Phase avant-projet : synopsis des stratégies relatives aux réseaux et équipements techniques dans les immeubles de bureaux multi-étagés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Phase avant-projet : synopsis des stratégies relatives aux réseaux et équipements techniques dans les immeubles de bureaux multi-étagés"

Transcription

1 Phase avant-projet : synopsis des stratégies relatives aux réseaux et équipements techniques dans les immeubles de bureaux multi-étagés Définit les principaux types de réseaux et équipements techniques pour les immeubles de bureaux multi-étagés, en portant une attention particulière aux systèmes de climatisation. Résume l'emplacement des réseaux et équipements techniques primaires. Contenu 1. Importance des interfaces 2 2. Types de réseaux et équipements techniques généraux des bâtiments 2 3. Types de systèmes de climatisation 2 4. Emplacement des réseaux et équipements techniques primaires 4 5. Ingénierie contre l incendie dans les bâtiments équipés de réseaux et équipements techniques 8 Page 1

2 1. Importance des interfaces L une des interfaces les plus importantes dans la conception d un bâtiment moderne est l interaction entre la structure et les réseaux et équipements techniques. Les décisions prises par les ingénieurs de structure exercent une influence significative sur l installation, la performance et l entretien des réseaux et équipements techniques des bâtiments. De même, les exigences des réseaux et équipements techniques des bâtiments ont des implications pour la conception structurale et de nombreuses formes nouvelles de structure ont été développées qui intègrent efficacement la majeure partie des réseaux et équipements techniques des bâtiments dans la zone structurale. 2. Types de réseaux et équipements techniques généraux des bâtiments Les réseaux et équipements techniques des bâtiments peuvent être groupés de plusieurs façons : Équipements de climatisation (si requis) et distribution verticale de l air aux étages. Chauffage et rafraîchissement et distribution horizontale aux étages, y compris le contrôle local. Systèmes électriques et de communication de données. Systèmes de protection incendie, y compris mesures actives telles que extincteurs et détection automatiques. Installation et distribution d eau et d équipements sanitaires. Ascenseurs, escaliers roulants et autres équipements de mouvement vertical. 3. Types de systèmes de climatisation Parmi tous les réseaux et équipements techniques, ce sont les systèmes de climatisation qui occupent le plus gros volume et qui demandent par conséquent la plus grande attention dans leur interaction avec la structure. Le besoin en climatisation dépend des facteurs suivants : Besoins en air frais des occupants. Taille du bâtiment (qui peut rendre difficile l aération naturelle). Bruit extérieur et pollution émanant de la circulation. Stratégie d économie énergétique. Besoins en refroidissement (qui peuvent varier selon usages). Besoins de contrôle local de la température et de l humidité relative. L énergie requise pour le refroidissement est quatre fois plus chère que l énergie de chauffage par EC de changement de température, dû en partie aux inefficacités du processus de refroidissement et en partie à l utilisation de l électricité au lieu du gaz naturel comme source principale d énergie. En conséquence, le besoin en climatisation (ou plus exactement en Page 2

3 «rafraîchissement de confort») devrait être attentivement étudié au stade conceptuel du processus de conception et de calcul. Dans certains pays, la réglementation interdit l'usage de la climatisation, sauf pour certaines applications particulières, afin de limiter la consommation en énergie primaire. Les deux exigences principales d un système de climatisation sont : L apport d air frais aux occupants. Le chauffage ou le refroidissement de l air pour le confort des occupants. Ces deux exigences peuvent être combinées dans les moyens de livraison d air frais, ou bien elles peuvent être séparées (c.-à-d. chauffage et refroidissement fournis par deux méthodes séparées). Le contrôle de l humidité relative est moins important, car les êtres humains tolèrent une plage étendue d humidité relative (HR), entre 20 et 60 %. Les formes génériques de système de climatisation utilisées dans les bureaux et qui comportent un contrôle local sont : Volume d air variable (VAV) : L air est fourni à partir d une installation centrale de refroidissement et il est contrôlé localement au moyen d unités terminales qui règlent le chauffage et la distribution locale. L encombrement d une unité terminale typique est de 900 mm de longueur x mm carrés. Des diffuseurs sont habituellement disposés à l intérieur tous les 6 m x 6 m et à une plus grande fréquence le long du périmètre du bâtiment où les gains de chaleur sont plus élevés. Système à ventilo-convecteurs (FCU) : L air est délivré depuis une installation centrale et le chauffage/refroidissement local est assuré par des tuyaux d eau distribués séparément. Les unités à ventilo-convecteurs fournissent le contrôle local et le ventilateur recycle l air de la pièce sur les tuyaux de chauffage/refroidissement. L encombrement des FCU est typiquement de 1000 mm carrés et jusqu à une hauteur de 300 mm. Ils sont généralement plus économiques à l'installation que les systèmes VAV, mais ils requièrent plus d'entretien. Plafonds rafraîchissants : L air est délivré séparément et le refroidissement est fourni par effet de rayonnement des tuyaux d eau froide sous forme de plafond rafraîchissant (unité plate) ou gaine froide (unité linéaire). Les systèmes de refroidissement par rayonnement sont partiellement visibles et doivent donc avoir un aspect décoratif. La capacité de refroidissement peut être augmentée en faisant passer l air sur des serpentins de refroidissement. Si des conduites sont requises, celles-ci devraient être circulaires plutôt que rectangulaires. Les dispositions devraient être conçues afin de minimiser les joints, les courbures fortes, etc. Il est intéressant de noter que les solutions modernes utilisant des poutres à longue portée offrent un arrangement régulier d'ouvertures circulaires qui sont idéalement adaptées pour satisfaire les deux critères. Page 3

4 4. Emplacement des réseaux et équipements techniques primaires Les réseaux et équipements techniques primaires peuvent être situés en dessous ou au-dessus de la structure primaire. La méthode normale est la suivante : Climatisation, éclairage, extincteurs automatiques et distribution d eau en dessous de la structure. Électricité et communications des données au-dessus de la structure (dans un plancher surélevé). Dans les structures en acier, les unités terminales sont placées entre les poutres. Traditionnellement, les plus grosses canalisations étaient disposées le long d un corridor central, et les plus petites en dessous des poutres, comme sur la Figure 4.1(a). Dans les applications à longue portée, les conduites peuvent être intégrées dans la hauteur de la structure primaire à travers des ouvertures isolées ou multiples. Bien que moins commune, une forme alternative de distribution des réseaux et équipements techniques consiste à placer tous les services primaires au-dessus du plancher avec seulement l éclairage en dessous du plancher, comme sur la Figure 4.1(b). De cette façon, la structure du plancher peut être exposée si nécessaire. L espace vide d'un plancher haut incorpore les conduites, les unités terminales et les communications de données. Un des avantages de ce système est la facilité d installation et d entretien, mais il peut conduire à une construction plus haute, sauf dans les structures à plancher plat telles que les dalles en béton avec les poutres intégrées. Il est également adapté aux immeubles à occupation multiple puisque tous les réseaux et équipements techniques sont accessibles depuis la région qu ils servent. Structure et réseaux et équipements techniques peuvent être intégrés soit complètement soit partiellement au sein de la zone structurale, comme sur la Figure 4.2(a). Dans les poutres cellulaires, des ouvertures régulières sont fournies pour les conduites circulaires. Dans les systèmes de planchers minces, certaines conduites plus petites peuvent être placées entre les nervures du bac à nervures profondes et à travers les poutres, comme sur la Figure 4.2(b). Un exemple d intégration de réseaux et équipements techniques dans les poutres cellulaires est illustré sur la Figure 4.3. L emplacement des réseaux et équipements techniques en dessous du plancher dans un système typique de plancher mince est illustré sur la Figure 4.4. Page 4

5 Clé : 1. Prise alimentation/communications/données 2. Vide du plancher 3. Vide du plafond 4. Conduite d alimentation 5. Sortie d air (a) Réseaux et équipements techniques en dessous de la poutre Clé : 1. Sortie d air par l espace vide du plancher 2. Vide du plancher 3. Vide du plafond 4. Éclairage (encastré, ou avec des spots au sol la hauteur du vide du plafond peut être réduite) (b) Réseaux et équipements techniques au-dessus de la structure Figure 4.1 Autres emplacements de réseaux et équipements techniques sur ou en dessous du plancher ou de la structure Page 5

6 Clé : 1. Prise alimentation/communications/données 2. Vide du plancher 3. Vide du plafond 4. Conduite d alimentation 5. Sortie d air (a) Structure et réseaux et équipements techniques intégrés Clé : 1. Prise alimentation/communications/données 2. Vide du plancher 3. Vide du plafond 4. Conduite d alimentation 5. Sortie d air (b) Plancher mince ou poutres intégrées Figure 4.2 Exemples d intégration structure-réseaux et équipements techniques Page 6

7 Figure 4.3 Canalisations et pontages dans les poutres cellulaires Figure 4.4 Réseaux et équipements techniques en dessous du plancher dans un système de plancher mince utilisant un bac à nervures profondes Page 7

8 5. Ingénierie contre l incendie dans les bâtiments équipés de réseaux et équipements techniques Il faut veiller à ce que la compartimentation ne soit pas compromise par les réseaux et équipements techniques. En choisissant la protection incendie pour les poutres, les ingénieurs de structures devraient prendre en compte la nécessité d installer des réseaux et équipements techniques, notamment au cas où une connexion mécanique doit être faite à la semelle de la poutre. Les plaques de protection au feu ne devraient être utilisées qu aux endroits où il est peu vraisemblable que les entrepreneurs se servent des poutres pour supporter les réseaux et équipements techniques. Le découpage des plaques pour faire place aux fixations compromettrait la protection incendie. Avec les systèmes de protection par couvertures ignifuges ou pulvérisations à base de ciment, un système de câbles d acier peut être utilisé pour supporter les réseaux et équipements techniques. Encore une fois, la fixation directe de pinces sur les semelles des poutres n est pas possible. Les peintures intumescentes sont probablement la meilleure solution de protection incendie si des pinces de fixation sur les semelles doivent être utilisées, bien qu il faille veiller à ne pas endommager le système de protection incendie au cours de l installation des réseaux et équipements techniques. Page 8

9 Enregistrement de la qualité TITRE DE LA RESSOURCE Phase avant-projet : synopsis des stratégies relatives aux réseaux et équipements techniques dans les immeubles de bureaux multiétagés Référence(s) DOCUMENT ORIGINAL Nom Société Date Créé par R.M. Lawson SCI jan 05 Contenu technique vérifié par G.W. Owens SCI mai 05 Contenu rédactionnel vérifié par D.C. Iles SCI mai 05 Contenu technique approuvé par les partenaires STEEL : 1. Royaume-Uni G.W. Owens SCI 26/5/05 2. France A. Bureau CTICM 26/5/05 3. Suède A. Olsson SBI 26/5/05 4. Allemagne C. Mueller RWTH 11/5/05 5. Espagne J. Chica Labein 20/5/05 6. Luxembourg M. Haller PARE 26/5/05 Ressource approuvée par le Coordonnateur technique G.W. Owens SCI 25/4/06 DOCUMENT TRADUIT Traduction réalisée et vérifiée par : eteams International Ltd. Ressource traduite approuvée par : CTICM 07/7/05 Page 9

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Dalles mixtes pour bâtiments multiétagés destinés à un usage Donne un aperçu des différents types de dalles mixtes utilisées dans les bâtiments multiétagés, résume leurs avantages,

Plus en détail

Phase avant-projet : Poutres secondaires pour bâtiments multi-étagés à usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Poutres secondaires pour bâtiments multi-étagés à usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Poutres secondaires pour bâtiments multi-étagés à usage Ce document présente les principaux aspects d une conception économique de poutres secondaires dans des bâtiments multi-étagés,

Plus en détail

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Structure verticale pour bâtiments multi-étagés destinés à un Décrit différents types de poteaux et éléments de contreventement vertical utilisés dans les bâtiments multi-étagés, et

Plus en détail

Phase avant-projet : Résistance aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés à ossature en acier

Phase avant-projet : Résistance aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés à ossature en acier SS9a-FR-EU Phase avant-projet : Résistance aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés Ce document décrit les différents moyens de résister aux actions horizontales dans les bâtiments multi-étagés

Plus en détail

Phase avant-projet : Poutres intégrées pour bâtiments multi-étagés à usage commercial et résidentiel

Phase avant-projet : Poutres intégrées pour bâtiments multi-étagés à usage commercial et résidentiel Phase avant-projet : Poutres intégrées pour bâtiments multi-étagés à usage Ce document présente les différents types de poutres intégrées qui éliminent les retombées de poutre sous la dalle en béton. Il

Plus en détail

Etude de cas : City Gate, Düsseldorf, Allemagne

Etude de cas : City Gate, Düsseldorf, Allemagne Etude de cas : City Gate, Düsseldorf, Allemagne Des techniques d'ingénierie incendie sont employées afin d'optimiser la protection incendie de ce bâtiment de 19 étages, constitué de deux tours reliées

Plus en détail

Ce NCCI fournit les bases de calcul de alpha-cr, le paramètre qui mesure la stabilité de l'ossature.

Ce NCCI fournit les bases de calcul de alpha-cr, le paramètre qui mesure la stabilité de l'ossature. NCCI : Calcul de alpa-cr Ce NCCI fournit les bases de calcul de alpa-cr, le paramètre qui mesure la stabilité de l'ossature. Contenu 1. Métodes de détermination de α cr 2 2. Simplification de la répartition

Plus en détail

Données : Courbes nominales température / temps

Données : Courbes nominales température / temps Ce document contient une représentation graphique des trois courbes nominales température / temps données dans l'en 1991-1-2 3.2. Sommaire 1. Description 2 2. Courbes Température / temps 3 3. Références

Plus en détail

Données : Abaque pour éléments non protégés

Données : Abaque pour éléments non protégés Données : Abaque pour éléments non protégés Ce document fournit des données qui permettent de déterminer la température de l'acier en fonction du temps pour des éléments en acier non protégés. Des tableaux

Plus en détail

Données : Facteurs de réduction pour les propriétés mécaniques des aciers au carbone à température élevée

Données : Facteurs de réduction pour les propriétés mécaniques des aciers au carbone à température élevée Données : Facteurs de réduction pour les propriétés mécaniques des aciers au carbone Ce document fournit des tableaux de facteurs de réduction de la limite d'élasticité, du module d'élasticité et de la

Plus en détail

Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg

Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg Etude de cas: Bâtiment de bureau de faible hauteur typique à Luxembourg Un important bâtiment commercial de cinq étages, en construction mixte, conçu selon les principes d'ingénierie incendie afin de réaliser

Plus en détail

Données : Propriétés des matériaux de doublage d'un compartiment en feu

Données : Propriétés des matériaux de doublage d'un compartiment en feu Données : Propriétés des matériaux de doublage d'un compartiment en feu Le calcul des courbes paramétriques température / temps selon l'annexe A de l'en 1991-1- 2 exige que le projeteur tienne compte des

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment Airforge situé à Pamiers, France

Etude de cas : Bâtiment Airforge situé à Pamiers, France Etude de cas : Bâtiment Airforge situé à Pamiers, France Bâtiment typique pour l'industrie lourde, d'une hauteur de 22 m avec des portées de 23 m. L'ossature en acier supporte des poutres de roulement

Plus en détail

Etude de cas : Ingénierie incendie du centre commercial «Las Cañas», Viana, Espagne

Etude de cas : Ingénierie incendie du centre commercial «Las Cañas», Viana, Espagne Etude de cas : Ingénierie incendie du centre commercial «Las Cañas», Viana, Espagne "Las Cañas" est un centre commercial de la ville de Viana, en Navarre, dans le nord de l'espagne. Il comprend 80 boutiques,

Plus en détail

Données : Coefficient de flambement à température élevée

Données : Coefficient de flambement à température élevée Données : Coefficient de flambement à température élevée Ce document contient des tableaux des valeurs du coefficient de réduction pour le flambement des barres en acier de nuances S235, S275, S355, S420

Plus en détail

Phase avant-projet : Effet diaphragme dû à l'enveloppe

Phase avant-projet : Effet diaphragme dû à l'enveloppe Phase avant-projet : Effet diaphragme dû à l'enveloppe Ce document donne des informations sur les points importants à considérer lorsque l'on prend en compte l'effet diaphragme. Il présente également les

Plus en détail

Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie - procédure détaillée

Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie - procédure détaillée Organigramme : Calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge Ces organigrammes concernent la vérification de la résistance de calcul d'une poutre non mixte soumise à une charge uniformément répartie,

Plus en détail

Etude de cas : La Tour Rembrandt, Amsterdam, Pays-Bas

Etude de cas : La Tour Rembrandt, Amsterdam, Pays-Bas Etude de cas : La Tour Rembrandt, Amsterdam, Pays-Bas Cette tour de 135 m de hauteur est de construction mixte. Une analyse d'ingénierie incendie détaillée, post-construction, démontre le potentiel d'économies

Plus en détail

NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H)

NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H) SN12a-FR-EU NCCI : Guide de dimensionnement - Poteaux non mixtes (sections en H) Ce NCCI fournit des abaques de dimensionnement dans le but d'aider le projeteur à sélectionner les sections laminées en

Plus en détail

NCCI : Limites de flèche recommandées pour les bâtiments à un seul niveau

NCCI : Limites de flèche recommandées pour les bâtiments à un seul niveau NCCI : Limites de flèche recommandées pour les bâtiments à un seul niveau Recommandations portant sur les flèches horizontales et verticales pour les bâtiments à un seul niveau Sommaire 1. Introduction.

Plus en détail

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier

Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Phase avant-projet : coordination des conceptions structurale et architecturale pour les bâtiments multiétagés à ossature en acier Fournit des informations nécessaires à la prise de décisions efficaces

Plus en détail

Données : Tableaux de classification des sections de profilés européens laminés à chaud (profilés IPE et HE)

Données : Tableaux de classification des sections de profilés européens laminés à chaud (profilés IPE et HE) Données : Tableaux de classification des sections de profilés européens laminés à chaud Ce NCCI contient des tableaux de classification des sections de profilés IPE et HE, conformément aux règles de l'eurocode.

Plus en détail

NCCI : Facteurs de longueur de déversement et de charge déstabilisante pour poutres et consoles - Cas courants

NCCI : Facteurs de longueur de déversement et de charge déstabilisante pour poutres et consoles - Cas courants NCCI : Facteurs de longueur de déversement et de charge déstabilisante pour poutres Ce NCCI donne des valeurs pour les facteurs k de longueur de déversement et D de charge déstabilisante pour les poutres

Plus en détail

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg

Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Étude de cas : Ingénierie incendie de l'immeuble de bureaux d'aob, Luxembourg Dans cet immeuble commercial impressionnant de 8 étages, l'utilisation de mesures de protection incendie actives et d'ingénierie

Plus en détail

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée.

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée. Équipements E.3 1/5 VMC simple flux Domaine d application Cette fiche traite des interfaces rencontrées dans les installations de ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux en bâtiment tollectif

Plus en détail

LE REFROIDISSEMENT DE CONFORT

LE REFROIDISSEMENT DE CONFORT ---------------------------------------------------------------------- L excès de chaleur qui doit être évacué du bâtiment afin de maintenir la température intérieure à un niveau inférieur à la température

Plus en détail

Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier

Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier Phase avant-projet : Joints de dilatation dans les structures en acier Ce document propose quelques conseils pour la conception de joints de dilatation dans les structures en acier. Sommaire. Contexte.

Plus en détail

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier

Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à ossature légère en acier Phase avant-projet : Performance acoustique d'une construction résidentielle à Ce document décrit les moyens pratiques d'assurer une performance acoustique satisfaisante dans les constructions résidentielles

Plus en détail

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception

Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Phase avant-projet : Incidence de l'implantation d'un bâtiment multi-étagé à ossature métallique sur sa conception Passe brièvement en revue différents types d'implantation et leur incidence sur le processus

Plus en détail

La nouvelle Norme Européenne pour Cuisine Professionnelle: NF EN

La nouvelle Norme Européenne pour Cuisine Professionnelle: NF EN Ce document présente les différents textes et points décrits et encadrés par la nouvelle Norme Européenne NF EN 16 282. Cette norme se compose de huit texte que vous pouvez retrouver dans leur intégralité

Plus en détail

Exemple: Assemblage articulé poutre-semelle de poteau par platine d'extrémité

Exemple: Assemblage articulé poutre-semelle de poteau par platine d'extrémité Ré. document SX01a-FR-EU Feuille 1 de 10 Exemle: Assemblage articulé outre-semelle de oteau ar latine d'extrémité Ré. Eurocode EN 1993-1-8, EN1993-1-1 Réalisé ar Edurne Nunez Date Mars 005 Vériié ar Abdul

Plus en détail

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni

Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni Etude de cas : Bâtiment résidentiel de 19 étages à Deansgate, Manchester, Royaume-Uni No 1 Deansgate est le plus haut bâtiment résidentiel construit au Royaume-Uni depuis les années 70. Il s'agit d'une

Plus en détail

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2

2. Construction hybride avec des éléments laminés à chaud et des éléments formés à froid 2 Phase avant-projet : Construction hybride constituée d'éléments en acier minces et d'éléments en acier laminés à chaud pour constructions résidentielles Ce document introduit le concept de l'utilisation

Plus en détail

Buses de soufflage. Type TJN

Buses de soufflage. Type TJN X X testregistrierung Buses de soufflage Type Servomoteur thermique avec alliage à mémoire de forme Indicateur de l'angle de soufflage Élément hélicoïdal et clapet pour réduction de la portée de soufflage

Plus en détail

Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau

Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau Ré. document SX033b-FR-EU Page 1 de 9 Exemple : Assemblage d'une poutre treillis sur un poteau Cet exemple présente une méthode pour calculer la résistance au cisaillement d'un assemblage d'une poutre

Plus en détail

Exemple : Assemblage boulonné d'une cornière de contreventement en traction sur un gousset

Exemple : Assemblage boulonné d'une cornière de contreventement en traction sur un gousset Ré. document SX34-FR-EU Page 1 de 9 Ré. Eurocode EN 1993-1-8 Exemple : Assemblage boulonné d'une cornière de Cet exemple d'application présente la méthode de vériication d'un assemblage boulonné d'une

Plus en détail

Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie

Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Martin Roy et associés, 8 mai 2013 Siège Social - Caisse Desjardins Ouest de la Mauricie Étude Net-Zéro Design préliminaire Concept proposé Leed Platine?

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de bâtiments à un seul niveau

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de bâtiments à un seul niveau Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

C L E A N A I R S O L U T I O N S. Systèmes de Climatisation avec Ventilo Convecteurs VERS UNE FILTRATION DURABLE. Georges MAUER

C L E A N A I R S O L U T I O N S. Systèmes de Climatisation avec Ventilo Convecteurs VERS UNE FILTRATION DURABLE. Georges MAUER Systèmes de Climatisation avec Ventilo Convecteurs VERS UNE FILTRATION DURABLE Georges MAUER SOMMAIRE: I. APPLICATIONS ADEQUATION AUX REGLEMENTATIONS II. III. PRODUITS IV. NOUVEAUTES I. APPLICATIONS: 1)

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture

NCCI : Conception et calcul des fermes de toiture CCI : Conception et calcul des fermes de toiture Ce CCI aborde certains aspects particuliers de la conception et du calcul d'une ferme de toiture. Il explique notamment comment tenir compte des excentrements

Plus en détail

Contenu. Présente des éléments clés pour le client, depuis la mise au point du programme jusqu'à la prise de décisions. 1. Types de clients 2

Contenu. Présente des éléments clés pour le client, depuis la mise au point du programme jusqu'à la prise de décisions. 1. Types de clients 2 Phase avant-projet : Renseignements essentiels à l'intention des clients relativement à la construction de bâtiments multi-étagés à ossature métallique Présente des éléments clés pour le client, depuis

Plus en détail

Le combo décentralisé : un système compact

Le combo décentralisé : un système compact Le combo décentralisé : un système compact Pour sauver de l espace dans les logements, le système combo est idéal car il assure le chauffage et l eau chaude sanitaire grâce à un seul appareil. Un système

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la

NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la NOTICE DESCRIPTIVE DE SÉCURITÉ d un dossier devant être transmis à la COMMISSION CONSULTATIVE DÉPARTEMENTALE DE SÉCURITÉ ET D ACCESSIBILITÉ Sous-commission départementale de sécurité dans les Etablissements

Plus en détail

à partir de à partir de la page 31 Baies NETcell pour Datacenter à partir de Bâti ouvert 19" la page 43 à partir de Coffrets muraux VARI 500

à partir de à partir de la page 31 Baies NETcell pour Datacenter à partir de Bâti ouvert 19 la page 43 à partir de Coffrets muraux VARI 500 Système Baies 9" de TiRAX baies 9" TiRAX la page la page 3 Baies NETcell pour Datacenter la page 3 Bâti ouvert 9" la page 43 Coffrets muraux VARI 500 la page 53 Coffrets muraux pour réseaux la page 63

Plus en détail

Ventilation resp. désenfumage des gaines d ascenseur / locaux de machines

Ventilation resp. désenfumage des gaines d ascenseur / locaux de machines Page 1/9 Notice VSA-ASA Ventilation resp. désenfumage des gaines d ascenseur / locaux de 1. Exigences de base Dans la nouvelle directive de protection incendie AEAI 23-15 pour les installations de transport

Plus en détail

Pompes à chaleur air/eau Weishaupt

Pompes à chaleur air/eau Weishaupt Pompes à chaleur air/eau Weishaupt Les nouvelles pompes à chaleur haute performance : COP amélioré et niveau sonore optimisé La fiabilité avant tout Pompe à chaleur air/eau Weishaupt : Haute performance

Plus en détail

Colonne montante Collectif

Colonne montante Collectif Colonne montante Collectif Plan du cours 1- Principes 2- conception Nicolas REMY ENSA de Grenoble 1- Introduction Principes Les gaines sont les artères d un ba timent collectif. Elles servent à transporter

Plus en détail

TRAITEMENT DES FAÇADES / VERRIÈRES / DISPOSITIF DE NETTOYAGE

TRAITEMENT DES FAÇADES / VERRIÈRES / DISPOSITIF DE NETTOYAGE DESCRIPTIF TECHNIQUE INFRASTRUCTURE Fondations profondes, de type fondations spéciales par pieux forés. Ossature en béton armé, en poteaux, voiles poutres et dalles. Murs périphériques réalisés en parois

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m²

NOTICE DE SECURITE. PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE. 1361m² NOTICE DE SECURITE PROJET DE CONSTRUCTION D UNE SALLE d HALTEROPHILIE DEMANDEUR : Ville de Berck sur mer BATIMENT : surface : - SHON : 1361m² DESCRIPTION SOMMAIRE DE L ETABLISSEMENT : Construction d une

Plus en détail

Etude de cas : Logements sociaux à Reims

Etude de cas : Logements sociaux à Reims Etude de cas : Logements sociaux à Reims Une ossature métallique mixte et des dalles de plancher en béton, combinées avec des murs de façade et des cloisons en acier léger, ont été employés pour créer

Plus en détail

Guide d attaches pour matériaux isolants Isolants pour murs Ener-Air et Enerfoil de IKO

Guide d attaches pour matériaux isolants Isolants pour murs Ener-Air et Enerfoil de IKO Guide d attaches pour matériaux isolants Isolants pour murs Ener-Air et Enerfoil de IKO MC MD Considérations en matière de conception Le type et la fréquence d un système d attaches sont généralement établis

Plus en détail

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris

REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris REHABILITATION DES IMMEUBLES SIS 19 rue des Plantes Paris 75014 Selon les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris 1. Présentation de la résidence : 1 - Note de présentation VF L opération se situe

Plus en détail

18 mai Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Adaptations dans les annexes 2/1, 3/1 et 4/1

18 mai Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Adaptations dans les annexes 2/1, 3/1 et 4/1 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Adaptations dans les annexes 2/1, 3/1 et 4/1 Résistance au feu Rf REI Eléments porteurs : Stabilité uniquement : Rf. heure(s) R.. minutes Stabilité

Plus en détail

SÉCURITÉ INCENDIE. COLLOQUE DES GESTIONNAIRES TECHNIQUES 14 mars par Mathieu Tremblay et Guy Robichaud

SÉCURITÉ INCENDIE. COLLOQUE DES GESTIONNAIRES TECHNIQUES 14 mars par Mathieu Tremblay et Guy Robichaud COLLOQUE DES GESTIONNAIRES TECHNIQUES 14 mars 2014 par Mathieu Tremblay et Guy Robichaud PLAN DE LA PRÉSENTATION Structure réglementaire québécoise Code de sécurité chapitre Bâtiment Code national de prévention

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Ventilation: conception et régulation

Formation Bâtiment Durable : Ventilation: conception et régulation Formation Bâtiment Durable : Ventilation: conception et régulation Bruxelles Environnement Choix d un mode de ventilation hygiénique dans le cadre d une construction neuve ou d une rénovation tertiaire

Plus en détail

Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL

Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL Mécanique de bâtiment de notre temps CAMPUS DE LONGUEUIL René Dansereau, T. P. Le 5 octobre 2011 1 + Description du bâtiment : Université de Sherbrooke Campus Longueuil + Développement durable 2 2 Description

Plus en détail

Thermostats d'ambiance

Thermostats d'ambiance 3 015.1 Thermostats d'ambiance pour ventilo-convecteurs à 2 tubes Thermostats d'ambiance avec commutateur pour chauffage ou refroidissement et fonction de ventilation Commande tout ou rien Commutation

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct

NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct NCCI : Assemblages de poteaux avec appui direct Ce NCCI fournit une méthode de dimensionnement des composants d'un assemblage de poteaux avec appui direct et couvre-joints boulonnés d'âme et de semelle.

Plus en détail

Conception des systèmes CVCA

Conception des systèmes CVCA Corporation d hébergement du Québec pour des immeubles en santé! Conception des systèmes CVCA Conférencier : Monsieur Gérald Boily, ingénieur Université Laval Le 6 décembre 2007 Normes et règlements applicables

Plus en détail

Modèles Allure EC-Smart-Vue avec détecteur de mouvement et capteur de CO 2 Livraison à partir du 10 janvier 2013

Modèles Allure EC-Smart-Vue avec détecteur de mouvement et capteur de CO 2 Livraison à partir du 10 janvier 2013 Notification de lancement ECS-2012-002 12-18-12 Livraison à partir du 10 janvier 2013! Modèles Allure EC-Smart-Vue avec détecteur de mouvement et capteur de CO 2 Livraison à partir du 10 janvier 2013 1

Plus en détail

ABB France NF C Amendement 5 ABB. Slide 1. June 2, 2016

ABB France NF C Amendement 5 ABB. Slide 1. June 2, 2016 ABB France NF C 15-100 Amendement 5 Slide 1 NF C 15-100 Présentation de l amendement 5 L amendement A5 homologué par l AFNOR, modifie la NF C 15-100 de décembre 2002 et sa mise à jour de juin 2005 pour

Plus en détail

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial

Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à usage résidentiel et commercial Phase avant-projet : Stratégie de sécurité-incendie pour bâtiments multi-étagés à Schématise les principaux impératifs pratiques pour la sécurité-incendie et les moyens d'évacuation. Introduit l'ingénierie

Plus en détail

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg

Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Etude de cas : Acier exposé de la Chambre de commerce du Luxembourg Le nouveau siège de la Chambre de commerce du Luxembourg offre par son architecture une vitrine pour l'utilisation de l'acier. Son rendement

Plus en détail

Tubes Monopex et Duo. Chauffage au sol

Tubes Monopex et Duo. Chauffage au sol Chauffage au sol Tubes Monopex et Duo Chauffage en hiver, rafraîchissement en été. Les systèmes de chauffage au sol procurent un confort agréable toute l année. Plus de confort, moins de dépenses Bienvenue

Plus en détail

Notre innovation, votre avantage. AirDeck. Allège considérablement vos projets de construction

Notre innovation, votre avantage. AirDeck. Allège considérablement vos projets de construction Notre innovation, votre avantage AirDeck Allège considérablement vos projets de construction Un nouveau système de construction innovant de Marmorith Betonindustrie AirDeck Le nouveau système de plancher

Plus en détail

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales

Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de maisons unifamiliales Phase avant-projet : Liste de vérification pour le calcul du comportement au feu de Ce document présente une vue d'ensemble des principales questions à envisager en matière de sécurité incendie dans la

Plus en détail

Dimensionnement, fonctionnement et mise en œuvre d installations de désenfumage dans les bâtiments

Dimensionnement, fonctionnement et mise en œuvre d installations de désenfumage dans les bâtiments SSPS - Dimensionnement, fonctionnement et mise en œuvre d installations de désenfumage dans les bâtiments Enrique Zurita Sommaire 1. Pourquoi faut-il ventiler? 2. Combien faut-il ventiler? 3. Contraintes

Plus en détail

Instructions d'installation

Instructions d'installation Document traduit de l'anglais -FR 2013-06-25 A003 Sommaire 1 Déclaration de conformité... 1 2 Avertissements... 2 3 Introduction du produit... 3 3.1 Généralités... 3 3.1.1 Description du contrôleur mural...

Plus en détail

074. INSTALLATIONS DE VENTILATION ET DE CLIMATISATION

074. INSTALLATIONS DE VENTILATION ET DE CLIMATISATION 074. INSTALLATIONS DE VENTILATION ET DE CLIMATISATION Centre de Ressources des Technologies de l'information pour le Bâtiment Commentaire des Articles Version 3.0 / 21.03.02 Commentaire des articles 074.

Plus en détail

INDICES ENERGIE DANS LES BUREAUX

INDICES ENERGIE DANS LES BUREAUX 1. Le paysage On n y fait pas attention, mais l énergie est partout autour de nous! Sortez du bâtiment et regardez bien L énergie vient de la nature. Les sources d énergie sont : le soleil, le vent, le

Plus en détail

LE MONET. Saint Denis

LE MONET. Saint Denis LE MONET Saint Denis GUIDE PRATIQUE CE GUIDE EST À VOTRE DISPOSITION POUR PRENDRE EN MAIN LES DIFFÉRENTS SYSTÈMES DU BATIMENT. CET IMMEUBLE DE BUREAUX EST CERTIFIÉ NF BATIMENT TERTIAIRE DÉMARCHE HQE. IL

Plus en détail

Pourquoi AGT SYSTEMES? Haute qualité et excellente finition, AGT SYSTEMES offre une solution en une seule pièce et prête à l emploi.

Pourquoi AGT SYSTEMES? Haute qualité et excellente finition, AGT SYSTEMES offre une solution en une seule pièce et prête à l emploi. CAISSONS POUR LCD EN EXTERIEUR OU EN MILIEUX HOSTILES (IP65) AGT SYSTEMES distribue des armoires pour écran LCD de très haute qualité protégeant non seulement le matériel informatique mais vous donnant

Plus en détail

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire

Caractéristiques techniques. Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas d isolation complémentaire POROTHERM Roulé 10,7/m 2 BRIQUE MONOMUR Maçonnerie Roulée haut. 249 mm cm long. 373 mm larg. 0 mm 189-465 Caractéristiques techniques Brique rectifiée pour monomur à isolation répartie ne nécessitant pas

Plus en détail

Exemple: Assemblage poutre-semelle de poteau par gousset

Exemple: Assemblage poutre-semelle de poteau par gousset Ré. document SX03a-FR-EU Feuille de 7 Exemle: Assemblage outre-semelle de oteau ar gousset Cet exemle résente une méthode de calcul des résistances au cisaillement et aux eorts de solidarisation d un «assemblage

Plus en détail

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation...

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation... Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Exigences relatives aux installations de chauffage... 2 Limitation de la température du chauffage...

Plus en détail

Thermostats d'ambiance pour ventilo-convecteurs à 2 tubes

Thermostats d'ambiance pour ventilo-convecteurs à 2 tubes 3 016 Thermostats d'ambiance pour ventilo-convecteurs à 2 tubes.1... Thermostats d'ambiance pour chauffage ou rafraîchissement Fonction de change-over (avec aquastat automatique externe) Commande tout

Plus en détail

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée

Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton. Exemple d application de la méthode de calcul simplifiée Comportement au feu des systèmes de plancher mixte acier-béton de la méthode de calcul simplifiée Contenu de la présentation de l exemple traité Vérification d une zone de calcul de la zone Nouvelle vérification

Plus en détail

Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale

Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale Le concept de conduits minimalistes propulse une nouvelle solution globale Marc Dugré, ing. Président Claude Routhier Président Première partie De l idée à la solution Claude Routhier CSO, LEED AP BD+C

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Sécurité incendie Eléments de construction resistant au feu

Sécurité incendie Eléments de construction resistant au feu Sécurité incendie Eléments de construction resistant au feu NBN 713-020 1968 Protection contre l'incendie - Comportement au feu des matériaux et éléments de construction - Résistance au feu des éléments

Plus en détail

RFS2-CT-2007-00029). L

RFS2-CT-2007-00029). L Guide de Bonnes Pratiques pour la Construction de structures en acier - Bâtiments à Usage Commercial Table des Matières Le CTICM (Centre Technique Industriel de la Construction Métallique) est un établissement

Plus en détail

Zehnder Terraline Convecteurs encastrés dans le sol

Zehnder Terraline Convecteurs encastrés dans le sol Zehnder Terraline Convecteurs encastrés dans le sol Chauffage Rafraîchissement Air frais Air pur Avec convection naturelle ou assistée par ventilateurs. La manière la plus efficace de chauffer Un climat

Plus en détail

Combinaison économie d espace

Combinaison économie d espace GAMME Unités extérieures VRF 3 Tubes Unités extérieures VRF 3 Tubes à récupération d énergie : À la pointe de la technologie, cette gamme étendue allant de 8 à 48 CV permet de connecter une grande variété

Plus en détail

Renseignements Administratifs : Demandeur : ERP : Adresse : Référence PC n : Activités :

Renseignements Administratifs : Demandeur : ERP : Adresse : Référence PC n : Activités : NOTICE DE SECURITE CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (Articles R 123.22 à R 123.55 du Code de la Construction et de l Habitation Article R 421.5 du Code de l Urbanisme) Les précisions demandées

Plus en détail

VENTILATION. 40 kj/ ) at satu. Ventilation. avec récupération d énergie et PAC. DanX Piscine Chauffer Ventiler Rafraîchir

VENTILATION. 40 kj/ ) at satu. Ventilation. avec récupération d énergie et PAC. DanX Piscine Chauffer Ventiler Rafraîchir 60 kj/ kg 20 15 20 15 1.250 10 5 1.300 0 50 kj/kg 40 kj/ kg -5-10 1.350 Enth alpy (h ) at satu rati on Ventilation 30 kj/kg avec récupération d énergie et PAC 20 kj/kg 10 kj/kg -15-20 10 Water content

Plus en détail

Rehausse pour verrière linéaire

Rehausse pour verrière linéaire Verrières modulaires Rehausse pour verrière linéaire Rehausse pour verrière linéaire - pente 5-25 Les rehausses pour les verrières modulaires sont construites en bois, béton ou en acier. La rehausse élève

Plus en détail

CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE

CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE PROTECTION CONTRE LES RISQUES D'INCENDIE ET DE PANIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC CONSTITUTION DE LA NOTICE DE SECURITE NOTA : Conformément à l'article R 123-24 du Code de la Construction

Plus en détail

Buses de soufflage. Type DUK. Pour l'installation dans les murs et sur les gaines rectangulaires et circulaires, réglable et fixe - en aluminium

Buses de soufflage. Type DUK. Pour l'installation dans les murs et sur les gaines rectangulaires et circulaires, réglable et fixe - en aluminium X X testregistrierung Buses de soufflage Type Servomoteur Raccordement aux gaines circulaires -V Pour l'installation dans les murs et sur les gaines rectangulaires et circulaires, réglable et fixe - en

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Juin 2007

Plus en détail

Le nouveau working hub. Livret technique

Le nouveau working hub. Livret technique Le nouveau working hub Livret technique Livret technique Pages 2-3 Plan masse AUTOROUTE A86 Hérault / Indre Isère / Jura Gascogne / Hérault Jura / Kerguelen Tableau des surfaces locatives (m 2 ) * IMMEUBLES

Plus en détail

Isolation multicouches destinés aux

Isolation multicouches destinés aux Isolation multicouches destinés aux Isolation thermique dans une membrane multi-couche, mince et flexible Conforme aux exigences de la BR443 Isolation de toit en pente Entièrement certifié Testé au boîte

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Conception et dimensionnement de systèmes de PAC Points d'attention et outils, sur base d

Plus en détail

Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE).

Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE). Estimation de prix pour les bâtiments multi étages en acier basés sur les profilés en I (software ACE). O. Vassart (PROFILARBED Recherches, Lux.) L.G. Cajot (PROFILARBED Recherches, Lux.) J. Naessens (Arcelor

Plus en détail

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation

UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION. Une réhabilitation passive : la ventilation UNE REHABILIATION PASSIVE : LA VENTILATION Une réhabilitation passive : la ventilation 17 Septembre 2014 1 VENTILATION DF Conception d un système performant Le fonctionnement physique des différents systèmes

Plus en détail

Les caractéristiques techniques du panneau de toiture Natur isol Structures ont été validées par le CRITTBOIS, (dossier n 2015_251).

Les caractéristiques techniques du panneau de toiture Natur isol Structures ont été validées par le CRITTBOIS, (dossier n 2015_251). é LE PANNEAU DE TOITURE NATUR'ISOL STRUCTURES Le panneau de toiture Natur isol Structures Structures est un produit non seulement 100 % écologique, mais son processus de production est lui même à vocation

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple

FERMACELL Powerpanel H 2 O Cloisons non porteuses - Parement simple Cloisons non porteuses - Parement simple La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons simple peau FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives

Plus en détail