Les femmes dans les monothéismes : le cas du Christianisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les femmes dans les monothéismes : le cas du Christianisme"

Transcription

1 Les femmes dans les monothéismes : le cas du Christianisme Asma Lamrabet Grande religion monothéiste, le christianisme est numériquement la religion la plus importante du monde. Issue du judaïsme - Jésus est né et élevé au sein de cette religion - le christianisme va cependant se distinguer de la tradition juive par l affirmation que Jésus est le Messie, «l homme venu de Dieu» pour établir son royaume. C est à partir de la seconde moitié du 2 ème siècle, que se constitue une compilation de livres appelé «Nouveau Testament» 1 qui représente les Ecritures propres aux chrétiens avec cependant la conservation des Ecritures saintes des juifs connues sous le nom d Ancien Testament. A cette même époque, le christianisme se dote d une organisation l Eglise fondé par les successeurs des apôtres et très tôt se manifestent des dissensions entre les théologiens chrétiens, concernant la foi, le statut de l Ecriture, les sacrements, ce qui va engendrer la division du monde chrétien en différentes églises. C est en 1054, que se fera le Grand Schisme et qui marquera la séparation entre l Eglise d Occident et les Eglises orientales, essentiellement les Eglises orthodoxes russe et grecque, nestorienne et jacobite, puis plus tard la Réforme d où naitra le protestantisme. Le statut des femmes dans les Ecritures chrétiennes reprend un bon nombre d affirmations discriminatoires héritées aussi bien de certaines interprétations juives que de celles de la culture patriarcale gréco-romaine. Il faudrait ne point oublier que l Eglise chrétienne a édifié sa structure hiérarchique des sexes à partir d un contexte particulier représenté par l empire romain dont elle devient la religion d Etat sous Constantin le Grand. Alors que le message de Jésus est porteur d une vision fraternelle envers les femmes, comme le démontrent les Evangiles dans lesquelles Jésus dialogue avec elles, les écrits des successeurs dont notamment ceux des Apôtres, vont remettre en cause le message égalitaire et novateur prôné par Jésus. L interprétation chrétienne du récit de la Genèse, avec ses deux récits contradictoires, que l on a déjà décrit dans le judaïsme, rapporte, en général, les mêmes images de la création subalterne de la femme. Cependant, il est intéressant de noter ici que le premier récit qui affirme la distinction entre l homme et la femme égaux et d une même dignité souveraine, reconnue dans la lecture du judaïsme comme une sorte d égalité ontologique, est remis en cause par certains théologiens chrétiens 2. En effet, pour Saint Augustin, le mâle est seul, «spécifiquement humain» par son âme asexuée et pas son corps sexué ; la femme n est humaine que par son âme. Alors que Saint Thomas affirme que «l image de Dieu se trouve dans l homme d une façon qui ne se vérifie pas dans la femme» 3. De nombreux théologiens chrétiens affirment aussi que la création d Eve à la suite d Adam confirme son infériorité et sa soumission la plus totale à l homme dont elle n est là que pour l aider ou le servir. C est ainsi que le décret de Gratien au 12 ème siècle, principale source de droit de l Eglise, voit dans la création de la femme à partir d Adam la source de l infériorité féminine : «Il est de l ordre naturel chez les humains que les femmes servent les hommes, les 1 Le Nouveau Testament regroupe les Evangiles (Ecrits qui relatent la vie de Jésus et son message ; il existe 4 évangiles : Mathieu, Marc, Luc et Jean) 2 Droits humains et religions : amesty international 3 Idem p 67 1

2 fils les parents, parce qu il est juste que l inférieur serve le supérieur la femme est soumise à l homme en toute chose». Pour Calvin la femme n est autre chose qu un complément de l homme 4. Cette interprétation de l infériorité des femmes est confortée par la lecture du chapitre 3 de la Genèse qui incrimine Eve comme responsable de la désobéissance d Adam. C est ainsi que s'établit l assertion de la femme comme responsable du péché originel et dont les images de la scène du serpent ont finit par aggraver sa condition de femme. La femme est désormais moralement fautive et inculpée de tous les torts de l humanité. De ce pêché originel, la femme, selon la vision chrétienne, va hérité d une discrimination majeure : sa domination par l homme. Le Nouveau testament stipule que la femme est au service de l homme : «Femmes soyez tout dévouement pour vos maris comme il convient à des personnes unies au Seigneur». La douleur de l enfantement est aussi considérée comme la conséquence de sa responsabilité première dans le pêché originel. La représentation biblique féminine appartenant à la littérature de la sagesse va regorger de proverbes et de critiques acerbes, d une rare misogynie, considérant la femme tout à tour comme acariâtre, importune, querelleuse, ect.. 5. De toutes ses assertions l on va déduire les pires interprétations sexistes qui finalement ont établi la consécration du mâle comme image de «Dieu», la progression naturelle de la femme était de voir toute sa féminité se résorber dans le masculin 6. Le corps de la femme, sera comme dans toutes les autres interprétations religieuses le lieu commun de toutes les batailles et de toutes les extrapolations psychologiques. «L homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu il est l image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l homme. En effet, l homme n a pas été tirée de la femme, mais la femme a été tirée de l homme. C est pourquoi la femme à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l autorité dont elle dépend» 7. On comprend ici pourquoi chez la majorité des occidentaux de culture chrétienne il y a une «aversion» qui frise l hystérie envers le voile dit islamique parce qu il symbolise à leurs yeux cette oppression féminine tel explicitée par les interprétations religieuses de l Eglise, difficile à évacuer de l imaginaire occidental. La chute de Adam et Eve est interprétée selon les théologiens influencés par la vision d Augustin comme le symbole de l acte sexuel, en effet pour ce dernier l acte sexuel représente le pêché originel et pire c est à travers l acte sexuel que ce pêché se propage d une génération à l autre. Et c est donc dans ce sens que, toujours selon Augustin, c est le baptême qui permet de laver les enfants de cette souillure de la naissance. Or, à l époque de Jésus, le baptême concernait uniquement les adultes et il signifiât plutôt l accès délibéré à une autre dimension, celle de l esprit 8. Il est à préciser ici que cette représentation de la sexualité comme étant le pêché originel est tout à fait absente autant dans le judaïsme que dans l islam. D ailleurs ce thème du pêché originel n apparaît pas dans les paroles de Jésus et il ne prendra de l ampleur que dans les écrits de Paul qui propage le dogme selon lequel il y aurait rachat des pêchés par la mort d un seul homme. C est cet ensemble d affirmations, propagées de façon implacable par les pères de l Eglise, qui donnera au christianisme cette image de religion de la culpabilité, totalement absente, faudrait-il le rappeler dans les autres monothéismes. 4 Idem p Idem P 70 6 Les religions face aux femmes :Ariane Buisset. Editions Accarias, l Originel, p62. 7 I Cor 11, 7 à 10) dans Les religions face aux femmes. 8 Idem p 65. 2

3 De toute cette littérature prolifique dévalorisante envers les femmes résultera une incrimination de la sexualité comme étant finalement un terrible vice sauf dans un seul but celui de la procréation. Dans le même sens, la contraception, avec ses méthodes naturelles connues de tout temps, était devenue interdite par les théologiens catholiques qui la jugèrent contre la nature et contre la volonté divine. Il est à préciser que la contraception n est pas interdite chez les protestants et c est d ailleurs au sein de cette tradition qu est né le planning familial. L avortement, qui du temps d Augustin et de Saint Thomas, n étaient pas considérés comme des infanticides pendant un certain nombre de semaines car l âme n est pas censée être présente, sera interdit par l Eglise, qui ne cessera de durcir le ton par rapport à cette question 9. En effet, il n y a qu à rappeler l histoire récente de l avortement pratiquée sur la petite brésilienne de neuf ans, enceinte de jumeaux, après avoir été violée et agressée par son beau père depuis l âge de six ans et qui a été excommuniée, elle et sa mère par l évêque du diocèse de Récife, pour saisir l ampleur de l aveuglement de l Eglise à ce sujet. Même devant le danger imminent qui menaçait la petite fille, l évêque a juger que «le viol est un pêché moins grave que l avortement» 10. Dans le christianisme, la méfiance exagérée envers les femmes, est expliqué par certains, comme étant le résultat de l'institution du célibat des prêtres qui ne sera effectif qu en «Le rejet obsessionnel de la femme née du désir de l homme s est surtout manifesté en Occident, à partir du XIème siècle, lorsque l obligation du célibat devient effective la papauté organisa l Eglise come un monastère, les compagnes d évêques et de prêtres furent renvoyées hors des palais épiscopaux et des presbytères» 11. Cette obsession devant les femmes devient maladive et l on retrouvera cette méfiance envers les femmes comme preuve de la «sainteté» de certains théologiens qui à l instar de Possidius, va déclarer au sujet d Augustin : «jamais aucune femme ne mit le pied à l intérieur de sa maison, jamais il n adressera la parole à une femme hors de la présence d un tiers, ni hors du parloir. Il ne faisait pas d exception même pas pour sa propre sœur ainée, ni pour ses nièces, toutes trois religieuses.» 12. La sainteté est cependant reconnue aussi bien aux hommes qu aux femmes mais il est à noter qu elle reste liée au célibat puisque 90% des saints et des saintes étaient célibataires. Malgré la profusion des religieuses dans les couvents, l Eglise ayant poussé les femmes à entrer dans les ordres, l accès à l autel leur sera toujours refusé. L ordination des femmes est l une des grandes questions qui divisent l Eglise de nos jours car le sacerdoce est interdit aux femmes notamment dans le catholicisme et l orthodoxie. Cependant il existe des femmes prêtres et diaconesse anglicanes et des femmes protestantes ministres du culte. L image de Marie mère de Jésus telle qu elle a été interprétée par les théologiens a sans doute conforté la marginalisation des femmes puisqu elle a incarné essentiellement l image d une vierge soumise et silencieuse. La promotion du culte marial a grandi au fur et à mesure que le 9 Idem p72, à noter que cette notion de l absence de l âme pendant les premières semaines de la vie feotale est retrouvée dans l argumentaire des savants musulmans qui se réfèrent à une durée de 120 jours durant laquelle il est possible de recourir à l avortement car l âme n a pas été encore insufflé à l embryon. 10 Voir, entre autres, la réaction d un groupe d associations comme l Autre Parole, les Citoyennes averties, l association des religieuses pour la promotion des femmes au Québec, qui ont critiqué cet événement ) travers un article intitulé : «Une Eglise machiste et autoritaire». Texte paru sur le Devoir du 24 mars Entretien avec Elizabeth Dufourcq, docteure en sciences politiques, dans le Monde des Religions, numéro33, Janvier- Février. 12 Les religions face aux femmes : p 77. 3

4 célibat se faisait plus exigeant. La Marie projetée dans le culte est devenue celle d une femme impossible à imiter en tant que vierge - mère et les hommes de l Eglise incitaient les femmes à devenir comme elle c est à dire des modèles d obéissance, une autre manière de les confiner ainsi dans les rôles secondaires au foyer et soumises à l ordre de l époux. Certains se demandent aujourd hui ou est passé Marie qui chante fièrement dans le Magnificat la libération des femmes et des pauvres par Dieu 13? A côté des deux modèles d Eve tentatrice et d une Marie soumise, se profilera au cours de l histoire de la chrétienté, celui des femmes sorcières. En effet, à partir du XIIème siècle et jusqu au XVIIIème siècle, sous prétexte de combattre des pratiques religieuses non autorisées, l Eglise catholique fit la chasse aux «sorcières» 14. Une nouvelle espèce de femmes hérétiques va apparaître décrite dans un livre intitulé : «Le Marteau des sorcières (Malleus Malificarum)» en 1487 et vendu à exemplaires à l époque, ce qui est considérable 15! Près de femmes ont été ainsi exécutées, prises comme bouc émissaires, pour toute sorte de raisons, comme ce fut le cas lors des épidémies de peste dont on rendaient les femmes, supposées êtres sorcières, responsables de la propagation de la maladie. L Eglise a publié aussi en 1484 un écrit apostolique qui a servi de base théologique au procès en sorcellerie mais qui en fait a surtout servi à asseoir la domination masculine 16. Les femmes furent ainsi les victimes de choix pour les châtiments organisés en public lors des périodes sombres de l Inquisition créée en 1231 pour vérifier la conversion forcée des juifs, lutter contre le paganisme et l islam et qui fut une institution unique dans l histoire de religions. Les relectures et études faites par de nombreux chercheurs dans le christianisme démontrent actuellement que les interprétations machistes de l Eglise ont marginalisé voire complètement réduit au silence les principaux enseignements de Jésus, qui était, avant tout un grand défenseur de la cause des opprimés et notamment celles des femmes. Dans les Evangiles, Jésus de Nazareth, parle à celles ci comme à des sœurs et elles ont été nombreuses à l accompagner, à le comprendre et à le suivre. Il les accepte parmi ses disciples et les reconnaît comme apôtres et enseignantes, comme c est le cas pour Marie- Madeleine. Elles seront nombreuses à le suivre depuis la Galilée et jusqu à Jérusalem et toutes ces femmes, présentes lors des grands moments de la mission de Jésus, sont la preuve, que le message de l évangile avait pour but justement de les libérer et de les faire participer à tous les grands évènements de la vie et non pas comme l ont voulu certains Pères de l Eglise, les confiner à des rôles d arrière plan. Jésus ignore, en effet, les tabous hérités des autres traditions et tour à tour il se laisse toucher par la femme qui à ses règles, accepte l hommage de la pécheresse que décrit l évangile de Luc, demande de l eau à une Samaritaine l étrangère infréquentable. Il déclare aussi les prostituées plus proches du Royaume de Dieu que les justes retranchés dans leur suffisance 17. Il rend impossible la lapidation de la femme pour adultère en demandant «que le premier qui est sans pêché lui lance la première pierre». La fidélité des femmes à Jésus est une caractéristique historique retrouvée dans les Evangiles, puisqu elles sont les uniques 13 Femmes dans l Eglise : contribution du conseil interdiocésain des laïcs au débat sur la «place des femmes dans l Eglise» :www.cil.be. 14 Le Monde des Religions, p Les religions face aux femmes, p Le Monde des Religions, p document Amesty I p 71. 4

5 accompagnatrices de Jésus lors de sa condamnation. Jésus va aussi transformer radicalement les coutumes concernant le mariage et le divorce, il va interdire la répudiation héritée de la loi mosaïque et instituer la monogamie. Mais très tôt déjà, les modèles d exclusion dépassés par Jésus sont réinstaurées à travers l institution de l Eglise qui instaure une hiérarchie exclusivement masculine et surtout qui devient l allié des systèmes politiques dominants. L héritage de Jésus est donc trahi par ses disciples et par l Eglise et les apôtres femmes qui ont assuré la transmission de l annonce de Jésus sur sa passion et sa résurrection, vont être reléguées à des rangs subalternes, voire dévalorisées et méprisées par certains disciples hommes qui considérèrent leur récits comme «du radotage» 18. Les écritures de Paul ont eu aussi une grande influence sur la condition des femmes dans la chrétienté, en effet, malgré les formules inégalitaires de son discours, comme : «le chef de l homme c est le Christ, le chef de la femme c est l homme» ou «Femmes soyez soumises à vos maris», Paul a refusé les discriminations quel que soient leurs origines, liées au sexe, à la religion, à l étranger ou à l homme libre. Il va longtemps protester contre la discrimination subite par les femmes dans les communautés chrétiennes qui vont renvoyer les femmes au second rang 19. On peut percevoir que Paul avait compris le message de Jésus comme égalitaire, cependant il est resté otage de l esprit qui régnait à son époque et toutes les lectures qui ont été faites de ces écrits ont fini par privilégier plutôt sa version inégalitaire des relations hommes femmes, plus propices aux coutumes de l époque. Il est évident qu à travers toutes les écritures et les Textes retrouvés aussi bien dans l Ancien ou Nouveau Testament, ce sont les interprétations confortant l inégalité et l infériorité des femmes qui ont été retenues. Alors que toute la révolution culturelle et religieuse prônée par Jésus en faveur de la libération et dignité des femmes a été expurgée ou mise sous silence afin de mieux pérenniser la supériorité des hommes et surtout écarter les femmes de tout rôle au sein de la religion. La brèche ouverte pas Jésus à travers l égalité et le partage a vite été refermée par une théologie qui représente un Dieu masculin tout puissant et de ce fait renforce le pouvoir des clercs : «Si Dieu est mâle alors le mâle est Dieu» 20. Tout cela va contribuer à éloigner de nombreux chrétiens qui gardent certes la foi mais tout en se distanciant d une Eglise qui semble à leurs yeux avoir trahi les idéaux évangéliques tels voulus par Jésus. Mais quoique aussi paradoxal que cela puisse paraître et malgré la marginalisation des femmes des grandes fonctions cléricales, malgré la sécularisation et le discrédit portant sur les systèmes religieux en général, ce sont des femmes qui font tourner l Eglise 21! Ce sont elles qui assurent largement la transmission de la foi et de la culture religieuse dans la majorité des sociétés chrétiennes. Actuellement, de nombreuses voix féminines remettent en cause la prétendue supériorité masculine et revendiquent ainsi le droit à la parole au sein d une Eglise dont la voix du magistère reste à 100% masculine jusqu à aujourd hui. D autant plus que des études récentes 18 Idem p Idem p73 20 Article sur les Femmes dans l Eglise. 21 Expression d Etienne Failloux : «Femmes et catholicisme dans la France contemporaine» CLIO,histoire, femmes et sociétés2 /

6 ont mis en évidence le travail, resté à l ombre, et réalisé par des femmes dans la sphère religieuse et qui déconstruisent le modèle du partage traditionnel entre les sexes. C est l exemple de cette religieuse du Mexique colonial au XVIIe siècle, Sor Juana Ines de la Cruz, connu pour ses nombreux écrits dans lesquels elle revendique le droit à l étude pour les femmes à qui Dieu, dit- elle, a donné aux femmes comme aux hommes l intelligence 22. C est aussi le cas de la célèbre Thérèse d Avilla, grande mystique qui réorganise le Carmel dans le contexte de la contre réforme catholique et qui sera canonisée après sa mort en Elle sera proclamée trois siècles plus tard, docteur de l Eglise. Un dernier exemple est celui d une bénédictine allemande, Hillegarde de Bingen, sanctifiée par la vox populi et qui en 1098 bâtit une œuvre colossale qui embrasse tous les savoirs d alors allant de la médecine à la musique en passant par la théologie 23. C est surement de cette relecture de l histoire et de la tradition chrétienne à partir du souffle libérateur du message transmis initialement par Jésus que dépendra la réconciliation entre les femmes chrétiennes et l Eglise. Voilà ce qu affirme, une catholique ordonnée prêtre en dehors de l institution, Geneviève Beney : «Sur la place des femmes ou de la reconnaissance des laïcs je crois que l Eglise finira par bouger, mais pas forcément de mon vivant...le retour du traditionalisme voire d un certain intégrisme depuis les deux derniers papes, ne donne pas beaucoup d espoir de changement au niveau de la direction. C est au niveau de la base qu il se passe des choses intéressantes. 24» 22 Genre et fait religieux : Mathilde Dubesset. 23 Le Monde des Religions ; p Idem p 42. 6

Strasbourg II. FACULTE DE Théologie catholique. Institut de droit CANONIQUE. Mémoire de MASTER. Sous la direction de Jean WERCKMEISTER LES FEMMES

Strasbourg II. FACULTE DE Théologie catholique. Institut de droit CANONIQUE. Mémoire de MASTER. Sous la direction de Jean WERCKMEISTER LES FEMMES Université marc Bloch Strasbourg II FACULTE DE Théologie catholique Institut de droit CANONIQUE Mémoire de MASTER Sous la direction de Jean WERCKMEISTER LES FEMMES SELON La PENSEE DE PAUL VI (21 JUIN 1963

Plus en détail

Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption :

Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : Ce que l on oublie souvent de dire. Par Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France 2 MARIAGE HOMOSEXUEL, HOMOPARENTALITÉ ET ADOPTION : CE QUE L ON OUBLIE

Plus en détail

PASTEUR OU CHEF D ENTREPRISE?

PASTEUR OU CHEF D ENTREPRISE? PASTEUR OU CHEF D ENTREPRISE? Shora KUETU Pasteur ou Chef d'entreprise.pmd 1 2 PASTEUR OU CHEF D ENTREPRISE 2010 Edition : ANJC Productions Alliance des Nations pour Jésus-Christ 5 av. de l Orme à Martin

Plus en détail

LETTRE ENCYCLIQUE DEUS CARITAS EST DU SOUVERAIN PONTIFE BENOÎT XVI AUX ÉVÊQUES AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES AUX PERSONNES CONSACRÉES ET À TOUS LES

LETTRE ENCYCLIQUE DEUS CARITAS EST DU SOUVERAIN PONTIFE BENOÎT XVI AUX ÉVÊQUES AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES AUX PERSONNES CONSACRÉES ET À TOUS LES LETTRE ENCYCLIQUE DEUS CARITAS EST DU SOUVERAIN PONTIFE BENOÎT XVI AUX ÉVÊQUES AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES AUX PERSONNES CONSACRÉES ET À TOUS LES FIDÈLES LAÏCS SUR L'AMOUR CHRÉTIEN INTRODUCTION 1. «Dieu

Plus en détail

CONGRÉGATION POUR LE CULTE DIVIN ET LA DISCIPLINE DES SACREMENTS DIRECTOIRE SUR L HOMÉLIE

CONGRÉGATION POUR LE CULTE DIVIN ET LA DISCIPLINE DES SACREMENTS DIRECTOIRE SUR L HOMÉLIE CONGRÉGATION POUR LE CULTE DIVIN ET LA DISCIPLINE DES SACREMENTS DIRECTOIRE SUR L HOMÉLIE CITÉ DU VATICAN 2014 ABRÉVIATIONS CEC DV EG OLM SC VD Catéchisme de l Eglise Catholique Concile Vatican II, Constitution

Plus en détail

Interview du pape François aux revues culturelles jésuites

Interview du pape François aux revues culturelles jésuites Interview du pape François aux revues culturelles jésuites Réalisée par le P. Antonio Spadaro, sj Les 19 et 23 et 29 août derniers, le pape François a accordé trois longs entretiens au P. Antonio Spadaro

Plus en détail

Enseignement du fait religieux à l école laïque

Enseignement du fait religieux à l école laïque IUFM DE BOURGOGNE CONCOURS DE RECRUTEMENT : professeur des écoles Enseignement du fait religieux à l école laïque Delphine PAUMIER Directeur de mémoire : Alain MORET Année : 2005 n de stagiaire : 04STA00465

Plus en détail

DOSSIER TRANSMETTRE N 11. Expliquer Marie aux enfants

DOSSIER TRANSMETTRE N 11. Expliquer Marie aux enfants DOSSIER TRANSMETTRE N 11 Expliquer Marie aux enfants 1 Sommaire Découvrir Marie Marie, Mère de Dieu... 3 Pourquoi et comment honorer la Sainte Vierge... 4 Marie, modèle de vie... 5 Marie de l'ascension

Plus en détail

Partie I : le libéralisme - Principes et applications

Partie I : le libéralisme - Principes et applications Partie I : le libéralisme - Principes et applications Préface L idée de cet ouvrage a débuté avec quelques conférences sur le libéralisme, f ait es aux séminaristes d Ecône. Le but des conférences était

Plus en détail

Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé?

Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé? Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé? (Assurance du salut!?) Éditions Ôr Vé Shalom (Lumière et paix) Michel Cournoyer INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, est revenue en force, dans certains

Plus en détail

2 ème édition. Pour la conduite de la paroisse : une Equipe, un Conseil, une Assemblée.

2 ème édition. Pour la conduite de la paroisse : une Equipe, un Conseil, une Assemblée. 2 ème édition Pour la conduite de la paroisse : une Equipe, un Conseil, une Assemblée. Edito de Monseigneur Jean-Luc Bouilleret p. 3 Pour la conduite de la paroisse Une Equipe, un Conseil, une Assemblée

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FÉMINISME ET QUELS DÉFIS LANCE-T-IL? (*)

QU EST-CE QUE LE FÉMINISME ET QUELS DÉFIS LANCE-T-IL? (*) Vers la pleine citoyenneté des femmes Barcelona, le 21-23 avril QU EST-CE QUE LE FÉMINISME ET QUELS DÉFIS LANCE-T-IL? (*) Par Amelia Valcárcel Philosophe (*) Ce document, dans sa version française, est

Plus en détail

INTÉRÊT DE L ENFANT, AUTORITÉ PARENTALE ET DROITS DES TIERS

INTÉRÊT DE L ENFANT, AUTORITÉ PARENTALE ET DROITS DES TIERS INTÉRÊT DE L ENFANT, AUTORITÉ PARENTALE ET DROITS DES TIERS PRÉSENTÉ Par M. Jean LEONETTI, député 3 SOMMAIRE Pages INTRODUCTION... 7 PREMIÈRE PARTIE : LE DROIT DE L AUTORITÉ PARENTALE CONSACRE AUJOURD

Plus en détail

LES MANUELS SCOLAIRES ET LE FAIT RELIGIEUX par Charles-Edouard Harang Agrégé d histoire, docteur en histoire Professeur au lycée R. Queneau.

LES MANUELS SCOLAIRES ET LE FAIT RELIGIEUX par Charles-Edouard Harang Agrégé d histoire, docteur en histoire Professeur au lycée R. Queneau. LES MANUELS SCOLAIRES ET LE FAIT RELIGIEUX par Charles-Edouard Harang Agrégé d histoire, docteur en histoire Professeur au lycée R. Queneau. Yvetot «Enseigner le fait religieux : une nécessité de notre

Plus en détail

Comment saint Paul concevait sa mission de prédicateur par le diacre Jean-Paul Lefebvre - Filleau

Comment saint Paul concevait sa mission de prédicateur par le diacre Jean-Paul Lefebvre - Filleau Comment saint Paul concevait sa mission de prédicateur par le diacre Jean-Paul Lefebvre - Filleau On peut comprendre comment saint Paul concevait sa mission de prédicateur de l Evangile, en examinant les

Plus en détail

Menschenrechte Human Rights Droits de l Homme. Anne Schreiber Les droits de l Homme au Myanmar/Birmanie: l Église sous la dictature militaire

Menschenrechte Human Rights Droits de l Homme. Anne Schreiber Les droits de l Homme au Myanmar/Birmanie: l Église sous la dictature militaire Internationales Katholisches Missionswerk e.v. Œuvre Pontificale Missionnaire Secteur «Droits de l Homme» Dr. Otmar Oehring (éditeur) Postfach 10 12 48 D-52012 Aachen Tel.: 0049-241-7507-00 Fax: 0049-241-7507-61-253

Plus en détail

Christ et sa justice

Christ et sa justice Christ et sa justice E. J. Waggoner TABLE DES MATIÈRES Préface... 1 CHRIST ET SA JUSTICE... 3 COMMENT CONSIDÉRONS-NOUS CHRIST?... 5 CHRIST EST-IL DIEU?... 7 CHRIST, CRÉATEUR... 11 CHRIST EST-IL UN ÊTRE

Plus en détail

Primauté du spirituel ou primauté du bien commun?

Primauté du spirituel ou primauté du bien commun? Primauté du spirituel ou primauté du bien commun? Introduction : une vocation conjugale Il nous semble que pour bien comprendre le titre du livre de Jacques Maritain, Primauté du spirituel écrit au moment

Plus en détail

PAUL VI - ATHENAGORAS 1er LES RETOMBEES DE LA RENCONTRE DE JERUSALEM (5 et 6 Janvier 1964)

PAUL VI - ATHENAGORAS 1er LES RETOMBEES DE LA RENCONTRE DE JERUSALEM (5 et 6 Janvier 1964) PAUL VI - ATHENAGORAS 1er LES RETOMBEES DE LA RENCONTRE DE JERUSALEM (5 et 6 Janvier 1964) C est avec joie que je me trouve parmi vous aujourd hui et je vous remercie tous bien vivement de m avoir associé

Plus en détail

A quoi correspond «l exercice conjoint de l autorité parentale» par les deux parents?

A quoi correspond «l exercice conjoint de l autorité parentale» par les deux parents? A quoi correspond «l exercice conjoint de l autorité parentale» par les deux parents? - QUELLE EST LA DEFINITION LEGALE DE L AUTORITE PARENTALE? C est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité

Plus en détail

Comportements sexistes

Comportements sexistes Repères Vie scolaire Guide d intervention en milieu scolaire Comportements sexistes et violences sexuelles : Prévenir, Repérer, Agir 33333 3 3 33333 33333 34333 33333 3 3 Sommaire Préface...3 Remerciements...4

Plus en détail

Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction d une société qui soit digne de l Homme?

Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction d une société qui soit digne de l Homme? Conférence donnée à Ajaccio au cours d une journée de formation sur le bien commun «Le bien de tous» Jérôme Vignon Introduction Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction

Plus en détail

Le fait religieux en prison : configurations, apports, risques. Le fait religieux en prison : configurations, apports, risques

Le fait religieux en prison : configurations, apports, risques. Le fait religieux en prison : configurations, apports, risques Le fait religieux en prison : configurations, apports, risques DAP Direction de l administration pénitentiaire L esprit moderne s est défini avant tout par sa lutte contre la religion. [ ] il il il faut

Plus en détail

Les devenus sourds : Un monde à part

Les devenus sourds : Un monde à part UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE UFR Sciences Humaines et Sociales *********** PAROD Marlène Les devenus sourds : Un monde à part *********** Master 1 Sociologie Spécialité Nouvelles Formes du Lien Social

Plus en détail

LAÏCITÉ FAIT RELIGIEUX TRAVAIL SOCIAL

LAÏCITÉ FAIT RELIGIEUX TRAVAIL SOCIAL CENT ANS APRES 1905 LAÏCITÉ FAIT RELIGIEUX TRAVAIL SOCIAL Conférence de Bernard DESCOULEURS Conseiller scientifique de l IFER au Forum de l Irts de Lorraine le 19 mai 2005 1 La commémoration de la loi

Plus en détail

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME Texte paru en anglais Human rights education, Dans The School Field, vol XIII, CD-rom, Ljubljana, Slovénie L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME François Audigier 1 Université de Genève Les droits de l homme

Plus en détail

La plupart pensent que Joseph est décédé peu avant le début du ministère public de Christ.

La plupart pensent que Joseph est décédé peu avant le début du ministère public de Christ. Introduction Lecture : Matt. 12.46-50 46 Comme Jésus parlait encore à la foule, sa mère, et ses frères se tenaient dehors et cherchaient à lui parler. 47 Quelqu un lui dit: Ta mère et tes frères se tiennent

Plus en détail

sac. Luigi Villa PAUL VI bienheureux? LE LIVRE QUI A ARRETÉ LA CAUSE DE BÉATIFICATION DE PAUL VI

sac. Luigi Villa PAUL VI bienheureux? LE LIVRE QUI A ARRETÉ LA CAUSE DE BÉATIFICATION DE PAUL VI sac. Luigi Villa PAUL VI bienheureux? LE LIVRE QUI A ARRETÉ LA CAUSE DE BÉATIFICATION DE PAUL VI Abbé Luigi Villa Docteur en Théologie Paul VI bienheureux? Traduction par le Père Louis Demornex Editions

Plus en détail

Revivant les souvenirs du pape Paul VI et son encyclique Popularum Progressio

Revivant les souvenirs du pape Paul VI et son encyclique Popularum Progressio Année 2, No. 2: 15 Septembre 2007 - Edition Française Par les Promoteurs Généraux de Justice et Paix pour favoriser les contacts, partager une spiritualité et promouvoir le travail en réseau. Sommaire

Plus en détail