Clôture transitive (accessibilité) Clôture transitive des graphes. Clôture par produits. Représentations matricielles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Clôture transitive (accessibilité) Clôture transitive des graphes. Clôture par produits. Représentations matricielles"

Transcription

1 Clôture transtve (accessblté) Problème G = (S, A) graphe (orenté) Calculer H = (S, B) où B est la clôture réflexve et transtve de A. Clôture transtve des graphes et tous les plus courts chemns Note : (s,t) # B ss l exste un chemn de s à t dans G graphe G graphe H 0 0 Représentatons matrcelles Clôture par produts Matrces n!n où n = card S A matrce d'adacence de G = matrce des chemns de longueur B matrce d'adacence de H = matrce des chemns de G Notaton A = matrce des chemns de longueur dans G A 0 A = I (matrce dentté) = matrce des chemns de longueur = A $ ' & ) A = & 0 ) & ) % ( $" '" &" )" 0 B =" &" )" &" )" &" )" %" 0 (" Lemme Pour tout * 0, A = A (produt booléen) - Preuve A [,] = ss + s # S A - [,s] = et A[s,] = sot A [,] =, s A - [,s]. A[s,] (, somme booléenne) sot A = A -.A et A 0 = I donc A = A s 0 0

2 Chemn smple : chemn qu passe une seule fos par chacun de ses sommets Lemme + chemn de à dans G ss + chemn smple de à dans G s B[,] = Clôture par produts (sute) ss + chemn de à dans G ss + chemn smple de à dans G ss cards - A [,] = ss cards - A [,] = donc B = I + A + A + + A cards- Calcul de B par schéma de Horner: A 0 = I A = I + A - A pour =..cards- produts de matrces A = I + A = I + A + A = I + (I+A).A = I + A + A + A = I + (I+A+A ).A = = I + A + A + A + A = I + (I+A+A +A ).A = B $ ' % ( $ ' % ( $ 0 0 ' % ( $ 0 ' % ( Complexté de l algorthme Complexté de l algorthme n=card S n- addtons et n- multplcatons de matrces booléennes n!n => O(n M(n)) chaque multplcaton se fat en O(n ) opératons => O(n ) l exste des algorthmes de calcul de la multplcaton des matrces booléennes en temps o(n ) : Strassen (6): O(n,8 ) n=card S n- addtons et n- multplcatons de matrces booléennes n!n => O(n M(n)) chaque multplcaton se fat en O(n ) opératons => O(n ) l exste des algorthmes de calcul de la multplcaton des matrces booléennes en temps o(n ) : Strassen (6): O(n,8 ) L algorthme n est pas optmal! Défnr v(,)= pour chaque arc (,) A Pour chaque sommet exécuter l algorthme de Dstra avec comme source B[,]= ss "(,)<# Temps d exécuton O(n n )=O(n ) 07 08

3 Notaton B = matrce des chemns de longueur - dans G = I (matrce dentté) = matrce des chemns de longueur - = I + A B n- = matrce des chemns smples = B B 0 B Lemme: B =B - (I+A) Autre récurrence A = B = B = $ ' % ( $ ' % ( $ 0 0 ' % ( Pour tout *, B =(I+A) et en partculer B = B. B Calcul de B comme une pussance n- en temps O( logn M(n))=O( logn n ) B = B = $ 0 ' % ( produts de matrces 0 0 Algorthme de Warshall (Roy-Warshall) Récurrence G = (S, A) avec S = {,,..., n} Chemn dans G : / s / s. s m- / Chemn smple Sommets ntermédares : s, s,..., s m < < Notaton C = matrce des chemns de G dont les sommets ntermédares sont tous - C 0 = I + A = matrce des chemns de G = B C n Chemn de à : (,), (,), (,), (,), (,) sommets ntermédares :,, Lemme Pour tout *, C [,] = ss C - [,] = ou ( C - [,] = et C - [,] = ) Calcul de C à partr de C - en temps O(n ) de B = C n en temps O(n )

4 A = C 0 = C = C = C = B = C = C 5 = $ ' % ( $ ' % ( $ 0 0 ' % ( $ 0 ' % ( foncton clôture (graphe G = (S, A)) : matrce ; début n 0 card S ; pour 0 à n fare pour 0 à n fare s = ou A[,] = alors B[,] 0 ; snon B[,] 0 0 ; pour 0 à n fare pour 0 à n fare pour 0 à n fare B[,] 0 B[,] + B[,] B[,] ; retour B ; fn ~ produt de matrce + est la somme booléenne ; temps d exécuton O(n ) Blan provsore Dstances Tros algorthmes pour calculer la clôture transtve: G = (S, A, v) graphe valué S = {,,,n} v : A / N polynôme matrcel : O(n M(n))=O(n ) Matrce des pods : W = (w [,]) avec pussance d une matrce : O(log n M(n))=O(log n n ) algorthme de Warshall : O(n ) w [,] = 0 s = v((,)) s (, ) # A snon On va généralser ces dées pour calculer tous les plus courts chemns dans un graphe valué Pods d une sute c = ( (s 0,s ), (s,s ),, (s -,s ) ) où les s # S w(c) =, w [ s -,s ] Dstance de s à t d (s, t) = mn{ w(c) c sute de s à t } Plus court chemn de s à t : chemn c, s l exste, tel que w(c) = d (s, t) 5 6

5 Premère méthode : produt de matrces Sot d (m) (,) la valeur mnmale d un chemn de à à condton que ce chemn contenne au plus m arcs. d(,)=d (n) (,) Idée : Procéder par nducton sur m 0 s = d (0) (,) = # snon Pour m$ d (m) (,) = mn (d (m-) (,), mn{d (m-) (,)+w ""n})= mn{d (m-) (,)+w ""n} En terme de matrces on obtent mn oue le rôle de + et + oue le rôle de D (m) =D (m-) W où En calculant D=W n par carrés successves, on obtent un algorthme avec complexté O(n log n) 7 8 Méthode basée sur les sommets ntermédares Algorthme de Floyd(-Warshall) Lemme de base (rappel) ( (s 0,s ),, (s,s + ),, (s -, s ),, (s -,s ) ) plus court chemn de s 0 à s dans G " ( (s,s + ),, (s -,s ) ) plus court chemn de s à s dans G Notaton D = (D [, ] -, - n ) avec D [, ] = mn{ w(c) c chemn de à dont les sommets ntermédares sont tous - } D 0 = W = matrce des dstances de G = D D n plus court < < s 0 s s s plus court Lemme Pour tout *, D [,] = mn{ D - [,], D - [,] + D - [,] } Calcul de D à partr de D - en temps O(n ) de D = D n en temps O(n ) 0

6 pour 0 à n fare pour 0 à n fare pour 0 à n fare D [, ] 0 mn { D [, ], D [, ] + D [, ] } ; D 0 = W = D = $ 0 8 ' % 0 0 ( $ 0 8 ' % 0 0 ( D = c b a a b c mn { a, b + c } D = D = D = $ ' % ( $ ' % ( $ ' % ( Mémorsaton des chemns Mémorsaton explcte des plus courts chemns de à, -, - n n chemns de longueur maxmale n- : espace O(n ) Matrce des prédécesseurs : espace (n ) P = (P [, ] -, - n ) avec P [, ] = prédécesseur de sur un plus court chemn de à dont les sommets ntermédares sont tous D 0 = W = D = D = $ 0 8 ' % 0 0 ( $ 0 8 ' % 0 0 ( $ ' % ( P 0 = P = P = $ - - ' % - - ( $ - - ' % - - ( $ - ' % - ( Récurrence P 0 [, ] = s (, ) # A - snon P [, ] = P - [, ] s D - [, ] - D - [, ] + D - [, ] P - [, ] snon D - [, ] D - [, ] s t D - [, ] D = D = $ ' % ( $ ' % ( P = P = $ - ' % - ( $ - ' % - (

7 0 8 7 D = $ ' % ( P = $ - ' % - ( Exemple de chemn dstance de à = D [,] = P [,] = ; P [,] = ; P [,] = ; 0 5

PLAN L OPTIMISATION MULTICRITÈRE

PLAN L OPTIMISATION MULTICRITÈRE PLAN COURS 5 OPTIMISATION MULTICRITÈRE Master IAD DMDC PATRICE PERNY LIP6 UnverstéPars6 1 Défntons 2 Relatons de domnance, effcacté 3 Fonctons scalarsantes 4 Exploraton de la frontère effcace 2/28 L OPTIMISATION

Plus en détail

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2 1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérque Elémentare FchedeTDno2 1 Que peut-on dre d une méthode tératve dont la matrce a un rayon spectral nul? 2 Etuder les méthodes de Jacob et Gauss-Sedel pour

Plus en détail

5. Relations d équivalences

5. Relations d équivalences 5. Relatons d équvalences Il est naturel de classfer des choses et on le fat tout le temps. Les nombres naturels sont de deux sortes : ceux qu sont pars et ceux qu sont mpars. On consdère Par et Impar

Plus en détail

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire UE MAT234 Notes de cours sur l algèbre lnéare Matrces - Systèmes lnéares - Détermnants - Dagonalsaton Dans tout ce document, K désgne ndfféremment le corps des nombres réels IR, ou celu des nombres complexes

Plus en détail

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS 1. Introducton La factorsaton est l un des ponts où l analoge entre nombres enters et polynômes se rompt. Par exemple, en caractérstque nulle, on peut trouver

Plus en détail

Exercices d arithmétique

Exercices d arithmétique DOMAINE : Arthmétque NIVEAU : Intermédare CONTENU : Exercces AUTEUR : Noé DE RANCOURT STAGE : Cachan 011 (junor) Exercces d arthmétque Exercce 1 - Énoncés - a) Trouver tous les enters n N qu possèdent

Plus en détail

Calcul linéaire de toutes les périodes locales d un mot. Thierry Lecroq

Calcul linéaire de toutes les périodes locales d un mot. Thierry Lecroq Calcul lnéare de toutes les pérodes locales d un mot Therry Lecroq ABISS Unversté de Rouen - France Therry.Lecroq@unv-rouen.fr http://www-gm.unv-mlv.fr/~lecroq traval commun avec Jean-Perre Duval (Rouen),

Plus en détail

Calculer une enveloppe convexe

Calculer une enveloppe convexe Calculer une enveloppe convexe Préparaton à l agrégaton opton Calcul formel Antone Chambert-Lor (verson revue par Mchel Coste) 1. Introducton Sot A une parte du plan ; de nombreux problèmes géométrques

Plus en détail

Utilisation du solveur d Excel

Utilisation du solveur d Excel Cycle ICM : 1A Pôle nformatque Cours applcatons nformatques Auteur : Bertrand Jullen 22/12/04 Utlsaton du solveur d Excel Le but de ce TP est de famlarser les élèves avec la foncton Solveur d Excel, dans

Plus en détail

Correction Mines PC 2 : Problème de Waring

Correction Mines PC 2 : Problème de Waring Correcton Mnes PC : Problème de Warng Glbert Prmet glbertprmet@9onlnefr 9 ma 6 Merc d adresser vos éventuelles remarques et correctons à l adresse c-dessus A Proprétés élémentares du Wronsken On pose d)

Plus en détail

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017 Les Nombres A.Balan 4 août 2017 1 Les nombres enters naturels 1.1 Défnton On appelle c nombres enters naturels N les cardnaux des ensembles fns [J]. En partculer 0 est le cardnal de l ensemble vde, 1 est

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

Les Codes Convolutionnels

Les Codes Convolutionnels Les Codes Convolutonnels Code Convolutíonnel : codage à partr des bts d'nformaton de pluseurs blocs Plus smples à coder et à décoder que les codes de blocs lorsque n est élevé m m m m Codes pour applcatons

Plus en détail

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles TD 1 Exercce 1. Dans la vallée de la mort : l pleut en moyenne 1 jour sur 100. la météo prédt 3 jours de plue sur 100. chaque fos qu l pleut, la météo l a prévu. Monseur Sûr-de-lu prévot qu l ne pleut

Plus en détail

Exercices d'analyse Complexe - MaPC41

Exercices d'analyse Complexe - MaPC41 Exercces d'analyse Complexe - MaPC4. Le plan complexe Exercce.. Trouver la parte réelle et magnare des nombres complexes suvants : ( ) 3 + ( 3 ( 5 + 9 + ( + ) 5 ( ) 3 Exercce.. Trouver module et argument

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes A) Forme algébrque des nombres complexes Théorème (adms) Il exste un ensemble appelé ensemble des nombres complexes, noté, vérfant les tros proprétés suvantes :. content ;. Il exste dans un élément tel

Plus en détail

Polynômes bis. Marc SAGE. 18 décembre Continuité des racines 3. 4 Une fonction polynomiale en ses variables est polynomiale 4

Polynômes bis. Marc SAGE. 18 décembre Continuité des racines 3. 4 Une fonction polynomiale en ses variables est polynomiale 4 Polynômes bs Marc SAGE 8 décembre 25 Table des matères Sur la nullté des polynômes à n ndétermnées 2 2 Une foncton localement polynomale est un polynôme 2 3 Contnuté des racnes 3 4 Une foncton polynomale

Plus en détail

Enseignant : Félix MORA-CAMINO Rédacteur : Cédric LE GALLO

Enseignant : Félix MORA-CAMINO Rédacteur : Cédric LE GALLO CNAM COURS 86 B Modélsaton Optmsaton Complexté Algorthmes A.D. - Ensegnant : Félx MORA-CAMINO Rédacteur : Cédrc LE GALLO 9 SOMMAIRE. RAPPELS SUR LA THEORIE DES GRAPHES... 6.. Défntons d un graphe...6 Graphe

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Andreea Dragut Cours de cryptographie Chapitre IV Fonctions conjecturées à sens unique : Le problème du logarithme

Andreea Dragut Cours de cryptographie Chapitre IV Fonctions conjecturées à sens unique : Le problème du logarithme ELGamal Andreea Dragut (dragut@unvmed.fr) Cours de cryptographe Chaptre IV 4.0.1 Fonctons conjecturées à sens unque : Le problème du logarthme dscret Defnton. Un groupe cyclque G, est un groupe dans lequel

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes LGL Cours de Mathématques 6 Les nombres complexes Notaton, Défnton A Introducton et notatons Dans l'ensemble des enters naturels, une équaton telle que x + 5 admet une soluton. Pour que l'équaton x + 5

Plus en détail

A =

A = Exercces avec corrgé succnct du chaptre 2 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES VI INERTIE EOMETRIE DE ME Dans l étude de la dynamque des systèmes matérels et des soldes l est mportant d étuder la répartton géométrque des masses, afn d exprmer smplement les concepts cnétques qu apparassent

Plus en détail

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction CPGE- Lycée technque Mohammeda Devol lbre N 6 Correcton Mathématques Exercce 1 : Un compact de R est une parte bornée fermée http://mathscpge.wordpress.com 1 http://mathscpge.wordpress.com CPGE- Lycée

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

arxiv:math/ v1 [math.ra] 9 Aug 2002

arxiv:math/ v1 [math.ra] 9 Aug 2002 arxv:math/874v [mathra] 9 Aug Matrces autosmlares Roland Bacher November 8, 3 Résumé: Cette note ntrodut une classe de matrces dont les détermnants sont facles à calculer L exemple le plus frappant est

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION Optons : - Développeur d applcatons - Admnstrateur de réseaux locaux d entreprse SESSION 2011 SUJET ÉPREUVE E2 MATHÉMATIQUES I Durée : 3 heures coeffcent

Plus en détail

Objectifs. Circuits Logiques ELE1300. Forme générale d un nombre. Définitions. Connaître et comprendre. Être capable de. Lectures recommandées :

Objectifs. Circuits Logiques ELE1300. Forme générale d un nombre. Définitions. Connaître et comprendre. Être capable de. Lectures recommandées : Objectfs Crcuts Logques ELE3 Représentaton des nombres et opératons JP Davd Connaître et comprendre La représentaton d un nombre dans une base quelconque et en partculer dans les formats bnares. Être capable

Plus en détail

»

» Leçon 1 Nombres enters En lsant avec attenton le lvre Le calcul et la géométre au temps des pharaons de M. ROUSSELET, Thomas apprend que «Les premers nombres qu ont été écrts en Égypte datent de 5 000

Plus en détail

Sujets des projets (version 26/10/2016) Initiation au C++ 4M016 Université Pierre et Marie Curie

Sujets des projets (version 26/10/2016) Initiation au C++ 4M016 Université Pierre et Marie Curie Sujets des projets (verson 26/10/2016) Intaton au C++ 4M016 Unversté Perre et Mare Cure F. Hecht, X. Claeys, J. Hammond Master I / sesson 1/S1, 2016/2017 Table des matères 1 Recherche rapde d un trangle

Plus en détail

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Les nombres complexes. Défnton............................................................... Opératons...............................................................3 Parte réelle

Plus en détail

Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève

Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève Mathématques B30 Les nombres complexes Module de l élève 00 Mathématques B30 Les nombres complexes 10 y axe magnare Module de l élève 4+6 x -10 10 axe réel --4 Bureau de la mnorté de langue offcelle 00-10

Plus en détail

LA METHODE PERT 1 INTRODUCTION. 5 mn 60 mn 5 mn mn. 10 mn. 5 mn. G.MEBARKI Séquence 12

LA METHODE PERT 1 INTRODUCTION. 5 mn 60 mn 5 mn mn. 10 mn. 5 mn. G.MEBARKI Séquence 12 C L METHODE PERT INTRODUCTION La réalsaton d'un proet nécesste souvent une successon de tâches auxquelles s'attachent certanes contrantes : De temps = délas à respecter pour l'exécuton des tâches ; D'antérorté

Plus en détail

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1 1 ère S1 Contrôle du lund 19 novembre 01 (45 mnutes) Compléter le tableau c-dessous donnant la dstrbuton de fréquences pour cet échantllon (calculs au broullon, fréquences sous forme décmale) : Prénom

Plus en détail

Circuits en courant continu

Circuits en courant continu Crcuts en courant contnu xercce On consdère les tros montages suvants : montage montage montage ) Montrer que le premer montage équvaut à une résstance unque eq telle que : + eq ) Montrer que le deuxème

Plus en détail

Les transformations élémentaires

Les transformations élémentaires Les transformatons élémentares ransformatons Utlsatons : Déplacement d'un objet dans une scène Déplacement d'un observateur par rapport a une scène éplcaton d'un motf ou d'un objet Déformaton d'un objet

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître.

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître. Termnale S Les ROC : complexe/géométre à connaître Vous trouvere c les démonstratons que vous ave offcellement dues fare en cours (dans le programme) Il est mportant de précser que cela ne sgnfe en aucun

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Chap-II: Regstres à décalage CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Regstres à décalage Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement nterdt de la reprodure à des fns

Plus en détail

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes IUT ORSAY Mesures Physques Intégrales trples Calcul de volumes et d hyper-volumes Cours du ème semestre A. omane «cubable» On dt qu un domane est cubable quand son volume peut être approché par une subdvson

Plus en détail

Introduction aux algorithmes de tri. Les tris séquentiels. Méthodologie de la programmation E2I.1- Les algorithmes de tri. Les tris récursifs.

Introduction aux algorithmes de tri. Les tris séquentiels. Méthodologie de la programmation E2I.1- Les algorithmes de tri. Les tris récursifs. Vue d'ensemble Méthodologe de la programmaton E2I.1- Les algorthmes de tr Cyrlle CHAVET 2 Plan Objectfs é Tr: Ordonner un ensemble d éléments selon un ensemble de clés sur lesquelles est défne une relaton

Plus en détail

Une introduction à la théorie de la NP-Complétude

Une introduction à la théorie de la NP-Complétude Chaptre 8 Une ntroducton à la théore de la P-Complétude. Introducton: u chaptre, nous avons dscuté l mportance d avor des solutons de complexté polynomale. Dans l étude de la complexté des problèmes, le

Plus en détail

CHAPITRE 2 PREFERENCES ET DEMANDE

CHAPITRE 2 PREFERENCES ET DEMANDE Lcence Scences Economues 3ème année er semestre MICROECONOMIE APPROFONDIE ET CALCUL INTERTEMPOREL CHAPITRE PREFERENCES ET DEMANDE L aomatue, construte sur la ratonalté du consommateur, fonde le modèle

Plus en détail

0HVXUHGH ODPDWULFHGHGLVWULEXWLRQGHWUDILF. GDQVXQUpVHDXDYHFGpERUGHPHQW. (Exercices inclus) Mr. H. Leijon, ITU

0HVXUHGH ODPDWULFHGHGLVWULEXWLRQGHWUDILF. GDQVXQUpVHDXDYHFGpERUGHPHQW. (Exercices inclus) Mr. H. Leijon, ITU /$,78'RF) 0HVXUHGH ODPDWULFHGHGLVWULEXWLRQGHWUDILF GDQVXQUpVHDXDYHFGpERUGHPHQW (Exercces nclus) Mr. H. Leon, ITU 8,,7($7,$/('(67(/(&008,&$7,6,7($7,$/7(/(&008,&$7,8, 8,,7($&,$/'(7(/(&08,&$&,(6 - - 0(68('(/$0$7,&('(',67,%87,'(7$),&'$68(6($8$9(&'(%'(0(7

Plus en détail

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples)

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples) Lycée Blase-Cendrars/Physque/Labos/DC///04 Labos de physque : Mesures - Propagaton d erreurs - Mesures répéttves - Statstques. Prncpe de la mesure en physque Une mesure est toujours mprécse. La précson

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

L ANOVA (complements)

L ANOVA (complements) L ANOVA (complements) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA 1. L applcaton

Plus en détail

L ANOVA ( ceci est un complément)

L ANOVA ( ceci est un complément) L ANOVA ( cec est un complément) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA

Plus en détail

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité

TD6 : groupe linéaire, homographies, simplicité École Normale Supéreure 1ère année Année 2015-2016 Algèbre 1 TD6 : groupe lnéare, homographes, smplcté Exercces : à préparer à la mason avant le TD, seront corrgés en début de TD. Exercces : seront tratés

Plus en détail

Rapport de stage : Arbres de décision quantiques

Rapport de stage : Arbres de décision quantiques Rapport de stage : Arbres de décson quantques Ttouan Carette Encadrant : Frédérc Magnez 2 septembre 2015 Introducton Une fos l dée d utlser les phénomènes quantques pour calculer émse, la queston la plus

Plus en détail

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation.

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation. Fche technque 4 : dagonalsaton trgonalsaton - - Fche technque : dagonalsaton trgonalsaton Dagonalsaton de matrces le prncpe pour dagonalser en pratque une matrce est smple : calculer les espaces propres

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS Statque et Cnématque des soldes 0-0 Chaptre Chap: OUTILS THETIQUES GLISSEUS & TOSEUS L'obectf de ce chaptre est de donner brèvement les outls mathématques nécessares à la compréhenson de la sute de ce

Plus en détail

Cours d analyse numérique de C. Bertelle. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr

Cours d analyse numérique de C. Bertelle. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Cours d analyse numérque de C Bertelle FMdKdD fmdkdd [à] freefr Unversté du Havre Année 009 00 Table des matères Rappels d algèbre lnéare Espace vectorel Applcatons lnéares et matrces Matrce nverse d une

Plus en détail

Suivi de cultures par télédétection spatiale

Suivi de cultures par télédétection spatiale Unté de Bométre et Intellgence Artfcelle Suv de cultures par télédétecton spatale Sébasten Déjean Ingéneur-maître IUP Mathématques Industrelles Calcul Scentfque et Statstque, promoton 997 Ingéneur de recherche

Plus en détail

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6.

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6. EXERCICES TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES PREMIERS EXERCICES: 1 Calculs dans : Ecrre les nombres complexes suvant sous la forme a + b où a et b sont des réels : 1 = ; = ; = ( + )( + ) ; = 6 = 1 1+ ;

Plus en détail

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q.

Q(t) Figure 2.1 : Intervalle Temps-Ressource. Dans notre cas, la capacité Q(t) est considéré comme constante Q. INTODUCTION : Tenr compte smultanément du temps et des ressources permet d ntrodure le concept d énerge et le concept d un rasonnement basé sur des blans énergétque. Ce chaptre donne tout d abord des rappels

Plus en détail

2. Demi Additionneur. 1. Les Circuits combinatoires. Chapitre 4 : Les circuits combinatoires. Exemple de Circuits combinatoires

2. Demi Additionneur. 1. Les Circuits combinatoires. Chapitre 4 : Les circuits combinatoires. Exemple de Circuits combinatoires haptre : Les crcuts combnatores Object Les rcuts combnatores Un crcut combnatore est un crcut numérque dont les sortes dépendent unquement des entrées F(E F(E E E n pprendre la structure de quelques crcuts

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Unversté Vrtuelle de Tuns Chap-V: crcuts arthmétques CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Crcuts arthmétques TRABELSI Hchem Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement

Plus en détail

Reconnaissance de Formes

Reconnaissance de Formes Cours-TP Reconnassance de Formes, Benoît Decoux, 003-004 Cours de Reconnassance de Formes - Résumé - 004-005 v.4 Benoît Decoux (benot.decoux@wanadoo.fr, decoux@efre.fr) http://www-rdf.efre.fr Cours-TP

Plus en détail

Groupes, sous-groupes

Groupes, sous-groupes Chaptre 1 Groupes sous-groupes Il faut sans doute attrbuer à Cayley en 1854 la défnton abstrate d un groupe telle que nous la connassons aujourd hu. Auparavant de nombreux groupes partculers avaent déjà

Plus en détail

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT Offce de la Topographe et du Cadastre Note de Géométre Dfférentelle - Applcaton de la Méthode du Repère Moble à l ellpsoïde de Référence- Par Abdelmajd BEN

Plus en détail

Modèles stochastiques. Chaîne de Markov en temps continu

Modèles stochastiques. Chaîne de Markov en temps continu odèles stochastues Chaîne de arkov en temps contnu Dans le chapître précédent sur les chaînes de arkov, les moments (temps) t etaent dscrets ( t =,, ). antenant, nous allons analyser des stuatons où les

Plus en détail

Fractions rationnelles

Fractions rationnelles Bblothèque d exercces Énoncés L Feulle n 8 Fractons ratonnelles Exercce Décomposer + 4 Décomposer + + + Décomposer + + + 4 Décomposer 4 + + 5 Décomposer 4 6 Décomposer 5 + 4 + 7 Décomposer 5 + 4 + ( )

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel.

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel. NOMRES OMPLEXES RPPELS SUR LES ENSEMLES DE NOMRES Ensemble N : ensemble des enters naturels. L addton et la multplcaton de enters naturels donnent un enter naturel. La soustracton et la dvson de enters

Plus en détail

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre Nombre dérvé d une foncton (2) Plan du captre Introducton : Nous poursuvons l étude des tangentes en procédant par pettes touces. Dans le captre précédent, nous avons défn la noton de nombre dérvé d une

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous UTILS MATHEMATIQUES L1 SVG 1 Paul Broussous Chaptre II. Nombres complees Défnton. L ensemble C des nombres complees est formé des epressons de la forme +, et nombres réels avec les règles : (Egalté) +

Plus en détail

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin)

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin) Chap. C1 : structure et arthmétque dans Z (fn) The aftermath of Gauss... or the math after Gauss (P. Rbenbom, My Number My frends). V Nombres premers 1) Proprétés élémentares a) Défnton : () Termnologe

Plus en détail

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3 Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckger 16 mars 2016 Quz 3 Queston 1. Est-ce que les anneaux Z et Q sont somorphes? Non. Par exemple, on a montré Sére 2, Ex.3.1. qu l exste un seul

Plus en détail

Guylaine Faubert. Enseignante en mathématique et informatique au secondaire Le petit relais scolaire. (gfaubert)

Guylaine Faubert. Enseignante en mathématique et informatique au secondaire Le petit relais scolaire. (gfaubert) Guylane Faubert Ensegnante en mathématque et nformatque au secondare - - A ADDITION - 6 - ARBRE DE FACTEURS - - ARRONDIR UN NOMBRE - 6 - C CALCULER LE POURCENTAGE - 6 - COMMUTATIVITÉ - 6 -, - 7 - CONVERSION

Plus en détail

Boules Critiques. Serge Beucher. Centre de Morphologie Mathématique Mines Paristech

Boules Critiques. Serge Beucher. Centre de Morphologie Mathématique Mines Paristech Boules Crtques Serge Beucher Centre de Morphologe Mathématque Mnes Parstech Sémnare sur la caractérsaton de formes Fontanebleau, 27 Avrl 2009 1 Avertssement! Cette présentaton est un document de traval

Plus en détail

Propriétés d une matrice stochastique précisées par son algèbre

Propriétés d une matrice stochastique précisées par son algèbre Proprétés d une matrce stochastque précsées par son algèbre J. Parzet 15 anver 2013 Une matrce stochastque est une matrce carrée réelle, à coeffcents postfs dont la somme des termes de toute lgne vaut

Plus en détail

COURS REPRÉSENTATIONS

COURS REPRÉSENTATIONS COURS REPRÉSENTATIONS STÉPHANE LAMY Table des matères Théore générale. Développement : Le cube et les représentatons de S 4 5 2. Développement : Structure des groupes abélens fns 8 3. Développement : Théorème

Plus en détail

1 ère S Fonctions de référence

1 ère S Fonctions de référence ère S Fonctons de référence Cette méthode est dffcle à mettre en œuvre pour certanes fonctons ; nous étuderons un ben melleur moyen cette année. 4 ) Tableau de varaton (pour mémore) bectfs : - Revor et

Plus en détail

Loi binomiale - Echantillonnage

Loi binomiale - Echantillonnage Lo bnomale - Echantllonnage I Epreuve de Bernoull Lo de Bernoull 1. Epreuve de Bernoull Une épreuve de Bernoull est une expérence aléatore qu n'a que deux ssues : - S appelé succès avec une probablté p.

Plus en détail

Unité d Enseignement RCP101 : Recherche Opérationnelle et Aide à la. Cours 3 Ordonnancement. Conservatoire National des Arts et Métiers E.

Unité d Enseignement RCP101 : Recherche Opérationnelle et Aide à la. Cours 3 Ordonnancement. Conservatoire National des Arts et Métiers E. Unté d Ensegnement RCP101 : Recherche Opératonnelle et Ade à la Décson Cours 3 Ordonnancement Conservatore Natonal des Arts et Méters E. Soutl 2 UE RCP101 Recherche Opératonnelle et Ade à la Décson Plan

Plus en détail

Introduction à la théorie des groupes

Introduction à la théorie des groupes Introducton à la théore des roupes Davd Sénéchal Département de physque, Unversté de Sherbrooke Cours ponctuel offert au département de physque, Mars 2013. Les objectfs sont, du pont de vue de l étudant,

Plus en détail

MODELISATION ALGEBRIQUE POUR LE PROBLEME DU VOYAGEUR DE COMMERCE

MODELISATION ALGEBRIQUE POUR LE PROBLEME DU VOYAGEUR DE COMMERCE 3 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton «Concepton, Analyse et Geston des Systèmes Industrels» MOSIM 1 du 25 au 27 avrl 21 - Troyes (France) MODEISATION AGEBRIQUE POUR E PROBEME DU VOYAGEUR

Plus en détail

Mémoire associative. Chapitre La tâche

Mémoire associative. Chapitre La tâche 151 Chaptre 6 Mémore assocatve 61 La tâche Le but de la mémore assocatve est de retrouver un motf mémorsé auparavant Contrarement à la mémore dans l archtecture de von eumann de l ordnateur classque, les

Plus en détail

MODULE:VIBRATIONS. Chapitre 1: Généralités sur les oscillations. Dr. Fouad BOUKLI HACENE ESSA- TLEMCEN

MODULE:VIBRATIONS. Chapitre 1: Généralités sur les oscillations. Dr. Fouad BOUKLI HACENE ESSA- TLEMCEN ECOLE SUPÉRIEURE EN SCIENCES APPLIQUÉES --T L E M C E N- FORMATION PRÉPARATOIRE NIVEAU : IEME ANNÉE MODULE:VIBRATIONS Chaptre 1: Généraltés sur les oscllatons Dr. Fouad BOUKLI HACENE ESSA- TLEMCEN ANNÉE

Plus en détail

CHAPITRE VII. Plus courts chemins

CHAPITRE VII. Plus courts chemins CHAPITRE VII Plus courts chemins VII. VII.. Présentation du problème Graphes pondérés On s intéresse à des graphes qui sont pondérés et a priori orientés. Il y a donc un poids, un réel, sur chaque arc

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même.

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même. Vdoune Termnale S Chaptre spé Arthmétque PPCM et nombres premers Nombre premer Dre qu un enter naturel est premer sgnfe qu l admet deux dvseurs : un et lu-même. Zéro est-l un nombre premer? Un est-l un

Plus en détail

Modèles hiérarchiques. Modélisation procédurale. Modèle hiérarchique. Nicolas Holzschuch Cours d Option Majeure 2

Modèles hiérarchiques. Modélisation procédurale. Modèle hiérarchique. Nicolas Holzschuch Cours d Option Majeure 2 Modèles hérarchques Ncolas Holzschuch Cours dopton Maeure 2 Ncolas.Holzschuch@mag.fr Modélsaton procédurale Comme le bonhomme de nege Problèmes : Modèle de plus en plus complexe Écrre le code sans erreurs

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Fiche jamais corrigée...

Fiche jamais corrigée... Fche jamas corrgée... 1 Torseur cnématque Torseur cnématque Sot Σ un solde (de repère d orgne O Σ) et A un pont quelconque de ce solde, alors v A/Σ = 0. Par la lo de composton des vtesses, v A/R = 0 +

Plus en détail

Texte Urnes et particules

Texte Urnes et particules Unverstés Rennes I Épreuve de modélsaton - Agrégaton Externe de Mathématques 2009. Page n 1. Texte Urnes et partcules À la fn du 19 ème sècle et au début du suvant, la tempête fat rage autour de la théore

Plus en détail

Ecole Nationale d Ingénieurs de Brest. Module Qualité et Fiabilité. Les Plans d Expériences

Ecole Nationale d Ingénieurs de Brest. Module Qualité et Fiabilité. Les Plans d Expériences Notes de cours Ecole Natonale d Ingéneurs de Brest Module Qualté et Fablté Les Plans d Expérences Cours proposé par M. Parenthoën année 2002-2003 enb c mp2003....... 1 Plan du cours Plans d Expérences

Plus en détail

4.5 Intégration Numérique

4.5 Intégration Numérique 4.5 Intégraton Numérque Les ntégrales qu survennent du calcul des matrces élémentares de radeur A k et de masse M k ou du vecteur élémentare r k = (r k ) où r k = fϕ k dx, Ω k sont, avec l'excepton des

Plus en détail

Polynômes en plusieurs indéterminées

Polynômes en plusieurs indéterminées Polynômes en pluseurs ndétermnées Marc SAGE 29 octobre 25 Table des matères La A-algèbre A ( ) 2I 2. Dé ntons................................................. 2.2 Écrture canonque des polynômes...................................

Plus en détail

EXERCICES DIRIGES 6 Gestion de la mémoire centrale CORRECTION

EXERCICES DIRIGES 6 Gestion de la mémoire centrale CORRECTION Joëlle Delacrox EXERCICES DIRIGES 6 Geston de la mémore centrale CORRECTION Exercce 1 : Geston d'une mémore par zones Queston 1 Une zone lbre content un en-tête de deux mots : mot1 : adresse de la zone

Plus en détail

Chapitre 2. Distillation flash Points de bulle et de rosée de systèmes multicomposants

Chapitre 2. Distillation flash Points de bulle et de rosée de systèmes multicomposants haptre 2 Dstllaton flash Ponts de bulle et de rosée de systèmes multcomposants 2. Vaporsaton flash et condensaton partelle La dstllaton flash est l'opératon de dstllaton la plus smple qu consste à amener

Plus en détail

II MOMENTS - TORSEURS

II MOMENTS - TORSEURS II OENTS - TORSEURS Le torseur est l'outl prvlégé de la mécanque. Il sert à représenter le mouvement d'un solde, à caractérser une acton mécanque et à formuler le PFD (prncpe fondamental de la dynamque),

Plus en détail

Estimateurs MCD de localisation et de dispersion: définition et calcul. Fauconnier Cécile Université de Liège

Estimateurs MCD de localisation et de dispersion: définition et calcul. Fauconnier Cécile Université de Liège Estmateurs MCD de localsaton et de dsperson: défnton et calcul Fauconner Cécle Unversté de Lège Plan de l eposé 2 Introducton: Pourquo les estmateurs robustes? Estmateur MCD : défnton Algorthmes appromatfs

Plus en détail

Editions ENI. Access Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Access Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Access 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Relatons entres les tables Tables Établr une relaton entre deux tables Les dfférents types de relaton entre les tables Établr une relaton entre

Plus en détail

Leçon 1. Statistiques

Leçon 1. Statistiques Leçon 1 Statstques Lors d une séance de saut en hauteur, le professeur d EPS a relevé, en centmètres, les performances c-dessous : 110-115-10-110-100-110-15-15-100-95-135-105-1-110-95-100-110-85-85-105-140-15-100-135-105-1-135-115-10-135

Plus en détail

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d etour au menu éseaux lnéares Défntons Un réseau électrque lnéare est un ensemble de dpôles lnéares, relés par des conducteurs de résstance néglgeable. On suppose que le réseau content au mons un générateur.

Plus en détail

2. Simplification d un rapport de nombres complexes.

2. Simplification d un rapport de nombres complexes. chaptre. Calcul du module et de l argument d une pussance d un nombre complexe.. Smplfcaton d un rapport de nombres complexes. 3. Pour montrer qu un nombre complexe est réel. 4. Pour montrer qu un nombre

Plus en détail