CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF"

Transcription

1 CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur Date de création Date de dernière modification Nombre de questions Liste des items ECN abordés dans le cas

2 2 QUESTION N 1 : Enoncé : Monsieur M âgé de 67 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen clinique systématique d une masse abdominale périombilicale pulsatile et expansive. Ce patient est traité pour une hypertension artérielle par un inhibiteur calcique, il fume régulièrement depuis l âge de 18 ans (1/2 paquet de cigarettes par jour). L examen clinique objective une pression artérielle à 120 mmhg/80 mmhg aux deux bras, l auscultation pulmonaire est normale, ainsi que l auscultation cardiaque. Sa fréquence respiratoire est à 17 par minutes, le rythme cardiaque est sinusal à 70 battements par minute et la température corporelle à 37 C. Enfin il mesure 1,75 m et pèse 70 kg. Question : N 1 : Quel est le diagnostic à évoquer chez ce patient? (QRU : une seule proposition) A : une tumeur rénale B : une éventration ombilicale C : un anévrisme de l aorte abdominale D : une tumeur du mésentère E : Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : C Pondération de la question : (1,2 ou 3) : 3 Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

3 3 Question 2 : Vous évoquez l'existence d'un anévrisme de l'aorte abdominale : Quels sont les arguments cliniques qui doivent vous faire évoquer ce diagnostic? QRM A... B. C. D. Le caractère expansif de la masse pulsatile E. F. L'absence de souffle abdominal G. Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : A, B, C et D D Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

4 4 QUESTION N 3 : Enoncé : Parmi les autres localisations de la maladie anévrismale, citez les 3 plus fréquentes Question : A : Aorte thoracique B : Artères cérébrale moyenne C : Artères pulmonaires D : Artères poplitées E : Artères iliaques F : Artères pédieuses Réponse(s) exacte(s) : A, D et E C Pondération de la question (1,2 ou 3) : 1 Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

5 5 QUESTION N 4 : Enoncé : A l examen clinique vasculaire : - à droite tous les pouls sont normalement perçus, - à gauche le pouls fémoral est normalement perçu, il existe un comblement non pulsatile du creux poplité et les pouls pédieux et tibial postérieur sont absents. Question : quelle autre lésion suspectez-vous? A : une gonarthrose B : un anévrisme poplité gauche thrombosé C : une thrombose veineuse poplitée gauche D : un kyste synovial poplité E : un tophus goutteux Réponse(s) exacte(s) : B

6 6 QUESTION N 5 : Enoncé : Pour confirmer les diagnostics d anévrisme de l aorte abdominale et d anévrisme poplité thrombosé, quel est l examen à demander en première intention? Une seule réponse juste A. une mesure des index systoliques de pression en cheville. B. un examen échodoppler de l'aorte et des artères des membres inférieurs. C. un radiographie simple de l'abdomen et du genou. D. un angioscanner de l'aorte et des artères des membres inférieurs. E. une IRM de l'aorte et des artères des membres inférieurs. F. une angiographie de l'aorte et des artères des membres inférieurs. G. toutes les propositions précédentes sont fausses. Réponse(s) exacte(s) : B

7 7 QUESTION N 6 : Enoncé : L examen échodoppler de l aorte et des artères des membres inférieurs confirme l existence d un anévrisme de l aorte abdominale de 70mm de diamètre et d un anévrisme de l artère poplitée gauche totalement thrombosé de 40mm de diamètre. Question : Dans ce contexte quelle est la complication à redouter en premier? A : une rupture de l anévrisme poplité gauche B : une rupture de l anévrisme de l aorte abdominale C : une embolie pulmonaire D : une thrombose veineuse profonde du membre inférieur gauche E : une compression duodénale Réponse(s) exacte(s) : B Pondération de la question : (1,2 ou 3) : 3 Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

8 8 QUESTION N 7 : Enoncé : Quels sont les arguments morphologiques qui doivent inciter à orienter un patient porteur d un anévrisme de l aorte abdominale vers une prise en charge chirurgicale? Question à Réponse multiple A. le diamètre de l'anévrisme > à 50-55mm. B. la longueur de l'anévrisme > 50-55mm. C. la présence d'un thrombus endosacculaire. D. la croissance du diamètre de l anévrisme de plus de 10 mm par an. E. la localisation strictement sous-rénale de l'anévrisme. F. l absence de calcification pariétale. G. Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : A,D A D F Pondération de la question : (1,2 ou 3) : 3 Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

9 9 QUESTION N 8 : Enoncé : Compte tenu du diamètre de l anévrisme aortique (>50-55mm), vous vous orientez vers une prise en charge chirurgicale. Question : Vous décidez de faire pratiquer un angioscanner de l aorte abdominale et des membres inférieurs. Quelles sont les précautions à prendre avant de faire réaliser cet examen A : vérifier l absence de pace-maker B : demander un dosage de la clairance de la créatinine sanguine C : vérifier l absence d allergie aux produits de contraste iodés D : vérifier l absence de claustrophobie E : arrêter le traitement par inhibiteur calcique F : demander un bilan de coagulation Réponse(s) exacte(s) : B et C B et C

10 10 QUESTION N 9 : Enoncé : Scanner de l aorte cf image Question : Quelle est la localisation de cet anévrisme aortique une seule réponse exacte A : thoracique B : thoraco-abdominal C : abdominal sous-rénal D : aorto-iliaque E : aorto-fémoral Réponse(s) exacte(s) : C A

11 11 QUESTION N 10 : Enoncé : Quels gestes chirurgicaux peuvent-être proposés pour la prise en charge de cet anévrisme de l aorte abdominale sous-rénale? A : Mise à plat greffe de l anévrisme B : Embolisation de l anévrisme C : Ligature aortique D : Endoprothèse aortique E : Endartériectomie aortique Réponse(s) exacte(s) : A,D E Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

12 12 QUESTION N 11 : Enoncé : Ce patient étant par ailleurs porteur d un anévrisme poplité thrombosé asymptomatique avec un index de pression systolique en cheville à 0,7 à gauche et 0,95 à droite, quelle stratégie faut il envisager en association à la cure de l anévrisme aortique? Question : A : pontage fémoro-poplité B : exclusion greffe poplitée C : thrombolyse poplitée D : endoprothèse poplitée E : traitement par antivitamine k F : Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : F

13 13 QUESTION N 12 : Enoncé : Ce patient va bénéficier d un traitement de l anévrisme aortique par mise à plat greffe, sans autre geste sur l anévrisme poplité. Vous disposez du bilan lipidique suivant Cholesterol total 2,3 g/l Triglycéride : 2g/l HDL Cholestérol : 0,3g/l LDL Cholestérol : 1,6g/l Question : quelle est la cible thérapeutique à atteindre pour les LDL chez ce patient? A : entre 0,8g/l et 1g/l B : entre 1g/l et 1,2g/l C : entre 1g/l et 1,4g/l D : entre 1,4 et 1,6g/l E : >1,6g/l Réponse(s) exacte(s) : A

14 14 QUESTION N 13 : Enoncé : Pour atteindre la cible thérapeutique du LDL cholestérol (entre 0,8g/l et 1g/l) quel traitement prescrivez-vous? Question : A : un fibrate B : une statine C : un anti-plaquettaire D : un inhibiteur de l enzyme de conversion E : Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : B Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

15 15 QUESTION N 14 : Enoncé : que proposez-vous en association avec la statine? Question : A : Arrêt du tabac B : anti-plaquettaire C : un anti-inflammatoire non stéroïdien D : un anti-vitamine K E : un anti Xa par voie orale F : un inhibiteur de l enzyme de conversion Réponse(s) exacte(s) : A,B F A, D E Pondération de la question : (1,2 ou 3) : 2

