Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées. Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées. Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice"

Transcription

1 Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice

2 «Histoire» de la cancérologie Les cytotoxiques - Les Anthracyclines - Les Taxanes - Les sels de Platine Les thérapies ciblées - Inhibiteurs pharmacologiques - Anti angiogéniques - Immunothérapie

3 Copyright Caroline Robert, Institut Gustave Roussy, Villejuif

4 Conduite à tenir Eliminer par l examen clinique une urgence dermatologique: - Fièvre? - Atteinte muqueuse? - Bulles? Vérifier l imputabilité chronologique, sémiologique et bibliographique et notamment l absence d autre médicament imputable

5 Clinique et Etiologie Exanthèmes maculo-papuleux Urticaire/ Angioedeme Stevens-Johnson/ NET (Lyell) Purpura vasculaire DRESS Diagnostics différentiels Viroses, Toxines IDIOPATHIQUE Autres causes Envenimation Délai 7-21 j Qques minutes à qques heures Principaux médicaments en cause Part des causes médicamenteuses Pénicillines Sulfamides IEC 60-80% chez l adulte Aspirine IEC Produits de contraste iodés SSSS Erythème polymorphe Pemphigus Infectieux Auto immun (Cryo++) Hémopathies Cancer 7-21j 7-21j 20 à 40j Sulfamides Anticomitiaux Allopurinol AINS (pyrazolés et oxycams)... Sulfamides Allopurinol Furosémide Iode Autres toxidermies Viroses Hémopathies Anticomitiaux Sulfamides Allopurinol Médicaments à cycle aromatique 10% TJS médicamenteux 10% TJS médicamenteux PEAG, EPF, Photosensibilité

6

7

8 Nécrolyse Epidermique Toxique < 10% de la SC : Syndrome de Stevens Johnson Souvent confondu avec l érythème polymorphe Toujours post médicamenteux Pas de cocardes vraies > 30% de la SC: Syndrome de Lyell Pseudo signe de Nikolsky Pronostic vital engagé Allopurinol, Bactrim, AINS, Antibiotiques

9

10

11

12 «Anti» EGF L exemple d un récepteur: «Epidermal» GFR - Erlotinib (Tarceva ), Gefitinib (Iressa ) - Cetuximab (Erbitux ) - Panitumumab (Vectibix ) - Lapatinib (Tyverb ) En cancérologie digestive (cancer du colon métastatique ou adjuvant chez le patient KRAS WT), en association à la radiothérapie en ORL, en cancérologie pulmonaire, en sénologie

13 Folliculite: sémiologie Ressemble à de l acné (pas de comédons ni de microkystes cornés) Effet secondaire cutané quasi obligatoire (50 à 85% des cas) Survient le plus souvent entre J7 et J10 Est à l origine de 75% des modifications de dose et de l arrêt du produit dans un tiers des cas Corrélé à la survie Robert et al, Lancet Oncol 2005

14

15 Grades CTC-NCI Grade 1: Eruption cutanée isolée Grade 2: Eruption symptomatique (ex: prurigineuse) de moins de 50% de la surface corporelle Grade 3: Eruption supérieure à 50% de la surface corporelle Grade 4: Eruption généralisée, ulcérée ou bulleuse

16

17

18 Kahlouche

19

20

21

22 Folliculite: Prise en charge TTT préventif? Grades 1-2: - Cyclines à dose anti acnéïque tous les jours pdt toute la durée du traitement - Emollients - Antibiotique local? Dermocorticoïde? Grades Suspendre le traitement et discuter diminution de posologie en cas de récidive - Isotretinoïne?? Prise en charge socioesthétique Toxicité digestive?

23 Physiopathologie mal connue Ressemble à un botriomycome ou à un ongle incarné Peut parfois empêcher la marche ou la préhension Effet secondaire fréquent (10 à 20% des malades) Survenue entre le premier et le troisième mois de traitement Périonyxis: sémiologie

24

25

26 Périonyxis: traitement Cyclines à dose antibiotique ou pénicilline en cure courte Bains de pied de 15 minutes, séchage minutieux Nitrate d argent en bâtonnet: une application par jour après humidification sur le bourgeon charnu Diprolène: une application par jour pendant 10 jours en l absence de signes de surinfection Baume cicatrisant Dans les cas les plus gênants, envisager TCA? Traitement chirurgical? Laser? Prévention

27 Fissures Très fréquent Chimiothérapies cytotoxiques et anti EGFR+++ Nitrate d argent et baume cicatrisant (PMR baume du commandeur ou cicaplast)

28 L exemple d un symptôme: la réaction Mains Pieds Anti VEGF et anti RAF (sorafenib, vemurafenib, dabrafenib): toxicité dose limitante Précoce : dans les six premières semaines Différent du Syndrome Mains Pieds «habituel» Erythème, dysesthésies, hyperkératose

29

30

31 Prise en charge Port de chaussures confortables avec semelles absorbantes Kératolytiques topiques à base d urée ou d acide acetylsalicylique Dermocorticoïdes pendant quelques jours en cas d inflammation Diminution de posologie du sorafenib de 50% en cas de grade 3 jusqu à retour à un grade 1 Rôle de la pédicurie dans la prévention?

32 Inhibiteurs de BRAF, inhibiteurs de RET : Photosensibilité

33

34 Au delà de la gestion des toxicités cutanées Mieux vivre sa maladie: meilleure compréhension des effets secondaires, réassurance Prise en charge globale: socio esthéticienne, psychologue, soins de support Rôle parfois déterminant dans l arrêt de l escalade thérapeutique

FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES. Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014

FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES. Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014 FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014 «De l acnéau psoriasis pustuleux généralisé, il n est pas d affection dermatologique qui ne puisse être déclenchée, aggravée ou simulée

Plus en détail

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER Julie Charles Dermatologie CHU Grenoble, INSERM U823 Les Incontournables en Cancérologie 6 Octobre 2015 Plan 1. Les thérapies ciblées 2. Principaux

Plus en détail

Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie

Pierre-Olivier Girodet. Pharmacologie Allergies médicamenteuses Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Allergies médicamenteuses 1. Définition, classification 2. Signes cliniques Interrogatoire t Manifestations cliniques 3. Diagnostic différentiel

Plus en détail

Modifiez le style des sous-titres du masque. M de Pontville CHU CAEN Service de Dermatologie

Modifiez le style des sous-titres du masque. M de Pontville CHU CAEN Service de Dermatologie TOXICITE CUTANEE DES TRAITEMENTS UTILISES EN ONCO- DERMATOLOGIE Modifiez le style des sous-titres du masque M de Pontville CHU CAEN Service de Dermatologie CELLULES DE L EPIDERME (1) CELLULES DE L EPIDERME

Plus en détail

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Institut de cancérologie Gustave Roussy THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Dr Ahmed FRIKHA (oncologue médical) Louise ROCHEFORT (infirmière principale) 29/03/2011 Avastin (bevacizumab) Hypertension

Plus en détail

Dr REYNIER-REZZI Judith, dermatologue HOPITAL SAINT JOSEPH Marseille

Dr REYNIER-REZZI Judith, dermatologue HOPITAL SAINT JOSEPH Marseille Dr REYNIER-REZZI Judith, dermatologue HOPITAL SAINT JOSEPH Marseille Thérapies moléculaires ciblées = Nx anticancéreux Molécules dirigées contre des anomalies moléculaires impliquées dans le processus

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées

OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées B. LOULIERE A. BROUILLAUD OMEDIT Aquitaine Journée régionale RCA 16 novembre 2012 OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées Qualité/sécurité/efficience de la prise en

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

Item 181 : Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses

Item 181 : Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses Item 181 : Iatrogénie. Diagnostic et prévention. Toxidermies ou réactions cutanées médicamenteuses Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( )

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) Poumon Cible : EGFR Cancer bronchique métastatique Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr En 2 ème ligne après une

Plus en détail

Concerne: réactions cutanées graves associées à la Capécitabine (Capecitabine Accord )

Concerne: réactions cutanées graves associées à la Capécitabine (Capecitabine Accord ) Les Direct Healthcare Professional Communications (DHPC) sont des courriers envoyés aux professionnels de la santé par les firmes pharmaceutiques, afin de les informer de risques potentiels apparus lors

Plus en détail

Les stomatites vésiculo- bulleuses

Les stomatites vésiculo- bulleuses Les stomatites vésiculobulleuses I. Définition Les stomatites vésiculobulleuses sont remplies de sérosités. La différence entre vésiculeuse et bulleuse est d abord une question de taille. 1) Vésiculeuse

Plus en détail

LES TRAITEMENTS ANTICANCÉREUX

LES TRAITEMENTS ANTICANCÉREUX 2 OBJECTIFS PRINCIPAUX (1) : Curatif Guérir le patient Palliatif Améliorer la qualité de vie du patient et/ou prolonger la durée de vie 2 CATÉGORIES DE TRAITEMENTS : Traitements spécifiques: Locaux : chirurgie,

Plus en détail

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1)

ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) Fièvres éruptives Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (1) éléments éruptifs association topographie caractère prurigineux ou non caractères évolutifs Éruption fébrile ANALYSE SEMIOLOGIQUE (2) Contexte

Plus en détail

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011 E.P.U. TECHNIQUES DÉDIÉES EN RADIOTHERAPIE Toxicité cutanée des anti-egfr Dr M. BEZIER Service de Dermatologie 24/03/2011 Les anti-egfr Utilisés dans le traitement des carcinomes digestifs et ORL métastatiques,

Plus en détail

Injectable DCI Spécialités Indications de l'amm Biomarqueurs

Injectable DCI Spécialités Indications de l'amm Biomarqueurs Observatoire des Médicaments Dispositifs médicaux Innovations Thérapeutiques FICHE DE BONNE PRATIQUE ET DE BON USAGE Commision anticancéreux Validation Comité stratégique : Juin 2016 Mise à jour : 6 Juin

Plus en détail

Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour

Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour Docteur Nuria Kotecki 27 mai 2016 EVOLUTION DES TRAITEMENTS EN CANCEROLOGIE EPIDEMIOLOGIE - Estimation nationale de l incidence

Plus en détail

Prise en compte des toxicités modérées et gradées dans les essais de recherche de dose

Prise en compte des toxicités modérées et gradées dans les essais de recherche de dose 4 ème Conférence d Epidémiologie Clinique XV ème Réunion des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer Prise en compte des toxicités modérées et gradées dans les essais de recherche de dose Monia

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Allergies médicamenteuses

Allergies médicamenteuses Allergies médicamenteuses Pierre-Olivier Girodet Pharmacologie Allergies médicamenteuses 1. Définition, classification 2. Signes cliniques Interrogatoire Manifestations cliniques 3. Diagnostic différentiel

Plus en détail

THERAPIES CIBLEES. Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques. Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique

THERAPIES CIBLEES. Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques. Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique THERAPIES CIBLEES Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique 50 ans de traitement des cancers Traitements «conventionnels» Chirurgie, RT,

Plus en détail

Avis 6 mars Laboratoire BAILLEUL-BIORGA. Isotrétinoïne. D10BA01 (Préparations antiacnéiques à usage systémique) Renouvellement de l inscription

Avis 6 mars Laboratoire BAILLEUL-BIORGA. Isotrétinoïne. D10BA01 (Préparations antiacnéiques à usage systémique) Renouvellement de l inscription COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 mars 2013 CONTRACNE 5 Gé mg, capsule molle B/ 30 capsules (CIP : 34009 382 601-9 9) CONTRACNE Gé 10 mg, capsule molle B/ 30 capsules (CIP : 34009 358 120-4 9) CONTRACNE

Plus en détail

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 Parcours de soins - Coordination Les enjeux des immunothérapies innovantes en cancérologie Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 mario.dipalma@gustaveroussy.fr Séminaire

Plus en détail

JOUR 1 JEUDI 9 JANVIER 2014 : 7h00

JOUR 1 JEUDI 9 JANVIER 2014 : 7h00 PRE-PROGRAMME 2014 D.U EFFETS INDESIRABLES DES THERAPIES ANTICANCEREUSES SUR LA PEAU, LES PHANERES ET LES EXTREMITES DISTALES SESSION 1 (9/10/11 Janvier 2014) ONCOLOGIE (2/3) + DERMATO (1/3) Professeur

Plus en détail

Notice : information de l utilisateur. <Erbitux 5 mg> Erbitux 5 mg/ml solution pour perfusion Cetuximab

Notice : information de l utilisateur. <Erbitux 5 mg> Erbitux 5 mg/ml solution pour perfusion Cetuximab Notice : information de l utilisateur Erbitux 5 mg/ml solution pour perfusion Cetuximab Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

PHÉNOTYPES DES HYPERSENSIBILITÉS AUX AINS. Dr Marion BRAIRE-BOURREL Allergologue Centre Hospitalier Lyon Sud

PHÉNOTYPES DES HYPERSENSIBILITÉS AUX AINS. Dr Marion BRAIRE-BOURREL Allergologue Centre Hospitalier Lyon Sud PHÉNOTYPES DES HYPERSENSIBILITÉS AUX AINS Dr Marion BRAIRE-BOURREL Allergologue Centre Hospitalier Lyon Sud Conflits d intérêt Intérêts financiers : néant Liens durables ou permanents : néant Interventions

Plus en détail

Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy

Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy Thérapies ciblées 06 Octobre 2015 Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy Contexte Incidence en augmentation Formes métastatiques: pronostic redoutable, médiane de survie

Plus en détail

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique Lorraine Blaise DES Épidemiologie Cancer métastatique : plus de 60% au moment du diagnostic Sites les plus fréquents : foie ++ ; péritoine ; adénopathies

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis février 2013

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis février 2013 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 19 26 février 2013 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : - Erbitux 5mg/ml (DCI

Plus en détail

Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein. Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee

Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein. Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee Prise en charge des patientes sous anticancéreux oraux au centre des maladies du sein Centre des Maladies du Sein Nadja Sondarjee 1 Evolution de la prise en charge des cancers du sein métastatiques La

Plus en détail

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux?

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dr Jean-Philippe DURAND Président du CLAN du GHU Paris Centre Praticien Hospitalier Service

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 16 mars 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 16 mars 2005 ERBITUX 2 mg/ml, solution pour perfusion 1 flacon (50 ml) MERCK LIPHA SANTE cetuximab Liste I Médicament réservé à l usage hospitalier Prescription réservée

Plus en détail

6.88. Pathologie des glandes salivaires

6.88. Pathologie des glandes salivaires 6.88. Pathologie des glandes salivaires Diagnostiquer une pathologie infectieuse, lithiasique, immunologique et tumorale des glandes salivaires. RÉPONSES P. 258 88. Pathologie des glandes salivaires [1]

Plus en détail

INTRODUCTION Réactions présumées allergiques aux bétalactmines : Allergie vraie : 10% Fréquence +++ Démarche rigoureuse : Confirmer ou infirmer l alle

INTRODUCTION Réactions présumées allergiques aux bétalactmines : Allergie vraie : 10% Fréquence +++ Démarche rigoureuse : Confirmer ou infirmer l alle REACTIONS ALLERGIQUES ET PSEUDO-ALLERGIQUES AUX BETALACTAMINES. K. Boussetta - S. Bousnina Hôpital d enfants de Tunis INTRODUCTION Réactions présumées allergiques aux bétalactmines : Allergie vraie : 10%

Plus en détail

thérapies ciblées collection comprendre et agir

thérapies ciblées collection comprendre et agir Dans le cadre de la prise en charge de votre cancer, votre oncologue vous propose ou vous a prescrit un traitement par thérapies ciblées. Vous vous interrogez sur ce qu elles sont? Comment agissent-elles?

Plus en détail

Inflammation des doigts

Inflammation des doigts Inflammation des doigts Ces deux patients consultent pour la même symptomatologie: Inflammation des doigts, placard rouge chaud sensible sans signes généraux, mais qui s étend progressivement. Quel est

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE LA CHIMIOTHERAPIE ET DES THERAPIES CIBLEES DANS LE CANCER DU SEIN. Dr Nathalie MENEVEAU Médecin Oncologue CHRU Besançon

GRANDS PRINCIPES DE LA CHIMIOTHERAPIE ET DES THERAPIES CIBLEES DANS LE CANCER DU SEIN. Dr Nathalie MENEVEAU Médecin Oncologue CHRU Besançon GRANDS PRINCIPES DE LA CHIMIOTHERAPIE ET DES THERAPIES CIBLEES DANS LE CANCER DU SEIN Dr Nathalie MENEVEAU Médecin Oncologue CHRU Besançon Qu'est ce que la chimiothérapie? Traitement médicamenteux dont

Plus en détail

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie Effets cytotoxiques dose-dépendants : Eruptions disséminées Erythème acral Mucite Anomalies unguéales Syndrome main-pied Réactions d hypersensibilité

Plus en détail

DENUTRITION ET CANCER

DENUTRITION ET CANCER DENUTRITION ET CANCER Pr Julien Mazières Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de pneumologie Hôpital Larrey, CHU Toulouse Introduction La malnutrition atteint la majorité des patients porteurs

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX

PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX Atelier Pharmacologie DESC PCET - Paris le 18 mai 2015 PARTICULARITÉS DU DÉVELOPPEMENT DES ANTICANCÉREUX J.J. Kiladjian Centre d Investigations Cliniques Hôpital Saint Louis, Université Paris Diderot Nombre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP : 34009 369 232 3 2) TARCEVA 100 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP : 34009 369 234 6 1 TARCEVA 150 mg, comprimé

Plus en détail

Les éruptions cutanées chez les enfants traités par des médicaments courants relèvent-elles toujours/souvent de réactions d HS médicamenteuse?

Les éruptions cutanées chez les enfants traités par des médicaments courants relèvent-elles toujours/souvent de réactions d HS médicamenteuse? Les éruptions cutanées chez les enfants traités par des médicaments courants relèvent-elles toujours/souvent de réactions d HS médicamenteuse? Urticaire? Rash maculopapuleux ou morbilliforme?? Erythème

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Thérapies ciblées. J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé

Thérapies ciblées. J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé Thérapies ciblées J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé Bevacizumab en traitement initial: pour quelles patientes? Accord professionnel A- Situations où le bevacizumab

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

Tumeurs fréquentes au cabinet du médecin de famille

Tumeurs fréquentes au cabinet du médecin de famille S G I M G R E AT U P DAT E Tumeurs fréquentes au cabinet du médecin de famille Sacha I. Rothschild Departement Innere Medizin, Medizinische Onkologie, Universitätsspital Basel Quintessence Parmi les causes

Plus en détail

Traiter les manifestations cutanées induites par les antifacteurs de croissance épithéliale

Traiter les manifestations cutanées induites par les antifacteurs de croissance épithéliale 100 Traiter les manifestations cutanées induites par les antifacteurs de croissance épithéliale Article Title Jean-Lionel Bagot (1) (1) Médecin homéopathe Strasbourg (67) dr.jean-lionel.bagot@wanadoo.fr

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT COSMÉTIQUE DES EFFETS SECONDAIRES CUTANÉS DES TRAITEMENTS ANTICANCÉREUX

ACCOMPAGNEMENT COSMÉTIQUE DES EFFETS SECONDAIRES CUTANÉS DES TRAITEMENTS ANTICANCÉREUX ACCOMPAGNEMENT COSMÉTIQUE DES EFFETS SECONDAIRES CUTANÉS DES TRAITEMENTS ANTICANCÉREUX GROUPE FRESKIMO Certaines thérapies, utilisées au cours du traitement de différents types de cancers, rendent la peau

Plus en détail

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen

Traitement du cancer gastrique métastatique. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen Traitement du cancer gastrique métastatique P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition, CHU de Rouen XXe siècle Meta analyse Cochrane Library 35 essais 5726 patients Chimio vs Soins Palliatifs

Plus en détail

Traitement du cancer du poumon avancé

Traitement du cancer du poumon avancé Traitement du cancer du poumon avancé Joffre C. Allard, M.D., Rimouski Octobre 2008 Plan Classification TNM : qu est-ce qu un stade IV? Cancer du poumon non à petites cellules Chimiothérapie palliative

Plus en détail

Congrès américain de cancérologie : les présentations de l AP-HP

Congrès américain de cancérologie : les présentations de l AP-HP Paris, le 1 er juin 2015 Dossier de presse Congrès américain de cancérologie : les présentations de l AP-HP Le congrès américain de cancérologie, qui se tient à Chicago du 29 mai au 2 juin 2015, réunit

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ANGIOEDÈME À BRADYKININE EN URGENCE

PRISE EN CHARGE DE L ANGIOEDÈME À BRADYKININE EN URGENCE PRISE EN CHARGE DE L ANGIOEDÈME À BRADYKININE EN URGENCE Dr Noémie Le Gouellec Service de Médecine Interne Hôpital Claude-Huriez CHRU Lille CREAK : Centre National de Reference des Angioedèmes à Kinine

Plus en détail

Réactions cutanées aux médicaments

Réactions cutanées aux médicaments Réactions cutanées aux médicaments Affinité Santé Les réactions cutanées aux médicaments ou toxidermies sont les effets indésirables à expression cutanée des xénobiotiques administrés par voie systémique.

Plus en détail

Chimiothérapie du cancer du côlon, indications, effets secondaires

Chimiothérapie du cancer du côlon, indications, effets secondaires Chimiothérapie du cancer du côlon, indications, effets secondaires Michel Ducreux 1,2, Charles Ferté 1,2, Valérie Boige 1, Pascal Burtin 1, Rita Bou-Farah 1, Ludovic Doucet 1, Elodie Mussat 1, Stéphanie

Plus en détail

Cancer du poumon métastatique

Cancer du poumon métastatique Cancer du poumon métastatique Gabrielle Gagnon Plan Un peu d épidémiologie Histologie Traitements : du «one size fits all» aux traitements plus personnalisés Chimiothérapie TKI Immunothérapie en cancer

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT SPCF Page: 1/6 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1.DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT IBUTOP 5% gel 2.COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE IBUTOP GEL contient 5 g ibuprofène par 100 g de gel Le constituant

Plus en détail

Thérapies Ciblées en Cancérologie

Thérapies Ciblées en Cancérologie Dr MAES Centre Bourgogne - Polyclinique du Bois Clinique de la Victoire 05/06/2016 Révolution médicale? Oui. Chimiothérapie = attaque toutes les cellules en division cellulaire, = non spécifique. Définition

Plus en détail

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans Les tumeurs cutanées H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans I- Tumeurs bénignes 1) Tumeurs mélanocytaires= naevus 1) Rares à la naissance: naevus congénital (possibilité de transformation en mélanome)

Plus en détail

Eruption papulo nodulaire de la face.

Eruption papulo nodulaire de la face. Eruption papulo nodulaire de la face. Cette femme consulte pour une Eruption papulo nodulaire de la face associée a des plaques érythémateuses des membres. Cette éruption est chronique et résistante au

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine les spécialités : OZOTHINE Adulte

Plus en détail

Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des

Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des 2 communiqués de presse et d autres avis provenant de l industrie à titre de service

Plus en détail

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg mbenabdelghani@strasbourg.unicancer.fr Généralités Tumeur

Plus en détail

UE CYTOGENETIQUE GENOMIQUE DES CARCINOMES PR SAADA

UE CYTOGENETIQUE GENOMIQUE DES CARCINOMES PR SAADA 1. INTRODUCTION A. Définition Tumeur : Nouvelle formation tissulaire - Ressemblant +/- au tissu normal au dépends duquel elle s est développée - Echappe aux règles biologiques de la croissance et de la

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

Immunothérapie en onco-dermatologie. Dr ARCHIER Elodie Hôpital Saint Joseph, Marseille AMOC 2016, Nice

Immunothérapie en onco-dermatologie. Dr ARCHIER Elodie Hôpital Saint Joseph, Marseille AMOC 2016, Nice Immunothérapie en onco-dermatologie Dr ARCHIER Elodie Hôpital Saint Joseph, Marseille AMOC 2016, Nice Liens d intérêt Membre comité de réflexion scientifique et stratégique laboratoire Novartis Orateur

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES

MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES ERUPTIVES FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE DE RABAT Professeur Laïla EL HARIM - ROUDIES DEPARTEMENT DE PEDIATRIE SERVICE DE PEDIATRIE I MINI MODULE D'AUTO-ENSEIGNEMENT DE PEDIATRIE 4 ème ANNEE DE MEDECINE FIEVRES

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien

Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien Pharmacovigilance : à quoi sert-elle et comment fonctionne(ait)-elle? Sophie Gautier Pharmacien 5 octobre 2011 Pharmacovigilance Surveillance du risque d effet indésirable médicamenteux (EIM) : identification,

Plus en détail

MARS 2016 VERSION INTERACTIVE

MARS 2016 VERSION INTERACTIVE MARS 2016 VERSION INTERACTIVE RÉF. PEROSBRAFMEK16 ISBN 978-2-37219-124-1 ISBN NET 978-2-37219-195-1 MÉDICAMENTS CIBLANT BRAF EN MONOTHÉRAPIE : VÉMURAFÉNIB, DABRAFÉNIB MÉDICAMENTS CIBLANT BRAF OU MEK EN

Plus en détail

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV

Allergies aux pénicillines chez l enfantl. enfant. JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV Allergies aux pénicillines p chez l enfantl enfant JC Caubet Immuno-allergologie pédiatrique CHUV 12.02.2009 Monica, 2006 Fillette de 2 ans, BSH Le 2.01.2008: antibiothérapie par amoxicilline pour OMA

Plus en détail

P Humbert annales (listing) P Humbert, 2007 Regime dans les urticaires Tuyau internat module 8 Colloque urticaire 2007 (recuperer sur ordi UF)

P Humbert annales (listing) P Humbert, 2007 Regime dans les urticaires Tuyau internat module 8 Colloque urticaire 2007 (recuperer sur ordi UF) P Humbert annales (listing) P Humbert, 2007 Regime dans les urticaires Tuyau internat module 8 Colloque urticaire 2007 (recuperer sur ordi UF) Frederic: pdf article 2007 NGS: data 2007 urticaire 1 URTICAIRES

Plus en détail

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée?

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Paris, 09 10 décembre 2016 Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Pr Jaafar BENNOUNA Université de Nantes - France Institut de Cancérologie de

Plus en détail

néphrotoxicité des médicaments

néphrotoxicité des médicaments néphrotoxicité des médicaments plan rappels anatomiques et physiologiques généralités sur la néphrotoxicité effets indésirables rénaux des médicaments insuffisance rénale aiguë fnelle (BSRA, AINS...) NTIA

Plus en détail

Iatrogénie. Diagnostic et prévention

Iatrogénie. Diagnostic et prévention Examen National Classant Module transdisciplinaire 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Iatrogénie. Diagnostic et prévention Toxidermies médicamenteuses* J.-C. ROUJEAU (Créteil), J.-M. BONNETBLANC (Limoges),

Plus en détail

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés

RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés RGO et traitements par IPP chez les sujets âgés Les questions autour du RGO Histoire naturelle? Physiopathologie? Symptômes? Diagnostic? Test thérapeutique aux IPP? Traitement symptomatique? Traitement

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 11 septembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 11 septembre 2002 PROTOPIC 0,03 %, pommade, tube de 30 g PROTOPIC 0,1 %, pommade, tube de 30 g Laboratoires FUJISAWA tacrolimus

Plus en détail

Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS)

Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS) Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS) Réseau Onco 28 Soirée de formation avril 2012 Dr David Solub, service oncologie CH Louis Pasteur Dr Laetitia Vandame, dermatologue Définition = érythrodysesthésie

Plus en détail

Le Tabac et l acné ne font pas bon ménage. les formes rencontrées d acné sont nodulo kystiques avec une résistance aux traitements et qui perdurent.

Le Tabac et l acné ne font pas bon ménage. les formes rencontrées d acné sont nodulo kystiques avec une résistance aux traitements et qui perdurent. Tabac et acné Le Tabac et l acné ne font pas bon ménage. les formes rencontrées d acné sont nodulo kystiques avec une résistance aux traitements et qui perdurent. L arrêt du tabac est a notre sens partie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 6 mars Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 6 mars Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 6 mars 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 29 octobre 1998 - (J.O. du 6 novembre

Plus en détail

CORRECTION DU CAS CLINIQUE 2. 1-Quel est votre diagnostic clinique (sans préjuger de l étiologie) concernant les lésions cutanées? Argumentez.

CORRECTION DU CAS CLINIQUE 2. 1-Quel est votre diagnostic clinique (sans préjuger de l étiologie) concernant les lésions cutanées? Argumentez. CORRECTION DU CAS CLINIQUE 2 1-Quel est votre diagnostic clinique (sans préjuger de l étiologie) concernant les lésions cutanées? Argumentez. - eczéma des mains en poussée aiguë surinfecté car : dermatose

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

Immunothérapie du mélanome: données récentes

Immunothérapie du mélanome: données récentes INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER Immunothérapie du mélanome: données récentes Prof. Nicolas MEYER Oncodermatologie IUCT-Oncopole Liens d intérêt Investigateur et/ou consultant et/ou orateur pour: Roche

Plus en détail

sur peau noire Cas cliniques

sur peau noire Cas cliniques Dermatopédiatrie sur peau noire Cas cliniques Thierry Passeron Service de Dermatologie & INSERM U895 équipe 1 CHU de Nice Enfant de 18 mois Cas N 1N Fièvre à 39 C depuis 6 jours AEG Toux ++ Conjonctivite

Plus en détail

TOXICITÉS CUTANÉES. Florian SCOTTE HEGP

TOXICITÉS CUTANÉES. Florian SCOTTE HEGP TOXICITÉS CUTANÉES Florian SCOTTE HEGP 1 Thérapies Cibles Toxicité Cutanée Erlotinib, cetuximab, panitumumab, lapatinib Sorafenib, Sunitnib, Pazopanib, Axitinib Ipilimumab, antipd-1 Everolimus temsirolimus

Plus en détail

Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie

Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie UE de Biopathologie 2013-2014 Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie r. ierre Dubus pierre.dubus@u-bordeaux2.fr Définitions : facteur pronostique facteur prédictif Définition :

Plus en détail

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique

Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique www.printo.it/pediatric-rheumatology/fr/intro Rhumatisme Articulaire Aigu (RAA) et Arthrite Réactionnelle Post-Streptococcique Version de 2016 2 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT 2.1 Comment diagnostiquer cette

Plus en détail

Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant

Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant Verrue de la face. Que proposer pour traiter cette Verrue de la face? Verrue de la face. Un keratolytique a forte concentration après avoir protégé la peau

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale»

Descriptif d une séquence de formation. Plan du cours : «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Hématologie clinique Maladies de système Cancérologie générale» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Hématologie clinique

Plus en détail