Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 /

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge de la dyspepsie et du RGO n 12 /"

Transcription

1 Bien que les de la dyspepsie et du reflux gastro-œsophagien (RGO, en engl. GERD) puissent se recouper, ces maladies sont considérées comme deux entités distinctes. Dyspepsie On parle de troubles dyspeptiques lors de troubles chroniques ou récurrents dans l abdomen supérieur, y compris douleurs épigastriques, brûlures d estomac, régurgitations acides, inconfort avec ballonnement, satiété précoce, lourdeur abdominale ou nausées. 1 Si les brûlures d estomac ou les régurgitations acides dominent (plus de 1x/semaine), les patients doivent être considérés comme des patients RGO. 1 La dyspepsie est un problème fréquent dans le monde entier. Chaque année, 1% de la population adulte ressent pour la première fois des troubles dyspeptiques et 25% souffrent de dyspepsie chronique ou récurrente. 2 La dyspepsie est déclarée fonctionnelle pour 2/3 des patients et organique pour le 1/3 restant (le plus souvent chez les patients >45 ans). Le diagnostic «dyspepsie fonctionnelle» sera posé uniquement après un dépistage gastroentérologique et en l absence de toute cause organique. En conséquence, seuls les troubles dyspeptiques peuvent être thématisés en officine. Bien que l étiologie de la dyspepsie fonctionnelle soit incertaine, les facteurs suivants peuvent e.a. jouer un rôle: dysfonctionnement de la motilité intestinale, hypersensibilité viscérale et facteurs psychologiques. 2 Les causes d une dyspepsie organique sont e.a. un ulcère peptique, un carcinome (gastrique ou œsophagien), une maladie du pancréas, la prise d AINS ou d autres médicaments. 2 Dyspepsie non Symptômes d alarme 1 oui Médicament à risque 2 non oui Consulation médicale urgente Conseils mode de vie 3 Traitement OTC Succès soulagement insuffisant des ou traitement > 2 semaines Pas de mesures supplémentaires Consultation médicale non urgente Figure 1: Algorithme pour le triage pharmaceutique des troubles dyspeptiques selon NICE, National Institute for Clinical Excellence (modifié selon 8 ). 1 Les d alarme incluent saignements gastro-intestinaux (y compris sang dans les selles), dysphagie, perte de poids involontaire, gonflement de l abdomen et vomissements à répétition. 2 Demander le traitement actuel contre la dyspepsie (auto-médication inclus). Se renseigner sur les médicaments susceptibles d induire une dyspepsie, tels qu anticalciques, nitrates, théophylline, bisphosphonates, corticostéroïdes et AINS. 3 Le conseil comprend alimentation, perte de poids et sevrage tabagique.

2 Maladie du reflux gastro-œsophagien (RGO) Selon la définition de Montréal, on parle de RGO lorsque le reflux du contenu gastrique provoque des gênants et/ou des complications. Les brûlures gastriques légères deviennent généralement gênantes lorsqu elles se manifestent plus de 2x/semaine, une apparition 1x/semaine suffit déjà pour les troubles plus sévères. Les complications sont e.a. une œsophagite de reflux ou un œsophage dit de Barrett. 3 Des extra-œsophagiens sont également possibles comme p.ex. toux chronique, laryngite, asthme ou érosion dentaire. Le RGO représente le diagnostic gastro-intestinal le plus fréquemment posé en pratique médicale, on estime que 14-20% des adultes américains en sont touchés. Le RGO est provoqué par un déséquilibre entre les forces agressives et défensives présentes dans l œsophage. Le RGO est principalement dû à la relaxation spontanée et transitoire du sphincter inférieur de l œsophage. Mais d autres facteurs, tels que hernie hiatale, hypotension du sphincter œsophagien inférieur, diminution du péristaltisme œsophagien, obésité etc. favorisent également un reflux pathologique. 4 Symptômes d alarme Lors de dyspepsie, les d alarme suivants nécessitent une investigation endoscopique poussée: perte de poids, odynophagie, dysphagie, vomissements récurrents, saignements gastro-intestinaux (y compris sang dans les selles), anémie par carence de fer ou premiers après l âge de ans. 2 De plus, une endoscopie est indiquée si les parents ou frères et sœurs du patient ont souffert d un cancer de l estomac. 5,6 La présence de d alarme chez un patient présentant des de RGO typiques impliquera également un examen approfondi, principalement pour permettre d exclure des lésions organiques ou des complications telles que œsophagite de reflux, œsophage de Barrett, sténose ou carcinome. Changement du mode de vie et ajustement du régime alimentaire Dans un premier temps, un changement du mode de vie et un ajustement du régime alimentaire sont souvent conseillés, particulièrement aux patients souffrant de RGO. La validité de ces mesures est toutefois scientifiquement peu ou mal étudiée. 6 Les aliments suivants seraient susceptibles de favoriser le reflux pathologique et donc les troubles associés: agrumes, boissons gazeuses, café, chocolat, aliments épicés, aliments gras ou repas pris tard le soir. Un conseil individualisé est de grande importance. Les mesures fréquemment conseillées contre le reflux sont de surélever le haut du corps dans le lit et d éviter la position couchée dans les 3h suivant un repas; mais là encore, les preuves d efficacité convaincantes font défaut. Une perte pondérale peut contribuer au soulagement des de RGO. Renoncer au tabagisme et à la consommation d alcool aide également, car tous deux diminuent le tonus du sphincter inférieur de l œsophage. 6

3 Traitement médicamenteux Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) se sont établis comme médicament de 1 er choix en cas de dyspepsie comme de RGO. 5,6 Cette recommandation repose sur les résultats de diverses études randomisées et méta analyses. 2 Les IPP sont plus efficaces que les antagonistes des récepteurs H 2 et que les antiacides. Les antagonistes des récepteurs H 2 sont recommandés en 2 e intention (cf. Tab.1). brûlures d estomac / régurgitations acides d alarme ou atypiques de reflux typiques IPP-OTC pour 14 jours contrôle médical persistants élimination totale des stopper IPP-OTC récidive dans <4 mois récidive dans >4 mois Fig. 2: Algorithme pour le traitement du RGO en officine (modifié selon 10 ) Procédure lors de dyspepsie Chez les patients âgés de moins de 45 ans et sans d alarme, la prise régulière d AINS et d aspirine (>100mg par jour) doit être réévaluée et si possible arrêtée ou remplacée. Les autres médicaments pouvant induire des troubles dyspeptiques sont les anticalciques, les nitrates, la théophylline, les bisphosphonates et les corticostéroïdes. 8 Le rôle éventuel joué par une infection par H. pylori (HP) lors de troubles dyspeptiques semble évident, mais reste controversé. Une infection à HP touche 10-50% de la population dans les pays industrialisés. La prévalence augmente avec l âge (10% entre la 18 et 30 e année de vie et 50% après 60 ans). 2 La corrélation entre infection à HP et dyspepsie est largement inferieure à celle des ulcères peptiques. La tentative d une éradication lors de dyspepsie fonctionnelle profitera seulement à 1 patient sur 14, 9 et il restera incertain si la maladie ulcéreuse de ce patient était associée à H. pylori ou non. Certains auteurs recommandent la stratégie suivante: commencer par un traitement contre l acidité (IPP durant 2 semaines) suivi, uniquement lors de récidive ou de non réponse au traitement, d une endoscopie (avec test pour HP). 2 La stratégie «test and treat» de HP inclut un test non invasif pour HP (généralement un test respiratoire) et un traitement d éradication (cf. article imail-offizin Nr. 15/ ). Les patients (indépendamment de leur âge) ayant encore des malgré des investigations poussées, un traitement adéquat et des conseils rassurants, forment un groupe difficile à traiter dont il faudra d abord réévaluer les. Les pro-cinétiques, spasmolytiques et divers agents phytothérapeutiques sont des alternatives thérapeutiques, bien que leur efficacité soit controversée. Un ultime essai peut être tenté avec antidépresseurs et interventions psychothérapeutiques. 1,5

4 Procédure lors de RGO Les atypiques regroupent douleurs thoraciques, douleurs épigastriques prédominantes, enrouement, maux de gorge et toux. 10 Les traitements possibles sont soit en step-up (antagonistes aux récepteurs H 2 suivis d IPP, avec augmentation respective des doses) ou en step-down (IPP hautement dosé, puis diminuer la dose). Un traitement à la demande pour contrôler les, dosé le plus faiblement possible, représente l option thérapeutique la plus efficace et la meilleur marché. 6 L opération chirurgicale anti-reflux peut parfois être une alternative thérapeutique, mais uniquement lorsque l acidité est nettement associée aux et clairement documentée. Il n est pas rare que ces patients doivent à nouveau prendre des médicaments contre l acidité des années après l opération. Une endoscopie initiale ne mettant aucune anomalie en évidence ne sera pas répétée si les troubles restent identiques. Ce n est que si les changent qu une réévaluation sera nécessaire. 6 Conclusion Bien que la dyspepsie et le RGO soient considérés comme deux entités différentes, le traitement médicamenteux par IPP (parfois «à la demande») est souvent identique. L endoscopie ne fait pas partie des examens de routine. Elle sera effectuée de façon ciblée en présence de d alarme, de facteurs de risque ou d un âge avancé ainsi que lors d échec thérapeutique ou de récidives. L éradication de H. pylori permet rarement d éliminer les dyspeptiques. La prise d IPP à long terme doit faire l objet d un suivi médical. Posologie OTC Posologie Rx Antiacides (p.ex. Alucol, Rennie, Riopan ) ½-1h après le repas ou à l apparition des ; cf. Compendium - Ranitidine mg 1-2x/j; dose journalière max: 4x 75mg 150mg 2x/j (dyspepsie acide) durée de traitement max: 2 sem. 300mg 2x/j (ulcère, œsophagite de reflux) Esoméprazole mg 1x/j (RGO, ulcère) Lansoprazole - 30mg 1x/j (RGO, ulcère) Oméprazole 20mg 1x/j durée de traitement max: 2 sem. 10mg 1x/j (dyspepsie fonctionnelle acidodépendante, prophylaxie des récidives d œsophagite de reflux) 20-40mg 1x/j (RGO, ulcère) Pantoprazole 20mg 1x/j 20-40mg 1x/j (œsophagite de reflux, ulcère); durée de traitement max: 2-4 sem. max. 40mg 2x/j lors d ulcères Rabéprazole mg 1x/j (RGO, ulcère) Tab. 1: Antiacides, antagonistes au récepteur H 2 et IPP pour le traitement (aigu et d entretien) de troubles dyspeptiques et de RGO (avec posologies et doses maximales en OTC et Rx) 6,7

5 Références 1. Talley N et al. Guidelines for the management of dyspepsia. Am J Gastroenterol 2005;100: Dyspepsie. Médecine de premier recours, stratégies et recommandations, Hôpitaux Universitaires de Genève, update in 2010, consulté le Vakil et al., The Montreal definition and classification of gastroesophageal reflux disease: a global evidence-based consensus. Am J Gastroenterol 2006;101: Kahrilas P. Gastrooesophageal reflux disease. N Engl J Med 2008; 359: American Gastroenterological Association medical position statement: evaluation of Dyspepsia. Gastroenterology 2005;129: University of Michigan Health System. GERD Guideline, January consulté le Arzneimittel-Kompendium der Schweiz 2011, consulté le NICE, Clinical Guideline 17: Management of dyspepsia in adults in primary care. consulté le Moayyedi et al. Eradication of Helicobacter pylori for non-ulcer dyspepsia. Cochrane Database Syst Rev Haag S, Andrews JM, Katelaris PH et al. Management of reflux symptoms with over-the-counter proton pump inhibitors: issues and proposed guidelines. Digestion. 2009;80(4):

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014

Les questions autour du RGO. Histoire naturelle 30/01/2014 Les questions autour du RGO RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

Dyspepsie : Quand et comment l'explorer?

Dyspepsie : Quand et comment l'explorer? 14 è me c o n g r è s n a t i o n a l d e l a S o c i é t é M a r o c a i n e d e n d o s c o p i e d i g e s t i v e «S M E D» Dyspepsie : Quand et comment l'explorer? Les 13 et 14 Mai 2016 Pr F. HADDAD,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 INEXIUM 20 mg et 40 mg, comprimés gastro-résistants (Boîtes de 7, 14 et 28 comprimés) Laboratoires ASTRAZENECA

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

Reflux Gastro- Oesophagien

Reflux Gastro- Oesophagien Reflux Gastro- Oesophagien Item 280 Objectifs pédagogiques : diagnostiquer un reflux gastro-oesophagien et une hernie hiatale Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Thomas

Plus en détail

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori?

Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Maux d estomac? Et si vous étiez infecté par la bactérie Helicobacter pylori? Comment savoir si vous êtes atteint d une infection à Helicobacter pylori? TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la

Plus en détail

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne

Cas clinique. Nelson Lourenço - Interne Cas clinique Nelson Lourenço - Interne Mr XY Patient de 48 ans Pas d ATCD médicaux ou chirurgicaux Depuis 6 mois: «brûlures dans la poitrine», «régurgitations» Juin 2007: début d un traitement par IPP

Plus en détail

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes

Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle. S Bruley des Varannes Prise en charge de la dyspepsie fonctionnelle S Bruley des Varannes Conflits d Intérêt Stanislas Bruley des Varannes CHU Nantes Janssen Astra Zeneca IPRAD Xenoport Céphalon Mayoly Spindler, Given Imaging

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire?

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Dr Françoise Smets Pédiatrie Cliniques Saint-Luc 1 Quelques Chiffres 50% enfants 0-3 mois régurgitent minimum 1x/jour 5% encore symptomatiques

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique

Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique QUATRIEME JOURNEE ANNUELLE AUTOUR de la PATHOLOLOGIE FONCTIONNELLE DIGESTIVE Dyspepsie fonctionnelle Démarche diagnostique Objectifs: Définir la dyspepsie et les sous groupes Connaitre les causes de la

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin Le reflux gastroœsophagien. occasionnel de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin Le reflux gastroœsophagien. occasionnel de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Le reflux gastroœsophagien occasionnel de l adulte Le reflux gastro-œsophagien occasionnel de l adulte Ce qu il faut savoir

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 26 juin 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 26 juin 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites à compter du 25 février 2001 (avis de renouvellement - JO du 5 avril 2001)

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 19 octobre 1998 - (J.O. du 28

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin Brûlures d estomac et remontées acides

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. Juin Brûlures d estomac et remontées acides Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2011 Brûlures d estomac et remontées acides Brûlures d estomac et remontées acides Ce qu il faut savoir Principalement lié à un mauvais

Plus en détail

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes

Université de Bordeaux DFGSM 3. Option Appareil Digestif. Janvier Durée : 30 minutes Université de Bordeaux DFGSM 3 Option Appareil Digestif Janvier 2016 Durée : 30 minutes Le sujet est imprimé en recto/verso et comporte 5 pages (pages de garde comprises) et 17 QCM. Pensez à vous identifier

Plus en détail

Les pathologies gastro-intestinales

Les pathologies gastro-intestinales Cours 27 avril 2009 Les pathologies gastro-intestinales I. Généralités : A. La consultation : Le médecin doit avant tout déterminer l origine de la plainte du patient. L anamnèse : On recueille les informations

Plus en détail

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017

PERTINENCE DES SOINS. Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte. Mai 2017 PERTINENCE DES SOINS Traitement de l infection par Helicobacter pylori chez l adulte Mai 2017 L infection à Helicobacter pylori (H. pylori) joue un rôle majeur dans le développement des ulcères gastroduodénaux

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28

AVIS DE LA COMMISSION. 29 mai MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 mai 2002 MOPRAL 20 mg, microgranules gastrorésistants en gélule B/7 B/14 et B/28 Laboratoires ASTRA FRANCE oméprazole Liste II

Plus en détail

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO?

Pr. M.A. BIGARD. Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Pr. M.A. BIGARD Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Reste-t-il des indications chirurgicales dans le RGO? Professeur M.A. BIGARD Service d Hépatogastroentérologie CHU de NANCY Avant la

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 1 er février 1999 - (J.O.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE

RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE LES ANTISECRETOIRES GASTRIQUES CHEZ L ADULTE Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé 143-147 boulevard Anatole France 93285 Saint- Denis Cedex PRINCIPAUX

Plus en détail

Prise en charge des troubles gastriques

Prise en charge des troubles gastriques Prise en charge des troubles gastriques Février 2009 Table des matières Messages essentiels... 2 Résumé et conclusions... 3 1. Définition et épidémiologie... 7 2. Evolution naturelle objectifs du traitement...

Plus en détail

IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007

IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007 IPP UN JOUR, IPP TOUJOURS? Michel MELANGE Service de Gastroentérologie UCL Mont-Godinne, janvier 2007 Au commencement.. 1965 : A.A.A 1975 : anti-h2 1980 : I.P.P. 1983 : H.P. - 2007 : INAMI IPP : préalables

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 05/08/2000 par arrêté du 16/12/2000 CYTOTEC 200 microgrammes, comprimé

Plus en détail

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique?

QCM. Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? QCM Quels sont les mécanismes impliqués dans la physiopathologie de l ulcère gastrique? - Gastrite antrale à H pylori - Pangastrite à H pylori - Hypersécrétion acide gastrique - Baisse de la gastroprotection

Plus en détail

DYSPEPSIE. Objectifs. Cas clinique A. Cas clinique B

DYSPEPSIE. Objectifs. Cas clinique A. Cas clinique B Objectifs DYSPEPSIE J-P. Humair Atelier de médecine ambulatoire SMPR 27.2.08 Connaître les causes de dyspepsie et leur prévalence Distinguer cliniquement les formes bénignes et graves de dyspepsie Planifier

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 7 juillet 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 7 juillet 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission a réexaminé les spécialités

Plus en détail

Pathologies digestives

Pathologies digestives Pathologies digestives Plan du cours Indications de la FOGD en gériatrie Traitements IPP et recommandations RGO UGD H. pylori CAT devant cytolyse et cholestase Hépatite médicamenteuse, virale Obstacles

Plus en détail

Ulcère gastro-duodénal (UGD)

Ulcère gastro-duodénal (UGD) Ulcère gastro-duodénal (UGD) Perte de substance de la muqueuse gastrique ou duodénale Prévalence : 8% ulcère duodénal (3H / 1F) 2% ulcère gastrique (H > F) Hier maladie chronique exposée aux complications

Plus en détail

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies:

La réduction de la sécrétion gastrique acide. Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: Introduction La réduction de la sécrétion gastrique acide Objectif thérapeutique essentiel et incontournable dans le traitement de certaines maladies: - MUGD - RGO ± œsophagite peptique - Lésions GD induites

Plus en détail

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge

DYSPEPSIE. Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en Monsieur A, 43 ans. Prise en charge Monsieur A, 43 ans consulte pour douleurs épigastriques Maladie ulcéreuse et reflux Prise en charge en 2012 Jean-Louis Frossard Service d hépato-gastro-entérologie HUG Jean-Luc Reny Service de médecine

Plus en détail

TOUT sur HELICOBACTER PYLORI

TOUT sur HELICOBACTER PYLORI TOUT sur HELICOBACTER PYLORI Les Jeudis de l Europe Le 10 avril 2008 Docteur Hubert REBAUDET INTRODUCTION Sujet d actualité avec le lancement de la campagne nationale d information HP : vit dans l estomac,

Plus en détail

AVIS. 7 septembre Examen de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 17 mars 2000 (JO du 14 novembre 2003)

AVIS. 7 septembre Examen de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 17 mars 2000 (JO du 14 novembre 2003) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 7 septembre 2005 Examen de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 17 mars 2000 (JO du 14 novembre 2003) TAGAMET 200 mg, comprimés effervescents (Boîte

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 9 janvier Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 janvier 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 4 août 1998 - (J.O. du 18 août 1998), gélules (30),

Plus en détail

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement

Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement République Algérienne démocratique et populaire Université de Constantine 3 Faculté de médecine Reflux Gastro-Oesophagien et ses complications: diagnostic et traitement Dr Kassama Service d Hépato-gastroentérologie

Plus en détail

J'ai un ulcère gastroduodénal

J'ai un ulcère gastroduodénal J'ai un ulcère gastroduodénal L ulcère gastroduodénal est une pathologie assez répandue, dont la fréquence diminue grâce aux traitements la plupart du temps efficaces. Sans traitement, il y a un risque

Plus en détail

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON

Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement. Mathias VIDON Reflux Gastro Oesophagien : diagnostic et traitement Mathias VIDON Définition Passage d une partie du contenu gastrique dans l oesophage En pratique clinique : symptômes ou lésions oesophagienne en rapport

Plus en détail

Qu est-ce que les brûlures d estomac et comment apparaissent-elles?

Qu est-ce que les brûlures d estomac et comment apparaissent-elles? Brûlures d estomac? Avez-vous déjà ressenti cette sensation? Une impression de brûlure derrière le sternum, par exemple après certains repas ou en période de stress? Ou un liquide acide ou salé à l arrière

Plus en détail

Chapitre 8 - Item UE 8 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale

Chapitre 8 - Item UE 8 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale I. Définition II. Epidémiologie III. Physiopathologie IV. Signes fonctionnels du RGO V. Conduite diagnostique

Plus en détail

Inhibiteurs de la pompe à protons et statines. Utilisation et prescription

Inhibiteurs de la pompe à protons et statines. Utilisation et prescription Inhibiteurs de la pompe à protons et statines Utilisation et prescription Sommaire 1 Sommaire Introduction 3 1 re Partie - Utilisation et prescription des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) 5 I. Quelles

Plus en détail

Maîtrise des dépenses de santé : L Assurance Maladie souhaite agir sur la consommation de médicaments anti-ulcéreux

Maîtrise des dépenses de santé : L Assurance Maladie souhaite agir sur la consommation de médicaments anti-ulcéreux Point d information mensuel Le 18 janvier 2006 Maîtrise des dépenses de santé : L Assurance Maladie souhaite agir sur la consommation de médicaments anti-ulcéreux Les dernières données sur la consommation

Plus en détail

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques

Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques UMR-1073 Dyspepsie fonctionnelle : Avancées physiopathologiques Philippe Ducrotté (CHU Rouen) Journée de Pathologie Fonctionnelle ALGER 30/05/2013 Dyspepsie fonctionnelle Inconfort ou douleur de la région

Plus en détail

Présenté par Audrey-Anne Goulet Résidente 1, UMF de Gatineau Le 29 avril 2009

Présenté par Audrey-Anne Goulet Résidente 1, UMF de Gatineau Le 29 avril 2009 Présenté par Audrey-Anne Goulet Résidente 1, UMF de Gatineau Le 29 avril 2009 À la fin de cette présentation, le participant devrait : Connaître un bon diagnostique différentiel de la dyspepsie Reconnaître

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE. Caroline BORIE Octobre 2007 TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE L HEMORRAGIE ULCEREUSE Caroline BORIE Octobre 2007 Traitement médical Remplissage vasculaire Transfusion sanguine (Hb

Plus en détail

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil)

Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en Jean-charles Delchier (Créteil) Helicobacter pylori: Actualités thérapeutiques en 2012 Jean-charles Delchier (Créteil) CONFLITS D INTÉRÊT Jean-Charles Delchier: - Consultant laboratoire Aptalis - Intervenant laboratoire Mayoly Spindler

Plus en détail

Cas clinique

Cas clinique Cas clinique Une femme de 33 ans a consulté pour des épigastralgies d apparition aigues remontant à une semaine. Il s agit d une douleur continue irradiant vers le dos, ne varie pas avec la position ou

Plus en détail

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs

Modalités de remboursement des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Modalités de des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) dans une perspective d usage optimal - à l intention des prescripteurs Quel est le contexte des modalités? Les IPP figurent parmi les médicaments

Plus en détail

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14)

Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Le diagnostic des infections à Helicobacter pylori (V. JACOMO - Avril 14) Helicobacter pylori est un bacille à Gram négatif hélicoïdal, très mobile, caractérisé par Warren et Marshall en 1983, dont les

Plus en détail

Mylan a le plaisir de vous offrir cette carte Mémo Traitement personnelle

Mylan a le plaisir de vous offrir cette carte Mémo Traitement personnelle Mylan a le plaisir de vous offrir cette carte Mémo Traitement personnelle Le laboratoire Mylan est un acteur de santé incontournable en France et dans le monde. Notre ambition est de donner accès à des

Plus en détail

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications

FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FOGD modalités, indications, biopsies Explorations fonctionnelles digestives : principaux examens à connaître et principales indications FMC 17/4/14 Références Indication à visée diagnostique de l endoscopie

Plus en détail

Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale

Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale I-00-Q000 II-Q280 Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l enfant et chez l adulte. Hernie hiatale 1 re partie Chez l adulte D r Jean-Marc Sabaté, D r Pauline Jouët, P r Benoit Coffin Service

Plus en détail

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie

Traitement de l infection à. Helicobacter pylori en. Algérie Traitement de l infection à Helicobacter pylori en Algérie N. Matougui 1-2, D. Boutarene 1-2,ML. Boudjella 1-2, F. Mouffok 2, A. Bouhadef 2, K Bouzid 1-2. Touchène B 1-2 1 Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice

Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice Dr Gilbert ZEANANDIN Pôle Digestif Archet II CHU Nice DEFINITION Perte de substance non tumorale de la muqueuse gastrique ou duodénale avec atteinte de la musculeuse EPIDEMIOLOGIE Ulcère duodénal Ulcère

Plus en détail

Avis 17 octobre 2012

Avis 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 octobre 2012 LANZOR 15 mg, gélule gastro-résistante B/1 flacon de 30 (CIP : 34009 340 960-0) B/15 (CIP : 34009 358 816-9) B/30 (CIP : 34009 345 490-2) LANZOR 30 mg,

Plus en détail

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes

Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Les nouvelles explorations fonctionnelles œsophagiennes Frank ZERBIB Hôpital Saint-André CHU de Bordeaux Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 CONFLITS D INTÉRÊT

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Septembre 2014

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Septembre 2014 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 164 30 Septembre 2014 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : ESAC,, 20 mg, gélules

Plus en détail

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie

Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Place de la ph-métrie œsophagienne en pédiatrie Dr NACEUR MALIKA Service de pédiatrie «C» Congrès de la SPO 04 / 05 Juin 2015 Historique PH-métrie diagnostique le RGO acide PH-métrie œsophagienne a permis

Plus en détail

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori.

Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Nouvelles recommandations sur la prise en charge des patients infectés par Hélicobacter pylori. Docteur Olivier COATMEUR Hôpital privé la Châtaigneraie - BEAUMONT Introduction Hélicobacter pylori découverte

Plus en détail

oesophagien au cours

oesophagien au cours Reflux gastro-oesophagien oesophagien au cours de la sclérodermie systémique M. LAHCENE Service de Médecine Interne Hôpital de Kouba - Alger XVIII Congrès National de Médecine Interne XVI Congrès Maghrébin

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 05/08/2000 par arrêté du 30/08/2000 B/30 : CIP 343 179-8 B/30 : CIP

Plus en détail

Anatomie Pathologique

Anatomie Pathologique Anatomie Pathologique 5 cours magistraux Œsophage estomac Intestin grêle et colon Foie Voies biliaires et pancréas Tumeurs digestives 1 ED 2h à préparer : 5 observations, en ligne 3 semaines avant Répondre

Plus en détail

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts

Les IPP. La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Les IPP La fiche BUM juin 09 Et quelques ajouts Mes liens d intérêt Spécialiste en médecine générale, je déclare n avoir aucun lien, direct ou indirect, avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE Dr LOEVE Samedi 16 janvier 2015 QCM 1 Quelle est la prevalence mondiale d infection à helicobacter pylori? A B C D E 10% 30% 50% 70% 90% 2 QCM 1: réponse(s)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 mars 20089

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 mars 20089 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 mars 20089 INIPOMP 20 mg, comprimé gastro-résistant B/14 : 359 744-1 B/28 : 355 844-1 B/50 : 563 750-6 Laboratoire SANOFI AVENTIS FRANCE pantoprazole Code ATC : A02BC02

Plus en détail

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI

Interventions chirurgicales sur l oesophage. 11/05/2012 Julia ATTALI Interventions chirurgicales sur l oesophage 11/05/2012 Julia ATTALI PLAN 1. RGO 2. Cancers de l oesophage 3. Myotomie de Heller RGO Indications de la chirurgie Recidive precoce des symptomes de RGO a l

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO

Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO Place de la phmétrie et de l impédancemétrie dans l exploration du RGO clairance oesophagienne défenses muqueuses SIO relaxations spontanées sécrétion acide tonus de l estomac reflux duodéno-gastrique

Plus en détail

Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris.

Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris. Dyspepsie Explorer ou traiter? R Jian, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris. Introduction La prise en charge de la dyspepsie reste difficile : Elle comporte d importants enjeux médicoéconomiques Son

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES

IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES IPP : MÉSUSAGE ET EFFETS SECONDAIRES Formation approfondie de Gériatrie 07.02.2013 Dre Cécile Rossi Département de médecine interne, réhabilitation et gériatrie PLAN Introduction Enjeux pour le patient

Plus en détail

Utilisation de l inhibiteur de la pompe à protons par les personnes âgées : une analyse des demandes de remboursement de médicaments, 2001 à 2008

Utilisation de l inhibiteur de la pompe à protons par les personnes âgées : une analyse des demandes de remboursement de médicaments, 2001 à 2008 Décembre 2009 Utilisation de l inhibiteur de la pompe à protons par les personnes âgées : une analyse des demandes de remboursement de médicaments, 2001 à 2008 Introduction Selon les estimations, les affections

Plus en détail

Chaque comprimé contient 70 mg d acide alendronique (sous forme d alendronate monosodique trihydraté).

Chaque comprimé contient 70 mg d acide alendronique (sous forme d alendronate monosodique trihydraté). DENOMINATION DU MEDICAMENT Alendronate Sandoz 70 mg comprimés Hebdomadaire COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 70 mg d acide alendronique (sous forme d alendronate monosodique

Plus en détail

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris

Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Traitement du RGO Indications de la chirurgie T Perniceni Département Médicochirurgical de Pathologie Digestive Institut Mutualiste Montsouris Conflit d intérêt Pas de lien d intérêt Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006

Manifestations ORL du RGO. Farid EL HAJBI le 21avril2006 Manifestations ORL du RGO Farid EL HAJBI le 21avril2006 Introduction RGO=passage à travers le cardia d une d partie du contenu gastrique occasionnant des symptômes et/ou des lésions muqueuses Prévalence:

Plus en détail

Des données pour décider en médecine générale

Des données pour décider en médecine générale La prévalence du reflux gastro-œsophagien (RGO) est-elle en augmentation, comme sembleraient le montrer les données épidémiologiques disponibles? Ou plus simplement, parle-t-on davantage de cette «entité»,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 Alginate de sodium Bicarbonate de potassium Reckitt Benckiser Healthcare limited 1000 mg/200mg/10 ml, suspension buvable (flacon

Plus en détail

Mieux informé sur les troubles gastrointestinaux

Mieux informé sur les troubles gastrointestinaux Information destinée aux patients Mieux informé sur les troubles gastrointestinaux Les médicaments à l arc-en-ciel Tous les guides de Mepha sont disponibles sur www.mepha.ch Pour pouvoir scanner le «QR-Code»

Plus en détail

ADIEU AUX IPP! Outil pour déprescrire les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) en milieu de soins primaires branché au dossier médical électronique

ADIEU AUX IPP! Outil pour déprescrire les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) en milieu de soins primaires branché au dossier médical électronique ADIEU AUX IPP! Outil pour déprescrire les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) en milieu de soins primaires branché au dossier médical électronique version 1.0 Éviter de maintenir un traitement de longue

Plus en détail

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse

Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Existe-t-il un bénéficie démontré des inhibiteurs de Cox-2 (versus les AINS classiques) en terme de toxicité digestive haute et basse Stanislas Chaussade Université Paris Descartes Département médico chirurgical

Plus en détail

Vous êtes à risque. Vous prenez un inhibiteur de pompe à protons (IPP) : ReCaD

Vous êtes à risque. Vous prenez un inhibiteur de pompe à protons (IPP) : ReCaD Vous êtes à risque Vous prenez un inhibiteur de pompe à protons (IPP) : Dexlansoprazole (Dexilant ) Ésoméprazole (Nexium ) Oméprazole (Losec, Olex ) Lansoprazole (Prevacid, Prevacid Fast Tab ) Pantoprazole

Plus en détail

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI

Reflu l x u g as a t s r t o r -o - eso s phag a ie i n Pr. H.SIBAI Reflux gastro-oesophagien Pr. H.SIBAI Oesophage Cardia Estomac R.G.O Introduction Définition : Ensemble des manifestations cliniques secondaires au passage de liquide gastrique dans l œsophage Complication

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications)

LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) LA CHIRURGIE DE L OBESITE (complications) Dr LE PAGE Sébastien / Dr CENEDESE Alice Clinique St Vincent de Paul de BOURGOIN Maison des consultants Rappel des INDICATIONS de la CHIRURGIE Age > 18 ans (

Plus en détail

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin

Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques. Pr Benoit Coffin Explorations de la motricité digestive en pratique clinique : intérêts diagnostiques et thérapeutiques Pr Benoit Coffin Anomalies motrices en pathologie digestive Fréquentes Impliquées dans la physiopathologie

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE Centre de santé et de services sociaux N o de l ordonnance : ORDONNANCE COLLECTIVE Nom de l ordonnance : Substitution thérapeutique d inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) Validé par : Le Comité d experts

Plus en détail

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN

FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai Helicobacter Pylori J L DUJARDIN FMC du Boischaut Sud La Châtre 15 mai 2012 Helicobacter Pylori J L DUJARDIN Barry et Robin Prix Nobel Médecine en 2005 I Identité du germe Bactérie gram négatif à flagelles, non invasive, spécifique du

Plus en détail

utilisation. LISTE II (tableau C)

utilisation. LISTE II (tableau C) 10mg FORMES ET PRÉSENTATIONS: Gastral 10 mg: microgranules gastrorésistants en gélule à 10 mg: boîte de 7 et de 14 gélules. Gastral 20 mg: microgranules gastrorésistants en gélule à 20 mg: boîte de 8,

Plus en détail

moins bonne et un bien-être émotionnel plus perturbé que les patients atteints de diabète ou d hypertension

moins bonne et un bien-être émotionnel plus perturbé que les patients atteints de diabète ou d hypertension Combler les lacunes du traitement du RGO Clarence K.W. Wong, M.D., FRCPC Professeur agrégé de médecine Université de l Alberta Edmonton (Alberta) Introduction Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une

Plus en détail

33-Year-Old-Woman With Epigastric Pain and Hematemesis. William R. Miranda, MD; Jolene M. Smith, DO; and M. Caroline Burton, MD

33-Year-Old-Woman With Epigastric Pain and Hematemesis. William R. Miranda, MD; Jolene M. Smith, DO; and M. Caroline Burton, MD 33-Year-Old-Woman With Epigastric Pain and Hematemesis William R. Miranda, MD; Jolene M. Smith, DO; and M. Caroline Burton, MD Une femme âgée de 33 ans avec antécédents de dépression a été admise au mayo

Plus en détail

RÉSUMÉ GÉNÉRAL DE L ÉVALUATION DE PROTIUM ET DÉNOMINATIONS ASSOCIÉES (VOIR ANNEXE I)

RÉSUMÉ GÉNÉRAL DE L ÉVALUATION DE PROTIUM ET DÉNOMINATIONS ASSOCIÉES (VOIR ANNEXE I) ANNEXE II CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES ET MOTIFS DE LA MODIFICATION DU RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT, DE L ÉTIQUETAGE ET DE LA NOTICE, PRÉSENTÉS PAR L EMEA 19 CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES RÉSUMÉ GÉNÉRAL

Plus en détail

APERÇU TECHNOLOGIQUE : PRODUITS PHARMACEUTIQUES

APERÇU TECHNOLOGIQUE : PRODUITS PHARMACEUTIQUES APERÇU TECHNOLOGIQUE : PRODUITS PHARMACEUTIQUES NUMÉRO 3.2 JUIN 1996 TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX DE L OESOPHAGITE PAR REFLUX GASTRO- préparé par M me Christine Perras, BSc Pharm Associée, Produits pharmaceutiques,

Plus en détail

Vignette 3. Helicobacter

Vignette 3. Helicobacter Vignette 3 Josette Raymond Marc Bellaiche Helicobacter 1 Introduction Clara 9 ans se plaint depuis quelques semaines de douleurs abdominales prédominantes dans la partie haute de l abdomen. Il n y a pas

Plus en détail

Sémiologie œsophagienne et gastrique. Dr TERNIFI

Sémiologie œsophagienne et gastrique. Dr TERNIFI Sémiologie œsophagienne et gastrique Dr TERNIFI I) Généralités Tout d abord l aspect nutritionnel avec le poids du patient est très important. Dans certains cas comme par exemple la dysphagie on a certains

Plus en détail

LA DYSPEPSIE LA DYSPEPSIE NON INVESTIGUÉE Un outil de travail pour investiguer, traiter ou référer. UNE SYMPTOMATOLOGIE VARIEE

LA DYSPEPSIE LA DYSPEPSIE NON INVESTIGUÉE Un outil de travail pour investiguer, traiter ou référer. UNE SYMPTOMATOLOGIE VARIEE LA DYSPEPSIE NON INVESTIGUÉE LA DYSPEPSIE Un outil de travail pour investiguer, traiter ou référer. LA DYSPEPSIE Une symptomatologie variée. Un motif de consultation fréquent. Les grands responsables Par

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 02 mars 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité : POLY- KARAYA,

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien. oesophagien chez l adulte

Reflux gastro-oesophagien. oesophagien chez l adulte Reflux gastro-oesophagien oesophagien chez l adulte G Gatineau-Sailliant Novembre2006 Definition Passage à travers le cardia d une partie du contenu gastrique dans l œsophage. RGO physiologique : symptômes

Plus en détail

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien

Conseil de pratique. Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Conseil de pratique Prise en charge du reflux gastro-oesophagien Rédacteur : Frank Zerbib Relecteurs : Stanislas Bruley des Varannes, Guillaume Cadiot, Philippe Ducrotté, François Mion, Michel Dapoigny,

Plus en détail

Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale

Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale Item 268 (ex item 280) Reflux gastro-œsophagien (RGO), chez le nourrisson, chez l'enfant et chez l'adulte. Hernie hiatale Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Physiopathologie

Plus en détail

BALLON GASTRIQUE. Le premier dispositif de perte pondérale au monde ne nécessitant pas d'intervention 2015 ALLURION TECHNOLOGIES CONFIDENTIEL

BALLON GASTRIQUE. Le premier dispositif de perte pondérale au monde ne nécessitant pas d'intervention 2015 ALLURION TECHNOLOGIES CONFIDENTIEL BALLON GASTRIQUE Le premier dispositif de perte pondérale au monde ne nécessitant pas d'intervention BALLON GASTRIQUE Elipse : ni intervention chirurgicale, ni endoscopie, ni anesthésie 1 2 3 4 Elipse

Plus en détail