CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT"

Transcription

1 CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT 1

2 Sommaire La Base de lancement - définition - caractéristiques - les principales bases Les phases préparatoires à un lancement Les opérations de lancement - avant décollage - après décollage 2

3 La Base de lancement C est le lieu où sont réunies toutes les installations nécessaires à la préparation d engins spatiaux et de leurs véhicules de transport, à leur lancement, à leur contrôle en vol durant le lancement et éventuellement à leur guidage radioélectrique. Une telle base peut comporter : Un centre de commande Un ou plusieurs ensembles de lancement Des moyens logistiques Des moyens de mesure Des moyens de sauvegarde 3

4 La Base de lancement (suite) Pour répondre aux divers besoins auxquels elle doit satisfaire une base de lancement, digne de ce nom, doit satisfaire à : des conditions de sécurité favorables pour les populations une situation climatique et géologique sans risques majeurs (tremblements de terre, inondations, ouragans, orages,...) une stabilité sociale ou politique des accès et moyens logistiques bien adaptés (port, aérodrome, voies routières, énergie de qualité, moyens de télécommunications fiables, performants et de qualité, infrastructures hôtelières de niveau international, industriels...) une très bonne ouverture d azimut de lancement pour permettre le lancement aussi bien vers l est (lancements vers orbites de transfert géostationnaire) que vers le nord (orbites polaires) une proximité maximum de l équateur pour bénéficier au maximum de «l effet de fronde» 4

5 La Base de lancement (suite) Une vingtaine de bases de lancement de véhicules spatiaux existent dans le monde parmi lesquelles : pour l Europe : le CSG situé à Kourou (Guyane française) pour les USA : Cap Canaveral, en Floride et Vandenberg, en Californie pour la Russie : Baïkonour au Kazakhstan et Plesetsk, en Sibérie pour le Japon : Tanegashima, sur l île du même nom pour la Chine : Jiuquan, Taiyuan, XiChang pour l Inde : Sriharikota, proche de Madras pour le Brésil : Alcantara, près de Sao Luis pour la Suède : Kiruna (uniquement fusées sondes et ballons) enfin, en mer, Sea Launch utilisant la plate-forme flottante Océan Odyssee, et positionnée au plus près de l équateur (près de l île Kiritimati dans le Pacifique) 5

6 La Base de lancement (suite) 6

7 Les phases préparatoires à un lancement (1/7) Trois campagnes sont menées parallèlement et indépendamment - au niveau satellite(s) - au niveau lanceur - au niveau système mesures Elles convergent vers un premier rendez-vous satellites/lanceur, environ 9 jours avant le lancement et vers un second avec le système mesures à l occasion de la répétition générale (3 jours avant le lancement) La durée totale d une campagne (satellites, lanceur, base mesure) va de 6 à 9 semaines 7

8 Les phases préparatoires à un lancement (2/7) Dès le début d une campagne une équipe de coordination est constituée avec des représentants de toutes les parties concernées : industriels satellites et lanceur, clients, autorité de lancement, sauvegarde et sécurité, qualité opérations, système mesures. Elle est conduite par un DDO (Directeur Des Opérations) nommé par le Directeur du Centre Spatial Guyanais qui coordonnera, pour le compte du Chef de mission (Arianespace), les opérations de préparation puis de lancement jusqu à l injection en orbite des satellites. Des réunions quotidiennes ou spécifiques regroupent tous ces acteurs pour vérifier le bon déroulement des opérations et résoudre les éventuels problèmes qui peuvent se poser. 8

9 Les phases préparatoires à un lancement (3/7) Campagne satellites conduite par les industriels satellites consiste, après arrivée à Kourou des satellites (par voie aérienne en général) en provenance de leur site de fabrication - à reconfigurer les satellites et vérifier leur bon fonctionnement en utilisant des moyens de contrôle spécifiques des constructeurs soit sur site, soit à distance. - à remplir les réservoirs satellites avec les ergols qui leur seront nécessaires pour leurs opérations de mise et maintien à poste. - à intégrer le ou les satellites dans les structures adaptées pour le lancement (multiple ou non : SPELTRA et/ou SILMA) qui seront positionnées sous la coiffe. 9

10 Les phases préparatoires à un lancement (4/7) Campagne satellites (suite) Ces opérations sont réalisées à l intérieur de bâtiments spécifiques faisant partie de l EPCU (Ensemble de Préparation des Charges Utiles). Les bâtiments en question sont occupés ou partagés en séquence, en fonction des phases d activité (intégration, tests, remplissage, ) et de la présence simultanée de plusieurs satellites de la même campagne ou de campagnes à venir. Tous les aspects sécurité, sauvegarde, respect de l environnement et logistique (salles propres, climatisation, énergie, transport, gardiennage,.) sont traités par le CSG. 10

11 Les phases préparatoires à un lancement (5/7) Campagne lanceur A l exception des EAPs (Etage d Accélération à Poudre) construits à Kourou (UPG Usine de Propergol de Guyane), les autres composants du lanceur sont transportés depuis l Europe, essentiellement par navire destiné à cet effet (Le Toucan ou Le Colibri), sont débarqués dans le port fluvial de Kourou et rejoignent les EPCU par voie terrestre. Ces opérations de préparation lanceur sont essentiellement mécaniques, et sont conduites par l industriel lanceur (EADS Astrium) avec le support logistique du CSG. 11

12 Les phases préparatoires à un lancement (6/7) Campagne lanceur (suite) Toutes les opérations d intégration lanceur sont réalisées au sein de trois bâtiments spécifiques : - Le BIP (Bâtiment d Intégration des Propulseurs) où les deux EAPs (Etages d Accélération à Poudre) sont assemblés puis érigés sur une plate-forme mobile avant d être transportés vers le BIL - Le BIL (Bâtiment d Intégration Lanceur) utilisé pour ériger le lanceur sur sa table de lancement - Le BAF (Bâtiment d Assemblage final) point de rendez-vous entre le lanceur et le composite satellites qui est installé au sommet du lanceur puis recouvert par la coiffe. Cette dernière opération d assemblage du lanceur se place à J-9 12

13 Les phases préparatoires à un lancement (7/7) BAF BIP LAUNCH TABLE 13

14 Les opérations lanceur avant décollage (1/2) Elles sont conduites conjointement avec le CSG et les industriels durant la répétition générale de lancement (J0-3) puis à J0 pour le lancement réel. Elles débutent avec le transfert du véhicule sur sa table vers la zone de lancement. Durant ce transfert, qui dure environ 3 heures, les charges utiles sont constamment ventilées. Ce transfert se fait, par voie ferrée, la table étant tractée par un véhicule spécifique. La chronologie finale de lancement débute à H0-6 heures. Les opérations sont conduites et suivies à distance depuis le CDL3 (Centre de Lancement n 3) par les spécialistes d Arianespace et de ses contractants (EADS, CSG,...) 14

15 Les opérations lanceur avant décollage (2/2) Les trois opérations majeures consistent : Au remplissage des deux réservoirs de l EPC (Etage Principal Cryotechnique) avec de l hydrogène liquide pour l un (26 tonnes) et de l oxygène liquide pour l autre (132 tonnes). Au chargement du programme et des paramètres de mission au niveau du calculateur bord. A la mise en configuration vol des équipements bord (guidage, TTC,...) Si ces opérations se déroulent nominalement, si les satellites sont «verts» ainsi que le système mesure du CSG, la «séquence synchronisée» de la chronologie, qui se déroulera de façon entièrement automatique, peut alors être lancée (H0-6mns). Aucune intervention humaine ne pourra être faite sauf pour en stopper le processus. 15

16 Les opérations après décollage Elles sont réalisées par les opérateurs des composantes du système de mesure du CSG. Elles sont coordonnées par le DDO (Sous directeur opérations) depuis la salle Jupiter 2 où sont regroupées les diverses autorités parties prenantes de contrôle et de décisions (Opérateurs de lancement, clients, industriels satellites, système de mesures, qualité). 16

17 Les clients de la sous direction des opérations du CSG ARIANESPACE, autorité de lancement La direction du CSG, par le biais des responsables sauvegarde en tant que dépositaire de la part de la France de la protection des biens et des personnes. Les industriels satellites lors des opérations d intégration et de test des satellites. ESA, ARIANESPACE, CSG, les industriels satellites, les clients satellite à des fins de relations publiques. 17

18 Les missions du système mesures du CSG Ce système doit fournir aux autorités de lancement toutes les informations lui permettant : durant la phase d intégration et de préparation du lanceur de faire les divers contrôles, durant la chronologie négative et durant le vol (chronologie positive) : - de vérifier, en temps réel, les paramètres de fonctionnement du lanceur et de ses soussystèmes ( centrales inertielles, comportement des moteurs, séquences de séparation, autres événements, ) - juste après les injections des satellites en orbite, de remettre aux opérateurs des satellites les paramètres orbitaux leur permettant d acquérir leur satellite et de mener à bien leurs opérations de mise à poste après le lancement, de faire une analyse détaillée du fonctionnement durant le vol des divers sous-systèmes du lanceur (propulsion, thermique, guidage, ) afin, soit de confirmer qu aucune anomalie ne remet en cause la préparation du prochain lancement, soit, en cas de détection d anomalie significative, de comprendre son origine pour la corriger et de décider de la poursuite ou non des opérations du prochain lancement. 18

19 Les missions du système mesures vis-à-vis de la sauvegarde Permettre aux responsables de la sauvegarde vol : d avoir à leur disposition toutes les informations leur permettant, durant le vol, de savoir qu il n y a aucun risque réel ou potentiel en ce qui concerne les biens et surtout les personnes en fonction du comportement en vol. de pouvoir, par envoi de télécommande, «neutraliser» en vol le lanceur, en cas de risque détecté. 19

20 Les missions du système mesures vis-à-vis des relations publiques Les moyens mesure du CSG doivent permettre la remise - aux clients du CSG : Arianespace, ESA, Industriels satellites, clients satellites - et au CSG lui-même, pour ses communications de photos, vidéos et moyens de communication tant durant les phases de préparation des satellites et lanceur que durant le lancement. 20

21 Composants du système mesures Comme pour toute base de lancement, le système mesures du CSG se compose de trois constituants majeurs : le sous-système de localisation le sous-système télémesures le sous système de télécommande de neutralisation Ces trois sous-systèmes sont liés les uns aux autres par un réseau spécifique de télécommunications. Des moyens optiques et vidéo sont disséminés sur la base en des points névralgiques. Enfin, le temps et les données de synchronisation sont distribués vers les divers moyens et salles opérationnelles depuis une horloge centrale très précise. 21

22 Le sous-système de localisation ( 1/3 ) Sa fonction principale est de mettre à disposition du responsable de la sauvegarde sol les positions d impact (tache d impact) que prendraient les éléments du lanceur en cas de retombée, suite à un arrêt de propulsion. Si cette tache franchit les limites de la zone pré déterminée autorisée d évolution et si d autres informations corroborent une anomalie lanceur, ce responsable doit, par télécommande, détruire («neutraliser») le lanceur. Il est à noter que la décision repose sur les seules épaules de ce responsable et que nulle autorité n a le pouvoir de l en empêcher. Ce système de localisation évalue aussi, en temps réel et à tout instant, les divers paramètres de localisation qui permettent en particulier la visualisation en salle Jupiter2 des éléments de localisation du lanceur durant son vol. 22

23 Le sous-système de localisation ( 2/3 ) Il permet aussi aux diverses antennes du Système Mesures (Télécommande, radars, stations de télémesure du CSG et moyens aval) de suivre en permanence le lanceur en cas de mauvais fonctionnement de leur système de poursuite automatique. Enfin il permet à Arianespace de remettre à ses clients, à l issue du vol du lanceur, le «diagnostic de satellisation» concernant leurs satellites. Des moyens informatiques performants permettent de visualiser sous forme graphique ou numérique toutes les données requises au responsable sauvegarde ainsi qu aux diverses autorités techniques disséminées dans les diverses salles de contrôle. Ces données résultent du traitement des données délivrées par des radars de trajectographie de grande précision ainsi que celles obtenues du lanceur (par télémesures) provenant des données des centrales inertielles (CIN et CIS). Ces radars sont situés près de Kourou (Montagne des Pères) (Bretagne 1, et Adour) et près de Cayenne (Bretagne 2). 23

24 Le sous-système de localisation ( 3/3 ) 24

25 Le sous-système de télémesures ( 1/9 ) Son bon fonctionnement est primordial tant la mission qu il doit remplir est essentielle vis-à-vis du lancement car de lui dépendent : la vérification du fonctionnement du lanceur et de ses composants durant son vol ainsi que le bon déroulement de la séquence de vol (cette mission s appelle CVI: «contrôle visuel immédiat») la contribution, par le biais des données émanant des centrales inertielles, à la localisation du lanceur en temps réel (officier de sauvegarde, visualisation en salle Jupiter2 et aide à l acquisition des diverses antennes avals ou non du système mesures, diagnostic de satellisation) L analyse, à l issue du lancement, du comportement durant le vol de tous les composants du lanceur afin, soit d optimiser les opérations suivantes, soit de corriger les anomalies, majeures ou non, détectées grâce à cette analyse (cette mission s appelle CVD : «Contrôle Visuel Différé»). 25

26 Le sous-système de télémesures ( 2/9 ) Pour remplir ces missions il est nécessaire d acquérir et enregistrer toutes les télémesures émises durant le vol. Pour ce faire et par suite de dynamique de vol du lanceur, il est nécessaire d avoir un certain nombre de stations de réception réparties le long de la trajectoire. Dans le cas d Ariane 5, pour les lancements vers l est, les stations successives sont alors : Kourou (Galliot), Cayenne (Montabo), Natal (Nordeste Brésil), Ascension island, Libreville (Gabon) et Malindi (Kenya). Pour les lancements vers le nord (mission observation de la terre), les stations de Kourou et Cayenne sont complétées avec une station transportable et avec des stations d organisations américaines. Toutes ces stations reçoivent les télémesures en bande S (2GHZ). 26

27 Le sous-système de télémesures ( 3/9 ) 27

28 Le sous-système de télémesures ( 4/9 ) Station diane, antenne kru93 Station natal 01 Station galliot 02 28

29 Le sous-système de télémesures ( 5/9 ) 29

30 Le sous-système de télémesures ( 6/9 ) Les stations de poursuite et d acquisition Chacune des stations : - s accroche sur, et poursuit, la porteuse TM soit en mode automatique (nominal), soit par désignation (première acquisition par exemple), soit enfin en mode manuel ; - reçoit les télémesures sur deux fréquences distinctes pour Ariane 5 ( bande S) ; - enregistre toutes les télémesures brutes ; - génère, numérise et enregistre tous les signaux qui seront envoyés, juste après la fin de mission, vers le CTTM ( «Centre de Traitement des Télémesures» ) de Toulouse ; - extrait de ces données les quelques paramètres essentiels et les envoie en temps réel vers le CSG pour visualisation et/ou exploitation par les experts d Arianespace sur les écrans de la salle CVI («Contrôle Visuel Immédiat»), et pour traitement par le système de localisation. 30

31 Le sous-système de télémesures ( 7/9 ) Le SCET (Système Centralisé d évaluation des télémesures) Installé à Kourou (Galliot), ce SCET traite, en temps réel, les données reçues des stations. Il permet, en temps réel: - l acquisition, l enregistrement et la datation des messages CVI provenant des stations - l extraction, pour visualisation, des divers paramètres intéressant les experts d Arianespace et de la sauvegarde vol (pression foyer des moteurs, vitesse des turbines, attitudes, temps résiduels de propulsion provenant de l OBC, événements de la séquence du vol,...) - l envoi vers le système de localisation du CSG des données internes (CIN et CIS) - l envoi vers le centre de Toulouse de données de poursuite nécessaires à l acquisition de la 1 ère station du réseau de mise à poste (si le CNES est en charge de ces opérations) 31

32 Le sous-système de télémesures ( 8/9 ) Le SCET ( Système Centralisé d évaluation des télémesures) / suite Il permet, en temps quasi réel (moins de 30 minutes), le calcul et la remise aux clients d Arianespace des diagnostics de satellisation des satellites Il permet de «rejouer» tout ou partie du vol Il permet, en temps différé de visualiser, imprimer ou tracer des courbes d évolution de paramètres 32

33 Le sous-système de télémesures ( 9/9 ) Le SEA (Système d exploitation Ariane) Ce SEA est implanté à EVRY, en région parisienne. - Immédiatement après la fin de la mission du lanceur, toutes les télémesures enregistrées en station sont envoyées par liaison spécifique au Centre de traitement des TMs (CTTM) implanté au Centre de Toulouse puis, après traitements spécifiques et validation, vers le SEA. - Ces données sont alors mises à disposition des experts du programme Ariane (Arianespace, CNES/DLA et industriels) pour leur permettre d analyser le comportement du lanceur durant son vol et de détecter d éventuelles anomalies qui sont alors à traiter avant le vol suivant. 33

34 Un peu d histoire et de chiffres... Trois grandes étapes ont marqué la vie du Centre Spatial Guyanais : La période , où la Base a servi aux lancements de fusées sondes, de celui d EUROPA et des lanceurs de petits satellites (famille Diamant) : fusées sondes, dont 213 Super Arcas (site fusée sondes) - 5 Diamant B (dont 2 échecs) et 3 Diamant BP4 Site Diamant - 1 Europa 2 (échec) depuis l ELA 1 (anciennement site ELDO) La période avec la génération Ariane 1 à Ariane 4-11 Ariane 1 (dont 2 échecs), 6 Ariane 2 (dont 1 échec), 11 Ariane 3 (1 échec), 116 Ariane 4 (dont 3 échecs) depuis les sites ELA1 (ex Eldo), et ELA2 Enfin la période d Ariane 5 depuis 1996 (4 juin) : 66 lancements, 2 échecs depuis l ELA3 4 lancements Soyouz depuis la Guyane 2 lancements VEGA 34

35 Pour conclure, l avenir La filière Ariane 5 va se poursuivre durant plusieurs années depuis l ELA 3. En parallèle deux nouveaux ensembles de lancement ont été installés : - le premier, près de Sinnamary qui voit se poursuivre la carrière déjà longue du lanceur Soyouz et qui permet d injecter des satellites de 3 tonnes en orbite GEO (10 tonnes pour A5), - le second, à l emplacement du site de lancement ELA1 (ex Eldo), d où est lancé le nouveau lanceur européen Vega (1,5 tonne en orbite basse). 35

36 Merci pour votre attention et, quittons en beauté le Centre Spatial Guyanais, Port Spatial de l Europe! 36

UN LANCEMENT POUR LA TELEDIFFUSION DIRECTE

UN LANCEMENT POUR LA TELEDIFFUSION DIRECTE UN LANCEMENT POUR LA TELEDIFFUSION DIRECTE Pour son quatrième lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites dédiés principalement à la Télédiffusion Directe (DTH): ASTRA 1N pour l

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS Pour son premier lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications ABS-2 pour l opérateur ABS et Athena Fidus pour

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE Pour son troisième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites : le satellite dédié à l Internet EchoStar XVII pour

Plus en détail

VEGA : DEUXIEME LANCEMENT AU CSG

VEGA : DEUXIEME LANCEMENT AU CSG VEGA : DEUXIEME LANCEMENT AU CSG Pour le deuxième lancement Vega depuis le Centre Spatial Guyanais, Arianespace mettra en orbite trois charges utiles : PROBA-V, VNREDSat-1 et ESTCube-1. Avec Ariane 5,

Plus en détail

Maquette papier à monter éch. 1/100 e

Maquette papier à monter éch. 1/100 e Maquette papier à monter éch. 1/100 e ESA/CNES/Arianespace/CSG Service Optique, 2005 liste prestigieuse : EADS Space Transportation, la Snecma, Alcatel, Air Liquide, Volvo, Sabca, Contraves, Man, Avio,

Plus en détail

SOYOUZ. en Guyane ÉQUIVALENCES CMYK. CNES CNE_10_3852_LogoTerre CMYK_FondFoncé_Baseline 01/03/2011 DÉGRADÉ CMYK RÉSERVE BLANCHE M 70% Y 100%

SOYOUZ. en Guyane ÉQUIVALENCES CMYK. CNES CNE_10_3852_LogoTerre CMYK_FondFoncé_Baseline 01/03/2011 DÉGRADÉ CMYK RÉSERVE BLANCHE M 70% Y 100% CNES CNE_10_3852_LogoTerre CMYK_FondFoncé_Baseline 01/03/2011 de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 renoir.com hier est un document d exécution créé sur trator version

Plus en détail

Un lancement pour Intelsat et pour Optus

Un lancement pour Intelsat et pour Optus Un lancement pour Intelsat et pour Optus Pour son 4ème lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : INTELSAT 11 pour l opérateur international Intelsat et

Plus en détail

ARIANESPACE VOL 126. PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat

ARIANESPACE VOL 126. PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat ARIANESPACE VOL 126 PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat ARIANESPACE Vol 126 mettra en orbite de transfert géostationnaire le satellite de communications GALAXY XR, pour le premier

Plus en détail

Vol 142. ARIANE 5 - un lancement pour l Europe et le Japon

Vol 142. ARIANE 5 - un lancement pour l Europe et le Japon ARIANE 5 - un lancement pour l Europe et le Japon Pour son cinquième lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : ARTEMIS pour l Agence Spatiale Européenne

Plus en détail

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Ludovic Goudenège (sur la base d un projet de Pierre Martinon) ENSTA - Module IN103 Septembre 2012 Plan 1 Quelques données et chiffres 2 Dynamique

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

Un lancement pour des clients prestigieux

Un lancement pour des clients prestigieux Un lancement pour des clients prestigieux Pour son premier lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de t é l é c o m m u n i c a t i o n s : HOT BIRD T M 10 pour l opérateur européen

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE

UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE Pour son quatrième lancement Soyuz depuis le Centre Spatial Guyanais, Arianespace mettra en orbite le satellite Pléiades 1B du CNES. Le satellite Pléiades 1B

Plus en détail

Ariane 6 Une nouvelle dynamique. Alain Charmeau PDG d Airbus Safran Launchers 23 novembre 2015

Ariane 6 Une nouvelle dynamique. Alain Charmeau PDG d Airbus Safran Launchers 23 novembre 2015 Ariane 6 Une nouvelle dynamique Alain Charmeau PDG d Airbus Safran Launchers 23 novembre 2015 1 Ariane Un peu d histoire 2 Ariane 5 commence dans les années 80, enfant de la guerre froide 1980 3 1985 Ariane

Plus en détail

Thales Alenia Space ETCA

Thales Alenia Space ETCA Thales Alenia Space ETCA UNE NOUVELLE VISION DE L ESPACE Thales Alenia Space, leader européen des systèmes satellitaires et acteur majeur des infrastructures orbitales, est une co-entreprise entre Thales

Plus en détail

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses CHIMIE Maintenance d un centre de stockage NUCLÉAIRE DÉFENSE NUCLÉAIRE PO Augmenter la disponibilité de ses équipements de stockage Avoir un interlocuteur unique sur les prestations de maintenance et capable

Plus en détail

KOUROU. Août 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA225. EUTELSAT 8 West B. Intelsat 34

KOUROU. Août 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA225. EUTELSAT 8 West B. Intelsat 34 KOUROU Août 2015 ARIANE 5 Données relatives au Vol VA225 EUTELSAT 8 West B Intelsat 34 Vol VA225 Ariane 5 Satellites : EUTELSAT 8 West B Intelsat 34 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le Lanceur L579...

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Conférence 1. Les grands principes physiques d un lanceur Programme Ariane 5

Conférence 1. Les grands principes physiques d un lanceur Programme Ariane 5 Formation sur le transport Spatial pour enseignants de la communautés des villes Ariane Conférence 1 Les grands principes physiques d un lanceur Programme Ariane 5 Nathalie GIRARD CNES Direction des Lanceurs

Plus en détail

Dossier. J0 à Jupiter. Salle mythique s'il en est, pour tous ceux qui ont déjà eu

Dossier. J0 à Jupiter. Salle mythique s'il en est, pour tous ceux qui ont déjà eu Dossier Centre de Contrôle. Véritable vitrine des activités de lancement du Centre spatial guyanais, le Centre de contrôle (CDC) Jupiter est bien plus qu'une tour de contrôle selon la métaphore couramment

Plus en détail

KOUROU. Septembre 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA226. Sky Muster ARSAT-2

KOUROU. Septembre 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA226. Sky Muster ARSAT-2 KOUROU Septembre 2015 ARIANE 5 Données relatives au Vol VA226 Sky Muster ARSAT-2 Vol VA226 Ariane 5 Satellites : Sky Muster ARSAT-2 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le Lanceur L580... 4 3. La mission VA226...

Plus en détail

L aventure spatiale. De la maîtrise de l air à la conquête de l espace. www.airliquide.com

L aventure spatiale. De la maîtrise de l air à la conquête de l espace. www.airliquide.com L aventure spatiale De la maîtrise de l air à la conquête de l espace www.airliquide.com Air Liquide, 1961 Air Liquide crée Eurospace pour accompagner l Europe dans la course spatiale 1964 Création du

Plus en détail

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE COMPLEMENTS D INFORMATION Les différentes orbites terrestres La variété des missions spatiales dédiées aux satellites exige l utilisation de nombreuses

Plus en détail

Renseignements fournis conformément à la Convention sur l immatriculation des objets lancés dans l espace extra-atmosphérique

Renseignements fournis conformément à la Convention sur l immatriculation des objets lancés dans l espace extra-atmosphérique Nations Unies ST/SG/SER.E/425 Secrétariat Distr.: Générale 25 avril 2003 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Renseignements fournis conformément

Plus en détail

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS PHILATÉLIQUES RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP Préambule Le présent texte est issu de

Plus en détail

Du cœur des étoiles aux planètes habitables

Du cœur des étoiles aux planètes habitables www.cnes.fr Du cœur des étoiles aux planètes habitables COROT COnvection, ROtation des étoiles et Transits des planètes extra-solaires Le téléscope spatial Corot est une mission d astronomie qui a l ambition

Plus en détail

Eutelsat Communications

Eutelsat Communications Eutelsat Communications Réunion Actionnaires à Aix les Bains Le 17 juin 2013 Lisa Finas Relations Investisseurs Agenda Eutelsat et le monde du satellite L activité du Groupe Eutelsat Une performance financière

Plus en détail

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques.

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques. Devoir de Sciences Physiques nà3 Calculatrice autorisée Durée : 1h45 La correction tiendra compte du soin apporté à la rédaction, à l argumentation, à la présence de formules littérales et au respect des

Plus en détail

KOUROU. Mars 2014 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA216 ASTRA 5B AMAZONAS 4A

KOUROU. Mars 2014 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA216 ASTRA 5B AMAZONAS 4A KOUROU Mars 2014 ARIANE 5 Données relatives au Vol VA216 ASTRA 5B AMAZONAS 4A Vol VA216 Ariane 5 Satellites : ASTRA 5B AMAZONAS 4A Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le Lanceur L571... 4 3. La mission VA216...

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

ENSOSP le 13/02/2014 1

ENSOSP le 13/02/2014 1 ENSOSP le 13/02/2014 1 «Le satellite comme vecteur de communication et de transfert d images» ENSOSP le 13/02/2014 2 PLAN 1. Introduction (DGSCGC) 2. Apport des solutions satellites (CNES) 3. Le service

Plus en détail

Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale

Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale Le Comité international sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

LOT N 2 MICRO-DRONES GRAND PUBLIC

LOT N 2 MICRO-DRONES GRAND PUBLIC MINISTERE DE L INTERIEUR Service de l achat, des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure Sous-direction des achats bureau des Marchés Publics Place Beauvau 75 800 PARIS CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2016 VA228. Intelsat 29e

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2016 VA228. Intelsat 29e DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2016 VA228 PREMIER LANCEMENT DE L ANNÉE 2016 AU SERVICE D INTELSAT, PREMIER CLIENT COMMERCIAL D ARIANE 5 À l occasion de son premier lancement de l année effectué avec le lanceur

Plus en détail

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable Site élevé vue panoramique : ce cliché bénéficie pleinement au nouveau système de radiosurveillance et de radiolocalisation sur plates-formes aéroportées.

Plus en détail

ECOLE DES MINES DE DOUAI

ECOLE DES MINES DE DOUAI ECOLE DES MINES DE DOUAI PAWLOWSKI (Thomas) DEREUMAUX (Vincent) ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE MESURES DE SECURITE LORS DU LANCEMENT D ARIANE 5 «Il ne sert de rien à l Homme de gagner la Lune s il vient à perdre

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

KOUROU. Juillet 2013 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA214 ALPHASAT INSAT-3D

KOUROU. Juillet 2013 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA214 ALPHASAT INSAT-3D KOUROU Juillet 2013 ARIANE 5 Données relatives au Vol VA214 ALPHASAT INSAT-3D Vol 214 Ariane 5 Satellites : ALPHASAT INSAT 3D Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le Lanceur L569... 4 3. La mission VA214...

Plus en détail

KOUROU. Juillet 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA224. Star One C4 MSG-4

KOUROU. Juillet 2015 ARIANE 5. Données relatives au Vol VA224. Star One C4 MSG-4 KOUROU Juillet 2015 ARIANE 5 Données relatives au Vol VA224 Star One C4 MSG-4 Vol VA224 Ariane 5 Satellites : STAR ONE C4 MSG-4 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Le Lanceur L578... 4 3. La mission VA224...

Plus en détail

Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique

Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique A. Historique 1. Depuis que le Comité des utilisations pacifiques de

Plus en détail

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT 1. Le moteur vulcain C. Expliquer le principe d action réaction aussi appelé le principe des actions réciproques qui s applique dans le moteur Vulcain. Vous pouvez-vous aider du schéma ci-dessous. A. Quels

Plus en détail

April VA 222 THOR 7 SICRAL 2

April VA 222 THOR 7 SICRAL 2 April 2015 VA 222 THOR 7 SICRAL 2 1 e LANCEMENT ARIANE 5 DE L ANNÉE UN LANCEMENT RÉSOLUMENT EUROPÉEN Pour son 3 e lancement de l année et le 1 e avec une Ariane 5 depuis le Centre Spatial Guyanais, Arianespace

Plus en détail

December VA 221 DIRECTV-14 GSAT-16

December VA 221 DIRECTV-14 GSAT-16 December 2014 VA 221 DIRECTV-14 GSAT-16 UN LANCEMENT POUR LES ETATS-UNIS ET POUR L INDE Pour son sixième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications

Plus en détail

L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE

L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE Kourou, le 15 juin 2009 NOTE L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE 0 Introduction 1 L activité spatiale en Guyane 1.1. Eléments économiques 1.2. L emploi au CSG 2 La contribution du CNES

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS Pour son sixième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : Eutelsat 21B pour l opérateur européen Eutelsat

Plus en détail

EXERCICES. Exercice 3 : Soit f la fonction définie sur ]0; + [ par f (x) = 1 5 ln(x). 1. Déterminer les limites suivantes : lim f (x) et lim f (x)

EXERCICES. Exercice 3 : Soit f la fonction définie sur ]0; + [ par f (x) = 1 5 ln(x). 1. Déterminer les limites suivantes : lim f (x) et lim f (x) EXERCICES LN Eercice : Soit f la fonction définie sur ]0;+ [ par f ()=+ ln(). On note C sa courbe représentative dans un repère orthogonal.. a. Calculer f () b. Déterminer l équation de la tangente T à

Plus en détail

Bienvenue dans le monde d Astrium à Toulouse. 11 février 2013

Bienvenue dans le monde d Astrium à Toulouse. 11 février 2013 Bienvenue dans le monde d Astrium à Toulouse 11 février 2013 Bienvenue dans le monde d Astrium Satellites La société Organisation Activités principales Valeurs & Philosophie Questions & Réponses La société

Plus en détail

RENCONTRE SECURITE DES ASSOCIATIONS COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 10 DECEMBRE 2014 ADEIC AFOC CNAFAL FENVAC FNAUT INDECOSA SOURIRE DES ANGES UNAF

RENCONTRE SECURITE DES ASSOCIATIONS COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 10 DECEMBRE 2014 ADEIC AFOC CNAFAL FENVAC FNAUT INDECOSA SOURIRE DES ANGES UNAF RENCONTRE SECURITE DES ASSOCIATIONS COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 10 DECEMBRE 2014 Participaient à la réunion : Représentants des Associations : ADEIC AFOC CNAFAL FENVAC FNAUT INDECOSA SOURIRE DES ANGES

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES No. 4 «TÉLÉCOMMUNICATIONS ET SYNCHRONISATION» DESCRIPTIF DES TRAVAUX

APPEL A CANDIDATURES No. 4 «TÉLÉCOMMUNICATIONS ET SYNCHRONISATION» DESCRIPTIF DES TRAVAUX APPEL A CANDIDATURES No. 4 «TÉLÉCOMMUNICATIONS ET SYNCHRONISATION» DESCRIPTIF DES TRAVAUX Le présent Appel à Candidatures est un extrait des éléments essentiels de l Avis de marché publié par le CNES dans

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LE JAPON ET POUR LE VIETNAM

UN LANCEMENT POUR LE JAPON ET POUR LE VIETNAM UN LANCEMENT POUR LE JAPON ET POUR LE VIETNAM Pour son deuxième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications: JCSAT-13 pour l opérateur japonais SKY

Plus en détail

cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires

cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires cnes / David Ducros-2005 emergesat un outil de gestion des crises humanitaires Emergesat : un conteneur humanitaire Emergesat est un conteneur conçu sur-mesure pour les besoins des équipes opérationnelles

Plus en détail

Un lancement pour le Japon et pour l Australie

Un lancement pour le Japon et pour l Australie Un lancement pour le Japon et pour l Australie Pour son quatrième lancement de l'année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : JCSAT-12 pour l'opérateur japonais SKY Perfect

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS

UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS UN LANCEMENT POUR LES TELECOMMUNICATIONS Pour son premier lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : ASTRA 3B pour l opérateur luxembourgeois SES ASTRA et

Plus en détail

Eutelsat: 30 ans de croissance ininterrompue

Eutelsat: 30 ans de croissance ininterrompue Eutelsat: 30 ans de croissance ininterrompue Dans la société numérique d aujourd hui, les satellites constituent une source privilégiée de bande passante, offrant une couverture de tous les territoires,

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

MAJ 08/07/2013. INSTALLATION RAPIDE Version 1.3

MAJ 08/07/2013. INSTALLATION RAPIDE Version 1.3 INSTALLATION RAPIDE Version 1.3 1 Home Confort / installation rapide Préface PREFACE Vous venez de faire l acquisition d un kit de surveillance vidéo HOME CONFORT et nous vous remercions de cet excellent

Plus en détail

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect Controlperfect Unique dans son approche, Controlperfect est la première suite logicielle à intégrer en un tout complet et interactif les nombreuses tâches quotidiennes reliées à la gestion de la sécurité

Plus en détail

Il y a de l évolution dans l air

Il y a de l évolution dans l air Il y a de l évolution dans l air A NEW PATH TO GROWTH Réinventer l avion créer l architecture d un satellite 3 ème génération concevoir un système de motorisation performant développer des matériaux innovants

Plus en détail

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 17 février 2009. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance?

Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise. Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Entretiens Enseignants-Entreprises de l Institut de l Entreprise Quel sont les atouts des entreprises françaises pour relancer la croissance? Jouy-le-Moutier, Campus de formation de Veolia Environnement,

Plus en détail

Nouveautés à la plateforme FPSuite :

Nouveautés à la plateforme FPSuite : Nouveautés à la plateforme FPSuite : FPDat transport et FPDat niveleuse Vincent Roy ing.f. Chercheur transport et énergie 7 octobre 2015 Plan de la présentation FPSuite et la plateforme FPDat Présentation

Plus en détail

Découpe de la première tôle du Tonnerre

Découpe de la première tôle du Tonnerre Communiqué de presse Découpe de la première tôle du Tonnerre Brest, 13 décembre 2002 Le vendredi 13 décembre 2002, DCN a procédé, à Brest, à la découpe de la première tôle du second Bâtiment de Projection

Plus en détail

Activités pour les jeunes

Activités pour les jeunes Activités pour les jeunes CAMION VADE (VEHICULE A LA DECOUVERTE DE L ESPACE) : Objectif : Animer et développer des activités de pratiques spatiales. Véhicule technique de réception des télémesures pour

Plus en détail

EC O N F O R M. La référence en ventilation auto-modulée

EC O N F O R M. La référence en ventilation auto-modulée RT A LA RT 2005 EC O N F O R M La référence en ventilation auto-modulée LA VENTILATION AUTO-MODULÉE, UNE RÉFÉRENCE DANS LA RT 2005 Pour tout bâtiment neuf, la réglementation thermique 2005 doit être respectée.

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

LISTE DES EXIGENCES FONCTIONNELLES. Cahier des charges : Système d Information de Trafic Indice de révision : 1 date : 05/03/08

LISTE DES EXIGENCES FONCTIONNELLES. Cahier des charges : Système d Information de Trafic Indice de révision : 1 date : 05/03/08 Page 1 / 10 N Page Ligne Fonction 1 24 6 et 7 7 8 Le projet SIT intègre les fonctions actuelles de SIREDO et du sous-projet SICOT. Il a pour but de : Satisfaire à la demande technique des utilisateurs

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice.

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. 1. Un pionnier sur un marché à fort potentiel Depuis sa création en 1996, Masternaut fait figure de pionnier. À ses débuts, le marché balbutiant

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LA DEFENSE BRITANNIQUE ET POUR LE MEXIQUE

UN LANCEMENT POUR LA DEFENSE BRITANNIQUE ET POUR LE MEXIQUE UN LANCEMENT POUR LA DEFENSE BRITANNIQUE ET POUR LE MEXIQUE Pour son septième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux charges utiles : le satellite de télécommunications militaires

Plus en détail

Building Technologies

Building Technologies Building Technologies DESIGO INSIGHT Une vision moderne DESIGO INSIGHT : l exploitation au bout des doigts * CITECT est une marque déposée. Copyright CiTechnologies (Ply) Ltd. 1995 DESIGO est une marque

Plus en détail

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet

NET BOX DATA Télégestion d'équipements via Internet & Intranet MANUEL SIMPLIFIEDE L UTILISATEUR ------------------------------------------- Système de réservation de place de stationnement VigiPark2.COM Réf. : DT100502 Rév. : A Date : 24/01/2006 Auteur : Christophe

Plus en détail

La fu f sée spat a iale l

La fu f sée spat a iale l La fusée spatiale Sommaire Introduction I. Le fonctionnement de la fusée I.1. Les différentes parties de la fusée I.2. Leurs caractéristiques II. Lancement d Ariane 5 II.1. Présentation du Centre Spatial

Plus en détail

Ultima Patagonia 2010

Ultima Patagonia 2010 Ultima Patagonia 2010 Présentation du système de communication par satellite Patricia INIGO (EADS Astrium) This document is the property of EADS Astrium. It shall not be communicated to third parties without

Plus en détail

COPP Façades de Quai de la Station Paris Châtillon. Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON

COPP Façades de Quai de la Station Paris Châtillon. Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON Date de mise en service : mai 2008 Nombres de Trains équipés : 73 Nombre de Quais : 3 Station : Paris Chatillon line 13 Une nouvelle version

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR LA TELEVISION DIRECTE

UN LANCEMENT POUR LA TELEVISION DIRECTE UN LANCEMENT POUR LA TELEVISION DIRECTE Pour son sixième lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télévision directe (DTH) : NSS-12 pour l opérateur SES WORLD SKIES, une filiale

Plus en détail

European Space Laboratory

European Space Laboratory European Space Laboratory LA MISSION DE COLUMBUS Columbus est la principale contribution de l'agence Spatiale Européenne au projet de l'international Space Station conçu conjointement entre la NASA (USA),

Plus en détail

Logiciel de Tests des Bancs de puissances Antennes (Ligne de Produits Antennes) THALES ALENIA SPACE Toulouse

Logiciel de Tests des Bancs de puissances Antennes (Ligne de Produits Antennes) THALES ALENIA SPACE Toulouse Logiciel de Tests des Bancs de puissances Antennes (Ligne de Produits Antennes) THALES ALENIA SPACE Toulouse Julien DELAUNAY Responsable Projets, ARCALE Thomas GRABIE, Jérome SINIGAGLIA Responsables Projets,

Plus en détail

LOGICIEL DRONETRACE v2 Collection EDUCADRONE

LOGICIEL DRONETRACE v2 Collection EDUCADRONE LOGICIEL DRONETRACE v2 Collection EDUCADRONE Le logiciel DroneTrace est un utilitaire permettant de récupérer des données télémétriques incrustées sur une vidéo enregistrée à partir d une station télémétrique

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

VEGA : TROISIEME LANCEMENT AU CSG

VEGA : TROISIEME LANCEMENT AU CSG VEGA : TROISIEME LANCEMENT AU CSG Pour le troisième lancement Vega depuis le Centre Spatial Guyanais, Arianespace mettra en orbite le premier satellite d observation de la Terre de la République du Kazakhstan,

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs, En application des dispositions de l article L.225-37 du Code de commerce, j ai l honneur

Plus en détail

Un lancement pour Eutelsat

Un lancement pour Eutelsat Un lancement pour Eutelsat Pour son sixième lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications pour l opérateur européen Eutelsat : HOT BIRD T M 9 et W2M. Arianespace

Plus en détail

OREKIT : exemple de diffusion d'un logiciel libre par une société commerciale dans un marché de niche

OREKIT : exemple de diffusion d'un logiciel libre par une société commerciale dans un marché de niche OREKIT : exemple de diffusion d'un logiciel libre par une société commerciale dans un marché de niche Division Espace et Renseignement Luc Maisonobe T H E P O W E R O F I N N O V A T I O N Historique T

Plus en détail

Analyse des systèmes : Alistar (Centrale MP 11)

Analyse des systèmes : Alistar (Centrale MP 11) Analyse des systèmes : Alistar (Centrale MP 11) ALISTAR Engin sous-marin autonome d inspection Les installations d exploitation (plate-forme, tête de puits, pipeline,...) des champs pétrolifères Offshore

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper Last Mile Keeper Last Mile Keeper Qui sommes nous? Nous sommes une société de service global s occupant de technologie de l information (IT), au sens le plus large, et cherchant à développer des technologies

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Février 2017 VA235. SKY Brasil-1 Telkom 3S

DOSSIER DE PRESSE. Février 2017 VA235. SKY Brasil-1 Telkom 3S DOSSIER DE PRESSE Février 2017 VA235 ARIANESPACE AU SERVICE DE LA TELEVISION NUMERIQUE A HAUTE DEFINITION POUR LE BRESIL ET L INDONESIE Pour son 2 e lancement de l'année 2017, le 1 e avec une Ariane 5

Plus en détail

V2000 et système QSE

V2000 et système QSE V2000 et système QSE Exemples dans le transport routier Management des meilleures pratiques et QSE Evaluation intégrée SQAS Comment mettre à profit la V2000 Mise en œuvre d une démarche intégrée 27/09/02

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

Présentation du 23 avril 2013

Présentation du 23 avril 2013 Présentation du 23 avril 2013 1 Sommaire > Les usines de mâts et de pales sur le port de Cherbourg > Les activités de construction et d assemblage sur le port de Cherbourg > Les activités ité de maintenance

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR DEUX GRANDS OPERATEURS EUROPEENS

UN LANCEMENT POUR DEUX GRANDS OPERATEURS EUROPEENS UN LANCEMENT POUR DEUX GRANDS OPERATEURS EUROPEENS Le choix d Arianespace par de grands opérateurs et constructeurs du secteur des télécommunications spatiales illustre la reconnaissance internationale

Plus en détail

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS.

NEXEYA pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le 12 juin 2013, pilote le projet collaboratif ACOVAS. Le projet ACOVAS, porté par, a été labellisé par le pôle AEROSPACE VALLEY dans le domaine d activités Systèmes Complexes et Intégration. ACOVAS est

Plus en détail

Un lancement pour la science

Un lancement pour la science Un lancement pour la science Pour son deuxième lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites scientifiques pour le compte de l ESA, l Agence Spatiale Européenne : le télescope spatial

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Gamme de Logiciels Interactifs Develter

Gamme de Logiciels Interactifs Develter Gamme de Logiciels Interactifs Develter Cours interactifs selon le Concept DEVELTER Cours interactifs de Sensibilisations à la Sécurité Routière Cours interactifs de Sécurité Routière Cours interactifs

Plus en détail

AlarmLink DE LA MENACE A LA PRESTATION DE SECOURS SANS DETOUR SUR ET RAPIDE

AlarmLink DE LA MENACE A LA PRESTATION DE SECOURS SANS DETOUR SUR ET RAPIDE AlarmLink DE LA MENACE A LA PRESTATION DE SECOURS SANS DETOUR SUR ET RAPIDE 2 De la menace à la prestation de secours: toutes les instances participant au processus d alarme peuvent accéder à la plate-forme

Plus en détail