Recommandation de prise en charge aux URGENCES des AVC de l Adulte en phase aiguë (<24h)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recommandation de prise en charge aux URGENCES des AVC de l Adulte en phase aiguë (<24h)"

Transcription

1 Recommandation de prise en charge aux URGENCES des AVC de l Adulte en phase aiguë (<24h) Rôle de l IOA : 1) Identifier précocement le patient pouvant présenter un AVC. A partir des motifs de recours : Adressé pour AVC Adressé pour AIT Faiblesse ou engourdissement brutal uni ou bilatéral de la face Faiblesse ou engourdissement brutal uni ou bilatéral du bras Faiblesse ou engourdissement brutal uni ou bilatéral de la jambe Diminution ou perte de vision uni ou bilatérale Difficulté de langage ou de la compréhension Céphalées soudaines, sévères et inhabituelles, sans cause apparente Perte de l équilibre, instabilité à la marche ou chute inexpliquée (en particulier associés à l un des symptômes précédents). 2) Prioriser toutes les suspicions d AVC en niveau «Prise en charge Immédiate» 3) Rechercher la date et heure supposée du début des symptômes (ou par défaut dernière heure où le patient a été vu sans déficit) 4) Installer et veiller au maintien du patient en décubitus avec surélévation maximale de la tête à 30 (sauf en cas de vomissements ou de trouble de la conscience, dans ces cas la PLS avec appui côté sain est recommandée). 5) Installer sans délai le patient en salle puis faire un appel à une IDE et un médecin pour obtenir une prise en charge immédiate. 6) Prendre les constantes heure pouls TA saturation FR température glycémie glasgow 7) Assurer une oxygénation suffisante (SpO2 > 95%) Reco AVC-Urgences - RESURCA

2 Rôle de l IDE : 1) Prendre les constantes avec feuille de surveillance heure pouls TA saturation FR température glycémie glasgow 2) Réaliser un ECG 3) Perfuser le patient avec du sérum physiologique et réaliser un prélèvement sanguin (NFS, CRP, TP, TCA, INR, ionogramme, urée, créatinine, glycémie, groupe, RAI, HCG, troponine.) 4) Installer et veiller au maintien du patient en décubitus avec surélévation maximale de la tête à 30 (sauf en cas de vomissements ou de trouble de la conscience, dans lesquels cas la PLS avec appui côté sain est recommandée). 5) Réaliser des soins de nursing toutes les 4 heures 6) Surveiller l absence de globe vésical Reco AVC-Urgences - RESURCA

3 Rôle du médecin : Confirmer la suspicion d AVC rapidement Réaliser un NIHSS Interpréter ECG HGT, recherche des ACSOS Heure de début des symptômes Critères d appel UNV «Alerte thrombolyse»? cf AVC éligible à la THROMBOLYSE? (Délai, indication, complément d informations médicales, temps transport) cf Selon l autonomie avant l AVC : Appeler UNV ou Neurologue local pour avis sur la prise en charge Rechercher les CI à l IRM (cf ) ET Appeler UNV pour Alerte thrombolyse Anticiper le vecteur de transport en lien avec C15* Appeler Radiologue Reco Imagerie : 1. IRM 2. TDM sans + AngioTDM + TSA 3. TDM Indication au TRANSFERT? Radiologue rappelle pour transmettre sans délai les résultats Organisation Transport Présence AVC HEMORRAGIQUE? * Le centre 15 est en charge de rechercher la disponibilité/ proximité d un vecteur dans l attente de la confirmation du transfert Appeler UNV pour avis sur PEC HOSPITALISATION Aspirine HBPM préventif Reco AVC-Urgences - RESURCA

4 1- Heure de début des symptômes :.. h.. ou dernière heure à laquelle le patient est vu sans déficit :.. h.. 2- Facteurs de risques : tabac alcool HTA diabète dyslipidémie 3- Antécédents : AVC hémorragique AVC ischémique 4- Traitement en cours : Aspirine Clopidogrel AVK Autres anticoagulants ou antiagrégants : Recherche des signes de gravité (ACSOS) : hypotension artérielle hypertension atérielle hypoxémie hyperthermie hyperglycémie 6- Interprétation ECG : 7- Calcul du score de NIHSS (cf page 6) : 8- Critères d exclusion de l appel du Neuro-vasculaire pour une alerte thrombolyse : Heure de début des symptômes heure d arrivée au CHU de Reims ou sur une table Télé- AVC > 4h Score de NIHSS 4 ou > 25 Trouble de la vigilance nécessitant l intubation (attention AVC du tronc cérébral) Pathologie évolutive sévère mettant en jeu le pronostic vital Patient grabataire, non autonome avant l AVC Si aucune case n est cochée poursuivez l interrogatoire médical ci-dessous puis contactez le neuro-vasculaire pour une «alerte thrombolyse» au Complément d informations médicales Affections en cours Malformation artério-veineuse cérébrale connue (non traitée) Rétinopathie hémorragique Hépatopathie sévère Pancréatite aiguë Grossesse Néoplasie majorant le risque hémorragique Pathologie neurologique évoluée (Parkinson, tumeur) Affections récentes Anticoagulant ou héparinothérapie active PL ou ponction d un vaisseau non compressible Endocardite infectieuse IDM < 21j Hémorragie digestive ou urinaire < 21j Antécédent d hémorragie sévère récente Accident Ischémique Cérébral < 3 mois TC sévère < 3 mois Péricardite Accouchement Ulcère gastroduodénal documenté (douleur ulcéreuse < 3 mois) Chirurgie majeure < 3 mois Antécédent d hémorragie intracrânienne (HSA, HSD, HED, parenchymateuse) Massage cardiaque externe Reco AVC-Urgences - RESURCA

5 10- Recherche de Contre-Indication à l IRM Cérébrale de pace-maker de neuro-stimulateur de pompe électrique implantable de corps étranger métallique oculaire de défibrillateur cardiaque de stimulateur de croissance osseuse d implants cochléaires de coils, stents ou filtre implantés depuis < 6 semaines En cas de clamps artériels carotidiens, valve cardiaque, de clips neuro-chirurgicaux, et d implants oculaires ou péniens, demander de quand date la pose et/ou la référence de ceux-ci. Ainsi on pourra les référencer et savoir si la personne est apte à entrer ou non dans l IRM. 11- En présence d un AVC non-hémorragique et si contre-indication à la thrombolyse ASPEGIC 300 mg IVD HBPM à dose préventive en SC si alitement prolongé ou déficit MI Reco AVC-Urgences - RESURCA

6 Calcul du Score de NIHSS 1a Vigilance: 7 Ataxie des membres 0 = Vigilant, réactif 0 = absente 1 = Somnolent, éveillable par des stimulations mineures 1 = présente sur 1 membre 2 = Stuporeux, requiert des stimulations douloureuses 2 = présente sur 2 membres 3 = Réponses réflexes ou aréactif et aréflexique 1b Orientation (âge, mois) 8 Sensibilité 0 = 2 réponses correctes 0 = normale 1 = 1 réponse correcte 1 = hypoesthésie minime à modérée à la piqûre 2 = aucune réponse correcte 2 = hypoesthésie sévère ou anesthésie 1c Commandes (ouverture des yeux, du poing) 9 Langage 0 = 2 tâches exécutées correctement 0 = normal 1 = 1 tâche exécutée correctement 1 = aphasie minime à modérée 2 = 0 exécutée correctement 2 = aphasie sévère 3 = mutisme, aphasie totale 2 Oculomotricité horizontale 0 = normale 10 Dysarthrie 1 = ophtalmoplégie partielle 0 = absente 2 = ophtalmoplégie complète, déviation forcée du regard 1 = minime à modérée 2 = sévère ou mutisme 3 Champ visuel 0 = normal 11 Extinction, négligence 1 = HLH partielle, extinction 0 = absente 2 = HLH complète 1 = extinction dans une seule modalité 3 = cécité bilatérale 2 = extinction > 1 modalité, anosognosie 4 Paralysie faciale 0 = absente 1 = affaissement du sillon naso-génien, asymétrie sourire 2 = paralysie inférieure complète ou presque 3 = paralysie faciale sup. et inf. ou diplégie faciale 5 Motricité membres sup. Droit / Gauche 0 = pas de chute, bras tenus 10 s / 1 = chute vers le bas avant 10 s, sans heurter le lit / 2 = effort contre la pesanteur possible, mais le bras tombe sur le lit / 3 = aucun effort contre la pesanteur / 4 = aucun mouvement / 6 Motricité membres inf. 0 = pas de chute, jambes tendues 5 s / 1 = chute vers le bas avant 5 s, sans heurter le lit / 2 = effort contre la pesanteur possible, mais la jambe tombe sur le lit / 3 = aucun effort contre la pesanteur / 4 = aucun mouvement / Reco AVC-Urgences - RESURCA

RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC ET AIT DE L ADULTE EN PHASE AIGUË (<24H)

RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC ET AIT DE L ADULTE EN PHASE AIGUË (<24H) RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC ET AIT DE L ADULTE EN PHASE AIGUË (

Plus en détail

RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC DE L ADULTE (AIT compris) EN PHASE AIGUË (<24H)

RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC DE L ADULTE (AIT compris) EN PHASE AIGUË (<24H) RECOMMANDATION DE PRISE EN CHARGE AUX URGENCES DES AVC DE L ADULTE (AIT compris) EN PHASE AIGUË (

Plus en détail

AVC A LA PHASE PREHOSPITALIERE Rôle de la régulation

AVC A LA PHASE PREHOSPITALIERE Rôle de la régulation AVC A LA PHASE PREHOSPITALIERE Rôle de la régulation ELIGIBILITE THROMBOLYSE SCORE PREDICTIF RECIDIVE CHOIX EFFECTEUR rappels 1 ère cause de handicap 2 ème cause de démence 3 ème cause mortalité Incidence

Plus en détail

PROCEDURE REGIONALE D IDENTIFICATION ET D ORIENTATION DES PATIENTS AVC PAR LE CENTRE 15

PROCEDURE REGIONALE D IDENTIFICATION ET D ORIENTATION DES PATIENTS AVC PAR LE CENTRE 15 PROCEDURE REGIONALE D IDENTIFICATION ET D ORIENTATION DES PATIENTS AVC PAR LE CENTRE 15 OBJECTIFS : - Identifier les patients susceptibles de bénéficier de traitements d urgences dans le cadre d un Accident

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse

Généralités. Régulation. Prise en charge aux urgences. Thrombolyse intra veineuse Généralités Régulation Prise en charge aux urgences Thrombolyse intra veineuse 125 000 nouveaux cas par an en France 75 % patients AVC > 65 ans 13,5 à 17,9/1000 H si > 75 ans 20 % mortalité au 1er mois

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE

Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Les bons coups au CSSS de la Baie-des- Chaleurs 2014 PAR MARIE-CLAUDE BOUDREAU INFIRMIÈRE-CHEF DE L URGENCE Problématique ayant conduit au projet Difficulté de prise en charge des patients avec diagnostic

Plus en détail

Actilyse dans l infarctus aigu du myocarde

Actilyse dans l infarctus aigu du myocarde 1/5 1 ) OBJECTIF(S) : modalités d utilisation de l'actilyse dans l infarctus aigu. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau CardioRance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Diagnostic et prise en charge des AVC Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Définitions Déficits neurologiques aigus d'apparition soudaine (quelques

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016

Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) Dr. Jean-François Savet CHARNAY LOISIRS 2016 1 DEFINITION Perturbation Soudaine de l irrigation du cerveau 2 Pour vivre: le cerveau a besoin d énergie et d oxygène

Plus en détail

AVC vertébro-basilaire en Réanimation

AVC vertébro-basilaire en Réanimation ECELLFRANCE AVC vertébro-basilaire en Réanimation Olivier DETANTE Unité Neuro-Vasculaire, CHU GRENOBLE Novembre 2012 - Actualités en Réanimation Lyon AVC / Ventilation mécanique Mortalité = 50% à 90% Cohorte

Plus en détail

Prise en charge de l AVC ischémique Quand? Pourquoi?

Prise en charge de l AVC ischémique Quand? Pourquoi? Prise en charge de l AVC ischémique Quand? Pourquoi? Prise en charge de l AVC Quand? L accident vasculaire cérébral (AVC) touche à 45 personnes en France chaque année (soit un AVC toutes les 4 minutes

Plus en détail

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV

Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence. Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Prise en charge des AVC au sein de l UNV de référence Dr Caroline Arquizan Responsable de l UNV Fonctionnement UNV CHU q UNV Située dans le service de Neurologie USI NV: 12 lits (dont 4 lits au RDC, proche

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral

Accident Vasculaire Cérébral Accident Vasculaire Cérébral GIT 2011 Dr F. DOLVECK SAMU 92 1 Accidents vasculaires cérébraux AVC Définitions Physiologie Épidémiologie Objectif de prise en charge Identification de l AVC Organisation

Plus en détail

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications»

Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes. «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Prise en charge des AVC en phase aiguë par les urgentistes «Recommandations actuelles - Thrombolyse : délais, indications et contre-indications» Journée organisée par le Collège de Médecine d Urgence du

Plus en détail

Evaluation de la mise en place d une Filière d Urgence Pré-hospitalière des Accidents Vasculaires Cérébraux au SAMU 54. A propos de 551 cas.

Evaluation de la mise en place d une Filière d Urgence Pré-hospitalière des Accidents Vasculaires Cérébraux au SAMU 54. A propos de 551 cas. Evaluation de la mise en place d une Filière d Urgence Pré-hospitalière des Accidents Vasculaires Cérébraux au SAMU 54. A propos de 551 cas. Dr COLSON CARE Les AVC : un enjeu de Santé Publique majeur En

Plus en détail

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD

Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD Traumatisme crânien léger Recommandations SFMU (publiées 2012) Didier HONNART, Département de Médecine d Urgence SAMU-SMUR-SRAU-UHCD CHU de Dijon 2012 Le traumatisme crânien léger (TCL) Définitions multiples

Plus en détail

SCORE NIHSS. Date de validation /04/2014. SCORE NIHSS (National Institute of Health Stroke Score)

SCORE NIHSS. Date de validation /04/2014. SCORE NIHSS (National Institute of Health Stroke Score) FICHE _V1.0.doc NIVEAU DE CONSCIENCE (National Institute of Health Stroke Score) 0 Éveillé, réactivité vive. Page 1/6 Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF

AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT. Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF AMELIORER DELAI PRISE EN CHARGE AIT Groupe AIT Dr Odile SOUQUET Dr Laura MECHTOUFF Contexte En Rhône Alpes les AVC représentent 10 000 séjours (PMSI 2013). Les AIT 3200 séjours. Ces AVC et AIT sont en

Plus en détail

Les soins infirmiers. Thénard delphine, IDE neurologie adulte. CHU de Bicêtre

Les soins infirmiers. Thénard delphine, IDE neurologie adulte. CHU de Bicêtre Les soins infirmiers Thénard delphine, IDE neurologie adulte CHU de Bicêtre Définition Epidémiologie Anatomie/Physiologie Facteurs de risques Signes cliniques Examens complémentaires Soins infirmiers par

Plus en détail

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire

6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre Thrombolyse et AVC. Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire 6 ème Rendez-Vous de l Urgence, 25 septembre 2008 Thrombolyse et AVC Valérie WOLFF Unité Neuro-Vasculaire «Time is brain» Lors d un AVC chaque minute compte Décision rationnelle de thrombolyse lors d un

Plus en détail

Régulation des AVC ischémiques. Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010

Régulation des AVC ischémiques. Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010 Régulation des AVC ischémiques Dr C.Perrin, Dr R.Domergue, Mars 2010 Déclaration d intérêt obligatoire Je déclare les informations suivantes : je n ai aucune relation financière avec l industrie Généralités.

Plus en détail

Accident vasculaire cérébral et thrombolyse (incluant la téléthrombolyse)

Accident vasculaire cérébral et thrombolyse (incluant la téléthrombolyse) Centre de santé et de services sociaux de Rivière-du-Loup ORDONNANCE COLLECTIVE Accident vasculaire cérébral et thrombolyse (incluant la téléthrombolyse) DESCRIPTION : Prise en charge d'un patient présentant

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA Introduction: Les accidents ischémiques cérébraux constituent une urgence diagnostique et thérapeutique. Le principal facteur

Plus en détail

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PREVENTION, PRISE EN CHARGE INITIALE ET SUIVI A DISTANCE D UN AVC

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PREVENTION, PRISE EN CHARGE INITIALE ET SUIVI A DISTANCE D UN AVC ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PREVENTION, PRISE EN CHARGE INITIALE ET SUIVI A DISTANCE D UN AVC Extrait du référentiel HAS : Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce (alerte,

Plus en détail

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Erik BOQUET Page 1 04/02/2008 LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS Le tissu nerveux est formé de cellules appelées neurones qui ont la particularité de ne pas se reproduire

Plus en détail

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires

ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue. Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX Prise en charge à la phase aigue Dr Sandrine DELTOUR Urgences Cérébro Vasculaires EPIDEMIOLOGIE: Pathologie fréquente et grave: Incidence: 150 à 200/100 000/an. Taux de

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

Approche gériatrique des AVC des patients âgés. Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Approche gériatrique des AVC des patients âgés. Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Approche gériatrique des AVC des patients âgés Pr Marc VERNY Centre de Gériatrie, pavillon Marguerite Bottard Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Quelques chiffres 3 ème cause de mortalité pays industrialisés

Plus en détail

:: CADASIL. Menu. urgences hospitalières

:: CADASIL. Menu. urgences hospitalières :: CADASIL Synonymes : Cerebral Autosomal Dominant Arteriopathy with Subcortical Infarcts and Leukoencephalopathy (dont l acronyme est CADASIL) Définition : CADASIL est une maladie des petites artères

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux

Diagnostic et prise en charge des AVC. Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Diagnostic et prise en charge des AVC Dr François ROUANET Département des Urgences, Fédération de Neurologie CHU Pellegrin, Bordeaux Angio Flair Dw rcbv J0 rmtt T2 J7 M1 occclusion H< 6 Angio Dwi T2 rcbv

Plus en détail

l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand Paris cedex 14

l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand Paris cedex 14 l Accident Vasculaire Cérébral 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 Quelques chiffres marquants Page 2 1 AVC toutes les 4 mn dans le monde. Environ 150 000 nouveaux cas par an en France, la moitié

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S

Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Association pour la Formation des Médecins Libéraux D E T R E S S E S N E U R O L O G I Q U E S Le coma: généralités Définition: Perte prolongée de l état de conscience plus ou moins complète,difficilement

Plus en détail

NEUROLOGIE GENERALE:

NEUROLOGIE GENERALE: NEUROLOGIE GENERALE: I] Accident Vasculaire Cérébrale (AVC) 1 Anatomie : Hémisphère gauche : dominant chez 95% des droitiers et 2/3 des gauches : langage, calcul, lecture, écriture, analyse. 1 2 Généralité

Plus en détail

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011

Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux. Expérience de l UNV strasbourgeoise. Evolution entre 2004 et 2011 2 ème JAMU, 2/04/2011 Avancées majeures des indications de la thrombolyse des infarctus cérébraux Expérience de l UNV strasbourgeoise Evolution entre 2004 et 2011 Dr Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire

Plus en détail

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux

Céphalées de l enfant. Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Céphalées de l enfant Dr Yoann Huguenin Hôpital pédiatrique CHU Bordeaux Objectifs du cours N 98. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant - Diagnostiquer une céphalée aiguë et une céphalée

Plus en détail

Neuroradiologie et AVC ischémique

Neuroradiologie et AVC ischémique Neuroradiologie et AVC ischémique Le point de vue de l anesthésiste O. Fourcade, J. Chookun, C. Cognard CHU Toulouse AVC ischémique 2400 AVC 1 Million hab / an 5 à 6% patients < 55 ans 700 morts à 1 an

Plus en détail

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice

Prise en charge des AIT. Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Prise en charge des AIT Marie-Hélène MAHAGNE Unité Neuro Vasculaire CHU Nice Définition classique «Déficit neurologique focal d installation brutale, résolutif en moins de 24 heures, d origine vasculaire

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë. une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS

Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë. une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS Accidents Vasculaires Cérébraux à la phase aiguë une filière nécessaire. Valérie Wolff Unité Neuro-Vasculaire Département de Neurologie, HUS Intérêts des UNV 30% mortalité et/ou la dépendance Bénéfice

Plus en détail

DEFINITIONS. HTA>140/90 Recherche systématique de protéinurie en début de grossesse

DEFINITIONS. HTA>140/90 Recherche systématique de protéinurie en début de grossesse DEFINITIONS En début de grossesse HTA essentielle : HTA>140/90 Recherche systématique de protéinurie en début de grossesse En deuxième moitié de grossesse HTA gravidique HTAG : HTA>140/90 isolée après

Plus en détail

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès

AVC. Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Cause No 1 d invalidité (>60 ans) Cause No 2 de démence Cause No 3 de décès AVC Infarctus Cérébral: 80% des cas Hémorragie cérébrale : 20% Age et fréquence des accidents vasculaires cérébraux pour

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: 01062000 Réf.: CMUB- Pagination 1 / 5 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 002 Rédacteurs Dr D. HONNART (Dijon) Date 22/05/00 Validation P.

Plus en détail

TROUBLES NEURO-DEGENERATIFS ET TROUBLES DU COMPORTEMENT

TROUBLES NEURO-DEGENERATIFS ET TROUBLES DU COMPORTEMENT TROUBLES NEURO-DEGENERATIFS ET TROUBLES DU COMPORTEMENT JOURNEE INTERPROFESSIONNELLE, PSYCHIATRIE DU SUJET AGE Dr Malrain Cécile (neurologue au CH de Saint Malo) 15 juin 2017 PLAN 1. Troubles psycho-comportementaux

Plus en détail

6. Urgences potentielles

6. Urgences potentielles 6. Urgences potentielles Prise en charge des urgences potentielles Maladie Malaise Plaies Brûlures thermiques Traumatismes Femme enceinte Arrosage si nécessaire Maintien de tête si nécessaire et maintient

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet Signes de gravité? Interrogatoire: -du patient +++ -du témoin direct, ou indirect Examen clinique Traitement

Plus en détail

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

UNITE DE SOINS INTENSIFS DE NEUROLOGIE VASCULAIRE DE METZ

UNITE DE SOINS INTENSIFS DE NEUROLOGIE VASCULAIRE DE METZ UNITE DE SOINS INTENSIFS DE NEUROLOGIE VASCULAIRE DE METZ Drs PA. BAILLOT et C. GUARAGNA AVC: Epidémiologie Entre 120 et 150 000 cas par an en France L AVC ischémique Pour 1 million d habitants, chaque

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

I Rôle infirmier en pré opératoire. ! II Rôle infirmier en post opératoire

I Rôle infirmier en pré opératoire. ! II Rôle infirmier en post opératoire LE DANS LA PREPARATION D UN SUJET ALLANT SUBIR UNE ANESTHESIE GENERALE AINSI QUE DANS LA SURVEILLANCE DU REVEIL PLAN! I Rôle infirmier en pré opératoire! II Rôle infirmier en post opératoire S. MATHURIN

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce (ACC4 AVCttt) Préambule

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce (ACC4 AVCttt) Préambule Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce Préambule Ce document est issu des audits cliniques réalisés en 2005 lors de l élaboration des référentiels : «prise en charge

Plus en détail

L A. V. C. QUELQUES GENERALITES IFSI DIJON - LE 12 NOVEMBRE

L A. V. C. QUELQUES GENERALITES IFSI DIJON - LE 12 NOVEMBRE L A. V. C. QUELQUES GENERALITES IFSI DIJON - LE 12 NOVEMBRE 2014 Marie-Anne PERRON IDE / USINV CHU DIJON Marie-Hélène BERNASCONI IDE / USINV CHU DIJON A. V. C. Problème de santé publique Quelques chiffres

Plus en détail

AVC: bénéfice des UNV+++

AVC: bénéfice des UNV+++ S.Deltour (Paris) AVC: bénéfice des UNV+++ 1. Effet «stroke center» (hors thrombolyse) 1. Réduit de 1/2 la mortalité et d 1/3 le handicap 2. Thrombolyse IV rt-pa 2. 5 grands essais NINDS, 1995; ECASS,

Plus en détail

Selon l OMS : «développement rapide de signes cliniques localisés ou globaux

Selon l OMS : «développement rapide de signes cliniques localisés ou globaux Selon l OMS : «développement rapide de signes cliniques localisés ou globaux de dysfonction cérébrale éb avec des symptômes durant plus de 24 heures, pouvant conduire à la mort, sans autre cause apparente

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 02 Date d'application: Juin 2010 Réf.: CMUB-13 Pagination : 1 de 12 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Rédacteurs Procédure N 13 Dr Minerva FADDOUL, Dr Alin TURCU, Dr Bénédicte VALLET

Plus en détail

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Examens complémentaires Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Coronarographie Définition La coronarographie est un examen radiologique invasif permettant de visualiser, en détail, les artères

Plus en détail

Déficit neurologique récent

Déficit neurologique récent 33 Item 192 Déficit neurologique récent I. LIMITES DU CHAPITRE II. CLÉS DU DIAGNOSTIC NEUROLOGIQUE III. DÉFICIT FOCAL CENTRAL TRANSITOIRE IV. DÉFICIT NEUROLOGIQUE CENTRAL CONSTITUÉ V. PARAPLÉGIE ET TÉTRAPLÉGIE

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff

L AVC : une urgence pédiatrique aussi. Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC : une urgence pédiatrique aussi Stéphane Chabrier & Manoëlle Kossorotoff L AVC de l enfant : une triple spécificité Spécificité épidémiologique Spécificité étiologique artériopathie ++ cardioembolie

Plus en détail

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH

Syncopes (malaises). Recommandations HAS Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH Syncopes (malaises). Recommandations HAS 2008 Docteur D. HONNART, SRAU, CHU de DIJON DH 2011-10 Définition Abandonner le terme peu spécifique de malaise (motif de recours) Pas de différence de gravité

Plus en détail

L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire

L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire L infirmier(e) en Unité Neuro-Vasculaire L Unité Neuro Vasculaire : une équipe pluridisciplinaire 18/10/2016 2 Le service accueille les patients atteints d Accidents vasculaires cérébraux d origine ischémique

Plus en détail

Diagnostic : fibrillation auriculaire. Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral?

Diagnostic : fibrillation auriculaire. Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral? Diagnostic : fibrillation auriculaire Comment peut-on prévenir un accident vasculaire cérébral? Chère lectrice, Cher lecteur La fibrillation auriculaire est l arythmie (trouble du rythme cardiaque) la

Plus en détail

Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires

Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires Un rendez-vous pour le partage des savoirs Clinique de prévention des maladies cérébrovasculaires Doris Boivin, infirmière clinicienne 1 mai 2013 Plan AVC 101 Fonctionnement de la clinique Importance du

Plus en détail

AVC en phase aiguë Recommandation AHA/ASA 2013

AVC en phase aiguë Recommandation AHA/ASA 2013 AVC en phase aiguë Recommandation AHA/ASA 2013 DES Neurologie 03/03/2017 FM Merrien CHRU Brest Classification des recommandations Taille de l effet du traitement Niveau de preuve Bénéfice>>>risque Multiples

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

Thrombolyse et Thrombectomie

Thrombolyse et Thrombectomie Thrombolyse et Thrombectomie Atelier numéro 2 JOURNEE AVC 16 JUIN 2016 Rivka Bendrihem, Florent Braud, Julien Cogez CHU de Caen Hélène Raoult CHU de Rennes Damien Sineux Samu 50 Anne Guilbert CH Alencon

Plus en détail

Accidents Vasculaires Cérébraux

Accidents Vasculaires Cérébraux Accidents Vasculaires Cérébraux Dr. Olivier Casez Pôle Neurologie et Psychiatrie Neurologie Générale Neurologie Vasculaire CHU de Grenoble Accidents Vasculaires Cérébraux Données générales et rappels anatomiques

Plus en détail

Arrêt AVK et relais par héparine

Arrêt AVK et relais par héparine Arrêt AVK et relais par héparine Risque thrombo-embolique élevé Relais pré et postopératoire par héparine (HNF ou HBPM) à doses curatives Autres cas : en post-opératoire, relais par héparine à doses curatives

Plus en détail

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous?

Question 1 Quels éléments cliniques complémentaires recherchez vous? Mme P, 30 ans, vous consulte, via les urgences, pour des difficultés à la marche évoluant depuis 10 jours et apparues sur 3 jours. Cette patiente a comme principal antécédent une cardiopathie emboligène

Plus en détail

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA

Comas. et autres troubles de la conscience. Définition du COMA Comas et autres troubles de la conscience Définition du COMA Altération importante de la conscience et de la vigilance. Concrètement : Dr Christophe LENCLUD http://www.lenclud.net/ifsi Octobre 2010 Aucune

Plus en détail

Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph

Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Thrombectomie et prise en charge de l accident vasculaire cérébral ischémique : une révolution médicale - La thrombolyse : indications et contre-indications Mathieu ZUBER Service de Neurologie et Neuro-Vasculaire

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) L accident vasculaire cérébral, dit aussi «attaque cérébrale», est dû à une interruption brutale de l irrigation sanguine d une zone du cerveau. L interruption

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

AVC : prise en charge de l AVC ischémique à l hôpital. Thomas Ronzière

AVC : prise en charge de l AVC ischémique à l hôpital. Thomas Ronzière AVC : prise en charge de l AVC ischémique à l hôpital Thomas Ronzière 1 personne sur 6 fera un AVC au cours de sa vie 1 AVC toute les 4 minutes en France L accident vasculaire cérébral l 1 er cause de

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E..

N INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES . P R O C E D U R E.. . P R O C E D U R E.. N 006 2015 INDICATIONS ET MODALITÉS D'APPEL DE L'ASTREINTE DE NEUROCHIRURGIE AU CHU DE DIJON PAR LES URGENTISTES RÉDACTEURS : RUB : Dr BARONDEAU-LEURET Agnès CMUB :. Dr FADDOUL Minerva.

Plus en détail

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique

les Accidents Vasculaires Cérébraux Ca clinique Ca clinique Un homme de 72 ans, droitier, ancien employé de banque, hypertendu traité par Loxen* depuis 10 ans, fumant vingt cigarettes par jour depuis environ 50 ans, et dyslipidémique traité par Lipanthyl*,

Plus en détail

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale

céphalées définition interrogatoire Examen clinique Etiologies des céphalées aigues/subaiguës Douleur de l extrémité céphalique et faciale définition céphalées Douleur de l extrémité céphalique et faciale Toute céphalée n est pas une migraine+++ interrogatoire Début : brutal? À l effort? Signes d accompagnements : nausées, signes neurologiques+++,oculaires,

Plus en détail

Prise en charge des AVC au SAU

Prise en charge des AVC au SAU Prise en charge des AVC au SAU 1- Buts 2- Rappels Prise en charge des AVC a l accueil hors fibrinolyse Uniformisation des pratiques au sein de l établissement L AVC est une urgence diagnostique et thérapeutique

Plus en détail

DÉCISIONS D APTITUDE/INAPTITUDES EN MÉDECINE À NORMES : MODE D EMPLOI

DÉCISIONS D APTITUDE/INAPTITUDES EN MÉDECINE À NORMES : MODE D EMPLOI 1/3 - Décision d (in)aptitude en médecine à normes - FM1 2014 V1 DÉCISIONS D APTITUDE/INAPTITUDES EN MÉDECINE À NORMES : MODE D EMPLOI Remarque importante : cette fiche n a pas de valeur juridique. Elle

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Prévention des complications (ACC5 AVCprév) Préambule

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Prévention des complications (ACC5 AVCprév) Préambule Audit de pratiques : Prévention des complications (ACC5 AVCprév) Préambule Ce document est issu des audits cliniques réalisés en 2005 lors de l élaboration des référentiels : «prise en charge hospitalière

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL EN 2011

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL EN 2011 RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL EN 2011 Dr Taurin Neurologue CH Saint Malo Membre de la Société Française de Neurologie Membre de la société Française de Neuro-vasculaire

Plus en détail

type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin

type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin A. BOUCHER 02.06 Le + souvent, sujet jeune lors AVP, accident de chantier Poly traumatisme fréquent type de fracture : Fracture non articulaire, Fracture de cotyle Fracas du bassin I / Fracture non articulaire

Plus en détail

Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand

Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand Dossier de presse Inauguration de l Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHU de Clermont-Ferrand par M. François Dumuis, Directeur général de l Agence régionale de santé (ARS), En présence de Mme le Dr Élisabeth

Plus en détail

Protocole virtuall Expertise et traitement de l AVC par télémédecine en Lorraine 88 Dr S. Richard, Dr A. Brunner, JL. Fuchs, A. Vezain, C.

Protocole virtuall Expertise et traitement de l AVC par télémédecine en Lorraine 88 Dr S. Richard, Dr A. Brunner, JL. Fuchs, A. Vezain, C. Protocole virtuall Expertise et traitement de l AVC par télémédecine en Lorraine 88 Dr S. Richard, Dr A. Brunner, JL. Fuchs, A. Vezain, C. Badinier, S. Langard, Dr B. Maire, Dr S. Albizatti, Dr K. Lavandier,

Plus en détail

QUELLE FILIERE POUR LES AIT?

QUELLE FILIERE POUR LES AIT? L AVC en Basse-Normandie - 1 ère journée régionale médicale Atelier 2 QUELLE FILIERE POUR LES AIT? Animateurs Julien Arzur, Juliette Houhayer, Grégory Szwarc, Toni Chauvin 19 juin 2014 AIT? «Episode bref

Plus en détail

I Traumatismes crâniens

I Traumatismes crâniens I Traumatismes crâniens 100 à 300/100 000 par an 2 à 3 hommes pour une femme Pic 15-25 ans 2/3 < 30 ans AVP 60% > chutes 25% > accidents de sport,agressions et plaies par balles Critères de gravité? 72%

Plus en détail

Les soins continus en Cardiologie

Les soins continus en Cardiologie Les soins continus en Cardiologie CNCHG Paris, 27 novembre 2009 Soins Continus / Soins Intensifs Justification médicale Autorisation Financement Soins Intensifs Cardiologiques Recommandations de la SFC

Plus en détail

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir?

AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? AVC per procédure : Quelle conduite à tenir? «Time is muscle» but «Time is brain» too. 3èmes Journées Nationales du GACI jeudi 28 & vendredi 29 mars 2013 - Paris Homme, 54 ans, sans antécédent, tabagisme

Plus en détail