U, I [V] [A] Il existe plusieurs types de courants ou de tensions pour lesquels nous pouvons tracer ces représentations :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "U, I [V] [A] Il existe plusieurs types de courants ou de tensions pour lesquels nous pouvons tracer ces représentations :"

Transcription

1 Régme alernaf snusoïdal Chapre 13 Régme alernaf snusoïdal Sommare Défnons des valeurs de courans alernafs Producon d une enson alernave Valeurs de crêe, moyenne e effcace Représenaons emporelles e vecorelles des sgnaux alernafs Addon de sgnaux en phase e déphasés nroducon 13. Généralés e défnons : Tou couran ou enson peu se représener dans des sysèmes d'axes = f () pour les courans e u =f () pour les ensons, dans lesquelles e u représenen une valeur nsananée (valeur à un nsan donné). [V] U, U [ms] = f () ou u = f () son des représenaons emporelles, pusque, dans le premer cas, l s'ag de représener le couran en foncon du emps, e dans le second la enson u en foncon du emps. De façon plus générale, représener une grandeur en foncon du emps. l exse pluseurs ypes de courans ou de ensons pour lesquels nous pouvons racer ces représenaons : Remarque : L'ulsaon d'une mnuscule pour ou pour u ndque qu'l s'ag d'une valeur nsananée, c'es à dre, la valeur du couran ou de la enson à un nsan donné. La courbe résulane représene l ensemble des valeurs nsananées. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 1

2 Régme alernaf snusoïdal 13.1 Formes de courans : Courans connus DC Courans alernafs AC La valeur e le sens du couran nsanané ne changen pas. 1 = = 3 = 4 La valeur e le sens du couran nsanané changen couran pulsé : couran alernaf rangulare: Seule la valeur du couran nsanané change. Son sens es oujours le même La valeur e le sens du couran nsanané changen couran pulsé : couran alernaf carré : Seule la valeur nsananée du couran change. Son sens es oujours le même Seul le sens du couran nsanané change mas pas sa valeur. 1 = e 3 = 4 mas 4 Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000

3 Régme alernaf snusoïdal couran ondulé : couran alernaf snusoïdal : DC La valeur nsananée du couran change, mas n'aen plus la valeur 0. DC en rallé correspond à la valeur moyenne des La valeur nsananée du couran change pérodquemen de sens e de valeur 13. Défnons : Forme d'onde : Représenaon graphque d'une grandeur, elle que ou u, en foncon d'une cerane varable comme le emps. Exemples de formes d ondes : ondulée, carrée, snusoïdale, recangulare Valeur nsananée : Valeur d'une forme d'onde à un nsan donné. Elle se noe par une lere mnuscule. Exemples de noaon :, u, s Amplude de crêe : Valeur maxmum posve ou négave que prend une forme d'onde. Elle se noe avec un crconflexe sur le symbole de grandeur. Exemples de noaon : Î. Û Amplude peak o peak, crêe à creux : Valeur maxmum d'une forme d'onde mesurée de sa valeur maxmum posve à sa valeur maxmum négave. Elle peu se noer de pluseurs manères. Exemples de noaon :: U pp, pp, U cc, cc, U, Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 3

4 Régme alernaf snusoïdal Forme d'onde pérodque : Forme d'onde qu se reprodu à nervalles régulers dans le emps. Pérode : nervalle de emps pendan lequel une forme d'onde pérodque se reprodu. La pérode se mesure enre deux pons denques de la forme d'onde, so sur le flanc monan, so sur le flanc descendan. Son symbole de grandeur es T e son uné s exprme en. Alernance : Durée d'une dem-pérode. L'alernance es so posve, so négave. Fréquence : Nombre de pérodes par seconde. Elle se noe f e s'exprme en herz [Hz]. f = 1 T Exemples : max. max. - T max. max. pérode ou cycle T pérode ou cycle alernance posve alernance négave 13.3 Radan : Défnon : Un radan équvau à l'angle qu, ayan son somme au cenre d'un cercle, nercepe sur la crconférence de ce cercle un arc d'une longueur égale à celle du rayon du cercle. Le cercle rgonomérque es sans uné e son rayon vau 1. r r r L'angle dessné représene 1 radan. Crconférence c = π r c = π d Dans le cercle rgonomérque le rayon vau 1 : r =1 donc c = π donc : 360 = π [rad] π [rad] = 180 Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 4

5 Régme alernaf snusoïdal Pour déermner la correspondance d'un radan en degrés, l fau effecuer le développemen suvan : 360 = π 1 radan = 360 = [rad] = 57. [ ] π π Pour les conversons, nous ulserons : π converson de degrés en radans x = 180 [ rad] n [ ] [ ] n [ rad] converson de radans en degrés x = 180 π x représene la valeur recherchée n représene le nombre connu 13.4 Représenaon emporelle de la roaon du rayon veceur: 90 π ω π π 11 [ s ] 70 3π 90 π 180 π 70 3π 360 π 90 π 180 π 70 3π 360 π Remarque : l'axe horzonal représene l'angle du veceur ournan, à un momen donné, défn so en degré, so en radan Vesse angulare ou pulsaon ω (oméga) La vesse angulare, appelée égalemen pulsaon, défn le nombre de radans effecués par seconde par le rayon veceur ournan à l'néreur du cercle. formule générale de la vesse : v Dans l'applcaon au cercle rgonomérque : s = v vesse s dsance emps la dsance s es remplacée par la crconférence du cercle πr e comme le rayon vau 1, c = π le emps es remplacé par la pérode T la vesse v es remplacée par la vesse angulare ω Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 5

6 Régme alernaf snusoïdal Nous arrvons au développemen suvan : π 1 π ω = e comme T = nous obenons ω = T f 1 f ce qu donne : ω = π f ω rad s ou 1 s pulsaon ω 1 s vesse angulare ω rad s 13.6 Valeur nsananée : ω α 1 T = sn de l'angle en applquan les relaons de rgonomére nous pouvons dre : sn α = = snα formule 1 Le veceur ourne à la vesse consane ω. Le emps nécessare pour parcourr π [rad] es une pérode T. l es donc possble de poser un rappor permean de calculer l'angle parcouru duran une dfférence de emps séparan l'orgne 0 du emps 1. Nous savons que π α π = α = T T π = ω T [ rad] rad s = s donc : α = ω formule Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 6

7 Régme alernaf snusoïdal Plaçons la formule dans la formule 1 : = sn( ω + k π ) valable pour les composanes courans u= U sn( ω + k π ) [V] valable pour les composanes ensons Remarques : Le rayon veceur peu ourner pluseurs fos auour de son axe avec le faceur kπ. Nous savons que π = 360, ce qu mplque que kπ = k 360 Le faceur k représene le nombre (ener) de ours effecué par le rayon veceur dans le cercle. Exemple : α = π + kπ (1 360) = 540 avec k = 1 α = π + kπ ( 360) = 900 avec k = 13.7 Producon d une enson alernave snusoïdale l exse pluseurs manères de produre des sgnaux de forme snusoïdale, suvan l applcaon à laquelle ls son desnés. Dans les apparels élecronques, les sgnaux snusoïdaux son produs par des crcus oscllans élecronques, ou par des généraeurs de foncons. Les crcus oscllans feron l obje d une éude uléreure. La pussance fourne par ce genre de généraeur es rès fable e ne conven pas pour almener une nsallaon. S nous désrons ulser l'énerge fourne pour allumer une lampe ou fare ourner un moeur, l fau ulser un aure genre de généraeur. Pour cela, l es fa appel aux los du magnésme. En effe, lorsqu'une nducance es soumse à un champ magnéque exéreur varable, elle produ une enson ndue U à ses bornes. La valeur de cee enson U dépend des caracérsques de l'nducance (nombre de spres, perméablé du noyau) e de celles du champ magnéque. Rappel : U = Φ U = B l v U [V] Φ [Wb] Φ [V s] B [T] l [m] v m s Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 7

8 Régme alernaf snusoïdal 13.8 Démonsraon du fonconnemen : Deux bobnes son branchées en sére e raccordées à un volmère. Lorsque l'aman placé au cenre des bobnes se me à ourner, une enson ndue U apparaî aux bornes des bobnes. Cee enson es alernave car les deux bobnes son alernavemen soumses au champ magnéque du pôle Nord e du pôle sud de l'aman. Les varaons des lgnes de forces de sens opposés produsen des ensons ndues de sens opposés. Nord Sud Avec ce genre de monage, nous produsons une enson alernave snusoïdale. Les cenrales de producon d énerge élecrque son équpées de générarces qu fonconnen selon le même prncpe, mas les généraeurs son de alle plus mporane e ls son appelés ALTERNATEURS. Ces son les alernaeurs qu produsen la enson présene aux prses élecrques. Dans les cenrales élecrques, les alernaeurs son relés mécanquemen à des urbnes. Dans le cas de cenrales hydraulques, les urbnes son enraînées par l'eau accumulée par des barrages dans des lacs arfcels, ou par l'eau des rvères. Dans les cenrales hermques, les urbnes son enraînées par la vapeur. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 8

9 Régme alernaf snusoïdal 13.9 Prncpe de fonconnemen d'un alernaeur : Un aman permanen appelé ROTOR ourne au cenre d une carcasse. Dans cee carcasse es logée une bobne appelée STATOR Par le passage de l aman près de la bobne, une enson de forme snusoïdale es produe. Dans les cenrales, l aman es remplacé par un élecroaman pour obenr une pussance supéreure. Fonconnemen élecrque : Cee représenaon monre la forme de enson présene aux bornes de la bobne en foncon de la poson du roor Valeur effcace : Cee valeur de couran ou de enson es défne par comparason avec le couran ou la enson connue. Défnon : La valeur effcace caracérse un couran non connu qu produ le même raval qu'un couran connu, dans la même charge e duran le même nervalle de emps. La valeur effcace de ce couran sera alors la même que celle du couran connu. La valeur effcace de la enson correspond à la même défnon. Exemple : Un récpen conen 5 lres d'eau. Nous désrons en augmener la empéraure de 0 [ C] au moyen d'une réssance Lorsqu'elle es parcourue par un couran élecrque, la réssance chauffe e ransme son énerge au lqude. Pour nore exemple nous allons fare deux fos l'expérence. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 9

10 Régme alernaf snusoïdal 1. La réssance almenée par une enson connue DC. La réssance almenée par une enson alernave AC Pour rer une concluson e éuder le résula, nous mesurons le couran dans la réssance, pour les deux cas. Expérence : S1 DC ~ AC A C réssance Relaons : Pour fare les calculs, nous ulserons la formule générale de la pussance. P = U Dans nore monage, nous connassons e R. Le développemen de la formule de la pussance donne la relaon suvane : P = U U= R P = R P = R [W] = [V] [V] = [Ω] [W] = [Ω] Pour calculer l'énerge W, l fau enr compe de la pussance dsspée en foncon du emps. W = P [J] e P = R [W] W = R [J] [J] = [W] [W] = [Ω] [J] = [Ω] Dans nos deux expérences, nous mesurons la pussance nsananée dsspée dans la réssance. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

11 Régme alernaf snusoïdal Tableaux de mesure : Crcu en couran connu emps réssance nsanané pussance [ms] [Ω] [W] Crcu en couran alernaf emps réssance crêe nsanané pussance [ms] [Ω] [W] Consaaons : Dans le monage en DC, la pussance dsspée es la même à chaque nsan, le couran nsanané ne change pas. Dans le monage en AC, la pussance dsspée n'es pas consane e sa valeur maxmum vau le double que pour le monage en DC. Le couran nsanané vare. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

12 Régme alernaf snusoïdal Traçons les courbes de nos deux mesures : p, [W] p [W] p, p [ms] La pussance nsananée p es le produ de R. Remarque : Pusque le couran es élevé au carré, la pussance es oujours posve, même lorsque le couran nsanané es négaf. Dans le crcu connu, la pussance es consane, alors que pour le crcu alernaf, la pussance vare, elle n'es pas consane. Leurs valeurs ne son par denques. [W] p [W] p p p L'are représene le produ de la pussance P par le emps ce qu correspond au raval W. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 1

13 Régme alernaf snusoïdal Pour comparer le raval en connu au raval en alernaf, nous allons découper l'are du raval alernaf de la manère suvane : [W] p [W] p a1 b a a1 b a p p a1 b a Consaaon mporane : L'are résulane es la même en AC e en DC. La surface b es deux fos plus grande que la surface a. La surface plus foncée représene le raval. Nous consaons que les pares de pussances nsananées qu dépassen du recangle plus foncé son égales à l'addon des ros surfaces (a 1 + b + a ). S nous ne enons compe que des surfaces de nos dagrammes, la surface oale manquane correspond à (a 1 + b + a ), elle es comblée par les deux surfaces (b). Nous pouvons en dédure : P = R eff P = R Smplfons nore égalé en élmnan la valeur de R pusqu'elle es commune : R eff = R = eff eff = eff = eff = Après nore ransformaon, nous obenons les relaons suvanes : eff = e = eff Les relaons pour la enson son denques à celles du couran : U U eff = e U = Ueff Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

14 Régme alernaf snusoïdal Exemple : A quel angle en degrés correspond le rappor enre la valeur de crêe e la valeur effcace d'un couran? Relaons : eff = = eff = ˆ sn( ω) Nous cherchons à déermner quel es l'angle α à l'nsan où le couran nsanané a la même valeur que le couran effcace. Nous pouvons dre qu'à ce nsan, = e = sn( ω ) eff = = eff remplaçons eff par eff = sn( ω) = sn( ω) es élmné par smplfcaon : 1 = sn( ω ) L'angle α que nous recherchons es donné par le sn(ω) sn( ω ) = α = sn = 45 [ ] Remarques : Pour connaîre l'angle, l fau applquer une des foncons suvanes : arcsn, nvsn, sn -1 Le nom de la foncon dépend du modèle de machne à calculer. S la machne es en degrés, l'angle affché sera en degrés, s la machne es en radans, l'angle affché sera en radans. L'angle α correspondan à la valeur effcace d'une enson ou d'un couran es de : π [rad] 45 [ ] 4 ou π kπ + [rad] k [ ] 4 L ndce eff n es pas ule, en effe, lorsque nous renconrons une valeur alernave marquée U ou, sans aures précsons, l s agra oujours d'une valeur effcace. Remarque : Dans les documens echnques, nous rouvons souven l'ndcaon RMS menonnée à côé de ceranes valeurs. Cee abrévaon se rappore à la valeur effcace de la enson, du couran ou de la pussance. RMS sgnfe Roo (racne) Mean (moyenne) Square (carrée) l es fa référence à la valeur effcace, déermnée par la racne carrée de la moyenne des valeurs nsananées (moyenne géomérque). Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

15 Régme alernaf snusoïdal Exemple : S nous reprenons la représenaon avec le cercle rgonomérque, nous consaons que la enson effcace correspond à la valeur nsananée de la enson à un angle de opp. snα = sn α= u = =. α hyp U = = 45 ω u [V] α u Expérence sur la valeur effcace e la fréquence : Une expérence smple à réalser nous perme de vsualser la dfférence enre les valeurs de crêe e effcace d'un couran alernaf. Schéma : Deux lampes de caracérsques denques son raccordées sur deux almenaons. Le généraeur de gauche fourn une enson alernave snusoïdale AC de 10 [V] e d'une fréquence de 50 [Hz]. Le généraeur de droe fourn une enson connue DC d'une valeur de 10 [V]. Les deux généraeurs fournssen des ensons de même valeur, comme nous l'ndquen les deux volmères. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

16 Régme alernaf snusoïdal Premère expérence : Valeur de crêe d'une enson alernave AC. S nous observons les deux lampes, nous ne consaons aucune dfférences de lumnosé. l s'ag d'une confrmaon de la héore éudée précédemmen. Un osclloscope es égalemen branché sur les deux lampes. l nous monre la forme des deux ensons. Nous consaons claremen que la valeur de la enson alernave AC es pérodquemen plus élevée que la valeur de la enson connue DC. La race B (enson DC) coupe la race A (enson AC) à la valeur effcace de la enson alernave. La valeur maxmum suée au-dessus de la race B représene la valeur de crêe de la enson alernave. Nous consaons c que pour obenr une lumnosé denque sur les deux lampes, la valeur de crêe de la enson AC do êre supéreure à la valeur DC. Pour meux observer le passage par la valeur de crêe, l suff de dmnuer la fréquence du généraeur AC. Par exemple. Pour une fréquence de 1 [Hz] l es possble d'observer la lampe s'allumer e s'éendre. Lorsque la enson aen sa valeur de crêe, la lampe AC éme plus de lumère que la lampe DC. Seconde expérence : Paplloemen d'une lampe almenée en AC Pour vor les objes, nous ulsons naurellemen nos yeux. Nous possédons deux yeux. ls nous permeen de dsnguer le relef e de reconsuer une mage en ros dmensons. Par analoge, nos orelles nous permeen de dsnguer la provenance des sons. Pour la vue comme pour l'ouïe, nore cerveau reço deux sgnaux dfférens provenan de l'œl gauche e de l'œl dro, so de l'orelle gauche e l'orelle droe. Ces nformaons dfférenes permeen à nore cerveau de reconsuer le relef d'un obje pour la vue, ou la provenance d'un son pour l ouïe. Nore œl es rès complexe. Pour smplfer nore explcaon nous ne parlerons que de ros pares mporanes : L'rs Elle joue le rôle de l'oburaeur de l'apparel de phoo. Elle se ferme s la lumère es volene, ou elle s'ouvre s la lumère es fable. RS CRSTALLN Le crsalln l joue le rôle de la lenlle de focalsaon. l règle la neeé de l'mage sur la réne. Par effe opque, l nverse l'mage drgée sur la réne. RETNE NERF OPTQUE La réne Elle reço l'mage e la conver en sgnaux élecrques qu seron drgés par le nerf opque vers les cenres de la vue, à l'arrère du cerveau. La réne es composée de deux élémens dfférens, sensbles so à la lumnosé de l'obje, so à la couleur de l'obje. Œl human es 10 fos mons sensble aux couleurs qu'à la lumnosé des objes. Lorsque nous observons un obje, son mage rese "fxée" un nsan sur la réne. S l'obje es rop lumneux, l'mage persse pluseurs secondes. l s'ag de la perssance rénenne. Cee dernère perme de ler les mages enre elles; elle es à la base des normes de élévson e de cnéma. Lorsque nous regardons un flm au cnéma ou à la élévson, nous ne percevons pas le passage d'une mage à l'aure. L'mage rese "fxée" un nsan sur la réne. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

17 Régme alernaf snusoïdal Reour à nore expérence : Pour consaer l'effe de la perssance rénenne, nous allons fare varer la fréquence du généraeur alernaf. Lorsque la fréquence es rès basse (quelques Herz) nous voyons rès faclemen la lampe s'allumer e s'éendre. En augmenan la fréquence, la lampe se me à clgnoer pus à paplloer. A parr d'une cerane fréquence, nous ne pouvons plus vor la lampe s'allumer e s'éendre. En effe, nore réne "le" les allumages successfs de la lampe. A parr d'une cerane fréquence, ce n'es plus la réne que fa effe de len, mas le flamen de la lampe. l n'a ou smplemen plus le emps de refrodr, e donc de s'éendre! Le réseau élecrque fourn une fréquence de 50 [Hz]. Avec cee fréquence, nous ne percevons pas le paplloemen Valeur moyenne : l s'ag de la moyenne arhméque des ensons ou des courans nsananés prs sur une seule alernance. U [V] u u u u u Umoy = n Par développemen, nous arrvons à la relaon suvane : Umoy = U = U π Pour explquer la noon de enson moyenne U m, prenons le sgnal suvan : u [V] 10 u Reprenons la formule énoncée plus hau : Valeurs mesurées : Umoy u1 + u + + un =... n u 1 =. [V] u =.8 [V] u 3 = 3. [V] u 4 = 5.5 [V] u 5 = 8. [V] u 6 = 9.8 [V] u 7 = 9.7 [V] u 8 = 8. [V] u 9 = 4.7 [V] u 10 = 3.9 [V] Applcaon numérque : U moy = 10 = 58. [V] Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

18 Régme alernaf snusoïdal Tenson moyenne d'une pérode: En applquan les prncpes éudés précédemmen, l es possble de calculer la enson moyenne d'une pérode T d'un sgnal snusoïdal. u [V] 1 0 a [ ] Nous ne ferons pas le développemen comple, mas comme la valeur moyenne de l'alernance posve es égale à la valeur moyenne absolue de l'alernance négave, nous en dédurons que la enson moyenne d'une pérode d'un sgnal alernaf snusoïdal es nulle. Tableau récapulaf : u [V] sgnal U U m eff carré symérque 0 U max [V] u carré posf U max U max u [V] alernaf snusoïdal 0 U max [V] u [V] u pulsé redressemen smple alernance U max p U max pulsé redressemen double alernance U max p U max Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

19 Régme alernaf snusoïdal Faceur de forme : Dans cerans ypes d'apparels de mesure, l es nécessare de connaîre le rappor enre la enson effcace U e la enson moyenne U m Cerans mulmères avec les symboles AC / DC mesuren un sgnal alernaf en le redressan au moyen de dodes monées en pon de Greaz. Ces nsrumens unversels mesuren la valeur moyenne du sgnal redressé e ls ndquen fos cee valeur. Cee valeur de se nomme faceur de forme e peu êre calculée de la manère suvane : faceur de forme = U U m Pour déermner la valeur du faceur de forme, nous ulsons les relaons suvanes : U Um = π ) En remplaçan Û par sa valeur, nous obenons : U = U U Um = π Nous cherchons à soler la valeur du faceur de forme so : U U m Pour soler le faceur de forme, l fau : dvser de chaque côé de l'égalé par U m dvser de chaque côé par mulpler de chaque côé par π U m U Um π U π π U = = = π U U π U m m m Nous obenons ans la relaon suvane : faceur de forme = U Um = π = Ce faceur n'es applcable qu'en présence d'un sgnal snusoïdal parfa e symérque. Dans la ve praque, l es rès souven fa appel à des conversseurs de fréquences pour commander des apparels. Ces conversseurs on pour effe de créer une nouvelle forme du sgnal alernaf. Les sgnaux présens à la sore de ces conversseurs ne son plus des snusoïdes parfaes e le faceur de forme el que nous venons de l'éuder n'es plus valable. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre

20 Régme alernaf snusoïdal Lors de la mesure sur des apparels commandés par des conversseurs, l fau êre aenf car la valeur affchée par l'nsrumen de mesure ne sera pas forcémen correce. En élévson, la enson de commande du ransformaeur de rès haue enson, présene sur le colleceur du ranssor de commande, ne peu pas êre mesurée avec un volmère, car la présence d'mpulsons non snusoïdales de fores ampludes fausse le fonconnemen de l'nsrumen de mesure. De même que pour les apparels commandés par des conversseurs de fréquence, l'osclloscope es le seul nsrumen capable d'effecuer une mesure correce. L'osclloscope nous monre la forme réelle du sgnal. Dans ce exemple, nous consaons que la enson ndquée par le volmère n'es pas denque à celle de l'osclloscope Relaon de phase enre sgnaux de même fréquence : Dans un crcu almené en couran alernaf, l es possble que le couran e la enson ne soen pas en phase. On peu égalemen rouver des crcus dans lesquels convergen pluseurs courans ou pluseurs ensons dfférenes e déphasées. Dans ces cas, on parle de ensons ou de courans déphasés. enran 1 Le couran enran e es égal au couran soran s. soran Récepeur 1 e = 1+ Récepeur somme vecorelle e = 1 + Suvan les caracérsques des deux récepeurs, les courans 1 e peuven ne pas êre en phase. e 1 + somme mahémaque Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 0

21 Régme alernaf snusoïdal 1. avance de phase ω = sn( ω + ) l'angle correspond au déphasage enre les deux courbes 1 [ ] Dans ce cas, le couran 1 (ra gras) es en avance de phase par rappor au couran (ra fn). L angle déermne l avance de phase e l es posf.. reard de phase ω = sn( ω + ( )) l'angle correspond au déphasage enre les deux courbes 1 [ ] Dans ce cas, le couran 1 (ra gras) es en reard de phase par rappor au couran (ra fn). L angle déermne le reard de phase e l es négaf Représenaons vecorelles de sgnaux déphasés, de même fréquence Les exemples que nous venons de vor ulsen des représenaons emporelles pour mere en évdence les déphasages. l es égalemen possble d ulser un dagramme vecorel pour ces représenaons. Le dagramme vecorel es plus smple à éablr que la représenaon emporelle, c es pourquo l es généralemen ulsé. ω α [ ] 1 Pour racer nore représenaon vecorelle, nous devons chosr un nsan donné. Dans nore premer exemple, le dagramme vecorel es racé à l'nsan 0, so au débu de la représenaon emporelle c-dessus. L'nsan pour lequel es racé un dagramme vecorel n'es pas mporan car le déphasage es consan dans le emps. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 1

22 Régme alernaf snusoïdal Pour dfférencer la valeur vecorelle, elle es noée surmonée par une flèche, c'es à dre 1. Par smplfcaon, le premer veceur 1 es racé à l'horzonale. Ensue, nous dessnons le couran en foncon de son angle de déphasage. Le couran es en avance sur 1 ω L angle déermne le déphasage. 1 1 = couran dans le récepeur 1 = couran dans le récepeur ω 1 Le couran es en reard sur 1 1 = couran dans le récepeur 1 L angle déermne le déphasage. = couran dans le récepeur Calcul du déphasage : Dans la plupar des cas, le déphasage es exprmé en degrés. l exse pluseurs méhodes pour le calculer. méhode drece u [V] 360 = T [ ] 0 π = T [rad] T Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000

23 Régme alernaf snusoïdal méhode par Lssajous méhode du snus méhode du snus méhode de la angene a b b a b a snα = a b snα = a b an α = a b Pour ces deux mesures, l es nécessare d'ulser l'osclloscope avec une dévaon XY pour obenr la fgure de Lssajous. Cee noon es abordée lors de l'éude de l'osclloscope. Pour connaîre l'angle, l fau applquer une des foncons suvanes : arcsn, nvsn, sn -1 Le nom de la foncon dépend du modèle de machne à calculer. S la machne es en degrés, l'angle affché sera en degrés, s la machne es en radans, l'angle affché sera en radans. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 3

24 Régme alernaf snusoïdal Addon de ensons ou de courans déphasés de même fréquence: Reprenons le schéma précéden. Dans ce crcu, les courans 1 e ne son pas en phase. S nous désrons déermner la valeur du couran oal, l es nécessare de procéder à l addon des deux courans. Pour procéder à cee addon, nous pouvons ulser une représenaon so emporelle, so vecorelle. enran 1 Récepeur 1 Récepeur soran 13.0 Représenaon emporelle : résulan l fau mesurer pluseurs valeurs nsananées des courans 1 e e de les addonner. En relan les pons, nous obenons une courbe représenan le couran résulan dans le crcu. Cee méhode a pour prncpal avanage de nous monrer la forme du couran résulan obenu, ans que oues les valeurs du couran nsanané. Dans la majoré des exercces, cee représenaon n es pas ule, car seules les valeurs effcaces e le déphasage nous néressen. Nous ulsons alors une représenaon vecorelle, plus smple e plus rapde. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 4

25 Régme alernaf snusoïdal 13.1 Représenaon vecorelle : Reprenons le crcu composé de deux récepeurs dans lesquels crculen des courans déphasés 1 e. ω 1 = couran dans le récepeur 1 = couran dans le récepeur 1 Le couran es en avance sur 1. L angle déermne le déphasage. L addon vecorelle nous donne le résula suvan : 1 + ω r 1 = couran dans le récepeur 1 α r = couran dans le récepeur = couran résulan dans le crcu 1 r = enran = soran déphasage enre 1 e. α déphasage enre r e l axe d orgne. Exemple pour un couran en reard par rappor au couran 1 : 1 ω α r 1 = couran dans le récepeur 1 = couran dans le récepeur r = couran résulan dans le crcu déphasage enre 1 e. α déphasage enre r e l axe d orgne. Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 5

26 Régme alernaf snusoïdal 13. Exercces 1. Quel es le genre de couran ou de enson affché par les mulmères unversels?. Quels son les symboles d'unés e de grandeurs ulsés pour défnr la pérode e la fréquence? 3. Une mesure en enson à l'néreur d'un apparel nous donne une valeur de 46.8 [V]. Quelles son les valeurs, moyenne, de crêe e effcace de cee enson? 4. Quelles son les valeurs, effcace, de crêe e moyenne de la enson aux bornes d'une baere de voure? 5. Un fer à souder de 60 [W] es raccordé so sur une enson connue so sur une enson alernave de même valeur effcace. Dans quel cas le couran sera--l le plus mporan? 6. Une mesure effecuée à l'osclloscope donne une dévaon vercale de la race de 5 [cm]. Réglages de l'osclloscope : X : 1 [cm] 0. [ms] Y : 1 [cm] 500 [mv] Donner oues les valeurs calculables avec ces ndcaons 7. Défnr la pulsaon. 8. Calculer la pérode pour les fréquences suvanes : 16 /3 [Hz] ; 50 [Hz] ; [MHz] 9. A comben de radans un angle de 135 correspond-l? 10. Quelle es la fréquence de paplloemen d'une lampe à ncandescence branchée sur le réseau alernaf aux USA? 11. Une enson alernave snusoïdale de 3 [V] engendre un déplacemen de 3 [mm] sur la race d'un osclloscope. Quel déplacemen provoquera une enson de 11 [V]? 1. Une enson alernave snusoïdale a une valeur de 60 [V] 75 après le débu de la pérode. Calculer la valeur effcace de cee enson. 13. Calculer la vesse angulare d'un couran alernaf snusoïdal d'une fréquence de 36 [khz] 14. Une enson alernave es mesurée à l'ade d'un osclloscope. Sur l'écran, sa pérode mesure 45 [mm] avec un balayage réglé sur [ms] par [cm]. Calculer la fréquence de ce sgnal. Réponses : 1. valeur effcace. pérode T en secondes, fréquence f en Herz [Hz] 3. Û = [V], U = 46.8 [V] U m = 4.1 [V] 4. Une baere de voure fourn une enson connue 5. Le couran sera denque dans les deux cas, car DC = eff 6.U = 1.59 [V], U m = 1.43 [V] 7. Vesse angulare ω, elle défn la vesse de roaon du rayon veceur /3 [Hz] 60 [ms], 50 [Hz] 0 [ms], [MHz] 9.99 [ns] [rad] 10 f = 60 [Hz] paplloemen 10 fos par secondes [mm] 1. U = 43.9 [V] 13. ω =.6 [rad s -1 ] 14. T = 9 [ms] f = [Hz] Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 6

27 Régme alernaf snusoïdal Exercces : 1. Pour ous les axes, ndquer le symbole de la grandeur e le symbole de l'uné a) Dessner sur le même graphque une courbe snusoïdale sans déphasage, de même fréquence avec U = 30 [V]. b) Marquer avec un pon bleu le maxmum posf des deux courbes. c) Quelle es la dfférence de enson enre le maxmum posf des deux courbes? d) Quelle es la dfférence angulare (axe des X) enre la courbe A e la courbe B? e) Dessner le dagramme vecorel représenan la valeur effcace des deux courbes.. Compléer s l y a leu les axes (symboles d uné e de grandeur) Repérer la pérode, l alernance posve e l alernance négave. Quelle es la valeur de la enson pour : 90 e 10 Quels son les angles pour une enson de : 0.5 [V] e [V] Converr les angles suvans so en radans, so en degrés : [rad] [rad] [rad] 4. Calculer les valeurs de courans e de ensons nsananées avec les données suvanes : Î = 1.8 f = 1 [khz] = 600 [µs] =? U = 60 [V] f = 100 [Hz] = 5 [ms] u =? U = 5 [V] u = 45 [V] = 0 [ms] f =? Î =.5 = 680 [ma] = 1400 [µs] f = Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 7

28 Régme alernaf snusoïdal 5. Une nsallaon d'éclarage composée de 7 lampes monées en parallèle e d'une pussance de 5 [W] chacune. En cas de panne une almenaon de secours es mse en foncon pour éver une coupure dans l'éclarage. L'almenaon de secours fonconne avec des 4 baeres 1 [V] monées en sére. Calculer les courans effcaces e de crêe dans les deux cas. 6. Compléer le ableau suvan : Fréquence Pulsaon Pérode Durée de l alernance f préfxes pussances [ns] [µs] Un crcu es composé de deux récepeurs branchés en sére. Les valeurs mesurées son les suvanes : U 1 = 50 [V] U = 30 [V] = 70 Tracer le dagramme vecorel e déermner U crcu ans que l angle de déphasage par rappor à U Un crcu es composé de ros récepeurs branchés en sére. Les valeurs mesurées son les suvanes : U 1 = 50 [V] U = 100 [V] U 3 = 75 [V] angle U 1 U = 90 angle U 1 U 3 = - 45 Tracer le dagramme vecorel e déermner U alm ans que l angle de déphasage par rappor à U Un crcu es composé de ros récepeurs branchés parallèle. Les valeurs mesurées son les suvanes : 1 =.5 = 1500 [ma] 3 = 750 [ma] angle 1 = - 90 angle 3 = 135 Tracer le dagramme vecorel e déermner almenaon ans que l angle de déphasage avec 3. Réponses : [ ].35[rad] 1.45 [rad] [ ] 360 [ ] 6.8 [rad] 7.66 [rad] [ ] 45 [ [ 7.41 [rad] 6.8 [rad] 360 [ ] 4. = 118 [ma] u = 3.3 [V] f = [Hz] f = [Hz] 5. crêe = 5.16 effcace = 3.65 DC = 3.65 Elecroechnque / Edons de la Dunanche /ocobre 000 8

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE

LES CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MONOPHASE LECON & : LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE LES CRCS A CORAN ALERNAF MONOPHASE - Dfférens formes de courans (e de enson Dans l'ensemble des formes de courans, nous pouvons effecuer une premère paron :

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs

TD2 Ener3 Exercices : hacheurs Exercces : hacheurs 1 217-218 Hacheur quare quadrans Une machne à couran connu es almenée par le conversseur don le schéma es représené cdessous. Les ordres d'ouverures e de fermeures des nerrupeurs commandés

Plus en détail

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu

Chapitre 1 Convertisseurs alternatif/continu Lycée La Fayee Page CPGE AS cours de scences ndusrelles géne élecrque Chapre Conversseurs alernaf/connu. GENERALIES n conversseur alernaf/connu perme d almener une arge sous une enson connue évenuellemen

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES

2 LES DIPOLES PASSIFS ELEMENTAIRES ES DPOES PASSFS EEMENTAES. nroducon es composans ulsés en élecronque présenen des bornes élecrques ou pôles permean leur connexon dans un réseau. On dsngue : - les dpôles ( pôles) comme les réssances,

Plus en détail

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10

Laboratoire génie électrique 3Stech Série d exercices N 8 Moteur pas à pas Page 1 /10 Laboraore géne élecrque ech ére d exercces Moeur pas à pas Page /0 Exercce Un moeur pas à pas à aman permanen ayan les caracérsques suvanes : phases au saor, deux pôles au roor, sa commuaon es bdreconnelle

Plus en détail

AUTO INDUCTION ET BOBINES

AUTO INDUCTION ET BOBINES AUT INDUCTIN T BBINS I ) Inducon ) Mse en évdence du phénomène d'nducon e phénomène d nducon es l apparon d un couran élecrque à l néreur d un crcu ne comporan pas de généraeur. N S orsqu'on déplace un

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

CHAPITRE 1 LES CONVERTISSEURS ALTERNATIFS/CONTINUS

CHAPITRE 1 LES CONVERTISSEURS ALTERNATIFS/CONTINUS CHAPITRE ES CONERTISSEURS ATERNATIFS/CONTINUS ES MONTAGES REDRESSEURS NON COMMANDÉS Suppor de Élecronue de pussance - 9 - I.S.E.T de Bzere ES CONERTISSEURS ATERNATIFS/CONTINUS -INTRODUCTION ES MONTAGES

Plus en détail

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne

Chapitre 2. Le mouvement rectiligne Chapre Le mouvemen reclgne Objec nermédare 1. Employer les équaons du mouvemen reclgne unormémen accéléré (m.r.u.a.) à un corps lbre ou en chue lbre. Vesse moyenne La vesse moyenne v 1 (enre 1 e ) es déne

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent

Lycée Galilée Gennevilliers. chap. 2. Jallu Laurent ycée Gallée Gennevllers e dpôle, sére chap. Jallauren I. e solénoïde... résenaon... uo nducon... 3 Tenson aux bornes du solénoïde... 3 Symbole... 3 II. e dpôle, sére... 4 échelon de enson... 4 Inerpréaon

Plus en détail

Les dispositifs de commutation

Les dispositifs de commutation Les dsposfs de commuaon 1. Les dsposfs de commuaon élecronques des sgnaux Les dsposfs élecronques de commuaon des sgnaux fonconnen en mode «ou ou ren» (mode bnare). Les deux éas possbles du composan son

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires égmes ransores 1. nroducon 'éude des régmes permanens qu'ls soen connus ou pérodques ne suff pas à défnr complèemen un sysème élecronque. eranes ransons de sgnaux, par exemple le basculemen de l'éa bas

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

Série d exercices N 5

Série d exercices N 5 GENIE ELECTRIQUE Sére d exercces N 5 Prof : Mr Raouaf Abdallah PARTIE N 1 : «A.L.I en mode lnéare» «Amplfcaeur Lnéare Inégré» Nveau : 4 ème Sc.Technque Mode lnéare :... L ALI es déal donc = = e =... Exercce

Plus en détail

Etude d un onduleur de tension autonome monophasé :

Etude d un onduleur de tension autonome monophasé : L ONDULUR AUONOM de d n ondler de enson aonome monophasé Défnon Un ondler es n conversser saqe conn alernaf. L ondler es d aonome qand l mpose sa propre fréqence à la charge (ce q es dfféren de l ondler

Plus en détail

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance

Exercices sur la valeur moyenne, la valeur efficace et la puissance Exercces sur la valeur moyenne, la valeur cace e la pussance Ce documen es une complaon des exercces posés en devors survellés d élecrcé au déparemen Géne Elecrque e Informaque Indusrelle de l IU de Nanes.

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE

DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE DYNAMIQUE EN REFERENTIEL TOURNANT : L EXEMPLE DE LA RESONANCE MAGNETIQUE.- Hamlonen de spn On consdère une parcule de spn placée dans un champ magnéque saque B Bu e un champ ournan à la vesse angulare

Plus en détail

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques

Interaction d un système quantique à deux états avec des ondes électromagnétiques Ineracon d un sysème quanque à deux éas avec des ondes élecromagnéques Exemple de l ammonac NH 3 - Influence d un champ élecrque saque sur les nveaux d énerge. - Influence d un champ élecrque nhomogène

Plus en détail

Chapitre 9 : Redressement

Chapitre 9 : Redressement Cors 9 M 2 Préamble 1. défnons 2. le hyrsor Chapre 9 : Redressemen pon de graez 4 Dodes 1. sr charge résse a. monage b. obseraon c. analyse de fonconnemen d. granders caracérsqes 2. monage sr charge RL

Plus en détail

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples

Décomposition d une fraction rationnelle en éléments simples Décomposon d une fracon raonnelle en élémens smples I Premère éape Dvson eucldenne de polynômes On rappelle que procéder à la dvson eucldenne d un polynôme A par un polynôme B non nul, c es écrre A BQ

Plus en détail

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu

3 - Modélisation du Moteur à Courant Continu Lycée Gusave Effel de Djon Classe préparaore P..S.. Année 213-214 Élecroechnque 3 - Modélsaon du Moeur à Couran Connu able des maères Fonconnemen d'un moeur à couran connu 1 1 Force de Laplace......................................

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique

Chapitre 1.14 L intégrale en cinématique Chapre.4 L négrale en cnémaque L négrale En mahémaque, on éfn l négrale une foncon f ( el que F( f ( e '( ( F F où F ( es la foncon qu onne la valeur e l are sous la courbe e la foncon f ( ans l nervalle

Plus en détail

Intégrateur. v e. 20log T 0

Intégrateur. v e. 20log T 0 G. Pnson - Physque Applquée Foncons négraon e dérvaon - A22 / A22 - Foncons négraon e dérvaon τ = = τ ( )d éponse à un échelon (réponse ndcelle) Inégraeur : = E < : = = E τ E -a. éponse en fréquence =

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Amplificateurs différentiels et opérationnels

Amplificateurs différentiels et opérationnels UNIVESITE MOHAMMED V Faculé des Scences, aba Amplfcaeurs dfférenels e opéraonnels Chapre 3 1 Amplfcaeur dfférenel L amplfcaeur dfférenel, pare à couplage par les émeeurs (BJT) (pare à couplage par les

Plus en détail

LES ONDULEURS. 1. Introduction

LES ONDULEURS. 1. Introduction 1. Inroducon 1.1. éfnon LS ONULURS L'onduleur es un conersseur saque prélean son énerge sur une source connue e la resuan à une charge sous une forme alernae à fréquence arable. 1.. Onduleurs auonomes

Plus en détail

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs

Chapitre 14. Circuits résistifs et réactifs. Sommaire. Introduction. Circuits résistifs et réactifs Circuis résisifs e réacifs Chapire 14 Circuis résisifs e réacifs Sommaire Elémens résisifs e réacifs Comporemen d une résisance en régime alernaif sinusoïdal Comporemen d un condensaeur en régime alernaif

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

Plan du chapitre 3 (suite):

Plan du chapitre 3 (suite): 4//5 Chapre3: Modèles non lnéares de la Fnance (sue) Plan du chapre 3 (sue): Modèles ARCH e prévsons Varanes des processus ARCH: ARCH-M (AuoRegressve Condonnal Heeroscedascy-n Mean) GARCH-M 4//5 Modèles

Plus en détail

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

Lire le début de la thèse

Lire le début de la thèse Lre le débu de la hèse CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon de ules de pussance MOSFET-SC en fonconnemen onduleur de enson sur un banc d essa par «méhode d opposon» CHAPITRE 5 : Mse en œuvre e caracérsaon

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

GRANDEURS PERIODIQUES CIRCUITS LINEAIRES EN REGIME

GRANDEURS PERIODIQUES CIRCUITS LINEAIRES EN REGIME GANDS PIODIQS CICIS LINAIS N GIM SINSOIDAL I. Propréés des granders pérodqes A avec A : are comprse enre le sgnal e l'axe des emps pendan la pérode. emarqe : s le sgnal es alernavemen posf e négaf sr la

Plus en détail

GRANDEURS PERIODIQUES

GRANDEURS PERIODIQUES GRANDEURS PERIODIQUES I. GRANDEURS VARIABLES 1. NOAIONS Nous représenons par une lere minuscule la valeur insananée d'une grandeur élecrique variable (inensié de couran i, ension u). La valeur maximale

Plus en détail

Redressement commandé

Redressement commandé Redressemen commandé Exercice 1 On donne ci-dessous le chronogramme de la ension aux bornes de la charge u C.( 1 V / div ) La fréquence du signal u issue du ransformaeur es de 5 Hz. De plus, on donne E

Plus en détail

N.L.Technique HACHEUR SERIE et VARIATEUR DE VITESSE INDUSTRIEL S.CHARI. I. Hacheur série à transistor

N.L.Technique HACHEUR SERIE et VARIATEUR DE VITESSE INDUSTRIEL S.CHARI. I. Hacheur série à transistor N.L.Technqe ACU SI e AIATU D ITSS INDUSTIL S.CAI I. acher sére à ranssor I.1. Défnon Un hacher es n conversser saqe permean d almener ne charge (moer à coran conn) sos enson de valer moyenne réglable à

Plus en détail

TP11: Redressement d un signal alternatif sinusoïdal 2013

TP11: Redressement d un signal alternatif sinusoïdal 2013 P11: edressemen d n sgnal alernaf snsoïdal 013 De nombrex apparels élecrqes : HI-FI, éléphone, élecroménager... son des apparels à coran conn fonconnan sos selemen qelqes ols. Or l élecrcé dsponble a nea

Plus en détail

E3 Régimes transitoires

E3 Régimes transitoires I Défnons E3 égmes ransores I.1 égme lbre, régme ransore e régme conn Défnon : On appelle réponse lbre o régme lbre d n crc, l évolon de cel-c en l absence de o généraer. e régme d crc es d conn o saonnare)

Plus en détail

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique,

Plan. Définition, Historique, Régression Linéaire Multiple. Interprétation géométrique de la solution, Lien avec l analyse de Corrélation Canonique, Plan Défnon, Régresson Lnéare Mulple Massh-Réza Amn Technques d Analyse de Données e Théore de l Informaon Maser M IAD Parcours Recherche amn@polea.lp6.fr Hsorque, Inerpréaon géomérque de la soluon, Len

Plus en détail

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C...

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C... égme ransore Table des maères 1 Crc C sére soms à n échelon de enson 2 1.1 chelon de enson............................. 2 1.2 Charge d n condensaer......................... 2 1.2.1 Condons nales.........................

Plus en détail

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S :

Nous considérons une petite portion de paroi de surface S. La pression est le quotient de l intensité moyenne de cette force par la surface S : Comlémen VI. age /v Presson cnéque Nous allons rerendre le calcul de la resson cnéque en consdéran un modèle mons smlse que celu du chare VI. C es-à-dre en ne smlfan as l agaon moléculare. Nous commençons

Plus en détail

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope

II. Observation d une seule courbe à l oscilloscope PC - Lycée Dumon D Urville TP 1 : uilisaion de l oscilloscope numérique I. Compéences à acquérir Les compéences évaluées au cours de ce TP son: - Uiliser un GBF - Uiliser un oscilloscope : Afficher des

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF

LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF Chapire 4 LES APPREILS DE MESURE EN COURANT ALTERNATIF I- PARAMETRES CARACTERISTIQUES D UN SIGNAL ALTERNATIF : Un signal alernaif es caracérisé par sa forme (sinus, carré, den de scie, ), sa période (

Plus en détail

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS

ANNEXE 1 - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS ANNEXE - LE POIDS DES HYPOTHESES DANS LE CALCUL DES QUOTIENTS L'hypohèse d'une réparon des événemens démographques unforme sur l'année gnore la sasonnalé des décès e des nassances qu peu êre déermnée ans

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting»)

APPRENTISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENTAIRES («dopage» ou «Boosting») APPRENISSAGE PAR COMBINAISON DE CLASSIFIEURS ELEMENAIRES («dopage» ou «Boosng») Pr. Faben Mouarde Cenre de Roboque (CAOR) MINES Pars ech (ENSMP) PSL Research Unversy Faben.Mouarde@mnes-parsech.fr hp://people.mnes-parsech.fr/faben.mouarde

Plus en détail

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés

Numéro 2007/04 - Juillet 2007 Guide pratique des comptes chaînés uméro 27/4 - Julle 27 Gude praque des compes chaînés Luc EYRAUD Gude praque des compes chaînés Luc Eyraud Ce documen de raval n engage que ses aueurs. L obje de sa dffuson es de smuler le déba e d appeler

Plus en détail

Diode, thyristor : le redressement

Diode, thyristor : le redressement PAIE 11 FONCIONS 47, hyrisor : le redressemen La conversion d énergie appelée redressemen perme d obenir un couran unidirecionnel à parir d un couran alernaif sinusoïdal ne diode peu assurer cee foncion

Plus en détail

51 Triac et gradateurs

51 Triac et gradateurs PATIE 11 FONTIONS 51 Trac e gradaers Por des applcaons ndsrelles elles qe la commande des moers asynchrones, l es le de povor conrôler le coran alernaf À parr d n coran alernaf fxe, l y a possblé d obenr

Plus en détail

PHENOMENES DEPENDANT DU TEMPS (Régime quasi-stationnaire)

PHENOMENES DEPENDANT DU TEMPS (Régime quasi-stationnaire) Chpre 3 : Phénomènes dépendn du emps CHPTRE PHEOMEES DEPEDT DU TEMPS (Régme qus-sonnre) Le Régme Qus-Sonnre ne concerne que les phénomènes vrn vec le emps. Eemple = snω sn f E= = jω j f E e = E e. LO DE

Plus en détail

REDRESSEMENT NON COMMANDÉ

REDRESSEMENT NON COMMANDÉ 1) Montage de découerte EDESSEMENT NON COMMANDÉ Queston 1 : éalser le montage c-dessous ; la source est un GBF et les dodes sont des del ce qu permettra de sualser leur état. On rappelle qu une dode se

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

Les filtres passe-haut

Les filtres passe-haut Les filres passe-hau Je ais ener ici de ous expliquer le foncionnemen d un filre passe-hau. Nous allons oir dans l ordre : - le schéma ype - l éude de la ransmiance - l éude du diagramme de Bode - l uilié

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps.

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps. Modélisaion des sysèmes mécaniques LA CINÉMATIQUE DU POINT Dae : Inroducion : La cinémaique es la parie de la mécanique qui éudie le mouvemen des corps, indépendammen des effors qui les produisen. Les

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3.2 Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ

VITESSE DE RÉACTION I. INTRODUCTION II. VITESSE DE RÉACTION POUR UN SYSTÈME FERMÉ VITESSE DE ÉCTION I. INTODUCTION I. Équlbre e évoluon vers l équlbre On consdère une réacon chmque noée de façon générale : ν + ν +... + ν ν ' ' + ν ' ' +... + ν ' '. P P On peu la noer égalemen : ν +

Plus en détail

PHYSIQUE APPLIQUÉE. Durée : 4 heures Coefficient 3

PHYSIQUE APPLIQUÉE. Durée : 4 heures Coefficient 3 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 4 heures Coefficien 3 Le problème éudie l enraînemen d un venilaeur conrôlan le irage d une chaudière de fore puissance équipan une usine de pâe à papier. La régulaion de empéraure

Plus en détail

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire.

Dans les montages suivants à AO, il y a une rétroaction négative, l AO fonctionne donc en régime linéaire. TP COURS ELECTROCINETIQUE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL: MONTAGES SUIVEURS Dans les monages suivans à AO, il y a une réroacion négaive, l AO foncionne donc en régime linéaire

Plus en détail

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU

LOIS FONDAMENTALES EN COURANT CONTINU Chapire : LOS FONMENTLES EN CONT CONTN u cours de ce chapire, nous apprendrons à connaîre les grandeurs fondamenales que son le couran e la ension, à éablir e à appliquer les lois fondamenales dies des

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

d) e) f) Exercice 2. [6 points] Soit la fonction f (x)=2 x 3. a) Cette fonction est-elle linéaire, affine ou quelconque?

d) e) f) Exercice 2. [6 points] Soit la fonction f (x)=2 x 3. a) Cette fonction est-elle linéaire, affine ou quelconque? Nom : Prénom : Conrôle de mahémaiques, Le mercredi 30 mai 2012 Exercice 1. [3 poins] 1) Parmi les cinq premières figures numéroées de a) à e) recopie sur a copie le numéro de celles qui son des polygones

Plus en détail

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E

( V 1 -E )/ R. v 2 V 1 E Chapire B.3. Conversion coninu-coninu : hacheur série C'es un converisseur coninu-coninu, qui perme d'alimener une charge sous ension réglable à parir d'une ension coninue consane. Son rendemen es généralemen

Plus en détail

IUT GEII Nîmes. DUT 2 - Alternance Représentation fréquentielle - Séries de Fourier. Yaël Thiaux

IUT GEII Nîmes. DUT 2 - Alternance Représentation fréquentielle - Séries de Fourier. Yaël Thiaux 1 héorie DU2-Al IU GEII Nîmes DU 2 - Alernance Représenaion fréquenielle - Séries de Fourier Yaël hiaux yael.hiaux@iu-nimes.fr Janvier 2015 2 DU2-Al héorie 1 héorie 2 3 3 DU2-Al Une somme de sinusoïdes?

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

L di/dt. R i. u = 1 T. u = E + Ri

L di/dt. R i. u = 1 T. u = E + Ri G. Pnson - Physqe Applqée Conversons conn - conn - C23 / 1 C23 - Conversons conn - conn 1ère pare : conrôle de vesse des moers CC Hacher sére (abasser de enson o "dévoler") Éde de la enson ax bornes de

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Le redresseur MLI en absorption sinusoïdale de courant

Le redresseur MLI en absorption sinusoïdale de courant Le redresseur MLI en absorpon snusoïdale de couran Ncolas Bernard, Bernard Mulon, Hamd Ben Ahmed To ce hs verson: Ncolas Bernard, Bernard Mulon, Hamd Ben Ahmed. Le redresseur MLI en absorpon snusoïdale

Plus en détail

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =.

deux valeurs pour v 2 : v 2 = ou v 2 = donc v 2moy =, B or il nous faut v 2moy =. Chapire.3.3 Conversion coninu alernaif 1 ) Principe 1.1) Généraliés C es un converisseur saique, qui perme des échanges d énergie enre une enrée coninue e une sorie alernaive. Symbole: Si la source coninue

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

Les composants électroniques de commutation

Les composants électroniques de commutation Les composans élecronques de commuaon 2 ème année opon élecronque année 00/01 Chapre I : Inroducon Chapre I INTRODUCTION Sommare 1 GNRALITS... 3 1.1 STRUCTURS DS MONTAGS A COMMUTATION... 4 1.1.1 Monage

Plus en détail

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ )

ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT CONTINU. PREMIERE PARTIE / ETUDE DU HACHEUR ( voir fig 1 page 4 ) ( 5 points environ ) SESSION 1998 Page 1/5 Examen : BTS Coef. : 2 Spécialié : MECANIQUE ET AUTOMATISME INDUSTRIEL Durée : 2h Epreuve : U.32 SCIENCES PHYSIQUES Code : MSE 3 SC ASSERVISSEMENT DE VITESSE D UN MOTEUR A COURANT

Plus en détail

= E. I Introduction : II Principe de fonctionnement du hacheur série : Le hacheur série. II.1 Présentation :

= E. I Introduction : II Principe de fonctionnement du hacheur série : Le hacheur série. II.1 Présentation : CAG I Introducton : e hacheur sére. es hacheurs sont des convertsseurs statques contnu-contnu. Ils permettent, à partr d'une tenson contnue fxe, d'obtenr une tenson contnue de valeur dfférente. Son symbole

Plus en détail

Figure 43. Des relevés effectués sur cette diode branchée en direct sont donnés dans le tableau ci-dessus :

Figure 43. Des relevés effectués sur cette diode branchée en direct sont donnés dans le tableau ci-dessus : 1. Une dode est utlsée dans le montage c-dessous : 3,3 générateur + 2,5 =4,5 V V Fgure 43 Des relevés effectués sur cette dode branchée en drect sont donnés dans le tableau c-dessus : v (V) 0 0,6 0,7 0,8

Plus en détail

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0

Balistique. Nous étudions dans ce qui suit, le mouvement d'un projectile lancé à une vitesse initiale de norme v 0 Balisique Inroducion La balisique es l'éude du mouvemen des mobiles soumis à la force raviaionnelle. Galilée (1564-164) a éé le premier à décrire de façon adéquae le mouvemen des projeciles e à démonrer

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Techniques d extensométrie

Techniques d extensométrie TRAVAUX PRATIQUES DE DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES Technques d eensoére TP n 1 : Module d Young e Coeffcen de Posson TP n 1 : Module d Young e coeffcen de conranes 1 Module d Young e coeffcen de Posson

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

Catégorisation de séquences d activités humaines par marches aléatoires sur graphe

Catégorisation de séquences d activités humaines par marches aléatoires sur graphe Fares Haddad. fhaddad@eu.nfo.uncaen.fr Maser Recherche Langue-Image-Documen Ma - Sepembre 007 Caégorsaon de séquences d acvés humanes par marches aléaores sur graphe Responsable du sage : Youssef Chahr.

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

LE REDRESSEUR MLI EN ABSORPTION SINUSOIDALE DE COURANT

LE REDRESSEUR MLI EN ABSORPTION SINUSOIDALE DE COURANT LE REDRESSEUR MLI EN ABSORPTION SINUSOIDALE DE COURANT Ncolas BERNARD, Bernard MULTON, Hamd BEN AHMED Ecole Normale Supéreure de Cachan, Anenne de Breagne Campus de er Lann 35 7 BRUZ nom@breagne.enscachan.fr

Plus en détail

COMPARATEURS ANALOGIQUES

COMPARATEURS ANALOGIQUES I/ RAPPEL COMPARATEURS ANALOGIQUES Page 1 Signal logique e signal On di qu'un signal élecrique es logique lorsqu'il. analogique V On di qu'un signal es analogique lorsque son évoluion (en général en foncion

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail