«Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés»"

Transcription

1 8 ème journée mo n d i a l e d e s s o i n s p a l l i a t i f s «Obtenir un Accès universel aux soins palliatifs : bannir les préjugés» Mercredi 9 octobre 2013

2 Accès universel aux soins palliatifs, place de l hôpital l o c a l Objet : Valoriser la place originale de l hôpital local dans la prise en charge palliative Docteur Françoise Arsac, médecin généraliste Madame Chantal Fritsch, cadre supérieur de santé

3 Particularités de fonctionnement d un hôpital l o c a l Comme tout hôpital une équipe soignante (24H / 24) paramédicale, administrative L absence de médecin salarié et une prise en charge médicale assurée par le médecin traitant du patient

4 En ce qui nous concerne Au niveau géographique Au sud de la Drôme, à près de 200 km et plus de deux heures de route de Lyon, à près de 100 km du CHU le plus proche (Nîmes) Hôpital de référence : Montélimar (une cinquantaine de km), doté d'une EMASP Au cœur d'une zone rurale d'environ habitants Donc une situation d'isolement et presque de désert en matière de soins palliatifs

5 En ce qui nous concerne Au niveau du service de médecine Un cadre de santé Des équipes d'infirmières et d'aide-soignantes stables Dans le domaine paramédical, kiné, psychologue, ergothérapeute Une assistante sociale Au niveau de l établissement Un Comité de Lutte contre la Douleur (Clud)

6 Les «plus» de l hôpital Un cadre de santé militante de longue date et expérimentée en soins palliatifs Une équipe soignante de qualité, aux compétences régulièrement actualisées, motivée, soudée, avec une grande conscience professionnelle et des exigences éthiques Une infirmière formée en Soins Palliatifs (DU Soins Palliatifs Montpellier) La proximité géographique et relationnelle des médecins libéraux Une convention avec le CH de Montélimar pour des interventions de l EMASP et d excellentes relations avec celle-ci Une convention avec l association Regain (bénévoles d accompagnement en soins palliatifs)

7 N o t r e p a t i e n t e M a d a me S. 76 a n s Madame S. est une patiente au long et lourd passé psychiatrique. Lors d'une hospitalisation en psychiatrie : embolie pulmonaire. Bilan étiologique en CHU : cancer métastatique très évolué, d'où décision d'une prise en charge palliative Famille proche réduite : deux fils, l'un travaillant et résidant à Nyons, marié, quatre enfants dont un de quelques mois, l'autre trisomique vivant dans un foyer à une quarantaine de kilomètres de Nyons Perspectives de l'équipe du CHU : une place en USP dans l'établissement repéré comme le plus proche de la famille (Crest, à une soixantaine de kilomètres par des routes montagneuses) Intervention du médecin de famille informée de la situation : possibilité d'accueil à l'hôpital local. Accord rapide de l'ensemble des intéressés (malade, famille, services adressant et receveur). Accueil de Mme S. quelques jours plus tard. Lors de l'arrivée à l'hôpital local : des mois que le deuxième fils n'a plus vu sa mère, des semaines que le fils aîné part tous les week ends à son chevet, parfois avec un ou deux enfants, laissant à la maison son épouse et les plus jeunes.

8 N o t r e p a t i e n t e M a d a me S. 76 a n s Madame S. est une patiente au long et lourd passé psychiatrique. Lors d'une hospitalisation en psychiatrie : embolie pulmonaire. Bilan étiologique en CHU : cancer métastatique très évolué, d'où décision d'une prise en charge palliative Famille proche réduite : deux fils, l'un travaillant et résidant à Nyons, marié, quatre enfants dont un de quelques mois, l'autre trisomique vivant dans un foyer à une quarantaine de kilomètres de Nyons Perspectives de l'équipe du CHU : une place en USP dans l'établissement repéré comme le plus proche de la famille (Crest, à une soixantaine de kilomètres par des routes montagneuses) Intervention du médecin de famille informée de la situation : possibilité d'accueil à l'hôpital local. Accord rapide de l'ensemble des intéressés (malade, famille, services adressant et receveur). Accueil de Mme S. quelques jours plus tard. Lors de l'arrivée à l'hôpital local : des mois que le deuxième fils n'a plus vu sa mère, des semaines que le fils aîné part tous les week ends à son chevet, parfois avec un ou deux enfants, laissant à la maison son épouse et les plus jeunes.

9 Les enjeux spécifiques d e c e t t e p r i s e e n c h a r g e : Le rapprochement familial : 2 visites du fils handicapé Visites pluri-quotidiennes avant et après son travail de l'autre fils Visites très régulières de la belle-fille avec le plus jeune des petits enfants que la grand mère ne connaissait pas Visites très régulières des trois autres enfants avec leur père

10 Les enjeux spécifiques d e c e t t e p r i s e e n c h a r g e (s u i t e ) : Les enjeux de toute situation de soins palliatifs Prise en charge de la douleur et de l'angoisse Soins de nursing de qualité Satisfaction des désirs de la patiente : promenades dans le jardin (la nature, le chant des oiseaux...) Facilités données pour les horaires de visite, la présence des enfants et des petits enfants Respect des besoins spirituels

11 Ce que cela a apporté à l a f a mi l l e : Tout un cheminement D'une impasse à un nouveau dynamisme : après des mois d'écartèlement géographique, se ré-unir et porter ensemble la maladie et l'approche de la mort de la grand mère Quelques mois après le décès, grande sérénité du fils

12 Plus largement apports de la prise en charge palliative à l hôpital l o c a l : Pour les patients et leur famille : Continuité des soins et de la prise en charge grâce à la présence de soignants qualifiés et motivés 24 heures / 24 Proximité avec son environnement et continuité avec son enracinement (organisation de sorties thérapeutiques) Facilité de visites pour les proches Garantie d'un suivi par le médecin «de famille», riche d'une bonne connaissance de ce que le malade était en dehors de l'hôpital, gage du respect de son histoire, de sa personne dans toutes ses dimensions

13 Plus largement apports de la prise en charge palliative à l hôpital l o c a l : Pour les médecins : La faculté de continuer à accompagner les patients et leur famille dans de bonnes conditions jusqu'à leurs derniers moments quelle que soit leur pathologie, cela grâce au travail en équipe avec les soignants hospitaliers : - intérêt des points de vue multiples - grâce à la connaissance du médecin traitant, précieuse pour une prise en charge globale : histoire du patient, environnement familial et social... avec les membres de l'emasp : accompagnement pour - prise de décisions - repères éthiques - éléments «techniques» : prise en charge de la douleur, sédation...

14 Ce q ue c e l a s u p p o s e : Un désir de travail en équipe et des relations de confiance et de respect réciproques entre l'ensemble des partenaires (soignants, EMASP, médecin traitant...) Une grande disponibilité des soignants : tenir compte des besoins des malades mais aussi des disponibilités matérielles des autres intervenants des médecins : gérer les situations à l'hôpital en plus de celles de leur cabinet, être présents aux patients et aux équipes soignantes de l'emasp : déplacements ou disponibilité au téléphone, en fonction des contraintes horaires et des situations de tous : sur place réunions interdisciplinaires : réflexion lors de situations délicates, reprise à distance de celles-ci, évaluation annuelle des interventions

15 En résumé L'hôpital local : en zone rurale au centre d'un réseau de soins entre hôpital spécialisé et médecins libéraux Prise en charge adaptée aux différents problèmes (douleur, angoisse...) et aide à la gestion de la dimension immatérielle Contexte de soins palliatifs et de fin de vie : place de la dimension immatérielle, priorité de l'accompagnement sur la technicité Intérêt économique Place naturelle dans «l'accès universel» à des soins palliatifs de qualité pour les populations

16 Souhaits Que ces possibilités offertes par les hôpitaux locaux soient connues et reconnues de la population qui doute parfois de la qualité des soins prodigués dans un «petit hôpital de campagne» des médecins libéraux, pas toujours convaincus de l'intérêt d'un travail en partenariat des structures hospitalières qui ignorent encore le fonctionnement des hôpitaux locaux des pouvoirs publics pour la reconnaissance de lits dédiés

17 M e r c i d e v o t r e a t t e n t i o n

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins - 4 Mars 2010 - Chaque jour, Chaque nous jour, donnons nous donnons un sens un sens au mot hospitalier. Ce que sont

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX

Nathalie DANJOU, Directrice. 16, rue Du Guesclin PERIGUEUX Nathalie DANJOU, Directrice 16, rue Du Guesclin 24000 PERIGUEUX 05.53.13.19.90 05.53.53.40.72 @ accueil@mdrs24.fr Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) AUTORISE DEPUIS LE 05 OCTOBRE 2015 «LA MAISON

Plus en détail

Médecin coordinateur HAD

Médecin coordinateur HAD Dr GUEHENNEUX Emmanuelle Médecin coordinateur HAD Plan Prise en charge de l hôpital Patient Famille Equipe Suivi Prise en charge du domicile Patient Famille Equipe Suivi Conclusion Prise en charge de l

Plus en détail

infirmière re dans les décisions d de vie

infirmière re dans les décisions d de vie La place de l infirmil infirmière re dans les décisions d de fin de vie Formation Qualité de vie et Soins Palliatifs Véronique Hélin Coordinatrice 14 janvier Qualité 2013 12 janvier 2013 PLAN Introduction

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

SPECIAL FORMATION DOULEUR ET SOINS PALLIATIFS

SPECIAL FORMATION DOULEUR ET SOINS PALLIATIFS SPECIAL FORMATION DOULEUR ET SOINS PALLIATIFS - 2015 Organisme de formation enregistré sous le n 82 69 10408 69 Agrément DPC 4251 Qui sommes-nous? Agir en Santé est organisme de formation, créé et animé

Plus en détail

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Cadre Réglementaire Circulaire n 2008-99 du 25 mars 2008 relative à l organisation des soins palliatifs Annexe III - Référentiel

Plus en détail

1 re structure HAD de province. Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968

1 re structure HAD de province. Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation À Domicile

Plus en détail

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien BILAN D'ACTIVITE 2014 1 Dispositif de mise en œuvre de l'axe d'intervention 4 "Personnes en fin de vie, soins palliatifs" du Contrat Local de

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 L HOSPITALISATION A DOMICILE EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 HAD - DEFINITION Les structures d hospitalisation à domicile permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Hôtel de Soins. Octobre 2015

Hôtel de Soins. Octobre 2015 Hôtel de Soins Octobre 2015 Sommaire Présentation générale Cité Sérine ASBL, Hôtel de Soins Équipements - Espaces communs Équipements - Studios Services offerts Modalités financières Services supplémentaires

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Chef du projet Oncosocial Gilles NALLET Coordonnateur régional IRFC-ONCOLIE

Chef du projet Oncosocial Gilles NALLET Coordonnateur régional IRFC-ONCOLIE Quelle articulation entre le sanitaire et le médico-social? Projet Oncosocial en Franche-Comté Chef du projet Oncosocial Gilles NALLET Coordonnateur régional IRFC-ONCOLIE Co-pilotes du groupe projet oncosocial

Plus en détail

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE HDJ Michel ANGE Objet Domaine d application Ce document a pour objet de définir les fonctions de l orthophoniste en pédopsychiatrie. Poste d orthophoniste à 100% Ou : deux

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015

LES SOINS PALLIATIFS. Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 LES SOINS PALLIATIFS Laure Windelschmidt IDE EMSP Août 2015 Un peu d histoire En Occident, l accompagnement du mourant est longtemps resté une pratique familiale et/ou une pratique religieuse. Quant à

Plus en détail

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ

CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ CHARTE DU CENTRE DE COORDINATION EN CANCÉROLOGIE (3C) DU CENTRE HOSPITALIER DE RODEZ Préambule Vu le Plan Cancer 2003-2007 Vu la circulaire n DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005, relative à l organisation

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER «Jean Pagès»

CENTRE HOSPITALIER «Jean Pagès» CENTRE HOSPITALIER «Jean Pagès» Avenue du Clos Mignot 37230 LUYNES Téléphone : 02.47.55.30.30 Télécopie : 02.47.55.60.65 POSTE DE CADRE DE SANTE Unité de Soins Palliatifs (80%) équipe de Nuit (20%) Centre

Plus en détail

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique.

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Dr N. SAFFON Equipe Résonance CHU Toulouse Soins Oncologiques de Support DHOS, juin 2004 : «l ensemble des soins et soutiens nécessaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1)

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1) 1. DEFINITION DE LA FONCTION Au service du Projet de Vie Institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel, droit

Plus en détail

Équipe pluridisciplinaire

Équipe pluridisciplinaire LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation C3 Équipe pluridisciplinaire 1 Définition Groupe de personnes de formations

Plus en détail

23, 24 mars, 17,18 mai, 15, 16 juin, 18, 19 octobre, 09, 10 novembre , 15, 16 mars dans le champ des soins infirmiers

23, 24 mars, 17,18 mai, 15, 16 juin, 18, 19 octobre, 09, 10 novembre , 15, 16 mars dans le champ des soins infirmiers CFCPH/PRATIQUE IDE MODULE 1 (RENFORCER SA PRATIQUE CLINIQUE INFIRMIERE Module 1 : Evolution et perspectives de l'environnement professionnel infirmier) CFCPH/RECHERCHE SI niveau 1 (Recherche en soins infirmiers

Plus en détail

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 DEMARCHE PALLIATIVE DEMARCHE PALLIATIVE DEFINITION «Asseoir et développer les Soins Palliatifs

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION LIGUE NATIONALE CONTRE LE CANCER COMITE GUADELOUPE Organisme de formation enregistré sous le numéro 95 97 01124 97 auprès du Préfet de Région de la Guadeloupe PROGRAMME DE FORMATION 2011 CONTACT Adresse

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION Partenaires externes 2009 (Réalisée du 8-01-09 au 8-04-09) 1 Enquête de satisfaction Partenaires externes : résultats synthétiques 739 enquêtes diffusées 40 retours (n habitant

Plus en détail

1 ers retours d expériences à 6 mois. RIR 10 avril 2014

1 ers retours d expériences à 6 mois. RIR 10 avril 2014 1 ers retours d expériences à 6 mois RIR Rappel contexte / interrégionalité Les régions de Basse-Normandie et du Languedoc-Roussillon portent un projet commun de téléexpertise, téléconsultation et téléassistance

Plus en détail

SSIAD DE DUNKERQUE. Capacité places PA - 25 places PH - 20 places Spécialisées Alzheimer

SSIAD DE DUNKERQUE. Capacité places PA - 25 places PH - 20 places Spécialisées Alzheimer SSIAD DE DUNKERQUE Capacité - 291 places PA - 25 places PH - 20 places Spécialisées Alzheimer 1 SSIAD DE DUNKERQUE Ces places couvrent les communes du SSIAD Réparties en 4 secteurs 2 SSIAD DE DUNKERQUE

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées

Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Siadpa Service infirmier d aide à domicile aux personnes âgées Livret d accueil Siadpa 10, rue de la Paix 01 40 85 65 75 Sommaire Votre admission La demande d admission Page 4 Les professionnels du Siadpa

Plus en détail

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en Phase 1 La formation à l annonce Docteur Thevenin-Lemoine Les réclamations à l ARS Île-de-France 1 (sommaire automatique) Sommaire Introduction...

Plus en détail

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE

1 an après. Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE COMITE REGIONAL SOINS PALLIATFS BOURGOGNE 2 ème journée d information et de réflexion sur les LISP 3 février 2015 Optimiser les LISP la démarche de l ARS Bourgogne 1 an après 2 3 Optimiser les LISP en

Plus en détail

Les soins palliatifs à domicile en Belgique

Les soins palliatifs à domicile en Belgique Les soins palliatifs à domicile en Belgique Nathalie Legaye, coordinatrice Plate-forme des Soins Palliatifs en Province de Liège Vendredi 20 novembre FIAP Jean Monnet - Paris www.soinspalliatifs.be Plan

Plus en détail

ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION

ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION ATELIER 3 UN MÉDECIN À TOUTE HEURE? LA PERMANENCE DES SOINS (PDS) EN QUESTION 7 ème Espace des Réseaux de Santé en Aquitaine & 5 ème Espace des Associations de Patients en Aquitaine 01/04/2011 Etat des

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU TRAVAIL INTERINSTITUTIONNEL ASSURÉ PAR LA LIAISON

CONVENTION RELATIVE AU TRAVAIL INTERINSTITUTIONNEL ASSURÉ PAR LA LIAISON CONVENTION RELATIVE LA LIAISON (toutes les désignations de personnes, de professions et de fonctions valent pour les personnes des deux sexes) Préambule Les parties à la présente convention, soit : et

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

FICHE DE POSTE CADRE DE SANTE COORDINATEUR De l Unité territoriale De Soins d Accompagnement du Var Est

FICHE DE POSTE CADRE DE SANTE COORDINATEUR De l Unité territoriale De Soins d Accompagnement du Var Est Page 1 of 7 Famille : Soins - Sous-famille : management des soins Métier : cadre responsable d unité de soins - Code métier : 05U20 INFORMATIONS GENERALES Missions : Organise, évalue, coordonne et contrôle

Plus en détail

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations?

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Clémence Bouffay, IDE coordination et Matthias Schell médecin coordinateur ESPPéRA, Lyon Équipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques,

Plus en détail

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel

Soins palliatifs. Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Soins palliatifs Formation ONCO 93-7/10/2009 Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Plan Définitions Loi leonetti Structures en soins palliatifs Réseau Arc en Ciel Introduction Le terme «palliatif» recouvre

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

Plan d Intervention Interdisciplinaire Individualisé (PIII)

Plan d Intervention Interdisciplinaire Individualisé (PIII) Plan d Intervention Interdisciplinaire Individualisé (PIII) P.MASSON - Centre Hospitalier de la Tour Blanche, BP 190, 36105 ISSOUDUN - 2007 Maison de la Mutualité Le Plan d Intervention Interdisciplinaire

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

Modifier la loi: Quelles conséquences sur la démarche palliative et l éthique en fin de vie

Modifier la loi: Quelles conséquences sur la démarche palliative et l éthique en fin de vie Congrès national 6 e édition Vendredi 27 novembre 2015 Espace Landowski- Boulogne Billancourt Modifier la loi: Quelles conséquences sur la démarche palliative et l éthique en fin de vie Comité Scientifique

Plus en détail

Documents à remplir. Désignation d'une personne. de confiance. Fiche Patient. Vos droits : Désigner une personne. de confiance. pour vous accompagner

Documents à remplir. Désignation d'une personne. de confiance. Fiche Patient. Vos droits : Désigner une personne. de confiance. pour vous accompagner Fiche Patient Vos droits : Désigner une personne de confiance pour vous accompagner Désignation d'une personne de confiance Je soussigné(e), Mr /Mme :... Prénom :... Date de Naissance:... Souhaite : r

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION SENSIBILISATION AUX SOINS PALLIATIFS

PROGRAMME FORMATION SENSIBILISATION AUX SOINS PALLIATIFS A.V.D.S.P. Association Valenciennoise pour le Développement des Soins Palliatifs 2/13 rue Percepain 59300 VALENCIENNES Tél/Fax : 03 27 25 17 28 Site internet : www.avdsp.org Courriel : a.v.d.s.p@orange.fr

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Quel Accompagnement dans l Indre?

Quel Accompagnement dans l Indre? Quel Accompagnement dans l Indre? Définition des Soins Palliatifs Selon la Société Française d Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) Les Soins Palliatifs sont des soins actifs dans une approche

Plus en détail

Limites et possibilités de la démarche palliative en institution

Limites et possibilités de la démarche palliative en institution Limites et possibilités de la démarche palliative en institution Expérience d une institution Centre de long et moyen séjour Jean Chanton Les Hôpitaux de la Vésubie, au sein de leurs unités accueillent

Plus en détail

Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP)

Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP) Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP) Recommandations validées par le CA de la SFAP à partir de propositions du groupe de travail LISP Avec le soutien de la Fondation de France La SFAP a créé un groupe

Plus en détail

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés.

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. A Duruflé, C Le Meur, MP Reillon, N Clerc, H Angot, S Sabarots, B Nicolas Pôle Saint Hélier, Rennes

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

Formations Professionnelles

Formations Professionnelles 2016 Formations Professionnelles 40 rue du Rempart Saint-Étienne BP 40401 31004 TOULOUSE CEDEX 6 Tél : 05 61 12 43 43 E-mail : asp.toulouse@free.fr Association Loi 1901 à but non lucratif N SIRET 345 382

Plus en détail

Système de santé (1) Offres de soins

Système de santé (1) Offres de soins Système de santé (1) Offres de soins Pr Pascal Astagneau Département de Santé publique L offre de soins, c est Prestations / actes médicaux : professionnels de santé Lieux de soins : hôpital, médico-social,

Plus en détail

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier

Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Consultation d Annonce en cancérologie (CsA) Ph Rougier Sce HépatoGastroentérologie, Oncologie Digestive Fédération des Spécialités Digestives Hop Ambroise Paré, Boulogne PRINCIPES CONDITIONS Consultation

Plus en détail

Prendre soin. Résidence Saint Jean

Prendre soin. Résidence Saint Jean Prendre soin Résidence Saint Jean Verdun-sur-le-Doubs La Résidence Saint Jean Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée située sur la place principale de Verdun-sur-le-Doubs,

Plus en détail

LES SOINS PALLIATIFS

LES SOINS PALLIATIFS LES SOINS PALLIATIFS LOI N 99-477 DU 9 JUIN 1999 VISANT A GARANTIR LE DROIT D ACCES AUX SOINS PALLIATIFS LOI N 2002-303 DU 4 MARS 2002 RELATIVE AUX DROITS DES MALADES ET A LA QUALITE DU SYSTEME DE SANTE

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

Tu es hospitalisé(e)? Ce livret va te guider! Unité. de médecine et psychopathologie de. l adolescent

Tu es hospitalisé(e)? Ce livret va te guider! Unité. de médecine et psychopathologie de. l adolescent Tu es hospitalisé(e)? Ce livret va te guider! Unité de médecine et psychopathologie de l adolescent (Fédéde l enfant et de Présentation de l unité L unité dans laquelle tu es hospitalisé(e) est une unité

Plus en détail

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois

Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois Livret d Accueil de Neurologie Vasculaire et Neurologie Générale Centre Hospitalier de Sambre-Avesnois 13, boulevard Pasteur B.P. 60249 59607 MAUBEUGE CEDEX Madame, Monsieur, Ce livret d accueil a été

Plus en détail

Dispositifs de soins en psychiatrie

Dispositifs de soins en psychiatrie Dispositifs de soins en psychiatrie Journée du 28 Mai 2015 Resaccel Annick Perrin-Niquet PISR Où trouver des soins psychiatriques? 1. La médecine de ville 2. Le secteur libéral 3. Le secteur de l hospitalisation

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

Prendre soin. Résidence du midi cannes-la-bocca

Prendre soin. Résidence du midi cannes-la-bocca Prendre soin Résidence du midi cannes-la-bocca La Résidence du Midi Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée entièrement rénovée, située à proximité des commerces,

Plus en détail

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile 6th International Congress of Breath Disease Centers WORKSHOP 1 Les soins en ville et l hospitalisation à domicile Dr Nicolas GANDRILLE Fondation Santé Service HAD Les différents intervenants du domicile:

Plus en détail

Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI. Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI

Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI. Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI Infirmière sur le dispositif de la Permanence Médico-sociale Itinérante : PMSI Dr Anne AGNOLI L. CHEVALEYRE Cadre de Pôle V. VERGNEAUX IDE PMSI Sommaire Contexte des PASS : diapo 3 missions des PASS :

Plus en détail

confort : Missions et critères

confort : Missions et critères Service de soins palliatifs et de confort : Missions et critères d admission 1. Missions Le service de soins palliatifs et de confort ou Unité résidentielle de Soins Palliatifs (USP) de la clinique du

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation B5 Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie 1 Définition

Plus en détail

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique :

L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : L HAD PsyDom 31 est GCS de moyens de droit privé de 30 places, regroupant 2 établissements de santé autorisés pour de l HAD psychiatrique : La structure d HAD du Centre Hospitalier Gérard Marchant (15

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique

Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Rôle du réseau de santé et difficultés dans les prises en charge psycho gériatrique Dr Arielle ATTAL, Gériatre Médecin coordinateur 4 juin 2015 Avec le soutien de «Réseau de santé»: missions Article L6321-1

Plus en détail

Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE

Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE Prendre soin RÉSIDENCE TIERS TEMPS COMPIÈGNE Résidence Tiers Temps Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence médicalisée à l ambiance familiale, dans le centre ville de Compiègne, proche

Plus en détail

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique -Projet Régional de Santé de la région Bourgogne - L équipe de pilotage : Christine JOLY présidente nationale de l association

Plus en détail

BILAN D UTILISATION DU JOURNAL DE BORD EN REANIMATION au Centre Hospitalier de Libourne. JARCA décembre 2016 Clarisse Houelbec IDE

BILAN D UTILISATION DU JOURNAL DE BORD EN REANIMATION au Centre Hospitalier de Libourne. JARCA décembre 2016 Clarisse Houelbec IDE BILAN D UTILISATION DU JOURNAL DE BORD EN REANIMATION au Centre Hospitalier de Libourne JARCA décembre 2016 Clarisse Houelbec IDE Sommaire 1- Présentation du service 2- Rappel sur le JDB 3- Historique

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) adresse : code postal et ville : Présidé par Représenté par Ci-après dénommé «SSIAD» d une part, ET L Hospitalisation à

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Equip âge (93) Février 2016 Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs

Plus en détail

Assistante sociale dans le pôle femme enfant

Assistante sociale dans le pôle femme enfant ASSISTANTE SOCIALE Fiche de poste Trame visée : 2010 / v1 Page : 1/3 Intitulé du poste Qualification et quotité de travail Assistante sociale dans le pôle femme enfant Diplôme d Etat d assistant de socio-éducatif,

Plus en détail

de Santé du Bessin ville / hôpital

de Santé du Bessin ville / hôpital Réseau de Santé du Bessin Réseau de Santé du Bessin et coopération ville / hôpital Dr Thierry Gandon Cafés Réseaux URML I.d.F 20.05.2008 France Normandie Caen Bayeux - 14 Bayeux Caen Le Bessin 100.000

Plus en détail

Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC. Journée ONCOMIP

Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC. Journée ONCOMIP Ch RODEZ Clinique Font Redonde FIGEAC centre de coordination en cancérologie Journée ONCOMIP Dr Alain MARRE Dr François BOYER Toulouse le 2 décembre 2009 Pourquoi un 3C «mutualisé» en QUERCY-ROUERGUE?

Plus en détail

EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon. Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple?

EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon. Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple? LIMITES DU MAINTIEN À DOMICILE : QUAND LE PROCHE DEVIENT L AIDANT EMASP Domicile EHPAD CHD La Roche Sur Yon Quelle place pour le conjoint ou comment tenir compte de l histoire du couple? Proche Histoire

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

Soins palliatifs Définitions et concepts

Soins palliatifs Définitions et concepts LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Les concepts A1 Soins palliatifs Définitions et concepts 1 Soins curatifs destinés à

Plus en détail

secteur de COHORTING

secteur de COHORTING Mise en place d un d secteur de COHORTING P.WOURMS président de CLIN S.GURY infirmière re hygiéniste, cadre du secteur de cohorting CH ST NICOLAS DE PORT Journée e d éd échanges ERG 31 octobre 2007 PLAN

Plus en détail

Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile

Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile Les Assises Nationales du Maintien à Domicile, Salon Autonomic 2 000. Médecine Physique et de Réadaptation et Maintien à Domicile Paris le 16 06 2 000. La réadaptation en hospitalisation à domicile Dr

Plus en détail

RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE

RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE RÉSIDENCE LES FLORALIES LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE Résidence Les Floralies Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée située en bord de Marne, dans un paysage verdoyant et

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

L hospitalisation à domicile

L hospitalisation à domicile DOSSIER DE PRESSE L hospitalisation à domicile Avril 2016 Qu est-ce que l hospitalisation à domicile (HAD)? DÉFINITION Selon le décret du 2 octobre 1992, «Les structures d'hospitalisation à domicile permettent

Plus en détail