H 2012/04. Détection des disparités socio-économiques L apport de la statistique spatiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "H 2012/04. Détection des disparités socio-économiques L apport de la statistique spatiale"

Transcription

1

2

3 Ititut Natioal de la Statitique et de Étude Écoomique Série de documet de travail de la Directio de la Diffuio et de l Actio Régioale H /4 Détectio de diparité ocio-écoomique L apport de la tatitique patiale Jea-Michel Floch (Iee-DAR) A partir de travaux meé au ei de la Diviio de étude territoriale(*) Décembre (*)Voir l itroductio pour u aperçu rapide de ce travaux, et la lite de celle et ceux qui, autour de Jea-Luc Lipatz, alor chef de la DET y ot cotribué. Ce documet de travail e reflètet pa la poitio de l'insee et 'egaget que leur auteur. Workig paper de ot reflect the poitio of INSEE but oly their author' view. 3

4 4

5 Table de matière RÉSUMÉ 7 INTRODUCTION 8 - GÉNÉRALITÉS 9 - GÉNÉRALITÉS 9 - «Aalye patiale» et «tatitique patiale» 9 - «Maup» : agrégatio et zoage 9-3 Modèle temporel et modèle patiaux -4 Hétérogééité et dépedace -5 - Le troi grade brache de la tatitique patiale, et leur maière de predre e compte l autocorrélatio - AUTOCORRÉLATION, POINTS CHAUDS ET FROIDS : LE CAS DES DONNÉES SURFACIQUES 4 - Règle de cotigüité 4 - Meure d aociatio globale 5 -- Idicateur de Mora 6 -- Idicateur de Geary Idicateur G de Geti et Ord 9-3 Idicateur locaux d aociatio patiale 9-3- Idicateur de Geti et Ord 9-3- Idicateur de Mora local -3-3 Idicateur de Geary local 3 - CONFIGURATIONS SPATIALES DE POINTS ET RATIOS DE DENSITÉ 3 3- Gééralité 3 3- Propriété du premier ordre Propriété du ecod ordre Deité de probabilité et iteité d u proceu L etimatio o-paramétrique de la deité De deité aux ratio de deité Du ratio théorique au ratio etimé Comparaio avec le réultat de Lia 38 5

6 4- EXTENSION DU CHAMP D APPLICATION Le pricipe 4 4- Applicatio à l aalye de doée U exemple de claificatio Utiliatio pour le calcul de idicateur de égrégatio patiale LA RÉGRESSION GÉOGRAPHIQUE PONDÉRÉE (RGP) Préetatio géérale Théorie élémetaire de la RGP Le bae La détermiatio de paramètre optimaux Retour ur l exemple Tet ur la o tatioarité Ue utiliatio de type «petit domaie» Lie avec l etimatio de deité DÉTECTION DE CLUSTERS D ACTIVITÉ OU D ÉQUIPEMENTS 5 6- Idicateur de Ripley et prologemet 5 6- Le M de Marco et Puech 5 BIBLIOGRAPHIE 54 6

7 Réumé Ce documet préete quelque méthode, iue de la tatitique patiale, permettat de détermier de zoe de cocetratio de difficulté ociale. Aprè ue préetatio géérale de problème lié à l utiliatio de doée patialiée (MAUP, problème de l échiquier), il préete le idicateur d autocorrélatio globaux (Mora, Geary) et locaux (Geti & Ord, LISA) relevat de méthode «urfacique». La partie la plu importate du documet traite de l etimatio de la deité de doée poctuelle, grâce à de méthode o paramétrique et de leur utiliatio pour la détermiatio de zoe de urrepréetatio grâce aux ratio de deité. D autre méthode relevat de proceu poctuel (Foctio K de Ripley et dérivée ou de la régreio (Régreio géographique podérée) ot égalemet préetée. Mot clef : tatitique patiale, autocorrélatio, etimatio o-paramétrique, régreio géographique, idicateur de égrégatio. Abtract Thi paper preet ome method, iued from patial tatitic, ued to detect area with cocetratio of ocial problem. It begi with a geeral preetatio of patial data (Modifiable areal uit problem, checkerboard problem) ad go o with global patial autocorrelatio meaure ( Mora, Geary) ad local ( Geti & Ord, LISA) iued from areal method. The mot importat part of thi paper i about deity etimatio of poit patter, with o parametric method. Ratio of etimated deitie are ued to detect cluter of ocial problem.. Other method (K Ripley fuctio, geographically weighted regreio) are alo preeted. <Keyword : patial tatitic,autocorrelatio,kerel deity etimatio, geographically weighted regreio 7

8 Itroductio Ce documet de travail préete quelque ue de méthode utiliée da le travaux meé au ei de la Diviio de étude territoriale (DET) de l Iee. Il et doc le produit d u travail collectif, iitié il y a u peu plu de a par Michel Haou et Jea-Luc Lipatz, alor chef de la diviio. Ce travail viait à produire, e rapprochat doée géolocaliée et techique de tatitique patiale, de outil utiliable par le directio régioale de l Iee pour l aalye urbaie. Repoable pluieur aée du PSAR- Aalye urbaie au ei de la DET, l auteur de la préete publicatio et da ue large meure le porte-plume, i l o peut ecore utilier ce terme de o jour, d ue aveture collective dot il a été u de protagoite. L utiliatio de méthode de tatitique o paramétrique, déjà précoiée par Philippe Chataigo a débouché ur l écriture par J.-L. Lipatz d u kit de macro SAS detié, da le cadre de la mie e place de Cotrat urbai de cohéio ociale (CUCS),à aider le décideur da la recherche de zoe e ituatio précaire. Ce kit a été erichi au cour de aée, et a été au cœur de l ivetiemet «Sythèe urbaie». Dipoible ur ftp\coultatio\ifracommual\kde, il et à l origie d ue boe partie de carte de ce documet. La DET et le PSAR ot égalemet exploré quelque autre méthode ( Régreio géographique podérée, foctio de Marco et Puech..). Pour aider le chargé d étude travaillat à partir de ce méthode, ue formatio à l aalye patiale a été orgaiée à partir de 4. Y ot iterveu, outre J-L Lipatz et l auteur de ce documet, Michel Haou, Jea- Luc Le Toqueux, Stéphaie Himpe, Stéphaie Ma, Cythia Gaborieau- Faivre, Marc Brachu et Beoît de Lapae. Ce documet doit beaucoup à leur cotributio repective, et il retrouverot a doute au fil de page de graphique iu de leur itervetio lor de formatio. Eviagé d abord comme u accompagemet à cette formatio, ce papier e développe davatage certai apect méthodologique et cherche à reituer le méthode utiliée da le vate domaie de la tatitique patiale. Certaie de iterprétatio ot peroelle, et elo la formule, le erreur qui apparaîtraiet e ot imputable qu à l auteur du documet. 8

9 - Gééralité Ce documet préete quelque otio de bae de tatitique patiale, mai e cotitue pa ue itroductio, da la meure où il privilégie u ombre limité de méthode, celle qui ot été utiliée pour la détectio de zoe de urrepréetatio de difficulté ociale lor de la mie e place de CUCS. De ombreux mauel ou documet e lige permettet aux itéreé d aller plu loi da le vate domaie de la tatitique patiale : Bailey et Gattrell (995), Loyd (6) pour ue première approche, Diggle (3), Gotway et Schabeberger (4) ou Creie (993) pour ue approche ytématique, par exemple. - «Aalye patiale» et «tatitique patiale» Il et quetio da ce documet de tatitique patiale. O accordera avec ce que dit le géographe Claude Gralad lorqu il ditigue l aalye patiale de la tatitique patiale. Pour lui, «l aalye patiale et ue brache de ciece ociale qui attache aux détermiat de la localiatio de homme et de activité, tadi que la tatitique patiale et ue brache de la tatitique qui étudie le particularité de ditributio de populatio da u epace bidimeioel» Selo Gralad, le cocept cetral e aalye patiale et celui d iteractio, tadi qu e tatitique patiale, c et l autocorrélatio qui et eetielle. Pour le «tatiticie patial», l itroductio de l epace correpod à u erichiemet, au prix de difficulté coceptuelle aez coidérable, de méthode élaborée da u cotexte «a-patial». Le modèle patiaux plu riche du tatiticie retet éamoi pour l aalyte de viio implifiée de la réalité. Ce différece d approche expoéee, il rete que ce deux mode etretieet de relatio étroite. L itroductio d ue forte doe de quatitativime da le étude géographique, l utiliatio de méthode tatitique et écoométrique e écoomie ou e géographie ot cotribué à de rapprochemet etre ce uiver. Le quetio poée de faço iitate par le géographe (comme celle du Modifiable areal uit problem) ot pa été a ifluece ur la tatitique patiale, pour la remie e caue d hypothèe difficilemet teable. Da la littérature, cette proximité e maifete particulièremet da la «tatitique patiale exploratoire», da le illage de méthode iitiée par J.Tukey. U livre comme celui de Bayley et Gattrell (995) e témoige. Ue techique comme la régreio géographique podérée, préetée da ce documet, et due à de géographe. Le travaux de Mora, publié da de revue de tatitique, alimetet le travaux de géographe. Ce documet expoe quelque méthode de tatitique patiale, mai il et detié à de utiliateur qui erot urtout ameé à faire de l aalye patiale. - «Maup» : agrégatio et zoage MAUP et l acroyme de «modifiable areal uit problem». Il a été itroduit ou ce terme par le géographe Steve Opehaw, qui a reformulé de quetio aciee, e aidat de poibilité offerte par l iformatique pour faire de imulatio. Quetio aciee, parce que l o ait de logue date qu e chageat de découpage, o obtiet de repréetatio cartographique différete. 9

10 Commet réumer ce terme de Maup? Sa doute e diat qu il agit d u problème d agrégatio et/ou de zoage. Figure. La géographe Léa Sader, à qui et emprutée la carte ci-deu e poite quelque coéquece : a- Le repréetatio cartographique et le aalye tatitique vot doer de réultat différet elo le etité patiale élémetaire choiie ; b- Selo le zoage choii, le évolutio patiale ot différete ; c- Le correpodace etre de limite admiitrative et de dicotiuité patiale ot poible, mai ot raremet la règle ; d- Avec différete défiitio d'etité patiale, le forme d'évolutio apparaiet différemmet ; e- Le relatio etre le phéomèe chaget e foctio de l'échelle d'obervatio ; f- Le relatio etre le phéomèe dépedet de l'étedue patiale de la régio étudiée. O peut remarquer que ce quetio e poet da de terme proche lorque l o publie de réultat da de omeclature à différet iveaux. C et le ca par exemple de travaux ur la cocetratio idutrielle, qui peuvet doer de réultat différet, voire cotradictoire, elo que la omeclature utiliée pour décrire le tiu idutriel et plu ou moi fie. Le repréetatio cartographique peuvet reforcer l effet du Maup, pour de raio d ordre viuel. Aii ue zoe de faible effectif, mai de grade uperficie, produit effet marqué riquat de doer ue image déformée (exemple du chômage à Geevillier, carte. et.).

11 Port fluvial de Geevillier Carte. ( ite de la DIV) Carte. ( carte DET) Pluieur olutio ot été propoée pour pallier à ce problème de Maup. Toujour e uivat L Sader, o peut citer : - l idetificatio du iveau pertiet ; - la recherche de partitio optimale; - le iveau idividuel ; - le carroyage et le liage ; - l aalye multi-calaire. Ce propoitio e ot pa atagoique, mai aucue e réout la quetio du Maup. O verra par la uite que le méthode o paramétrique, qui permettet de abtraire de découpage admiitratif, doet de réultat qui ot tributaire de la feêtre d etimatio, et qu il et difficile de défiir de olutio optimale. L aalye multi-échelle cotitue e tout état de caue ue voie itéreate, car elle a l avatage de predre e compte le obervatio qui peuvet être pertiete à chacu de iveaux d obervatio coidéré, et à le combier pour obteir ue aalye pertiete. -3 Modèle temporel et modèle patiaux Le modèle patiaux préetet de aalogie avec le modèle utilié e érie temporelle. Da ce derier, le temp, le t de X(t) et ue iformatio à part etière. Il permet d étudier la ucceio de obervatio, leur périodicité, et d e cotruire de modéliatio. Il e va de même pour le obervatio patiale. La ituatio da l epace et ue iformatio aui importate que la variable d itérêt, et le modèle patial X( et pa la même choe qu u modèle X, pécifié a teir compte de la poitio de obervatio. Sur le pla théorique, le modèle temporel, comme le modèle patiaux, repoet ur de proceu tochatique. O pourra trouver de aalogie etre de outil comme le variogramme utilié e géotatitique et le corrélogramme. Ceci dit, cette aalogie a aui de limite. E érie temporelle, o a ue directio, et de itervalle de temp permettat de faire de modéliatio empirique (moyee mobile ou probabilite (ARMA et dérivé. Le patial et plu complexe puique l o e itue da u pla, et e gééral da de tructure préetat de dicotiuité. Le loi

12 de probabilité qui ot au cetre de la modéliatio de phéomèe patiaux et temporel e ot pa le même. -4 Hétérogééité et dépedace Le doée patiale ot caractériée par de emboîtemet d échelle, le proceu pouvat être différet (homogèe à ue certaie échelle, hétérogèe à d autre. Le méthode tatitique da le domaie patial vot être ameée à traiter : - l hétérogééité. Il et bie cou pour le praticie de doée patialiée que le patial et le domaie de l hétérogééité, et que le traitio peuvet avoir lieu de faço aez abrupte. Le problème e poe alor de voir commet le méthode coçue da u cadre tadard, pour étudier de phéomèe homogèe vot pouvoir être adaptée à de ituatio où le proceu e ot pa tatioaire, et où o e trouve pa a priori de forme de régularité qui ervet à modélier le érie temporelle. - La dépedace. Elle et exprimée de faço imagée par Tobler, qui e a fait la première «loi de la géographie» «Everythig i related to everythig ele, but ear thig are more related tha far thig». Cette ituatio fait que le hypothèe claique de la tatitique mathématique qui jutifiet le modèle uuel e peuvet plu appliquer. Le tructure de dépedace patiale ot complexe. Elle e ot pa toujour facile à teter et éceitet de défiir u voiiage de faço pertiete Le troi grade brache de la tatitique patiale, et leur maière de predre e compte l autocorrélatio La tatitique patiale e et pa développée de faço rectilige et uifiée. De grade brache, comme la géotatitique e ot cotituée de faço aez idépedate. Ce et qu aez tardivemet que Creie (993) a propoé ue uificatio de différet champ de ce vate domaie, e repreat la otio de variable régioaliée itroduite par George Mathero, père tutélaire de la géotatitique à l Ecole de Mie de Fotaiebleau. O ditigue habituellemet troi grad type de doée da la tatitique patiale : - le doée poctuelle ; - le doée de urface ; - le doée géotatitique. L itroductio de ce méthode a été aez lete à l INSEE. Elle a été redue idipeable par la éceité de maipuler de groe bae de doée géolocaliée. Le problème lié à l autocorrélatio patiale, au MAUP ot fait petit à petit leur chemi. Il retait à réoudre la quetio de méthode pertiete à utilier pour traiter le doée. Le méthode géotatitique ot été tetée, avec peu de uccè. Le doée de urface qui ot e apparece le plu proche de ce qui et pratiqué à l INSEE ot fait l objet que de peu d ivetigatio. Ce ot le techique «poctuelle» qui e ot avérée le mieux à même de traiter le quetio qui e poaiet da le domaie de l aalye urbaie.

13 Ce méthode poctuelle ot utiliée depui u certai temp da pluieur domaie d étude. Nou avo urtout utilié de travaux relatif à : - l épidémiologie ; - la forêt. O et redu compte que le pécialite de ce domaie travaillaiet ur de problématique qui apparaiaiet trapoable da le domaie de étude urbaie. Le épidémiologite parlet fréquemmet de «rique relatif» da l étude de pathologie. Il eaiet de détermier le zoe où le rique et fort, et euite de modélier ce rique e itroduiat de variable explicative. Cela reemble fortemet à ce que l o recherche quad o itéree au chômage. Le foretier itéreet à la répartitio de epèce, à la faço dot le différete eece végétale aociet ou au cotraire e repouet. Le méthode poctuelle ot emblé fourir, da ue première étape, le outil le plu porteur pour commecer à traiter de faço atifaiate le doée géolocaliée dot dipoait la tatitique publique. O commecera par préeter ce qui fode ce méthode, avat de traiter de faço pécifique le traitemet de problème de rique relatif et de zoe de ur-repréetatio. Le techique tatitique préetée erot doc choiie e foctio de leur itérêt pour le aalye patiale qu elle permettrot d éclairer. La prie e compte de l autocorrélatio et u ejeu majeur pour la tatitique patiale, afi de pécifier correctemet le modèle. De techique pécifique de meure de l autocorrélatio ot été élaborée da chacue de grade brache de la tatitique patiale : - variogramme e géotatitique ; - idicateur d aociatio patiale pour le doée urfacique ; - foctio de Ripley et dérivée da le méthode poctuelle. Ce idicateur ot e commu de faire iterveir le ditace, ou le proximité etre le obervatio. Le poit commu etre le différete méthode e ot pa forcémet apparete. Il a emblé itéreat pour commecer d étudier l autocorrélatio da le doée urfacique. 3

14 4 - Autocorrélatio, poit chaud et froid : le ca de doée urfacique La meure de la corrélatio éceite la prie e compte de doée qui ot à proximité de zoe d obervatio. Cela implique de défiir de relatio de voiiage, que l o pourrait défiir pompeuemet comme topologique, ou comme métrique. - Règle de cotigüité Preo comme exemple, à la uite de Cliff et Ord troi type imple de cotigüité. Da le chéma ci-deou, chaque zoe «grie» et cotigüe à la zoe «jaue» elo le règle du jeu d échec. Tour Fou Reie Figure. Ce règle de cotiguité permettet de défiir de matrice, dite égalemet de cotiguité, qui vot permettre de calcul. La règle la plu imple et de predre ij w i le zoe i et j ot cotigue, wij da le ca cotraire; e coidérat qu ue zoe et pa cotigue à elle-même E repreat le troi exemple imple du déplacemet du fou, de la tour et de la reie ur u échiquier 3x3 le matrice ot le uivate : Tour Fou Reie Tableau. O cotate facilemet qu au vu de règle de voiiage qui ot défiie : - le matrice de cotigüité ot ymétrique ; - la matrice de déplacemet de la reie et la omme de celle de la tour et de celle du fou. Le exemple de règle de cotigüité ot ombreux et plu ou moi complexe. Cito parmi ceux-ci :

15 a) wij i le zoe i et j ot ue frotière commue, wij da le ca cotraire; cette matrice et ymétrique ; b) wij et le pourcetage du périmètre total de la zoe i qu elle partage e commu avec la zoe j; cette matrice et pa ymétrique ; c) w ij i la ditace etre le régio i et j et iférieure à ue ditace critique et w ij au delà. Le défiitio de cette ditace critique ot multiple : ditace etre le cetre géographique de zoe, etre le capitale admiitrative etc ; d) w ij et ue foctio décroiate de la ditace etre poit privilégié de zoe i et j Cliff et Ord (973) propoet ue a b ij b ij formulatio du type wij d, avec dij ditace etre le zoe i et j, b ij pourcetage du périmètre de la zoe i cotitué par la frotière avec la zoe j et a et b deux paramètre à etimer ; e) w ij et ue meure de l acceibilité etre le zoe i et j, ditace ou temp de traport par la route, rail, air, etc ; e) w ij peut efi traduire de proximité o géographique de type orgaiatioelle. Le règle de cotigüité ci-deu ot elo le ca topologique, métrique ou mêlet le deux. O remarquera que da certai ca, la matrice de cotiguité et ue foctio de la ditace, et exprime comme wij (d). Le matrice de cotiguité exprimet ouvet ou ue forme ormaliée e lige, c et à dire de telle faço que la omme e lige de podératio oit égale à. Cette ormaliatio de coefficiet permet de calculer de idicateur locaux et de comparer la valeur obervée de la variable d itérêt e i, et a valeur da le voiiage. - Meure d aociatio globale Ue meure d aociatio patiale et défiie de faço géérale comme la omme podérée ur le couple de poit poible d u idicateur de imilarité, oté imij oit : N N ij i i N N w i j w im ij ij Le idice utilié claiquemet, ceux de Mora et Geary exemple de cette formulatio géérale. ot de 5

16 -- Idicateur de Mora Il et défii e utiliat l idicateur de imilarité imij ( zi z)( z j z), z état la moyee arithmétique ur l eemble du champ d obervatio. Si déige la variace de obervatio, l idicateur de Mora, oté I pour la variable Z écrit de la faço uivate : I N N w ij i j N ( zi z)( z j z) N i j w ij L idicateur de Mora I et ue variable aléatoire, dot la ditributio et détermiée par celle de la variable d itérêt et de iteractio patiale. Le réultat aymptotique ot été calculé par Cliff et Ord (973). Ce auteur ot motré que ou hypothèe d idépedace : E ( I), et doc que l idicateur de Mora a ue valeur qui ted ver lorque le N ombre de zoe d obervatio accroit. O peut remarquer que l idicateur de Mora peut écrire égalemet ou la forme I ( zi wij N z ( zi z)( zj z) ) wij ( zj z) N ce qui doe à l idicateur de Mora ue allure proche (aux podératio patiale prè du claique coefficiet de corrélatio de Pearo. Pour divere boe raio expoée par exemple da Gotway et Waller(4), ce coefficiet e peut cepedat pa être iterprété comme u coefficiet de corrélatio. Il et pa iférieur ou égal à e valeur abolue comme le coefficiet de Pearo et e peut être coidéré comme u coiu d agle. Se bore peuvet être calculée. O peut trouver de réultat ur le limite de valeur de I da Cliff & Ord(973) ou Gotway et Waller(4). O a, auf ca particulier I <. Pour comparer la valeur obervée de l idicateur d aociatio patiale à l hypothèe ulle, il faut réalier de tet Da le ca où l o e réfère à de hypothèe (forte et peu I E( I) vraiemblable ) de ormalité, o va comparer à la ditributio d ue loi ormale V ( I) N(,). L expreio de la variace peut être calculée à l aide de la matrice de poid, et exprime de la faço uivate : N S NS + 3S V(I) ( )( ) ( ) où : N N+ S N S N N i j wij N N S w ( wij + ji) i j 6

17 ( wi. w i) N S +. i Ce formule paraiet u peu lourde mai e ot pa trop difficile à implémater. Par cotre, elle repoet ur de hypothèe aez forte. C et pourquoi o préfère ouvet calculer l epérace et la variace de I e effectuat u grad ombre de permutatio aléatoire de obervatio. O trouvera ci-deou u exemple de calcul du coefficiet de Mora, réalié ur de doée imulée de taux de pauvreté au iveau de carreaux (carte.). La pauvreté et décroiate de couleur chaude ver le couleur froide. Carte. L idicateur de Mora et calculé ur cet exemple e utiliat la matrice de proximité la plu imple (cotiguité d ordre au e de la Reie). Comme o le fait ouvet da le calcul de ce idicateur, le podératio ot été ormaliée afi que la omme e lige oit égale à. Il y a da la carte 5 carreaux qui itervieet da le calcul. Le valeur obteue ot le uivate : Idicateur de Mora :.54 Epérace de l idicateur -.O7 Variace de l idicateur.96 Valeur à teter 6.69 P-value. Tableau. Ce réultat idiquet qu o e peut rejeter l autocorrélatio patiale. La valeur à teter et trè upérieure à. La probabilité pour qu avec la valeur obervée, o rejette à tort l hypothèe ulle (abece d autocorrélatio patiale) et trè faible. Ue autre faço de teter la valeur du coefficiet de Mora, par rapport à l hypothèe ulle d abece d autocorrélatio patiale, et de réalier u grad ombre de permutatio de réultat obervé, et d étudier la ditributio de réultat obteu. O pourra aii voir da quel pourcetage de ca le réultat que l o obtiet et dépaé par le permutatio réaliée. L idicateur de Mora peut préeter de limite. Le formule préetée ci-deu ot de variable quelcoque. Si o l applique à de doée de comptage, il faut l utilier avec prudece, comme le motret de ombreux exemple d épidémiologie. Si o itéree à la meure de l autocorrélatio de ca d ue pathologie, o peut avoir ue 7

18 autocorrélatio poitive de ca cotaté qui e fait que refléter la répartitio patiale de la populatio de référece. C et pourquoi de tatiticie travaillat da le domaie de la até ot propoé de forme alterative de l idice de Mora, qui exprimet de la faço uivate : I N Z N i wij i i CR N N i i ri w ri Z ij j rj rj Cette expreio fait apparaître l écart etre la gradeur obervée Z i (le comptage d ue pathologie, par exemple) à la valeur attedue r i, obteue e appliquat u rique cotat r à la populatio totale de la zoe, l expreio état ormée par la racie de r i. O peut l iterpréter comme le réultat de l applicatio d ue régreio poioiee de la variable explicative z i ur l effectif i de la zoe. Pour arriver à l expreio metioée, il faut faire l hypothèe qu e moyee, le réidu tudetié ot ul. O trouvera da Gotway & Waller (4) de exemple tiré d u même jeu de doée et qui coduiet à de réultat trè différet etre I et I CR. -- Idicateur de Geary Cet idicateur et baé ur ue autre formule de imilarité : imij ( zi zj) Il a la forme uivate : c ( Zi Z ) i i N N i N N N w ij i i ( Zi Zj) N w Cet idicateur pred de valeur comprie etre et, la valeur idiquat ue autocorrélatio patiale poitive, ue autocorrélatio patiale égative. Cet idicateur préete de aalogie de forme avec celui de Durbi et Wato. O trouve da l article d Aeli (995) de réultat théorique ur le momet de l idicateur de Geary : E( c) Var( c) ( N )( S + S ) 4S ( N + ) S avec le covetio d écriture adoptée pour le calcul de idice de Mora. O peut teter, avec le même hypothèe forte et le même limite, l autocorrélatio patiale au e de Geary e utiliat la ormalité aymptotique de I E( c) ij Var( c) Cliff et Ord (973) ot motré le lie qui exite etre l idicateur de Mora et celui de Geary, qui peut écrire : 8

19 N c S N i N w i. ( zi Z ) ( zi Z ) i N I N Le idicateur de Mora et de Geary ot été abodammet utilié, tout particulièremet le premier. Il e ot cepedat pa a icovéiet O peut revoyer aux limite que oulige d Aubigy da Droebeke et alii (5), et que l o peut réumer aii : - ce idice ot cotruit par aalogie avec de idicateur exitat (Pearo, Durbi & Wato) ; - la pricipale faiblee réide da le poid égaux attribué à chaque etité patiale, ce qui apparaît peu réalite ; - le bore de variatio e ot pa bie coue ; - o a deux idice cocurret, a lie exploitable. --3 Idicateur G de Geti et Ord Ue autre tatitique d aociatio patiale a été propoé par Geti et Ord (996), qui coite à défiir de poid w ij (d) défii pour ue ditace d détermiée. G peut écrire : G( d) N N i i N N wij( d) zizj i i zizj Cet idicateur global et doé ici pour mémoire, l idicateur de Geti et Ord état plutôt utilié comme u idicateur local, permettat de détecter de «poit chaud» -3 Idicateur locaux d aociatio patiale Ce idicateur ot cou da la littérature ou le om de LISA (Local idicator of patial aociatio). Il ot été itroduit par Luc Aeli 995) da u article du même om. Ce idicateur peuvet être défii da la zoe i comme ue foctio f ( zi, zj) mettat e relatio la valeur obervée da la zoe et celle qui et obervée da o voiiage. Il ot deux propriété : - il idiquet l importace de la propeio à former de grappe autour d ue zoe coidérée ; - leur omme et proportioelle à u idicateur global d aociatio patiale. O aura doc de Mora locaux et de Geary locaux. -3- Idicateur de Geti et Ord Geti et Ord (996) ot uggéré deux idicateur permettat de détermier de poit «chaud» et «froid». La différece etre le deux formulatio tiet à la prie e compte (ou o) da le calcul de l idicateur de la valeur au poit d obervatio. Ituitivemet, ce idicateur ot imple à compredre puiqu il mettet e rapport ue valeur calculée au voiiage du poit d obervatio, et ue valeur calculée ur l eemble du territoire coidéré, auquel o a elevé le poit d obervatio. 9

20 La première forme de l idicateur et la uivate : Gi( d) j, j i O peut calculer l epérace et la variace de ce idicateur, leur expreio état le uivate : Wi E( G ) et Wi( wi) i ( ) S i Var Gi ( ) ( )( x i) O cotruit comme pour le autre idicateur, u tet aymptotique, permettat de repérer le poit chaud et froid. Geti et Ord (996) uggèret (claiquemet) d utilier u tet baé ur la ormalité Gi E( Gi) (hypothétique) de : Z( Gi). Var( Gi) Da l exemple du taux de pauvreté préeté ci-deu, o obtiet le réultat uivat : Chaud w x j, j i ij j xj Froid Doée brute Carte. Carte.3 E faiat varier la ditace d, o obtiet le carte uivate : Poit chaud et froid (3 mètre Carte.4a Carte.4b Carte.4c Carte.4d -3- Idicateur de Mora local C et le plu utilié. Il a été propoé par Aeli (995), et e préete ou différete forme, dot la plu fréquete et la uivate : zi Ii wijzj où m déige le momet d ordre de la variable,oit m m zi j i

21 O vérifie facilemet que Ii m i i j I wijzizj I S L expreio i wijzj repréete la valeur moyee de la variable d itérêt da le voiiage de le zoe i (plu exactemet de l écart de la variable d itérêt à la valeur moyee ur le périmètre d étude). Le graphique de Mora (graphique.) et tout implemet la repréetatio de couple de poit : valeur da la zoe, valeur da le voiiage. Ce graphique de Mora permet de cotituer quatre ecteur, appelé habituellemet : - HH valeur élevée da u eviroemet élevé ; - HB valeur élevée da u eviroemet ba ; - BH valeur bae da u eviroemet élevé ; - BB valeur bae da u eviroemet ba. Le graphique ci-deou repréete le diagramme de Mora réalié à partir de l exemple ci-deu de la carte.. Si o effectue ue régreio de la valeur du voiiage ur la valeur de la zoe, o obtiet pour paramètre etimé,7334, ce qui, corrigé par S /N redoe l idicateur global de Mora. Graphique. Carte.5 Le calcul théorique permettet d arriver à de expreio de l epérace et de la variace de idicateur Avec le covetio d écriture utiliée habituellemet da la littérature, obtiet le expreio uivate : wij j E( Ii) Da cette expreio, le umérateur deviet lorque la omme e lige de podératio vaut. L expreio de la variace a pa cette belle implicité : wi() ( b) wi( kh) (b ) Var( Ii) + E( Ii) ( ) ( )( ) avec m4 b, achat que i r m z m r i

22 wi() wij w i( kh) j k h w ik w ih Geti et Ord uggèret ( claiquemet) d utilier u tet baé ur la ormalité (hypothétique) de : Ii E( Ii) Z( Ii). Var( Ii) Le tet permettet de faire apparaître le zoe qui e ditiguet de faço igificative de leur eviroemet. O trouvera ci-deou le zoe le plu igificative, aii que la carte faiat apparaître le poit «chaud» et «froid». Noir % Gri focé 5% Gri clair % Poit chaud et froid Carte.6 Carte Idicateur de Geary local Niveau de igificativité De LISA calculé da ue optique «Geary» ot été égalemet propoé par Aeli (995). Il ot défii de la faço uivate : ci wij( zi zj ) j zi i S O a doc : ci c. i L epérace et la variace peuvet être approché comme uit : wij j E( ci ) et Var( ci) ( wi. + wi() )(3 + b) E( ci) Da la littérature, o trouve de ombreux exemple d idicateur de Mora locaux, mai pratiquemet jamai d exemple d idicateur de Geary locaux. O e doera pa d illutratio umérique da ce documet.

23 3 - Cofiguratio patiale de poit et ratio de deité Ce paragraphe vie à doer ue petite «teiture» ur le cofiguratio de poit, et itroduire quelque otio utile pour la compréheio de ce qui va uivre. 3- Gééralité U proceu patial et défii de faço géérale comme : { Z( ; D } R D déige le domaie d étude qui et ue portio du pla. Z(.) déige ue variable aléatoire, le proceu d eemble état la réaliatio de chacue de ce variable aléatoire e u certai ombre de poit. Si le proceu et u proceu de ature géotatitique, comme la température, ue réaliatio du proceu pourra être l eemble de température meurée e,,. De faço tadard, déige e tatitique patiale le couple (x,y) de coordoée. U chagemet du dipoitif expérimetal produirait ue autre réaliatio du proceu. Le doée géotatitique pourraiet être meurée e tout poit du domaie. Da le ca de doée «de urface», la gradeur meurée et aociée à ue régio défiie d u domaie d étude ( la commue da la régio par exemple). Da le ca de proceu poctuel, la variable Z et e quelque orte «dégéérée», puiqu elle e traduit que la localiatio de l uité tatitique au poit. La réaliatio d u proceu poctuel coite e u ombre fii de localiatio (localiatio de arbre da ue forêt, par exemple). Cette réaliatio peut être appelée emi de poit. Figure 3. Source : GOREAUD(998) Ce emi de poit peuvet être de ature divere. Il et fréquet (et pédagogiquemet pertiet) de ditiguer troi forme typique de emi de poit : 3

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé :

Intégration et probabilités ENS Paris, 2012-2013. TD (20)13 Lois des grands nombres, théorème central limite. Corrigé : Itégratio et probabilités EN Paris, 202-203 TD 203 Lois des grads ombres, théorème cetral limite. Corrigé Lois des grads ombres Exercice. Calculer e cet leços Détermier les limites suivates : x +... +

Plus en détail

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local

Apprentissage: cours 3a Méthodes par moyennage local Appretissage: cours 3a Méthodes par moyeage local Guillaume Oboziski 1 er mars 2012 Réferece : chap. 6 of [Hastie et al., 2009] ad chap. 6 of [Devroye et al., 1996]. Algorithmes par moyeage local O cosidère

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009

II LES PROPRIETES DES ESTIMATEURS MCO 1. Rappel : M1 LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 2009 M LA REGRESSION : HYPOTHESES ET TESTS Avril 009 I LES HYPOTHESES DE LA MCO. Hypothèses sur la variable explicative a. est o stochastique. b. a des valeurs xes das les différets échatillos. c. Quad ted

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1

Statistiques appliquées à la gestion Cours d analyse de donnés Master 1 Aalyse des doées Statistiques appliquées à la gestio Cours d aalyse de doés Master F. SEYTE : Maître de coféreces HDR e scieces écoomiques Uiversité de Motpellier I M. TERRAZA : Professeur de scieces écoomiques

Plus en détail

Séries réelles ou complexes

Séries réelles ou complexes 6 Séries réelles ou complexes Comme pour le chapitre 3, les suites cosidérées sot a priori complexes et les résultats classiques sur les foctios cotiues ou dérivables d ue variable réelle sot supposés

Plus en détail

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1

. (b) Si (u n ) est une suite géométrique de raison q, q 1, on obtient : N N, S N = 1 qn+1. n+1 1 S N = 1 1 Premières propriétés des ombres réels 2 Suites umériques 3 Suites mootoes : à faire 4 Séries umériques 4. Notio de série. Défiitio 4.. Soit (u ) ue suite de ombres réels ou complexes. Pour N N, o ote S

Plus en détail

Statistique descriptive bidimensionnelle

Statistique descriptive bidimensionnelle 1 Statistique descriptive bidimesioelle Statistique descriptive bidimesioelle Résumé Liaisos etre variables quatitatives (corrélatio et uages de poits), qualitatives (cotigece, mosaïque) et de types différets

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

1 Mesure et intégrale

1 Mesure et intégrale 1 Mesure et itégrale 1.1 Tribu boréliee et foctios mesurables Soit =[a, b] u itervalle (le cas où b = ou a = est pas exclu) et F ue famille de sous-esembles de. OditqueF est ue tribu sur si les coditios

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

20. Algorithmique & Mathématiques

20. Algorithmique & Mathématiques L'éditeur L'éditeur permet à l'utilisateur de saisir les liges de codes d'u programme ou de défiir des foctios. Remarque : O peut saisir directemet des istructios das la cosole Scilab, mais il est plus

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 Institut de Santé Publique, d Épidémiologie et de Développement (ISPED) Campus Numérique SEME

Université Victor Segalen Bordeaux 2 Institut de Santé Publique, d Épidémiologie et de Développement (ISPED) Campus Numérique SEME Uiversité Victor Segale Bordeaux Istitut de Saté Publique, d Épidémiologie et de Développemet (ISPED) Campus Numérique SEME MODULE Pricipaux outils e statistique Versio du 8 août 008 Écrit par : Relu par

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information

Bio-Statistique. 1 ère partie. Discipline : Bio-statistique, Bio-mathématique et Sciences de l Information Bio-Statistique 1 ère partie Disciplie : Bio-statistique, Bio-mathématique et Scieces de l Iformatio OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Réaliser l importace du problème de la variabilité ihérete au doées médicales,

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Initiation à l analyse factorielle des correspondances

Initiation à l analyse factorielle des correspondances Fiche TD avec le logiciel : tdr620b Iitiatio à l aalyse factorielle des correspodaces A.B. Dufour & M. Royer & J.R. Lobry Das cette fiche, o étudie l Aalyse Factorielle des Correspodaces. Cette techique

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3.

x +1 + ln. Donner la valeur exacte affichée par cet algorithme lorsque l utilisateur entre la valeur n =3. EXERCICE 3 (6 poits ) (Commu à tous les cadidats) Il est possible de traiter la partie C sas avoir traité la partie B Partie A O désige par f la foctio défiie sur l itervalle [, + [ par Détermier la limite

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR.

55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. 55 - EXEMPLES D UTILISATION DU TABLEUR. CHANTAL MENINI 1. U pla possible Les exemples qui vot suivre sot des pistes possibles et e aucu cas ue présetatio exhaustive. De même je ai pas fait ue étude systématique

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire

Chapitre 13. Statistiques et probabilités. Sommaire 13 Chapitre Chapitre 13 Statistiques et probabilités Les statistiques et les probabilités occupet ue place importate das l eseigemet de certaies classes préparatoires Les pricipales foctios écessaires

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe

14 Chapitre 14. Théorème du point fixe Chapitre 14 Chapitre 14. Théorème du poit fixe Si l o examie de plus près les méthodes de Lagrage et de Newto, étudiées au chapitre précédet, elles revieet das leur pricipe à remplacer la résolutio de

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

Etude de la fonction ζ de Riemann

Etude de la fonction ζ de Riemann Etude de la foctio ζ de Riema ) Défiitio Pour x réel doé, la série de terme gééral,, coverge si et seulemet si x >. x La foctio zeta de Riema est la foctio défiie sur ], [ par : ( x > ), = x. Remarque.

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE Cetre d expertise e aalyse eviroemetale du Québec Programme d accréditatio des laboratoires d aalyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION ET LA VÉRIFICATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN MICROBIOLOGIE DR-12-VMM Éditio

Plus en détail

Initiation à l analyse factorielle des correspondances

Initiation à l analyse factorielle des correspondances Fiche TD avec le logiciel : tdr1105 Iitiatio à l aalyse factorielle des correspodaces A.B. Dufour & M. Royer & J.R. Lobry Das cette fiche, o étudie l Aalyse Factorielle des Correspodaces. Cette techique

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Principes et Méthodes Statistiques

Principes et Méthodes Statistiques Esimag - 2ème aée 0 1 2 3 4 5 6 7 0 5 10 15 x y Pricipes et Méthodes Statistiques Notes de cours Olivier Gaudoi 2 Table des matières 1 Itroductio 7 1.1 Défiitio et domaies d applicatio de la statistique............

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

Cours de Statistiques inférentielles

Cours de Statistiques inférentielles Licece 2-S4 SI-MASS Aée 2015 Cours de Statistiques iféretielles Pierre DUSART 2 Chapitre 1 Lois statistiques 1.1 Itroductio Nous allos voir que si ue variable aléatoire suit ue certaie loi, alors ses réalisatios

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9

Sommaire Chapitre 1 - L interface de Windows 7 9 Sommaire Chapitre 1 - L iterface de Widows 7 9 1.1. Utiliser le meu Démarrer et la barre des tâches de Widows 7...11 Démarrer et arrêter des programmes...15 Épigler u programme das la barre des tâches...18

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

22 et 23 mars 2014, OSTENDE, Belgique Compte-rendu Team France

22 et 23 mars 2014, OSTENDE, Belgique Compte-rendu Team France et mar 0, OTENE, Belgique Compte-redu Team race 9 pilote de atioalité réparti e catégorie : pilote e pformace et pilote e productio. Le catégorie pformace et productio, couraiet chacue leur tour, toute

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9

Convergences 2/2 - le théorème du point fixe - Page 1 sur 9 Au sommaire : Suites extraites Le théorème de Bolzao-Weierstrass La preuve du théorème de Bolzao-Weierstrass3 Foctio K-cotractate4 Le théorème du poit fixe5 La preuve du théorème du poit fixe6 Utilisatios

Plus en détail

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES

CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES CHAPITRE 2 SÉRIES ENTIÈRES 2. Séries etières Défiitio 2.. O appelle série etière toute série de foctios ( ) f dot le terme gééral est de la forme f ()=a, où (a ) désige ue suite réelle ou complee et R.

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.

Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES. 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2. Chapitre 2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE OU A PROBABILITES EGALES PLAN DU CHAPITRE 2 2.1 DEFINITIONS 2.2 SONDAGE ALEATOIRE SIMPLE SANS REMISE (PESR) 2.2.1 Pla de sodage 2.2.2 Probabilités d iclusio 2.3 SONDAGE

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES

STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES STATISTIQUE AVANCÉE : MÉTHODES NON-PAAMÉTIQUES Ecole Cetrale de Paris Arak S. DALALYAN Table des matières 1 Itroductio 5 2 Modèle de desité 7 2.1 Estimatio par istogrammes............................

Plus en détail

Probabilités. Voir en bibliographie l ouvrage [1], pages 52 et 53.

Probabilités. Voir en bibliographie l ouvrage [1], pages 52 et 53. Probabilités «Pour compredre l actualité, ue formatio à la statistique est aujourd hui idispesable ; c est ue formatio qui développe des capacités d aalyse et de sythèse et exerce le regard critique. Le

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

Statistique Numérique et Analyse des Données

Statistique Numérique et Analyse des Données Statistique Numérique et Aalyse des Doées Arak DALALYAN Septembre 2011 Table des matières 1 Élémets de statistique descriptive 9 1.1 Répartitio d ue série umérique uidimesioelle.............. 9 1.2 Statistiques

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI UV Cour Répoe emporelle de yème dyamique coiu LI ASI 3 Coeu! Iroducio! Eude de yème du premier ordre " Iégraeur " Syème du er ordre! Eude de yème du ème ordre " Syème du ème ordre avec répoe apériodique

Plus en détail

Probabilités et statistique pour le CAPES

Probabilités et statistique pour le CAPES Probabilités et statistique pour le CAPES Béatrice de Tilière Frédérique Petit 2 3 jui 205. Uiversité Pierre et Marie Curie 2. Uiversité Pierre et Marie Curie 2 Table des matières Modélisatio de phéomèes

Plus en détail

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT?

Etude Spéciale SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? Etude Spéciale o. 7 Javier 2003 SCORING : UN GRAND PAS EN AVANT POUR LE MICROCRÉDIT? MARK SCHNEIDER Le CGAP vous ivite à lui faire part de vos commetaires, de vos rapports et de toute demade d evoid autres

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Exo7 Topologie Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable Exercice **

Plus en détail

Gérer les applications

Gérer les applications Gérer les applicatios E parcourat les rayos du Widows Phoe Store, vous serez e mesure de compléter les services de base de votre smartphoe à travers plus de 10 000 applicatios. Gratuites ou payates, ces

Plus en détail

Un nouvel opérateur de fusion adaptatif. A new adaptive operator of fusion. 1. introduction

Un nouvel opérateur de fusion adaptatif. A new adaptive operator of fusion. 1. introduction A ew adaptive operator of fusio par Fraçois DELMOTTE LAMIH, Uiversité de Valeciees et du Haiaut-Cambrésis, Le Mot Houy, BP 3, 5933 Valeciees CEDEX 9 fdelmott@flore.uiv-valeciees.fr résumé et mots clés

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE

Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE Cours 5 : ESTIMATION PONCTUELLE A- Gééralités B- Précisio d u estimateur C- Exhaustivité D- iformatio E-estimateur sas biais de variace miimale, estimateur efficace F- Quelques méthode s d estimatio A-

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

Processus et martingales en temps continu

Processus et martingales en temps continu Chapitre 3 Processus et martigales e temps cotiu 1 Quelques rappels sur les martigales e temps discret (voir [4]) O cosidère u espace filtré (Ω, F, (F ) 0, IP). O ote F = 0 F. Défiitio 1.1 Ue suite de

Plus en détail

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1

UV SQ 20. Automne 2006. Responsable d Rémy Garandel ( m.-el. remy.garandel@utbm.fr ) page 1 UV SQ 0 Probabilités Statistiques UV SQ 0 Autome 006 Resposable d Rémy Garadel ( m.-el. remy.garadel@utbm.fr ) page SQ-0 Probabilités - Statistiques Bibliographie: Titre Auteur(s) Editios Localisatio Niveau

Plus en détail

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire

HEC. Gilles Mauffrey. METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmation linéaire, programmation dynamique, simulation, statistique élémentaire HEC Gilles Mauffrey METHODES QUANTITATIVES AVEC EXCEL Programmatio liéaire, programmatio dyamique, simulatio, statistique élémetaire La Modélisatio LA MODELISATION Modèle et typologie des modèles. La otio

Plus en détail

Probabilité 1 - L1 MMIA

Probabilité 1 - L1 MMIA Probabilité 1 - L1 MMIA Tra Viet Chi, vtra@u-paris10fr, Bureau E12(G) Exercice 1 (Pour démarrer) 1 Soiet A et B deux esembles Rappelez les défiitios de l itersectio A B, de l uio A B, de la différece A

Plus en détail

P : Dénombrements / Probabilités en univers fini

P : Dénombrements / Probabilités en univers fini P : Déombremets / Probabilités e uivers fii Déombremet & Combiatoire P.1 O tire les cartes! O tire 5 cartes das u jeu de 32 cartes usuel. Combie y a-t-il de tirages possibles vérifiat les coditios suivates

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

4 Approximation des fonctions

4 Approximation des fonctions 4 Approximatio des foctios Ue foctio f arbitraire défiie sur u itervalle I et à valeur das IR peut être représetée par so graphe, ou de maière équivalete par la doée de l esemble de ses valeurs f(t) pour

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs

Ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs Ouverture à la cocurrece du trasport ferroviaire de voyageurs COMPLÉMENTS Claude Abraham Présidet Thomas Revial Fraçois Vielliard Rapporteurs Domiique Auverlot Christie Rayard Coordiateurs Octobre 2011

Plus en détail

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D

LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D LES PROBABILITÉS POUR LES OPTIONS B, C ET D PRÉPARATION À L AGRÉGATION EXTERNE DE MATHÉMATIQUES DE L UNIVERSITÉ RENNES 1 1 ANNÉE 2009/2010 1. ESPACE PROBABILISÉ - VARIABLE ALÉATOIRE 1.1 ESPACE PROBABILISÉ

Plus en détail

Exercices de mathématiques

Exercices de mathématiques MP MP* Thierry DugarDi Marc rezzouk Exercices de mathématiques Cetrale-Supélec, Mies-Pots, École Polytechique et ENS Coceptio et créatio de couverture : Atelier 3+ Duod, 205 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail