Un Départ Sain : le WASH et la santé du nouveau-né

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un Départ Sain : le WASH et la santé du nouveau-né"

Transcription

1 Un Départ Sain : le WASH et la santé du nouveau-né La priorité de plaidoyer mondial de 4 ans de WaterAid ( ), Un Départ Sain, entend faire en sorte que le secteur de l eau et l assainissement travaille en collaboration avec le secteur de la santé à l échelle nationale et internationale pour tirer parti du pouvoir du WASH (approvisionnement en eau potable, hygiène et assainissement) afin d améliorer la santé et la nutrition des nouveau-nés et des enfants. Décès chez les nouveau-nés liés au WASH En 2013, 2,8 millions de nouveau-nés (âgés de 0 à 28 jours) sont décédés dans le monde 1. La quasitotalité de ces décès a eu lieu dans des milieux défavorisés et aurait pu être évitée ; 99 % des décès des nouveau-nés se produisent dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire 2. Les décès causés par infection, qui comptent pour près de la moitié de tous les décès touchant les nouveau-nés âgés de 7 à 28 jours et pour 14 % des ceux âgés de 0 à 7 jours (voir le diagramme «Ensemble des causes de décès chez les nouveaunés», p. 2), sont intimement liés aux conditions environnementales dans lesquelles ces bébés sont nés. Un environnement salubre et un accès à de l eau propre sont essentiels pour réduire le risque d infection chez les nouveau-nés (voir encadré). Alors que le nombre de décès chez les nouveaunés semble diminuer dans le monde 3, il pourrait être considérablement réduit si l on accordait plus d attention à la création d environnements salubres pour les accouchements ainsi qu à l eau, à l assainissement et aux bonnes pratiques d hygiène nécessaires. La justification de WASH pour la santé du nouveau-né La sepsie (inflammation d origine principalement bactérienne), associée depuis toujours à une mauvaise hygiène lors de la naissance, est la cause principale d infection chez les nouveaunés i. La recherche a montré que les «pratiques de naissance propre», dont le lavage des mains au savon, au domicile comme dans les établissements de santé, étaient associées à une réduction de toutes les causes de décès chez le nouveau-né, et notamment la sepsie et le tétanos ii. Une étude menée au Népal a montré que le lavage des mains de l assistant à l accouchement et de la mère constituait une protection contre la mortalité néonatale, avec un taux de mortalité diminué de 41 % chez les nouveau-nés exposés aux deux pratiques iii. i Gordon, A., A treatise on the epidemic of puerperal fever of Aberdeen. Robinson, GG&J., Londres ; et Semmelweis I, Die aetiologie, debegriff, und die prophylaxi des kindbettfiebers. Pest, éditeur : Wien u Liepzig. ii Blencowe, H. et al. Clean birth and postnatal care practices to reduce neonatal deaths from sepsie and tetanus: a systematic review and Delphi estimation of mortality effect. BMC Public Health, Suppl 3: p. S11. iii Rhee V et al. Maternal and birth attendant hand washing and neonatal mortality in southern Nepal. Arch Pediatr Adolesc Med, (7): p

2 Le WASH pour protéger la santé des nouveau-nés Afin de protéger les nouveau-nés des risques d infection de manière adéquate, l Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise la pratique des «six nettoyages» 4 pendant l accouchement et les soins postnatals. 1. Nettoyage des mains (pour les assistants à la naissance et le personnel soignant de la phase postnatale) 2. Nettoyage du périnée 3. Nettoyage de la surface où l accouchement a lieu 4. Un cordon ombilical proprement coupé 5. Un nœud ombilical proprement réalisé 6. Des soins hygiéniques du cordon ombilical Outre ces mesures, il est important de maintenir la propreté générale des nouveau-nés en les lavant avant et après l alimentation et la défécation. Toutes les pratiques indiquées ci-dessus dépendent : de l eau l accès et l utilisation d une eau non contaminée par des pathogènes et des produits chimiques. Pour cela, un accès pratique et constant à des quantités suffisantes d eau salubre est nécessaire. de l assainissement l élimination des déchets de l accouchement (c.-à-d. le placenta et les déchets médicaux) de façon sure et le maintien d une évacuation salubre des excréments du nouveau-né. de l hygiène l accès et l utilisation de désinfectants (c.-à-d. du savon et des détergents) pour assurer des conditions hygiéniques (c.-à-d. le lavage des mains et du corps, le nettoyage des surfaces et des instruments, le lavage des draps, etc.). Le WASH pour protéger la santé maternelle Au-delà des conditions rattachées au WASH lors de l accouchement, l accès au WASH tout au long de la vie de la mère a des conséquences directes sur la santé du nouveau-né. Par exemple, un retard de croissance chez la fille constitue plus tard un facteur de risque d accouchement difficile chez la femme. Une anémie chez la mère causée par une alimentation pauvre et des infections par ankylostomes accroît les risques associés à la grossesse et à l accouchement. Enfin, l alimentation pauvre de la mère compromet la santé des nouveau-nés. Ces complications sont intimement liées au WASH et contribuent au décès prématuré des nouveau-nés, soit environ 35 % 5 de tous les décès recensés chez les nouveau-nés. Le WASH dans les maternités et au domicile Dans certains milieux défavorisés, les femmes accouchent beaucoup plus souvent chez elles que dans les établissements de santé. Une étude récente 6 évaluant les conditions des accouchements se déroulant au domicile a démontré que la plupart de ces accouchements avaient lieu sans l eau et l assainissement adéquats. Les résultats d une étude réalisée par 2

3 l Organisation mondiale de la Santé (à paraître) sur le WASH au sein des établissements de santé 7 indiquent que des conditions similaires existent pour les accouchements se produisant en milieu hospitalier. Diarrhée 1% Pneumonie 5% Causes de mortalité chez les nouveau-nés Tétanos 2% Autres 7% Naissance prématurée 36% Sepsie 16% Troubles congénitaux 10% Diarrhée 0% Pneumonie 5% Sepsie 8% Tétanos 1% Autres 7% Complications lors de l accouchement 23% Pneumonie 5% Tétanos 4% Diarrhée 2% Autres 8% Naissance prématurée 21% Troubles congénitaux 11% Naissance prématurée 41% Complications lors de l accouchement 13% Complications lors de l accouchement 27% Sepsie 37% Troubles congénitaux 10% Causes de décès précoce chez le nouveau-né (de 0 à 6 jours) dans le monde Causes de décès liées au WASH Causes de décès liées au WASH Causes de décès tardif chez le nouveau-né (de 7 à 28 jours) dans le monde Source : Oza, S. et al., Neonatal cause-of-death estimates for the early and late neonatal periods for 194 countries: Disponible à : 3

4 L histoire d Esther Esther travaille comme sage-femme au centre de santé de Mlali, en Tanzanie. «Quand j arrive [au centre de santé] le matin, je signe le registre et je commence à nettoyer. Je lave les sols et j époussète tout en bavardant avec mes collègues. Nous utilisons beaucoup d eau pour le lavage des sols, le matin. Elle provient du réservoir [et], quand il est vide, nous en achetons. J utilise aussi l eau que nous allons chercher chaque matin pour d autres besoins, notamment pour boire, mais également pour laver les draps. Les patients commencent à arriver au centre de santé vers 7h 45. Nous examinons environ 10 à 15 femmes enceintes par jour. Nous avons environ 5 accouchements par semaine. L eau est un élément très important lors de l accouchement parce qu il est conseillé à la mère de prendre un bain avant et après l accouchement. De même, il lui est demandé de laver ses vêtements après l accouchement. Par ailleurs, le lieu de l accouchement doit être nettoyé après la naissance. Quand le bébé est expulsé, il est pesé et nettoyé. À l époque où le centre de santé n avait pas accès à l eau, nous demandions aux membres de la famille accompagnant la mère à l accouchement de venir avec trois jerricans d eau. Cette eau qu ils apportaient n était pas salubre ni sure. Nous devions alors faire face aux plaintes des femmes enceintes à propos de la difficulté d apporter de l eau au centre de santé depuis leur domicile pour l accouchement. Cette contrainte a fait baisser le nombre d accouchements qui avaient lieu dans l établissement de santé. Nous nous sentions coupables de ne pas être en mesure d obtenir de l eau salubre et sure. Nous utilisions cette eau faute d une alternative. Je n aimais pas cette situation car, en tant que professionnels, nous sommes ici pour protéger la communauté et prévenir la mortalité. Donc, je n aimais pas le fait de me savoir ici et de ne rien pouvoir faire. Sans suffisamment d eau salubre et sure, la mère et le bébé encourent un risque d infection pendant l accouchement. Le bébé peut aussi souffrir de septicémie en raison d une infection du cordon ombilical. Mais il existe aussi des maladies de l œil et de la peau qui peuvent facilement être transmises au bébé et à la mère. Il nous était vraiment difficile de travailler dans de telles conditions. Parfois, nous étions démoralisés. Comment est-il possible de travailler dans un établissement de santé dans de telles conditions, sans une quantité d eau suffisante? Il est primordial que les maternités disposent d eau salubre et sure». 4

5 Recommandations de WaterAid 1. Tous les établissements de santé disposent d une eau courante salubre, de toilettes sûres pour les patients (séparation des toilettes hommes et femmes, munies de serrures et disposant d un éclairage, adaptées aux enfants et aux personnes à mobilité réduite), d éviers fonctionnels ainsi que de savon pour le personnel soignant et les patients dans l ensemble des salles de soin et d accouchement. 2. Aucun nouvel établissement de santé n est construit sans une alimentation en eau et un assainissement adéquats et fiables. 3. Les systèmes de santé ont pris l engagent d inclure la pratique et la promotion d une bonne hygiène dans leurs formations professionnelles, initiatives et actions. Le personnel et les mères reçoivent les informations appropriées et sont responsables de la mise en pratique de mesures d hygiène adéquates. 4. Chaque maternité 8 maintient une hygiène de base et des conditions stériles, en particulier dans les salles d accouchement et les blocs opératoires, telles que le lavage des mains au savon, le nettoyage et la désinfection systématiques des installations ainsi que la prévention de tout contact humain avec les déchets médicaux et humains. 5. Les femmes accouchant loin des maternités doivent avoir accès à une eau salubre, à un espace d accouchement propre et bénéficier de l aide d un assistant à la naissance formé aux pratiques d hygiène salubres. 6. Les gouvernements nationaux s assurent que les services relatifs à l eau, l assainissement et l hygiène (WASH) sont intégrés dans tous les programmes visant à réduire les décès de nouveau-nés, dans les recommandations «Standards for maternal and neonatal care» définies par l OMS et dans les programmes plus vastes des systèmes de santé qui regroupent certains ou l ensemble de ces objectifs. Les gouvernements nationaux s assurent que les moyens financiers sont disponibles et utilisés de manière appropriée. 7. Le suivi et l évaluation des progrès vers une couverture de santé universelle comprennent des données sur la disponibilité des services d eau, d assainissement et d hygiène dans les établissements de santé et dans les ménages pour renseigner les stratégies et la planification. 8. Les Objectifs de développement durable (ODD) devraient inclure un objectif réservé à l eau et à l assainissement proposant des objectifs ambitieux en matière d accès universel au WASH d ici Ce programme devra assurer une intégration entre les objectifs du WASH et ceux liés à la santé, tels qu une couverture de santé universelle et la prévention de la mortalité maternelle et des enfants de moins de 5 ans. 5

6 Dans un échantillon de 54 pays à faible revenu, il a été constaté que 38 % des établissements de santé ne disposaient pas d une fourniture d eau salubre, 19 % ne disposaient pas d un assainissement amélioré et 35 % ne possédaient pas de savon pour le lavage des mains. C est en Afrique que l accès à l eau salubre restait le plus faible, 42 % des établissements de santé n en bénéficiant pas, alors que c est dans les Amériques que l accès à un assainissement adéquat était le plus faible, 43 % des établissements n en possédant pas. Il est important de noter que ces chiffres n indiquent pas si les fournitures d eau sont constantes ou même si une canalisation les achemine directement à l établissement. Ainsi l OMS arrivet-elle à estimer que parmi les établissements de santé qui disposent d une forme d approvisionnement en eau salubre, environ la moitié ne bénéficie pas d un approvisionnement stable. Le manque de WASH adéquat au sein des établissements de santé s étend au-delà des risques d infection chez les nouveau-nés et touche également les patients et le personnel soignant. Un examen systématique 9 des infections associées aux soins de santé a montré que les taux d infection pouvaient monter jusqu à 45,6 % dans certains pays. Tout comme les infections chez les nouveau-nés, les infections associées aux soins sont étroitement liées au WASH 10. La combinaison d un risque élevé d infection associée aux soins et du manque d accès à un WASH adéquat peut avoir un effet négatif en atténuant la disposition des patients (y compris les femmes enceintes) à aller chercher des soins dans des établissements de santé, et en causant des problèmes relatifs à la présence au travail, au moral et à la rétention du personnel soignant. Initier votre projet de plaidoyer Pour être en mesure de répondre pleinement à ces besoins, il est important d agir à l échelle du pays. Lors de l élaboration de projets de plaidoyer en faveur de la santé des nouveau-nés, une bonne compréhension du paysage politique et de vos défis potentiels peut être d une grande aide. Une étude de la situation passée et présente se rapportant aux points suivants peut se révéler intéressante : les efforts visant à améliorer la santé maternelle et celle du nouveau-né dans les pays à faible revenu se sont principalement concentrés sur les soins de maternité, le renforcement du système de santé et la demande accrue pour des accouchements en milieu hospitalier Très peu d attention a été accordée aux conditions des établissements de santé relatives à l environnement, y compris le WASH. La gestion des établissements de santé se concentre souvent sur la fourniture et l amélioration des services de diagnostic et de traitement. Des mesures préventives, comme un WASH adéquat, peuvent s avérer être un besoin tellement évident qu il n est pas suffisamment souligné dans les normes de santé nationales et les instruments de suivi. Dans de nombreux cas, on ne peut identifier avec précision les acteurs chargés de la mise en œuvre du WASH. Avant, le WASH 6

7 faisait partie intégrante des mesures de santé publique. Plus récemment, le WASH est devenu un secteur à part entière (c.- à-d. mandaté par les ministères de l Eau, de l Environnement et des Travaux publics), ou alors mandaté à travers divers secteurs. En évoluant à l intérieur d un secteur distinct, les politiques et la mise en œuvre du WASH manquent en conséquence d une considération holistique ; de plus, lorsqu elles sont mandatées à travers d autres secteurs, elles aboutissent à une faible redevabilité, à une priorité réduite et à un manque de ressources 13. Les directives internationales font largement abstraction de l importance du WASH : les recommandations de l OMS au sujet des soins postnatals pour les mères et les nouveau-nés 14 ne comprennent qu une seule référence au WASH (concernant l éducation en matière d hygiène) ; les recommandations «Standards for maternal and neonatal care» 15 ne présentent aucune recommandation sur le WASH et, alors que la pratique des «six nettoyages» 16 pendant l accouchement préconisée par l OMS implique l importance du WASH, aucune mention explicite à son sujet n y figure. L impact sur la planification nationale est donc négatif. D après l évaluation du WASH dans les établissements de santé réalisée par l OMS, seuls 40 % des pays étudiés ont mentionné avoir des projets de s équiper pour l alimentation en eau et l assainissement, et moins de 30 % avaient des projets déjà entièrement réalisés. Cibler votre plaidoyer En comprenant clairement le contexte dans lequel vous travaillez, la réussite de votre plaidoyer reposera très probablement sur le ciblage : des politiques et des stratégies nationales visant à améliorer la santé de la mère et du nouveau-né. des processus de redevabilité et de participation ainsi que des feuilles de route relatives aux nouveau-nés dans le cadre national, développées par le Plan d action «Chaque Nouveau-Né» (voir l encart Principaux processus cibles d Un Départ Sain pour de plus amples informations). des processus de redevabilité et de participation ainsi que des feuilles de route relatives à la survie des nouveau-nés dans le cadre national, développées dans Une Promesse Renouvelée (voir l encart Principaux processus cibles d Un Départ Sain pour de plus amples informations). 7

8 1. Oza, S. et al., Neonatal cause-of-death estimates for the early and late neonatal periods for 194 countries: Disponible à : 2. Organisation mondiale de la Santé et Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l enfant, Voir pmnch/media/press_materials/fs/fs_newborndealth_illness/en/. 3. Oza, S. et al., Op cit. 4. Pearson L., Larsson M., Fauveau V., Standley J., Childbirth care. World Health Organization: opportunities for Africa s newborns: practical data, policy and programmatic support for newborn care in Africa. Genève : Organisation mondiale de la Santé. 5. Oza, S. et al., Op cit. 6. Benova L., Cumming O., Gordon B. A., Magoma M., Campbell O. M., Where there is no toilet: water and sanitation environments of domestic and facility births in Tanzania. PLoS ONE, 9:e Organisation mondiale de la Santé, à paraître. Landscape report on the status of water, sanitation, and hygiene and environmental conditions in healthcare facilities. 8. Tout établissement de santé où les femmes peuvent accoucher. 9. Nejad, S. B. et al., Healthcare-associated infection in Africa: A systematic review. Bulletin de l Organisation mondiale de la Santé, : Bartram, J. et Platt J., How health professionals can leverage gains from improved water, sanitation and hygiene practices. Perspectives in Public Health, Vol. 130 No Bustreo F., Say L., Koblinsky M., Pullum TW., Temmerman M. et al., Ending preventable maternal deaths: the time is now. Lancet Glob Health 1: e Campbell OM., Graham W. J., Lancet Maternal Survival Series: Strategies for reducing maternal mortality: getting on with what works. The Lancet 368: WaterAid and Action for Global Health, Making health a right for all: Universal health coverage and water, sanitation and hygiene. Disponible à : 14. OMS, WHO recommendations for postnatal care of the mother and newborn. Genève : Organisation mondiale de la Santé. 15. Pearson L., Larsson M., Fauveau V., Standley J., Childbirth care: opportunities for Africa s newborns: practical data, policy and programmatic support for newborn care in Africa. Genève : Organisation mondiale de la Santé. 16. Ibid. Pour plus d informations, veuillez vous rendre à www wateraid.org/healthystart 8

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Un meilleur assainissement pour une meilleure nutrition JOURNÉE MONDIALE DES TOILETTES

Un meilleur assainissement pour une meilleure nutrition JOURNÉE MONDIALE DES TOILETTES Un meilleur assainissement pour une meilleure nutrition JOURNÉE MONDIALE DES TOILETTES LA CRISE MONDIALE DE L ASSAINISSEMENT Nous ne pouvons pas attendre que 2,4 milliards de personnes commencent à utiliser

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT ALIBORI 57 ATACORA 37 SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT DONGA 53 BORGOU 36 Enquête Démographique et de Santé du Bénin 2011 2012 (EDSB-IV) COLLINES 53 ZOU 62 PLATEAU 29 Décès d enfants de moins d un an pour

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY

A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY DISCOURS DE MONSIEUR LE DIRECTEUR REGIONAL DU PROGRAMME USAID WA-WASH A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE OFFICIELLE DU FORUM WASH CAREER DAY Ouagadougou, Burkina Faso 23 avril 2015 1 Monsieur le

Plus en détail

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr

VIH-SIDA. Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr VIH-SIDA Carole Uchan cuchan@paris.msf.org +33 (0)1 40 21 27 69 8, rue Saint-Sabin 75011 Paris - www.msf.fr Association reconnue d utilité publique - Grande cause nationale 1987 - Prix Nobel de la paix

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé N ONATAL Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé Un dépistage PréCoCe favorise Un TraiTemenT rapide En tant que nouveau ou futur parent, vous avez à cœur

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie

Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Bâtir. Protéger. Prospérer. Façonnez votre avenir financier avec VU Manuvie Un produit simple et commode, qui réunit protection d assurance vie et placements fiscalement avantageux Assurance vie universelle

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

Un départ sain : le premier mois de la vie

Un départ sain : le premier mois de la vie Un départ sain : le premier mois de la vie WaterAid/Chileshe Chanda 2 Pour que chaque enfant ait accès à l eau et aux bonnes conditions d hygiène et d assainissement dont il a besoin 1 Credit: WaterAid/Eliza

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

ENCEINTE SUIS. Guide des aides. Les démarches 1 essentielles. www.jesuisenceinteleguide.org. Les aides financières. Les questions relatives

ENCEINTE SUIS. Guide des aides. Les démarches 1 essentielles. www.jesuisenceinteleguide.org. Les aides financières. Les questions relatives JE SUIS ENCEINTE Guide des aides Les démarches 1 essentielles www.jesuisenceinteleguide.org 1Les démarches essentielles 3Les aides au logement et 5La couverture sociale 7Les possibilités d adoption les

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération

Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération Formation du personnel de la santé: les défis pour la Confédération forumsante.ch Stefan Spycher, vice-directeur de l OFSP Berne, le Sommaire Le rôle de la Confédération et les défis dans la formation

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie * Superficie 154530 Km2 * Population générale : 9 779 000 habitants * Taux de

Plus en détail

Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité

Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité Les missions de Protection Maternelle et Infantile des agences départementales de la solidarité Qui? Pour quelles missions? Au sein de chaque agence départementale de la solidarité une équipe pluridisciplinaire

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison

Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Chez soi avant tout : De l hôpital à la maison Après un séjour à l hôpital, vous pouvez continuer de vous rétablir dans le confort et la sécurité de votre propre domicile si vous recevez des services améliorés

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Les mains propres sauvent les vies Journée Mondiale du Lavage des Mains Comment et pourquoi mener cette

Plus en détail

Annexe-11 Plan de la fourniture des services de conseils (soft component)

Annexe-11 Plan de la fourniture des services de conseils (soft component) Annexe-11 Plan de la fourniture des services de conseils (soft component) (Premier domaine : Aide à l établissement l du plan des activités de la tournée) 1. Arrière-plan En milieu rural dans les régions

Plus en détail

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD URP/SCLS Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD Faculdade de Psicologia 12, rue Goethe 67000, Strasbourg France Claude SCHAUDER Professor Assistente

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Le Programme de coopération volontaire (PCV) est géré par un consortium de quatre

Plus en détail

Aidez votre enfant à prendre un excellent départ. Le programme d intervention précoce de la ville de New York Evaluation du développement de l enfant

Aidez votre enfant à prendre un excellent départ. Le programme d intervention précoce de la ville de New York Evaluation du développement de l enfant Le programme d intervention précoce de la ville de New York Evaluation du développement de l enfant Aidez votre enfant à prendre un excellent départ LE DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE MENTALE DE

Plus en détail

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille

LE TEMPS DE LA CONCEPTION. Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille LE TEMPS DE LA CONCEPTION Il arrive d avoir besoin de support, lorsque l on est prêt à fonder une famille Le parcours pour devenir parents peut parfois être éprouvant psychologiquement pour vous et votre

Plus en détail

Élaboration d une campagne de communication.

Élaboration d une campagne de communication. Élaboration d une campagne de communication. 1 Vu que la communication est un élément essentiel du marketing de l'assainissement, nous voulions consacrer un module entier à l'élaboration d'une campagne

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

La santé de votre entreprise

La santé de votre entreprise Care Management La santé de votre entreprise Simplement Einfach Notre philosophie du Care Management Chez GENERALI, nous apportons un soin tout particulier aux assurances de personnes. Parce que les collaborateurs

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR

QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR QUELLE PROTECTION SOCIALE POUR MADAGASCAR? SYSTÈMES DE PROTECTION SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SOCIALE A MADAGASCAR Rencontre des experts en protection sociale à Madagascar 18 et 19 Août 2015 Hôtel COLBERT Antaninarenina

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement?

Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Êtes-vous prêt à vivre votre retraite autrement? Portefeuilles de retraite TD La nouvelle réalité de la retraite Le paysage de la retraite a changé, et les marchés aussi. Êtes-vous préparé? Si vous êtes

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud)

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Nadia Pasquier, Cheffe de service Véra Huber Simao, assistante sociale en périnatalité responsable PLAN

Plus en détail

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en Les dons d organes provenant de personnes décédées Parlons-en Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales

Plus en détail

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL

28.6 À PROPOS DU MEDICINES PATENT POOL MPP 2015 35 millions de personnes dans le monde sont touchées par le VIH 28.6 millions devraient bénéficier d un traitement* Pourtant seuls 12.9 millions y ont aujourd hui accès * conformément aux directives

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre Bilan de l expérience UNICEF Pourquoi est-il important de se focaliser sur l éducation, en particulier celles des filles? Bénéfices individuels

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

1. Le changement de système

1. Le changement de système JOURNEE MONDIALE HYGIENE DES MAINS 2014 Auto-évaluation de la promotion et des pratiques d hygiène des mains dans les établissements de soins et médico-sociaux en région Picardie NOM DE L'ETABLISSEMENT

Plus en détail

La Campagne e Mondiale»

La Campagne e Mondiale» La Campagne e Mondiale «Pour éliminer les fistules» Le Coût de l Enfantement Chaque minute, 1 femme meurt des complications de la grossesse ou de la naissance Pour chaque femme qui meurt, 20 à 30 autres

Plus en détail

Accouchement normal: conseils scientifiques traduits en langage courant

Accouchement normal: conseils scientifiques traduits en langage courant Accouchement normal: conseils scientifiques traduits en langage courant à intégrer aux documents d information des femmes enceintes kce.fgov.be Comment utiliser ces conseils? Ces conseils conviennent pour

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

Sun Life. Programme d aide aux employés. Pour aider votre entreprise à mieux performer.

Sun Life. Programme d aide aux employés. Pour aider votre entreprise à mieux performer. Sun Life Programme d aide aux employés Des services professionnels et confidentiels pour aider à résoudre les problèmes susceptibles de nuire à la performance au travail. Pour aider votre entreprise à

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

Couverture accident assurez l imprévu! accidents complémentaire pour vous et pour les membres de votre famille

Couverture accident assurez l imprévu! accidents complémentaire pour vous et pour les membres de votre famille Couverture accident assurez l imprévu! L assurance accidents complémentaire pour vous et pour les membres de votre famille Une couverture optimale, aussi bien chez vous qu en voyage Meilleure couverture

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Dans le cadre des exigences de qualité posées, l on aimerait savoir dans quelle mesure le nettoyage et la désinfection des ambulances suffisent

Plus en détail

Expérience du Lesotho

Expérience du Lesotho Nouvelles recommandations 2010 de la PTME et protocole thérapeutique effective en Afrique Subsaharienne Expérience du Lesotho Dr. Appolinaire TIAM, MBChB, DipHIVMan, M(fam)Med Directeur Technique: Elizabeth

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Guide 2. Autoformation. Pour le chef de projet

Guide 2. Autoformation. Pour le chef de projet Guide 2 Principes fondamentaux de la fonction de chef de projet Autoformation Pour le chef de projet Objectifs d apprentissage Après avoir lu la ressource Guide des principes fondamentaux de la fonction

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

Helsana Business Health

Helsana Business Health Helsana Business Health Une prestation complémentaire pour les entreprises Aide les entreprises à gérer la question de la santé Augmente le bien-être et réduit l absentéisme Permet de se préparer avec

Plus en détail

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Un accompagnement médico-social préventif pour les futures mères en situation de grande vulnérabilité Fonctionnement du SAPrONE en province

Plus en détail

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ

Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ Liberté LA VIE COMME VOUS LA VOULEZ LA LIBERTÉ DE FAIRE CE QUE VOUS VOULEZ Quand on est maître de son temps, la vie est riche de possibilités et on peut mener sa vie comme on le veut en toute liberté Le

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010 RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Nombres de questionnaires de satisfaction des patients (version obstétrique) envoyés, reçus et exploités : Première vague Nombre de questionnaires envoyés Nombre de questionnaires

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014. Sommaire Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Ce mémoire est présenté par : Association canadienne des hygiénistes dentaires (ACHD) Sommaire La santé buccodentaire

Plus en détail

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis.

Le début de ce(s) traitement(s) consiste à developper un plan de traitement avec des objectifs de traitement clairement définis. Article 7 : spécifications de la participation au projet pilote 1. Objectifs Une équipe mobile sera créée. Cette équipe sera créée par une collaboration entre une ou plusieurs initiatives de coordination

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU PLAN DE COMMUNICATION STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU 1. ONEA BURKINA FASO 2. CONTEXTE PN AEPA 3. PN AEPA 4. Volet Formation

Plus en détail