La place du diététicien libéral dans le parcours de soin du patient obèse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La place du diététicien libéral dans le parcours de soin du patient obèse"

Transcription

1 La place du diététicien libéral dans le parcours de soin du patient obèse Nelly LEVERT Diététicienne Nutritionniste libérale, Déléguée régionale AFDN

2 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes Vivre et faire vivre la profession de diététicien

3 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes diététiciens dont 1/3 en exercice libéral

4 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes Répartition par département des diététiciens libéraux AFDN pour l Ile-de-France

5 Association Française des Diététiciens Nutritionnistes 1. Fédérer et représenter la profession 2. Positionner les diététiciens comme acteurs de santé 3. Accompagner les diététiciens dans l évolution de la profession 4. Animer un réseau en régions

6 Le métier de diététicien Des compétences reconnues Un métier règlementé par le code de santé Des consultations codifiées par HAS Intégré dans les parcours de soin HAS

7 Le métier de diététicien Code de la santé «la profession de diététicien est reconnue pour toute personne titulaire d un diplôme reconnu par l état. Elle est habilité à dispenser des conseils alimentaires et sur prescription médicale participe à l éducation et la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l alimentation par l établissement d un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée»

8 Le métier de diététicien 1. Le seul paramédical expert en alimentation et en nutrition 2. Rééducateur 3. Inscrit au fichier Adeli

9 La consultation diététique La consultation diététique réalisée par un diététicien répond aux recommandations HAS de janvier 2006

10 La consultation diététique 1. Bilan diététique 2. Diagnostic nutritionnel 3. Objectifs et actions thérapeutiques 4. Surveillance et évaluation

11 La consultation diététique 1 patient = 1 histoire = 1 réponse

12 La consultation diététique Rééducation alimentaire = Un vrai parcours de soin

13 La consultation diététique Equilibrer l alimentation en pratique et au quotidien Identifier les difficultés et les obstacles Restructurer les croyances et les représentations Etablir un profil cognitif Evaluer les résistances au changement

14 La consultation diététique Patient

15 La consultation diététique Médecin Patient Diététicien Psychologue

16 La place du diététicien Diététicien inscrit dans les parcours de soin HAS 1. Surpoids et obésité de l adulte 2. Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent 3. Chirurgie de l obésité

17 La place du diététicien libéral La proximité = Efficacité et qualité de la prise en charge

18 La place du diététicien libéral Absence de remboursement = Inégalité du soin = + de dépenses publiques

19 La place du diététicien libéral Une ressource essentielle Remboursement encadré à des moments identifiés dans les parcours de soin Remboursement ciblé dans la prise en charge des maladies chroniques

20 Travaillons ensemble au service du patient Patient

21 En savoir plus La place du diététicien libéral dans le parcours de soins du patient obèse. Je vais d abord vous présenter la situation de la profession, puis la définition du métier et enfin la place de la consultation libérale dans les parcours de soin. En France 1/3 des diététiciens sont adhérents de l Association Française des diététiciens-nutritionnistes. Le rôle de L AFDN est de faire vivre la profession de diététicien. Créée il y a 60 ans, L AFDN est la première organisation Française de Diététiciens Nutritionnistes. Elle est à l initiative de la reconnaissance des diététiciens comme professionnels de santé et de son inscription au code de la santé publique en Elle rassemble 2400 diététiciens dans les différents secteurs d activité: hospitaliers, salariés de collectivité et libéraux. 32% de la profession est en activité libérale soit en 2015, 3240 diététiciens avec une densité de 15 diététiciens pour habitants.

22 En savoir plus L AFDN se donne 4 grandes missions : Fédérer et représenter la profession, auprès des différents ministères et des sociétés savantes. Elle participe ainsi aux comités de suivi du PNNS (Plan national nutrition santé), du Plan national alimentation et du Plan Obésité. Positionner les diététiciens comme acteurs de santé auprès des tutelles comme l HAS, les ARS À ce titre, elle participe en tant que partenaire et expert national aux orientations de santé publique en matière d alimentation. Accompagner les diététiciens dans l exercice de leur pratique avec : La réalisation et l actualisation de fiches techniques de bonnes pratiques réalisées par des groupes d experts. Des formations continues tout au long de l année. Des journées d études de plusieurs jours chaque année dans une ville différente. Animer un réseau d adhérents en région en organisant des réunions d informations et d échanges sur des sujets d actualités concernant la profession Ainsi s est tenue le 20 septembre 2016 à l hôpital de Versailles une rencontre sur le thème de la chirurgie de l obésité à laquelle participait le CSO Yvelines.

23 En savoir plus Le métier de diététicien est réglementé par le code de santé, les consultations sont codifiées par l HAS et enfin le diététicien est intégré dans les parcours de soin HAS. C est un professionnel de santé dont les missions et l exercice professionnel sont règlementés par le code de la santé publique depuis Celui-ci précise les champs d actions de la profession : Seuls les titulaires d un diplôme reconnu par l Etat peuvent utiliser le titre. Il est habilité à dispenser des conseils alimentaires et sur prescription médicale, participe à l éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients atteints de troubles du métabolisme ou de l alimentation par l établissement d un bilan diététique personnalisé et une éducation diététique adaptée. Le terme «nutritionniste» est un qualificatif qui ne définit pas une profession. Ce qualificatif peut être utilisé par toute personne ayant une formation en nutrition (médecin, ingénieur, diététicien)

24 En savoir plus Le diététicien est le seul paramédical expert en alimentation et en nutrition Qu il soit hospitalier ou libéral, la formation initiale du diététicien est la même. Elle est entièrement dédiée à la science de la nutrition qui associe la connaissance de la composition des aliments, de la nature des substances nutritives et leur métabolisme dans l organisme, aux exigences nutritionnelles et aux effets des aliments pour la santé. Vous l avez noté, il est considéré comme un rééducateur Il doit s inscrire au fichier ADELI La consultation diététique réalisée par un diététicien répond aux recommandations HAS de Recommandations auxquelles l AFDN a participé. Elle s appuie sur une démarche de soins à partir d une prescription médicale - pour une action thérapeutique - ou à la demande d un particulier pour une action de conseil.

25 En savoir plus Le processus de soins comprend 4 phases : Bilan diététique : recueil des données du patient, l estimation des besoins et l évaluation nutritionnelle. Le bilan diététique personnalisé débouche sur des préconisations individuelles. Ce bilan va permettre de poser le diagnostic. Diagnostic nutritionnel : pour identifier les problèmes et déterminer les causes Puis négocié avec le patient Intervention nutritionnelle : avec la formulation des objectifs et des actions d éducation thérapeutique. Par exemple s il n a pas faim le matin, il pourra prendre son petit déjeuner en arrivant au travail Puis une phase plus ou moins longue de Suivi et évaluation : pour réévaluer les consommations et les comportements, vérifier les acquis, surveiller et mesurer les indicateurs de résultats.

26 En savoir plus La consultation en ville va tout mettre en œuvre pour aider le patient à réussir. Pour cela, elle s installe dans la durée. Elle va permettre dans un premier temps d évaluer la perception du patient des prescriptions établies à l hôpital ou par le médecin. En effet les patients ne comprennent pas toujours, ce qui pour les soignants est une évidence. Il sera important de rechercher une alliance thérapeutique avec le patient afin qu il puisse exprimer ses besoins mais aussi ses freins personnels au changement en identifiant les obstacles et les difficultés. Par la connaissance approfondie de son environnement et de sa personnalité, les conseils seront mieux ciblés et adaptés.

27 En savoir plus Les principales étapes de la rééducation seront d équilibrer l alimentation bien sûr mais aussi d identifier le profil cognitif de la personnalité du patient pour le faire évoluer vers une modification du comportement alimentaire. Plusieurs thèmes pourront être abordés : La répartition et la composition des différents repas de la journée Les choix de produits lors de l achat avec la compréhension de l étiquetage nutritionnel Les modes de cuisson et de préparations, les assaisonnements, le matériel de cuisine avec des idées de recettes et de menus Les quantités avec des outils de mesures simples en évitant la balance L organisation des repas au quotidien : en famille, au travail Les différentes situations : seul, en société Les goûts et les préférences Les évènements personnels et les émotions liées Si besoin, sensibiliser l entourage en rencontrant les proches Encourager les activités de loisir et de détente.

28 En savoir plus Et toujours valoriser le moindre changement positif : le 1 er kilo perdu, prendre plus de temps pour manger, pour cuisiner, prévoir une liste de courses Nous pourrons utiliser des outils d éducation thérapeutique comme la balance décisionnelle pour évaluer la résistance au changement, des photos pour évaluer les quantités ou les équivalences, des dessins pour les représentations corporelles Ainsi le diététicien en ville proche du patient va accompagner, soutenir, encourager, motiver le patient pour lui permettre d accepter sa maladie chronique. Le diététicien de ville est souvent formé à l ETP, à l entretien de motivation, aux TCA. Il fait partie de réseaux spécialisés pour l obésité, le diabète, l insuffisance rénale ou respiratoire.

29 En savoir plus Il est amené à se construire un réseau avec d autres professionnels de santé en ville comme les psychologues, les sophrologues, les kinésithérapeutes Enfin plus polyvalent, le diététicien de ville est parfois à l origine de la découverte d une comorbidité en lien avec l obésité. Je pense à l apnée du sommeil. Au sein des professionnels de santé inscrits dans les parcours de soins, le diététicien est reconnu pour les prises en charge: - Du surpoids et de l obésité de l adulte - Du surpoids et de l obésité de l enfant et l adolescent - Dans la chirurgie de l obésité Notre compétence est une ressource essentielle dans la prise en charge des patients obèses avec pour objectif de donner accès à des soins de qualité à toutes les personnes en ambulatoire et en tout lieu. La proximité géographique et la facilité d accès des consultations libérales favorisent la prise en charge sur la durée et donc la qualité de celle-ci. Le diététicien de ville peut aussi se déplacer à domicile en cas de handicap.

30 En savoir plus Pourtant dans la réalité, en l absence d un remboursement d actes encadrés, l accès aux consultations de ville reste confidentiel. Cela représente une véritable inégalité sociale de santé principalement pour les patients atteints de maladies chroniques pour lesquels l alimentation contribue de manière forte à leur état de santé. Sans compter que sur le plan économique cette absence de soin nutritionnel de ville accentue les dépenses de santé. Pourtant la consultation diététique ne coûte pas plus cher qu un tube de crème amincissante ou qu une boite de gélules «mange graisse». C est à l équipe soignante dans son ensemble et en particulier au médecin de faire comprendre au patient que si la pilule «miracle» n existe pas, par contre chacun peut devenir acteur de sa santé

31 En savoir plus C est pourquoi l AFDN demande la mise en place d un remboursement de l acte diététique au regard des services rendus à la santé de la population et des incidences médicoéconomiques : - encadré, sous forme de forfait et à des moments identifiés dans la prise en charge. - ciblé dans le cadre de la prise en charge de pathologies chroniques identifiées. Il faut savoir que de nombreuses mutuelles considèrent la consultation diététique comme un acte de rééducation préventive et proposent des remboursements par forfait de plusieurs consultations par an à leurs assurés. Le rapprochement ville/hôpital va dans le sens des engagements pris lors de la grande conférence de santé 2016 (à laquelle a participé pleinement l AFDN) Ainsi que la nouvelle loi de santé qui porte principalement sur la prévention et la facilitation de l accès aux soins pour les patients. Alors décloisonnons les modes d exercices et apprenons à travailler ensemble au service du patient. Nelly LEVERT Diététicienne Nutritionniste

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES PÔLE ABDOMEN ET MÉTABOLISME SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE, DIABÉTOLOGIE ET NUTRITION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Vous êtes suivi(e)

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE ET PREPARATION MULTIDISCIPLINAIRE A LA CHIRURGIE BARIATRIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE ET PREPARATION MULTIDISCIPLINAIRE A LA CHIRURGIE BARIATRIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET PREPARATION MULTIDISCIPLINAIRE A LA CHIRURGIE BARIATRIQUE au sein du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en Charge de l'obésité de l'adulte et de l'enfant L exemple du site

Plus en détail

Obésité : suite Approche comportementale et nutritionnelle Des outils pratiques pour le MPR

Obésité : suite Approche comportementale et nutritionnelle Des outils pratiques pour le MPR Obésité : suite Approche comportementale et nutritionnelle Des outils pratiques pour le MPR Delphine Amstutz Diététicienne diplômée HES Service de médecine de premier recours delphine.amstutz@hcuge.ch

Plus en détail

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH.

LINUT 2009 CSAN du CRRF André Lalande, NOTH. EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT A LA NUTRITION ET A L ACTIVITE PHYSIQUE AU CRRF ANDRE LALANDE HISTORIQUE Constat d un besoin réel pour les patients du CRRF + Recommandations nationales = Idée de créer

Plus en détail

Les suites du plan Obésité : rôle des CSO

Les suites du plan Obésité : rôle des CSO Les suites du plan Obésité : rôle des CSO Comment construire la médecine de l obésité? Pr O. Ziegler 13 Octobre 2015 FRANCE 11 October 2015 Nombre en millions Aucun pays n échappe à une épidémiologie préoccupante!

Plus en détail

Journée Régionale Alsace. Le travail en collaboration des diététiciens en Réseau Ville-Hôpital

Journée Régionale Alsace. Le travail en collaboration des diététiciens en Réseau Ville-Hôpital 10 AVRIL 2014 Journée Régionale Alsace Le travail en collaboration des diététiciens en Réseau Ville-Hôpital 35, Allée Vivaldi 75012 Paris Tél. : 01 40 02 03 02 Fax : 01 40 02 03 40 www.afdn.org- afdn@afdn.org

Plus en détail

Etude Perception Banane par les Diététiciens Présentation des Résultats. Partenariat avec l Association Interprofessionnelle de la Banane

Etude Perception Banane par les Diététiciens Présentation des Résultats. Partenariat avec l Association Interprofessionnelle de la Banane Etude Perception Banane par les Diététiciens Présentation des Résultats Partenariat avec l Association Interprofessionnelle de la Banane 1 Les diététiciens En résumé : Femmes âgées de 26 45 ans, avec enfants,

Plus en détail

Objectifs Principaux: Ralentir / stopper l augmentation de l IMC Augmenter l estime de soi Diminuer la stigmatisation familiale

Objectifs Principaux: Ralentir / stopper l augmentation de l IMC Augmenter l estime de soi Diminuer la stigmatisation familiale *Patients souffrant d obésité sévère de grade II et évolutive = IMC en *Filles et garçons de 2 à 20 ans: groupes selon l âge *Prises en charge médicale et médico-chirurgicale Travail préparatoire du programme

Plus en détail

ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE. Activités diététiques LE PUBLIC VOS BESOINS LA MÉTHODE RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION

ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE. Activités diététiques LE PUBLIC VOS BESOINS LA MÉTHODE RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTION ENTRETIEN DIÉTÉTIQUE Nos diététiciennes sont là pour vous donner des conseils alimentaires selon vos goûts, votre mode vie, votre âge et votre état de santé. Elles répondent à vos questions, vous aident

Plus en détail

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC

ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE. Pierre GORCY ARS BFC ORGANISATION DU SYSTÈME DE SANTE EN FRANCE Pierre GORCY ARS BFC Une approche globale de la santé Santé publique : - promotion de la santé & prévention - santé-environnement - veille, crise et alerte sanitaire

Plus en détail

LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT. Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010

LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT. Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010 LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010 En quoi l éducation thérapeutique peut être une question d actualité? Dans quelle mesure le rôle de l IDE dans cette

Plus en détail

3 e Journée Nationale de l Alimentation à l Hôpital,

3 e Journée Nationale de l Alimentation à l Hôpital, Association Française des Diététiciens Nutritionnistes 3 e Journée Nationale de l Alimentation à l Hôpital, en EHPAD et en maisons de retraite 20 Juin 2013 1 Sommaire 3 / Pourquoi une Journée Nationale

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 Education Thérapeutique du Patient en Lorraine Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 L ETP : une nécessité 15 M de malades chroniques Maladie chronique Evolution sur le long

Plus en détail

Prévention : «Diététique et information nutritionnelle : améliorer l information et l éducation nutritionnelle?»

Prévention : «Diététique et information nutritionnelle : améliorer l information et l éducation nutritionnelle?» Prévention : «Diététique et information nutritionnelle : améliorer l information et l éducation nutritionnelle?» Isabelle PARMENTIER (AFDN) IUPARM 27 Novembre 2016 L alimentation : Un droit Droit de chaque

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PVVIH FORMATION DE LA S.F.L.S. Françoise SIOCHE (Maladies Infectieuses CHU site sud) Les formations Formation de base (démarche pédagogique) Acquérir et développer des connaissances

Plus en détail

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre au 1 er octobre 2013

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre au 1 er octobre 2013 L Education Thérapeutique du Patient en région Centre au 1 er octobre 2013 «Législation, bilan et perspectives» Dr Yves MORRIET 1 L ETP et la loi - Code de la santé publique Article L.1161-1 : L éducation

Plus en détail

Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium

Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium Jeudi 5 novembre 2015 Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) - Auditorium Centre Ressources Francilien du Traumatisme Crânien 8, rue Maria Hélèna Vieira da Silva / Pavillon Leriche - 75014 PARIS PRATIQUE

Plus en détail

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE HDJ Michel ANGE Objet Domaine d application Ce document a pour objet de définir les fonctions de l orthophoniste en pédopsychiatrie. Poste d orthophoniste à 100% Ou : deux

Plus en détail

Les Soins de Suite et de Réadaptation adultes/enfants sur l Arc Alpin à orientation nutritionnelle pouvant accueillir des patients atteints d obésité

Les Soins de Suite et de Réadaptation adultes/enfants sur l Arc Alpin à orientation nutritionnelle pouvant accueillir des patients atteints d obésité Les Soins de Suite et de Réadaptation adultes/enfants sur l Arc Alpin à orientation nutritionnelle pouvant accueillir des patients atteints d obésité Les Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) à orientation

Plus en détail

Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées

Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées Education Thérapeutique en établissement SSR : un exemple en Midi-Pyrénées Mercredi 29 Juin 2011 Dr Frédéric SANGUIGNOL Clinique du Château de Vernhes 31340 BONDIGOUX Mail : fr.sanguignol@cliniquebondigoux.com

Plus en détail

Prévention du surpoids et de l obésité chez l enfant et l adolescent : l action de l Assurance Maladie auprès des médecins traitants et des assurés

Prévention du surpoids et de l obésité chez l enfant et l adolescent : l action de l Assurance Maladie auprès des médecins traitants et des assurés Point d information 21 octobre 2010 Prévention du surpoids et de l obésité chez l enfant et l adolescent : l action de l Assurance Maladie auprès des médecins traitants et des assurés Depuis plusieurs

Plus en détail

Madame, Monsieur, Bonjour,

Madame, Monsieur, Bonjour, Madame, Monsieur, Bonjour, Au nom des membres du Conseil d Administration, de l ensemble du personnel, des résidents et de leur famille, je vous souhaite la bienvenue au sein de la Maison de Retraite de

Plus en détail

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1

La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé. ERSM PACA-Corse Public 1 La maîtrise médicalisée des dépenses de santé et l accompagnement des professionnels de santé ERSM PACA-Corse Public 1 La Maîtrise Médicalisée des Dépenses de C est une politique globale qui s appuie sur

Plus en détail

Rôle du médecin traitant et du spécialiste dans la prise en charge de l obésité

Rôle du médecin traitant et du spécialiste dans la prise en charge de l obésité Rôle du médecin traitant et du spécialiste dans la prise en charge de l obésité Dr Brigitte ROCHEREAU MG, DESC 1 nutrition Libéral, ANTONY 92 Clinique E.RIST, Paris 16 La réalité de terrain Épidémie d

Plus en détail

Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses

Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses Alain Golay et Frédéric Sittarame Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Site internet : http://www.hug-ge.ch/education-therapeutique

Plus en détail

ORTHOPHONISTE au SESSAD Autisme

ORTHOPHONISTE au SESSAD Autisme Famille : Soins Sous-famille : soins de rééducation Métier : cf. fiche métier- à renseigner obligatoirement Code Métier : 05I20 Code GESFORM GPMC : réservé DRH 1- Définition Etablir, dans le cadre de la

Plus en détail

PRÉVENTION de l OBÉSITÉ

PRÉVENTION de l OBÉSITÉ PRÉVENTION de l OBÉSITÉ JIJL- Familles et accompagnants 26 mars 2011 Dr C. Mircher - Institut Jérôme Lejeune L ALIMENTATION...PLAISIR : SEUL ET PARTAGÉ Alimentation: vie, croissance Mais se nourrir est

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE PSYCHOLOGUE UNITE CLINIQUE DE NUTRITION Poste à 50% POLE MEDICO-CHIRURGICAL Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Madame Elisabeth PLANCHE Cadre Supérieur

Plus en détail

SPORT OBESITÉ ET SURPOIDS La prévention des risques liés au surpoids et à l obésité Module professionnels de santé

SPORT OBESITÉ ET SURPOIDS La prévention des risques liés au surpoids et à l obésité Module professionnels de santé Conseil & Formation Management-Communication-Santé SPORT OBESITÉ ET SURPOIDS La prévention des risques liés au surpoids et à l obésité Module professionnels de santé Form à IV Compétences Conseil & Formation

Plus en détail

Plan de l'exposé : Introduction Présentation de l'activité en oncologie à la Clinique Saint-Luc de Bouge (SLBO)

Plan de l'exposé : Introduction Présentation de l'activité en oncologie à la Clinique Saint-Luc de Bouge (SLBO) 23/01/2014 SUPPORTIVE CARE : prise en charge du patient cancéreux. Le point de vue du diététicien Plan de l'exposé : Introduction Présentation de l'activité en oncologie à la Clinique Saint-Luc de Bouge

Plus en détail

PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35

PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35 PRESTATIONS RESEAU DIABETE 35 2 rue du Bignon bât.3 35000 RENNES Tél. : 02.23.35.49.81 Email : reseaudiabete35@orange.fr www.reseaudiabete35.com ADHESIONS POUR LES PATIENTS QUI? Toute personne diabétique,

Plus en détail

La chirurgie bariatrique : modalités de préparation. 3 ème journée de pathologie digestive Jeudi 17 avril 2017 Docteur Agnès Sallé Endocrinologue

La chirurgie bariatrique : modalités de préparation. 3 ème journée de pathologie digestive Jeudi 17 avril 2017 Docteur Agnès Sallé Endocrinologue La chirurgie bariatrique : modalités de préparation 3 ème journée de pathologie digestive Jeudi 17 avril 2017 Docteur Agnès Sallé Endocrinologue Eléments de réflexion - Modalités de constitution de l obésité

Plus en détail

Fiche Action 6.D.8. Améliorer la prise en charge globale multidisciplinaire des patients diabétiques et des patients en surpoids

Fiche Action 6.D.8. Améliorer la prise en charge globale multidisciplinaire des patients diabétiques et des patients en surpoids Fiche Action 6.D.8 Améliorer la prise en charge globale multidisciplinaire des patients diabétiques et des patients en surpoids Axe Schéma Régional de Prévention SROMS 3.2 Maladies chroniques : diminution

Plus en détail

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer 4 décembre 2015 4 e Rencontre du Dispositif d Annonce et de Parcours en Cancérologie Nice Docteur B. Jacqueme L infirmière d annonce 10 ans après

Plus en détail

Nadine Atoui,Christine Blache,Cécile Godel,Florence de Taroni, Xavier de la Tribonnière, Laurent Trin Dinh. SMIT CHU Montpellier 5 octobre 2016

Nadine Atoui,Christine Blache,Cécile Godel,Florence de Taroni, Xavier de la Tribonnière, Laurent Trin Dinh. SMIT CHU Montpellier 5 octobre 2016 Nadine Atoui,Christine Blache,Cécile Godel,Florence de Taroni, Xavier de la Tribonnière, Laurent Trin Dinh SMIT CHU Montpellier 5 octobre 2016 1 De l individuel au collectif : «Histoire d un long cheminement»

Plus en détail

LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO)

LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO) LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO) LICENCE 3 APA UFR STAPS NICE 1. STATUT ENSEIGNANT Métier Enseignant d Activités Physiques et Sportives : convention collective 1951

Plus en détail

Journée de formation diététicien-nutritionniste

Journée de formation diététicien-nutritionniste Journée de formation diététicien-nutritionniste Mise en place de programmes d éducation nutritionnelle : des méthodes et des outils pédagogiques Vendredi 25 novembre 2016 Paris Les Jeux de Bélénos, organisme

Plus en détail

L éducation thérapeutique en libéral. Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire

L éducation thérapeutique en libéral. Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire L éducation thérapeutique en libéral Conclusions d une enquête réalisée en secteur ambulatoire 01 Matériel et méthode Objectif 1. Contexte HAS : Rapport d orientation sur les conditions économiques et

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie

Journée Portes Ouvertes du 14 Juin SSR Pneumologie Journée Portes Ouvertes du 14 Juin 2012 SSR Pneumologie SSR pneumologie 30 lits d hospitalisation situés dans le bâtiment «les cèdres» depuis 2000, plus une place en HDJ, Labellisé par l ARS en 2009 :

Plus en détail

Application de la loi HPST. et psychoéducation

Application de la loi HPST. et psychoéducation Application de la loi HPST et psychoéducation Isabelle De Beauchamp Pharmacien UTET Centre Hospitalier Alpes Isère 1 Quelques dates : Définition de l ETP par l OMS en 1998 2001 : «plan national d éducation

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR UN DIETETICIEN

PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR UN DIETETICIEN PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE PAR UN DIETETICIEN Actualisation des préconisations Journée Régionale de l Obésité 2017 Pauline RIVIERE Diététicienne Libérale Société Envie-de-maigrir.com

Plus en détail

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO

Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Expérimentation de la télémédecine dans le parcours de soins : TéO Dr RAISON Dr MEZGHANI La Télémédecine permet Pratique médicale complémentaire d établir un diagnostic, d assurer un suivi à visée préventive

Plus en détail

Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH. Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH

Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH. Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH Rapport MORLAT Rôle et missions du COREVIH Françoise LEBRUN Coordinatrice du COREVIH «COREVIH» dans le rapport MORLAT des enjeux de taille Chapitre 3 PREVENTION Chapitre 7 CANCER Chapitre 9 Désir d enfant

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire de vie sociale Près de chez vous : www.una.fr fiches metier v10.indd 1 23/02/09 08:46 Auxiliaire de vie sociale L auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes âgées en perte d autonomie,

Plus en détail

L OBESITE EN PEDIATRIE Prise en charge en ambulatoire Place et rôle du Réseau REPOP- IdF

L OBESITE EN PEDIATRIE Prise en charge en ambulatoire Place et rôle du Réseau REPOP- IdF L OBESITE EN PEDIATRIE Prise en charge en ambulatoire Place et rôle du Réseau REPOP- IdF Amine ARSAN Pédiatre (REPOP IdF) Conflits d intérêt pour le présent travail : AUCUN 1er Constat : Augmentation du

Plus en détail

Sa place et son rôle dans les stratégies de santé publique

Sa place et son rôle dans les stratégies de santé publique Réseau de Prévention et de prise en charge de l Obésité en Pédiatrie sur le Nord de la Réunion Sa place et son rôle dans les stratégies de santé publique Dr SCHLOSSMACHER EMMANUELLE Médecin Coordonnateur

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre

L Education Thérapeutique du Patient en région Centre L Education Thérapeutique du Patient en région Centre Législation, bilan et perspectives Tours, 17 juin 2015 XX/XX/2015 2 La loi Hôpital, patients, santé et territoires Article L.1161-1 du CSP : L éducation

Plus en détail

Alliance Apnées du Sommeil, Asthme et Allergies BILAN D ACTIVITE. Septembre décembre 2015

Alliance Apnées du Sommeil, Asthme et Allergies BILAN D ACTIVITE. Septembre décembre 2015 Alliance Apnées du Sommeil, Asthme et Allergies BILAN D ACTIVITE Septembre 2014 - décembre 2015 SOMMAIRE I] CREATION D ALLIANCE APNEES DU SOMMEIL 1. HISTORIQUE 2. FONDS DE DOTATION II] ACTIONS D ALLIANCE

Plus en détail

Oxypharm. Une solution globale et personnalisée. Dossier de presse. Équipement médical du domicile Respiratoire Perfusion Nutrition Diabète

Oxypharm. Une solution globale et personnalisée. Dossier de presse. Équipement médical du domicile Respiratoire Perfusion Nutrition Diabète Oxypharm Une solution globale et personnalisée Équipement médical du domicile Respiratoire Perfusion Nutrition Diabète Dossier de presse Répartition Soins à la personne Services aux pharmaciens Services

Plus en détail

limoges.fr. Prise en charge médicale de l obésité

limoges.fr. Prise en charge médicale de l obésité CSO@chu limoges.fr Prise en charge médicale de l obésité Une prise en charge globale 1 Conseils diététiques Prise en charge de l'obésité 3 Prise en charge psychologique 2 Conseils d'activité physique 2

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DES PATIENTS SOUFFRANT D OBESITE, CANDIDATS A UNE CHIRURGIE BARIATRIQUE

PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DES PATIENTS SOUFFRANT D OBESITE, CANDIDATS A UNE CHIRURGIE BARIATRIQUE PRISE EN CHARGE DIETETIQUE DES PATIENTS SOUFFRANT D OBESITE, CANDIDATS A UNE CHIRURGIE BARIATRIQUE Par Cathy le Gallo, Diététicienne-Nutritionniste Master 2 ETP, DU TCC, DU TCA «Des aliments, tu feras

Plus en détail

Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB. 15 mars 2014

Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB. 15 mars 2014 Dr Vande Weyer M. Pédiatre ULB 15 mars 2014 Définition Accumulation excessive de graisse qui peut nuire à la santé IMC Différentes courbes: Prévalence Supérieure en France dans les populations

Plus en détail

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION THÉMATIQUE NUTRITION, DÉNUTRITION, ALIMENTATION SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION ÉVALUATION INTERNE 2013 Une évaluation interne visant à apprécier l utilisation des contenus des mallettes mises

Plus en détail

FORMATIONS. Construire la Télémédecine

FORMATIONS. Construire la Télémédecine FORMATIONS Construire la Télémédecine FORMATIONS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE TÉLÉMÉDECINE La Société Française de Télémédecine (SFTelemed) est une société pluridisciplinaire savante transversale qui regroupe

Plus en détail

établissement de santé En bref.

établissement de santé En bref. Principale organisation professionnelle des diététiciens ticiens Le Soin diététique tique réalisé par le diététicien ticien en établissement de santé AFDN année e 2009 35, Allée Vivaldi 75012 Paris Tél.

Plus en détail

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Fabienne Courdesses-Chargée de mission ETP- Réseau Onco94 Ouest- CNRC -1 er octobre 2015 Onco 94 Ouest en quelques mots Trois

Plus en détail

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis

Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Oncologie 93, un réseau de santé en cancérologie en Seine Saint Denis Seine Saint Denis coordonner proximité collaborer accompagner mutualiser évaluer innover orienter ressource plate-forme associations

Plus en détail

Prévention et promotion de la santé

Prévention et promotion de la santé Prévention et promotion de la santé en milieu professionnel Infirmiers et diététiciens à votre service 84 bis, avenue Thiers 33100 Bordeaux Tél : 05.56.92.34.83 E-mail : maison.diabete.bordeaux@wanadoo.fr

Plus en détail

BTS Diététique Brevet de technicien Supérieur Diététique

BTS Diététique Brevet de technicien Supérieur Diététique Dossier d Inscription Brevet de technicien Supérieur Diététique ORGANISME DE FORMATION Notre priorité, est votre réussite professionnelle BTS diététique 1 DATES A RETENIR Lundi 15 mai 2017 DATE D OUVERTURE

Plus en détail

Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique»

Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique» Compte rendu de la conférence «La nutrition, la clé pour mieux vieillir Savoir conjuguer alimentation et exercice physique» I. L impact du vieillissement physique sur la nutrition A. Les effets du vieillissement

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

De la demande de perte de poids au changement de comportement

De la demande de perte de poids au changement de comportement De la demande de perte de poids au changement de comportement Pr Eric Bertin Demande de perte de poids Médecin Prescription diététique Patient Régime Sport Diététicien nutritionniste Evaluation / préconisations

Plus en détail

communication Lille-Douai/2013 LILLE - DOUAI

communication Lille-Douai/2013 LILLE - DOUAI communication Lille-Douai/2013 LILLE - DOUAI SOMMAIRE Santé Active et l Assurance Maladie Lille-Douai... 2 Un service qui s étend à toute la France... 3 Un premier bilan positif... 3 Des partenariats forts...

Plus en détail

Rôle du comité régional obésité d Ile de France

Rôle du comité régional obésité d Ile de France Rôle du comité régional obésité d Ile de France 1 ère journée régionale de l obésité 13 octobre 2015 XX/XX/XX Agathe Dumas-pôle Ambulatoire appui à la coordination-réseaux Dr Brigitte Homsy-Hubert--pôle

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT

PROGRAMME DE FORMATION. Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT PROGRAMME DE FORMATION Formation de base à l éducation thérapeutique du patient vivant avec une pathologie chronique dans un ACT Formation en 2 temps (total de 6 jours) 1 er session (3 jours) : 26-27-28

Plus en détail

Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé

Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé UNIVERSITE PAUL SABATIER TOULOUSE Diplôme de formation interprofessionnelle pour une approche transversale et coordonnée du parcours de santé déclinaison cancérologie (prévoir déclinaison gériatrie, maladies

Plus en détail

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine

Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en néphrologie. Phase 1 La formation à l annonce. Docteur Thevenin-Lemoine Cahier des charges : mise en place d un dispositif d annonce en Phase 1 La formation à l annonce Docteur Thevenin-Lemoine Les réclamations à l ARS Île-de-France 1 (sommaire automatique) Sommaire Introduction...

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

Programme nutritionnel d éducation thérapeutique pour les femmes atteintes d un cancer du sein sous hormonothérapie

Programme nutritionnel d éducation thérapeutique pour les femmes atteintes d un cancer du sein sous hormonothérapie ékilibra Programme nutritionnel d éducation thérapeutique pour les femmes atteintes d un cancer du sein sous hormonothérapie Docteur Martine CHOLIN Congrès National des Réseaux de Cancérologie Toulouse

Plus en détail

CALORIS EN BREF CentreAuvergnat de l Obésité et de ses RIsques en Santé

CALORIS EN BREF CentreAuvergnat de l Obésité et de ses RIsques en Santé CALORIS EN BREF CentreAuvergnat de l Obésité et de ses RIsques en Santé Centre Spécialisé de l Obésité Service de Nutrition Clinique CHU Clermont-Ferrand Dr Magalie Miolanne Contexte 37 Centres Spécialisés

Plus en détail

Construire un projet santé au sein de son entreprise: du diagnostic à la mise en œuvre

Construire un projet santé au sein de son entreprise: du diagnostic à la mise en œuvre 15ème ateliers de la nutrition 8 décembre 2016 Institut Pasteur de Construire un projet santé au sein de son entreprise: du diagnostic à la mise en œuvre Dr Martine THOMÉRÉ PÔLE SANTÉ TRAVAIL LILLE Le

Plus en détail

10/12/2013 ACCOMPAGNEMENT A LA NUTRITION LA NUTRITION. Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé de la santé

10/12/2013 ACCOMPAGNEMENT A LA NUTRITION LA NUTRITION. Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé de la santé Dr DOAN-LAURES B Pédiatre 10/12/2013 ACCOMPAGNEMENT A LA NUTRITION 1 LA NUTRITION Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé de la santé Rôle dans le déterminisme de nombreux

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE SOIN DIÉTÉTIQUE EN NÉPHROLOGIE

LA DÉMARCHE DE SOIN DIÉTÉTIQUE EN NÉPHROLOGIE Strasbourg 2017 LA DÉMARCHE DE SOIN DIÉTÉTIQUE EN NÉPHROLOGIE M. Turri, CHRU Nancy Projet Projet à l initiative de l AFDN Objectif Aider les diététiciennes dans la prise en charge des patients atteints

Plus en détail

pourquoi a l

pourquoi a l pourquoi r e r e h ad S M O a l offrir un suivi medical a vos sportifs... L Office Médical des Sports association loi 1901 a pour objet général en liaison avec les autorités municipales : > L évaluation

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

Agir ensemble en Prévention

Agir ensemble en Prévention Agir ensemble en Prévention www.mgc-prevention.fr Le contexte de santé 80% des 18-64 ans n atteignent pas l objectif des 10 000 pas par jour 50% des seniors sont sédentaires avec moins de 5 000 pas par

Plus en détail

Travailler ensemble en éducation thérapeutique du patient : Vers un modèle coordonné et adapté en soins primaires

Travailler ensemble en éducation thérapeutique du patient : Vers un modèle coordonné et adapté en soins primaires Travailler ensemble en éducation thérapeutique du patient : Vers un modèle coordonné et adapté en soins primaires Communication AFDET 13 14 février 2014 PARIS Beryl VIGY URPS Médecins Libéraux Une démarche

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Formations à la gestion de la maladie INSUFFISANCE RESPIRATOIRE Cette formation a pour but de développer des connaissances nécessaires à une bonne gestion de la maladie afin d accroître l autonomie et

Plus en détail

Eléments constitutifs de la fiche de poste infirmière ASALEE

Eléments constitutifs de la fiche de poste infirmière ASALEE Eléments constitutifs de la fiche de poste infirmière ASALEE Contexte général Un groupement de médecins généralistes, se situant en général en zone déficitaire, cherche des solutions applicables rapidement

Plus en détail

Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque

Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque Optimisation de la prise en charge de l insuffisant cardiaque De l importance des réseaux Dr C. Mestre-Fernandes- CH Vienne 14 mars 2012 Un peu d épidémiologie Difficulté à avoir des chiffres fiables 120

Plus en détail

Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes

Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes Guide pour la pratique de l'éducation thérapeutique Sébastien Barbarot Groupe d'education Thérapeutique (GET) Nantes Organisation et mise en place de l éducation thérapeutique au sein d une structure Dans

Plus en détail

CLASSEUR PEDAGOGIQUE D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DE PROXIMITE POUR LES PATIENTS OBESES (OBEPROX)

CLASSEUR PEDAGOGIQUE D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DE PROXIMITE POUR LES PATIENTS OBESES (OBEPROX) CLASSEUR PEDAGOGIQUE D UN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DE PROXIMITE POUR LES PATIENTS OBESES (OBEPROX) Pr P.Ritz, Pr H.Hanaire, Dr A.Estrade, Unité de nutrition, Hôpital Larrey, Service de diabétologie,

Plus en détail

Education thérapeutique. Education thérapeutique. Principes et finalités

Education thérapeutique. Education thérapeutique. Principes et finalités Education thérapeutique Concept et finalités Education thérapeutique Principes et finalités Stanislas TROLONGE Diététicien AURAD DU Education thérapeutique et Journée prévention ADNSO des maladies 14 Octobre

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

Programme partenarial «Manger mieux, bouger plus en Aquitaine»

Programme partenarial «Manger mieux, bouger plus en Aquitaine» Programme partenarial «Manger mieux, bouger plus en Aquitaine» Alimentation, activité physique & Santé, qualité de vie Comité de pilotage du 27 janvier 2015 Le Un programme alimentation :«Manger et mieux,

Plus en détail

EDUCATION ALIMENTAIRE

EDUCATION ALIMENTAIRE EDUCATION ALIMENTAIRE Première bac pro ASSP Nutrition : 2.1 Besoins nutritionnels et apport recommandés 2.3 Alimentation des adolescents 4.2 Education alimentaire 2 séances de 2 heures : - 1 séance réalisation

Plus en détail

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi

Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Programme d Education thérapeutique du Patient atteint de cancer et recevant un traitement oral (Chimiothérapie ou thérapeutique Ciblée) PEPCCi Accompagnement : Ed Innov Santé Dr. GENET Dominique, Médecin

Plus en détail

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité»

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» «Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» Union Régionale des Médecins Libéraux (URML) Pôle technologique La Pardieu 24 Allée Evariste Gallois 63170 Aubière

Plus en détail

«Organiser et promouvoir l activité physique pour la santé dans le domaine universitaire, du soin et de la recherche»

«Organiser et promouvoir l activité physique pour la santé dans le domaine universitaire, du soin et de la recherche» CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LA CONFERENCE DES DIRECTEURS et DOYENS DE STAPS (C3D STAPS) ET LA CONFERENCE DES DOYENS DE PHARMACIE. «Organiser et promouvoir l activité physique pour la santé dans le

Plus en détail

PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE

PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE Version de travail CIB_10oct2008 Introduction L organisation Mondiale de la Santé a souligné dans son rapport de 2006 que

Plus en détail

Difficultés pour les professionnels de santé d orienter leurs usagers vers une pratique d activité physique adaptée identifiée

Difficultés pour les professionnels de santé d orienter leurs usagers vers une pratique d activité physique adaptée identifiée Des chiffres de santé en Picardie préoccupants (1 picard sur 2 en surpoids, cancers et maladies cardio-vasculaires = 2 premières causes de mortalité ; seuls 50% des Picards considèrent pratiquer une activité

Plus en détail

Présentation Service de Nutrition de l Institut Pasteur de Lille

Présentation Service de Nutrition de l Institut Pasteur de Lille Présentation Service de Nutrition de l Institut Pasteur de Lille Coralie Berthier Responsable du pôle expertises et études cliniques en nutrition Institut Pasteur de Lille Présentation au Pôle Aquimer

Plus en détail

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé

L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé L offre de soins en France : les professionnels de santé libéraux et les établissements de santé Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département de Santé Publique

Plus en détail

Votre annuaire. diabète dans le Cher

Votre annuaire. diabète dans le Cher Votre annuaire diabète dans le Cher Edito Cet annuaire a pour vocation de faire connaître aux professionnels de santé et aux patients diabétiques les partenaires diabète du Cher. Il présente l ensemble

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail