Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mathématiques B30. Les nombres complexes Module de l élève"

Transcription

1 Mathématques B30 Les nombres complexes Module de l élève 00

2 Mathématques B30 Les nombres complexes 10 y axe magnare Module de l élève 4+6 x axe réel --4 Bureau de la mnorté de langue offcelle 00-10

3 Lste des objectfs du programme d'études de Mathématques B30 Objectf général L élève sera capable de: Démontrer les habletés acquses dans les opératons avec les nombres complexes Objectfs spécfques L élève sera capable de: D.1 Défnr et llustrer les nombres complexes D. Exprmer des nombres complexes sous la forme a b D.3 Addtonner et soustrare des nombres complexes D.4 Multpler et dvser des nombres complexes D.5 Dvser des nombres complexes à l ade d expressons conjuguées Remercements Certans exercces et exemples ont été adaptés, avec permsson, des documents de B. Thessen (Mathematcs B 30, Saskatoon Publc School Dvson, 1999) et d Algèbre 30, BMLO, P. - Math B30 - Nombres complexes

4 1. Introducton aux nombres complexes Au pont où nous en sommes dans l étude des mathématques, les expressons telles que - 1 ou - 4 n ont aucun sens nhérent lorsque nous travallons dans l ensemble des nombres réels. Pour fare usage de ces expressons l faudrat premèrement les défnr et deuxèmement, défnr comment les addtonner, multpler et dvser, tout cec en s assurant que les défntons construtes n entrent pas en contradcton avec les règles et les opératons des nombres réels telles qu utlsées jusqu à date. S nous avons à défnr la multplcaton de - 1 nous le ferons sans doute ntutvement de sorte que (- 1) = -1, pour n mporte quel nombre réel a > 0, - -a. - -a = -a. Avec cet objectf en vue, nous allons défnr un nouvel ensemble appelé l ensemble des nombres complexes, dénoté par. L ensemble des nombres réels sera contenu à l ntéreur de comme l llustre le dagramme c-dessous. * ' représente l ensemble des nombres rratonnels alors que ndque l ensemble des nombres ratonnels. L ensemble des nombres enters est ' symbolsé par la lettre. est l ensemble des nombres naturels et est celu des naturels non nuls. P.1 - Math B30 - Nombres complexes

5 L ensemble contendra un symbole qu s avérera l équvalent de - 1. Une telle entreprse dot se fare avec beaucoup de précauton et selon des crtères mathématques rgoureux. Car notre ntuton peut parfos nous fare défaut. Voc un exemple, où notre ntuton nous mène à une concluson ndésrable: 1 = 1 = ( - 1) ( - 1) = = - 1 Donc, 1 = -1. Ce sont les mathématcens talens du XVIe sècle qu ont utlsé pour la premère fos les nombres complexes. En voulant résoudre des équatons du 3e degré, ces derners ont dû travaller avec des racnes carrées de nombres négatfs. Ces nombres partculers, qu ls ont nommés nombres magnares, ont par la sute été meux défns par les mathématcens du XIXe sècle. Aujourd hu, la noton de nombres complexes est souvent utlsée dans la résoluton de crcuts électrques. Les nombres complexes sont auss utles dans les théores de la physque quantque. Une telle concluson est nacceptable. Nous ne devrons donc pas permettre des opératons telles que ( - 1) ( - 1) = dans notre nouveau système même s une telle opératon est légtme dans. Lorsque nous défnrons nos opératons nous devrons vérfer que nos défntons sont auss smples que possble et qu elles ne mènent pas à de telles contradctons.. Défnton des nombres complexes Notre défnton des nombres complexes comportera tros partes: La représentaton des symboles dans. L égalté dans. L addton, la soustracton et la multplcaton dans. Ces tros partes devront contenr toutes les règles qu nous permettront d effectuer les opératons voulues dans. De plus, nous voulons que contenne et que les opératons mathématques dans s effectuent selon les règles mathématques habtuelles. P. - Math B30 - Nombres complexes

6 Défnton de l ensemble des nombres complexes L ensemble des nombres complexes est l ensemble = { a b : a et b sont des nombres réels.}. S a et b sont des nombres réels, l sera entendu que: 1) b 0 b ; ) a0 a ; et 3) 1. Il découle de cette défnton que: est un sous-ensemble de pusque s a appartent à, a a0, un élément de ; 0 00 (découle de dans la défnton c-dessus); 0 0 (découle de 1 dans la défnton c-dessus). Défnton de l égalté dans Deux nombres complexes a bet c d dans sont égaux (écrts ab cd) s et seulement s a c et b d. L addton, la soustracton et la multplcaton dans ab cd ac bd S a b et c d appartennent à, alors et. a b c d a c b d L expresson a b est défne comme une autre façon d écrre ab. La multplcaton est défne comme sut: a bc d ac bd ad bc Comme on peut le vor dans l exemple qu sut, la multplcaton des nombres réels perçus comme des nombres complexes donne les mêmes résultats que la multplcaton conventonnelle. P.3 - Math B30 - Nombres complexes

7 Exemple 1 : Effectue l opératon suvante en utlsant les défntons des nombres complexes: 3. Soluton Lorsqu un nombre complexe est exprmé sous la forme a b, nous drons qu l est sous la forme standard où a est la parte réelle de a bet b, la parte magnare de cette forme standard. Il est à noter que a et b sont tous deux des nombres réels. Deux proprétés mportantes découlent de cette dernère constataton. Proprété des nombres complexes 1 ou 1 Cette proprété permet de résoudre des expressons dans lesquelles on retrouve ou 1. Exemple : Effectue l opératon Soluton Pusque 1, nous pouvons smplfer: La méthode qu consste à applquer de la dstrbutvté pus à remplacer l expresson par -1 (vor a c-dessous) devendra pour nous la méthode la plus effcace de multpler deux nombres complexes, évtant ans la nécessté de mémorser la formule de multplcaton. La parte b) de l exemple suvant llustre ce genre d applcatons. P.4 - Math B30 - Nombres complexes

