La notation différentielle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La notation différentielle"

Transcription

1 IUT Orsa Mesres Psiqes La notation différentielle Cors d 1 er semestre A Cas d ne fonction à ne variable A-I Rappel sr la dérivée On tilise ne fonction f dont la représentation grapiqe est «sans copre» et «sans code» On constrit la sécante Σ à la corbe M d abscisses respectives et + Cette sécante a por coefficient directer On fait tendre vers et on observe qe : a( ) M «glisse» sr la corbe en s approcant de M C f représentant f passant par les points M et f ( + ) f ( ) = Σ torne ator de M en s approcant de la position tangente à C f en M f ( + ) f ( ) a( ) devient lim qi est le coeff directer de la tangente à C f en M On définit alors à la fois la tangente et la dérivée Définitions : Si f est ne fonction définie dans n intervalle contenant, on appelle nombre dérivé f ( + ) f ( ) de f en, le nombre lim s il eiste La fonction qi, à tot de l ensemble de définition de f associe, s il eiste, le nombre dérivé de f est appelée fonction dérivée de f et est notée f ' Lorsqe le nombre dérivé de f en eiste, il est donc noté f '() Si f est ne fonction définie dans n intervalle contenant, et si le nombre dérivé de f en eiste, alors la droite passant par ( ; ( )) est le nombre dérivé est appelée tangente à M f et dont le coefficient directer C f en M Remarqe : Pisqe, avec les notations précédentes on a f '( ) = lim a( ) on pet écrire : a( ) = f '( ) + ε ( ) où lim ε ( ) = Page 37

2 A-II Variation vraie et variation estimée Soit f ne fonction dérivable dans n intervalle contenant et + On appelle variation vraie de f entre les antécédents et + le nombre tel qe : = f ( + ) f ( ) On appelle variation estimée de f entre les antécédents et + le nombre tel qe : = f '( ) Eemple : On tilise la fonction La variation vraie est f ( ) = avec 1 = et =,1 = f + f = = ( ) ( ) (1,1) (1),1 La variation estimée est = f '( ) =,1 =, L intérêt de cette notion de variation estimée est évident por les granders qi évolent en fonction d temps lorsq on vet prévoir la valer por n instant ftr Par eemple, on pet tenter de prévoir la températre en n lie «demain» o tenter de prévoir le cors d $ par rapport à l dans de jors Bien entend, on ne pet prévoir qe ce qi relève d n ftr «proce» c est à dire por des valers de proces de Totes ces prévisions reposent sr l idée «simple» qe d ne part, = f ( + ) f ( ) donne f ( + ) = f ( ) + et qe d atre part, si «est proce de» alors = f '( ) donne f ( + ) f ( ) + f ( ) + f '( ) Il reste à préciser ce qe signifie «est proce de» c est la notion de granders éqivalentes déjà aperçe dans les eercices d capitre, e-bi : Si et si f '( ) est non nl, on a c est à dire lim = 1 On s en assre : Attention : signe qi se lit «éqivalent à» à ne pas confondre avec qi se lit «voisin de» Par eemple, on pet écrire,1 mais jamais,1 Page 38

3 f ( + ) f ( ) a( ) lim = lim = lim f '( ) f '( ) = f '( ) + ε ( ) = + ε ( ) = lim lim 1 1 f '( ) f '( ) A-III Variable «coisie» et variable «mesrée» Dans ne epérience de psiqe, on distinge les variables «coisies» et les variables «mesrées» Par eemple, en mécaniqe on pet coisir la masse accrocée à n ressort et mesrer son allongement en électricité on pet coisir la tension a bornes d n circit et mesrer l intensité qi le traverse Lorsq ne variable est coisie, on admet qe sa variation vraie est égale à sa variation estimée Atrement dit, si est ne variable coisie on a = Evidemment por ne variable mesrée ceci est tot à fait fa Si est ne variable mesrée en fonction de, alors On pet approimativement confondre la notion de variable coisie avec la notion d antécédent por ne fonction et la notion de variable mesrée avec la notion d image por cette fonction A-IV Variable nommée o non-nommée En psiqe, les variables d n pénomène sont tojors mstérieses, voir inconnes Par eemple, on écrit à propos de la résistance d n fil électriqe : r = ρ l, mais de qoi dépend r? S En fait, totes les variables nommées dans cette relation dépendent d atres granders, par eemple de la températre! En matématiqes, lorsq on dit qe f est ne fonction de, on ne risqe pas d être contredit par l epérience alors q en psiqe tote affirmation pet être confirmée o infirmée par l epérience Les psiciens tilisent donc des noms por représenter les RESULTATS prodits par des fonctions dont les variables sont en général non-nommées alors qe les mate tilisent des noms distincts por les FONCTIONS et por les RESULTATS qe prodisent ces fonctions En pensant à la srface d n disqe de raon R, n psicien écrit S = π R et dit qe S est fonction de R Dans ces conditions, S représente à la fois ne fonction et n nombre Por n mate c est difficilement tolérable et cela risqe de provoqer des catastropes En fait on pet tot atant écrire S = π R qe diamètre Et alors si on dérive qe se passe-t-il? S = π R donne S ' π D S = π si R est le raon et D est le 4 = R (en pensant qe R est la variable) D D S = π donne S ' = π = π R (en pensant qe D est la variable) 4 4 Les de résltats sont différents parce qe dans n cas la variable considérée est R et dans l atre cas c est D Et si on ignore qelle est la «bonne» variable on ne pet pas coisir entre les de cas donc on ne pet pas dire qelle est la dérivée! C est por ces raisons qe les psiciens n tilisent pratiqement jamais la notation des dérivées mais q ils tilisent la notation différentielle Page 39

4 A-V La différentielle et ses notations Soit f ne fonction de la variable et posons = f ( ) Dans ces conditions, est ne variable coisie alors qe est ne variable mesrée Lorsqe varie de à +, la variation estimée de, c est à dire, est f '( ) alors qe la variation de est (o bien o encore ) On pet alors écrire = f '( ) ce qi signifie qe la variation estimée de s obtient à partir de la variation de en mltipliant par le coefficient f '( ) : on voit R R apparaître ne fonction linéaire de R vers R telle qe : On notera cette f '( ) fonction df et on l appellera différentielle de f en Rappel : Les fonctions linéaires de R vers R sont les fonctions f telles qe f ( ) = a Elles vérifient de propriétés fondamentales : f ( + ) = f ( ) + f ( ) et f ( k) = k f ( ) 1 1 La représentation grapiqe d ne fonction linéaire de R vers R est tojors ne droite passant par l origine d repère Cas particlier fondamental : Spposons qe f soit l identité c est à dire f ( ) = por tot réel On a alors f '( ) = 1 qel qe soit et par conséqent df ( ) 1 = = Si on tilise la confsion abitelle entre les notations, ici entre f ( ) et, on écrit alors d ( ) = por tot qe l on simplifie en d( ) = pisqe l indice ne sert à rien Ceci montre qe d, qand la variable coisie est, n est rien d atre qe l identité dans R Cas général, retor à la dérivée : Spposons qe f soit ne fonction dérivable telle qe f ( ) = por tot réel f ( + ) f ( ) On a f '( ) = lim = lim = lim Comme on sait déjà qe lim = 1, il ne reste pls qe f '( ) = lim c est à dire : df ( ) lim d ( ) df d f '( ) = ce q on écrit f '( ) = ( ) o bien f '( ) = ( ) d ( ) d d lim d ( ) Cette dernière écritre est donc ne voie por écrire la dérivée d ne fonction qand on ne connaît pas sa variable Comment ça marce? ds si S = π R on écrira = π R o ds = π R dr dr si D S = π on écrira 4 ds D dd = π 4 = π R o ds = π R dd Page 4

