Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges. P. Turlure

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges. P. Turlure"

Transcription

1 Dosage des Azolés Expérience du CHU de Limoges P. Turlure

2 Les infections fongiques invasives Prise en charge multidisciplinaire des infections fongiques invasives (IFI) Les progrès dans la prise en charge des patients Place des Azolés dans la stratégie thérapeutique Les dosages des azolés Voriconazole Posaconazole Dosage et décision thérapeutique : que faire en pratique?

3 Prise en charge multidisciplinaire des IFI Les acteurs Service d hématologie clinique Mycologues Unité d hygiène Autres services cliniques Le service de Radiologie (TDM) et les pneumologues (LBA) Relation avec les équipes responsables des travaux dans l hôpital pharmacologues Création du comité aspergillose depuis de nombreuses années Elaboration d une fiche patient pour chaque cas d AI probable ou prouvé Déclaration des cas d AI considérés d origine nosocomiale Bilan annuel Relation avec le CLIN

4 Les progrès dans la prise en charge des IFI Mais La mortalité reste encore élevée autour de 50% Un nombre toujours croissant de patients immunodéprimés De nouvelles populations à risques : hémopathies lymphoïdes, transplantation (rein++), cancers, pathologies chroniques systémiques Il reste des progrès à faire pour le diagnostic précoce

5 Les progrès dans la prise en charge des IFI Intérêt d un diagnostic précoce ++ pour améliorer le pronostic TDM pour le diagnostic de l aspergillose invasive (AI) Les nouveaux outils mycologiques Nouveaux antifongiques Traitement des infections Fongiques Invasives (IFI) Prophylaxie ou Traitement empirique et/ou préemptif? Traitement curatif des IFI déclarées

6 Les stratégies antifongiques en 2012 Prophylaxie Définir les patients à haut risque Traitement empirique Diagnostic précoce ++ Traitement préemptif Traitement curatif

7 IFI : stratégies thérapeutiques et traitements Prophylaxie Traitement de l air Pathologies : LAM, Allogreffe à haut risque Quelle molécule? Fluconazole Posaconazole, Voriconazole, Micafungine Traitement empirique : fièvre persistante AMM : Amphotéricine B liposomiale, Caspofungine Traitement préemptif Mal défini Ag GM+, TDM Traitement curatif adapté AI = VORICONAZOLE

8 Utilisation du Voriconazole en situation curative AMM : traitement de l Aspergillose Invasive Cas clinique Traitement curatif d autres mycoses Cas clinique Recommandations pour les dosages? Discussion IV Per os

9 Posaconazole en prophylaxie AMM Prophylaxie lors de l induction des LAM et lors des phases de consolidation Les dosages Prophylaxie au cours des allogreffes de cellules souches hématopoïétiques chez les patients traités par corticoïdes pour une maladie aiguë du greffon contre l hôte Discussion : Que faire en cas d échec de la prophylaxie?

10 Dosage des Azolés CHU de Limoges pour le service d hématologie clinique Sept 2012 POSA VORI Avant 2010, dosages rare dans des situations particulières de traitement curatif par Voriconazole Depuis 2011, monitoring lors de la prophylaxie par Posaconazole et décision thérapeutique en fonction des dosages en temps réel.

11 Voriconazole : Cas Clinique 1 Patiente 25 ans LAL de haut risque t(4,11) en 2009 Aspergillose invasive pulmonaire pendant l induction d évolution favorable sous Voriconazole Rémission complète et décision d une allogreffe de sang placentaire sous prophylaxie secondaire Corticoïdes pour une GVH aiguë digestive haute Prophylaxie instituée par Posaconazole

12 Voriconazole : Cas Clinique 1 (suite) Pansinusite avec bronchite aiguë et Ag Galactomannane positive Contexte d immunodépression majeure : AI probable Pas de dosage disponible Décision : Amphotericine B Liposomiale puis association à la Caspofungine Évolution favorable mais que faire?

13 Voriconazole : Cas Clinique 1 (suite) Relais par Voriconazole Monitoring des taux résiduels pour obtenir une concentration > 1mg/l Augmentation de la posologie à 200 mg trois fois par jour Evolution favorable, guérison de l infection fongique avec un traitement prolongé Patiente toujours en rémission complète

14 Voriconazole : Cas Clinique 2 Patiente 25 ans LAM2 Induction classique : Daunorubicine 3 j + Aracytine 7 j Hospitalisation en chambre à flux laminaire au J2 Fièvre, neutropénie, diarrhée dès l admission Antibiothérapie à large spectre TAZOCILLINE + FLUCONAZOLE

15 Voriconazole : cas clinique 2 (suite) Hémocultures négatives, apyrexie initiale puis de nouveau fièvre persistante au J8 de l induction malgré modification de l antibiothérapie par Tienam + Vancomycine Mucite, douleurs abdominales et diarrhée Périonyxis Syndrome inflammatoire biologique Colonisation digestive à Candida glabrata

16 Voriconazole : cas clinique 2 (suite) Apparition de signes pulmonaires avec toux, dyspnée, foyers pulmonaires et hypoxémie J12 RP puis TDM Thoracique LBA négatif Pas d hémorragie alvéolaire Ex direct : pas de filaments Ag Aspergillaire LBA Négatif Ag GM sérique négatif < 0,5 Que faire?

17 Notre choix Amphotéricine B liposomale MAIS?? Est-ce le bon choix? Car dégradation clinique rapide J15 AEG, polypnée, hypoxémie ++ Transfert en réanimation douleurs abdominales intenses Aggravation du périonyxis

18 Lésions disséminées +++ Multiples lésions de type abcès disséminées poumon foie et rate

19 Lésions disséminées et l ongle pas beau.

20 Infection à Scedosporium apiospermum Prélèvements cutanés de l orteil positif Puis Hémocultures positives et liquide pleural + Multiples localisations pulmonaires, hépatiques et spléniques, péritonéales, rénales et osseuses (côte)

21 Evolution sous traitement Bilan d extension par PET Scan au 18 FDG Importance des dosages du Voriconazole

22 Monitoring des dosages de Voriconazole 2,5 2 1,5 1 0, Taux faible, augmentation de la posologie à 200 mg trois fois par jour Puis 300 mg trois fois par jour Photosensibilité ++, pas d hépatotoxicité.

23 Evolution favorable sous traitement Apyrexie en sortie d aplasie avec obtention de la rémission complète (RC) puis diminution progressive des lésions sous traitement Poursuite de la chimiothérapie avec modification du traitement prévu avec réalisation de chimiothérapies peu aplasiantes et poursuite d un traitement d entretien Adaptation des doses de Voriconazole pour obtenir une concentration > 1mg/l Pet Scan négatif après un traitement prolongé de 10 mois et patiente toujours en RC.

24 Evolution sous traitement favorable

25 Dosages du Voriconazole en situation curative Par voie veineuse Monitoring conseillée pour ne pas dépasser des taux > 5mg/l entrainant des toxicités potentielles neurologiques ou hépatiques Par voie orale Systématique? Dans des cas particuliers d infections disséminées ou nécessitant des traitements prolongés Fusariose, scédosporiose, ou aspergillose invasive de localisation extrapulmonaire ou d évolution défavorable.

26 Posaconazole en prophylaxie Dosage au cours des inductions de LAM et lors des phases de consolidation : janvier 2011 à Septembre 2012 Posaconazole débuté au J4 de la chimiothérapie à la dose de 200 mg trois fois par jour et dosage réalisé au J7 puis chaque semaine LAM en phase d induction : 51 patients 153 dosages avec une moyenne de 3 dosages par patient Chimiothérapie de consolidation 96 dosages pour 22 patients

27 Posaconazole en prophylaxie Prise médicamenteuse orale contrôlée Par les infirmières Dosage réalisé le lundi ou mardi Résultat en temps réel depuis le début 2012 pouvant permettre une modification de posologie (200mg x 4 par jour) ou un changement de traitement selon l état clinique du patient : Ambisome R ou Candidas R

28 Concentration Posaconazole en prophylaxie : résultats 50% des patients < 0,5 mg/l 2,25 2, ,75 1,75 1,5 1,5 1,25 1, ,75 0,75 0,5 0,5 0,25 0,25 0 Observations 0 Concentration Moy. Dév. Std Nombre Minimum Maximum Concentration 0,59 0, ,10 2,10

29 Concentration moyenne 3 dosages en moyenne par patient au cours de leur chimiothérapie d induction 1,4 1,4 1,2 1, ,8,8 0,6,6 0,4,4 0,2,2 0 Observations 0 -,2 Concentration moyenne Moy. Dév. Std Nombre Minimum Maximum Concentration moyenne 0,523 0, ,000 1,230

30 Patients avec arrêt du Posaconazole au profit d un autre traitement antifongique 18 / 51 (35%) 4 IFI prouvées ou probables : 8% 1 candidémie, 1 mucormycose, 2 AI 0,3; 0,3; 0,3; 0,4 mg/l 3 AI possibles 0,8; 0,6; 0,3 mg/l 11 switchs pour fièvre, PCZ «bas». Moy = 0,43 mg/l (ND-0,95?) 3 décès à l issue du traitement (5,8%) Mucormycose, 1 AI probable, 1 AI possible 1,6 1,4 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Observations Statistiques descriptives Concentration 1er dosage... Moy. Dév. Std Erreur Std Nombre Minimum Maximum 0,472 0,325 0, ,100 1,500

31 22 patients en phase de consolidation de leur chimiothérapie Concentration 4 dosages en moyenne/patient 3 1,8 2,5 2 1,6 1,4 1,2 1,5 1 1,8,6 0,5 0 Observations,4,2 0 Concentration Moy. Dév. Std Erreur Std Nombre Minimum Maximum # Manquants Concentration 0,998 0,412 0, ,200 1,700 0 Aucune infection fongique documentée

32 Posaconazole en prophylaxie : discussion Dosage < 0,5 mg/l pour 50% des patients lors de la phase d induction de LAM : grande variabilité Dosage tout à fait correct lors des phases de consolidation Pourquoi cette différence? Mauvaise alimentation, rôle de l alimentation entérale à préciser Mucite avec diarrhée Mauvaise observance Dénutrition, hypoalbuminémie Inhibiteurs de la pompe à protons Interactions médicamenteuses

33 L intérêt des dosages en temps réel Dosage > 0,5 mg/l et patient apyrétique maintien de la même posologie Dosage > 0,5 mg/l et patient fébrile Multiplier les prélèvements mycologiques et réaliser un Scanner thoracique et sinusien Attention : possible diminution de la sensibilité du GM sous azolés Changement de traitement en cas de suspicion d IFI ou de fièvre persistante Dosage bas et patient apyrétique, augmenter la posologie à 800 mg/jour en 2 ou 4 prises? Dosage bas et patient fébrile, les explorations sont indispensables et le changement de traitement paraît approprié au profit d une autre classe thérapeutique selon l AMM

34 Que faire en cas d échec de la prophylaxie Définition de l échec de la prophylaxie IFI prouvée ou probable Arrêt ou non prise de la prophylaxie Concentration thérapeutique basse Début d un autre antifongique Fièvre persistante? Faut-il réaliser ensuite un traitement empirique ou préemptif? Une «bonne prophylaxie» devrait permettre de réduire le recours à un traitement antifongique empirique ou préemptif. Ne pas oublier le risque d IFI malgré la prophylaxie Existe-t-il vraiment un taux protecteur?

35 Concentration Concentration Patiente aspergillose invasive probable malgré une bonne prophylaxie. 1 er dosage Conc. moy pendant l induction 2, ,75 2,5 1,5 2 1,25 1 1,5 0,75 1 0,5 0,25 0,5 0 Observations 0 Observations LAM en induction puis deux consolidations, prophylaxie avec des taux très satisfaisants. Colonisation à Aspergillus glaucus, maintien du Posaconazole, pas d autres AF. Découverte sur un TDM systématique lors du bilan pré-allogreffe de nodules pulmonaires bilatéraux : Aspergillose invasive malgré la prophylaxie Evolution satisfaisante sous Voriconazole.

36 Quelle concentration faut-il obtenir? Les relations concentration-efficacite et concentration-toxicite ne sont pas clairement tablies pour le posaconazole. Cependant, il semblerait qu'une meilleure efficacite du traitement soit obtenue pour des concentrations moyennes rieures l' tat d' quilibre, soit environ 7 jours s le but du traitement. (D' s Walsh et al. Clin Infect Dis; 2007) Les relations concentration-efficacite ne sont pas clairement tablies pour le posaconazole d'obtenir des concentrations moyennes rieures l' tat d' quilibre, soit environ 5 jours s le but du traitement.

Infections fongiques invasives : Aspergilloses. Dr Caroline Bonmati Service d hématologie CHU Nancy

Infections fongiques invasives : Aspergilloses. Dr Caroline Bonmati Service d hématologie CHU Nancy Infections fongiques invasives : Aspergilloses Dr Caroline Bonmati Service d hématologie CHU Nancy Généralités Champignon filamenteux Aspergillus fumigatus (90%) Aspergillus flavus, Aspergillus niger,

Plus en détail

Risque fongique : quels risques? O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing. 59

Risque fongique : quels risques? O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing. 59 Risque fongique : quels risques? O. Leroy Service de réanimation et maladies infectieuses CH Tourcoing. 59 1 Cas clinique Antécédents HTA Mr Ch. Ti, 50 ans Découverte récente d une leucémie aiguë myélobastique

Plus en détail

Hatem BELLAAJ. Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009. Service d hématologie de Sfax.

Hatem BELLAAJ. Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009. Service d hématologie de Sfax. Traitement t de l aspergillose invasive Hatem BELLAAJ Service d hématologie de Sfax Collège des maladies infectieuses, 08/5/2009 Introduction Incidence (intensification thérapeutique,greffe d organe) Complication

Plus en détail

RECOMMANDATIONS FRANCAISES ET INTERNATIONALES. Dr Céline Cazorla Service des maladies infectieuses

RECOMMANDATIONS FRANCAISES ET INTERNATIONALES. Dr Céline Cazorla Service des maladies infectieuses RECOMMANDATIONS FRANCAISES ET INTERNATIONALES Dr Céline Cazorla Service des maladies infectieuses RECOMMANDATIONS Révisions des définitions (1) Recommandations thérapeutiques françaises (2) Recommandations

Plus en détail

TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES. Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon

TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES. Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon TRAITEMENT PREVENTIF DES MYCOSES SYSTEMIQUES Anne Thiébaut HEH Hospices Civils de Lyon ECIL : 1st European Conference on Infections in Leukemia sept 2005, Juan les Pins, France Chimioprophylaxie antifongique

Plus en détail

Antifongiques Take home

Antifongiques Take home + Antifongiques Take home Fanny Lanternier Fanny.lanternier@aphp.fr Service de maladies infectieuses, Hôpital Necker Institut Pasteur: CNR Mycoses invasives et antifongiques Unité de mycologie moléculaire

Plus en détail

Prophylaxie antifongique en hématologie et Suivi Thérapeutique Pharmacologique. D. CAILLOT (Dijon) C. PADOIN (Bobigny)

Prophylaxie antifongique en hématologie et Suivi Thérapeutique Pharmacologique. D. CAILLOT (Dijon) C. PADOIN (Bobigny) Prophylaxie antifongique en hématologie et Suivi Thérapeutique Pharmacologique D. CAILLOT (Dijon) C. PADOIN (Bobigny) ECIL 3 guidelines on antifungals (1/2) Maertens et al, Bone Marrow Transplantation,

Plus en détail

Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques

Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques Facteurs prédictifs de guérison et de mortalité des candidoses hépatospléniques 11 juin 2009 10 èmes Journées Nationales d Infectiologie Nathalie De Castro Elodie Mazoyer AP-HP Hôpital Saint-Louis Service

Plus en détail

Jean-Philippe Talarmin SMIT CHU de Nantes

Jean-Philippe Talarmin SMIT CHU de Nantes Jean-Philippe Talarmin SMIT CHU de Nantes Pour la prophylaxie antifongique en Hématologie Définition Académie française PROPHYLAXIE. n. f. T. de Médecine. Il se dit des précautions propres à préserver

Plus en détail

Infections fongiques sous prophylaxie antifongique chez les neutropéniques. Denis Caillot

Infections fongiques sous prophylaxie antifongique chez les neutropéniques. Denis Caillot Infections fongiques sous prophylaxie antifongique chez les neutropéniques. Denis Caillot Incidence des IFI sous prophylaxie Etat des lieux Micafungin vs Fluco for prophyaxis against IFI during neutropenia

Plus en détail

ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS))

ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS)) ASPECTS DIAGNOSTIQUES ET EVOLUTIFS DE L ASPERGILLOSE INVASIVE AU COURS DES LEUCEMIES AIGUES ((A A PROPOS DE 26 CAS)) H.Bellaaj 1, I.Hadrich 2, H Ktata 3, S.Hdiji 1, M.Mdhaffar 1, N.Ajmi 1, J.Mnif 3, A.Ayadi

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise

ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE. Bruno PHILIPPE. Pneumologie. Centre Hospitalier René Dubos. Pontoise ASPERGILLOSE INVASIVE CHEZ UN PATIENT HORS HEMATOLOGIE Bruno PHILIPPE Pneumologie Centre Hospitalier René Dubos Pontoise Femme de 56 ans Bronchite chronique post-tabac méconnue. 40 PA Alcoolisme modéré

Plus en détail

Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire. Pierre COLIAT

Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire. Pierre COLIAT Evaluation de la prophylaxie antifongique par caspofungine chez le transplanté pulmonaire Pierre COLIAT Contexte Risque d infection fongique transplanté pulmonaire: Risque immédiat Aspergillus (anastomoses

Plus en détail

Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques. Jose Medrano CHU Bordeaux

Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques. Jose Medrano CHU Bordeaux Aspergillose Pulmonaire et Nouveaux Antifongiques Jose Medrano CHU Bordeaux Défi diagnostique et thérapeutique Mortalité: : 58% Cornillet et Al. Clin Infect Dis.2006 N=88. 1998-2003 Green et al. Clin

Plus en détail

Un champignon si. Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN

Un champignon si. Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN Un champignon si rose Réanimation médicale de Hautepierre Guillaume TRUMPFF (interne DES) Direction : Pr Vincent CASTELAIN Monsieur A.S. 70 ans Motif d admission en réanimation : Rapprochement du centre

Plus en détail

Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois

Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois Dr J. PERNY Réanimation Médicale Hôpital Brabois 4 ème cause de septicémie nosocomiale aux USA 7 ème en Europe Incidence moyenne variable : 2,1 à38,2 /1000 admissions de réanimation Morbi mortalité et

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009

ASPERGILLOSE INVASIVE. P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 ASPERGILLOSE INVASIVE P. Bardou CHU Limoges DESC réa session sept 2009 MICROBIOLOGIE Moisissure (ou champignon filamenteux) ubiquitaire se développant facilement sur la matière organique Fréquente contamination

Plus en détail

Aspergilloses (Evaluations)

Aspergilloses (Evaluations) Aspergilloses (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM Parmi les affirmations suivantes, laquelle ou lesquelles se rapportent à l aspergillose pulmonaire invasive : A - Le signe du grelot

Plus en détail

Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant.

Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant. Homme de 47 ans. LAM secondaire à une maladie de Vaquez. Précédent CT 15 jours auparavant. apparition de nodules hépatiques, spléniques, pulmonaires, de collections intramusculaires, d infarctus splénique;

Plus en détail

3 - Responsabilités Tous les médecins des services d hématologie adultes et pédiatriques

3 - Responsabilités Tous les médecins des services d hématologie adultes et pédiatriques Hématologie Clinique Adulte IT 3.3.2.13 version 1 - page 1/8 Hématologie clinique Adulte Prise en charge des infections fongiques après autogreffe et allogreffe de CH Codification du document : IT 3.3.2.13

Plus en détail

SAIF (Surveillance des Aspergilloses Invasives en France): bilan

SAIF (Surveillance des Aspergilloses Invasives en France): bilan SAIF (Surveillance des Aspergilloses Invasives en France): bilan 2005-2007 Stéphane Bretagne Karine Sitbon Olivier Lortholary Françoise Dromer CNR Mycoses et Antifongiques Institut Pasteur Pourquoi signaler

Plus en détail

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus)

Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Candidose : Diagnostic et Traitement (conférence de consensus) Adrien Cuisinier Session Juin 2013 DESC Réanimation Médicale 1 ère année DES Anesthésie-Réanimation Epidémiologie Enjeux Facteurs de risques

Plus en détail

Cryptococcose neuroméningée. Pr Vincent Le Moing Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Montpellier

Cryptococcose neuroméningée. Pr Vincent Le Moing Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Montpellier Cryptococcose neuroméningée Pr Vincent Le Moing Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Montpellier Diagnostic difficile Pas de syndrome méningé dans 2 cas sur 3 Signes d HTIC surtout: céphalées intenses,

Plus en détail

Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie

Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie Cas cliniques (qui auraient pu être) interactifs sur infection à filamenteux en hématologie Serge Alfandari Infectiologue et Hygiéniste, CH Tourcoing Infectiologue du Service des Maladies du Sang, CHRU

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 CANCIDAS 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Flacon de 10 ml, B/1 CANCIDAS 50 mg, poudre pour solution

Plus en détail

Les dosages des antifongiques dans les infections àcandida

Les dosages des antifongiques dans les infections àcandida Les dosages des antifongiques dans les infections àcandida Stéphane BOUCHET Laboratoire de Pharmacologie clinique et toxicologie CHU Pellegrin Optimisation traitement : interactions Patient/Champignon/Antifongique

Plus en détail

Péritonites à levures. PF Perrigault CHU Montpellier

Péritonites à levures. PF Perrigault CHU Montpellier Péritonites à levures PF Perrigault CHU Montpellier Les infections à levure au cours de péritonites, est-ce fréquent? C est rare dans les infections communautaires en général (< 10% des cas) Montravers

Plus en détail

PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE

PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS D ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES EN MONOTHERAPIE ET EN ASSOCIATION AU CHU DE GRENOBLE JP VITTOZ (*), P PAVESE(**), Z. OUACHI(**), B. LEBEAU(***), L. FORONI(****), P. FRANCOIS(*)

Plus en détail

Les candidoses en réanimation: que faut il retenir des dernières recommandations? B. Guery Lille

Les candidoses en réanimation: que faut il retenir des dernières recommandations? B. Guery Lille Les candidoses en réanimation: que faut il retenir des dernières recommandations? B. Guery Lille Que faut il retenir des dernières recommandations? Les molécules disponibles Les études clés Les guidelines

Plus en détail

Structure des champignons

Structure des champignons Mycologie Généralités Physiopathologie DCEM1 Pr Stéphane Bretagne 19 janvier 2008 Les champignons Règne à part: Ni animal Ni végétal (pas de photosynthèse) Mais eucaryotes ( procaryotes) Plus de 2 millions

Plus en détail

Diagnostic de l aspergillose invasive

Diagnostic de l aspergillose invasive Diagnostic de l aspergillose invasive Cécile Londner Sébastien Morel 20/05/2011 Aspergillus Champignon filamenteux Ubiquitaire, opportuniste Classe des Ascomycètes 300 espèces: A. fumigatus, A. flavus,

Plus en détail

Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique

Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique Candidoses : Des dernières recommandations à la clinique Dr O. LEROY Réanimation médicale Centre Hospitalier - TOURCOING Mode d emploi d des boîtiers PowerVote Sélectionnez une ou plusieurs touches correspondant

Plus en détail

Neutropénies fébriles

Neutropénies fébriles Enfant fébrile ayant moins de 500 PNN/mm 3 = urgence thérapeutique! 1 - Accueil du patient Enfant à prendre en priorité sans passage dans la salle d attente «commune» des urgences. Antibiothérapie à débuter

Plus en détail

Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé

Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé Traitement probabiliste des infections fongiques chez le non immunodéprimé O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing 59200 Management of deep Candida infection in surgical and

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 6 mars 2002 TRIFLUCAN 200 mg/5 ml, poudre pour suspension buvable, 24,4 g de poudre en flacon avec cuillère-mesure de 5 ml Laboratoires

Plus en détail

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes

Candidose systémique. DESC Réanimation Septembre Laurène Trapes Candidose systémique DESC Réanimation Septembre 2009 Laurène Trapes Définition Candidémies Candidoses viscérales profondes Fièvre isolée persistante malgré ATB Choriorétinite 10 à 12% cas (FO) Localisations

Plus en détail

BROCHURE DE QUESTIONS/RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ VORICONAZOLE PAR VOIE ORALE/INTRAVEINEUSE QUELS SONT LES MÉDICAMENTS CONCERNÉS?

BROCHURE DE QUESTIONS/RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ VORICONAZOLE PAR VOIE ORALE/INTRAVEINEUSE QUELS SONT LES MÉDICAMENTS CONCERNÉS? VORICONAZOLE PAR VOIE ORALE/INTRAVEINEUSE BROCHURE DE QUESTIONS/RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Ce document s inscrit dans le cadre du plan de gestion des risques de voriconazole. QUELS SONT

Plus en détail

VORICONAZOLE. Par voie orale/ intraveineuse BROCHURE DE QUESTIONS / RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ

VORICONAZOLE. Par voie orale/ intraveineuse BROCHURE DE QUESTIONS / RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ BROCHURE DE QUESTIONS / RÉPONSES DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ VORICONAZOLE Par voie orale/ intraveineuse Ce document s inscrit dans le cadre du plan de gestion du risque des spécialités voriconazole

Plus en détail

Brochure de Questions Réponses destinée aux professionnels de santé

Brochure de Questions Réponses destinée aux professionnels de santé Brochure de Questions Réponses destinée aux professionnels de santé VORICONAZOLE Par voie orale/intraveineuse Ce document s inscrit dans le cadre du plan de gestion du risque des spécialités voriconazole

Plus en détail

Candiduries. Bertrand Gachot et Jean Paul Stahl

Candiduries. Bertrand Gachot et Jean Paul Stahl Candiduries Bertrand Gachot et Jean Paul Stahl Infec&oform 2014 Candiduries : qui traiter? Candiduries asymptomatiques? Cystites à Candida Pyélonéphrites à Candida «Fungus balls» Quand traiter une candidurie

Plus en détail

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules

Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin Rappel AMM des Nouvelles Molécules Infections Fongiques Sévères Lyon 16 juin 2009 Rappel AMM des Nouvelles Molécules Christian Chidiac UCBL1 INSERM U851 UFR Lyon Sud Charles Mérieux Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de La Croix

Plus en détail

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique

Candida glabrata positif évolution favorable, lente et progressive, sous traitement spécifique Femme de 54 ans, insuffisance respiratoire aiguë dans un contexte d allogreffe pour myélodysplasie en 2010 suivie de GVH chronique hépatique et muqueuse digestive haute, traitée par corticoïdes, CELLCEPT

Plus en détail

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien Bon usage des antifongiques Un défi au quotidien Dr Sandrine HENARD (CHU Nancy-Brabois) 1 Pourquoi le bon usage des antifongiques est un cas à part De plus en plus de patients à risque Augmentation croissante

Plus en détail

Groupement Hospitalier Sud (GHS) Hospices Civils de Lyon (HCL)

Groupement Hospitalier Sud (GHS) Hospices Civils de Lyon (HCL) Groupement Hospitalier Sud (GHS) Hospices Civils de Lyon (HCL) NDIAYE Ngouye Fama 1, GARDES Sophie 1, DUCASTELLE-LEPRETRE Sophie 3, DE SANTIS Nathalie 1, BALSAT Marie 3, BARRACO Fiorenza 3, DELOIRE Alexandre

Plus en détail

Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet

Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet Introduction Émergence depuis 2011 d entérobactéries et d entérocoques/ Bactéries Multirésistantes

Plus en détail

UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA

UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA UN CAS DE SPONDYLODISCITE ASPERGILLAIRE CHEZ UN SUJET IMMUNOCOMPÉTENT P.LATASTE, D.JARNIER, N.ROUANES, M.I.RAHANTAMALALA OBJECTIF Rapporter un cas de spondylodiscite aspergillaire découverte chez un sujet

Plus en détail

Prise en charge d une spondylodiscite à Candida spp. A Riché- F Roblot

Prise en charge d une spondylodiscite à Candida spp. A Riché- F Roblot Prise en charge d une spondylodiscite à Candida spp. A Riché- F Roblot EPIDEMIOLOGIE L incidence des spondylodiscites était de 7,4/100 000 habitants en 2010 dont 1 à 5 % à Candida spp La localisation vertébrale

Plus en détail

Prise en charge des candidoses et aspergilloses invasives de l'adulte. (Conférence de consensus : texte court)

Prise en charge des candidoses et aspergilloses invasives de l'adulte. (Conférence de consensus : texte court) Retour au format normal Prise en charge des candidoses et aspergilloses invasives de l'adulte (Conférence de consensus : texte court) Résumé 4 janvier 2004 organisée conjointement par la SFAR, la SPILF

Plus en détail

1ères journées du GREPI BRONCHITE ASPERGILLAIRE CHEZ LE PATIENT BPCO. Dr Aurore LAGRANGE Pr Claire ANDREJAK novembre 2013

1ères journées du GREPI BRONCHITE ASPERGILLAIRE CHEZ LE PATIENT BPCO. Dr Aurore LAGRANGE Pr Claire ANDREJAK novembre 2013 1ères journées du GREPI BRONCHITE ASPERGILLAIRE CHEZ LE PATIENT BPCO Dr Aurore LAGRANGE Pr Claire ANDREJAK 14 15 novembre 2013 M. R., 59 ans - 2006 Hospitalisations multiples pour décompensations spastiques

Plus en détail

Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère

Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère Homme,64ans,LAM2,sepsis sévère No Chawarma around Chemotherapy! D Mokart Réanimation IPC, Marseille Contexte ATCD=0 LAM2 diagnostiquée 13/01/2012 C1L1 le 13/01: Dauno-AraC Aplasie fébrile le15/01 Hémocultures

Plus en détail

ANALYSE DESCRIPTIVE DE L UTILISATION DES ANTIFONGIQUES DANS LES CHU DU QUEBEC (PEDIATRIE) PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS

ANALYSE DESCRIPTIVE DE L UTILISATION DES ANTIFONGIQUES DANS LES CHU DU QUEBEC (PEDIATRIE) PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS ANALYSE DESCRIPTIVE DE L UTILISATION DES ANTIFONGIQUES DANS LES CHU DU QUEBEC (PEDIATRIE) PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS Analyse descriptive Approuvé par le comité scientifique du PGTM

Plus en détail

Conférence de Consensus commune

Conférence de Consensus commune Conférence de Consensus commune organisée conjointement par la SFAR, la SPILF et la SRLF Prise en charge des candidoses et aspergilloses invasives de l'adulte avec la participation de la Société Française

Plus en détail

homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d

homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d homme, 49 ans, ATCD d aplasie médullaire idiopathique compliquée d aspergillose pulmonaire invasive mal contrôlée. Fièvre persistante Quels sont les éléments sémiologiques à retenir sur les coupes axiales

Plus en détail

Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris

Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris Infections fongiques en réanimation : apport de la conférence de consensus du 13 mai 2004 Rémy Gauzit Unité de réanimation DAR-Hôtel Dieu Paris MAIS également : Fusarioses Zygomycoses (mucormycoses) Scédosporidoses

Plus en détail

PRESENTATION DES QUIZ

PRESENTATION DES QUIZ PRESENTATION DES QUIZ QUIZ N 1 Hôpital Beaujon Francisca Joly, PHU PMAD - Gastroentérologie et Assistance Nutritive Une patiente de 35 ans est hospitalisée en urgence en octobre 2005 pour la prise en charge

Plus en détail

LES INFECTIONS FONGIQUES

LES INFECTIONS FONGIQUES LES INFECTIONS FONGIQUES MYCOSES SUPERFICIELLES : Epiderme : intertrigo (2), herpes circiné, eczéma marginé de Hebra, pityriasis versicolor Phanères : onychomycoses et périonyxis teignes, favus Muqueuses

Plus en détail

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL

PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte. F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE de l adulte F. Gormand Groupement Hospitalier Sud HCL conflits d intérêt Pas de conflit d intérêt sur le sujet Définition Infection du parenchyme pulmonaire (alvéole et

Plus en détail

Indications des antifongiques systémiques, spécialité par spécialité mt Tirés à part : J.-P. Gangneux Sophie de Guibert 1, Virginie Gandemer 2, Chantal Belleguic 3, Matthieu Revest 4, Christophe Camus

Plus en détail

Indications des antifongiques systémiques, spécialité par spécialité mt Tirés à part : J.-P. Gangneux Sophie de Guibert 1, Virginie Gandemer 2, Chantal Belleguic 3, Matthieu Revest 4, Christophe Camus

Plus en détail

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation

Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Pronostic des patients d onco-hématologie en réanimation Rébecca Hamidfar-Roy Réanimation Médicale CHU de Grenoble Actualités En Réanimation 14 Novembre 2013 Oncohématologie/Réanimation Facteurs liés à

Plus en détail

PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE

PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE Soirée thématique Risque infectieux environnemental PRÉSENTATION D UNE PROBABLE RECHUTE DE LÉGIONELLOSE CHEZ UN PATIENT AGÉ POLYPATHOLOGIQUE Dr Pol BRULLIARD Pharmacien hygiéniste Hôpitaux Du Pays du Mont

Plus en détail

Avis sollicité par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative le 19 août 2008

Avis sollicité par le ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative le 19 août 2008 Avis de la HAS pour la prise en charge à titre dérogatoire de certaines spécialités pharmaceutiques, produits ou prestations prévue à l article L. 162-17-2-1 LINEZOLIDE (n ayant pas d AMM en pédiatrie

Plus en détail

Dr Ben Abdeljelil N (Unité de Greffe de Moelle Osseuse, CNGMO, Tunis) Dr Kallel A (Laboratoire de parasitologie et de mycologie, la Rabta)

Dr Ben Abdeljelil N (Unité de Greffe de Moelle Osseuse, CNGMO, Tunis) Dr Kallel A (Laboratoire de parasitologie et de mycologie, la Rabta) Dr Ben Abdeljelil N (Unité de Greffe de Moelle Osseuse, CNGMO, Tunis) Dr Kallel A (Laboratoire de parasitologie et de mycologie, la Rabta) o Mr MF âgé de 47 ans, sans antécédents pathologiques o Hospitalisé

Plus en détail

Diagnostic des infections fongiques invasives (accent sur le patient non neutropénique)

Diagnostic des infections fongiques invasives (accent sur le patient non neutropénique) Faculté de médecine Diagnostic des infections fongiques invasives (accent sur le patient non neutropénique) Marcela SABOU, MCU-PH Laboratoire de Parasitologie et Mycologie Médicale 19 avril 2016 IFIs :

Plus en détail

Aspect médico économique du Traitement curatif des aspergilloses invasives

Aspect médico économique du Traitement curatif des aspergilloses invasives Aspect médico économique du Traitement curatif des aspergilloses invasives JP Brion Maladies infectieuses CHU de Grenoble Université Joseph Fourier CHU de Grenoble Etat des lieux Antifongiques in GHS Vfend

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Janvier 2015

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Janvier 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 225 28 Janvier 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : FLUCONAZOLE GT, fluconazole

Plus en détail

Spécificités des Pathologies de Patients Greffés. Écueils à éviter. RDV de l Urgence 25/03/2010

Spécificités des Pathologies de Patients Greffés. Écueils à éviter. RDV de l Urgence 25/03/2010 Spécificités des Pathologies de Patients Greffés. Écueils à éviter RDV de l Urgence 25/03/2010 Suivi Systématique des Patients Greffés Dépend du type de greffe Dépend de l évolution post-opératoire opératoire

Plus en détail

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable

Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable Infection à Pneumocystis chez les patients présentant une hépatite alcoolique aigue (HAA) grave: l alcool reste le seul responsable G.Mogavero, TM Antonini, A.Angoulvant,V.Delvart, A.Coilly, F.Antoun,

Plus en détail

Le traitement empirique antifongique

Le traitement empirique antifongique Revue Hématologie 2008 ; 14 (spécial 4) : 20-4 Stratégies thérapeutiques préemptives et empiriques des infections fongiques invasives 20 Yosr Hicheri Sébastien Maury Cécile Pautas Michaël Schwarzinger

Plus en détail

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard

PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE. HAD IHOPe. Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PRISES EN CHARGE HÉMATOLOGIQUES PÉDIATRIQUES À DOMICILE HAD IHOPe Marie Cervos Véronique Veyet Anna Marcault-Derouard PATHOLOGIES HÉMATOLOGIQUES EN PÉDIATRIE GÉNÉRALITÉS SUR LES LEUCÉMIES Les leucémies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L'APLASIE FÉBRILE. Christelle DUFOUR Département de pédiatrie Institut Gustave Roussy DIUOP

PRISE EN CHARGE DE L'APLASIE FÉBRILE. Christelle DUFOUR Département de pédiatrie Institut Gustave Roussy DIUOP PRISE EN CHARGE DE L'APLASIE FÉBRILE Christelle DUFOUR Département de pédiatrie Institut Gustave Roussy DIUOP 2014-2015 APLASIE FÉBRILE Complication grave à la chimiothérapie Morbidité Infection documentée

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

Pneumocystose chez le greffé rénal. Dr Nathalie de Castro, PH, SMIT SLS Dr Claire Hussenet, CCA, SMIT GHPS

Pneumocystose chez le greffé rénal. Dr Nathalie de Castro, PH, SMIT SLS Dr Claire Hussenet, CCA, SMIT GHPS Pneumocystose chez le greffé rénal Dr Nathalie de Castro, PH, SMIT SLS Dr Claire Hussenet, CCA, SMIT GHPS Liens d intérêt Nathalie De Castro : Frais de déplacement et inscrip9on congrès: CROI 2013 Giléad;

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013 Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique

Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique Toxicité Erlotinib et Radiothérapie A partir d un cas clinique TAO CTC novembre 2015 Elika loir, interne oncologie médicale Hôpital Cochin, paris Mme M., 64 ans Antécédent Syndrome de SHARP depuis 20 ans,

Plus en détail

Protocole. «Epidémiologie de la prophylaxie secondaire des mycoses invasives»

Protocole. «Epidémiologie de la prophylaxie secondaire des mycoses invasives» Protocole «Epidémiologie de la prophylaxie secondaire des mycoses invasives» du Groupe de Travail des Maladies Infectieuses de la Société Allemande d Hémato-Oncologie Introduction Prophylaxie primaire.

Plus en détail

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers

Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers Symposium Astellas Journées Lilloises d Anesthésie Réanimation 2013 Candidémies : traitement, bilan, éradication des foyers Eric Kipnis Réanimation Chirurgicale - Pôle d'anesthésie-réanimation CHRU de

Plus en détail

Infections fongiques chez les patients greffés d organe solide de la cohorte suisse de transplantation

Infections fongiques chez les patients greffés d organe solide de la cohorte suisse de transplantation Infections fongiques chez les patients greffés d organe solide de la cohorte suisse de transplantation T Doco-Lecompte, A Cusini, N. Mueller, G. Kralidis, O. Manuel, K. Boggian, C. van Delden. Genève;

Plus en détail

Cas clinique. François GALODÉ CHU de Bordeaux Symposium respiratoire d Aquitaine Le 17 octobre 2015

Cas clinique. François GALODÉ CHU de Bordeaux Symposium respiratoire d Aquitaine Le 17 octobre 2015 Cas clinique François GALODÉ CHU de Bordeaux Symposium respiratoire d Aquitaine Le 17 octobre 2015 Adèle, 15 ans Août 2014: colite aiguë grave: diarrhées glairo-sanglantes sans signes extradigestifs. Endoscopie:

Plus en détail

Les infections bactériennes et fongiques sont une menace constante

Les infections bactériennes et fongiques sont une menace constante doi:10.1684/hma.2011.0626 Hématologie 2011 ; 17 (supplément 4) : 3-15 Prophylaxie antibactérienne et antifongique chez les patients à haut risque en hématologie Enquête de pratique et forum Ana Berceanu

Plus en détail

Greffe de moelle pour Anémie Falciforme Quoi de neuf en 2016? Pierre Teira MD CHU Sainte Justine Symposium sur l Anémie Falciforme 6ème édition 2016

Greffe de moelle pour Anémie Falciforme Quoi de neuf en 2016? Pierre Teira MD CHU Sainte Justine Symposium sur l Anémie Falciforme 6ème édition 2016 Greffe de moelle pour Anémie Falciforme Quoi de neuf en 2016? Pierre Teira MD CHU Sainte Justine Symposium sur l Anémie Falciforme 6ème édition 2016 Principes de Greffe de moelle Seul traitement permettant

Plus en détail

Infection digestive à Clostridium difficile

Infection digestive à Clostridium difficile Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ANNEE : 2015 THESE 2015 TOU3 2085 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE Obtenu après soutenance du Mémoire du DIPLOME

Plus en détail

L endocardite infectieuse

L endocardite infectieuse L endocardite infectieuse IFSI Nantes 2011-2012 Dr D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Nantes 1 A- Définition Greffe et multiplication, au niveau de l endocarde valvulaire, d un agent

Plus en détail

Champignons filamenteux

Champignons filamenteux Champignons filamenteux «CONTAMINANTS» -Champignons noirs (phaeohyphomycoses) Alternaria sp. Exophiala sp. Phialophora Curvularia Dreschlera Cladosporium -Champignons blancs (hyalohyphomycoces) Aspergillus

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Tuberculose maladie Actualisation juillet 2012 Juillet 2012-1- Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade

Plus en détail

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656 Mr

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juin 2016 Date d examen par la Commission : 25 mai 2016 voriconazole VFEND 200 mg, poudre pour solution pour perfusion B/1 ampoule (CIP : 34009 359 294 6 4) Laboratoire

Plus en détail

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s de 28 cas C.Ficko 1, M.Ben M Rad 1, F.Suarez 2, E.Catherinot 3, O.Lortholary 3, L.Guillevin 1, D.Salmon 1 1 Unité de Pathologie Infectieuse, Pôle médecine,

Plus en détail

Tableaux avec les antibiothérapies proposées dans le pied diabétique infecté. Recommandations 2007 sur la prise en charge du pied diabétique infecté

Tableaux avec les antibiothérapies proposées dans le pied diabétique infecté. Recommandations 2007 sur la prise en charge du pied diabétique infecté Tableaux avec les antibiothérapies proposées dans le pied diabétique infecté Recommandations 2007 sur la prise en charge du pied diabétique infecté Facteurs généraux et choix de l ATB Facteurs associés

Plus en détail

Avis Septembre 2014

Avis Septembre 2014 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 168 30 Septembre 2014 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation FONGICAN 150 mg, Fluconazole

Plus en détail