16 16 QUESTION N 15 : Enoncé : Ce patient doit bénéficier d une extraction dentaire : quelles mesure proposezvous sur le plan thérapeutique avant ce geste A : substitution de l anti-plaquettaire par une héparine de bas poids moléculaire B : substitution de l anti-plaquettaire par un anti-vitamine K C : traitement antibio-prophylactique a vérifier D : vaccination anti-tétanique E : Toutes les propositions précédentes sont fausses Réponse(s) exacte(s) : C Pondération de la question : (1,2 ou 3) : Niveau 1 : évaluation connaissances factuelles

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE

ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE Madame, Monsieur, ANEVRISME DE L AORTE ABDOMINALE Les examens ont permis de mettre en évidence une dilatation importante de l aorte abdominale (anévrisme) qui nécessite une intervention chirurgicale. Afin

Plus en détail

Anévrismes de l aorte abdominale

Anévrismes de l aorte abdominale Anévrismes de l aorte abdominale Epidémiologie Prévalence des AAA d une population de 65-80ans 4% 7% hommes 2% femmes Circonstances de découverte Découverte fortuite Échographie abdominale TDM abdominal

Plus en détail

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E - 1 - Dr Jean-Michel Zabot Spécialiste FMH en chirurgie vasculaire, cardiaque et thoracique C H I R U R G I E V A S C U L A I R E I. Pathologie veineuse 1) Varices des membres inférieurs 1.1 Bilan : -

Plus en détail

FICHE MÉDECIN TRAITANT

FICHE MÉDECIN TRAITANT FICHE MÉDECIN TRAITANT Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale OBJECTIFS Améliorer le dépistage des anévrismes de l aorte abdominale. Cette fiche d information médecin a pour objet

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Gérald VANZETTO Sujet

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 DP6 Un homme âgé de 77 ans est hospitalisé pour la mise en place d une prothèse de hanche gauche pour coxarthrose. Il a pour antécédents une hypertension artérielle

Plus en détail

Vincent Lombard ACC. .distension liquide modérée des anses iléales de la fosse iliaque droite, .contrastant avec des anses jéjunales plates

Vincent Lombard ACC. .distension liquide modérée des anses iléales de la fosse iliaque droite, .contrastant avec des anses jéjunales plates Patiente de 87 ans, opérée d un remplacement valvulaire aortique. Dans les suites, syndrome occlusif avec distension abdominale, arrêt du transit et douleur. Persistance de quelques bruits hydro-aériques.

Plus en détail

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP Les anévrismes de l Aorte (AA) se traduisent par une rupture du parallélisme des bords de l Aorte. L étiologie la plus fréquente en est l athérome. Ils exposent

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales Expérience Lilloise Équipe du service de Chirurgie Vasculaire Professeur HAULON Hôpital Cardiologique

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE PLAN ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE Définition Épidémiologie Étiopathogénie Diagnostic Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire CHU Arnaud de Villeneuve Montpellier Complications Principes thérapeutiques

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Cardiologie / Pneumologie / Anesthésie / Réanimation

Collection 24 heures / Pôle : Cardiologie / Pneumologie / Anesthésie / Réanimation Dossier N 1 Un patient de 57 ans vous consulte pour une dyspnée d effort apparue il y a 6 mois. L anamnèse ne met pas en évidence de symptomatologie coronarienne d effort, ni de claudication des membres

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE

PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M CHALIN, N BARAY, DR BENADIBA, DR

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

En savoir plus Anticoagulants et personne âgée

En savoir plus Anticoagulants et personne âgée En savoir plus Anticoagulants et personne âgée Il existe plusieurs particularités chez le patient âgé concernant les médicaments anticoagulants et la prise en charge de la maladie thrombo-embolique veineuse

Plus en détail

BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES. Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013

BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES. Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013 BILAN PRÉ OPÉRATOIRE ET SUIVI DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES Yann LE BRAS - Nicolas GRENIER CHU PELLEGRIN CAFCIM 23 mars 2013 BILAN PRÉ OPÉRATOIRE DES ENDOPROTHÈSES AORTIQUES TEVA Thérapeutique Endo Vasculaire

Plus en détail

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée

Examens complémentaires. Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Examens complémentaires Coronarographie et angiographie cérébral numérisée Coronarographie Définition La coronarographie est un examen radiologique invasif permettant de visualiser, en détail, les artères

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 :

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 : Recommandation 1 : L arrêt du tabac dans l AOMI : Tous les patients fumeurs doivent être fortement et de manière répétitive incités à stopper (B) Tout patient fumeur doit recevoir un programme d un médecin

Plus en détail

Maladie thromboembolique veineuse MTEV. Sémiologie Cas cliniques

Maladie thromboembolique veineuse MTEV. Sémiologie Cas cliniques Maladie thromboembolique veineuse MTEV Sémiologie Cas cliniques Cas cliniques MTEV 1 Cas clinique 1 Une homme de 55 ans se plaint d'une dyspnée apparue sans raison depuis 48 heures. Il a été opéré d'une

Plus en détail

L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales.

L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales. L Angiographie interventionnelle : Un secteur de pointe ayant des liens étroits avec plusieurs spécialités chirurgicales. L Angiographie et la Radiologie interventionnelle est une spécialité de pointe

Plus en détail

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015

ICM Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Amélie Doherty, inf B.Sc. Annie Dore, MD Mars 2015 Dispositif temporaire d assistance cardiaque conçu pour augmenter la perfusion coronarienne et diminuer la consommation d oxygène du myocarde Ballon qui

Plus en détail

Item n 131 : Artériopathie oblitérante de lʼaorte et des MI. Anévrisme de lʼaorte abdominale

Item n 131 : Artériopathie oblitérante de lʼaorte et des MI. Anévrisme de lʼaorte abdominale Définition Item n 131 : Artériopathie oblitérante de lʼaorte et des MI Anévrisme de lʼaorte abdominale Anévrisme : dilatation localisée de lʼaorte > 3 cm, avec perte de parallélisme des parois, dʼaspect

Plus en détail

Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches

Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches Notre expérience dans le traitement des pathologies complexes de l aorte par les stents multicouches M.N.Bouayed, L.A.Bouziane Paris.Janvier 2014 EHU 1 er novembre 1954 Usto Hai Essabah, Oran 31000 Algérie

Plus en détail

Anévrysmes de l aorte abdominale (131a) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005

Anévrysmes de l aorte abdominale (131a) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005 Anévrysmes de l aorte abdominale (131a) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005 Pré-requis : Mots-clés : Anatomie de l'aorte et ses branches Histologie de

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs! Reconnaître et traiter précocement l ischémie! Mécanisme et cause de l obstruction! Revascularisation et sauvegarde du membre! Prévention

Plus en détail

Quelle(s) est (sont) le(s) diagnostic(s) à envisager? Déficit moteur transitoire. Quel(s) examen(s) demandez-vous?

Quelle(s) est (sont) le(s) diagnostic(s) à envisager? Déficit moteur transitoire. Quel(s) examen(s) demandez-vous? Déficit moteur transitoire Mme B, 89 ans, autonome à la maison, est hospitalisée pour une hémiparésie droite d installation brutale régressive en 6h. ATCD : HTA, tabagisme 40 PA, AC/FA, AOMI stade II,

Plus en détail

Protocole d utilisation et de suivi de l endoprothèse aortique X pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale

Protocole d utilisation et de suivi de l endoprothèse aortique X pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale Protocole d utilisation et de suivi de l endoprothèse aortique X pour le traitement des anévrismes de l aorte abdominale sous-rénale 2 INTRODUCTION Le développement des techniques endovasculaires a conduit

Plus en détail

QCM 2 : Quelles propositions sont vraies concernant le lymphoedème secondaire?

QCM 2 : Quelles propositions sont vraies concernant le lymphoedème secondaire? Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 14 juin 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 26 QCM SUR 7 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : Quelles

Plus en détail

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013

5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les avril 2013 5 ème congrès national & 1 er congrès maghrébin de Médecine Vasculaire. Alger les 27-28 avril 2013 S. Ali-Guechi 1, D. Roula 2, R. Malek 3, S. Rouabhia 4, N. Boukhris 1, H. Ayed 1, S. Boughandjioua 1,

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Jacques MACHECOURT Sujet

Plus en détail

Caractéristiques du praticien:

Caractéristiques du praticien: Caractéristiques du praticien: Quel âge avez-vous? moins de 40 ans entre 41 et 50 ans entre 51 et 60 ans plus de 61 ans Quel est votre genre? masculin féminin Depuis combien de temps exercez-vous? moins

Plus en détail

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE Dr Fr.GOUBAULT - N. OUACHENE 1 ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES Evaluer le risque d hémorragie

Plus en détail

J ai un anévrisme de l aorte abdominale

J ai un anévrisme de l aorte abdominale J ai un anévrisme de l aorte abdominale Site du Docteur Patrick PARPALEIX Adresse du site : www.docvadis.fr/patrick-parpaleix Validé par le Comité Scientifique Cardiologie L anévrisme de l aorte est une

Plus en détail

Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque

Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque Amélioration de la prise en charge des patients adressés en explorations fonctionnelles vasculaires avant chirurgie cardiaque EPP 01/09/2008 unité de médecine vasculaire M. Fontaine, B. Satger Introduction

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Journée nationale de dépistage de l anévrisme de l aorte abdominale

Journée nationale de dépistage de l anévrisme de l aorte abdominale DOSSIER DE PRESSE Journée nationale de dépistage de l anévrisme de l aorte abdominale 21 novembre 2013 www.hpsj.fr Contact presse : The Desk I Marine Dufour I 01 40 54 19 67 I m.dufour@thedesk.fr SOMMAIRE

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 08 septembre 2015 complétant l avis du 09 septembre 2014

AVIS DE LA CNEDiMTS 08 septembre 2015 complétant l avis du 09 septembre 2014 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 08 septembre 2015 complétant l avis du 09 septembre 2014 CONCLUSIONS ANACONDA, endoprothèse aortique

Plus en détail

Item n 131 bis : Anévrisme de lʼaorte thoracique

Item n 131 bis : Anévrisme de lʼaorte thoracique Définitions Anatomie Item n 131 bis : Anévrisme de lʼaorte thoracique Segment 1 : aorte ascendante, de la valve aortique au départ du TABC Segment 2 : aorte horizontale, du TABC à la sous clavière gauche

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N : Ischémie Aiguë

Circulation Métabolismes. Item N : Ischémie Aiguë Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Ischémie Aiguë Référentiel 1. Définition L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire.

Plus en détail

DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE

DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE DOSSIER CLINIQUE PASCAL SEVE Jeune interne, vous recevez aux urgences une femme de 28 ans qui présente un essoufflement et une douleur basithoracique droite à type de point de coté évoluant depuis 4 jours.

Plus en détail

E. Cardio-vasculaire. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires

E. Cardio-vasculaire. Recommandation [grade] Problème clinique. Commentaires xamen Syndrome coronaire aigu : infarctus du myocarde avec sus décalage persistant de ST La radiographie thoracique au lit ne doit pas retarder la prise en charge dans un service spécialisé. lle permet

Plus en détail

Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours

Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours OBSERVATION N 2 UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE! Pr F. BERTRAND COPACAMU 2009 Mme R. Céline, 87 ans, autonome, vivant seule Adressée pour confusion incohérent, à début brutal avec discours ATC Insuffisance

Plus en détail

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux I/Introduction : Malgré le développement de nouvelles techniques, la radiographie standard thoracique constitue avec l examen clinique et l ECG la

Plus en détail

HTA D ORIGINE RENALE

HTA D ORIGINE RENALE HTA D ORIGINE RENALE 1. Introduction : L hypertension artérielle est une pathologie fréquente le plus souvent essentielle, elle n est secondaire que dans 5 % des cas Quand elle est secondaire l origine

Plus en détail

Imagerie vasculaire. N. Grenier

Imagerie vasculaire. N. Grenier Imagerie vasculaire N. Grenier US et imagerie vasculaire Mode B : Imagerie de la paroi vasculaire des grosses artères Imagerie des anévrysmes de l aorte Imagerie de la perméabilité veineuse Mode Doppler

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

Echograhie veineuse. La pathologie veineuse aigue :

Echograhie veineuse. La pathologie veineuse aigue : Echograhie veineuse La pathologie veineuse aigue : la thrombophlébite Les circonstances cliniques : 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3. Examen biologique : les Dimères Les manifestations cliniques

Plus en détail

Item 222 Hypertension artérielle pulmonaire

Item 222 Hypertension artérielle pulmonaire Item 222 Hypertension artérielle pulmonaire Figure 1 : Courbes de pression enregistrées lors de la progression du cathéter artériel pulmonaire dans l oreillette droite (OD), le ventricule droit (VD) et

Plus en détail

Dossier Progressif. Maturation - Vulnérabilité - Santé mentale - Conduites addictives 73 - Addiction au tabac

Dossier Progressif. Maturation - Vulnérabilité - Santé mentale - Conduites addictives 73 - Addiction au tabac Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 Mr X... âgé de 42 ans, présente à son domicile à 7h45 un malaise avec perte de connaissance brève, associée à une oppression thoracique avec douleur atypique, médio-thoracique,

Plus en détail

Approche pratique des accès vasculaires dysfonctionnels. Martin Francoeur M.D. FRCP Hôpital Charles-Lemoyne

Approche pratique des accès vasculaires dysfonctionnels. Martin Francoeur M.D. FRCP Hôpital Charles-Lemoyne REINQ 2017 Approche pratique des accès vasculaires dysfonctionnels Martin Francoeur M.D. FRCP Hôpital Charles-Lemoyne PLAN INTRODUCTION FISTULE ARTERIO-VEINEUSE CATHETER D HEMODIALYSE CONCLUSION QUESTIONS

Plus en détail

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice I. Objectifs - Connaître les fréquences d'associations des différentes localisations de la maladie athéroscléreuse. - Connaître l'incidence des associations sur

Plus en détail

ARTÉRIOPATHIE OBLITÉRANTE DES MEMBRES INFÉRIEURS

ARTÉRIOPATHIE OBLITÉRANTE DES MEMBRES INFÉRIEURS ARTÉRIOPATHIE OBLITÉRANTE DES MEMBRES INFÉRIEURS Physiopath Étiologies Diminution calibre artères en aval Ao : Insuffisance circulatoire DL et troubles trophiques TABAC ++++ Ischémie => hypoxie musculaire

Plus en détail

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour.

Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en France, Royaume-Uni, Pologne, Canada et Singapour. Sensibilisation des médecins généralistes au Syndrome métabolique, en, Royaume-Uni,, et February 2004-1 Fréquence de l évaluation des risques cardiovasculaires Q1 : dans votre pratique quotidienne, sur

Plus en détail

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats t Kheira Hireche, Ludovic Canaud, Charles Marty Ané, Pierre Alric Historique Charles T. Dotter Technique de recanalisation

Plus en détail

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris - Insuffisance rénale et facteurs de risques de l angioplastie

Plus en détail

Traitement Endovasculaire des Anévrysmes de l Aorte Abdominale

Traitement Endovasculaire des Anévrysmes de l Aorte Abdominale Traitement Endovasculaire des Anévrysmes de l Aorte Abdominale Marc SIROL, MD, PhD Service de Radiologie Vasculaire Interventionnelle Imagerie Cardiaque Hôpital Lariboisière Paris Aucuns Conflits d intérêts

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Imagerie vasculaire. N. Grenier

Imagerie vasculaire. N. Grenier Imagerie vasculaire N. Grenier 2013-2014 US et imagerie vasculaire Mode B : Imagerie de la paroi vasculaire des grosses artères Imagerie des anévrysmes de l aorte abdominale Imagerie de la perméabilité

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005

Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005 Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005 Introduction Hors AAASR associés Rares si iliaques isolés Challenge chirurgical

Plus en détail

2. Avantages et inconvénients Avantages = explorer des organes sélectionner le lieu à explorer un seul point de ponction injecter un produit opaque

2. Avantages et inconvénients Avantages = explorer des organes sélectionner le lieu à explorer un seul point de ponction injecter un produit opaque LES EXPLORATIONS INVASIVES EN CARDIOLOGIE CATHETERISMES CARDIAQUE I/ Généralités 1. Définition Notion de cathétérisme : Introduction d'un tuyau souple, le cathéter, dans un canal, un conduit, un vaisseau,

Plus en détail

La Maladie coronaire

La Maladie coronaire La Maladie coronaire Causes : Athérosclérose Rarement spasme, radiation Conséquences : ischémie myocardique Angor stable Angor instable Infarctus du myocarde Maladie grave Epidémiologie de l IDM Pronostic

Plus en détail

Annexe2. CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME. Société Française de Médecine du Sport

Annexe2. CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME. Société Française de Médecine du Sport Annexe2 CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME Société Française de Médecine du Sport 1 - FICHE D EXAMEN MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE

Plus en détail

SYNDROME D EHLERS-DANLOS VASCULAIRE

SYNDROME D EHLERS-DANLOS VASCULAIRE SYNDROME D EHLERS-DANLOS VASCULAIRE Sommaire SYNDROME D EHLERS-DANLOS VASCULAIRE 51 AAG et anticoagulants 52 Accouchement 53 Allaitement 54 AVC 55 Coloscopie 56 Dissection aortique 57 Dissection artérielle

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A Diagnostiquer une AOMI L AOMI est la conséquence du rétrécissement progressif des artères destinées à la vascularisation des

Plus en détail

ITEM 228 : Douleur thoracique aiguë et chronique

ITEM 228 : Douleur thoracique aiguë et chronique Questions ITEM 228 : Douleur thoracique aiguë et chronique Annales ECN : 2005 (dossier 6), 2008 (dossier 3 et 9), 2010 (dossier 8), 2013 (dossier 4), 2014 (dossier 1), 2016 (dossier 2 et 18) QCM 1 : Une

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

- La place du médecin vasculaire -

- La place du médecin vasculaire - ATTEINTE VASCULAIRE PERIPHERIQUE DANS LES SYNDROMES DE MARFAN - La place du médecin vasculaire - 19/03/2014 Sébastien GAERTNER Praticien Hospitalier Service d Hypertension Artérielle et Maladies Vasculaires

Plus en détail

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs M.MERNANI;EL.OURRAD;N.BOUBENDIR Service d imagerie médicale Hôpital central de l armée Mohamed Seghir NEKKACHE DEFINITION AOMI: lésions sténosantes

Plus en détail

Dossier progressif Bronchopneumopathie chronique obstructive 199. Dyspnée aiguë et chronique 203. Opacités et masses intra-thoraciques

Dossier progressif Bronchopneumopathie chronique obstructive 199. Dyspnée aiguë et chronique 203. Opacités et masses intra-thoraciques Dossier progressif Unité d enseignement 1 Unité d enseignement 6 Unité d enseignement 7 Unité d enseignement 9 Apprentissage de l exercice médical 16. La sécurité sociale. L assurance maladie. Les assurances

Plus en détail

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE

PLAN ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Hôpital Cardiologique Clinique de Chirurgie Cardio-Vasculaire PLAN Définition de l anévrysme H. SOULARY (IBODE) C. MEURISSE (IADE) V. PERCQ (IADE) Etiologies

Plus en détail

ANGIOGRAPHIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE Performances et place actuelle

ANGIOGRAPHIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE Performances et place actuelle ANGIOGRAPHIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE Performances et place actuelle L'angiographie par résonance magnétique (ARM) est une technique d'imagerie permettant de visualiser l'ensemble d'un segment vasculaire.

Plus en détail

Concept de formation post graduée. Spécialité en Chirurgie vasculaire

Concept de formation post graduée. Spécialité en Chirurgie vasculaire Centre Universitaire pour la Chirurgie Vasculaire Lausanne Prof. Dr. Jean-Marc Corpataux, Chef de service Concept de formation post graduée en Chirurgie vasculaire Centre Hospitalier Universitaire Vaudois

Plus en détail

Grosse jambe vasculaire : TVP et récidive de TVP TVS. Grosse jambe non vasculaire : Fasciite nécrosante Erysipèle Lymphangite Autres

Grosse jambe vasculaire : TVP et récidive de TVP TVS. Grosse jambe non vasculaire : Fasciite nécrosante Erysipèle Lymphangite Autres URGENCE et GROSSE JAMBE Souvent unilatérale Grosse jambe vasculaire : TVP et récidive de TVP TVS Grosse jambe non vasculaire : Fasciite nécrosante Erysipèle Lymphangite Autres PRIAM 1 Septembre 03 GROSSES

Plus en détail

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux:

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux: CONFERENCE MEDAN La consultation d'anesthésie préopératoire obligatoire légalement au moins 48h et au plus 30 jours avant une intervention chirurgicale à pour but de déterminer les risques anesthésiques

Plus en détail

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques)

THROMBOSE. - les caillots sanguins formés après la mort (caillots post mortem ou cadavériques) I Introduction THROMBOSE On appelle thrombose la coagulation du sang dans les cavités vasculaires (artères, veines, capillaires ou cavités cardiaques) durant la vie. Cette définition élimine: - les caillots

Plus en détail

Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016

Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016 Dissection Aortique Laurent Barandon Chirurgie Cardiaque Service Pr Roques Hôpital Cardiologique Haut-Lévèque DU CEC Pr Ouattara Session Fevrier 2016 C est l issue brutale, à travers une brèche de l intima

Plus en détail

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

DÉPISTAGE DE L AOMI DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE DOCUMENT D INFORMATION POUR LES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DÉPISTAGE DE L AOMI des pas pour la vie Campagne pour la prévention de l'artériopathie des membres inférieurs SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE MÉDECINE VASCULAIRE

Plus en détail

Angioplastie de l artère rénale:

Angioplastie de l artère rénale: Angioplastie de l artère rénale: Point de vue du radiologue F. Thouveny CHU - Angers Définition Revascularisation endovasculaire (vs chir) Succès équivalent à moyen terme Possible réintervention Moins

Plus en détail

Né à Nouméa Asthme du nourrisson Arrivée en Bretagne en pneumopathies en asthme viro-induit Béta 2, CSI Suivi par un pédiatre

Né à Nouméa Asthme du nourrisson Arrivée en Bretagne en pneumopathies en asthme viro-induit Béta 2, CSI Suivi par un pédiatre Valentin M. DN 08/06/2008 Né à Nouméa Asthme du nourrisson Arrivée en Bretagne en 2011 asthme viro-induit Béta 2, CSI Suivi par un pédiatre 2 pneumopathies en 2011 Consultation pneumopédiatrie Demande

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail