2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons"

Transcription

1 Chapitre II DÉFINITION DES SYSTÈMES LOGIQUES 2.1 LES NOMBRES DANS LES SYSTÈMES LOGIQUES Les humains comptent en DÉCIMAL DÉCIMAL: o Base 10 o 10 chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 o M C D U o o = 5 x x x x 1 = 5304 (base 10) Note: 1 = 10 ^ 0 10 = 10 ^ = 10 ^ = 10 ^ 3 etc... Les systèmes logiques (ordinateur) utilisent le BINAIRE BINAIRE: o Base 2 o "0" et "1" o Exemple: o o o o = 1 x x x x 1 = 1011 base 2 o Note: 1 = 2 ^ 0 2 = 2 ^ 1 4 = 2 ^ 2 8 = 2 ^ 3 16 = 2 ^ 4 etc... LSB : "Least Significant Bit" 1=2^0 MSB : "Most Significant Bit" 8=2^3 Remarque 2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 4 bits... 2^4 = 16 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons

2 Dans les premiers ordinateurs on utilisait des groupes de 4 bits o 8 bits = 1 byte (octet) OCTAL o Octal est Base 8 o exemple. 9 base 10 = base 2 = 11 base HEXADECIMAL o Utilise les chiffres 0-9 et A, B, C, D, E, F o Hexadécimal est Base 16 o exemple. 30, base 10 = , base 2 = 1E, base 16 o On ecrit "$1E" or "1Eh" Décimal Binaire Octal Hex (base 10) (base 2) (base 8) (base 16) A B C D E F FF UNITÉS UTILISÉES EN BINAIRE 1 chiffre binaire = 1 bit 8 bits = 1 byte (octet) 1 kilobyte (1k) = 2^10 bytes = 1024 bytes 1 Megabyte (1Mb) = 2^20 bytes = 1024 kbytes 1 Gigabyte (1Gb) = 2^30 bytes = 1024 Mbytes 1 Terabyte (1Tb) = 2^40 bytes = 1024 Gbytes

3 2.1.6 ÉCRITURE D'UN NOMBRE EN GÉNÉRAL DANS UNE BASE b ET CONVERSION DES SYSTÈMES DE NUMÉROTATION Nombre entier: (a n... a 2 a 1 a 0 ) b = (b n a n b 2 a 2 + b 1 a 1 + b 0 a 0 ) 10 Nombre fractionnel: (a n... a 1 a 0,a -1 a ) b = (b n a n b 1 a 1 + b 0 a 0 + b -1 a -1 + b -2 a ) 10 Conversion des systèmes de numérotation Exemples: (Voir différentes techniques et exemples au cours) - Conversion décimale / binaire : = Conversion hexadécimale / binaire: 3B9 16 = Conversion binaire / octal: 10110, =26,16 8 Représentation des fractions dans des bases différentes: Exemple: Soit le nombre 0,8125 en décimal, comment obtenir les chiffres 8, 1, 2 et 5 de 0,8125? Réponse: 10 0,8125 = 8,125 ce qui donne ,125 = 1,25 ce qui donne ,25 = 2,5 ce qui donne ,5 = 5 ce qui donne 5 On remarque qu'à partir de cet exemple en décimal on peut déduire une généralisation à toute base b. Par exemple trouver la représentation du nombre décimal 0,8125 dans la base 2 : 2 0,8125 = 1,625 ce qui donne 1 2 0,625 = 1,25 ce qui donne 1 2 0,25 = 0,5 ce qui donne 0 2 0,5 = 1,0 ce qui donne 1 Donc 0, , Vérification: 0,1101 = 1 1/ / / /16 = 0,8125

4 Exercice: Obtenir la représentation hexadécimale (base 16) du nombre 0, , = 12,5 ce qui donne C (équivalent du 12 en héxa) 16 0,5 = 8,0 ce qui donne 8 Donc: 0, = 0,C8 16 Exercice: Trouver l'équivalent en octal du nombre fractionnel décimal suivant: 0, ,3125 = 2, 5 ce qui donne 2 8 0,5 = 4,0 ce qui donne 4 Donc 0, = 0,24 8 Exercice: Convertir 125, en octal (base 8) Partie entière: Partie fractionnelle: 0, ,24 8 Donc: 125, ,24 8 Exercice: Convertir 125, en binaire (base 2) Réponse: 125, , REPRÉSENTATIONS EN "VIRGULE FIXE" Nombres sans signe : 1 Habituellement, un nombre est représenté par sa traduction en binaire, sur un nombre fixé de bits (en général 8, 16, 32 ou 64) ; la position de la virgule est fixe. Par exemple, si 8 bits sont alloués à la partie supra-unitaire et 8 bits à la partie sub-unitaire du nombre à représenter, (56,3125) 10 est représenté par partie supra-unitaire partie sub-unitaire La valeur maximale que nous pouvons représenter est (, en binaire) et la valeur minimale 2-8 (0, ). Nous constatons que la fidélité de la représentation (le nombre de chiffres significatifs gardés) dépend directement de la valeur à représenter : plus le nombre à représenter est petit, moins on peut garder de chiffres significatifs. Ce désavantage se manifeste pour toutes les représentations en "virgule fixe". 2 Une autre possibilité, moins courante, est d'employer une représentation de type Décimal Codé Binaire Naturel (Binary Coded Decimals). Dans ce cas, chaque chiffre du nombre décimal à représenter est traduite individuellement en binaire sur 4 bits, et le nombre est représenté par la concaténation de ces groupes de 4 bits (représentation BCD compacte).

5 Par exemple, pour (56,3125) 10 : 5 6, , En version non compacte, chaque quartet qui code un chiffre décimal constitue le quartet le moins significatif d'un octet, l'autre quartet étant 0000 (ex. : ). Le nombre est représenté par la concaténation de ces octets. Cette technique de représentation est moins économique, mais facilite la traduction Nombres avec signe : (Voir plus bas, paragraphe 2.2.2, pour les définitions concernant les compléments à 1 et à 2) 1 Une première possibilité : le premier bit (le plus significatif) est réservé au signe (0 si N 0, 1 sinon), les autres contiennent la traduction en binaire de la valeur absolue : signe partie supra-unitaire partie sub-unitaire MSB LSB Par exemple, avec 7 bits pour la partie supra-unitaire et 8 bits pour la partie sub-unitaire, nous obtenons : (+56,3125) 10 = ( ,0101) 2 (-56,3125) 10 = ( ,0101) Complément à 1 (C 1 (N)) : le premier bit (le plus significatif) est réservé au signe (0 si N 0, 1 sinon), les autres contiennent la traduction en binaire de la valeur si le nombre est positif, ou les chiffres opposés (0 1) à ceux de la traduction si le nombre est négatif. Par exemple, avec 7 bits pour la partie supra-unitaire et 8 bits pour la partie sub-unitaire, nous obtenons : (+56,3125) 10 = ( ,0101) 2 (-56,3125) 10 = ( ,0101) Complément à 2 (C 2 (N), ou complément vrai). Le premier bit (le plus significatif) est réservé au signe (0 si N 0, 1 sinon). Considérons que n des bits suivants sont réservés à la partie supra-unitaire des nombres. Alors la représentation signe mis à part contient la traduction en binaire de la valeur si le nombre est positif, ou la différence entre 2 n et le résultat de cette traduction si le nombre est négatif. Par exemple, avec 7 bits pour la partie supraunitaire et 8 bits pour la partie sub-unitaire, nous obtenons : (+56,3125) 10 = ( ,0101)

6 (-56,3125) 10 = ( ,0101) ,0101 = , = Le plus grand nombre positif représentable : , Le plus petit nombre positif représentable : , Le plus grand nombre négatif représentable :. -0, Le plus petit nombre négatif représentable : Ecart minimal entre deux nombres représentables : 0, (constant). 4 Codage par excédent (employé pour des nombres sans partie fractionnaire) : la représentation contient la traduction en binaire de la somme entre le nombre à représenter et une valeur positive fixe (choisie telle que le résultat soit toujours positif pour les nombres qu'on veut représenter). Par exemple, avec 8 bits, par excédent à 128 (= 2 7 ), nous obtenons : (+56) 10 = ( ) = = (- 56) 10 = ( ) = = Nous constatons que le premier bit ne correspond plus à la convention de signe employée jusqu'ici REPRÉSENTATIONS EN "VIRGULE FLOTTANTE" Les nombres sont d'abord mis sous forme normale : N=(± 0, a -1 a -2 a -3...)x b ±n avec a -1 0 (normalisation) a -1 a -2 a -3 s'appelle mantisse et n exposant. Par exemple : (56,3125) 10 = ( ,0101) 2 = 0, Des bits sont réservés pour représenter le signe, l'exposant et la mantisse. 1 En simple précision (IEEE 754), 32 bits sont employés pour la représentation. Ainsi, le nombre 1,f 2 e-127 est représenté sous la forme suivante : signe e f

7 Par exemple : représente : signe = 1 nombre négatif e = ( ) = = 2 f = (0,01) 2 = 0,25 donc le nombre représenté est -1, = ,25 = (0,01) 2 est représenté par : nombre positif signe = 0 (0,01) 2 = 1,0 2-2 = 1, donc +0,25 est représenté par En double précision (IEEE 754), 64 bits sont employés pour la représentation. Le nombre 1,f 2 e-1023 est représenté sous la forme suivante : signe e f Interprétation complète des codes possibles : e f représente ,f ou* 0,f < e < e max f 1,f 2 e-127 ou* 1,f 2 e-1023 e max (255 ou* 2047) 0 e max (255 ou* 2047) 0 NaN (Not a Number) (*simple ou double précision) NaN est le résultat, par exemple, de 1 ou de log(1) ; le résultat d'une opération dont un des arguments est NaN doit être NaN. est le résultat, par exemple, des divisions par 0 ou de log(0) ; peut intervenir dans des calculs, par exemple 1/ = 0. Exercice Montrer comment s'écriraient les nombres suivants sous les formats IEEE 754 simple (32 bits) et double (64 bits) précision. (a) Simple précision Double précision (b) Simple précision Double précision

8 2.2 ARITHMÉTIQUE EN BINAIRE NOMBRES EN BINAIRE, SANS SIGNE L'addition exemples (nombres représentés sur 8 bits) : 1 pas de retenue (transport du MSB) retenue (transport du MSB) dépassement du format La soustraction (A - B) exemples (nombres représentés sur 8 bits) : 1 A B : pas de retenue (transport vers le MSB) A < B : retenue (transport vers le MSB) résultat négatif, à représenter sur plus de 8 bits (70) 10 = ( ) 2, (-70) 10 = ( ) 2 en complément à 2, sur 8 bits mais : (134) 10 = ( ) 2, (-134) 10 ne peut pas être représenté en complément à 2 sur 8 bits, 9 bits sont nécessaires : (-134) 10 = ( ) La multiplication exemple (facteurs représentés sur 8 bits) : (9 bits nécessaires)

9 (16 bits nécessaires) Il faut réserver au produit le double du nombre de bits réservés aux facteurs. Cas particulier : multiplication par 2 n = déplacement à gauche de n positions La division exemple (dividende représenté sur 8 bits, diviseur sur 4 bits) : La division d'un nombre binaire est identique à la division d'un nombre décimal. Dividende/diviseur = quotient Exemple : en décimal 12 divisé par 4 12 Dividende - 4 Première soustraction du diviseur 8 Premier reste - 4 Deuxième soustraction du diviseur 4 Deuxième reste - 4 Troisième soustraction du diviseur 0 Reste de zéro Dans cet exemple, le diviseur est soustrait du dividende trois fois avant l'obtention d'un reste 0 (ou inférieur au diviseur). Le signe du quotient dépend du signe du dividende et du diviseur. Exemple de nombres binaires signés: Les nombres sont par Les signes des nombres sont positifs, donc le quotient sera positif. Le quotient est mis à zéro au départ On ignorera toutes les retenus Dividende Complément à deux du diviseur, ce qui revient à une soustraction (voir plus bas) Premier reste positif, on incrémente le quotient Complément à deux du diviseur Deuxième reste positif, on incrémente le quotient Complément à deux du diviseur Reste de zéro, on incrémente le quotient 00011

10 Cas particulier : division par 2 n = déplacement à droite de n positions NOMBRES EN COMPLÉMENT À Obtenir le complément à 2 (pour nombres entiers) : Nous considérons que la représentation du nombre se fait sur n bits, dont 1 bit de signe. 1 C 2 (N) = 2 n - N, par exemple positif négatif : négatif positif : = (signe inclus) = (signe inclus) 2 C 2 (N) = C 1 (N) + 1, le C 1 (N) étant obtenu en inversant tous les chiffres de la représentation en binaire du nombre (0 1), par exemple positif négatif : négatif positif : , (signe inclus) , (signe inclus) L'addition exemples (nombres représentés sur 8 bits, dont 1 bit de signe) : 1 pas de retenue, pas de dépassement du format résultat correct 2 pas de retenue, mais dépassement du format résultat incorrect sur 8 bits (la somme de deux nombres positifs ne peut pas être un nombre négatif) 3 retenue, mais pas de dépassement du format résultat correct (la retenue n'est pas prise en compte) 4 retenue et dépassement du format résultat incorrect sur 8 bits (la somme de deux nombres négatifs ne peut pas être un nombre positif) Observation : le format n'est jamais dépassé quand les termes ont des signes opposés. Règle pour savoir si un dépassement a eu lieu : dépassement (transport vers le MSB transport du MSB).

11 La soustraction en complément à deux : Rappels: a - b = a + (-b) Le nombre négatif peut être généré par son complément à 2 Soustraction = addition avec le complément à 2 du nombre à soustraire. Représentation circulaire de nombres en complément à 2 sur 3-bits Soustraction en complément à 2: Cas 1: Soustraire un nombre d'un nombre plus grand que lui. 1. Déterminer le complément à 2 du petit nombre 2. Ajouter au grand nombre le complément à 2 du petit 3. Négliger la retenue (il y aura toujours une retenue dans ce cas) Cas 2: Soustraire un grand nombre d'un plus petit. 1. Déterminer le complément à 2 du grand nombre 2. Ajouter au petit nombre le complément à 2 du grand 3. Il n'y a pas de retenue dans ce cas, le résultat est en complément à deux et il est négatif. 4. Pour obtenir le résultat sous une forme correcte il faut prendre le complément à 2 et changer de signe. Exemple: Soustraire en binaire 1100 de 0101 Il faut ajouter le C'2(1100) à 0101 ce qui donne = 1001 et il n'y pas de retenue. Pour le résultat final il faut calculer le C'2(1001) et changer son signe ce qui donne Remarque: On dit qu'il y dépassement (overflow) quand, par exemple, l'addition de deux nombres positifs donne un résultat négatif ou alors l'addition de deux nombres négatifs donne un résultat positif.

12 2.2.3 Nombres en DCBN compacte Les quartets sont entre 0000 (correspondant à 0)et 1001 (correspondant à 9) L'addition exemples (nombres à deux chiffres décimaux, représentés sur 8 bits) : En général, nous effectuons l'addition en binaire sans prendre en compte le caractère particulier du codage, et ensuite nous corrigeons le résultat de la façon suivante : s'il y a une retenue dans le quartet ou si le quartet contient une valeur supérieure à 9 (1001), on ajoute 6 (0110) au quartet (et on propage l'éventuelle nouvelle retenue vers le quartet supérieur). Par exemple : quartet inférieur supérieur à 1001, donc la correction doit être appliquée (73), ou retenue obtenue dans le quartet inférieur, la correction doit être appliquée (57) La soustraction (A - B) exemples (nombres à 2 chiffres décimaux, sur 8 bits) : En général, nous effectuons l'addition en binaire sans prendre en compte le caractère particulier du codage, et ensuite nous corrigeons le résultat de la façon suivante : nous soustrayons 6 (0110) de tout quartet qui a demandé une retenue. Par exemple : retenue demandée par le quartet inférieur, donc la correction doit être appliquée à ce quartet (11). 2.3 REPRÉSENTATION DES CARACTÈRES Standard ASCII 8 (8 bits) : Exemple : A = 65 en décimal A = 41 en hexadécimal

13 Représentation d'un caractère sur un octet (ASCII)

Conversion d un entier. Méthode par soustraction

Conversion d un entier. Méthode par soustraction Conversion entre bases Pour passer d un nombre en base b à un nombre en base 10, on utilise l écriture polynomiale décrite précédemment. Pour passer d un nombre en base 10 à un nombre en base b, on peut

Plus en détail

Les opérations binaires

Les opérations binaires Les opérations binaires Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - De coder les nombres entiers en code complément à 2. - De résoudre les opérations

Plus en détail

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres

Logiciel de Base. I. Représentation des nombres Logiciel de Base (A1-06/07) Léon Mugwaneza ESIL/Dépt. Informatique (bureau A118) mugwaneza@univmed.fr I. Représentation des nombres Codage et représentation de l'information Information externe formats

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

IFT2880 Organisation des ordinateurs et systèmes

IFT2880 Organisation des ordinateurs et systèmes Représentation des nombres flottants Notation exponentielle Représentations équivalentes dans la base 10 de 1,234 1 2 3, 4 0 0. 0 x 1 0-2 1 2, 3 4 0. 0 x 1 0-1 1, 2 3 4. 0 x 1 0 1 2 3. 4 x 1 0 1 2. 3 4

Plus en détail

Chapitre 10 Arithmétique réelle

Chapitre 10 Arithmétique réelle Chapitre 10 Arithmétique réelle Jean Privat Université du Québec à Montréal INF2170 Organisation des ordinateurs et assembleur Automne 2013 Jean Privat (UQAM) 10 Arithmétique réelle INF2170 Automne 2013

Plus en détail

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot Chapitre 5 Arithmétique binaire L es codes sont manipulés au quotidien sans qu on s en rende compte, et leur compréhension est quasi instinctive. Le seul fait de lire fait appel au codage alphabétique,

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Architecture de l ordinateur

Architecture de l ordinateur Architecture de l ordinateur Emmanuel Lazard Université Paris-Dauphine mars 2011 Computers are my forte! BRAZIL (Terry Gilliam, 1985) Ce document a initialement été publié sous forme de livre : Emmanuel

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement.

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement. Author : Cédric Vanconingsloo Ce cours est principalement axé sur la compréhension du fonctionnement d'un ordinateur et l'étude du seul langage qu'il connaisse, le binaire. De ce fait, le cours est relativement

Plus en détail

V- Manipulations de nombres en binaire

V- Manipulations de nombres en binaire 1 V- Manipulations de nombres en binaire L ordinateur est constitué de milliards de transistors qui travaillent comme des interrupteurs électriques, soit ouverts soit fermés. Soit la ligne est activée,

Plus en détail

Mathématiques appliquées à l informatique

Mathématiques appliquées à l informatique Mathématiques appliquées à l informatique Luc De Mey Ces notes de cours sont disponibles à l adresse : www.courstechinfo.be/math_info.pdf Dernière révision : 6 mai 2013 Table des matières 1 Systèmes de

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis

Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis Chapitre Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis Ce chapitre est une introduction à la représentation des nombres en machine et aux erreurs d arrondis, basé sur [], [].. Un exemple :

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques CTIA04 Page 1 1. Les types de données sous S7 300 Il existe plusieurs types de données utilisées pour la programmation

Plus en détail

Electronique Numérique

Electronique Numérique Electronique Numérique 1er tome Systèmes combinatoires Etienne Messerli Yves Meyer Septembre 2010 Version 1.4 Mise à jour de ce manuel La base du présent manuel a été écrit par M. Yves Meyer de l'école

Plus en détail

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie 1 Professeur : Haouati Abdelali CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie I : Généralités et algorithmique de base 1. Environnement matériel et logiciel

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

Glossaire des nombres

Glossaire des nombres Glossaire des nombres Numérisation et sens du nombre (4-6) Imprimeur de la Reine pour l'ontario, 008 Nombre : Objet mathématique qui représente une valeur numérique. Le chiffre est le symbole utilisé pour

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100 Ex 1 : Calcule un ordre de grandeur du résultat et indique s il sera supérieur à 1 000 L addition est une opération qui permet de calculer la somme de plusieurs nombres. On peut changer l ordre de ses

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction à la technologie des ordinateurs 1.1 DEFINITION DE L INFORMATIQUE L informatique (de information et automatique) est la «science du traitement rationnel (fondée sur la raison, conforme

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

Algorithme. Table des matières

Algorithme. Table des matières 1 Algorithme Table des matières 1 Codage 2 1.1 Système binaire.............................. 2 1.2 La numérotation de position en base décimale............ 2 1.3 La numérotation de position en base binaire..............

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion Du Canton du Vaud MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Programmation en mode simulation 1. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE...

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

Assembleur i8086. Philippe Preux IUT Informatique du Littoral. Année universitaire 95 96

Assembleur i8086. Philippe Preux IUT Informatique du Littoral. Année universitaire 95 96 Assembleur i8086 Philippe Preux IUT Informatique du Littoral Année universitaire 95 96 1 Avertissement Ce document décrit le langage d assemblage étudié et utilisé dans le cadre des TP d architecture.

Plus en détail

USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 :

USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 : USTL - Licence ST-A 1ère année 2005-2006 Codage de l information TP 1 : Objectifs du TP Ce TP a pour but 1. de découvrir quelques opérations logiques sur les nombres 2. et quelques formats de fichiers.

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS

OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS OPÉRATIONS SUR LES FRACTIONS Sommaire 1. Composantes d'une fraction... 1. Fractions équivalentes... 1. Simplification d'une fraction... 4. Règle d'addition et soustraction de fractions... 5. Règle de multiplication

Plus en détail

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE Informatique Information Automatique Logiciels (Software) Matériels (Hardware) Définition de l information : On appelle une information tout ce qui est transmissible

Plus en détail

Arithmétique réelle. Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations. Valérie Ménissier-Morain

Arithmétique réelle. Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations. Valérie Ménissier-Morain Arithmétique réelle Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations Valérie Ménissier-Morain Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 LIP6 - Département CALSCI

Plus en détail

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro.

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro. Chapitre : Les nombres rationnels Programme officiel BO du 8/08/08 Connaissances : Diviseurs communs à deux entiers, PGCD. Fractions irréductibles. Opérations sur les nombres relatifs en écriture fractionnaire.

Plus en détail

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux Objectif Identifier les raisons pour lesquelles utiliser un masque de sous-réseau. Faire la distinction entre un masque de sous-réseau par défaut

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

TO4T Technologie des ordinateurs. Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs

TO4T Technologie des ordinateurs. Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs TO4T Technologie des ordinateurs Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs Sébastien Combéfis mardi 27 janvier 2015 Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative

Plus en détail

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne THEME : CLES DE CONTROLE Division euclidienne Soit à diviser 12 par 3. Nous pouvons écrire : 12 12 : 3 = 4 ou 12 3 = 4 ou = 4 3 Si par contre, il est demandé de calculer le quotient de 12 par 7, la division

Plus en détail

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit Introduction à l informatique et à la programmation Un ordinateur Un ordinateur est une machine à calculer composée de : un processeur (ou unité centrale) qui effectue les calculs une mémoire qui conserve

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Vers l'ordinateur quantique

Vers l'ordinateur quantique Cours A&G Vers l'ordinateur quantique Données innies On a vu dans les chapîtres précédents qu'un automate permet de représenter de manière nie (et même compacte) une innité de données. En eet, un automate

Plus en détail

Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture

Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture Structure du format BMP, sa lecture, sa construction et son écriture Claude Parisel Mars 2003 Table des matières : 1. Le choix du format 2. Commentaires sur les autres formats 3. Format BMP pour noir&blanc,

Plus en détail

NanoSense. Protocole Modbus de la sonde Particules P4000. (Version 01F)

NanoSense. Protocole Modbus de la sonde Particules P4000. (Version 01F) NanoSense 123 rue de Bellevue, 92100 Boulogne Billancourt France Tél : 33-(0) 1 41 41 00 02, fax : 33-(0) 1 41 41 06 72 Protocole Modbus de la sonde Particules P4000 (Version 01F) Ver V01A V01B V01C V01D

Plus en détail

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient par un nombre entier I La division euclidienne : le quotient est entier Faire l activité division. Exemple Sur une étagère de 4mm de large, combien peut on ranger de livres de mm d épaisseur? La question

Plus en détail

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014)

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Les ordinateurs ne traitent que des données numériques. En fait, les codages électriques qu'ils conservent en mémoire centrale ne représentent

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Introduction à l'informatique. Vincent Boyer et Jean Méhat

Introduction à l'informatique. Vincent Boyer et Jean Méhat Introduction à l'informatique Vincent Boyer et Jean Méhat 19 février 2010 Copyright (C) 2009 Jean Méhat Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU

Plus en détail

Concevoir son microprocesseur

Concevoir son microprocesseur Concevoir son microprocesseur structure des systèmes logiques Jean-Christophe Buisson Collection Technosup Ellipses Avant-propos Ce livre s adresse aux étudiants en informatique de licence et maîtrise,

Plus en détail

Licence Sciences, Technologies, Santé Mention Informatique Codage de l'information

Licence Sciences, Technologies, Santé Mention Informatique Codage de l'information 1 Licence Sciences, Technologies, Santé Mention Informatique Codage de l'information année universitaire 2013-2014 Licence Creative Commons cbea 2 Introduction Objectifs du cours Le cours de Codage de

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

1 Introduction au codage

1 Introduction au codage CélestineOscarDésiréAnatoleGastonEugène 1 Introduction au codage 1.1 Les ensembles L ensemble de tout les ensembles est Dieu lui-même. Kantor Ensemble des parties d un ensemble désigne l ensemble des sous-ensembles

Plus en détail

ET LO GICIEL D UN S YS T EME IN FORMATIQUE

ET LO GICIEL D UN S YS T EME IN FORMATIQUE C HAPIT RE 0 : ENVIRONNEMENT MATE RI EL ET LO GICIEL D UN S YS T EME IN FORMATIQUE Objectifs : 1. Présenter l ensemble des ressources physiques et logicielles d un système informatique. 2. Comprendre la

Plus en détail

Introduction...6. Assembleur, philosophieet atouts...8. Avantages et inconvénients de l assembleur...9. Que programmer en Assembleur?.

Introduction...6. Assembleur, philosophieet atouts...8. Avantages et inconvénients de l assembleur...9. Que programmer en Assembleur?. Table des matières Introduction.....6 Assembleur, philosophieet atouts...8 Avantages et inconvénients de l assembleur...9 Que programmer en Assembleur?.10 Chapitre 1 : Notions de base....10 Les systèmes

Plus en détail

Le codage informatique

Le codage informatique Outils de Bureautique Le codage informatique (exemple : du binaire au traitement de texte) PLAN 3) Le codage binaire 4) Représentation physique des bits 5) Le bit est un peu court... 6) Codage de texte

Plus en détail

Ordinateur Logiciel Mémoire. Entrées/sorties Périphériques. Suite d'instructions permettant de réaliser une ou plusieurs tâche(s), de résoudre un

Ordinateur Logiciel Mémoire. Entrées/sorties Périphériques. Suite d'instructions permettant de réaliser une ou plusieurs tâche(s), de résoudre un ESZ Introduction à l informatique et à l environnement de travail Éric Gaul (avec la collaboration de Dominic Boire) Partie 1: Concepts de base Ordinateur Logiciel Mémoire Données Entrées/sorties Périphériques

Plus en détail

Calculons avec Albert!

Calculons avec Albert! Calculons avec Albert! Par : Guy Lefebvre, 1257 rue Principale, St-Prime, G8J 1V2, 418-251-2170 Guillaume Rainville, 610 8 e rue, St-Prime, G8J 1P6, 418-251-8290 Résumé : Lefebvre G. et Rainville G., 2001,

Plus en détail

TP 1 : 1 Calculs en binaire, octal et hexadécimal

TP 1 : 1 Calculs en binaire, octal et hexadécimal Univ. Lille 1 - Licence Informatique 2ème année 2013-14 Objectifs du TP Ce TP a pour but Codage de l'information TP 1 : 1. de découvrir quelques opérations logiques sur les nombres 2. et quelques formats

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

ReadCard Guide Utilisateur

ReadCard Guide Utilisateur ReadCard Guide Utilisateur Document révision 04 Copyright 2011 ISLOG Network. Tout droit réservé. Historique de version Date Auteur Description Document Version 04/05/09 A Humilier Version initiale 00

Plus en détail

Date : Note /20 : EVALUATION Nom : Prénom : Classe : Traitement sur mots

Date : Note /20 : EVALUATION Nom : Prénom : Classe : Traitement sur mots Date : Note /20 : EVALUATION Nom : Prénom : Classe : Traitement sur mots API-1 Etre capable de : Sélectionner un format de mot adapté au type de donnée à traiter par un API. D interpréter les données contenues

Plus en détail

Priorités de calcul :

Priorités de calcul : EXERCICES DE REVISION POUR LE PASSAGE EN QUATRIEME : Priorités de calcul : Exercice 1 : Calcule en détaillant : A = 4 + 5 6 + 7 B = 6 3 + 5 C = 35 5 3 D = 6 7 + 8 E = 38 6 3 + 7 Exercice : Calcule en détaillant

Plus en détail

Microprocesseur + Logiciel

Microprocesseur + Logiciel Microprocesseur + Logiciel Robot EVALBOT MOHAMED AKIL BUREAU 5253 UNITE IGI 1001 PROGRAMMATION DES MICROPROCESSEURS Présentation [IGI1001] CONTEXTE SCIENTIFIQUE... 4 1. OBJECTIFS DE L UNITE... 6 2. OBJECTIFS

Plus en détail

Projet Matlab : un logiciel de cryptage

Projet Matlab : un logiciel de cryptage Projet Matlab : un logiciel de cryptage La stéganographie (du grec steganos : couvert et graphein : écriture) consiste à dissimuler une information au sein d'une autre à caractère anodin, de sorte que

Plus en détail

Organisation des Ordinateurs

Organisation des Ordinateurs Organisation des Ordinateurs Bernard Boigelot E-mail : boigelot@montefiore.ulg.ac.be URL : http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/ http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/cours/org/ 1 Chapitre 1 Les

Plus en détail

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2

EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 EXERCICES DE REVISIONS MATHEMATIQUES CM2 NOMBRES ET CALCUL Exercices FRACTIONS Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : 3 R1 demi, tiers, quart, dixième, centième. Utiliser

Plus en détail

Introduction à l algorithmique et à la programmation (Info 2)

Introduction à l algorithmique et à la programmation (Info 2) Introduction à l algorithmique et à la programmation (Info 2) Premier cours: présentation du module, codage et définition de l algorithmique Matthieu Puigt IUT du Littoral Côte d Opale DUT Génie Industriel

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION 145 NOTION DE PROGRAMMATION 1/ Complétons notre microprocesseur Nous avons, dans les leçons précédentes décrit un microprocesseur théorique, cependant il s inspire du 6800, premier microprocesseur conçu

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!»

CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» Corrigé Cours de Mr JULES v3.3 Classe de Quatrième Contrat 1 Page 1 sur 13 CORRIGE LES NOMBRES DECIMAUX RELATIFS. «Réfléchir avant d agir!» «Correction en rouge et italique.» I. Les nombres décimaux relatifs.

Plus en détail

2 Comment fonctionne un ordinateur, dans les grandes lignes

2 Comment fonctionne un ordinateur, dans les grandes lignes Programmation 1 Cours n 1 GB3, 2 nd semestre 2014-2015 Cours de Python Gilles Bernot Les notes de cours et les feuilles de TD sont disponibles (avec un peu de retard par rapport au déroulement du cours)

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel Activité 1 Compter les points Écriture binaire des nombres Résumé Les données de l ordinateur sont stockées et transmises sous la forme d une série de 0 et de 1. Comment peut-on représenter des mots et

Plus en détail

Agent DEXXON DATAMEDIA GENNEVILLIERS

Agent DEXXON DATAMEDIA GENNEVILLIERS FX JUNIOR GARANTIE 3 ANS CARTE DE GARANTIE FX JUNIOR Ce modèle est garanti pendant TROIS ans, à compter de la date d achat. Sont exclus de cette garantie: les piles livrées avec l appareil tous dommages

Plus en détail

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java

INF 321 : mémento de la syntaxe de Java INF 321 : mémento de la syntaxe de Java Table des matières 1 La structure générale d un programme 3 2 Les composants élémentaires de Java 3 2.1 Les identificateurs.................................. 3 2.2

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

RÉSOLUTION DE SYSTÈMES À DEUX INCONNUES

RÉSOLUTION DE SYSTÈMES À DEUX INCONNUES RÉSOLUTION DE SYSTÈMES À DEUX INCONNUES Sommaire 1 Méthodes de résolution... 3 1.1. Méthode de Substitution... 3 1.2. Méthode des combinaisons linéaires... 6 La rubrique d'aide qui suit s'attardera aux

Plus en détail

Architecture matérielle des systèmes informatiques

Architecture matérielle des systèmes informatiques Architecture matérielle des systèmes informatiques IDEC, Renens. Version novembre 2003. Avertissement : ce support de cours n est pas destiné à l autoformation et doit impérativement être complété par

Plus en détail

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application

Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application Université de Provence Licence Math-Info Première Année V. Phan Luong Algorithmique et Programmation en Python Cours 1 : Introduction Ordinateurs - Langages de haut niveau - Application 1 Ordinateur Un

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Patentamt JEuropaisches European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets ^ DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 83402232.9 @ Int. Cl.3: G 06 F 7/52 Date de

Plus en détail

AMICUS 18 (2ème partie) 4) Présentation du logiciel Amicus IDE

AMICUS 18 (2ème partie) 4) Présentation du logiciel Amicus IDE AMICUS 18 (2ème partie) Dans la première partie, nous avions présenté la platine Amicus 18 et nous avions réalisé quelques montages simples. Nous allons découvrir un peu mieux la programmation. Dans la

Plus en détail

RESUME DE COURS ET CAHIER D'EXERCICES

RESUME DE COURS ET CAHIER D'EXERCICES ARCITECTURE INFO-UP REUME DE COUR ET CAIER D'EXERCICE EPITA F. GABON Architecture EPITA INFO-UP F. Gabon COUR LIVRE D ARCITECTURE 3 REUME D'ELECTRONIUE LOGIUE 4 YTEME DE NUMERATION 6 ALGEBRE DE BOOLE 6

Plus en détail

Système binaire. Algèbre booléenne

Système binaire. Algèbre booléenne Algèbre booléenne Système binaire Système digital qui emploie des signaux à deux valeurs uniques En général, les digits employés sont 0 et 1, qu'on appelle bits (binary digits) Avantages: on peut utiliser

Plus en détail

CODAGE DES SMS. 2 Commandes «AT» 25 3 Matériels utilisés 55 4 Interfacer un téléphone GSM 73 5 Réalisations électroniques 101

CODAGE DES SMS. 2 Commandes «AT» 25 3 Matériels utilisés 55 4 Interfacer un téléphone GSM 73 5 Réalisations électroniques 101 1 CODAGE DES SMS PAGE 1.1 Introduction 6 1.2 Généralités 6 1.3 Mode PDU 6 1.4 Codage/décodage par logiciel 21 2 Commandes «AT» 25 3 Matériels utilisés 55 4 Interfacer un téléphone GSM 73 5 Réalisations

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique 17 septembre 2004 1 2 3 4 5 6 Les interrupteurs... 0V 5V Ce sont des composants électroniques qui laissent pser un courant principal lorsque la

Plus en détail

Rappels d architecture

Rappels d architecture Assembleur Rappels d architecture Un ordinateur se compose principalement d un processeur, de mémoire. On y attache ensuite des périphériques, mais ils sont optionnels. données : disque dur, etc entrée

Plus en détail

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques

IFT1215 Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux circuits logiques de base IFT25 Architecture en couches Niveau 5 Niveau 4 Niveau 3 Niveau 2 Niveau Niveau Couche des langages d application Traduction (compilateur) Couche du langage d

Plus en détail

ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits

ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits {Â Ö Ñ º ØÖ Ý,È ØÖ ºÄÓ Ù,Æ ÓÐ ºÎ ÝÖ Ø¹ ÖÚ ÐÐÓÒ} Ò ¹ÐÝÓÒº Ö ØØÔ»»Ô Ö Óº Ò ¹ÐÝÓÒº Ö» Ö Ñ º ØÖ Ý»¼ Ö½» ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits 13, 20 et 27 novembre 2006 Présentation générale On choisit

Plus en détail

EBS 204 E C B S. Publication : Novembre 96

EBS 204 E C B S. Publication : Novembre 96 EBS 204 E C B S Publication : Novembre 96 Traduction française de la norme internationale produite par le CENB en novembre 1996 0 INTRODUCTION 1 DOMAINE D'APPLICATION 2 REFERENCES NORMATIVES 3 DEFINITIONS

Plus en détail

DM 1 : Montre Autoquartz ETA

DM 1 : Montre Autoquartz ETA Lycée Masséna DM 1 : Montre Autoquartz ETA 1 Présentation de la montre L essor de l électronique nomade s accompagne d un besoin accru de sources d énergies miniaturisées. Les contraintes imposées à ces

Plus en détail