Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :"

Transcription

1 Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information considérée comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines techniques, économiques et sociaux. Cette définition laisse une large place à l interprétation personnelle. Science : L informatique obéit à des règles et des lois précises et les traitements qu elle réalise se font de manière rationnelle. Machines automatiques : Ce sont les ordinateurs dont nous allons plus précisément étudier la composition technologique. L information : C est la matière que manipulent et traitent les ordinateurs. Elle doit être «compréhensible» par l ordinateur tout comme l homme comprend une langue et ses concepts. Quelques repères Les ordinateurs les plus répandus actuellement sont basés sur une architecture dite de VON NEUMANN. Un programme préalablement enregistré est déroulé séquentiellement. Les opérations de base sont réalisées les unes à la suite des autres. NB : D autres architectures existent, telles les machines parallèles.

2 Quelques grandes dates permettent de baliser le (rapide) développement de l informatique à partir du début de l ère de l électronique. NB : Avant l apparition de l électronique nombres de machines à calculer ont été mises au point (mécaniques et électromécaniques...) ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Calculator) John ECKERT et John MAUCHLY de l Université de Pennsylvanie. Première machine entièrement électronique : tubes, relais, 6000 commutateurs. 30 tonnes, occupe un étage entier de bâtiment et consomme W. multiplication de deux nombres de 10 chiffres en 3 ms. mille fois plus rapide que les machines électromécaniques. NB : l ENIAC n est pas rigoureusement une machine dit de VON NEUMANN dans le sens où les programmes n étaient pas stockés dans une mémoire mais câblés. UNIVAC (UNIVersal Automatic Computer) Premier ordinateur commercialisé (15 exemplaires) Programme enregistré et données stockées sur bande magnétique.

3 Principe de fonctionnement d un ordinateur Pour saisir rapidement comment fonctionne un ordinateur, établissons un parallèle avec la façon dont travaille l homme : exemple d un employé de bureau. Pour travailler notre employé qui est au centre des traitements et que l on peut considérer comme l unité centrale de traitement s installe à son bureau où on lui remet dans une pochette le travail à effectuer (informations en entrée) tandis que dans une autre pochette il devra mettre le travail réalisé (informations en sortie). Pour pouvoir exécuter son travail notre employé peut avoir besoin de réaliser des calculs. Il dispose pour ce faire d une calculatrice : son unité de calcul. Pour éviter les oublis, l employé va noter les instructions qu il a reçues sur un brouillon qui constituent son programme de travail. mémorisation des instructions et des données à traiter. Cette mémorisation peut-être mise à jour et on peut dès lors considérer que l on se trouve en présence d une mémoire qui «vit», où l information «naît» et «meurt». on parle alors de mémoire vive. De plus, il est possible que, pour réaliser la tâche demandée, l employé ait besoin d infos qui soient toujours les mêmes (formules de calcul, par exemple) et qu il mémorise une fois pour toute. il s agit d une mémoire qui ne vit pas. On parle alors de mémoire morte.

4 Certaines informations (telles que catalogue de prix ou adresses des fournisseurs) sont trop volumineuses pour être mémorisées et l employé aura alors à sa disposition des classeurs ou des bacs à fiches contenant des fichiers fournisseurs ou tarifs qui constituent en fait une mémorisation externe ou auxiliaire de certaines données. Dans un ordinateur nous retrouvons tous ces constituants. Les différents types d ordinateur Suivant l utilisation et le besoin de puissance de calcul nécessaire, différents types d ordinateur sont disponibles sur le marché. Micro-ordinateur Un micro-ordinateur est un assemblage de différents composants dont un microprocesseur. Ainsi un micro-ordinateur correspond à : microprocesseur mémoires entrées/sorties périphériques

5 C est le type d ordinateur actuellement le plus répandu. Deux grandes familles : Apple : imac, G4, processeurs Motorola, système d exploitation Mac OS. PC (personal computer) : processeurs Intel ou AMD, système d exploitation Windows 98, Windows Millenium, Windows 2000, Linux. Les stations de travail De nos jours la barrière est faible entre micro-ordinateurs et stations de travail car au vu des performances actuelles des micro-ordinateurs pour un coût de plus en plus faible, ce type de machine est très souvent utilisé comme station de travail. Pour des applications scientifiques, par exemple, il peut être intéressant d utiliser des machines à la pointe de la technologie, très performantes en temps de calcul, capacité mémoire, etc... Toutes ces machines ont des systèmes d exploitation très stables et sécurisés : Windows NT, Windows 2000, Unix (Solaris, Linux...) On trouve aussi beaucoup de stations de travail multi-processeurs (souvent 2 processeurs). Cela permet d augmenter la vitesse de calcul de ce type de machine, mais aussi leurs réactivités lorsque la charge est importante.

6 Les constructeurs fournissant ce type de machine sont : Intel (processeur de type Xeon, Itanium, P4) : Win NT, Win2k, Solaris, Linux. Sun Microsystem (processeur UltraSparc) : Solaris, Linux. IBM (processeur RS6000) : AIX (Unix d IBM). HP (processeur HP/PA) : HP Unix. DEC(Compaq) (processeur Alpha) : Digital Unix, True 64, Linux. Silicon Graphics (processeur R10000) : Irix Serveurs Les serveurs sont des machines destinées à l accomplissement de taches résultant de requêtes de machines clientes qui lui sont associées à partir d un réseau. Ce sont le plus souvent des machines équivalentes à des stations de travail sans système graphique avec des unités de stockage et de sauvegarde spécifiques. Il existe différents type de services que ce type de machine peut réaliser. Selon la quantité de données qu une machine aura a traiter elle pourra se charger d un ou de plusieurs services en même temps. Services : fichiers, messagerie, base de données, web...

7 Les superordinateurs Ce sont des machines très puissantes mais très coûteuses et nécessitant souvant des installations spéciales. Leur architecture est souvent complètement différente de l architecture VON NEUMANN. Architecture scalaire ou superscalaire. Architecture parallèle. Représentation de l information Les microprocesseurs sont construits à l aide de transistors qui ne fonctionnent que selon une logique à 2 états : le courant passe ou ne passe pas. Transistor bloqué état logique 0 Transistor saturé état logique 1

8 Les deux états logiques, conventionnellement notés 0 et 1 déterminent une logique dite binaire. Toute information à traiter devra être représenté sous forme «compréhensible» par la machine donc sous forme binaire. Le passage d un langage compréhensible par l homme à un langage «compréhensible» par la machine correspond au code. La numération binaire (binaire pur) La base de numération est de 2. Conversions Considérons, dans un premier temps, les nombres entiers positifs. Il est possible de passer d un nombre en base 10 à un nombre en base 2 par une série de divisions successives. Exemple : Soit 135 à convertir en base 2.

9 135/2 = 67 reste 1 67/2 = 33 reste 1 33/2 = 16 reste 1 16/2 = 8 reste 0 8/2 = 4 reste 0 4/2 = 2 reste 0 2/2 = 1 reste 0 1/2 = 0 reste 1 Ainsi 135 en base 2 équivaut à en binaire pur. Chaque élément binaire est appelé bit (abréviation de binary digit). Une suite de 8 bits porte le nom d octet. Inversement, il est aisé de passer d un nombre en base 2 à un nombre en base 10 par une série de multiplications successives. Exemple : reprenons à convertir en décimal ¾ ¾ ¾ ¾ ¾ ¾ ¾ ¾ ½ ¾ ¼ = 135

10 On multiplie chaque élément du nombre binaire par le chiffre 2 élevé à une puissance croissant de 1 comptée à partir de zéro en partant de la droite, puis on effectue la somme des résultats obtenus. On voit clairement que : ½ bit donne ¾ combinaisons, ¾ bits donnent combinaisons,... Ò bits donnent ¾ Ò combinaisons. Ainsi un octet fournit ¾ ¾ combinaisons codage des entiers positifs de 0 à 255. Cas des nombres négatifs Jusqu à maintenant nous n avons considéré que des nombres positifs. Qu en est-il des nombres négatifs? La solution la plus immédiate consiste à réserver un bit pour le signe, les autres bits représentant la valeur absolue du nombre. La convention qui prévaut consiste à mettre le premier bit (c est à dire celui étant situé le plus à gauche et qui est normalement le bit de poids fort ou MSB Most Significant Bit) à 0 pour repérer un nombre positif et à mettre ce même bit à 1 dans le cas d un nombre négatif.

11 données signées : ¼¼½½ ½¼½½ Une telle représentation des nombres signés entraîne un traitement spécial du signe et des circuits électroniques différents selon que l on veut réaliser des additions ou des soustractions. De plus elle implique une double représentation de 0. Cet inconvénient est résolu par l usage d une autre forme de représentation dit en complément. La méthode des compléments Complément restreint (ou complément à 1) Le complément restreint d un nombre binaire s obtient par la simple inversion des valeurs des bits constituant ce nombre. Ainsi en considérant le nombre signé : 1011 représentant le nombre ½¼, le complément restreint sera 0100 représentant le nombre ½¼. Complément vrai (ou complément à 2) Le complément vrai (ou complément à 2) d un nombre s obtient quant à lui en ajoutant 1 au complément restreint.

12 Ainsi dans l exemple précédent : 0100 Complément restreint Complément vrai Fonctionnement en complément restreint Dans une machine travaillant en complément restreint, la soustraction sera obtenue par l addition du complément restreint du nombre à soustraire et report de la retenue. Exemple : ½¼ ½ ½¼ µ µ Complément restreint ½¼ report retenue S il y a absence de report, issu du dernier rang, cela signifie que le résultat est négatif et qu il se présente alors sous la forme complémentaire (complément restreint). Il suffira donc d en trouver le complément restreint pour retrouver la valeur recherchée.

13 Exemple : ½ ½¼ ½¼ µ µ ½¼ pas de report Nous n avons pas de report; le résultat se présente donc comme un nombre négatif sous sa forme complémentée (complément restreint). Il suffit alors de déterminer le complément restreint pour avoir la valeur, soit dans notre cas : ou encore ½¼ Le résultat définitif est donc ½¼. NB : Le principe précédent est valable pour les compléments vrais. La technique est la même à cela près que l on ne réinjecte pas le débordement (retenue). Les nombre fractionnaires Les nombres que nous avons utilisés jusqu alors étaient des nombres entiers positifs ou négatifs. Il est évidemment possible de rencontrer des nombres fractionnaires qu il conviendra de pouvoir coder en binaire. Nous avons vu que la partie entière d un nombre se traduisait par des puissances positives de 2. La partie décimale va se traduire par des puissances négatives de 2. Le nombre binaire ainsi obtenu se présentera donc sous la forme d une partie entière situé à gauche de la marque décimale, et d une partie fractionnaire située à droite.

14 Exemple : ½½¼ ¼½ ¾ sera équivalent à ½ ¾ ¾ µ ½ ¾ ½ µ ¼ ¾ ¼ µ ¼ ¾ ½ µ ½ ¾ ¾ µ soit à ¾ ½¼. La conversion binaire/décimal se fait donc de manière aisée. Il en est de même pour la conversion décimal/binaire. Pour la partie fractionnaire, il suffit de multiplier cette partie par 2, la partie entière ainsi obtenue représentant le poids binaire (1 ou 0). La partie fractionnaire restante est à nouveau multipliée par 2 et ainsi de suite jusqu à ce qu il n y ait plus de partie fractionnaire ou que la précision obtenue soit jugée suffisante. Exemple : ¼ ¾ ½¼ ¼ ¾ ¾ = ½ ¾ ¼ poids binaire ½ ¾ ½ µ ¼ ¾ ¼ ¾ = ¼ ¼¼ poids binaire ¼ ¾ ¾ µ ¼ ¼¼ ¾ = ½ ¼¼¼ poids binaire ½ ¾ µ Quand il ne reste plus de partie fractionnaire on s arrête. Ainsi : ¼ ¾ ½¼ ½¼½ ¾

15 Exercice : Convertir en binaire ¼ ½ ½¼ ¼ ¾ ½ reste ½ ½ ¾ reste ½ ¾ reste ¼ ¾ ½ reste ¼ ½ ¾ reste ½ ¾ reste ½ ¾ ¾ reste ¼ ¾ ¾ ½ reste ¼ ½ ¾ ¼ reste ½ ¼ ½ ¾ ¼ ¼ ¼ ¾ ¼ ¾ ¼ ¼ ¾ ¾ ½ ½ ¼ ¾ ¼ ¼ ¼ ¾ ½ ½ ¼ ¾ ½ ¾ ½... ¼ ½ ½¼ ½¼¼½½¼¼½½ ¼¼½¼½½ ¾

16 La notation hexadécimale Le langage binaire s il représente l avantage d être directement compréhensible par la machine (et peut donc être appelé langage machine) est par contre difficilement assimilable par l homme. On utilise en conséquence d autres systèmes de notation et notamment le système hexadécimal à base ABCDEF Conversions Il est possible de passer d un nombre en base 10 à un nombre en base 16 par divisions successives. Exemples : À convertir en base 16 le nombre ½¼. ½ ¾¾ reste ¾¾ ½ ½ reste ½ ½ ¼ reste ½ ½¼ ½ ½ Exercice : Convertir en base 16 le nombre ½ ½¼ ½ ½ reste ½ reste ½½ ½ ¼ reste

17 Les chiffres supérieurs à 10 n existent pas en tant que tels dans la notation hexadécimale où ils doivent être remplacés par des lettres. Ainsi le 11 devra-t-il être remplacé par la lettre B. D où le résultat final : ½ ½ ½¼ Inversement il est aisé de passer d un nombre en notations hexadécimale à un nombre décimal par multiplications successives. Exemple : ½ à convertir en base 10. ½ ½ ¾ ½ ½ ½ ½ ½ ¼ ½ ¾ ½ ½ ½ ½ ½ ½ ½ ½¼ Passage direct binaire/hexadécimal Si l on représente les 16 symboles de l alphabet hexadécimal en binaire on constate que l on utilise pour chacun d eux un maximum de 4 bits. Ainsi on peut directement passer du binaire à l hexadécimal en décomposant le nombre binaire en blocs de 4 bits et en restituant sa valeur hexadécimale à chacun de ces blocs. Exemple : ½ ½¼ donne en binaire ½½½¼½½¼½½½ ¾

18 En décomposant ce nombre par blocs de 4 bits, à partir de la droite, on obtient : soit 3 B 7 Le passage de l hexadécimal en binaire peut donc se faire de la manière inverse c est-à-dire en convertissant les chiffres qui composent le nombre hexadécimal en leur équivalent binaire. Exemple : ¼ ½ donne en binaire ¼¼½½¼¼¼¼½½½½ ¾

Conversion d un entier. Méthode par soustraction

Conversion d un entier. Méthode par soustraction Conversion entre bases Pour passer d un nombre en base b à un nombre en base 10, on utilise l écriture polynomiale décrite précédemment. Pour passer d un nombre en base 10 à un nombre en base b, on peut

Plus en détail

Systèmes de Numération & Codage

Systèmes de Numération & Codage Systèmes de Numération & Codage Objectif : L électronicien est amené à manipuler des valeurs exprimées dans différentes bases (notamment avec les systèmes informatiques). Il est essentiel de posséder quelques

Plus en détail

Histoire d ordinateur

Histoire d ordinateur Histoire d ordinateur LES GRANDES DATES LES Inventeurs LES Inventions LES PROGRES APPORTES L EVOLUTION DES PRINCIPES TECHNIQUES Date : 1944 Inventeur : Howard Aiken Invention : ordinateur programmable

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION FICHE DU MODULE 1 SYSTEMES DE NUMERATION OBJECTIF GENERAL: La compétence visée par ce module est d amener l apprenant à se familiariser avec les systèmes de numération et les codes utilisés par les appareils

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction générale

Architecture des ordinateurs Introduction générale Architecture des ordinateurs Introduction générale Michel Salomon IUT de Belfort-Montbéliard Département d informatique Michel Salomon Architecture des ordinateurs 1 / 10 Qu est-ce que l architecture des

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

Introduction au codage de l information:

Introduction au codage de l information: Introduction au codage de l information: Quelques éléments d architecture de l ordinateur Comparaison de la carte perforée au DVD Pourquoi est-il nécessaire de coder l information? Numérisation Formats

Plus en détail

Construction d un site WEB

Construction d un site WEB Construction d un site WEB 1 Logique binaire 1: Les systèmes de numération Un ordinateur est un appareil électronique. Deux tensions sont majoritairement présentes dans ses circuits électroniques : 0V

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16.

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16. 1. Systèmes de numération 11. Système décimal : Base 10 C est le système utilisé dans la vie courante, il est basé sur le nombre 10. Pour représenter les nombres décimaux, on utilise les chiffres de 0

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION La nécessité de quantifier, notamment les échanges commerciaux, s'est faite dés la structuration de la vie sociale. Les tentatives de représentation symbolique de

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

Historique et architecture générale des ordinateurs

Historique et architecture générale des ordinateurs Historique et architecture générale des ordinateurs Eric Cariou Département Informatique Université de Pau et des Pays de l'adour Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Ordinateur Ordinateur : une définition (Hachette)

Plus en détail

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi :

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi : Numération Numération. 1 Les systèmes de numération 1.1 Le système décimal. 1.1.1 Les chiffres. Le système décimal est le système d écriture des nombres que nous utilisons habituellement dans la vie courante.

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Numération. I. Représentation des nombres entiers... 2 I.1. Nombres non signés...2 I.2. Nombres signés...2

Numération. I. Représentation des nombres entiers... 2 I.1. Nombres non signés...2 I.2. Nombres signés...2 I. Représentation des nombres entiers... 2 I.1. Nombres non signés...2 I.2. Nombres signés...2 II. Changement de bases...3 II.1. Hexadécimal ou binaire vers décimal...3 II.2. Décimal vers hexadécimal ou

Plus en détail

Cours architectures des ordinateurs

Cours architectures des ordinateurs Université KASDI MERBAH Ouargla Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Département d Informatique et Technologie de l information Cours architectures des ordinateurs

Plus en détail

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information.

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. L information est traitée par un ordinateur sous forme numérique : ce sont des valeurs discrètes. Cela signifie que,

Plus en détail

Le système binaire. Comment comptons nous en décimal? Le binaire. Présentation

Le système binaire. Comment comptons nous en décimal? Le binaire. Présentation Le système binaire Comment comptons nous en décimal? Depuis la fin du moyen-age, nous comptons en base 10. Certains diront que cette pratique est venue du fait que nous avons 10 doigts. Il en découle principalement

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Cours Info - 12. Représentation des nombres en machine. D.Malka MPSI 2014-2015. D.Malka Cours Info - 12 MPSI 2014-2015 1 / 45

Cours Info - 12. Représentation des nombres en machine. D.Malka MPSI 2014-2015. D.Malka Cours Info - 12 MPSI 2014-2015 1 / 45 Cours Info - 12 Représentation des nombres en machine D.Malka MPSI 2014-2015 D.Malka Cours Info - 12 MPSI 2014-2015 1 / 45 Sommaire Sommaire 1 Bases de numération par position 2 Représentation des entiers

Plus en détail

Exemple. Il ne faudra pas confondre (101) 2 et (101) 10 Si a 0,a 1, a 2,, a n sont n+1 chiffres de 0 à 1, le

Exemple. Il ne faudra pas confondre (101) 2 et (101) 10 Si a 0,a 1, a 2,, a n sont n+1 chiffres de 0 à 1, le Chapitre I - arithmé La base décimale Quand on représente un nombre entier, positif, on utilise généralement la base 10. Cela signifie que, de la droite vers la gauche, chaque nombre indiqué compte 10

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

Cours. La numération

Cours. La numération Cours La numération Cours sur la numération P V1.6 1/10 Lycée Jules Ferry Versailles - CRDEMA 2007-2008 TABLE DES MATIERES : 1 INTRODUCTION....3 1.1 LA BASE....3 2 LES SYSTEMES DE NUMERATION...3 2.1 LE

Plus en détail

CODAGE DES NOMBRES. I-Codage des entiers naturels. I) Codage des entiers naturels

CODAGE DES NOMBRES. I-Codage des entiers naturels. I) Codage des entiers naturels I) Codage des entiers naturels I) Codage des entiers naturels Ouvrir la calculatrice Windows dans le menu Programmes/accessoires/ Ouvrir la calculatrice Windows dans le menu Programmes/accessoires/ cliquer

Plus en détail

Problème : débordement de la représentation ou dépassement

Problème : débordement de la représentation ou dépassement Arithmétique entière des ordinateurs (représentation) Écriture décimale : écriture positionnelle. Ex : 128 = 1 10 2 + 2 10 1 + 8 10 0 Circuit en logique binaire Écriture binaire (base 2) Ex : (101) 2 =

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres

IPT : Cours 2. La représentation informatique des nombres IPT : Cours 2 La représentation informatique des nombres (3 ou 4 heures) MPSI-Schwarz : Prytanée National Militaire Pascal Delahaye 28 septembre 2015 1 Codage en base 2 Définition 1 : Tout nombre décimal

Plus en détail

Cours 1 Microprocesseurs

Cours 1 Microprocesseurs Cours 1 Microprocesseurs Jalil Boukhobza LC 206 boukhobza@univ-brest.fr 02 98 01 69 73 Jalil Boukhobza 1 But de ce cours Comprendre le fonctionnement de base d un microprocesseur séquentiel simple (non

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres Logiciel de Base (A1-06/07) Léon Mugwaneza ESIL/Dépt. Informatique (bureau A118) mugwaneza@univmed.fr I. Représentation des nombres Codage et représentation de l'information Information externe formats

Plus en détail

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Codage des nombres Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Représentation de l'information Un ordinateur manipule des données Besoin de coder

Plus en détail

Architecture logicielle des ordinateurs

Architecture logicielle des ordinateurs Architecture logicielle des ordinateurs Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 des ordinateurs Objectifs du cours Notions générales sur le fonctionnement matériel (un peu) et logiciel

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Nombres de 8 bits Lu en Lu en binaire hexadécimal. Si on admet que le nombre peut représenter des valeurs négatives, on parle de nombres "signés".

Nombres de 8 bits Lu en Lu en binaire hexadécimal. Si on admet que le nombre peut représenter des valeurs négatives, on parle de nombres signés. Nombres signés Nous avons jusqu à présent parlé de nombres entiers naturels. Ils ne peuvent par nature qu être positifs ou nuls. Envisageons maintenant les nombres entiers relatifs ou autrement dit, munis

Plus en détail

Plan. Codage d information d Codage de l informationl. Les informations traitées par les ordinateurs sont de différentes natures :

Plan. Codage d information d Codage de l informationl. Les informations traitées par les ordinateurs sont de différentes natures : Plan Introduction Systèmes de numération et représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimaled Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

Numération Page 1 sur 5

Numération Page 1 sur 5 Numération Page sur 5 Sommaire : I- Introduction II- III- IV- Différentes bases Base Base Base 6 Correspondance Conversion décimal -> binaire binaire -> décimal hexadécimal -> binaire hexadécimal -> décimal

Plus en détail

Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération

Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération Lycée Maximilien Sorre Année 2015-2016 BTS SIO 1 Module 1 - Arithmétique Chapitre 1 - Numération 1 Introduction : que signifie 2014? Dans de nombreuses situations, il est nécessaire de pouvoir exprimer

Plus en détail

Les opérations binaires

Les opérations binaires Les opérations binaires Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - De coder les nombres entiers en code complément à 2. - De résoudre les opérations

Plus en détail

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire Processeurs et Architectures Numériques Introduction et logique combinatoire Objectifs du cours Connaitre les fonctions de base de l électronique numérique Comprendre la logique combinatoire et synchrone

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

IFT-1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT-1215 Introduction aux systèmes informatiques Systèmes de nombres Rappel Dans un système en base X, il faut X symboles différents pour représenter les chiffres de 0 à X-1 Base 2: 0, 1 Base 5: 0, 1, 2, 3, 4 Base 8: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 Base 10: 0,

Plus en détail

L addition et la multiplication en binaire

L addition et la multiplication en binaire Objectifs : Leçon A1-1 : L addition et la multiplication en binaire OS 1 - Exécuter en binaire une opération arithmétique de base. OS 2 - Représenter un nombre entier relatif. OS 3 - Mettre en œuvre un

Plus en détail

Unité 2: Représentation interne des informations. Unité 2: Représentation interne des informations

Unité 2: Représentation interne des informations. Unité 2: Représentation interne des informations Objectifs: À la fin de cette unité, - vous saurez comment les caractères et les nombres entiers positifs et négatifs sont représentés dans la mémoire d'un ordinateur. - vous saurez comment on effectue

Plus en détail

De l ordinateur au processus : rôle d un système

De l ordinateur au processus : rôle d un système De l ordinateur au processus : rôle d un système Introduction aux systèmes d exploitation Gaël Thomas Présentation du cours Contexte du cours : Introduire notre objet d étude : les systèmes d exploitation

Plus en détail

4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE

4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE 4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS Leçon 2 - OPÉRATIONS ARITHMÉTIQUES DANS LE SYSTÈME BINAIRE Avec les connaissances que nous venons d'acquérir, nous sommes en mesure maintenant d'écrire la suite

Plus en détail

Le codage de l'information

Le codage de l'information Le codage de l'information Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - de définir le rang ou le poids d'un chiffre d'un système de numération,

Plus en détail

Codage des informations le système binaire

Codage des informations le système binaire Module ASR - Architecture Codage des informations le système binaire Associer à toute information une représentation par une succession de et de : Exemples d information à coder Entiers naturels : 5, 54,

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

OBJECTIFS. DECRIRE LES TYPES DE SYSTEMES INFORMATIQUES (sans être exhaustif.) COMPRENDRE L ORGANISATION FONCTIONNELLE INTERNE

OBJECTIFS. DECRIRE LES TYPES DE SYSTEMES INFORMATIQUES (sans être exhaustif.) COMPRENDRE L ORGANISATION FONCTIONNELLE INTERNE OBJECTIFS DECRIRE LES TYPES DE SYSTEMES INFORMATIQUES (sans être exhaustif.) COMPRENDRE L ORGANISATION FONCTIONNELLE INTERNE COMPRENDRE L ORGANISATION ET LE ROLE DE QUELQUES ELEMENTS MATERIELS 1 Qu est-ce

Plus en détail

La Numération. Système binaire mathématique, Système binaire signé, Système en virgule flottante, Système en base b, Codage par DCB

La Numération. Système binaire mathématique, Système binaire signé, Système en virgule flottante, Système en base b, Codage par DCB La Numération Système binaire mathématique, Système binaire signé, Système en virgule flottante, Système en base b, Codage par DCB 1 I. Rappel sur le système décimal Définitions Chiffres décimaux : 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9

Plus en détail

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année Informatique UE 102 Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

Electronique des composants et systèmes

Electronique des composants et systèmes Université Constantine II Electronique des composants et systèmes Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE Université Constantine 2 Le../01/2013 Plan Composants d un ordinateur Carte

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

ARCHITECTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE

ARCHITECTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE L ordinateur en quelques étapes avec différentes technologies : Boules sur tiges Roues dentées - ressorts Carte perforée Electro-aimants Boulier Pascaline de... Métier à tisser Enigma chinois Blaise Pascal!

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION Page 1/6 I- SYSTEMES SYSTEMES DE NUMERATION I-1- DECIMAL (base l0) C'est le système le plus utilisé. On peut représenter un nombre décimal sous la forme :... (1997) 10 = 1 10 3 + 9 10 2 + 9 10 1 + 7 10

Plus en détail

Types et performances des processeurs

Types et performances des processeurs Types et performances des processeurs Laboratoire de Systèmes Logiques Structure d un ordinateur contrôle processeur traitement séquenceur registres mémoire entrées/sorties micromémoire opérateurs bus

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur

Chap. I : Architecture de base d un ordinateur UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Dans cette partie, nous décrivons rapidement l architecture de base d un ordinateur et les principes de son fonctionnement.

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

CPU ou UCT. Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.

CPU ou UCT. Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç. CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement.

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement. Author : Cédric Vanconingsloo Ce cours est principalement axé sur la compréhension du fonctionnement d'un ordinateur et l'étude du seul langage qu'il connaisse, le binaire. De ce fait, le cours est relativement

Plus en détail

2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons

2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons Chapitre II DÉFINITION DES SYSTÈMES LOGIQUES 2.1 LES NOMBRES DANS LES SYSTÈMES LOGIQUES Les humains comptent en DÉCIMAL 2.1.1 DÉCIMAL: o Base 10 o 10 chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 o M C D U o

Plus en détail

Programmation en Langage C (CP2, ENSA Oujda)

Programmation en Langage C (CP2, ENSA Oujda) Programmation en Langage C (CP2, ENSA Oujda) El Mostafa DAOUDI Département de Mathématiques et d Informatique, Faculté des Sciences Université Mohammed Premier Oujda m.daoudi@fso.ump.ma Septembre 2011

Plus en détail

Histoire des ordinateurs

Histoire des ordinateurs Histoire des ordinateurs I- Représentation de l information et de la communication I-1 Schéma de base de la communication Une information est un fait, un événement susceptible d apporter de la connaissance.

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique Objectifs : Exploiter les codes numériques & Convertir une information d un code à un autre. I- Mise en situation Réaliser l activité de découverte page 6 ; Manuel d activités II- Systèmes de numération

Plus en détail

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB)

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Base de l'informatique Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Généralité Comment fonctionne un ordinateur? Nous définirons 3 couches Le matériel

Plus en détail

Présentation du binaire

Présentation du binaire Présentation du binaire Vers la fin des années 30, Claude Shannon démontra qu'à l'aide de "contacteurs" (interrupteurs) fermés pour "vrai" et ouverts pour "faux" on pouvait effectuer des opérations logiques

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Introduction à l informatique en BCPST

Introduction à l informatique en BCPST Introduction à l informatique en BCPST Alexandre Benoit BCPST L informatique en BCPST «L enseignement de l informatique en classes préparatoires de la filière BCPST a pour objectif d introduire puis de

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

Les différents codes utilisés en électronique

Les différents codes utilisés en électronique Section : Technicien Supérieur Electronique Discipline : Génie Electronique Les différents codes utilisés en électronique Domaine d application : Traitement des signaux numériques Type de document : Cours

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique Enseignants Coordonateur: David Marche david.marche@etsmtl.ca Chargé de cours: Lévis Thériault levis.theriault@etsmtl.ca Site internet Plan de cours Rappel numérotation en base 10 Bases informatiques i

Plus en détail

Numération Informatique et Science du Numérique

Numération Informatique et Science du Numérique La courbe ci-contre représente le signal délivré par un capteur de température. Ce signal est analogique (il peut prendre une infinité de valeurs continues). Pour être traité par l ordinateur il doit être

Plus en détail

Numération II. Laval. January 24, 2013. Bellepierre

Numération II. Laval. January 24, 2013. Bellepierre Bellepierre January 24, 2013 Opération en base 4 Les nombres sont tous écrit en base 4... La table d addition + 1 2 3 1 2 3 10 2 3 10 11 3 10 11 12 Exemple 1 1 1 1 2 3 + 2 2 2 1 0 1 1 Opération en base

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT,

Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, CPU ou UCT Processor (data processing) Le processeur est une unité d exécution, plus précisément appelée unité centrale de traitement (désignée en franç.par UCT, en ang. CPU (Central Processing Unit) CPU+mémoire

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 1 17 septembre 2012 Archi 1/48 Avant de commencer contact : carine.pivoteau@univ-mlv.fr page web du cours : http://http://www-igm.univ-mlv.fr/~pivoteau/archi/ planning,

Plus en détail

Cours : Bureautique & Technologie Web

Cours : Bureautique & Technologie Web UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES EXACTES TRONC COMMUN LMD SM 1 ère Année / S1 Cours : Bureautique & Technologie Web EQUIPE DE FORMATION: ANNEE UNIV. 2008/2009 Dr. T. BOUFENDI, Dr. R.

Plus en détail

Architecture matérielle des systèmes informatiques

Architecture matérielle des systèmes informatiques Architecture matérielle des systèmes informatiques IDEC, Renens. Version novembre 2003. Avertissement : ce support de cours n est pas destiné à l autoformation et doit impérativement être complété par

Plus en détail

Cours 6 : Principes de la représentation des nombres en

Cours 6 : Principes de la représentation des nombres en Cours 6 : Principes de la représentation des nombres en mémoire 2013/2014 Introduction Représentation des données en mémoire naturels signés Nous décrivons les principes de la représentation des nombres

Plus en détail

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid Systèmes de numérations et codages Présenté par A.Khalid 2 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Nombres binaires Conversion Binaire Décimal Conversion Entier Décimal Binaire Arithmétique Binaire

Plus en détail

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE Informatique Information Automatique Logiciels (Software) Matériels (Hardware) Définition de l information : On appelle une information tout ce qui est transmissible

Plus en détail

Les Microprocesseurs partie2

Les Microprocesseurs partie2 Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI Electronique des Composants & Systèmes Les Microprocesseurs partie2 Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE

Plus en détail

Codage de l'information

Codage de l'information Organisation des ordinateurs et assembleur Codage de l information Chapitre 3 Codage de l'information Les cellules de mémoire ne contiennent pas vraiment des valeurs décimales : elles contiennent en fait

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail