interfédéral de la pauvreté Baromètre Sécurité sociale Service public fédéral DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "interfédéral de la pauvreté Baromètre Sécurité sociale Service public fédéral DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE"

Transcription

1 DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE INTEGRATIE EN ARMOEDEBESTRIJDING LE SECRETAIRE D ÉTAT À L INTÉGRATION SOCIALE ET À LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Service public fédéral Sécurité sociale DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE

2 Un projet de: DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE INTEGRATIE EN ARMOEDEBESTRIJDING LE SECRETAIRE D ÉTAT À L INTÉGRATION SOCIALE ET À LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Service public fédéral Sécurité sociale DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE Création et production: Pour commander une version papier du : tél ou Pour consulter la version en ligne surfez sur rubrique de la pauvreté.

3 2011 Revenus & dette Soins de santé Travail Enseignement Logement Participation & privation non-monétaire DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE INTEGRATIE EN ARMOEDEBESTRIJDING LE SECRETAIRE D ÉTAT À L INTÉGRATION SOCIALE ET À LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Service public fédéral Sécurité sociale DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE

4

5 2011 Le secrétaire d état à l intégration sociale et à la lutte contre la pauvreté Introduction Madame, Monsieur, En 2009, le fut édité pour la première fois, comme le prévoit le Plan fédéral de Lutte contre la Pauvreté. Je vous présente aujourd hui l édition Cet outil a pour objectif principal de mieux faire connaître le phénomène de la pauvreté en Belgique. Il témoigne de ses différentes dimensions et illustre certaines de ses caractéristiques principales. Dans notre pays, un citoyen sur sept vit en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté se marque souvent par l insuffisance de revenus. Toutefois, elle ne se résume pas à un «simple» manque d argent. En réalité, elle affecte tous les aspects de la vie de nos concitoyens les plus démunis. De par leur précarité, ceux-ci voient leur accès aux droits fondamentaux et besoins de base tels que les soins de santé, l emploi, l éducation, le logement, etc. fortement entravé. 'Mieux connaître la pauvreté pour mieux la combattre et ce, à tous les niveaux ', constitue une de mes priorités. Ce de la pauvreté doit donc constituer un instrument politique pour toutes les autorités de notre pays. Par ailleurs, le pauvreté permet de comparer notre situation à celle des autres pays européens. Au sein de l Europe, nous pouvons donc apprendre les uns des autres. Notre ambition doit être d orienter le de la pauvreté vers le bon temps et nous ne pouvons le faire qu en luttant ensemble contre la pauvreté! En guise de conclusion, je souhaite remercier nos partenaires pour avoir contribué à la réalisation du.

6 Risque de pauvreté subjective. Pourcentage de personnes qui vivent dans un ménage dont la personne de référence estime qu'elle n arrive que très difficilement à nouer les deux bouts. Revenus & dette 1. Le degré de risque de pauvreté de la population belge. 2. Catégories de la population avec un risque élevé de pauvreté. 3. Allocations sociales en pourcentage du seuil de risque de pauvreté. 5. Crédits à la consommation et risque de pauvreté. 6. Retard de paiements pour les besoins de base.

7 % Sources: EU-Silc 2009/ revenus % 40% 60% 20% 80% 10% 0% 14,6% 100% 70% 90% Revenus & dette 1. Le taux de risque de pauvreté de la population belge. Le pourcentage de personnes ayant un revenu équivalent disponible au niveau du ménage inférieur à 60% du revenu national médian équivalent.

8 ,8% 46,9% Sources: EU-Silc 2009/ revenus 2008 Revenus & dette 2. Catégories de la population avec un risque élevé de pauvreté. Relation au marché du travail: Chômage Invalidité/maladie 33,4% Ménage avec intensité de travail =0 sans enfant avec enfants 29,9% 75,4% Ménage avec enfants et intensité de travail entre 0 et 0.5 page suivante >

9 ,9% 23,8% Sources: EU-Silc 2009/ revenus 2008 Revenus & dette 2. Catégories de la population avec un risque élevé de pauvreté. Type de ménage: Famille monoparentale Femme isolée, sans enfant Formation: Moins de 65 ans 24,0% 25,2% Plus de 65 ans Personnes avec un faible niveau de formation Nationalité: Non EU25 53,2%

10 2011 Sources: EU-Silc 2009/ montants des allocations et revenus ,0% 82,0% Revenus & dette 3. Allocations sociales en pourcentage du seuil de risque de pauvreté. Revenus d intégration personne isolée Couple avec deux enfants 74,0% Invalidité personne isolée Couple avec deux enfants 101,0% page suivante >

11 2011 Sources: EU-Silc 2009/ montants des allocations et revenus ,0% 87,0% Revenus & dette 3. Allocations sociales en pourcentage du seuil de risque de pauvreté. Chômage personne isolée Couple avec deux enfants 86,0% Pension personne isolée Couple 106,0% page suivante >

12 Sources: EU-Silc 2009/ montants des allocations et revenus ,0% 88,0% 2011 Revenus & dette 3. Allocations sociales en pourcentage du seuil de risque de pauvreté. 73,7% Allocation de remplacement de revenu pour personnes handicapées personne isolée Couple avec deux enfants Salaire minimum personne isolée Couple avec deux enfants 130,0%

13 Sources: EU-Silc 2009/ montants des allocations et revenus ,0% 2011 Revenus & dette 3. Allocations sociales en pourcentage du seuil de risque de pauvreté. 92,0% Garantie de Revenus Aux Personnes Agées personne isolée Couple

14 % 50% 40% 60% 0% Sources: EU-Silc % 80% 10% 21,1% 100% 70% 90% Revenus & dette 4. Estimation subjective du risque de pauvreté. Pourcentage de personnes qui vivent dans un ménage dont la personne de référence estime qu'elle n arrive que difficilement, voire très difficilement, à nouer les deux bouts.

15 % Sources: EU-Silc 2009/ revenus % 40% 60% 20% 80% 10% 0% 5,3% 100% 70% 90% Revenus & dette 5. Crédits à la consommation et risque de pauvreté. Le taux de ménages dont le revenu disponible tombe (plus loin) sous le seuil de pauvreté suite au remboursement de crédits à la consommation.

16 2011 0% 14,0% Sources: EU-Silc % Revenus & dette 6. Le pourcentage des personnes dans un ménage avec au moins deux arriérés pour 1 ou plusieurs besoins de base (factures pour l électricité, l eau, le gaz, le loyer, l emprunt hypothécaire, les soins de santé) Dans la population totale les revenus Dans le groupe de 20% avec 50% les plus 50% bas 30% 20% 80% 10% 40% 60% 70% 90% 30% 20% 80% 10% 40% 60% 70% 90% 0% 5,8% 100%

17 2011 Soins de santé 1. Report ou annulation de soins de santé pour raisons financières. 2. Estimation négative de sa santé personnelle.

18 % 0% Sources: EU-Silc % Soins de santé 1. Report ou annulation de soins de santé pour raisons financières. Le pourcentage de personnes qui vivent dans un ménage dont un des membres a dû reporter ou annuler des soins de santé au cours de l année écoulée pour raisons financières. Dans la population totale Dans le groupe de 20% avec les revenus les plus bas 30% 50% 40% 60% 70% 20% 80% 30% 50% 40% 60% 70% 20% 80% 10% 90% 0% 2,4% 100% 7,1% 100%

19 2011 Sources: EU-Silc 2009 Soins de santé 2. Evaluation négative de sa propre santé. Le pourcentage de la population âgée de 16 ans et + qui se considère en raisonnable, mauvais ou très mauvais état de santé. Dans la population totale 40% 50% 60% 30% 20% 70% 80% - 65 ans 20,3% 10% 0% 26,5% 100% 90% + 65 ans 52,0% page suivante >

20 2011 Sources: EU-Silc 2009 Soins de santé 2. Evaluation négative de sa propre santé. Le pourcentage de la population âgée de 16 ans et + qui se considère en raisonnable, mauvais ou très mauvais état de santé. Dans le groupe de 20% avec les revenus les plus bas 30% 50% 40% 60% 70% 20% 80% - 65 ans 34,3% 10% 0% 42,3% 100% 90% + 65 ans 58,4%

21 2011 c. La part de travailleurs parmi la population avec risque de pauvreté. Travail 1. a. Enfants dans un ménage sans travail rémunéré. b. Adultes dans un ménage sans travail rémunéré. 2. a. Travailleurs avec risque de pauvreté. b. Travailleurs avec risque de pauvreté par catégorie spécifique.

22 % 50% 40% 60% Sources: enquête forces de travail % 80% 10% 0% 12,8% 100% 70% 90% Travail 1a. Enfants dans un ménage sans travail rémunéré. Le pourcentage d enfants (0-17 ans) qui vivent dans un ménage dans lequel aucun adulte n a de travail rémunéré. 1b. Adultes dans un ménage sans travail rémunéré. Le pourcentage d adultes (18-59 ans) qui vivent dans un ménage où aucun des adultes n a de travail rémunéré. 1a 1b 50% 40% 60% 30% 70% 20% 80% 10% 90% 11,8%

23 % Sources: EU-Silc 2009/ revenus % 40% 60% 20% 80% 10% 0% 4,6% 100% 70% 90% Travail 2a. Travailleur avec risque de pauvreté. Le pourcentage de travailleurs avec un revenu tombant sous le seuil de risque de pauvreté (60% du revenu médian national standardisé).

24 2011 3,2% Sources: EU-Silc 2009/ revenus 2008 Travail 2b. Pourcentage de travailleurs pauvres répartis suivant certaines catégories. Situation de famille Personne isolée Couple sans enfant 6,4% Couple avec trois enfants ou plus 7,5% page suivante >

25 2011 4,8% Sources: EU-Silc 2009/ revenus 2008 Travail 2b. Pourcentage de travailleurs pauvres répartis suivant certaines catégories. Niveau d éducation Faible Moyen 8,0% Elevé 2,6% page suivante >

26 2011 8,7% 9,4% Sources: EU-Silc 2009/ revenus 2008 Travail 2b. Pourcentage de travailleurs pauvres répartis suivant certaines catégories. Régime de travail Temps plein Temps partiel 3,5% Travail toute l année Pas de travail toute l année 4,3%

27 % Sources: EU-Silc 2009/ revenus % 40% 60% 20% 80% 10% 0% 23,8% 100% 70% 90% Travail 2c. La part de travailleurs parmi la population avec risque de pauvreté. Le taux de personnes qui travaillent, calculé parmi la population âgée de 18 à 65 ans avec un risque de pauvreté.

28 % 50% 40% 60% 0% Sources: enquête forces de travail % 80% 10% 11,1% 100% 70% 90% Enseignement 1. Jeunes quittant prématurément l école. Le taux des jeunes ayant interrompu l école prématurément : jeunes entre 18 et 24 ans qui ne suivent pas d enseignement et qui ont obtenu tout au plus un diplôme de l enseignement secondaire inférieur.

29 Accessibilité au logement: la part de logements sociaux par rapport au nombre de ménages privés. Logement 2 Qualité du logement.

30 % 50% 40% 60% 0% Sources: Données administratives % 80% 10% 6,2% 100% 70% 90% Logement 1. Accessibilité au logement: la part de logements sociaux par rapport au nombre de ménages privés.

31 2011 Sources: EU-Silc 2009 Logement 2. Qualité du logement. Pourcentage de la population qui vit dans un logement avec un ou plusieurs des problèmes suivants: Manque de confort de base comme conséquence du manque d un ou de plusieurs des équipements suivants: bain ou douche, eau chaude courante, toilette avec chasse d eau dans l habitation même et/ou Au moins deux des problèmes suivants: toit qui fuit, pas de chauffage approprié, humidité et moisissures, moisissures aux fenêtres et aux portes et/ou Espace insuffisant, estimé à moins d une pièce par membre de la famille (toilette, salle de bains, non comprises) Dans la population totale Dans le groupe de 20% avec les revenus les plus bas 30% 50% 40% 60% 20% 80% 10% 0% 28,7% 100% 70% 90% 30% 50% 40% 60% 20% 80% 10% 0% 49,1% 100% 70% 90%

32 Privation non-monétaire: ne pas pouvoir disposer d un certain nombre de biens et services ou ne pas pouvoir participer à certaines activités considérées comme nécessaires. Participation & privation non-monétaire 1. Participation à des activités sportives, récréatives ou artistiques

33 10% 0% Sources: EU-Silc % 2011 Participation & privation non-monétaire 1. Pourcentage de personnes de 16 ans et plus qui ne participent pas à des activités sportives, récréatives (mouvement de jeunesse, association de pensionnés, clubs de loisirs) ou artistiques (musique, théâtre, photographie, dessin, sculpture, peinture). Dans la population totale Dans le groupe de 20% avec les revenus les plus bas 30% 50% 40% 60% 70% 20% 80% 30% 50% 40% 60% 70% 20% 80% 10% 90% 0% 66,5% 100% 79,4% 100%

34 30% 10% 50% 40% 60% 0% 11,4% Sources: EU-Silc % 70% 90% 2011 Participation & privation non-monétaire 2. Privation non-monétaire : ne pas pouvoir disposer d un nombre de biens et services ou ne pas pouvoir participer à certaines activités considérées comme nécessaires. Le pourcentage des personnes qui vivent dans un ménage qui a été confronté à au moins trois des neuf problèmes ci-dessous, pour des raisons financières. Ne pas pouvoir éviter des arriérés (loyers factures, mensualités de location vente) Ne pas pouvoir se permettre une semaine de vacances par an hors de chez soi Ne pas pouvoir se permettre de chauffer convenablement son logement Ne pas pouvoir se permettre un repas composé de viande/poulet/poisson tous les deux jours Ne pas pouvoir faire face à une dépense non prévue (pour un montant équivalent au seuil de pauvreté mensuel de l année précédente) Ne pas disposer d un téléphone Ne pas disposer d une télévision Ne pas disposer d une voiture Ne pas disposer d une machine à laver 20% 80%

35 2011 Le seuil de risque de pauvreté est fixé à 60% du revenu médian net disponible des ménages de la population belge. Concrètement le calcul se fait ainsi: D abord, le revenu est standardisé, ce qui veut dire qu on peut faire la comparaison entre des ménages de taille différente. Pour ce faire, il faut diviser le revenu qui est normalement disponible pour une personne isolée par 1. Pour chaque adulte additionnel dans le ménage, vous ajoutez 0,5 et pour chaque enfant 0,3. Pour un ménage qui est composé de deux adultes et de deux enfants, le revenu disponible dans le ménage est par conséquent divisé par 2,1 afin d obtenir le revenu standardisé; Ensuite, les personnes sont classées selon ce revenu standardisé, des revenus les plus bas aux revenus les plus élevés. Puis, on vérifie qui se trouve exactement au milieu de ce classement. Le revenu de cette personne est le revenu médian standardisé; Le seuil de pauvreté se chiffre à 60% de ce revenu médian. Il s agit ici du seuil de pauvreté pour une personne isolée. Le seuil de pauvreté pour les différents types de ménage est calculé en multipliant le seuil de pauvreté par les mêmes facteurs exposés ci-dessus, en fonction du type de ménage. Pour 2009 (revenus de 2008), le seuil de pauvreté pour une personne isolée se chiffrait à 966. Infos 1. Le seuil de risque de pauvreté: explication

36 2011 Le a été développé dans le cadre du Plan Fédéral de Lutte contre la Pauvreté. La sélection des indicateurs a été coordonnée par le groupe de travail Indicateurs PANincl., institué au sein du SPF Sécurité Sociale, sur base des chiffres disponibles auprès de plusieurs organismes (DGSIE, ONEM, CNT, SPF Sécurité Sociale, etc.) Le suivi du est assuré par le groupe de travail Indicateurs PANincl., le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l exclusion sociale et le SPP Intégration sociale. 3. Le de la pauvreté et les indicateurs Plan d Action National Inclusion sociale Les indicateurs du de la pauvreté ont été sélectionnés parmi un ensemble d indicateurs du Plan d Action National Inclusion sociale (PANincl.), qui présente un set très complet d indicateurs socio-économiques. Pour évaluer l évolution de la situation sociale, l ensemble des indicateurs du PANincl. peut être utilisé en complément au. L ensemble des indicateurs PANincl. peut être consulté sur le site web: Infos 2. Développement et suivi du de la pauvreté

37 Notes 2011

38 Notes 2011

39 Notes 2011

40 DE STAATSSECRETARIS VOOR MAATSCHAPPELIJKE INTEGRATIE EN ARMOEDEBESTRIJDING LE SECRETAIRE D ÉTAT À L INTÉGRATION SOCIALE ET À LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Service public fédéral Sécurité sociale DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE 2011

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Des faits et des chiffres Tableaux EU-SILC 2007 Tableau 1a-2007 : Taux de risque de pauvreté (= le pourcentage de personnes vivant

Plus en détail

La pauvreté en Belgique

La pauvreté en Belgique DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 17 octobre 2008 La pauvreté en Belgique A l occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère du 17 octobre, la Direction

Plus en détail

Une étude scientifique approfondie identifie les conditions de vie réelles des personnes sans abri et des personnes en séjour irrégulier

Une étude scientifique approfondie identifie les conditions de vie réelles des personnes sans abri et des personnes en séjour irrégulier Cabinet du Secrétaire d'etat à l'intégration sociale et à la Lutte contre la Pauvreté Philippe COURARD Cabinet de la Ministre des PME, des Indépendants, de l'agriculture et de la Politique scientifique

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 3 avril 2009

DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 3 avril 2009 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 3 avril 2009 La pauvreté et le manque de confort du logement vont de pair Les chômeurs et les parents de familles monoparentales

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 octobre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 octobre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 octobre 2015 La privation matérielle en Belgique Focus sur la privation matérielle chez les enfants En Belgique, 6 % de la population est confrontée à une situation

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 mai 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 mai 2017 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 15 mai 2017 Les indicateurs de pauvreté en Belgique en 2016 (EU-SILC) Les chômeurs, les familles monoparentales et les locataires sont les plus vulnérables à la pauvreté

Plus en détail

Monoparentalité = femme + pauvreté? Pistes de lutte contre la pauvreté des femmes monoparentales

Monoparentalité = femme + pauvreté? Pistes de lutte contre la pauvreté des femmes monoparentales Monoparentalité = femme + pauvreté? Pistes de lutte contre la pauvreté des femmes monoparentales 2013 Cette analyse est parue dans le Mensuel du Centre d Action Laïque ASBL Espace de Libertés N 424, décembre

Plus en détail

Circulaire concernant la «politique sociale préventive en matière d énergie» dans le cadre du Fonds Gaz Electricité

Circulaire concernant la «politique sociale préventive en matière d énergie» dans le cadre du Fonds Gaz Electricité Avez-vous des questions ou souhaitez-vous des informations supplémentaires? Envoyez un courriel au frontdesk à l adresse suivante question@mi-is.be Ou prenez contact avec nous au 02 508 85 86 A Mesdames

Plus en détail

Working Paper de l. Regards sur la pauvreté et les inégalités en Wallonie. n 16 Septembre 2013

Working Paper de l. Regards sur la pauvreté et les inégalités en Wallonie. n 16 Septembre 2013 Working Paper de l RÉSUMÉ Regards sur la pauvreté et les inégalités en Wallonie Dans cet article, nous avons pris l option de croiser différents indicateurs afin d approcher au mieux la réalité vécue par

Plus en détail

La pauvreté : concepts et mesures

La pauvreté : concepts et mesures La pauvreté : concepts et mesures Pas de définition unique et consensuelle consensuelle de la pauvreté et de l exclusion sociale Pauvreté Les concepts de pauvreté et d exclusion sociale Une définition

Plus en détail

Définition et mesure de la pauvreté

Définition et mesure de la pauvreté Définition et mesure de la pauvreté Taux de pauvreté et seuil de pauvreté Selon l Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre

Plus en détail

Les conditions de vie en Suisse en 2009

Les conditions de vie en Suisse en 2009 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 20 Situation économique et sociale Neuchâtel, décembre 200 de la population Les conditions de vie en Suisse en

Plus en détail

Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Pauvreté en termes de conditions de vie

Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Pauvreté en termes de conditions de vie CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 24 septembre 2014 à 9 h 30 «Consommation et épargne des retraités» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Pauvreté en termes de

Plus en détail

«BAROMÈTRE SOCIAL 2010» RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS

«BAROMÈTRE SOCIAL 2010» RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS «BAROMÈTRE SOCIAL 2010» RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS Bruxelles est caractérisée par une importante concentration de la pauvreté dans les quartiers fortement peuplés du croissant pauvre au centre de la ville,

Plus en détail

Actualités OFS. Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté. 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013

Actualités OFS. Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté. 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 14 Santé Neuchâtel, juillet 2013 Etat de santé, renoncement aux soins et pauvreté Enquête sur les revenus et les

Plus en détail

Approche de l Union Européenne Stratégie Europe 2020: Nouvel indicateur de pauvreté et d'exclusion sociale

Approche de l Union Européenne Stratégie Europe 2020: Nouvel indicateur de pauvreté et d'exclusion sociale Séminaire International Justice sociale et lutte contre l exclusion dans un contexte de transition démocratique Approche de l Union Européenne Stratégie Europe 2020: Nouvel indicateur de pauvreté et d'exclusion

Plus en détail

Essayer de lutter contre le phénomène de pauvreté

Essayer de lutter contre le phénomène de pauvreté Colloque «Pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir» - 9 mars 2010 Essayer de lutter contre le phénomène de pauvreté Table des matières 1. Anne-Catherine GUIO p. 2 Chercheur à l I.W.E.P.S. 2. Marcellin

Plus en détail

Le surendettement en Région wallonne

Le surendettement en Région wallonne Le surendettement en Région wallonne Caroline JEANMART Sociologue Observatoire du Crédit et de l Endettement Salon des mandataires, le 13 février 2014 Plan 1. Surendettement, de quoi parlons-nous? 2. Quelques

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège, Division HUY

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège, Division HUY REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (Art. 1675/4 du Code judiciaire) Au Tribunal du travail de Liège, Division HUY Attention!!! : Merci de compléter la Requête lisiblement en majuscules et/ou biffer

Plus en détail

La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine.

La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine. La grande détresse des personnes qui frappent à la porte des associations : Le cas du Secours Populaire Français dans les Hauts-de-Seine. Six constats et trois enseignements qui interpellent. Dans ses

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION. Tableau de bord social. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION. Tableau de bord social. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.4.2017 SWD(2017) 200 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Tableau de bord social accompagnant le document: COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT

Plus en détail

Explication en dessins

Explication en dessins Explication en dessins by Titom Nos Revendications C est la crise et les femmes savent pourquoi! 1! Aux yeux de nos dirigeant-e-s politiques, il n y a pas d autre alternative à la «crise» que l austérité

Plus en détail

Analyse de l efficacité des allocations de remplacement de revenus et des allocations d intégration

Analyse de l efficacité des allocations de remplacement de revenus et des allocations d intégration Analyse de l efficacité des allocations de remplacement de revenus et des allocations d intégration Bram vermeulen Prof. Dr. Koen Hermans Colloque Handilab 06/12/2012 HANDILAB Enquête HANDILAB: 1) Efficacité

Plus en détail

Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs. NOM :. Prénoms : Né(e) le : à :...

Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs. NOM :. Prénoms : Né(e) le : à :... Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs Date de la demande : Votre état-civil NOM :. Prénoms :..... Sexe :.. Né(e) le :. à... Nationalité :.. Validité de la carte

Plus en détail

Enjeux, opportunités et contraintes des politiques menées par le SPP Intégration sociale

Enjeux, opportunités et contraintes des politiques menées par le SPP Intégration sociale Enjeux, opportunités et contraintes des politiques menées par le SPP Intégration sociale Vision Nous l accomplissons par le biais de nos missions: Prévention et de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion

Plus en détail

Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs

Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs Dossier de candidature en appartements relais Partie renseignements administratifs Date de la demande : Numéro unique d enregistrement de la demande de logement social (obligatoire). Indiquez le numéro

Plus en détail

BUDGET DU MENAGE Centre Public d'action Sociale de HUY Service de médiation de dettes agréé et soutenu par la Région wallonne (RW/SMD/139)

BUDGET DU MENAGE Centre Public d'action Sociale de HUY Service de médiation de dettes agréé et soutenu par la Région wallonne (RW/SMD/139) Pourquoi un budget? Prévoir Épargner Éviter des dépenses inopportunes Maîtriser Les + Rentrées : - mensuelles - épisodiques (annuelles, semestrielles,trimestrielles) Les - Dépenses : - mensuelles - épisodiques

Plus en détail

Evolution de la situation sociale et de la Protection sociale en Belgique

Evolution de la situation sociale et de la Protection sociale en Belgique Evolution de la situation sociale et de la Protection sociale en Belgique Monitoring de la situation sociale en Belgique et des progrès réalisés par rapport aux objectifs sociaux et aux priorités du Programme

Plus en détail

Méthodologie d exploitation du volet budgétaire de l Enquête Nationale sur le Budget, la Consommation et le Niveau de vie des ménages

Méthodologie d exploitation du volet budgétaire de l Enquête Nationale sur le Budget, la Consommation et le Niveau de vie des ménages Méthodologie d exploitation du volet budgétaire de l Enquête Nationale sur le Budget, la Consommation et le Niveau de vie des ménages Pour plus de détails, contacter Mme Dorra Dhreif Tél : +216 71 891

Plus en détail

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal Fiche Revenus Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac Contenu de l analyse Cette fiche vise à faire un point sur les revenus des habitants du territoire du Pays de Figeac Analyse 1 Les revenus

Plus en détail

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Des faits et des chiffres Le risque de tomber dans la pauvreté est-il plus élevé chez les personnes peu qualifiées? Oui. Les personnes

Plus en détail

Les chiffres de LA PAUVRETE Une analyse des résultats de l enquête EU-SILC à l occasion de la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre

Les chiffres de LA PAUVRETE Une analyse des résultats de l enquête EU-SILC à l occasion de la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 16 octobre 9 Les chiffres de LA PAUVRETE Une analyse des résultats de l enquête EU-SILC à l occasion de la journée mondiale

Plus en détail

Les working poor en Suisse

Les working poor en Suisse Analyses socio-économiques Travailler et être pauvre Les working poor en Suisse Ampleur du phénomène et groupes à risque d après l Enquête suisse sur la population active 2003 (ESPA) Neuchâtel, 2004 Nous

Plus en détail

Rapport d inspection complémentaire SPP IS. Objet: Rapport d inspection complémentaire Partie Fonds social gaz-électricité.

Rapport d inspection complémentaire SPP IS. Objet: Rapport d inspection complémentaire Partie Fonds social gaz-électricité. A Madame Mahy Présidente du CPAS de Liège Place Saint Jacques 4000 LIEGE Rapport d inspection complémentaire SPP IS Inspection SPP IS 7 RI/ FSGE/MH Objet: Rapport d inspection complémentaire Partie Fonds

Plus en détail

Pauvreté et privations matérielles des enfants en Suisse enfants vivent dans un ménage à faible revenu

Pauvreté et privations matérielles des enfants en Suisse enfants vivent dans un ménage à faible revenu Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 18.11.2016, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1612-30 Pauvreté et

Plus en détail

FOCUS «Situation avant le RIS»

FOCUS «Situation avant le RIS» FOCUS «Situation avant le RIS» Numéro 15 Juin 2016 2 1. Introduction En Belgique bon nombre de gens ne disposent pas de moyens de subsistance suffisants ou sont parfois sans domicile fixe. Ces personnes

Plus en détail

Analyse de la facture énergétique des ménages et mesure des difficultés rencontrées par les personnes âgées

Analyse de la facture énergétique des ménages et mesure des difficultés rencontrées par les personnes âgées Analyse de la facture énergétique des ménages et mesure des difficultés rencontrées par les personnes âgées Xavier May (xavier.may@ulb.ac.be) Introduction Étude commanditée par le SPF Économie (disponible

Plus en détail

MESURES ET EVOLUTION DE LA PAUVRETE

MESURES ET EVOLUTION DE LA PAUVRETE Rapport 2007-2008 MESURES ET EVOLUTION DE LA PAUVRETE Avant de présenter les résultats en matière de mesure de la pauvreté et de l exclusion sociale il convient de rappeler que : - La définition de la

Plus en détail

Droit à un supplément aux allocations familiales pour les familles en dehors de la Belgique

Droit à un supplément aux allocations familiales pour les familles en dehors de la Belgique P19 Fisc - A service date notre réf. votre réf. contact téléphone télécopieur Les renseignements que vous fournissez dans ce formulaire sont recueillis pour l'établissement du droit aux allocations familiales

Plus en détail

Rapport sur la situation actuelle au des bénéficiaires du dispositif du revenu minimum garanti (RMG)

Rapport sur la situation actuelle au des bénéficiaires du dispositif du revenu minimum garanti (RMG) Rapport sur la situation actuelle au 13.8.2012 des bénéficiaires du dispositif du revenu minimum garanti (RMG) Version mise à jour le 9 décembre 2013 : - Ajout du seuil de risque de pauvreté de 2012 (chapitre

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Madame Thibaut Bénédicte Présidente du CPAS de Braine-Le-Comte Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2 RIDISD-FSGESRO Objet: Rapport d inspection intégré Madame la Présidente, J ai l

Plus en détail

DEMANDE D AIDE AUPRES DE L ADAS

DEMANDE D AIDE AUPRES DE L ADAS DEMANDE D AIDE AUPRES DE L ADAS COORDONNEES DU DEMANDEUR N CAF : N Sécurité Sociale : Nom et Prénom : Date et Lieu de naissance : N de Téléphone : Adresse : MOTIF DE L AIDE SOLLICITEE COORDONNEES DE L

Plus en détail

Communiqué de presse du 16/11/2015

Communiqué de presse du 16/11/2015 Communiqué de presse du 16/11/2015 Lutte contre la pauvreté d énergie: Le Fonds Social Chauffage existe depuis 10 ans Selon une enquête auprès des CPAS, le Fonds Social Chauffage fonctionne de manière

Plus en détail

Le CPAS c est l avenir solidaire

Le CPAS c est l avenir solidaire Le CPAS c est l avenir solidaire Le CPAS c est quoi? C est un service public au service du public, c est-à-dire un service créé par l état pour répondre à un besoin de la collectivité. Le CPAS a pour mission

Plus en détail

Cours 1. INTRODUCTION

Cours 1. INTRODUCTION La pauvreté Cours 1. INTRODUCTION Julien Damon www.eclairs.fr QUELQUES MOTS SUR LE COURS 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITIONS ET ÉVOLUTIONS DE LA PAUVRETÉ EN FRANCE 3. PAUVRETÉ ET PROTECTION SOCIALE 4. LES ETATS-UNIS

Plus en détail

L enquête 2012 sur les conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux

L enquête 2012 sur les conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux L enquête 2012 sur les conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux Audrey Isel (DREES) 6/25/2014 1 Objectifs de l enquête Actualiser les enseignements tirés des 2 enquêtes précédentes sur la

Plus en détail

REVENUS DE BIEN-ÊTRE SOCIAL 2008

REVENUS DE BIEN-ÊTRE SOCIAL 2008 Rapports du conseil national du bien-être social REVENUS DE BIEN-ÊTRE SOCIAL 2008 Méthodologie, notes et sources d information Méthodologie Les bulletins 1 à 4 Revenus de bien-être social, 2008 fournissent

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

FOCUS Les travailleurs faisant appel à l aide du CPAS

FOCUS Les travailleurs faisant appel à l aide du CPAS FOCUS Les travailleurs faisant appel à l aide du CPAS Numéro 6 - Décembre 2013 1. Introduction Avoir un emploi rémunéré est la meilleure garantie de ne pas sombrer dans la pauvreté. Le travail n'offre

Plus en détail

REVENU PRÉCARITÉ. Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités?

REVENU PRÉCARITÉ. Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités? REVENU PRÉCARITÉ Appréhender les ressources et le niveau de vie des ménages? Mesurer la pauvreté? Analyser les inégalités? http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/default.asp?page=video-pauvrete.htm

Plus en détail

NOTICE. En votre qualité de représentant légal vous devez remettre chaque année un compte de gestion au greffier en chef pour vérification.

NOTICE. En votre qualité de représentant légal vous devez remettre chaque année un compte de gestion au greffier en chef pour vérification. Tribunal d Instance d Annecy Service de la protection des majeurs ème 4 Etage- Bureau 409 19 avenue du parmelan 74011 ANNECY CEDEX Tél: 04.50.33.38.03 Fax: 04.50.33.38.09 Service Tutelles MAJEURS DOSSIER

Plus en détail

Notice explicative du compte rendu individuel remis à chaque exploitation participant à l échantillon sur la situation des revenus

Notice explicative du compte rendu individuel remis à chaque exploitation participant à l échantillon sur la situation des revenus Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Notice explicative du compte rendu individuel remis à chaque exploitation participant à l échantillon sur la situation

Plus en détail

Rapport sur la qualité de vie des groupes à revenus moyens en 2013

Rapport sur la qualité de vie des groupes à revenus moyens en 2013 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 03.10.2016, 9:15 20 Situation économique et sociale de la population N 0351-1609-10 Rapport sur

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS RI/L65C-DISC-FMAZ-FPSC-FSGE/MT

Rapport d inspection intégré SPP IS RI/L65C-DISC-FMAZ-FPSC-FSGE/MT A Monsieur Ledouble Président du CPAS de Grâce-Hollogne Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2-4-5-6-7 RI/L65C-DISC-FMAZ-FPSC-FSGE/MT Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur le Président,

Plus en détail

LE POINT SUR LE SOUTIEN

LE POINT SUR LE SOUTIEN LE POINT SUR LE SOUTIEN MINIMAL DE L ÉTAT : QUE REÇOIVENT LES MÉNAGES QUÉBÉCOIS? Luc Godbout et Suzie St-Cerny 8 décembre 2016 Midi-Conférence DEUX CAHIERS DE RECHERCHE 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Mise en

Plus en détail

Rapport d activité Epicerie sociale Caritas / VdL

Rapport d activité Epicerie sociale Caritas / VdL Rapport d activité 2016 Epicerie sociale Caritas / VdL Introduction La première épicerie sociale sur le territoire de la VdL a ouvert ses portes le 01/06/2016. Celle-ci résulte d un partenariat entre la

Plus en détail

ANNEXE 1. * * «Dispositif Appui Apprenti» * PRINCIPES GENERAUX

ANNEXE 1. * * «Dispositif Appui Apprenti» * PRINCIPES GENERAUX ANNEXE 1 * * «Dispositif Appui Apprenti» * PRINCIPES GENERAUX Le dispositif «Appui Apprenti» est une mesure d accompagnement destinée à venir en aide aux apprentis en difficulté, afin d alléger les dépenses

Plus en détail

Vous trouverez plus d'informations sur les conditions de revenus sur la feuille d'info ci-jointe.

Vous trouverez plus d'informations sur les conditions de revenus sur la feuille d'info ci-jointe. P19 Fisc-B service date notre réf. votre réf. contact téléphone télécopieur Les renseignements que vous fournissez dans ce formulaire sont recueillis pour l'établissement du droit aux allocations familiales

Plus en détail

«Pauvreté». Situation générale.

«Pauvreté». Situation générale. Fiche thématique 3.1 Mai 2015. «Pauvreté». Situation générale. Source : Observatoire de la santé et du social de Bruxelles-Capitale (2014). Baromètre social 2014. Rapport bruxellois sur l'état de la pauvreté.,

Plus en détail

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur

Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur Colloque du DROS 10 Octobre 2006 - Document de travail Les ménages sous le seuil de pauvreté dans la Région Provence-Alpes-Côte d Azur La pauvreté «monétaire», mesurée à travers le seul critère du revenu

Plus en détail

L actualité socio-économique au Luxembourg. Une information courte, pertinente, transmise en priorité

L actualité socio-économique au Luxembourg. Une information courte, pertinente, transmise en priorité CSL N 3-2013 juin 2013 L actualité socio-économique au Luxembourg Préface Une information courte, pertinente, transmise en priorité Le CSL flash renforce l éventail des newsletters que la Chambre des salariés

Plus en détail

Effet des prestations sociales Xxxx et du système fiscal sur la réduction de la pauvreté monétaire

Effet des prestations sociales Xxxx et du système fiscal sur la réduction de la pauvreté monétaire 00 02 Effet des prestations sociales Xxxx et du système fiscal sur la réduction de la pauvreté monétaire En 2013, les transferts sociaux et fiscaux diminuent le taux de pauvreté monétaire de 7,9 points.

Plus en détail

Leçon n 4 : «La responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités»

Leçon n 4 : «La responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités» Leçon n 4 : «La responsabilité collective et individuelle dans la réduction des inégalités» Introduction : Bien que l égalité soit un principe de notre République, de nombreuses inégalités persistent en

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/15/007 AVIS N 07/22 DU 6 NOVEMBRE 2007, MODIFIÉ LE 3 DÉCEMBRE 2013 ET LE 13 JANVIER 2015RELATIF À LA COMMUNICATION

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE. + Demandeur. Demande d aide financière Demande d accompagnement social. Nom de naissance. Adresse

DOSSIER UNIQUE. + Demandeur. Demande d aide financière Demande d accompagnement social. Nom de naissance. Adresse DOSSIER UNIQUE Demande d aide financière Demande d accompagnement social + Demandeur Madame Monsieur Nom Nom de naissance Date de naissance Adresse Prénom Nationalité Code postal Tél. Commune Portable

Plus en détail

l aide sociale Version janvier 2017 Aide Sociale

l aide sociale Version janvier 2017 Aide Sociale l aide sociale Version janvier 2017 Aide Sociale ETRANGERS ET AIDE SOCIALE en sept pas... Qu est-ce qu une aide sociale? Qu est-ce qu un étranger? Un étranger peut-il prétendre à une aide sociale? Conditions

Plus en détail

1 500/6 = 250 $ 250/1200 = 0,208 0,208 x 100 = 20,8 %

1 500/6 = 250 $ 250/1200 = 0,208 0,208 x 100 = 20,8 % 1. Vanessa doit économiser 1 500 $ en 6 mois afin de pouvoir payer les dépenses associées à un voyage : a. Le salaire mensuel net de Vanessa est de 1 200 $. Quel pourcentage de son revenu net devrait-elle

Plus en détail

Informations relatives à l élargissement de la mesure visant l octroi d une prime d installation aux personnes qui perdent leur qualité de sans-abri

Informations relatives à l élargissement de la mesure visant l octroi d une prime d installation aux personnes qui perdent leur qualité de sans-abri Pour info: Valérie PROUMEN E-mail: valerie.proumen@mi-is.be Tél : 02/508.86.98 Fax : 02/509.85.58 Informations relatives à l élargissement de la mesure visant l octroi d une prime d installation aux personnes

Plus en détail

pauvreté Appel à projets "santé" en matière de lutte contre la année 2012 RÈGLEMENT INTRODUCTION GENERALE

pauvreté Appel à projets santé en matière de lutte contre la année 2012 RÈGLEMENT INTRODUCTION GENERALE Appel à projets "santé" en matière de lutte contre la pauvreté année 2012 RÈGLEMENT INTRODUCTION GENERALE Selon les chiffres fournis par l Observatoire communal liégeois de la Pauvreté et de la Santé,

Plus en détail

Niveau de vie et revenu arbitrable des bénéficiaires de revenus minima garantis

Niveau de vie et revenu arbitrable des bénéficiaires de revenus minima garantis 15 Niveau de vie et revenu arbitrable des minima garantis Tandis que le niveau de vie médian de la population de France métropolitaine s élève à 1 540 euros par mois en 2011, la moitié des personnes vivant

Plus en détail

LIERNEUX. Rapport d inspection intégré SPP IS

LIERNEUX. Rapport d inspection intégré SPP IS Monsieur Francis SAMRAY Président du CPAS LIERNEUX Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2 Lierneux-L65M-L65C-FMAZ-PVA Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur le Président, J ai l

Plus en détail

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017

Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2017 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

DOSSIER DEVENIR MEMBRE

DOSSIER DEVENIR MEMBRE DOSSIER DEVENIR MEMBRE Pour s assurer de l adéquation entre le projet de la personne d intégrer le Club des Six et les exigences liées à la vie en colocation, le recueil de données ci-après est à compléter

Plus en détail

La nouvelle stratégie Europe Quelles sont les personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale?

La nouvelle stratégie Europe Quelles sont les personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale? La nouvelle stratégie Europe 2020 Quelles sont les personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale? 30 Novembre 2011 Conférence «Statistiques sociales, pauvreté et exclusion sociale» Contenu 1. Qu

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC UN SURVOL

LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC UN SURVOL LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC UN SURVOL Congrès 2016 sur le logement et l itinérance Association canadienne d habitation et de rénovation urbaine 13 avril 2016 Introduction La Société d habitation

Plus en détail

Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION

Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION Dispositifs financiers spécifiques aux personnes handicapées NOTE DE POSITION JANVIER 2014 1 1. INTRODUCTION Pouvoir faire face aux dépenses de la vie courante (logement, nourriture, vêtements, ), aux

Plus en détail

Formulaire d inscription pour une demande de logement à l A.I.S. «Aux Portes de Liège»

Formulaire d inscription pour une demande de logement à l A.I.S. «Aux Portes de Liège» Formulaire d inscription pour une demande de logement à l A.I.S. «Aux Portes de Liège» CADRE RESERVE A L A.I.S. Date d inscription :.. Numéro de dossier :. Entité choisie :.. 1) COMPOSITION DE MENAGE *

Plus en détail

Enquête sur les chiffres-clés 2016

Enquête sur les chiffres-clés 2016 FAS, FSAP, FSAI, FSU, IGS, SIA, SICC, SVU-ASEP, USIC (V. 1.07_hk/sd, 20160502) Enquête sur les chiffres-clés 2016 Instructions relatives à la détermination des frais généraux et du chiffre d affaires Ces

Plus en détail

Niveau de vie et pauvreté des agriculteurs. Eric Seguin, Magda Tomasini, Insee

Niveau de vie et pauvreté des agriculteurs. Eric Seguin, Magda Tomasini, Insee Niveau de vie et pauvreté des agriculteurs Eric Seguin, Magda Tomasini, Insee Plan I Sources disponibles II Le niveau de vie III Pauvreté monétaire IV Pauvreté en conditions de vie V Patrimoine Page 2

Plus en détail

LES DOSSIERS DE LA MRIE

LES DOSSIERS DE LA MRIE LES DOSSIERS DE LA MRIE 2014 ÉTUDE SUR LE RESTE POUR VIVRE SYNTHESE La Mission Régionale d Information sur l Exclusion Et l Union Départementale des CCAS du Rhône En collaboration avec différents CCAS

Plus en détail

1. Les allocations familiales ordinaires

1. Les allocations familiales ordinaires Fiche 3 QUEL EST LE MONTANT DES ALLOCATIONS FAMILIALES? 3 Le montant des allocations familiales est repris sous forme de tableau dans les pages vertes à la fin de ce guide. Nous donnons ici les explications

Plus en détail

Organiser. Penser, dépenser, contrôler, rectifier son budget

Organiser. Penser, dépenser, contrôler, rectifier son budget LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Penser, dépenser, Organiser contrôler, rectifier son budget Sommaire Organiser son budget avec Finances & Pédagogie... 2-3 Finances & Pédagogie me propose une

Plus en détail

Politiques fiscales et politiques sociales: des instruments de lutte à la pauvreté

Politiques fiscales et politiques sociales: des instruments de lutte à la pauvreté Politiques fiscales et politiques sociales: des instruments de lutte à la pauvreté Présentation par Ruth Rose Département de sciences économiques Université du Québec à Montréal Journée nationale de réflexion,

Plus en détail

La famille : une priorité gouvernementale

La famille : une priorité gouvernementale Le soutien aux familles défavorisées Portrait des programmes gouvernementaux au Québec Octobre 2006 La famille : une priorité gouvernementale Le Québec a mis la famille au cœur de ses priorités en 1996

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Aides au logement : la Ville de Paris crée un nouveau service en ligne. pour connaître ses droits sur paris.fr

DOSSIER DE PRESSE. Aides au logement : la Ville de Paris crée un nouveau service en ligne. pour connaître ses droits sur paris.fr DOSSIER DE PRESSE Paris, le 31 mai 2011 Aides au logement : la Ville de Paris crée un nouveau service en ligne pour connaître ses droits sur paris.fr Contact presse Service de presse : 01 42 76 49 61 -

Plus en détail

Analyse de la charge de travail des travailleurs sociaux des CPAS belges. SPP Intégration sociale, Lutte contre la Pauvreté et Économie sociale

Analyse de la charge de travail des travailleurs sociaux des CPAS belges. SPP Intégration sociale, Lutte contre la Pauvreté et Économie sociale Analyse de la charge de travail des travailleurs sociaux des CPAS belges SPP Intégration sociale, Lutte contre la Pauvreté et Économie sociale Échantillon 2 Méthodologie / methodologie Heures régistrés

Plus en détail

Rapport de Quelle est l importance de l écart salarial?

Rapport de Quelle est l importance de l écart salarial? Rapport de Quelle est l importance de l écart salarial? 1. Pour 2012, l écart salarial basé sur les salaires horaires bruts des travailleurs à temps plein et à temps partiel tous secteurs confondus s élève

Plus en détail

PROPOSITION POUR RÉDUIRE LE TAUX ET LE DEGRÉ DE PAUVRETÉ AU CANADA À UN COÛT MODESTE. Mémoire présenté au

PROPOSITION POUR RÉDUIRE LE TAUX ET LE DEGRÉ DE PAUVRETÉ AU CANADA À UN COÛT MODESTE. Mémoire présenté au PROPOSITION POUR RÉDUIRE LE TAUX ET LE DEGRÉ DE PAUVRETÉ AU CANADA À UN COÛT MODESTE Mémoire présenté au Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Monsieur Coppens Franz Président du CPAS de Mettet Place J. Meunier, 31 5640 Mettet Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 2 RI/L65C-DISC/VV Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur

Plus en détail

FOCUS «Hommes et femmes au CPAS»

FOCUS «Hommes et femmes au CPAS» FOCUS «et femmes au CPAS» Numéro 14 Mars 2016 1. Introduction L égalité hommes femmes est un principe fondamental des sociétés démocratiques modernes qui est garanti par la Constitution. Depuis la conférence

Plus en détail

Pauvreté et précarité en Lorraine

Pauvreté et précarité en Lorraine Pauvreté et précarité en Lorraine Quelques éléments de diagnostic Rencontre territoriale du 8 novembre 2013 Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Contact : gael.ryk@drjscs.gouv.fr

Plus en détail

Les visages de la précarité en France

Les visages de la précarité en France Les visages de la précarité en France Bousculons les idées reçues Avril 2012 A.T. Kearney Paris Sommaire Définition de la pauvreté et estimation du nombre de personnes concernées Quel sont les visages

Plus en détail

Rapport d inspection intégré SPP IS

Rapport d inspection intégré SPP IS A Monsieur Julien Peter Président du CPAS de Erezée Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 3 -FMAZ-FPAS-FSGE/MT Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur le Président, J ai l honneur

Plus en détail

Objet: Rapport d inspection intégré

Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur le Président CPAS de PEPINSTER Rapport d inspection intégré SPP IS Inspection SPP IS 4 Pepinster-L65C-DISC-FMAZ-FSGE Objet: Rapport d inspection intégré Monsieur le Président, J ai l honneur de

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE MAIRIE D ISSOU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Département des Yvelines Annexe n 12 CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Règlement des aides sociales CCAS d Issou Mise à jour du 08 février 2016 Introduction Le présent

Plus en détail

personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées

personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées 400 000 personnes sous le seuil de pauvreté en Midi-Pyrénées Auteurs : Christophe Bordet, Claire Boré Avec une personne sur sept vivant sous le seuil de pauvreté, Midi-Pyrénées est un peu plus concernée

Plus en détail

POLOGNE. Les dépenses ne sont pas disponibles pour les années

POLOGNE. Les dépenses ne sont pas disponibles pour les années POLOGNE Nomenclature : Néant Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de zlotys. Le zloty a été remplacé, en janvier 1995, par le nouveau zloty (PLN), au taux de 1 nouveau Zloty

Plus en détail

DEMANDE D AIDE FINANCIERE

DEMANDE D AIDE FINANCIERE Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental : Important : Il est rappelé à tout demandeur que les aides de l ONACVG sont subsidiaires des aides de droit commun.

Plus en détail

Cours 1. INTRODUCTION

Cours 1. INTRODUCTION La pauvreté Cours 1. INTRODUCTION Julien Damon www.eclairs.fr QUELQUES MOTS SUR LE COURS 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITIONS ET ÉVOLUTIONS DE LA PAUVRETÉ EN FRANCE 3. PAUVRETÉ ET PROTECTION SOCIALE 4. LES ETATS-UNIS

Plus en détail

Précarité énergétique des ménages dans leur logement sur la Communauté d Agglomération du Bocage Bressuirais

Précarité énergétique des ménages dans leur logement sur la Communauté d Agglomération du Bocage Bressuirais Précarité énergétique des ménages dans leur logement sur la Communauté d Agglomération du Bocage Bressuirais Novembre 2013 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants (2008) : 69 000 (soit 19%

Plus en détail