8 Exemple 3 : Effectue les opératons suvantes: 63 5 a) b) Soluton a) b) Pour n mporte quel k 0 dans, Proprété des nombres complexes k k k k k 1k k Donc pour tout nombre réel postf k, k peut être exprmé sous la forme d un produt du nombre complexe k par lu-même. Par exemple -4 peut être exprmé sous la forme 4 4. Exemple 4 : Multple et ndque la réponse sous la forme standard: 43 Soluton P.5 - Math B30 - Nombres complexes

9 Exemple 5 : Résous pour et : x y Soluton x y x y 73 5 À cause du prncpe d égalté, Donc: x et y 5 x 7 5et y 3 Exemple 6 : Pour quelles valeurs de m et n est-ce que m3n 618? Soluton m 6 et 3n 18 m 3 et n 6 Pusque les nombres complexes ne sont pas nclus dans les nombres réels, la représentaton graphque d un nombre complexe exge un plan dfférent du plan cartésen dont nous avons fat usage jusqu à mantenant pour représenter les coordonnées des nombres réels. Ans, nous utlsons un plan Argand-Gauss sur lequel l axe des x est l élément réel d un nombre complexe alors que l axe des y représente le coeffcent de l élément magnare, c est à dre b. Exemple 7 : Illustre graphquement x y axe magnare 4+6 y axe magnare axe réel Soluton 1+ xaxe réel P.6 - Math B30 - Nombres complexes

10 Exemple 8 : Détermne la valeur de 3 4. Soluton La valeur absolue d un nombre complexe a b, ndquée par a b pour a, est défne comme étant ab a b. Donc, 3 4, on trouve que b Nous pouvons représenter la valeur absolue d un nombre complexe comme étant la dstance entre l orgne et le pont représentant le nombre complexe dans un plan Argand-Gauss. La fgure c-contre montre la représentaton graphque de axe magnare axe réel Exemple 9 : Évalue les pussances suvantes de. 3 a) 4 b) 5 c) 6 d) 7 e) 8 f) 3 Soluton a) 1 b) c) 1 1 d) e) f) P.7 - Math B30 - Nombres complexes

11 Dans l exemple précédent, on remarque qu l est possble d évaluer une pussance de en décomposant l expresson afn de pouvor profter de la relaton 1. S l exposant est mpar, l faut réécrre l expresson comme un produt de exposant par et. Par exemple, pour , on écrrat S l exposant est par, l faut réécrre l expresson de manère à obtenr des produts de 6 6. Par exemple, 1 1 et 1 1. Exercce 1 1. Addtonner ou soustrare. Exprmer les réponses sous la forme standard. a) (6 + 3) + ( + 8) b) (4 - ) + (3 + 3) c) (5 + ) + ( + ) d) (7-8) - (5-8) e) (11-3) - (4 + 5) f) (8-7) + (-5 - ) g) (3-11) - (-4 + 5) h) (8-3) + (-3 + ) ) j) k) l) Multpler. a) ( - 3)(3 + ) b) (5 + 3)(4 - ) c) ( - 3)( - 3) d) (3 + 4)(3 + 4) e) 3 f) 4 g) 5 h) ) j) 43 k) (-) 3 l) ( + 3) 3 m) ( - 1)(1 - )( + 1) n) ( - 1). Smplfer. a) (-4 + 3) + 3(-5-4) b) c) d) ( - 5) (1-3) e) -(7 + 3) (1 + 6) - 3 f) ( - 1)(1 + ) g) ( - 7)(1 +)( + ) g) ( - ) P.8 - Math B30 - Nombres complexes

12 3. Résoudre pour x et y. a) 4x + 7 = -6 + y b) y = 5x - c) (x + y) + (7-3) = 5 + d) x + y = 1 + (3 + 5) e) (x - y) + (x + y) = - 4 f) (x + 4y) + (x - 3y) = g) 3x + y = + (1 + 6) h) ( + 1) = y + x 4. Illustrer graphquement les nombres complexes suvants. a) -6 b) 1 c) 8 d) 6 6. Calculer les valeurs absolues suvantes. a) 1 b) 3 c) d) 9 40 P.9 - Math B30 - Nombres complexes

13 3. Évaluer des expressons comportant 1 Nous savons qu une équaton telle que z 1 n a pas de soluton dans pusque aucun nombre réel ms au carré nous donne un nombre négatf. Par contre nous savons que certans nombres complexes satsfont cette proprété. D alleurs, est une soluton de cette équaton. Vérfons s 01 est le seul nombre complexe qu satsfat l équaton z 1. Trouvons tous les a et b tel que ab 1. L expresson développée devent: a abb 10 ou a b ab 10. Sute au prncpe d égalté de nombres complexes, nous trouvons que a b 1 et que ab 0. Cec mplque que sot a 0 sot b 0. S b 0, cec mplque que a 1. Pusque a est un nombre réel, cec est mpossble. Donc b 0. S a 0, b 1 et par conséquent b 1. Cec mplque que b 1 b1 b1 0 et les solutons possbles pourb sont b 1. Les seules solutons à l équaton z 1 sont donc 01 et 01, ce que nous soupçonnons. Il exste une autre façon que nous pourrons utlser pour tenter de résoudre z 1. S z 1, cec mplque que z 10. Il s agt d une équaton du second degré, et donc on peut utlser l équaton quadratque pour la résoudre. Nous obtenons alors, 4 4 Les solutons ans trouvées nous donnent et, des expressons qu n ont pas encore de sens dans l ensemble des nombres réels. Nous amerons ben défnr ces expressons de façon à ce que les deux façons de résoudre l équaton P.10 - Math B30 - Nombres complexes

14 4 4 nous donnent les mêmes solutons, c est à dre que et. En défnssant la racne carrée d un nombre négatf comme sut nous attendrons cet objectf. Pour tout k > 0 dans, nous défnssons l expresson - k comme étant k. 4 4 Grâce à cette défnton et. Donc les deux méthodes produsent les mêmes solutons et -. Dorénavant, même s l expresson - k = k n est pas un nombre réel, nous pourrons la manpuler selon les règles dctées c-dessus pour les nombres complexes. Par exemple, des expressons telles que - 4 peuvent mantenant être nterprétées comme 4 =. De plus, les règles cdessus ont comme agréable conséquence que (- k ) = (k ) = ( )(k ) = -k, un nombre réel. Exemple 10 : Smplfe 10. Soluton ou 10 Exemple 11 : Smplfe 0. Soluton ou 5 Exemple 1 : Smplfe Soluton P.11 - Math B30 - Nombres complexes

15 Exemple 13 : Smplfe 3. Soluton L exemple précédent montre que la règle de multplcaton des radcaux,, ne fonctonne pas lorsque les radcaux contennent a b ab des nombres négatfs. Il faut alors utlser nos connassances du nombre magnare avant de procéder à la multplcaton. Exercce 1. Smplfe. a) 49 b) 100 c) 5 5 d) 3 1 e) f) 0 g) 108 h) 50 ) 98 j) 9 16 k) l) m) 00 n) 18 o) 4 7. Smplfe. a) b) 8 c) 6 d) 1 7 e) f) 33 7 g) 5 8 P.1 - Math B30 - Nombres complexes

16 4. La dvson et la résoluton d équatons dans 5 La smplfcaton d une expresson telle que est réalsée en tenant compte 5 de la relaton 1. Ans, peut être prendre la forme de d élmner le radcal au dénomnateur: En effectuant la ratonalsaton, l est possble On remarque que le dénomnateur et le numérateur ont tous deux été multplés par afn d élmner le terme complexe au dénomnateur. Exemple 14 : Smplfe. 0 Soluton Nous savons ntutvement que est l nverse multplcatf du nombre réel pusque 1 1. Cette noton peut être utle dans l ensemble des nombres complexes et c est pourquo nous défnssons c l nverse d un nombre complexe a b a b a b a b comme étant. P.13 - Math B30 - Nombres complexes

17 Exemple 15 : Détermne l nverse de 1 et vérfe ta réponse. Soluton Selon ce que nous avons ndqué auparavant, la récproque multplcatve d un nombre complexe de la forme a b est donnée par l expresson a b a b a b L nverse de 1 est donc. Pour vérfer notre réponse, nous n avons qu à multpler l expresson de départ par l nverse calculé. Le produt devrat donner Nous avons détermné l nverse. Exemple 16 : Détermne l nverse de 3. Soluton Dans ce cas, 3 peut être représenté par la forme standard 0 3. L nverse prend l allure suvante: La vérfcaton confrme la réponse trouvée: P.14 - Math B30 - Nombres complexes

18 Le concept d nverse d un nombre complexe nous permet de défnr un autre nombre qu est très utle lors de la smplfcaton d une expresson comportant un nombre complexe au dénomnateur. Le conjugué d un nombre complexe a best représenté sous la forme de a b. Il est ntéressant de noter que le produt de deux conjugués complexes est un nombre réel. En effet, comme le montre la démarche suvante, le résultat d une telle opératon mène à a b. a b a b a ab ab b a b L exemple suvant llustre comment ce concept est utlsé. 3 Exemple 17 : Smplfe. Soluton Le conjugué de est. Il sufft de multpler le dénomnateur et le numérateur par Notre connassance des nombres complexes nous permet auss d effectuer la factorsaton d expressons polynomales qu ne peuvent être résolues dans l ensemble des nombres réels. Par exemple, supposons que nous voulons résoudre l équaton x L ensemble n admet pas de soluton pour une telle équaton. Toutefos, dans l ensemble des, x x x 16 x4 P.15 - Math B30 - Nombres complexes

19 Exercce 3 Détermne le conjugué de chacun des nombres complexes suvants Détermne l nverse des nombres suvants Smplfe les expressons suvantes et exprme les réponses sous la forme a b s possble P.16 - Math B30 - Nombres complexes

20 Résous les équatons suvantes. 6. n y x 4 0 9y 30 b t Monca fournt la démarche suvante lors d une autoévaluaton sur les nombres complexes. Elle sat qu elle a comms une erreur, mas elle n arrve pas à l dentfer. Montre l erreur de Monca et ndque la bonne réponse P.17 - Math B30 - Nombres complexes

21 Réponses Exercce 1 1. a) 811 b) 7 c) 7 4 d) e) 7 8 f) 3 8 g) 716 h) 5 ) 10 8 j) 34 k) 7 l) 4. a) 1 5 b) 3 7 c) 51 d) 74 e) f) 1 g) h) -1 ) j) k) 8 l) 46 9 m) 510 n) 1 3. a) 3 6 b) 0 c) 45 d) e) f) g) h) a) x ; y 7 b) 1 x ; y 5 c) x ; y 5 d) x ; y 5 e) x 1; y 3 f) x 5; y 1 g) x ; y 4 3 h) 1 x 1; y 10 y axe magnare x axe réel -6 P.18 - Math B30 - Nombres complexes -10

22 6. a) 5 b) 10 c) d) 41 Exercce 1. a) 7 b) 10 c) -5 d) -6 e) 10 f) 5 g) 6 3 h) 5 ) 7 j) k) l) m) 10 n) 8 o) 7 7. a) 18 b) 4 c) 3 d) 7 3 e) 100 f) 54 g) 7 Exercce P.19 - Math B30 - Nombres complexes

23 La règle de multplcaton pour les radcaux, a b ab, ne fonctonne que pour les radcaux contenant des nombres postfs. Dans ce cas-c, l faut écrre chaque expresson radcale en tenant compte de la relaton d effectuer la multplcaton , avant P.0 - Math B30 - Nombres complexes

Les nombres complexes

Les nombres complexes A) Forme algébrque des nombres complexes Théorème (adms) Il exste un ensemble appelé ensemble des nombres complexes, noté, vérfant les tros proprétés suvantes :. content ;. Il exste dans un élément tel

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes LGL Cours de Mathématques 6 Les nombres complexes Notaton, Défnton A Introducton et notatons Dans l'ensemble des enters naturels, une équaton telle que x + 5 admet une soluton. Pour que l'équaton x + 5

Plus en détail

2. Simplification d un rapport de nombres complexes.

2. Simplification d un rapport de nombres complexes. chaptre. Calcul du module et de l argument d une pussance d un nombre complexe.. Smplfcaton d un rapport de nombres complexes. 3. Pour montrer qu un nombre complexe est réel. 4. Pour montrer qu un nombre

Plus en détail

Exercices d arithmétique

Exercices d arithmétique DOMAINE : Arthmétque NIVEAU : Intermédare CONTENU : Exercces AUTEUR : Noé DE RANCOURT STAGE : Cachan 011 (junor) Exercces d arthmétque Exercce 1 - Énoncés - a) Trouver tous les enters n N qu possèdent

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel.

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel. NOMRES OMPLEXES RPPELS SUR LES ENSEMLES DE NOMRES Ensemble N : ensemble des enters naturels. L addton et la multplcaton de enters naturels donnent un enter naturel. La soustracton et la dvson de enters

Plus en détail

EXERCICE 1. SOLUTION (5 i ) (2 + 3 i ) (1 i 5) (5 4 i )(3 + 6 i ). 3 i ; 1

EXERCICE 1. SOLUTION (5 i ) (2 + 3 i ) (1 i 5) (5 4 i )(3 + 6 i ). 3 i ; 1 EXERCICE 1. Détermner (x + y ), représentaton cartésenne du nombre complexe : 1.1. (5 ) ; ( + ) ; (1 5 ). 1.. (5 )( + 6 ); ( + ) ( ). 1.. 1.. 1.5. 1+ ; 1 ; +. 1+ 7 + + + 1. 1+ α ( α + β ) α + ( α ; ; (α,β)

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1

NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1. EXERCICE 2. EXERCICE 3. EXERCICE 4. 3 i ; 1. Déterminer (x + y i), représentation cartésienne du nombre complexe : i 1 NOMBRES COMPLEXES EXERCICE 1 Détermner (x + y ), représentaton cartésenne du nombre complexe : 11 (5 ) ; ( + ) ; (1 5 ) 1 (5 4 )( + 6 ); (4 + ) (4 ) 1 14 15 ; 1 ; + 7 + + + 1 α ( α + β ) α + ( α ; ; (α,β)

Plus en détail

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même.

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même. Vdoune Termnale S Chaptre spé Arthmétque PPCM et nombres premers Nombre premer Dre qu un enter naturel est premer sgnfe qu l admet deux dvseurs : un et lu-même. Zéro est-l un nombre premer? Un est-l un

Plus en détail

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Nombres complexes. Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Les nombres complexes. Défnton............................................................... Opératons...............................................................3 Parte réelle

Plus en détail

L ANOVA (complements)

L ANOVA (complements) L ANOVA (complements) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA 1. L applcaton

Plus en détail

L ANOVA ( ceci est un complément)

L ANOVA ( ceci est un complément) L ANOVA ( cec est un complément) On utlse le t de Student pour comparer deux moyennes. Cependant s on veut comparer tros moyennes ou plus l devent nécessare d utlser l Analyse de Varance smple ou l ANOVA

Plus en détail

»

» Leçon 1 Nombres enters En lsant avec attenton le lvre Le calcul et la géométre au temps des pharaons de M. ROUSSELET, Thomas apprend que «Les premers nombres qu ont été écrts en Égypte datent de 5 000

Plus en détail

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître.

Terminale S Les ROC : complexe/géométrie à connaître. Termnale S Les ROC : complexe/géométre à connaître Vous trouvere c les démonstratons que vous ave offcellement dues fare en cours (dans le programme) Il est mportant de précser que cela ne sgnfe en aucun

Plus en détail

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre Nombre dérvé d une foncton (2) Plan du captre Introducton : Nous poursuvons l étude des tangentes en procédant par pettes touces. Dans le captre précédent, nous avons défn la noton de nombre dérvé d une

Plus en détail

5. Relations d équivalences

5. Relations d équivalences 5. Relatons d équvalences Il est naturel de classfer des choses et on le fat tout le temps. Les nombres naturels sont de deux sortes : ceux qu sont pars et ceux qu sont mpars. On consdère Par et Impar

Plus en détail

Fractions rationnelles

Fractions rationnelles Bblothèque d exercces Énoncés L Feulle n 8 Fractons ratonnelles Exercce Décomposer + 4 Décomposer + + + Décomposer + + + 4 Décomposer 4 + + 5 Décomposer 4 6 Décomposer 5 + 4 + 7 Décomposer 5 + 4 + ( )

Plus en détail

Guylaine Faubert. Enseignante en mathématique et informatique au secondaire Le petit relais scolaire. (gfaubert)

Guylaine Faubert. Enseignante en mathématique et informatique au secondaire Le petit relais scolaire. (gfaubert) Guylane Faubert Ensegnante en mathématque et nformatque au secondare - - A ADDITION - 6 - ARBRE DE FACTEURS - - ARRONDIR UN NOMBRE - 6 - C CALCULER LE POURCENTAGE - 6 - COMMUTATIVITÉ - 6 -, - 7 - CONVERSION

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous

OUTILS MATHEMATIQUES L1 SVG Paul Broussous UTILS MATHEMATIQUES L1 SVG 1 Paul Broussous Chaptre II. Nombres complees Défnton. L ensemble C des nombres complees est formé des epressons de la forme +, et nombres réels avec les règles : (Egalté) +

Plus en détail

A =

A = Exercces avec corrgé succnct du chaptre 2 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Méthode des résidus pondérés

Méthode des résidus pondérés Produt propre d un opérateur Méthode des résdus pondérés Ecrture d un opérateur u avec Ω les coordonnées spatales x, y, z p dans Ω Pour un opérateur lnéare u u u u avec α, β des nombres quelconques Pour

Plus en détail

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6.

1 2 i. ; z10 = 1 + i + i 2 + i 3 + i 4 + i 5 + i 6. EXERCICES TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES PREMIERS EXERCICES: 1 Calculs dans : Ecrre les nombres complexes suvant sous la forme a + b où a et b sont des réels : 1 = ; = ; = ( + )( + ) ; = 6 = 1 1+ ;

Plus en détail

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation.

Fiche technique : diagonalisation, trigonalisation. Fche technque 4 : dagonalsaton trgonalsaton - - Fche technque : dagonalsaton trgonalsaton Dagonalsaton de matrces le prncpe pour dagonalser en pratque une matrce est smple : calculer les espaces propres

Plus en détail

1 ère S Fonctions de référence

1 ère S Fonctions de référence ère S Fonctons de référence Cette méthode est dffcle à mettre en œuvre pour certanes fonctons ; nous étuderons un ben melleur moyen cette année. 4 ) Tableau de varaton (pour mémore) bectfs : - Revor et

Plus en détail

Utilisation du solveur d Excel

Utilisation du solveur d Excel Cycle ICM : 1A Pôle nformatque Cours applcatons nformatques Auteur : Bertrand Jullen 22/12/04 Utlsaton du solveur d Excel Le but de ce TP est de famlarser les élèves avec la foncton Solveur d Excel, dans

Plus en détail

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS

FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS FACTORISATION DE POLYNÔMES SUR DES CORPS FINIS 1. Introducton La factorsaton est l un des ponts où l analoge entre nombres enters et polynômes se rompt. Par exemple, en caractérstque nulle, on peut trouver

Plus en détail

Une introduction à la théorie de la NP-Complétude

Une introduction à la théorie de la NP-Complétude Chaptre 8 Une ntroducton à la théore de la P-Complétude. Introducton: u chaptre, nous avons dscuté l mportance d avor des solutons de complexté polynomale. Dans l étude de la complexté des problèmes, le

Plus en détail

Exercices type Bac Nombres complexes

Exercices type Bac Nombres complexes Exercces type Bac Nombres complexes Exercce 1 : Pour chaque queston, une seule réponse est exacte. Chaque réponse juste rapporte 1 pont. Une absence de réponse n est pas sanctonnée. Il sera retré 0,5 pont

Plus en détail

Module Mathématiques pour l Informatique_ partie 10

Module Mathématiques pour l Informatique_ partie 10 Module Mathématques pour l Informatque_ parte 0 Zahra Royer-SafouanaTabou Rappel : On appelle ans les ensembles de nombres : (cf. Wpéda), ensemble des enters naturels., ensemble des enters relatfs., ensemble

Plus en détail

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16

CUEEP Département Mathématiques T902 : Méthode des moindres carrés p1/16 Méthode des mondres carrés Stuaton Le lancer de pods Dx adolescents droters s exercent à lancer le pods, du bras drot pus du bras gauche. Les résultats (dstances en mètres) obtenus sont les suvants : Adolescent

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence

1 ère S Exercices sur les fonctions de référence ère S Eercces sur les fonctons de référence Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage par la foncton «carré» Détermner par le calcul les nombres qu sont confondus avec leur mage

Plus en détail

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples)

2. Loi de propagation des erreurs (cas simples) Lycée Blase-Cendrars/Physque/Labos/DC///04 Labos de physque : Mesures - Propagaton d erreurs - Mesures répéttves - Statstques. Prncpe de la mesure en physque Une mesure est toujours mprécse. La précson

Plus en détail

AL1 Complexes Séance de TD - Corrigés des exercices -

AL1 Complexes Séance de TD - Corrigés des exercices - AL1 Complexes Séance de TD - Corrgés des exercces - 1 QCM GI FA 01 Test calcul et rotaton GI FA 015 Test 1 Complexes et rotaton GI FC186 015 Test Complexes et cercle 5 GI FC18/6 01 Test - Complexes et

Plus en détail

EC 2 Étude des circuits linéaires en régime continu

EC 2 Étude des circuits linéaires en régime continu Étude des crcuts lnéares en régme contnu PS 2016 2017 Objet du chaptre : donner des outls pour détermner l état électrque d un crcut : potentels des dfférents nœuds par rapport à un nœud chos comme référence

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES

10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES 10 I. INTRODUCTION À LA THÉORIE DES GROUPES () Pour tout x H, x 1 H Cela sgnfe que la restrcton de à H H que l on note encore mas qu l faudrat en toute rgueur désgner par H donne une lo nterne de H et

Plus en détail

Résumé. Sommaire. «Toute théorie n est bonne qu à condition de s en servir pour passer outre». André Gide in «Journal».

Résumé. Sommaire. «Toute théorie n est bonne qu à condition de s en servir pour passer outre». André Gide in «Journal». «Toute théore n est bonne qu à condton de s en servr pour passer outre». ndré Gde n «Journal». Résumé L usage des los de Krchhoff permet de toujours trouver les tensons et courants dans un réseau électrque

Plus en détail

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017

Les Nombres. A.Balan 4 août 2017 Les Nombres A.Balan 4 août 2017 1 Les nombres enters naturels 1.1 Défnton On appelle c nombres enters naturels N les cardnaux des ensembles fns [J]. En partculer 0 est le cardnal de l ensemble vde, 1 est

Plus en détail

Équations et racines

Équations et racines CHAPITRE III Équatons et racnes III.1. Quadratques et cubques Équatons quadratques. On dspose de formules pour la résoluton des équatons quadratques (c est à dre du second degré). En fat, la résoluton

Plus en détail

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire

UE MAT234. Notes de cours sur l algèbre linéaire UE MAT234 Notes de cours sur l algèbre lnéare Matrces - Systèmes lnéares - Détermnants - Dagonalsaton Dans tout ce document, K désgne ndfféremment le corps des nombres réels IR, ou celu des nombres complexes

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS Statque et Cnématque des soldes 0-0 Chaptre Chap: OUTILS THETIQUES GLISSEUS & TOSEUS L'obectf de ce chaptre est de donner brèvement les outls mathématques nécessares à la compréhenson de la sute de ce

Plus en détail

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d

Réseaux linéaires. C Fig 1-a Fig 1-b Fig 1-c Fig 1-d etour au menu éseaux lnéares Défntons Un réseau électrque lnéare est un ensemble de dpôles lnéares, relés par des conducteurs de résstance néglgeable. On suppose que le réseau content au mons un générateur.

Plus en détail

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3

Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckiger 16 mars Quiz 3 Anneaux et corps Bachelor Semestre 4 Prof. E. Bayer Fluckger 16 mars 2016 Quz 3 Queston 1. Est-ce que les anneaux Z et Q sont somorphes? Non. Par exemple, on a montré Sére 2, Ex.3.1. qu l exste un seul

Plus en détail

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1

Contrôle du lundi 19 novembre 2012 (45 minutes) 1 ère S1 1 ère S1 Contrôle du lund 19 novembre 01 (45 mnutes) Compléter le tableau c-dessous donnant la dstrbuton de fréquences pour cet échantllon (calculs au broullon, fréquences sous forme décmale) : Prénom

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

Corrigé de l épreuve d Optique / BTSOL 2008

Corrigé de l épreuve d Optique / BTSOL 2008 Corrgé de l épreuve d Optque / BTSOL 2008 J.Hormère (4 ma 2008) Important Ce corrgé n a pas de valeur offcelle et n est donné qu à ttre nformatf par Acuté, sous la responsablté de son auteur. Optque géométrque

Plus en détail

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction CPGE- Lycée technque Mohammeda Devol lbre N 6 Correcton Mathématques Exercce 1 : Un compact de R est une parte bornée fermée http://mathscpge.wordpress.com 1 http://mathscpge.wordpress.com CPGE- Lycée

Plus en détail

Refroidissement d un liquide et horloge de température

Refroidissement d un liquide et horloge de température ACTUALITÉS PÉDAGOGIQUES 151 Refrodssement d un lqude et horloge de température LYCÉE Lycée Baudelare - 74960 Cran-Gevrer (Grenoble) PARTICIPANTS Professeurs Glles GALLIN-MARTEL, professeur de physque ;

Plus en détail

Fractions rationnelles

Fractions rationnelles Unversté Claude Bernard Lyon 1 L1 de Mathématques : Math. II Algèbre (parcours prépa.) Année 2013 2014 Fractons ratonnelles I On fxe un corps K. On connaît l anneau des polynômes K[X], dont l arthmétque

Plus en détail

Leçon 1. Statistiques

Leçon 1. Statistiques Leçon 1 Statstques Lors d une séance de saut en hauteur, le professeur d EPS a relevé, en centmètres, les performances c-dessous : 110-115-10-110-100-110-15-15-100-95-135-105-1-110-95-100-110-85-85-105-140-15-100-135-105-1-135-115-10-135

Plus en détail

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 :

( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Terminales S Exercices sur les nombres complexes Page 1 sur 6. Exercice 1 : Termnales S Exercces sur les nombres complexes Page sur 6 Exercce : ) Calculer, et 05 06 07 ) En dédure, et ) Détermner les enters n pour lesquels n est a) un réel, b) est un magnare pur, c) égal à Exercce

Plus en détail

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES VI INERTIE EOMETRIE DE ME Dans l étude de la dynamque des systèmes matérels et des soldes l est mportant d étuder la répartton géométrque des masses, afn d exprmer smplement les concepts cnétques qu apparassent

Plus en détail

Corrigés d exercices pour le TD 3

Corrigés d exercices pour le TD 3 Corrgés d eercces pour le TD 3 N héstez pas à relever les éventuelles fautes dans ce document! Sot (E, d) un espace vectorel mun d une dstance vérfant Pour tous, y E et λ R, d(λ, λy) = λ d(, y). Pour tous,

Plus en détail

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin)

Chap. C1 : structure et arithmétique dans Z (fin) Chap. C1 : structure et arthmétque dans Z (fn) The aftermath of Gauss... or the math after Gauss (P. Rbenbom, My Number My frends). V Nombres premers 1) Proprétés élémentares a) Défnton : () Termnologe

Plus en détail

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension

1 Réponse d un circuit RC série à un échelon de tension Lycée Naval, Sup. Sgnaux Physques.. Crcut lnéare du premer ordre Crcut lnéare du premer ordre 1 éponse d un crcut C sére à un échelon de tenson On s ntéresse à la réponse d une assocaton sére {conducteur

Plus en détail

Circuits en courant continu

Circuits en courant continu Crcuts en courant contnu xercce On consdère les tros montages suvants : montage montage montage ) Montrer que le premer montage équvaut à une résstance unque eq telle que : + eq ) Montrer que le deuxème

Plus en détail

Simulation du jeu de basket sur la TI 89.

Simulation du jeu de basket sur la TI 89. Smulaton du jeu de basket sur la TI 89. Renée Gossez. Nous proposons c deux formulatons dfférentes du même problème, la premère, destnée à des élèves de 4 ème année du secondare, la seconde, un peu plus

Plus en détail

TS - NOMBRES COMPLEXES

TS - NOMBRES COMPLEXES TS - NOMBRES COMPLEXES Ce document totalement gratut (dsponble parm ben d'autres sur la page JGCUAZ.FR rubrque mathématques) a été conçu pour ader les élèves de Termnale S en mathématques. Conforme au

Plus en détail

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM

Note de Géométrie Différentielle - Application de la Méthode du Repère Mobile à l ellipsoïde de Référence- Par Abdelmajid BEN HADJ SALEM REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT Offce de la Topographe et du Cadastre Note de Géométre Dfférentelle - Applcaton de la Méthode du Repère Moble à l ellpsoïde de Référence- Par Abdelmajd BEN

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire Corrigé - Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 2017 2018 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Corrgé - Statstques Descrptves Séance 10: Régresson lnéare Corrgé ex. 1: Vtesse et dstance

Plus en détail

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire

IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 7. Programmation non linéaire IFT575 Modèles de recherche opératonnelle (RO 7. Programmaton non lnéare Fonctons convees et concaves Sot et deu ponts dans R n Le segment de drote jognant ces deu ponts est l ensemble des ponts + λ( -

Plus en détail

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles

TD 1. Z la prévision de Monsieur Sûr-de-lui. On donne les lois jointes de (X, Y ) et celles de (X, Z) dans les deux tableaux suivants Elles TD 1 Exercce 1. Dans la vallée de la mort : l pleut en moyenne 1 jour sur 100. la météo prédt 3 jours de plue sur 100. chaque fos qu l pleut, la météo l a prévu. Monseur Sûr-de-lu prévot qu l ne pleut

Plus en détail

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2

UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérique Elémentaire FichedeTDno2 1 UNIVERSITE DE BOURGOGNE MM5: Analyse Numérque Elémentare FchedeTDno2 1 Que peut-on dre d une méthode tératve dont la matrce a un rayon spectral nul? 2 Etuder les méthodes de Jacob et Gauss-Sedel pour

Plus en détail

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent CHAPITRE V Formes dfférentelles sur les varétés I. Espace tangent Sot M une varété dfférentable de dmenson n et U = (U, ϕ ) I un atlas de M. On note par ϕ j := ϕ ϕ 1 j le dfféomorphsme entre les ouverts

Plus en détail

INTRODUCTION A L ETUDE DES SPECTROMETRIES DE L ATOME

INTRODUCTION A L ETUDE DES SPECTROMETRIES DE L ATOME INTRODUCTION A ETUDE DES SPECTROMETRIES DE ATOME Nveaux énergétques de l atome et transtons permses C.J. Ducauze, H. Ths et X.T. Bu INTRODUCTION A ETUDE DES SPECTROMETRIES DE ATOME Nveaux énergétques de

Plus en détail

1 ère S Le plan muni d un repère

1 ère S Le plan muni d un repère 1 ère S Le plan mun d un repère Ce chaptre fat sute à celu des vecteurs du plan bectf : consolder et compléter les bases de géométre analtque dans le plan de seconde (repérage des ponts dans le plan) I

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS

CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Chap-II: Regstres à décalage CIRCUITS LOGIQUES SEQUENTIELS Regstres à décalage Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement nterdt de la reprodure à des fns

Plus en détail

Calculer une enveloppe convexe

Calculer une enveloppe convexe Calculer une enveloppe convexe Préparaton à l agrégaton opton Calcul formel Antone Chambert-Lor (verson revue par Mchel Coste) 1. Introducton Sot A une parte du plan ; de nombreux problèmes géométrques

Plus en détail

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS

CHAPITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS Chaptre 7 : Calcul des ndcateurs du souten aux consommateurs CHAITRE 7. CALCUL DES INDICATEURS DU SOUTIEN AUX CONSOMMATEURS 313. À l nstar du chaptre 6, le présent chaptre décrt en détal la méthode à applquer

Plus en détail

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1 1 L1 MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 Equvalence d effets à ntérêts composés. Deux effets sont équvalents à une date donnée, s escomptés au même taux ls ont à cette date la même valeur actuelle. Un effet

Plus en détail

Texte Urnes et particules

Texte Urnes et particules Unverstés Rennes I Épreuve de modélsaton - Agrégaton Externe de Mathématques 2009. Page n 1. Texte Urnes et partcules À la fn du 19 ème sècle et au début du suvant, la tempête fat rage autour de la théore

Plus en détail

Aspects rigoureux de la mécanique statistique à l équilibre

Aspects rigoureux de la mécanique statistique à l équilibre Aspects rgoureux de la mécanque statstque à l équlbre Jéréme Boutter et Gulhem Semerjan Examen du 6 jun 2013 Le sujet est formé de deux partes ndépendantes. Vous rédgerez leurs solutons sur deux copes

Plus en détail

Application du premier principe à la réaction chimique

Application du premier principe à la réaction chimique Applcaton du premer prncpe à la réacton chmque Le premer prncpe de la thermodynamque étude les transferts d énerge (transfert de chaleur d un corps à un autre), les transformatons d un type d énerge en

Plus en détail

Cryptographie à clef secrète

Cryptographie à clef secrète Travaux pratques nformatque commune Cryptographe à clef secrète Le prncpe de la cryptographe à clef secrète est probablement le prncpe le plus naturel auquel on pense lorsqu on envsage de cacher une nformaton

Plus en détail

Nombre dérivé d une fonction (1) Plan du chapitre. Le I. Exemple. Fiche sur tangente surtout au début

Nombre dérivé d une fonction (1) Plan du chapitre. Le I. Exemple. Fiche sur tangente surtout au début Le 4-3-016 Nombre dérvé d une foncton (1) Fce sur tangente surtout au début ben donner le dfférentes motvatons du captre aspect TICE Introducton : Dans le captre précédent, nous avons défn la tangente

Plus en détail

Leçon 3 Les statistiques, révisions

Leçon 3 Les statistiques, révisions Leçon 3 Les statstques, révsons Pour cette parte, je reprends d abord toutes les notons vues en seconde. Il y a un vocabulare de base à connaître. Les statstques sont utlsées dans tous les domanes, scences,

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Unversté Vrtuelle de Tuns Chap-V: crcuts arthmétques CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES Crcuts arthmétques TRABELSI Hchem Attenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt. Il est strctement

Plus en détail

Chapitre 9 : Un système chimique évolue spontanément vers l état d équilibre

Chapitre 9 : Un système chimique évolue spontanément vers l état d équilibre Classe de TS Parte CChap 9 Chme PRTIE C : LE SENS «SPONTNE D EOLUTION D UN SYSTEME ESTIL PREISILE? LE SENS D EOLUTION D UN SYSTEME CIMIQUE PEUTIL ETRE INERSE? Chaptre 9 : Un système chmque évolue spontanément

Plus en détail

( ) ou en Ampère par seconde ( A.s ) -1.

( ) ou en Ampère par seconde ( A.s ) -1. ELECTROCINETIQUE R.Duperray Lycée F.BUISSON PTSI E L E C T R O C I N E T I Q U E : C O N C E P T S D E B A S E La scence des crcuts électrques est une scence jeune qu s appue fondamentalement sur les los

Plus en détail

CORRIGÉ ABRÉGÉ DE LA SÉRIE D EXERCICES n o 1 de ThL

CORRIGÉ ABRÉGÉ DE LA SÉRIE D EXERCICES n o 1 de ThL Unversté Mouloud MAMMERI de Tz-Ouzou Année unverstare : 2016/2017 Faculté de géne électrque et nformatque 2ème année Lcence-Informatque Département d nformatque module : Théore des langages CORRIGÉ ABRÉGÉ

Plus en détail

Andreea Dragut Cours de cryptographie Chapitre IV Fonctions conjecturées à sens unique : Le problème du logarithme

Andreea Dragut Cours de cryptographie Chapitre IV Fonctions conjecturées à sens unique : Le problème du logarithme ELGamal Andreea Dragut (dragut@unvmed.fr) Cours de cryptographe Chaptre IV 4.0.1 Fonctons conjecturées à sens unque : Le problème du logarthme dscret Defnton. Un groupe cyclque G, est un groupe dans lequel

Plus en détail

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES CIRCUITS LOGIQUES COMBINTOIRES Fonctons combnatores ttenton! Ce produt pédagogque numérsé est la proprété exclusve de l'uvt Il est strctement nterdt de la reprodure à des fns commercales Seul le téléchargement

Plus en détail

M3 ÉNERGIE(S) D UN POINT

M3 ÉNERGIE(S) D UN POINT M3 ÉNERGIE(S) D UN POINT MATÉRIEL OBJECTIFS Les prncpes fondamentaux de la dynamque ou los de Newton ( Cf. Cours M2) permettent d établr les équatons dfférentelles du mouvement, leur résoluton fournt l

Plus en détail

1 ère S Exercices sur les limites (3)

1 ère S Exercices sur les limites (3) ère S Exercces sur les lmtes () n donne c-dessous la courbe représentatve d une oncton déne sur l ntervalle ]0 ; + [ Dre s : - l axe des ordonnées semble asymptote à la courbe ; - la drote semble asymptote

Plus en détail

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers.

Chapitre I Les pourcentages. Exemples : Il y a 20 arbres dans le verger, donc 30% de poiriers. Combien y a-t-il de poiriers? =6 Il y a 6 poiriers. Chaptre I Les pourcentages Extrat du programme : - Expresson en pourcentage d une augmentaton ou d une basse. / coeff multplcateur - Augmentatons et basses successves - aratons d un pourcentage. - Pourcentages

Plus en détail

Partie 1. Manipulations. Plan. Approche expérimentale de la tangente à une courbe. 1 ère S

Partie 1. Manipulations. Plan. Approche expérimentale de la tangente à une courbe. 1 ère S 1 ère S pproche epérmentale de la tangente à une courbe Parte 1 anpulatons Dans toute cette parte, on consdère la courbe de la foncton «carré» dans le plan mun d un repère. Plan Parte 1 anpulatons I. Tracé

Plus en détail

Dipôle RC : Exercices

Dipôle RC : Exercices Dpôle : xercces xercces 1 : QM Un condensateur est placé dans un crcut. Le schéma ndque les conventons adoptées. hosr dans chacune des phrases suvantes, la proposton exacte. On donne q A = q 1. la tenson

Plus en détail

II MOMENTS - TORSEURS

II MOMENTS - TORSEURS II OENTS - TORSEURS Le torseur est l'outl prvlégé de la mécanque. Il sert à représenter le mouvement d'un solde, à caractérser une acton mécanque et à formuler le PFD (prncpe fondamental de la dynamque),

Plus en détail

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience.

Probabilités. Définition : Chacun des résultats possible d une expérience aléatoire est appelée issue de l expérience. Probabltés A) Vocabulare.. Expérence aléatore. Défntons : Une expérence est dte aléatore s elle vérfe tros condtons : Elle condut à des résultats possbles qu on est capable de nommer. On ne sat à l avance

Plus en détail

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement

Travaux pratiques de Mathématiques. Ajustement I.U.T de Sant-azare Département de Géne cvl E LETTRES CAPITALES OM(S) : PRÉOM(S) : GROUPE : Travaux pratques de Mathématques Ajustement Travaux pratques de Mathématques joseoun.fr Page 1 / 7 Travaux pratques

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Durée possible Probabilité correspondante Pi Total 1 E(D) =

Durée possible Probabilité correspondante Pi Total 1 E(D) = Modèle probablste d ordonnancement «La durée du projet» Prncpe Avant la réalsaton d un projet, la durée de chaque tâche n est que estmatve donc ncertane. La durée d d une tâche, est une varable aléatore,

Plus en détail

Chap. B2 : fonctions usuelles (fin)

Chap. B2 : fonctions usuelles (fin) MPSI Semane 7, du 4 au 8 Novembre 6 Chap. B : fonctons usuelles (fn) IV Fonctons trgonométrques : ) Proprétés admses des fonctons sn et cos Vor appendce pour une constructon des fonctons sn et cos, c on

Plus en détail

TP 6: Circuit RC, charge et décharge d'un condensateur - Correction

TP 6: Circuit RC, charge et décharge d'un condensateur - Correction TP 6: Crcut C, charge et décharge d'un condensateur - Correcton Objectfs: Savor utlser un multmètre. Savor réalser un crcut électrque à partr d'un schéma. Connaître l'nfluence d'un condensateur dans un

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan Exercces sur les courbes en coordonnées polares dans le plan Dans le plan orenté P mun d un repère orthonormé drect,, polare sn. ) Détermner les symétres de ; en dédure un domane d étude. ) Etuder et tracer

Plus en détail

-1-1. Consigne de tension A = 1 A = A = 0,476. Puis, on effectue la somme des tracés des gains en db et la somme des phases.

-1-1. Consigne de tension A = 1 A = A = 0,476. Puis, on effectue la somme des tracés des gains en db et la somme des phases. Exercce 5 ASSERVISSEMENT DE VITESSE CORRECTION AVEC UN P.I.D. -Détermner K 3 K = 3 t mn K = 5 t mn V 6 V - Détermner les transmttances G, T,et A, avec C(p) =, sachant que le gan en boucle ouverte est égal

Plus en détail

AGRAFEUSE ELECTRIQUE

AGRAFEUSE ELECTRIQUE Nom de l élève :... Classe :... Date :... Matérel ressource : La platne agrafeuse Un ordnateur équpé d un modeleur volumque 3D Documents ressources : Documentaton technque de l agrafeuse Le dosser ressource

Plus en détail

Chapitre 4 : Ecoulement adiabatique avec frottement «Ecoulement de Fanno»

Chapitre 4 : Ecoulement adiabatique avec frottement «Ecoulement de Fanno» Cours : Dynamque des gaz. Unversté de ed Boudaf sla Année Unverstare 06/07 Faculté des echnologes Opton : Energétque Département de Géne écanque aster ère Année Chaptre 4 : Ecoulement adabatque avec frottement

Plus en détail

Mémoire associative. Chapitre La tâche

Mémoire associative. Chapitre La tâche 151 Chaptre 6 Mémore assocatve 61 La tâche Le but de la mémore assocatve est de retrouver un motf mémorsé auparavant Contrarement à la mémore dans l archtecture de von eumann de l ordnateur classque, les

Plus en détail