Intégration de la dimension de genre dans le développement de la chaîne de valeur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intégration de la dimension de genre dans le développement de la chaîne de valeur"

Transcription

1 Mettre en relation Intégration de la dimension de genre dans le développement de la chaîne de valeur Guide et outils pratiques Réseau de connaissances en Agriculture SNV 2010 Financer les Chaines de valeur Renforcer Les Capacités Influencer les Politiques Publiques Présenté par Jacqueline Terrillon, consultante en genre Revu et adapté par Sarah De Smet, facilitatrice au sein du réseau de connaissances en Agriculture 1

2 Table des Matières I. Contexte 4 II. Objectif 6 III. Contenu et structure 7 VOLUME 1 : PRINCIPAUX CONCEPTS GENRE 8 I. Concepts relatifs à la chaîne de valeur 9 II. Concepts genre 11 III. Cadre conceptuel et méthodologie 13 VOLUME 2: ANALYSE SELON LE GENRE DE LA CHAINE DE VALEUR 23 I. Prise en compte des questions de genre dans l anayse de la chaîne de valeur 24 Analyse selon le genre de la chaîne de valeur au niveau macro 25 Analyse de la chaîne de valeur au niveau méso : Les performances locales axées sur l égalité de genre 28 Analyse de la chaîne de valeur au niveau micro: Portée et Impacts 31 VOLUME 3: 33 PLANIFICATION STRATEGIQUE : OBJECTIFS D EGALITE DE GENRE DANS LA FACILITATION DU DEVELOPPEMENT DE LA CHAINE DE VALEUR 33 I. Gestion efficace des politiques publiques 36 Points importants à considérer au cours de l analyse 36 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 36 Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV 38 II. Connaissance du marché 39 Points importants à considérer au cours de l analyse 39 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 39 Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV 40 III. Plates-formes multi-acteurs 41 Points importants à considérer au cours de l analyse 41 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 41 Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV 42 IV. Financement de la chaîne de valeur 43 Points importants à considérer au cours de l analyse 43 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 43 Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV 44 V. Renforcement des groupes de producteurs 45 Points importants à considérer au cours de l analyse 45 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 46 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 48 2

3 VI. Renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur 49 Points importants à considérer au cours de l analyse 49 Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer 49 Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV 49 VII. Impact au niveau micro 51 Points importants à considérer au cours de l analyse 51 ANNEXES: OUTILS PRATIQUES POUR EFFECTUER UNE ANALYSE SELON LE GENRE AUX NIVEAUX MESO ET MICRO 55 OUTIL 1 L'ITINÉRAIRE TECHNIQUE 56 OUTIL 2 LE CALENDRIER AGRICOLE / CULTUREL 58 OUTIL 3 L'IDENTIFICATION DES RÔLES REPRODUCTEURS 60 OUTIL 4 L'ACCÈS ET LE CONTROLE DES RESSOURCES NATURELLES, DES RESSOURCES PRODUCTIVES ET DES SERVICES 62 OUTIL 5 L'IDENTIFICATION DES MODES D'ACCÈS À L'INFORMATION 64 OUTIL 6 L'IDENTIFICATION DES PROCESSUS DECISIONNELS65 OUTIL 7 LE PROFIL DES CONTRAINTES ET OPPORTUNITÉS 67 OUTIL 8 LA CARTOGRAPHIE DES ACTEURS 68 DESSINER UNE CARTOGRAPHIE PRÉLIMINAIRE DE LA CHAÎNE DE VALEUR/DU SECTEUR 68 OUTIL 9 L'AUDIT ORGANISATIONNEL/INSTITUTIONNEL SUR LE GENRE 70 OUTIL 10 SCHÉMAS POUR APPUYER L'ANALYSE DES CHAÎNES DE VALEUR ET À LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE SENSIBLES AU GENRE 78 3

4 Introduction La SNV soutient une société dans laquelle tous les individus jouissent de la liberté d accomplir leur propre développement durable. Nous contribuons à cet objectif en «appuyant les acteurs locaux afin qu ils améliorent leurs performances dans la lutte contre la pauvreté et l instauration de la bonne gouvernance». En oeuvrant en faveur de la bonne gouvernance, la SNV accorde une attention particulière à l équité de genre, à l inclusion sociale des groupes marginalisés et au développement durable. L intégration transversale de la dimension de genre (gender mainstreaming) est devenue un domaine d expertise au sein de la SNV grâce à des années de pratique et d expérience. La SNV a développé un manuel d audit genre (Gender Sel-Assessment Tool) afin de mieux suivre et évaluer ses performances dans l intégration transversale de la dimension de genre. Le manuel d audit genre est un outil qui permet à la SNV d améliorer ses performances dans l intégration de l équité de genre et l autonomisation (empowerment) des femmes à travers ses programmes. La SNV a lancé une première initiative afin de capitaliser ses expériences et connaissances en matière d intégration de la dimension de genre dans ses services de conseil. Il s agit du document intitulé "Mainstreaming Gender into SNV s Corporate Standards: a Preliminary Guide". Le présent guide vise à approfondir ce processus de capitalisation en mettant plus particulièrement l accent sur la prise en compte de l équité de genre dans le développement des chaînes de valeur agricoles. I. Contexte Les statistiques démontrent que les femmes sont beaucoup plus défavorisées que les hommes à travers le monde. Elles sont victimes de discriminations et leur statut est très faible. Ceci est dû à de multiples facteurs dont le dénominateur commun est l inégalité de genre. Les inégalités et discriminations de genre représentent non seulement une menace pour le respect des droits humains fondamentaux des femmes, mais minent également le développement social et économique des sociétés. L intégration transversale des questions de genre ou gender mainstreaming se définit comme «une stratégie permettant d intégrer les préoccupations et les expériences des femmes et des hommes à la conception, à la mise en oeuvre, au contrôle et à l évaluation des procédures et des programmes dans toutes les sphères politiques, économiques et sociétales et à tous les niveaux (local, régional, national) pour qu ils en bénéficient de manière égale et que l inégalité actuelle ne soit pas perpétuée.» L intégration du genre est essentielle pour garantir la durabilité des résultats réalisés par la SNV. L intégration transversale de la dimension de genre ne vise pas à suivre un phénomène de mode dans le milieu de la coopération au développement. Il s agit de contribuer à la création d une justice sociale (gender justice). La justice sociale à travers l équité de genre contribue à : 4

5 La génération de revenus pour les producteurs et productrices à la tête d exploitations agricoles familiales ; o Les inégalités de genre au sein des ménages en milieu agricole, telles que l absence de droit à la propriété foncière pour les femmes, le faible accès à l éducation et la division sexuelle du travail inéquitable, empêchent les femmes d obtenir un revenu. Les productrices éprouvent également des difficultés pour accéder aux marchés en raison des discriminations dont elles sont victimes, des restrictions de leur mobilité à l extérieur de leur foyer, du manque de droits d accès à une place au marché, etc. De plus, les normes sociales de genre empêchent parfois les hommes de travailler de manière plus productive et de consacrer leurs revenus aux dépenses du foyer au lieu de les dépenser pour de l alcool, l entretien d une seconde épouse ou des biens de consommation de luxe. La génération de profit en amont de la chaîne de valeur : o Les inégalités de genre se trouvent souvent dans le «maillon faible» de la chaîne de valeur et constituent un obstacle à l amélioration de la qualité, à l augmentation de la production ou à une commercialisation et à une prise de décision efficaces et éclairées ; La génération de croissance économique au niveau national : o Les inégalités de genre au sein des ménages et au niveau des chaînes de valeur agricoles affectent la croissance économique au niveau national. Toutes ces inégalités cumulées forment des goulots d étranglement au développement. L égalité de genre ne signifie pas que les hommes et les femmes deviennent identiques. Elle implique que les hommes et les femmes jouissent du même statut et ont accès aux mêmes conditions (égalité des chances) pour assurer la réalisation de leur potentiel humain afin de contribuer au développement national, politique, économique, social et culturel (égalité de participation) et bénéficient des résultats qui en découlent (égalité de résultats). La notion d égalité de genre englobe donc l égalité de droit, l égalité de valeur (la valorisation des contributions des femmes au même titre que celle des hommes), l accès égal aux ressources et aux bénéfices et la participation égale aux processus décisionnels afin de faire entendre leurs voix et de revendiquer cette égalité. L équité de genre consiste à se montrer équitable envers les hommes et les femmes. L équité mène à l égalité. Pour assurer l équité, il faut parfois adopter des mesures spécifiques destinées aux femmes et visant à redresser les graves inégalités historiques et sociales entre les femmes et les hommes. Ces mesures spécifiques sont également appelées mesures de «discrimination positive». L égalité de résultats consiste à combiner l égalité de genre et l autonomisation (empowerment) des femmes, ce qui implique que les inégalités de genre et les discriminations ne sont plus à l origine d une différenciation entre les sexes. Les différences entre les genres (la situation particulière des hommes et des femmes) peuvent alors être attribuées uniquement à une différence de choix individuel (libre-arbitre) et non pas à des discriminations et inégalités reposant sur l appartenance à un genre. Dans une société où règne l équité de genre, les hommes et les femmes continuent à faire des choix différents mais les stéréotypes de genre n influencent plus ces choix» (Mayoux L. et Mackie G., 2008). 5

6 Par exemple, une femme peut faire le choix de rester au foyer pour s occuper de ses enfants. Cette décision ne sera équitable que si elle a réellement le choix, c est-à-dire, si elle a réellement et effectivement accès à un emploi rémunéré, à un environnement de travail permettant de concilier vie familiale et vie professionnelle et n entraînant pas de nouvelles discriminations en matière d emploi et de promotion, des systèmes de garde d enfants efficaces et un conjoint qui s investit dans les tâches ménagères. II. Objectif Pour comprendre l objectif de ce manuel, il convient d abord d expliquer pourquoi les questions de genre devraient être intégrées dans l analyse et la facilitation du développement des chaînes de valeur. Les hommes et les femmes sont actifs dans différents segments de la chaîne de valeur. Les domaines dans lesquels les femmes sont les plus présentes sont souvent peu visibles, mais constituent des liens critiques où tout changement ou amélioration est susceptible de contribuer au développement de la chaîne de valeur (travail à domicile, sous-traitance, travail saisonnier, etc.) Il est donc essentiel de bien étudier ces segments afin de contribuer au développement de la chaîne de valeur. L intégration transversale du genre à l analyse de la chaîne de valeur contribue à la lutte contre la pauvreté, étant donné que les femmes ont tendance à consacrer une plus grande part de leurs revenus aux dépenses scolaires et à la santé de leur famille. De manière générale, l intégration transversale des questions de genre ou gender mainstreaming dans chaque intervention permet de contribuer au développement solidaire et durable des sociétés. Enfin, sans prise en compte de la dimension de genre, l appui au développement des chaînes de valeur peut entraîner un effet néfaste sur les relations de pouvoir et la distribution des revenus et bénéfices entre les hommes et les femmes au sein de la chaîne. Or des relations inégalitaires et l exclusion nuisent au développement durable des chaînes de valeur. Le gender mainstreaming est un moyen de garantir que les droits économiques et sociaux des femmes sont systématiquement pris en compte et appliqués dans toutes les sphères d activité (élaboration, programmation, planification, mise en œuvre, suivi et évaluation des politiques) et à tous les niveaux (local, national, régional) et que les ressources humaines et financières appropriées y sont affectées. Ce guide est destiné aux conseillers de la SNV qui travaillent sur des questions de développement économique en général et sur la facilitation du développement des chaînes de valeur en particulier. Il doit être considéré comme un guide pratique permettant d être plus attentif aux questions d inégalité et de discriminations de genre au sein des chaînes de valeur et de contribuer à l atteinte d objectifs et de résultats en matière d égalité de genre dans le secteur agricole et le développement économique. 6

7 «Dans les pays (...) dont les indicateurs sur le genre et l'inclusion sociale sont préoccupants, il ne suffit pas de cibler les hommes et les femmes de la même manière ou même dans la même mesure en cherchant à atteindre des objectifs de développement équitables et en faveur des pauvres. Les femmes, les hommes et les groupes exclus ont des besoins spécifiques. Ils ne forment pas un groupe homogène. L'égalité ne signifie pas toujours qu il faille traiter les hommes et les femmes de la même façon (égalité de traitement).» 1 Les questions centrales qui sous-tendent cet ouvrage sont les suivantes : Est-ce qu en tant que conseiller à la SNV, vous vous assurez que les questions d inégalité de genre et de discrimination sont prises en compte dans l appui au développement des chaînes de valeur? Comment pouvez-vous concevoir des interventions qui bénéficieront à la fois aux hommes et aux femmes? Comment les interventions visant la promotion de l égalité de genre au sein des chaînes de valeurs peuvent-elles contribuer à réduire la pauvreté? III. Contenu et structure Ce document est divisé en quatre grands volumes, avec une section «boîte à outils». Volume 1: Principaux concepts genre Cette section présente les principaux concepts liés aux théories sur le genre et à la facilitation du développement de la chaîne de valeur ainsi que la méthodologie et le cadre conceptuel. Volume 2: Analyse selon le genre et analyse de la chaîne de valeur Cette section introduit la dimension de genre dans l analyse de la chaîne de valeur d une manière systémique. L analyse examine les rôles sociaux de genre, l accès et le contrôle différencié des ressources et des bénéfices et la capacité des hommes et des femmes à influencer les facteurs institutionnels et culturels pour instaurer plus d'égalité aux niveaux macro, méso et micro. Volume 3: Planification stratégique : Objectifs d égalité de genre dans la facilitation du développement de la chaîne de valeur Cette section propose des options en termes d objectifs d'égalité de genre, les performances à améliorer ainsi que différents services de renforcement de capacités à fournir afin d atteindre ces objectifs. Ces performances et services sont liés aux six produits/services développés par la SNV pour faciliter la chaîne de valeur. (Voir Volume 1) Un ensemble d'outils est proposé en annexe. Ceux-ci aideront à réaliser une analyse plus approfondie sur des questions telles que l'accès à l'information, la répartition des rôles et des responsabilités entre les sexes au niveau domestique, etc. 1 Gender and Social Inclusion in the Tea Sector", Draft, SNV-Asie,

8 Volume 1 : Principaux concepts genre Cette section présente les principaux concepts relatifs aux théories sur le genre et à la facilitation du développement de la chaîne de valeur. Elle explique également la méthodologie et le cadre conceptuel du guide. 8

9 I. Concepts relatifs à la chaîne de valeur Chaîne de valeur Une chaîne de valeur est une chaîne d approvisionnement, soit une série d activités visant à transformer des ressources naturelles, des matières premières ou des composants en un produit fini qui est livré au consommateur final et où les acteurs impliqués dans les différentes étapes se soutiennent mutuellement afin d augmenter leur efficacité et leur compétitivité. Ils y investissent du temps, des efforts et des ressources et établissent des liens avec d autres acteurs afin de satisfaire l objectif commun qui est la satisfaction des besoins des consommateurs- et ce, afin de maximiser leur profit. 2 La facilitation du développement de la chaîne de valeur La facilitation du développement de la chaîne de valeur est un choix stratégique complémentaire aux activités visant à favoriser le développement économique. Selon la Stratégie de développement économique de la SNV, la finalité de la facilitation de la chaîne de valeur agricole est «de promouvoir un développement économique équitable et durable à travers l appui à un changement systémique». Les services/produits de facilitation de la chaîne de valeur développés et offerts par la SNV (SNV VCD service) Un produit est un ensemble d'approches, de méthodologies, d'outils et d'expertise que la SNV offre à ses clients. Les produits allient l'expertise de la SNV en matière de renforcement des capacités et de gouvernance pour l autonomisation (G4E) avec des connaissances thématiques et sectorielles spécifiques (cf. glossaire de la SNV). La SNV a conçu six services visant à appuyer le développement de la chaîne de valeur. Il va sans dire que ces services sont étroitement liés les uns aux autres et s influencent mutuellement. Ils ne devraient donc pas être livrés de manière isolée. Dans le processus de facilitation de la chaîne de valeur, la SNV a recours à une combinaison de ces services, en fonction du contexte et des priorités locales. 2 KIT, Faida Mali and IIRR, Chain Empowerment : Supporting African farmers to develop markets. 9

10 Produits et services de facilitation du développement de la chaîne de valeur de la SNV Gestion efficace des politiques publiques Ce service vise à faciliter des processus de conception, mise en œuvre et évaluation des politiques publiques à l aide d un cadre conceptuel afin d assurer l efficacité et l inclusion de tous les acteurs de la chaîne de valeur. Connaissance du marché Ce produit vise à promouvoir l accès à l information sur les marchés (à la fois relatifs aux intrants et aux consommateurs) d une manière interactive et à travers les différents segments de la chaîne de valeur, afin d en saisir les différents signaux (tendances, exigences, normes, nouvelles technologies et nouveaux produits ) et de favoriser la réactivité. Plates-formes multi-acteurs Ceci consiste à établir des relations efficaces et équitables pour les pauvres actifs tout au long de la chaîne de valeur. Les plates-formes multi-acteurs permettent de faciliter la mise en relation entre les acteurs de la filière et d établir des partenariats stratégiques avec les acteurs clé, à l aide du modèle de partenariat public-privé (PPP) (secteur privé, société civile, organes gouvernementaux). Elles permettent de structurer un dialogue constructif, centré sur les impacts et les performances économiques, la planification stratégique (c est ici qu une stratégie concrète de développement de chaîne de valeur à l échelle locale devrait être élaborée par et pour les acteurs locaux et non par la SNV), une mise en œuvre collective des actions, le suivi collectif et l apprentissage mutuel. Le financement de la chaîne de valeur Ce service vise à évaluer les besoins en termes de produits et services financiers des acteursclé au sein des différents maillons de la chaîne et d appuyer la conception des produits et services financiers les mieux adaptés aux différents maillons. Il s agit surtout d améliorer la qualité et l accessibilité des services et produits financiers pour les petits producteurs essentiellement. Renforcement de groupes de producteurs 3 Il s agit d appuyer la croissance et le passage des petites entreprises, des producteurs et des consommateurs de ressources naturelles du secteur informel au secteur formel à travers nos produits et services afin d assurer la légitimité, la crédibilité et la viabilité des différents groupes économiques des plus marginalisés. Renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur Ce service vise à appuyer les prestataires de services afin qu ils soient en mesure de fournir des services de qualité et en temps voulu aux principaux acteurs de la chaîne (organisations de producteurs) de même qu aux acteurs qui soutiennent le développement de la chaîne tels que les autorités locales, les chambres d agriculture, de commerce et d industrie, le secteur privé, les fondations, les centres d expertise, les institutions de recherche et les institutions universitaires. 3 Le genre masculin utilisé pour «producteur» inclut également le féminin «productrice» 10

11 II. Concepts genre Genre / rôles sociaux de genre Le genre renvoie à la construction sociale de l'identité masculine ou féminine. Les rôles sociaux de genre sont attribués respectivement aux hommes et aux femmes selon les normes et traditions culturelles. Le plus souvent, les rôles sociaux de genre ne se basent pas sur des impératifs biologiques ou physiques mais sur des stéréotypes et des normes déterminant ce que les hommes et les femmes peuvent et devraient faire. Ces rôles comprennent les tâches, responsabilités, droits et devoirs des hommes et des femmes dans un contexte social, économique, politique et culturel donné. Les rôles attribués aux hommes et aux femmes déterminent leur accès respectif aux ressources et le pouvoir de décider de leur utilisation. Ils influencent les rôles et la participation des femmes et des hommes dans la chaîne de valeur ainsi que leur contrôle respectif sur les décisions touchant à sa gestion et à l'utilisation des bénéfices générés par l'activité. Pourquoi les femmes occupent-elles plus d'emplois faiblement rémunérés dans les usines? - Le secteur du thé au Népal Les usines dans le secteur du thé au Népal semblent avoir une main-d'œuvre diversifiée, bien qu'il y ait une claire division sexuelle du travail. Les femmes se chargent des tâches répétitives à forte intensité de maind'œuvre et faiblement rémunérées, tandis que les hommes occupent des postes de direction. Les propriétaires d'usine et les agriculteurs avouent qu'on propose rarement aux femmes des emplois mieux rémunérés à l'usine ou sur les plantations de thé. Leur accès à des emplois plus lucratifs reste donc limité. Il en va de même pour les castes inférieures. En effet, la plupart des superviseurs et chefs d'usine et de jardin sont des hommes appartenant à la caste supérieure, bien qu'il y ait des exceptions. Les personnes interrogées affirment que c'est parce que les femmes et les castes inférieures sont analphabètes et ne peuvent pas effectuer le travail d archivage exigé d un superviseur. Différences entre les sexes dans l'accès et le contrôle des ressources Les hommes et les femmes ont un accès et ou un contrôle différencié des ressources productives ou des bénéfices qui en découlent. Cette inégalité de genre peut avoir des implications pour l élaboration et la mise en œuvre des interventions de développement. En entreprenant une analyse selon le genre, les planificateurs ont besoin d informations sur les modes d'accès et de contrôle des ressources et des bénéfices des hommes et des femmes d'une collectivité donnée. Le profil d accès aux ressources et aux bénéfices est un outil permettant d'identifier ces modalités d accès et de contrôle déterminés par le genre. (Voir annexe, outils 4 et 5). L'accès aux ressources renvoie à la possibilité d'utiliser des ressources spécifiques, qu'elles soient naturelles, économiques, productives, politiques, sociales ou bien liées au temps ou à l'espace, ainsi qu'à l'accès aux services de santé, à l'éducation, à l'information, etc. Le contrôle des ressources est la capacité de décider de manière autonome de l'affectation et de l'utilisation des ressources ou des services. Accès différencié aux bénéfices C'est ce que l'on entend comme: 11

12 a) dans l'analyse d'un contexte particulier, la possibilité pour les hommes et les femmes d'accéder à des bénéfices provenant de l'utilisation et du contrôle des ressources et b) au niveau de l'impact, leur possibilité respective de profiter des retombées (ressources matérielles/avantages) générées par l'activité/l'intervention de développement. Ces bénéfices peuvent renvoyer à des revenus, des emplois, des compétences, au pouvoir politique, au statut, etc. L influence différente des hommes et des femmes sur les facteurs favorables Afin d améliorer le pouvoir des femmes et des hommes de participer, d exprimer leurs besoins et aspirations et d influencer des décisions, un «savant mélange» de stratégies visant l égalité de genre doit être élaboré et mis en œuvre. Ces stratégies auront pour objectif la promotion, la diffusion et l'application des droits économiques et sociaux des femmes, l'intégration transversale de la dimension de genre dans les lois, les règlements, les politiques et la planification à tous les niveaux. Ceci ne pourra se réaliser que par l'autonomisation collective et individuelle des hommes et des femmes et par le développement du leadership. La promotion, la diffusion et l application des droits des femmes sont essentiels afin d assurer aux femmes l égalité des chances, l accès égal aux ressources et aux bénéfices et l instauration d un environnement favorable, sans stéréotypes de genre. Veuillez également consulter l outil 6 en annexe : «L identification des processus décisionnels». Les interactions entre ces objectifs et stratégies sont expliquées ci-après et dans l'illustration suivante: 4 L autonomisation ou empowerment signifie que les hommes et les femmes prennent le contrôle de leur vie en acquérant des compétences et des capacités qui leur permettent de prendre des décisions, d effectuer des choix et d exercer une influence sur les orientations économiques, politiques et sociales au sein de leur collectivité. Le but principal de l autonomisation devrait être un meilleur accès aux services publics et aux décisions concernant leur gestion, ainsi qu aux fruits de la croissance économique. Il s agit à la fois d un processus et d un résultat. 5 4 Engendered version of SNV Corporate Standards, SNV, ACDI : Agence Canadienne pour le Développement International,

13 Droits des femmes 1. Promotion et reconnaissance des droits des femmes Environnement institutionnel et juridique Normes et valeurs culturelles 3 Promotion et mise en œuvre/protection des droits des femmes Leadership 2 Diffusion systématique des droits des femmes Mainstreaming Développer le leadership féminin et promouvoir de nouveaux modèles d émulation pour l'entrepreneuriat féminin afin de renforcer leur influence dans le développement des chaînes de valeur: le cas d Alimata Traoré, membre de l'aopp au Mali En tant que responsable des activités de promotion féminine au bureau de Sikasso (sud du Mali) de l'aopp (Association des organisations professionnelles paysannes), Alimata Traoré a participé à la session de formation de la SNV «Promotion du leadership des organisations paysannes en vue d améliorer les revenus dans les régions productrices de coton» en 2007/2008. Ses principaux défis étaient le manque de vision et de compétences en gestion. Après la formation, elle a défini avec l appui de son coach la vision suivante : «Promouvoir la production, la transformation et la commercialisation des produits transformés localement par les femmes rurales». Elle a ensuite organisé et mené la même formation en leadership pour 30 femmes membres d associations féminines rurales. Elle a créé une organisation paysanne de femmes nommée COFERSA (Convergence des femmes rurales pour la souveraineté alimentaire). En juin 2009, la COFERSA avait déjà aidé les coopératives de femmes de Sikasso à fournir 87 kg de beurre de karité et 50 kg de soumbala (condiment très utilisé en Afrique de l'ouest) directement à leurs homologues des régions de Kayes et de Gao, en réduisant ainsi l'influence des négociants intermédiaires et en augmentant les revenus des coopératives de femmes rurales. COFERSA envisage d'associer au moins 300 femmes à la production annuelle de 500 tonnes de beurre de karité, de 200 tonnes de soumbala et 100 tonnes de piment. Ces produits seront produits et transformés localement. L'objectif de Mme Traoré est de les commercialiser non seulement dans d'autres régions du Mali, mais aussi dans d'autres pays d'afrique de l'ouest, d'europe et aux États-Unis. «Cela pourrait conduire à une augmentation de 45% des revenus pour chaque membre des coopératives féminines», leur permettant d'investir dans l'éducation et les services de santé et de répondre à leurs besoins nutritionnels et à ceux de leur famille. III. Cadre conceptuel et méthodologie Cette section décrit le cadre conceptuel et la méthodologie préconisés pour intégrer les questions de genre dans l appui aux chaînes de valeur. Cadre conceptuel Le cadre conceptuel s inspire de différentes perspectives et outils utilisés pour mener une analyse selon le genre. Le premier angle d analyse consiste à se pencher sur quatre 13

14 domaines/sphères dans lesquels les inégalités de genre sont flagrantes. A ce premier cadre s ajoutent ensuite les six produits et services d appui aux chaînes de valeur développés par la SNV et enfin les trois niveaux d intervention ou systèmes-clients au sein desquels la SNV évolue à savoir, le micro, le meso et le macro. La combinaison de ces trois cadres conceptuels permet d appréhender de manière exhaustive les questions d inégalité et de discriminations de genre qui entravent le développement des filières. (i) La grille d empowerment ou autonomisation des femmes au sein des chaînes de valeur Aborde les quatre sphères d analyse des inégalités de genre ainsi que les objectifs d égalité de genre à définir et les stratégies à mettre en œuvre pour y parvenir. A. La division sexuelle des rôles et du travail/égalité des chances/autonomisation des femmes ou empowerment B. Différence entre les sexes dans l accès aux ressources/droits C. Différence entre les sexes dans le contrôle des bénéfices/leadership D. Différence entre les sexes dans l influence sur les facteurs favorables/mainstreaming (ii) La grille des six produits et services de facilitation du développement des chaînes de valeur de la SNV 1. Gestion efficace des politiques publiques 2. Connaissance du marché 3. Plates-formes multi-acteurs 4. Financement de la chaîne de valeur 5. Renforcement de groupes de producteurs 6. Renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur (iii) La grille des différents niveaux d intervention : macro, meso, micro Niveau macro : environnement culturel, politique et juridique Niveau meso : prestation de services en faveur des pauvres (niveau organisationnel) Niveau micro : portée et impact au niveau des ménages Méthodologie Ces grilles seront combinées et utilisées tout au long des trois étapes de l intégration transversale des questions de genre 6, à savoir (i) l analyse et la planification stratégique selon le genre, (ii) la mise en œuvre, (iii) le suivi et l évaluation selon le genre. (i) L analyse et la planification stratégique selon le genre L'analyse selon le genre, aussi appelée analyse comparative entre les sexes vise à comprendre et à mettre en lumière la différence entre les rôles, les activités, les besoins et les intérêts des hommes et des femmes dans un contexte donné. Elle requiert l utilisation de données quantitatives et qualitatives ventilées par sexe et la connaissance des théories sur le genre. 6 Mainstreaming Gender into SNV s Corporate Standards : A Preliminary Guide, SNV, June

15 L'analyse selon le genre aide à identifier les différences basées sur le genre dans l'accès et le contrôle des ressources et des bénéfices et à prédire comment les membres de différents ménages, groupes et sociétés participeront aux interventions de développement prévues et seront affectés par elles. L'analyse sur le genre étudie les causes profondes et les conséquences de ces différences afin de les aborder avec des interventions adaptées. L'analyse selon le genre aide à poser les bonnes questions pour mettre en évidence les différences entre hommes et femmes, mais elle cherche aussi à examiner les causes profondes qui perpétuent l'inégalité et la discrimination entre les sexes et à tirer des conclusions pouvant mener à l'action. La grille d autonomisation (empowerment) sera combinée à la grille macro-meso-micro afin d effectuer une analyse selon le genre approfondie. Niveau macro Niveau meso Niveau micro A. Rôles sociaux de genre B. Accès aux resources selon le genre C. Contrôle sur les resources selon le genre D: Capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre Suite à l analyse selon le genre, un exercice de planification stratégique est effectué de manière participative. Cet exercice consiste à formuler des objectifs d égalité de genre, la logique d intervention, avec les résultats et l impact attendus. Dans ce guide, les objectifs sont formulés suivant la logique des différents produits et services d appui au développement des chaînes de valeur offerts par la SNV. 1. Gestion efficace des politiques publiques 2. Connaissance du marché 3. Plates-formes multi-acteurs 4. Financement de la chaîne de valeur 5. Renforcement de groupes de producteurs 6. Renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur Problèmes d égalité de genre Objectifs d égalité de genre Exemples de performances à améliorer Services de renforcement de capacités prenant en compte la dimension de genre 15

16 Ce cadre sera appliqué à la fois d une manière systémique et avec une perspective globale ou macro (analyse de la chaîne de valeur dans son ensemble) et de manière plus précise au niveau des organisations (meso) et des ménages (micro). (ii) Mise en œuvre et (iii) Suivi-évaluation Les seconde et troisième étapes consisteront à viser l atteinte des objectifs d égalité de genre (mise en œuvre) et à mesurer les progrès réalisés en faveur de l'égalité des genres aux niveaux des résultats et de l'impact, grâce à des indicateurs et à une stratégie de reporting sensibles au genre. Les indicateurs sensibles au genre, aussi appelés indicateurs sexospécifiques, ont pour fonction de montrer dans quelle mesure et de quelle manière les services de conseil ont atteint des résultats en matière d'égalité de genre. Les indicateurs sensibles au genre mesurent les changements sociétaux relatifs aux relations hommesfemmes sur une certaine période. Il faut avoir recours à des données ventilées par sexe pour comparer la situation des femmes à celle des hommes. 7 Ces différentes étapes font partie intégrante des cycles de projet, de programmes et des politiques. Ce processus implique également la participation pleine et équitable à la fois des femmes et des hommes non seulement dans l élaboration, mais aussi dans la mise en œuvre et le suivi. Le présent guide met surtout l accent sur l analyse et la planification stratégique selon le genre. Les tableaux ci-dessous résument les différentes étapes nécessaires à l intégration de la dimension de genre à savoir, l analyse et la planification stratégique selon le genre, la mise en œuvre et le suivi-évaluation, ainsi que les outils pertinents pour accompagner le conseiller dans ces étapes. 7 The How and Why of Gender Sensitive Indicators, a Project Level Handbook, CIDA,

17 Étapes de l analyse/planification/suivi et évaluation Analyse selon le genre/analyse des facteurs d influence Faire l inventaire des informations disponibles et manquantes Recueillir des données quantitatives et qualitatives ventilées par sexes sur la situation des femmes et des hommes dans la filière Identifier les lacunes et les discriminations dans les politiques et les textes de loi Identifier les acteurs clé oeuvrant dans le domaine de l égalité de genre Identifier les problèmes clé d inégalité et de discrimination de genre à l aide des grilles genre Logique d intervention et formulation d options en faveur de l égalité de genre Identifier des options d intervention/définir des performances à améliorer pour favoriser la création d un environnement favorable. Concevoir des chaînes de résultats génériques prenant en compte les questions de genre Suivi et évaluation selon le genre des performances locales (chaîne des résultats Élaborer des stratégies de suivi et évaluation selon le genre et une évaluation de la chaîne de résultats à l aide d indicateurs sexospécifiques Grille de lecture genre/points importants Outils correspondants NIVEAU MACRO (Cycle de la Stratégie) Analyse de l environnement institutionnel avec une perspective genre: Constraintes et opportunités Voir la liste de contrôle Outil 8: Cartographie des acteurs Outil 7: Profil des contraintes et opportunités Méthodologie Recherche documentaire, étude de la documentation pertinente Ateliers participatifs réunissant les acteurs Analyse de la chaîne de valeur Pour obtenir une vue d ensemble sur la situation des femmes dans un pays en particulier, il convient de consulter les rapports du gouvernement et des bailleurs de fonds. Les sources d information suivantes peuvent s avérer utiles: o Base de données sur les lois en vigueur dans le pays o Base de données réunissant les documents gouvernementaux o Base de données contenant des études spécifiques commanditées par le gouvernement o Base de données de l assistance technique financée par les bailleurs o de fonds Base de données sur les activités menées par les organisations de la société civile Ex. de rapports/documents: Stratégies nationales de réduction de la pauvreté Rapports nationaux sur la situation des femmes Rapports Beijing + 5, 10 Rapports de suivi de la Convention sur l élimination des discriminations faites aux 17

18 Étapes de l analyse/planification/suivi et évaluation Cette analyse devrait être réalisée par des conseillers de la SNV avec l'aide d'experts genre si nécessaire Grille de lecture genre/points importants Environnement institutionnel et analyse des rôles sociaux de genre/division sexuelle du travail au sein de la chaîne de valeur Analyse des rôles et de la division sexuelle dans les différents segments de la chaîne de valeur Discriminations et inégalités de genre Environnement institutionnel et accès/contrôle des ressources selon le genre Accès à l information sur les marchés Accès et contrôle des resources selon le genre tels que le prévoient les lois et les politiques nationales Environnement institutionnel et contrôle Outils correspondants Voir liste de contrôle, Volume 2 Outil 8: Cartographie des acteurs Méthodologie femmes (CEDEF) Politiques sectorielles pertinentes Rapports de bailleurs de fonds ou d organisations de la société civile (OSC) Politiques nationales sur le genre/égalité de genre Plan d action national pour l égalité de genre Rapports du PNUD et de l UNIFEM Recherche documentaire, étude de la documentation pertinente Atelier participatif réunissant les acteurs de la chaîne de valeur afin de compléter la cartographie des acteurs à l aide de données quantitatives Rapports sus-mentionnés Enquêtes et rapports sur la situation économique et sociale dans le pays/bureaux nationaux des statistiques Voir liste de contrôle Volume 2 Analyse des textes de lois et des politiques sectorielles/concernant la chaîne de valeur Politiques sectorielles /enquêtes économiques et sociales nationales Bureaux nationaux des statistiques Voir liste de contrôle Volume 2 Voir documents cités plus haut relatifs au secteur/à la filière 18

19 Étapes de l analyse/planification/suivi et évaluation Analyse selon le genre/analyse des acteurs et des clients Faire l inventaire des informations disponibles et manquantes Grille de lecture genre/points importants des bénéfices/retombées selon le genre Environnement institutionnel et capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre Capacités des hommes et des femmes d influencer les lois et les politiques sectorielles relatives à la chaîne de valeur Outils correspondants Voir liste de contrôle Volume 2 NIVEAU MESO (Cycle client) Analyser la position et le rôle des femmes au sein des organisations/groupes Voir liste de contrôle Volume 2 Outil 8: Cartographie des acteurs Méthodologie Entretiens individuels avec personnes-ressources au sein des ministères de la Promotion féminine ou du Genre, de la Main d oeuvre/resources humaines ou de l Agriculture, bailleurs de fonds, mécanismes pour la promotion de l égalité de genre à tous les niveaux Centres de recherche et organismes spécialisés sur les questions de genre, Chambres d agriculture et de commerce, etc. Entretiens avec des personnes ressources des institutions suivantes: o o o Ministère de la promotion féminine et de l égalité de genre/mécanismes d intégration des questions de genre à tous les niveaux Organisations et plates-formes oeuvrant à la promotion des droits des femmes Organisations et plates-formes responsables de la conception et du suivi des politiques et stratégies nationales de réduction de la pauvreté, rapports de la CEDEF, Beijing + 5, 10 etc. Données et informations fournies par les gouvernements, les unions de coopératives, les syndicats, les organisations professionnelles et le secteur privé Enquêtes auprès d organisations 19

20 Étapes de l analyse/planification/suivi et évaluation Recueillir des données quantitatives et qualitatives ventilées par sexe sur les institutions et les organisations actives au sein de la chaîne dans une région/zone d'intervention spécifiques Identifier les principaux acteurs travaillant sur les questions d'égalité de genre au niveau méso Identifier les inégalités et les discriminations de genre au sein des organisations de producteurs/transformateurs/négociants/utilisat eurs, les institutions financières et les services d appui aux entreprises (SAE) Identifier les questions clés en utilisant la grille genre Logique d'intervention et formulation d'options en faveur de l égalité de genre Grille de lecture genre/points importants Évaluer la manière dont les femmes ont accès aux ressources, aux services et aux biens de production et décident de leur utilisation collectivement. Outils correspondants Voir liste de contrôle Volume 2 Outil 4: Accès et contrôle des ressources naturelles, des biens et services de production Outil 5: Identification des modes d accès à l information Outil 9: Audit Genre Outil 10: Arbres des défis et des solutions, Feuille de route Méthodologie ciblées/clients/lcbs à l aide de l audit organisationnel genre Enquêtes/audits genre avec les organisations clientes (groupes économiques, services d appui aux enterprises (SAE), institutions financières) Entretiens individuels avec des hommes et des femmes leaders au sein des groupes économiques Focus groupes avec des membres féminins et masculins des groupes Ateliers participatifs Identifier les options d'intervention Définir les performances locales à améliorer spécifiques aux acteurs/clients Élaborer une chaîne de résultats spécifiques en faveur de l égalité de genre L'évaluation des performances locales en faveur de l égalité de genre Élaborer des stratégies de suivi-évaluation afin de mesurer l atteinte de résultats vers l égalité de genre à l aide d indicateurs sexospécifiques Cette analyse devrait être réalisée par des conseillers de la SNV avec l'aide d'experts genre si nécessaire Contrôle des bénéfices/retombées selon le genre: Analyser les relations de pouvoir selon le genre au sein des organisations Capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre: Analyser les capacités des hommes et des femmes d influencer les decisions au sein des organisations présentes dans le secteur/la filière Voir liste de contrôle Volume 2 Voir liste de contrôle Volume 2 Entretiens individuels avec des hommes et des femmes leaders au sein des groupes économiques Focus groupes avec des membres féminins et masculins des groupes Audit organisationnel genre de la SNV Entretiens individuels avec des hommes et des femmes leaders au sein des groupes économiques Focus groupes avec des membres féminins et masculins des groupes 20

21 Étapes de l analyse/planification/suivi et évaluation Cette partie de l'analyse est effectuée à des fins à la fois de planification et d'évaluation au niveau de l'impact L'analyse selon le genre Faire l inventaire des informations disponibles et manquantes Recueillir des données quantitatives et qualitatives de base ventilées par sexe, sur la situation des hommes et des femmes dans la chaîne de valeur au niveau des ménages Identifier les inégalités et les discriminations de genre au niveau des ménages Identifier les principaux problèmes liés au genre au niveau des ménages en utilisant la grille genre La logique d'intervention et la formulation d options en faveur de l égalité de genre Utiliser les données pour améliorer les performances locales spécifiques et les performances globales favorables à développer avec le client L'évaluation d'impact en termes d égalité de genre Utiliser les données de base pour suivre/évaluer les progrès réalisés au niveau de l'impact (PRE) Cette analyse devrait être réalisée par les clients / LBC avec l'aide de conseillers SNV Grille de lecture Outils correspondants genre/points importants NIVEAU MICRO (Cycle d activités ) Impact et rôles sociaux de genre: Division sexuelle du travail au niveau des ménages (rôles productif, reproducteur et au sein de la collectivité) Impact et accès aux ressources et aux bénéfices selon le genre Impact et contrôle des bénéfices selon le genre Impact et influence sur les relations de pouvoir au sein du ménage Liste de contrôle Volume 2 Outil 1: Itinéraire technique Outil 2: Calendriers agricoles et culturels Outil 3: Identification des rôles reproducteurs Tool 10: Arbres à problèmes et à solutions Cartes d itinéraire Outil 4: Accès aux ressources et contôle de leur utilisation Outil 5: Identification des modes d accès à l information Outil 6: Identification des processus décisionnels Outil 6: Identification des processus décisionnels Méthodologie Focus groupes avec des producteurs/cueilleurs/transformateurs/ commerçants masculins et féminins Entretiens individuels avec des hommes et des femmes Focus groupes avec des producteurs/cueilleurs/transformateurs/ commerçants masculins et féminins Entretiens individuels avec des hommes et des femmes Focus groupes avec des producteurs/cueilleurs/transformateurs/ commerçants masculins et féminins Entretiens individuels avec des hommes et des femmes Focus groupes avec des producteurs/cueilleurs/transformateurs/ commerçants masculins et féminins Entretiens individuels avec des hommes et des femmes 21

22 22

23 Volume 2: Analyse selon le genre de la chaîne de valeur Cette section introduit la dimension de genre dans l analyse des chaînes de valeur d une manière systémique. L analyse examine les rôles sociaux de genre, l accès et le contrôle différencié des ressources et des bénéfices et la capacité des hommes et des femmes à influencer les facteurs institutionnels et culturels pour instaurer plus d'égalité aux niveaux macro, méso et micro. 23

24 Ce chapitre traite de l analyse selon le genre des chaînes de valeur et présente les différentes étapes qui mènent à une planification stratégique comportant des objectifs d égalité de genre dans le processus de facilitation du développement des chaînes de valeur. I. Prise en compte des questions de genre dans l anayse de la chaîne de valeur Il s agit de recueillir des données qualitatives et quantitatives ventilées par sexe aux niveaux macro, méso et micro en adoptant à la fois un angle d analyse selon le genre et une perspective économique et d appui à la chaîne de valeur. Le but est d identifier les inégalités et les discriminations de genre, tout en gardant à l esprit que celles-ci tout comme les opportunités ont souvent de multiples dimensions (économique, psychologique, sociale, politique) et se manifestent à différents niveaux (individu, communauté, marché, institutions nationales et internationales, etc.) Les différents points importants/domaines prioritaires décrits dans cette section sont essentiels à la description et à la compréhension d un contexte donné. L analyse selon le genre permet d identifier des questions prioritaires en termes d inégalité et de discrimination et aboutit ensuite à des propositions d actions en faveur de l égalité de genre qui seront menées à travers les six produits et services de facilitation du développement des chaînes de valeur offerts par la SNV. Ce sera l objet du Volume 3 du présent guide. Cartographie participative de la chaîne de valeur La première étape pour effectuer l analyse de la chaîne de valeur consiste à dresser une carte illustrant les différentes fonctions et acteurs, tout en prenant en compte la dimension de genre. La carte est tracée par les parties prenantes de manière participative et complétée par les données collectées lors du processus de recherche documentaire, grâce aux données secondaires. Les aspects suivants sont décrits : Principales fonctions et activités qui composent la filière Portée géographique globale Principales catégories opérationnelles ou acteurs impliqués Importance de chaque segment en termes de personnes actives, (données ventilées par sexe). Présence et positionnement des femmes au sein de la chaîne. Aperçu de la part relative de la contribution de chaque acteur et de la valeur ajoutée perçue par chaque acteur Aperçu des acteurs qui détiennent le pouvoir. Le processus de facilitation du développement des chaînes de valeur requiert une collaboration entre les différents acteurs. Le recours à diverses méthodes participatives afin d effectuer l analyse et la cartographie de la chaîne permet aux parties prenantes de définir et de prioriser leurs objectifs. Il est essentiel d analyser dans quelle mesure ces objectifs sont communs ou conflictuels. Les aspects suivants sont à considérer lors de la conception du processus : Quelle méthodologie sera utilisée? Est-ce que la collecte des données sera participative? Quels outils seront utilisés? Qui sera impliqué dans le processus de cartographie? 24

25 Ce processus devrait permettre d identifier les acteurs pertinents, les partenaires et clients qui interviendront dans le développement de la chaîne de valeur. Mais il permettra également de sensibiliser les parties prenantes au fait qu elles évoluent dans un système complexe, dans lequel leurs influences respectives peuvent s avérer positives ou négatives. La cartographie préliminaire mettra en lumière les aspects suivants : Pour chaque niveau (macro, méso, micro), quelles sont les institutions, organisations et individus présents? Quel est leur niveau de connaissances et leur sensibilité aux questions d égalité de genre? Lesquels de ces acteurs sont des défenseurs des questions d égalité de genre? Quelles sont les relations entre ces acteurs d une part, et entre ces acteurs et les autres organisations intervenant dans le secteur d autre part? Quels sont les acteurs qui ont la capacité d entraîner un changement en faveur de l égalité de genre dans la chaîne de valeur en termes d objectifs et d impact? Quels sont les partenaires techniques et financiers qui sont engagés dans le domaine de l égalité de genre et y consacrent des resources (humaines et financières)? Une fois que la cartographie de la chaîne de valeur est réalisée, une analyse selon le genre approfondie est effectuée aux niveaux micro, méso et macro. Analyse selon le genre de la chaîne de valeur au niveau macro Avant de procéder à l analyse de la chaîne de valeur au niveau macro, il convient d étudier le contexte culturel, les normes et valeurs en vigueur et l environnement institutionnel. Les aspects suivants sont à considérer: Dans quel contexte culturel et ethnique travaillons-nous? Quelles sont les religions et idéologies dominantes dans la société où nous intervenons? Quelles sont les normes et valeurs qui définissent la répartition des rôles et des responsabilités entre les hommes et les femmes? o Quels stéréotypes, perceptions et attentes déterminent les rôles et les contributions des femmes à l économie? o Comment affectent-ils la division sexuelle du travail? o Quel est le degré d ouverture de la société par rapport à de nouveaux rôles et responsabilités et modèles féminins et masculins? Les normes et valeurs qui définissent la répartition des rôles exercent également une influence sur l environnement juridique et réglementaire global, notamment en ce qui concerne le travail, l accès aux ressources (droit de succession et de la propriété), la demande sur les marchés (local, national, international) et si cet environnement est favorable ou non à l égalité de genre. 25

26 Quel est l environnement juridique et réglementaire relatif au statut et aux droits économiques des femmes (droit du travail, droit de succession et de la propriété, code du statut personnel et code de la famille, etc.)? Quelle est l influence du droit coutumier et de la religion d une part et celle du droit moderne d autre part? Lequel est appliqué? Dans quels cas? Quel est l impact de ces lois et réglementations sur la liberté de choix des femmes, sur leur accès aux ressources et aux bénéfices? Les dispositions juridiques relatives aux droits des femmes sont-elles connues et appliquées? Le genre et l'inclusion sociale dans le secteur du thé au Népal: l'importance de veiller au respect du droit du travail pour améliorer les conditions de travail des femmes dans les usines «Les règles de gouvernance et la gestion des ressources humaines au sein des usines dans le secteur du thé au Népal ne sont pas conformes aux lois gouvernementales relatives aux congés de maternité et de maladie: Les ouvriers et les propriétaires d'usine ont signalé qu'il n'y avait pas de solutions ou de dispositions particulières pour les femmes enceintes. Les femmes s'arrêtent simplement de travailler à un certain moment de leur grossesse.» Au niveau des institutions publiques : Sont-elles sensibilisées aux questions de genre? Prennent-elles en compte les intérêts et les besoins spécifiques des femmes? Ces institutions ont-elles prévu des mécanismes internes ainsi que des ressources humaines et financières permettant d intégrer de manière transversale les questions de genre (analyse et planification stratégique selon le genre, mise en œuvre et suiviévaluation à l aide d indicateurs sexo-spécifiques?) Est-ce que le gouvernement s est engagé à aborder les questions d inégalité et de discrimination de genre dans cette chaîne de valeur? Est-ce qu il existe un document de politique nationale (Plan national, régional ou local pour l égalité de genre) qui définit de manière explicite l engagement du gouvernement en faveur de l égalité de genre? Est-ce que ce document décrit de manière explicite comment et par qui l intégration transversale de la dimension de genre doit être effectuée? (ceci définit clairement les relations de responsabilité) Est-ce que ces engagements sont également décrits dans les politiques sectorielles pertinentes à savoir, dans les domaines de l agriculture, de la foresterie, du développement rural ainsi que dans le cadre de la libéralisation du commerce et des politiques de promotion des exportations? Est-ce que les politiques et les programmes dans le secteur de l agriculture prennent en compte les intérêts et les besoins spécifiques des femmes? Est-ce qu elles prévoient l impact différent qu elles peuvent exercer sur les hommes et les femmes? Tout en gardant à l esprit les réponses à ces questions et la grille genre, une analyse globale (niveau macro) de la chaîne de valeur peut être menée. Le niveau macro s intéresse à l environnement institutionnel et aux interrelations entre les acteurs dans l ensemble de la chaîne et cet angle d analyse permet de déterminer si ces relations sont favorables au développement de chaînes de valeurs en faveur des pauvres, équitables, solidaires (inclusives) et réactives aux besoins de tous. La grille genre permet d aborder avec les parties prenantes les différentes questions de genre, les inégalités et les discriminations 26

27 dues aux rôles sociaux de genre tels que définis par les normes culturelles et les valeurs propres à un contexte ou à une société donnés, la manière dont le cadre législatif et les plans et politiques nationales qui régissent la chaîne de valeur prévoient les modes d accès et de contrôle des ressources et des bénéfices. Les inégalités et discriminations de genre décrites dans le tableau ci-dessous sont générales et proposées à titre d exemple. Leur nature varie selon le contexte. Les causes profondes de ces inégalités et discriminations doivent ensuite être déterminées pour permettre de définir les objectifs d égalité de genre et les performances à améliorer pour y parvenir. Grille genre Rôles sociaux de genre s intéresse à la division sexuelle du travail au sein de la chaîne de valeur: où les hommes et les femmes sont-ils actifs? ( intégration verticale )? Accès aux resources selon le genre S intéresse à la manière dont les ressources sont partagées et distribuées, tel que stipulé par les lois et réglementations en vigueur ainsi que les normes et valeurs Contrôle des bénéfices quels sont les rôles respectifs des hommes et des femmes dans la Liste de contrôle Quel est le pourcentage d hommes et de femmes qui travaille dans ce secteur et dans cette chaîne de valeur, par activité et par fonction (approvisionnement, production, transformation, transport, commerce)? Font-ils partie de l économie formelle ou informelle? Quelle est la division sexuelle du travail, les rôles et les différentes fonctions occupés par les hommes et les femmes dans les différents segments de la chaîne (production, transformation, commerce et négoce, consommateurs, etc.)? Est-ce que les femmes sont plus présentes dans certaines activités? Est-ce qu elles sont présentes dans les étapes à forte valeur ajoutée? Quelles sont les activités les plus rentables et qui génèrent des revenus? Les femmes sont-elles visibles? Leur travail est-il valorisé? Comment les femmes se perçoivent-elles? Comment sont-elles perçues par les hommes et la communauté dans son ensemble? Le travail qu elles effectuent est-il temporaire? Saisonnier? Est-ce que les femmes font partie de la main d oeuvre non-rémunérée? Quels sont les droits des hommes et des femmes? Quels sont les caractéristiques et les facteurs qui déterminent l accès des hommes et des femmes aux différents types de ressources et le pouvoir de décision concernant leur utilisation (ressources naturelles, productives, services)? Quel accès les femmes ont-elles à l information sur la production, les organisations et les différents services disponibles? À travers quels moyens de communication? Ces moyens sont-ils adaptés? Sont-elles capables d utiliser ces ressources? Qui détient la terre, les arbres, les récoltes? Est-ce que l accès à l information est plus problématique pour les productrices concentrées dans les chaînes de valeur féminines ou mixtes? Pour les femmes actives dans d autres segments de la chaîne? (commercialisation, transformation, etc. ) Si c est le cas, pourquoi? Quelles sont les principales contraintes que rencontrent les femmes dans les différents segments de la chaîne? (faible niveau d instruction, isolement des femmes et moindre accès aux réseaux, projets et programes, faible visibilité au sein des segments de la chaîne, moindre contrôle de l information, etc.) Est-ce qu il existe des données pertinentes aux questions de genre sur des segments de la chaîne en particulier (par ex. augmenter l offre de produits aux consommateurs à faible revenu pour améliorer la nutrition et les conditions de vie) Comment les groupes margilanisés et les autres acteurs peuvent-ils obtenir des informations sur les services de soutien disponibles dans le secteur ou sur les marchés? Est-ce qu il existe des relations de pouvoir inégales? Des discriminations ou de l exclusion liées au genre? Comment le pouvoir est-il réparti, qui détient le pouvoir dans les fonctions de production et de commercialisation dans la chaîne? Est-ce que les bénéfices (valeur ajoutée) sont concentrés dans un segment de la 27

28 Grille genre gestion de la chaîne ( intégration horizontale ) et les dynamiques de pouvoir Influence des hommes et des femmes sur les facteurs favorables Comment les femmes et les hommes leaders peuvent-ils promouvoir leurs droits économiques et influencer les politiques et les législations afin de contribuer à la création d un environnement favorable à l égalité de genre Liste de contrôle chaîne en particulier? Qui décide? Qui contrôle les bénéfices? Quelles sont les dynamiques de marginalisation? Quelles sont les capacités de droits des hommes et des femmes tout au long de la chaîne? Est-ce que la distribution de ces capacités est inéquitable? Les femmes jouent-elles un rôle dans la gestion des activités de la chaîne? Lequel? Quelle influence les producteurs et les productrices ont-ils sur les prix? Quel est leur pourvoir de négociation? (faire entendre leur voix, participation, inclusion) Quels sont les risques? (endettement, conditions contractuelles peu favorables?) Qui est le signataire du contrat de vente du produit? Est-ce que les femmes présentes dans différents segments de la chaîne ont augmenté leur revenu suite à une intervention donnée (FCV)? Est-ce que les rôles des femmes changent? Occupent-elles des fonctions de leadership? Est-ce qu elles deviennent signataires de contrats? Quelle perception les femmes ont-elles du changement? Ont-elles plus confiance en elles? Sont-elles devenues plus crédibles? Est-ce que ces changements les mènent à davantage d autonomie (empowerment)? Quelles capacités les femmes ont-elles d influencer les décisions, les politiques et les programmes à tous les niveaux? Ont-elles accès aux espaces de pouvoir? (sur demande ou sur invitation) aux lieux de pouvoir? (conseil municipal, parlement, etc.)? Ont-elles l occasion de s exprimer? Leurs voix sont-elles entendues? Écoutées? Quelles voix de femmes? Est-ce que les femmes actives dans un segment particulier de cette chaîne, de ce secteur ou de cette activité sont organisées? Est-ce qu elles établissent des alliances stratégiques avec des institutions travaillant dans le domaine du genre, telles que des organisations ou platesformes oeuvrant pour la promotion des droits des femmes? Est-ce que les organisations travaillant dans le domaine du genre dans ce secteur et les groupes de producteurs et de productrices participent aux processus décisionnels aux niveaux du dialogue sur les politiques et de la planification? Analyse de la chaîne de valeur au niveau méso : Les performances locales axées sur l égalité de genre L analyse au niveau méso porte sur les institutions et sur les organisations et leur gouvernance et vise à déterminer si les principes d égalité de genre sont pris en compte dans leur structure, la culture organisationnelle et le type de services ainsi que la manière dont les services sont livrés (groupemens de producteurs et de productrices, prestataires de services, etc.) Il convient encore une fois de garder à l esprit la grille d analyse selon le genre, à savoir, les rôles sociaux de genre et leur influence sur l accès aux ressources et aux décisions concernant leur utilisation, l accès aux bénéfices et la capacité d influencer les processus décisionnels ainsi que l environnement institutionnel et organisationnel. 28

29 Grille genre Rôles sociaux de genre Analyse de la position des femmes au sein des organisations dans la chaîne de valeur (producteurs, utilisateurs, transformateurs) (gouvernance interne) Accès aux ressources selon le genre Quelles sont les contraintes et les opportunités pour que les femmes accèdent aux ressources? Liste de contrôle Quels sont les rôles et les positions des femmes au sein de ces organisations? Rencontrent-elles des difficultés particulières? (représentation dans les postes de décision, capacité d influence, etc.)? Modes d accès à la propriété, à l eau, aux technologies Modes d accès à l information et à l instruction Accès aux services de facilitation du développement de la chaîne de valeur et réactivité/adéquation de ces services aux besoins spécifiques des femmes : o Quels accès les femmes ont-elles aux services d appui à l entrepreneuriat (aux enterprises) 8? o Est-ce que les producrices ont le même accès que les producteurs aux services d appui à l entrepreneuriat? Si non, pour quelle(s) raison(s)? o Est-ce que par exemple, les innovations technologiques et les investissements sont uniquement conçus pour les hommes? Le sont-ils également pour les femmes? Est-ce qu ils sont adaptés aux besoins spécifiques des femmes et prennent en compte les contraintes de leur vie quotidienne? (force physique, emploi du temps)? o Est-ce qu il faut des services d appui à l entrepreneuriat spécialement o o o o o conçus pour les femmes? Est-ce que les services d appui à l entrepreneuriat sont adaptés aux besoins et contraintes spécifiques des productrices? (emploi du temps, faible niveau d instruction, etc)? A-t-on prévu des services de garde d enfant? Est-ce que les prestataires de services d appui à l entrepreneuriat ont des compétences en gender mainstreaming afin d analyser et de mieux comprendre ces besoins et ces contraintes? Sont-ils sensibilisés au fait d offrir des services qui prennent en compte ces besoins et ces contraintes? Quelle est leur approche? Est-ce qu au sein même de leurs organisations, ils se préoccupent des questions d égalité de genre? (composition, culture organisationnelle, etc.) Possibilités d emploi au sein des organisations de prestation de services d appui à l entrepreneuriat: est-ce que l emploi des femmes est encouragé? Les opportunités d emploi sont-elles équitables? Quelles sont les conditions de travail pour les hommes et pour les femmes? Accès aux services financiers et adaptation de ces services aux besoins et à la situation particulière des femmes Est-ce que les femmes présentes dans certains maillons de la chaîne rencontrent des difficultés particulières dans l accès aux services financiers? Lesquelles? 9? 8 Au sein des organisations, surtout lorsqu il s agit d organisations rurales, on suppose que toute la famille est membre. Or, dans la plupart des cas, seuls les hommes sont affiliés. Grâce à l organisation, ils ont accès à l information et ont davantage l occasion et la capacité de négocier par exemple, les conditions de vente, les possibilités de transformation et les requêtes de projets. 9 Exemple: les services financiers habituellement offerts comprennent des lignes de crédit pour appuyer certains liens d une chaîne de production. Les conditions requises pour l obtention d un prêt, comme la présentation d un titre de propriété ou d une carte d identité, le rendent souvent inaccessible aux femmes puisque dans la plupart des cas, les titres de propriété ne sont pas à leur nom et qu elles ne détiennent pas de carte d identité. Lorsque les femmes ne disposent pas de suffisamment d informations sur les prêts obtenus par leurs maris, elles ne peuvent participer aux décisions concernant leur utilisation. (Cordaid Gender manual) 29

30 Grille genre Contrôle des bénéfices selon le genre Quelles sont les relations de pouvoir au sein des groupes et des associations? Ces organisations sont-elles solidaires (inclusives)? Comment se fait la répartition des coûts et des bénéfices? Capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre s intéresse à l autonomisation des groupes et associations et à leur accès aux espaces et aux lieux de décision. 10 Liste de contrôle o Quels sont leurs besoins particuliers? (investissement et trésorerie/pression sociale pour assumer les frais de scolarité et les dépenses pour l alimentation) o Est-ce que les services financiers sont adaptés à leurs besoins? Quels sont les produits financiers les mieux adaptés? o Est-ce qu il existe des institutions (secteur privé ou public) qui se spécialisent dans la conception et la livraison de produits et services financiers adaptés aux besoins des femmes? Est-ce ques les femmes sont membres des groupes de producteurs? Participent-elles aux réunions? Ont-elles la possibilité/le droit d exprimer leurs besoins et de voter? Ont-elles le droit de profiter des avantages sociaux et financiers offerts par l organisation? Ont-elles l occasion d être élues aux organes exécutifs? Si oui, sont-elles élues et dans quelle mesure/proportion? Est-ce que les statuts et règlements des associations prévoient des mesures spécifiques, telles que des quotas pour assurer la participation des femmes aux processus décisionnels? Quelles sont les capacités des leaders (hommes et femmes) d influencer collectivement les décisions relatives aux services au sein du secteur et le développement de la chaîne de valeur? Comment les productrices qui n ont accès ni aux ressources ni aux services peuvent-elles revendiquer leurs droits à l inclusion? Dans quels espaces ou lieux de pouvoir? Sur invitation ou sur demande? 10 G4E Cross Cutting Perspectives Asia Regional Sector Strategies, by Lucia Nass, Regional Governance Advisor, for RMT+ June

31 L'importance d'avoir des pratiques solidaires/sensibles au genre pour favoriser la participation des femmes dans les coopératives: Exemple du secteur du thé au Népal Il semble y avoir un manque de compréhension de la part des membres féminins sur les pratiques et la participation dans les coopératives. Selon un membre de la fédération paysanne, «il est difficile d'amener les femmes à être actives parce qu'elles sont trop occupées par le ménage et leurs enfants.» Aucune des coopératives n'a parlé d'organiser des réunions à des heures appropriées pour les femmes, de choisir un lieu de rencontre plus proche, ou de permettre d amener les enfants aux réunions. Certaines des femmes interrogées n'avaient jamais lu la Loi sur les coopératives et nombreuses sont celles qui n'ont pas pu expliquer les modes de gouvernance et les pratiques de gestion des coopératives. Analyse de la chaîne de valeur au niveau micro: Portée et Impacts Le niveau micro permet d identifier les contraintes que rencontrent les femmes au niveau domestique (au sein du foyer) et qui auront des répercussions aux niveaux méso et macro. Grille Genre Liste de contrôle Rôles selon le genre Quelle est la division sexuelle du travail au sein du ménage (rôles socialement définis selon le genre): o Quels sont les rôles des hommes et des femmes en matière de reproduction? o Quelles sont les tâches accomplies par les hommes et les femmes? Accès aux ressources selon le genre Contrôle des bénéfices selon le genre Capacité d influencer les dynamiques de pouvoir au sein du ménage selon le genre Combien de temps et d'énergie y sont consacrés? Quel est le rapport avec les autres rôles des femmes et des hommes (reproduction / communauté 11 )? Comment le travail effectué (rôle économique) dans la chaîne de valeur s'ajoutet-il à leur charge de travail? Quel accès aux ressources les femmes et les hommes ont-ils pour accomplir leurs tâches? Les femmes rencontrent-elles des difficultés particulières? Voir Outil 4 sur l accès des hommes et des femmes aux ressources Les femmes et les hommes ont-ils les mêmes revenus au sein du ménage? Qui génère un revenu? Qui décide de l'utilisation des revenus? Qui décide de la répartition du budget familial? Quel pouvoir décisionnel les femmes ont-elles quant aux dépenses familiales? D'autres types de bénéfices sont-ils générés? (financiers, en termes de visibilité, crédibilité, meilleur accès à l'information et aux réseaux sociaux) Comment la contribution des femmes est-elle perçue au sein du ménage? Les rôles sociaux de genre évoluent-ils? Si oui, le nouveau rôle des femmes et l'augmentation des revenus sont-ils estimés à leur juste valeur au sein de la famille? De la communauté? Est-ce que cela a un impact sur le pouvoir décisionnel et de négociation des femmes? Les femmes participent-elles à davantage de réunions au niveau communautaire? Prennent-elles la parole? 11 La division sexuelle du travail se réfère aux idées et pratiques socialement déterminées qui définissent quels rôles et activités sont considérés comme appropriés pour les hommes et les femmes. La grille Harvard distingue trois rôles/ types d'activités: Le rôle reproducteur: porter et élever les enfants, s'occuper d'autres membres de la famille, de la gestion du ménage, de la production domestique. Le rôle productif: le travail rémunéré sur le marché du travail, la production marchande, le travail dans le secteur informel, l'agriculture de subsistance... ou tout type de travail rémunéré ou d'activité effectuée dans un but lucratif. Le rôle dans la communauté: toute activité qui est entreprise dans l'intérêt de la communauté, comme le travail bénévole dans des associations ou dans les sociétés plus traditionnelles, l'organisation d'événements sociaux tels que les funérailles, mariages, baptêmes, etc. Gender and Development - Concepts and Definitions, par Hazel Reeves et Sally Baden, février 2000, in: Bridge Development and Gender Report n 55 31

32 Grille Genre Liste de contrôle À quoi les revenus supplémentaires générés par l'intervention sont-ils consacrés? Les hommes changent-ils de comportement/d'attitude? Les hommes assumentils encore leurs responsabilités familiales au sein du ménage? Participent-ils aux tâches ménagères et à l'éducation des enfants pour aider leurs épouses? L'analyse des rôles sociaux de genre au sein des ménages à travers des focus groupes avec des dirigeants communautaires à Jumla au Népal - Inclusive Business Vegetable Seed Project de la FIDA-SNV: Analyse sur la gouvernance et le genre, par Drucza Kristie «Alors que les femmes exécutent la plus grande partie des travaux agricoles et ménagers, elles hésitent à demander de l aide à leur mari dans «leurs» tâches, par respect pour lui. Toutefois, si les produits de l'agriculture sont destinés à la vente et non à la consommation familiale, alors les hommes sont plus disposés à aider les femmes à accomplir certains travaux agricoles. Les femmes consacrent beaucoup de temps et d efforts à la production agricole, mais le problème est que tous les bénéfices reviennent aux hommes. C'est systématique: si quelqu'un a du travail à faire, il demande aux femmes, mais tous les bénéfices vont aux hommes. Pour cette raison, les femmes ont beaucoup de mal à progresser. La capacité des femmes à participer à des projets de développement est limitée par leur rôle familial, un faible niveau d'éducation et leur charge de travail. Les femmes ont très peu de temps libre pour assister aux réunions ou aux formations. Tant que les hommes ne partagent pas la charge de travail avec les femmes, alors les inégalités entre hommes et femmes persisteront. Les femmes ont besoin d'un soutien supplémentaire par rapport aux hommes parce que ces derniers en savent déjà beaucoup plus. Les femmes comprennent les choses plus lentement et hésitent à poser des questions. Cela les décourage et elles renoncent souvent. Si les femmes étaient plus organisées et en réseau, elles apprendraient plus et pourraient participer à davantage de projets de développement. Il est difficile pour les femmes de réaliser des projets de manière indépendante ; cependant, quand elles sont en groupe, on leur fait plus confiance. Elles se sentent aussi plus à l'aise en échangeant avec d'autres femmes. L'autonomisation des femmes au sein des ménages grâce à l'acquisition de compétences en négociation dans le secteur du thé au Népal Les femmes ont un triple rôle: productif (en tant que salariées), domestique (tâches ménagères, collecte du bois de chauffage) et reproducteur (garde des enfants, maternité). Apprendre à négocier la répartition de ces tâches plus équitablement (lorsque c'est possible) entre les membres du ménage contribuerait à augmenter l'espérance de vie des femmes. Les compétences en négociation sont un point de départ important pour l'autonomisation des femmes. Les femmes manquent souvent d'expérience pour négocier et défendre leurs intérêts, particulièrement quand ils sont liés à leurs tâches ménagères. Développer des solutions pour économiser du temps et la main d œuvre et réduire la charge de travail des femmes - Inclusive Business Vegetable Seed Project de la FIDA-SNV Un certain nombre de femmes ont cité la production de fumier comme une tâche exigeant beaucoup de travail et dont elles sont responsables exclusivement. Il serait bénéfique d'utiliser des processus alternatifs et plus rapides pour fabriquer de l'engrais. Certaines activités de gestion du temps pourraient également aider à réduire la charge de travail des femmes. On pourrait promouvoir un certain nombre de techniques et de produits pour économiser la main-d'œuvre. Les femmes ne savent pas où aller pour acheter une machine à récolter, ou combien payer. Les femmes devraient discuter avec leur mari et leur belle-mère des avantages d utiliser des produits/techniques exigeant une faible main-d'œuvre afin d'être autorisées à les acheter. 32

33 Volume 3: Planification stratégique : objectifs d égalité de genre dans la facilitation du développement de la chaîne de valeur Cette section propose des options en termes d objectifs d'égalité de genre, les performances à améliorer ainsi que différents services de renforcement de capacités à fournir afin d atteindre ces objectifs. Ces performances et services sont liés aux six produits/services développés par la SNV pour faciliter la chaîne de valeur. (Voir Volume 1) 33

34 Suite à l analyse participative selon le genre de la chaîne de valeur aux niveaux macro, méso et micro, il convient d identifier les occasions d autonomiser les femmes au sein de la chaîne de valeur. Les interventions de la SNV s appliquent au niveau macro (création d un environnement favorable) et méso (amélioration des performances locales) afin d obtenir un impact au niveau micro (conditions de vie des ménages améliorées). Ces différents niveaux sont étroitement liés. Des changements en faveur de l égalité de genre au sein des ménages auront à leur tour des répercussions aux niveaux méso et macro, puisque les individus exerceront une influence dans leurs organisations sur la livraison de services plus adaptés aux besoins différents des hommes et des femmes, ainsi que sur le cadre réglementaire et institutionnel dans leur ensemble. De même, les changements au niveau macro auront, à leur tour, un impact sur les institutions et les organisations en les rendant plus réactives aux besoins différents de chacun, plus solidaires, équitables et responsables à tous les niveaux. Il s agira de concilier des objectifs économiques et d égalité de genre qui peuvent parfois entrer en contradiction: le profit et la croissance économique d une part, la distribution équitable des bénéfices et la cohésion sociale d autre part. Il conviendra à cet effet de garder à l esprit l énoncé de mission de la SNV, les principes de gouvernance pour l autonomisation (GfE) et la stratégie de développement économique de la SNV. L intégration transversale de la dimension de genre dans la facilitation du développement des chaînes de valeur vise l autonomisation des femmes. Cet impact est lié à: L accès equitable aux ressources et aux opportunités sociales, économiques, matérielles et humaines au sein des L autonomisation se définit comme le processus qui consiste à améliorer la capacité des individus ou des groupes à faire des choix et à transformer ces choix en actions et en résultats. La participation et la prise de parole sont essentielles à l autonomisation. (SNV-WCA Taskforce Governance and Empowerment, GFE and Gender: Principles, Leading Questions and Indicators, March 2009) ménages et à travers les différents segments de la chaîne de valeur grâce à o Une amélioration de la compétitivité; o De meilleurs produits et des débouchés sur les marchés; et o Un accès équitable au capital et aux services financiers. Le contrôle équitable des bénéfices au niveau du ménage et dans la chaîne de valeur grâce à une augmentation de la productivité et des salaires ou des revenus, l augmentation du nombre d emplois et de la production et la capacité accrue des femmes de profiter de ces retombées et de décider de l utilisation des bénéfices. La capacité d agir (agency) 12 : gestion équitable et participative de la chaîne de valeur grâce à la prise de parole, une participation accrue et le partage du pouvoir entre les acteurs. 12 La capacité d agir (agency) se mesure en fonction de l habilité à se fixer un objectif et à l atteindre. 34

35 Les questions suivantes devraient être abordées lorsque l objectif visé est l autonomisation des femmes au sein des chaînes de valeur. S agit-il: D améliorer les conditions de travail et l offre d emploi pour les hommes et les femmes? D améliorer l accès des productrices aux marchés? D augmenter le revenu des travailleuses faiblement rémunérées concentrées dans différents segments de la chaîne? D améliorer la prise de parole chez les femmes et leurs capacités de négociation au sein des entreprises et des ménages? Est-ce qu il existe des problèmes de discrimination ou d inégalités de genre qui affectent certains acteurs de la chaîne de valeur? Est-ce que les femmes sont particulièrement présentes dans certaines activités telles que la production ou la commercialisation? Quels seront les principaux groupes cibles ou acteurs? Petites ou micro-entreprises? Producteurs ou productrices? Employé(e)s d usines? L analyse de la chaîne de valeur permet de déterminer quelle combinaison de services de facilitation How can du interventions développement improve des the chaînes situation/position de valeur of women est la mieux and how adaptée can they au be supported contexte to (voir le manuel make de a more facilitation effective DCV). economic contribution? En fonction des résultats de l analyse selon le genre, des performances à améliorer seront identifiées pour remédier aux discriminations/inégalités de genre relevées au sein de la chaîne de valeur. Nous présentons dans ce manuel une liste de questions qui vous permettra d analyser et de mieux comprendre un contexte particulier. Celle-ci n est pas exhaustive et vous pouvez la compléter à l aide de vos propres expériences. En fonction des résultats de votre analyse, vous pourrez sélectionner les options d intervention qui correspondent le mieux à la situation. La section de ce manuel consacrée à l analyse selon le genre et comprenant les listes de contrôle (Volume 2) est conçue de manière à prendre en compte les six services de facilitation des chaînes de valeur offerts par la SNV. Les tableaux suivants proposent des objectifs d égalité de genre correpondant à chaque service de facilitation du développement des chaînes de valeur. On y présente un apercu de l analyse selon le genre des chaînes de valeur, tout en prenant en compte les services de facilitation DCV offerts par la SNV, ainsi que le processus de planification stratégique qui mène à l identification de performances à améliorer afin de favoriser l égalité de genre aux niveaux méso et macro. 35

36 I. Gestion efficace des politiques publiques Points importants à considérer au cours de l analyse Quelles sont les normes et les valeurs qui régissent la répartition des rôles et des responsabilités entre les hommes et les femmes? Quel est le cadre réglementaire et législatif qui détermine le statut des femmes et leurs droits économiques? Les questions de genre sont-elles prises en compte de manière systématique par les institutions publiques? Dans le développement des politiques? Que prévoient les lois en ce qui concerne la répartition des ressources? Qui détient les facteurs de production, tels que la terre, les arbres, les équipements, etc. Les femmes présentes dans un segment ou une activité particulière de la chaîne de valeur ou du secteur sont-elles organisées? Ont-elles tissé des alliances stratégiques avec des organisations oeuvrant sur les questions d égalité de genre et de promotion des droits des femmes? Sont-elles en mesure de défendre et de promouvoir leurs droits économiques et d influencer le cadre législatif et réglementaire, d opérer une transformation des normes et des valeurs qui déterminent la division sexuelle du travail, l accès aux ressources et le contrôle des bénéfices au sein de la chaîne de valeur ou du ménage? Sont-elles en mesure d influencer la prise de décision, la planification et l élaboration de politiques et de programmes à tous les niveaux? Sont-elles en mesure d entreprendre des campagnes et des actions de plaidoyer-lobbying? Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer La gestion efficace des politiques publiques se situe essentiellement au niveau macro. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Rôles sociaux de genre Les stéréotypes de genre, les normes et valeurs déterminées par la culture empêchent parfois les femmes d accomplir certaines tâches ou d accéder aux ressources et de décider de leur utilisation. Ces Objectifs d égalité de genre Contribuer à la création d un cadre législatif et réglementaire équitable et non-discriminatoire à travers l intégration systématique des questions de genre et la promotion des droits sociaux et économiques des femmes dans l élaboration des Exemples de performances à améliorer Intégration systématique des questions de genre dans les plans, les politiques et les programmes de développement économique à tous les niveaux. Intégration systématique des questions de genre aux niveaux organisationnel et institutionnel dans 36

37 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires facteurs exercent une influence sur le statut des femmes dans un contexte donné et déterminent leurs droits économiques ainsi que leur accès aux ressources. Par exemple, les disparités homme-femme dans l accès à la terre constituent une des principales causes d inégalités sociale et de genre dans les zones rurales et par conséquent, posent des problèmes en termes de sécurité alimentaire et de subsistance pour les individus et les familles en milieu rural. Accès aux ressources selon le genre Les femmes n ont pas accès ou rencontrent un certain nombre de contraintes pour accéder à la propriété ou au crédit et ce, en raison de pratiques et de lois discriminatoires. Lorsque l exploitation de certaines ressources telles que les arbres ou la terre génère des profits, il peut y avoir des tensions, voire des conflits concernant la propriété ou l accès à ces ressources. Contrôle des bénéfices selon le genre Participation aux prises de décision et représentation des femmes insuffisantes à tous les niveaux (ménage, communauté et lieux de décision). Accès insuffisant aux espaces et aux lieux de pouvoir (plates-formes, conseils municipaux, parlement, etc.) Objectifs d égalité de genre lois et réglementations, et la conception de politiques et de programmes qui régissent les chaînes de valeur à tous les niveaux (marché du travail, règlementation commerciale, droits de propriété). Assurer l accès des femmes aux ressources, aux opportunités et aux décisions sur l utilisation de ces ressources grâce à l instauration de lois plus équitables. Favoriser le renforcement institutionnel et organisationnel des groupes économiques féminins et leur mise en réseau avec des partenaires stratégiques oeuvrant à la promotion des droits sociaux et économiques des femmes. Garantir l accès des femmes aux ressources et aux biens productifs ou aux opportunités grâce à l instauration de lois plus équitables, nondiscriminatoires et à la mise en oeuvre de mesures de discrimination positive. Exemples de performances à améliorer les institutions publiques. Amélioration de la prise en compte systématique des droits économiques et sociaux des femmes dans les lois qui régissent l accès aux ressources et le statut des femmes (mobilité, violence faite aux femmes, etc.) Amélioration du leadership afin de promouvoir les droits des femmes et les questions d inégalité de genre. Promulgation de lois et réglementations équitables et non-discriminatoires concernant l accès aux ressources (héritage, droits de propriété, etc.) Garantir la représentation, la participation et Représentativité améliorée et participation de l inclusion des productrices, négociantes et qualité des productrices, négociantes et transformatrices dans les forums et s assurer que leurs voix sont entendues au sein des platesformes transformatrices dans les réunions des platesformes multi-acteurs à tous les niveaux et des réunions multi-acteurs Ententes commerciales plus équitables en termes de technologies d emballage et de manutention, d horaires et de conditions de travail Amélioration de l organisation bottom up et de la représentation des productrices, négociantes, travailleuses et institutionalisation de leur participation dans les plates-formes et forum Influence sur les facteurs favorables selon le genre Changer les mentalités en faveur du Instauration d un environnement favorable à 37

38 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Les normes culturelles et les stéréotypes de genre entravent l accès des femmes aux lieux et espaces où se prennent les décisions Les principales contraintes à l accès des femmes aux prises de décisions sont: Le manque de leadership et l insuffisance d organisations légitimes La faible communication et mise en réseau entre les organisations oeuvrant à la promotion des droits des femmes et les groupes économiques Afin d opérer un changement au niveau du cadre institutionnel et réglementaire, les organisations féminines présentes dans le secteur ou la chaîne de valeur doivent être organisées et collaborer avec des partenaires stratégiques qui leur permettront de défendre leurs intérêts en faveur d une plus grande égalité. Objectifs d égalité de genre développement du leadership féminin Développer les compétences des femmes (leadership, plaidoyer-lobbying) et améliorer leur participation dans le dialogue sur les politiques Promouvoir les droits économiques des femmes Appuyer le développement organisationnel et institutionnel des organisations faîtières (fédérations et unions de productrices) ainsi que leurs liens et leur mise en réseau avec des organisations oeuvrant pour la promotion et la défense des droits des femmes Exemples de performances à améliorer l égalité de genre et sans stéréotypes de genre Développement du leadership pour la promotion des droits des femmes et des questions d égalité de genre Meilleure connaissance et prise de conscience en faveur des droits des femmes Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV Diagnostic et apprentissage Animer une analyse participative selon le genre pour identifier les besoins des communautés les plus marginalisées et faciliter leur intégration à la chaîne de valeur Animer des audits genre participatifs au sein des institutions publiques à tous les niveaux Animer des séances de sensibilisation sur les questions de genre à l intention de différents groupes cibles (producteurs, leaders, politiciens) et appuyer l élaboration de mesures de discrimination positive de manière concertée, lorsque c est nécessaire. Transmettre les méthodologies et le savoir-faire aux personnes compétentes afin qu elles surveillent l impact des politiques et programmes solidaires Renforcement des organisations Appuyer les institutions gouvernementales dans l intégration systématique des questions de genre dans les politiques et les programmes relatifs au développement économique 38

39 Mise en réseau et renforcement interorganisationnel Améliorer la participation et la représentation des organisations féminines au sein des consultations avec et entre les gouvernements locaux Changement institutionnel Appuyer les actions de plaidoyer-lobbying en faveur de la promotion des besoins et intérêts spécifiques et des droits des femmes dans l élaboration de politiques, programmes et plans de développement II. Connaissance du marché Points importants à considérer au cours de l analyse Les femmes ont-elles accès à l information sur les marchés? Quelles sont les contraintes qu elles rencontrent? L'importance de l'information sur le marché pour répondre aux exigences de qualité et améliorer la compétitivité: le cas du beurre de karité au Burkina Faso La qualité du beurre de karité constitue le principal défi à sa commercialisation sur le marché international. La plupart des acheteurs préfèrent donc acheter les noix, produire et promouvoir eux-mêmes le beurre de karité. Cela empêche les populations locales de se positionner sur le marché (international) et de tirer des bénéfices de ce sous-secteur. La qualité variable du beurre de karité produit par les groupes de femmes est due au fait que les techniques de transformation ne sont pas adoptées par tous les membres et ne répondent pas aux spécifications des acheteurs internationaux. Un certain nombre de facteurs contribuent à cette situation: Les exigences et normes de qualité pour les exportations ne sont pas connues; Les compétences techniques en matière de transformation sont insuffisantes Le manque d'équipement Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer La connaissance du marché se situe essentiellement au niveau macro. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Accès aux ressources selon le genre Les femmes n ont pas accès ou rencontrent un certain nombre de contraintes pour accéder à la propriété ou au crédit et ce, en raison de pratiques et de lois discriminatoires. Lorsque l exploitation de certaines ressources telles que les arbres ou la terre génère des Objectifs d égalité de genre Garantir l accès des femmes aux ressources et aux biens productifs ou aux opportunités grâce à l instauration de lois plus équitables, nondiscriminatoires et à la mise en oeuvre de mesures de discrimination positive. Exemples de performances à améliorer Promulgation de lois et réglementations équitables et non-discriminatoires concernant l accès aux ressources (héritage, droits de propriété, etc.) 39

40 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires profits, il peut y avoir des tensions, voire des conflits concernant la propriété ou l accès à ces ressources. Le manque d information pertinente et au moment opportun sur les marchés en particulier, constitue l un des principaux obstacles à l accroissement de la production et à l amélioration de la qualité des produits et par conséquent, à leur écoulement sur les marchés locaux, nationaux ou internationaux. L accès à l information sur les marchés est particulièrement problèmatique pour les femmes en raison d un certain nombre de facteurs limitants tant au niveau individuel (plus faible niveau d instruction, peu de connaissances sur l environnement où elles évoluent, emploi du temps chargé, isolement relatif et mobilité à l extérieur du foyer restreinte en raison des normes sociales de respectabilité), qu au niveau de l environnement plus global, comme des systèmes d information pas ou peu adaptés à leurs besoins et peu ou pas d occasions d échanger des connaissances, les bonnes pratiques ou les réussites au sein de réseaux d échange et dans le cadre de réunions. Objectifs d égalité de genre Mieux comprendre les conditions d accès à l information sur les exigences et les besoins des marchés pour les hommes et les femmes Mieux comprendre les contraintes rencontrées par les femmes en particulier pour avoir accès aux marchés et identifier des solutions adéquates Améliorer l accès des femmes à l information sur les sources d approvisionnement et les marchés Exemples de performances à améliorer Mise en place de systèmes d information adaptés aux besoins spécifiques des femmes (mécanismes et contenu) Meilleur accès à l information sur les marchés grâce à la mise en réseau des productrices Meilleur accès des femmes actives dans la chaîne de valeur aux connaissances, aux meilleures pratiques et aux expériences réussies Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV Diagnostic et apprentissage Animer une analyse selon le genre des conditions d accès à l information (systèmes d information, mécanismes, infrastructures et institutions) Animer des évaluations d impact participatives afin de recueillir et de diffuser les meilleures pratiques pour accéder aux marchés et mieux gérer les connaissances Renforcement des organisations Développer des services adaptés aux besoins spécifiques des femmes en termes d analyse, de gestion, de présentation et de diffusion de l information et dans la conception des modes de prestation Mise en réseau et renforcement interorganisationnel Assurer la participation et la représentation des organisations féminines aux réunions et aux discussions multi-acteurs portant sur la connaissance des marchés 40

41 Organiser des voyages d échange et d étude Changement institutionnel Appuyer les actions de plaidoyer et de lobbying pour intégrer systématiquement les questions de genre dans l élaboration des politiques et des stratégies portant sur la connaissance des marchés (en particulier les questions d accès à l information pour les femmes et les obstacles rencontrés) III. Plates-formes multi-acteurs Points importants à considérer au cours de l analyse Division sexuelle du travail dans la chaîne de valeur en fonction des rôles sociaux de genre: Proportion d hommes et de femmes actifs dans un secteur en particulier, par activité (approvisionnement, production, transformation, transport, négoce) Font-ils partie du secteur formel ou informel de l économie? Est-ce que les femmes sont actives dans la production, la transformation ou la commercialisation? Les femmes participent-elles à des activités à forte valeur ajoutée? Analyse de la gouvernance et de la répartition du pouvoir au sein de la chaîne: Comment le pouvoir est-il réparti dans les activités de production et les échanges/interactions entre acteurs tout au long de la chaîne de valeur? Est-ce que les bénéfices sont concentrés dans un segment de la chaîne en particulier? Qui détient le pouvoir de décision? Qui contrôle les bénéfices? Quel est le rôle des femmes dans la gestion de la chaîne de valeur? Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer La concertation et les plates-formes multi-acteurs se situent essentiellement au niveau macro. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Rôles sociaux de genre Il y a de fortes chances que les femmes exercent des activités à forte intensité de main-d oeuvre, à faible valeur ajoutée ou des emplois faiblement rémunérés en raison d un certain nombre de facteurs: faible Objectifs d égalité de genre Améliorer l accès des femmes aux ressources et aux opportunités dans les différents segments de la chaîne de valeur. Exemples de performances à améliorer Amélioration de l organisation bottom up et de la représentation des productrices, négociantes et travailleuses et institutionalisation de leur participation dans la formulation de politiques, stratégies et programmes 41

42 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires niveau d instruction, accès insuffisant aux ressources (terres, capital) et pas ou peu de contrôle sur leur utilisation; peu d information sur les exigences des marchés, rôles sociaux de genre traditionnels, etc. Contrôle des bénéfices selon le genre L analyse de la chaîne de valeur peut révéler que le travail des femmes est moins visible (activités auxiliaires, travail temporaire ou à domicile, maind oeuvre familiale non rémunérée, etc.) et n exercent que peu de contrôle sur la gestion de la chaîne de valeur. Les femmes présentes dans certains segments de la chaîne de valeur ne sont pas ou peu représentées dans les réunions et procesus de concertation multiacteurs. Elles sont sous-représentées dans les groupes économiques et rencontrent un certain nombre d obstacles pour accéder aux lieux et espaces de pouvoir à tous les niveaux (plates-formes, conseils municipaux, parlement, etc.) en raison de facteurs tels que les stéréotypes et les rôles sociaux de genre, leur faible niveau d instruction, le manque de confiance en elles, pas ou peu de prise de parole au sein de leur communauté ou de leur famille, leur faible représentation dans les lieux et espaces de prise de décision à tous les niveaux (ménage, communauté et forums) Objectifs d égalité de genre Garantir l inclusion, la représentation et la participation des productrices, négociantes, transformatrices au sein des forums et s assurer que leurs voix sont entendues et prises en compte au sein des plates-formes multi-acteurs de la chaîne de valeur. Exemples de performances à améliorer Meilleure représentation et participation de qualité des productrices, négociantes et transformatrices dans les plates-formes et les réunions multi-acteurs à tous les niveaux Ententes commerciales plus équitables en termes de technologies d emballage et de manutention, d horaires et de conditions de travail Amélioration de l organisation bottom up et de la représentation des productrices, négociantes et travailleuses et institutionalisation de leur participation dans les plates-formes multi-acteurs et les forums Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV Diagnostic et apprentissage Animer une analyse participative selon le genre sur la position des femmes dans la chaîne de valeur, leur accès aux ressources de manière collective et la répartition du pouvoir selon le genre/gouvernance de la chaîne de valeur Animer des séances de sensibilisation sur les questions de genre à l intention de différents groupes cibles (producteurs, leaders, politiciens) et appuyer la conception de mesures de discrimination positive de manière concertée, lorsque c est 42

43 nécessaire. Animer des séances participatives d évaluation d impact, promouvoir les échanges et la capitalisation des bonnes pratiques Renforcement des organisations Appuyer la création de fédérations d organisations de productrices afin d améliorer leur pouvoir de négociation Renforcement inter-organisationnel et mise en réseau Développer le leadership féminin et les compétences en négociation des groupes de productrices, transformatrices et négociantes Appuyer la mise en réseau et la création d alliances stratégiques entre organisations féminines intervenant dans différents secteurs (Organisations et plates-formes pour la promotion des droits des femmes, médias, fédérations, etc.) Changement institutionnel Appuyer la structuration et la formalisation des groupements féminins Favoriser l élaboration de mesures spéciales de discrimination positive pour améliorer la participation et la représentation des femmes dans les lieux et espaces de pouvoir IV. Financement de la chaîne de valeur Points importants à considérer au cours de l analyse Est-ce que les femmes ont accès à des services financiers adaptés à leurs besoins et à leur statut? Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer Le financement des chaînes de valeur se situe essentiellement au niveau méso. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Accès aux ressources selon le genre Les femmes rencontrent un certain nombre d obstacles dans l accès aux ressources en général et dans l accès au crédit en particulier, en raison de lois discriminatoires et de services financiers pas ou peu adaptés à leurs besoins. Les conditions requises pour l obtention d un prêt, comme la présentation d un titre de propriété ou d une carte d identité, le rendent souvent inaccessible aux femmes puisque dans la plupart des cas, les titres de propriété ne sont pas à leur nom et qu elles ne détiennent pas de carte d identité. En raison de leur statut et de leurs rôles Objectifs d égalité de genre Mieux comprendre les difficultés rencontrées par les femmes dans l obtention d un prêt/l accès au crédit Développer des produits financiers adaptés aux besoins spécifiques des femmes Appuyer la création de liens durables entre les clients et les prestataires de services Exemples de performances à améliorer Améliorer l accès des femmes à des services financiers de proximité et de qualité Appuyer la conception d instruments financiers par les institutions financières adaptés aux besoins et conditions particulières des femmes (par exemple, se basant sur les biens collectifs des femmes, caution solidaire, etc.) 43

44 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires sociaux de genre, les femmes ont des besoins particuliers en termes de trésorerie, d échéances de remboursement, de cautions, etc. Des services financiers mieux adaptés à ces besoins et aux conditions particulières des femmes devraient être développés (rôle reproducteur, vulnérabilité sociale): par exemple, l obtention de prêts pour acquérir des technologies leur permettant de réduire leur charge de travail domestique, des biens de consommation, pour cotiser à un fonds de pension, pour l achat de logements ou des régimes d épargne adaptés. Objectifs d égalité de genre Exemples de performances à améliorer Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV Diagnostic et apprentissage Animer une analyse participative selon le genre afin d identifier les obstacles que rencontrent les femmes pour accéder au crédit et leurs besoins particuliers (besoins de trésorerie, échéanciers de remboursement, cautions ) Faciliter des séances collectives de sensibilisation sur les inégalités de genre dans l accès aux services financiers à l intention de groupes cibles particuliers (producteurs/leaders/politiciens, etc), et appuyer la conception de mesures spécifiques de discrimination positive de manière concertée lorsque c est nécessaire Animer des séances participatives d évaluation d impact, promouvoir les échanges, la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques liées au financement des activités économiques menées par des femmes Renforcement des organisations Favoriser le développement et la promotion des services et produits financiers en faveur des pauvres Renforcement interorganisationnel et mise en réseau Former les femmes en gestion financière Renforcer les capacités des femmes en négociation pour l obtention de services et d instruments financiers adaptés à leurs besoins Changement institutionnel Développer le leadership féminin, appuyer les actions de plaidoyer et de lobbying afin d influencer le cadre législatif et réglementaire régissant l accès des femmes au crédit (cautions, obtention de cartes d identité, etc.) 44

45 Les produits financiers sensibles au genre: le cas du programme d'inventaire du karité au Ghana La SNV a développé et maintenu des relations commerciales durables, efficaces et mutuellement bénéfiques entre les leaders des chaînes d un certain marché et des groupes de productrices bien organisées en établissant des liens entre la AKK (une entreprise suédo-danoise spécialisée dans les huiles et graisses alimentaires) et des groupes de femmes dans le Haut Ghana occidental. En juillet, en raison de la pauvreté, les productrices de noix de karité sont obligées de vendre l ensemble de leur production aux négociants intermédiaires et aux femmes bien établies sur le marché afin de payer les frais de scolarité et les denrées alimentaires. Elles ne sont pas en mesure de répondre aux exigences des acheteurs en termes de qualité et de quantité. La SNV et la AAK, ont estimé qu'en pré-finançant les femmes pour stocker leurs noix, leurs besoins immédiats de trésorerie seraient satisfaits et qu'elles seraient en mesure de stocker les noix qu'elles avaient ramassées pour les vendre ultérieurement, à un meilleur prix. Ainsi, elles gagneraient davantage pour la même quantité de travail. Dans le même ordre d idée, la SNV a élaboré un modèle novateur et rentable d'approvisionnement en noix appelé le "programme d'inventaire des noix de karité". En contournant les acheteurs/négociants intermédiaires et les fournisseurs locaux établis, le système de la chaîne de valeur a eu un plus grand impact sur les vies et les sources de revenu des productrices de noix de karité. De même, la compagnie AKK a également bénéficié de cet arrangement en se constituant un groupe de fournisseurs fidèles qui ont été sensibilisés sur les questions cruciales du volume, de la quantité, du respect des délais de livraison et sur les principes contractuels de base. V. Renforcement des groupes de producteurs Points importants à considérer au cours de l analyse Analyse de la représentation et de la position des femmes au sein des organisations (producteurs, transformateurs, négociants, etc.): nombre de membres des groupes ventilé par sexe et postes occupés Est-ce que l activité sera menée avec des goupes mixtes ou avec des groupes composés exclusivement d hommes ou de femmes? Quels sont les rôles et les postes occupés par les femmes au sein des organisations mixtes? Quels sont les obstacles rencontrés par les productrices en particulier? Est-ce que les productrices/transformatrices/négociantes ont un accès aux facteurs de production de manière collective? (Terre, eau, technologies, équipements, intrants)? Ont-elles accès aux connaissances sur les techniques et les technologies pour améliorer leur productivité? Est-ce que les technologies mises au point sont adaptées à leur force physique? Relations de pouvoir au sein des groupes/organisations: 45

46 Les organisations sont-elles solidaires? Comment les coûts et les bénéfices sont-ils répartis? Autonomisation des groupes et des associations en termes d accès aux lieux où les décisions les concernant directement sont prises Quelles sont les capacités des leaders et des groupes féminins d influencer les décisions sur les prestations de services dans les secteurs concernés et les chaînes de valeur? Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer Le renforcement des groupes de producteurs se situe essentiellement au niveau méso. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Rôles sociaux de genre Les groupes de producteurs exclusivement composés de femmes sont souvent actifs dans des chaînes de valeur marginales ou orientées vers les marchés locaux et nationaux; les productrices éprouvent des difficultés à ajouter de la valeur à leurs produits en raison d un certain nombre d obstacles déjà décrits (peu d accès à l information sur les marchés, peu d implication dans la gouvernance de la chaîne et dans les prises de décision, produits destinés à l auto-consommation ou aux marchés locaux). Les productrices membres de groupes ou de coopératives mixtes seront quant à elles, confrontées à des défis particuliers dans leur participation en raison du manque de temps (tâches ménagères et soin aux enfants), du manque d information et de connaissances sur le fonctionnement des coopératives, les pratiques de gouvernance et de gestion, des normes et des valeurs déterminant les rôles sociaux de genre. Accès aux ressources selon le genre Dans la plupart des cas, les femmes ont accès aux Objectifs d égalité de genre Mieux comprendre les difficultés que rencontrent les groupes et les petites et moyennes entreprises de productrices, de transformatrices et de négociantes pour obtenir une meilleure valeur ajoutée pour leurs activités et leurs produits Renforcer les compétences techniques et de gestion des groupes de productrices en fonction de leurs besoins Mieux comprendre les difficultés que rencontrent les membres féminins des groupes ou des coopératives à participer activement aux réunions et aux prises de décisions S assurer que les organisations sont plus solidaires et qu elles encouragent de manière explicite la participation des femmes en tant que membres à part entière, avec un droit à la parole et au vote Favoriser l établissement de liens commerciaux durables entre les prestataires de services et leurs Exemples de performances à améliorer Meilleure utilisation des connaissances sur les marchés, relatives à la qualité et au volume des matières premières et des produits transformés par les groupes de productrices Utilisation plus efficace des technologies adaptées par les groupes de productrices Meilleure utilisation des services complémentaires et des technologies qui réduisent la charge de travail des femmes (plate-formes multifonctionnelles, services de garde, etc.) Prestations de services aux enterprises mieux adaptés aux besoins particuliers des femmes et 46

47 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires ressources mais n en sont pas propriétaires et ne décident donc pas de leur utilisation: elles risquent d investir beaucoup de temps et d énergie dans une activité sans en tirer profit sous forme de revenu ou d avantages; ou encore, les ressources risquent d être récupérées par ceux qui en contrôlent l utilisation, à savoir les hommes. L un des obstacles principaux à l amélioration de la qualité et du volume de la production rencontré par les femmes est l accès insuffisant à l information Les femmes ont des besoins particuliers concernant les prestations de services d appui aux entreprises en raison de leur situation et de leur condition: plus faible niveau d instruction, manque de confiance en elles, peu de connaissances de l environnement où elles évoluent et du secteur agricole en général, emploi du temps chargé Contrôle des bénéfices selon le genre Représentation et participation des productrices aux groupes/fédérations/unions de producteurs mixtes insuffisantes. En conséquence, elles risquent de ne pas bénéfier des services et des avantages offerts (formations, accès à l information sur les marchés, mise en réseau, occasions de participer aux consultations entre les acteurs de la chaîne, etc.) Capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre Parmi les obstacles à la prise de décision et au leadership, on cite souvent le manque de vision, de compétences en gestion et de confiance en elles des productrices. Il convient donc d appuyer l offre de services d appui aux entreprises mieux adaptés aux besoins et à la situation des femmes. Des mesures spécifiques de Objectifs d égalité de genre clients Mieux comprendre les besoins spécifiques des femmes en matière de prestation de services aux entreprises Identifier les pratiques discriminatoires au sein des organisations et dans leur prestation de services S assurer que les organisations sont plus solidaires et qu elles encouragent de manière explicite la participation des femmes en tant que membres à part entière, avec un droit à la parole et au vote Encourager le leadership féminin et renforcer les compétences des femmes en négociation pour qu elles influencent le développement de la chaîne de valeur et l offre de services mieux adaptés à leurs besoins. Exemples de performances à améliorer prenant en compte leur situation et condition Meilleure institutionnalisation de l égalité de genre à travers des politiques et des pratiques en faveur de l égalité de genre au sein des groupes, fédérations et unions de producteurs mixtes Amélioration du leadership féminin au sein des organisations pour la défense de leurs droits économiques et de leurs intérêts 47

48 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires discrimination positive doivent être conçues et mises en oeuvre afin d améliorer la représentation et la participation des femmes au sein des organisations faîtières de producteurs mixtes afin qu elles puissent bénéficier des services et des avantages offerts par ces organisations et qu elles influencent également la conception de services plus adaptés à leurs besoins et situation. Objectifs d égalité de genre Exemples de performances à améliorer Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer Diagnostic et apprentissage Animer une analyse participative selon le genre des groupes de producteurs mixtes ou exclusivement féminins afin d identifier les besoins et les intérêts particuliers des femmes en utilisant des méthodologies telles que les focus groupes, des ateliers participatifs ou encore des entretiens individuels Animer des séances de sensibilisation sur les questions de genre à l intention de différents groupes cibles (producteurs, leaders, politiciens) et appuyer l élaboration de mesures de discrimination positive de manière concertée, lorsque c est nécessaire Animer des séances participatives d évaluation d impact, promouvoir les échanges et la capitalisation des bonnes pratiques sur l entrepreneuriat féminin et la participation effective des femmes au sein des groupes économiques Renforcement organisationnel Développer les compétences techniques et en gestion des groupes de productrices grâce à des formations et à de l appuiconseil personnalisé (autonomisation grâce au renforcement des capacités) Former les dirigeantes en leadership Développer la confiance et l affirmation de soi à travers la tenue de réunions, d ateliers, de rencontres informelles et Renforcement interorganisationnel et mise en réseau d échanges d information Appuyer la structuration les groupes de productrices et transformatrices en organisations faîtières Changement institutionnel Développer les compétences en plaidoyer et lobbying et en techniques de négociation des groupes économiques de femmes afin d améliorer leur pouvoir de négociation Former et sensibiliser des groupes cibles de producteurs et productrices sur les droits économiques des femmes 48

49 VI. Renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur Points importants à considérer au cours de l analyse Les femmes ont-elles accès à des services d appui aux enterprises (SAE) qui répondent à leurs besoins particuliers et à leur situation? Options pour la formulation d objectifs d égalité de genre et de performances à améliorer Le renforcement des prestataires de services de la chaîne de valeur se situe essentiellement au niveau méso. Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Accès aux ressources selon le genre Les femmes ont des besoins particuliers en termes de prestation de services aux entreprises en raison de leur condition et de leur situation. Les services d appui aux entreprises ne sont pas toujours adaptés à leurs besoins, de même que les prestataires n ont pas toujours les compétences nécessaires pour mieux comprendre et analyser ces besoins et adapter leur offre en conséquence. Objectifs d égalité de genre Mieux comprendre les pratiques discriminatoires chez les prestataires de services d appui aux entreprises tant au niveau organisationnel que dans le type de services offerts Améliorer l institutionnalisation du genre chez les prestataires de services d appui aux entreprises et la prestation de services plus adaptés aux besoins d une clientèle féminine Exemples de performances à améliorer Services d appui aux entreprises sur mesure et plus adaptés à la condition et à la situation particulières des femmes Meilleures prestations de services d appui aux entreprises (services réactifs et adaptés) Types de services de développement des capacités en faveur de l égalité de genre offerts par la SNV Diagnostic et apprentissage Animer une analyse participative selon le genre des besoins particuliers des femmes en termes de prestations de services d appui aux entreprises ainsi que des obstacles qu elles rencontrent dans l accès à ces services (en utilisant des méthodologies telles que les focus groupes, les entretiens individuels avec des producteurs et des productrices, des leaders communautaires, hommes ou femmes, etc. ) Mener des audits sociaux et de genre participatifs des organisations prestataires de services d appui aux entreprises 49

50 Animer des séances de sensibilisation sur les questions de genre à l intention de différents groupes cibles (producteurs, leaders, politiciens) et appuyer l élaboration de mesures de discrimination positive de manière concertée, lorsque c est nécessaire Animer des séances participatives d évaluation d impact, promouvoir les échanges et la capitalisation des bonnes pratiques sur l offre et la prestation de services réactifs et adaptés aux situations et aux conditions des femmes Renforcement organisationnel Appuyer l institutionnalisation des questions de genre au sein des organisations prestataires de services d appui aux entreprises grâce à des ateliers, des formations ou de l appui-conseil Renforcement interorganisationnel et mise en réseau Assurer la promotion des droits sociaux et économiques des femmes et l offre de services adaptés à la condition et à la situation des femmes au sein des plates-formes et des concertations multi-acteurs de la chaîne de valeur (favoriser le développement de services d appui aux entreprises équitables et prenant en compte les questions d égalité de genre) Changement institutionnel Appuyer les actions de plaidoyer et de lobbying collectives afin d assurer la conformité des prestations de services d appui aux entreprises avec les lois et réglementations en matière de droit du travail et prenant en compte les droits économiques et sociaux des femmes L'importance d'appuyer le renforcement de groupes économiques en vue d'assurer un meilleur accès à l'information, aux services d appui aux entreprises et au pouvoir de négociation: les enseignements tirés du secteur du thé au Népal La formation de groupes permet aux populations marginalisées d'accéder aux ressources et aux relations nécessaires pour accéder aux marchés. Les coopératives offrent plusieurs avantages: Elles accroissent les revenus des agriculteurs en améliorant leur pouvoir de négociation et en les aidant à obtenir de meilleurs prix et un meilleur transport pour leurs produits. Elles offrent davantage de services à leurs membres, tels que la formation en collaboration avec les Chambres de commerce, d'autres entreprises et des ONG. Elles permettent un meilleur accès à l'information sur les marchés, favorisent la mise en réseau et la diffusion de l'information. Enfin, les coopératives permettent aux producteurs d'être plus impliqués dans les consultations entre les différents acteurs. Il convient également d'appuyer le renforcement des capacités des fédérations représentant les intérêts des agriculteurs car elles ont un plus grand pouvoir de négociation et de lobbying au niveau politique. La SNV pourrait capitaliser les expériences des coopératives créées et leur impact positif pour le développement. Les clients de la SNV pourraient appuyer l organisation d actions de mise en réseau plus formelles pour les coopératives où les leçons tirées, les défis et l'information sur les marchés seraient partagés. Les organisations ou les ONG qui réfléchissent à des questions telles que la lutte contre les discriminations par des mesures de discrimination positive et à leurs effets sur la pauvreté des ménages et des communautés ou encore, aux effets néfastes de la violence conjugale sur le développement pourraient être invitées à ces rencontres et échanger sur les avantages pour le développement de la création de coopératives solidaires. 50

51 VII. Impact au niveau micro Points importants à considérer au cours de l analyse Division sexuelle du travail et des tâches au sein du ménage (rôles reproducteur, productif, communautaire) Impact sur la charge de travail des femmes Qui fait quoi et où? Est-ce que les tâches menées par les hommes et les femmes sont valorisées de manière égale? Est-ce qu il y a des différences entre les hommes et les femmes dans le temps consacré à des activités de production, de transformation ou de commercialisation des produits? Quel est l accès des hommes et des femmes aux ressources de manière individuelle (information, biens productifs, services financiers et d appui aux entreprises, etc.) De quels équipements, outils et compétences les hommes et les femmes ont-ils besoin respectivement pour mener leurs activités au sein de la chaîne de valeur? Qui décide de l utilisation de ces ressources? Pouvoir de décision concernant les bénéfices générés par la chaîne de valeur: Est-ce que les femmes profitent des revenus générés par leur activité? Sont-elles plus autonomes? Est-ce que les rôles des hommes et des femmes changent? Est-ce que la participation des femmes aux prises de décision s améliore tant au sein de leur ménage que de leur communauté? Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Rôles sociaux de genre au sein de la chaîne de valeur La capacité des femmes de participer aux interventions de développement est entravée par leurs obligations familiales, leur faible niveau d instruction et de scolarisation, leur manque de compétences techniques et leur charge de travail non-rémunéré au sein du ménage Les femmes n ont pas ou ont peu de temps pour assister aux formations ou Objectifs d égalité de genre Identifier les difficultés que rencontrent les productrices à cause de leurs rôles sociaux de genre et concevoir des services de renforcement des capacités adaptés à leurs besoins Animer des séances de sensibilisation à l intention de groupes cibles en particulier (leaders, conjoints, etc.) afin d amorcer un changement de perception et de mentalités quant aux rôles des femmes socialement Exemples de performances à améliorer Amélioration de la production (en termes de volume et de qualité) de chaque productrice grâce à des équipements et à des formations adaptés à leurs besoins Amélioration des conditions et des opportunités d emploi Meilleur accès à des technologies et à des mécanismes pour réduire la charge et le temps de travail Indicateurs de performances Volume moyen de la production de chaque productrice active dans la chaîne de valeur Revenu moyen généré par chaque productrice Nombre de femmes employées en conformité avec les normes nationales et de la chaîne de valeur 51

52 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires aux réunions Elles manquent de confiance et d estime d elles-mêmes et n ont pas l habitude d entreprendre des rôles ou des tâches non-traditionnels en raison des normes et des stéréotypes qui conditionnent leur conduite Objectifs d égalité de genre acceptables Exemples de performances à améliorer Perception plus positive et valorisation des rôles et des contributions des femmes tant au sein du ménage que de la communauté Indicateurs de performances Le rôle économique assumé par les femmes peut être source de conflit au sein du couple s il n est pas accepté par le conjoint Les femmes sont victimes de harcèlement sexuel, quel que soit leur âge Accès aux ressources et aux opportunités et contrôle de leur utilisation selon le genre Accès des individus aux ressources et à la propriété: est-ce que l autonomie des femmes est renforcée alors qu elles investissent du temps et de l énergie à cultiver des terres ou des arbres qui ne leur appartiennent pas? Est-ce qu elles ont accès de manière individuelle à des services financiers et d appui aux entreprises solidaires et adaptés à leurs besoins? Il est très difficile pour les femmes d entreprendre quoi que ce soit de manière indépendante Améliorer l accès des femmes aux opportunités, aux ressources et à des services réactifs et adaptés à leurs besoins Meilleur accès aux ressources et aux services d appui aux entreprises adaptés, grâce à l appui à la structuration et au renforcement des groupes économiques % de femmes issues des communautés ciblées qui sont membres de groupes économiques actifs au sein de la chaîne de valeur Contrôle des bénéfices selon le genre Améliorer le pouvoir de décision des Amélioration du pouvoir de négociation Temps consacré par les femmes à leur 52

53 Questions clé d égalité de genre / domaines prioritaires Le contrôle des bénéfices par les femmes au sein du ménage est essentiel car elles ont tendance à consacrer leurs revenus à des dépenses dans la sphère sociale (éducation, santé, nutrition) avec un impact positif sur le bien-être du ménage et sur leurs conditions de vie Capacité d influencer les facteurs favorables selon le genre Les femmes n ont pas suffisamment de compétences en négociation pour influencer les décisions et la répartition des tâches et des responsabilités au sein du ménage Les femmes n ont pas l habitude d assumer des rôles de leadership ni de prendre la parole en raison des normes culturelles et des valeurs qui conditionnent leur conduite Objectifs d égalité de genre femmes quant à l utilisation des revenus et des bénéfices générés par l activité économique au sein du ménage (autonomisation: capacité de faire des choix) Favoriser une répartition plus équitable des tâches et des responsabilités au niveau du ménage Améliorer la participation des femmes aux prises de décision au niveau du ménage et de la communauté Exemples de performances à améliorer des femmes au sein du ménage Meilleur contrôle des bénéfices et des revenus générés au sein du ménage Amélioration du pouvoir de négociation et de décision des femmes au sein du ménage Amélioration de la confiance et de l estime de soi et perception plus claire des choix de vie possibles Amélioration de la perception des hommes et de la communauté du rôle des femmes et valorisation de leur contribution Indicateurs de performances activité économique/rôle productif Part du revenu consacré à des dépenses pour les besoins du ménage Répartition des tâches et des responsabilités plus équitables au niveau du ménage: les conjoints soutiennent leurs épouses dans leurs activités productives et dans les tâches ménagères Nombre de femmes qui participent à des réunions au niveau de la communauté 53

54 54

55 ANNEXES: Outils pratiques pour effectuer une analyse selon le genre aux niveaux méso et micro Ces outils sont tous tirés des publications suivantes: - Le document Gender in Value Chains: Manual for Gender Mainstreaming de CORDAID, Novembre 2009, inspiré de la grille Harvard. - Mayoux, Linda et Mackie, Grania; Making the Strongest Links: a Practical Guide to Mainstreaming Gender Analysis in Value Chain Development, Addis Ababa: OIT, The Engendered version of SNV s Corporate Standards and the triple A (analysis, action, assessment) Ils peuvent être utilisés tels quels, ou adaptés à un contexte/besoin spécifique. 55

56 OUTIL 1 L'ITINÉRAIRE TECHNIQUE Qu'est ce qu'un itinéraire technique? Un itinéraire technique est la compilation des différentes tâches réalisées par les hommes et les femmes (y compris les enfants) lorsqu'ils exécutent un travail économique ou productif particulier. Il montre, par ordre chronologique les différentes tâches réalisées tout au long de l'année. Pour chaque tâche, les informations peuvent porter sur sa durée, la superficie couverte, les machines, la main-d'œuvre, les produits et les matières premières qui ont été utilisés, et les produits qui ont été récoltés, le cas échéant. Les quantités correspondantes sont également indiquées. Quel est le but d'un itinéraire technique? Comprendre le système de production et en apprendre davantage sur les contributions spécifiques des femmes et des hommes dans ce système. Comprendre quelles tâches sont considérées comme réservées aux femmes ou aux hommes, et lesquelles sont partagées et réalisées ensemble ou indistinctement par l'un ou l'autre des deux sexes. Savoir quelle est la force motrice la plus utilisée par les hommes, et celle la plus utilisée par les femmes. En comparant les itinéraires techniques portant sur des cultures ou secteurs différents, on peut savoir quels secteurs ou tâches exigent une plus grande participation des femmes ou des hommes, quels domaines utilisent plus de technologies que d'autres, etc. Comment préparer un itinéraire technique? 1) Les activités: Faire une liste des différentes activités que les familles exécutent dans le processus de production. Ces activités peuvent être proposées au groupe ou choisies par l ensemble du groupe. 2) La main-d'œuvre: L'effectif est divisé en deux colonnes, l'une pour les femmes, l'autre pour les hommes, et ces colonnes sont encore divisées en deux colonnes pour le travail familial et le travail réalisé à l extérieur. POINTS IMPORTANTS: Un itinéraire technique devrait être réalisé avec des familles sélectionnées et devrait également inclure la participation de couples ou de groupes d'hommes et de groupes de femmes (dans ce cas, nous suggérons de travailler avec les deux groupes réunis ultérieurement). 56

57 Culture Superficie moyenne Rendement moyen Activités PREPARATION Itinéraire technique pour la production agricole Unité de mesure Quantité féminine Main-d'œuvre masculine Famille Externe Famille Externe SEMIS TRAVAIL AGRICOLE RECOLTE SELECTION STOCKAGE TRANSFORMATION TOTAL 57

58 OUTIL 2 LE CALENDRIER AGRICOLE / CULTUREL Qu'est-ce qu'un calendrier agricole / culturel? Un calendrier agricole / culturel est un outil qui montre comment le temps est utilisé au sein d'une communauté en termes de complexité et d'intensité, ainsi que les chevauchements qui existent entre les différences activités productives et culturelles. Il montre les activités agricoles/culturelles auxquelles les hommes ou les femmes participent. Quel est le but d'un calendrier agricole / culturel? Comprendre le système agricole / culturel d'une communauté, et examiner la contribution respective des hommes et des femmes. Comprendre à quelles activités annuelles les femmes ou les hommes participent exclusivement et auxquelles ils participent ensemble. Comment préparer un calendrier agricole / culturel? 1) Les activités: Faire une liste des différentes activités agricoles et culturelles. 2) Les mois: Inscrire les douze mois de l'année dans le calendrier. Les cases peuvent être remplies par: H: Si l'activité est effectuée par les hommes. F: Si l'activité est effectuée par les femmes. EN: Si l'activité est effectuée par les enfants. 58

59 1) Activités Tableau des activités agricoles et culturelles 2) Mois I II III IV V VI VII VIII IX X XI XII Agriculture (par cultures) Élevage (les principaux) Séjours (périodes de voyage) Échanges (formes) Migrations Foires et festivals Instruments de musique Artisanat (textiles, outils et autres) Logement (construction, réparation) 59

60 OUTIL 3 L'IDENTIFICATION DES RÔLES REPRODUCTEURS Qu entend-on par rôles reproducteurs? Les rôles reproducteurs sont liés aux tâches relatives à la maternité, à l'éducation des enfants et au travail domestique en général. Ils comprennent des rôles qui sont rarement pris en compte ou valorisés dans les propositions de développement économique. Quel est le but de l'outil sur les rôles reproducteurs? Comprendre et avoir une vision claire de la répartition des tâches ménagères des familles dans une communauté et examiner la contribution respective des hommes et des femmes. Comprendre comment la main-d'œuvre est répartie entre l accomplissement des différentes tâches ménagères. Comprendre les rôles que les hommes et les femmes assument par rapport à ces activités. En comparant les rôles reproducteurs dans différentes familles, on peut identifier les activités domestiques exigeant une plus forte participation, soit des femmes, soit des hommes et aussi celles qui exigent plus de temps et d'efforts que les autres. Comment préparer un tableau des rôles reproducteurs? 1) Les activités: Faire une liste des différentes tâches ménagères que les familles effectuent. POINTS IMPORTANTS: Cet outil peut être appliqué soit à des groupes d'hommes soit à des groupes de femmes, ou encore à des groupes mixtes, selon le cas. Pour faciliter une analyse globale, il est recommandé de commencer par indiquer les différents groupes dans le tableau. Les réponses peuvent alors être regroupées dans un nouveau tableau en plaçant un "X" dans la case correspondante à chaque fois qu'un groupe particulier a coché cette case. L'intention du tableau est de décrire ce que les hommes et les femmes font en détail dans chaque activité. 60

61 Qui exécute: Activités: Ramasser du bois de chauffage / du fumier Préparer le repas Organiser / nettoyer la maison S'occuper des enfants Aider les enfants à faire leurs devoirs Porter l'eau Faire la lessive Confectionner et réparer les vêtements Tableau des rôles reproducteurs Seulement les hommes Les hommes avec l'aide des femmes Les deux à part égale Les femmes avec l'aide des hommes Seulement les femmes 61

62 OUTIL 4 L'ACCÈS ET LE CONTROLE DES RESSOURCES NATURELLES, DES RESSOURCES PRODUCTIVES ET DES SERVICES Qu entend-on par l'accès et le contrôle des ressources et des services? L'accès: La possibilité d'utiliser certaines ressources, qu'elles soient naturelles, économiques, productives, politiques, sociales, ou liées au temps et à l'espace, ainsi que l'accès aux services de santé, à l'éducation, à l'information, etc. Le contrôle: La capacité de décider de manière indépendante de l'utilisation de ressources ou de services. Les ressources naturelles et les ressources productives: Ces ressources comprennent surtout les terres, l'eau, les semences, les approvisionnements/stocks, le bétail, les forêts, la main-d'œuvre, les moyens techniques, etc. Les services: Il s'agit notamment des services de santé, d'éducation, d'assainissement, d'assistance technique, de crédit, etc. qui peuvent être classés comme financiers ou nonfinanciers. Quel est le but de l'outil en identifiant l'accès et le contrôle des ressources et des services? Identifier comment les hommes et les femmes sont en mesure d'accéder aux ressources et aux services disponibles et de décider de leur utilisation. Comprendre les situations où les hommes et les femmes ont accès ou contrôlent une ressource ou un service en particulier. Comment identifier l'accès et le contrôle des ressources et des services? 1) Identifier les ressources et les services: Faire une liste générale des différentes ressources naturelles, productives et des services que la communauté a ou fournit. 2) Analyser les possibilités d'y accéder: Créer une colonne intitulée «Accès à» et la diviser en deux colonnes: une pour les hommes et une pour les femmes. 3) Analyser le degré de contrôle: Créer une colonne «Contrôle de» et la diviser en deux colonnes: une pour les hommes et une pour les femmes. 62

63 TABLEAU D'ACCES ET DE CONTRÔLE DES RESSOURCES NATURELLES ET PRODUCTIVES 2) ACCES A 3) CONTRÔLE DE 1) RESSOURCES Hommes Femmes Hommes Femmes Terres (régime) Irrigation Champs Bétail de trait Bétail d'élevage Fourrage, pâturage Semences Approvisionnements Outils Main-d'œuvre TABLEAU DE L'ACCES ET DU CONTRÔLE DES SERVICES 1) RESSOURCES Éducation formelle Éducation non formelle Santé Assistance technique Crédit Eau potable Assainissement Moyens de communication 2) ACCES A 3) CONTRÔLE DE Hommes Femmes Hommes Femmes 63

64 OUTIL 5 L'IDENTIFICATION DES MODES D'ACCÈS À L'INFORMATION Pourquoi identifier les modes d'accès à l'information? Pour comprendre le degré d'accès à l'information selon le sexe. Pour comprendre le niveau d'information que les hommes et les femmes ont à propos des questions d'actualité ou de sujets plus quotidiens et familiers. Pour identifier les moyens et les médias par lesquels les hommes et les femmes reçoivent des informations. Comment identifier les modes d'accès à l'information? 1) Les sujets: Identifier les différents domaines/sujets sur lesquels la communauté a de l'information. 2) L'accès: Analyser qui a accès aux domaines d'information identifiés. 3) Les médias: Faire une liste des différents moyens et médias fournissant de l information à la communauté et analyser lesquels sont les plus utilisés. TABLEAU DES MODES D'ACCÈS À L'INFORMATION 1) Les domaines 2) L'accès 3) Par quels moyens vous informez-vous? Formation Les Les informations Les clubs L'école de courte La radio rassemblements concernant de mères durée communautaires L'éducation Autres (à décrire) La santé La production L'organisation 64

65 OUTIL 6 L'IDENTIFICATION DES PROCESSUS DECISIONNELS Qu'est-ce que l'identification des processus décisionnels? Il s'agit d'un outil qui sert à identifier la participation des hommes et des femmes dans différents processus décisionnels. Quel est le but de l'outil d'identification des processus décisionnels? Savoir si ce sont les hommes ou les femmes qui prennent les décisions concernant la production et l'économie familiale. Comprendre comment les femmes et les hommes participent au sein de la commune, dans quels domaines ils/elles prennent habituellement les décisions, qui élit les autorités, et pourquoi il n'y a pas d'élus de sexe féminin. Comprendre qui prend les décisions dans les domaines de la reproduction et du travail ménager. Comprendre qui prend les décisions internes ou externes. Comment utiliser l'outil pour identifier les processus décisionnels? 1) Les activités: Faire une liste des différentes décisions internes et externes qui doivent être prises au sein d'une famille. 2) Qui prend les décisions: Il y a des options intermédiaires entre «seulement les hommes» et «seulement les femmes», comme le montre le tableau de la page suivante. POINTS IMPORTANTS: Cet outil peut être utilisé avec des groupes d'hommes et des groupes de femmes afin d'analyser leurs différents points de vue. Nous recommandons de réunir les deux groupes pour faciliter l'analyse et la réflexion communes. 65

66 PRISE DE DECISION INTERNE Qui gère l'argent Qui décide des dépenses Ce qu'il faut semer; travailler à l'extérieur L'éducation des enfants Ce qu'il faut vendre et quand La participation à des cours et ateliers Le travail en dehors de la communauté La recherche d'aide médicale (naturelle) Qui décide d'économiser de l'argent Qui garde l'argent Les questions politiques Qui est responsable de la gestion du crédit L'identification des processus décisionnels INTERNE - NIVEAU FAMILIAL Les Seulement deux à les Les hommes avec part hommes l'aide des femmes égale Les femmes avec l'aide des hommes Seulement les femmes 66

67 OUTIL 7 LE PROFIL DES CONTRAINTES ET OPPORTUNITÉS Cet outil permet d'établir un profil sur les contraintes et les opportunités de l'environnement qui peuvent éventuellement influencer les efforts de développement en faveur de l'égalité de genre dans une région donnée. Voici deux exemples de profils des contraintes et opportunités pour une analyse selon le genre. Il est possible d utiliser l'un des deux ou les deux pour établir un profil original adapté à des besoins spécifiques. Exemple 1 Profil des contraintes et opportunités Description Opportunités Contraintes Les conditions économiques/ démographiques Les dispositions institutionnelles Les normes et valeurs L'environnement politique La législation La formation et l'éducation Autres Exemple 2 Physiques Sociales Economiques Politiques Profil des facteurs favorables et contraintes Facteurs favorables (qu'est-ce qui facilite la vie dans le domaine?) par ex.: y a-t-il des problèmes environnementaux dans une région? par ex.: les garçons et les filles vont-ils à l'école dans les mêmes proportions? par ex.: est-ce que les hommes et les femmes ont accès aux nouvelles technologies? par ex.: est-ce que les femmes et les hommes exercent des rôles de direction? Les contraintes (qu'est-ce qui rend la vie plus difficile dans le domaine?) par ex.: y a-t-il des avantages environnementaux dans la région? par ex.: est-ce que les femmes/les hommes quittent la région? par ex.: est-ce que les femmes/les hommes s'appauvrissent? par ex.: qui décide de qui peut utiliser les ressources? Adapté de Gender Issues in the World of Work: Gender Training Package, OIT, Genève, 1995 et de Vicki L. Wilde et Arja Vainio-Mattila, International Training Package: Gender Analysis and Forestry, FAO, Rome, 1995.] 67

68 OUTIL 8 LA CARTOGRAPHIE DES ACTEURS DESSINER UNE CARTOGRAPHIE PRÉLIMINAIRE DE LA CHAÎNE DE VALEUR/DU SECTEUR TRACER LA CHAÎNE 1. Quelles sont les principales fonctions de la chaîne (par exemple, obtenir des matières premières, la production, la distribution, le stockage, le transport, la publicité, le commerce de détail)? Tracez-les en forme de flèches avec les différentes activités de gauche à droite: des matières premières à la consommation/l'élimination. 2. Quels sont les principaux segments de produits/de marché (par exemple, marché de l'exportation, national, local, de luxe)? Vous pouvez dessiner des schémas distincts pour chaque segment ou montrer comment ils sont liés les uns aux autres, selon la chaîne et l'aspect étudié. 3. Pour chaque segment de production/de marché, quelles sont les principales divisions entre les différents types d'entreprise (par exemple, entreprise familiale/petits exploitants, usine/ plantation)? Faites-les apparaître sous forme de cercle en-dessous de la flèche correspondante. 4. Dans chacun des segments de marché/types d'entreprise, quels sont les principaux acteurs? FAIRE UN CROQUIS DES INFORMATIONS PRÉLIMINAIRES 1. À chaque point de la chaîne/segment de marché/type d'entreprise ou catégorie d'acteur, à combien estimez-vous le nombre de personnes concernées? Si vous avez des informations précises, indiquez-les. Ajustez la taille des flèches ou des cercles en conséquence: plus la flèche est grande, plus il y a de personnes concernées. 2. Quelles relations de pouvoir existe-t-il dans la chaîne? A quels endroits la valeur générée est-elle la plus importante/où se trouvent les principales personnes qui fixent les prix? Utilisez l'épaisseur de ligne ou un style particulier pour indiquer des différences de pouvoir/valeur/revenus: plus la ligne est épaisse, plus le pouvoir est grand. 3. Quelles activités dans la chaîne sont les plus lucratives? Faites-les apparaître avec un symbole positif. La taille du symbole peut indiquer le niveau de performance. 4. A quels endroits les principaux blocages à l'amélioration se situent-ils? Indiquez-les clairement avec un symbole négatif; là aussi, la taille du symbole pourra indiquer l ampleur du problème. 5. Où les personnes les plus pauvres et celles avec le moins de pouvoir sont-elles susceptibles d'être situées? Indiquez-les avec un point d'exclamation dont la taille donnera une idée du degré prévu. CONTRÔLER LES QUESTIONS DE GENRE PAR RAPPORT A TOUT CE QUI PRÉCÈDE 6. Où les femmes sont-elles situées? Indiquez-les à l aide d'une couleur particulière, par ex. en rouge, ou avec une image de femme. L'intensité de la couleur ou la taille de l'image pourra refléter le degré de participation des femmes. 7. Tous les produits et marchés spécifiques aux femmes ou à prédominance féminine sont-ils inclus? Toutes les activités spécifiques aux femmes ou à prédominance féminine ont-elles 68

69 été incluses? 8. Tous les acteurs de sexe féminin figurent-ils sur le schéma? 9. Les relations de pouvoir liées au sexe apparaissent-elles sur le schéma? FORMULER DES HYPOTHÈSES POUR UNE ANALYSE APPROFONDIE DE LA CHAÎNE 1. Qu'est-ce que l'analyse actuelle du nombre de personnes, du pouvoir / de la valeur / des revenus montre sur le degré de concentration du pouvoir et des revenus, ou en d'autres termes: les flèches ou cercles à ligne épaisse sont-ils grands ou petits, combien y en a-t-il? 2. Qu'est-ce que cela indique sur les blocages? 3. Que montre l'analyse sur les inégalités de genre? Les femmes sont-elles concentrées dans un petit nombre de formes de grande taille et à ligne fine ou est-ce que la plupart des formes sont équilibrées, les petites flèches à ligne épaisse représentent-elles les femmes? Les femmes sont-elles concentrées dans des sections à symbole positif ou bien négatif? 4. Quels genres d'interventions «win-win» (gagnant-gagnant) pourraient contribuer à la fois à l'amélioration de la chaîne et à l'égalité de genre? Source: Mayoux and Mackie, Making the Strongest Links Exemple de cartographie préliminaire: Chaîne de valeur du miel en Éthiopie, SNV,

-------------------------

------------------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DE L ASSAINISSEMENT RÉPUBLIQUE DU MALI Un Peuple - Un But - Une Foi ------------------------- DIRECTION NATIONALE DES EAUX ET FORETS -------------------------- PROJET INITIATIVE

Plus en détail

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale Acheter social Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS

Plus en détail

Guide pour l intégration de la dimension d égalité entre les femmes et les hommes

Guide pour l intégration de la dimension d égalité entre les femmes et les hommes Guide pour l intégration de la dimension d égalité entre les femmes et les hommes dans les politiques d emploi, d inclusion sociale et de protection sociale Commission européenne Guide pour l intégration

Plus en détail

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale [ [ LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale Présentée aux états généraux du CCRE, Innsbruck, mai 2006 Rédigée par le CCRE dans le cadre du V e programme d action

Plus en détail

Parlements Sensibles au Genre

Parlements Sensibles au Genre RÉSUMÉ Pour des parlements attentifs aux besoins et aux intérêts des hommes comme des femmes dans leurs structures, leur fonctionnement, leurs méthodes et leur action Résumé Introduction En 2008, l Union

Plus en détail

Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes. www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités.

Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes. www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. La Stratégie 2020 exprime la détermination collective de la Fédération internationale des

Plus en détail

évaluation des activités de développement

évaluation des activités de développement Évaluation des activités de développement 12 leçons du CAD de l OCDE évaluation des activités de développement fonder l apprentissage et la prise de décision sur des résultats éprouvés Évaluation des

Plus en détail

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Annexe E Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Pour une gestion orientée vers l'impact Guide pratique de S&E des projets Table des matières

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE ROYAUME DU MAROC PROGRAMME DE RÉFORME DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DU SUIVI DE LA PERFORMANCE NOVEMBRE 2006 Préparé par : Gérald Collange, Pierre Demangel, Robert Poinsard SOMMAIRE

Plus en détail

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE

1. CHAPTER LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE 1. CHAPTER 1 LIGNES DIRECTRICES POUR LE REPORTING DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 4 2. UTILISATION DU GUIDE DE MISE EN OEUVRE 6 3. PPRINCIPES DE REPORTING 8 3.1 Principes de contenu

Plus en détail

Priorités stratégiques :

Priorités stratégiques : Chapitre 8 Priorités stratégiques : Un nouveau cadre de politique pour le développement des ressources en eau et en énergie Basé sur les conclusions de la Revue globale de la CMB, ce chapitre développe

Plus en détail

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu

CRC/C/GC/12. Convention relative aux droits de l enfant. Observation générale n o 12 (2009) Nations Unies. Le droit de l enfant d être entendu Nations Unies Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 20 juillet 2009 Français Original: anglais CRC/C/GC/12 Comité des droits de l enfant Cinquante et unième session Genève, 25 mai-12

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP -----------------

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 LISTE DES SIGLES... 4 INTRODUCTION...

Plus en détail

La crise de l emploi des jeunes: Appel à l action

La crise de l emploi des jeunes: Appel à l action La crise de l emploi des jeunes: Appel à l action Résolution et conclusions de la 101 e session de la Conférence internationale du Travail, Genève, 2012 Bureau international du Travail Genève ISBN 978-92-2-226492-6

Plus en détail

Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées

Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées Guide d information sur l utilisation du Fonds de cohésion et des Fonds structurels européens Commission européenne La présente

Plus en détail

Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP

Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP Création d un leadership ouvert aux deux sexes dans le secteur des mines et des ressources CENTRE FOR WOMEN IN POLITICS AND PUBLIC LEADERSHIP Novembre 2012 UN MOT DE LA DIRECTRICE ADMINISTRATIVE C est

Plus en détail

Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité

Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en combinant fl exibilité et sécurité Vers des principes communs de flexicurité: Des emplois plus nombreux

Plus en détail

Education pour Tous d ici 2015

Education pour Tous d ici 2015 A N A L Y S E d e l I E Education pour Tous d ici 2015 La réponse de l Internationale de l Education au Rapport mondial de suivi 2008 Développer la protection et l éducation de la petite enfance Rendre

Plus en détail

Cadre d action de Dakar

Cadre d action de Dakar mondial sur Forum l éducation Dakar, Sénégal du 26 au 28 avril 2000 Cadre d action de Dakar L Éducation pour tous : tenir nos engagements collectifs Adopté par le Forum mondial sur l éducation Dakar, Sénégal,

Plus en détail

Déclaration et Programme d action de Beijing. Déclaration politique et textes issus de Beijing+5

Déclaration et Programme d action de Beijing. Déclaration politique et textes issus de Beijing+5 Déclaration et Programme d action de Beijing Déclaration politique et textes issus de Beijing+5 Déclaration et Programme d action de Beijing Déclaration politique et textes issus de Beijing+5 United Nations

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 27.2.2013 COM(2013) 92 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS UNE VIE

Plus en détail

Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme

Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme A/58/36 Nations Unies Rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l homme Assemblée générale Documents officiels Cinquante-huitième session Supplément N o 36 (A/58/36) Assemblée générale

Plus en détail

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions Réseau européen des Villes-santé de l OMS Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions RÉSEAU EUROPÉEN DES VILLES-SANTÉ DE L OMS Phase VI (2014-2018) du

Plus en détail

Étude sur l enseignement supérieur dans les pays de l UEMOA

Étude sur l enseignement supérieur dans les pays de l UEMOA Étude sur l enseignement supérieur dans les pays de l UEMOA PHASE 1 SYNTHÈSE ET OPTIONS D APPUI Pour une nouvelle vision de l enseignement supérieur : Rapport final Novembre 2004 TABLE DES MATIÈRES AVANT

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle Lignes directrices canadiennes pour l éducation en matière de santé sexuelle Notre mission est de promouvoir et de protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation

Plus en détail

Un programme intégré de formation et de développement de l agriculture par les paysannes et les paysans

Un programme intégré de formation et de développement de l agriculture par les paysannes et les paysans DOCUMENT CONCEPTUEL Un programme intégré de formation et de développement de l agriculture par les paysannes et les paysans Janvier 2010 UPA Développement international Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS DU DÉVELOPPEMENT. Programme des Nations Unies pour le développement

GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS DU DÉVELOPPEMENT. Programme des Nations Unies pour le développement GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS DU DÉVELOPPEMENT Programme des Nations Unies pour le développement GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION AXÉS

Plus en détail

2.1.2 Gouvernance : politiques et propositions d avenir Linda MAGUIRE, Conseiller électoral, Groupe gouvernance démocratique (PNUD)

2.1.2 Gouvernance : politiques et propositions d avenir Linda MAGUIRE, Conseiller électoral, Groupe gouvernance démocratique (PNUD) 2.1.2 Gouvernance : politiques et propositions d avenir Linda MAGUIRE, Conseiller électoral, Groupe gouvernance démocratique (PNUD) La réduction de la pauvreté exige une croissance économique équitable

Plus en détail

Guide du retour social sur investissement (SROI)

Guide du retour social sur investissement (SROI) Guide du retour social sur investissement (SROI) Les Cahiers de l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social IIES Traduction et adaptation en français par l ESSEC IIES de «A Guide to Social

Plus en détail

Investir Dans Les Femmes En Tant Que Moteurs De La Croissance Agricole

Investir Dans Les Femmes En Tant Que Moteurs De La Croissance Agricole Investir Dans Les Femmes En Tant Que Moteurs De La Croissance Agricole Jacqueline Ashby, Maria Hartl, Yianna Lambrou, Gunnar Larson, Annina Lubbock, Eija Pehu, et Catherine Ragasa Le Rapport sur le développement

Plus en détail