anne-sophie morelle Bronze sculptures / Sculptures en bronze john k. grande Miguel Mesquita da Cunha essays by / textes par

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "anne-sophie morelle Bronze sculptures / Sculptures en bronze john k. grande Miguel Mesquita da Cunha essays by / textes par"

Transcription

1 anne-sophie morelle Bronze sculptures / Sculptures en bronze essays by / textes par john k. grande Miguel Mesquita da Cunha Ida Jacobs HAN ART MONTRÉAL, CANADA

2 Cover / couverture: Le Guépard 150 x 50 x 40 cm Bronze 2006

3 Anne-Sophie Morelle: LIFE STUDIES JOHN K. GRANDE Anne-Sophie Morelle: études d après nature JOHN K. GRANDE Anne-Sophie Morelle s sculptures are human in scale. Whether it is a boy, a girl, a young couple, or an old woman, the atmosphere these sculptures project is classical, though their conception is wholly contemporary. This back and forth reading between the archaic and the contemporary builds a tension in these recent sculptures. As inventive scenarios, they are tinged with a symbolism worthy of the Belgian sculptor George Minne ( ). Minne s well known Fountain of the Kneeling Youths has something of Anne-Sophie Morelle s youthful introspection, a sensitivity to the social side of life that likewise inspired Auguste Rodin and Camille Claudel. There is a textural immediacy and abstract gestural spirit in Anne-Sophie Morelle s surface treatment. These recent sculptures, created using the lost wax technique, can have a formal presentational character, but Morelle adds her own creative contextualization to the way she places the bodily form, situates it in space, and situates her sculptures presentationally. Morelle s sculptures capture the figure with an imaginative ambiguity that borders on androgeny. We can see this in Grace (2003). The undulating surface texture and detail captures light to great effect. Intangible and ambiguous surfaces that look worn by time offer us clues, tell us these are indeed 21 st century sculptures. Le défi (2001) again begins as an archaic study, but then lets the surfaces wear, the textures and material effects take over. Anne-Sophie Morelle s sculptures are composed in a simple presentational way. There is a suggestion that these compositions could be part of some more monumental project, emerging as they do as material manifestations of the artist s working process. The subjects are intimate. The surfaces make them look like ancient works at times, or at least sculptures that reference other places, other times. Some of these sculptures, like Le repos are frozen in time, almost like the figures from the Roman city of Pompeii in the Italian Campania region who were completely buried during the catastrophic eruption of Mount Vesuvius over a two-day period in August 79 AD. We have a similar sense with Le retrait (2006), a Les sculptures d Anne-Sophie Morelle sont à échelle humaine. Qu elles représentent un garçon, une fille, un jeune couple ou une vieille femme, l atmosphère qui s en dégage est classique, bien que leur conception soit totalement contemporaine. Ces allers et retours entre l archaïque et le contemporain créent une tension dans ces œuvres récentes de l artiste. Par son aspect inventif, leur conception est contemporaine et, pourtant, elles sont empreintes d un symbolisme digne du sculpteur belge George Minne ( ). La sculpture bien connue de Minne, Fontaine aux agenouillés, n est pas sans rappeler la fraîcheur d introspection d Anne-Sophie Morelle, sensible à l aspect social de la vie, à l instar d Auguste Rodin et de Camille Claudel. On trouve dans le traitement que fait d Anne-Sophie Morelle de la surface une immédiateté de texture et un esprit gestuel abstrait. Créées selon la technique de la cire perdue, ces sculptures récentes peuvent occuper l espace de manière formelle, mais Morelle ajoute une mise en contexte personnelle par sa façon de présenter et de situer la forme du corps, et de positionner ses sculptures par rapport au spectateur. Morelle reproduit, dans ses sculptures, la figure avec une ambiguïté ingénieuse qui frôle l androgénie, comme en témoigne Grâce (2003). Les détails et la surface ondulée accrochent la lumière avec bonheur. Les surfaces intangibles et ambiguës qui semblent patinées par le temps fournissent cependant des indices montrant qu il s agit bien de sculptures réalisées au XXI e siècle. Le défi (2001) semble également, à première vue, une étude archaïque, mais bientôt les surfaces paraissent moins lisses et ce sont les textures et effets de matière qui l emportent. Les sculptures d Anne-Sophie Morelle ont un mode de présentation simple. Ces compositions pourraient faire partie d un ensemble monumental et s offrir ainsi comme une manifestation matérielle de la manière de travailler de l artiste. Ses sujets sont intimes. Les surfaces évoquent soit des œuvres antiques, soit tout au moins des sculptures faisant référence à d autres lieux, à d autres époques. Certaines de ces œuvres, comme Le repos,

4 portrait of aging with a modernist flair. While so much sculpture of our era extemporizes to express a psychic dimension, Anne-Sophie Morelle s sculpture returns to our bodily relation to space, a not so common approach these days. There is a sense of the stillness of time in Daphne, a sculpture whose fresh physical vitality recalls Gustav Vigeland s sculptures of children at Frogner Park in Oslo, Norway. There is a silence and poise to Au-delà de soi, a work that recalls ancient Egyptian sculpture for its hieratic and formal presentation of the human body. Morelle s sculptures are not simply re-creations of ancient found forms, but contemporary and inventive explorations of some ancient, classical and more contemporary motifs. Contemporaneity and the classical meet in the fragment, as is the case the L homme au baton or Carmen. The erosion of the surfaces, and the simplicity of these works, is as much a disguise, and perceptual innovation, as it is a call to awaken a sense of a past. Résonances and D un soir, un jour capture couples in a moment of quiet reflection. There is something classic, and symbolist, to Anne-Sophie Morelle s sculptural intent. And Belgium is a cornerstone of that symbolism, so to see a woman next to a leopard is to situate humans in relation to a mythology, to question our place, our origins, and this is truly a fertile area for a sculptor to explore. Animals are in a symbiotic relation with the people in Morelle s sculptures, and these compositions look too silent to be real. They are eternal in quality in that they raise questions about our origins, and place within an increasingly mediatized world. Yet there is no conceptual pretense to Anne-Sophie Morelle s approach, and this is not so common these days. The way Anne-Sophie Morelle constructs her sculptures is as synthetic as any symbolist painting from the 19th century might have been. The references are now more ambiguous, less captured by the idiom that is their implied narrative. And so these forms are caught in an artificial state, having a classical cadence but now set in a neutral space. Since ancient times, sculpture has played a role in furthering semblent figées dans le temps, presque comme les statues de la cité romaine de Pompéi, dans la région de Campanie, en Italie, complètement ensevelies pendant deux jours en août 79 de notre ère, au cours de l éruption cataclysmique du Vésuve. Le retrait (2006) est un portrait de la vieillesse qui donne une impression semblable mais avec une touche moderniste. Tandis qu un grand nombre de sculptures contemporaines matérialisent une dimension psychique, la statuaire d Anne- Sophie Morelle exprime notre rapport physique à l espace, ce qui n est pas une voie si habituelle de nos jours. Silence, équilibre et sensation de temps arrêté émanent de Daphné, une sculpture dont la vitalité physique évoque les sculptures représentant des enfants de Gustav Vigeland, au Frogner Park à Oslo, en Norvège, par sa fraîcheur et sa sincérité directe. On retrouve ce silence et cet équilibre dans Au-delà de soi, œuvre qui rappelle la sculpture égyptienne par son caractère hiératique et par sa présentation formelle du corps humain. Les sculptures de Morelle ne sont pas que des re-créations de formes antiques : elles sont des explorations contemporaines et imaginatives de certains motifs antiques, classiques et plus actuels. Le contemporain et le classique se rencontrent dans le fragment, comme c est le cas avec L homme au bâton ou Carmen. L érosion des surfaces et l apparente simplicité de ces œuvres sont tout autant artifice et innovation perceptuelle qu appel à éveiller quelque réminiscence du passé. Résonances et D un soir, un jour évoquent des couples saisis dans un moment de douce rêverie. Il y a quelque chose de classique et de symboliste dans l approche sculpturale d Anne-Sophie Morelle. Et la Belgique est la pierre angulaire du mouvement symboliste. En plaçant côte à côte une femme et un léopard, l artiste relie l être humain à la mythologie, interroge notre place, nos origines. Pour elle, il s agit assurément d un champ d exploration intéressant. Dans les sculptures de Morelle, les animaux sont en symbiose avec les êtres humains, et ces compositions semblent trop silencieuses pour être réelles. Elles semblent atteindre à l éternel en ce 4

5 art s social role. In the 21 st century, the role of sculpture is to extemporize, to express a psychic dimension outside of consciousness, rather than recognize that which exists as a continuity over time or push away from our physical relation to space. Morelle s sculpture involves an act of recognition. It is rare for contemporary sculptors to engage the body, to build a relation to our primordial instinctive past. The body becomes an archaic reflection on our place in the present, and likewise for its very unusual classical character becomes a discourse on the language of art in our era. Anne-Sophie Morelle works, unequivocally, and with a dedication to the craft and technique of sculpture. At her best, Morelle extends the boundaries and language of her sculpture with integrity, furthering a relevant discourse in sculpture. She does so by challenging and evolving sculptural traditions, projecting these further into an ever-evolving future. As intense sculptural portrait studies, Morelle s sculptures do not internalize, nor objectify their subject, but explore a mythology born of the symbolic potential of our inherent place as a society in relation to history. A fabrication of what that history potentially could be personally and collectively accompanies the tactile and visual immediacy of Anne-Sophie Morelle s sculptures. qu elles soulèvent des interrogations sur nos origines, dans un monde de plus en plus médiatisé. Toutefois, la recherche d Anne- Sophie Morelle n a rien de prétentieux ni de conceptuel, et cela n est pas fréquent de nos jours. La manière qu Anne-Sophie Morelle imagine et crée ses sculptures est aussi synthétique que pouvait l être la peinture symboliste du XIX e siècle. Les références sont maintenant plus ambiguës, moins apparentes, dans l idiome qui constitue leur histoire implicite. Même si ces formes sont saisies dans un état factice, elles ont pourtant un rythme classique tout en étant campées dans un espace neutre. Depuis les temps anciens, la sculpture a contribué à l avancement du rôle social de l art. Au XXI e siècle, son rôle est de nous placer hors du temps, de donner une forme extérieure au psychisme plutôt que de reconnaître une continuité temporelle ou de nous extraire d une relation physique à l espace. La statuaire de Morelle implique un acte de reconnaissance. Il est rare que les sculpteurs contemporains engagent le corps de cette façon et établissent un lien avec notre nature instinctive primitive. Par son caractère classique très inusité et parce qu il est devenu un reflet archaïque de notre situation dans le présent, le corps sous-tend une réflexion sur le langage de l art à notre époque. Anne-Sophie Morelle travaille sans compromis et est totalement engagée dans l art et la technique de la sculpture. À son meilleur, Morelle repousse les limites du langage de la sculpture avec intégrité et contribue à un discours pertinent sur la sculpture. Elle le fait en interrogeant les traditions sculpturales, en les faisant évoluer, en les projetant plus avant dans un avenir en perpétuel mouvement. Les portraits de Morelle sont d intenses études sculpturales qui n intériorisent ni ne dépersonnalisent leurs sujets ; ils explorent plutôt une mythologie née de la signification potentielle ou de la portée symbolique de notre place comme société dans l Histoire. D un grand pouvoir d évocation sur les plans tactile et visuel, les sculptures d Anne-Sophie Morelle sont également une projection de ce que l Histoire tant personnelle que collective pourrait potentiellement être.

6 6

7 Cristalisation 117 x 41 x 32 cm Bronze

8 Anne-Sophie Morelle: la Faiblesse et la Force Miguel Mesquita da Cunha Anne-Sophie Morelle: Force and Fragility Miguel Mesquita da Cunha La force parfois se présente nue, telle Zeus brandissant le foudre. Parfois elle s insinue grimée de ruse et d hypocrisie, arborant un rictus à la Talleyrand. Mais la force n est jamais aussi intense qu au cœur du mystère humain, dans l intensité du don, là même où un regard superficiel ne décèle que faiblesse et douceur. Cette puissance intime, l apanage des simples et des poètes, est cachée aux brusques et aux hautains. C est celle qu exalte l apôtre Paul, c est celle qu immémorialement connaissent les femmes. C est celle qu ont porté à l incandescence politique le mahatma Gandhi ou Martin Luther King. Il faut, pour la donner à voir, qu un artiste ou un écrivain n ait pas peur de son propre secret intérieur, tantôt désert tantôt volcan. Qu il accepte d y pénétrer, seul, au risque de s y perdre ou de s y brûler, encor et encor, jusqu à ramener à la surface quotidienne où vivent ses frères humains quelqu éclat d oasis, quelqu étincelle de feu. L œuvre d art authentique est toujours fulgurance d un univers intime, pareille aux pépites d or que les galions d Espagne rapportaient jadis du Nouveau monde. Les sculptures d Anne-Sophie Morelle sont ainsi. La vérité dont elles vibrent n est point anatomique, mais bien psychique. Les corps, fragiles, stylisés, sont à l âme ce que le bois du violoncelle est à la musique: le lieu de sa résonance. Dans cet œuvre, sous l apparence suggérée plus que décrite de la femme ou de l homme, ou de l enfant, c est l humanité même qui est désignée. Elle est désignée dans ce qu elle a de plus délicat mais aussi de plus constitutif: la relation. Les personnages de Morelle en effet sont tous en rapport, ou en chemin. Ils sont tendus vers autrui ou vers leur vérité propre. Leur mouvement n est point imparti par une emphase imprimée au bronze, mais par leur regard, par leur simple posture à telle enseigne que ces sculptures, pour peu qu on leur en concède le temps, apparaissent On occasion, force will present itself in the rawest of states, as Zeus brandishing lighting. Elsewhere it may insinuate itself as the cunning glare of hypocrisy beneath Talleyrand s grin. Yet none rivals the mystery enshrouding those great human gestures which, at a glance, reveal fragility and grace. At once the prerogative of the poet and common man, the intimacy of such power is destined to elude the attention of those too impetuous or self-engrossed to see. This is the exaltation of St Paul; this is the wisdom passed down amongst women since time immemorial. It is equally that illuminating force behind the politics of Mahatma Gandhi and Martin Luther King. To cast light on that fiery or barren region hidden at the core of their being, the artist or writer must purge themselves of fear. With no hand to guide them, they must penetrate its depths until they emerge once more bearing some small flicker of the light illuminating that most intimate of journeys. The work of art finds its authenticity in such fugitive glances, as gold from the New World once inspired dreams of a realm far beyond Spain s familiar shores. Such are the bronze sculptures of Anne-Sophie Morelle. They vibrate with a truth that is not anatomical, but altogether psychological in nature. Their fragile, stylized bodies are to the soul what the cello s wooden chamber is to music: a place of resonance. Man, woman and child appear only to dissolve, as something more resolute fills their edges a suggestiveness through which humanity itself gains a voice. In its subtleties we are drawn nearer to the essence of what it means to be human: to relate. Morelle s characters exist in states of passage. They stretch themselves out in anticipation of the other, or longing to grasp their own inner nature. The path that imparts motion to bronze culminates in a look or in a simple gesture, where in the flux between moments the characters spring into life. 8

9 progressivement comme des personnes et non plus comme de simples personnages. Ce passage du personnage à la personne est familier aux lecteurs de romans authentiques: peu à peu, page après page, le lecteur découvre une réalité politique ou sentimentale, sociale ou psychique qui n émeut pas par sa vraisemblance (comme une vulgaire étude) mais qui instruit par sa vérité. C est bien parce que l art ou l écriture peut révéler des vérités intérieures, cachées sous les scories du souci ou le faix du quotidien, qu il importe tant & qu il libère. Le cœur ayant perçu ces réalités-là peut s y adonner, peut ainsi grandir. Il en va de même, exactement, du tout-petit qui croît non par le lait seulement, mais par la tendresse qui lui permet d explorer plus avant que sa faim. L humanité est un peuple en marche, et est un peuple de parole. C est par l échange que chacun devient, grandit & donne. Mais l humanité est tout autant un peuple de violence & de vulnérabilité. La vie est fragile. La parole peut aisément faillir et fausser. La force immense proprement métaphysique de l humain est que si le fer et le fiel peuvent tuer la chair, et même atteindre l esprit, ils ne sauraient abolir le cœur. La forteresse inexpugnable de l humain n est pas dans l amoncellement des cuirasses, mais dans la confiance et le don. C est à un tel mouvement qu invitent les sculptures de Morelle. Elles peuvent s apprécier individuellement. Femmes s offrant à la caresse du soleil ou crispées de douleur et de deuil. Enfants blottis contre l adulte ou attentifs à découvrir l étendue du monde. Hommes en attente ou en action, adonnés aux tâches premières de la provision et de la protection. Certaines figurent des couples dont la tendresse est aussi forte qu éthérée, à la manière des figures si libres de Chagall ou de Saint-Exupéry. L un d eux, Résonances, s inscrit dans l espace comme une offrande musicale. L élan de l homme The passage from character into personality has strong roots in the literary tradition: page by page, a world unfolds be it political or psychological, social or sentimental that speaks to us not by degree of verisimilitude (like a vulgar study), but in its proximity to truth. It is through the capacity to shed light on those inner truths so easily obscured by the burdens of daily life that we bear witness to the liberating force of art and literature. Having tasted these realities, the heart can grow free. So too is it with tenderness, and not only mother s milk, that a child is instilled with a need to pursue more than its own hunger. As a people we move forward in speech and in action. It is in contributing that each one of us grows and develops. But no less are we a people inflected by our vulnerabilities and susceptibility to violence. Life is fragile. Our words will just as easily betray us. The immense and justly metaphysical strength at man s disposal rests in the realization that while steel may crush one s bones and cruelty test one s spirit, the heart cannot be silenced. Humanity s unassailable fortress is not wrought in armour, but one strengthened in faith, humility, and grace. It is along this trajectory that Morelle s sculptures find their voice. One can appreciate them each individually. Women allowing the sun to enrobe and caress them, where at other times they lay torn by pain and mourning. Children gathered up in parents arms, or eager to explore their yet-undiscovered world. Men at rest, or prompted into action under force of necessity or duress. Certain couples evoke a tenderness as piercing as it is ethereal, captured with a freedom to parallel that of Chagall and de Saint-Exupéry. Résonances inscribes itself in space as a musical offering. Pulsing out along a curve of outstretched arms, the inextricable sense of longing that binds man and woman finds rest at the still center of flesh and desire, where lovers closed eyes meet. 9

10 Drapé 120 x 30 x 25 cm Bronze

11 vers la femme et de la femme vers l homme n y est point morne balancier mais ascension toujours à parfaire, de même que la courbe des bras, figurée dans le bronze, dessine et requiert dans l air un contrepoint, formant ainsi un cercle de chair et de désir dont le centre ardent est le lieu où se rencontrent les yeux fermés des amants Une autre encore, L Ange, posé pesamment sur son support en reconnaissance des contraintes impérieuses de la matière, est un visage d une douceur si intime, si substantiellement intérieure, que ses ailes déployées semblent davantage une invitation à notre propre élévation qu un attribut de l esprit Mais ces œuvres ensemble, quant on a le privilège de les contempler dans l atelier de l artiste, forment un véritable récit. Chaque sculpture devient alors un épisode - substantiel, sans doute, et singulier - qui s inscrit dans une narration. Passant d une figure à l autre, l on se croit accueilli dans un village humain, où l interaction des personnes et des scènes apparaît comme une allégorie de la vie. Ce n est pas tant que les sculptures de Morelle déterminent un quelconque scénario, mais parce qu elles renvoient à la vie de chair et de sang et de sentiments, elles libèrent l imagination. Chacun peut alors, passant de l une à l autre, laisser advenir en soi les histoires qu elles évoquent, les histoires qu elles racontent, dont la trame toujours mouvante est commune à l expérience humaine. Et la texture même de cette trame est l aventure de l homme et de la femme. Anne-Sophie Morelle puise cela dans la tempête de l effort créateur et l apporte au jour par l ardue danse de ses mains. L amour en effet ces œuvres l attestent, et l esprit, ne sont pas dans la prouesse mais dans la paix. Moins dans l effort que dans l accueil, moins dans la certitude que dans la quête, moins dans la force que dans la faiblesse. Heureux ceux qui savent voir et recevoir. Deep in thought, L Ange rests upon its pedestal, as if reflecting on the constraints of form relegated to matter. Its face reveals an internal quiet, its outstretched wings seeming to beckon our own ascent to the spiritual plane. Given the chance to glimpse the work assembled in Morelle s studio, a story begins to take shape. Each sculpture inscribes itself in this emergent narrative space as an episode, each distinct in character. Moving amidst the figures, individual scenes and gestures converge on an allegorical, village-like setting. It is not so much in their descriptiveness, as in their capacity to relate back to lived experiences of flesh, blood, and emotion that Morelle s sculptures open themselves up to the imagination. The stories evoked by each sculpture play out against the backdrop of our own memories, drawing us into to the ever-shifting weave of human experience. The texture we run our hands across is the embodied adventure of man and woman. Morelle plunges it into the tumultuous depths of creation, where it surfaces in her hands arduous dance. Morelle s œuvre attests to a love and spirit borne less of prowess than of peace. Less in the effort than in the acceptance, less in certainty than in the searching, less in forcefulness than in fragility. True pleasure comes in knowing how to see, and how to receive. 11

12 Daphnée 90 x 50 x 30 cm Bronze

13 13

14 Le Voyageur 40 x 50 x 20 cm Bronze

15 Anne-Sophie Morelle: Sculptrice Ida Jacobs Anne-Sophie Morelle: Sculptress Ida Jacobs Portée par l élan crèateur qui l habite, Anne-Sophie Morelle, seule dans son atelier, modèle la terre de des mains. Rencontre avec une sculptrice en pleine éclosion. «Vas-y,» disait le grand-père maternel d Anne-Sophie Morelle, le baron de Voghel, quand, adolescente, elle s essayait à l une ou l autre activité à vocation artistique. Cet homme hors du common, sur l initiative duquel la Fondation Roi Baudouin et Europalia virent le jour, était un amateur d art éclairé. «Il fréquentait beaucoup d artistes et m a toujours encouragée dans mes entreprises. Sans rien imposer, il induisait le goût des belles choses,» se souvient-elle. Elle va suivre le précieux conseil de son grand-père, à un rhythme croissant avec la maturité. Les premières années de sa vie professionelle se déroulent dans le milieu médical. Consciente que son centre d énergie est localisé dans les mains, Anne-Sophie devient kinési-thérapeuteostépathe et travaille à l hôpital Saint-Jean de Bruxelles, tout en suivant à l académie de Saint-Josse, dans l atelier dirigé par Jacques Talmar. Elle n hésite pas à interrompre ses activités pour rejoindre, pendant six mois, l équipe d une campagne antipolio. Assumer le suivi d enfants malades dans un centre sanitaire au coeur de la brousse n est pas une expérience anodine. «Le plus difficile était de convaincre les patients de venir se soigner. C est là qu on mesure combien il reste à faire pour gagner leur confiance.» Franchir l obstacle L amour passe sur son chemin et elle épouse Vincent Buckens, un ingénieur complice en art. Après la naissance de ses deux premiers enfants, Anne-Sophie reprend des cours de sculpture, cette fois à l académie de Braine-l Alleud, sous la houlette de Philippe Desomberg. «Son approche contredisait ce que j avais appris jusque-là. Alors que Jacques Talmar encourageait le technique pure, Desomberg m a poussée à dépasser cette limite. Il a commencé par démolir mon travail à du trois cents à l heure, puis m a incitée à participer au concours Van Buren, où je n ai pas été sélectionnée. Mon style était trop classique. J y avais mis beaucoup d espoir, et il m a fallu de temps pour m en remettre.» Alone in the studio and immersed in a creative fervour, Anne- Sophie Morelle breathes life into clay - witness the development of an artist in full bloom. Go on, Anne-Sophie Morelle s grandfather, the Baron of Voghel, would say to her as an adolescent exploring the various disciplines of visual art. A man far from ordinary, to whom the Fondation Roi Baudouin and Europhalia both owed their existence, was also a seasoned art enthusiast. He spent a lot of time around artists and always encouraged me in my ambitions. Without ever imposing anything on me, he instilled me with a taste for the finer things, she remembers. Her grandfather s words will become a source of valued consel to which she returns with increasing frequency as her career matures. Morelle spends the first years of her professional life in a medical environment. Aware even then that she is meant to work with her hands, Anne-Sophie becomes a kinesiologist/osteopath and works at St-Jean hospital in Brussels, while taking classes at the Académie St-Josse under Jacques Talmar. She does not hesitate to interrupt her studies, however, to join an anti-polio campaign for six months. Assuming responsibility for sick children at a sanitarium in the middle of the bush is by no means a small task. The greatest challenge of all was in convincing the patients to come and accept treatment. That was the true test of what it took to earn their trust. Over the Hurtle Love crosses Morelle s path and she marries Vincent Buckens, an engineer with a strong affinity for art. After the birth of her first two children, Anne-Sophie returns to sculpture classes, this time at the Académie de Braine-l Alleud under the guidance of Philippe Desomberg. His approach went against everything I had learned up until that point. Whereas Jacques Talmar advocated a purity of technique, Desomberg pushed me beyond those limitations. He started off by uprooting my old ideas at a pace I could barely keep up with, then encouraged me to submit work to the Van Buren competition. I ended up not being selected; my style was too classical. It took me a while to regain a sense of confidence 15

16 On sait que l art est difficile et la critique aisée. Mais le jugement sévère de Philippe Desomberg a porté ses fruits. Il savait que son élève maîtrisait la technique, il devinait que le rest était latent. Anne-Sophie remonte dans son atelier comme un cavalier sur son cheval, déterminée à franchir l obstacle du structurel, à chercher au plus profond d elle-même ce qu elle veut exprimer, sans faire joli à tout prix. La lecture du Prince foudroyé du peintre Nicolas de Staël la conforte dans le désir de se dépasser. Et ses oeuvres s en portent bien : elles gagnent en densité et en maturité ce qu elles perdent en lignes faciles à l oeil. Plusieurs expositions acceuillent ses statues, dans les Jardins d Aywiers à Lasne, au Hanse Office à l espace d exposition allemand et bientôt à l abbaye de Forest. Sans tricher Maintenant que le quatrième et petit dernier est à la maternelle, elle peut consacrer la majorité de son temps à la sculpture. «Quand je suis dans ma terre, je suis bien. C est très physique. J aime les grandes sculptures, je monte facilement 80 kilos de terre qu il faut soutenir. Mes muscles sont sollicités mais mon esprit est libre, je m abandonne à la force qui émane.» Et elle sculpte, souvent dans le silence de la nuit, des terres noires ou patinées, cuites ou crues, intenses et graves, qui bousculent l anatomie académique dans une ferveur juste. Pourtant, comme tout artiste devant son oeuvre, elle doute souvent. «Quand j ai donné ce que je pouvais, je sais que je peux aller encore plus loin. C est parfois désespérant. Le regard des autres m est toujours nécessaire. Positif ou négatif, il permet d évoluer.» Elle aime aussi la solitude de son atelier, propice à la rencontre entre soi et soi, un rendez-vous où la tricherie n est pas en mise. Ses oeuvres plus récentes témoignent qu Anne- Sophie Morelle y puise l élan qui lui permet de mieux jaillir. «Des racines vers le ciel,» notait son grand-père en ex-libris dans ses écrits. «Laissez faire la terre,» conseillait Desomberg. «Je veux travailler, travailler et aller plus loin,» dit Anne-Sophie. Elle est en route. after putting so much hope into that work. It is always easier to criticize than it is to actually make art. But the severity of Philippe Desomberg s judgement was not without its benefits. He was well aware that his student was in the course of mastering her technique, and trusted that everything else would follow in time. Anne-Sophie returns to her studio determined to tackle the problem of design, digging deeper within herself to figure out what she wants to express. Compromise for the sake of beauty is not an option. Reading the painter Nicolas de Staël s Le Prince foudroyé reaffirms Morelle s need to surpass her previous efforts. This attitude translates into her sculpture as clean, definite edges give way to a new density and maturity. Her statues begin to find their way into exhibitions in the Jardins d Aywiers in Lasne, the German exhibition space at Hanse Office, and at the Abbaye de Forest soon thereafter. No Cheating With the fourth and youngest child in Kindergarten, Morelle is now able to devote the majority of her time to sculpture. So long as I am surrounded with clay, I am content. It is completely physical. I love big sculptures; I have no problem raising 80 kilos of clay into a self-supporting mass. It takes a great deal of strength but when I submit myself to the forces emerging from the clay, my spirit is free. Morelle sculpts, often deep into the stillness of night, as the rich tones of raw and cooked earth transform classical anatomies to reveal grave new intensities. And yet, as is the case of any artist engrossed in their work, her stance is often one fraught with doubt. No sooner have I given the work my all, do I recognize that I can push myself further still. Sometimes it comes to a point of desperation. Other people s perspectives are crucial to my development. Positive or negative, they help me evolve. The solitude of the studio is another experience, one she cherishes, where the self is able to tunnel inward to meet itself far beyond any question of rules or convention. Morelle s most recent work bears witness to the increased precision with which she is able to tap into this outspring of creative possibility. With one s roots raised skyward, her grandfather wrote ex libris. Leave the earth alone, Desomberg would caution. I want to work; to work and to go further, says Anne-Sophie. She is well on her way. 16

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

AUTUMN/WINTER 2013-2014 PARIS COLLECTION

AUTUMN/WINTER 2013-2014 PARIS COLLECTION AUTUMN/WINTER 2013-2014 PARIS COLLECTION RED CARPET/Realistic Style Collection Automne-Hiver 2013-2014 Rynshu, avec cette nouvelle collection, veut permettre à chacun de se révéler par un style qui lui

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Elégance et raffinement Elegance & sophistication

Elégance et raffinement Elegance & sophistication Elégance et raffinement Elegance & sophistication La Maison Bricard Bricard, a House of excellence Quand l artisanat, dans la plus grande tradition française, s allie à l art de la création, c est la naissance

Plus en détail

PHOTO ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE. Données personnelles / personal data

PHOTO ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE. Données personnelles / personal data 1 ROYAUME DE BELGIQUE /KINDOM OF BELGIUM /KONINKRIJK BELGIE Service Public Fédéral Affaires Etrangères, Commerce et Coopération au développement Federal Public Service Foreign Affairs, External Trade and

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Employability

Contents National 4 French Reading; Context: Employability Contents National 4 French Reading; Context: Employability (questions extracted from General past papers) Question Topic Jobs (Philippe Fournet, lorry driver ) Page(s) Jobs (Alex, chef) 3 3 Work & Cvs

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2015 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2015 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon

Lesson Plan Physical Descriptions. belle vieille grande petite grosse laide mignonne jolie. beau vieux grand petit gros laid mignon Lesson Plan Physical Descriptions Objective: Students will comprehend and describe the physical appearance of others. Vocabulary: Elle est Il est Elle/Il est Elle/Il a les cheveux belle vieille grande

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Némo Tral Dessinateur - Plasticien

Némo Tral Dessinateur - Plasticien Némo Tral Dessinateur - Plasticien www.nemo-tral.com contact@nemo-tral.com +33(0)7 61 75 52 27 Né en 1983, je vis et travaille à Paris. Diplômé de l Ecole Spéciale d Architecture en 2008, j ai une formation

Plus en détail

Dan Bar-On. Dialog as a means of dealing with conflicts Le dialogue comme modèle pour surmonter les conflits

Dan Bar-On. Dialog as a means of dealing with conflicts Le dialogue comme modèle pour surmonter les conflits Dan Bar-On Dialog as a means of dealing with conflicts Le dialogue comme modèle pour surmonter les conflits Imbuto asbl - Memos AEPCSM International Peace Camp Rwanda 12-27.12.2005 Apprendre des expériences

Plus en détail

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet?

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet? page: pro10 1. quelqu'un, quelque chose 2. chacun vs. aucun 3. more indefinite pronouns A pronoun replaces a noun which has been mentioned or is obvious from context. An indefinite pronoun refers to people

Plus en détail

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate.

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Dear Administrator, A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Meeting the identification requirements

Plus en détail

English version ***La version française suit***

English version ***La version française suit*** 1 of 5 4/26/2013 4:26 PM Subject: CRA/ARC- Reminder - Tuesday, April 30, 2013 is the deadline to file your 2012 income tax and benefit return and pay any / Rappel - Vous avez jusqu'au 30 avril 2013 pour

Plus en détail

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com

Control your dog with your Smartphone. USER MANUAL www.pet-remote.com Control your dog with your Smartphone USER MANUAL www.pet-remote.com Pet-Remote Pet Training Pet-Remote offers a new and easy way to communicate with your dog! With the push of a single button on your

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Me Mandessi Bell Evelyne. www.ohadalegis.com. Avocat - Consultante. 2013. Tous droits réservés

Me Mandessi Bell Evelyne. www.ohadalegis.com. Avocat - Consultante. 2013. Tous droits réservés Me Mandessi Bell Evelyne Avocat - Consultante www.ohadalegis.com 2013. Tous droits réservés Version française du Kit, à partir de la p. 3. Sommaire p. 6. Version anglaise du Kit, à partir de la p. 110.

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder

Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder Médicaments approuvés : Les Canadiens veulent y avoir accès sans tarder (Ottawa, Canada Le 17 mars 2008) Selon une enquête menée récemment auprès des citoyens canadiens à l échelle nationale, la grande

Plus en détail

PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF

PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF PRESENT SIMPLE PRESENT PROGRESSIF 1 Exercice 1 : Conjuguez les verbes suivants au présent simple et au Verbe Pronom Présent simple Présent Progressif Exemple : To fall They fall They are falling To think

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Biographie. ARTY FURTADO, la nouvelle voix Electro/Pop

Biographie. ARTY FURTADO, la nouvelle voix Electro/Pop Biographie ARTY FURTADO, la nouvelle voix Electro/Pop Né le 14 juin 1998 en Suisse d une mère originaire de Guinée Bissau et d un père Russe. Touché par la grâce musicale depuis sa plus tendre enfance,

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

ALCHEMIA l art du bronze

ALCHEMIA l art du bronze ALCHEMIA l art du bronze ALCHEMIA, l art du bronze Alchemia est né de la rencontre entre Stéphane Petit, dirigeant d une société artisanale de serrurerie décorative et les designers du studio Saint Antoine.

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE

ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE 1 ROYAUME DE BELGIQUE / KINGDOM OF BELGIUM / KONINKRIJK BELGIE Service Public Fédéral Affaires Etrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement Federal Public Service Foreign Affairs, External

Plus en détail

Judge Group: P Title: Quel est meilleur: le compost ou le fertilisant chimique? Student(s): Emma O'Shea Grade: 6

Judge Group: P Title: Quel est meilleur: le compost ou le fertilisant chimique? Student(s): Emma O'Shea Grade: 6 Project No.1114 Title: Quel est meilleur: le compost ou le fertilisant chimique? Level: Student(s): Emma O'Shea Grade: 6 This progect compares the results of compost, chemical fertilizer and normal earth

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum :

Cette Leçon va remplir ces attentes spécifiques du curriculum : Dev4Plan1 Le Plan De Leçon 1. Information : Course : Français Cadre Niveau : Septième Année Unité : Mes Relations Interpersonnelles Thème du Leçon : Les Adjectifs Descriptifs Date : Temps : 55 minutes

Plus en détail

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL

A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité.. Andy WAHROL trough the In the " trough the mirror " work, the question of the value of a video image as reflection of reality arises and in this

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City

LADIES IN MOBILITY. LIVE TWEET Innovative City LIVE TWEET Innovative City 1. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin In Smart Cities, we should create a collaborative model #smartcity #icc2013 2. LadiesinMobility @LadiesMobility19 Juin Cities like

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Société de Banque et d Expansion

Société de Banque et d Expansion Société de Banque et d Expansion INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS AT NETSBE.FR FINDING YOUR WAY AROUND WWW.NETSBE.FR www.netsbe.fr INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS

Plus en détail

GAME CONTENTS CONTENU DU JEU OBJECT OF THE GAME BUT DU JEU

GAME CONTENTS CONTENU DU JEU OBJECT OF THE GAME BUT DU JEU GAME CONTENTS 3 wooden animals: an elephant, a Polar bear and an African lion 1 Playing Board with two tree stumps, one red and one blue 1 Command Board double sided for two game levels (Green for normal

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Venez tourner aux Gobelins

Venez tourner aux Gobelins enez ourner ux obelins Le site du Mobilier national se compose de deux ensembles architecturaux distincts, disposés de chaque côté de la rue Berbier-du-Mets dont le tracé suit celui de la Bièvre recouverte

Plus en détail

12 n o is a S n o s a e s 2011 F o u n d i n g P a r t n e r / P a r t e n a i r e F o n d a t e u r

12 n o is a S n o s a e s 2011 F o u n d i n g P a r t n e r / P a r t e n a i r e F o n d a t e u r season Saison 201112 F o u n d i n g P a r t n e r / P a r t e n a i r e F o n d a t e u r Welcome to 2011/12 with Atlantic Ballet Theatre of Canada. This Season will showcase the artistic diversity of

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Bill 69 Projet de loi 69

Bill 69 Projet de loi 69 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 69 Projet de loi 69 An Act to amend the Business Corporations Act and the

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Génie Logiciel et Gestion de Projets

Génie Logiciel et Gestion de Projets Génie Logiciel et Gestion de Projets INFO-F-407 Ragnhild Van Der Straeten 2008-2009 ULB 1 Génie Logiciel et Gestion de Projets Organisation 2 Ragnhild Van Der Straeten VUB, 4K209 Campus Etterbeek rvdstrae@vub.ac.be

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Miroir de presse International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Contenu 1. L Agefi, 9'510 ex., 02.03.2015 2. Market, online, 12.3.2015 3. Studyrama, online, 13.3.2015 4. Venture Magazine, online, 15.3.2015

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

Persée. http://www.persee.fr. Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles)

Persée. http://www.persee.fr. Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles) Persée http://www.persee.fr Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles) Bartolomé Bennassar Benassar Bartolomé. Conversion ou reniement? Modalités

Plus en détail

Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS

Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS GB USA Beat your dad! : GAME RULES FOR 1 AND 2 PLAYERS CONTENTS: 10 Pentaminis, 6 Pentaminos, 1 game board, 2 separators to mark out the chosen playing area(s) for 1 or 2 players, 18 Penta cards (36 different

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante :

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : FOIRE AUX QUESTIONS COMMENT ADHÉRER? Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : 275, boul des Braves Bureau 310 Terrebonne (Qc) J6W 3H6 La

Plus en détail

VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR INFORMATION LEAFLET

VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR INFORMATION LEAFLET CAMPUS FRAN S E P T E M B R E 2 0 1 5 / S E P T E M B E R 2 0 1 5 S E P T E M B R E 2 0 1 6 / S E P T E M B E R 2 0 1 6 VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR LEAFLET BIENVENUE WELCOME Campus France, chargé de vous

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Question from Gabriel Bernardino (Session I)

Question from Gabriel Bernardino (Session I) /06/204 Question from Gabriel Bernardino (Session I) Do you believe that harmonised EU regulation will indeed lead to less national regulatory details? Croyez-vous que l harmonisation des lois européennes

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

Bill 70 Projet de loi 70

Bill 70 Projet de loi 70 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 70 Projet de loi 70 An Act respecting protection for registered retirement

Plus en détail

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi 2nd Session, 57th Legislature New Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 2 e session, 57 e législature Nouveau-Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 BILL PROJET DE LOI 7 7 An Act to Amend the Employment

Plus en détail

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE

STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPITRE 28 CHAPTER 28 ASSENTED TO SANCTIONNÉE First Session, Forty-first Parliament, 60 Elizabeth II, 2011 Première session, quarante et unième législature, 60 Elizabeth II, 2011 STATUTES OF CANADA 2011 LOIS DU CANADA (2011) CHAPTER 28 CHAPITRE 28

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...

If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence... If you understand the roles nouns (and their accompanying baggage) play in a sentence...... you can use pronouns with ease (words like lui, leur, le/la/les, eux and elles)...... understand complicated

Plus en détail

CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF

CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF ==> Download: CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF CETTE FOIS CEST DIFFERENT PDF - Are you searching for Cette Fois Cest Different Books? Now, you will be happy that at this time

Plus en détail

Quel temps fait-il chez toi?

Quel temps fait-il chez toi? Quel temps fait-il chez toi? -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Teacher s note: We have prepared a teaching

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail