NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)"

Transcription

1 NITROSHURE CONTEXTE Il est établi qu un régime Vache laitière devrait contenir 17% de Protéine Brute dont : 11 à 12% de Protéine Dégradable, 5 à 6% de Protéine By-pass. La Protéine Dégradable est indispensable au bon fonctionnement du rumen. La satisfaction de ce besoin s accompagne d une augmentation d Ingestion de : + 2% de Protéine Dégradable / %MS = + 1,1 kg de MS Ingérée et cela jusqu à 12,2% de Protéine Dégradable / %MS. d une augmentation de production laitière de : + 1,15% de Protéine Dégradable / %MS = + 1,5 kg de lait + 2,30% de Protéine Dégradable / %MS = + 3,0 kg de lait D autre part, il est établi que la concentration en ammoniac du jus de rumen devrait être constant. L optimum à conserver dans le temps est de : 8 mg d ammoniac / 100 ml de fluide ruminal de façon à optimiser la synthèse des protéines microbiennes. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. Protéine Brute (g) %Dégradabilité théorique de N 2 à 6h %Dégradabilité immédiate de N 2 1 kg 1 kg 100 g 100 g T. Soya T. Colza Urée NITROSHURE % (283 g) 13% (37 g) 69% (232 g) 27% (63 g) 100% (280 g) 100% (280 g) 100% (255 g) 0% %Dégradabilité de N 2 restant / h 8,5% 10% Tout a disparu en 1 h 15% Sitôt après ingestion, le T. Soya est dégradé à 13%, le T. Colza est dégradé à 27%, l urée est dégradée à 100%. 1

2 Ceci explique que, même en ration complète, 2 heures après le repas, le taux d ammoniac dans le rumen est maximal : 20 mg / dl de jus ruminal. Par contre, 4 h après le repas, le taux d ammoniac est minimal : 4 mg / dl de jus ruminal. Ce taux d ammoniac chute d autant plus vite que la source d énergie est rapidement dégradable. Concentration en ammoniac ruminal en fonction de la vitesse de dégradation de l Amidon + Sucre Teneur en ammoniac ruminal, mg / dl Repas Temps après le repas, h Dégradation lente Dégradation moyenne Dégradation rapide Cette diminution du taux d ammoniac est concomitant à une chute du ph. Au moment du repas, le ph est de 6,5. 4 heures après le repas, le ph varie de 6 à 5,8 (acidose sub-clinique). ph ruminal ph ruminal après le repas en fonction de la vitesse de dégradation de l Amidon + Sucre 6,6 6,5 6,4 6,3 6,2 6,1 6 Repas 5,9 5, Temps après repas, h Dégradation lente Dégradation rapide Dégradation moyenne 2

3 NITROSHURE Brevet américain n NITROSHURE est une préparation à base d urée se dégradant à taux constant de 15 % / heure dans le rumen pendant 6 heures. Composition Urée Agent enrobant Urée 89% Agent enrobant 11% Caractéristiques au kg Azote 41,5% Equivalent Protéine Brute ou MAT g PDIN g 3

4 Spécificité de NITROSHURE 150 g de NITROSHURE apporte autant de protéine que 846 g de Tourteau de Soya, g de Tourteau de Colza. NITROSHURE associé au correcteur azoté permet de maintenir une teneur en ammoniac correcte dans le rumen durant 6 heures. Teneur en ammoniac, mg / dl Tourteau de soya Tourteau de soya + NITROSHURE Temps après ingestion, h NITROSHURE améliore la digestibilité de la Matière Sèche de + 5,6%, du NDF de + 5,7%, du sucre et de l amidon de + 4,1% parce qu il maintient un taux constant d ammoniac dans le rumen. Il y a donc moins de fibre et de grains dans les bouses. NITROSHURE augmente l ingestion de la ration de g à 1 kg de Matière Sèche par jour. Cf. Table NRC. 4

5 NITROSHURE améliore la production laitière de + 2 à 4 kg de lait par jour. Cf. Table NRC. NITROSHURE améliore le Taux Protéique car il augmente la synthèse des protéines bactériennes riches en Lysine et Méthionine : + 1 point de Taux Protéique peut être obtenu. Les protéines microbiennes digérées dans l intestin contiennent 80% de Protéine Brute riche en Lysine (8% de la Protéine Brute) et en Méthionine (2,7% de la Protéine Brute), très digestibles (80 à 85%). Composition en Acides Aminés Lysine %Protéine Brute Méthionine % Protéine Brute Bactéries ruminales 8% 2,7% Tourteau de Soya 6,1% 1,4% Tourteau de colza 5,3% 2% Blé 2,9% 1,6% Maïs 3% 2,1% La partie By-pass aura une composition moins riche en Acides aminés et sa digestibilité sera seulement de 50 à 75%. L apport d Acides aminés est indispensable à la synthèse du TP. NITROSHURE améliore le Taux Butyreux : + 2 points de Matière Grasse peuvent être obtenus notamment pour les vaches en début de lactation. En améliorant la digestibilité du NDF, ADF, NITROSHURE modifie le rapport Acétate / Propionate. NITROSHURE réduit le risque d acidose. Avec 150 g de NITROSHURE, la valeur du ph peut être réduite de 0,2 unité. 5

6 TROIS STRATEGIES D UTILISATION 1- Optimiser la production laitière Régime iso-protéine (même teneur en Protéine Brute) Apport Apport Apport / jour Protéine Brute Protéine Dégradable Tourteau de Soya 846 g 384 g 214 g Tourteau de Colza g 385 g 247 g NITROSHURE 150 g 383 g 383 g 150 g de NITROSHURE apporte la même quantité de Protéine Brute que 846 g de Tourteau de Soya ou 1,14 kg de Tourteau de Colza. Mais 150 g de NITROSHURE apporte en plus 383 g 214 g = g de Protéine Dégradable que le Tourteau de Soya. 6

7 169 g de Protéine Dégradable / 21 kg Matière sèche Ingérée = + 0,8% de Protéine Dégradable / %MS PLUS d Ingestion Augmentation de la (2% Protéine Dégradable = + 1,1 kg MS Ingérée) digestibilité du régime g de Matière Sèche + 1 kg de lait + 1 kg de lait + 1,5 kg à 2 kg de lait Bilan économique 150 g NITROSHURE 846 g Tourteau de Soya 1,80 Euro / kg 0,28 Euro / kg 150 g / jour 846 g / jour 0,27 Euro / VL / jour 0,24 Euro / VL / jour Surcoût par vache laitière et par jour : - 0,03 Euro / VL / jour Gain : + 2 kg de lait Soit 2 kg x 0,35 Euro / kg = + 0,70 Euro / VL / jour Bénéfice : + 0,70 Euro 0,03 Euro = + 0,67 Euro / VL / jour Bénéfice par vache laitière et par an : + 0,67 Euro / VL / jour x 305 jours de lactation = + 204,35 Euro / VL / an Retour sur Investissement : 0,70 Euro / 0,03 Euro = 23 fois 7

8 2- Maximiser la production laitière Addition de 100 g ou 150 g de NITROSHURE chez les vaches laitières en début de lactation g NITROSHURE g de NITROSHURE Augmentation de la Protéine Dégradable + 1,15% + 1,73% Augmentation de la production laitière liée à l augmentation de la Protéine Dégradable + 1,5 kg de lait (meilleure digestibilité) + 2,3 kg de lait (meilleure digestibilité) Augmentation de l Ingestion + 0,6 kg de Matière Sèche + 0,9 kg de Matière Sèche X 100 g PDI X 100 g PDI + 1,2 kg de lait + 1,8 kg de lait Gain Production laitière + 2,7 kg de lait + 4,1 kg de lait Bilan économique 100 g NITROSHURE 150 g NITROSHURE 100 g x 1,8 Euro / kg = 0,18 Euro / VL / jour 2,7 kg x 0,35 Euro / kg = 0,945 Euro / VL / jour Coût NITROSHURE 150 g x 1,8 Euro / kg = 0,27 Euro / VL / jour Gain Production laitière 4,1 kg x 0,35 Euro / kg = 1,435 Euro / VL / jour 0,765 Euro / VL / jour Bénéfice 1,135 Euro / VL / jour 4 fois Retour sur Investissement 4 fois 8

9 3- Réduire les coûts Sans modifier la production laitière Améliorer les taux (TB, TP) Hypothèse de départ L éleveur achète un correcteur azoté : 42% Protéine Brute 320 g PDIN 220 g PDIE 170 g PDIA Les valeurs PDIN et PDIE sont caractérisées par: PDIN = PDIMN (Protéines fabriquées par les bactéries du rumen quand l azote est le facteur limitant) + PDIA (fraction By-pass) PDIE = PDIME (Protéines fabriquées par les bactéries du rumen quand l énergie est le facteur limitant) + PDIA (fraction By-pass) Sur une ration ensilage de maïs, la valeur corrective de mon correcteur est : PDIMN = 320 g 170 g = 150 g / kg PDIME = 220 g 170 g = 50 g / kg Avec le maïs, l énergie n est pas le facteur limitant. L azote est le facteur limitant. Si l éleveur distribue 4 kg de correcteur azoté, il apporte à la vache : 4 kg x 150 g / kg = 600 g de PDIMN Si l éleveur distribue NITROSHURE, il donnera 2 kg de correcteur azoté, soit: 2 kg x 150 g / kg = 300 g PDIMN 100 g d urée (1 450 g PDIMN / kg), soit: 0,100 kg x g / kg = 145 g PDIMN 150 g de NITROSHURE ( 1250 g PDIMN / kg), soit : 0,150 kg x g / kg = 187,5 g PDIMN Il apporte donc à la vache 632,5 g de PDIMN. 9

10 En Protéine Brute, cela équivaut à: 4 kg correcteur azoté à 420 g Protéine Brute au kg 2 kg correcteur azoté à 420 g Protéine Brute au kg 840 g Protéine Brute / jour 100 g d urée 280 g Protéine Brute / jour 150 g NITROSHURE 382,5 g Protéine Brute / jour g Protéine Brute / jour 1 502,5 g Protéine Brute / jour L apport de la ration est donc diminué de : Soit, de 0,1775 kg / 21 kg Matière Sèche : g 1 502,5 g = 177,5 g / jour. - 0,9% Protéine Brute. Bilan économique 4 kg correcteur azoté 2 kg correcteur azoté 100 g urée 150 g NITROSHURE Correcteur azoté 4 kg x 0,25 Euro / kg Correcteur azoté 2 kg x 0,25 Euro / kg = 0,50 Euro / VL / jour Urée 0,10 kg x 0,4 Euro / kg = 0,04 Euro / VL / jour NITROSHURE 0,15 kg x 1,8 Euro / kg = 0,27 Euro / VL / jour 1 Euro / VL / jour Coût par jour 0,81 Euro / VL / jour Dans le cas où l éleveur utilise NITROSHURE, la vache peut ingérer 2 kg de ration en plus. L économie par vache et par jour est de : 1 Euro 0,81 Euro = 0,19 Euro / VL / jour Soit, pour 40 vaches sur 1 mois: 228 Euro / 40 VL / mois 10

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Analyser son maïs Lors du chantier de récolte, prendre un échantillon représentatif du contenu du silo

Plus en détail

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Problématique : Face à la prédominance du tourteau de soja dans la complémentation azotée des rations, des alternatives existent. Le

Plus en détail

La protéine protégée naturellement

La protéine protégée naturellement La protéine protégée naturellement Une innovation pour tanner naturellement! Un process de tannage naturel (cuisson à haute température, associée à des sucres spécifiques) pour : Limiter la dégradabilité

Plus en détail

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES Incorporé dans les rations des vaches laitières depuis 1997, le tourteau de colza présente de nombreux intérêts et peu d inconvénients. A Canappeville,

Plus en détail

PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON. Arnaud GRESSET 25/02/2016

PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON. Arnaud GRESSET 25/02/2016 PORTES OUVERTES CONSEIL EN ELEVAGE SCEA DU PAPILLON Arnaud GRESSET 25/02/2016 Quelles sont les principales maladies métaboliques et leurs impacts? La ration et les frais vétérinaires sur la scea du papillon

Plus en détail

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Azote: besoins, apports et rationnement Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Plan Rappel système INRA (PDI) Digestion de l Azote Besoins Urée Recommandations et équilibre E/N Outils de calcul Différents types

Plus en détail

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation?

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Professeur Francis ENJALBERT École Nationale Vétérinaire de Toulouse

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

L'équilibre des rations alimentaires des bovins wallons, pistes d'amélioration de

L'équilibre des rations alimentaires des bovins wallons, pistes d'amélioration de L'équilibre des rations alimentaires des bovins wallons, pistes d'amélioration de l'efficience azotée Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech Unité Zootechnie Département des Sciences agronomiques Peyresq

Plus en détail

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG

THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION. Dominique POMIÈS & Yayu HUANG THE FRENCH NUTRITION SYSTEM FOR RUMINANTS: ANIMAL REQUIREMENTS AND FEED EVALUATION Dominique POMIÈS & Yayu HUANG Shenyang 18 April 2014 INRA: French National Institute for Agricultural Research INRA is

Plus en détail

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières Yves Beckers Unité de Zootechnie Gx-ABT Objectifs du cours Comprendre les bases du rationnement Se familiariser avec les notions

Plus en détail

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Lorsque j entre dans une étable pour observer l état général d un troupeau, mon premier regard se porte évidemment sur les vaches en lactation.

Plus en détail

Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau

Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau Problématique : Face à la prédominance du tourteau de soja dans la complémentation azotée des rations, des alternatives existent. Le choix zootechnique

Plus en détail

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014

Innovation Bélisle. OBJECTIFS de Bélisle. Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! OBJECTIFS. Projet 2012 à /04/2014 Développent de culture alternative au maïs, où nous en sommes! Dr Shyam Baurhoo Directeur Recherche & Développement Professeur Adjoint, Université de McGill OBJECTIFS de Bélisle Objectifs: à la recherche

Plus en détail

Utilisation de levures dans l'alimentation des vaches laitières

Utilisation de levures dans l'alimentation des vaches laitières Février 2012 Compte rendu 00 12 31 003 Département Techniques d Élevage et Qualité Service Conduite et Traite des Troupeaux Laitiers Benoît ROUILLE 1 - Jean-Michel LAMY 2 1 Institut de l'élevage 2 Chambre

Plus en détail

La valorisation du lupin en alimentation animale

La valorisation du lupin en alimentation animale La valorisation du lupin en alimentation animale E. Froidmont Plan de l exposé Valeur nutritionnelle du lupin Valorisation en alimentation bovine Essai avec la graine Essai en ensilage Forme de présentation

Plus en détail

'Observatoire. R a p p o r t PROTeAM. Validation des fondamentaux Les résultats des élevages PROTeAM 2012/2013 sur 44 élevages

'Observatoire. R a p p o r t PROTeAM. Validation des fondamentaux Les résultats des élevages PROTeAM 2012/2013 sur 44 élevages R a p p o r t 2013 'Observatoire PROTeAM Validation des fondamentaux Les résultats des élevages PROTeAM 2012/2013 sur 44 élevages Agir en n, c est améliorer l efficacité. Nous avons mis en œuvre il y a

Plus en détail

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 L ensilage de maïs en production laitière biologique Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 Merci Valérie Tremblay agr. Groupe conseil en gestion Lotbinière Nord Ann Le Mat agr, CETAB+ Jean Pierre

Plus en détail

Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait

Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait Ferme expérimentale 78 850 Thiverval Grignon Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait Rapport d essai

Plus en détail

PULPE D AGRUME FRAÎCHE

PULPE D AGRUME FRAÎCHE Comité National des Coproduits Fiche n 14 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie PULPE D AGRUME FRAÎCHE Définition Coproduit obtenu par les agro-industries transformatrices d agrumes

Plus en détail

Atlantic Conseil Elevage Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil

Atlantic Conseil Elevage Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil Atlantic Conseil Elevage 17-85 Le 14 avril 2016 REDCAP Présentation méteil Qu est que le méteil Association entre: - des céréales ( 1 à 4 ). - des protéagineux ( 1 ou 2 ) Les céréales * blé, épeautre,

Plus en détail

Le métabolisme azoté des ruminants Quels leviers pour améliorer l efficience azotée?

Le métabolisme azoté des ruminants Quels leviers pour améliorer l efficience azotée? Le métabolisme azoté des ruminants Quels leviers pour améliorer l efficience azotée? E. Froidmont P. Rondia Plan de l exposé Principes de l alimentation protéique des ruminants Le cycle de l azote chez

Plus en détail

Le maïs doux sh2 déclassé et valorisé en plante entière par des vaches laitières

Le maïs doux sh2 déclassé et valorisé en plante entière par des vaches laitières Juillet 2006 Compte rendu 03 06 31 011 Département TEQ Conduite et traite troupeaux lait Jean LEGARTO, Benoît BEAUMONT Le maïs doux sh2 déclassé et valorisé en plante entière par des vaches laitières Conditions

Plus en détail

Introduction à l alimentation des ruminants

Introduction à l alimentation des ruminants ALIMENTATION DES VACHES LAITIÈRES EN SYSTÈME HERBAGER Dominique Pomiès UMR Herbivores Valuéjols 20 février 2014 L Institut National de la Recherche Agronomique Institut de recherche finalisée, dans 3 secteurs

Plus en détail

Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser

Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser 18 Spécial élevage Le tourteau de colza : sûr, économique et facile à utiliser Grâce à ses qualités nutritionnelles et à son prix attractif, le tourteau de colza peut être incorporé dans l alimentation

Plus en détail

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières Juin 2016 Compte rendu 0016 302 074 Département Techniques d Elevage et Environnement Service Productions Laitières Julien JURQUET Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières

Plus en détail

Détermination des seuils d incorporation de la graine de soja crue dans l alimentation des vaches laitières

Détermination des seuils d incorporation de la graine de soja crue dans l alimentation des vaches laitières Août 2006 Compte rendu 03 06 31 013 Département TEQ Conduite et traite troupeaux lait Jean LEGARTO, Benoît BEAUMONT Détermination des seuils d incorporation de la graine de soja crue dans l alimentation

Plus en détail

Comment améliorer les taux de matières utiles dans le lait? Solutions actuelles et perspectives d avenir

Comment améliorer les taux de matières utiles dans le lait? Solutions actuelles et perspectives d avenir Comment améliorer les taux de matières utiles dans le lait? Solutions actuelles et perspectives d avenir Beckers Yves Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Département des Sciences agronomiques Zootechnie

Plus en détail

La sélection des maïs RH PANAM

La sélection des maïs RH PANAM La sélection des maïs RH PANAM Les maïs RH PANAM sont des maïs sélectionnés pour leur valeur alimentaire et leur richesse en huile, une source d énergie de haute valeur. retenus et validés au champ pour

Plus en détail

CORRIGÉ DU DS n 1. 1b) L étude vise à montrer l influence des Ciliés sur la nutrition azotée et permet de préciser la relation avec les bactéries.

CORRIGÉ DU DS n 1. 1b) L étude vise à montrer l influence des Ciliés sur la nutrition azotée et permet de préciser la relation avec les bactéries. CORRIGÉ DU DS n 1 THÈME 1 1a) L étude a pour but de comprendre l importance des Ciliés dans le rumen et ses relations avec les bactéries. L agent défaunant a diminué de façon radicale le nombre de Ciliés.

Plus en détail

Présentation du projet :

Présentation du projet : Présentation du projet : «Développement d une ration alimentaire protéique adaptée à la race Ayrshire» Saint-Hyacinthe, le 1 er mars 2017 Gérard Landry, agr. Directeur de la recherche Productions animales

Plus en détail

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions

Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable de la vulgarisation CEPOQ Ovin Québec, Janvier 2007 Le Courrier du lecteur la réponse à vos questions Le blé peut-il être une céréale intéressante à utiliser chez

Plus en détail

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Problématique : La pratique de la ration complète a été développée en particulier

Plus en détail

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des caprins laitiers

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des caprins laitiers Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des caprins laitiers La recherche d une plus grande autonomie alimentaire et d une meilleure maîtrise de l alimentation pose avec une acuité particulière

Plus en détail

Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment

Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment Problématique : En alimentation animale, malgré un déficit important des sources azotées (70% dans l Union Européenne), la surface cultivée en pois protéagineux

Plus en détail

Certification Bureau Veritas : FR BIO 10 Licence N

Certification Bureau Veritas : FR BIO 10 Licence N BIO MASH Complet 18 16% Mélange BIO MASH Complet 18 Numéro : 9331628201 19% 0,5% 25% 24,5% Blé laminé Bio Soja et Maïs extrudés Bio Maïs laminé Bio Utilisé pour l entretien et la croissance de vos ateliers,

Plus en détail

Intérêt zootechnique de la betterave

Intérêt zootechnique de la betterave Intérêt zootechnique de la betterave J.P. Dulphy, C. Demarquilly Malgré la régression de ses surfaces, la betterave garde un intérêt zootechnique certain. C'est pourquoi sa valeur nutritive a continué

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE LE TOASTAGE DES PROTÉAGINEUX

NOTE TECHNIQUE LE TOASTAGE DES PROTÉAGINEUX NOTE TECHNIQUE LE TOASTAGE DES PROTÉAGINEUX Expérience d un groupe d éleveurs laitiers en Normandie Qu est-ce que le toastage? Toaster, c est chauffer les graines (, pois, lupin ) pour augmenter le taux

Plus en détail

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière 3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière caprine, R&D, Valacta PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Importance des composantes

Plus en détail

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores?

Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Quelles légumineuses fourragères (espèces et variétés) et quelles conduites pour améliorer l autonomie protéique des élevages herbivores? Bernadette Julier, Christian Huyghe Utilisation de la ration par

Plus en détail

Articles WEB Réagir et anticiper face à la sécheresse

Articles WEB Réagir et anticiper face à la sécheresse Articles WEB «Réagir et anticiper face à la sécheresse» Sur-titre Titre Sous-titre Chapeau Réagir et anticiper face à la sécheresse Bien utiliser la paille de céréales dans l alimentation des bovins et

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants

Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants Photo : Gnis Journées AFPF (21-22 mars 2016 Paris) Les légumineuses fourragères et prairiales : quoi de neuf? Les intérêts multiples des légumineuses fourragères pour l alimentation des ruminants R. Baumont

Plus en détail

Alimentation azotée des animaux de rente

Alimentation azotée des animaux de rente Alimentation azotée des animaux de rente Dr. Ir. Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Unité Zootechnie Département des Sciences agronomiques Yves.Beckers@ulg.ac.be El Kef 8 au 11 avril

Plus en détail

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES Partie 2: NAISSANCE SEVRAGE. Dr Jean Pierre MASSOZ

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES Partie 2: NAISSANCE SEVRAGE. Dr Jean Pierre MASSOZ FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES Partie 2: NAISSANCE SEVRAGE Dr Jean Pierre MASSOZ 12, 13 et 14 AVRIL 2016 NAISSANCE-SEVRAGE Alimentation lactée sevrage LES DIFFERENTES POUDRES DE LAIT LAIT

Plus en détail

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant.

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant. GIEE GRAPEA-Civam85 Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant 9 Fermes du GRAPEA-CIVAM 85 Bocage Vendéen Principes et origine

Plus en détail

Des fourrages sucrés pour mieux performer

Des fourrages sucrés pour mieux performer Des fourrages sucrés pour mieux performer Dr Annick Bertrand Annick Bertrand, Gaëtan Tremblay, Gilles Bélanger, Robert Berthiaume, André Brito, Yves Castonguay, Guy Allard, Réal Michaud, Chantal Morin,

Plus en détail

Notions de base sur l alimentation et la digestion des ruminants

Notions de base sur l alimentation et la digestion des ruminants Notions de base sur l alimentation et la digestion des ruminants Le système digestif des ruminants et son efficacité Mondial Charolais 2014 - Beaune Côte d Or - France 1 Qui sommes nous? Pierre Emmanuel

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation

Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation Problématique : Un éleveur envisage de moduler la complémentation de ses vaches laitières en pleine lactation. L analyse zootechnique

Plus en détail

Je veux des vaches en bonne santé et productives

Je veux des vaches en bonne santé et productives On a la fi bre ÉLEVEUR Je veux des vaches en bonne santé et productives LUZERNE DÉSHYDRATÉE FIBROSITÉ PAROLE DE L ÉLEVEUR Pour être efficace, la fibre longue doit être courte! GAEC DUVERNOIS - à Taxenne

Plus en détail

Les aliments du commerce, comment s y retrouver!? Webconférence du 12 octobre 2017

Les aliments du commerce, comment s y retrouver!? Webconférence du 12 octobre 2017 IFCE-ESCE Alexandre Kempfer Pôle Formation Professionnelle et Sportive Les aliments du commerce, comment s y retrouver!? Webconférence du 12 octobre 2017 Sommaire - Les critères à prendre en compte - Savoir

Plus en détail

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX

PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Comité National des Coproduits Fiche n 6 Coproduits riches en ligno-cellulose PAILLE DE POIS PROTÉAGINEUX Définition Coproduit de la culture des graines de pois protéagineux récoltées à maturité, composé

Plus en détail

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 25 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Définition Il provient de l utilisation des petits pois pour

Plus en détail

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech Unité Zootechnie Département des Sciences agronomiques Université de Liège Yves.Beckers@ulg.ac.be

Plus en détail

Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage

Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage Des oléoprotéagineux au cœur des bassins d élevage Pole1Alim_Int-n1 Une production de tourteaux en forte progression depuis 28 Plus de 2,5 millions de tonnes de tourteaux de colza produits en 21, ce qui

Plus en détail

Valeurs alimentaires à différents stades de récolte. Conséquences sur le choix variétal et les conditions de rationnement

Valeurs alimentaires à différents stades de récolte. Conséquences sur le choix variétal et les conditions de rationnement Septembre 2004 Compte rendu 0431012 Département Techniques d Elevage et Qualité Service Lait Jean LEGARTO Maïs fourrage à grain farineux ou vitreux pour vaches laitières Valeurs alimentaires à différents

Plus en détail

Avant-propos. J. Agabriel

Avant-propos. J. Agabriel Avant-propos J. Agabriel Près de vingt ans après, le livre rouge de l «Alimentation des bovins, ovins et caprins» proposé par l Inra sous la direction de R. Jarrige, il est apparu nécessaire d actualiser

Plus en détail

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents

Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats récents Journée techniciens fourrages 27/11/14 à Jeu les Bois Alexis FERARD, ARVALIS Institut du végétal a.ferard@arvalisinstitutduvegetal.fr Évaluation des valeurs nutritives du maïs fourrage, quelques résultats

Plus en détail

La qualité du lait : préoccupation économique majeure en élevage laitier

La qualité du lait : préoccupation économique majeure en élevage laitier La qualité du lait : préoccupation économique majeure en élevage laitier Olivier Salat DVM, ECBHM Clinique vétérinaire de la Haute Auvergne 15100 Saint Flour Introduction Contexte actuel Sensibilité accrue

Plus en détail

Conserver la protéine pour faire plus de lait. Patrice Vincent, agr. Bélisle Solution Nutrition

Conserver la protéine pour faire plus de lait. Patrice Vincent, agr. Bélisle Solution Nutrition Conserver la protéine pour faire plus de lait Patrice Vincent, agr. Bélisle Solution Nutrition Qui fait plus de lait?? Jeunelle Jonatha Ensilage de foin BR 35 kg Ensilage maïs 10 kg 55 kg Foin sec 0,3

Plus en détail

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager?

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? La gestion d un maïs fourrage avec déficit hydrique Le maïs de cette année a accusé une à deux semaines de retard jusqu à début août

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT?

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? Septembre 2010 FICHE TECHNIQUE COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? L optimisation économique d une exploitation laitière n est pas chose facile. Toutes les exploitations sont différentes

Plus en détail

Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait?

Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait? Pays de la Loire Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait? - Depuis 2007, le prix du lait est devenu très volatil avec des écarts entre deux années successives pouvant aller

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Source : Paysan Breton, semaine du 16 au 23 mars 2007 GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix

Plus en détail

Utilisation d'aliments MASH en production laitière bovine

Utilisation d'aliments MASH en production laitière bovine Septembre 2004 Compte rendu 0431013 Département Techniques d'elevage et Qualité Service Lait Jean LEGARTO Utilisation d'aliments MASH en production laitière bovine Etude des concepts de rationnement avec

Plus en détail

GRASS TECHNOLOGY, BY BARENBRUG. 4x mieux. Pour produire le meilleur ensilage d herbe

GRASS TECHNOLOGY, BY BARENBRUG. 4x mieux. Pour produire le meilleur ensilage d herbe 4x mieux Pour produire le meilleur ensilage d herbe Herbe Productrice Herbe Climatique ' Herbe Minérale Herbe Structurale La nouvelle technologie graminée NutriFibre est la nouvelle technologie graminée

Plus en détail

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Récolte plante entière «Fourrage» Récolte «Epis» «Grain Humide» Récolte «Grain

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix pour satisfaire les besoins énergétiques des bovins Mais

Plus en détail

ACCROÎTRE L IMPACT SANTÉ ET ENVIRONNEMENTAL DU LAIT

ACCROÎTRE L IMPACT SANTÉ ET ENVIRONNEMENTAL DU LAIT ACCROÎTRE L IMPACT SANTÉ ET ENVIRONNEMENTAL DU LAIT Réaliste ou utopique? Les journées d études consacrées à l alimentation de la vache laitière et aux légumineuses par l UCL et le CRA-W ont donné lieu

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix pour satisfaire les besoins énergétiques des bovins Mais

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Production bovine allaitante Des systèmes qui ont vocation à valoriser l herbe Plus

Plus en détail

«www.die-fruchtbare-kuh.ch»

«www.die-fruchtbare-kuh.ch» Gestion de l'alimentation La gestion moderne de l'alimentation des vaches laitières est une affaire complexe, qui demande beaucoup de savoir-faire de la part des éleveurs. Ce chaptire ne prétend pas à

Plus en détail

Lait s. Spécial Urée. n 11. Form urée. Début de lactation. S éloigner des profils à risques. Viser la stabilité

Lait s. Spécial Urée. n 11. Form urée. Début de lactation. S éloigner des profils à risques. Viser la stabilité go Lait s n 11 Spécial Urée Urée Urée 450 400 350 300 urée stable urée forte urée faible urée variable 250 200 150 P : prélèvement 100 50 0 P6 P5 P4 P3 P2 P1 S éloigner des profils à risques Form Viser

Plus en détail

ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE. Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants.

ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE. Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants. ARMEZ-VOUS CONTRE L ACIDOSE Nouvelle formule au magnésium pour assurer naturellement performance, productivité et bonne santé des ruminants. INNOVATION L ACIDOSE ENTRE PERFORMANCES ET ACIDOSE Menace au

Plus en détail

Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier

Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier Les objectifs de la partie alimentation de ce stage sont multiples : - identifier les matières premières utilisées dans une ration

Plus en détail

n ews dec em b r e 20 16

n ews dec em b r e 20 16 n ews dec em b r e 20 16 edito La ration de base en point de départ Gestion des primipares : VIGILANCE & Performance Le pré troupeau : base de la rentabilité de demain Début de lactation : objectif productivité

Plus en détail

Conséquences zootechniques de l introduction des légumineuses françaises dans les systèmes de productions animales

Conséquences zootechniques de l introduction des légumineuses françaises dans les systèmes de productions animales Chapitre 4 Conséquences zootechniques de l introduction des légumineuses françaises dans les systèmes de productions animales Jean-Louis Peyraud, Jean-Yves Dourmad, Michel Lessire, Françoise Médale, Corinne

Plus en détail

Forçage des racines. Novembre. d endive

Forçage des racines. Novembre. d endive Les racines forcées dans l alimentation des bovins Conservation au froid Forçage des racines Récolte des endives Racine forcée Formation du bouquet foliaire Croissance de la racine Enracinement Semis Mai

Plus en détail

Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007

Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007 Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007 Introduction I l est connu, depuis de nombreuses années, que la composition du lait dépend en grande partie de l alimentation distribuée

Plus en détail

Du tarissement au pic de lactation

Du tarissement au pic de lactation Du tarissement au pic de lactation Journée d étude Henri-Chapelle, le 11/12/2012 Benoît Wyzen Olivier Vanwarbeck A.W.E. Service Technico-Economique L alimentation des vaches laitières et les résultats

Plus en détail

DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER

DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER CONTROLE LAITIER 44 DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER L EXPLOITATION Élevage : SITUATION ACTUELLE : Niveau de production : Commune : TB / TP : Effectif vaches laitières : Kg concentré

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE

LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE LA VALEUR ALIMENTAIRE DE LA LUZERNE AF : acide formique (doses données par tonne de vert) AGV : acides gras volatils CB : cellulose brute DMO : digestibilité de la matière organique MAT : matière azotée

Plus en détail

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi www.pep.chambagri.fr PARTENAIRES de l action : Région Rhône-Alpes* ; groupe Dauphinoise*; AFTAlp* ; SUACI- GIS ; Institut de

Plus en détail

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande

Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande Utilisation des protéagineux dans l'alimentation des ovins viande La recherche d une plus grande autonomie alimentaire et d une meilleure maîtrise de l alimentation pose avec une acuité particulière le

Plus en détail

État des lieux sur la fabrication, le stockage et l utilisation des tourteaux gras fermiers de colza et de tournesol pour l alimentation des bovins

État des lieux sur la fabrication, le stockage et l utilisation des tourteaux gras fermiers de colza et de tournesol pour l alimentation des bovins Février 2007 Compte rendu 030631019 Département Techniques d Élevage et Qualité Service Traite et Conduite des Troupeaux Laitiers Christelle VEAU (stagiaire), Marie-Catherine LECLERC (Maître de stage)

Plus en détail

SOMMAIRE. L équipe KUHN

SOMMAIRE. L équipe KUHN Edition 2004 / 2005 Que vous soyez éleveur, étudiant, technicien ou prescripteur, c est avec le plus grand plaisir que nous vous offrons l édition 2004/2005 de notre Guide de la Ration Mélangée. Nous avons

Plus en détail

Elizabeth Ellis, M.Sc., agr. Coordonnatrice Technique & Marketing Ruminant Agribrands Purina Canada

Elizabeth Ellis, M.Sc., agr. Coordonnatrice Technique & Marketing Ruminant Agribrands Purina Canada Elizabeth Ellis, M.Sc., agr. Coordonnatrice Technique & Marketing Ruminant Agribrands Purina Canada L efficacité Alimentaire chez la Jersey R$A: Que disent les chiffres du Retour Sur Alimentation? Les

Plus en détail

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières Stefan JURJANZ 19 juin 2014 1 Filière -lait de vaches Actualité : prix fluctuants subventions, abandon des quotas, ouverture des marchés

Plus en détail

Le bulletin de l ARPEB

Le bulletin de l ARPEB Le bulletin de l ARPEB numéro 69 - mai 2012 Pour compléter la fibrosité des rations à base de maïs fourrage, les foins de graminée conviennent autant que les foins de luzerne SOMMAIRE > Entre le foin de

Plus en détail

COMMENT ET POURQUOI UN SEL DE CALCIUM. DE L ISOMERE C18 :2 Trans-10, Cis-12 REDUIT LE TB?

COMMENT ET POURQUOI UN SEL DE CALCIUM. DE L ISOMERE C18 :2 Trans-10, Cis-12 REDUIT LE TB? COMMENT ET POURQUOI UN SEL DE CALCIUM DE L ISOMERE C18 :2 Trans-10, Cis-12 REDUIT LE TB? 1 SOMMAIRE Page I- ORIGINE DE LA MATIERE GRASSE DU LAIT.3 II- POURQUOI IM PROUVE ALC REDUIT-IL LE TB? 4 III- IM

Plus en détail

Valorisation des co - produits du maïs doux par des vaches laitières.

Valorisation des co - produits du maïs doux par des vaches laitières. COMPTE RENDU D ESSAIPAGE1/ 47 A.R.P.E.B Institut de l Elevage Domaine d Ognoas. Valorisation des co - produits du maïs doux par des vaches laitières. Présentation pressée et broyée avec conservateur incorporé.

Plus en détail

Aliments concentrés. pour ruminants : prévision de la valeur azotée PDI. à partir d une méthode enzymatique standardisée

Aliments concentrés. pour ruminants : prévision de la valeur azotée PDI. à partir d une méthode enzymatique standardisée la la 49 Jocelyne AUFRERE, Dominique GRAVIOU, C. DEMARQUILLY, R. VERITE Brigitte MICHALETDOREAU, P. CHAPOUTOT INRA Station de Recherches.sur la Nutrition des Herbivores Unité de la Valeur alimentaire Theix

Plus en détail

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE

FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Comité National des Coproduits Fiche n 7 Coproduits de la betterave FEUILLES ET COLLETS DE BETTERAVE Définition Coproduit de la culture de la betterave, composé des feuilles et collets de betterave. Sommaire

Plus en détail

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 24 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de HARICOTS VERTS DE CONSERVERIE Définition Il est issu de l utilisation des haricots verts

Plus en détail

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Mario Gauthier agr. Conseiller stratégique Valacta Plan de la conférence Les composantes La qualité du pâturage Le stress thermique La fibre efficace

Plus en détail