GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES"

Transcription

1 GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES Le point de vue de l anesthésiste M. Haccoun HISTORIQUE (1) Enquête d anesthésie sur 3 jours en France en 1996 : 8 M d actes anesthésiques/an 39% des interventions se font sur les sujets de plus de 50 ans 2M de patients sous AAP dont la plupart ont plus de 50 ans => SITUATION FREQUEMMENT RENCONTREE EN ANESTHESIE 1

2 HISTORIQUE (2) SITUATION FREQUENTE MAIS SUJET A CONTREVERSE UNIQUEMENT DES RECOMMANDATIONS Conférence d experts SFAR- GEHT en 2001 Réunion pluridisciplinaire publiée en Mars 2006 Sociétés savantes : SFED, en odontostomatologie Etude STRATAGEM (en cours) RAPPEL DES A.A.P ANTI COX 1 : ASA (Aspegic, Kardegic) associé au dipyridamole (Asasantine) Flurbiprofene( Cebutid) THIENOPYRIDINES : Ticlopidine(Ticlid) Clopidogrel (Plavix) ANTI GP IIb,IIIa : Abciximab (Reopro) Tirofibran (Agrastat) Eptafibatide (Integrilin) [peu rencontrés en pratique quotidienne] 2

3 ROLE DE L ANESTHESISTE (1) Evaluation pré opératoire Terrain : age, fdr cardiovasculaires, autres pathologies Notion d endoprothèses coronaires : type, la date d implantation, le nombre Nature de l acte interventionnel avec niveau de risque cardiovasculaire Association des A.A.P avec un autre traitement antithrombotique ( AVK, héparine) ROLE DE L ANESTHESISTE (2) Mettre en adéquation les impératifs de la chirurgie en terme d hémorragie avec les impératifs médicaux qui justifient le traitement antiagrégant plaquettaire Gestion d un double risque Maintien des A.A.P avec risque hémorragique Arrêt des A.A.P avec risque de thrombose artérielle 3

4 ROLE DE L ANESTHESISTE (3) SITUATION COMPLEXE EN CHIRURGIE PROGRAMMEE Arrêt ou non des AAP? Si arrêt : quand, quelle substitution? Quand reprendre les AAP? Attention à l association avec un autre antithrombotique en per et post opératoire CHIRURGIE PROGRAMMEE (1) Maintien des A.A.P ASA : Augmentation inconstante du risque hémorragique per et post opératoire jusqu à 30% Thienopyridines : Augmentation de l hémorragie (objectivée en chirurgie cardiaque) 4

5 CHIRURGIE PROGRAMMEE (2) Maintien des A.A.P Risque hémorragique fonction du contexte chirurgical: hémostase difficile, hémorragie pouvant engager le pronostic vital ou fonctionnel Chirurgie à haut risque : Chirurgie intracranienne ou médullaire Segment postérieur de l œil Amygdalectomie,tympanoplastie RTU prostate Chirurgie carcinologique CHIRURGIE PROGRAMMEE (3) Maintien des A.A.P Chirurgie à faible risque: Chirurgie vasculaire Cataracte Chirurgie à risque intermédiaire : toutes les autres Saignement majoré par l association post opératoire avec les anti-thrombotiques 5

6 CHIRURGIE PROGRAMMEE (4) Arrêt des A.A.P Augmentation du risque thromboembolique artériel en moyenne au 9 ème ± 2 jours Observation faite chez le coronarien stable, le vasculaire cérébral stable Patient porteur d endoprothèse coronaire: risque accru de thrombose aigue de stent responsable d une augmentation de 30% de mortalité CHIRURGIE PROGRAMMEE (5) SUBSTITUTION En cas d arrêt des A.A.P,possibilité de relais par: Flurbiprofene : 50 mg *2/24h débuter le lendemain de l arrêt de l AAP et à arrêter le matin de la veille de l intervention HBPM : à doses curatives ( UI d activité axa/kg/24h en 2 injections) Début le lendemain de l arrêt, arrêt au moment de l intervention 6

7 CHIRURGIE PROGRAMMEE (6) ENDOPROTHESE CORONAIRE Stent nu : Double AAP pendant 6 semaines Stent actif : Double AAP pendant 12 mois PAS DE CHIRURGIE PROGRAMMEE AVANT LES DELAIS CHIRURGIE PROGRAMMEE (7) STRATEGIE DECISION PLURIDISCIPLINAIRE Maintien de l ASA pour toute chirurgie sauf à haut risque hémorragique Arrêt du clopidogrel 5 jours (ou 10 j. avec substitution) Report intervention non urgente quand patient à haut risque (IDM<3 mois, stent nu <6 semaines, stent actif<12 mois) Chirurgie programmée et nécessité de stent : préférer stent nu Reprise des AAP le + rapidement possible. Dose de charge? 7

8 CHIRURGIE URGENTE Chirurgie en urgence x 2 à 5 risque cardiovasculaire La présence d AAP ne doit pas reporter une intervention urgente Pas de desmopressine (risque d ischémie coronaire) Pas de corticoïde (inefficace) Transfusion plaquettaire uniquement quand survenue d une hémorragie avérée (1 unité /10kgs) CONCLUSION Gestion péri opératoire des AAP est une situation complexe et sujet à contreverse (pas d étude contrôlée) Décision multidisciplinaire 8

9 9

10 RÉFÉRENCES Conférence d experts SFAR- GEHT en 2001 Réunion pluridisciplinaire publiée en Mars 2006 Sociétés savantes : SFED, en odontostomatologie eop.pdf 10

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien

Plus en détail

Antithrombotiques et facteurs de la coagulation : Antiagrégants plaquettaires

Antithrombotiques et facteurs de la coagulation : Antiagrégants plaquettaires Antithrombotiques et facteurs de la coagulation : Antiagrégants plaquettaires Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Université Joseph Fourier Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année

Plus en détail

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT GESTION PERI-OPERATOIRE et (2002 20) DECLARATIONS d'accidents : 39 DECES : (28 %) 2 GESTION PERI-OPERATOIRE

Plus en détail

Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire

Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire Gestion des antiagrégants plaquettaires en période périopératoire Francois SZTARK Pôle d Anesthésie Réanimation CHU de Bordeaux Anesth Analg 2005;101:971-3 Femme de 44 ans opérée d une hystérectomie. Stent

Plus en détail

Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive

Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive > SYMPOSIUM 2009 < Complications de l endoscopiel Jeudi 19 mars Palais des Congrès de Paris Evaluation pratique des patients sous anti-agrégants plaquettaires avant réalisation d une endoscopie digestive

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE

SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une intervention endoscopique urologique chez le coronarien Dix à 15 % des

Plus en détail

Traitements anti-thrombosants Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

Traitements anti-thrombosants Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Traitements anti-thrombosants Docteur Gilles PERNOD Décembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Mécanisme normal de l hémostase primaire et coagulation (DCEM1) Mécanismes d action des antiagrégants

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie digestive chez le coronarien Environ 13 % des

Plus en détail

ALR et Hémostase. Olivier Choquet D.A.R. Conception AP - HM

ALR et Hémostase. Olivier Choquet D.A.R. Conception AP - HM ALR et Hémostase Olivier Choquet D.A.R. Conception AP - HM Plan Préliminaires Gestion stent AAP anticoagulants Anesthésie centrale Un peu d histoire AVK Antiplaquettaires... HNF - HBPM Blocs périphériques

Plus en détail

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE

ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES UN POINT SUR LE JEÛNE DU PATIENT AVANT UN EXAMEN RADIOLOGIQUE Dr Fr.GOUBAULT - N. OUACHENE 1 ANTICOAGULANTS ET GESTES RADIOLOGIQUES Evaluer le risque d hémorragie

Plus en détail

Inhibiteurs des fonctions plaquettaires. Généralités

Inhibiteurs des fonctions plaquettaires. Généralités Inhibiteurs des fonctions plaquettaires Généralités PLAQUETTE AU REPOS Schéma simplifié PRINCIPALES CIBLES MOLECULAIRES DES INHIBITEURS DES FONCTIONS PLAQUETTAIRES stockage + Récepteurs pour des Substances

Plus en détail

L aspirine ASPEGIC, KARDEGIC, SOLUPSAN.

L aspirine ASPEGIC, KARDEGIC, SOLUPSAN. ANTIAGREGANTS PLAQUETTAIRES Les médicaments antiagrégants plaquettaires sont une famille hétérogène de médicaments utilisés pour empêcher la formation pathologique de thrombus au niveau de défauts des

Plus en détail

Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant

Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant Forum du Comité des Troubles Mictionnels de l Homme, AFU 08 Sommaire 3 Morbidités des patients traités par RTUP et influence du traitement par anticoagulant et anti-agrégant CTMH Abdel-Rahmène AZZOUZI

Plus en détail

ANTICOAGULATION ET MRC D AGUILERA CH VICHY

ANTICOAGULATION ET MRC D AGUILERA CH VICHY ANTICOAGULATION ET MRC D AGUILERA CH VICHY 1 STADES DE LA MRC 1: DFG Nl, néphropathie, protéinurie 2: DFG 60 à 89 ml/mn/1,73 m² 3: DFG 30 à 59 ml/mn/1,73 m² 4: DFG 15 à 29 ml/mn/1,73 m² 5: DFG < 15 ml/mn/1,73

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants et Antiagrégants plaquettaires

Nouveaux Anticoagulants et Antiagrégants plaquettaires Nouveaux Anticoagulants et Antiagrégants plaquettaires Semestre 1 UE Pharmacologie 10 mars 2015 - Christophe Maritaz - Chronologie des anticoagulants Place des anticoagulants: traitement et prévention

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

Anesthésie du patient coronarien

Anesthésie du patient coronarien Anesthésie du patient coronarien Objectifs de la prise en charge de l opéré coronarien 1975 2008 Risque vital Prévention de l infarctus postopératoire Risque fonctionnel : espérance de vie Dr SARRABAY

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire. Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca. Amcar, Jeudi 27 Avril 2017

Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire. Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca. Amcar, Jeudi 27 Avril 2017 Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca Amcar, Jeudi 27 Avril 2017 Les données de l e tude RE-LY Durant les deux ans de suivi de cette étude,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 20 février Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 20 février Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 20 février 2002 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de trois ans par arrêté du 27 avril 1999 - (J.0. du 04

Plus en détail

Gestion périopératoire des AVK

Gestion périopératoire des AVK Gestion périopératoire des AVK Jacqueline Conard Service d Hématologie Biologique Avec la collaboration de Marc Samama Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu, Paris Taux d hospitalisation pour effet

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte de 28 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 PLAVIX 75 mg, comprimé pelliculé sous plaquettes thermoformées Boîte

Plus en détail

Arrêt AVK et relais par héparine

Arrêt AVK et relais par héparine Arrêt AVK et relais par héparine Risque thrombo-embolique élevé Relais pré et postopératoire par héparine (HNF ou HBPM) à doses curatives Autres cas : en post-opératoire, relais par héparine à doses curatives

Plus en détail

QUI FAIT QUOI en péri opératoire dans mon établissement? P Maurette F Sztark

QUI FAIT QUOI en péri opératoire dans mon établissement? P Maurette F Sztark QUI FAIT QUOI en péri opératoire dans mon établissement? P Maurette F Sztark Mortality after surgery in Europe: a 7 days cohort study Lancet 2012 (22Sept) 380: 1059-65 3,2% de décès à J7 en France On est

Plus en détail

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte

Plus en détail

Dr Marie-Christine Becq-Kayal, Anesthésiste-Réanimateur, Hôpital Saint-Louis, Paris

Dr Marie-Christine Becq-Kayal, Anesthésiste-Réanimateur, Hôpital Saint-Louis, Paris Prise en Charge d un Patient sous Anticoagulants ou Antiagrégants Plaquettaires devant Avoir une Résection Transuréthrale de Prostate (RTUP) Dr Marie-Christine Becq-Kayal, Anesthésiste-Réanimateur, Hôpital

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Anesthésie du patient coronarien

Anesthésie du patient coronarien Anesthésie du patient coronarien Dr Philippe SARRABAY SAR II DES Anesthésie Réanimation Module Cardiovasculaire Evénements Coronaires Définitions: Mortalité globale Mortalité cardiaque Infarctus du myocarde

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

Evaluation pré opératoire, prémédication. Benoît Plaud

Evaluation pré opératoire, prémédication. Benoît Plaud Evaluation pré opératoire, prémédication Benoît Plaud Objectifs pédagogiques Buts de l évaluation pré opératoire Aspects pratiques Examens complémentaires Règles du jeûne, Prémédication DESAR Caen-Rouen

Plus en détail

Anticoagulation des syndromes coronariens aigus

Anticoagulation des syndromes coronariens aigus Anticoagulation des syndromes coronariens aigus Journées de Printemps - 2012 Dr Mohamed Boussarsar Réanimation médicale Sousse Introduction / SCA diagnostic Introduction / SCA Rupture de la «plaque» Introduction

Plus en détail

Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire

Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire Gestion des agents antiagrégants chez les patients porteurs de stent endovasculaire Christine Mouton 1, Gérard Janvier 2 1 Service d Hématologie Biologique, 2 Service d Anesthésie Réanimation II, CHU de

Plus en détail

Gestion de la Médecine péri opératoire

Gestion de la Médecine péri opératoire Cycle de journée de prévention du risque opératoire ARRES ASSPRO 2011-2012! Gestion de la Médecine péri opératoire Dr Patrick-Georges Yavordios Clinique Convert Bourg-en-Bresse Propositions de prise en

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 19 décembre 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 19 décembre 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans par arrêté du 26 Février 1999 (J.O du 04 mars 1999) KARDEGIC

Plus en détail

Evaluation des pratiques

Evaluation des pratiques Evaluation des pratiques professionnelles : le registre reco Emmanuel Marret (1, 4), Vincent Piriou (2, 4), Pierre Albaladejo (3, 4) (1) Département d anesthésie-réanimation, Hôpital Tenon 4 rue de la

Plus en détail

Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve

Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve Traitement Antcoagulant ou Ant Agrégant Plaquetaire et Endoscopie Digestve Seminaire DES 19/11/2010 O. Colussi Antagrégants: Introducton Problème d actualité: 1 million de porteurs de stents coronaires

Plus en détail

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires Recommandations Bon usage des agents antiplaquettaires Juin 2012 PRINCIPAUX MESSAGES Ces recommandations ne concernent que 4 antiplaquettaires : l aspirine, le clopidogrel, le prasugrel et le ticagrelor.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 16 mai 2001 (JO du 11 octobre 2001) ASASANTINE LP 200mg/25mg, gélule

Plus en détail

Thrombus. Thrombose = mécanisme commun mais des variantes importantes selon le secteur vasculaire (stase, endothélium etc )

Thrombus. Thrombose = mécanisme commun mais des variantes importantes selon le secteur vasculaire (stase, endothélium etc ) Thrombus Thrombose = mécanisme commun mais des variantes importantes selon le secteur vasculaire (stase, endothélium etc ) FIBRINOLYTIQUES = THROMBOLYTIQUES tpa FV FVIII Plasminogène Fibrinogène Fibrine

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 06 juin 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 06 juin 2007 PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés B/28 (CIP 347 945.7) B/50 (347 946.3) PLAVIX 75 mg, comprimés pelliculés sous plaquette thermoformées B/28 (CIP 350 644.4)

Plus en détail

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP

Recommandations AFU/SFAR/AFCA/ANAP 83983 Volume 23 - Novembre 2013 - hors- série 6 Chirurgie ambulatoire en Urologie Cette recommandation de bonne pratique a reçu le label de la HAS. Ce label signifie que cette recommandation de bonne pratique

Plus en détail

ACE. Association des Cardiologues de l'est

ACE. Association des Cardiologues de l'est ACE Association des Cardiologues de l'est Etude de cas cliniques Vote interactif Cas clinique n 6 T. LECOMPTE J.C. FAVIER P. LELARGE J. LEMOINE Questions Quel est le degré d'anticoagulation nécessaire

Plus en détail

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr

Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires. pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Gestion périopératoire des agents antiplaquettaires pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Pathologie cardiovasculaire Geste invasif Prévention primaire Neurochirurgie Artériopathie des membres inf érieurs Prévention

Plus en détail

Anti-agrégants plaquettaires

Anti-agrégants plaquettaires Anti-agrégants plaquettaires DR.AHMED HAKIM - PR.AG.ZOUHEIR SAHNOUN LABORATOIRE DE PHARMACOLOGIE FACULTÉ DE MÉDECINE DE SFAX PUBLIC CIBLE : DCEM2 Table des matières Table des matières 3 I - Classification

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 1 juin 2000

Plus en détail

PRISE EN CHARGE POUR MACROBIOPSIE MAMMAIRE, DES PATIENTES SOUS ANTI-AGREGANTS PLAQUETTAIRES ET SOUS ANTI-COAGULANTS.

PRISE EN CHARGE POUR MACROBIOPSIE MAMMAIRE, DES PATIENTES SOUS ANTI-AGREGANTS PLAQUETTAIRES ET SOUS ANTI-COAGULANTS. Journées Françaises de radiologie. PARIS 2007. PRISE EN CHARGE POUR MACROBIOPSIE MAMMAIRE, DES PATIENTES SOUS ANTI-AGREGANTS PLAQUETTAIRES ET SOUS ANTI-COAGULANTS. (DEMARCHE D EPP) V.DIEU, S.LEMERY, V.BOUSSION,

Plus en détail

Antiagrégants Pour la pratique. Les nouvelles recommandations. C Decoene

Antiagrégants Pour la pratique. Les nouvelles recommandations. C Decoene Antiagrégants Pour la pratique Les nouvelles recommandations C Decoene Avant toute intervention chirurgicale La coagulation doit être normalisée Ischémie Myocardique péri-opératoire Thrombus /plaque Déficit

Plus en détail

ACE. Association des Cardiologues de l'est

ACE. Association des Cardiologues de l'est ACE Association des Cardiologues de l'est Etude de cas cliniques Vote interactif Cas clinique n 4 R. KRAFT M. PICHENE Questions Quel est le risque thrombotique lié à la FA? Dans le traitement anticoagulant

Plus en détail

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu

Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu Indications des anticoagulants et des anti-agrégants plaquettaires dans le syndrome coronarien aigu DESC réanimation médicale Agen, les 21 et 22 septembre 2006 Eric Dardare HIA Robert Picqué Bordeaux Syndrome

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Le diaporama de la prof sera disponible sur le site internet des ronéos Les Anti-vitamines K (AVK) sont des anticoagulants non optimums (fenêtre thérapeutique étroite,

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires antithrombotiques et biopsies profondes

Antiagrégants plaquettaires antithrombotiques et biopsies profondes Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Antiagrégants plaquettaires antithrombotiques et biopsies profondes C. Vincent 1, A. Bailly-Glâtre 1, C. Bailly

Plus en détail

Protocole AVK Mode opératoire «Prise en charge des patients traités par AVK»

Protocole AVK Mode opératoire «Prise en charge des patients traités par AVK» Contexte : La prescription d AVK est fréquente : environ 600 000 patients sont traités par une anti vitamine K (AVK) en France chaque année (soit environ 1 % de la population). Les accidents hémorragiques

Plus en détail

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux:

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux: CONFERENCE MEDAN La consultation d'anesthésie préopératoire obligatoire légalement au moins 48h et au plus 30 jours avant une intervention chirurgicale à pour but de déterminer les risques anesthésiques

Plus en détail

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

BILAN PRE OPERATOIRE DE

BILAN PRE OPERATOIRE DE BILAN PRE OPERATOIRE DE CHIRURGIE NON CARDIAQUE Expérience avignonnaise Dr ABOUKHOUDIR CNCHG Paris 21 novembre 2008 CH Avignon Avignon 100 000 habitants Vaucluse 500 000 habitants Tour de chirurgie Cardiologie

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour un durée de cinq ans par avis de renouvellement à compter du 28 octobre

Plus en détail

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI,

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI, PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF? A. TOUDJI, Service d Anesthésie-Réanimation EPH Kouba PREVENTION DE LA MTEV EN PERI-OPERATOIRE QUOI DE NEUF?

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

CONFERENCE D EXPERTS 2001 Texte court

CONFERENCE D EXPERTS 2001 Texte court SOCIETE FRANCAISE D ANESTHESIE ET DE REANIMATION GROUPE D ETUDE SUR L HEMOSTASE ET LA THROMBOSE de la SOCIETE FRANCAISE d HEMATOLOGIE AGENTS ANTIPLAQUETTAIRES ET PERIODE PERIOPERATOIRE CONFERENCE D EXPERTS

Plus en détail

Rappels. 2 systèmes: grande et petite circulation Cycles cardiaques réguliers: systole, diastole

Rappels. 2 systèmes: grande et petite circulation Cycles cardiaques réguliers: systole, diastole ÉPIDÉMIOLOGIE 1 ère cause de mortalité en France (5000 pré-hospitalier, 7000 intra-hospitalier) Enjeu de santé publique Implication des professionnels de la santé +++ Rappels 2 systèmes: grande et petite

Plus en détail

Inspiré de VTE, Thrombophilia, Antithrombotic Therapy, and Pregnancy. CHEST 2012.

Inspiré de VTE, Thrombophilia, Antithrombotic Therapy, and Pregnancy. CHEST 2012. GROUPE HOSPITALIER PITIE SALPETRIERE Service de gynécologie Obstétrique Professeur DOMMERGUES Auteurs : Jacky NIZARD (GO) Danièle VAUTHIER-BROUZES (GO) Annick ANKRI (Hémostase) Isabelle MARTIN-TOUTAIN

Plus en détail

L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de

L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de L infarctus du myocarde est enfin reconnu dans sa réalité et dans ses critères diagnostiques par la 3 ème conférence de consensus qui définit de façon universelle l infarctus du myocarde. «L infarctus

Plus en détail

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011

SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants. Les Recommandations Nicolas Delarche. Biarritz le 09/06/2011 SCA à haut risque: Optimisation de l association anticoagulantsantiagrégants Les Recommandations 2010 Nicolas Delarche Biarritz le 09/06/2011 Conflits d intérêt: consultant pour Medicine Company Guidelines

Plus en détail

Comment prévoir et traiter la maladie cardio vaculaire chez l hémophile âgé? Pr Jenny Goudemand Lille

Comment prévoir et traiter la maladie cardio vaculaire chez l hémophile âgé? Pr Jenny Goudemand Lille Comment prévoir et traiter la maladie cardio vaculaire chez l hémophile âgé? Pr Jenny Goudemand Lille R 1 Introduction L espérance de vie des hémophiles a été multipliée par 10 dans les 60 dernières années

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour un durée de trois ans par arrêté du 17 mars 1999 (J.O. du 26 mars

Plus en détail

AAP et Pathologie Vasculaire

AAP et Pathologie Vasculaire CHIRURGIE VASCULAIRE et ANTI-AGRÉGANTS PLAQUETTAIRES YS. Alimi, M. Hacoun, P. Barthèlemy Service de Chirurgie Vasculaire CHU Nord - Marseille AAP et Pathologie Vasculaire Intérêt des AAP en path. coronarienne:

Plus en détail

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES

INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES Page 1 de 5 INTERVENTION CHIRURGICALE CHEZ PATIENTS SOUS TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES La réalisation d une intervention chirurgicale non cardiaque requiert souvent, chez les patients sous antiagrégant

Plus en détail

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation Dr. Fatma GOUEDER Dr. Ahmed HAMZAOUI Laboratoire d Hématologie HMPIT Tunis le 09 Décembre 2016 Histoire de la maladie Patiente F.A

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Syndrome hémorragique sous anticoagulant... 3 I.1 Diagnostiquer un accident des anticoagulants...3 I.2

Plus en détail

XXVIII réunion du COLMU

XXVIII réunion du COLMU XXVIII réunion du COLMU Dr LIBOT LOIC http://www.tuc2009.com Prise en charge d une douleur thoracique résolutive Douleur thoracique et mort subite Syndrome Coronarien Aigue et Sujet âgé Sujet diabétique

Plus en détail

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu)

TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) TRAITEMENT ET DIAGNOSTIC DE L INFARCTUS DU MYOCARDE (Syndrome coronaire aigu) Professeur Mohamed TEMMAR Ghardaïa Docteur Meriem CHARIFI CHU Douera EL MENIA Octobre 2009 TRAITEMENT DE LA POUSSEE D INSUFFISANCE

Plus en détail

TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES. INDICATIONS Affections thrombo-emboliques veineuses profondes

TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES. INDICATIONS Affections thrombo-emboliques veineuses profondes TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES L objectif de ce numéro thématique est de proposer une synthèse des informations disponibles concernant le traitement antithrombotique de

Plus en détail

Stent nu ou actif : quelle différence?

Stent nu ou actif : quelle différence? Le point de vue d une autre spécialité Bare metal or drug-eluting stent: What difference? Michèle Bertrandy-Loubat Service d anesthésie et réanimation, hôpital Nord, Assistance publique Hôpitaux de Marseille,

Plus en détail

Antithrombotiques Indications

Antithrombotiques Indications Antithrombotiques Indications Dr Noël Baille Hôpitaux privés de Metz Antithrombotiques Antiagregants plaquettaires Aspirine Dipyridamole(persantin e*) Thienopyridines Clopidogrel (plavix*) Ticlopidine

Plus en détail

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Session Anesthésie Transfusion Sébastien Adamczyk Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Huriez CHRU LILLE Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Diapositive 1 Journées Lilloises d

Plus en détail

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013

Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires. Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Évaluation/ gestion des risques cardiovasculaires périopératoires Dr Bertrand Delannoy Dr Zuzana Vichova Pr JJ Lehot ARRES ASSPRO 2013 Aucun conflit d intérêt Événements cardiaques après chirurgie non

Plus en détail

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 DIABETE Facteur pronostic : Plus âgés, plus de comorbidités

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 13 avril 2005 ANGIOX 250 mg, poudre pour solution à diluer pour solution injectable ou pour perfusion voie intraveineuse Boîte de 2 flacons (verre)

Plus en détail

Bon Usage des Endoprothèses coronaires : recueil des pratiques en Haute-Normandie M A R I E L E F E B V R E - C A U S S I N O C T O B R E

Bon Usage des Endoprothèses coronaires : recueil des pratiques en Haute-Normandie M A R I E L E F E B V R E - C A U S S I N O C T O B R E Bon Usage des Endoprothèses coronaires : recueil des pratiques en Haute-Normandie 1 M A R I E L E F E B V R E - C A U S S I N O C T O B R E 2 0 1 2 Contexte 2 Sur la base du rapport HAS «Evaluation des

Plus en détail

RTUP et anticoagulants Revue de la littérature

RTUP et anticoagulants Revue de la littérature CTMH RTUP et anticoagulants Revue de la littérature Grégoire Robert Département d Urologie, CHU de Bordeaux Comité des Troubles Mictionnels de l Homme Forum du Comité des Troubles Mictionnels de l Homme,

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 mars 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du 15

Plus en détail

La chirurgie carotidienne

La chirurgie carotidienne La chirurgie carotidienne Dr Arnaud Kerzmann CHU de Liège Hôpital Saint Nicolas d Eupen Clinique Saint Joseph de Saint Vith Introduction La sténose carotidienne est la plus part du temps une conséquence

Plus en détail

Un beau relais. Par Alexis Regnault Anesthésiste à la Polyclinique d Aguiléra Biarritz

Un beau relais. Par Alexis Regnault Anesthésiste à la Polyclinique d Aguiléra Biarritz Un beau relais Par Alexis Regnault Anesthésiste à la Polyclinique d Aguiléra Biarritz La consultation Rdv anesthésiste pour chirurgie réglée d un canal carpien gauche La patiente habituelle Femme de 66

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Pharmacologie Spécialisée Plan Introduction Physiopathologie de l agrégation

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Mortalité cardiaque postopératoire : 3ème cause de mortalité aux Etats-Unis. 1/3 des décès postopératoires.

Mortalité cardiaque postopératoire : 3ème cause de mortalité aux Etats-Unis. 1/3 des décès postopératoires. 200 millions d interventions chirurgicales /an dans le monde chez les adultes. Risque de l anesthésie diminué par 10 en 10 ans Risque de complications cardiaques postopératoires : 1,5 % = > Plus de 10

Plus en détail

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX.

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. PLAN : 5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. - 5.a. : Le risque thromboembolique. - 5.b. : Prise en charge de la thromboprophylaxie. 5. a. Le risque thromboembolique. Epidémiologie. Ce tableau montre

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

Sujets traduits : Anticoagulant injectables page 1 Pharmacologie et utilisation des AVK page 4

Sujets traduits : Anticoagulant injectables page 1 Pharmacologie et utilisation des AVK page 4 Sujets traduits : Anticoagulant injectables page 1 Pharmacologie et utilisation des AVK page 2 Pharmacologie et utilisation des AVK page 4 Traitement et prévention de la thrombopénie induite à l héparine

Plus en détail

Mr B. 74 ans. dyspnée évoluant depuis 2 heures associée à une gène thoraçique. Appel du SAMU qui nous l adresse dans le service.

Mr B. 74 ans. dyspnée évoluant depuis 2 heures associée à une gène thoraçique. Appel du SAMU qui nous l adresse dans le service. Mr B. 74 ans FDRCV : HTA, tabagisme non sevré, âge AOMI pauci symptomatique CMD asymptomatique avec FEVG à 30 % Traitement : bisoprolol 2,5 mg/j ; perindopril 2,5 mg/j, kardegic dyspnée évoluant depuis

Plus en détail

Critères d évaluation et d amélioration des pratiques

Critères d évaluation et d amélioration des pratiques Critères d évaluation et d amélioration des pratiques Prise en charge des thrombopénies en réanimation Chemin clinique Contexte La thrombopénie est définie par une numération plaquettaire (NP) < 150 G.L-1.

Plus en détail

LES TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES: Jean-François SCHVED Laboratoire d Hématologie CHU Montpellier

LES TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES: Jean-François SCHVED Laboratoire d Hématologie CHU Montpellier LES TRAITEMENTS ANTIPLAQUETTAIRES: Jean-François SCHVED Laboratoire d Hématologie CHU Montpellier ANTIPLAQUETTAIRES: points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules. Dr Cohen William Service du Pr MORANGE

Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules. Dr Cohen William Service du Pr MORANGE Les antiagrégants plaquettaires: de la résistance aux nouvelles molécules Dr Cohen William Service du Pr MORANGE Introduction L Aspirine et/ou le Clopidogrel sont très régulièrement utilisés par plus d

Plus en détail

Indication en prévention primaire : quantifier le risque cardio-vasculaire (RCV) selon échelle de risque

Indication en prévention primaire : quantifier le risque cardio-vasculaire (RCV) selon échelle de risque RECOMMNDTIONS DE ONNE PRTIQUE «ON USGE DES NTIPLQUETTIRES» Synthèse du Conseil de recommandations de la Société française de Médecine Vasculaire (SFMV) d après les recommandations de l gence Nationale

Plus en détail

Urgences cardiologiques et grossesse. CARO - 24 mai 2013 Hélène Bouvaist

Urgences cardiologiques et grossesse. CARO - 24 mai 2013 Hélène Bouvaist Urgences cardiologiques et grossesse CARO - 24 mai 2013 Hélène Bouvaist Mme Karine B. 39 ans 1ere grossesse, 26 SA+6j, tabac sevré Transfert pour Préemclampsie à la maternité HCE le 14 juillet 2010 Douleur

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 24 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS DE LA COMMISSION 24 avril 2002 Examen du dossier des spécialités inscrites pour un durée de cinq ans par renouvellement d inscription à compter du

Plus en détail

Bon usage des agents antiplaquettaires

Bon usage des agents antiplaquettaires Recommandations de bonne pratique Bon usage des agents antiplaquettaires Recommandations. Juin 2012 doi:10.1684/met.2012.0385 270 GROUPE DE TRAVAIL ARTIGOU Jean-Yves, Président, cardiologue, Bobigny ARNOULD

Plus en détail

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international

Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Accès à une salle de coronarographie pour les patients admis avec un syndrome coronaire aigu : Résultats d un registre international Janvier 2013 José Labarère 1. Quel est l objectif de cette étude? Comparer

Plus en détail