Parcours médical des nouveau-nés dans leur premier mois de vie :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parcours médical des nouveau-nés dans leur premier mois de vie :"

Transcription

1 Année : 2010 N : UNIVERSITE PARIS XI FACULTE DE MEDECINE PARIS SUD Thèse pour le Doctorat en Médecine Présentée par Sandra PARETS épouse QUILLARD Née le à Chatenay-Malabry (92) Parcours médical des nouveau-nés dans leur premier mois de vie : Etude prospective à partir d une maternité de type III Soutenue publiquement le 29 Mars 2010 Président : Co-directrices : Membres du Jury : Pr Philippe LABRUNE Dr Laurence FOIX-L HELIAS Dr Isabelle PENDOLA-LUCHEL Pr Pascal BOILEAU Pr Philippe CHANSON Pr Patrice MARIE

2 Remerciements Au Pr Philippe LABRUNE d avoir accepté de présider mon Jury de thèse. A Mme le Dr Laurence FOIX L HELIAS d avoir accepté de codiriger mon travail avec autant de disponibilité, de gentillesse et de rigueur. A Mme le Dr Isabelle PENDOLA-LUCHEL d avoir accepté de codiriger ma thèse et de m avoir toujours bien conseillée. Au Pr René FRYDMAN de m avoir permis de réaliser cette étude. Au Pr Pascal BOILEAU de m avoir permis de réaliser cette étude et d avoir accepté de faire partie de mon Jury de thèse. Au Pr Philippe CHANSON d avoir accepté de faire partie de mon Jury de thèse. Au Pr Patrice MARIE d avoir accepté de faire partie de mon Jury de thèse et de m avoir conseillée tout au long de mon internat. A l Unité de Recherche Clinique de l hôpital A. Béclère à Clamart et en particulier à Mme le Dr Hasina RANDRIANASOLO, Attachée de recherche clinique, pour son aide précieuse tout au long de ce travail. A toute l équipe de Pédiatrie de la maternité de l hôpital A. Béclère à Clamart pour son accueil et sa participation à cette étude. A tous les «Grands» médecins avec lesquels j ai eu plaisir à travailler au cours de mes études. A Caroline Cortial et Emilie Frenkiel pour leur aide précieuse et leur amitié. A Fred Quillard, mon époux, pour sa présence à mes côtés et sa patience tout au long de mes études. A mes parents José et Marie-Claude Parets et mes petites sœurs Caroline et Lisa pour leur soutien permanent. A mon amour de fille Eléna. 2

3 Table des Matières Table des Matières... 3 Table des Tableaux... 4 Table des Figures... 5 Abréviations... 6 I. Introduction Contexte de l étude Problématique Hypothèses de départ Objectifs II. Population et Méthode Type d étude Population de l étude Méthode III. Stratégie d Analyse IV. Résultats Caractéristiques sociodémographiques des mères Caractéristiques médicales des mères Caractéristiques de la grossesse actuelle Caractéristiques néonatales Retour à domicile et situation à 1 mois Caractéristiques de la première consultation médicale Autres consultations du premier mois de vie Facteurs associés au nombre de consultations V. Discussion Conclusion Références bibliographiques Annexes Annexe 1 : Lettre d information aux parents Annexe 2 : Formulaire de consentement Annexe 3 : Questionnaire de l étude Annexe 4 : Comparaison aux autres études Résumé Abstract... 88

4 Table des Tableaux Tableau I : Caractéristiques sociodémographiques des mères Tableau II : Caractéristiques médicales des mères Tableau III : Caractéristiques de la grossesse actuelle Tableau IV : Caractéristiques néonatales Tableau V : Retour à domicile et situation à J30 Tableau VI : Caractéristiques de la première consultation médicale Tableau VII : Motifs cités pour la première consultation médicale Tableau VIII : Autres consultations du premier mois de vie Tableau IX : Lieux et motifs des consultations du premier mois Tableau X : Facteurs associés au nombre de consultations 4

5 Table des Figures Figure 1 : Diagramme des dossiers étudiés Figure 2 : Répartition des mères selon leur âge Figure 3 : Répartition des mères selon leur parité Figure 4 : Répartition des nouveau-nés selon leur terme de naissance Figure 5 : Répartition des nouveau-nés selon leur poids de naissance Figure 6 : Répartition des nouveau-nés selon leur âge à la sortie de la maternité Figure 7 : Difficultés au retour à domicile Figure 8 : Evolution du mode d allaitement entre J0 et J30 Figure 9 : Répartition des nouveau-nés selon leur âge à la première consultation Figure 10 : Délai de la première consultation par rapport à la sortie de la maternité Figure 11 : Répartition des structures de soins de la première consultation Figure 12 : Issue de la première consultation médicale Figure 13 : Motifs de la première consultation Figure 14 : Attente des mères pour la première consultation Figure 15 : Répartition des couples mère-enfant selon le nombre total de consultations du premier mois Figure 16 : Structures de soins consultées dans le premier mois de vie Figure 17 : Motifs des consultations du premier mois de vie Figure 18 : Structure de soin envisagée pour les vaccinations Figure 19 : Structure de soin envisagée pour la demande de conseils Figure 20 : Structure de soin envisagée pour une urgence 5

6 Abréviations AUDIPOG : Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie (réseau Sentinelle) AMP : Assistance Médicale à la Procréation AVB : Accouchement Voie Basse CNIL : Commission Nationale Informatique et Liberté CPP : Centres Périnataux de Proximité CS8 : Certificat de Santé du 8 ème jour ENP : Enquête Nationale Périnatale FIV : Fécondation In Vitro DMS : Durée Moyenne de Séjour HAD : Hospitalisation A Domicile HAS : Haute Autorité de Santé HTA : Hypertension Artérielle ICSI : Intra Cytoplasmic Sperm Injection IMG : Interruption Médicale de Grossesse IVG : Interruption Volontaire de Grossesse MAP : Menace d Accouchement Prématuré MIU : Mort In Utero NN : Néonatalogie OMS : Organisation Mondiale de la Santé PMI : Protection Maternelle et Infantile PMSI : Programme de Médicalisation des Systèmes d'information RCIU : Retard de Croissance Intra-Utérin RPM : Rupture Prématurée des Membranes SA : Semaine d Aménorrhée SEP : Sclérose En Plaques UK : Unité Kangourou URC : Unité de Recherche Clinique VIH : Virus d Immunodéficience Humaine 6

7 I. Introduction L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit le post-partum comme «une période de transition critique pour la femme, son nouveau-né et sa famille sur le plan physiologique, affectif et social» [1]. 1. Contexte de l étude Evolution de la Durée Moyenne de Séjour (DMS) La Haute Autorité de Santé (HAS) définit comme «sortie précoce» une sortie de maternité entre J0 et J2 inclus pour un accouchement voie basse et entre J0 et J4 inclus pour une naissance par césarienne, J0 étant le jour de l accouchement [2]. Cette définition est également retenue par l American College of Obstetricians and Gynecologists, l American Academy of Pediatrics et par la Société des Obstétriciens et Gynécologues du Canada. Le manque de place en maternité, la crise démographique des professionnels de santé, les contraintes budgétaires et l évolution de la demande des familles induisent un retour précoce à domicile après accouchement de plus en plus fréquent [2]. En effet, jusqu'en 1920, la majorité des naissances a lieu à domicile. Les ordonnances du 4 octobre 1945 créent la Sécurité Sociale et des maternités rurales sont créées en 1958 avec l objectif de garantir des soins de qualité et d améliorer l hygiène. Ainsi l accouchement à l hôpital se généralise et passe progressivement de 30% en 1945 à 96% en La durée moyenne de séjour (DMS) s élève encore de 8 à 10 jours jusque dans les années

8 Puis, devant un manque de lits majeur lié à l augmentation de la natalité, on assiste à une diminution progressive de la durée du séjour en post-partum [3]. Par conséquent, en 1978, se met en place l Hospitalisation A Domicile (HAD), à l initiative du Pr. SUREAU à l hôpital Baudelocque à Paris, suivi du centre hospitalier de Grenoble en 1985 [4]. L étude menée par le réseau sentinelle AUDIPOG met en évidence une augmentation du taux des sorties précoces de 3% à 7% entre 1997 et 2002 [5,6]. La même étude montre que les sorties précoces de maternité après accouchement sont pratiquées très inégalement en France : 15 % en Ile-de-France contre moins de 7 % dans le reste du pays. Cela correspondrait certainement davantage à des contraintes de places s imposant aux maternités qu au choix réel des femmes. En 2002, la DMS est encore de 4,95 jours pour un accouchement par voie basse (AVB) et de 7,28 jours pour une césarienne. En 2004, on note 4,59 jours pour un AVB et 7,09 jours pour une césarienne. La DMS continue encore à diminuer [7, 8, 9]. Par ailleurs, le «Plan Périnatalité» publié le 10 Novembre 2004 s est donné pour objectif de réduire le taux de mortalité périnatale : de 6,5 à 5,5 décès /1000 d ici A l époque de sa parution, la France n occupe qu une place moyenne en Europe pour la mortalité périnatale (6 ème rang sur 14 en 2001) alors qu elle jouit d une protection médicale et sociale des plus avancées au monde [10]. Plusieurs priorités figurent dans ce plan, favorisant aussi la diminution de la durée moyenne de séjour (DMS) avec notamment la généralisation des réseaux de périnatalité. L amélioration de la prise en compte de l environnement psychologique de la naissance est notamment un des objectifs du plan périnatalité [4,10]. 8

9 Conditions d un retour précoce à domicile L expérience des pays étrangers qui pratiquent depuis de nombreuses années le retour précoce à domicile après accouchement souligne que celui-ci peut être sûr et bénéfique s il est choisi et organisé. En revanche, s il est contraint ou mal préparé, il peut être néfaste [2,4]. Il revient donc aux maternités de sélectionner les couples mère-enfant qui pourront en tirer profit. C est dans ce cadre que l HAS a défini des recommandations sur les conditions d un retour précoce à domicile [2]. Ainsi, trois conditions de base doivent être respectées : 1) Le bilan de l état de santé physique et psychologique de la mère et de son enfant et l évaluation des conditions sociales sont satisfaisants. 2) La mère a une compétence et une autonomie suffisantes pour l allaitement, les soins au bébé et pour l observation des signes d alerte concernant son bébé ou elle-même. 3) Le suivi est assuré à domicile par un ou des professionnels organisés et compétents (sage-femme, médecin, pédiatre ou généraliste, personnel de PMI). Les femmes bénéficiant actuellement d'une sortie précoce sont le plus souvent des multipares, sans pathologie de la grossesse, accouchant à terme d'un enfant unique pesant plus de g, ne présentant pas de risque infectieux, sans hémorragie de la délivrance. En se basant sur les pratiques actuelles, on peut estimer la proportion de femmes pouvant en bénéficier aujourd'hui à : - 40 % des primipares et 55 % des multipares en cas d'accouchement par voie basse - 25 % des primipares et 30 % des multipares en cas de césarienne. 9

10 Les suites de couche sont le plus souvent simples pour la mère et l enfant au-delà des 24 premières heures. Ensuite, l action des professionnels de santé concerne principalement la surveillance, la prévention et l accompagnement. La création de réseaux périnataux associant maternités, médecins libéraux, sagesfemmes et services médico-sociaux paraît être une des solutions permettant un accompagnement adapté et une sécurité optimale. Les médecins généralistes ont toute leur place dans cette prise en charge, au cours de laquelle ils peuvent être confrontés à des situations jusque-là traitées en néonatalogie [4]. L HAS rappelle les éléments importants du suivi à domicile dans la période néonatale [2] : - éléments du suivi médical et psychique de la mère - éléments du suivi médical de l enfant (ictère, infections néonatales, cardiopathies, réalisation des tests de dépistage, administration correcte de vitamine K) - observation du lien mère-enfant - accompagnement de l allaitement maternel - soutien aux soins à l enfant - dépistage des situations de précarité. Impact de la diminution de la Durée Moyenne de Séjour Peu d études françaises évaluent l impact de la diminution de la durée de séjour en maternité sur la morbidité et la mortalité [11]. Les effets de ces sorties précoces sur les jeunes mères sont cependant nombreux. Beaucoup de femmes se trouvent désemparées une fois rentrées au domicile. Elles doivent faire face à la fatigue de l accouchement, au début de l allaitement, aux suites d épisiotomie, au baby-blues et à toutes les questions sans réponse. 10

11 Ainsi, certaines mères consultent avec leur nouveau-né de quelques jours pour des conseils ou pour une consultation médicale chez les praticiens de ville, dans les centres de PMI, voire même à l hôpital où les consultations en urgence pour les nouveau-nés sont plus fréquentes qu auparavant. D authentiques problèmes peuvent être rencontrés dans les jours suivant la naissance. Ils peuvent être de plusieurs ordres : somatiques, liés à l allaitement, psychologiques ou sociaux. Le taux d'hospitalisations précoces des nouveau-nés après sortie de maternité varie de 1% à 6% suivant les lieux et les durées de séjour en maternité [12,13,14]. Ce taux dépend de la pertinence des indications de sortie et de la qualité du suivi extrahospitalier [15,16,17]. Les motifs d hospitalisation précoce en période néonatale sont dominés par l ictère et la déshydratation [18,19]. Dans plus de 50% des cas, les nouveaux nés ont entre 4 et 7 jours [19]. C est pourquoi il est recommandé que les nouveaux nés sortis de la maternité avant 72h de vie soient revus dans les 2 à 3 jours suivant leur sortie [2, 20]. L analyse de la littérature révèle que la diminution de la durée d hospitalisation à la suite de l accouchement n a aucun effet préjudiciable en matière de morbidité maternelle. Par contre, elle permet de constater une hausse de la mortalité et de la morbidité néonatale [21,22]. Certaines études montrent que la sortie précoce de la maternité (sous réserve des conditions sus citées) n a pas d influence sur le taux de ré-hospitalisations, sur l interaction mère-enfant, et aurait même un effet bénéfique sur la fréquence d allaitement un mois après l accouchement. Par contre, la satisfaction des femmes concernant la durée du séjour hospitalier semble significativement diminuée [23,24,25]. Cependant, il existe des données contradictoires puisque d autres études mettent en évidence une augmentation du taux d hospitalisation des nouveau-nés en rapport avec la diminution de la durée de séjour. Il convient donc de rester prudent sur ces sorties précoces [13,14,18]. 11

12 Situation à l Hôpital A. Béclère A l'hôpital A. Béclère, pour la seule année 1999, on dénombre chaque mois une dizaine de nouveau-nés consultant aux urgences dans les dix jours suivant leur naissance et un peu plus du double à la maternité. Une enquête prospective réalisée à l'hôpital A. Béclère sur l'année 2001 montre que 10% des enfants nés dans cette maternité sont venus consulter soit à la maternité soit aux urgences de l'hôpital dans les 10 jours suivant la naissance (dont 22% qui étaient rentrés au domicile dans le cadre d une HAD). La grande majorité des consultations précoces (89%) a lieu à la maternité. 73% des consultations se produisent dans les 24 heures qui suivent la sortie. Les principaux motifs de consultation sont, par ordre de fréquence : l'ictère (47%), les problèmes de poids (23%) et les inquiétudes parentales (21%). Dans 94% des cas, les enfants regagnent leur domicile à l'issue de la consultation [26]. En 2007, 18% des nouveau-nés sont venus consulter à la maternité seulement dans les 10 jours suivant leur naissance. Il y a donc une augmentation constante de ces consultations précoces. 12

13 2. Problématique Devant la diminution de la durée de séjour en maternité et le nombre croissant de nouveau-nés qui consultent précocement, il parait nécessaire d évaluer leurs besoins et les difficultés rencontrées afin d'améliorer leur prise en charge. Mieux connaître les caractéristiques sociodémographiques et médicales des familles ayant un nouveau-né et décrire leurs attentes, devrait permettre une meilleure adéquation entre les structures de suivi proposées et les demandes des familles. Quelques études s intéressent aux consultations précoces des nouveau-nés à l hôpital, mais très peu s intéressent aux autres modes de consultation et notamment au rôle des structures de ville (médecins généralistes, pédiatres, PMI, sages-femmes libérales). Quel est le parcours médical des nouveau-nés? Quels sont les facteurs sociodémographiques et médicaux déterminants? Quelles sont les attentes des familles? Comment améliorer leur prise en charge? Quel est le rôle du médecin généraliste dans ces consultations? 13

14 3. Hypothèses de départ La première hypothèse était l existence d une «population à risque» nécessitant plus d accompagnement et donc consultant plus que les autres. Ainsi, on s attendait à ce que les mères jeunes, isolées, primipares, ou de niveau socioprofessionnel peu élevé consultent plus que les autres. Par ailleurs, on supposait que les mères ayant des antécédents de grossesse difficile ou des complications au cours de la grossesse actuelle consulteraient également plus souvent du fait du caractère anxiogène de ces situations. Pour la même raison, on prévoyait que les mères de nouveau-nés de terme plus précoce (prématurité exclue), de petit poids de naissance, ayant présenté des difficultés lors de leur séjour à la maternité (hospitalisation exclue) ou allaités au sein consulteraient plus que les autres. On pensait que ces mères plus fragiles consulteraient plus précocement, plus souvent et que les principaux motifs de consultations seraient le besoin de conseils et de réassurance. On s attendait à ce qu elles consultent beaucoup les structures hospitalières (urgences, maternité) et avec un certain nomadisme médical (lieux de consultations multiples, voire même dans différents départements). La seconde hypothèse était, à l inverse, que les autres mères multipares, ne correspondant pas aux critères précédemment cités, consulteraient moins souvent que les autres et pour des motifs plutôt organiques (notamment pour une pathologie aigüe nécessitant un traitement médicamenteux). Enfin, notre troisième hypothèse concernait le rôle du médecin généraliste dans ces consultations néonatales. Ainsi, on prévoyait un rôle non négligeable du médecin de famille dans ces consultations du premier mois de vie pour rassurer ces jeunes mères anxieuses et les accompagner. 14

15 4. Objectifs L'objectif principal de cette étude était de décrire le parcours médical de l'enfant durant son premier mois de vie: consultation(s) médicale(s), urgences, hospitalisations, difficultés rencontrées. Les objectifs secondaires visés par cette thèse étaient : - d analyser les différents modes de recours aux soins et les motifs de ces consultations précoces en fonction des caractéristiques sociodémographiques et médicales des nouveau-nés et de leur mère - de décrire le premier contact médical effectué : quand? où? pour quel(s) motif(s)? par quelle structure? Attentes des mères? - de préciser le rôle du médecin généraliste dans ces consultations néonatales. 15

16 II. Population et Méthode 1. Type d étude Il s agit d une enquête descriptive observationnelle menée entre le 1 er et le 31 Octobre Population de l étude Tous les bébés vivants, nés à terme à la maternité A.Béclère à Clamart (92) durant le mois d Octobre 2008 ont été inclus dans cette étude, à l exclusion : - des enfants prématurés (naissance < 37 semaines d aménorrhée) - des jumeaux et grossesses multiples - des enfants présentant une pathologie particulière avec prise en charge spécifique - des enfants de mamans mineures - des enfants de mamans ne parlant pas français - des enfants hospitalisés à l Unité Kangourou (UK) ou en Néonatologie (NN), même s ils étaient nés à terme. 3. Méthode L'inclusion dans l'enquête a été réalisée au sein de la maternité Antoine Béclère sous la responsabilité d'un investigateur local. Les modalités de l enquête ont été au préalable expliquées à toute l équipe de la maternité au cours du staff hebdomadaire multidisciplinaire. Une lettre expliquant les motifs de l'enquête et ses modalités pratiques a été remise à chaque couple mère-enfant répondant aux critères d inclusion (annexe 1). 16

17 Lors de leur visite, les pédiatres du service réexpliquaient oralement les principes de l étude et étaient à même de répondre aux questions éventuelles. Chaque famille était alors libre d accepter de participer à l'étude ou bien de refuser. Un consentement parental écrit de participation à l'étude a ainsi été obtenu au moment de l inclusion (annexe 2). A la fin de chaque semaine, tous les consentements signés étaient récupérés permettant d établir une liste des patientes à recontacter (avec leurs coordonnées). Le recueil des données a été effectué à l'aide d un questionnaire standardisé, testé au préalable auprès d une dizaine de jeunes mamans volontaires, afin de supprimer toute incompréhension. Ce questionnaire comportait deux parties (annexe 3): Une première partie remplie lors de l'inclusion de l'enfant comprenant : des informations sur les caractéristiques maternelles : - indicateurs sociodémographiques (âge de la mère, parité, statut matrimonial, nationalité, profession, lieu d'habitation) - indicateurs médicaux (antécédents médicaux, informations sur la grossesse actuelle, mode d'accouchement). des informations sur les caractéristiques néonatales (sexe, terme et poids de naissance, événements marquants survenus à la maternité, mode d'allaitement, âge à la sortie de maternité, sortie en HAD ou non, ). A la fin de chaque semaine, j ai complété cette première partie en me basant sur les dossiers médicaux à la maternité A.Béclère. 17

18 Une seconde partie remplie lors d'un entretien téléphonique à J30 comprenant : des renseignements sur la première consultation médicale effectuée (âge à cette consultation, lieu, intervenants, motif, issue) des informations sur les autres consultations du premier mois et les événements marquants survenus entre ces différentes consultations. J ai effectué tous les entretiens téléphoniques de façon à ce qu il y ait le moins de variabilité possible (enquêteur unique). Pour y répondre, les mères s appuyaient sur les données du carnet de santé de leur enfant. Tous les questionnaires papiers, numérotés de façon anonyme, ont été stockés au niveau de l Unité de Recherche Clinique (URC) de l Hôpital A.Béclère à Clamart, en respect des recommandations de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté). Dans la mesure où il s agissait d une étude descriptive, aucun objectif de puissance n a été fixé au préalable. 18

19 III. Stratégie d Analyse Dans un premier temps, une vérification des données des questionnaires papiers a été effectuée. Dans un second temps, toutes les données recueillies ont été saisies et traitées informatiquement de façon anonyme au sein de l URC. Le logiciel EPI INFO a été utilisé. L analyse a été réalisée à l aide du logiciel STATA avec comme principales variables étudiées (Questionnaire en annexe 3) : - les caractéristiques sociodémographiques des mères (Questionnaire I-A et II-A) : âge de la mère réparti en 3 classes (< ou = 25 ans, 25 à 35 ans et > ou = 35 ans) département de résidence (92 versus autre) activité professionnelle nationalité (française versus étrangère) situation familiale (seule versus en couple). - les caractéristiques médicales des mères (Questionnaire I-A et II-A) : parité antécédents obstétricaux et médicaux (infertilité, diabète, HTA, séropositivité VIH) prise d un traitement régulier pendant la grossesse tabagisme actif pendant la grossesse (même occasionnel). - les caractéristiques de la grossesse actuelle (Questionnaire I-A) : type de grossesse (spontanée ou obtenue par Procréation Médicalement Assistée) suivi régulier de la grossesse (1 consultation mensuelle et les 3 échographies obligatoires) 19

20 complications de la grossesse (Menace d Accouchement Prématuré MAP, pré-éclampsie, Retard de Croissance Intra-Utérin RCIU, Rupture Prématurée des Membranes RPM, diabète gestationnel) hospitalisations > 24heures au cours de la grossesse participation aux cours de préparation à la naissance (même ponctuelle). - les caractéristiques néonatales (Questionnaire I-B) : mode d accouchement terme sexe poids de naissance problèmes médicaux à la maternité mode d allaitement à la maternité âge de sortie de la maternité sortie ou non dans le cadre d une HAD. - les conditions de retour à domicile et la situation à J30 de vie (Questionnaire II-B) : difficultés au retour à domicile prise de poids moyenne en un mois existence de pleurs mode d allaitement à J30 médecin traitant déclaré pour la mère. - les caractéristiques de la première consultation médicale (Questionnaire II-C) : âge de l enfant lors de la première consultation délai par rapport à la sortie de maternité lieu de consultation motif de consultation 20

21 issue de la consultation attentes des mères. - les autres consultations du premier mois de vie (Questionnaire II-D) : nombre de consultations lieu de ces consultations motifs départements de consultation hospitalisations dans le premier mois de vie. - suivi envisagé (Questionnaire II-D). Le test statistique Chi 2 (test de Pearson s chi-square test) a été utilisé pour comparer les différents pourcentages. 21

22 IV. Résultats Il y a environ 2700 accouchements par an à la maternité A.Béclère (2683 exactement en 2008 selon les données PMSI) soit environ 225 naissances par mois, dont 15% de naissances prématurées et 11% de grossesses multiples. Durant le mois d Octobre 2008, 249 naissances ont eu lieu à la maternité A.Béclère dont 4 Interruptions Médicales de Grossesses (IMG), 4 Morts In Utero (MIU) et 3 décès après la naissance. Parmi les 238 enfants vivants : 33 étaient prématurés (dont 18 issus de grossesses multiples), 9 étaient issus de grossesse multiple et non prématurés, aucune maman n était âgée de moins de 18 ans. 196 patients étaient donc éligibles à la naissance. Parmi ces 196 bébés : 12 ont été hospitalisés à l UK, 3 en Néonatalogie et 5 mamans ne parlaient pas français. 176 formulaires de consentement ont donc été distribués. Finalement, 13 ont clairement refusé de participer à cette étude, 47 n ont pas donné de réponse et 116 ont signé leur accord. 116 appels téléphoniques ont donc été réalisés à un mois de la naissance. Lors de cette deuxième phase, il s est avéré que 3 des parents étaient injoignables et 1 maman ne parlait pas français. Le nombre total de dossiers à exploiter était donc de 112 (figure 1). 22

23 249 naissances - 4 IMG - 4 MIU - 3 Décès 238 enfants vivants - 33 prématurés - 9 grossesses multiples non prématurées - 0 maman mineure 196 éligibles - 12 UK - 3 NN 5 ne parlant pas français 176 formulaires de consentement 13 refus 47 sans réponse 116 consentements 3 injoignables 1 ne parlant pas français 112 dossiers Abréviations du diagramme : IMG : Interruption Médicale de Grossesse MIU : Mort In Utero UK : Unité Kangourou NN : Néonatologie Figure 1 : Diagramme des dossiers étudiés 23

24 1. Caractéristiques sociodémographiques des mères Tableau I : Caractéristiques sociodémographiques des mères Caractéristiques Sociodémographiques des mères Pourcentage (%) Fréquence (n) Age de la mère < ou = 25 ans ans > 35 ans Nationalité Française Autres Activité professionnelle Oui Non 8 9 Département de résidence Autres Situation matrimoniale en couple seule 4 5 N (112) (112) (112) (112) (112) Plus de 35 ans : 27% Moins de 26 ans : 13% 26 à 35 ans : 60% Figure 2 : Répartition des mères selon leur âge 24

25 L âge moyen des mères était de 31 ans (de 18 à 42 ans). 13% (n=15) avaient un âge inférieur ou égal à 25 ans, 60 % (n=67) étaient âgées de 26 à 35 ans et 27 % (n=30) avaient plus de 35 ans. Dans la population étudiée, 88% (n=98) étaient de nationalité française et 12% (n=14) de nationalité étrangère (3% étaient originaires d Afrique Noire, 3% d Afrique du Nord et 6% autres). 92% (n=103) des mères interrogées avaient une activité professionnelle. 63% (n=71) résidaient dans le département des Hauts de Seine (92). Sept autres départements de résidence ont été recensés dont les plus fréquents étaient le 94, le 91 et le % (n=107) vivaient en couple tandis que 4% (n=5) vivaient seules. 25

26 2. Caractéristiques médicales des mères Tableau II : Caractéristiques médicales des mères Caractéristiques médicales des mères Pourcentage (%) Fréquence (n) Parité Primipare Multipare Antécédents obstétricaux Oui Non Antécédents médicaux Oui Non Traitement pendant la grossesse Oui Non Tabac pendant la grossesse Oui Non N (112) (112) (112) (112) (112) % Primipare Parité Multipare Figure 3 : Répartition des mères selon leur parité 26

27 47 % (n=53) des mères étaient primipares tandis que 53% (n=59) avaient déjà au moins un enfant vivant. 37% (n=42) avaient des antécédents obstétricaux précisés dans leur dossier médical concernant des grossesses antérieures (fausse couche, IVG, IMG, MIU). 32% (n=36) avaient des antécédents médicaux antérieurs à la grossesse (infertilité, diabète, HTA, VIH). 22% (n=25) des mères ont pris un traitement au cours de leur grossesse (anticoagulant et /ou Aspirine, antihypertenseur, Insuline, antibiotiques, corticoïdes au long cours). 11% (n=12) ont déclaré avoir fumé (même occasionnellement) au cours de leur grossesse. 27

28 3. Caractéristiques de la grossesse actuelle Tableau III : Caractéristiques de la grossesse actuelle Caractéristiques de la grossesse actuelle Pourcentage (%) Fréquence (n) Type de grossesse Spontanée Obtenue par AMP 8 9 Suivi régulier Oui Non 0 0 Complications Oui Non Hospitalisation pendant la grossesse Oui Non Cours de Préparation Oui Non N (112) (112) (112) (112) (112) Dans cette étude, 92 % (n=103) des grossesses étaient spontanées ; tandis que 8% (n=9) ont été obtenues grâce à l Assistance Médicale à la Procréation AMP (Stimulation hormonale, insémination artificielle, Fécondation In Vitro FIV ou ICSI). 100% des mères ont eu un suivi médical régulier au cours de leur grossesse, c'est-à-dire une consultation mensuelle et les trois échographies obligatoires. 37% (n=41) des mères ont eu des complications pendant leur grossesse (majoritairement diabète gestationnel pour 34% des cas et menace d accouchement prématuré MAP pour 19% des cas). 28

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile PRADO, le programme de retour à domicile Le programme PRADO, priorité de l Assurance Maladie Objectifs globaux du programme PRADO Permettre au patient de retourner au domicile dès que l hospitalisation

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT

LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT LA SANTÉ DE LA MÈRE ET DE l ENFANT Données issues des certificats de santé 8 ème jour, 9 ème et 24 ème mois Ce document a été réalisé à partir des données épidémiologiques concernant les enfants domiciliés

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme

- La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme - La santé de la mère et de l enfant dans la Drôme Données 2012 1 - Données issues des certificats de santé du 8 ème jour 2 -Sommaire p.3 - édito p.4 - Contexte périnatal dans la drôme p.5 - Certificats

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né RECOMMANDATIONS HAS MAI 2013 (EN COURS DE VALIDATION) C BOITHIAS RÉANIMATION PÉDIATRIQUE

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique?

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Bruno Carbonne CEGORIF 6 avril 2013 Maternité Hôpital Trousseau, Paris Pourquoi cette question? 1 ère (arrière) pensée Prise en charge ambulatoire = peu

Plus en détail

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne

La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne La première consultation de grossesse: Intérêts du Dossier Périnatal Informatisé de Bourgogne Thomas Desplanches Sage-femme (Maïeuticien) Cellule d évaluation du réseau périnatal de Bourgogne C.H.U Dijon.

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne

La santé de la mère et de l enfant. Chiffres clés 2013. en Dordogne La santé de la mère et de l enfant Chiffres clés 2013 en Dordogne Direction Départementale de la Solidarité et de la Prévention Pôle PMI - Actions de Santé Ces données épidémiologiques sont présentées

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre

Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Diminuer la consommation de tabac pendant la grossesse par des mesures incitatives : un problème difficile à résoudre Dr Blanquet M, Pr Gerbaud L, Mme Leger S, Dr Perthus I, Dr Laurichesse H, Pr Sauvan

Plus en détail

Première partie : Accueillir une femme enceinte

Première partie : Accueillir une femme enceinte ab ledesma tières T a bl e d e s m at i è r e s Première partie : Accueillir une femme enceinte Chapitre 1 : Comment se présente un service de maternité?...3 1. Qu est-ce qu un service de maternité?...

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Gynécologie - Obstétrique. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 61

Gynécologie - Obstétrique. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 61 Gynécologie - Obstétrique 2012 61 Formation de réanimation en salle de naissance sur simulateur Référents Professeur Charlotte CASPER et Docteur Corinne ASSOULINE Acquérir et actualiser les connaissances

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les

Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les Participer au Réseau sentinelle Audipog avec un logiciel métier sans label Audipog, est-ce possible? Quel intérêt pour les SÉMINAIRE AUDIPOG professionnels? pour optimiser la coordination Le dossier obstétrical

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Pr Jean-Michel Hascoët et Karine Petitprez Auto-saisine HAS - ANAES (2004) RPC

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Retour du cabinet de la Ministre Marisol Touraine

Retour du cabinet de la Ministre Marisol Touraine Retour du cabinet de la Ministre Marisol Touraine 1. Les avis favorables IVG médicamenteuses Vaccinations étendues à l entourage de la femme enceinte, à définir avec le haut conseil à la santé publique

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE

SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE SORTIE DE MATERNITE LE SUIVI PAR LA S AGE-FEMME LIBERALE Point de vue de l Union Régionale des Professionnels de Santé Des Sages-Femmes en Ile de France (URPS SF IDF) Paris, le 17 octobre 2013 1 LE PLAN

Plus en détail

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ

LE 1 er CERTIFICAT DE SANTÉ L 1 er CRTIFICAT D SANTÉ xploitation des certificats de santé du e jour des enfants nés entre 2003 et 200 n France, beaucoup de données périnatales sont issues du certificat de santé du e jour. À chaque

Plus en détail

PériNatalité et petite enfance

PériNatalité et petite enfance Périnatalité et petite enfance Comment naître dans le 19 e arrondissement? L inscription à la maternité Il est important de s inscrire à la maternité le plus tôt possible pour assurer un suivi de grossesse

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

EMMA EVALUATION DE LA MATERNITE EN MARTINIQUE EN 2006. Enquête de satisfaction auprès des patientes des soins en obstétrique de Martinique

EMMA EVALUATION DE LA MATERNITE EN MARTINIQUE EN 2006. Enquête de satisfaction auprès des patientes des soins en obstétrique de Martinique EMMA EVALUATION DE LA MATERNITE EN MARTINIQUE EN 2006 Enquête de satisfaction auprès des patientes des soins en obstétrique de Martinique Réalisée par le Réseau périnatal de la Martinique rapport rédigé

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Qu est-ce qu elle nous montre?

Qu est-ce qu elle nous montre? Qu est-ce qu elle nous montre? Description des répondants et résultats généraux Pour quoi faire une enquête sur la PrEP? En France, et contrairement aux Etats-Unis depuis juillet 2012, l utilisation d

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Comparaison Mai 2010 - Novembre 2010 RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION Nombres de questionnaires de satisfaction des patients (version obstétrique) envoyés, reçus et exploités : Première vague Nombre de questionnaires envoyés Nombre de questionnaires

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

Tableau de bord d activité & Évaluation des pratiques médicales de la maternité de l Hôpital Européen de Paris La Roseraie de 2003 à 2005 : 4992

Tableau de bord d activité & Évaluation des pratiques médicales de la maternité de l Hôpital Européen de Paris La Roseraie de 2003 à 2005 : 4992 Tableau de bord d activité & Évaluation des pratiques médicales de la maternité de l Hôpital Européen de Paris La Roseraie de 2003 à 2005 : 4992 dossiers Introduction Cette analyse des données périnatales

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Évaluation de la qualité des. compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne RSPA

Évaluation de la qualité des. compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne RSPA Évaluation de la qualité des RSPA compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne Lémery D, Boda C, Houlle C, Lebreton MA, Samuel S, Lenglet Y, Vladimirov V, Vendittelli F et les professionnels ayant

Plus en détail

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD URP/SCLS Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD Faculdade de Psicologia 12, rue Goethe 67000, Strasbourg France Claude SCHAUDER Professor Assistente

Plus en détail

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud)

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Nadia Pasquier, Cheffe de service Véra Huber Simao, assistante sociale en périnatalité responsable PLAN

Plus en détail

Analyse des bulletins statistiques d interruption volontaire de grossesse de La Réunion, année 2012

Analyse des bulletins statistiques d interruption volontaire de grossesse de La Réunion, année 2012 Rapport Rapport Analyse des bulletins statistiques d interruption volontaire de grossesse de La Réunion, année 2012 Juillet 2013 Sommaire Glossaire 3 Introduction 4 Objectifs 6 Matériel et méthode 7 Résultats

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Rôle de l obstétricien

Rôle de l obstétricien l IHAB : tout ce que vous avez voulu savoir sans jamais oser le demander! Rôle de l obstétricien Réunion Commune du Cercle des Gynécologues-Obstétriciens, et du Groupe d Etudes en Néonatologie Nord-Pas

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison Sortie de maternité préparez votre retour à la maison Sommaire 1 Préparez votre retour à la maison avant l accouchement 3 2 Qui solliciter pour assurer mon suivi et celui de mon bébé? 3 3 Combien de jours

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Contact presse : Vanessa Bernon Vanessa.bernon@cnamts.fr Tél. 01 72 60 11 45 Communiqué de presse Accompagnement par une sage-femme

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

HAD POUR QUELLES PATIENTES?

HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD - APHP POLE MERE/ENFANT OBSTETRIQUE Nicole Berlo-Dupont Sage-femme cadre supérieur La prise en charge en HAD répond à une définition du code de Santé Publique : art R.712-1

Plus en détail

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE

ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE ENQUETE sur la gestion du médicament, le bon usage des antibiotiques et la gestion du risque infectieux au sein des EHPAD des PAYS DE LA LOIRE Introduction Les données concernant cette étude ont été recueillies

Plus en détail

Le suivi et l orientation des femmes enceintes

Le suivi et l orientation des femmes enceintes Le suivi et l orientation des femmes enceintes Enquête auprès de 1650 femmes ayant accouché en Midi-Pyrénées en 2005 2006 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE DE MIDI-PYRENEES Faculté de Médecine 37 allées

Plus en détail

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS Tradition Réputation Modernité DOSSIER DE PRESSE 2011 www.hpsj.fr Contacts presse : Nadia Nouvion Direction de la communication GHPSJ : 01 44 12 33 10 / nnouvion@hpsj.fr

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse A. La déclaration de grossesse B. Comment déclarer votre grossesse : À noter

CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse A. La déclaration de grossesse B. Comment déclarer votre grossesse : À noter CONGE MATERNITE Vous êtes enceinte : votre grossesse Pensez à déclarer votre grossesse à votre caisse d Assurance Maladie dans les trois premiers mois. Cette démarche permettra à l Assurance Maladie de

Plus en détail

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998

ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Numéro 39 Septembre 2006 LE BULLETIN DE L OBSERVATOIRE DE LA SANTE DE LA MARTINIQUE ENQUETE PERINATALE MARTINIQUE SITUATION EN 2003 ET EVOLUTION DEPUIS 1998 Disposer régulièrement de données fiables et

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Vu le code de la sécurité sociale articles L.33 et suivants

CIRCULAIRE CDG90. Vu le code de la sécurité sociale articles L.33 et suivants CIRCULAIRE CDG90 18/14 CONGE DE MATERNITE : CONDITION D OCTROI ET DUREE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DU REGIME SPECIAL DE SECURITE SOCIALE Vu le code général des collectivités territoriales Vu le code

Plus en détail

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 Les données épidémiologiques regroupées dans ce

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV)

Le principe de la fécondation in vitro. 7. La fécondation in vitro (FIV) La technique de la fécondation in vitro* est apparue il y a près de 30 ans. Seuls des cas très précis et limités peuvent bénéficier de ce traitement lourd, qui nécessite en particulier une courte hospitalisation

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

un cumul d inégalités

un cumul d inégalités Absence de suivi gynécologique régulier en région parisienne : un cumul d inégalités individuelles et territoriales? F. GRILLO 1,2, E. CADOT 1,3, I. PARIZOT 1,4, P. CHAUVIN 1,2,5 1 INSERM, UMR-S 707, Équipe

Plus en détail

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Rapport d information Femmes et santé, les enjeux d aujourd hui Annick Billon co-rapporteure (Vendée, UDI-UC)

Plus en détail

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU

SANTÉ DE L ENFANT 9 9.1 CARACTÉRISTIQUES DE L ACCOUCHEMENT. Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU SANTÉ DE L ENFANT 9 Soumana HAROUNA et Ibrahim CHAIBOU Au cours de la troisième enquête démographique et de santé et à indicateurs multiples, on a enregistré, pour tous les enfants nés au cours des cinq

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Un accompagnement médico-social préventif pour les futures mères en situation de grande vulnérabilité Fonctionnement du SAPrONE en province

Plus en détail

Gynécologie Obstétrique

Gynécologie Obstétrique Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Gynécologie Obstétrique Spécialiste en Gynécologie Obstétrique Clinique Salaire : Clinique Praticien

Plus en détail

L exercice libéral de la médecine en EHPAD

L exercice libéral de la médecine en EHPAD Sandor Kacso - Fotolia.com Reproduction interdite DOSSIER DE PRESSE L exercice libéral de la médecine en EHPAD Deux études de l URPS Médecins Libéraux des Pays de la Loire dressent l état des lieux de

Plus en détail

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock.

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock. Département du Lot Les professionnels de la PMI peuvent répondre à vos questions. Vous pouvez les contacter dans les différents CMS du département. Saint-Céré 05 65 53 46 20 Gourdon 05 65 53 47 00 Figeac

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS

I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS I- LES RATIOS NECESSAIRES A LA DETERMINATION DES DIFFERENTS INDICATEURS 1. nombre de lits en service durant l année 2. nombre d admissions 3. nombre de journées d hospitalisation 4. population moyenne

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Le nouveau-né auprès de sa mère ou en unité pédiatrique en maternité

Le nouveau-né auprès de sa mère ou en unité pédiatrique en maternité Le nouveau-né auprès de sa mère ou en unité pédiatrique en maternité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/20 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I La médecine

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Août 2014

Plus en détail

Evènements indésirables graves en maternité.

Evènements indésirables graves en maternité. Evènements indésirables graves en maternité. Bilan de 4 années de recueil prospectif au CHU de Toulouse. Pr. O. Parant, M.Herman, E.Delon, C fleury CHU Toulouse Introduction (1) Améliorer la qualité en

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

ENQUETE AUPRES DES MEDECINS

ENQUETE AUPRES DES MEDECINS ENQUETE AUPRES DES MEDECI LIBERAUX DE FRANCHE-COMTE SUR LES RENDEZ-VOUS NON HONORES PAR LES PATIENTS URPS-ML-Franche-Comté U R P S - M L - F r a n c h e - C o m t é 2 8 r u e d e l a R é p u b l i q u

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

Séjour en suites de couches

Séjour en suites de couches Séjour en suites de couches Une histoire de plus en plus courte Alain MARTIN-LAVAL Vérane DURANT Cécile LAURENT Pôle Parents Enfants Hôpital Saint Joseph Marseille gen paca 21 mai 2011 1 Définitions Haute

Plus en détail

LA CONTRACEPTION SUR L INFORMATION REÇUE EN

LA CONTRACEPTION SUR L INFORMATION REÇUE EN LA CONTRACEPTION 1 SATISFACTION DES PATENTES SUR L INFORMATION REÇUE EN POST PARTUM INTRODUCTION Contexte : 2 Élargissement des compétences de SF (contraception & gynécologie de prévention) (1) Rôle dans

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2011 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR Mathias JULES-CLÉMENT Né le 12 octobre 1980 à Soisy sous Montmorency Présentée

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail