Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes"

Transcription

1 AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch

2 Table des matières 1. Bases légales et remarques préliminaires 3 2. Mise en œuvre pratique Hypothèses Contexte pour les variantes Variante 1 Pas de mention des chiffres des exercices précédents Variante 2 Renonciation à la permanence de la présentation Variante 3 Adaptation des chiffres de l exercice précédent aux nouvelles prescriptions relatives à la structure Conclusion 12 1 ère édition Mars 2014

3 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 3 1. Bases légales et remarques préliminaires Le 23 décembre 2011, le Parlement a adopté un nouveau droit comptable. Celui-ci est entré en vigueur le 1 er janvier Les entreprises ont encore le temps de s adapter à la nouvelle législation: les nouvelles dispositions seront applicables à compter de l exercice 2015 ou, pour les comptes consolidés, à partir de l exercice Les dispositions transitoires relatives au nouveau droit comptable contiennent un certain nombre de règles pour la première application de la nouvelle loi. Le présent document traite de l art. 2 al. 4, qui est formulé comme suit: Lors de la première application des dispositions relatives à la présentation des comptes, l entreprise peut renoncer à mentionner les chiffres des exercices précédents. Ensuite, seuls les chiffres de l exercice précédent doivent être mentionnés. Si les chiffres des exercices antérieurs sont mentionnés, l entreprise peut déroger au principe de permanence de la présentation et à la structure des comptes. Ce choix doit être commenté dans l annexe. Avec cette publication, KPMG entend soutenir la première application des nouvelles dispositions en ce qui concerne la présentation des comptes annuels (comptes individuels). Les pages suivantes montrent, à l aide d exemples, comment les dispositions transitoires susmentionnées peuvent être mises en œuvre dans la pratique. Les exemples donnés ne portent pas sur les éventuelles questions d évaluation résultant du nouveau droit comptable et sur leur présentation dans les comptes annuels (notamment présentation des comptes dans une monnaie autre que le franc suisse). Le présent document ne traite pas des comptes établis conformément à des normes comptables reconnues (p. ex. Swiss GAAP RPC ou IFRS). Ces normes contiennent des prescriptions spécifiques concernant la première application et la présentation des données des exercices précédents. Ces prescriptions doivent être observées indépendamment des dispositions transitoires du nouveau droit comptable.

4 4 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 2. Mise en œuvre pratique 2.1. Hypothèses Les variantes de mise en œuvre présentées ci-dessous constituent des exemples fictifs qui servent uniquement à des fins d illustration. Toute similitude avec des entreprises réelles est fortuite. Les variantes présentées se basent sur l exemple d une société anonyme dont l exercice se termine au 31 décembre. Elles peuvent être utilisées par analogie pour les autres formes juridiques. Le paragraphe 2.2. présente tout d abord un extrait des comptes annuels 2014 établis conformément aux dispositions existantes du droit de la société anonyme. Viennent ensuite trois possibilités différentes de présenter les comptes annuels 2015: Dans la première variante, il est renoncé à mentionner les chiffres des exercices précédents. Dans la deuxième variante, les chiffres de l exercice précédent sont indiqués, mais il est renoncé à la permanence de la présentation et de la structure. Dans la troisième variante, les chiffres de l exercice précédent sont adaptés aux prescriptions du nouveau droit comptable concernant la structure. Ce scénario ne constitue par un retraitement («restatement») au sens d une application rétrospective des nouvelles dispositions: seuls des reclassements au sein du bilan ou du compte de résultat sont effectués. Les éventuelles différences d évaluation résultant du nouveau droit comptable doivent être comptabilisées dans le compte de résultat au cours de l année de la première application. La question des données des exercices précédents peut également concerner le tableau des flux de trésorerie et les informations dans l annexe qui n étaient pas exigés en vertu des dispositions existantes. A notre avis, lors de la première application, ces éléments peuvent être présentés soit pour l exercice sous revue uniquement soit pour l exercice précédent également et ce, indépendamment de la variante choisie pour la présentation du bilan et du compte de résultat Contexte pour les variantes Afin d illustrer les variantes, le bilan et le compte de résultat des comptes annuels 2014 établis conformément aux dispositions existantes du droit de la société anonyme sont tout d abord présentés.

5 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 5 Bilan Actif CHF Liquidités Créances résultant de ventes et de prestations de services Stocks Comptes de régularisation Total actif circulant Actions propres Immobilisations corporelles Total actif immobilisé Total actif Passif CHF Dettes sur achats et prestations de services Comptes de régularisation Dettes à long terme Total fonds étrangers Capital-actions Réserves légales Réserve générale (dont agio: ) Réserve pour actions propres Bénéfice résultant du bilan Total fonds propres Total passif Compte de profits et pertes CHF Chiffre d affaires résultant des ventes et des prestations de services Variation des stocks de produits finis et semi-finis Total produits d exploitation Charges de matières Frais de personnel Charges d amortissement sur immobilisations corporelles Autres charges d exploitation Total charges d exploitation Résultat d exploitation Charges financières Produits financiers Bénéfices provenant de l aliénation d actifs immobilisés Charges exceptionnelles Bénéfice de l exercice avant impôts Impôts Bénéfice de l exercice

6 6 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 2.3. Variante 1 Pas de mention des chiffres des exercices précédents Dans la première variante, il est renoncé aux chiffres des exercices précédents en application de la simplification prévue à l art. 2 al. 4 des dispositions transitoires. Bilan Actif CHF Trésorerie Créances résultant de la vente de biens et de prestations de services Stocks et prestations de services non facturées Actifs de régularisation Total actif circulant Immobilisations corporelles Total actif immobilisé Total actif Passif CHF Dettes résultant de l achat de biens et de prestations de service Passifs de régularisation Capitaux étrangers à court terme Dettes à long terme portant intérêt Autres dettes à long terme Capitaux étrangers à long terme Total capitaux étrangers Capital-actions Réserve légale issue du capital Réserve légale issue du bénéfice Réserves facultatives issues du bénéfice Bénéfice résultant du bilan Actions propres Total capitaux propres Total passif

7 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 7 Compte de résultat CHF Produits nets des ventes de biens et de prestations de services Variation des stocks de produits finis et semi-finis et variation des prestations de services non facturées Total produits d exploitation Charges de matériel Charges de personnel Autres charges d exploitation Amortissements sur immobilisations corporelles Total charges d exploitation Résultat d exploitation Charges financières Produits financiers 423 Charges exceptionnelles -171 Produits exceptionnels 121 Bénéfice de l exercice avant impôts Impôts directs Bénéfice de l exercice Explication dans l annexe Première application du nouveau droit comptable Les comptes annuels 2015 ont été établis pour la première fois conformément aux dispositions du droit suisse en matière de présentation des comptes (titre trente-deuxième du Code des obligations). Conformément à l art. 2 al. 4 des dispositions transitoires, il a été renoncé à mentionner les chiffres des exercices précédents. [Le reste du contenu minimal de l annexe ne fait pas partie du présent exemple] Avantage Le principal avantage de cette méthode réside dans la simplicité de la mise en œuvre pratique. Inconvénient Les informations comparatives ne sont pas disponibles, ce qui nuit à la pertinence des comptes annuels. Il est donc recommandé de publier des informations sur l évolution des capitaux propres (p. ex. sous la forme d un tableau des capitaux propres).

8 8 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 2.4. Variante 2 Renonciation à la permanence de la présentation Dans la variante 2, les chiffres de l exercice précédent sont indiqués, mais ils ne sont pas adaptés aux nouvelles prescriptions relatives à la structure. Par conséquent, les informations comparatives ne correspondent pas aux nouvelles dispositions. Dans le présent exemple, c est notamment le cas pour les actions propres: celles-ci sont activées sous «Actions propres» en 2014, mais doivent être présentées en diminution des capitaux propres en Bilan Actif CHF * Trésorerie Créances résultant de la vente de biens et de prestations de services Stocks et prestations de services non facturées Actifs de régularisation Total actif circulant Actions propres Immobilisations corporelles Total actif immobilisé Total actif Passif CHF Dettes résultant de l achat de biens et de prestations de services Passifs de régularisation Capitaux étrangers à court terme Dettes à long terme portant intérêt Autres dettes à long terme Capitaux étrangers à long terme Total capitaux étrangers Capital-actions Réserve générale Réserve pour actions propres Réserve légale issue du capital Réserve légale issue du bénéfice Réserves facultatives issues du bénéfice Bénéfice résultant du bilan Actions propres Total capitaux propres Total passif * La comparabilité de la structure est limitée en raison de la première application du nouveau droit comptable; voir l explication dans l annexe.

9 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 9 Compte de résultat CHF * Produits nets des ventes de biens et de prestations de services Variation des stocks de produits finis et semi-finis et variation des prestations de services non facturées Total produits d exploitation Charges de matériel Charges de personnel Autres charges d exploitation Amortissements sur immobilisations corporelles Total charges d exploitation Résultat d exploitation Charges financières Produits financiers Charges exceptionnelles Produits exceptionnels 121 Bénéfices provenant de l aliénation d actifs immobilisés 153 Bénéfice de l exercice avant impôts Impôts directs Bénéfice de l exercice * La comparabilité de la structure est limitée en raison de la première application du nouveau droit comptable; voir l explication dans l annexe. Explication dans l annexe Première application du nouveau droit comptable Les comptes annuels 2015 ont été établis pour la première fois conformément aux dispositions du droit suisse en matière de présentation des comptes (titre trente-deuxième du Code des obligations). Conformément à l art. 2 al. 4 des dispositions transitoires, il a été renoncé, eu égard aux chiffres des exercices précédents, à la permanence de la présentation et de la structure du bilan et du compte de résultat. La comparabilité des chiffres des exercices précédents est par conséquent limitée. Publication d informations supplémentaires recommandée: Les positions suivantes sont notamment mentionnées: Les prestations de services non facturées sont désormais comptabilisées dans la position «Stocks et prestations de services non facturées». Pour l exercice précédent, elles figurent dans les actifs de régularisation. Au cours de l exercice précédent, la variation des prestations de services non facturées était présentée dans les autres charges d exploitation. Les actions propres doivent désormais être présentées en diminution des capitaux propres. La réserve pour actions propres a été supprimée en conséquence. Les dettes à long terme portant intérêt sont présentées séparément dans l exercice sous revue. Pour l exercice précédent, elles étaient comptabilisées avec les autres dettes à long terme. Les bénéfices provenant de l aliénation d actifs immobilisés, jusqu ici présentés séparément, figurent désormais dans les produits exceptionnels. [Le reste du contenu minimal de l annexe ne fait pas partie du présent exemple] Avantage Les informations comparatives sont disponibles et peuvent être réconciliées avec les comptes annuels de l exercice précédent. Inconvénient La comparabilité est limitée, car les chiffres de l exercice précédent ne sont pas adaptés à la nouvelle structure.

10 10 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 2.5. Variante 3 Adaptation des chiffres de l exercice précédent aux nouvelles prescriptions relatives à la structure Dans la variante 3, les chiffres de l exercice précédent sont adaptés aux prescriptions du nouveau droit comptable relatives à la structure. Bilan Actif CHF Trésorerie Créances résultant de la vente de biens et de prestations de services Stocks et prestations de services non facturées * Actifs de régularisation * Total actif circulant Immobilisations corporelles Total actif immobilisé Total actif Passif CHF Dettes résultant de l achat de biens et de prestations de services Passifs de régularisation Capitaux étrangers à court terme Dettes à long terme portant intérêt * Autres dettes à long terme * Capitaux étrangers à long terme Total capitaux étrangers Capital-actions Réserve légale issue du capital Réserve légale issue du bénéfice Réserves facultatives issues du bénéfice Bénéfice résultant du bilan Actions propres * Total capitaux propres Total passif * Les chiffres de l exercice précédent ont été adaptés à la nouvelle structure; voir l explication dans l annexe.

11 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 11 Compte de résultat CHF Produits nets des ventes de biens et de prestations de services Variation des stocks de produits finis et semi-finis et variation des prestations de services non facturées * Total produits d exploitation Charges de matériel Charges de personnel Autres charges d exploitation * Amortissements sur immobilisations corporelles Total charges d exploitation Résultat d exploitation Charges financières Produits financiers Charges exceptionnelles Produits exceptionnels * Bénéfice de l exercice avant impôts Impôts directs Bénéfice de l exercice * Les chiffres de l exercice précédent ont été adaptés à la nouvelle structure; voir l explication dans l annexe. Explication dans l annexe Première application du nouveau droit comptable Les comptes annuels 2015 ont été établis pour la première fois conformément aux dispositions du droit suisse en matière de présentation des comptes (titre trente-deuxième du Code des obligations). Afin d assurer la comparabilité, les données du bilan et du compte de résultat de l exercice précédent ont été adaptées aux nouvelles prescriptions relatives à la structure. Les positions concernées du bilan et du compte de résultat sont signalées par un astérisque (*). Publication d informations supplémentaires recommandée: Il s agit notamment des positions suivantes: Au cours de l exercice précédent, les prestations de services non facturées étaient comptabilisées dans les comptes de régularisation. Elles ont désormais été reclassées dans la position «Stocks et prestations de services non facturées». Dans l exercice précédent, la variation des prestations de services non facturées figurait dans les autres charges d exploitation. Les actions propres sont désormais présentées en diminution des capitaux propres. La réserve pour actions propres a été supprimée en conséquence. La position «Dettes à long terme» de l exercice précédent est désormais subdivisée entre les dettes à long terme portant intérêt et les autres dettes à long terme. Les bénéfices provenant de l aliénation d actifs immobilisés, jusqu ici présentés séparément, figurent désormais dans les produits exceptionnels. [Le reste du contenu minimal de l annexe ne fait pas partie du présent exemple] Avantage Les informations comparatives sont disponibles et pertinentes. Inconvénient Variante plus complexe. De plus, les informations comparatives ne peuvent pas être réconciliées avec les comptes annuels de l exercice précédent.

12 12 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 3. Conclusion Lors de la première application du nouveau droit comptable, les dispositions transitoires autorisent plusieurs variantes pour la présentation des chiffres de l exercice précédent dans les comptes annuels. La première variante sans indication des chiffres de l exercice précédent est naturellement la plus simple, mais elle n offre pas d informations comparatives. Une variante présentant des informations comparatives permettra d accroître la pertinence des comptes annuels. Pour choisir une variante, différents aspects peuvent entrer en ligne de compte, notamment le cercle des lecteurs du bilan et la complexité des comptes annuels. L examen de ces aspects permet de déterminer la présentation la plus appropriée pour chaque entreprise.

13 KPMG Le nouveau droit comptable: Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application 13 Notes

14 Sièges Siège principal KPMG AG Badenerstrasse 172 Case postale Zurich T F Suisse allemande Viaduktstrasse 42 Case postale Bâle T F Hofgut Case postale Gümligen-Berne T F Pilatusstrasse Lucerne T F Bogenstrasse 7 Case postale Saint-Gall T F Landis + Gyr-Strasse 1 Case postale Zoug T F Suisse romande Rue de Lyon 111 Case postale Genève 13 T F Avenue du Théâtre 1 Case postale Lausanne T F Rue du Seyon 1 Case postale Neuchâtel T F Tessin Via Balestra Lugano T F Liechtenstein Landstrasse 99 Case postale 342 LI-9494 Schaan T F L information contenue ici est de nature générale et ne prétend en aucun cas s appliquer à la situation d une personne physique ou juridique quelconque. Même si nous mettons tout en œuvre pour fournir une information précise et à jour, nous ne pouvons garantir que cette information soit fidèle à la réalité au moment où elle est reçue ou qu elle continuera à l être dans le futur. Cette information ne saurait être exploitée sans conseil professionnel basé sur une analyse approfondie de la situation en question KPMG Holding AG/SA, a Swiss corporation, is a subsidiary of KPMG Europe LLP and a member of the KPMG network of independent firms affiliated with KPMG International Cooperative ( KPMG International ), a Swiss legal entity. All rights reserved. Printed in Switzerland. The KPMG name, logo and cutting through complexity are registered trademarks or trademarks of KPMG International.

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Comptes annuels illustratifs kpmg.ch 2 KPMG Le nouveau droit comptable: comptes annuels illustratifs Table des matières Remarques préliminaires et hypothèses 3 Comptes

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC)

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Le 30 janvier 2015 Yi-Xin Tseng Corporate Tax Senior Manager Agenda 1. Principe de déterminance 2. Obligation

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation

Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation Fondation Philias, BUSINESS & SOCIETY, Carouge (GE) Rapport de l'organe de révision sur le contrôle restreint au Conseil de fondation Comptes annuels 2014 KPMG SA Genève, le 20 mai 2015 Réf. BN/GM KPMG

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO PRATIQUE COMPTABLE COMMISSION RPC CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO A. INTRODUCTION Depuis son entrée en vigueur le 1 er janvier 2007, la Swiss GAAP RPC 21 est restée

Plus en détail

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets.

Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les outils de gestion, tableaux de bord, indicateurs et budgets. Les identifier, les comprendre et les appliquer. Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires 30 janvier 2015 Petit déjeuner des PME et des start-up FER, Genève Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance. Agenda Nouveau droit

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Aperçu des avantages et des inconvénients nients du choix de la forme juridique (raison individuelle / SA ou Sàrl) Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Nicolas Cottier Avocat Sommaire 1.

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 Gilles Chanez associé, responsable du département comptable expert-comptable diplômé, expert-réviseur agréé Il dispose de plus de 25 ans d expérience

Plus en détail

Evolution future du référentiel comptable en Suisse

Evolution future du référentiel comptable en Suisse Evolution future du référentiel comptable en Suisse PETIT DEJEUNER DES PME ET START-UP Service de la Promotion Economique Genève, le 29 juin 2012 Présentateur: Matthias Paffrath, BDO Genève Page 1 EVOLUTION

Plus en détail

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Manuel comptable pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015 Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Table des matières 1. Généralités... 3 1.1 Introduction...

Plus en détail

Combien vaut mon entreprise

Combien vaut mon entreprise Combien vaut mon entreprise Petit déjeuner des PME et des start-up FER Genève 27 septembre 2013 Un ancrage local Grâce à nos onze sièges en Suisse et à notre siège au Liechtenstein, nous aidons nos clients

Plus en détail

A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION

A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS 2006 A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION Généralités L établissement des comptes se fait conformément : - aux Recommandations relatives à la présentation

Plus en détail

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny 30 novembre 2010, CERM Martigny Agenda Introduction Principales nouveautés du projet Procédures en cours et prochaines étapes 2 Introduction Le projet du Conseil fédéral poursuit 4 objectifs principaux

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1 Bienvenue Séminaire sur le Nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable suisse 1 Intervenants Philippe ISAAZ Administrateur-directeur Hervé PITTET Administrateur-directeur, spécialiste en finance

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés kpmg.ch 2 Le nouveau droit comptable Audit Table des matières Avant-propos 3 1. Introduction 4 2. Comptabilité

Plus en détail

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny 1 Plan de la présentation 1 Qui est soumis? Petit rappel 2 Expérience sur l application du nouveau droit comptable précisions

Plus en détail

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses Le nouveau droit comptable est entré en vigueur le 1 er janvier 2013. Les dispositions sont applicables à compter de l exercice 2015 pour les comptes annuels individuels, et de l exercice 2016 pour les

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1 COMPTABILITÉ FINANCIÈRE PRATIQUE DE LA COMPTABILITÉ FINANCIÈRE Franz Carlen Franz Gianini Anton Riniker Edition 0 SOLUTIONS Edition originale en allemand Finanzbuchhaltung Praxis der Finanzbuchhaltung

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 9ème édition, 2014. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Nouveau droit comptable Checklist Page 1 sur 14 Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable est entré en vigueur au 01.01.2013. Le délai de transition étant de 2

Plus en détail

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2014/15. Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list. kpmg.ch

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2014/15. Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list. kpmg.ch AUDIT Swiss GAAP RPC 2014/15 Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list kpmg.ch Table des matières Avant-propos 3 1 Normes Swiss GAAP RPC 4 Vue d ensemble et récapitulatif des recommandations

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Adoc Editions SA Du même auteur En français Comptabilité générale, 8ème édition, 2012. Comptabilité des sociétés, 6ème édition, 2012. Comptabilité des groupes,

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance

N personnel : La Chaux-de-Fonds, le 4 février 2014. Informations aux assurés soumis aux dispositions particulières PPP du Règlement d'assurance Id. AVS 756.9907.7282.48 CAISSE DE PENSIONS DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANTON DE NEUCHÂTEL RUE DU PONT 23 CH 2300 LA CHAUX-DE-FONDS P.P. A CH-2300 La Chaux-de-Fonds Publipostage Lettre adressée aux assurés

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 30 avril 2015 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 La Banque nationale

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers. Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008. *connectedthinking

PricewaterhouseCoopers. Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008. *connectedthinking Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008 *connectedthinking Introduction Principes d évaluation en fonction du cadre comptable de référence Quand est-il nécessaire

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

CHANGEMENT DE METHODES COMPTABLES : CIRCONSTRANCES JUSTIFICATIVES ET MODES DE TRAITEMENT COMPTABLE

CHANGEMENT DE METHODES COMPTABLES : CIRCONSTRANCES JUSTIFICATIVES ET MODES DE TRAITEMENT COMPTABLE CHANGEMENT DE METHODES COMPTABLES : CIRCONSTRANCES JUSTIFICATIVES ET MODES DE TRAITEMENT COMPTABLE I - DE LA CONVENTION DE LA PERMANENCE DES METHODES La convention de la permanence des méthodes exige que

Plus en détail

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens

Comptabilité générale. Prof. Jean-Pierre Chardonnens Comptabilité générale Prof. Jean-Pierre Chardonnens Éléments et processus de la comptabilité sont répertoriées dans Les transactions la comptabilité des rapports et les informations sont résumées dans

Plus en détail

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2012/13. Recommandations relatives à la présentation des comptes. kpmg.ch

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2012/13. Recommandations relatives à la présentation des comptes. kpmg.ch AUDIT Swiss GAAP RPC 2012/13 Recommandations relatives à la présentation des comptes kpmg.ch 7 ème édition remaniée Janvier 2013 Compilation: Reto Eberle et Karin Thiemeyer Swiss GAAP RPC KPMG SA Badenerstrasse

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES Nouveau droit comptable PETIT DEJEUNER DES PME ET DES START-UP 31 mai 2013 Nadia Quévit, BDO Genève Page 1 Grandes entreprises - Définition Entreprises

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Loi CO-CC Avant le 1 er janvier 2013 Règles comptables par structure juridique (ex: SA) Règles générales partie droit comptable (957 ss

Plus en détail

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012

Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident 2012 Rapport de gestion Assura, assurance maladie et accident Présentation de l assureur Assura, assurance maladie et accident est une fondation au sens des articles 80ss CC dont le siège est à Pully. Le Conseil

Plus en détail

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015 Lire et comprendre les rapports annuels Juin 205 50 Lire et comprendre les rapports annuels SOMMAIRE Lire et comprendre les rapports annuels QUESTIONS ET RÉPONSES 2 Présentation des comptes en Suisse 5

Plus en détail

Fondation Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC), Frick. Comptes annuels 2009

Fondation Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC), Frick. Comptes annuels 2009 Fondation Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC), Frick Comptes annuels 2009 Fondation Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Page 1 Compte d exploitation Notes 24.2. -31.12.2009

Plus en détail

Nouveau droit comptable suisse

Nouveau droit comptable suisse Nouveau droit comptable suisse Novembre 2012 Edition spéciale de Balmer-Etienne sur le nouveau droit comptable Vue d ensemble 1 ère partie Le nouveau droit comptable entrera en vigueur le 1 er janvier

Plus en détail

Droit comptable (nouveau et ancien)

Droit comptable (nouveau et ancien) (nouveau et ancien) Nouveau et ancien droit comptable Adoc Editions SA Adoc Editions SA Huobrain CH-6 Hünenberg See Tel : +4 (0)4 78 55 0 Fax : +4 (0)4 78 55 4 e-mail : adoc-editions@adoc.info www.chardonnens.net

Plus en détail

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

France. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière L établissement, la présentation et l intégrité des états financiers consolidés ci-joints, du rapport de gestion

Plus en détail

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15 Table des matières Préface 3 Avant-propos 5 Cadre général du droit comptable en Belgique 15 1. Le professionnel comptable et fiscal, le réviseur d entreprises : intervenants privilégiés de la société à

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat

Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat Lire, comprendre et interpréter un bilan et un compte de résultat Petits-déjeuners des PME et start-up 29 janvier 2016 KPMG SA Partie I Considérations générales et base de l analyse de bilan Sommaire 1.

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise www.pwc.ch/academy Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise 26 septembre 2012 Centre Patronal Programme 17h00 Introduction Dino Venezia, Président de la Fédération patronale

Plus en détail

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 3 Siège social Vaudoise Assurances Place de Milan Case postale 120 1001

Plus en détail

www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014

www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014 www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014 Introduction Introduction Norme La Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» constitue, avec les

Plus en détail

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers

Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers Imposition des frontaliers belges occupés par un employeur luxembourgeois et travaillant au Luxembourg et en Belgique / Etats tiers TAX 25 novembre 2010 Georges Bock Partner Tax, Head of Tax Stéphanie

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC. But et contenu du cadre conceptuel. Application du cadre conceptuel. Objectif des états financiers

Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC. But et contenu du cadre conceptuel. Application du cadre conceptuel. Objectif des états financiers Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC Remaniement: 2014 Mise en vigueur: 1er janvier 2016 (Une application anticipée est autorisée) But et contenu du cadre conceptuel 1 Le cadre conceptuel fixe les principes

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête: Délai référendaire: 13 avril 2012 Code des obligations (Droit comptable) Modification du 23 décembre 2011 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

Swiss GAAP RPC. Recommandations relatives à la présentation des comptes. www.pwc.ch

Swiss GAAP RPC. Recommandations relatives à la présentation des comptes. www.pwc.ch www.pwc.ch Swiss Recommandations relatives à la présentation des comptes Check-list relative à la publication des comptes consolidés et des comptes individuels Edition 2013 Introduction En Suisse, les

Plus en détail

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours

AVICOM. 1, rue Miollis 75015 PARIS. Etats financiers au 20/09/2014. Dernier exercice de 9 mois et 20 jours AVICOM 1, rue Miollis 75015 PARIS Etats financiers au 20/09/2014 Dernier exercice de 9 mois et 20 jours Etats financiers 20 septembre 2014 Page 1 sur 9 Sommaire 1) Bilan 4 2) Compte de résultat 6 3) Annexes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de la capacité économique sur la base des critères économiques

Plus en détail

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE

PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE PLAN COMPTABLE POUR LA TECHNIQUE AGRICOLE Avant-propos 3. Remarques d ordre général concernant la comptabilité dans une entreprise de technique agricole 3.1 Exigences imposées à la comptabilité d une entreprise

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes

Examen 2013. Matière d examen. Finances et comptabilité. Temps alloué: 120 minutes Berufsprüfung für Technische Kaufleute mit eidg. Fachausweis Examen professionnel pour les agents technico-commerciaux avec brevet fédéral Candidat-No... Nom: Prénom:.. Examen 2013 Matière d examen Finances

Plus en détail

Comptes annuels 2012 Présentation selon SWISS GAAP RPC

Comptes annuels 2012 Présentation selon SWISS GAAP RPC Comptes annuels 2012 Présentation selon SWISS GAAP RPC Mobilité piétonne Tel. 043 488 40 30 Klosbachstr. 48 Fax 043 488 40 39 8032 Zurich www.mobilitepietonne.ch info@mobilitepietonne.ch Mobilité piétonne

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision Petits déjeuners des PME et des start-up Nouveau droit de la révision René-Marc Blaser Expert-comptable diplômé Partenaire Directeur BDO Visura Genève Genève, le 27 février 2009 1. Bref rappel historique

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

comptable suisse Le nouveau droit

comptable suisse Le nouveau droit Le nouveau droit comptable suisse 2 ème édition veb.ch, fondée en 1936, est la plus importante organisation professionnelle suisse des experts en finance et en controlling. Le nouveau droit comptable

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Comptes consolidés du Groupe

Comptes consolidés du Groupe Comptes consolidés du Groupe 21 Compte de profits et pertes consolidé 22 Bilan consolidé 24 Tableau consolidé des flux de trésorerie 25 Annexe aux comptes consolidés 28 Notes sur les comptes consolidés

Plus en détail

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance

Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs. Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Circulaire 2008/31 Rapport de groupe groupes d assureurs Rapport de groupe pour les groupes d assurance et les conglomérats d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/31 «Rapport de groupe groupes d assureurs»

Plus en détail

Ta b l e d e s m a t i è r e s

Ta b l e d e s m a t i è r e s Ta b l e d e s m a t i è r e s Avant-propos... 11 première partie les Systèmes comptables chapitre I : La préparation des enregistrements... 15 1. La précomptabilisation... 15 1.1. Principe de la précomptabilisation...

Plus en détail

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Sommaire 1. Revue post-application de la norme IFRS 3 sur les regroupements d entreprises... 2 2. Mise en équivalence : part dans les variations

Plus en détail

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE BILANS COMPTES DE RESULTAT TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel.

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. 2 011 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire. 3 Portrait 4 Comptes annuels

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7

Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7 A SSURANCE & ADVISORY BUSINESS S ERVICES Flux de trésorerie consolidé Aspects pratiques de l'établissement du tableau des flux de trésorerie consolidé selon IAS 7 Table des matières 1 Introduction 4 2.

Plus en détail