Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, 2008"

Transcription

1 Décembre 1 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, Synthèse A. Rigou, B. Thélot, Institut de veille sanitaire 1. Introduction Les traumatismes causés par les brûlures peuvent être intentionnels (violence, agression, suicide, etc.) ou accidentels (accident de la circulation, accident du travail, accident de la vie courante). Ces traumatismes peuvent avoir des conséquences redoutables et entraîner des séquelles physiques et psychologiques avec des répercutions majeures sur l individu et son entourage. La prise en charge des brûlures nécessite habituellement des moyens importants et particulièrement coûteux. Le nombre de cas de brûlures en France a été estimé par la Caisse nationale d assurance maladie en 199 à 7 brûlures pour 1 habitants, soit plus de brûlures par an, toutes prises en charge et gravités confondues. Les études épidémiologiques en langue française sur les brûlures sont peu nombreuses. Les résultats sont rarement disponibles à l échelle de la France et ne concernent le plus souvent que l activité d un ou de quelques services hospitaliers. Les objectifs de cette étude étaient de décrire, à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information (PMSI), le profil démographique et la prise en charge des brûlés, d établir des taux d incidence et des indicateurs de gravité et de létalité, et d explorer les facteurs de risque associés à la mortalité par brûlures parmi les personnes hospitalisées.. Matériels et méthodes.1 Source de données Les données retenues pour cette étude sont celles du PMSI pour l année. Les hospitalisations ayant un diagnostic principal de brûlures codé en T à T3 et réalisées en France métropolitaine ont été sélectionnées. La gravité des brûlures a été mesurée selon l étendue de la surface du corps atteinte (codes T31 et T3), la présence de brûlures au niveau des voies respiratoires (code T7) et l âge. Les brûlures graves ont été définies comme les brûlures remplissant l une des trois conditions suivantes : - brûlures couvrant au moins de la surface du corps chez les enfants de moins de 5 ans ; - brûlures couvrant au moins 3 de la surface du corps chez les personnes âgées de plus de 5 ans ; - présence de brûlures au niveau des voies respiratoires.. Analyses statistiques Les résultats de l analyse statistique sont présentés en deux parties : - une analyse descriptive portant sur les hospitalisations pour brûlures. Elle décrit les séjours hospitaliers des patients, leur durée, les diagnostics, la gravité, les variations saisonnières, etc. ; - une analyse descriptive portant sur les victimes de brûlures. La procédure de chaînage des données, reliant les séjours d un même patient au cours de l année, permet de décrire les victimes de brûlures, l âge, le sexe, la gravité, la saisonnalité, etc., et de calculer des taux d incidence de personnes résidant en France métropolitaine victimes de brûlures. Une analyse multivariée portant sur les facteurs de risque associés à la mortalité par brûlures chez les personnes hospitalisées a été réalisée. 3. Les hospitalisations pour brûlures (N=1 77) 3.1 Répartition par âge et par sexe En, il y a eu 1 77 hospitalisations pour brûlures en France métropolitaine. Les hospitalisations des enfants âgés entre et ans représentaient 33 de l ensemble (figure 1). Cela représentait un taux d hospitalisation de près de 11 hospitalisations pour 1 enfants de moins de 5 ans. Chez les adultes, les hospitalisations des personnes âgées entre 15 et 59 ans représentaient de l ensemble des hospitalisations (figure 1), soit un taux d hospitalisation pour cette tranche d âge de 1 pour 1 personnes. Figure 1 Répartition () des hospitalisations pour brûlures par classe d âge, PMSI-MCO, France métropolitaine, et + Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI Synthèse Institut de veille sanitaire / p. 1

2 3. Prise en charge, durée de séjour, saisonnalité En, les hôpitaux en France métropolitaine disposant d un centre de traitement des brûlés (CTB) ont réalisé 1 (n=5 7) de ces séjours et ceux dépourvus d un CTB 59 (n=7 551). Le nombre d hospitalisations pour brûlures par patient variait d 1 à 3 sur l année calendaire et plus de des patients a réalisé une seule hospitalisation. Les enfants étaient plus souvent réhospitalisés pour brûlures que les autres tranches d âge. Les personnes hospitalisées une seule fois dans l année pour brûlure ont été hospitalisées dans un service non spécialisé dans 3 des cas et elles se répartissaient de manière égale entre séjours de moins de deux jours et séjours de plus de deux jours. Concernant les personnes hospitalisées dans les CTB (37 ), il s agissait de séjours de plus de deux jours dans la majorité des cas ( ). La durée moyenne de séjour (DMS) était de 7,5 jours et elle augmentait significativement avec l âge, passant de,9 jours chez les - ans à 1,5 jours chez les 5 ans et plus (p<,1 ; figure ). Elle était significativement plus élevée en CTB (11, jours) que dans les autres services (,5 jours ; p<,1 ; figure ) et près de cinq fois plus élevée pour les brûlures graves (9 jours) que pour les brûlures peu graves ( jours). Figure Répartition des DMS par classe d âge, selon le service de prise en charge, PMSI-MCO, France métropolitaine, 5 DMS=11, jours Dans les CTB, les hospitalisations pour brûlures graves avec des durées de séjours élevées ( 3 jours) représentaient près de 5 de l ensemble des brûlures graves ; inversement, les hospitalisations pour brûlures peu graves avec des durées de séjours faibles (< jours) représentaient 3 de l ensemble des hospitalisations pour brûlures peu graves (figure 3). La répartition des DMS des brûlures graves et peu graves était identique dans les services non spécialisés, avec une part plus élevée d hospitalisations de moins de deux jours (figure ). Figure 3 Répartition des DMS des brûlures graves et peu graves dans les CTB, PMSI-MCO, France métropolitaine, ,7 3, DMS brûlures graves : 37, jours DMS brûlures peu graves : 9, jours 13, 9,, 1, 11,9 1,5 < jours [ ; 5[ [5 ; 15[ [15 ; 3 [ Figure Durée de séjour,5 Répartition des DMS des brûlures graves et peu graves dans les autres services, PMSI-MCO, France métropolitaine, 7,3 3 Durée moyenne de séjour 15 1 DMS=7,5 jours 5 5, 5, DMS brûlures graves : 1,3 jours DMS brûlures peu graves :,3 jours 5 Services de grands brûlés Ensemble des séjours Autres services DMS=,5 jours et + (ans) ,7 15,5 11, 11,1 < jours [ ; 5[ [5 ; 15[ [15 ; 3 [ Durée de séjour 7,5, 11,1 3, p. / Institut de veille sanitaire Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI Synthèse

3 Les victimes de brûlures. hospitalisées (N= 9).1 Répartition par âge et par sexe La procédure de chaînage des données, reliant les hospitalisations d un même patient, a été effectuée sur les patients résidant en France métropolitaine. Elle a permis d établir que 9 résidents en France métropolitaine ont été hospitalisés pour brûlures en métropole en. Les hommes (5 739 hommes ; ) étaient plus nombreux que les femmes (3 5 femmes ; 3 ), soit un sex-ratio de 1,. Les répartitions des patients par âge sont précisées figures 5 et. La moyenne d âge des patients était de 9,9 ans, 9, ans pour les hommes et 3,9 ans pour les femmes (p<,1). L âge médian était de 7 ans, pour les hommes et pour les femmes. Figure 5 Répartition () des personnes hospitalisées pour brûlures par classe d âge, PMSI-MCO, France métropolitaine, 35. Gravité, durée d hospitalisation, saisonnalité Dans 5 des cas, (n=), la brûlure était grave. Selon l âge, la part des brûlures graves était importante chez les enfants de moins de 5 ans et à partir de ans. Les brûlures peu graves étaient les plus fréquentes chez les enfants de moins de 5 ans (un quart des brûlures peu graves). La part des brûlures graves par groupe d âge, augmentait avec l âge et variait de moins de 3 chez les enfants à plus de 7 chez les personnes de plus de ans (p<,1 ; figure 7). La moyenne d âge des victimes de brûlures graves ( ans ; médiane=1,5 ans) était significativement plus élevée que celle des victimes de brûlures peu graves (9 ans ; p<,1 ; médiane= ans). Figure 7 Répartition des patients victimes de brûlures graves, par classe d âge, PMSI-MCO, France métropolitaine, 7,3 7,1 7,1 7, ,5 5,5 15 1, et +,7 1,5 1,97 Patients Hospitalisations Figure Répartition () des personnes hospitalisées pour brûlures par âge chez les enfants de moins de 5 ans, PMSI-MCO, France métropolitaine, Moins d 1 an [1 ; [ [ ; 3[ [3 ; [ [ ; 5[ et + La durée moyenne d hospitalisation par patient était égale à 11,7 jours (vs DMS=7,5 jours pour l ensemble des hospitalisations) et la médiane était égale à jours. Elle augmentait significativement avec l âge passant de 9 jours chez les - ans à jours chez les 7 ans et plus (p<,1). Il n y avait pas de différence significative selon le sexe. La durée moyenne d hospitalisation était significativement plus élevée pour les brûlures graves (3, jours) que pour les brûlures peu graves (1, jours). Près de la moitié des patients victimes de brûlures graves avaient des durées d hospitalisation de plus de 3 jours. Parmi les patients victimes de brûlures peu graves, un tiers avait des durées d hospitalisation de moins de deux jours. Les parties les plus fréquemment lésées (figure ) étaient la tête et le cou (1 ), le poignet et la main (19 ), le tronc (1 ), la hanche et le membre inférieur hors cheville et pied (13 ). Patients Âge (en année) Hospitalisations p. 3 / Institut de veille sanitaire Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI Synthèse

4 Figure Répartition () des parties lésées des patients victimes de brûlures, PMSI-MCO, France métropolitaine, Figure 1 Répartition () mensuelle des personnes victimes de brûlures par groupe d âge, PMSI-MCO, France métropolitaine, Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Mois Moins d 1 an -1 ans 15-9 ans 5 ans et + T Brûlure et corrosion de la tête et du cou T1 Brûlure et corrosion du tronc T Brûlure et corrosion de l épaule et du membre supérieur, hors poignet et main T3 Brûlure et corrosion du poignet et de la main T Brûlure et corrosion de la hanche et du membre inférieur, hors cheville et pied T5 Brûlure et corrosion de la cheville et du pied T Brûlures et corrosion limitées à l œil et ses annexes T7 Brûlures et corrosion des voies respiratoires T Brûlures et corrosion d autres organes internes T9 Brûlures et corrosions de parties multiples du corps T3 Brûlure et corrosion, partie du corps non précisée La répartition saisonnière (figure 9) montrait une augmentation des patients victimes de brûlures durant les mois d été, de mai à août (avec 37 de personnes durant ces mois ; p<,1). Cette répartition saisonnière présentait des différences significatives selon l âge (figure 1). En effet, les enfants de moins d 1 an et les personnes de 5 ans et plus étaient plus fréquemment brûlés entre novembre et avril. Les personnes âgées entre et 9 ans étaient plus fréquemment brûlées de mai à septembre. Figure 9 Répartition () mensuelle des personnes victimes de brûlures, PMSI-MCO, France métropolitaine, 1 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Mois Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre.3 Mortalité hospitalière En France métropolitaine, en, 19 personnes sont décédées à l hôpital des suites d une brûlure (tableau 1). Le taux de létalité, associé aux 9 31 patients victimes de brûlures en France métropolitaine, était de,1. Il s agissait de 11 hommes et de femmes. L âge moyen des personnes décédées était de 1 ans. Les deux tiers de ces décès (135) sont survenus chez des personnes âgées de plus de 5 ans et sept décès concernaient des enfants de moins de 1 ans, dont six de moins de 5 ans. Cent cinquante-deux personnes (7 ) sont décédées en CTB et ( ) dans les services non spécialisés. La durée moyenne du dernier séjour effectué par le patient, celui qui s est terminé par un décès, était de 19 jours. La durée moyenne de l ensemble des hospitalisations effectuées en par les patients décédés était équivalente 1. Pour les patients non décédés, cette dernière durée était de 11,5 jours. Tableau 1 Récapitulatif des personnes décédées par brûlures à l hôpital, PMSI-MCO, France métropolitaine, Ensemble des décès N 19 Nombre de séjours 1 19 (7 ) 5 (13 ) Sexe Hommes Femmes Âge et + Service hospitalier CTB Autres services Âge moyen-médian DMS a DMS a (médiane) 1 Pour les 5 personnes ayant réalisé deux séjours, la durée du 1 er séjour était de jour pour personnes. 11 (57 ) (3 ) 7 ( ) 7 ( ) 5 (3 ) 57 (9 ) 7 ( ) 15 (7 ) ( ) 1 ans 19 jours 7 jours a Il s agit de la durée moyenne du dernier séjour effectué par le patient, celui qui s est terminé par un décès. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI Synthèse Institut de veille sanitaire / p.

5 L analyse des déterminants associés à la mortalité par brûlures a été établie sur les patients victimes de brûlures hospitalisés en France métropolitaine (N=9 31) à partir de deux variables relatives à la personne (l âge et le sexe) et une variable relative à la brûlure (la gravité de la brûlure). Les patients victimes de brûlures graves avaient fois plus de risque de décéder que les autres patients. Les personnes âgées de 5 ans et plus et celles âgées de 5 à 5 ans, hospitalisées pour brûlures avaient, respectivement, 17 et 5 fois plus de risque de décéder que les personnes de moins de 5 ans.. Taux d incidence par âge, sexe et région En, en métropole, on a enregistré un taux brut annuel égal à 1, cas pour 1 habitants (1, standardisé sur l âge). Le taux d incidence brut des brûlures peu graves, 13,7/1, était fois plus élevé que celui des brûlures graves,,7/1 (en taux standardisés : respectivement 13, et,7). Les taux d incidence bruts par classe d âge (figure 11) étaient très élevés chez les enfants de moins de 5 ans (1/1 ), notamment pour les brûlures peu graves (/1 ). L incidence des brûlures graves était la plus élevée aux âges extrêmes de la vie, atteignant 1,7/1 chez les enfants de moins de 5 ans et 1/1 chez les personnes de plus de 5 ans. Figure 11 Taux d incidence bruts (p./1 ) de personnes victimes de brûlures par classe d âge selon la gravité, PMSI-MCO, France métropolitaine, Taux brut pour et + Ensemble des brûlures Selon le sexe, le taux brut de personnes hospitalisées pour brûlures était deux fois plus élevé chez les hommes (19/1 ) que chez les femmes (1/1 ). En fonction de l âge, à tous les âges, les hommes avaient des taux d incidence de brûlures peu graves supérieurs à ceux des femmes, notamment pour les groupes d âges - ans et entre 15 et ans (figures 1a, 1b). Après 5 ans, les différences entre sexe étaient plus resserrées. Pour les brûlures graves, il n y avait pas de différence chez les enfants de moins de 1 ans et on observait les mêmes différences entre sexes que pour les brûlures peu graves entre 15 et ans (figures 1a, 1b). 7,, 5,, 3,, 1,, Taux brut pour 1 Figure 1a Taux d incidence bruts (p./1 ) de victimes de brûlures selon l âge, chez les hommes, PMSI-MCO, France métropolitaine, Taux brut pour et + Figure 1b Taux d incidence bruts (p./1 ) de victimes de brûlures selon l âge, chez les femmes, PMSI-MCO, France métropolitaine, Taux brut pour et + Les taux d incidence par région ont été calculés selon le département de résidence du patient. L incidence des brûlures n était pas homogène sur l ensemble du territoire français (carte 1). Les taux standardisés variaient de 1/1 habitants en Lorraine à 11/1 habitants en Ile-de-France. La répartition des taux d incidence des brûlures peu graves était très proche de celle représentée sur la carte 1 pour l ensemble des brûlures, du fait de la part élevée des hospitalisations pour brûlures peu graves. La Bretagne, le Languedoc-Roussillon et le Nord-Pas-de-Calais avaient des taux significativement élevés pour brûlures graves (carte ). Taux brut pour 1 Taux brut pour 1 p. 5 / Institut de veille sanitaire Hospitalisations pour brûlures à partir des données du PMSI Synthèse

6 Carte 1 Taux standardisés de personnes victimes de brûlures par région, PMSI-MCO, France métropolitaine, Carte Taux standardisés de personnes victimes de brûlures graves, par région, PMSI-MCO, France métropolitaine, 5. Conclusion Ces résultats montrent l importance de développer des actions de prévention pour diminuer le nombre de brûlures. Chez les enfants, très souvent hospitalisés pour brûlures, la prévention doit s exercer surtout à partir du moment où ils commencent à marcher. Chez les personnes âgées, les brûlures sont plus graves et mènent plus souvent au décès. La prévention passe par l adoption de mesures réglementaires, visant à rendre plus sûr l environnement, notamment domestique. Deux exemples récents vont dans ce sens : la réduction des brûlures par eau chaude (arrêté du 3 novembre 5) et l obligation d installer un détecteur avertisseur autonome de fumée dans tous les logements (loi du 9 mars 1). Pour en savoir plus... Le rapport complet : Rigou A, Thélot B. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine,. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 1. 3 p. Disponible à partir de l URL : Mots clés : brûlures, traumatimes, surveillance épidémiologique, prévention, PMSI Citation suggérée : Rigou A, Thélot B. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information, France métropolitaine, Synthèse. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 1. p. Disponible à partir de l URL : Institut de veille sanitaire, 1 rue du Val d Osne 9 15 Saint-Maurice Cedex France Tél. : 33 () Fax : 33 () ISSN : ISBN : ISBN-NET : Réalisation : Diadeis-Paris Imprimé par : France-Repro Maisons-Alfort Tirage : 13 exemplaires Dépôt légal : décembre 1

Hospitalisations pour brûlures à partir des données

Hospitalisations pour brûlures à partir des données Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d information France métropolitaine

Plus en détail

Surveillance épidémiologique des victimes de brûlures

Surveillance épidémiologique des victimes de brûlures Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Surveillance épidémiologique des victimes de brûlures Anne Pasquereau, Bertrand Thélot TR15P161 Définitions : traumatismes et accidents Traumatismes

Plus en détail

Epidémiologie des hospitalisations pour brûlures selon le PMSI en 2005

Epidémiologie des hospitalisations pour brûlures selon le PMSI en 2005 Epidémiologie des hospitalisations pour brûlures selon le PMSI en 2005 Premiers résultats Annabel Rigou, Bertrand Thélot Institut de veille sanitaire Journées Emois, Nancy, vendredi 6 mars 2009 Contexte

Plus en détail

Graphique 1 Répartition du nombre de décès par suicide chez les personnes résidant en Guadeloupe selon le sexe et la classe d âges, en

Graphique 1 Répartition du nombre de décès par suicide chez les personnes résidant en Guadeloupe selon le sexe et la classe d âges, en Guadeloupe 1. Décès par suicide en 212 En 212, 4 décès par suicide de personnes résidant en Guadeloupe ont été rapportés au CépiDc. Ces décès concernent 28 hommes et 12 femmes, soit un sexratio de 2,3

Plus en détail

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C

Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C Maladies infectieuses Maladies chroniques et traumatismes Indicateurs régionaux de dépistage et de prévalence des hépatites B et C France 2010-2012 Mai 2014 Unité VIH/sida IST Hépatites B et C Département

Plus en détail

1.1. Nombre et taux de décès par suicide selon le département de résidence

1.1. Nombre et taux de décès par suicide selon le département de résidence Corse 1. Décès par suicide en 212 En 212, 34 décès par suicide de personnes résidant en Corse ont été rapportés au CépiDc. Ces décès concernent 25 hommes et 9 femmes, soit un sex-ratio de 2,8 hommes pour

Plus en détail

Graphique 1 Répartition du nombre de décès par suicide chez les personnes résidant en Martinique selon le sexe et la classe d âges, en

Graphique 1 Répartition du nombre de décès par suicide chez les personnes résidant en Martinique selon le sexe et la classe d âges, en Martinique 1. Décès par suicide en 212 En 212, 21 décès par suicide de personnes résidant en Martinique ont été rapportés au CépiDc. Ces décès concernent 16 hommes et femmes, soit un sex-ratio de 3,2 hommes

Plus en détail

L ASTHME A L ÎLE DE LA RÉUNION

L ASTHME A L ÎLE DE LA RÉUNION L ASTHME A L ÎLE DE LA RÉUNION JRSP OI, 24-26 novembre 2016 CIRE OI, Jean-Louis SOLET CONTEXTE Selon l Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 235 millions de personnes souffrent actuellement d asthme

Plus en détail

Maladies chroniques et traumatismes. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information

Maladies chroniques et traumatismes. Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information Maladies chroniques et traumatismes Hospitalisations pour brûlures à partir des données du Programme de médicalisation des systèmes d'information France métropolitaine, 28 Sommaire Abréviations 2 1. Introduction

Plus en détail

Bilan de la surveillance des infections à Campylobacter chez l homme en France en 2009

Bilan de la surveillance des infections à Campylobacter chez l homme en France en 2009 Décembre 21 Maladies infectieuses Maladies chroniques et traumatismes Bilan de la surveillance des infections à Campylobacter chez l homme en France en 29 Synthèse L. King 1, P. Lehours 2 et F. Mégraud

Plus en détail

Provence - Alpes - Côte d Azur

Provence - Alpes - Côte d Azur Provence - Alpes - Côte d Azur 1. Décès par suicide en 2012 En 2012, 715 décès par suicide de personnes résidant en Provence - Alpes - Côte d Azur (Paca) ont été rapportés au CépiDc. Ces décès concernent

Plus en détail

SÉJOURS POUR PNEUMOPATHIE À STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE ENTRE 2004 ET 2008 EN RÉGION CENTRE

SÉJOURS POUR PNEUMOPATHIE À STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE ENTRE 2004 ET 2008 EN RÉGION CENTRE SÉJOURS POUR PNEUMOPATHIE À STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE ENTRE 2004 ET 2008 EN RÉGION CENTRE Leslie Grammatico-Guillon Réunion de Santé Publique Tours, 5 novembre 2009 1 Introduction INTRODUCTION S. pneumoniae

Plus en détail

Évaluation de l impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine sur les agglomérations de Nancy et Metz

Évaluation de l impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine sur les agglomérations de Nancy et Metz Mai 2011 Maladies chroniques et traumatismes Santé environnement Évaluation de l impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine sur les agglomérations de Nancy et Metz Claire Janin, Sophie Raguet

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes BLESSURES ASSOCIÉES AUX VÉHICULES-JOUETS MOTORISÉS SCHIRPT, en septembre 006, chez

Plus en détail

Suicides & tentatives de suicide en Midi-Pyrénées

Suicides & tentatives de suicide en Midi-Pyrénées Observatoire Régional de la Santé Midi- Faculté de Médecine 37 allées Jules Guesde 373 Toulouse cedex.61.3.11.46 www.orsmip.org Suicides & tentatives de suicide en Midi- Février 12 La santé observée VEILLE

Plus en détail

Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique Rapport Résumé

Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique Rapport Résumé Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique Rapport 2015 - Résumé Données de surveillance 2007-2014 Résumés Hospitaliers Minima 1999-2012 Registres des décès 1998-2012 Fiona Neely,

Plus en détail

K7 - Estimation des tentatives de suicide dans les 21 pays de Bretagne à partir des données PMSI

K7 - Estimation des tentatives de suicide dans les 21 pays de Bretagne à partir des données PMSI Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K7 - Estimation des tentatives de suicide dans les 21 pays de Bretagne à partir des

Plus en détail

Enquête Permanente sur les Accidents de la Vie Courante

Enquête Permanente sur les Accidents de la Vie Courante RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Enquête Permanente sur les Accidents de la Vie Courante - Réseau européen Injury Data Base (IDB) - Résultats 2004 ---------- Octobre 2005 - Département maladies chroniques et traumatismes

Plus en détail

Cancer du sein. Cancer du sein

Cancer du sein. Cancer du sein Cancer du sein Cancer du sein En 2002, le taux de décès par cancer du sein était de 26,8 pour 100 000 femmes en France 1. Le cancer du sein représente la cause la plus fréquente de mortalité prématurée

Plus en détail

e n Rh ô n e -Al p e s 2014

e n Rh ô n e -Al p e s 2014 Suicide e t t e n t a t i ve s d e suicide Agence Régionale de Santé e n Rh ô n e -Al p e s 214 D après le premier rapport de l OMS sur la prévention du suicide*, plus de 8 personnes meurent chaque année

Plus en détail

L évolution de la mortalité...

L évolution de la mortalité... MINISTERE DE L EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT MINISTERE DE LA SANTE ET DES SOLIDARITES Préfectures de, et DIRECTIONS DE LA SANTE Service Études & Statistiques Antilles ET DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes Blessures associées à l ouverture et à la fermeture de portes de garage 1990 2005,

Plus en détail

Accidents domestiques

Accidents domestiques Accidents domestiques Définition Les accidents domestiques peuvent être notamment mesurés par la mortalité qu ils entrainent. Les décès par accidents qui ne sont ni des accidents de la route ni des accidents

Plus en détail

Bulletin grippe A (H1N1) 2009

Bulletin grippe A (H1N1) 2009 Point de situation au 16 juillet 29 (11h) En France la dynamique de l épidémie est suivie dorénavant par : - le nombre de cas groupés dus au virus ; - le nombre de cas graves ; - les indicateurs de surveillance

Plus en détail

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba

Tendances du diabète et différences selon le sexe. Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Tendances du diabète et différences selon le sexe Résumé de la surveillance du diabète au Manitoba Mai 2009 Tendances du diabète et différences selon le sexe au Manitoba Méthodes utilisées Ce rapport repose

Plus en détail

N 41 Florence GARRY Le s a c c i d e n t s d e l a v i e co u ra n t e e n Fra n ce e n Les accidents de la vie courante

N 41 Florence GARRY Le s a c c i d e n t s d e l a v i e co u ra n t e e n Fra n ce e n Les accidents de la vie courante DIRECTION DES STATISTIQUES ET DES ÉTUDES N 41 Florence GARRY Les accidents de la vie courante en France en 2002 Les données de l enquête Santé et Protection sociale (SPS) 2002 de l Irdes (ex-credes) sur

Plus en détail

Environ 10,6 millions de personnes résidant en

Environ 10,6 millions de personnes résidant en L évolution des motifs de recours à l hospitalisation de court séjour entre 1993 et 2010 en France métropolitaine Environ 10,6 millions de personnes résidant en France métropolitaine, soit une personne

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012 Synthèses Octobre 2014 L Observatoire Economique et Social Le recours à l hospitalisation de court séjour par la population du régime agricole en 2012 Au régime agricole, les séjours hospitaliers de courte

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions

Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions Point d information 22 octobre 2009 Recours aux soins médicaux : d importantes différences selon les régions De nombreuses études de l Assurance Maladie ont montré la variabilité des comportements et des

Plus en détail

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques

1. Hospitalisation en population générale 1.1. File active de patients diabétiques Version 2/12/213 DIABÈTE EN DRÔME-ARDÈCHE Les données exploitées dans ce chapitre sont issues des données PMSI MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) de 24 à 21. Le PMSI, Programme de Médicalisation des

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE ÉPIDÉMIOLOGIE DU CANCER DES HABITANTS DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE PMSI 2007-2014 Certificats DC 1980-2013 S. Baron, A-I. Lecuyer (UREH) S. Robin, C. Linassier (OncoCentre) 1 Introduction Epidémiologie

Plus en détail

Diabète Diabète Taux de décès ayant pour cause un diabète (p. 165) Taux d hospitalisation (MCO) pour pied diabétique 232

Diabète Diabète Taux de décès ayant pour cause un diabète (p. 165) Taux d hospitalisation (MCO) pour pied diabétique 232 Diabète Diabète Les complications potentielles du diabète étant nombreuses, l objectif proposé par la loi de santé publique est de «réduire la fréquence et la gravité des complications du diabète et notamment

Plus en détail

STATISTIQUES. Déclarations à l Ordre d agression des pharmaciens d officine de France métropolitaine 2011

STATISTIQUES. Déclarations à l Ordre d agression des pharmaciens d officine de France métropolitaine 2011 STATISTIQUES Déclarations à l Ordre d agression des pharmaciens d officine de France métropolitaine 2011 1 Soucieux de la sécurité des pharmaciens, l Ordre national des Pharmaciens a depuis plusieurs années

Plus en détail

S U P P L E M E N T BREF

S U P P L E M E N T BREF n 2 Juillet 26 S U P P L E M E N T BREF ILE-DE-FRANCE LES DECLARATIONS D ACCIDENTS DU TRAVAIL EN 24 EN ILE-DE-FRANCE En 24, 289 223 déclarations d accidents du travail (DAT) ont été comptabilisées par

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 3 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Volume 3 : Prise en charge Etude des stades de diagnostic et des résultats des traitements

Plus en détail

Le suicide en Poitou Charentes

Le suicide en Poitou Charentes Le suicide en Poitou Charentes Janvier 2009 Taux comparatif de mortalité par suicide en 2003 2005 (pour 100 000 hab.) Eléments clés Plus d un suicide par jour en Poitou-Charentes Une surmortalité régionale

Plus en détail

Epidémiologie de la prise en charge des cancers de la prostate en France

Epidémiologie de la prise en charge des cancers de la prostate en France Epidémiologie de la prise en charge des cancers de la prostate en France Sujet présenté par le Pr Bertrand LUKACS Le Professeur Olivier CUSSENOT présente le Professeur Bertrand LUKACS, urologue à l Hôpital

Plus en détail

Hospitalisations pour asthme en France métropolitaine,

Hospitalisations pour asthme en France métropolitaine, Janvier 2007 ospitalisations pour asthme en rance métropolitaine, 1998-2002 sommaire 1 2 Contexte p. 3 Méthodes p. 4 2.1 Source de données : le PMSI p. 4 2.2 Séjours étudiés p. 4 2.2.1 Séjours pour asthme

Plus en détail

CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC. Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015

CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC. Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015 CANTONS D ANNOT, ENTREVAUX ET PUGET-THÉNIERS PREMIERS ÉLÉMENTS DE DIAGNOSTIC Hélène Dumesnil, Observatoire Régional de la Santé Paca 21 mai 2015 Le diagnostic de territoire Objectifs mettre en évidence

Plus en détail

MORTALITE PREMATUREE ET MORTALITE PREMATUREE EVITABLE O. DA SILVA, JP FERLEY CONTEXTE NATIONAL. La santé observée en Limousin

MORTALITE PREMATUREE ET MORTALITE PREMATUREE EVITABLE O. DA SILVA, JP FERLEY CONTEXTE NATIONAL. La santé observée en Limousin sont ceux du sein (12% des décès prématurés chez les femmes), de la trachée, des bronches et du poumon (8%) et du côlon-rectum (4%). La santé observée en ET EVITABLE O. DA SILVA, JP FERLEY CONTEXTE NATIONAL

Plus en détail

Fiche thématique. 17. Mortalité prématurée. Marc Ferland ÉTAT DE SANTÉ GLOBALE. - Taux d'années potentielles de vie perdues selon la cause CONTENU

Fiche thématique. 17. Mortalité prématurée. Marc Ferland ÉTAT DE SANTÉ GLOBALE. - Taux d'années potentielles de vie perdues selon la cause CONTENU Fiche thématique eisscapitalenationale.gouv.qc.ca 17. Mortalité prématurée - Taux d'années potentielles de vie perdues selon la cause VERSION CONTENU Faits saillants Données Indicateur Marc Ferland Équipe

Plus en détail

Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04)

Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04) Direction des régions Surveillance sanitaire de la mortalité Point hebdomadaire du 24 janvier 2017 (semaine 04) Au niveau national, la hausse de la mortalité toutes causes confondues observée depuis midécembre

Plus en détail

Haut conseil de la santé publique Séminaire sur les systèmes d information pour la santé publique, la surveillance et la recherche 12 février 2013

Haut conseil de la santé publique Séminaire sur les systèmes d information pour la santé publique, la surveillance et la recherche 12 février 2013 Haut conseil de la santé publique Séminaire sur les systèmes d information pour la santé publique, la surveillance et la recherche 12 février 2013 Apports du PMSI SSR chaîné au PMSI MCO : enseignement

Plus en détail

La santé des jeunes à La Réunion

La santé des jeunes à La Réunion La santé des jeunes à La Réunion Jeux vidéos Internet Amis Estime de soi Famille Avenir Tabac Jeux vidéos Formation Emploi Violences Sorties Mal-être Alcool Loisirs Ressources Projets Scolarité Ecoute

Plus en détail

Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI

Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI Etude de la morbidité hospitalière liée aux maladies alcooliques du foie à partir des données du PMSI D. Jezewski-Serra, AE. Develay Institut de Veille Sanitaire IIIème Congrès ADELF-EMOIS, Dijon, 12 et

Plus en détail

agglomération côte basque adour éléments de cadrage complémentaires réalisés dans le cadre du contrat local de santé DÉMOGRAPHIE - ÉTAT DE SANTÉ

agglomération côte basque adour éléments de cadrage complémentaires réalisés dans le cadre du contrat local de santé DÉMOGRAPHIE - ÉTAT DE SANTÉ agglomération côte basque adour éléments de cadrage complémentaires réalisés dans le cadre du contrat local de santé DÉMOGRAPHIE - ÉTAT DE SANTÉ L'Agence régionale de santé (ARS) d'aquitaine et l'agglomération

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et autres démences en Guadeloupe

Maladie d Alzheimer et autres démences en Guadeloupe Maladie d Alzheimer et autres démences en Contexte La démence est l une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées d le monde. Selon l Organisation Mondiale de la Santé

Plus en détail

LA MORTALITE à La Réunion

LA MORTALITE à La Réunion LA SANTE OBSERVEE à la LA MORTALITE à La CONTEXTE NATIONAL En 1995, l espérance de vie à la naissance s élève en France à 74,7 ans pour les hommes et 82,3 ans pour les femmes. Les femmes françaises ont

Plus en détail

Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou

Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux GERI Vélo, 6 juin 2013 Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou Emmanuelle

Plus en détail

réseau Franche-Comté

réseau Franche-Comté SURVEILLANCE-DES- MALADIES-TRANSMISES- PAR-LES-TIQUES réseau Franche-Comté 2010-2012 Bulletin d information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 31 décembre 2010 Franche-Comté L équipe de la Cire

Plus en détail

Données sur le diabète

Données sur le diabète Données sur le diabète en Contexte national En 2013, la prévalence du diabète traité pharmacologiquement est de 4,7 % en, soit plus de 3 millions de personnes traitées pour un diabète. Depuis 2000, une

Plus en détail

Résumés de passages aux urgences : Analyse des variations temporelles en 2013 en France

Résumés de passages aux urgences : Analyse des variations temporelles en 2013 en France Résumés de passages aux urgences : Analyse des variations temporelles en 2013 en France DREES 18 novembre 2014 Vanina Bousquet - InVS Le résumé de passages aux urgences Elaboré en 2006 par l InVS, la DHOS

Plus en détail

SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE

SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE Janvier 2003 Version diffusée sur internet, document téléchargé. Observatoire Régional de Santé de Bretagne Adresse postale : CS 14235-35042 Rennes cedex Tel. 02 99 14

Plus en détail

Points. forts. AU 1 er JANVIER 2014, PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE De la Polynésie française

Points. forts. AU 1 er JANVIER 2014, PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE De la Polynésie française Points 08 forts BILAN DÉMOGRAPHIQUE 2013 AU 1 er JANVIER 2014, 270 500 PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Par rapport au 1 er janvier 2013, la

Plus en détail

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Notice explicative La notice ci-après détermine la méthodologie

Plus en détail

Suicides et tentatives de suicide

Suicides et tentatives de suicide Suicides et tentatives de suicide Définition La problématique du suicide peut être illustrée par différents indicateurs. Nous en retenons deux dans cette fiche. L indicateur de mortalité renseigne sur

Plus en détail

Suicides et tentatives de suicide en Midi-Pyrénées

Suicides et tentatives de suicide en Midi-Pyrénées DOSSIER EPIDEMIOLOGIQUE Suicides et tentatives de suicide en Midi- JANVIER 2009 Contexte national La fait partie des pays d Europe où les taux de mortalité par suicide sont les plus élevés (1). On y observe

Plus en détail

Les Français et le suicide

Les Français et le suicide Janvier 2016 Les Français et le suicide Sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès Contacts Ifop : Jérôme FOURQUET, jerome.fourquet@ifop.com Adeline MERCERON, adeline.merceron@ifop.com Département Opinion

Plus en détail

Le suicide en Aquitaine

Le suicide en Aquitaine O R S A observatoire régional de la santé d Aquitaine Le point sur f é v r i e r 2 0 0 9 Le suicide en Aquitaine Espace Rodesse 103 ter rue Belleville 33000 Bordeaux téléphone : 05 56 56 99 60 télécopie

Plus en détail

e n Rh ô n e -Al p e s b u l l e t i n n

e n Rh ô n e -Al p e s b u l l e t i n n Suicide e t t e n t a t i ve s d e suicide Agence Régionale de Santé e n Rh ô n e -Al p e s b u l l e t i n n 2 215 En région, l Agence Régionale de Santé a mis en place depuis 212 un Observatoire régional

Plus en détail

Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé

Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2017 #recours aux soins #maladies chroniques #transition épidémiologique Présentation de la Cartographie médicalisée des dépenses de santé Afin de décrire au mieux

Plus en détail

Accidents, violences et traumatismes

Accidents, violences et traumatismes Toutes les données qui suivent sont sous-évaluées : les jeunes souffrant de handicap lourd suite à un accident ne sont plus dans l enseignement ordinaire. À ces données, il faut également ajouter les jeunes

Plus en détail

Mesure de l état de santé Les indicateurs de santé. Dr Merbouh

Mesure de l état de santé Les indicateurs de santé. Dr Merbouh Mesure de l état de santé Les indicateurs de santé Dr Merbouh Définition Les indicateurs de santé sont des mesures qui permettent de comparer l état de santé ainsi que le rendement et les caractéristiques

Plus en détail

REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE

REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE REDUCTION DES REHOSPITALISATIONS POUR DECOMPENSATION CARDIAQUE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE : L'EXPERIENCE DU RESEAU VISAGE FILIERE INSUFFISANCE CARDIAQUE 25 mai 2016 INTRODUCTION Qu'est ce que l'insuffisance

Plus en détail

La mortalité prématurée : un enjeu de santé publique en Bretagne

La mortalité prématurée : un enjeu de santé publique en Bretagne La Bretagne en santé PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE La mortalité prématurée : un enjeu de santé publique en Bretagne décembre 28 -- CONTEXTE ET INTRODUCTION À l image de l ensemble des pays industrialisés,

Plus en détail

Les accidents domestiques chez les personnes âgées

Les accidents domestiques chez les personnes âgées Les accidents domestiques chez les personnes âgées Marie Christine VAN BASTELAER Educa-Santé 07-03-2006 1 I. Evolution de la population Les indicateurs démographiques des pays occidentaux dont la Belgique

Plus en détail

2013 Enquête Défenestrations 1 (15 mars 15 octobre 2013)

2013 Enquête Défenestrations 1 (15 mars 15 octobre 2013) 2013 Enquête Défenestrations 1 (15 mars 15 octobre 2013) Questionnaire Intervention À remplir par les secours, pour toute défenestration d enfant de moins de 15 ans survenue entre le 15 mars et le 15 octobre

Plus en détail

Points. forts AU 31 DÉCEMBRE 2015, PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE De la Polynésie française

Points. forts AU 31 DÉCEMBRE 2015, PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE De la Polynésie française Points 02 forts BILAN DÉMOGRAPHIQUE 2015 AU 31 DÉCEMBRE 2015, 272 800 PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Par rapport au 31 décembre 2014, la

Plus en détail

SYSTÈMES DE CLASSIFICATION. Ronald Lett MD MSc. FRCSC FCS(ECSA) International Director RCCI

SYSTÈMES DE CLASSIFICATION. Ronald Lett MD MSc. FRCSC FCS(ECSA) International Director RCCI SYSTÈMES DE CLASSIFICATION Ronald Lett MD MSc. FRCSC FCS(ECSA) International Director RCCI CLASSIFICATION DES TRAUMATISMES Pour organiser l information qui permet d établir des catégories de problèmes,

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes BLESSURES ASSOCIÉES AUX GO-KARTS SCHIRPT, 2000-2002, chez les enfants âgés de 5 ans

Plus en détail

Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie

Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie Cire Normandie Surveillance sanitaire des épidémies hivernales Bronchiolite, gastro-entérite aiguë et grippe Région Normandie Point épidémiologique du 28/12/2016 Données actualisées au 25/12/16 (semaine

Plus en détail

Les accidents de la vie courante en France. selon l Enquête santé et protection sociale 2002

Les accidents de la vie courante en France. selon l Enquête santé et protection sociale 2002 Août 2005 Les accidents de la vie courante en France selon l Enquête santé et protection sociale 2002 sommaire 1 Introduction p. 2 2 Méthodologie p. 4 2.1 L'Enquête santé et protection sociale p. 4 2.1.1

Plus en détail

Caractéristiques épidémiologiques des cas de coqueluche déclarés en Wallonie en 2014.

Caractéristiques épidémiologiques des cas de coqueluche déclarés en Wallonie en 2014. Caractéristiques épidémiologiques des cas de coqueluche déclarés en Wallonie en 2014. Sylvie Arias Lopez 1, Véronique Zinnen², Stéphanie Jacquinet², Carole Schirvel². 1 Ecole de Santé Publique, Université

Plus en détail

DR CHARREL CLAIRE-LISE CHARGÉE DE RECHERCHE F2RSM

DR CHARREL CLAIRE-LISE CHARGÉE DE RECHERCHE F2RSM DR CHARREL CLAIRE-LISE CHARGÉE DE RECHERCHE F2RSM Introduction La littérature: Espérance de vie diminuée de 15 ans pour les femmes et de 20 ans pour les hommes Deux à 3 fois plus de décès par pathologie

Plus en détail

Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique

Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique Epidémiologie des infections à Clostridium difficile en Belgique Rapport 2016 Résumé AUTEURS C. VALENCIA, M.-L. LAMBERT Pour le Laboratoire National de Référence : M. DELMÉE, J. VAN BROECK Epidémiologie

Plus en détail

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU

Diane Baldovini SAU Adultes CHU Nord 22 mars 2013 COPACAMU Épidémie de rougeole : Analyse descriptive et comparative des patients Rroms et non Rroms admis à l Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille entre le 1 er octobre 2010 et le 30 septembre 2011 Diane

Plus en détail

Prise en charge de l AVC du sujet âgé

Prise en charge de l AVC du sujet âgé Prise en charge de l AVC du sujet âgé Docteur Laurent Derex Unité Neurovasculaire Hôpital Neurologique Hospices Civils de Lyon Réseau RESUVal Les AVC du sujet âgé Les enjeux Taux d incidence des AVC multiplié

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ADULTES - HABITANTS LA RÉGION CENTRE PMSI 2006-2011 S.Baron, AI. Lecuyer, C.Gaborit, L.Godillon, E.Rusch (UREH) Rapport UREH www.sante-centre.fr/ureh-centre INTRODUCTION:

Plus en détail

Epidémiologie de la tuberculose en France. Données Mise à jour : février 2012

Epidémiologie de la tuberculose en France. Données Mise à jour : février 2012 Epidémiologie de la tuberculose en France Données 2010 Mise à jour : février 2012 Les données de surveillance nationale de la tuberculose en France : les sources Données de la déclaration obligatoire (InVS)

Plus en détail

Maladie d Alzheimer, sa prévalence et les soins délivrés aux malades

Maladie d Alzheimer, sa prévalence et les soins délivrés aux malades Point d information 23 octobre 2008 Maladie d Alzheimer, sa prévalence et les soins délivrés aux malades En 2007, à l initiative du Président de la République un «Plan Alzheimer» a été conçu pour fédérer

Plus en détail

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ

INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ INDICATEURS DE L ÉTAT DE SANTÉ - comprendre ce qu est un indicateur de l état de santé d une population - connaître les principaux indicateurs de l état de santé - connaître les principales sources d information

Plus en détail

SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes

SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes Blessures associées aux balustrades et aux rampes 990-2007, groupe d âge de 0 à 9

Plus en détail

Situation sanitaire relative à l incidence et à la mortalité par cancer autour du site nucléaire du Tricastin

Situation sanitaire relative à l incidence et à la mortalité par cancer autour du site nucléaire du Tricastin Situation sanitaire relative à l incidence et à la mortalité par cancer autour du site nucléaire du Tricastin O.Guye (1), M. Bernard (1), A. Sonko (1), I. Fontanier (1), B. Labeille (1), M.Schmitt (2),

Plus en détail

DRASS Midi-Pyrénées Service Études et Statistiques MIDI-PYRÉNÉES : Attraction et fuite de l'activité d'hospitalisation du court séjour en 1999

DRASS Midi-Pyrénées Service Études et Statistiques MIDI-PYRÉNÉES : Attraction et fuite de l'activité d'hospitalisation du court séjour en 1999 DRASS Midi-Pyrénées Service Études et Statistiques MIDI-PYRÉNÉES : Attraction et fuite de l'activité d'hospitalisation du court séjour en 1999 Attraction et fuite de l'activité d'hospitalisation du court

Plus en détail

Réseau respiratoire d Aquitaine (AquiRespi) : caractéristiques des enfants pris en charge au cours de la saison

Réseau respiratoire d Aquitaine (AquiRespi) : caractéristiques des enfants pris en charge au cours de la saison Maladies infectieuses Maladies chroniques et traumatismes Réseau respiratoire d Aquitaine (AquiRespi) : caractéristiques des enfants pris en charge au cours de la saison 21-211 Épidémie de bronchiolite

Plus en détail

Maladie de Parkinson Sclérose latérale amyotrophique

Maladie de Parkinson Sclérose latérale amyotrophique Maladie de Parkinson Sclérose latérale amyotrophique Données disponibles permettant un suivi épidémiologique au niveau régional Exemples d exploitations statistiques en Lorraine 1 Sommaire Présentation

Plus en détail

Contexte. Objectif. Population et méthode. Synthèse des résultats

Contexte. Objectif. Population et méthode. Synthèse des résultats Santé travail Maladies chroniques et traumatismes Description de la mortalité des victimes de l amiante connues du Fonds d indemnisation des victimes de l amiante (Fiva) Analyse de la mortalité par cause

Plus en détail

L état de santé de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec : Un portrait sociosanitaire sommaire 2006

L état de santé de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec : Un portrait sociosanitaire sommaire 2006 L état de santé de la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec : Un portrait sociosanitaire sommaire 2006 Préparé par : Louis Rousseau En collaboration avec : Catherine Hallé Sylvie Bernier Yves

Plus en détail

Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou

Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux GERI Vélo, 6 juin 2013 Efficacité du casque à vélo sur les blessures à la tête, au visage et au cou Emmanuelle

Plus en détail

Les métiers de l aide et de l assistance à domicile

Les métiers de l aide et de l assistance à domicile Mars 2016 RÉSULTATS 2007-2012 Les métiers de l aide et de l assistance à domicile D. Provost 1, H. Prouvost 1, S. Rivière 1, F. Fernet 2, M. Valenty 1 1/ Département santé travail (DST), Institut de veille

Plus en détail

Les maladies de l appareil circulatoire, nommées maladies cardio-vasculaires, sont pour

Les maladies de l appareil circulatoire, nommées maladies cardio-vasculaires, sont pour PATHOLOGIES Dans le thème «Pathologies» Mortalité générale et espérance de vie. Mortalité prématurée (avant 65 ans). Cancers : vue d ensemble. Cancer du poumon. Cancer du sein. Cancer du côlonrectum. Sida.

Plus en détail

EVALUATION D IMPACT RAPIDE DES ATTENTATS DE PARIS DU 13 NOVEMBRE 2015 C. CASERIO-SCHÖNEMANN, M. RUELLO, A-C. PATY, S. VANDENTORREN

EVALUATION D IMPACT RAPIDE DES ATTENTATS DE PARIS DU 13 NOVEMBRE 2015 C. CASERIO-SCHÖNEMANN, M. RUELLO, A-C. PATY, S. VANDENTORREN EVALUATION D IMPACT RAPIDE DES ATTENTATS DE PARIS DU 13 NOVEMBRE 2015 C. CASERIO-SCHÖNEMANN, M. RUELLO, A-C. PATY, S. VANDENTORREN PRINTEMPS 2016 DE LA MÉDECINE D URGENCE LYON, 10 MAI 2016 OBJECTIFS DE

Plus en détail

Enseignante : Pr Belkadi. Khaloua.Mounia (Maitre de Conférences «A» )

Enseignante : Pr Belkadi. Khaloua.Mounia (Maitre de Conférences «A» ) Canevas Intitulé du cours : les indicateurs de santé Enseignante : Pr Belkadi. Khaloua.Mounia (Maitre de Conférences «A» ) Introduction En épidémiologie, la possibilité de quantifier la fréquence de la

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine

Les maladies cardiovasculaires en Aquitaine Les maladies cardiovasculaires en Juillet 2011 Un document réalisé avec le soutien financier de l Agence régionale de la santé d Sommaire Avant propos 5 Contexte national 7 L ensemble des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Haut Comité de la santé publique. La santé en France 2002

Haut Comité de la santé publique. La santé en France 2002 Haut Comité de la santé publique La santé en France 2002 1 Haut Comité de la santé publique Le rapport sur la santé en France en 2002 2 Les données de résultats : le bilan de santé des quatre classes d

Plus en détail

Thèse de médecine Sandra AYMERIC 25 septembre Sous la direction des Drs Sabine BARON (UREH) et Ken HAGUENOER (CCDC)

Thèse de médecine Sandra AYMERIC 25 septembre Sous la direction des Drs Sabine BARON (UREH) et Ken HAGUENOER (CCDC) Description des cancers pour lesquels il existe un dépistage organisé. Utilisation des données issues du PMSI et des structures de gestion du dépistage. Région centre. 2006-2011 Thèse de médecine Sandra

Plus en détail

UE 1.2 S2 Santé Publique et économie de la santé Introduction à l épidémiologie

UE 1.2 S2 Santé Publique et économie de la santé Introduction à l épidémiologie UE 1.2 S2 Santé Publique et économie de la santé Introduction à l épidémiologie ISPED Institut de Santé Publique, d Epidémiologie et de Développement Université Bordeaux 2 1 UE 1.2 - S2 : Santé Publique

Plus en détail

Incidence du cancer au Bas-Saint-Laurent, et

Incidence du cancer au Bas-Saint-Laurent, et , 994-995 et 2004-2005 Depuis le tournant des années 2000, le cancer est devenu la première cause de décès au Québec, surclassant ainsi les maladies de l appareil circulatoire. Bon an mal an, ce sont près

Plus en détail

Intestin grêle. Intestin grêle. Description de la localisation étudiée. Incidence. Population d étude. Remarque

Intestin grêle. Intestin grêle. Description de la localisation étudiée. Incidence. Population d étude. Remarque Auteurs : M. Robaszkiewicz, A.-M. Bouvier, V. Bouvier Description de la localisation étudiée Intestin grêle CIM-O-3 Correspondance en CIM-O-2 Correspondance en CIM-O-1 Correspondance en CIM-10 Topographie

Plus en détail