RETOUR EXPERIENCE V2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETOUR EXPERIENCE V2014"

Transcription

1 RETOUR EXPERIENCE V2014 Hôpital Saint Joseph Marseille Muriel TOUBOUL, Directeur Qualité Gestion des risques Relations avec les usagers Hôpital Saint Joseph - Marseille tél :

2 Plan-Retour d expérience V2014 Présentation de l Hôpital Saint- Joseph et de sa démarche qualité Le patient traceur L analyse de processus Risque infectieux : focus Préparation et organisation de la visite Conclusion

3 Hôpital Saint-Joseph Hôpital généraliste de 805 lits et place. Ensemble des prises en charge de MCO sauf neurochirurgie. 30 places d HAD. Etablissement privé à but non lucratif adhérent à la FEHAP. Statut libéral du corps médical.

4 Historique de la démarche qualité 1997 : 1 ère expérimentation selon le modèle du conseil canadien pour l agrément des services de santé (CCASS). Accréditation version 1 Année recommandations Certification Version 2 Année recommandation. Certification V2010 Année recommandations portants sur l HAD (levées en janvier 2012).

5 V2014 Test de la version V2014 en septembre 2013 Patient traceur. Analyse de processus.

6 Modalités de la visite Visite de 3 jours : 4 experts visiteurs 2 médecins, 1 gestionnaire des risques-qualité, 1 soignant. 6 patients traceurs. 9 analyses de processus.

7 LE PATIENT TRACEUR

8 Typologie des 6 patients traceurs PaT 1 Un patient hospitalisé en médecine interne pour pathologie cancéreuse (chimiothérapie). PaT 2 Un patient âgé hospitalisé en orthopédie via les urgences. PaT 3 Un patient hospitalisé en ophtalmologie (hôpital de jour) pour chirurgie de la cataracte. PaT4 Une patiente hospitalisée en obstétrique pour un accouchement sans complications. PaT 5 Un patient hospitalisé en urologie. PaT 6 Un patient hospitalisé en cardiologie pour infarctus du myocarde.

9 La sélection des Patients concrètement.. Sélection des patients traceurs en début de visite correspondants au profil déterminés par la HAS. Confirmation et choix définitif du patient, le matin même prévu pour la rencontre. Rôle clef du cadre de santé du service. Ajustement selon patients présents -> concertation avec les EV lors du bilan journalier. Information et recueil de l accord du patient.

10 Le déroulement de l analyse patient traceur Entretien des EV (médecins) avec les professionnels impliqués dans la prise en charge du patient (cadre de santé, médecin, IDE ), consultation du dossier. Analyse de l ensemble de la prise en charge : Entrée Identification du patient Douleur Etape diagnostic Etape traitement Sortie Entretien avec le patient Continuité et coordination de la PEC Gestion des données du patient Droit du patient

11 Le point de vu des professionnels (1) Temps d échange fort entre les EV et les professionnels concernés par la prise en charge du patient. Précision dans les questions et la démarche d analyse. Le périmètre d investigation est large et concerne aussi bien la PEC médicale, paramédicale, administrative et l environnement du patient. Permet l évaluation de la réalité des pratiques Très bonne coopération des patients, intérêt pour la démarche.

12 Le point de vu des professionnels (2) Permet d impliquer les professionnels de terrain : «on a vraiment participé à la certification» (IDE). Application concrète de la procédure de certification «pour une fois ils n ont pas regardé que les papiers» (médecin). Démarche de terrain permettant à tous les professionnels de s investir : «afin d être encore plus prêt de la réalité des pratiques, il faudrait des visites surprises» (cadre de santé).

13 Patient traceur/analyse de processus 2 approches complémentaires Les résultats des «patients traceurs» alimentent l analyse de processus.

14 L ANALYSE DE PROCESSUS

15 Les 9 analyses de processus Management de la qualité et des risques (neurologie, réanimation polyvalente). AP2 - Dossier patient (pneumologie). AP3 - Management de la prise en charge du patient au bloc opératoire. AP4 - Identification du patient à toutes les étapes de sa prise en charge (chirurgie générale). AP5 - Management de la prise en charge médicamenteuse du patient (médecine interne). AP6 - Gestion du risque infectieux (chirurgie cardiaque, pneumologie). AP7 - Prise en charge des urgences et des soins non programmés (urgences). AP8 - Santé, sécurité et qualité de vie au travail (soins palliatifs, services généraux). AP9 - Parcours du patient (chirurgie vasculaire, chirurgie ambulatoire, Gastroentérologie).

16 Déroulement de l investigation 2 étapes Rencontre du ou des pilotes de la thématique (étape 1). Vérification de la mise en œuvre sur le terrain (étape 2).

17 Analyse de processus : étape 1 Toujours la même architecture pour l entretien (PDCA) P:PREVOIR (Existence d une politique, Analyse de risque,organisation interne etc ) : pilotage D : Etape 2 C :Evaluer A : amélioration En fin d entretien : synthèse des échanges par l EV

18 Analyse de processus étape 2 Approche terrain, questionnement des professionnels. Exemple circuit du médicament : Lieu : médecine interne Participants : Cadre de santé, IDE, Pharmacien, médecin Echange avec les professionnels sur les différentes étapes du circuit : traitement personnel du patient, visite de la PUI Vérification du déploiement de la démarche institutionnelle : connaissance et application des procédures, réalisation d audits.

19 Ressenti des professionnels (1) Comme pour le patient traceur, approche terrain très appréciée. Déstabilisation des pilotes de thématiques sur approche processus : «je ne savais pas qu il fallait une analyse de risque sur le dossier du patient?». Importance d avoir à disposition l ensemble des documents preuves (étape 1)

20 Ressenti des professionnels (2) Etonnement de certains pilotes de thématique concernant le décalage entre la maitrise du pilotage du processus et son appropriation sur le terrain. L évaluation «terrain» rend de fait la procédure V2014 plus exigeante : renforcement de la notion de démarche continue d amélioration qualité qui doit être ancrée dans la vie de l établissement.

21 Focus Risque Infectieux Patient traceur En fonction du patient retenu Isolement Procédures de soins (sondage urinaire, entretien d VPP, pose d aiguille Huber sur CI).. Analyse de processus Rencontre de représentants du CLIN : politique, modalités de déploiement, formation, documentation, évaluation. Dans les services désignés : rencontre des professionnels.

22 Préparation et organisation générale de la visite (1): Le calendrier de visite Beaucoup moins contraignant que celui de la V2010 Concentration des investigations sur 2 jours/3 en V2010. Les documents preuves Utilisation par les EV de la base documentaire de l établissement.

23 Préparation et organisation générale de la visite (2): Les bilans journaliers Identique à la V2010 : permet d échanger avec EV et de réaliser certains réajustements si besoin (climat de dialogue). La restitution Pas de restitution plénière Participants : au choix de l établissement «Conseil» : convier les mêmes professionnels que ceux du bilan journalier Modalités du retour à l ensemble des professionnels : à définir par l établissement

24 Conclusion Une approche différente mais dans la continuité des autres versions. Une approche permettant l évaluation de la réalité de la prise en charge Une approche exigeante ne permettant plus les «effets d affiche» et les «pics qualité» au moment des visites de certification. Une approche qui devrait garantir à terme une véritable qualité des soins

Juin 2016 RETEX REQUA

Juin 2016 RETEX REQUA Démarche certification V2014 «Quel rôle pour un pilote de thématique dans la préparation et au cours de la visite au CENTRE ORTHOPEDIQUE MEDICO-CHIRURGICAL?» RETEX REQUA Juin 2016 Certification V2014 Murielle

Plus en détail

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015

Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Ahmed Khelili et Sylvie Drot/ Hôpital Marie Lannelongue CCLIN /ARLIN île de France 15/10/2015 Réunion des infirmiers(e) hygiéniste CCLIN Paris Nord 1 Certification V 2014 : Procédure d évaluation externe

Plus en détail

LA CERTIFICATION V 2010 EN PRATIQUE

LA CERTIFICATION V 2010 EN PRATIQUE LA CERTIFICATION V 2010 EN PRATIQUE 14 octobre 2010 B.MILOCHAU-PONY 1 Structure du manuel V2010 : Le management de l établissement Chapitre 1 Management de l établissement Management stratégique Management

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.1. Principes cer9fica9ons Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

V2014 et «gestion du risque infectieux»

V2014 et «gestion du risque infectieux» Coopération pour l Amélioration des Pratiques Professionnelles en Santé en Bretagne «Annonce d un dommage associé aux soins» V2014 et «gestion du risque infectieux» Journée régionale C CLIN Ouest 3 Avril

