Dalhousie University Haiifax, Nova Scotia Sept. 4&, 1998

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dalhousie University Haiifax, Nova Scotia Sept. 4&, 1998"

Transcription

1 La Moa dans I'œuvre romanesque d'anne Hébert Par Kelly-Anne M. Maddox Thèse écrite sous la direction de la professeure Irène Oore, du Département de hçais, et présentée devant la Faculté des études supérieures comme exigence partielie pour l'obtention du grade de la Mattrise es Arts de l'université Dalhousie. Submitted in partial fulfilment of the requirements for the degree of Master of Arts Dalhousie University Haiifax, Nova Scotia Sept. 4&, Copyright by KeUy-Anne M Maddox, 1998

2 Acquisitions and Acquisitions et Bibliographie Services services bibiiographiques 395 Wehqton Street 395, W- OtrawaON KiAW OttawaûN K1AW Canada Canada The author has granted a nonexclusive licence ailowing the National Library of Canada to reproduce, loan, distribute or seil copies of this thesis in microform, paper or electronic formats. L'auteur a accordé une licence non exclusive permettant a la Bibliothèque nationale du Canada de reproduire, prêter, distri'buer ou vendre des copies de cette thèse sous la forme de microfiche/nlm, de reproduction sur papier ou sur format électronique. The author rerains ownership of the L'auteur conserve la propriété du copyright in this thesis. Neither the droit d'auteur qui protège cette thése. thesis nor substantial extracts fiom it Ni la thèse ni des extraits substantiels may be printed or othenivise de celle-ci ne doivent être imprimés reproduced -out the author's ou autrement reproduits sans son permission. autorisation. Canada

3 (Elle] s'était oflertfe] à la lumière et la lumière l 'apris[ej 'La mrit s 'est faite sut le monde et sur notre cœur. ' - Anne Hébert La Nouvelle Relève

4 Table des matières... Résumé. Remerciements... Introduction Notes.. Premere partie: la mort... Chapitre 1: La Mort physique... Les Signes précurseurs de la mort... L'Attitude des personnages face à la mort... Notes... Chapitre 2: La Mort psychologique... L'Espace... Le Temps... Le Refiis de la sexualité... La Culpabùite Notes Deuxieme. partie: le rôle de la mort... Chapitre 3: L'Amour et la mort... Amour. violence et misogynie... L'Amour.pauion La Séduction... Notes.... * Chapitre 4: La Créativité et la mort... La Descente aux enfers et la non-créativité...,...*.*....t....-.*.- *.. * La Remontée vers la vie et la creatnnte... Notes... Conclusion Notes Bibliographie...

5 Death is the cornmon denominator in Anne Hébert's prose, ubiquitous in her work from Le Torrent (1950) to her latest novei, --ce que je te dérange? (1998). In Hébert's writings, life arid death are intimately connecte& and death is, in fa* essentiai to the flourishment of Me. Our thesis examines this relationship in aü of Hébert's novels. First we focus our attention on the hindamental aspects of death, and distinguish between physical de& and psychological death. In the the second part of our shidy, a consideration of the role of death, we disaiss love and death, as weii as creativity and death, Those characters who withdraw nom human contact and who are incapable of giving and receiving love never partake in the joy of life - they are the Iiving dead. Death of this kind represents the inevitable faiiure of the quest to find true Life where it doesn't exist. On the contrary, Hébert shows that one may aitain life ody by accepting death. Those characters who do so live We to the fdl, in love and harmony with themselves and with the world. Hence, this second form of death does not lead to annihilation, but rather it assures the continuance of We. This bond between Me and death thus foms a nucleus in Anne Hébert's works, around which the author weaves the threads of her writing into veritable literature.

6 Résumé La mort est omniprésente chez Anne Hébert; elle semble être le lieu même du jaillissement de toute son œuvre romanesque' du Torrent (1950) jusqu'à iikt-ce que je te dérange? (1998). Chez Hébert, la vie et la mort sont inextricablement liées et ainsi la mort est indispensable à l'épanouissement de l'être. Nous discutons de cette dualité au cours de notre étude et pour ce faûe, nous abordons l'œuvre romanesque entière. Dans la première partie de ce mémoire, nous traitons des aspects essentiels de la mort pour établir une distinction entre la mort physique et la mort psychologique. La seconde partie, dans laquelle nous étudions le rôle de la mort, porte sur l'amour et la mort, ainsi que sur la créativité et la mort. Les personnages hébertiens qui se retirent du monde et qui sont incapables d'aimer, ne progressent pas dans la vie; ce sont des morts-vivants. Cet stagnation représente la tragédie existentielle de l'ge hébertien qui s'égare dans sa quête de la %raie vie." Au contraire, selon Hébert, il faut passer par la mort pour accéder à la vie. Ces personnages qui acceptent la mort avec sérénité aboutissent à la plénitude de l'existence, synonyme d'amour et de communication La mort que l'on embrasse n'est donc pas finitude; elle assure la continuation de la vie. Autour de ce nœud central que constituent la vie et la mort, Anne Hébert tisse le fil de son écriture, écriture qu'elle transforme ainsi en véritable œuvre d'art. vii

7 Remerciements Je tiens a exprimer ma gratitude a la professeure Irène Oore; sans son aide et son encouragement cette thèse n'aurait jamais vu le jour. Mes remerciements s'adressent également aux lecteurs, le professeur Ham Runte et la professeure Betty Bednarski, au professeur Michael Bishop, a Yvo~et à Nathalie, aux employés de la bibliothèque Wam, ainsi qu'à tous mes amis. 1 especidy thaok my parents for their undying love and support.

8 Introduction Le tacilurne oiseau pn's ci mes doigts Lampe gonflée & vin et de mg, Je descends Vers les tombeaux &s rois Étonnée À peine née. (CEIMe poétique ,52)' Anne Hébert compte panni les auteurs les plus prestigieux du Québec. Son œuvre lui a mérité maints prix, notamment le Prix des ~ibraires,~ ainsi que le Prix ~émina.~ D'une richesse extraordinaire, cette œuvre regroupe plusieurs genres; le roman, la poésie, le théâtre, et le cinéma4 Certes, Anne Hébert sait innover, aussi bien par rapport au fond que par rapport à la forme. Chez elle, tout est évoqué dans un style varié qui passe par le poétique, par le gothique, par le pastoral et même par le fantastique. Elle sait conter tantôt l'histoire d'un vampire, tantôt ceile d'une jeune fille, autant d'histoires de femmes que d'hommes, tout en gardant l'intégrité qui a élevé son écriture au statut de littérature. Dans cette œuvre diverse il y a cependant un dénominateur commun: la mort. Celle-ci est omniprésente dans l'écriture hébertienne. Notons Le Tombeau ries rois, codkontation spirituelle et poétique avec la mort, Kamuz~ash, l'histoire du meurtre d' Antoine Tassy et de la mort psychologique d'élisabeth d7aulnieres Tassy Rolland, ainsi que son tout dernier roman, Est-ce que je te dérange?, essentiellement l'histoire de la mort de Delphine. Une telle reprise d'ouvrage en ouvrage ne saurait être gratuite. Aussi

9 croyons-nous que la mort chez Anne Hébert est bien plus qu'un simple thème; eiie est a la base même de son œuvre. 2 À notre connaissance, il n'y a pas eu jusqu'à présent d'étude globale qui traite de la mort dans l'œuvre romanesque d'anne Hébert. Quelques critiques ont déjà porté leur attention sur un aspect spécifique de la mort; signalons Janis Pallister qui discute de l'amour et de la mort dans Kmmaska, ainsi que du mythe d'orphée dans ~élo~re,' Pierre Chatillon qui étudie le thème de l'enfance et de la mon dans le corpus poétique,6 ainsi que Marie-Christine Sager-Smith, qui traite du mythe d'orphée et de l'intertexiualité dans l'œuvre romanesque.' Pour cette raison, nous avons voulu entreprendre une étude qui porterait sur l'ensemble des aspects associés à la mort dans l'œuvre hébertieme. Dans le cadre d'une thèse de maîtrise, il nous faut limiter notre propos; cette étude n'examinera que l'œuvre romanesque hébertienne. Nous pensons toutefois en dégager des leçons fondamentales sur la mort, leçons qui peuvent s'appliquer a toute son œuvre; pour ce fiire, nous aborderons l'œuvre romanesque entière. Notre approche se veut éclectique, et se basera sur les théories des auteurs tels que Bachelard, Batde, Ancelin Schützenberger, Sartre, Baudrillard, Rougemont, Jankélévitch, ainsi que Kushner. Nous nous pencherons d'abord sur la mort telle qu'elle se présente dans l'œuvre et dans un deuxième temps sur le rôle de la mort. La première partie sera divisée en deux chapitres, la mort physique et la mort psychologique, et la deuxième traitera de l'amour et de la mort, ainsi que de la créativité et de la mort-

10 Dans un premier temps, nous porterons notre attention sur la mort naturelle daos le but de cerner la perspective hébertienne sur la mort. Nous comptons étudier les signes précurseurs de la morï, ainsi que l'attitude du personnages envers la mort. Nous discuterons d'abord des traits physiques du mourant, ainsi que de la dialectique de l'eau et du feu dans "La mort de Steila" (Le Torrent) et dans Est-ce que je te dérange?. Ensuite, nous explorerons la fuite de la mort dans Estr-ce que je te &range? ainsi que la mort altruiste dans Aurélien, Clarat MQCii.moiselie et le Lieutenant angkis. Or, nous verrons que la représentation de la mort naturelle révèle une vision de la mort idéale chez Hébert. Pour ceux qui savent &onter la mort, celle-ci ne saurait être finitude. Contrairement à la mort violente et infligée par l'homme, le meurtre et le suicide, la mort naturelie est une mort cosmique qui fait partie de la nature; elle est ainsi intimement liée à la vie et eiie vise même à assurer la continuation de la vie. Cette notion sera le fondement de notre argumentation dans les chapitres qui suivent. 3 "Le monde est en ordre. Les morts dessous, les vivants dessus," phrase qui revient dans tous les romans hébertiens, constituera le point de départ de notre chapitre consacré a la mort psychologique. Ironiquement, dans le monde hébertien, les vivants sont ment morts, alors que les morts vivent au grand jour. Nous discuterons des causes et des manifestations de la mort psychologique dans Les Chbres de bois, dans Aurélien, Clara, Mademoiselie et le Lieutenant azgllai, dans Les Enfants th sabbat, dans Les Fars de Basson et dans "Le Torrent." Nous analyserons donc I'espace, le temps, le refis de la sexualité ainsi que la culpabilité. Il s'agit, en fat, de découvrir ce qui pousse l'être

