Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale"

Transcription

1 Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale MD. Crema, D. Richarme, L. Azizi, C. Hoeffel, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris

2 Introduction La coloproctectomie est indiquée chez les patients présentant une rectocolite ulcéro-hémorragique (RCH) résistant au traitement médical et chez les patients atteints de polyadénomatose (PAF). Avant, cette technique était associée à la réalisation d une iléostomie définitive. Actuellement, elle est associée à la confection d un réservoir iléal anastomosé au canal anal. Cette technique préserve l ancienne fonction rectale permettant une meilleure qualité de vie.

3 Technique chirurgicale Nous décrivons la technique la plus utilisée, la confection d un réservoir iléal en J. L iléon terminal est fermé par agrafage mécanique et descendu jusqu à l anus par mobilisation de la racine du mésentère. Cette anse iléale est repliée sur elle-même pour former un U dont les deux jambages sont suturés entre eux, créant un réservoir (flèche blanche). La partie caudale du réservoir est ensuite anastomosée au canal anale (flèche noire). L iléostomie de dérivation est la règle, elle est refermée 6 à 8 semaines plus tard.

4 Imagerie standard L évaluation radiologique est faite systématiquement, avant la fermeture de l iléostomie et le rétablissement de continuité, par une opacification du réservoir et de l anastomose iléoanale en utilisant un produit de contraste hydrosoluble. Ce contrôle est fait en fluoroscopie et permet d étudier l anatomie du montage réalisé et de chercher une éventuelle complication liée au réservoir ou à l anastomose.

5 Imagerie standard Le réservoir iléal opacifié (flèche blanche) est en continuité avec le restant de l iléon (flèche grise). Le fond du réservoir est anastomosé au canal anal (têtes de flèche blanches). On visualise bien les deux lignes d agrafes (têtes de flèche grises). A noter la persistance d un petit moignon iléal produit lors de la confection du réservoir (flèche noire).

6 Scanner Le scanner est très utile pour étudier le réservoir iléal et l anastomose iléoanale, cependant il n est généralement effectué que lorsqu il existe une suspicion clinique d abcès pelvien. La technique inclut généralement une opacification basse (réservoir iléal et iléon d amont) par un produit de contraste hydrosoluble et une injection intraveineuse.

7 Scanner Le réservoir est repéré par les deux lignes d agrafes qui limitent le réservoir (flèches blanches). L anastomose iléoanale est aussi identifiable (flèche noire). Le scanner permet l étude de l environnement péri-réservoir.

8 IRM L imagerie par résonance magnétique est encore peu utilisée pour l étude du réservoir iléal et de l anastomose iléoanale et est le plus souvent réalisée lorsque des fistules compliquent la chirurgie ou lors de l extension des tumeurs desmoïdes pelviennes en cas de polyadénomatose familiale.

9 IRM Les lignes d agrafes sont vues en hyposignal (flèches blanches). Les coupes sagittales permettent l étude de la morphologie du réservoir (flèche noire) et de l anastomose iléo-anale (têtes de flèche).

10 Occlusion intestinale L occlusion intestinale, complication la plus fréquente après coloproctectomie totale et anastomose iléoanale, se produit généralement après la fermeture de l iléostomie. Elle est due le plus souvent aux adhérences et aux brides. Le siège le plus fréquent de l occlusion est le site de la stomie.

11 Occlusion intestinale Patient de 69 ans, ayant eu une coloproctectomie totale avec anastomose iléoanale pour une RCH. Après la fermeture de l iléostomie il présente un syndrome occlusif, confirmé par un scanner abdominal, qui montrait une dilatation diffuse du grêle. On repère le réservoir iléal par les lignes d agrafes (flèches).

12 Pouchite C est un syndrome clinique caractérisé par une diarrhée, pouvant être associée à une hémorragie basse, un ténesme et de la fièvre. Le diagnostic est endoscopique (érythème et ulcérations de la muqueuse), il peut exister des altérations radiologiques, mais elles ne sont pas spécifiques.

13 Pouchite Patiente de 49 ans, traitée pour une PAF, présentant ténesme, douleurs et fièvre. Le scanner montre un épaississement des parois du réservoir iléal (flèches), avec prise de contraste de la muqueuse. A noter la présence d une tumeur desmoïde venant refouler le réservoir (tête de flèche), complication fréquente de la PAF.

14 Lâchage anastomotique Les fuites anastomotiques proviennent plus fréquemment de l anastomose iléoanale que du réservoir lui-même. Les abcès pelviens et les fistules sont le plus souvent des complications liées aux fuites anastomotiques. Les symptômes incluent des douleurs pelviennes et de la fièvre.

15 Lâchage anastomotique Patiente de 63 ans, opérée pour une PAF, présentant un lâchage de l anastomose iléoanale, confirmé par le scanner avec opacification basse, qui montre une fuite du produit de contraste (flèche) dans la région anastomotique. Il existe une importante infiltration inflammatoire de la graisse autour du réservoir (tête de flèche).

16 Lâchage anastomotique Patient de 36 ans, opéré d une PAF avec anastomose iléoanale, présentant un lâchage anastomotique du réservoir iléal, démontré par une fuite du produit de contraste après opacification basse au scanner (flèche). On ne repère plus la ligne d agrafes à ce niveau. Une collection pré-sacrée résultant de ce lâchage a été drainée sous scanner (3ème image).

17 Abcès pelvien Généralement ils sont produits par des fuites anastomotiques, mais peuvent être la conséquence d une infection pelvienne post-opératoire (contamination per-opératoire). Le traitement est le drainage de la collection. Il faut retarder le rétablissement de continuité.

18 Abcès pelvien Opacification du réservoir iléal réalisée sous fluoroscopie pour confirmer un lâchage de l anastomose iléoanale, à l origine d un volumineux abcès pelvien (flèche).

19 Abcès pelvien Patiente de 34 ans, présentant de la fièvre et des douleurs pelviennes après une colectomie totale avec anastomose iléoanale pour une PAF. Le scanner met en évidence un abcès pré-sacré en fer à cheval sur le réservoir iléal (têtes de flèche). Un drainage a été réalisé sous scanner (2ème image).

20 Abcès pelvien Abcès pelvien pré-sacré compliquant une fuite de l anastomose iléoanale chez ce patient présentant une maladie de Crohn. On note sur cette IRM une importante prise de contraste des parois de l abcès après injection de gadolinium (flèche).

21 Fistule Ce sont les complications les plus difficiles à gérer, surtout quand elles sont antérieures, avec atteinte vésicale ou vaginale. Le traitement consiste en des irrigations et un drainage si un abcès est associé. Dans quelques cas, il faut une résection du réservoir iléal.

22 Fistule Patiente de 36 ans, opérée d une PAF présentant une fistule mise en évidence par une opacification du réservoir iléal sous fluoroscopie (flèche grise), avec un trajet antérieur (flèche) entre le réservoir et le vagin (têtes de flèche).

23 Fistule Patient de 52 ans, opéré d une RCH par une colectomie totale avec anastomose iléoanale, compliquée d une collection pré-sacrée (têtes de flèche) opacifiée par le produit de contraste. Sur ce scanner on visualise le trajet fistuleux à l origine de cette collection (flèche blanche), issu du du réservoir iléal (flèche noire).

24 Fistule Patiente de 52 ans, ayant un trajet fistuleux qui partait de la ligne d agrafes postérieure (flèche blanche) et qui descendait par la fosse ischio-rectale gauche jusqu à la peau (têtes de flèche). Ce trajet prend le contraste de façon intense, ce qui montre une activité inflammatoire de la fistule. L IRM est une excellente méthode pour visualiser les trajets fistuleux.

25 Sténose de l anastomose iléoanale Il existe fréquemment un degré variable de rétrécissement de l anastomose iléoanale, pouvant ou non entraîner un dysfonctionnement du montage. Habituellement l évaluation de l anastomose est clinique, mais une imagerie fonctionnelle peut être demandée. Le traitement est fait de dilatations anastomotiques sous anesthésie.

26 Sténose de l anastomose iléoanale Rétrécissement de l anastomose iléoanale (flèche blanche) mis en évidence par une opacification du réservoir iléal (flèches noires) sous fluoroscopie. A noter une petite fistule borgne au contact de l anastomose (tête de flèche).

27 Tumeur desmoïde pelvienne Il ne s agit pas d une complication du montage, mais de la polyadénomatose familiale, avec développement de tumeurs qui peuvent atteindre le pelvis et venir exercer un effet de masse sur le réservoir iléal, mettant en risque le bon fonctionnement du montage réalisé.

28 Tumeur desmoïde pelvienne Patiente de 22 ans, présentant une tumeur desmoïde pelvienne (étoile) compliquant une PAF traitée par colectomie totale avec anastomose iléoanale. Cette tumeur refoule le réservoir iléal dans sa partie antérieure (flèche), pouvant limiter sa fonction.

29 Tumeur desmoïde pelvienne Tumeur desmoïde mésentérique infiltrante, vue sur cette IRM en hyposignal T2 (flèche blanche), venant au contact du sommet du réservoir iléal (flèche noire) chez cette femme de 29 ans présentant une PAF.

30 Hématome du réservoir C est une complication mécanique rare, le plus souvent précoce, dont les phénomènes cicatriciels peuvent, après le rétablissement de continuité, altérer le bon fonctionnement du réservoir iléal.

31 Hématome Patiente de 47 ans opérée d une RCH compliquée d un adénocarcinome du rectum, par colectomie totale avec anastomose iléoanale. Un scanner est réalisé pour douleurs pelviennes, mettant en évidence une masse sousmuqueuse hyperdense exerçant un effet de masse sur la lumière (flèche).

32 Péritonite Dans la plupart des cas, la péritonite est issue de l extension intra-péritonéale d une complication pelvienne déjà existante. Il s agit le plus fréquemment d une fuite anastomotique entraînant des collections pelviennes.

33 Péritonite Péritonite chez une patiente de 32 ans opérée d une PAF compliquée d un adénocarcinome du rectum. Le scanner montre une prise de contraste du péritoine (têtes de flèche) autour de l épanchement qui est en continuité avec un abcès pelvien en regard du réservoir iléal (flèche).

34 Maladie de Crohn Le diagnostic de maladie de Crohn prise initialement pour une rectocolite hémorragique est parfois effectué après coloproctectomie totale avec anastomose iléoanale. L iléon, y compris le réservoir et l anastomose iléoanale, est exposé aux atteintes inflammatoires de la maladie.

35 Maladie de Crohn Patient de 30 ans, présentant une maladie de Crohn prise initialement pour une rectocolite hémorragique et ayant eu une coloproctectomie totale avec anastomose iléoanale. Une nouvelle poussée aiguë entraîne une sténose de l iléon en amont du réservoir iléal (flèche).

36 Conclusion L imagerie constitue une modalité de surveillance adaptée des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale.

IRM et maladie de Crohn revue iconographique

IRM et maladie de Crohn revue iconographique Entéro IRM et maladie de Crohn revue iconographique V. Barrau(1,2), Y.Bounhik(2), P.Mammou(1), P.Novello(1), M.Zappa(2), V.Vigrain(2) Centre cardiologique du Nord, Saint Denis (1) Hôpital Beaujon, Clichy

Plus en détail

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha

Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MORBIDITÉ MORTALITÉ DE LA CHIRURGIE COLO-RECTALE A.CHETOUANE, A.ANOU, O.BENHADID, A.DJITLI, Y.BENMEDDOUR, A.OURABAH, Z.IMESSAOUDENE Clinique Chirurgicale A CHU Mustapha MATÉRIEL D ÉTUDE Il s agit d une

Plus en détail

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013

Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 Diverticulose et complications A.OLIVER 2013 GENERALITES HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de

Plus en détail

4. Diverticulose colique et ses complications

4. Diverticulose colique et ses complications 4. Diverticulose colique et ses complications HAS 2006 La «diverticulose colique» correspond à un état asymptomatique : anomalie anatomique acquise du colon, caractérisée par la présence de diverticules.

Plus en détail

Aspects post-opératoires normaux et pathologiques du rectum en IRM

Aspects post-opératoires normaux et pathologiques du rectum en IRM Aspects post-opératoires normaux et pathologiques du rectum en IRM C. Hoeffel, L. Azizi, N. Mourra, MD. Crema, L. Arrivé, J.M. Tubiana Hôpital Saint-Antoine, Paris. ASPECTS POST-OPERATOIRES NORMAUX 1.

Plus en détail

Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel 1

Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel 1 UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE IMAGERIE EN COUPE DES FISTULES INTESTINALES : REVUE ICONOGRAPHIQUE Sophie Véron 1, Aurélien Binet 2, Louis Job 1, Alcora Goia 2, Claude Marcus 1, Christine Hoeffel

Plus en détail

234. Diverticulose colique et sigmoïdite

234. Diverticulose colique et sigmoïdite Sommaire 234. Diverticulose colique et sigmoïdite diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Diverticulose (non compliquée) Découverte fortuite sur TDM = hernie

Plus en détail

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS

STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS STOMIES DIGESTIVES PRESENTATION INDICATIONS COMPLICATIONS Jean-Pierre BAIL (CHU de Brest) PRESENTATION EPIDEMIOLOGIE AGE MOYEN : 65 ans. CANCER 60% des cas COLOSTOMIES : 75%; ILEOSTOMIES :17% TEMPORAIRES

Plus en détail

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical

2- La chirurgie bariatrique: - est contre-indiquée chez l adolescent - est discutable après 60 ans V - est envisagée après échec du traitement médical 1- Concernant l'obésité - le surpoids est défini par un IMC supérieur à 25 V - l'obésité morbide est définie par un IMC supérieur à 40 V - la super obésité est définie par un IMC supérieur à 60 - la fréquence

Plus en détail

DIVERTICULE DE MECKEL

DIVERTICULE DE MECKEL DIVERTICULE DE MECKEL Embryologie Histologie Mode de découverte Diagnostic Traitement Pierre Leyre service de chirurgie viscérale CHU de Poitiers INTRODUCTION Anomalie congénitale de la persistance du

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE

LA TUBERCULOSE DIGESTIVE LA TUBERCULOSE DIGESTIVE I - Introduction Problème de santé publique +++ Deux millions de décès par an dans le monde Atteinte digestive : rare Localisation péritonéale = la plus Fréquente deslocalisations

Plus en détail

L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI?

L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI? L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI? Sixième Rencontre Autour Des Maladies Inflammatoires Chroniques De L intestin 09 novembre 2011 DRS: S.ADMANE/R.SAICHI/H.BOUZIDA/M.MEKHILEF PR

Plus en détail

Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale

Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale Les mauvais résultats de la coloproctectomie totale avec anastomose iléo-anale J. Cosnes Service de Gastroentérologie et Nutrition hôpital St-Antoine 07/11/2006 Echecs de l'aia 1 La coloproctectomie totale

Plus en détail

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales

Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales Aspect tomodensitométrique des thromboses veineuses cruoriques pseudotumorales MD. Crema, L. Monnier-Cholley, L. Azizi, M. Lewin, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Thrombose veineuse

Plus en détail

FMC HGE PARIS AVRIL 2005 PADALBIES C BASTID

FMC HGE PARIS AVRIL 2005 PADALBIES C BASTID Echographie haute résolution du tube digestif PA DALBIES C BASTID APPENDICE PEUT ETRE CONSIDERE COMME PATHOLOGIQUE LORSQUE Son diamètre est = 4mm Sa paroi est = a 2 mm en compression Son diamètre en compression

Plus en détail

Quand les MICI se compliquent

Quand les MICI se compliquent Quand les MICI se compliquent Pr Céline Savoye-Collet Imagerie Médicale - CHU Rouen SIAD Journée de Printemps 31 Mars 2017 Introduction MICI = maladie de Crohn et rectocolite hémorragique Cosnes Gastroenterol

Plus en détail

Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version

Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version Catégorisation et schéma des interventions sur le côlon et le rectum les plus fréquentes Version 0.0.207 Ce document présente les principales interventions chirurgicales sur le côlon et le rectum. Il sert

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

Echographie et complications abdominales post-opératoires

Echographie et complications abdominales post-opératoires CHU Kremlin Bicêtre Echographie et complications abdominales post-opératoires Raphaël Buaron Marie-France Bellin, Mathilde Gayet Service de Radiologie, Hôpital de Bicêtre-P. Brousse Université Paris Sud

Plus en détail

EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD

EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD EVALUATION DU SCANNER AVEC OPACIFICATION DIGESTIVE ANTEROGRADE AVANT FERMETURE PRECOCE D ILEOSTOMIE COMPARAISON AVEC L OPACIFICATION STANDARD 6 ème congrès francophone de Chirurgie Digestive et Hépato-biliaire

Plus en détail

Chapitre 15 Occlusions intestinales

Chapitre 15 Occlusions intestinales Chapitre 15 Occlusions intestinales 1. Différents types d occlusion intestinale 2. Sémiologie clinique de l occlusion aiguë 3. Imagerie de l occlusion aiguë Les occlusions, définies par un arrêt du transit

Plus en détail

IRM du canal anal : anatomie et pathologie

IRM du canal anal : anatomie et pathologie IRM du canal anal : anatomie et pathologie L. Azizi, C. Hoeffel, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine. Paris- France Objectifs Illustrer l aspect normal du canal

Plus en détail

QUE FAIRE EN CAS D'AFFECTION AIGUË DU COLON CHEZ L'ADULTE? UNE ECHOGRAPHIE, UN SCANNER, DES CLICHÉS S CONVENTIONNELS OU UNE ENDOSCOPIE?

QUE FAIRE EN CAS D'AFFECTION AIGUË DU COLON CHEZ L'ADULTE? UNE ECHOGRAPHIE, UN SCANNER, DES CLICHÉS S CONVENTIONNELS OU UNE ENDOSCOPIE? QUE FAIRE EN CAS D'AFFECTION AIGUË DU COLON CHEZ L'ADULTE? UNE ECHOGRAPHIE, UN SCANNER, DES CLICHÉS S CONVENTIONNELS OU UNE ENDOSCOPIE? EM DANSE, O DEWIT, L GONCETTE, C SEMPOUX, A KARTHEUSER, B VAN BEERS

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LA MALADIE DIVERTICULAIRE François BOUCULAT, Clermont-Ferrand Réunion d enseignement Inter Région Sud Ouest 19/10/06 Définitions Diverticule: hernie de la muqueuse et de

Plus en détail

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications 1 INTRODUCTION Diverticule Hernie acquise de la muqueuse et de la sous-muqueuse à travers la musculeuse, développée au niveau des zones de pénétration

Plus en détail

J Sarrazin K Hack L Milot. Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada

J Sarrazin K Hack L Milot. Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada J Sarrazin K Hack L Milot Sunnybrook Health Sciences Centre Université de Toronto Canada Connaître les complications intestinales associées aux anti-angiogéniques Connaître l incidence de ces complications

Plus en détail

A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands

A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés Tunis La région iléo-coecale est un carrefour complexe,

Plus en détail

Module HGE: Tube digestif. Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André

Module HGE: Tube digestif. Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André Module HGE: Tube digestif Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André Pathologie tumorale Tumeurs malignes gastriques Adénocarcinome T 2 Lymphome gastrique Epaississement circonférentiel

Plus en détail

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION

LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION XXVIIIemes Journées Nationales D Hépatolo-gastroentérologie Et d Endoscopie Digestive LES CANCERS COLIQUES EN OCCLUSION K. Boukrouh, N.Baazizi, A,Chenibet,H.Boumahdi,N.Sididriss. D.Ouaret, K.Hail, A.Tertag,L.

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

Conseil de pratique. Technique et indications des prothèses coliques. Rédacteur : Geoffroy Vanbiervliet. Date: juin 2016.

Conseil de pratique. Technique et indications des prothèses coliques. Rédacteur : Geoffroy Vanbiervliet. Date: juin 2016. Conseil de pratique Technique et indications des prothèses coliques Rédacteur : Geoffroy Vanbiervliet Date: juin 2016 Technique de pose Conditions et environnements Ø La pose de prothèse colique doit s

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque

Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque Prise en charge chirurgicale des cancers digestifs au CH de Manosque !! Unités d hospitalisations! Service de chirurgie digestive! Unité de soins continue!! Equipe médicale! Chirurgiens digestif (2)! Anesthésistes

Plus en détail

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie

Prise en charge des urgences abdominales en imagerie Prise en charge des urgences abdominales en imagerie N. Siauve, C. Lefort, L. Fournier, A. Hernigou, C. Grataloup, CA. Cuénod, O. Clément, G. Frija. Service de Radiologie PR G.Frija, HEGP, Paris Principes

Plus en détail

La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique

La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique La radio-anatomie de la fosse ischiorectale en tomodensitométrie et en imagerie par résonance magnétique S. Semlali, M. Eddarai, T. Amil, M. Jidal, S. Chaouir, S. Akjouj Service d Imagerie médicale Hôpital

Plus en détail

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir, dans ce contexte F. Jausset,IHN CHR METZ-Bon-Secours

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

Diverticulite sigmoïdienne

Diverticulite sigmoïdienne Diverticulite sigmoïdienne Place de la chirurgie Frédéric BRETAGNOL Service de Chirurgie Colorectale Pôle des Maladies de l Appareil Digestif (PMAD) - Hôpital Beaujon Université Paris 7 - Clichy Diverticulite

Plus en détail

TL. NGUYEN, C. BARBE, M. LOOCK, O. GRAESSLIN, C. MARCUS, C. HOEFFEL Hopital Robert Debré REIMS

TL. NGUYEN, C. BARBE, M. LOOCK, O. GRAESSLIN, C. MARCUS, C. HOEFFEL Hopital Robert Debré REIMS TL. NGUYEN, C. BARBE, M. LOOCK, O. GRAESSLIN, C. MARCUS, C. HOEFFEL Hopital Robert Debré REIMS Les abcès du pelvis sont dus à des étiologies digestives, gynécologiques ou postopératoires Facteurs favorisants:

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

Échographie des MICI

Échographie des MICI Échographie des MICI B Gallix Service d Imagerie Abdominale et Digestive Hôpital Saint-Éloi Montpellier Objectifs 1. Connaître la sémiologie échographique pariétale des MICI 2. Savoir les indications de

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE

LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE LES DOULEURS ABDOMINALES DE L ENFANT APPORT DE L IMAGERIE A. Aschero, G. Gorincour, B. Bourlière-Najean, P. Devred, P. Petit Hôpital Timone-Enfants, Marseille Les objectifs Place des différents examens

Plus en détail

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN MALADIE DE CROHN Technique d imageried Imagerie conventionnelle Échographie Imagerie en coupes (TDM, IRM) Les rôles de l imagerie Diagnostic Évaluation

Plus en détail

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil

Alain Valverde. Clinique de chirurgie viscérale. Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Facteurs de risque de fistule et de mortalité de la chirurgie colique Alain Valverde Clinique de chirurgie viscérale Centre Hospitalier Victor Dupouy- Argenteuil Quels sont les risques de la sigmoïdectomie

Plus en détail

Urgences digestives en imagerie (Perforation d ulcère, Occlusions, Sigmoïdite, Appendicite) Olivier Ernst

Urgences digestives en imagerie (Perforation d ulcère, Occlusions, Sigmoïdite, Appendicite) Olivier Ernst Urgences digestives en imagerie (Perforation d ulcère, Occlusions, Sigmoïdite, Appendicite) Olivier Ernst Objectifs Ulcère perforé ASP Scanner Pneumopéritoine Occlusions ASP Scanner Sigmoïdite aiguë diverticulaire

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification

sans injection C SELLAL décrivez les principales anomalies, leur topographie et leur signification Patiente de 89ans Traitement par HBPM depuis 7jours pour une embolie pulmonaire (diagnostiquée par une scintigraphie pulmonaire) Douleurs abdominales et défense en FID Perte d un point d hémoglobine Scanner

Plus en détail

Echographie du tube digestif et péritoine

Echographie du tube digestif et péritoine Echographie du tube digestif et péritoine Pr Céline Savoye-Collet Avril 2014 Module Echographie d Acquisition DIU Echographie et Techniques Ultrasonores OBJECTIFS DU COURS rappel anatomique protocole d'acquisition

Plus en détail

Imagerie des Urgences Abdominales non Traumatiques de l adulte

Imagerie des Urgences Abdominales non Traumatiques de l adulte Imagerie des Urgences Abdominales non Traumatiques de l adulte PERITONITE Péritonites Inflammation aiguë du péritoine: Quelqu en soit la cause Le plus souvent: perforation d organe creux ou diffusion d

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Je m informe sur les Maladies

Je m informe sur les Maladies Je m informe sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin (MICI) Les MICI regroupent la maladie de Crohn et la Recto-Colite Hémorragique (RCH), qui se caractérisent par une inflammation de

Plus en détail

DRS: R.SAICHI /S.ADMANE/H.BOUZIDA/M.MEKHILEF PR A.BENDIB (1) DRS: KECILI / BOUNAB/ GAMAR / BELHOCINE /KADACHE /LAYADA/ PR T.

DRS: R.SAICHI /S.ADMANE/H.BOUZIDA/M.MEKHILEF PR A.BENDIB (1) DRS: KECILI / BOUNAB/ GAMAR / BELHOCINE /KADACHE /LAYADA/ PR T. PLACE DE L IRM DANS L EXPLORATION DES MANIFESTATIONS ANOPERINEALES DE LA MALADIE DE CROHN Sixième Rencontre Autour Des Maladies Inflammatoires Chroniques De L intestin 09 novembre 2011 DRS: R.SAICHI /S.ADMANE/H.BOUZIDA/M.MEKHILEF

Plus en détail

Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner

Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner Matthias BARRAL, Mourad BOUDIAF, Anthony DHAN, Lounis HAMZI, Philippe SOYER Radiologie viscérale et vasculaire Hôpital Lariboisière-APHP & Université

Plus en détail

Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP).

Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP). Indications de la Chirurgie dans la Maladie de Crohn (hors LAP). Yves Panis Service de Chirurgie Colorectale (PMAD) Hôpital Beaujon, APHP et Paris VII. FMC-HGE, JFHOD, Paris, 2011 Conflits d intérêts Norgine

Plus en détail

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE

Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE Fiche d information sur la LA CHIRURGIE du COLON GAUCHE 1 ) Qu est-ce que le COLON GAUCHE? : L intestin est divisé en 2 parties : - L intestin grêle (ou petit intestin) dont la partie terminale se nomme

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

IRM DE LA FOSSE ISCHIOANALE

IRM DE LA FOSSE ISCHIOANALE IRM DE LA FOSSE ISCHIOANALE C. Hoeffel, M. Crema, L. Azizi, M. Lewin, L. Arrivé, J-M. Tubiana Hôpital Saint-Antoine (Paris) Anatomie Repères anatomiques importants : les releveurs de l anus qui séparent

Plus en détail

Item 279 (ex item 118) Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) chez l'adulte et l'enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 279 (ex item 118) Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) chez l'adulte et l'enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 279 (ex item 118) Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) chez l'adulte et l'enfant Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Maladies inflammatoires

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

Imagerie post-opératoire de la chirurgie colorectale

Imagerie post-opératoire de la chirurgie colorectale :954-68 2009. Éditions Françaises de Radiologie. Édité par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés formation médicale continue le point sur C Hoeffel (1), C Marcus (1), L Arrivé (2), O Bouché (3) et

Plus en détail

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon

Risques et complications de la CPRE. Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Risques et complications de la CPRE Dr Fabien Fumex Hôpital Privé Jean Mermoz - Lyon Objectifs pédagogiques Fréquence des principales complications Le risque infectieux : comment le prévenir? Le risque

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 DP1 Un homme de 32 ans consulte pour diarrhée et douleurs abdominales. Il est magasinier, n a jamais voyagé. Il a été appendicectomisé dans l enfance et est traité

Plus en détail

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Pourquoi? Place de l entéroirm Non invasif, non irradiant Très bonne résolution en contraste Amélioration technique moins d artéfacts,

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Occlusion Intestinale Aiguë Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Syndrome occlusif Définition: Obstruction au passage du contenu digestif Quelle que soit la cause Conséquences:

Plus en détail

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 4 TG et Lavement Colique. Dr Céline Savoye-Collet 2009

RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 4 TG et Lavement Colique. Dr Céline Savoye-Collet 2009 RADIOLOGIE DIGESTIVE CONVENTIONNELLLE Cours n 4 TG et Lavement Colique Dr Céline Savoye-Collet 2009 TRANSIT DU GRELE I DEFINITION Opacification de l intestin grêle par ingestion d un agent de contraste

Plus en détail

résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn

résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn résultats du traitement chirurgical des lésions ano-périnéales de la maladie de Crohn Y. Benmeddour, A. Anou, O.Benhadid, A.Chetouane, A.Ourabah, C. younsi, Z. Imessaoudene Clinique chirurgicale A CHU

Plus en détail

Urgences abdominales non traumatiques & radiologie

Urgences abdominales non traumatiques & radiologie Urgences abdominales non traumatiques & radiologie Situations cliniques Choc hypovolémique Douleur épigastrique aiguë Pancréatite Perforation Ischémie Occlusion Douleurs localisées: Hypocondres Fosses

Plus en détail

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C.

Complications immédiates post procédures bariatriques. Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Présentateur : Stéfane Lebel, md, F.R.C.S.C. Complications immédiates post procédures bariatriques Procédures discutées: Gastrectomie pariétale Bande

Plus en détail

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015

Occlusions intestinales. F. Labbé IFSI octobre 2015 Occlusions intestinales F. Labbé IFSI octobre 2015 Introduction Rappels anatomiques Rappels physiologiques Quelques chiffres Définitions Rôle de l IDE aux urgences Rôle de l IDE dans le service Rôle de

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION :

VOLVULUS DU COLON INTRODUCTION : ÉPIDÉMIOLOGIE : POINTS DE ROTATION : INTRODUCTION : VOLVULUS DU COLON Les volvulus du côlon sont une cause rare mais grave d occlusion colique organique (1% occlusions intestinales). Ils constituent une urgence diagnostique et thérapeutique.

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis

DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DIVERTICULITE SIGMOIDIENNE QUAND OPERER? Pr Mohamed Jouini Service de chirurgie digestive Hôpital la Rabta Faculté de médecine de Tunis DEFINITION a 2 DEFINITION a 3 DEFINITION a 4 Prise en charge de la

Plus en détail

Occlusions intestinales

Occlusions intestinales Occlusions intestinales M Ferron et Y Panis. Service de Chirurgie Colorectale, PMAD, Hôpital Beaujon, Clichy. Signes fonctionnels Douleur abdominale, permanente ou coliques intermittentes et paroxystiques

Plus en détail

GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES

GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES GASTRO-ENTEROLOGIE LES COLOPATHIES I - LES DIVERTICULES DU COLON A - ÉPIDÉMIOLOGIE Maladie fréquente : touche 16% de la population après 35 ans. En France : 2,5 millions de personnes. Peut provoquer des

Plus en détail

Diverticulite aiguë: Quelles indications? Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin

Diverticulite aiguë: Quelles indications? Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Diverticulite aiguë: Quelles indications? Mahaut Leconte Service de Chirurgie Digestive Hépatobiliaire et Endocrinienne Hôpital Cochin Conférence de consensus de décembre 2006 Mise à jour Incidence de

Plus en détail

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central

Cancer colorectal. Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central Cancer colorectal Pr Ortega Deballon Service de Chirurgie Digestive et Cancérologique CHU Bocage Central PLAN 1. Cancer 2. Colorectal 3. Epidémiologie 4. Causes et développement 5. Dépistage 6. Manifestations

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Objectifs pédagogiques Connaître les éléments de Pathogénie de la RCH (génétique, inflammation, tabac, flore) Savoir faire le diagnostic Connaître et savoir critiquer les éléments du diagnostic différentiel

Plus en détail

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine DEFINITION Inflammations aigues ou chroniques du péritoine PERITONITES AIGUES Nombreux tableaux cliniques Réactions particulières du péritoine aux agressions 18/01/07 2 PHYSIOPATHOLOGIE (1) PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Sarcomes des tissus mous 2016 Faible bénéfice de survie en cas de chirurgie

Plus en détail

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique

Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Traitement du prolapsus par voie coelioscopique Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L intervention qui vous est

Plus en détail

Endométriose pelvienne profonde avec atteinte rectale. Mahaut Leconte, Bertrand Dousset Chirurgie digestive et endocrinienne Hôpital Cochin

Endométriose pelvienne profonde avec atteinte rectale. Mahaut Leconte, Bertrand Dousset Chirurgie digestive et endocrinienne Hôpital Cochin Endométriose pelvienne profonde avec atteinte rectale Mahaut Leconte, Bertrand Dousset Chirurgie digestive et endocrinienne Hôpital Cochin Définitions Endométriose Présence ectopique de tissu endométrial

Plus en détail

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1 Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1, Bárbara Viamonte 1 andrui Cunha 1 Sonia Hebbadj PLAN I / Introduction II/

Plus en détail

Appendicite de l enfant et de l adulte

Appendicite de l enfant et de l adulte O ITEM 224 Appendicite de l enfant et de l adulte Objectifs pédagogiques Diagnostiquer une appendicite chez l enfant et chez l adulte. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge.

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE

DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE Dr Anware Maftouh Chirurgie viscérale Hôpital St Camille Mars 2016 Introduction La diverticulose colique est une anomalie fréquente dans les pays occidentaux, son incidence augmente

Plus en détail

FMC du 24 septembre 2009 Mise au point sur la pratique chirurgicale abdominale

FMC du 24 septembre 2009 Mise au point sur la pratique chirurgicale abdominale FMC du 24 septembre 2009 Mise au point sur la pratique chirurgicale abdominale LAMFICHEKH Najib MARINKOVIC Zoran KLOPFENSTEIN Daniel MERAD Abderrahmane HERNIES INGUINALES Diagnostic: est-il uniquement

Plus en détail

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Fiche Info-Patient (octobre 2016) PROLAPSUS GENITAL : CURE PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Le prolapsus (descente d'organes) est secondaire à une faiblesse des parois vaginales et du soutien musculaire

Plus en détail

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Objectifs Présenter les différentes caractéristiques des formations lymphatiques

Plus en détail

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images

MA. Ottenin (IHN) quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces images Patiente de 76 ans. ; double pontage coronarien le 08.12.2010 ; choc cardiogénique le 12.12.2010 sur tamponnade : drainage péricardique pour hémopéricarde. TDM le 15.12.2010 pour syndrome abdominal aigu

Plus en détail