Vade-mecum statistique du secteur bancaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vade-mecum statistique du secteur bancaire"

Transcription

1 Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2009 Fédération belge du secteur financier

2

3 Préambule Le présent vade-mecum statistique s adresse à tous ceux qui souhaitent pouvoir disposer de statistiques relatives aux banques établies en Belgique. La plupart des données utilisées ont été empruntées à des publications de la Banque Nationale de Belgique (BNB) et de la Commission bancaire, financière et des assurances (CBFA) ainsi qu à des rapports publiés par les banques individuelles. Certains autres chiffres proviennent de Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, notamment via des enquêtes organisées auprès des banques membres. Un grand nombre de données ont été remaniées par la Fédération. Le vade-mecum est exclusivement disponible sous forme électronique sur le site internet de Febelfin. Une fois par an paraît une version annuelle qui regroupe les treize chapitres en une seule publication. Les chapitres individuels sont en outre mis à jour en permanence et également placés sur le site interne (format Excel). Cette vingt sixième édition contient surtout des mises à jour pour Dans les tableaux reprenant des données concernant l Union européenne (UE) et la zone euro (UEM), il faut entendre par "UE" et "UEM" : ii UE 15 pays pour les données jusqu en 2003 inclus (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède) 25 pays pour les données de 2004 à 2007 inclus (15 pays + Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovénie, Slovaquie et Tchéquie) 27 pays pour les données à partir de 2007 (25 pays + Bulgarie et Roumanie) UEM 11 pays pour les données jusqu en 2000 inclus (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal) 12 pays pour les données de 2001 à 2006 inclus (11 pays + grèce) 13 pays pour les données relatives à 2007 (12 pays + Slovénie) 15 pays pour les données relatives à 2008 (13 pays + Chypre et Malte) 16 pays 2 pour les données relatives à 2009 (15 pays + Slovaquie) 2 L Estonie a rejoint l UEM aussi le 1 er janvier 2011.

4 CHAPITRE 1 : CHIFFRES-CLES DU SECTEUR BANCAIRE BELGE Tableau 1.1. Tableau 1.2. Tableau 1.3. Structure du secteur bancaire L'activité bancaire (en milliards d'eur) Résultats des banques (en milliards d'eur) CHAPITRE 2 : LES BANQUES AU SEIN DE L'ECONOMIE Le secteur tertiaire et les banques au sein de l'économie Tableau 2.1. Part du secteur tertiaire et financier dans l'économie belge Tableau 2.2. Les institutions financières monétaires (IFM) en Europe - nombre et nature Tableau 2.3. Importance du secteur bancaire dans l'économie belge Tableau 2.4. Comparaison internationale de l'importance du secteur bancaire dans l'économie Tableau 2.5. Evolution de l'emploi global dans le secteur financier belge L'épargne au sein de l'économie Tableau 2.6. Comparaison internationale du taux d'épargne des ménages Tableau 2.7. Actifs financiers des secteurs non-financiers de la zone euro Tableau 2.8. Actifs financiers constitués par les sociétés et les particuliers belges, et taux d'épargne financière Tableau 2.9. Composition de l'épargne financière formée par les sociétés et les particuliers belges Tableau Actifs financiers constitués par les sociétés belges, selon la forme Tableau Actifs financiers constitués par les particuliers belges, selon la forme L'octroi de crédit au sein de l'économie Tableau Engagements financiers des secteurs non-financiers de la zone euro Tableau Recours des sociétés non-financières belges au financement externe Tableau Recours des ménages belges au crédit bancaire Tableau Importance des banques dans le financement de la dette publique belge Le patrimoine financier des secteurs économiques Tableau Compte de patrimoine financier pour la Belgique

5 CHAPITRE 3 : STRUCTURE DU SECTEUR BANCAIRE Tableau 3.1. Evolution du nombre de banques Tableau 3.2. Importance des groupes de banques Tableau Nombre de points de contact avec la clientèle Tableau Répartition géographique des points de contact avec la clientèle Tableau Variations du nombre d'agences bancaires Tableau Nombre d'agences des banques selon le statut de leurs collaborateurs Tableau Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agences Tableau Comparaison internationale du nombre d'agences bancaires Tableau Nombre d'agents délégués et leur place dans le réseau de distribution des banques Tableau Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agents Tableau 3.6. Diversification dans le réseau de points de contact avec la clientèle : unités de banque en self-service Tableau Principales banques établies en Belgique d'après le total du bilan Tableau Principales banques de droit belge d'après le total des fonds propres Tableau 3.8. Importance des principaux établissements au sein du secteur bancaire CHAPITRE 4 : RESSOURCES HUMAINES Tableau Tableau Tableau 4.2. Tableau Tableau Tableau Tableau Nombre de personnes employées dans le secteur bancaire, par catégorie Répartition du personnel d'exécution employé dans le secteur bancaire, par catégorie Répartition des banques d'après le nombre de personnes employées Structure de l'emploi bancaire selon l'âge, l'ancienneté et le sexe Structure de l'emploi bancaire selon la région, la nationalité et la durée de travail individuelle Répartition du personnel bancaire, selon le diplôme Répartition des collaborateurs nouvellement engagés dans le secteur bancaire, selon le diplôme CHAPITRE 5 : INVESTISSEMENTS Tableau 5.1. Formation brute de capital fixe des sociétés en Belgique : évolution auprès des institutions financières et des sociétés non financières. Tableau 5.2. Formation brute de capital fixe : répartition au sein du secteur financier Belge.

6 CHAPITRE 6 : MOYENS D'ACTION Tableau 6.1. Tableau 6.2. Tableau 6.3. Tableau 6.4. Tableau 6.5. Tableau 6.6. Tableau 6.7. Ensemble des moyens d'action des banques Evolution structurelle des moyens d'action et des dépôts de la clientèle des banques Composition des dépôts de la clientèle des banques selon la forme Composition des dépôts de la clientèle des banques selon la monnaie et l'origine géographique Répartition des dépôts de la clientèle récoltés en Belgique selon les déposants Evolution et importance des opérations interbancaires Composition cambiaire et géographique des opérations interbancaires CHAPITRE 7 : CREDITS Evolution générale des crédits Tableau 7.1. Aperçu global de l'octroi de crédit par les banques Tableau 7.2. Répartition cambiaire et géographique des crédits totaux des banques Tableau 7.3. Répartition des crédits totaux des banques selon leur forme Tableau 7.4. Répartition des crédits totaux des banques selon leurs bénéficiaires Crédits au secteur privé belge et à l'étranger Tableau 7.5. Formes des crédits bancaires au secteur privé belge et à l'étranger Tableau 7.6. Répartition des crédits bancaires au secteur privé belge et à l'étranger selon les bénéficiaires Tableau 7.7. Evolution des crédits bancaires aux sociétés belges Tableau 7.8. Crédits bancaires aux sociétés belges selon la taille de l'entreprise Tableau Evolution du crédit à la consommation auprès de l'ensemble des prêteurs Tableau Crédit à la consommation selon les prêteurs Tableau Le crédit au logement selon les prêteurs Tableau Evolution de la production de leasing Crédits aux pouvoirs publics belges Tableau Répartition des crédits bancaires aux pouvoirs publics belges selon la forme et la monnaie Tableau Importance des crédits bancaires au secteur public dans quelques pays Crédits à la Belgique Tableau Répartition des crédits bancaires à la Belgique entre secteur privé et public

7 Crédits d'engagement Tableau Evolution des crédits d'engagement utilisés Portefeuille-titres Tableau Composition du portefeuille-titres des banques CHAPITRE 8 : ACTIVITES HORS BILAN Tableau 8.1. Tableau 8.2. Tableau 8.3. Evolution des principaux postes du hors bilan des banques Evolution des principaux instruments financiers sur taux d'intérêt et sur devises auprès des banques Marchés des principaux instruments financiers dérivés dans le monde CHAPITRE 9 : INTERNATIONALISATION Caractère ouvert de l'activité bancaire Tableau 9.1. Structure géographique et par monnaie du bilan global des banques établies en Belgique Tableau 9.2. Solde de capital net par rapport à l'étranger des banques établies en Belgique Tableau 9.3. Importance des opérations internationales dans les activités des banques établies en Belgique Tableau 9.4. Degré d'ouverture sur l'étranger du secteur bancaire dans quelques pays de l'uem Tableau 9.5. Part des principaux pays dans le volume global des créances bancaires sur l'étranger Présence internationale Tableau Présence de la Belgique et d'autres pays européens dans le classement des principales banques d'après les fonds propres Tableau Classement des plus grandes banques européennes d'après les fonds propres Tableau Position des banques belges dans le classement mondial Tableau 9.7. Répartition géographique des implantations à l'étranger des banques belges Tableau 9.8. Banques étrangères établies en Belgique, selon la nationalité de la maison mère ou des actionnaires étrangers Tableau 9.9. Part des banques étrangères dans l'activité bancaire en Belgique Tableau Notifications des banques dans le cadre du système européen de libre prestation de services Tableau Nombre de banques étrangères établies dans quelques pays européens Activités sur les marchés financiers en euro Tableau Emissions brutes de titres émis par des résidents de la zone euro Tableau Titres de créances internationales : encours et émissions nettes

8 CHAPITRE 10 : LES PAIEMENTS Instruments de paiement Tableau Virements nationaux par voie automatique, ventilation selon la nature Tableau Nombre de cartes de paiement en circulation, distinction selon la fonction Tableau Terminaux points de vente et paiements réseau Banksys/Atos Worldline Tableau Opérations Proton - nombre de cartes Tableau Opérations Proton - nombre de terminaux de paiement Tableau Opérations Proton - nombre de chargements Tableau Retraits aux guichets automatiques Tableau Sites Internet transactionnels (banque par internet) Tableau Opérations de paiement classiques Tableau Estimation de l'utilisation des instruments de paiement en Belgique Tableau Transactions effectuées par des Belges à l'étranger Tableau Paiements transfrontaliers en EUR et en devises Tableau Utilisation des instruments de paiement - Comparaison internationale Compensation interbancaire Tableau Nombre d'opérations Tableau Débit électronique Tableau Crédit électronique Tableau Recouvrements par le biais du système DOM'80 Tableau Système CEMUC Tableau ELLIPS : transferts clientèle et interbancaires Tableau ELLIPS : évolutions des opérations nationales et internationales Tableau TARGET : moyennes journalières des paiements de la Belgique Tableau Paiements via TARGET : part relative des pays européens Tableau TARGET : ventilations des paiements entre la Belgique et d'autres pays européens S.W.I.F.T. Tableau Evolution du nombre de messages échangés et part des différents types de messages

9 CHAPITRE 11 : BANCARISATION Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Evolution du nombre de comptes auprès des banques Nombre de comptes auprès des banques - Ventilation selon le type de compte en banque Montant moyen par compte en banque Importance des grandes banques dans le nombre total de comptes Ventilation des comptes bancaires selon la monnaie et l'origine géographique Ventilation des comptes bancaires des résidents selon les secteurs économiques Composition du stock monétaire total dans la zone euro Développement de la monnaie scripturale dans les principaux pays industrialisés et dans la zone euro CHAPITRE 12 : RENTABILITE, SOLVABILITE, PRODUCTIVITE Rentabilité Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Résultats des banques Origine des recettes des banques Affectation des recettes des banques Charges fiscales et parafiscales des banques Ratios de rentabilité des banques Dispersion de la rentabilité dans le secteur bancaire Rentabilité comparée des banques et d'autres secteurs de l'économie belge Comparaison internationale de l'origine des recettes bancaires Comparaison internationale de l'affectation des recettes bancaires Comparaison internationale du résultat des banques Solvabilité Tableau Tableau Solvabilité des banques de droit belge Comparaison internationale de la solvabilité des banques Productivité Tableau Ratios de productivité des banques de droit belge

10 CHAPITRE 13 : AUTRES ACTIVITES ET ENTREPRISES FINANCIERES Organismes de placement collectif (OPC) Tableau Nombres d organismes de placement collectif diffusés publiquement en Belgique Tableau Apport net des OPC de droit belge diffusés publiquement en Belgique Tableau Actif net des OPC de droit belge et étranger distribués en Belgique Tableau Sociétés de gestion d organismes de placement collectif Entreprises d investissement Tableau Nombres d entreprises d investissement établies en Belgique Tableau Activité et résultats des entreprises d investissement de droit belge : quelques caractéristiques Epargne-pension Tableau Evolution de l épargne-pension et de l assurance-pension TERMINOLOGIE SOURCES

11 CHAPITRE 1 : CHIFFRES-CLES DU SECTEUR BANCAIRE BELGE Tableau 1.1. Tableau 1.2. Tableau 1.3. Structure du secteur bancaire L'activité bancaire Résultats des banques

12 1.1. Structure du secteur bancaire Nombre de banques de droit belge (1) de Belgique d'autres pays de l'ue de pays non membres de l'ue de droit étranger de pays membres de l'ue de pays non membres de l'ue Nombre total de banques établies en Belgique Bureaux de représentation Banques notifiées sous le régime européen de la libre prestation de services Nombre de personnes employées (2) Agences (3) dont agences bancaires dont agences d'agents délégués Points de contact équipés d'une unité de banque en self-service (4) Distributeurs de billets (5) Terminaux points de vente (6) Comptes (7) (en milliers) Comptes à vue Comptes à terme Comptes d'épargne réglementés Total Paiements (nombres) Opérations POS (en milliers) (8) n.d Paiements Proton (en milliers) n.d Retraits d'argent (9) (en millions) 113,6 201,2 252,6 267,4 274,5 Virements exécutés (en millions) 383,3 619,4 688,5 784,8 799,0 Cartes de crédit (en milliers) (10) Cartes de débit (en milliers) (10) Source : Febelfin. (1) Les banques de droit belge sont en outre subdivisées selon la nationalité de la majorité ou la participation la plus forte au sein de l'actionnariat (voir également le tableau 9.8.). (2) Estimation pour toutes les banques, sur base d'une enquête Febelfin et des comptes annuels publiés. (3) Les chiffres concernant les agences bancaires et les agences des agents délégués proviennent d'une enquête Febelfin auprès des membres. (4) Unités de banque en self-service dans les agences de banques et chez les agents déléqués. Nombre d'unité autonome en selfservice (2009 : 74) n'est pas compris dans ce chriffre. (5) ATM de Banksys/Atos Worldline, ainsi que des ATM privatifs. (6) Atos Worldline (Bancontact/Mister Cash). (7) Estimations. (8) Depuis 2000, y compris le chargement de cartes SIM via Automated Teller machines (ATM) et GSM. (9) Retraits d'argent aux distributeurs de billets/atm. (10) A partir de 2007, les chiffres proviennent d'une enquête Febelfin auprès des membres.

13 1.2. L'activité bancaire (1) (en milliards d'eur) Fin de période PRINCIPALES RUBRIQUES DU BILAN Total du bilan 562,9 778, , , ,8 Crédits : Crédits à la clientèle (2) 193,0 301,3 411,2 505,5 450,6 (3) - en Belgique 162,9 216,2 245,3 296,8 271,2 - à l'étranger 30,1 85,1 165,9 208,8 179,4 Crédits aux pouvoirs publics belges (4) 108,2 95,0 65,2 45,6 52,5 Créances interbancaires 183,0 178,1 310,3 310,3 284,3 Portefeuille-titres 52,3 151,2 235,5 283,4 270,5 Dépôts : Dépôts de la clientèle 283,8 375,1 473,7 561,5 597,9 - dépôts à vue 33,7 74,8 116,2 143,8 158,4 - dépôts à terme 95,8 108,2 131,6 196,2 143,0 - dépôts d'épargne réglementés 48,5 94,1 158,8 149,8 188,7 - certificats de dépôt 3,3 28,3 26,2 11,6 33,9 - bons de caisse et obligations 96,3 64,2 33,2 48,6 58,7 - autres 6,2 5,5 7,8 11,4 15,1 Dettes interbancaires 223,7 261,5 412,1 401,6 295,8 Fonds propres au sens large (5) 22,3 55,1 57,7 89,7 83,4 - fonds propres (5) 15,4 32,1 34,5 51,0 51,9 - dettes subordonnées 6,9 23,0 23,3 38,7 31,5 PRINCIPAUX POSTES HORS BILAN Valeurs et créances confiées 2.741, , , , ,5 dont : dépôts à découvert 1.458, , , , ,2 Opérations à terme 902, , , , ,3 Garanties 416, , , , ,4 Lignes de crédits confirmées 172,6 304,4 348,0 472,8 443,1 Opérations au comptant en voie de liquidation 73,3 65,6 96,6 121,0 92,7 Crédits d'engagement utilisés 29,5 82,4 97,6 140,6 129,2 Autres droits et engagements 21,4 46,8 67,2 88,3 68,0 Produits et charges couverts anticipativement 4,3 3,1 6,8 1,2 0,5 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Données sur base sociale. (2) (3) Y compris les créances sur les pouvoirs publics belges sous forme d'octroi de crédit direct. Les chiffres relatifs aux encoures de crédit 2008 et 2009 ont subi l'effet négatif d'un certain nombre d'opérations de titrisation, e..a. sur le plan des prêts hypothécaires et des crédits aux entreprises. Certaines de ses opérations avaient trait à des montants importants. D'un point de vue économique, le crédit-financement reste intact en entier, en dépit de l'effet négatif d'une titrisation sur les chiffres de crédit comptables. (4) Crédits aux pouvoirs publics belges sous forme d'obligations et de certificats du Trésor, et effets publics admissibles au refinancement auprès de la banque centrale. (5) Y compris le fonds pour risques bancaires généraux.

14 1.3. Résultats des banques (1) Structure des revenus (en milliards d'eur) Résultat d'intérêt 6,9 8,1 8,6 10,0 10,7 Revenus divers 4,0 8,9 7,1 8,5 9,0 Total (produit bancaire) 10,9 17,0 15,7 18,4 19,7 Affectation du produit bancaire et résultat exceptionnel (2) (en milliards d'eur) Charges d'exploitation 7,7 11,9 11,4 14,6 15,0 Corrections de valeur relatives à l'activité bancaire ordinaire (3) Impôts sur le résultat Résultat de l'exercice 1,4 1,0-0,3 8,9 5,5 0,6 1,3 0,7 0,4 0,5 1,4 4,4 4,9-19,1-3,0 Ratios de rentabilité et de solvabilité Marge d'intérêt (4) 1,29% 1,05% 0,84% 0,71% 0,87% Marge bénéficiaire (5) 0,26% 0,54% 0,46% -1,31% -0,23% Rentabilité des fonds propres (6) 8,70% 12,94% 13,71% -33,68% -5,95% Coefficient de solvabilité (7) 11,00% 11,90% 11,50% 16,20% 17,30% Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) L'analyse des résultats des banques repose sur les globalisations des états comptables détaillés sur base sociale et porte sur les années civiles. (2) Résultat exceptionnel : 203 mio en 1993; en 2000; mio en 2005; -13,690 mio en 2008 et -1,746 mio en (3) Réductions de valeur sur créances, sur valeurs mobilières et titres de placement, provisions pour autres risques et charges, et dotation aux fonds de prévoyance pour risques. (4) Résultat d'intérêt par rapport aux moyens de tiers. (5) Résultat de l'exercice par rapport aux moyens d'action mis en oeuvre. (6) Uniquement les banques de droit belge. (7) Coefficient de risques pondérés; banques de droit belge uniquement, sur base consolidée (source : CBFA).

15 Vade-Mecum 2009 CHAPITRE 2 : LES BANQUES AU SEIN DE L'ECONOMIE Le secteur tertiaire et les banques au sein de l'économie Tabel 2.1. Part du secteur tertiaire et financier dans l'économie belge Tabel 2.2. Les institutions financières monétaires (IFM) en Europe - nombre et nature Tabel 2.3. Importance du secteur bancaire dans l'économie belge Tabel 2.4. Comparaison internationale de l'importance du secteur bancaire dans l'économie Tabel 2.5. Evolution de l'emploi global dans le secteur financier belge (données 2008) L'épargne au sein de l'économie Tabel 2.6. Tabel 2.7. Tabel 2.8. Tabel 2.9. Tabel Tabel Comparaison internationale du taux d'épargne des ménages Actifs financiers des secteurs non-financiers de la zone euro Actifs financiers constitués par les ménages et les sociétés non-financières belges Composition de l'épargne financière formée par les sociétés et les particuliers belges Actifs financiers constitués par les sociétés belges, selon la forme Actifs financiers constitués par les particuliers belges, selon la forme L'octroi de crédit au sein de l'économie Tabel Tabel Tabel Tabel Engagements financiers des secteurs non-financiers de la zone euro Recours des sociétés non-financières belges au financement externe Recours des ménages belges au crédit bancaire Importance des banques dans le financement de la dette publique belge Le patrimoine financier des secteurs économiques Tabel Compte de patrimoine financier pour la Belgique

16 2.1. Part du secteur tertiaire et financier (1) dans l'économie belge (en %) Année Valeur ajoutée brute (3) Emploi (4) Rémunération des salariés (5) Formation brute de capital fixe (6) A. Part du secteur tertiaire (1) dans l'économie belge ,2 72,7 69,0 73, ,6 75,0 71,4 76, ,9 77,5 74,4 81, ,1 78,3 75,4 79, ,6 78,9 76,4 79,7 B. Part des services négociables (1) dans l'économie belge ,5 40,6 36,5 62, ,1 42,9 39,2 63, ,6 43,5 39,6 69, ,2 44,7 40,8 67, ,2 44,5 40,8 67,5 C. Part du secteur financier (2) dans l'économie belge ,3 3,8 6,6 3, ,9 3,5 6,2 4, ,7 3,3 5,6 3, ,0 3,0 5,3 3, ,8 3,0 5,2 3,6 D. Part du secteur financier (2) dans les services négociables ,2 9,3 18,1 6, ,1 8,2 15,9 6, ,1 7,5 14,2 5, ,7 6,8 12,9 5, ,2 6,7 12,7 5,4 Source : Calculs Febelfin sur la base de données de l'icn (comptes nationaux détaillés). (1) Secteur tertiaire : comprend l'ensemble des services négociables et non-négociables. Branches d'activité comptant parmi les services négociables : commerce; réparations automobiles et d'articles domestiques; hôtels et services aux entreprises. Branches d'activité comptant parmi les services non-négociables : restaurants; transports et communications; services financiers; immobilier, location et administration publique; éducation; santé et action sociale; services collectifs, sociaux et personnels; services domestiques. (2) Il s'agit du secteur financier institutionnel qui reprend les subdivisions suivantes : la banque centrale et les autres institutions financières monétaires; les autres intermédiaires financiers, les sociétés d'assurance et les fonds de pension; les auxiliaires financiers. (3) Sur la base des données relatives à la valeur ajoutée brute par secteur institutionnel et branche d'activité, estimations à prix courants. (4) Sur la base des données relatives au nombre de "personnes actives" par secteur institutionnel et branche d'activité. Par "personnes actives", il faut entendre l'ensemble des travailleurs salariés et des indépendants. (5) Sur la base des données relatives à la rémunération des travailleurs salariés par secteur institutionnel et par branche d'activité, estimations à prix courants. (6) Sur la base des données relatives à la formation brute de capital fixe par secteur institutionnel et par branche d'activité, estimations à prix courants.

17 2.2 Les institutions financières monétaires (IFM) en Europe - nombre et nature Fin 2009 Nombre total d'ifm Banque centrale Ventilation selon la nature Etablissements de crédit OPCVM monétaires Autres Belgique Allemagne Autriche Chypre Espagne Finlande France Grèce Irlande Italie Luxembourg Malte Pays-Bas Portugal Slovaquie Slovénie UE (1) Total pays zone euro Bulgarie Danemark Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque Roumanie Royaume-Uni Suède Total autres pays UE (2) Total Source : BCE. (1) Uniquement la BCE. (2) Union européenne (UE) de 27 pays.

18 2.3. Importance du secteur bancaire dans l'économie belge Année PIB (1) (en millliards d'eur) Bilan total du secteur bancaire belge (2) en milliards d'eur en %, p.r. au PIB Bilan belge du secteur bancaire (3) en milliards d'eur en %, p.r. au PIB ,8 616,1 296,5 362,7 174, ,2 778,4 309,3 401,2 159, , ,4 371,9 476,4 157, , ,6 391,2 656,2 190, , ,8 361,0 633,4 187,8 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Aux prix du marché. (2) Le rapport entre le total du bilan et le PIB ne représente rien de plus qu'un aperçu partiel de l'importance de l'activité bancaire. (3) Moyenne de l'actif et du passif sur la Belgique, en EUR et en devises. Jusqu'en 1995, en BEF et devises.

19 2.4. Comparaison internationale de l'importance du secteur bancaire dans l'économie (1) (total des actifs en % du PIB, fin 2009) Luxembourg Chypre 823 Irlande 810 Malte 720 Royaume-Uni 603 Suisse 498 Danemark 496 Pays-Bas 389 Autriche 378 France 375 Belgique 343 UEM-16 (1) 334 Espagne 327 Suède 319 Portugal 310 Allemagne 308 Italie 243 Finlande 226 Grèce 206 Slovénie 153 Slovaquie 86 Source : Calculs Febelfin sur données BCE, Banque Nationale Suisse (pour la Suisse) et BNB (cours du change CHF). (1) Moyenne pondérée des 16 Etats membres de l'uem.

20 2.5. Evolution de l'emploi global dans le secteur financier belge (en 2008 (1)) A. Etablissements financiers [65] Banques [65.12] (2) BNB [65.11] Sociétés de leasing et de financement [ ] Autres établissements financiers [65.23] Indépendants (3) B. Assurances et fonds de pension [66] (4) Compagnies d'assurances-vie et fonds de pension [ ] Autres compagnies d'assurances [66.03] Indépendants (3) C. Services auxiliaires pour les institutions financières et les assurances [67] (5) Gestion de bourses financières [67.11] Commissionnaires en titres [67.12] Autres services auxiliaires pour institutions financières [67.13] Services auxiliaires d'assurance [67.20] D. Total secteur financier (A + B + C) Source : Calculs Febelfin sur données ONSS et INASTI. (1) La présentation suit la classification NACE-Rev.1, dont le code est mentionné entre crochets. (2) Dans cette rubrique, les banques répondent à une définition plus large que celle d'"établissements de crédit". (3) Uniquement activité principale et aidants. (4) Sauf sécurité sociale obligatoire. (5) Salariés uniquement, les données relatives aux indépendants ne pouvant être ventilées selon ces catégories.

21 2.6. Comparaison internationale du taux d'épargne des ménages (1) (en %) Allemagne 16,3 15,1 16,3 17,6 17,2 Autriche 13,9 13,9 14,4 16,5 16,0 Belgique 18,5 16,7 15,2 17,0 18,3 Slovénie n.b. 14,0 17,4 16,5 n.d. France 14,9 14,9 14,7 15,1 16,0 Italie 22,7 14,2 15,8 14,7 14,0 Suède 9,5 6,9 8,3 14,0 15,6 Pays-Bas 17,1 12,0 12,3 12,0 13,4 Espagne n.b. 11,1 11,3 13,4 18,1 Irlande n.b. n.b. 9,5 9,4 16,4 Finlande 7,8 8,1 8,5 7,9 11,5 Danemark 7,3 4,3 3,7 5,2 7,9 Royaume-Uni 9,4 4,7 4,0 1,8 n.d. Norvège --- 9,2 14,5 n.d. n.d. Suisse 16,2 16,9 15,4 n.d. n.d. Source : Eurostat. (1) Epargne brute des ménages en pourcentage de leur revenu disponible. Pas de données disponibles pour le Grèce et le Luxembourg.

22 2.7. Actifs financiers des secteurs non-financiers de la zone euro (encours, en milliards d'eur) Fin de période Total des actifs financiers des autorités publiques 3.184, ,3 Monnaie fiduciaire et dépôts 629,8 655,7 Titres de créance 358,4 382,8 dont à court terme 37,3 31,8 à long terme 321,1 351,0 Prêts 453,7 453,4 dont à court terme 88,1 85,5 à long terme 365,6 367,9 Actions 1.166, ,5 dont actions cotées 263,2 287,8 actions non-cotées 782,2 846,5 actions d'organismes de placement 121,0 147,1 Réserves techniques d'assurance 3,4 3,2 Autres avoirs et produits dérivés financiers 572,6 638,8 Total des actifs financiers des sociétés non-financières , ,2 Monnaie fiduciaire et dépôts 1.827, ,4 Titres de créance 313,8 344,9 dont à court terme 97,2 137,9 à long terme 216,6 207,0 Prêts 2.579, ,3 dont à court terme 1.203, ,1 à long terme 1.375, ,2 Actions 6.146, ,3 dont actions cotées 1.125, ,0 actions non-cotées 4.716, ,8 actions d'organismes de placement 304,4 370,5 Réserves techniques d'assurance 140,9 144,7 Autres avoirs et produits dérivés financiers 3.028, ,5 Total des actifs financiers des ménages , ,6 Monnaie fiduciaire et dépôts 6.131, ,9 Titres de créance 1.269, ,6 dont à court terme 58,4 11,5 à long terme 1.210, ,1 Prêts 63,8 75,0 dont à court terme 17,1 17,6 à long terme 46,7 57,4 Actions 3.588, ,3 dont actions cotées 590,3 731,3 actions non-cotées 1.685, ,1 actions d'organismes de placement 1.312, ,9 Réserves techniques d'assurance 5.156, ,6 Autres avoirs et produits dérivés financiers 243,3 486,3 Source : Calculs Febelfin et présentation sur base de données BCE.

23 2.8. Actifs financiers constitués par les ménages et les sociétés non-financières belges Année Volume total d'épargne financière formée en cours d'année (variations en millions d'eur) Taux d'épargne financière (1) (%) Epargne financière formée auprès des institutions de crédit établies en Belgique (variations en millions d'eur) (2) Degré d'intermédiation (3) (%) , , , , , , , , , ,1 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Accroissement des actifs financiers des ménages et des sociétés non-financières belges (y compris la monnaie fiduciaire), en % du PIB. (2) Dépôts constitués auprès des institutions de crédit, ainsi que les titres de créance émis par ces institutions et tenus par les ménages et les sociétés non-financières. (3) Epargne financière formée auprés des institutions de crédit établies en Belgique par rapport au volume total de l'épargne financière formée en cours d'année (y compris la monnaie fiduciaire).

24 2.9. Composition de l'épargne financière (1) formée par les sociétés et les particuliers belges (Part de chaque type d'actifs, en % des actifs formés en cours d'année) Année Répartition cambiaire (2) Répartition selon la catégorie d'épargnants en EUR en devises Sociétés Particuliers 1993 n.d. n.d. 21,4 78, n.d. n.d. 38,4 61, ,8 10,2 80,6 19, ,5 3,5 32,8 67, ,5 17,5 88,3 11, ,4 5,6 6,6 93,4 Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Y compris monnaie fiduciaire. Voir également le tableau 2.8. (2) Calculs effectués pour les actifs ventilables.

25 2.10. Actifs financiers constitués par les sociétés belges, selon la forme (en millions d'eur) Année 2000 évolution 2005 évolution 2008 évolution 2009 évolution 2000 encours 2009 encours Dépôts (1) Valeurs mobilières à revenu fixe Actions et participations Crédits octroyés (2) Autres (3) Total Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Y compris monnaie fiduciaire. Voir également le tableau 2.8. (2) Il s'agit de crédits accordés par les sociétés belges à d'autres entreprises (appartenant souvent au même groupe). (3) Divers et ajustements statistiques.

26 2.11. Actifs financiers constitués par les particuliers belges, selon la forme (en millions d'eur) Année 2000 évolution 2005 évolution 2008 évolution 2009 évolution 2000 encours 2009 encours Dépôts (1) Valeurs mobilières à revenu fixe (2) Actions et participations Organismes de placement collectif Compagnies d'assurances et fonds de pension (3) Autres (4) Total Source : Calculs Febelfin sur données BNB. (1) Y compris la monnaie fiduciaire (voir également le tableau 2.8), y compris les comptes des assureurs. (2) Y compris les bons d'assurance. (3) Provisions techniques d'assurances, c.-à-d. les droits que les particuliers détiennent sur des compagnies d'assurances et des fonds de pension du fait de contrats d'assurance-vie (y compris produits des branches 21 et 23 qui ne peuvent être considérés commes des comptes ou des bons d'assurances) et d'assurance non vie qu'ils ont passé auprès de ces institutions. (4) Divers et ajustements statistiques.

27 2.12. Engagements financiers des secteurs non-financiers de la zone euro (encours, en milliards d'eur) Fin de période Total des autorités publiques 7.444, ,0 Titres de créance 5.538, ,8 dont à court terme 846, ,1 à long terme 4.692, ,7 Prêts 1.253, ,9 dont à court terme 184,3 184,7 à long terme 1.069, ,2 Actions 4,3 6,4 dont actions cotées 0,0 0,0 actions non-cotées 4,3 6,4 Autres engagements (1) 648,2 687,9 Total des sociétés non-financières , ,0 Titres de créance 732,4 821,1 dont à court terme 282,1 304,1 à long terme 450,3 517,0 Prêts 8.167, ,8 dont à court terme 2.619, ,7 à long terme 5.548, ,1 Actions , ,0 dont actions cotées , , 7 actions non-cotées 7.290, ,4 Autres engagements (1) 2.990, ,1 Total des ménages 6.270, ,9 Prêts 5.612, ,8 dont à court terme 332,2 357,8 à long terme 5.280, ,0 Autres engagements (1) 657,6 690,1 Source : Calculs Febelfin et présentation sur base de données BCE. (1) Il s'agit entre autres des engagements en espèces et sous forme de dépôts, des engagements sous forme de réserves techniques d'assurance, d'autres comptes payables, des engagements sous forme de produits de financiers dérivés, etc.

28 2.13. Recours des sociétés non-financières belges au financement externe (montants en millions d'eur) Année Engagements à un an au plus - Crédits octroyés par les établissements de crédit 2000 évolution 2005 évolution 2008 évolution 2009 évolution 2000 encours 2009 encours Autres crédits (1) Titres à revenu fixe Engagements à plus d'un an Crédits octroyés par les établissements de crédit Autres crédits (1) Actions et autres participations dt actions cotées dt actions non cotées Titres à revenu fixe Autres engagements (2) Evolution nette globale Source : Calcul Febelfin sur données BNB. (1) Il s'agit essentiellement de transactions financières croisées effectuées entre entités d'entreprises multinationales. (2) Instruments dont la durée n'est pas connue. Y compris divers et ajustements statistiques.

29 2.14. Recours des ménages belges (1) au crédit bancaire (montants en millions d'eur) Année 2000 évolution 2005 évolution 2008 évolution 2009 évolution 2000 encours 2009 encours Engagements à un an au plus Engagements à plus d'un an dt crédit hypothécaire dt crédit à la consommation dt divers (2) Evolution nette globale Source : Calcul Febelfin sur données BNB. (1) Le secteur "ménages" reprend les chiffres des entreprises individuelles et des particuliers. (2) E.a. les avances à terme, les crédits commerciaux, les acceptations bancaires, les crédits-bails et les locations-ventes.

30 2.15. Importance des banques dans le financement de la dette publique belge (montants en milliards d'eur) Fin d'année Dette publique belge (1) Dette publique belge (1) EUR Devises Total EUR Devises Total ,3 10,4 246,7 133,1 0,8 133, ,5 8,6 251,1 119,2 0,3 119, ,1 7,1 257,2 110,3 0,1 110, ,3 5,5 262,8 100,9 0,1 101, ,3 3,7 263,0 95,5 0,1 95, ,1 2,4 265,5 90,3 0,1 90, ,5 1,7 269,2 90,3 0,1 90, ,7 4,5 310,2 70,5 0,0 70, ,8 0,6 321,4 72,8 0,0 72,8 Source : Calculs Febelfin/ABB sur données Febelfin et données SPF des Finances, en ce qui concerne la dette publique. (1) Les deux séries doivent être comparées avec prudence en raison notamment de différences dans les méthodes de comptabilisation, la prise en compte des fluctuations de change, etc.

31 2.16. Compte de patrimoine financier pour la Belgique (encours, en millions d'eur) Fin de periode Total actifs financiers (6) Total passifs financiers (7) Patrimoine financier net Secteurs détenant du patrimoine financier Ménages (1) Sociétés (2) Pouvoirs publics Etranger Secteurs jouant un rôle d'intermédiation IFM (3) Entreprises d'assurances et fonds de pension (4) Autres sociétés financières (5) Total Source : Calculs Febelfin sur données ICN, BNB. (1) Le secteur "ménages" reprend les chiffres des entreprises individuelles et des particuliers, ainsi que des institutions sans but lucratif au services des ménages. (2) Le secteur "sociétés" reprend les chiffres des entreprises non financières. (3) IFM signifie institutions financières monétaires. (4) Y compris le Fonds d'intervention des dépôts et des instruments financiers. (5) Essent. organismes de placement collectif qui ne sont pas des OPCVM monétaires et des entreprises d'investissement. (6) Voir également tableaux et (total encours). (7) Voir également tableaux et (total encours).

32

33 CHAPITRE 3 : STRUCTURE DU SECTEUR BANCAIRE Tableau 3.1. Tableau 3.2. Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau Tableau 3.6. Tableau Tableau Tableau 3.8. Evolution du nombre de banques Importance des groupes de banques Nombre d'agences Répartition géographique d'agences Variations du nombre d'agences bancaires Nombre d'agences des banques selon le statut de leurs collaborateurs Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agences Comparaison internationale du nombre d'agences bancaires Nombre d'agents délégués et leur place dans le réseau de distribution des banques Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agents Diversification dans le réseau de points de contact avec la clientèle : unités de banque en self-service Principales banques établies en Belgique d'après le total du bilan Principales banques de droit belge d'après le total des fonds propres Importance des principaux établissements au sein du secteur bancaire

34 3.1. Evolution du nombre de banques Fin d'année Total Banques de droit belge Banques de droit étranger Total EEE (2) non-eee n.d. n.d (1) Créations Fusions et absorptions Disparitions (1) Créations Disparitions (1) Source : Calculs Febelfin sur données CBFA. (1) Hors établissements de monnaie électronique (nombre : 2). (2) L' Espace économique européen (EEE) comprend, outre les 27 pays de l'ue, l'islande, le Liechtenstein, le Monaco et la Norvège.

35 3.2. Importance des groupes de banques Fin 2008 Fin 2009 Total Banques de droit belge Grandes banques (5) Autres banques Banques de droit étranger Nombre de banques Bilan 1.348, ,7 164,4 107,5 (en milliards d'eur) 1.217,8 920,8 209,2 87,8 Dépôts de la clientèle (1) 561,5 401,9 117,1 42,5 (en milliards d'eur) 597,9 431,4 123,1 43,4 Crédits à la clientèle (2) 505,5 396,1 76,5 32,9 (en milliards d'eur) 450,6 343,1 80,1 27,4 Nombre d'agences bancaires (3) Nombre d'agences des agents délégués (3) Nombre de personnes employées (4) Source : Calculs Febelfin sur base des enquêtes Febelfin et données CBFA, BNB. (1) Y compris certificats de dépôt, bons de caisse et obligations. (2) Y compris octroi de crédits directs aux pouvoirs publics belges. Les chiffres relatifs aux encoures de crédit 2008 et 2009 ont subi l'effet négatif d'un certain nombre d'opérations de titrisation, e..a. sur le plan des prêts hypothécaires et des crédits aux entreprises. Certaines de ses opérations avaient trait à des montants importants. D'un point de vue économique, le crédit-financement reste intact en entier, en dépit de l'effet négatif d'une titrisation sur les chiffres de crédit comptables. (3) Les chiffres concernant les agences bancaires et les agences des agents délégués proviennent d'une enquête Febelfin auprès des membres. (4) Estimations pour toutes les banques (sur base d'une enquête Febelfin et des comptes annuels publiés). (5) Conformément aux publications statistiques de la BNB. BNP Paribas Fortis, KBC Bank, Dexia Banque Belgique et ING Belgique.

36 Nombre d'agences (1) Fin d'année Nombre d'agences bancaires (2) Nombre d'agences d'agents délégués (3) Nombre total d'agences Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Il s'agit du réseau d'agences travaillant avec des employés et qui font partie des réseaux commerciaux de distribution bancaire. (2) Agences qui sont propriété des banques ou qui sont louées par elles. (3) Agences qui sont propriété des agents délégués ou qui sont louées par eux.

37 Répartition géographique d'agences (1) (fin 2009) Province Nombre d'agences bancaires (2) Nombre d'agences d'agents délégués (3) Nombre total d'agences La Région de Bruxelles-Capitale La Région flamande - Anvers Brabant flamand Flandre occidentale Flandre orientale Limbourg La Région wallonne - Brabant wallon Hainaut Liège Luxembourg Namur Total Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Il s'agit du réseau d'agences travaillant avec des employés et qui font partie des réseaux commerciaux de distribution bancaire. (2) Agences qui sont propriété p des banques ou qui sont louées par elles. (3) Agences qui sont propriété des agents délégués ou qui sont louées par eux.

38 Variations du nombre d'agences bancaires (1) Nombre d'agences en début de période Variation nette d'agences en cours de période Nombre d'agences en fin de période Période (2) Période Période (2) Période (3) Période Période (3) (3) (3) (3) (3) Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Agences qui sont propriété des banques ou qui sont louées par elles. (2) Estimation : de fin 1983 jusqu'à fin 1992 compris, les chiffres portent sur l'ensemble du secteur. (3) A partir de fin 1993, chiffres pour les banques membres de Febelfin (plus de 95% du bilan total du secteur). Compte tenu de la modification du nombre de participants, certaines années ne concordent pas toujours parfaitement.

39 3.4.2 Nombre d'agences des banques selon le statut de leurs collaborateurs (1) Fin d'année Nombre d'agences travaillant avec des employés bancaires salariés Nombre d'agences travaillant avec des agents délégués et/ou les employés salariés de ceux-ci Nombre d'agences bancaires Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Agences qui sont propriété des banques ou qui sont louées par elles.

40 Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agences (1) (fin 2009) Importance du réseau d'agences (1) Nombre de banques Nombre total d'agences (1) 1 à à à à Plus de Total Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Agences qui sont propriété des banques ou qui sont louées par elles.

41 Comparaison internationale du nombre d'agences bancaires (nombre d'agences bancaires par million d'habitants) Année Chypre Pologne Espagne Italie Hongrie Portugal France Autriche Irlande Lettonie Lituanie Slovaquie Belgique (1) République tchèque Allemagne Luxembourg Estonie Grèce Malte Royaume-Uni Danemark Slovénie Finlande Suède Pays-Bas Bulgarie Roumanie Moyenne UE (2) Source : BCE (1) En ce comprises les agences de la Banque centrale et les bureaux de poste. Si on ne tient compte que des agences bancaires proprement dites, leur nombre par million d'habitants en Belgique en 2005, 2008 et 2009 était respectivement de 461, 402 et 389. (2) Union Européenne (UE) des 27 Etats membres.

42 Nombre d'agents délégués et leur place dans le réseau de distribution des banques Fin d'année Agents délégués dans des agences de banques (1) Agents délégués dans leurs propres agences (2) Nombre total des agents délégués Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Agents délégués occupés dans des agences don t les banques sont propriétaires ou locataires. (2) Agents délégués occupés dans des agences dont ils sont propriétaires ou locataires.

43 Répartition des banques selon l'importance de leur réseau d'agents (fin 2009) Importance du réseau d'agents Nombre de banques Dans des d'agences de banques (1) Nombre d'agents délégués Dans leurs propres agences (2) 1 à à à à Plus de Total Total Source : Febelfin (uniquement banques membres). (1) Agences qui sont propriété des banques ou qui sont louées par elles. (2) Agences qui sont propriété des agents délégués ou qui sont louées par eux.

DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 mai Augmentation de l espérance de vie en Belgique

DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 mai Augmentation de l espérance de vie en Belgique DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 19 mai 2008 Augmentation de l espérance de vie en Belgique Quel que soit l angle d approche, les nouveaux tableaux calculés

Plus en détail

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 7 mars 2017

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 7 mars 2017 Chiffres clés Activité, secteurs Population, marché du travail Administrations publiques Comptes extérieurs Inflation, crédit, taux d'intérêt Comptes d'entreprises Prévisions économiques p.3 p.4 p.5 p.6

Plus en détail

«Petit Atlas» de l économie française

«Petit Atlas» de l économie française «Petit Atlas» de l économie française Sommaire Chiffres clés p.3 Activité, secteurs p.4 Population, marché du travail p.5 Administrations publiques p.6 Comptes extérieurs p.7 Inflation, crédit, taux d'intérêt

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi

Déchiffrages[s] EU03 - Travail-Emploi EU03 - Travail- Page > Taux d'emploi Total 2 > Taux d'emploi Femmes 3 > Taux d'emploi Hommes 4 > Taux d'emploi 55-64 ans 5 > Taux d'emploi 15-24 ans 6 > Temps de travail annuel 7 > Taux de temps partiel

Plus en détail

Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004

Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004 ASSOCIATION BELGE DES BANQUES ET DES SOCIETES DE BOURSE Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2004 ASPECTS ET DOCUMENTS 224 L ABB est membre de la Fédération Financière Belge aspects et documents

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Quarante-cinquième année Volume II -- juillet-décembre 1970

TABLE DES MATIERES. Quarante-cinquième année Volume II -- juillet-décembre 1970 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE. Département des Etudes BULLETIN d'information et de Documentation PUBLICATION MENSUELLE TABLE DES MATIERES Quarante-cinquième année Volume II -- juillet-décembre 1970 GENERALITES

Plus en détail

ANNEXE 8 (A) (B) (24) (C) (29) (D) OCTROI DES PRESTATIONS FAMILIALES

ANNEXE 8 (A) (B) (24) (C) (29) (D) OCTROI DES PRESTATIONS FAMILIALES ANNEXE 8 (A) (B) (24) (C) (29) (D) OCTROI DES PRESTATIONS FAMILIALES (Article 4, paragraphe 8, article 10 bis, point d) et article 122 du règlement d'application) L'article 10 bis point d) du règlement

Plus en détail

Avril Place financière suisse Chiffres-clés

Avril Place financière suisse Chiffres-clés Avril 2016 www.sif.admin.ch Place financière suisse Chiffres-clés 1 Importance économique de la place financière suisse Ces dix dernières années, la contribution des assurances à la création de valeur

Plus en détail

13.1 Dette et déficit publics

13.1 Dette et déficit publics 13.1 Dette et déficit publics En 2012, le déficit public notifié s établit à 97,6 milliards d euros, soit 4,8 % du produit intérieur brut (PIB). Par rapport à 2011, il se réduit de 7,8 milliards d euros,

Plus en détail

Les transferts de prestations sociales entre la France et les pays étrangers. dans le cadre des règlements européens CLEISS

Les transferts de prestations sociales entre la France et les pays étrangers. dans le cadre des règlements européens CLEISS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 mai 212 à 9 h 3 «Coopération et coordination en matière de retraite entre la France et l'étranger» Document N 4 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

FONDATION D'ENTREPRISE AG2R LA MONDIALE BILAN ACTIF Montants en Euros

FONDATION D'ENTREPRISE AG2R LA MONDIALE BILAN ACTIF Montants en Euros BILAN ACTIF ACTIF BRUT AMORT/PROV. Capital souscrit non appelé Comptre de liaison 0 ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles 15 730-510 15 220 Frais d'établissement Frais de recherche et de développement

Plus en détail

Sommaire. 4 Les assurances de personnes dans l assurance française. 5 Les assurances de personnes. 12 L assurance et le patrimoine des ménages

Sommaire. 4 Les assurances de personnes dans l assurance française. 5 Les assurances de personnes. 12 L assurance et le patrimoine des ménages 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFA et concernent les sociétés d assurances relevant du Code des assurances. Les données relatives

Plus en détail

Balance des paiements et déséquilibres internationaux

Balance des paiements et déséquilibres internationaux Chapitre 1 Balance des paiements et déséquilibres internationaux Le passage de l économie fermée à l économie ouverte s effectue par l intermédiaire de la balance de paiements. La balance des paiements

Plus en détail

NESTLE FRANCE EQUILIBRE

NESTLE FRANCE EQUILIBRE Information périodique au : 30.06.2016 FCPE de Société Générale Gestion Société de gestion : SOCIETE GENERALE GESTION Sous délégataire de gestion comptable en titre : SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES

Plus en détail

BANK AL-MAGHRIB STATISTIQUES MONETAIRES

BANK AL-MAGHRIB STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Sommaire Agrégats de monnaie (M1, M2, M3) Agrégats de placements liquides (PL1, PL2, PL3) Contreparties de M3 Tableaux des ressources et emplois de Bank Al-Maghrib et des banques

Plus en détail

Une étude du Crédit Foncier

Une étude du Crédit Foncier Une étude du Crédit Foncier Décembre 2013 Synthèse Le Crédit Foncier a réalisé, en collaboration avec le Cabinet Asterès, une étude sur l état du marché du crédit immobilier souscrit par les particuliers

Plus en détail

ANNEXES : FICHE N 1. Les scénarios de stress tests simulés lors de l exercice

ANNEXES : FICHE N 1. Les scénarios de stress tests simulés lors de l exercice ANNEXES : FICHE N 1 Les scénarios de stress tests simulés lors de l exercice L exercice 2011 de stress test du secteur européen des assurances mené sous l égide de l EIOPA comporte trois scénarios principaux

Plus en détail

Annexe Circulaire. Listes détaillées des valeurs représentatives

Annexe Circulaire. Listes détaillées des valeurs représentatives Annexe Circulaire FSMA_2016_01-3 du 26/01/2016 Listes détaillées des valeurs représentatives Champ d'application: Institutions de retraite professionnelle 3.1. Liste détaillée des TITRES et des INTERETS

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

Épargne des ménages * 1 er trimestre 2012

Épargne des ménages * 1 er trimestre 2012 Tableau de bord Épargne des ménages * 1 er trimestre 212 * Y compris institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) Méthodologie disponible sous : http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/economie-et-

Plus en détail

LE QUÉBEC ET L'UNION EUROPÉENNE

LE QUÉBEC ET L'UNION EUROPÉENNE Juillet 2013 PORTRAIT DES ÉCHANGES ENTRE LE QUÉBEC ET L'UNION PORTRAIT DES ÉCHANGES ENTRE LE QUÉBEC ET L'UNION Le 1 er juillet 2013, la Croatie est devenue le 28 e État membre de l UE. Les statistiques

Plus en détail

Rapport Tableaux statistiques détaillés

Rapport Tableaux statistiques détaillés Rapport 2016 Tableaux statistiques détaillés Table des matières Principaux indicateurs macroéconomiques dans la zone euro et d autres économies importantes 5 PIB et principales catégories de dépenses,

Plus en détail

ANNEXES RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

ANNEXES RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.10.2016 C(2016) 6465 final ANNEXES 1 to 4 ANNEXES RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER en application de l'article 12, paragraphe 4, du règlement

Plus en détail

Le cadre de l analyse macroéconomique

Le cadre de l analyse macroéconomique Le cadre de l analyse macroéconomique Université de Rennes Faculté de Droit et de Science Politique Antenne de Saint-Brieuc Licence Droit 007-008. Une économie de production -. Le Produit Intérieur Brut

Plus en détail

TRAVAIL, EMPLOI, CHÔMAGE ET POLITIQUES PUBLIQUES

TRAVAIL, EMPLOI, CHÔMAGE ET POLITIQUES PUBLIQUES TRAVAIL, EMPLOI, CHÔMAGE ET POLITIQUES PUBLIQUES D. Glaymann, UEVE Adresse électronique : dominique.glaymann@univ-evry.fr Site : www.dglaymann.com Travail et emploi : éléments de définition! Travail ü

Plus en détail

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U

L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U CROISSANCE INCLUSIVE L E P O I N T S U R L E S I N É G A L I T É S D E R E V E N U COPE Éléments clés Centre pour les Opportunités et l Égalité Novembre 2016 http://oe.cd/idd-fr Les fruits de la reprise

Plus en détail

16 décembre 2010 AVIS l/95/2010

16 décembre 2010 AVIS l/95/2010 16 décembre 2010 AVIS l/95/2010 relatif au projet de loi modifiant les articles L.222-4 et L.222-9 du Code du travail 2/5 Par lettre du 15 novembre 2010, Réf. NS/GR/cb, ProjLoi L.222-4 et L-222-9/Chambres,

Plus en détail

Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle

Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l'emploi des femmes 1 er sous-indicateur : taux d'emploi

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Stage en Europe avec le programme ERASMUS+ Pièces à fournir : Convention de stage signée par l entreprise de deux mois de date à date Relevés de notes des deux dernières années à

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

La profession d architecte en Europe 2012

La profession d architecte en Europe 2012 La profession d architecte en Europe 2012 - Une étude du secteur commanditée par le Conseil des Architectes d Europe 3: Architecture La Pratique Décembre 2012 3 Architecture - la pratique Profil des bureaux

Plus en détail

Financement de la mobilité France

Financement de la mobilité France Financement de la mobilité 2014 - France Mobilité de l enseignement scolaire, de l éducation des adultes et de la formation professionnelle Financement de la Mobilité V2 16/01/2014 Page 1 sur 10 INTRODUCTION

Plus en détail

RESILUX Rapport financier semestriel au 30 juin 2010 SOMMAIRE

RESILUX Rapport financier semestriel au 30 juin 2010 SOMMAIRE RESILUX Rapport financier semestriel au 30 juin 2010 SOMMAIRE 1. Chiffres-clés consolidés 2. Compte de résultats consolidé résumé 3. Bilan consolidé résumé 4. Tableau des flux de trésorerie consolidé résumé

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D EPARGNE ET D ENDETTEMENT DES FRANÇAIS SONT-ILS DEVENUS ANORMAUX?

LES COMPORTEMENTS D EPARGNE ET D ENDETTEMENT DES FRANÇAIS SONT-ILS DEVENUS ANORMAUX? LES COMPORTEMENTS D EPARGNE ET D ENDETTEMENT DES FRANÇAIS SONT-ILS DEVENUS ANORMAUX? 10 mai 2007 Didier Davydoff, Directeur de l OEE 0EE - Observatoire de l'épargne européenne 1 Le contexte Deux des thèmes

Plus en détail

États consolidés des résultats (non vérifiés)

États consolidés des résultats (non vérifiés) États consolidés des résultats (non vérifiés) de six mois terminées (en milliers de dollars, sauf les données par action) Revenus 861 763 $ 893 443 $ 1 735 705 $ 1 766 499 $ Coût des ventes, frais de vente

Plus en détail

ANNEXE 3 A L'ARRETE ROYAL FIXANT LE PLAN COMPTABLE APPLICABLE A L ETAT FEDERAL, AUX COMMUNAUTES, AUX REGIONS ET A LA COMMISSION COMMUNAUTAIRE COMMUNE

ANNEXE 3 A L'ARRETE ROYAL FIXANT LE PLAN COMPTABLE APPLICABLE A L ETAT FEDERAL, AUX COMMUNAUTES, AUX REGIONS ET A LA COMMISSION COMMUNAUTAIRE COMMUNE ANNEXE 3 A L'ARRETE ROYAL FIXANT LE PLAN COMPTABLE APPLICABLE A L ETAT FEDERAL, AUX COMMUNAUTES, AUX REGIONS ET A LA COMMISSION COMMUNAUTAIRE COMMUNE TABLEAU DE SYNTHESE DU COMPTE RECAPITULATIF DES OPERATIONS

Plus en détail

LA POSTE SOCIETE DES POSTES DU TOGO

LA POSTE SOCIETE DES POSTES DU TOGO CENTRE DE CHEQUES POSTAUX ET DE L'EPARGNE CONDITIONS GENERALES DE SERVICES Réseau CCP au Togo : Tous les bureaux de poste Réseaux correspondants à l étranger : 1. National Bank of Canada 2. PostFinance

Plus en détail

METHODOLOGIE D'ELABORATION DES STATISTIQUES MONETAIRES

METHODOLOGIE D'ELABORATION DES STATISTIQUES MONETAIRES METHODOLOGIE D'ELABORATION DES STATISTIQUES MONETAIRES RESUME Dakar, 20 juillet 2006 Avenue Abdoulaye FADIGA BP 3108 Dakar - Sénégal Tel. (221) 839 05 00 / Fax. (221) 823 93 35 www.bceao.int 2 Le traité

Plus en détail

PRELEVEMENT ET VIREMENT. tout savoir sur le sepa

PRELEVEMENT ET VIREMENT. tout savoir sur le sepa PRELEVEMENT ET VIREMENT tout savoir sur le sepa Normes sepa Qu est-ce que le SEPA? Le SEPA (Single Euro Payments Area - Espace unique des paiements en euro) a pour objet d harmoniser les moyens de paiement

Plus en détail

I. LA MESURE DE LA CREATION MONETAIRE : LA MASSE MONETAIRE

I. LA MESURE DE LA CREATION MONETAIRE : LA MASSE MONETAIRE CHAPITRE 2 LA CREATION MONETAIRE Les ménages, les entreprises ont besoin de monnaie pour réaliser des échanges économiques. Il convient donc de créer suffisamment de monnaie pour faire fonctionner l économie.

Plus en détail

LE VERSEMENT POUR LA RETRAITE

LE VERSEMENT POUR LA RETRAITE LE VERSEMENT POUR LA RETRAITE Septembre-Octobre 2009 Vous exercez une activité salariée mais, certaines années, vous n avez pas ou peu cotisé au régime général de la Sécurité sociale française. Si vous

Plus en détail

La pression fiscale dans les pays de l OCDE retrouve les niveaux record de 2000

La pression fiscale dans les pays de l OCDE retrouve les niveaux record de 2000 Centres de l OCDE Allemagne Berlin (49-30) 288 8353 Japon Tokyo (81-3) 5532-0021 Mexique Mexico (52-55) 5281 3810 Etats-Unis Washington (1-202) 785 6323 ALLEMAGNE AUSTRALIE AUTRICHE BELGIQUE CANADA CORÉE

Plus en détail

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale Des faits et des chiffres L'inégalité de revenu s'accroît-elle en Belgique? Oui. Commentaire : Une norme souvent utilisée pour mesurer

Plus en détail

Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017

Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017 Tarif des principales opérations sur titres 1er mars 2017 1. Exécution des ordres en bourse Euronext (Bruxelles, Amsterdam, Paris, Lisbonne) 2 Autres bourses...... 3 2. Exécution des ordres hors bourse

Plus en détail

Adaptation des rémunérations des fonctionnaires et autres agents de l'ue, au titre de 2016

Adaptation des rémunérations des fonctionnaires et autres agents de l'ue, au titre de 2016 Adaptation des rémunérations des fonctionnaires et autres agents de l'ue, au titre de 2016 Pour la deuxième année consécutive, le système d'adaptation va fonctionner sur le fondement des dispositions statutaires

Plus en détail

8 mars 2011: Journée internationale de la Femme Les femmes et les hommes dans l'ue vus à travers les chiffres

8 mars 2011: Journée internationale de la Femme Les femmes et les hommes dans l'ue vus à travers les chiffres 36/2011-4 mars 2011 8 mars 2011: Journée internationale de la Femme Les femmes et les hommes dans l'ue vus à travers les chiffres Parmi les 200 millions de ménages privés dans l'ue27, quel est le pourcentage

Plus en détail

ET ALLOCATIONS PENSIONS RENTES, ASSURANCE PARTIE 3 DÉTACHEMENT RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS.

ET ALLOCATIONS PENSIONS RENTES, ASSURANCE PARTIE 3 DÉTACHEMENT RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS. RENTES, PENSIONS PARTIE 3 RENTES, PENSIONS ASSURANCE CHÔMAGE LE DÉTACHEMENT FLUX FINANCIERS ÉTRANGER-FRANCE page 77 MOUVEMENTS MIGRATOIRES RENTES, PENSIONS AVANT PROPOS 79 SYNTHÈSE 8 à 82 RENTES, PENSIONS

Plus en détail

5 exemples pour mieux comprendre

5 exemples pour mieux comprendre Région 5 exemples pour mieux comprendre L Économie Sociale et Solidaire De quoi parle-t-on? Région l économie et le vivre ensemble Economie publique (primauté de l intérêt général et de l autorité

Plus en détail

Les chiffres clés. Tableau de bord de l'industrie française de l'ameublement. de l ameublement en. Production en milliards d'euros HT

Les chiffres clés. Tableau de bord de l'industrie française de l'ameublement. de l ameublement en. Production en milliards d'euros HT Tableau de bord de l'industrie française de l'ameublement Production en milliards d'euros HT Domestique 2010 Bureau 2011 Collectivité 2011 Source : IPEA 3,651 0,661 0,504 Marché en milliards d'euros TTC

Plus en détail

Université Mohamed V- Agdal- Ecole Supérieure de Technologie. Plan. II - Principes retenus en matière d information financière

Université Mohamed V- Agdal- Ecole Supérieure de Technologie. Plan. II - Principes retenus en matière d information financière Plan Introduction I - Définition et objectifs de la comptabilité bancaire 1. Définition 2. Objectifs de la comptabilité bancaire 3. Champ d application II - Principes retenus en matière d information financière

Plus en détail

COM(2013) 696 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE Le 18 octobre 2013 Le 18 octobre 2013

COM(2013) 696 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE Le 18 octobre 2013 Le 18 octobre 2013 COM(2013) 696 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 18 octobre

Plus en détail

Situation du secteur financier sénégalais en 2012

Situation du secteur financier sénégalais en 2012 Situation du secteur financier sénégalais en 2012 Elle fait le point du secteur bancaire, de la microfinance, des assurances et du marché financier en 2012. I. Situation du secteur bancaire 1) Evolution

Plus en détail

Chapitre 1. Données chiffrées sur les entreprises en France

Chapitre 1. Données chiffrées sur les entreprises en France Chapitre 1 Données chiffrées sur les entreprises en France Importance des TPE : une confirmation à l échelle sectorielle Secteurs d'activité* 0 salarié 1 à 9 salariés Au 1er janvier 2004 en milliers 10

Plus en détail

Nombre de parts ou actions en circulation et valeur nette d inventaire par part ou action

Nombre de parts ou actions en circulation et valeur nette d inventaire par part ou action État du patrimoine Éléments de l état du patrimoine Devise de comptabilité de l Opcvm : EUR Montant à l'arrêté périodique a) Titres financiers éligibles mentionnés au 1 du I de l article L.21420 du code

Plus en détail

CANDRIAM INDEX ARBITRAGE

CANDRIAM INDEX ARBITRAGE CANDRIAM INDEX ARBITRAGE DOCUMENT D INFORMATION PERIODIQUE SUR LE SEMESTRE au 31 mars 2016 Fonds Commun de Placement de droit Français Société de gestion : CANDRIAM FRANCE - 40, rue Washington - 75008

Plus en détail

Les travailleurs titres-services sur base du Datawarehouse marché du travail et protection sociale

Les travailleurs titres-services sur base du Datawarehouse marché du travail et protection sociale Les travailleurs titres-services sur base du Datawarehouse marché du travail et protection sociale SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Les travailleurs titres-services Contenu Liste des tableaux...

Plus en détail

METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION

METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION METROPOLE GESTION METROPOLE SELECTION information périodique FONDS COMMUN DE PLACEMENT FCP DE DROIT FRANÇAIS Information Périodique au 30.06.2016 État du patrimoine METROPOLE SELECTION Éléments de l état

Plus en détail

Centrale des bilans. DOSSIER N BUDGET/FEDCOM/2015/02 - Annexe 2.4. Dossier d entreprise

Centrale des bilans. DOSSIER N BUDGET/FEDCOM/2015/02 - Annexe 2.4. Dossier d entreprise Centrale des bilans DOSSIER N BUDGET/FEDCOM/2015/02 - Annexe 2.4 Dossier d entreprise Guide d utilisation synthétique Octobre 2008 Introduction La Centrale des bilans de la Banque nationale de Belgique

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .c re d itfo n c ie r.c o m U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2015 MAI 2016 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés

Plus en détail

ÉCONOMIE BACCALAURÉAT EUROPÉEN DATE: 9 juin 2008 (après-midi) DURÉE DE L EXAMEN : 3 heures (180 minutes) MATÉRIEL AUTORISÉ:

ÉCONOMIE BACCALAURÉAT EUROPÉEN DATE: 9 juin 2008 (après-midi) DURÉE DE L EXAMEN : 3 heures (180 minutes) MATÉRIEL AUTORISÉ: BACCALAURÉAT EUROPÉEN 2008 ÉCONOMIE DATE: 9 juin 2008 (après-midi) DURÉE DE L EXAMEN : 3 heures (180 minutes) MATÉRIEL AUTORISÉ: Calculatrice non graphique et non programmable REMARQUES PARTICULIÈRES:

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 31 décembre 2016 (En dinars) LIBELLES QUATRIEME TRIMESTRE

Plus en détail

Vu le Code monétaire et financier, notamment ses articles L et L ;

Vu le Code monétaire et financier, notamment ses articles L et L ; AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION ----- Instruction n 2014-I-13 remplaçant l instruction n 2012-I-05 du 13 novembre 2012 relative à la collecte d informations sur les rémunérations L Autorité

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 06 Libellé de la

Plus en détail

Crise de la dette en Europe

Crise de la dette en Europe Crise de la dette en Europe 2ème université d été du CADTM Nick Daerden, Darius Zalega Yorgos Mitralias, Pascal Franchet Samedi 2 juillet 2011 Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque plan

Plus en détail

FEDERIS OBLIG ISR INTERNATIONALES

FEDERIS OBLIG ISR INTERNATIONALES FEDERIS OBLIG ISR INTERNATIONALES Rapport semestriel au 30 Juin 2016 Forme juridique : Société de gestion : Dépositaire : Commissaire aux comptes : Fonds Commun de Placement LA BANQUE POSTALE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER

LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER LE PUBLIC l Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Malte, Pays Bas, Portugal,

Plus en détail

55/ avril 2010

55/ avril 2010 55/2010-22 avril 2010 Fourniture des données de déficit et de dette pour 2009-1 ère notification Déficit public de la zone euro et de l UE27 respectivement de 6,3% et 6,8% du PIB Dette publique à 78,7%

Plus en détail

Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.3% en août 2016

Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.3% en août 2016 Le taux de chômage de la zone OCDE stable à 6.3% en août 2016 Le taux de chômage de la zone OCDE était stable à 6.3% en août 2016. Dans l ensemble, 39.4 millions de personnes étaient au chômage dans la

Plus en détail

BANCA POPOLARE DI SONDRIO (Suisse) Succursale de Monaco au capital de euros Siège social : 3, rue Princesse Florestine - Monaco

BANCA POPOLARE DI SONDRIO (Suisse) Succursale de Monaco au capital de euros Siège social : 3, rue Princesse Florestine - Monaco Vendredi 12 août 2016 JOURNAL DE MONACO 2027 BANCA POPOLARE DI SONDRIO (Suisse) Succursale de Monaco au capital de 12.500.000 euros Siège social : 3, rue Princesse Florestine - Monaco bilan au 31 decembre

Plus en détail

Schola Europaea Bureau du Secrétaire général. Réf.: D-19-fr-1 Orig: DE Version: FR. Comité budgétaire. Procédure écrite

Schola Europaea Bureau du Secrétaire général. Réf.: D-19-fr-1 Orig: DE Version: FR. Comité budgétaire. Procédure écrite Schola Europaea Bureau du Secrétaire général Administration Comptabilité Réf.: 2011-02-D-19-fr-1 Orig: DE Version: FR Proposition relative à l adaptation annuelle des traitements du personnel détaché,

Plus en détail

T A L A B. Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2015 AOÛT 2016

T A L A B. Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2015 AOÛT 2016 D A Essentiel T A L A B Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2015 AOÛT 2016 En 2015, le prix du gaz a baissé dans l Union européenne (UE) à la fois pour les entreprises

Plus en détail

Les fruits et légumes transformés en France Bilan Statistique 2014

Les fruits et légumes transformés en France Bilan Statistique 2014 Les légumes en conserve et surgelés en quelques chiffres : 19 Organisations deproducteurs 4 en Bretagne- Pays de Loire 5 en Nord- Picardie 2 dans le Centre 7 dans le Sud- Ouest 1 transnationale avec la

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des prix immobiliers

abcdefg Communiqué de presse Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des prix immobiliers Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2012 Patrimoine des ménages en 2011 Forte croissance du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

Évolutions récentes du système financier belge. Juin 2006

Évolutions récentes du système financier belge. Juin 2006 Évolutions récentes du système financier belge Juin 2006 Cette publication semestrielle donne un aperçu statistique des évolutions récentes du système financier belge, sous la forme d'une série de tableaux

Plus en détail

La Wallonie. en chiffres 42% 35% 24% 14%

La Wallonie. en chiffres 42% 35% 24% 14% (échelle d 35% 14% 24% 42% La Wallonie en chiffres PIB pr oduc tion investissements issements e e mploi exportations EDITION 2004 TERRITOIRE ET POPULATION WALLONIE BELGIQUE CE QUE NOUS DISENT LES CHIFFRES

Plus en détail

Exercice N. Intérêts et charges assimilées 1550 D'autres valeurs mobilières et créances 200 de l'actif immobilisé

Exercice N. Intérêts et charges assimilées 1550 D'autres valeurs mobilières et créances 200 de l'actif immobilisé SUJET : Présentez le tableau des SIG : SOCIETE ALPHAND CHARGES (hors taxes) Exercice N Totaux PRODUITS (hors taxes) Exercice N Totaux Charges d'exploitation Produits d'exploitation Coût d'achat des marchandises

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 31 MARS 2012 (Unité= En DT) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

chiffres-clés Le secteur bancaire et financier belge

chiffres-clés Le secteur bancaire et financier belge Le secteur bancaire et financier belge chiffres-clés -2008»» Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières

Plus en détail

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires En, les productions employeuses de main d œuvre sont en déclin Les salaires minimums dans l Union européenne en 2012

Plus en détail

LES ACTES DE SOCIETE. A. Les constitutions de sociétés. B. Les faillites

LES ACTES DE SOCIETE. A. Les constitutions de sociétés. B. Les faillites LES ACTES DE SOCIETE A. Les constitutions de sociétés Comparatif des créations de sociétés -2013-2014 Les comparaisons exprimées en pourcentage sont calculées par rapport au même trimestre de l année passée.

Plus en détail

Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27

Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27 STAT/09/139 1 er octobre 2009 Août 2009 Le chômage en hausse à 9,6% dans la zone euro En hausse à 9,1% dans l'ue27 Dans la zone euro 1 (ZE16), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières 2 s

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA TUNIS INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 31 mars 2016 (En dinars) LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2016

Plus en détail

Règlement n du 22 février 1988 relatif à la liquidité

Règlement n du 22 février 1988 relatif à la liquidité Les dernières modifications, apportées par l arrêté du 14 janvier 2009, sont mentionnées en bleu Règlement n 88 01 du 22 février 1988 relatif à la liquidité modifié par les règlements n 90 02 du 23 février

Plus en détail

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS

BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 31 MARS 2013 LIBELLES PREMIER TRIMESTRE 2013 PREMIER TRIMESTRE

Plus en détail

Fiscalité du E-commerce

Fiscalité du E-commerce Fiscalité du E-commerce Jean Pierre RIQUET Conseil juridique & Fiscal 1. L impôt direct et l E-commerce Double imposition CDPI Etablissem ent stable OCDE Travaux du BEPS Assujettis Localisation Vente distance

Plus en détail

Présentation des Résultats au Conférence de presse du 11 Mars 2016

Présentation des Résultats au Conférence de presse du 11 Mars 2016 Présentation des Résultats au 31.12. Conférence de presse du 11 Mars 2016 Sommaire Faits marquants Activité commerciale Résultats consolidés au 31.12. Résultats sociaux au 31.12. 2 Faits marquants Finalisation

Plus en détail

149/ octobre 2009

149/ octobre 2009 149/2009-22 octobre 2009 Fourniture des données de déficit et de dette pour 2008 - seconde notification Déficit public de la zone euro et de l UE27 respectivement de 2,0% et 2,3% du PIB Dette publique

Plus en détail

Vade-mecum statistique du secteur bancaire

Vade-mecum statistique du secteur bancaire Vade-mecum statistique du secteur bancaire 2010 Fédération belge du secteur financier Préambule Le présent vade-mecum statistique s adresse à tous ceux qui souhaitent pouvoir disposer de statistiques

Plus en détail

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 30 JUIN 2011

LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 30 JUIN 2011 BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE SOCIETE ANONYME SIEGE SOCIAL : 70-72 AVENUE HABIB BOURGUIBA - TUNIS LES INDICATEURS D'ACTIVITE TRIMESTRIELS AU 30 JUIN 2011 LIBELLES DEUXIEME TRIMESTRE 2011 DEUXIEME

Plus en détail

Les recettes fiscales totales au Canada ont atteint

Les recettes fiscales totales au Canada ont atteint Fiscalité internationale Zhengxi Lin Les recettes fiscales totales au ont atteint 324,6 milliards de dollars en 1997. Ce chiffre représentait 36,8 % du produit intérieur brut (PIB) 1, ce qui était nettement

Plus en détail

Emplois et ressources par devises et par pays DEVI_SITU

Emplois et ressources par devises et par pays DEVI_SITU Présentation Emplois et ressources par devises et par pays DEVI_SITU Janvier 2015 Le tableau DEVI_SITU recense, hors créances et dettes rattachées, les opérations réalisées avec des agents résidents et

Plus en détail

LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER

LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER LE RECRUTEMENT D UN SALARIÉ ÉTRANGER LE PUBLIC QUEL TITRE DE SEJOUR POUR OCCUPER UNE ACTIVITE SALARIEE EN FRANCE? Les ressortissants de l Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark,

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 141 Juillet 2010 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE En 2009, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

ASSOCIATION "SOUTIEN FEMMES BATTUES" COMPTES ANNUELS 2009

ASSOCIATION SOUTIEN FEMMES BATTUES COMPTES ANNUELS 2009 ASSOCIATION "SOUTIEN FEMMES BATTUES" 1, avenue de Bâle 68300 SAINT-LOUIS SIRET 389 605 544 00045 - APE 853K COMPTES ANNUELS 2009 EXERCICE DU 1er JANVIER AU 31 DÉCEMBRE 2009 Bilan Compte de résultat Annexe

Plus en détail

Voici revenu le temps des inscriptions en stage d insertion professionnelle

Voici revenu le temps des inscriptions en stage d insertion professionnelle Voici revenu le temps des inscriptions en stage d insertion professionnelle Fiche juridique Droit du chômage Vous le savez peut-être, depuis le 1 er janvier 2012, le stage d attente est devenu stage d

Plus en détail

Versement en espèces d avoirs de la prévoyance professionnelle en cas de départ définitif de la Suisse à partir du 1er juin 2007

Versement en espèces d avoirs de la prévoyance professionnelle en cas de départ définitif de la Suisse à partir du 1er juin 2007 Versement en espèces d avoirs de la prévoyance professionnelle en cas de départ définitif de la Suisse à partir du 1er juin 2007 Le Fonds de garantie LPP a publié la brochure «Versement en espèces d'avoirs

Plus en détail

Concrétiser la mobilité professionnelle

Concrétiser la mobilité professionnelle 4 Les conseillers EURES transfrontaliers peuvent aider à trouver des solutions pratiques aux problèmes de mobilité et adapter leurs services aux besoins des utilisateurs finals régionaux. EURES s attache

Plus en détail

Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août 2014 à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août 2014 à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL SOLVAC SOCIETE ANONYME Rue de Ransbeek 310 - B-1120 Bruxelles - Belgique Tél. + 32 2 639 66 30 Fax + 32 2 639 66 31 www.solvac.be Communiqué de Presse Embargo, le 1 er août à 17h40 INFORMATION REGLEMENTEE

Plus en détail

Dépenses de R&D par habitant (en PPA, % des dépenses de R&D financées par: (2000) PPA (2) )

Dépenses de R&D par habitant (en PPA, % des dépenses de R&D financées par: (2000) PPA (2) ) DOCUMENT 1 : lecture PPA La recherche et le développement : quelques indicateurs Dépenses intérieures brutes de R&D (1) - milliards de $ en Dépenses de R&D par habitant (en PPA, Nombre de brevets déposés

Plus en détail