11 4 hébertien a se retirer du monde humain dans une quête de la vraie vie qu'a croit trouver ailleurs. De plus, nous verrons comment certains personnages, rares dans cet unîvers romanesque, réussissent à échapper à la mort psychologique pour accéder à la plénitude de l'existence. En fait, nous comptons saisir ici l'essentiel de la perspective hébertienne non pas uniquement sur la mort, mais aussi sur la vie. Dans la deuxième partie, nous commencerons par un examen de l'amour qui est presque toujours associé à la mort chez Hébert. Ainj nous verrons que la relation entre l'homme et la femme est souvent une relation vioiente, comme c'est le cas dans Les Fous de Bawn. Ou bien qu'il s'agit, comme dans Kmmaska et dans Héloise d'un amour qui ravage l'être tout entier et l'emmène jusqu'aux portes de la mort. Cet amour n'est ni tendre ni généreux; c'est un amour perverti qui finit dans la mort. Nous étudierons, donc, les principales perversions de l'amour chez Hébert, la misogynie, la violence, l'amourpassion et la séduction. Contrairement à l'amour pur, qui évoque l'union et la vie, ce genre d'amour aboutit à l'échec puisqu'il est division, et non pas communication. Notre quatrième chapitre portera sur le mythe d'orphée chez Hébert. Pour accéder à la créativité, l'artiste hébertien doit passer par une série d'épreuves dans le but de confronter et d'accepter son passé. Cette plongée dans le passé rappelle la descente orphique aux enfers et ce n'est que fors du retour au monde humain que l'être trouve ses pouvoirs créateurs. Or, nous verrons que dans l'univers hébertien, cette créativité est celie qui se trouve au sein de l'amour. Certains personnages, comme Bernard dans HéloiSe et Michel dans Les Chombres de bois, s'obstinent à se réfugier dans le passé. Ils s'empêtrent

12 ainsi dans un état de stagnation; pour eux, la création n'est plus possible. Au contraire, d'autres, tels que Julien dans L 'wunt chargé de songes et Flora dans Le Premier jar& 5 veulent fionter leur passé, &ontement qui évoque une descente vers la mort. Ayant accompli ceci, ils sont capables de revenir au monde diurne et à la vie a6n de participer a l'amour et à la créativité. Ainsi, nous verrons que la vie et la mort sont inséparables dans l'optique hébertienne.' En effet, pour notre auteur, "[...] la vraie vie est sembiable à la mort, impénétrable et profonde" (Les Fms de B m 64).' Nous tenons donc a approfondir cette dualité, dualité complexe et souvent contradictoire, mais infiniment riche car elle constitue la matière de la création hébertienne.

13 Notes 1 Nous emploierons l'abréviation OP pour désigner 195û-1990 d'anne Hébert. Toutes nos citations renvoient à l'édition suivante: Boréai, Les F m de Bmm, Hébert a également reçu le Prix David (1942) pour Les Songes en équilibre, le Prix France-Canada (1958), le Prix Duvernay (1958) pour Les Chbres de bois, le Prix du Gouverneur général (1960) pour Poèmes, ainsi que pour L 'Enfit chargé de songes (1992). 4 Nous n'avons pas inclus la filmographie d'hébert dans notre bibliographie. Son ouvrage cinématographique le plus important est Lu Cme a pêche (1959). Pour une vue d'ensemble de l'œuvre hébertienne, voir la bibliographie de Neil Bishop (1993). ' "Eros and Thanatos in Anne Hébert and Marguerite Duras: Kmmmka and Hiroshima mon amour," et "Orphic Elements in Anne Hébert's HéloiSe.." 6 Les Thémes de i 'enfance et de ià mort ckar I ' m e poétique de NeIIigm, Sint-Denys- Grneau, Anne Hébert, Alain Grand6oi.r. ' Réfl&ivité mutive et refleîs orphipies abru l 'me rommesque d Arne Hébert. Voir aussi l'article de Jean-Louis Backès (1983) qui étudie le thème des revenants dans les romans d'anne Hébert, ainsi que cchélolse: la mort dans cette chambre" de Lilian Pestre de Almeida. Voir le mémoire de maîtrise de Pauline Davis qui note que le "[...] thème essentiel de l'œuvre d'hébert [est] le pariage entre les forces de la vie et celles de la mort" (90). Voichita Sasu aussi parle du paradoxe "[...] de la joie qui aboutit immanquablement à la mort, aux ténèbres, a l'amertume, comme pour mieux afhner la dualité inscrite dans le monde et dans tout l'être" (18 1). Nous croyons cependant que la relation entre la vie et la mort est encore plus complexe que n'indiquent Davis et Sasu, et que la mort est même une condition indispensable à l'épanouissement. Désormais, le sigle FB représentera Les Fous de Basan d'anne Hébert. Toutes nos citations renvoient a l'édition suivante: Seuil, 1982.

14 Chapitre 1 La Mort physique Qui se pl- de mourir tout mil? Que2 ejani vient au mot&? Quelle grand-mère, a moitié couverte par la movt. iuz s w e a I 'oreille que I'he est immortelie? (OP 112) La mort physique est omniprésente chez Anne Hébert. Le plus souvent, celle4 est de nature violente; pensons au meurtre d'antoine Tassy dans Kamou~asska, au viol/meurtre dyolivia Atkins dans Les Fous de Bassan, ou a la mort de Philomène dans Les Enfants & sabbat, brûlée vive dans son lit. D'autres personnages hebertîens, las de leur existence misérable, décident de terminer leur vie par le suicide; rappelons la pendaison d'irène Jones dans Les Fous de B e, la noyade de François dans "Le Torrent," ou encore les religieuses dans Les Enfmts sabbat, qui accueillent le suicide avec ravissement. Par contre, la mort naturelle est un phénomène fort rare chez notre auteur, la vie de très peu de personnages se terinine par la mort paisible, et non pas dans la rage et la heur. Cependant, ce genre de mort occupe une place importante dans l'optique hébertienne et nous croyons pouvoir en dégager des leçons fondamentales sur la mort. Ainsi, nous nous proposons dans ce chapitre une étude de la mort naairelie chez Anne Hébert; pour ce faire nous examinerons "La Mort de SteUa" dans Le Torrent, Aurélien, Cima, MademoïseIIe et le Lieutenant imgiais, et --ce que je te dérange?.'

15 Les signes précurseurs de la mort Les manifestations physiques de la mort Pendant l'agonie de Stelia dans 'la Mort de SteUa," de Mademoiselle dans Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais et de Delphine dans Est-ce que je te dérange?, la mort se manifeste de manière physique et le corps devient porteur des signes de la vie qui bascule. L'immobilité en est la manifestation la plus signifiante; elle constitue le point de départ des autres signes précurseurs. Elle est souvent évoquée à travers l'image de la pierre, matière firoide et immobile, et le personnage mourant est donc associé à un froid mortel qui "[...] est partout a la fois7' (Le Torrent La pierre suggère ainsi la mon; lors de son décès, Stelia est transformée en "[...] femme de pierre sur le lit [...lm (T 247). En tant que signe de la mort physique, l'immobilité représente donc la vie, normalement synonyme de mouvement et d'action, qui se fige et refroidit telle une pierre. m-ce que je te dérange? est le récit de la mort progressive de Delphine, mifemme, mi-fille, qui semble exister dans son propre monde. Dans ce roman, t'immobilité et l'image de la pierre sont associées à la statue, par définition, I'être figé. Les yeux, qui reflètent normalement la force vitale interne, sont chez Delphine "[...] vides comme ceux des statues" (Est-ce que je te dérange? 26)3. Ils désignent alors son néant intérieur, sa vie, pour ainsi dire, absente. De plus, la vue constitue un moyen par lequel I'être reste en contact avec le monde. Or, ce n'est pas le cas chez Delphine; ses yeux de statue ne voient

16 9 pas, ne sauraient voir, et ne servent donc qu'a l'isoler du monde.' L'isolement de la mourante s7eeectue aussi au niveau de l'ouïe; lorsqu'on lui parle, "[ejue ne répond pas tout de suite comme si la question trouvait difidement passage dans son immobilité de pierre" (ITD 26). Chez Delphine, l'immobilité, une manifestation de la mort, est accompagnée d'un engourdissement des sens qui l'isole du monde des vivants; hors du monde humain, le moribond est ainsi hors de la vie. Comme les yeux, les mains sont également symbole du contact avec le monde et avec la vie; elles sont des outils de travail et de créativité, et représentent la totalité de l'être ainsi que sa relation avec le monde extérieur (Mezei 38)? Notons donc l'importance chez Anne Hébert d'un tel motif que des mains "[...] fines et blanches [...]" (JTD 27). La maigreur et la pâleur des mains évoquent l'épuisement des forces vitales, dans l'absence de couleurs vives et dans l'image du corps dépouillé de sa chair, la source de la vie, dont il ne reste plus rien que les os "[...] blancs et fins, a l'intérieur [des] doigtsy7 (T 227). De plus, la perte de la sensation, comme celle de la vue et de l'ouïe, est liée à l'immobilité; Ies mains blanches expriment 1' oisiveté et l'incapacité de travailier. Cette incapacité signifie à son tour un retrait loin de l'activité de la vie; ceci se voit chez SteUa, dont ies mains, "1...] blanches et fines, [sont] mystérieusement purifiées de toute trace de travail et de misèrey' (T 227). D'autre part, l'immobilité7 normalement manifestation de la mort, peut être une cause de la mon. L'inactivité de Stelia vient directement de l'immobilité qui mène à la fatigue et qui épuise sa force de vivre; Stela n'est plus capable dors de fie le minimum

17 10 nécessaire pour assurer la vie. Cette immobilité finit donc par rendre impossible, et même inutile, toute activité quotidienne, et elle Ôte toute motivation de vivre. Ainsi, pour Steiia, couchée depuis une semaine, "[sle lever, s'habiller, marcher, s'[avèrent] maintenant autant d'entreprises étrangères, hasardeuses et vaines" (T 228). De cette façon, l'immobilité de l'agonisant, comme cause de la mort et comme signe précurseur, signifie l'inactivité, l'engourdissement des sens, et le retrait du monde. Ce sont toutes les manifestations physiques de la mort naturelle qui se résument dans un épuisement des forces vitales, et dont l'aboutissement sera la mort. La dialectique de l'eau et du feu L'immobilité de SteUa semble a priori un repos paisible; la femme est enveloppée d'"[u]ne faiblesse douce [qui] combl[e] [son] corps [...]" (T 224). Cependant, cette douceur n'est pas absolue et l'agonie s'avère être une sou5ance. Or, la seule sensation corporelie que Stella retient et qui "[...] l'empêch[e] de glisser tout à fait dans le vide'' (T 224) est une "[...] fontaine, tour à tour brûlante et glacée, qui la baign[e] par à-coups [...]" (T 224). Cette sensation n'a pourtant rien de la vie; "[c]e n'est que la mort qui vient" (T 224). Ainsi l'agonie de Stella ne se résume pas en lutte entre la vie et la mort; c'est une lutte entre une mort douce, dans l'eau qui baigne et qui rafraîchit, et une mort douloureuse, dans le feu qui nargue et qui brûle.

18 Le feu est normalement "1... ] le principe de la vie" (Bachelard 1949, 1 18). mais dans ce conte, son symbolisme est inversé. Au lieu d'engendrer la vie, le feu tome à l'épouvante et devient agent de destruction. Dans le monde hébertien, le feu est impuissant et incapable de fournir la chaleur indispensable à la vie; notons que Marie n'arrive pas à allumer le feu (T 226), et que même le soleil, nécessaire à la vie, ne fournit que "[...] le froid qui brill[e] [...lm(t 226), au Lieu de la chaleur. De plus le soleil devient destructeur, car il provoque un feu de forêt ravageur (T 235). Le feu est donc investi de connotations négatives; il n'est pas signe de vie, et il entraîne un genre d'apocalypse cosmique: "[l]es pins les plus hauts ont eu la tête coupée net par le soleil. Puis les sapins, les érables [...], toute y a passé, toute. On aurait dit la fin du monde" (T 235). Ce feu n'ofn-e pas donc de tranquillité; destructeur, il incite la folie et la recherche ardente du soulagement: ''[l]a hée vous entrait dans la gorge, vous crachait dans les yeux. Ii aurait fallu courir avec les animaux sauvages débusqués, souffle à souffle, au pas de charge, dans une panique folle, à la recherche de I'eau et de l'air" (T 234). 11 Ce feu est intériorisé chez SteiIa et se manifeste par la fièvre, marque du feu impur qui "[J endui[t] [...! la langue et les lèvres d'une fulginosité noire et brûlée" (Bachelard 1949, 171). Dans I'etat fiévreux, le lit de Stella devient véritable enfer, elle n'arrive plus à trouver "[...] une place fhîche dans ce lit bossué, entre ces draps râpeux, trempés de fièvre" (T 223). La fièvre, comme le feu, ne déclenche que la soufiance. D'ailleurs, au fur et à mesure que Stella s'approche de la mort, la source de sa vie se dessèche; "[sles lèvres lui collent aux dents. Elle n'a plus de salive'' (T 232). Cette sécheresse se traduit donc par

19 12 la soif(t 233). Ce désir est le but même de toute la vie de Steiia, qui n'a jamais eu le droit de boire à sa soif(t 237). Pour Stella, au seuil de la mort, chercher l'assouvissement dans l'eau est synonyme de son désir de la mort douce, puisque l'eau est un élément désiré dans la mort (Bachelard 1942, 109) et qui "[...] nous aide à mourir totalement" (Bachelard 1942, 125). Contrairement au feu, l'eau n'est pas terrifiante. Eue représente la régénération cosmique qui mène à la renaissance de la nature (T 218)' au Lieu de la raser comme le feu Elle signifie aussi l'apaisement du désir, étant le seul remède contre la soif induite par la fièvre; remarquons que la fille de Stella, Marie, "[...] tente de faire passer des gouttes d'eau entre les dents serrées7' (T 233). Néanmoins, Marie ne pament pas à calmer la douleur de SteUa puisque l'apaisement de la soif ne saurait venir de l'extérieur. Pour Stella, le soulagement qu'elle cherche viendrait du fond de son être: "Stella voudrait tellement boire. Mais elie aimerait ne pas avoir à le demander. Elle désirerait être désaltérée par miracle, sans même ouvrir la bouche, pour avale?' (T 233). Stella trouve ce soulagement dans une conf?ontation avec son passé, confrontation qui constitue un dialogue entre le feu et l'eau. Par conséquent, sa fièvre montante la fait basculer dans le délire, où elle revoit sa vie coiijugale avec Étienne. Ce séjour dans le passé ne réconforte pas; il s'agit plutôt d'un voyage douloureux "[...] sur Ille chemin d'angoisse [...]" (T 244). De cette façon, la terreur de la fièvre s'alourdit lorsque Stella "[...] se change en torche [..-1, traverse le temps, gagne le centre du feu et de la soif [...]" (T 232).

20 13 La souffrance qui s'aggrave au fi et à mesure que Stella sombre dans le délire est accompagnée de la pluie. Celle-ci commence au moment où Stella revoit sa première rencontre avec Étienne, et c'est une petite pluie qui tombe doucement, "[Lies premières gouttes [...] [venant], une a unen (T 237). Cette pluie sert ainsi de contrepoids au feu. De plus, elle s'engage dans un véritable combat avec le feu, augmentant de la même façon que la fièvre afin de lutter contre le feu destructeur. Aussi, la violence de la pluie s'accroît-eile jusqu'a l'apogée de la douleur, lorsque Stella se rappelle son unique 'trahison' d'étieme: '"[mlenteur!' SteIla fhppait toujours. Une grêle de coups sur cette poitrine creuse. [...] Toc, toc, toc, les coups reprennent sur le toit maintenant, s'acharnent. Quelle tempête!" (T 243). Finalement, c'est l'eau qui gagnera la lutte. Ayant codkonté le feu de son passé, Stella peut maintenant se reposer, elle se rend compte que boire est plus facile qu'elle ne le croyait (T 244). Par ce geste elle accepte l'apaisement symbolique et interne de sa soif. De cette façon, nous considérons sa mort comme l'intériorisation de la pluie qui inonde ta terre (T 246); cette mort devient, en fait, véritable noyade: "Marie n'en finit pas d'essuyer cette face qui ruisselle de sueur et de larmes. Cette femme se noie" (T ). Ainsi, étancher sa soif est pour Stelia une acceptation de la mort douce dans l'eau, "[...] le tombeau du feu et des hommes" (Bachelard 1942, 108), étant donne que la conclusion logique du désir est la mort. Le décès de Stelia constitue donc une véritable mort cosmique car son agonie est décrite par Hébert dans une dialectique de l'eau et du feu. Alors que le feu représente une

21 14 puissance destructrice, la mort dans l'eau est "[...] une mort spéciale qui nous permet de rejoindre un des refiiges matériels élémentairesn (Bachelard 1942, 77). Cette mort est une force apaisante et un retour aux origines de la terre, liée à la régénération du cosmos. Aussi, la pluie qui "noie" la protagoniste est-eue la même que celle qui revitalise la nature: "[il1 y a des flaques partout. La beauté odorante de la plaine, murmurante d'eau et d'insectes, a repris son chant de paix" (T 248).

22 L'attitude des personnages face à la mort La fuite devant la mort Depuis I'ongine du temps, l'être pensant refuse de croire à sa mortalité. L'être humain tente de se persuader qu'il sera, par quelque miracle, épargné de la mort, le destin de tous (Jankélévitch 10). Face à la mort, il éprouve, donc, une angoisse qui l'incite à tout f&e pour éviter son sort. Tel est le cas de Delphine dans Est-ce que je te dérange?. Cette femme, u[-..] pleine d'épouvante et de larmes [...lm (JTD 1 15), court partout, dans un effort de trouver quelqu'un qui puisse la sauver de la mort. II semble d'ailleurs que toute son existence se résume dans I'évasiofi de la mort. La première fois, sa grand-mère l'a trouvée chez ses parents, "[...] couchée sur un Lit comme morte depuis trois joursy7 (JTD 121)' et l'a emmenée à la campagne oii elle a "[...] tout de suite calé dans la paix incomparable" (JTD 121). Confrontée encore une fois à la mort, Delphine cherche une bonne âme qui reprendrait le rôle de sa grand-mère, et la "[...] pren[drait] en charge à nouveau" (JTD 115). De cette façon, Delphine croit pouvoir éviter la mort chez Patrick Chemin, qui, tout comme sa grand-mère, la ramasse "[...] suffoquante, presque morte d'avoir tant couni" (JTD 71). Delphine est poussée par la peur humaine à fùir la mort de sa grand-mère dont elle ne cesse d'entendre "[...] le balancement de la chaise berçante dans [sles oreilles [...ln (JTD 60). Mais, elle n'arrive pas a se débarrasser de la mort qui la poursuit des deux côtés

23 16 de l'atlantique (JTD 82). Par conséquent, elle continue à =, pour elle, s'arrêter serait synonyme de se fge attraper par la mort: "[tlrop marché. Depuis des jours. Des nuits. Peur de m'arrêter. D'être tuée sur place. Prise de forcen (JTD 12). Notons donc que l'être humain, comme Delphine, ne saurait ignorer la présence de la mort qui le guette; pour lui qui est mortel, la fuite devant cette mort est inutile et ne mène nulle part. Cela se voit surtout chez Hébert dans le motif de la chaise berçante, qui représente le mouvement, mais un mouvement qui, comme celui de la fuite de Delphine, est un mouvement de va-et-vient, un mouvement qui n'avance guère. Delphine croi cependant, échapper à la mort par l'amour de Patrick Chemin: "[qlu'il [...] m'emmène sur-le-champ chez lui en pleine vie consolante et douce. [...] Que je sois mise par lui dans un lieu sûr d'amour incomparable" (JTD ). Mais dans l'univers hébertien le monde est à l'envers et l'amour n'est plus signe de vie.6 Dans ce cas, l'immortalité ne se trouve pas du &té de Patrick, puisque cet homme ed associe plutôt à la mort qu'à la vie; représentant en articles de pêche (JTD 60), il vend des instruments de mort, des "[...] mouches brillantes et [des] hameçons mortels [..-1" (JTD 52). Remarquons, d'ailleurs, que l'appartement de Patrick est "[...] immense, comme une ville blanche [...], riche à m&r..." (JTD 59.' Delphine ne trouvera jamais l'amour vital chez Patrick Che* soulignons le symbolisme de son nom de famile, Chemin. Delphine court, ainsi, partout en Europe, d'un bout à l'autre, à la recherche de Patrick: "Nice, Toulouse, Poitiers, Bruxelles, La Rochelle..." (JTD 65). Fuir la mort s'avère impossible car

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits

Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Yves Patrick AUGUSTIN Mon île est une absente Extraits Nul à l'horizon de mon exil. Nul. Entre ma soif et toi, la distance : Éternité de mon rêve au réel. Nul à l'horizon de mon exil, Même pas la chute

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Les Battements du cœur

Les Battements du cœur Riche Balongana Louzolo Les Battements du cœur Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La pesanteur et la grâce

La pesanteur et la grâce Simone Weil (1909-1943) Philosophe française (1947) [1988] La pesanteur et la grâce Un document produit en version numérique par Gemma Paquet, bénévole, Professeure retraitée du Cégep de Chicoutimi Courriel:

Plus en détail

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE,

A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, A TOI, AMOUR DE PATRIMOINE, SUR LA TERRE DES PARFUMS L AIR NOUS FAIT DES CÂLINS MERCI PATRIMOINE POUR LA CONSERVATION DE TOUTES CES COMPOSITIONS QUI VIENNENT DE LA CULTURE DES FLEURS QUI DÉGAGENT DE BONNES

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1

Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Objectifs ACTIVITÉ D ÉDUCATION CHRÉTIENNE Les sept jours de la création Activité d éducation chrétienne inspirée du récit en Genèse, chapitre 1 Après cette activité, le jeune sera capable de : Raconter

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3

Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3 Proverbes autour de la thématique de l'argent Présentés par les élèves de 4e3 En une phrase courte, souvent imagée, parfois énigmatique, les proverbes expriment des «vérités» fondées sur l'expérience ancestrale

Plus en détail

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre!

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Fiche 3 Page 1 / 6 Témoins du Christ La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Le P. Jules CHEVALIER concentre son regard sur le Christ, Bon Pasteur, qui

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Arnaud Rykner Nur Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Éditions du Rouergue, 2007 Parc Saint-Joseph BP 3522 12035 Rodez cedex 9 Tél. : 0565777370 Fax : 0565777371 info@lerouergue.com

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS

L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS 1 L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS La mort n est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d à côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que nous étions les uns pour les autres, Nous le sommes toujours. Donnez-moi

Plus en détail

Article. «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle. XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54.

Article. «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle. XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54. Article «Le Péril amoureux de Daniel Gagnon» Jacques Bélisle XYZ. La revue de la nouvelle, n 8, 1986, p. 51-54. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2745ac

Plus en détail

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule-

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- J vard Chanzy; vers midi, quelques grands personnages pleins de recueillemeiit, le procureur Lanata, le président

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches

C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches I C est une bouche, à demi ouverte, qui respire, mais les yeux, le nez, le menton, ne sont plus là. C est une bouche plus grande que toutes les bouches imaginables, et qui fend l espace en deux, l élargissant,

Plus en détail

Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier.

Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier. S EXPRIMER! Je tiens à remercier Pierre Roger Fillinger, qui m a adressé ces très beaux textes, et donné son aval pour les publier. Comme bien des personnes, Pierre se retrouve à un âge où il envisage

Plus en détail

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau féminin positif inspirant LE PREMIER MINDSTYLE MAGAZINE numéro 8 En cadeau Paulo Coelho la malle aux trésors de sagesse Alexandre Jollien Guy Corneau BEL : 5,90 - DOM/S : 5,90 - CH : 9,30 FS L 14655-8

Plus en détail

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route.

L écrivain. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. L écrivain Il se trouvait devant la porte. Il était arrivé là sans vraiment savoir comment. Mais il est clair que ce vieux portique en bois lui barrait la route. Faire demi-tour il ne le pouvait! Pourquoi?

Plus en détail

Paroisse St-Pierre www.genvalsaintpierre.org

Paroisse St-Pierre www.genvalsaintpierre.org Paroisse St-Pierre www.genvalsaintpierre.org rue de la Station,30 B - 1332 GENVAL 02 653 84 32 Personne de référence : Abbé Salvator NTIBANDETSE 02 653 84 32 sauveur65@hotmail.com NOUS SOMMES LE PEUPLE

Plus en détail

Article. «Ravir les lieux» Hélène Dorion. Liberté, vol. 41, n 6, (246) 1999, p. 55-59. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

Article. «Ravir les lieux» Hélène Dorion. Liberté, vol. 41, n 6, (246) 1999, p. 55-59. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : Article «Ravir les lieux» Hélène Dorion Liberté, vol. 41, n 6, (246) 1999, p. 55-59. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/32625ac Note : les règles d'écriture

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Article. «Poèmes» Yong Chung. Liberté, vol. 39, n 1, (229) 1997, p. 78-85. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

Article. «Poèmes» Yong Chung. Liberté, vol. 39, n 1, (229) 1997, p. 78-85. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : Article «Poèmes» Yong Chung Liberté, vol. 39, n 1, (229) 1997, p. 78-85. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/32527ac Note : les règles d'écriture des

Plus en détail

Bascule, texte de Yuichi Kimura, illustrations de Koshiro Hata,

Bascule, texte de Yuichi Kimura, illustrations de Koshiro Hata, Bascule, texte de Yuichi Kimura, illustrations de Koshiro Hata, Traduction de Nicole Coulom, adaptation de Claire Lanaspre. Texte de 2003, Didier Jeunesse, Paris, 2005. Biographie de KIMURA YUICHI Yuichi

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ;

Femme enceinte. Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Femme enceinte Sous deux rondeurs d Amour Gonflées de douce sève, En attendant le jour Un petit être rêve ; Il habite en ce lieu Cette abside du monde, Tandis que sous les cieux La naissance est une onde

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie.

Nom. Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. Nom Choisissez la bonne réponse. Notez la page qui la justifie. 67. Après avoir rencontré les six personnages A. ils n apparaissent plus dans la suite du récit. B. deux d entre eux apparaissent dans la

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

2015 ALLIANCE FRANÇAISE Poetry Competition

2015 ALLIANCE FRANÇAISE Poetry Competition 2015 ALLIANCE FRANÇAISE Poetry Competition Edition spéciale 17 ème Printemps des Poètes L insurrection poétique Illustration Printemps des Poètes Let s celebrate the 100 years of Luc Bérimont s birth (1915-1983)

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Romain Di Vora Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 13/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Le magasin des suicides

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive)

Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Bibliographie - Livres pour enfants REAAP 90 (Liste non exhaustive) Titre Sujet Age Auteur Editions Mes 2 maisons Alex a 2 maisons, celle où habite son papa et celle de sa maman 2 ans Masurel Bayard Les

Plus en détail

Lumières, lumières, lumières. Septembre

Lumières, lumières, lumières. Septembre Lumières, lumières, lumières Septembre Du même auteur Aux éditions Théâtrales dans la collection «passages francophones» Au bout du fil / Bashir Lazhar, 2003 Chez d autres éditeurs Théâtre : Des fraises

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Leçon 1-3 La Bible. 1. La Bible est appelée la Parole de Dieu. Comment savons-nous que c'est vrai?

Leçon 1-3 La Bible. 1. La Bible est appelée la Parole de Dieu. Comment savons-nous que c'est vrai? 1 www.jecrois.org Leçon 1-3 La Bible 1. La Bible est appelée la Parole de Dieu. Comment savons-nous que c'est vrai? 2. La Bible est un très vieux livre qui a été sous la garde de beaucoup de personnes,

Plus en détail

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet

son site : http://jancet.canalblog.com Twitter : @JaAncet la tendresse Jacques Ancet est né à Lyon en 1942. Il vit et travaille près d Annecy. Il est l auteur d une imposante œuvre poétique, et un des traducteurs essentiels de la poésie espagnole. son site :

Plus en détail

Expression écrite. Renart et les marchands

Expression écrite. Renart et les marchands Expression écrite Objectif : Apprendre à résumer un texte (1) Commence par lire le texte ci-dessous. Il a été écrit au 13 e siècle et raconte les aventures d'un goupil nommé Renart. Prends ton temps et

Plus en détail

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit»

«Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» «Nul ne peut atteindre l aube sans passer par le chemin de la nuit» Khalil Gibran «Tant de fois, j ai été Jusqu au bout de mes rêves, Que je continuerai, Jusqu à ce que j en crève Que je continuerai, Que

Plus en détail

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Trouver sa mission dans la vie sous l inspiration de l Esprit saint Catéchèse 1 1 Les talents et les dons de l Esprit se découvrent souvent dans ce qui passionne les jeunes Accueil et chant Tu seras lumière

Plus en détail

TRAITÉ DE LA JEUNESSE'ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT, ARISTOTE

TRAITÉ DE LA JEUNESSE'ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT, ARISTOTE TRAITÉ DE LA JEUNESSE ET DE LA VIEILLESSE DE LA VIE ET DE LA MORT ARISTOTE Traduction de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire Paris : Ladrange, 1866 Nouvelle édition numérique http://docteurangelique.free.fr

Plus en détail

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil

IEAN,YVES MASSON. Neuvains de la sagess et du sommeil IEAN,YVES MASSON Neuvains de la sagess et du sommeil Pour Ph. Raymond-Thimonga XXVIII Ardente nuit riche d'éclairs, allonge-toi sur ces collines qui t'attendent et qui désirent I'orage : il faut du temps

Plus en détail

Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935

Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935 Paul Éluard FACILE Illustration Man Ray 1935 Page de couverture 1 Première double page Tu te lèves l eau se déplie Tu te couches l eau s épanouit Tu es l eau détournée de ses abîmes Tu es la terre qui

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

Il était une fois Benhmida Oumaima

Il était une fois Benhmida Oumaima Le roman Il était une fois évoque deux personnages ; Bouchaib un sage homme dont le passé est mystérieux, bien respecté de tous les villageois, il accomplit de différentes tâches, on en cite la tâche d

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE

LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE LA NUIT DU PASSAGE DÉMARCHE 1. Revenir sur la dernière catéchèse... 2. -Raconter une expérience de«passage» : -Exemple: déménagement, maladie, deuil, naissance. Insister sur ce que vous avez perdu ou laissé,

Plus en détail

Fiche pédagogique. Extrait du roman de Le Clezio Étoile errante, une photocopie de fiche par élève

Fiche pédagogique. Extrait du roman de Le Clezio Étoile errante, une photocopie de fiche par élève Fiche pédagogique Thème : Activités à partir de la lecture d un extrait d un roman Objectifs pédagogiques : Compréhension écrite, pratique de la grammaire, enrichissement du vocabulaire ; travail individuel

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

Tranche d âge à laquelle s adresse le spectacle: enfants de 5 à 8 ans

Tranche d âge à laquelle s adresse le spectacle: enfants de 5 à 8 ans DESCRIPTION DU SPECTACLE Le spectacle est une adaptation de «L'enfant racine» de Kitty Crowther, illustratrice belge, L Ecole des loisirs, 2003. Tranche d âge à laquelle s adresse le spectacle: enfants

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

L'AVENT. Faire vivre l'avent en Cycle 2, avec une étape par semaine pour cheminer vers Noël.

L'AVENT. Faire vivre l'avent en Cycle 2, avec une étape par semaine pour cheminer vers Noël. L'AVENT Faire vivre l'avent en Cycle 2, avec une étape par semaine pour cheminer vers Noël. SEQUENCE Vivre l'avent ensemble, préparer son coeur à accueillir Jésus : Jésus est paix, il est amour, il nous

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Lettre ouverte Cause animale

Lettre ouverte Cause animale Lettre ouverte Cause animale Bonjour à toutes et à tous, Dans la simplicité, je vous adresse ce message car je suis très proche des animaux et de la Nature, engagé avec mes qualités et mes défauts à prendre

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau

confiance Amma, l'amour absolu numéro 8 féminin positif inspirant Le rire est la musique de l'âme Le miracle de l'eau féminin positif inspirant LE PREMIER MINDSTYLE MAGAZINE numéro 8 En cadeau Paulo Coelho la malle aux trésors de sagesse Guy Corneau BEL : 5,90 - DOM/S : 5,90 - CH : 9,30 FS L 14655-8 - F: 4,95 - RD confiance

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture.

Petite visite guidée du nid familial de Marie-Sissi, qui est aussi son lieu d'écriture. DATE DE PUBLICATION: -01-31, Tiré du magazine Elle Québec, février Elle avait 30 ans à la parution de son premier livre, une autofiction punchée, corrosive et jouissive au titre évocateur: Borderline.

Plus en détail