Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016"

Transcription

1 Veille Ethique et Réglementaire Mai-Juin 2016 Conseil d'etat français Arrêt du Conseil d Etat du 8 juin 2016 enjoignant au Premier Ministre de prendre les mesures nécessaires à l application de la loi Jardé relative aux recherches impliquant la personne humaine Rappel sur la loi Jardé : loi n du 5 mars 2012 relative aux recherches impliquant la personne humaine La loi Jardé du 5 mars 2012, relative aux recherches impliquant la personne humaine modifie la loi santé publique de L objectif de cette loi est de simplifier la règlementation encadrant les recherches menées sur la personne humaine en proposant notamment une définition de trois catégories qui tiennent compte des risques encourus par les participants. Cette loi concerne aussi bien les activités de recherche clinique que les activités de recherche portant sur la collecte ou l utilisation des ressources biologiques d origine humaine. La loi Jardé vient ainsi modifier l article L du Code de la santé publique et prévoit que : «Il existe trois catégories de recherches impliquant la personne humaine : 1. Les recherches interventionnelles qui comportent une intervention sur la personne nonjustifiée par sa prise en charge habituelle ;; 2. Les recherches interventionnelles qui ne portent pas sur des médicaments et ne comportent que des risques et des contraintes minimes, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé, après avis du directeur général de l Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ;; 3. Les recherches non-interventionnelles dans lesquelles tous les actes sont pratiqués et les produits utilisés de manière habituelle, sans procédure supplémentaire ou inhabituelle de diagnostic, de traitement ou de surveillance.» La loi complète le dispositif en adossant des modalités de consentement spécifiques en fonction de ces trois catégories. Un apport significatif de la loi Jardé est donc celui de l élargissement des compétences des Comités de Protection des Personnes (CPP) aux recherches non-interventionnelles. Pour une analyse plus approfondie des apports de la Loi Jardé voir l ouvrageethique et Règlementation

2 des Biobanques de Recherche proposé par le Service Ethique et Règlementation de BIOBANQUES. Néanmoins, la loi Jardé n est pas encore appliquée, dans la mesure où les décrets d application devant permettre à la loi d entrer en vigueur n ont pas encore adoptés. Et c est ce qui a fait l objet de la saisine du Conseil d Etat dans cette affaire. Sur la décision du Conseil d Etat : Conseil d Etat, 1 ère 6 ème chambre réunies, 08/06/2016, n A l origine de cette affaire, la décision implicite de refus du Premier Ministre de prendre les mesures règlementaires nécessaires à l application de la loi Jardé suite à la sollicitation des laboratoires Genevrier. L arrêt du Conseil d Etat vient donc annuler cette décision et enjoint au Premier Ministre de prendre les mesures règlementaires qu implique nécessairement l application des dispositions de la loi Jardé, dans un délai de 6 mois à compter de la notification de cette décision du Conseil d Etat. Rappelons ici que c est au Premier Ministre qu il revient d assurer la charge de l exécution des lois (article 21 de la Constitution). Toutefois, le Conseil d Etat note dans son arrêt que plusieurs dispositions du Code de la santé publique sont déjà compatibles avec les dispositions de la loi Jardé. C est notamment le cas des dispositions relatives : aux minima de garanties de l assurance de responsabilité que doivent contracter les promoteurs des recherches, les conditions d autorisation des lieux où peuvent être réalisés les recherches, la composition et les conditions d agrément et de fonctionnement des Comités de Protection des Personnes. Néanmoins, plusieurs autres dispositions de la loi Jardé ne peuvent pas être appliquées sans modification des dispositions règlementaires existantes, relatives notamment «aux conditions d établissement et de publication des répertoires des recherches, à la nature des informations sur lesquelles les CPP sont appelés à émettre leur avis et à la nature de celles qui doivent être communiquées à l Agence national de sécurité du médicament et des produits de santé, ou encore aux évènements et effets indésirables qui doivent être notifiés par le promoteur de la recherche» Enfin, le Conseil d Etat estime que de nouvelles dispositions devront être adoptées pour «fixer la durée du mandat des membres de la Commission nationale des recherches impliquant la personne humaine», et que c est en l absence de dispositions règlementaires prises à cet effet que la loi Jardé n a pas pu entrer en vigueur.

3 L autre point marquant de cette décision est l octroi au Gouvernement de l autorisation de modifier les dispositions de la loi Jardé par voie d ordonnance afin de mettre les dispositions de ladite loi en conformité avec le règlement européen (UE) n 536/2014 du Parlement Européen et du Conseil du 16 avril 2014 relatif aux essais cliniques de médicaments à usage humain et abrogeant la directive 2001/20/CE, et ce afin d harmoniser la législation française avec le Règlement européen. A noter que cette ordonnance relative aux recherches impliquant la personne humaine a été prise par le Gouvernement le 16 juin Pour résumer, le Conseil d Etat enjoint donc au Premier Ministre de prendre dans un délai de 6 mois les mesures règlementaires d application de la loi Jardé, soit pour le mois de décembre Parlement européen Adoption le 14 avril 2016 du Règlement général sur la protection des données : Le 14 avril 2016, le Parlement Européen a adopté le Règlement Général Européen sur la protection des données n 2016/679, qui vise à remplacer la Directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil, du 24 octobre 1995, relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données. Il ne sera applicable dans tous les pays membres de l Union européenne qu à partir du 25 mai 2018, et sera d application directe. De manière large, le Règlement vise à renforcer les droits des citoyens européens en vue de leur conférer un plus grand contrôle sur leurs données personnelles utilisées dans divers secteurs y compris dans le domaine de la santé et de la recherche. Dans la multitude des articles que comprend le Règlement, un article en particulier concerne la recherche scientifique incluant l utilisation des données à caractère personnel, l article 89. Cet article pose des garanties spécifiques pour respecter les droits et libertés des personnes concernées (respect des standards éthiques, mesures techniques et organisationnelles ) et ouvre la possibilité pour les Etats membres ou l Union Européenne de prévoir des dérogations applicables au traitement de données à caractère personnel à des fins archivistiques dans l intérêt public, à des fins de recherche scientifique ou historique, ou à des fins statistiques. Pour ce qui est du traitement des données personnelles, associées ou non à des échantillons biologiques, dans le cadre de la recherche, le droit de l Union ou le droit d un Etat membre peut déroger aux

4 obligations découlant des articles concernant, le droit d accès aux données personnelles par la personne concernée (article 15), le droit de rectification (article 16), le droit à la limitation du traitement (article 18), ou le droit d opposition (article 21). En outre, le Règlement introduit également des amendes administratives qui pourront atteindre jusqu à 20 millions d euros, ou jusqu à 4% du chiffre d affaires annuel mondial d une entreprise, dans les cas où les règles des articles précédemment énoncés venaient à être violées. Loin des sanctions que la CNIL française peut actuellement infliger. Enfin, à noter que la CNIL se félicite de cette adoption, en expliquant que «les CNIL européennes se mettent en ordre de marche pour accompagner les entreprises à se préparer pour 2018 et pour mettre en place le prochain European Data Protection Board qui prendra la suite du G29». A noter que le «Privacy Shield», projet d accord entre l UE et les Etats-Unis demeure en cours d adoption. Conseil de l'europe Recherche utilisant du matériel biologique d origine humaine : nouvelles recommandations du Comité des Ministres aux Etats membres Recommandation CM/Rec(2016/6) Le 12 mai 2016, le Comité des ministres du Conseil de l Europe a adressé une nouvelle recommandation aux Etats membres sur la recherche utilisant du matériel biologique d origine humaine. Le Comité axe ses préoccupations sur la protection de l être humain dont les matériels biologiques (désignant à la fois les échantillons biologiques et les données associées) sont obtenus, conservés ou utilisés pour la recherche, et en particulier sur la protection de la vie privée des personnes sources. Ce nouveau document succède à la Recommandation Rec(2006)/4, et a fait l objet d une élaboration faisant suite à une procédure de consultation publique impliquant toutes les parties prenantes, et notamment des associations médicales, des chercheurs, des comités d éthique et des organisations de patients. A noter que la recommandation n a pas légalement de valeur contraignante et n est qu une incitation pour les Etats membres à adopter un comportement particulier.

5 Le Comité s appuie pour émettre ces recommandations sur les évolutions récentes et constantes des biobanques et sur les développements dans le domaine de la recherche biomédicale, au regard notamment de : la diversité croissante dans l origine du matériel biologique conservé dans les collections, de l augmentation du nombre de recherches portant sur des ressources biologiques provenant de différentes collections, des difficultés liées au respect de la vie privée des participants et notamment garantir le respect du caractère non-identifiable des échantillons biologiques, le développement des collections et les flux transfrontaliers des ressources biologiques, ou au regard encore des recherches menées avec des ressources biologiques provenant de personnes n ayant pas la capacité de consentir. L un des points majeurs de la Recommandation du Comité est l accent mis sur les conditions nécessaires à l utilisation pour des recherches ultérieures des ressources biologiques mais aussi à leur utilisation dans le cadre de projets de recherches spécifiques. Des conditions qui concernent notamment les règles applicables en matière d information (article 10), ou de recueil des consentements (article 11 & 12). La recommandation fournit également des règles détaillées quant au droit de retrait du consentement ou de l autorisation des personnes concernées (article 13). La recommandation détaille par ailleurs la procédure de recontact des personnes concernées pour l utilisation de ressources prélevées initialement à d autres fins. Un nouveau consentement qui doit être recherché dans la «mesure du possible». La gouvernance des collections (Chapitre IV de la Recommandation) est un des autres points principalement développé par le Comité des Ministres dans cet outil. En tenant compte de la tendance au développement de collections de ressources biologiques d origine humaine au niveau national, la recommandation met l accent en particulier sur des principes devant guider la gouvernance des collections : le principe de transparence (au regard notamment de politiques d accès transparentes qui devraient faire l objet d une publication), le principe de responsabilité (par la mise en place par exemple de mesures d assurance de qualité), des informations sur la gestion et l utilisation de la collection devraient être disponibles pour les personnes concernées, des procédures claires pour le stockage, l accès, l utilisation et pour le transfert des collections devraient être mises en place, toute proposition d établissement d une collection de matériels biologiques devrait faire l objet d un examen indépendant (voir l article 20 pour plus de détails),

6 les biobanques devraient également avoir une politique claire en matière du retour d information individuel concernant des résultats pertinents pour la santé des personnes (article 17). Le Comité des Ministres encourage vivement d adapter les lois et pratiques des Etas membres pour assurer la mise en œuvre de ces recommandations, et incite à la mise en place de codes de bonnes pratiques afin d assurer le respect de ces lignes directrices par les biobanquiers et les chercheurs.

Journée de la Recherche Clinique en Cancérologie

Journée de la Recherche Clinique en Cancérologie Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt Journée de la Recherche Clinique en Cancérologie CADRE REGLEMENTAIRE LES PRINCIPAUX TEXTES QUI ENCADRENT LA RECHERCHE CLINIQUE Dr Dominique GENRE Institut Paoli-Calmettes

Plus en détail

06/11/2013. Le cadre réglementaire dans la recherche clinique. Aspects Réglementaires

06/11/2013. Le cadre réglementaire dans la recherche clinique. Aspects Réglementaires Aspects Réglementaires Fabien Chaillot Chargé des Affaires Réglementaires Cellule Promotion de la Recherche Clinique C.P.R.C du CHU de Caen Historique du cadre réglementaire encadrant la Recherche Clinique

Plus en détail

Réforme de la recherche clinique. Gaëlle Costiou Juriste en droit de la santé Ancienne présidente du CPP Ouest V

Réforme de la recherche clinique. Gaëlle Costiou Juriste en droit de la santé Ancienne présidente du CPP Ouest V Réforme de la recherche clinique Gaëlle Costiou Juriste en droit de la santé Ancienne présidente du CPP Ouest V Introduction Programme des deux séquences : 1 ère partie : Nouvelles classification des recherches

Plus en détail

LES RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE LOI JARDÉ N DU 5 MARS 2012

LES RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE LOI JARDÉ N DU 5 MARS 2012 LES RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE LOI JARDÉ N 2012-300 DU 5 MARS 2012 LES RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE Un changement sémantique? Dans l'ensemble des autres dispositions législatives,

Plus en détail

Les méthodologies de référence: simplifier les démarches en matière de recherche

Les méthodologies de référence: simplifier les démarches en matière de recherche Les méthodologies de référence: simplifier les démarches en matière de recherche 29/09/2016 Hélène GUIMIOT-BREAUD Juriste, service de la santé Traiter des données de santé Données sensibles : article 8

Plus en détail

Actualités réglementaires en Recherche Clinique

Actualités réglementaires en Recherche Clinique Actualités réglementaires en Recherche Clinique Loïc FIN, Responsable Promotion Interne à la Direction de la Recherche et de l Innovation Loic.fin@chu-rennes.fr CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES

Plus en détail

Loi sur la recherche impliquant la personne humaine 6 septembre O Jardé, F Lemaire, C Manaouil

Loi sur la recherche impliquant la personne humaine 6 septembre O Jardé, F Lemaire, C Manaouil Loi sur la recherche impliquant la personne humaine 6 septembre 2017 O Jardé, F Lemaire, C Manaouil Loi Huriet 1988: cadre pour la recherche bio-médicale + protection des personnes Dispositif devient imprécis

Plus en détail

Développement de la recherche clinique en France :

Développement de la recherche clinique en France : Académie Nationale de Pharmacie 3 décembre 2014 Développement de la recherche clinique en France : Réflexions sur l amélioration de l information destinée au patient Agnès Tabutiaux UFR Sciences de Santé

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION

RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION RECHERCHE CLINIQUE, NOUVELLE RÉGLEMENTATION 8ème JNI - Dijon 13-15 juin 2007 C.GUERIN - Cochin AP-HP 1 TRANSPOSITION EN DROIT FRANCAIS DE LA DIRECTIVE EUROPEENNE 2001/20/CE RELATIVE AUX ESSAIS CLINIQUES

Plus en détail

CPP: la protection des participants à la recherche. Jean Michel Reymann Vice président CPP ouest V

CPP: la protection des participants à la recherche. Jean Michel Reymann Vice président CPP ouest V CPP: la protection des participants à la recherche Jean Michel Reymann Vice président CPP ouest V Historique de la protection des personnes : les origines 1947 Le code de Nuremberg Déclaration en 10 points

Plus en détail

LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE

LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE PROMOTION D UN ESSAI ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET BPC : GÉNÉRALITÉS LLAU MARIE-ELISE DIRECTION DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CHU TOULOUSE 7 et 8 Novembre 2016 Formation «Méthodologie des essais cliniques

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France

Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France Essais cliniques de médicaments : Ce qui va changer en France Chantal Bélorgey Chef du Département de l Evaluation des Médicaments à Statut particulier et des Essais Cliniques SFC 20 octobre 2006 Le contexte

Plus en détail

PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES ET RECHERCHE: QUELLES PERSPECTIVES?

PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES ET RECHERCHE: QUELLES PERSPECTIVES? PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES ET RECHERCHE: QUELLES PERSPECTIVES? Sophie Vulliet-Tavernier Directeur des relations avec les publics et la recherche CNIL VIIème congrès international d épidémiologie

Plus en détail

Nouveau Monde Avocats

Nouveau Monde Avocats Harmoniser / uniformiser Responsabiliser les acteurs Augmentation du volume des données Protéger la vie privée Transfert des données Prise en compte de l évolution technologique (profilage) 27 avril 2016

Plus en détail

Aspects Réglementaires. Fabien Chaillot Chargé des Affaires Réglementaires Cellule Promotion de la Recherche Clinique C.P.R.

Aspects Réglementaires. Fabien Chaillot Chargé des Affaires Réglementaires Cellule Promotion de la Recherche Clinique C.P.R. Aspects Réglementaires Fabien Chaillot Chargé des Affaires Réglementaires Cellule Promotion de la Recherche Clinique C.P.R.C du CHU de Caen Connaître les grands principes de la réglementation de la recherche

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE :

DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE : DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE EN FRANCE : RÉFLEXIONS SUR L AMÉLIORATION DE L INFORMATION DESTINÉE AU PATIENT 3 décembre 2014 Agnès Tabutiaux UFR Sciences de Santé - Service Droit et Economie pharmaceutiques

Plus en détail

Requalification des échantillons biologiques pour une utilisation à des fins de recherche scientifique.

Requalification des échantillons biologiques pour une utilisation à des fins de recherche scientifique. Requalification des échantillons biologiques pour une utilisation à des fins de recherche scientifique. Un grand nombre d échantillons biologiques humains sont aujourd hui conservés à grands frais et peu

Plus en détail

La Recherche Clinique : La Classification

La Recherche Clinique : La Classification LES SOINS COURANTS Sommaire Rappel sur la Classification La réglementation Les démarches technico-réglementaires L information au patient Les modalités de surveillance Les exemples de recherches en soins

Plus en détail

ECHANTILLONS D ORIGINE HUMAINE : RECHERCHE SUR COLLECTION OU RECHERCHE SUR LE PATIENT INGRID CALLIES

ECHANTILLONS D ORIGINE HUMAINE : RECHERCHE SUR COLLECTION OU RECHERCHE SUR LE PATIENT INGRID CALLIES ECHANTILLONS D ORIGINE HUMAINE : RECHERCHE SUR COLLECTION OU RECHERCHE SUR LE PATIENT INGRID CALLIES LE DROIT ACTUEL 2 Typologie de la Recherche A Recherche en lien avec des personnes B C D E Recherche

Plus en détail

Règlement (UE) n 536/2014 relatif aux essais cliniques de médicaments à usage humain et abrogeant la directive 2001/20/CE. Les points essentiels.

Règlement (UE) n 536/2014 relatif aux essais cliniques de médicaments à usage humain et abrogeant la directive 2001/20/CE. Les points essentiels. Règlement (UE) n 536/2014 relatif aux essais cliniques de médicaments à usage humain et abrogeant la directive 2001/20/CE. Les points essentiels. Rencontres avec l Réunion d information 29 juin 2015 Laurence

Plus en détail

Information et consentement mère enfant

Information et consentement mère enfant Information et consentement mère enfant DIU recherche clinique Le dilemmemédecin-chercheur SOINS RECHERCHE CLINIQUE malade parents Demandeur médecin médecin Connaissance malade parents Les enfants ne sont

Plus en détail

Requalification des échantillons biologiques humains pour une utilisation à des fins de recherche scientifique

Requalification des échantillons biologiques humains pour une utilisation à des fins de recherche scientifique Requalification des échantillons biologiques humains pour une utilisation à des fins de recherche scientifique Un grand nombre d échantillons biologiques humains sont aujourd hui conservés à grands frais

Plus en détail

De la loi Huriet àla loi Jardé. F Lemaire (Blois )

De la loi Huriet àla loi Jardé. F Lemaire (Blois ) De la loi Huriet àla loi Jardé F Lemaire (Blois 14 12 12 ) 20 décembre 1988: la loi Huriet-Sérusclat la loi Huriet-Sérusclat (1988) 1. Autorisant/organisant la recherche sur l homme 2. Avis d un comité

Plus en détail

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs

Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR. Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR. Jacques Pélissier. Techniques de Rééducation et Dispositifs Essais Cliniques Non Médicamenteux en MPR Techniques de Rééducation et Dispositifs Aspects Réglementaires de la Recherche en MPR UFR Médecine Montpellier-Nîmes Jacques Pélissier UFR Médecine Montpellier-Nîmes

Plus en détail

LA RÉGULATION ETHIQUE

LA RÉGULATION ETHIQUE LA RÉGULATION ETHIQUE DES RECHERCHES NON INTERVENTIONNELLES APRÈS LA PUBLICATION DU DÉCRET DU 16 NOVEMBRE 2016 RELATIF AUX RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE Lucien Rapp Professeur Université Toulouse1-Capitole

Plus en détail

De la loi de santé publique à la loi Jardé Caroline Quintin DEBRC URC PNVS le 17/02/2017

De la loi de santé publique à la loi Jardé Caroline Quintin DEBRC URC PNVS le 17/02/2017 1 LES RECHERCHES IMPLIQUANT LA PERSONNE HUMAINE De la loi de santé publique à la loi Jardé Caroline Quintin DEBRC URC PNVS le 17/02/2017 2 Rappel typologie et Instances La loi de santé publique, 2 grandes

Plus en détail

Le nouveau règlement européen relatif aux essais cliniques

Le nouveau règlement européen relatif aux essais cliniques Le nouveau règlement européen relatif aux essais cliniques Olivier Lantrès, Avocat Associé, département Droit de la santé Présentation au GIRCI Grand Ouest, 1 er juin 2017, Tours Belgium China France Germany

Plus en détail

Tableau de concordance : avant-projet LPD/ Réforme du Conseil de l Europe / Réforme de l Union européenne

Tableau de concordance : avant-projet LPD/ Réforme du Conseil de l Europe / Réforme de l Union européenne Tableau de concordance : avant-projet LPD/ Réforme du Conseil de l Europe / Réforme de l Union européenne Avant-projet LPD Projet STE 108 1 Directive (UE) 2016/680 2 Règlement (UE) 2016/679 3 Section 1:

Plus en détail

Gestion des données & aspects règlementaires : un état des lieux

Gestion des données & aspects règlementaires : un état des lieux AcaDM 12 juin 2012, Caen Gestion des données & aspects règlementaires : un état des lieux CLISANT Stéphanie Directeur Unité Intégrée de Recherche Clinique CLARISSE Bénédicte Responsable Cellule Promotion

Plus en détail

Numéro de référence : LETTRE D INVITATION. Chercheurs médicaux et scientifiques

Numéro de référence : LETTRE D INVITATION. Chercheurs médicaux et scientifiques Santé Health Canada Canada Numéro de référence : 1000050887 LETTRE D INVITATION Aux : Objet : Chercheurs médicaux et scientifiques Fournir des services d examen et d évaluation scientifiques indépendants

Plus en détail

Recherches impliquant la personne humaine

Recherches impliquant la personne humaine 1 sur 6 29/12/2016 10:00 Recherches impliquant la personne humaine Professionnels de santé Recherche et innovation La loi n 2012-300 du 5 mars 2012 relative aux recherches impliquant la personne humaine

Plus en détail

Modalités de saisine :

Modalités de saisine : Avis du 5 avril 2012 sur le projet de décret relatif aux autorisations temporaires d utilisation des médicaments et modifiant le code de la santé publique Modalités de saisine : Cf. : Lettre de saisine

Plus en détail

Mihaela MATEI -Legal and regulatory officer. European Clinical Research Infrastructure Network

Mihaela MATEI -Legal and regulatory officer. European Clinical Research Infrastructure Network Les règles d information et de recueil du consentement des personnes: «Loi Jardé» versus «Règlement européen relatif aux essais cliniques de médicament» Mihaela MATEI -Legal and regulatory officer European

Plus en détail

Différences entre les missions. d un Attaché de Recherche Clinique et d un Technicien d Etude Clinique

Différences entre les missions. d un Attaché de Recherche Clinique et d un Technicien d Etude Clinique Différences entre les missions d un Attaché de Recherche Clinique et d un Technicien d Etude Clinique DIU FARC Séminaire 4 A. BENTALEB 29 janvier 2015 Page 1 Différences entre les missions d un ARC et

Plus en détail

La nouvelle réglementation des essais cliniques : mise en place et premiers retours d expérience

La nouvelle réglementation des essais cliniques : mise en place et premiers retours d expérience La nouvelle réglementation des essais cliniques : mise en place et premiers retours d expérience Chantal Bélorgey Chef du Département de l Evaluation des Médicaments à Statut particulier et des Essais

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 13 mars 2015 Adopté SANTÉ - (N 2302) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 47 N o AS1386 Substituer aux alinéas 90 à 127 les trente-huit alinéas suivants : «5 Le

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche DIRECTION GENERALE DE LA RECHERCHE ET DE L INNOVATION CCTIRS (Comité consultatif sur le traitement de l information en matière de recherche dans

Plus en détail

COLLECTIONS d ECHANTILLONS BIOLOGIQUES HUMAINS (CEBH)

COLLECTIONS d ECHANTILLONS BIOLOGIQUES HUMAINS (CEBH) COLLECTIONS d ECHANTILLONS BIOLOGIQUES HUMAINS (CEBH) Collecte, Conservation, l Utilisation DRI -M. STARCK 1 DEFINITION de CEBH (l article L1243-3 du CSP) «Collection d échantillons biologiques humains»:

Plus en détail

Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014

Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014 Nessima Yelles URC Paris Nord 05/12/2014 Protocoles Le contenu des protocoles est fixé par arrêté, selon le type de recherche (classification) 2 Classification réglementaire de la recherche clinique en

Plus en détail

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification)

Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014. Protocoles. Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) Amandine FAUQUEMBERGUE URC Paris Nord 28/11/2014 Protocoles Le contenu des protocoles est fixé selon le type de recherche (classification) 2 1 Recherche clinique Interventionnelle Non interventionnelle

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-119 DU 21 OCTOBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT

Plus en détail

Caroline QUINTIN. Chef de projet

Caroline QUINTIN. Chef de projet Caroline QUINTIN Chef de projet DEFINITION de la Recherche Clinique La recherche clinique fait suite à la recherche pré-clinique et à la recherche fondamentale. Elle est réalisée : -sur l être humain,

Plus en détail

éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains

éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains Déclaration d'helsinki de L'AMM - Principes éthiques applicables à la recherche médicale impliquant des êtres humains Adoptée par la 18e Assemblée générale de l AMM, Helsinki, Finlande, Juin 1964 et amendée

Plus en détail

Thierry Passeron, MD, PhD Président de la Délégation à la Recherche Clinique et l Innovation

Thierry Passeron, MD, PhD Président de la Délégation à la Recherche Clinique et l Innovation Délégation à la Recherche Clinique et à l Innovation Thierry Passeron, MD, PhD Président de la Délégation à la Recherche Clinique et l Innovation Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt La Recherche

Plus en détail

Promoteurs d'essais cliniques en La transposition en France de la directive européenne sur les essais cliniques.

Promoteurs d'essais cliniques en La transposition en France de la directive européenne sur les essais cliniques. Promoteurs d'essais cliniques en 2004 La transposition en France de la directive européenne sur les essais cliniques Introduction Colloques des 17 et 23 septembre 2004 Mise à jour en décembre 2004 1 Roche,

Plus en détail

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8)

Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 70 (2008, chapitre 8) Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux, la Loi sur l assurance maladie et la Loi sur

Plus en détail

Transparence : Actualités européennes

Transparence : Actualités européennes Accès aux données de la recherche : transparence ou protection? Transparence : Actualités européennes Philippe JUVIN Député européen, HEGP, Paris 23ème Journée d'éthique Médicale Maurice RAPIN Conflits

Plus en détail

La Directive européenne sur les essais cliniques de médicaments et sa transposition en France

La Directive européenne sur les essais cliniques de médicaments et sa transposition en France La Directive européenne sur les essais cliniques de médicaments et sa transposition en France C.Bélorgey Afssaps Giens septembre 2003 G-spire/topo/topo directive/directive en gal/giens sept 03 1 Les textes

Plus en détail

ATELIER SUR LE MOBILE INSURANCE

ATELIER SUR LE MOBILE INSURANCE ATELIER SUR LE MOBILE INSURANCE MOBILE INSURANCE ET SCHEMAS DE REGULATION Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur Général à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. AUTORITES DE REGULATION ET LEGISLATIONS

Plus en détail

DECLARATION 22/12/2016. MR 01 Recherches dans le domaine de la santé avec recueil du consentement

DECLARATION 22/12/2016. MR 01 Recherches dans le domaine de la santé avec recueil du consentement DECLARATION 22/12/2016 MR 01 Recherches dans le domaine de la santé avec recueil du consentement RECHERCHES DANS LE DOMAINE DE LA SANTÉ AVEC RECUEIL DU CONSENTEMENT (Déclaration N 01 ) la MR-001 encadre

Plus en détail

1 JO L 189 du , p JO L 145 du , p. 1.

1 JO L 189 du , p JO L 145 du , p. 1. FR AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 11 décembre 2006 sollicité par le ministère luxembourgeois des Finances sur un projet de loi relative aux marchés d instruments financiers (CON/2006/56) Introduction

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA PROTECTION DES DONNÉES (U.E.) TABLE DES MATIÈRES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA PROTECTION DES DONNÉES (U.E.) TABLE DES MATIÈRES Isabelle Dubois, Accompagnement à la conformité en protection des données id@adhocresolution.ch RÈGLEMENT GÉNÉRAL SUR LA PROTECTION DES DONNÉES (U.E.) TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques

Participer à un. Fondation pour l Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques Participer à un Essai clinique Qu est-ce qu un essai clinique? C est une étude scientifique menée chez des volontaires sains ou malades et qui permet d évaluer l efficacité et la tolérance d une méthode

Plus en détail

La protection des données à caractère personnel à la lumière du RGDP Hébergement des données de santé INTERMEDITECH. 16 mai 2017

La protection des données à caractère personnel à la lumière du RGDP Hébergement des données de santé INTERMEDITECH. 16 mai 2017 La protection des données à caractère personnel à la lumière du RGDP Hébergement des données de santé INTERMEDITECH 16 mai 2017 Jean-Marie Job avocat associé 1 La donnée personnelle est au cœur des dispositifs

Plus en détail

l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

l ordonnance n du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ; Décision n 2016-595 QPC du 18 novembre 2016 (Société Aprochim et autres) LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A ÉTÉ SAISI le 23 août 2016 par la Cour de cassation (chambre criminelle, arrêt n 4141 du 10 août 2016),

Plus en détail

Loi Jardé,règlement européen, loi Touraine, Ordonnance, Décret d application, F Lemaire URC Cochin ( )

Loi Jardé,règlement européen, loi Touraine, Ordonnance, Décret d application, F Lemaire URC Cochin ( ) Loi Jardé,règlement européen, loi Touraine, Ordonnance, Décret d application, F Lemaire URC Cochin (03 01 2017) Encadrement règlementaire de la recherche clinique 2017 Généralités - Loi (le Parlement)

Plus en détail

Max SPIELMANN Avocat Schiltz & Schiltz. 14 novembre 2016

Max SPIELMANN Avocat Schiltz & Schiltz. 14 novembre 2016 Max SPIELMANN Avocat Schiltz & Schiltz 14 novembre 2016 1 INTRODUCTION RGPD : Applicable à partir du 25 mai 2018 Quels sujets seront traités? I. Qu est-ce qu une donnée personnelle? II. Quand est-ce qu

Plus en détail

Directive sur les Services de Paiement (DSP2) Normes techniques de réglementation sur l authentification et la communication

Directive sur les Services de Paiement (DSP2) Normes techniques de réglementation sur l authentification et la communication Directive sur les Services de Paiement (DSP2) Normes techniques de réglementation sur l authentification et la communication (Final draft EBA RTS on SCA & CSC) Jérôme Fanouillère Antoine Lhuissier Alexandre

Plus en détail

Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables. Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes

Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables. Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes Pharmacovigilance Organiser la sécurité La gestion des Evènements indésirables Dr Ségolène DURAN Pharmacien Institut Paoli Calmettes Pourquoi? Organiser la sécurité - gestion des évènements indésirables

Plus en détail

Comprendre la recherche clinique. Laurence Salomon GIRCI Ile-de-France

Comprendre la recherche clinique. Laurence Salomon GIRCI Ile-de-France Comprendre la recherche clinique Laurence Salomon GIRCI Ile-de-France Groupement Interrégional de la Recherche Clinique et de l Innovation Ile de France Création en 2012 de 7 GIRCI (Rhône-Alpes Auvergne,

Plus en détail

Nouvel encadrement des recherches médicales Loi Jardé

Nouvel encadrement des recherches médicales Loi Jardé Nouvel encadrement des recherches médicales Loi Jardé Lauren Demerville Partenariats et Expertises DRCI APHP Contexte juridique complexe: Loi Jardé / Règlement européen recherche médicaments / Ordonnance

Plus en détail

N 4178 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 4178 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 4178 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 28 octobre 2016. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, ratifiant l

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2015-69 DU 15 JUILLET 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

N 3120 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3120 ASSEMBLÉE NATIONALE - 1 - Document mis en distribution le 6 juin 2006 N 3120 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 31 mai 2006. PROJET

Plus en détail

RGPD: PROGRAMME DE CONFORMITÉ

RGPD: PROGRAMME DE CONFORMITÉ RGPD: PROGRAMME DE CONFORMITÉ Nathalie Beslay AVOCAT nathalie@beslay.net www.beslay.net 1 MON PLAN POUR VOUS Dispositif médical La mise en œuvre d un Les points clés du RGPD programme de conformité www.beslay.net

Plus en détail

La loi Jardé. Pr Francois Lemaire. DRCD de l AP-HP, Saint-Louis

La loi Jardé. Pr Francois Lemaire. DRCD de l AP-HP, Saint-Louis La loi Jardé Pr Francois Lemaire DRCD de l AP-HP, Saint-Louis La proposition parlementaire de loi (O Jardé) 1 1. Loi Bachelot HPST (09-07 à 07-08); 2. puis une PPL (O Jardé) : 1.1 ère lect. Ass. nationale

Plus en détail

Veille Ethique et Réglementaire Avril 2017

Veille Ethique et Réglementaire Avril 2017 Veille Ethique et Réglementaire Avril 2017 Avril 2017 Sommaire FRANCE Impacts de la loi pour une république numérique en matière de protection des données personnelles et pour la recherche scientifique

Plus en détail

LA TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE SUR LA GESTION COLLECTIVE DU 26 FÉVRIER 2014 (ORDONNANCE DU 22 DÉCEMBRE 2016)

LA TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE SUR LA GESTION COLLECTIVE DU 26 FÉVRIER 2014 (ORDONNANCE DU 22 DÉCEMBRE 2016) 26 mars 2015 Comité d entreprise - Traitement des dossiers 1illicites LA TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE SUR LA GESTION COLLECTIVE DU 26 FÉVRIER 2014 (ORDONNANCE DU 22 DÉCEMBRE 2016) Réforme statutaire Réunion

Plus en détail

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 16/2016 du 27 avril 2016

données à caractère personnel (ci-après LVP), en particulier l'article 29 ; Avis n 16/2016 du 27 avril 2016 1/7 Avis n 16/2016 du 27 avril 2016 Objet: Projet d arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitales créant une banque de données dénommée Observatoire de l Emploi Public Régional (CO-A-2016-013)

Plus en détail

COM (2016) 508 final

COM (2016) 508 final COM (2016) 508 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2015-2016 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 23 août 2016 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS La commande publique est en France l un des champs privilégiés d expérimentation de la dématérialisation des échanges, de l utilisation des procédés

Plus en détail

Loi Informatique & Libertés

Loi Informatique & Libertés Loi Informatique & Libertés Evolutions à l aune des lois «numérique», «santé» et du règlement européen «protection des données» 2 ème colloque sur la sécurité des systèmes d information dans les établissements

Plus en détail

Les essais cliniques : un pas dans l accès aux nouvelles thérapeutiques Bilans et perspectives

Les essais cliniques : un pas dans l accès aux nouvelles thérapeutiques Bilans et perspectives Les essais cliniques : un pas dans l accès aux nouvelles thérapeutiques Bilans et perspectives Valérie Nadjarian Référent Essais Cliniques / Direction de l Evaluation ANSM Rencontres avec l ANSM : «Favoriser

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Ordonnance n o 2016-307 du 17 mars 2016 portant codification des dispositions relatives à la réutilisation des informations publiques dans

Plus en détail

DECLARATION 03/02/2017. AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal

DECLARATION 03/02/2017. AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal DECLARATION 03/02/2017 AU 43 Dépistage organisé des cancers du sein et colorectal DÉPISTAGE ORGANISÉ DES CANCERS DU SEIN ET COLORECTAL (Déclaration N 43 ) L autorisation unique n AU-043 concerne les traitements

Plus en détail

Séminaire ACORS - Conférence - Jean-Jacques Valard

Séminaire ACORS - Conférence - Jean-Jacques Valard Le CRIPP - Assurances de personnes Séminaire ACORS 2016 L IFACI est affilié à The Institute of Internal Auditors Plan 1. Le CRIPP dans le secteur des assurances 2. La fonction audit interne au niveau du

Plus en détail

CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche

CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche CSSS 008M C.P. P.L. 30 Code civil en matière de recherche Le président PAR COURRIEL Québec, le 26 avril 2013 ebevan@assnat.qc.ca csss@assnat.qc.ca Madame Émilie Bevan Secrétaire Commission de la santé

Plus en détail

N 4425 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 4425 ASSEMBLÉE NATIONALE N 4425 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 31 janvier 2017. TEXTE DE LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Octobre 2011 www.icpc.ma Lutte Contre la Corruption Politique et Electorale au Maroc Diagnostic, Évaluation et Recommandations 4 Lutte contre

Plus en détail

Cours annuel obligatoire des IOBSP pour l année 2017

Cours annuel obligatoire des IOBSP pour l année 2017 Cours annuel obligatoire des IOBSP pour l année 2017 Les effets de la transposition de la Directive sur le crédit hypothécaire sur les biens à usage d habitation. 1 Préambule Article L519-4-1 du code monétaire

Plus en détail

«L accès aux données de santé» Franck von Lennep Les Ateliers de Giens 29 mars 2017

«L accès aux données de santé» Franck von Lennep Les Ateliers de Giens 29 mars 2017 «L accès aux données de santé» Franck von Lennep Les Ateliers de Giens 29 mars 2017 Les données de santé : des sources en quantité croissante 1. SNDS 2. Enquêtes Réutilisation des données pour : 6. Données

Plus en détail

Recommandations la commission consultative du Médicament et des Produits de Santé Usage rationnel Ethique et Conflits d intérêts

Recommandations la commission consultative du Médicament et des Produits de Santé Usage rationnel Ethique et Conflits d intérêts Recommandations la commission consultative du Médicament et des Produits de Santé Usage rationnel Ethique et Conflits d intérêts 17éme journée du C.O.P.F.R Ethique et déontologie dans l industrie et la

Plus en détail

Collections biologiques

Collections biologiques Collections biologiques Comment clarifier la réglementation actuelle? Bilan des difficultés et propositions Coordinateur : Bertoye PH, Postaire E. Modérateurs : Deplanque D, Birraux G. Participants : Barraud

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques

Bonnes Pratiques Cliniques Bonnes Pratiques Cliniques Dr Dominique GENRE Directeur Département de la Recherche Clinique et de l'innovation Institut Paoli-Calmettes Dr Annick PELLETIER Centre d Essais de Phase Précoce en Cancérologie

Plus en détail

AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE. du 22 juin sollicité par le Sénat français sur une proposition de loi relative à la Banque de France

AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE. du 22 juin sollicité par le Sénat français sur une proposition de loi relative à la Banque de France FR AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 22 juin 2006 sollicité par le Sénat français sur une proposition de loi relative à la Banque de France (CON/2006/32) Introduction et fondement juridique Le 30

Plus en détail

CONSEIL D ETAT =============== N Projet de règlement grand-ducal

CONSEIL D ETAT =============== N Projet de règlement grand-ducal CONSEIL D ETAT =============== N 50.754 Projet de règlement grand-ducal modifiant l arrêté grand-ducal modifié du 23 novembre 1955 portant règlement de la circulation sur toutes les voies publiques --------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

AVIS A.1165 RELATIF AU PROJET D ARRÊTÉ MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU CODE

AVIS A.1165 RELATIF AU PROJET D ARRÊTÉ MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU CODE AVIS A.1165 RELATIF AU PROJET D ARRÊTÉ MODIFIANT CERTAINES DISPOSITIONS DU CODE WALLON DE L ACTION SOCIALE ET DE LA SANTÉ (PARTIE RÉGLEMENTAIRE) RELATIVES AU TRANSPORT MÉDICO-SANITAIRE Adopté par le Bureau

Plus en détail

TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES

TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES TETRALERT - ENTREPRISE RÉFORME ENVISAGÉE DE LA DIRECTIVE SUR LES DROITS DES ACTIONNAIRES 1. Introduction 2. La directive 2007/36/CE Le 9 avril 2014, la Commission européenne a transmis au Parlement européen

Plus en détail

MR-001 RECHERCHES DANS LE DOMAINE DE LA SANTE AVEC RECUEIL DU CONSENTEMENT

MR-001 RECHERCHES DANS LE DOMAINE DE LA SANTE AVEC RECUEIL DU CONSENTEMENT MR-001 RECHERCHES DANS LE DOMAINE DE LA SANTE AVEC RECUEIL DU CONSENTEMENT Délibération n 2016-262 du 21 juillet 2016 portant modification de la méthodologie de référence pour les traitements de données

Plus en détail

3La Suisse est à la pointe dans la recherche. 3Le projet soumis au vote le 7 mars La recherche prend une dimension de plus

3La Suisse est à la pointe dans la recherche. 3Le projet soumis au vote le 7 mars La recherche prend une dimension de plus Renforcer la recherche en Suisse dossierpolitique 8 février 2010 Numéro 3 Oui à l article constitutionnel concernant la recherche sur l être humain. Protéger la dignité humaine et la personnalité est une

Plus en détail

Données de santé : nouveaux usages, nouveaux défis? Franck von Lennep, DREES

Données de santé : nouveaux usages, nouveaux défis? Franck von Lennep, DREES Données de santé : nouveaux usages, nouveaux défis? Franck von Lennep, DREES 1 Plan de la présentation 1. L article 193 de la loi de modernisation de notre système de santé 2. Le big data en santé 2 1.

Plus en détail

Le screening et l inclusion

Le screening et l inclusion Le screening et l inclusion Véronique JOUIS, Chef de projet Unité de Recherche Clinique GH Lariboisière - Saint-Louis DIU IRC-TEC _ 05 février 2016 1 PLAN Rappels : déroulement d un essai Phase de screening

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes

Journal officiel des Communautés européennes Journal officiel des Communautés européennes ISSN 0378-7052 C 348 35e année 31 décembre 1992 Édition de langue française Communications et informations Numéro d'information Sommaire Page 92/C 348/ 01 Le

Plus en détail

Règlement Général sur la Protection des Données

Règlement Général sur la Protection des Données DOSSIER Règlement Général sur la Protection des Données QUE FAUT-IL SAVOIR? Croissants de l APREF 13/06/2017 INTRODUCTION 1 SOMMAIRE 1 Introduction 2 Le Contexte 3 Le Nouvel Écosystème 4 Conclusion 2 SOMMAIRE

Plus en détail

LE CADRE LEGAL DU TRANSFERT DE PERSONNEL DANS LA PERSPECTIVE DU PROJET DE SCHEMA DEPARTEMENTAL DE COOPERATION INTERCOMMUNALE

LE CADRE LEGAL DU TRANSFERT DE PERSONNEL DANS LA PERSPECTIVE DU PROJET DE SCHEMA DEPARTEMENTAL DE COOPERATION INTERCOMMUNALE LE CADRE LEGAL DU TRANSFERT DE PERSONNEL DANS LA PERSPECTIVE DU PROJET DE SCHEMA DEPARTEMENTAL DE COOPERATION INTERCOMMUNALE SNDGCT- CNFPT - CDG37 LIMOGES, le 9 juin 2011 Présentation par Mme Isabelle

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2016 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

AVIS A Sur l avant-projet de décret relatif au stockage géologique du dioxyde de carbone

AVIS A Sur l avant-projet de décret relatif au stockage géologique du dioxyde de carbone AVIS A. 1087 Sur l avant-projet de décret relatif au stockage géologique du dioxyde de carbone Adopté par le Bureau du CESW le 17 septembre 2012 Doc.2012/A.1087 1. SAISINE Le 23 juillet 2012, le Ministre

Plus en détail

Commentaire. Décision n LOM du 23 octobre Accès aux documents administratifs en Polynésie française

Commentaire. Décision n LOM du 23 octobre Accès aux documents administratifs en Polynésie française Commentaire Décision n 2014-5 LOM du 23 octobre 2014 Accès aux documents administratifs en Polynésie française Le Conseil constitutionnel a été saisi le 30 juillet 2014, par le président de la Polynésie

Plus en détail