5 Les de écritres ne sont pls contradictoires car on sait qe D = R donc dd = dr Attention à bien comprendre qe : d d est la fonction dérivée et d ( ) est l image de por cette dérivée d Une différentielle ne pet s eprimer q en fonction d ne atre différentielle : s il a «d» d n côté d ne égalité, il doit avoir assi «d» de l atre côté Lorsq on sait en qel est constrite la différentielle d ne fonction f il vat mie écrire En résmé : d (o ( ) df pltôt qe df «tot cort» étant fonction de, on écrit = f ( ) et alors : df ) est la fonction linéaire qi mltiplie les variations de par f '( ) Fonction linéaire qi dépend de d = df = f '( ) d ( ) Atre notation tilisée por la fonction linéaire Coefficient Fonction linéaire Identité Si on vet tiliser cette différentielle, on doit l appliqer à ne variation de : ( ) = '( ) ( ) = '( )( ) d trc f d trc f trc ( ) Evidemment cette notation (correcte et complète) est lorde donc elle sera sovent abrégée, donc rende incorrecte, por être rende pls maniable On rencontrera donc les notations : d d d = ' d o d = '( ) d o = ' o '( ) d d = df = f '( ) d etc Remarqe : Por ne fonction à ne sele variable, dire qe cette fonction est dérivable en o q elle est différentiable en revient a même et ce ne sera pas la même cose por les fonctions à plsiers variables Eemples d eercices simples : On donne f ( ) = + sin( π ) Qelle est la différentielle de f? Estimer la variation de f lorsqe varie de,5 à,51 1+ e On donne f ( ) = Por qelles valers de la variable cette fonction est-elle 1 différentiable? Qelle est la différentielle de f? Combien vat f ()? Estimer la valer de f ( ) En TP, on mesre Q en fonction de t t,5 3 3,5 4 4,5 5 Q 1,8 13,1 13,4 13,9 14,6 15,8 17,1 Représenter ces données et estimer (intelligemment) les valers de Q(3,51), de Q(3,99) Page 41

6 A-VI Propriétés de la différentielle a Différentielle d ne somme Si et v sont de fonctions de la variable, dérivables dans n même intervalle, on a por tot de cet intervalle : d( + v) = d + dv Démonstration : triviale b Différentielle d n prodit Si et v sont de fonctions de la variable, dérivables dans n même intervalle, on a por tot de cet intervalle : d( v) = v d + dv Démonstration : triviale c Différentielle d n qotient Si et v sont de fonctions de la variable, dérivables dans n même intervalle, on a por tot de cet intervalle où v n est pas nlle : ( ) v d d = dv v v Démonstration : encore triviale d Différentielle d ne composée Si et v sont de fonctions de la variable, telles qe v soit dérivable en et dérivable en v( ), on a en : d( v) = d Démonstration : pas triviale d tot mais compréensible! Version rapide : d( v) = [ v]' d = v ' '( v) d = '( v) v ' d = '( v) dv = d Version pls «psiqe» On sppose qe est ne fonction de la variable v donc on pet écrire d = '( v) dv On s aperçoit alors qe v est ne fonction de donc on pet écrire dv = v '( ) d et on pet remplacer dans l égalité précédente qi devient : d = '( v) dv = '( v) v '( ) d = [ v]' d = d( v) En fait, on retrove ici l argment qi a possé à définir cette notation différentielle : alors qe la dérivée d ne fonction dépend de la variable de cette fonction, la différentielle d ne fonction ne dépend pas de la variable de cette fonction Un eemple d application entièrement traité On fait ne epérience On sait qe pendant cette epérience, ne grander psiqe f va n pe varier parce qe f dépend d n paramètre psiqe, disons l, qi va légèrement varier La téorie montre qe f et l sont liés par f ( l) = l + cos( l) et on en dédit qe df = (l sin( l)) dl Après l epérience, on s aperçoit qe la températre T n a pas été constante et qe l dépend de T sivant la relation l( T ) = ln( T ) + 4T donc il serait pls jdicie d tiliser comme variable T a lie de l et eresement, grâce à la différentielle il n est pas nécessaire de refaire tos les calcls! 1 Il sffit de remarqer qe de l( T ) = ln( T ) + 4T on dédit dl = + 4 dt d où, en remplaçant : T 1 1 df = ( l sin( l) ) dl = ( l sin( l) ) + 4 dt = ( ln( T ) + 8T sin(ln( T ) + 4 T ) + 4 dt T T Et on pet, jste por se tranqilliser, vérifier ce dernier résltat en eprimant dès le départ f en fonction de T por calcler directement la dérivée par rapport à T : = + devient f ( T ) ( ln( T ) 4T ) cos( ln( T ) 4T ) ( ) cos( ) f l l l = donc f '( T ) = à vos!!! Page 4

7 Eemple d application : Une écelle de longer L est appée contre n mr vertical, son pied reposant sr n sol orizontal Le pied de l écelle glisse et s éloigne d mr à la vitesse v Qelle est la vitesse de cte d at de l écelle lorsq il passe à la ater L/ pis L/4 et enfin L/1 Application nmériqe : L=6m, v=1 m/s A-VII Tablea des différentielles selles Pisqe la différentielle d ne fonction ne dépend pas de la variable de cette fonction, les formles aront tojors la même forme qelle qe soit la variable et remarqez bien q il n a pls jamais de dérivées ', v ' dans ces formles : Si f ( ) = sin( ) cos( ) tan( ) alors df = cos( ) d sin( ) d ( + ) 1 1 tan ( ) d o d cos ( ) Si f ( ) = ln( ) alors df = d e e d 1 d d n avec n 1 n 1 n d B Cas d ne fonction à de variables indépendantes B-I Dérivées partielles Si f est ne fonction de de variables indépendantes et, on ne pet pls dériver comme on le faisait por ne fonction à ne sele variable On doit distinger de cas, de façons de dériver, sivant q on considère l ne des variables o l atre Soit f : ( ; ) f ( ; ), on appelle dérivée partielle de f par rapport à la fonction qi associe à tot cople ( ; ) la limite (si elle eiste) : f ( + ; ) f ( ; ) lim ' Cette dérivée partielle est notée soit f soit L'emploi des a lie des d n'est pas ne façon d prof de mat de se faire remarqer c'est ne nécessité q on va epliqer très bientôt! On définit de même la dérivée partielle de f par rapport à : Soit f : ( ; ) f ( ; ), on appelle dérivée partielle de f par rapport à la fonction qi associe à tot cople ( ; ) la limite (si elle eiste) : On la note ' f o f ( ; + ) f ( ; ) lim Remarqe : En fait, por ne fonction à de variables indépendantes, on fait comme si l ne des variables était constante et on dérive par rapport à l atre o bien le contraire Eemples : = Si f ( ; ) = + sin( ) on a f = + sin( ) + cos( ) Page 43

8 Si f ( ; ) = + on a f = f = + B-II Si varie de Estimation por les fonctions à de variables et si varie de, lorsqe f : ( ; ) f ( ; ) la variation vraie est f ( ; ) ( ; ) f = f ( + ; + ) f ( ; ) et la variation estimée est = + Cette variation estimée n a rien de mstérie : elle tient compte des variations de cacne des de variables en mltipliant cacne par la valer de la dérivée correspondante Lorsqe varie, on mltiplie ses variations par la dérivée par rapport à et lorsqe c est qi varie on mltiplie ses variations par la dérivée par rapport à enfin, l estimation totale est la somme des de variations ainsi calclées Eemple : On donne f ( ; ) = + sin( ) et on demande d estimer la variation lorsqe π π ( ; ) varie de (1 ; ) à (1,3 ; +,1) On obtient f = ( ; ) + ( ; ) ce qi donne f = π,3 + 3,1 B-III Différentielle d ne fonction à de variables On sppose qe et sont de variables coisies et indépendantes On note d la fonction telle qe d( ; ) = et d celle telle qe d( ; ) = : ce sont des projections et les projections sont des applications linéaires On appelle différentielle de f en ( ; ) la fonction linéaire à de variables telle qe : df( ; ) = ( ; ) d + ( ; ) d Lorsq on appliqe cette fonction a variables et c est à dire :, on obtient : df( ; )( ; ) = ( ; ) d( ; ) + ( ; ) d( ; ) ( ; ) f df = ( ; ) + ( ; ) ( ; ) Notation abrégée et dangerese : Lorsqe f est ne fonction à de variables indépendantes, sa différentielle df est sovent notée df = d + d si bien qe ce qi n ont pas compris la différence entre les d et les vont simplifier et ce sera l orrer! Eemple : Qelle est la différentielle de R =? 1 + R 1 On a = 1+ R 4 = = (1 + ) (1 + ) et 1 4 donc dr = d d 1 + (1 + ) Page 44

9 C Généralisation por les fonctions à n variables Si 1,,, n sont des variables indépendantes, et si f : ( 1,,, n) f ( 1,,, n) alors la différentielle de f est : df = d + d + d + + dn Dans cette écritre, por alléger on n indiqe pls à qel «endroit» on travaille, ni qelles sont les variations de cacne des variables Eemple : On donne f ( ; ; z) = + Qelle est la différentielle de f? Estimer la variation z de f lorsqe ( ; ; z ) varie de (1;;3) à (1,1;1,9;,99) D Qels sont les objectifs à atteindre? Avoir compris qe la notion de différentielle et la notion de dérivées sont de «cosines» mais qe ce n est pas la même cose : ne dérivée est ne fonction «qelconqe» alors q ne différentielle est ne fonction linéaire Avoir compris qe la dérivée d ne fonction dépend de la variable de cette fonction alors qe la différentielle d ne fonction ne dépend pas de la variable de cette fonction ce qi rend les différentielles indispensables en psiqe Avoir compris qe les différentielles vont servir de modèles dans tos les problèmes d estimation Avoir compris qe la notation complète étant trop lorde, on la simplifie en faisant des abs de langage et d écritre mais qe tos les abs ne sont pas tolérables en particlier, les notations d,, et δ représentent des coses très différentes et la confsion entre elles est impossible Savoir calcler des dérivées même de fonctions «compliqées» (somme, prodit, qotient, composée ) compris avec des fonctions trigonométriqes directes o réciproqes, circlaires o perboliqes Savoir tiliser les différentielles dans les problèmes de «robinet» à débit constant n Page 45

10 Page 46

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable. 1 (t 2 +x 2 ) n.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable. 1 (t 2 +x 2 ) n. Eo7 Intégrales dépendant d n paramètre Eercices de Jean-Lois Roget. Retrover assi cette fiche sr www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficlté moyenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable. 1 (t 2 +x 2 ) n.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable. 1 (t 2 +x 2 ) n. Eo7 Intégrales dépendant d n paramètre Eercices de Jean-Lois Roget. Retrover assi cette fiche sr www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficlté moyenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Fiche de révision Terminale ES

Fiche de révision Terminale ES Fiche de révision Terminale ES Jlien Reichert Légende (por le fichier en colers ) : en roge, les formles et théorèmes à savoir par cœr ; en vert, les méthodes q il vat mie maîtriser ; en ble, les définitions

Plus en détail

LA FONCTION EXPONENTIELLE

LA FONCTION EXPONENTIELLE LA FONCTION EXPONENTIELLE Nos allons décovrir ne fonction TRES sympathiqe : la fonction eponentielle! Cette fonction se note e o ep(), mais cette deième notation est moins corante. Dans les cas on dit

Plus en détail

1 ère S Le produit scalaire dans le plan

1 ère S Le produit scalaire dans le plan 1 ère S Le prodit scalaire dans le plan Une nité de longer est fixée dans tot le chapitre. I. Définition et conséqences immédiates 1 ) Définition (expression trigonométriqe) et sont dex ecters qelconqes

Plus en détail

Une transformation f du plan est une fonction du plan dans lui-même qui, à tout point M associe un point M bien défini.

Une transformation f du plan est une fonction du plan dans lui-même qui, à tout point M associe un point M bien défini. Transformations d plan FICHE Dans ce cors, on va étdier des transformations d plan P : Une transformation f d plan est ne fonction d plan dans li-même qi, à tot point M associe n point M bien défini f

Plus en détail

Spé. Lycée P. Mendès France Epinal. Les Vecteurs.docx 1/15

Spé. Lycée P. Mendès France Epinal. Les Vecteurs.docx 1/15 Les ecters.doc /5 SOMMIRE - Les ecters -.... Rappels :.... Définitions : ecter lié - vecter libre - vecter glissant.... a. ecter lié :... b. ecter libre :... 4 c. ecter glissant :... 4. Opérations sr les

Plus en détail

ANGLES ORIENTES DE VECTEURS

ANGLES ORIENTES DE VECTEURS NGLES RIENTES DE VETEURS 1 1 ) RIENTTIN DU PLN rienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ). L'atre sens est appelé sens indirect (négatif o rétrograde)

Plus en détail

1 Généralités sur les tests d hypothèse

1 Généralités sur les tests d hypothèse UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année niversitaire 2014 2015 L2 Économie Cors de B. Desgrapes Méthodes Statistiqes Séance 05: Introdction ax tests d hypothèses Table des matières

Plus en détail

TRIGONOMÉTRIE 1 ) ORIENTATION DU PLAN 2 ) MESURE DES ANGLES EN RADIAN. 1 rad 57,3 1 = rad 0,0175 rad

TRIGONOMÉTRIE 1 ) ORIENTATION DU PLAN 2 ) MESURE DES ANGLES EN RADIAN. 1 rad 57,3 1 = rad 0,0175 rad TRIGNMÉTRIE 1 ) RIENTTIN DU PLN rienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ). L'atre sens est appelé sens indirect (négatif o rétrograde) rienter le plan,

Plus en détail

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte Chapitre 0, Troisième partie : Prodit ectoriel, Prodit mixte On appelle V l ensemble des ecters de l espace. On rappelle qe dex ecters non-colinéaires définissent n plan ectoriel et qe trois ecters non-coplanaires

Plus en détail

Primitives. Si f a une primitive F alors elle a une infinité de primitives. Deux primitive diffèrent d'une constante k.

Primitives. Si f a une primitive F alors elle a une infinité de primitives. Deux primitive diffèrent d'une constante k. Primitives Dans tot ce chapitre on travaille sr n des fonctions définies sr n intervalle I. I Définition. La fonction F définie sr l'intervalle I est ne primitive de f définie sr I signifie qe f est la

Plus en détail

FONCTIONS. 1) Limites. 1-1 méthodes pour lever une indétermination. au voisinage d un infini. x 2 + x 2

FONCTIONS. 1) Limites. 1-1 méthodes pour lever une indétermination. au voisinage d un infini. x 2 + x 2 Mathématiqes BTS CIRA FONCTIONS ) Limites - méthodes por lever ne indétermination a voisinage d n infini x + Exemple f(x) = x Qelle est la limite en +? + 3x + On factorise par les monômes dominants f(x)

Plus en détail

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES GEOMETRIE ELEMENTIRE PLNE : CORRIGES Exercice GEP : (N Enoncé Soient d et d dex droites d éqations respectives ax + by + c = et ax ' by ' c' ( a b ( ', ', + + = avec ( ab, (, a qelle condition ces dex

Plus en détail

sin d A sin d B sin d C d A + d B + d C = π , y B + y A

sin d A sin d B sin d C d A + d B + d C = π , y B + y A www.mathsenligne.com STI - 1G1 - CALCL VECTORIEL DANS LE PLAN CORS (1/6) PROGRAMMES Entretien d calcl ectoriel en liaison aec les disciplines indstrielles et la physiqe. Prodit scalaire ; expressions d

Plus en détail

Tout nombre réel est aussi un nombre complexe. En effet si x IR alors on a x =.+ i donc x. On dira que IR est inclus dans IC et on écrira IR.

Tout nombre réel est aussi un nombre complexe. En effet si x IR alors on a x =.+ i donc x. On dira que IR est inclus dans IC et on écrira IR. GÉOMÉTRIE CHAPITRE 1 Page 1 sr 9 LES NOMBRES COMPLEXES Comment sont appars les nombres complexes? En 1545 Jérôme CARDAN fornit des formles de résoltion de l éqation x 3 = px + q. Une des soltions de cette

Plus en détail

Les principes des tests d hypothèse

Les principes des tests d hypothèse Remarqe La valer de α doit être choisie a priori, jamais en fonction des données observées. 6 2 Le risqe de dexième espèce Le rejet de l hypothèse H 0 se fait a bénéfice d ne atre hypothèse, dite hypothèse

Plus en détail

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire ère S Le prodit scalaire dans le plan (3) Propriétés d prodit scalaire Introdction : Le prodit scalaire est ne sorte d opération dans l ensemble des ecters. La difficlté c est q on a la mêler ax dex opérations

Plus en détail

Trigonométrie. AOB = 1 rad

Trigonométrie. AOB = 1 rad Trigonométrie ) Radian et cercle trigonométriqe: définition (rappel) : Un cercle trigonométriqe est n cercle de rayon sr leqel on distinge dex sens de parcors : le sens direct (sens inerse des aigilles

Plus en détail

CH2 Géométrie : Angles orientés

CH2 Géométrie : Angles orientés CH2 Géométrie : Angles orientés 3 ème Maths Octobre 2009 A LAATAOUI 1 ) ORIENTATION DU PLAN Orienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ) L'atre sens

Plus en détail

QCM Une seule des réponses proposées est correcte. Recopiez là sur votre copie. Attention! Toute réponse erronée sera pénalisée

QCM Une seule des réponses proposées est correcte. Recopiez là sur votre copie. Attention! Toute réponse erronée sera pénalisée S DS 7/04/ Exercice : sr 4 points QCM Une sele des réponses proposées est correcte Recopiez là sr votre copie Attention! Tote réponse erronée sera pénalisée ( )a por terme général n Alors Q La site Q La

Plus en détail

27 février version 1.0. Note sur le vernier. Michel Karatchentzeff. Fondation Louis de Broglie, 23 rue Marsoulan, Paris

27 février version 1.0. Note sur le vernier. Michel Karatchentzeff. Fondation Louis de Broglie, 23 rue Marsoulan, Paris 27 février 2005-1 - version 1.0 Note sr le vernier Michel Karatchentzeff Fondation Lois de Broglie, 23 re Marsolan, 75012 Paris Introdction. La plpart des mesres, Lois de Broglie disait même la totalité,

Plus en détail

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités Chap. 1 : REGIME MONOPHASÉ SINUSOIDAL I. Expressions d ne grander sinsoïdale 1.1. Généralités La tension est ne tension qi s écrit sos la forme Avec : Remarqe : por n corant i sinsoïdal, l'expression s'écrit

Plus en détail

ASI 3. Méthodes numériques pour l ingénieur. Résolution de systèmes d équation non linéaires

ASI 3. Méthodes numériques pour l ingénieur. Résolution de systèmes d équation non linéaires ASI Méthodes nmériqes por l ingénier Résoltion de sstèmes d éqation non linéaires Introdction Comment résodre le sstème sivant? 8 4 Méthodes directes Méthodes itératives Introdction Comment résodre le

Plus en détail

GEOMETRIE ANALYTIQUE

GEOMETRIE ANALYTIQUE GEOMETRIE ANALYTIQUE 1 re CD math I Géométrie analytiqe Table des matières A) Systèmes linéaires...... page 2 1) Définitions..... page 2 2) Résoltion d n système linéaire par sbstittion.... page 2 3) Règle

Plus en détail

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point " origine I " est appelé trigonométrique.

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point  origine I  est appelé trigonométrique. ANGLES ET RTATNS Rappel : n cercle de rayon 1, orienté, sr leqel est fixé n point " origine " est appelé trigonométriqe. + À tot point d cercle trigonométriqe, on associe ne famille de nombres réels appelés

Plus en détail

1 ère S Les angles orientés

1 ère S Les angles orientés 1 ère S Les angles orientés I Introdction 1 ) onnaissances sr les angles géométriqes 1 y ) orrespondance x Le périmètre de est égal à P 1 et sont dex points de diamétralement opposés x y : angle saillant

Plus en détail

Ch.7 : Etude des variations d une fonction

Ch.7 : Etude des variations d une fonction e S - programme 20 - mathématiqes ch.7 - cors Page sr 6 Ch.7 : Etde des variations d ne fonction SENS DE VARIATION ET OPÉRATIONS SUR LES FONCTIONS THÉORÈME Somme de fonctions Soit n réel k et dex fonctions

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS I. Translation Exemple : T 80m Une translation est n glissement : - aec ne direction donnée : câble d téléphériqe, la droite (), - aec n sens donné : le téléphériqe monte de ers, T

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES LES NOMBRES COMPLEXES I FORME ALGÉBRIQUE D UN NOMBRE COMPLEXE 1) Définitions générales Théorème 1 Il existe n ensemble, noté, d éléments appelés nombres complexes, tel qe : contient ; est mni des opérations

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE PROUIT SLIR NS L'SP I éfinition - Propriétés éfinition (rappel) ( voir animation ) Soient et v dex vecters d plan. On considère n point O et les points et tels qe : O = et O = v. On appelle prodit scalaire

Plus en détail

Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. Euclide d Alexandrie

Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. Euclide d Alexandrie S livre Math'x Index 3 page 59... 6 page 6... 4 7 page 6... 4 8 page 6... 5 9 page 63... 5 4 page 63... 5 5 page 63... 6 7 page 63... 6 8 page 63... 7 30 page 63... 8 34 page 64... 8 38 page 64... 9 40

Plus en détail

Les angles orientés (3) Propriétés des angles orientés. 1 ère S. Dans tout le chapitre, le plan est orienté.

Les angles orientés (3) Propriétés des angles orientés. 1 ère S. Dans tout le chapitre, le plan est orienté. 1 ère S Les angles orientés () Propriétés des angles orientés Dans tot le chapitre, le plan est orienté Les formles de ce chapitre permettent d éiter le recors à la création de points On détermine des

Plus en détail

I PRODUIT SCALAIRE ( dans le plan )

I PRODUIT SCALAIRE ( dans le plan ) I PRODUIT SCLIRE ( dans le plan ) 1 ) DEFINITION Soit et v dex vecters non nls d plan. Le prodit scalaire de par v noté. v est le nombre défini par l ne o l atre des égalités cidessos :. v = 1 ( + v -

Plus en détail

Traces des droites et des plans

Traces des droites et des plans Traces des droites et des plans Définition : TRACE = intersection avec les plans de projection Les traces sont représentées en épre par lers dex projections, frontale et horizontale. V F (d ) v H F (P

Plus en détail

La fonction puissance

La fonction puissance La fonction puissance Table des matières Fonction puissance. Définition.................................. Propriétés.................................. Eercices.................................. Etude de

Plus en détail

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la Vecters I. Notion de vecters a) Vecters et translations Définition : A et B désignent dex points d plan. La translation qi transforme A en B associe à tot point C d plan l'niqe point D tel qe les segments

Plus en détail

1 ère S Chapitre 15 Les angles orientés

1 ère S Chapitre 15 Les angles orientés ère S hapitre 5 Les angles orientés I Introdction ) onnaissances sr les angles géométriqes y x y : angle saillant x ) orrespondance Le périmètre de est égal à P : sommet [x) et [y) : côtés xy : angle rentrant

Plus en détail

Limites de fonctions Limites en + Définitions : On dit que f (x) tend vers l lorsque x tend vers a lorsque tout intervalle ouvert contenant l.

Limites de fonctions Limites en + Définitions : On dit que f (x) tend vers l lorsque x tend vers a lorsque tout intervalle ouvert contenant l. Limites de fonctions Limites en + Définitions : On dit qe f () tend ers l lorsqe tend ers + lorsqe tot interalle oert contenant l contient totes les alers de f () por sffisamment grand. On note f () =

Plus en détail

On suppose que l on a choisi une unité de longueur dans le plan. Rappel. Les vecteurs sont utilisés en 3 pour caractériser les translations.

On suppose que l on a choisi une unité de longueur dans le plan. Rappel. Les vecteurs sont utilisés en 3 pour caractériser les translations. Seconde Vecters Repérage I Vecters d plan On sppose qe l on a choisi ne nité de longer dans le plan Rappel Les ecters sont tilisés en 3 por caractériser les translations Un ecter c est : ne direction,

Plus en détail

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS

DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS CHAPITRE 9 DÉVELOPPEMENTS LIMITÉS Dans ce chapitre, I désignera systématiquement un intervalle de R non réduit à un point. 1 Développement limité d une fonction au voisinage d un point Définition 9.1 Soient

Plus en détail

Etude de fonctions. Pour reprendre contact n p 45

Etude de fonctions. Pour reprendre contact n p 45 Etde de fonction S 1 Etde de fonctions Por reprendre contact n 1 2 3 4 5 p 45 I. Fonctions racine carrée Por a réel positif o nl, la racine carrée de a est le réel positif o nl b tel qe b² = a. Atrement

Plus en détail

Figure 1 : étage de sortie du MC1530

Figure 1 : étage de sortie du MC1530 ETUDE DE L ETAGE DE SORTIE DE L AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL MC1530 1 Le schéma complet de l amplificater opérationnel MC1530 est donné en annexe. Son étage de sortie (figre 1) est constité par n amplificater

Plus en détail

Calcul vectoriel (M-3.1) vecteur v du plan tel que v =x i + y j +z k. On note alors : v ( x z) ky kz) Exemples : si u 2

Calcul vectoriel (M-3.1) vecteur v du plan tel que v =x i + y j +z k. On note alors : v ( x z) ky kz) Exemples : si u 2 Calcl ectoriel (M-3.1) I. Les ecters Vecters d plan Base d plan : ne base des ecters d plan est n cople de ecters ( i ; j ) tel qe les ecters ne soient pas colinéaires. (i.e. i 0, j 0 et les ecters i et

Plus en détail

CIRCUIT RLC SÉRIE EN RÉGIME SINUSOÏDAL FORCÉ

CIRCUIT RLC SÉRIE EN RÉGIME SINUSOÏDAL FORCÉ CICUIT LC SÉI N ÉIM SINUSOÏDAL FOCÉ I ÉTUD D LA TNSION AUX BONS D LA ÉSISTANC I Calcl de la fonction de transfert On étdie la tension ax bornes de la résistance d n circit LC série Un BF délivre ne tension

Plus en détail

Devoir corrigé Terminale S. D3n NOMBRE D OR

Devoir corrigé Terminale S. D3n NOMBRE D OR Aters : France et Michel Villiamey D3n NOMBRE D OR TI-Nspire CAS Thème : Nombre d or et site de Fibonacci. Fichiers associés : D3n_NombreOr_CAS.tns. Enoncé a) Démontrer q il existe n sel nombre réel positif

Plus en détail

Transformée de Legendre, durée 3h, documents autorisés Exercice 1: Loi de Dalton

Transformée de Legendre, durée 3h, documents autorisés Exercice 1: Loi de Dalton Transformée de Legendre, drée 3h, docments atorisés Exercice : Loi de Dalton Dans cet exercice, on convient de prolonger par + les fonctions en dehors de ler domaine de dénition. Les fonctions sont spposées

Plus en détail

Repérage et vecteurs. 1- Egalité de vecteurs. Palomèque Nicolas Géométrie vectorielle Bac Pro EDPI Détermination d un vecteur

Repérage et vecteurs. 1- Egalité de vecteurs. Palomèque Nicolas Géométrie vectorielle Bac Pro EDPI Détermination d un vecteur Palomèqe Nicolas Géométrie ectorielle ac Pro EDPI Repérage et ecters 1- Egalité de ecters 1.1- Détermination d n ecter Un ecter non nl est déterminé par : - sa direction - son sens - sa longer o norme.

Plus en détail

Cours. réseaux monophasés. Valeurs instantanées Diagramme de Fresnel, Puissances active, réactive et apparente. BERTHILLON Philippe Physique appliquée

Cours. réseaux monophasés. Valeurs instantanées Diagramme de Fresnel, Puissances active, réactive et apparente. BERTHILLON Philippe Physique appliquée 3 Cors BTS CPI réseax monophasés Valers instantanées Diagramme de Fresnel, Pissances active, réactive et apparente BERTHILLON Philippe Physiqe appliqée 1. Présentation 1.1 Porqoi de l alternatif sinsoïdal?

Plus en détail

TD n o 8 - Recherche de plus courts chemins. 1 L'algorithme de Bellman-Ford. Algorithmique I Année

TD n o 8 - Recherche de plus courts chemins. 1 L'algorithme de Bellman-Ford. Algorithmique I Année Algorithmiqe I Année - A. Benoit, B. Depardon JF. Pinea, C. Reo TD n o - Recherche de pls corts chemins L'algorithme de Bellman-Ford L'algorithme de Bellman-Ford résot le problème des pls corts chemins

Plus en détail

CALCUL. Multiplier un nombre décimal entier par un multiple de 10

CALCUL. Multiplier un nombre décimal entier par un multiple de 10 23 A Lcas fait le tor d parc. La longer de son pas est de 0,65 m. Qelle distance parcort-il qand il fait 0 pas? Mltiplier n nombre décimal entier par n mltiple de 0 Por mltiplier n nombre décimal : par

Plus en détail

Chapitre 2 Développements limités. Etude locale d une fonction.

Chapitre 2 Développements limités. Etude locale d une fonction. hapitre 2 Développements limités. Etude locale d une fonction. I Introduction : le cas de la fonction eponentielle A Approimation affine de ep au voisinage de 0 n notera f la fonction eponentielle f :

Plus en détail

DÉRIVÉE. I Nombre dérivé - Tangente. Définition. Exemple 1. Remarque

DÉRIVÉE. I Nombre dérivé - Tangente. Définition. Exemple 1. Remarque DÉRIVÉE I Nombre dérivé - Tangente Eemple Considérons la fonction carré f() = 2, et effectuons avec une calculatrice un zoom de sa représentation graphique au voisinage de son point 0 d'abscisse 0 = 2

Plus en détail

Vecteurs et multiplications. Produit scalaire, longueur et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F. Produit scalaire (p. 375 dans David C.

Vecteurs et multiplications. Produit scalaire, longueur et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F. Produit scalaire (p. 375 dans David C. Vecters et mltiplications Prodit scalaire, longer et orthogonalité Algèbre linéaire I MATH 1057 F Jlien Dompierre Département de mathématiqes et d informatiqe Université Larentienne Sdbry, 15 février 011

Plus en détail

SUITES RECURRENTES - EXERCICES CORRIGES

SUITES RECURRENTES - EXERCICES CORRIGES Exercice. SUITES RECURRENTES - EXERCICES CORRIGES O cosidère la site ( ) défiie par ) Etdier la mootoie de la site ( ) ) a) Démotrer qe, por tot etier atrel, b) Qelle est la limite de la site ( )? = por

Plus en détail

Fiche 3 : Exponentielles, logarithmes, puissances

Fiche 3 : Exponentielles, logarithmes, puissances Fich Ercics Fich 3 : Eponntills, logarithms, pissancs Opérations élémntairs t fonction ponntill on appliq ls égalités rmarqabls pis ls propriétés ds ponntills L prodit ds ponntills d d réls st égal à l

Plus en détail

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM)

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Une norme por la détermination des incertitdes de mesres : N ENV 005 GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Introdction : Les instances de normalisation ( ISO, BIPM, ANOR, ) ont pblié

Plus en détail

TP N 2 Panneau photovoltaïque

TP N 2 Panneau photovoltaïque Université de TOULON et d VAR Noms Prénoms : Institt Universitaire de Technologie Licence professionnelle Techniqes de conversion des énergies renovelables Maitriser et Intégrer les Energies Date : Prépa

Plus en détail

Les dérivées. 4.1 Introduction. Vitesse et accélération. g lim. lim

Les dérivées. 4.1 Introduction. Vitesse et accélération. g lim. lim 4. Introduction Les dérivées Vitesse et accélération Lorsque l on considère le mouvement rectiligne d un point matériel M, la distance d parcourue par ce point à partir d une position initiale est liée

Plus en détail

Quadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices

Quadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices Exercice : diviser de tension On considère le dispositif ci contre :. Étde d circit v de l'entrée Qadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices a. Exprimer l impédance d entrée d qadripôle en fonction

Plus en détail

Géométrie vectorielle

Géométrie vectorielle I. Notion de vecters a) Vecters et translations Définition : et désignent dex points d plan. La translation qi transforme en associe à tot point d plan l'niqe point D tel qe les segments [] et [D] ont

Plus en détail

LABORATOIRE DE SIMULATION EN MECANIQUE DES SOLIDES (LSMS) Dr. E. DAVALLE

LABORATOIRE DE SIMULATION EN MECANIQUE DES SOLIDES (LSMS) Dr. E. DAVALLE LABORATORE DE SULATON EN ECANQUE DES SOLDES (LSS) Dr. E. DAVALLE énie civil ème semestre Corrigé des eercices Série : Page Sol. e. 6.5.8 ) Les trois charges concentrées appliqées a point C condisent a

Plus en détail

I. Limites : 1. Limites usuelles : Dans la suite, f est une fonction de R dans R et son ensemble de définition est noté D f.

I. Limites : 1. Limites usuelles : Dans la suite, f est une fonction de R dans R et son ensemble de définition est noté D f. Fonctions numériques d une variable réelle Dans la suite, f est une fonction de R dans R et son ensemble de définition est noté D f. On note alors : D f = { R ; f() eiste} On note C f sa courbe représentative.

Plus en détail

Mise à niveau licence 1 de mathématiques. Les fonctions racine carrée, valeur absolue ou partie entière

Mise à niveau licence 1 de mathématiques. Les fonctions racine carrée, valeur absolue ou partie entière Mise à ivea licece de mathématiqes Les foctios racie carrée, valer absole o partie etière Eercice Détermier la limite de + + qad ted vers Eercice Vérifier qe ( 5) 6 5 A-t-o l'égalité 6 5 5? Eercice O sohaite

Plus en détail

Les fonctions cosinus et sinus

Les fonctions cosinus et sinus TS Les fonctions cosinus et sinus ) Application à la dérivée de la composée d une fonction affine suivie de la fonction sinus ou cosinus Rappel I. Dérivées des fonctions cosinus et sinus ) Formules (admises

Plus en détail

Chapitre 4. LES DÉRIVÉES

Chapitre 4. LES DÉRIVÉES Chapitre. LES DÉRIVÉES A. Introduction Le concept de «dérivée» qui va être introduit dans le présent chapitre va faire découvrir tout ce qui manque encore pour pouvoir représenter graphiquement une fonction

Plus en détail

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé. Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée.

Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé. Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée. Terminales S BAC BLANC Mathématiques Corrigé Durée 4 heures. La calculatrice graphique est autorisée. Eercice (commun) A. Etude de f en ) On a : lim = et lim e = e =. Par composition, il vient alors :

Plus en détail

CH4 Analyse : Dérivabilité et fonction dérivée 3 ème Maths Décembre 2009

CH4 Analyse : Dérivabilité et fonction dérivée 3 ème Maths Décembre 2009 CH4 Analyse : Dérivabilité et fonction dérivée 3 ème Mats Décembre 2009 A. LAATAOUI I. FONCTION DERIVABLE NOMBRE DERIVE Soit f une fonction définie sur un intervalle ou sur une réunion d intervalles deux

Plus en détail

LE TRANSFORMATEUR PUISSANCE ABSORBEE = PUISSANCE FOURNIE (UTILE)

LE TRANSFORMATEUR PUISSANCE ABSORBEE = PUISSANCE FOURNIE (UTILE) LE TRASFORMATER I - PRESETATIO ET COSTITTIO Le transformater monophasé est n convertisser statiqe qi convertit n signal alternatif en n atre signal alternatif de même fréqence, mais de valer efficace différentes.

Plus en détail

2 e versement Décembre 2014

2 e versement Décembre 2014 Novelle Calédonie session 1 Exercice 1 1 points Une entreprise fabrie des conserves alimentaires dont l étiette annonce ne masse de 5 grammes Les masses obtenes por n échantillon de 5 conserves prises

Plus en détail

Dérivation. Tout commence avec Newton ( ) avec la détermination de la vitesse instantané pour un objet en chute libre.

Dérivation. Tout commence avec Newton ( ) avec la détermination de la vitesse instantané pour un objet en chute libre. Dérition A Un problème istoriqe L notion de fonction dériée ne s est ps constrite en n jor Un petit problème istoriqe nos permettre de comprendre les difficltés q ont rencontrées les mtémticiens por définir

Plus en détail

TS DS 1 Lundi 25/09/ Recopier et compléter l algorithme dessous, pour qu il affiche la plus petite valeur de n pour laquelle u 4,999

TS DS 1 Lundi 25/09/ Recopier et compléter l algorithme dessous, pour qu il affiche la plus petite valeur de n pour laquelle u 4,999 TS DS Ldi /0/07 Exercice : sr 6 poits O cosidère la site défiie par 0 0 et por tot, 3.. Démotrer, par récrrece, qe por tot,.. Etdier le ses de variatio de la site 3. Détermier la limite de la site 4. Recopier

Plus en détail

Fonctions - Dérivation

Fonctions - Dérivation Termiale S Dériatio Chapitre 4 Foctios - Dériatio I- Dériabilité f est e foctio défiie sr D f (iteralle o réio d iteralles C f est sa corbe représatie Foctio dériable e a Nombre dérié Défiitio (Rappels

Plus en détail

MANIPULATION DE COURS. Industrialisation d un produit Modeleur volumique

MANIPULATION DE COURS. Industrialisation d un produit Modeleur volumique Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris Prodction Atomatisée FAB102 MANIPULATION DE COURS Indstrialisation d n prodit Modeler volmiqe Année Universitaire 2006 / 2007 TP N 1 Modeler géométriqe

Plus en détail

TP Bobines. bobine mobile. teslamètre (1)

TP Bobines. bobine mobile. teslamètre (1) TP obines Note : avant la séance de TP, l énoncé doit avoir été l attentivement, et les eercices de préparation traités. Le compte rend par binôme), sera à rendre à la fin de la séance. L objectif de ce

Plus en détail

FONCTIONS D UNE VARIABLE REELLE :DERIVATION I. DERIVEE EN UN POINT. 1. Définition. 2. Interprétations

FONCTIONS D UNE VARIABLE REELLE :DERIVATION I. DERIVEE EN UN POINT. 1. Définition. 2. Interprétations FONCTIONS D UNE VARIABLE REELLE :DERIVATION I DERIVEE EN UN POINT Déinition Soit une onction déinie au voisinage d un réel ( c est à dire que D contient un intervalle du type ] α; α[ + ( + ( On dit que

Plus en détail

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES

FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Lycée Thiers FX 24 - EQUATIONS DIFFÉRENTIELLES EDL - 1 Soit n N. Résoudre sur ], + [ l équation différentielle 2t + = t n. Résoudre sur R l équation différentielle ch (t) + sh (t) = 1 1 + t 2. Soit I un

Plus en détail

Exercice IV.1 On rappelle que la définition du déterminant à partir des permutations est la suivante

Exercice IV.1 On rappelle que la définition du déterminant à partir des permutations est la suivante Eercices avec corrigé succinct du chapitre 4 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qui apparaissent dans ce tete sont bien définis dans la version écran

Plus en détail

FICHE METHODE sur la DERIVATION I) A quoi sert la «fonction dérivée» d une fonction?

FICHE METHODE sur la DERIVATION I) A quoi sert la «fonction dérivée» d une fonction? FICHE METHODE sur la DERIVATION I) A quoi sert la «fonction dérivée» d une fonction? a) Eemples :. Un solide se déplace sur un ae gradué ( en m ) et son abscisse en fonction du temps t ( en s ) est (t)

Plus en détail

Interprétations du nombre dérivé Exemples d utilisation du nombre dérivé

Interprétations du nombre dérivé Exemples d utilisation du nombre dérivé Elément de cours des exercices Nombre dérivé Soit I un intervalle ouvert non vide de R. On considère une application f définie sur I et à valeurs réelles et un point a de I. Définition du nombre dérivé

Plus en détail

Nombre dérivé. Tangente et approximation affine. Définitions :

Nombre dérivé. Tangente et approximation affine. Définitions : Nombre dérivé S T f ' (a) a f(a+) M f(a)+f'(a) N 0.6 f'(a) f(a) A P Approimation affine : f(a)+f ' (a) 0.6 Valeur eacte : f(a+).98 Différence :.38 a a+ variable (ou ) Définitions : f( a + ) f( a) une fonction

Plus en détail

w = 0 si u et v sont colinéaires

w = 0 si u et v sont colinéaires IUT Orsay Mesures Physiques Géométrie et différentielle Cours du ème semestre A Rappel sur produit scalaire, produit vectoriel A-I Produit scalaire Définition : Si u et v sont des vecteurs du plan ou de

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 11

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 11 Terminale S Chapitre : Fonctions, variations et ites Page sur I) Dérivation ) Définition et interprétation géométrique : Soient f une fonction définie sur un intervalle I de R et a I. La fonction est dérivable

Plus en détail

Accroissements et dérivées

Accroissements et dérivées Aides matématiques 3 page / Il ne s agit pas d un cours de matématiques mais d aides pour comprendre comment les matématiques, leurs notions, leurs résultats et leurs notations sont utilisés avec succès

Plus en détail

Vecteurs. I) Vecteurs et translation : a) notion de translation :

Vecteurs. I) Vecteurs et translation : a) notion de translation : I) Vecters et translation : a) notion de translation : Vecters Por aller de à, le marcher se déplace : dans le sens indiqé par la flèche sr ne longer correspondant à celle de [] dans la direction indiqée

Plus en détail

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12

Terminale S Chapitre 1 : Fonctions, variations et limites Page 1 sur 12 Terminale S Chapitre : Fonctions, variations et ites Page sur I) Dérivation Ce que dit le programme : Nouveautés par rapport à la première : Dérivée de la composée et écriture différentielle (pour la physique)

Plus en détail

ATELIER CREACTIVES - 24 janvier Estelle Peyrard. S'organiser pour réussir son année!

ATELIER CREACTIVES - 24 janvier Estelle Peyrard. S'organiser pour réussir son année! ATELIER CREACTIVES - 24 janvier Estelle Peyrard S'organiser por réssir son année! Dérolement Mon bilan 2016 Mes objectifs 2017 Je m organise! Mon bilan 2016 Vos étiez-vos fixé des objectifs en 2016? Les

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

TRANSMISSION DE CHALEUR AVANCÉE GMC751 CONVECTION NATURELLE INTERNE. Professeur Marcel Lacroix Université de Sherbrooke

TRANSMISSION DE CHALEUR AVANCÉE GMC751 CONVECTION NATURELLE INTERNE. Professeur Marcel Lacroix Université de Sherbrooke RANSMISSION DE CALEUR AVANCÉE GMC751 CONVECION NAURELLE INERNE Professer Marcel Lacroi Uniersité de Sherbrooke 1 CONVECION NAURELLE INERNE 1. CONVECION NAURELLE DANS UNE CAVIÉ RECANGULAIRE. EXEMPLE: OPIMISAION

Plus en détail

Examen de l UE LM110 Juin 2005

Examen de l UE LM110 Juin 2005 Université Pierre et Marie Curie Licence Sciences et Technologies MIME Eamen de l UE LM110 Juin 2005 La durée de l eamen est de deu heures Les eercices sont indépendants les uns des autres Les notes de

Plus en détail

I- DÉRIVATION EN UN POINT. 1) Taux de variation. 2) Nombre dérivé. f est une fonction définie sur un intervalle I, a et a + h sont deux réels de I.

I- DÉRIVATION EN UN POINT. 1) Taux de variation. 2) Nombre dérivé. f est une fonction définie sur un intervalle I, a et a + h sont deux réels de I. I- DÉRIVATION EN UN POINT 1) Taux de variation Définition : pour toute fonction numérique f définie sur un intervalle I, et a, b deux réels distincts de I, le taux de variation de f entre a et b est le

Plus en détail

Comment représenter les couches géologiques?

Comment représenter les couches géologiques? TP Cartographie Objectifs Savoir orienter n plan Savoir représenter n plan sr ne carte Savoir représenter l intersection entre dex plans sr ne carte Comprendre la notion d isohypses Connaître la méthode

Plus en détail

Fonction logarithme népérien

Fonction logarithme népérien Fonction logarithme népérien Introduction La fonction eponentielle est continue strictement croissante de R à valeurs dans ]0; + [. Le théorème des valeurs intermédiaires permet donc d affirmer que : Pour

Plus en détail

Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble k est Wmuni de la base B i

Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble k est Wmuni de la base B i Maths site Résmé d cors Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble o, i, j, k est Wmni de la base B i, j, k des vecters de l espace. E est mni d n repère

Plus en détail

Essais par inter-comparaison du ClaRE : Masses volumiques des matériaux bitumineux

Essais par inter-comparaison du ClaRE : Masses volumiques des matériaux bitumineux Ater Stéphane DUPRIET Responsable Etdes Laboratoire Central Eiage Travax Pblics Essais par inter-comparaison d ClaRE : asses volmiqes des matériax bitminex CL a RE Introdction Avec la mise en place de

Plus en détail

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE 3. LE TRANSISTOR 3.. INTRODUTION Le transistor (bipolaire) a été inventé par les messiers ardeen, rattain et Shockley en 948 dans les laboratoires de ell, basé sr la théorie des diodes de Schottky. Il

Plus en détail

L oscillateur harmonique

L oscillateur harmonique L oscillater harmoniqe Ce premier chapitre va nos permettre de comprendre porqoi ne masse oscillante colissant sans frottement et rappelée par n ressort constite n oscillater de période invariable, c est

Plus en détail

Chapitre : ISOMETRIES PLANES

Chapitre : ISOMETRIES PLANES [COURS DE MATHEMATIQUES NIVEAU TC] 15 jin 2012 Chapitre : ISOMETRIES PLANES I. GENERALITES 1. Définition On appelle isométrie d plan tote transformation plan dans li-même qi conserve les distances ; c'est-à-dire

Plus en détail

OSCILLATEURS COUPLÉS

OSCILLATEURS COUPLÉS TP OSCILLATEURS COUPLÉS Capacités exigibles : mtre en évidence l action d n filtre linéaire sr n signal périoqe dans les domaines fréqentiel temporel La théorie générale des oscillaters coplés n est pas

Plus en détail

12. EQUATIONS DIFFERENTIELLES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE.

12. EQUATIONS DIFFERENTIELLES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE. UMN COURS MAI. EQUATIONS DIFFERENTIELLES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE. Généralités sur les équations différentielles. Définitions diverses Donnons la définition la plus générale possible d une équation différentielle.

Plus en détail