Plus en détail

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. Le patient traceur. «Le patient au cœur de la méthode» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 Le patient traceur «Le patient au cœur de la» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Enjeux Une nouvelle approche pour l'amélioration de la qualité des soins (qualité, sécurité,

Plus en détail

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé

L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé L évaluation par la méthode du patient-traceur en établissement de santé Colloques de l IUMSP, Lausanne Nathalie Thilly 28 Avril 2015 Université de Lorraine (EA 4360 Apemac) et CHU de Nancy, France 1 CONTEXTE

Plus en détail

Le patient traceur. Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé. Août 2014 ACC01_F205_B

Le patient traceur. Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé. Août 2014 ACC01_F205_B Le patient traceur Une méthode d évaluation de la réalité de l activité des établissements de santé Août 2014 ACC01_F205_B 1 La méthode du patient traceur Définition Méthode d évaluation et d amélioration

Plus en détail

JOURNEE REGIONALE QUALITE ARS Champagne-Ardenne 2 Décembre 2014

JOURNEE REGIONALE QUALITE ARS Champagne-Ardenne 2 Décembre 2014 JOURNEE REGIONALE QUALITE ARS Champagne-Ardenne 2 Décembre 2014 Certification V2014 vue par un expertvisiteur Murielle CHAILLOU, Directrice qualité et risques Expert-visiteur Le colonne vertébrale de la

Plus en détail

BILAN DES EXPERTS-VISITEURS

BILAN DES EXPERTS-VISITEURS BILAN DES EXPERTS-VISITEURS AUCUN ECART: Droit du patient Parcours patient Urgences et soins non programmés Risque infectieux BILAN DES EXPERTS-VISITEURS ECARTS: Secteur naissance: Pas d identification

Plus en détail

La rencontre avec les pilotes 21 mars Journée technique AUDIPOG. Mme Véronique Tessier (Paris)

La rencontre avec les pilotes 21 mars Journée technique AUDIPOG. Mme Véronique Tessier (Paris) La rencontre avec les pilotes 21 mars 2016 - Journée technique AUDIPOG Mme Véronique Tessier (Paris) La rencontre des pilotes pour l Expert Visiteur Objectifs Modalités Préparation de la visite Consultation

Plus en détail

Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification?

Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification? Quelle architecture et quel pilotage pour la nouvelle certification? 30 septembre 2014 Les ambitions de la V2014 Une certification au service des démarches qualité des ES Une certification continue, mieux

Plus en détail

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris)

Les autres thématiques. Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Les autres thématiques Journée technique AUDIPOG 21 mars 2016 Véronique Tessier (Paris) + Pourquoi parler des autres thématiques? Les EV investiguent sur les thématiques au périmètre dans tous les secteurs

Plus en détail

Place des Evaluations des Pratiques. Professionnelles dans la préparation à la certification. Le CHU de Bordeaux.

Place des Evaluations des Pratiques. Professionnelles dans la préparation à la certification. Le CHU de Bordeaux. Place des Evaluations des Pratiques Le CHU de Bordeaux Professionnelles dans la préparation à la certification www.chu-bordeaux.fr CHU de Bordeaux 4 è Centre Hospitalier Universitaire Français 1 er employeur

Plus en détail

Certification V2014. Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015)

Certification V2014. Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015) Présentation synthétique (COPIL Qualité et Gestion des Risques : 27 janvier 2015) 1 Objectifs de la Evaluer le niveau de maturité des établissement sur chaque thématique Renforcer la capacité des établissements

Plus en détail

Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres

Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres èmes Rencontres du Réseau Qualité-Risques Picardie 22 juin 2016 Coordonnateur de la gestion des risques associes aux soins - ROLE ET MISSIONS Résultats de l enquête auprès des membres du réseau Anne-Cécile

Plus en détail

Certification V2014 «Mode d'emploi» L'audit de processus pour la gestion du RI. Dr Joseph HAJJAR Valence

Certification V2014 «Mode d'emploi» L'audit de processus pour la gestion du RI. Dr Joseph HAJJAR Valence Certification V2014 «Mode d'emploi» L'audit de processus pour la gestion du RI Dr Joseph HAJJAR Valence Déclaration de lien d intérêts (5 dernières années) MEDA Pharma PURESSENTIEL ASP Johnson & Johnson

Plus en détail

Visite de risques : analyse des risques a priori

Visite de risques : analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Visite de risques : analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité

de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité de la Certification à la Valorisation de la Démarche Qualité IFSI 2, 3 et 4 avril 2013 Maika BERROUET Ingénieur- Chef de projets CCECQA «N'est-il pas étrange de nous voir défendre plus farouchement nos

Plus en détail

Liste de nos formations

Liste de nos formations Secteurs Sanitaire - Médico Social - Aide à la personne Secteurs Environnement et santé Liste de nos formations Réalisables en inter établissements ou en intra et à distance. 2017 Equipe pluridisciplinaire

Plus en détail

Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy

Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy Gestion des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur 26 Juin 2013, Pontivy Sommaire Sham en quelques chiffres Sham et le management des risques Sham et la chirurgie ambulatoire

Plus en détail

Le Compte Qualité. Outil de valorisation et de suivi de votre dispositif de gestion des risques

Le Compte Qualité. Outil de valorisation et de suivi de votre dispositif de gestion des risques Le Compte Qualité Outil de valorisation et de suivi de votre dispositif de gestion des risques 01 V2014 & compte qualité L essentiel de la V2014 Un cycle plus continu et plus synchronisé La mise en place

Plus en détail

Mise en place du DPC des professionnels de santé

Mise en place du DPC des professionnels de santé Mise en place du DPC des professionnels de santé CME 13 novembre 2012 Pr Daniel SERENI Pdt du Comité d Orientation de Formation Médicale Continue Dr Chef du Dpt du DPC Médical Dr Nicole PERIER DPM Qualité

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE MÉDICOCHIRURGICALE CHARCOT , rue du Commandant-Charcot SAINTE-FOY-LÈS-LYON

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE MÉDICOCHIRURGICALE CHARCOT , rue du Commandant-Charcot SAINTE-FOY-LÈS-LYON COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE MÉDICOCHIRURGICALE CHARCOT 51-53, rue du Commandant-Charcot 69110 SAINTE-FOY-LÈS-LYON Mars 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»... p.3

Plus en détail

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR

Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) COLMAR Michèle WALDVOGEL Responsable assurance qualité et gestion des risques GROUPE HOSPITALIER DU CENTRE ALSACE (GHCA) 68003 COLMAR Plan Présentation du Groupe Hospitalier du Centre Alsace Contexte et objectifs

Plus en détail

Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014. Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité

Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014. Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité Journée Régionale Qualité de Champagne-Ardenne 2 décembre 2014 Centre Hospitalier de Mâcon Bertrand Gelly, Ingénieur Qualité 1 Définition et objectifs Définition: Outil de suivi longitudinal de la démarche

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER 87000 LIMOGES JUIN 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de

Plus en détail

Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice

Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice RENCONTRE REGIONALE QUALITE / SECURITE DES SOINS Mardi 9 juin 2015 Retour d expérience V2014 C.A.L.M.E. Illiers-Combray Isabellee LE HOUEROU Responsable Qualité Michèle AMORFINI - Directrice I L établissement

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2011

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2011 ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2011 HOPITAL SAINT JOSEPH 26, boulevard de Louvain 13285 Marseille Cedex 08 Janvier 2012 SOMMAIRE PRÉAMBULE 3 1. PRÉSENTATION DE L'ÉTABLISSEMENT 7 2. DÉCISION DE LA

Plus en détail

Revue de morbidité mortalité et gestion des risques

Revue de morbidité mortalité et gestion des risques L EPP : la mise en place de la RMM dans un Centre Régional de Lutte Contre le Cancer (CRLCC). Son articulation avec la certification dans sa version 2010 et avec la gestion des évènements indésirables

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS

POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS Page 1 sur 6 SYNTHÈSE DU DOCUMENT Objectif(s) : Domaine d application : Lien avec d autre(s) document(s) : Références réglementaires et/ou recommandations : Mots clés (4) : Emplacement dans la G.E.D. Réf.

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en Présentation disponible sur:

Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en Présentation disponible sur: Intervenant pour l OMéDIT Bretagne Dr Mélanie CHACOU Pharmacien Membre de l unité de coordination Invités sur le plateau Séverine MORILLE RAQ - GDR CHU de Rennes Établissement test en 2014 Dr Pascale MAHE

Plus en détail

Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai

Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai Management des risques en chirurgie ambulatoire : Le point de vue de l assureur Journée régionale sur la chirurgie ambulatoire ARS Rhône Alpes 22 Mai 2014, Lyon Sommaire Sham en quelques chiffres Sham

Plus en détail

Contenu du MAQ de la salle de naissance

Contenu du MAQ de la salle de naissance Contenu du MAQ de la salle de naissance G. Hatem Montpellier 07/12/2016 2014: Secteur de naissance = secteur à risque d où l intérêt d un MAQ Contenu du MAQ: Laissé à l appréciation des acteurs Contenu

Plus en détail

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016

A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion. A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 A propos de la gestion des facteurs de risque liés à la préparation et la pose d une perfusion A. Aubert, H. Boulangé, cadres de santé, 17 juin 2016 L Institut de Cancérologie de Lorraine L ICL quelques

Plus en détail

Accréditation des médecins et aide la souscription d'un contrat d'assurance RCP

Accréditation des médecins et aide la souscription d'un contrat d'assurance RCP Accréditation des médecins et aide la souscription d'un contrat d'assurance RCP Les médecins spécialistes libéraux exerçant en établissement de santé peuvent, sous certaines conditions, bénéficier de la

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes

Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives. CHU de Nantes Identito-vigilance : Constats, plan d actions et perspectives CHU de Nantes Dr. Nathalie SURER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CONTEXTE DE LA DÉMARCHE INSTITUTIONNELLE Pas de réglementation

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

Le rôle du cadre de santé dans l EPP

Le rôle du cadre de santé dans l EPP Le rôle du cadre de santé dans l EPP Adeline Krikilion, Cadre de santé Service des Brûlés Annie Couton, Cadre supérieure de Santé Nicolas Pruvot, Directeur des soins Groupement hospitalier Cochin-Hôtel

Plus en détail

Rapport d accréditation

Rapport d accréditation Rapport d accréditation Clinique des Violettes Nabeul - Tunisie Visite du 6 au 9 avril 2016 ciblée sur les pratiques exigibles prioritaires France Accréditation - Tunisie 2016-01 Clinique des Violettes-

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER NATIONAL D OPHTALMOLOGIE DES QUINZE-VINGTS 28 rue de Charenton 75571 PARIS Cedex 12 Mai 2009 PARTIE 1

Plus en détail

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité

Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé. I.BERNARDI - chargée de mission qualité Contrôle qualité des indicateurs qualité et sécurité des soins en établissement de santé I.BERNARDI - chargée de mission qualité Rencontre des métiers de la santé : management de la qualité et de la gestion

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER OUI! ET C EST À CAUSE DE LA CERTIFICATION Je déclare avoir un lien d intérêt avec le sujet traité : Je suis expert-visiteur

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Comment préparer votre accréditation et celle de votre établissement de santé pour la v2014? Messages pratiques pour le Gastro-Entérologue.

Comment préparer votre accréditation et celle de votre établissement de santé pour la v2014? Messages pratiques pour le Gastro-Entérologue. > VIDÉO-DIGEST 2013 < Symposium Professionnel sur l accréditation Vendredi 15 novembre Palais des Congrès de Paris Comment préparer votre accréditation et celle de votre établissement de santé pour la

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX. 18 rue du Général Catroux Limoges ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CLINIQUE FRANÇOIS CHÉNIEUX 18 rue du Général Catroux 87039 Limoges AVRIL 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom

Plus en détail

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015

Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Unité de Coordination Régionale Analyse des Rapports d Etape 2014 AVRIL 2015 Le rapport d étape 2014 s inscrit dans le cadre du suivi pluriannuel du nouveau Contrat de Bon Usage des médicaments et des

Plus en détail

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement

La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement La démarche HAS de l audit clinique ciblé (ACC) : un outil de changement Contexte des réformes Hôpital 2007 DHOS La qualité des soins (OMS) «Que chaque patient reçoive la combinaison d actes diagnostiques

Plus en détail

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016

Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario. C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Outils de gestion du risque infectieux : Analyses de scénario C.Gautier ARLIN Aquitaine Janvier 2016 Contexte Contexte «CIRCULAIRE N DGOS/PF2/2011/416 du 18 novembre 2011» impulser et coordonner la gestion

Plus en détail

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE 1 CADRE LEGISLATIF : 1-1 Exigences liées à l acte transfusionnel 1-2 Exigences professionnelles 1-3 Exigences en matière de qualité 2 METHODOLOGIE RETENUE : L audit

Plus en détail

La démarche de certification V2010. Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires

La démarche de certification V2010. Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires La démarche de certification V2010 Les attendus de la HAS concernant 3 PEP Pratiques exigibles prioritaires Le périmètre d investigation des experts visiteurs Dr Philippe Cormier 1 E1 Prévoir E2 Mettre

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE GUILLAUME DE VARYE DE LA CLINIQUE MARIE-IMMACULÉE. Janvier 2006

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE GUILLAUME DE VARYE DE LA CLINIQUE MARIE-IMMACULÉE. Janvier 2006 COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE GUILLAUME DE VARYE 210, route de Vouzeron 18230 SAINT-DOULCHARD ET DE LA CLINIQUE MARIE-IMMACULÉE 9, rue Bourdaloue 18023 BOURGES Janvier 2006 COMPORTANT LE

Plus en détail

La démarche du CHU d Angers

La démarche du CHU d Angers Management intégré des risques dans un établissement de santé CENTRE HOSPITALIER La démarche du CHU d Angers MC. MOLL Médecin délégué à la qualité et à la gestion des risques Proposition 1 La gestion des

Plus en détail

Centre Hospitalier CAMILLE CLAUDEL. Présentation: Karine COUPRIE, adjoint des cadres, service qualité-gestion des risques

Centre Hospitalier CAMILLE CLAUDEL. Présentation: Karine COUPRIE, adjoint des cadres, service qualité-gestion des risques Centre Hospitalier CAMILLE CLAUDEL Présentation: Karine COUPRIE, adjoint des cadres, service qualité-gestion des risques Etablissement public de santé mentale Dispositif de soins étendu sur tout le département

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Réunion de restitution des travaux Réunion plénière. Vendredi 10 juillet ARS Ile de France

Réunion de restitution des travaux Réunion plénière. Vendredi 10 juillet ARS Ile de France Réunion de restitution des travaux Réunion plénière Vendredi 10 juillet ARS Ile de France ORDRE DU JOUR Point d avancement sur la démarche Présentation des outils constitués par les groupes de travail

Plus en détail

Du Plan stratégique régional de santé au volet sanitaire du schéma régional d organisation des soins Intervention de Monsieur Claude Evin Directeur

Du Plan stratégique régional de santé au volet sanitaire du schéma régional d organisation des soins Intervention de Monsieur Claude Evin Directeur Du Plan stratégique régional de santé au volet sanitaire du schéma régional d organisation des soins Intervention de Monsieur Claude Evin Directeur général de l ARS CME du 12 juin 2012 La cohérence d ensemble

Plus en détail

Des supports d information patient pour renforcer votre image auprès des prescripteurs

Des supports d information patient pour renforcer votre image auprès des prescripteurs Des supports d information patient pour renforcer votre image auprès des prescripteurs Médecins libéraux et pharmaciens Faciliter l observance de vos spécialités Les blocs ordonnanciers Bloc de 25 ou 50

Plus en détail

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015

Forum HAD. organisé par l ARS Poitou Charentes. le 5 novembre 2015 Forum HAD organisé par l ARS Poitou Charentes Poitiers le 5 novembre 2015 Intervention Mode d organisation de l HAD Intervenants Dr Nelly GRIMAUD, Médecin de l HAD Mutualiste 16 Ludovic GERBOU, IDE Libéral

Plus en détail

LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera

LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera I) La structure : L Institut Arnault Tzanck est une clinique médico-chirurgicale privée à but non lucratif, gérée par

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICO-CHIRURGICAL DE PARLY II. 21 rue Moxouris LE CHESNAY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICO-CHIRURGICAL DE PARLY II. 21 rue Moxouris LE CHESNAY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE MÉDICO-CHIRURGICAL DE PARLY II 21 rue Moxouris 78150 LE CHESNAY Mars 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p. 3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

J Médecine généraliste et spécialisée

J Médecine généraliste et spécialisée Appellations (Métiers courants) Allergologue Chirurgien / Chirurgienne Endocrinologue Gastro-entérologue Hématologue Médecin Anesthésiste Réanimateur -MAR- Médecin du sport Médecin généraliste Médecin

Plus en détail

Retour d expérience N 1

Retour d expérience N 1 Retour d expérience N 1 Etablissement CH de Laon Intervenant(s) Anne-Sophie TRIFFAUX : Cadre de santé infirmière, Service d accueil et d urgences Thème Retour d expérience sur la démarche de mise en place

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

Annexe 1 : déroulement de la certification. Qui est concerné par la certification?

Annexe 1 : déroulement de la certification. Qui est concerné par la certification? Annexe 1 : déroulement de la certification Qui est concerné par la certification? La certification concerne tous les établissements de santé, publics et privés. La procédure s'applique à l'établissement

Plus en détail

CONCOURS GENERAL SESSION 2009

CONCOURS GENERAL SESSION 2009 CONCOURS GENERAL SESSION 2009 Epreuve d admission Partie écrite : Durée : 2 heures Le Centre hospitalier du Val d Ariège (CHVA) est inscrit dans un réseau local de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré Saint-Avold

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré Saint-Avold COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE L HOPITAL HOSPITALOR SAINT-AVOLD ASSOCIATION HOSPITALIÈRE DE LORRAINE Rue Ambroise-Paré 57500 Saint-Avold Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX Août 2016 Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX PLAN 1. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT 2. MISSIONS GENERALES 3. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE FONT-REDONDE. 1 bis, avenue Clémenceau FIGEAC. Novembre 2003

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE FONT-REDONDE. 1 bis, avenue Clémenceau FIGEAC. Novembre 2003 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE FONT-REDONDE 1 bis, avenue Clémenceau 46106 FIGEAC Novembre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Sécurité, composante critique de la qualité

Sécurité, composante critique de la qualité Sécurité, composante l expérience de l Anaes en France Henri Parent Madrid, 8 février 2005 HP Madrid 8 février 2005 1 2 remarques préliminaires l Anaes n est pas la seule institution nationale, loin s

Plus en détail

Déploiement de la conciliation médicamenteuse Intégration dans les activités de pharmacie clinique. Expérience du CHU de Nîmes

Déploiement de la conciliation médicamenteuse Intégration dans les activités de pharmacie clinique. Expérience du CHU de Nîmes Déploiement de la conciliation médicamenteuse Intégration dans les activités de pharmacie clinique Expérience du CHU de Nîmes Roux Clarisse Pharmacien CHU Nîmes 2 Liens d intérêt Aucun lien d intérêt Présentation

Plus en détail

Prise en charge du patient stomisé

Prise en charge du patient stomisé Ce programme vise à : Actualiser ses connaissances dans le domaine de la stomathérapie afin d une prise en charge holistique de la personne soignée Développer l observation clinique Maitriser les modalités

Plus en détail

L amélioration continue en assurance qualité en radiothérapie. 30/05/2013 Séminaire régional de radiothérapie externe

L amélioration continue en assurance qualité en radiothérapie. 30/05/2013 Séminaire régional de radiothérapie externe L amélioration continue en assurance qualité en radiothérapie 1 Sommaire L amélioration continue - Origine de l exigence - Quelques pistes de réflexion Les éléments de l amélioration continue - Les sources

Plus en détail

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Dr Florentin CLÈRE - Praticien hospitalier Consultation pluridisciplinaire de la douleur Unité Risques et Qualité Atelier n 2 29 novembre 2010

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ. 387, route de Saint-Simon TOULOUSE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ. 387, route de Saint-Simon TOULOUSE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA CLINIQUE AMBROISE-PARÉ 387, route de Saint-Simon 31076 TOULOUSE Décembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Réseau Qualité Picard

Réseau Qualité Picard Réseau Qualité Picard Démarche Gestion des risques 22 juin 2016 SOMMAIRE Les missions de la DGRQC DGRQC : Service certifié Liaisons fonctionnelles Instances d appui Culture des risques Formations Communication

Plus en détail

Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques Centre Hospitalier de Dieppe. «Rencontre des métiers de la Santé» Mai 2011 Strasbourg

Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques Centre Hospitalier de Dieppe. «Rencontre des métiers de la Santé» Mai 2011 Strasbourg Coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins, missionné auprès du président de la CME, un an avant le décret. «C est possible et ça fonctionne!» Isabelle Poullain Ingénieur Gestion des Risques

Plus en détail

Management de la Qualité et gestion des Risques

Management de la Qualité et gestion des Risques Management de la Qualité et gestion des Risques Retour d expérience en psychiatrie V. BLY, Directrice clinique Belle Allée 1 Qualité et Gestion des Risques 5 juin 2012 Sommaire La V2010 : retour d expérience

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE. 2, boulevard de Verdun BP AUXERRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE. 2, boulevard de Verdun BP AUXERRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER D AUXERRE 2, boulevard de Verdun BP 69 89011 AUXERRE Septembre 2009 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Mois

Plus en détail

Certification V2014 L expérience du CH Lunéville

Certification V2014 L expérience du CH Lunéville Certification V2014 L expérience du CH Lunéville Compte qualité Analyse de processus Patient traceur Thomas BAUM Pharmacien hygiéniste Chef du service Qualité / Gestion des risques & EOHH 1 Présentation

Plus en détail

L expertise de l infirmière Praticien Formateur auprès de l étudiant utilisant le protocole ERAS

L expertise de l infirmière Praticien Formateur auprès de l étudiant utilisant le protocole ERAS Défi des maladies chroniques : un appel à l expertise infirmière L expertise de l infirmière Praticien Formateur auprès de l étudiant utilisant le protocole ERAS Céline Marion-Berthe et Anne-Marie Vernois

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES FLEURS. 332, avenue Frédéric-Mistral OLLIOULES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES FLEURS. 332, avenue Frédéric-Mistral OLLIOULES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE DES FLEURS 332, avenue Frédéric-Mistral 83190 OLLIOULES Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes?

de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Audit d une d méthode m de surveillance des abords veineux périphp riphériques: riques: Comment s engager dans le circuit de l amélioration des pratiques soignantes? Melle BOUCKENHEIMER Carole Dr HAUTEMANIERE

Plus en détail

REALISATION PRATIQUE D UNE EPP. Contexte. XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence

REALISATION PRATIQUE D UNE EPP. Contexte. XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence REALISATION PRATIQUE D UNE EPP Contexte XVIII e Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation et de Médecine d Urgence - Johan Dusautois - Ingénieur Qualité et Sécurité des Soins CHRU de Lille L EPP : Définition

Plus en détail

La Certification. Formation Etudiant IDE 3ème année IFSI Carcassonne

La Certification. Formation Etudiant IDE 3ème année IFSI Carcassonne La Certification Formation Etudiant IDE 3ème année IFSI Carcassonne Cindy DIOT Ingénieur Coordonnateur des Risques Cellule Qualité & Gestion des Risques La Certification? 2 Définition Certification : Appréciation

Plus en détail

Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité

Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité 1 Contexte : Certification V2014 Objectifs de la 4 ème itération de la certification V2014

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD et médecine libérale

Télémédecine en EHPAD et médecine libérale Télémédecine en EHPAD et médecine libérale DR PASCAL MEYVAERT MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD (GERSTHEIM, RHINAU), MEDECIN GENERALISTE, PRESIDENT AMCEAL, VICE-PRESIDENT FFAMCO- EHPAD, CHARGE DE MISSION

Plus en détail

Agence nationale du DPC

Agence nationale du DPC Organisme Titre Description U.M.F.C.S. Unité Mixte de Formation Continue en Santé de Marseille FORMATION CONTINUE MULTIDISCIPLINAIRE A LA «CONCILIATION DES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX (CTM) Référence Agence

Plus en détail

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006 Bilan d'activités des centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales et de leurs antennes régionales (CCLIN) Fiche de synthèse annuelle ARLIN LORRAINE Domaines d activités Activités

Plus en détail

LA CHECK LIST PERI OPERATOIRE

LA CHECK LIST PERI OPERATOIRE LA CHECK LIST PERI OPERATOIRE UN ENJEU DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS 1 SOMMAIRE Historique Objectifs Bénéfices attendus L expérience du CHIC L engagement du cadre Conclusion 2 HISTORIQUE (1) Janv

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE BORDEAUX-RIVE-DROITE CLINIQUE DE CENON CLINIQUE DES QUATRE-PAVILLONS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE BORDEAUX-RIVE-DROITE CLINIQUE DE CENON CLINIQUE DES QUATRE-PAVILLONS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA POLYCLINIQUE BORDEAUX-RIVE-DROITE CLINIQUE DE CENON CLINIQUE DES QUATRE-PAVILLONS 100, cours Victor-Hugo 33152 CENON 15, rue Édouard-Herriot 33310 LORMONT Janvier 2006

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles

Évaluation des pratiques professionnelles Évaluation des pratiques professionnelles Anne-Françoise Pauchet-Traversat Service des recommandations professionnelles 1 L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Définition une démarche d analyse d

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE

PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE PRÉSENTATION DU SERVICE D ORTHOPEDIE Les locaux : C est un service de chirurgie traumatologique et orthopédique. Il est composé de 29 lits (7 chambres particulières et 11 chambres doubles). Chambres chambres

Plus en détail