUMAIN Une comparaison internationale CENTRE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION DANS L ENSEIGNEMENT L INVESTISSEMENT

Plus en détail

Cuisiner, s occuper des enfants, construire ou réparer : Le travail non rémunéré à travers le monde 1

Cuisiner, s occuper des enfants, construire ou réparer : Le travail non rémunéré à travers le monde 1 Panorama de la société 211 Les indicateurs sociaux de l OCDE OCDE 211 Chapitre 1 Cuisiner, s occuper des enfants, construire ou réparer : Le travail non rémunéré à travers le monde 1 9 Travail non rémunéré

Plus en détail

Dépenses de santé et régulation

Dépenses de santé et régulation Chapitre 2 : Dépenses de santé et régulation Docteur Georges WEIL UE7 - Santé Société Humanité Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Sommaire Généralités

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT

note d 13.30 LA COMPRÉHENSION DE L ÉCRIT note d informationdécembre 13.30 En 2012, 5 700 élèves de 15 ans scolarisés dans les collèges et lycées français ont participé à l enquête internationale PISA visant à évaluer principalement la culture

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Carte Familles nombreuses

Carte Familles nombreuses logo quadri n Carré Noir le 13-12 - 2004 Carte Familles nombreuses DE QUOI S AGIT-IL? 1 La carte Familles nombreuses vous permet d obtenir des avantages tarifaires ou autres chez certains commerçants affichant

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Les enfants laissés pour compte

Les enfants laissés pour compte UNICEF Centre de recherche Innocenti Bilan Innocenti 9 Les enfants laissés pour compte Tableau de classement des inégalités de bien-être entre les enfants des pays riches unissons-nous pour les enfants

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE Introduction L investissement direct étranger a des effets bénéfiques sur l économie L investissement direct étranger (encadré

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs

POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs POUVOIR D ACHAT : la condition de vie des travailleurs Séminaire CGTM Mercredi 19 mars 2008 Danielle LAPORT Sociologue Ingénieur Social Equipe de Recherche REV Université Paris XII Val-de-Marne Il me revient

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE

Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE Assurer le bien-être des enfants OCDE 09 Chapitre 2 Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE Ce chapitre donne une vue d ensemble du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE. Il

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

VERS DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS PERFORMANTS

VERS DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS PERFORMANTS Le Projet de l OCDE sur la santé VERS DES SYSTÈMES DE SANTÉ PLUS PERFORMANTS Résumé ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION

COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION COMPRENDRE, EVALUER ET PREVENIR LE RISQUE DE CORRUPTION Philippe Montigny, Président, ETHIC Intelligence EIFR Paris, le 3 juillet 2013 1 Le monde a changé La responsabilité d une entreprise peut être engagée

Plus en détail

Gestion du patrimoine d infrastructure dans le secteur routier TRANSPORTS

Gestion du patrimoine d infrastructure dans le secteur routier TRANSPORTS Gestion du patrimoine d infrastructure dans le secteur routier «TRANSPORTS OCDE, 2001. Logiciel, 1987-1996, Acrobat, marque déposée d ADOBE. Tous droits du producteur et du propriétaire de ce produit sont

Plus en détail

PIBien-être Avis commun CES - CSDD. Conférence de presse du 22 novembre 2013

PIBien-être Avis commun CES - CSDD. Conférence de presse du 22 novembre 2013 PIBien-être Avis commun CES - CSDD Conférence de presse du 22 novembre 2013 Programme gouvernemental 2009 et saisine Extrait du programme gouvernemental 2009 «Ensemble avec le Conseil supérieur pour un

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI

Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition et le transfert de bénéfices Action 5 : Accord sur l approche du lien modifiée des régimes de PI Projet OCDE/G20 sur l érosion de la base d imposition

Plus en détail

Des compétences meilleures pour des emplois meilleurs et une vie meilleure Panorama de la stratégie de l OCDE sur les compétences

Des compétences meilleures pour des emplois meilleurs et une vie meilleure Panorama de la stratégie de l OCDE sur les compétences Des compétences meilleures pour des emplois meilleurs et une vie meilleure Panorama de la stratégie de l OCDE sur les compétences OCDE/MIchael Dean Avant-propos «La crise économique mondiale, qui s accompagne

Plus en détail

Études économiques de l OCDE Zone euro AVRIL 2014

Études économiques de l OCDE Zone euro AVRIL 2014 Études économiques de l OCDE Zone euro AVRIL 214 SYNTHÈSE VERSION PRÉLIMINAIRE Ce document et toute carte qu il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s exerçant

Plus en détail