Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions"

Transcription

1 Séquence 3 : Traduire ce schéma directeur en actions Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Christophe SCHMAUCH Nancy 25/05/2016 1

2 Les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment 1. Introduction 2. 3 leviers Travaux Maintenance Usage 3. Des outils 4. Points communs 2

3 1. Introduction Limiter les impacts sur l ensemble du cycle de vie Economiser les ressources dont l énergie Réduire les émissions de gaz à effets de serre Générer moins de déchets Limiter les pollutions (eau, air, sols,..) Maintenir la biodiversité Limiter les nuisances 3 axes : Lutte contre le changement climatique Utilisation raisonnée des ressources Préserver la biodiversité 3

4 1. Introduction Mesurer pour agir 4

5 1. Introduction Une approche globale Exploitation et maintenance 75% Construction 20% Etudes et montage 5% Répartition du coût d'un bâtiment sur toute sa durée de vie 5

6 2. Leviers Travaux L enveloppe Les systèmes L organisation Gestion La maintenance La régulation L exploitation Usage Les éco-gestes Le confort 6

7 2. Leviers : pour quelle consommation? Non pris en compte dans la réglementation thermique: bureautique équipements individuels process Ascenseur, Usage et exploitation : Usage réel Exploitation régulation: 7

8 2. Levier : Travaux 1. L enveloppe Isolation des parois Huisseries L étanchéité à l air 2. Les systèmes Chauffage Refroidissement Ventilation Eclairage Autres systèmes (ascenseurs, processus,..) 3. L organisation Réorganisation fonctionnelle, structurelle 8

9 2. Levier : Travaux 1. L enveloppe Isolation des parois Huisseries L étanchéité à l air Une approche systémique obligatoire 2. Les systèmes Chauffage Refroidissement Ventilation Eclairage Autres systèmes (ascenseurs, processus,..) Limites : - budget - délais 3. L organisation Réorganisation fonctionnelle, structurelle 9

10 2. Levier : Gestion 1. L exploitation Entretien Adéquation avec l usage 2. La maintenance Chauffage Refroidissement Ventilation Autres systèmes (ascenseurs, process,..) 3. La régulation Optimiser la distribution de chauffage et/ou refroidissement 10

11 2. Levier : Gestion Dépenses d exploitation Nettoyage; 11% Accueil, sécurité; 7% 1. L exploitation Entretien Adéquation avec l usage Eau énergie; 26% 2. La maintenance Chauffage Refroidissement Ventilation Autres systèmes (ascenseurs, process,..) 3. La régulation Maintenance; 44% Optimiser la distribution de chauffage et/ou refroidissement Gestion admin.; 12% Sources : Institut Français du Management Immobilier 11

12 2. Levier : Usage Prendre en compte la dimensions humaine du bâtiment Du point de vue de l usager, le bâtiment doit : Laisser travailler Répondre au besoin de confort Permettre d agir individuellement sur les systèmes 12

13 3. Des outils Labels HQE HPE SME Démarches CEE CPE L économe de flux Initiatives locales 13

14 4. Points communs Etat des lieux Quantifier les résultats Faire vivre la démarche 14

15 4. Points communs Etat des lieux Collecter les informations pour comprendre Synthèse des potentiels 15

16 4. Points communs Quantifier les résultats Mesurer l absence de consommation? G.T.A. Ou Signature énergétique? 16

17 4. Points communs Gestion Technique Active Interface adaptée : Simple et efficace! Stockage des données: Sécurité, fiabilité! Multiplication des capteurs: Métrologie! 17

18 4. Points communs Signature énergétique Alimentation simple: Information à posteriori Échelle mensuelle Températures extérieures Constantes du modèles 18

19 4. Points communs Faire vivre la démarche Définir une posture Choisir les objectifs Planifier Vérifier 19

20 Merci de votre attention 20

Traduire le schéma directeur en actions. Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment

Traduire le schéma directeur en actions. Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Traduire le schéma directeur en actions Repères méthodologiques : les différents leviers de réduction de l impact environnemental d un bâtiment Jean-Alain BOUCHET 1 Les différents leviers de réduction

Plus en détail

Actions concrètes d amélioration de l efficacité énergétique. Outils et moyens du suivi des consommations. Jean-Alain BOUCHET

Actions concrètes d amélioration de l efficacité énergétique. Outils et moyens du suivi des consommations. Jean-Alain BOUCHET Actions concrètes d amélioration de l efficacité énergétique Outils et moyens du suivi des consommations Jean-Alain BOUCHET 1 Outils et moyens du suivi des consommations 1. Enjeux 2.Démarche 3.Outils 2

Plus en détail

Aménagement de l espace rural et urbanisme durable Intervention du 23 avril 2008 Sylvain AVRIL - Aduhme

Aménagement de l espace rural et urbanisme durable Intervention du 23 avril 2008 Sylvain AVRIL - Aduhme Aménagement de l espace rural et urbanisme durable Intervention du 23 avril 2008 Sylvain AVRIL - Aduhme Sommaire Pollution Economie et écologie Habitat et Environnement Urbanisme Durable s 1 Pollution

Plus en détail

5 Phase d utilisation

5 Phase d utilisation Agir sur les produits actifs Définition Un produit ou système est dit actif lorsque les impacts de la phase d utilisation sont dominants. Où agir? 1 Choix des matériaux 2 Réduction de l emploi de matériaux

Plus en détail

L.R. SERVICES POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS

L.R. SERVICES POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS POUR LA CONSTRUCTION D UN ENTREPOT LOGISTIQUE SUR BEAUVAIS Sommaire Keystone Foods LR Services : partenaire logistique choisi par McDonald s pour l ensemble de ses restaurants en France L implantation

Plus en détail

Démarche globale d un projet Grille d analyse

Démarche globale d un projet Grille d analyse RÉSEAU BRETON Démarche globale d un projet Grille d analyse Rencontres énergies du Pays de Brest Crozon 29 septembre 2016 RÉSEAU BRETON Le Réseau Breton Centre de ressources techniques Fonctionnement &

Plus en détail

La certification Habitat & Environnement. Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006

La certification Habitat & Environnement. Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006 La certification Habitat & Environnement Pascal LOCOGE - 9 novembre 2006 La certification Habitat & Environnement Habitat & Environnement : quels objectifs? Se doter d un outil d évaluation et de mesure

Plus en détail

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale Introduction Lors de l élaboration du programme de construction du futur collège de Carbon Blanc fin 2003, la Direction des Collèges a enrichi celui-ci des orientations et des objectifs de développement

Plus en détail

Cohérence des Interventions pour réaliser des Bâtiments de Logements basse Energie

Cohérence des Interventions pour réaliser des Bâtiments de Logements basse Energie 3 ème appel à projets Entretien et rénovation en continu de patrimoines immobiliers dans l optique du facteur 4 de réduction des émissions de gaz à effet de serre Cohérence des Interventions pour réaliser

Plus en détail

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique . L optimisation énergétique au service de l environnement La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique La Formation 1 Notre philosophie

Plus en détail

Former Accompagner Innover. Pour une maîtrise durable de l énergie

Former Accompagner Innover. Pour une maîtrise durable de l énergie Former Accompagner Innover Pour une maîtrise durable de l énergie 1 Former Accompagner Innover Depuis 1993 2 Quel est l intérêt de devenir RGE «Reconnu Garant de l Environnement» Afin d inciter le grand

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

CRITERE N : 7c INTITULE : Gestion de l énergie

CRITERE N : 7c INTITULE : Gestion de l énergie CRITERE N : 7c INTITULE : Gestion de l énergie 1 Note introductive (chapô) La consommation d énergie des établissements de santé est importante. Elle représente selon l ADEME (Agence de l Environnement

Plus en détail

IDE D E E S 4 ce n en u éq S D ma m rche h HQE Q E ( QE Q B E ) bâ b time m nt

IDE D E E S 4 ce n en u éq S D ma m rche h HQE Q E ( QE Q B E ) bâ b time m nt IDEES Séquence n 4 HQE (QEB) Démarche bâtiment HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE Initiation à la QEB Démarche HQE bâtiment Séq quence n 4 Enjeux HQE Qualité Environnementale Bâtiment (QEB) Haute Qualité Environnementale

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE NOTRE EXPERTISE AU SERVICE DE VOTRE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE NOTRE EXPERTISE AU SERVICE DE VOTRE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Protégez l'environnement. N'imprimez ce document que si nécessaire L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE NOTRE EXPERTISE AU SERVICE DE VOTRE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE SPIE, l ambition partagée L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Les différents niveaux de la stratégie de

Les différents niveaux de la stratégie de Les différents niveaux de la stratégie de Paris 3D 5 Niveaux Général Environnemental Économique Social Gouvernance 10 LA STRATEGIE DE NIVEAU GENERAL de l établissement Qu est ce qu une ECO UNIVERSITE?

Plus en détail

Développement durable. Gestion durable de l hôpital

Développement durable. Gestion durable de l hôpital Développement durable Gestion durable de l hôpital Gestion - Durable Action de gérer - Administrer pour son propre compte ou le compte d un autre - Gouverner Pour l hôpital : - Assurer la pérénité de son

Plus en détail

Logement social et habitat durable

Logement social et habitat durable Logement social et habitat durable Projet européen ECOHABITAT Programme INTERREG IVB SUDOE Séminaire annuel 6 mars 2012 1/ Une prise en compte nécessaire 2/ Une méthode déclinée 3/ Le Zoom sur Midi-Pyrénées

Plus en détail

LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND GUERET, territoire d excellence environnementale

LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND GUERET, territoire d excellence environnementale LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND GUERET, territoire d excellence environnementale COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND GUERET 1. PRESENTATION GENERALE 2. LES ACTIONS EN MATIERE D ECONOMIES D ENERGIES

Plus en détail

Qualitel - Millésime Les principales évolutions

Qualitel - Millésime Les principales évolutions Qualitel - Millésime 2008 Les principales évolutions Le millésime 2008 intègrent les mises à jours de : septembre 2006 et juillet 2007 relatives à l application de la RT. janvier 2007 intégrant la réglementation

Plus en détail

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème

37-41 rue du Rocher Paris VIIIème ARCOBA INGENIERIE GENERALE Pôle Conseil et Environnement 37-41 rue du Rocher Paris VIIIème Démarche de certification environnementale 14/10/2011 Label BBC Effinergie rénovation Délivré par Certivéa Correspond

Plus en détail

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Jean-Christophe VISIER, directeur Energie Santé Environnement, CSTB 26 juin 2009Date Energie Santé Environnement PAGE 1

Plus en détail

Delta Menuiseries - Chaudière bois

Delta Menuiseries - Chaudière bois CONTEXTE Le contexte: remplacement d une chaudière fioul hors d usage pour le chauffage de l atelier d une menuiserie industrielle à Marseille PHASE CONCEPTION PHASE CONCEPTION Etat des lieux: Surface

Plus en détail

Bienvenue. «Régulation : Suivi de processus thermiques»

Bienvenue. «Régulation : Suivi de processus thermiques» Bienvenue «Régulation : Suivi de processus thermiques» Présentation de la société THERSA en quelques dates : - 2003 : Création de la société - 2016 : Obtention de l agréation en Classe 6 catégories D16-D17-D18

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

La place de l acoustique dans l offre de certification du Groupe QUALITEL. Pascal LOCOGE - Décembre 2007

La place de l acoustique dans l offre de certification du Groupe QUALITEL. Pascal LOCOGE - Décembre 2007 La place de l acoustique dans l offre de certification du Groupe QUALITEL Pascal LOCOGE - Décembre 2007 Qui sommes-nous? Un organisme précurseur de la certification, créé en 1974 Reconnu et indépendant,

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE DU PROCESSUS D AUDIT ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS TERTIAIRES. par Valentin MULLER

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE DU PROCESSUS D AUDIT ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS TERTIAIRES. par Valentin MULLER GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE MISE EN PLACE DU PROCESSUS D AUDIT ENERGETIQUE DES BÂTIMENTS TERTIAIRES par Valentin MULLER Tuteur institutionnel : N. GARTISER Encadré par Grégory SARMEO

Plus en détail

LE REPÈRE DE RÉFÉRENCE POUR LA QUALITÉ ET LA PERFORMANCE DE L HABITAT. Maisons Appartements Résidences services Établissements médico-sociaux

LE REPÈRE DE RÉFÉRENCE POUR LA QUALITÉ ET LA PERFORMANCE DE L HABITAT. Maisons Appartements Résidences services Établissements médico-sociaux LE REPÈRE DE RÉFÉRENCE POUR LA QUALITÉ ET LA PERFORMANCE DE L HABITAT Maisons Appartements Résidences services Établissements médico-sociaux Habitat : De nouveaux défis à relever Habitat : de nouveaux

Plus en détail

Colloque Sorbonne Immo - RICS du 23 juin 2010 L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? Synthèse des débats Jean-Eric FOURNIER

Colloque Sorbonne Immo - RICS du 23 juin 2010 L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? Synthèse des débats Jean-Eric FOURNIER Dassault Systèmes Campus à Vélizy, un immeuble Foncière des Régions Colloque Sorbonne Immo - RICS du 23 juin 2010 L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? Synthèse des débats Jean-Eric

Plus en détail

ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces. Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014

ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces. Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014 ALEC du Pays de Rennes Maîtrise des consommations dans les commerces Intervention CCI Rennes 1 er décembre 2014 Sommaire L ALEC du Pays de Rennes Espace Info Energie du Pays de Rennes : la rénovation thermique

Plus en détail

CHE - CHANTIER À FAIBLES NUISANCES

CHE - CHANTIER À FAIBLES NUISANCES Organisation, pilotage et évaluation PARTIE ORGANISATION DU PROFESSIONNEL CHE - CHANTIER À FAIBLES NUISANCES Objectif : La rubrique CHE est obligatoire dans le cadre de la certification d opérations HQE

Plus en détail

Questionnaire "Climat"

Questionnaire Climat PLAN CLIMAT DU PAYS DE LA HAUTE GIRONDE Questionnaire "Climat" Questionnaire à retourner au Pays (coordonnées complètes à la fin du document) Vous pouvez également retrouver ce questionnaire sur le site

Plus en détail

FREECOOLING DX FREECOOLING DX RÉCUPÉRATION DE CHALEUR TROP D ÉNERGIE GASPILLÉE, NUIT GRAVEMENT À LA PLANÈTE

FREECOOLING DX FREECOOLING DX RÉCUPÉRATION DE CHALEUR TROP D ÉNERGIE GASPILLÉE, NUIT GRAVEMENT À LA PLANÈTE FREECOOLING DX RÉCUPÉRATION DE CHALEUR FREECOOLING DX TROP D ÉNERGIE GASPILLÉE, NUIT GRAVEMENT À LA PLANÈTE Un acte responsable Une stratégie durable Gaspiller l énergie c est contribuer aux inévitables

Plus en détail

PREBAT 31 mars Chambéry

PREBAT 31 mars Chambéry Journée PREBAT vers des bâtiments à énergie positive Mesurer la performance des bâtiments Jean-Alain Bouchet CETE Méditerranée CHAMBERY 31 mars 2010 Mesurer la performance des bâtiments Plan de l exposé

Plus en détail

PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-)

PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-) PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-) OPHELIE ROSE Chef de projet Chargée de développement ELODIE DUMAS Référente HQE & E+C- Auditrice HQE ophelie.rose@alto-ingenierie.fr elodie.dumas@alto-ingenierie.fr

Plus en détail

SITE INSPECTION PHOTOGRAPHIC REPORT (RAPPORT PHOTO DE VISITE DE SITE)

SITE INSPECTION PHOTOGRAPHIC REPORT (RAPPORT PHOTO DE VISITE DE SITE) SITE INSPECTION PHOTOGRAPHIC REPORT (RAPPORT PHOTO DE VISITE DE SITE) Ce document est le rapport de visite de site («site inspection report»). Il a pour objectif de donner un aperçu général de ce qui a

Plus en détail

Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone?

Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone? Les émissions de CO2 dans les projets de construction : comment mettre en place une stratégie carbone? Sommaire I. Introduction. Cédric le Forestier (consultant sénior) / Utopies II. Les émissions de CO2

Plus en détail

UN TESF CHEZ UN BAILLEUR SOCIAL

UN TESF CHEZ UN BAILLEUR SOCIAL UN TESF CHEZ UN BAILLEUR SOCIAL 1 POURQUOI? ET POURQUOI FAIRE? POURQUOI? Parce que ses compétences scientifiques, techniques et méthodologiques lui permettent : d accueillir, d évaluer, de répondre aux

Plus en détail

IAIA Montréal. Paris Action climat

IAIA Montréal. Paris Action climat RETOUR D EXPÉRIENCE FRANÇAIS SUR L ÉVOLUTION DE LA PRISE EN COMPTE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES ÉVALUATIONS ENVIRONNEMENTALES IAIA 2017 - Montréal Paris Action climat CONTENTS 1 DE 1976 AUX ANNÉES

Plus en détail

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE

FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE FORMATION DEREFEI (DEVENIR REFERENT ENERGIE EN INDUSTRIE) Module 2 : DEMARCHE ET METHODE DEROULE PEDAGOGIQUE LES OBJECTIFS DE FORMATION Cette formation s adresse aux personnes qui occupent depuis peu ou

Plus en détail

Bilan énergétique martiniquais

Bilan énergétique martiniquais 1 Bilan énergétique martiniquais VALORA - Village du développement durable à la Martinique 15 Avril 2016 Contact : rosamont.p@energie.mq www.energie.mq 0696 26 16 13 14/04/2016 Sommaire 1. Contexte énergétique

Plus en détail

Bâtiment et construction durable

Bâtiment et construction durable Bâtiment et construction durable ACV bâtiment, Labels E+C- et BBCA 20 juin 2017 Contacts EVEA : Sophie LAROCHE LE GAL, Chef de projet ACV & Eco-conception, s.laroche@evea-conseil.com, 06 59 79 20 25 Thomas

Plus en détail

Constructeur d énergie verte. La production d énergie propre à partir de biomasse. Montage d un projet. biogaz

Constructeur d énergie verte. La production d énergie propre à partir de biomasse. Montage d un projet. biogaz La production d énergie propre à partir de biomasse Montage d un projet biogaz Constructeur d énergie verte Qui sommes nous? - Nos activités ETHADEV est une entreprise spécialisée en création, éveloppement

Plus en détail

Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique

Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique Jeremie.DeClerck@3E.eu PR103947 Objectifs et methodologie de l audit solaire thermique Le cas de la piscine olympique Louis Namèche à Bruxelles 3E 2010 2011 Sommaire Objectifs et déroulement de l audit

Plus en détail

Mise à jour le 02/06/2015

Mise à jour le 02/06/2015 Action n Agir sur la consommation énergétique des bâtiments communaux et des équipements associés Axe 4 Orientation L éco-responsabilité des services municipaux Poursuivre la politique de gestion durable

Plus en détail

L enquête «Performance de l Habitat, Equipements, Besoins et USages de l énergie» (PHEBUS)

L enquête «Performance de l Habitat, Equipements, Besoins et USages de l énergie» (PHEBUS) Commission Environnement et Développement Durable du CNIS du 12 avril 2012 (SOeS) L enquête «Performance de l Habitat, Equipements, Besoins et USages de l énergie» (PHEBUS) Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL

Plus en détail

CoResponsibility in District Energy Efficiency &Sustainability

CoResponsibility in District Energy Efficiency &Sustainability Ce schéma de gouvernance est élaboré par l ensemble des parties prenantes qui s engagent, chacune, contractuellement sur les performances énergétiques à atteindre. Le New Deal énergétique est une nouvelle

Plus en détail

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d

HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d HQE Performance : la proposition pour évaluer les bâtiments en démarche d HQE Jean-Christophe VISIER, directeur énergie santé environnement au CSTB, membre du bureau de l association HQE Maxime TROCME,

Plus en détail

Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive

Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive Le nouveau bâtiment de Cugnaux : certifié HQE, Basse Consommation et à Énergie Positive Dénomination sociale : Total Infrastructures Gaz France Adresse Postale siège social : 49, avenue Dufau - BP 522-64010

Plus en détail

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE -

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - Confort et régulation thermique Résidence Maréchal Juin Plan de la présentation 1. Projet Ecotec 21 2. Objectifs de l étude expérimental (site Maréchal Juin) 3.

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Dijon 19/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Dijon 19/11/2015 Retour d expérience : Rénovation BBC de 86 logements sociaux à Besançon Oscar Bardullas Responsable technique du patrimoine SAIEMB Logement

Plus en détail

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE Date : 17/11/2016 Atelier Lavillenie Architectes Intervenant : Cédric Martin Architecte DPLG Au programme L architecture bioclimatique en réponse aux enjeux du développement

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Programme : Connaître son patrimoine : suivi des consommations,

Plus en détail

Comment obtenir un audit énergétique efficace dans une copropriété?

Comment obtenir un audit énergétique efficace dans une copropriété? Comment obtenir un audit efficace dans une copropriété? Franconville, le 8 octobre 2014 Sommaire Contexte et enjeux Cadre réglementaire L audit Communication auprès des copropriétaires L accompagnement

Plus en détail

Guide des Hôtels Verts. Cécile MARTIN-PHIPPS ADEME Direction Action Internationale Département Programmes et Projets Internationaux

Guide des Hôtels Verts. Cécile MARTIN-PHIPPS ADEME Direction Action Internationale Département Programmes et Projets Internationaux Cécile MARTIN-PHIPPS ADEME Direction Action Internationale Département Programmes et Projets Internationaux ADEME est un établissement public Créé en 1992 de la fusion de 4 agence ou organismes existants

Plus en détail

Certification NF Bâtiment Tertiaire en Exploitation Démarche HQE Présentation de la démarche ILEO 27/33 quai Le Gallo Boulogne Billancourt

Certification NF Bâtiment Tertiaire en Exploitation Démarche HQE Présentation de la démarche ILEO 27/33 quai Le Gallo Boulogne Billancourt Certification NF Bâtiment Tertiaire en Exploitation Démarche HQE Présentation de la démarche ILEO 27/33 quai Le Gallo Boulogne Billancourt Paris, le 19 Avril 2013 Introduction Ce document a pour but de

Plus en détail

Qualité environnementale et développement durable dans la construction : les outils normatifs

Qualité environnementale et développement durable dans la construction : les outils normatifs Qualité environnementale et développement durable dans la construction : les outils normatifs Gérard SENIOR - UNSFA Jean-Michel REMY AFNOR Utopies GT Entreprises et Construction Durable 20/07/04 La normalisation

Plus en détail

Les politiques en faveur de la protection du climat au niveau local. Conseil Général de la Moselle à vos côtés

Les politiques en faveur de la protection du climat au niveau local. Conseil Général de la Moselle à vos côtés Les politiques en faveur de la protection du climat au niveau local Les enjeux Mobilisation depuis les années 1990 de la communauté internationale sur la question du changement climatique (Rio, Kyoto,

Plus en détail

Les performances des systèmes et leur appropriation

Les performances des systèmes et leur appropriation Les performances des systèmes et leur appropriation Constance Lancelle, Cerema Gaëtan Brisepierre, Bureau d études sociologiques GBS Les performances des systèmes et leur appropriation 1. Chauffage 2.

Plus en détail

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER.

Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES. Vincent STAUFFER. Date: 22-23/01/2014 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES SERRES Vincent STAUFFER contact@agrithermic.com Sommaire 1. Généralités - Bases 2. Les matériaux de couverture 3. Les écrans thermiques 4. Renouvèlement

Plus en détail

Forum départemental de présentation du Conseil en Energie Partagé dans le Morbihan DOSSIER DE PRESSE

Forum départemental de présentation du Conseil en Energie Partagé dans le Morbihan DOSSIER DE PRESSE Forum départemental de présentation du Conseil en Energie Partagé dans le Morbihan DOSSIER DE PRESSE Jeudi 7 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Les conseillers en énergie partagés accompagnent 46% des

Plus en détail

Classe 4. H&E - Millésime septembre 2008 Jean François Redt Emmanuel Peillex Cerqual

Classe 4. H&E - Millésime septembre 2008 Jean François Redt Emmanuel Peillex Cerqual Classe 4 H&E - Millésime 2008 18 septembre 2008 Jean François Redt Emmanuel Peillex Cerqual Habitat & Environnement : les domaines d application Rappel des thèmes H&E 2 thèmes d organisation et de conception

Plus en détail

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés

Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique. L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés Le baccalauréat S.T.I. Génie Énergétique L'énergétique et la fluidique Horaires Épreuves Programme, compétences Poursuites d'études Débouchés L'énergétique et la fluidique Les Objectifs du génie énergétique

Plus en détail

SAUTER Valveco compact. La vanne multifonction indépendante de la pression.

SAUTER Valveco compact. La vanne multifonction indépendante de la pression. SAUTER Valveco compact La vanne multifonction indépendante de la pression. Je veux une régulation «tout-en-un». SAUTER Valveco compact réunit trois fonctions : vanne de colonne, vanne de régulation et

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE 08.12.11 TRAVAUX DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET ENERGIES RENOUVELABLES DANS LE BATIMENT : 42% DE PLUS DE PROFESSIONNELS SERONT NECESSAIRES D ICI 2014 A l occasion des Journées Nationales

Plus en détail

SAUTER Valveco compact en un coup d'œil.

SAUTER Valveco compact en un coup d'œil. Systems Components Services P100011979 Facility Management SAUTER Valveco compact en un coup d'œil. Les avantages de la vanne SAUTER Valveco compact en un coup d'œil : Vos bénéfices : Maintien du débit

Plus en détail

LA VILLE DE PARIS S ENGAGE POUR PROJETS D ECO-RENOVATION REUNION PUBLIQUE DU 11EME ARRONDISSEMENT LUNDI 15 MAI 2017

LA VILLE DE PARIS S ENGAGE POUR PROJETS D ECO-RENOVATION REUNION PUBLIQUE DU 11EME ARRONDISSEMENT LUNDI 15 MAI 2017 LA VILLE DE PARIS S ENGAGE POUR 1 000 PROJETS D ECO-RENOVATION REUNION PUBLIQUE DU 11EME ARRONDISSEMENT LUNDI 15 MAI 2017 Magalye Merlin Chef de projet Eco-rénovons / secteur est parisien - SOLIHA Chloé

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

ONYX AUVERGNE RHONE ALPES - ACTIONS DE REDUCTION D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIODE :

ONYX AUVERGNE RHONE ALPES - ACTIONS DE REDUCTION D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE PERIODE : ONYX Auvergne Rhône Alpes Numéro SIREN : 302590898 Adresse : 105, avenue du 8 mai 1945 69140 RILLIEUX LA PAPE Contact : Antoine GOUESBET Fonction : Directeur QHSE Adresse : 105, avenue du 8 mai 1945 69140

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA.

Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg ETUDE D UN LYCEE BBC. Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA. Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE D UN LYCEE BBC Projet de Fin d Etudes réalisé à COFELY- AXIMA Par Marie BESTIEN Tuteur Costic:

Plus en détail

Annexe 03.6 Raisonnement en coût global de l aménagement

Annexe 03.6 Raisonnement en coût global de l aménagement Annexe 03.6 Raisonnement en coût global de l aménagement La notion de coût global, souvent employée de nos jours, renvoie à 3 grandes approches. Toutes offrent une méthodologie de prise en compte des coûts

Plus en détail

Référentiel «Haute Performance Energétique»

Référentiel «Haute Performance Energétique» 1 Référentiel «Haute Performance Energétique» (HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005, BBC Effinergie) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement

Plus en détail

Retour d expérience Instrumentation

Retour d expérience Instrumentation BETh Centre REX 2013 12 février 2013 Ecole Polytechnique Tours Retour d expérience Instrumentation M. CAILLERET, Tour(s) Habitat M. MARTIN, Bureau d Etudes Energio M. PALIS, Conseil régional du Centre

Plus en détail

Mon école passive et moi Guide d utilisation

Mon école passive et moi Guide d utilisation Mon école passive et moi Guide d utilisation Rue Simons Chaussée d Anvers, 1000 Bruxelles ² Nous sommes heureux de vous accueillir dans votre nouvelle école passive! La construction de ce bâtiment passif

Plus en détail

Forum BIM OC DIJON 26 Mai Quelle architecture pour construire le le bâtiment de demain?

Forum BIM OC DIJON 26 Mai Quelle architecture pour construire le le bâtiment de demain? Forum BIM OC DIJON 26 Mai 2016 Quelle architecture pour construire le le bâtiment de demain? Sommaire L évolution du marché de la supervision Une meilleure performance des installations Plus de simplicité

Plus en détail

Département de l Hérault AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE. Novembre 2009

Département de l Hérault AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE. Novembre 2009 AUDIT ACCESSIBILITE POUR TOUS & CONSEIL D ORIENTATION ENERGETIQUE Novembre 2009 Le patrimoine immobilier du CG34 695 000 m² de SHON 79 collèges et 282 bâtiments administratifs et techniques 2 Le contexte

Plus en détail

Nom Société WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays LOT 11 CHAUFFAGE - VENTILATION

Nom Société WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays LOT 11 CHAUFFAGE - VENTILATION Nom Société 678-1002 Adresse 1 WORMHOUT - Groupe Scolaire Roger Salengro Adresse 2 Code Postal - Ville Pays Code Désignation Unité Quantité P.U. P.T. CHAUFFAGE - VENTILATION 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 Consistance

Plus en détail

RESUME NON-TECHNIQUE 7 DIAGNOSTIC DU TERRITOIRE 57 ETAT INITIAL DE L'ENVIRONNEMENT 215 ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES 395

RESUME NON-TECHNIQUE 7 DIAGNOSTIC DU TERRITOIRE 57 ETAT INITIAL DE L'ENVIRONNEMENT 215 ARTICULATION AVEC LES AUTRES PLANS ET PROGRAMMES 395 RESUME NON-TECHNIQUE 7 I. RESUME DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 11 II. RESUME DE L ETAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT 22 III. RESUME DE L EXPLICATION DES CHOIX 35 IV. RESUME DES INCIDENCES SUR L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19 RT 2012 De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive Formation présentielle Formation Cette formation est disponible en intra-établissement seulement Réf. va19 Avec le Grenelle

Plus en détail

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général

Réunion Conseil Régional île de France. Olivier Barry Directeur Général Olivier Barry Directeur Général 42 communes 6 500 logements 140 groupes Raréfaction des énergies Le contexte Gestion des ressources Prise de conscience politique à travers Le lancement du terme «facteur

Plus en détail

Aération naturelle. CATEGORIE constructions neuves. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois

Aération naturelle. CATEGORIE constructions neuves. ETUDES DE CAS Plateforme technique de l Arbois Aération naturelle Aération naturelle CATEGORIE constructions neuves La ventilation naturelle est la solution la plus simple pour renouveler l air dans un bâtiment sans avoir recours à une assistance mécanique.

Plus en détail

LE CRYSTALLIN. Retour d expérience Elodie Aranda-Happe et Cyril Sailly, SETEC Bâtiment

LE CRYSTALLIN. Retour d expérience Elodie Aranda-Happe et Cyril Sailly, SETEC Bâtiment 1 LE CRYSTALLIN Retour d expérience Elodie Aranda-Happe et Cyril Sailly, SETEC Bâtiment Présentation du site et de la démarche 2 Le Crystallin à Lyon Rénovation lourde 4 000 m² de bureaux Mono locataire

Plus en détail

Atelier participatif. Habitat, Urbanisme et énergies. Retour des fiches-actions Jeudi 3 février

Atelier participatif. Habitat, Urbanisme et énergies. Retour des fiches-actions Jeudi 3 février Atelier participatif Habitat, Urbanisme et énergies Retour des fiches-actions Jeudi 3 février Habitat, urbanisme et énergies Actions municipales et actions pilotes: Rationalisation de l éclairage public

Plus en détail

Colloque régional. Rénovation et transition énergétique - 3 Décembre Orléans

Colloque régional. Rénovation et transition énergétique - 3 Décembre Orléans Colloque régional Rénovation et transition énergétique - 3 Décembre 2013 - Orléans De la programmation d un projet de rénovation à son utilisation: les méthodes d organisation concourant à la réussite

Plus en détail

Sur le chemin de l éco responsabilité des services municipaux

Sur le chemin de l éco responsabilité des services municipaux QUESTIONNAIRE SERVICES MUNICIPAUX Sur le chemin de l éco responsabilité des services municipaux Au bureau comme à la maison, réduire son impact sur l environnement, c est possible! En changeant nos habitudes,

Plus en détail

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015

Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Réhabilitation durable d une résidence sociale et d une résidence étudiante par la SIEMP 161 rue de la Convention 75015 Sommaire : Réhabilitation durable de la SIEMP - 161 rue de la Convention 15éme -

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

PHILIPPE SAMYN and PARTNERS s.p.r.l. architectes et ingénieurs 1537, chaussée de WATERLOO 1180 Bruxelles

PHILIPPE SAMYN and PARTNERS s.p.r.l. architectes et ingénieurs 1537, chaussée de WATERLOO 1180 Bruxelles PHILIPPE SAMYN and PARTNERS s.p.r.l. architectes et ingénieurs 1537, chaussée de WATERLOO 1180 Bruxelles VALIDEO Bulletin d attestation 20 juillet 2009, mise à jour le 15-05-2017 Lors de l audit de suivi

Plus en détail

RETOUR D EXPÉRIENCE : ANALYSE DE CYCLE DE VIE D UN PROJET PASSIF

RETOUR D EXPÉRIENCE : ANALYSE DE CYCLE DE VIE D UN PROJET PASSIF RETOUR D EXPÉRIENCE : ANALYSE DE CYCLE DE VIE D UN PROJET PASSIF TIMOTHÉE MARAIS GÉONOMIA Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable FORUM REGIONAL DES ACTEURS DU PASSIF Jeudi

Plus en détail

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE

COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE PASSIF, RÈGLEMENTATION THERMIQUE, BEPOS : COMPRENDRE LES NIVEAUX DE PERFORMANCE GUILLAUME MENET PASSIPHILE PAUL LIRET - DIAGOBAT Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable 13

Plus en détail

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble Retour d expérience M. Vianney FULLHARDT, Responsable du Service Energétique, EIFFAGE CONSTRUCTION 14/11/2012 1 PRÉSENTATION DU PROJET Université GreEn-ER: l école

Plus en détail

Les Certificats d Economies d Energie

Les Certificats d Economies d Energie Les Certificats d Economies d Energie Cadre général Loi de Transition Energétique Volumes Durée 700 Twh-c d obligation nationale fléchés générique L obligation générique est associée à la Troisième période

Plus en détail