Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques"

Transcription

1 Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Jérémie BLED Service du Pr Annick CLEMENT Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Service de pneumologie pédiatrique Hôpital Trousseau, Paris

2 Introduction : MAKP Formation entre la 6 ème et la 17 ème SA àdifférents stades du développement pulmonaire selon le type de MAKP Prévalence mal connue, rare(3 à 9/ naissances) Classification histologique de Stocker: 5 types de MAKP, classés de 0 à4 MAKP de type 1 : macrokystique (60 70%) MAKP de type 2 : microkystique (20%) Classification anténatale d Adzick: 2 types de lésions Macrokystique et microkystique

3 Introduction : évolution Vision «historique» Dogme de chirurgie systématique Vision «actuelle» Diagnostic anténatal Petites lésions Asymptomatiques Complications infectieuses Remise en cause de la prise en charge Peu de grandes cohortes décrites

4 Objectifs de l étude Caractériser les MAKP dans leur globalité Dépistage et diagnostic Histoire naturelle Prise en charge Évaluer la fiabilité du radiodiagnostic Proposer des recommandations de suivi et de prise en charge

5 Matériel et méthodes Étude pédiatrique rétrospective Population: 62 cas de MAKP histologiquement prouvée Lieu: Hôpital Trousseau (Paris) Période: entre janvier 1995 et décembre 2009

6 Résultats : caractéristiques des MAKP Localisation aux bases Pas de latéralisation préférentielle

7 Résultats : diagnostic anténatal Terme moyen de découverte : 22.5 SA [17 à36 SA] Révélées par une hyperéchogénicité

8 L anténatal en image Échographie IRM

9 Résultats : imagerie anténatale Corrélation entre la taille des kystes et le type de MAKP p < 0.01 Non significatif 2 cas d hydramnios = symptomatologie néonatale certaine (p = 0.04). Régression lésionnelle = 47% ; «disparition»= 24%

10 Résultats : complications postnatales Délai: âge moyen = 2.3 ans (médiane = 3.2 mois) Type: Néonatal : détresse respiratoire Postnatal «retardé»: infections (+/- récidivantes)

11 Résultats : facteurs de complications postnatales Une taille importante était corrélée àun risque de complications : 100% patients asymptomatiques : taille lésion < 45mm

12 Résultats : facteurs de complications postnatales Le type de lésions influait sur le risque de complications : Les MAKP de type 1 présentaient plus de complications Les MAKP de type 2 présentaient moins de complications

13 Résultats : imagerie postnatale 26% de radiographies thoraciques normales 100% de scanners pathologiques Risque de complication augmenté si visibilité radio (p < 0.01).

14 Résultats : imagerie postnatale Au-delàde la taille des lésions : intérêt de détailler la taille des kystes p < 0.01 Non significatif

15 Résultats : corrélation radio-histologique Absence de certitude radio-diagnostique : 25% de diagnostics «autres» Majorité de diagnostics additionnels : 17% 7 «faux négatifs»

16 Résultats : prise en charge 100% d exérèse chirurgicale Lobectomie > segmentectomie Âge moyen = 2.1 ans ; âge médian = 8.2 mois. Faible morbidité: 8.1% de complications Mortalité = 0 Suivi moyen postopératoire = 3 ans

17 Discussion : étude Forces : Large cohorte, certitude diagnostique 1 ère étude longitudinale «complète» 1 ère étude àdégager des facteurs pronostics postnatals Mais : Étude rétrospective Données anténatales des MFIU et IMG manquantes

18 Discussion : évolution Aucun diagnostic postnatal depuis 2004 Àl origine d une modification de la vision des MAKP : Lésions asymptomatiques : 56% Fréquence des lésions mixtes MAKP-BPS : 32% Type 2 >> Type 1

19 Discussion : éléments pronostiques Anténatals : Taille de la lésion et retentissement fœtal (connu) Taille des kystes (nouveau) Postnatals : Taille de la lésion (nouveau) Type de MAKP (connu)

20 Discussion: radiodiagnostic Fiabilité du radiodiagnostic : 25% d incertitudes (diagnostics additionnels) Mais amélioration : Échographie anténatale : distinction MAKP 1 vs 2 IRM: complément de caractérisation anténatale Radio pulmonaire : anomalie inconstante / valeur pronostique de survenue de symptomatologie respiratoire TDM: évaluation de la taille et de la nature des kystes

21 Discussion: complications Fréquence des complications : 44% au total Relation volume = symptôme (1 ère description) Types de complications(connus) : Néonatale : détresse respiratoire Postnatale «retardée»: infections Pas de dégénérescence maligne ni métaplasie Âge des complications : Moyenne = 2.3 ans mais médiane = 3.2 mois

22 Discussion: prise en charge MAKP symptomatique = chirurgie MAKP asymptomatique = discussion! Exérèse «préventive»: Sûre (systématique) Diagnostic de certitude Prévient les complications ultérieures Protège du risque malin Timing: 1 mois < chirurgie < 10 mois Exérèse «sélective»: Évite la chirurgie inutile Mais : Surveillance lourde Chirurgie + difficile après complication Expose au risque de complication àlong terme

23 Conclusion MAKP plus fréquemment diagnostiquées Pronostic relativement bon notamment avec MAKP type 2, asymptomatiques Facteurs pronostiques : taille, type, Perspectives : amélioration du radiodiagnostic pour surseoir àla chirurgie systématique, définir les modalités de suivi Intérêt d une cohorte prospective dans le cadre des centres de référence

24 Merci de votre Attention

25 Recommandations de suivi anténatal Échographie du 2 ème trimestre Hyperéchogénicitéthoracique Thérapeutique anténatale Signes de compromission fœtale (déviation médiastinale majeure, hydramnios sévère, anasarque) OUI IRM à26 et 34 SA NON Monitoring échographique mensuel (évaluation du CVR : si augmentation rapprochement de la surveillance hebdomadaire) Unilatérale Caractéristiques lésionnelles Bilatérale Partiellement anéchogène : Kyste bronchogénique MAKP type 1 et 2 Solide : Atrésie/sténose bronchique MAKP type 3 BPS Emphysème lobaire congénital Partiellement anéchogène : MAKP type 1 et 2 Solide : Atrésie/sténose laryngée Atrésie/sténose trachéale MAKP type 3

26 Recommandations de suivi postnatal Naissance Présentation clinique / radiographie pulmonaire Détresse respiratoire Amélioration clinique Asymptomatique Surveillance clinique 1 ère TDM (1 mois) Persistante +/- détérioration 2 ème TDM (6 mois) + EFR TDM si possible Chirurgie précoce Suivi clinique et radiologique àlong terme Chirurgie préventive

Malformation Adénomatoïde. Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand

Malformation Adénomatoïde. Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand Malformation Adénomatoïde Kystique Pulmonaire Alice Cartallas Service de pneumologie, Pr Bellon Lyon DES de pédiatrie, 6 et 7 mars 2009, Clermont-Ferrand Premier épisode Aurélie, 4 ans (née le 13/05/77)

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS EN CHIRURGIE PEDIATRIQUE

RÉFÉRENTIELS EN CHIRURGIE PEDIATRIQUE FICHE TECHNIQUE : Images kystiques pulmonaires Page 1/5 RÉFÉRENTIELS EN CHIRURGIE PEDIATRIQUE IMAGES KYSTIQUES PULMONAIRES FICHE TECHNIQUE : Images kystiques pulmonaires Page 2/5 IMAGES KYSTIQUES PULMONAIRES

Plus en détail

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes

Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Malformations pulmonaires l expérience de Nantes Ulrika de Pontbriand Praticien hospitalier, pneumo pédiatre Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Organisation de l équipe nantaise

Plus en détail

Malformations Pulmonaires anténatales Expérience du «couple» Maternité Paule de Viguier /Hôpital des Enfants

Malformations Pulmonaires anténatales Expérience du «couple» Maternité Paule de Viguier /Hôpital des Enfants Malformations Pulmonaires anténatales Expérience du «couple» Maternité Paule de Viguier /Hôpital des Enfants F Brémont*, JL Rittié*, C Baunin*, M Juricic* MF Saramon**, S Kessler** * Hôpital des Enfants,

Plus en détail

MASSES PULMONAIRES CONGÉNITALES

MASSES PULMONAIRES CONGÉNITALES FICHE TECHNIQUE : Masse pulmonaires congénitales Page 1/7 RÉFÉRENTIEL EN CHIRURGIE PÉDIATRIQUE MASSES PULMONAIRES CONGÉNITALES AVERTISSEMENT Ces référentiels sont diffusés à titre informatif par le réseau

Plus en détail

MALFORMATIONS THORACIQUES ET PULMONAIRES

MALFORMATIONS THORACIQUES ET PULMONAIRES MALFORMATIONS THORACIQUES ET PULMONAIRES Diagnostic, prise en charge et devenir J.-L. Rittié Service de Pneumo-Allergologie et Mucoviscidose Toulouse Hernies diaphragmatiques (postérolatérales, Bochdalek)

Plus en détail

Claire MIRY. Sage-femme échographiste Conseillère en génétique du CPDPN

Claire MIRY. Sage-femme échographiste Conseillère en génétique du CPDPN Claire MIRY Sage-femme échographiste Conseillère en génétique du CPDPN Plan Introduction Les réunions du CPDPN Les avis Les prélèvements / gestes Les IMG Conclusion Introduction : le CPDPN Loi de bioéthique

Plus en détail

Facteurs de risque de détresse respiratoire néonatale chez les enfants avec malformation pulmonaire congénitale. Christophe Delacourt

Facteurs de risque de détresse respiratoire néonatale chez les enfants avec malformation pulmonaire congénitale. Christophe Delacourt Facteurs de risque de détresse respiratoire néonatale chez les enfants avec malformation pulmonaire congénitale Christophe Delacourt Population 89 enfants avec diagnostic prénatal de malformation pulmonaire

Plus en détail

T. Youssoufi ; FZ. Haddani ; A. Majjad ; A. Guich, H. Hassikou. Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire Moulay Ismail, Meknès, Maroc

T. Youssoufi ; FZ. Haddani ; A. Majjad ; A. Guich, H. Hassikou. Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire Moulay Ismail, Meknès, Maroc Les manifestations pulmonaires au cours de la spondylarthrite à propos 57 cas T. Youssoufi ; FZ. Haddani ; A. Majjad ; A. Guich, H. Hassikou Service de Rhumatologie, Hôpital Militaire Moulay Ismail, Meknès,

Plus en détail

Lesions cérébrales associées à l infection foetale par le parvovirus B19 ayant nécessité au moins une transfusion in utero

Lesions cérébrales associées à l infection foetale par le parvovirus B19 ayant nécessité au moins une transfusion in utero Lesions cérébrales associées à l infection foetale par le parvovirus B19 ayant nécessité au moins une transfusion in utero C Pénager 1, E Maisonneuve 1,2, C Garel 3, S Friszer 1,2, B Carbonne 4, F Rozenberg

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS

PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS PNEUMOPATHIES RECIDIVANTES REVELANT UNE TUMEUR CARCINOIDE BRONCHIQUE: A PROPOS DE 2 OBSERVATIONS Soutenance Mémoire DES, E.HULLO Jeudi 23 octobre 2008 23 Octobre 2008 HULLO Eglantine 1 INTRODUCTION Pneumopathies

Plus en détail

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Les signes respiratoires: un tiers des manifestations cliniques du Lupus érythémateux systémique (LES) Ils sont de sévérité variable allant

Plus en détail

PHRC National. Investigateur-Coordinateur :

PHRC National. Investigateur-Coordinateur : IDENTIFICATION PROSPECTIVE DES FACTEURS PREDICTIFS DE DETRESSE RESPIRATOIRE NEONATALE CHEZ LES ENFANTS AVEC DIAGNOSTIC PRENATAL D UNE MALFORMATION PULMONAIRE CONGENITALE : ETUDE EN POPULATION, NATIONALE,

Plus en détail

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE

Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE Docteur Gabriel Le Moël Service de pneumologie. CHLP Journée ARKM 19/11/2016 LES LIMITES DE LA RADIOGRAPHIE PULMONAIRE RADIO DE THORAX a-t-elle encore un intérêt? Place de radio de thorax dans le cadre

Plus en détail

OBJECTIFS. Décrire l aspect tomodensitométrique des lésions pulmonaires observées chez les enfants ayant une histiocytose Langerhansienne

OBJECTIFS. Décrire l aspect tomodensitométrique des lésions pulmonaires observées chez les enfants ayant une histiocytose Langerhansienne L ATTEINTE PULMONAIRE DE L HISTIOCYTOSE LANGHERHANSIENNE DE L ENFANT EVALUATION TOMODENSITOMETRIQUE M. Lenoir*, H. Ducou le Pointe*, J. Donadieu*, A Tazi**, M. Brauner*** Hôpital d Enfants Armand-Trousseau*,

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

RPC : les grossesses gémellaires

RPC : les grossesses gémellaires RPC: Les grossesses gémellaires Journées du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français Paris, 9 décembre 2009 Surveillance des grossesses gémellaires Bichoriales Biamniotiques non compliquées

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

Opérer ou Surveiller une malformation pulmonaire: après la naissance. Frédéric HAMEURY, Chirurgie Pédiatrique, Lyon

Opérer ou Surveiller une malformation pulmonaire: après la naissance. Frédéric HAMEURY, Chirurgie Pédiatrique, Lyon Opérer ou Surveiller une malformation pulmonaire: après la naissance Frédéric HAMEURY, Chirurgie Pédiatrique, Lyon Limites de la présentation Aucune étude prospective de long terme publiée Difficultés

Plus en détail

Classification TNM des CNPC: le T. Classification TNM des CNPC: le T

Classification TNM des CNPC: le T. Classification TNM des CNPC: le T Classification TNM des CNPC: le T Classification TNM des CNPC: le T 1 Classification TNM des CNPC: le N Detterbeck F C et al. Chest 2009;136:260-271 Classification TNM des CNPC: le M 2 Stades : cliniques

Plus en détail

Quoi de neuf pour les malformations pulmonaires. André Labbé-Pole de pédiatrie-chu estaing-clermont-ferrand

Quoi de neuf pour les malformations pulmonaires. André Labbé-Pole de pédiatrie-chu estaing-clermont-ferrand Quoi de neuf pour les malformations pulmonaires André Labbé-Pole de pédiatrie-chu estaing-clermont-ferrand Résultats de la requête lung malformations AND/OR lung abnormalities AND/OR Congenital lung lesions

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

Anévrismes des artères pulmonaires sur maladie de Behçet

Anévrismes des artères pulmonaires sur maladie de Behçet Anévrismes des artères pulmonaires sur maladie de Behçet B Radouane, M Jidal, J EL Fenni, S Chaouir, T Amil, A Hanine, M Benameur Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction Med V Rabat

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Cas de la semaine #85

Cas de la semaine #85 Cas de la semaine #85 2 juillet 2018 Préparé par Dr Eugen Lungu R2 Dr Jean Chalaoui MD FRCPC CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Aucun antécédent médical Se présente pour

Plus en détail

Question 7 : Quels étaient les facteurs de confusion potentiels dans cette étude? Ont-ils été pris en compte?

Question 7 : Quels étaient les facteurs de confusion potentiels dans cette étude? Ont-ils été pris en compte? Dossier LCA ECN 2009 Page 1 sur 5 Etude prospective sur 10 ans de la diminution de l audition chez les enfants ayant une infection congénitale à cytomégalovirus. 1 ) Résumer cet article en 254 mots sur

Plus en détail

S. Erradi, A. Hassani, H. Ourrai, M. Malih, O. Agadr Service de pédiatrie, Hôpital Militaire Mohamed V, Rabat

S. Erradi, A. Hassani, H. Ourrai, M. Malih, O. Agadr Service de pédiatrie, Hôpital Militaire Mohamed V, Rabat S. Erradi, A. Hassani, H. Ourrai, M. Malih, O. Agadr Service de pédiatrie, Hôpital Militaire Mohamed V, Rabat Introduction: L incidence des DDB reste élevée au pays en développement. Se définie par une

Plus en détail

Contexte (1) : Rupture Prématurée Des Membranes Avant Terme et prématurité

Contexte (1) : Rupture Prématurée Des Membranes Avant Terme et prématurité Rupture prématurée des membranes avant terme : impact de la prise en charge anténatale et des marqueurs infectieux maternels sur le pronostic du nouveau-né prématuré et de l enfant. Elsa Lorthe DIRECTEUR

Plus en détail

Anomalies du développement pulmonaire

Anomalies du développement pulmonaire Anomalies du développement pulmonaire Une thématique multidisciplinaire Expertise prénatale Imagerie Expertise chirurgicale post-natale Progrès dans la prise en charge Même langage et informations aux

Plus en détail

Formes prénatales ou précoces de. polykystose autosomique dominante

Formes prénatales ou précoces de. polykystose autosomique dominante Formes prénatales ou précoces de polykystose autosomique dominante Laurence Heidet Centre de Référence des Maladies Rénales Héréditaires de l Enfant et de l Adulte. Service de Néphrologie Pédiatrique Necker

Plus en détail

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse)

Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation. DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Intérêt de la biopsie pulmonaire chirurgicale en réanimation DESC Réanimation médicale 2009 Mathilde ROL (Toulouse) Technique : en théorie 2 possibilités chirurgicales : Thoracotomie Thoracoscopie 2 localisations

Plus en détail

pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk

pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk Diagnostic prénatal et pronostic des dysgénésies du corps calleux DES de pédiatrie Saint Etienne, 9 octobre 2009 DELNARD Nancy Directeur: Pr PS Jouk Introduction Corps calleux: principale commissure blanche

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES MALFORMATIONS BRONCHOPULMONAIRES CHEZ L ENFANT

ATLAS D IMAGERIE DES MALFORMATIONS BRONCHOPULMONAIRES CHEZ L ENFANT ATLAS D IMAGERIE DES MALFORMATIONS BRONCHOPULMONAIRES CHEZ L ENFANT R. Brahem, R. Salem, M. Golli, M. Said, M. Zbidi, M. Belghith, A. Zakhama, A. Nouri, A. Gannouni. Service d Imagerie Médicale. Monastir

Plus en détail

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal.

DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. DISCORDANCE DES POIDS DE NAISSANCE DES JUMEAUX BICHORIAUX : Diagnostic, Pronostic Obstétrical et Néonatal. N. Mottet, M. Guillaume, A. Martin, R. Ramanah, D. Riethmuller SMFC 27 Juin 2013 L échographie

Plus en détail

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques S.RAJI, N. Allali, F. Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat La pathologie

Plus en détail

Bilan de médecine préventive. chez une jeune femme de 19. ans, gabonaise vivant depuis 2. ans en France. Pas. d antécédent, non fumeuse,

Bilan de médecine préventive. chez une jeune femme de 19. ans, gabonaise vivant depuis 2. ans en France. Pas. d antécédent, non fumeuse, Bilan de médecine préventive chez une jeune femme de 19 ans, gabonaise vivant depuis 2 ans en France. Pas d antécédent, non fumeuse, asymptomatique. La radiographie thoracique montre les aspects suivants.

Plus en détail

1 ère rencontre d oncogériatrie en Nouvelle-Aquitaine. Vendredi 16 mars 2018 de 9h30 à 16h ANGOULEME

1 ère rencontre d oncogériatrie en Nouvelle-Aquitaine. Vendredi 16 mars 2018 de 9h30 à 16h ANGOULEME 1 ère rencontre d oncogériatrie en Nouvelle-Aquitaine Vendredi 16 mars 2018 de 9h30 à 16h ANGOULEME 1 ère Rencontre d Oncogériatrie Nouvelle-Aquitaine PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES CANCERS DIGESTIFS

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE ÉCHOGRAPHIQUE. AGE DE DECOUVERTE ->Dernier trimestre TYPES DE TUMEURS ASPECT TUMORAL MALIGNES BENIGNES MIXTES

CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE ÉCHOGRAPHIQUE. AGE DE DECOUVERTE ->Dernier trimestre TYPES DE TUMEURS ASPECT TUMORAL MALIGNES BENIGNES MIXTES TUMEURS DE DIAGNOSTIC PRENATAL CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE ÉCHOGRAPHIQUE P. VERGNES Service de Chirurgie Pédiatrique Hôpital des Enfants Bordeaux AGE DE DECOUVERTE ->Dernier trimestre CIRCONSTANCES DE

Plus en détail

Ca souffle dans la tête

Ca souffle dans la tête Ca souffle dans la tête Présentation au Jeudi de Bicêtre le 24/09/2015 Hélène Taffin S Romane S S S S Pas d antécédents familiaux particuliers Echographies anténatales normales Naissance à 39 SA PN = 3590

Plus en détail

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas HÔPITAL NATIONAL DE GYNÉCOLOGIE - OBSTÉTRIQUE CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas Pr. VU Ba Quyet Dr PHAM Duy Duan Dr NGUYEN Ngoc Phuong INTRODUCTION Les carcinosarcomes (CS) utérins sont des

Plus en détail

L ASTHME DU NOURRISSON JURY

L ASTHME DU NOURRISSON JURY UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE MARRAKECH ANNEE 2007 THESE N 42 L ASTHME DU NOURRISSON THESE PRESENTEE ET SOUTENUE PUBLIQUEMENT LE 2007 PAR: Mlle Fatima Ezzahra HANIM Née le 10-03-1981

Plus en détail

CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE. PR J.L. SAUTREAUX Service de Neurochirurgie CHU DIJON

CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE. PR J.L. SAUTREAUX Service de Neurochirurgie CHU DIJON CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE PR J.L. SAUTREAUX Service de Neurochirurgie CHU DIJON GENERALITES Décrit en 1932 par Cushing Reliquats épithéliaux de la poche de Rathke Situés sur l axe hypophyse hypothalamus

Plus en détail

Réalisé par : Sassi latifa épouse Boussada. Encadré par : Dr :Samir Aloulou

Réalisé par : Sassi latifa épouse Boussada. Encadré par : Dr :Samir Aloulou 1 Réalisé par : Sassi latifa épouse Boussada Encadré par : Dr :Samir Aloulou Année universitaire : 2012/2013 Introduction matériel et méthode Résultat Conclusion Introduction Matériel et méthodes Résultats

Plus en détail

Chirurgie du cancer bronchique chez le sujet âgé

Chirurgie du cancer bronchique chez le sujet âgé Chirurgie du cancer bronchique chez le sujet âgé Pierre Mordant, Françoise Barthes, Marc Riquet Service de chirurgie thoracique Hôpital Européen Georges Pompidou Université Descartes Paris Introduction

Plus en détail

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA 21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai 2015 A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA Introduction: La sarcoïdose est une granulomatose systémique

Plus en détail

Qui et comment explorer?

Qui et comment explorer? Dyskinésies ciliaires: Qui et comment explorer en pneumologie pédiatrique? TAMALET Aline Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares Trousseau Qui et comment explorer? depuis 1985 mucoviscidose

Plus en détail

Diagnostic et bilan d extension des cancers bronchiques. Simon DANDOY Journées DES 3 février 2017

Diagnostic et bilan d extension des cancers bronchiques. Simon DANDOY Journées DES 3 février 2017 Diagnostic et bilan d extension des cancers bronchiques Simon DANDOY Journées DES 3 février 2017 Plan Généralités Démarche diagnostique clinique a. Symptômes respiratoires b. Symptômes en rapport avec

Plus en détail

Tuberculoses maladie de l enfant déclarées au CLAT 75: Analyse des cas potentiellement évitables

Tuberculoses maladie de l enfant déclarées au CLAT 75: Analyse des cas potentiellement évitables Tuberculoses maladie de l enfant déclarées au CLAT 75: Analyse des cas potentiellement évitables V.Ollier (1,3), A.Fournier (2) C.Charlois (2), F.Antoun (2), C.Delacourt (3) (1) Service de Pédiatrie Générale,

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

Corrélation radio-clinique du suivi par IRM des spondylodiscites à pyogène

Corrélation radio-clinique du suivi par IRM des spondylodiscites à pyogène Corrélation radio-clinique du suivi par IRM des spondylodiscites à pyogène M. Benhamou (1) ; A. Lemaignen (2) ; I. Ghout (3) ; A. Saint-Hilaire (4); J-P. Cottier (4); L. Bernard (2) (1) Radiologie, Hôpital

Plus en détail

Christophe Paris Université de Lorraine, Inserm

Christophe Paris Université de Lorraine, Inserm Christophe Paris Université de Lorraine, Inserm Synthèse des connaissances nouvelles (1999) Plaques pleurales Asbestose Bénéfices / inconvénients Outils 2 Plaques pleurales Prévalence (TDM) > 50% dans

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome (A propos de 30 cas) I.En-nafaa, N.Allali, F.El Ounani, R.Dafiri Service de Radiologie

Plus en détail

Le point sur les duplications digestives

Le point sur les duplications digestives Le point sur les duplications digestives CPDPN de Grenoble - 14 mai 2013 Sébastien ALTHUSER (SF échographiste, GHM de Grenoble) Plan Rappels embryologiques, définition & hypothèses étiopathogéniques S.

Plus en détail

PRONOSTIC FONCTIONNEL DES PATIENTS THROMBECTOMISÉS DANS LE CADRE D UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ISCHÉMIQUE EN FONCTION DU MISMATCH RADIO-CLINIQUE

PRONOSTIC FONCTIONNEL DES PATIENTS THROMBECTOMISÉS DANS LE CADRE D UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ISCHÉMIQUE EN FONCTION DU MISMATCH RADIO-CLINIQUE PRONOSTIC FONCTIONNEL DES PATIENTS THROMBECTOMISÉS DANS LE CADRE D UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ISCHÉMIQUE EN FONCTION DU MISMATCH RADIO-CLINIQUE THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

Plus en détail

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE

THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE THÈME : PRISE EN CHARGE GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DIFFERENCIES DE SOUCHE FOLLICULAIRE DU CORPS THYROÏDE P a g e 1 BUT DE LA DEMARCHE : Ce référentiel SFORL concerne la prise en charge des ganglions

Plus en détail

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée)

Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque (sauf si GEU isolée) A compléter lors de chaque grossesse FICHE GROSSESSE Cette fiche doit être remplie pour toute grossesse débutante diagnostiquée à l échographie avec activité cardiaque Identification N DU CENTRE CLINIQUE

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE Dr ADILA.F Service de pneumologie HCA Destiné aux étudiants de 4éme année de médecine OBJECTIFS Définir un PNO spontané Comprendre les mécanismes physiopathologiques Rechercher

Plus en détail

Abcès du poumon = suppuration collectée dans une cavité néoformée creusée dans un parenchyme pulmonaire par une inflammation non spécifique

Abcès du poumon = suppuration collectée dans une cavité néoformée creusée dans un parenchyme pulmonaire par une inflammation non spécifique I- Définition Abcès du poumon = suppuration collectée dans une cavité néoformée creusée dans un parenchyme pulmonaire par une inflammation non spécifique II- Intérêt de la question Fréquence : ère ATB

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER -

Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER - PLACE DE LA RESECTION INFRALOBAIRE DANS LA CHIRURGIE DU CANCER BRONCHIQUE PRIMITIF Y.M.MEDJDOUB Service de chirurgie thoracique et cardio vasculaire C.H.U.MUSTAPHA ALGER - INTRODUCTION Abécédaires de la

Plus en détail

Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)?

Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)? Faut-il Détecter Systématiquement les Complications Neurologiques dans l Endocardite Infectieuse (EI)? Bernard Iung, Bichat Paris Thanh Doco Lecompte, HUG Genève Xavier Duval, Bichat Paris Complications

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Lecture critique d un article médical scientifique

Lecture critique d un article médical scientifique Lecture critique : groupe 1 Lecture critique d un article médical scientifique Chapitre I Savoir identifier l objet d un article médical et la question étudiée 6 grands chapitres : I. Savoir identifier

Plus en détail

CPDPN, HCE CHU Grenoble 11 Octobre Chloé Malassagne

CPDPN, HCE CHU Grenoble 11 Octobre Chloé Malassagne CPDPN, HCE CHU Grenoble 11 Octobre 2016 Chloé Malassagne Introduction: Quelques rappels Schéma d étude Principaux Résultats Discussion des résultats, données de la littérature Conclusion 100% des vessies

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 30.04.2009 La démarche et les CR des Web-RCP sont conformes aux critères des Staff-EPP de la Haute Autorité de Santé COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) INTERVENANTS

Plus en détail

PLACE DE LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE DANS LA BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON

PLACE DE LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE DANS LA BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON Imprimé à partir du serveur de la Société Francophone d Imagerie Pédiatrique et prénatale 1 PLACE DE LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE DANS LA BRONCHIOLITE AIGUE DU NOURRISSON Brigitte Fauroux Pneumologie pédiatrique

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN. Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE THYROÏDIEN Q.Charbonnier Hôpital R.Salengro 02.04.2012 généralités (1) Lésion parenchymateuse Diagnostic clinique Découverte fortuite généralités (2) Incidence élevée

Plus en détail

Thèse de médecine Soutenue le 11 Septembre 2018 A Saint-Etienne

Thèse de médecine Soutenue le 11 Septembre 2018 A Saint-Etienne Thèse de médecine Soutenue le 11 Septembre 2018 A Saint-Etienne AVC et TVC - Circulation Concernée - 1ère cause de mortalité chez la femme - 3ème cause de mortalité chez l homme - 1ère cause d handicap

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien

Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien Métastases pulmonaires Point de vue du chirurgien RIQUET M. Hôpital Européen Georges Pompidou (PARIS) mr 0905 A- Historique B- Généralités C- Chirurgie des métastases D- Les facteurs pronostiques E- Intérêts

Plus en détail

REGISTRE FRANÇAIS DES PATIENTS PORTEURS DE VALVES EDWARDS EN POSITION PULMONAIRE IMPLANTÉES PAR VOIE PERCUTANÉE

REGISTRE FRANÇAIS DES PATIENTS PORTEURS DE VALVES EDWARDS EN POSITION PULMONAIRE IMPLANTÉES PAR VOIE PERCUTANÉE REGISTRE FRANÇAIS DES PATIENTS PORTEURS DE VALVES EDWARDS EN POSITION PULMONAIRE IMPLANTÉES PAR VOIE PERCUTANÉE Dr Julien PLESSIS, Unité d Hémodynamique et CardioVasculaire Interventionnel L Institut du

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PATIENTS SUSCEPTIBLES DE BÉNÉFICIER D UNE TROISIÈME LIGNE DE CHIMIOTHÉRAPIE POUR UN CARCINOME BRONCHO-PULMONAIRE À PETITES CELLULES

IDENTIFICATION DES PATIENTS SUSCEPTIBLES DE BÉNÉFICIER D UNE TROISIÈME LIGNE DE CHIMIOTHÉRAPIE POUR UN CARCINOME BRONCHO-PULMONAIRE À PETITES CELLULES IDENTIFICATION DES PATIENTS SUSCEPTIBLES DE BÉNÉFICIER D UNE TROISIÈME LIGNE DE CHIMIOTHÉRAPIE POUR UN CARCINOME BRONCHO-PULMONAIRE À PETITES CELLULES Société de Médecine de Franche-Comté, le 25/10/12

Plus en détail

ANOMALIES DES VEINES PULMONAIRES. Difficultés diagnostiques à partir de 8 cas Quelle attitude thérapeutique proposer?

ANOMALIES DES VEINES PULMONAIRES. Difficultés diagnostiques à partir de 8 cas Quelle attitude thérapeutique proposer? ANOMALIES DES VEINES PULMONAIRES Difficultés diagnostiques à partir de 8 cas Quelle attitude thérapeutique proposer? HTAP EXPLORATION CARDIOPULMONAIRE ANOMALIES CARDIAQUES ANOMALIES PULMONAIRES ANOMALIES

Plus en détail

Application : 00/00/00 Version : 0 Doc de travail 1 Page 1 sur 6. Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007

Application : 00/00/00 Version : 0 Doc de travail 1 Page 1 sur 6. Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007 Doc de travail 1 Page 1 sur 6 GROUPE D ETUDES EN NEONATOLOGIE NORD - PDC Page sur 1 Mots-clés :Uropathies néonatales Nom Fonction Date Signature Rédaction Dr P Desmet 27/06/2007 Relecture Pr Remi Besson

Plus en détail

Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge

Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge Les cancers différenciés de la thyroïde : épidémiologie, moyens diagnostic, et prise en charge K.Laouamri, K.Khaloua, I.Laaref, S.Chouane, S,Derradj, Pr A.Bouchair Introduction La prévalence du cancer

Plus en détail

U D L. Introduction. Université Djillali Liabès. En Algérie 14/05/2010. Profils de la BPCO durant 03 ans au service de. Prévalence données françaises

U D L. Introduction. Université Djillali Liabès. En Algérie 14/05/2010. Profils de la BPCO durant 03 ans au service de. Prévalence données françaises 5 éme JOURNEES INTERNATIONALES AURESSIENES DE PNEUMOLOGIE BATNA 2010 Profils de la BPCO durant 03 ans au service de pneumologie du CHU de Sidi Bel Abbes Université Djillali Liabès U D L Service de Pneumologie

Plus en détail

Les registres de cancer : lien avec les réseaux régionaux de cancérologie

Les registres de cancer : lien avec les réseaux régionaux de cancérologie Les registres de cancer : lien avec les réseaux régionaux de cancérologie Présentation : Anne-Sophie Foucan DESC de cancérologie 01/12/2018 Définitions 2 Épidémiologie Étude de la distribution fréquence

Plus en détail

Pneumoconioses silicose asbestose

Pneumoconioses silicose asbestose Pneumoconioses silicose asbestose La silicose C est la plus répandue des pneumoconioses Elle est due à l inhalation des poussières de silice La pneumoconiose du mineur de charbon est liée à l inhalation

Plus en détail

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire ABECASSIS Anna L3 20/10/2014 Appareil respiratoire CR : AUDOUARD Justine Pr Greillier 8 pages Nodule pulmonaire Plan I. Définitions et physiopathologie II. Circonstances de découverte III.Diagnostic radiologique

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

LOCALISATION THORACIQUE DES LYMPHOMES MALINS. A.Ketfi, M.Gharnaout Service de Pneumologie, EPH Rouiba

LOCALISATION THORACIQUE DES LYMPHOMES MALINS. A.Ketfi, M.Gharnaout Service de Pneumologie, EPH Rouiba LOCALISATION THORACIQUE DES LYMPHOMES MALINS A.Ketfi, M.Gharnaout Service de Pneumologie, EPH Rouiba Introduction : Hémopathies malignes provenant de la prolifération des cellules lymphoïdes ou des cellules

Plus en détail

Centre de référence des maladies rénales rares Université de Lyon Pyélonéphrite aiguë et reflux vésico-urétéral

Centre de référence des maladies rénales rares Université de Lyon Pyélonéphrite aiguë et reflux vésico-urétéral pierre.cochat@chu-lyon.fr Centre de référence des maladies rénales rares Université de Lyon Pyélonéphrite aiguë et reflux vésico-urétéral Infection urinaire et colonisation microbienne Elle suit le chemin

Plus en détail

L échographie anténatale est l examen de choix pour le dépistage des malformations du rachis fœtal.

L échographie anténatale est l examen de choix pour le dépistage des malformations du rachis fœtal. Introduction L échographie anténatale est l examen de choix pour le dépistage des malformations du rachis fœtal. Toutefois malgré les performances de l échographie, elle peut être gênée par l obésité de

Plus en détail

LE SYNDROME DU QT LONG CONGENITAL : SERIE DE 16 CAS CLINIQUES GRENOBLOIS DE 1987 A 2007

LE SYNDROME DU QT LONG CONGENITAL : SERIE DE 16 CAS CLINIQUES GRENOBLOIS DE 1987 A 2007 Mémoire pour le diplôme d'études spécialisées de pédiatrie LE SYNDROME DU QT LONG CONGENITAL : SERIE DE 16 CAS CLINIQUES GRENOBLOIS DE 1987 A 2007 Présenté par Laurence Vaujois Dirigé par le Dr Stéphanie

Plus en détail

Anomalie du gène g sémiologie. échographique. F de Maupéou. Toulouse. Hôpital des enfants

Anomalie du gène g sémiologie. échographique. F de Maupéou. Toulouse. Hôpital des enfants Anomalie du gène g TCF2 : sémiologie échographique C Baunin,, Y Themines,, C Domenech, F de Maupéou ou,, S Decramer,, JJ Railhac Hôpital des enfants Toulouse Objectifs Présenter les conséquences d une

Plus en détail

CORTICOTHÉRAPIE ANTÉNATALE DANS LES GROSSESSES GÉMELLAIRES : COHORTE EPIPAGE 2

CORTICOTHÉRAPIE ANTÉNATALE DANS LES GROSSESSES GÉMELLAIRES : COHORTE EPIPAGE 2 CORTICOTHÉRAPIE ANTÉNATALE DANS LES GROSSESSES GÉMELLAIRES : COHORTE EPIPAGE 2 DÉBORAH PALAS, VIRGINIE EHLINGER, CORINNE ALBERGE, CATHERINE ARNAUD, CHRISTOPHE VAYSSIERE PATRICK TRUFFERT, GILLE KAYEM, FRANÇOIS

Plus en détail

A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE

A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE Soutenance Mémoire DES Le 8 octobre 2010 E. GOISET Introduction: Premières descriptions anciennes

Plus en détail

Tableau 25. Tableau 26. 1 Ce groupe de recherche est chargé par la Haute autorité de santé de mettre en place des indicateurs de qualité de la prise en charge des cancers du sein 67,8 51,1 46,8

Plus en détail

APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS?

APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS? APPENDICITES AIGUËS EN AMBULATOIRE. EST-CE POSSIBLE? COMMENT SÉLECTIONNER LES PATIENTS? T. HOR, E. TIRET, M. BEAUSSIER, J. LEFEVRE Service de Chirurgie Générale et Digestive Hôpital Saint-Antoine Université

Plus en détail

16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin

16 es JNI, Nancy, du 10 au 12 juin Les Antiphospholipides : marqueur de risque d embolie dans l endocardite infectieuse. F. GOEHRINGER, C.H. MAIGRAT, T. LECOMPTE, P. MAUREIRA, T. MAY, C. SELTON-SUTY, T. LECOMPTE 1 L endocardite infectieuse

Plus en détail

Chirurgie des cancers broncho-pulmonaires chez les patients âgés de 75 ans et plus

Chirurgie des cancers broncho-pulmonaires chez les patients âgés de 75 ans et plus Chirurgie des cancers broncho-pulmonaires chez les patients âgés de 75 ans et plus Pierre Mordant, Marc Riquet Hôpital Européen Georges Pompidou Université Paris Descartes Paris Introduction Situation

Plus en détail

Photocoagulation laser par foetoscopie pour syndrome transfuseur-transfusé : Analyse d une série consécutive unicentrique de 200 cas.

Photocoagulation laser par foetoscopie pour syndrome transfuseur-transfusé : Analyse d une série consécutive unicentrique de 200 cas. Photocoagulation laser par foetoscopie pour syndrome transfuseur-transfusé : Analyse d une série consécutive unicentrique de 200 cas. L.Lecointre, N.Sananès, A.S. Weingertner, A.Gaudineau, M.Kohler, B.Langer,

Plus en détail

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE

PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE 1 PREVALENCE ET DIAGNOSTIC DU REFLUX GASTRO- OESOPHAGIEN - PLACE DE L ENDOSCOPIE ET DE LA PH-METRIE Dr Estelle SIRACH Service de Gastroentérologie et Nutrition CHU Rangueil TSA 50032 31059 Toulouse cedex

Plus en détail

FERMETURE PERCUTANÉE DES

FERMETURE PERCUTANÉE DES FERMETURE PERCUTANÉE DES COMMUNICATIONS INTER-AURICULAIRES CHEZ L ADULTE tielle est 2 ré Totielle est interdite. mtielle est interdite. Paris le 09/10/2015 Dr Nejeh Ben Halima CHU IBN JAZZAR KAIROUAN 2

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail