COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE"

Transcription

1 FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version Page / 6 RESISTANCE La résistance thermique notée «R» est la capacité d un matériau de résister au passage de la chaleur (flux thermique ), de l extérieur vers l intérieur, en fonction d une différence de température ( T). R = e R : Résistance thermique m². Kelvin / Watt e : épaisseur du matériau en m (mètre) : Lambda coefficient de conductivité thermique des matériaux (Verre, béton, bois...) Voir tableaux COEFFICIENT DE TRANSFERT Le coefficient de transfert thermique d'une paroi est noté ''U'' (ou anciennement ''k'') et caractérise la quantité de chaleur traversant une paroi, de l intérieur vers l extérieur, en régime permanent, par unité de temps, par unité de surface et par unité de différence de température entre les ambiances situées de part et d'autre de ladite paroi. U = R U : Coefficient de transmission thermique en Watt / m². Kelvin e : épaisseur du matériau en m (mètre) : Lambda coefficient de conductivité des matériaux (Verre, béton, bois...) Voir tableaux R : Résistance thermique LE FLUX C est l échange de chaleur traversant la paroi d un bâtiment, l isolation d un bâtiment vise à diminuer le flux thermique. = U x S x (Tint - Text) U : Coefficient de transmission thermique en Watt / m². Kelvin S : Surface du matériau en m² Tint : Température intérieur en C Text : Température extérieur en C : Flux thermique en W (watt) Text Epaisseur (e) S Matériau Tint Flux thermique ( )

2 FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version Page 2 / 6 TABLEAUX DES CONDUCTIVITES DES MATERIAUX MATERIAUX CONDUCTEURS CONDUCTIVITE ( ) MATERIAUX ISOLANTS CONDUCTIVITE ( ) ALUMINIUM 230,00 CUIVRE 380,00 FONTE 56,00 ACIER 52,00 PLOMB 35,00 GRANITE 3,00 PIERRE FROIDE (Marbre) 2,90 ARDOISE 2,0 POLY CARBONATE ALVEOLAIRE 2,00 PIERRE MEULIERE,80 BETON PLEIN,75 PVC,7 ENDUIT CIMENT,5 TERRE CUITE (Brique),5 VERRE,5 PIERRE TENDRE,00 EAU 0,660 PLATRE HAUTE DENSITE 0,500 CAOUTCHOUC 0,400 PLAQUES DE PLATRE 0,350 BETON CELLULAIRE 0,270 BOIS NATUREL (chêne) 0,230 PLEXIGLAS 0,90 PANNEAUX PARTICULES DE BOIS 0,40 LIEGE COMPRIME 0,00 CARTON 0,07 FIBRES MINERALES (LV/LR) 0,040 LAINE DE VERRE 0,04 PAILLE 0,04 POLYURETHANE EXPANSE 0,039 POLYURETHANE EXTRUDE 0,033 AIR 0,028 RESISTANCES SUPERFICIELLES EN m². Kelvin / Watt PAROI EN CONTACT AVEC L EXTERIEUR PAROI EN CONTACT AVEC UN AUTRE LOCALL (Chauffé ou non) un comble ou un vide sanitaire Rsi Rse Rsi+Rse Rsi Rse Rsi+Rse PAROI VERTICALE 0,3 0,04 0,7 0,3 0,3 0,26 PAROI HORIZONTALE AVEC FLUX ASCENDANT 0,0 0,04 0,4 0,0 0,0 0,20 PAROI HORIZONTALE AVEC FLUX DESCENDANT 0,7 0,04 0,2 0,7 0,7 0,34

3 CALCUL DES CHARGES S Version Page 3 / 6 CALCUL DU COEFFICIENT DE TRANSFERT «PAROIS EN SERIE» Le transfert thermique des parois «en série» consiste à calculer le «U» global (le coefficient de transfert thermique) pour l ensemble des matériaux mis en multi-couche. Rse Paroi n 2 Paroi n Rsi Rayonnement Rayonnement Rayonnement Convection (e2) Convection (e) Convection U global U global = Rsi + e + Rse U global = Rsi + e + e2 2 + Rse U : Coefficient de transmission thermique en Watt / m². Kelvin e : épaisseur du matériau en m (mètre) : Lambda coefficient de conductivité des matériaux (Verre, béton, bois...) Voir tableaux Rsi : Résistance superficielle intérieur m². Kelvin / Watt (Voir tableaux) Rse : Résistance superficielle extérieur m². Kelvin / Watt (Voir tableaux) : Somme

4 CALCUL DES CHARGES S Version Page 4 / 6 CALCUL DU COEFFICIENT DE TRANSFERT «PAROIS EN PARALLELE» Le transfert thermique des parois «en parallèle» consiste à calculer le «U» global (le coefficient de transfert thermique) pour l ensemble des matériaux mis sur le même plan tel qu une fenêtre avec son montant. Paroi n 2 (représente 75% de la surface totale) Paroi n (représente 25% de la surface totale) U global = (0,25 x Up) + (0,75 x Up2) Uglobal : Coefficient de transmission thermique total de la paroi en Watt / m². Kelvin Up : Coefficient de transmission thermique de la paroi, en Watt / m². Kelvin Voir tableau Up2 : Coefficient de transmission thermique de la paroi 2, en Watt / m². Kelvin Voir tableau 0,25 : Représente 25% de la surface totale (peut varier en fonction des parois) 0,75 : Représente 75% de la surface totale (peut varier en fonction des parois)

5 CALCUL DES CHARGES S Version Page 5 / 6 Exemple n : Calculer le coefficient de transfert thermique (U) de la paroi suivante, sachant qu elle est composées de deux matières en parallèle: PVC à hauteur de 25% de la surface totale et du verre à hauteur de 75% de la surface totale. Paroi n PVC (représente 25% de la surface totale) / Nous recherchons la valeur de conductivité thermique pour chacune des matières qui compose la paroi. Pour le PVC :,7 (voir tableau) Pour le Verre :,5 (voir tableau) Paroi n 2 Verre (représente 75% de la surface totale) 2/ Nous pouvons alors écrire: Uglobal = (0,25 x Upvc) + (0,75 x Uverre) Uglobal = (0,25 x,7) + (0,75 x,5) Uglobal =,28 Watt / m². Kelvin,28 Watt / m². Kelvin correspond aux déperditions thermique de la fenêtre. Exemple n 2 : Calculer le coefficient de transfert thermique (U) de la paroi suivante, sachant qu elle est composée de deux matières en série, puis, calculer la température de surface de la paroi 2. Pour la paroi n de la laine de verre (isolant) de 8cm d épaisseur et pour la paroi n 2 du verre de cm d'épaisseur. Surface totale de la paroi m². / Nous calculons la résistance thermique totale «R» de la paroi R paroi = e verre + e isolant verre isolant R paroi = 0,0 +,5 0,08 0,04 = 2,008 m². Kelvin / Watt Text = 0 C 2/ Nous calculons le coefficient de transfert thermique «U» de la paroi U paroi = Rsi + e verre + e isolant + Rse verre isolant U paroi = 0,3 + 0,0 + 0,08,5 0,04 + 0,0,4 = 0,458 Watt / m². Kelvin Paroi n 2 cm Paroi n 8cm Tint = 20 C

6 CALCUL DES CHARGES S Version Page 6 / 6 (Suite de l exercice ) 3/ Nous calculons le flux de transfert thermique = Uparoi x Surface x (Tint - Text) = 0,458 x x (20-0) = 4,58 w 4/ Nous calculons la température de surface de la paroi en verre = x (Tse - Text) Rse Paroi n 2 cm Paroi n 8cm Tse = x Rse + Text Tse 0,8 C Tse = 4,58 x 0, = 0,8 C Text = 0 C Tint = 20 C Rappels: Tse : Température surfacique extérieure Rse : Résistance surfacique extérieur Rsi : Résistance surfacique intérieur Tin : Température intérieur Text : Température extérieur

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 Ne

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 03 > Bases physiques (I) Salle de test à l échelle 1 > CSTB Nantes http://aerodynamique.cstb.fr Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations

Plus en détail

Table 1 Métaux λ e W/mK

Table 1 Métaux λ e W/mK Données Valeurs λ par défaut (1) MÉTAUX Matériau Table 1 Métaux Chaleur massique c J/kgK Plomb 35 35 130 11 300 Cuivre 380 380 380 8 900 Acier 50 50 450 7 900 Aluminium 99% 160 160 880 2 800 Fonte 50 50

Plus en détail

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1 Exercice 1 L énergie thermique Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité = 1,15 W/(m.K) La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

Exercices Thermiques BTS EEC

Exercices Thermiques BTS EEC BTS EEC 1993 On se propose d étudier les problèmes d isolation thermique pour les simples et doubles vitrages. Simple vitrage : glace plane d épaisseur e 1 = 8 mm. Double vitrage : 2 glaces planes d épaisseur

Plus en détail

G.V. 1 J-M R. D-BTP 2006

G.V. 1 J-M R. D-BTP 2006 G.V. J-M R. D-BTP 2006 1 Définition globale du coefficient GV Calcul du coefficient GVréf Calcul des déperditions par les parois Calcul des déperditions par renouvellement d air 2 Définition globale du

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T1.2 : Analyser les plans d une installation Compétence C1.1 : Collecter, identifier, lister, relever des données Thème : S4 : Approche scientifique

Plus en détail

TD de transfert thermique. Série N 1

TD de transfert thermique. Série N 1 TD de transfert thermique Série N 1 Méthodologie Comprendre l'énoncé et voir les données du problèmes comprendre la question et ce qu'on cherche à déterminer? Faire un schéma et identifier les modes et

Plus en détail

Transferts d énergie thermique

Transferts d énergie thermique Transferts d énergie thermique Notions et contenus Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique. Transferts

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date :

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date : STI DD AC CI Contraintes envir. et énergétiques S.T.A. SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIES CI 2 Efficacité Énergétique 2 Outils Méthodes Analyse Description des systèmes 2.3.5 Comportement énergétiques des

Plus en détail

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 10-099 Le 26 avril 2011 Réf. DER/HTO 2011-100-AD/LS CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Version 1

Plus en détail

Température résultante d hiver (d après DTU) [ C]

Température résultante d hiver (d après DTU) [ C] Température résultante d hiver (d après DTU) [ C] Température résultante d été [ C] à titre indicatif Habitation Salle de séjour 18 23 à 25 Salle à manger 18 23 à 25 Cuisine 18 23 à 25 Salon 18 23 à 25

Plus en détail

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 1 Rénovation d un mur ancien 1) Mur ancien avec lame d air Donné Matériaux d (cm) λ (/(m K)) Béton 15 0.8 Lame d air 6 Λ = 6 (/(m

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT HQE

ETUDE D UN BATIMENT HQE PARTIE D ETUDE D UN BATIMENT HQE Site NATURAGORA D1 - La démarche HQE D2 - Etude de la cible n 10, Confort visuel : éclairage artificiel satisfaisant et en appoint de l éclairage extérieur D3 - Etude technico-économique

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB

Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 1. Introduction 3. Exercices 4. Règles de base 5. Encodage 6. Cas particuliers 7. Conclusion Prise en compte des nœuds constructifs dans la PEB 0 Définition du noeud constructif 1 1 2 formes de noeuds

Plus en détail

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat Cours Cours 0 : lundi 16 Février 2004 de 8h à 10h Cours 1 : Mardi 17 Février 2004 de 10h à 12h Cours 2 : lundi 23 Fé vrier de 10h à 12h Cours

Plus en détail

Les déperditions thermiques

Les déperditions thermiques Objectif de la séance : Identifier les différents isolants thermiques dans la construction et calculer les déperditions thermiques d une construction. Problématique a - Les crises énergétiques Plus de

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels

Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels 1 Contrôle de température lors de travaux 1.1 Dimensionnement du chauffage 1.2 Température de surface 1.3 Consommation énergétique

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Masse volumique d'un corps

Masse volumique d'un corps CHAPITRE 8 Dans ce chapitre, tu vas réviser tes connaissances sur la masse volumique et découvrir comment on calcule la dilatation des corps. A la fin de ce chapitre, tu seras capable de trouver la masse

Plus en détail

C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois?

C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? C.M.E 41 Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? I) Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? 1) Objet chaud, objet froid : nos sensations sont-elles fiables? A température ambiante,

Plus en détail

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique.

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. Plus l inertie est élevée et plus le matériau restitue des quantités importantes de chaleur

Plus en détail

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27 Communauté d agglomération des Portes de l Eure Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de l Eure ATELIER Rénovation énergétique 15 décembre 2015 - ALEC27 - CAUE27 SOMMAIRE TYPOLOGIES DE

Plus en détail

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques.

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. LES TRANSFERTS THERMIQUES Energie interne L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. Les particules qui constituent le système sont en mouvement perpétuel :

Plus en détail

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu Les matériaux de l habitat PECCHIOLI Mathieu Sommaire 1. Les matériaux 2. Certaines caractéristique 3. Deux critères de sélection 4. La RT2000 5. Qu est ce que l énergie grise d un matériel? 6. Calcul

Plus en détail

Les Règles Th-U. Les règles Th-U sont divisées en cinq fascicules :

Les Règles Th-U. Les règles Th-U sont divisées en cinq fascicules : Règles Th-U 1 Les Règles Th-U Les règles Th-U ont pour objet la détermination des caractéristiques thermiques "utiles" des parois de construction, c'est à dire des caractéristiques correspondant aux conditions

Plus en détail

S8-Transfert thermique. La convection

S8-Transfert thermique. La convection S8-Transfert thermique La convection 1- Protocole expérimental Dans un bécher, on place quelques gouttes d'encre bleue issue d'une cartouche. On laisse reposer le liquide : l'eau située au fond du bécher

Plus en détail

Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité

Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité Direction Date 10/03/2016 Chef de projet Laurent Mazié Référence rapport ET 16/037 N version 1 Chargés d études Rémi Wrona Diffusion VIPREMI Euro Prefa

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix NOTE TECHNIQUE Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix Auteur: Florian SIMON Date : 27/09/2013 N/Ref : CMDL/FS.2013.42

Plus en détail

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique

Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Physique appliquée BTS 2 Electrotechnique Electrothermie Electrothermie Page 1 sur 17 1. Les différents modes de transmission de la chaleur... 3 1.1. Notion de Température et de chaleur... 3 1.2. Les trois

Plus en détail

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique 1. Apports et perditions thermiques 2. Deux principes d inertie thermique 3. Aperçu de la RT 2000 et de

Plus en détail

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES C.F-S.P page 1 Pourquoi l isolation thermique? En 1973 les pays européens subissent le premier choc pétrolier.

Plus en détail

ECO Conception dans la maison. Bio détérioration des Surfaces. Matériaux isolants ECO nomie d énergie

ECO Conception dans la maison. Bio détérioration des Surfaces. Matériaux isolants ECO nomie d énergie ECO Matériaux dans la maison: ECO Conception dans la maison ECO Bétons Bio détérioration des Surfaces ECO Matériaux isolants Matériaux isolants ECO nomie d énergie Rencontres innovation du 25 octobre 2007

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard Le produit : pour quoi faire? Isolation thermique en neuf ou rénovation Maisons individuelles, logements collectifs ou Établissements Recevant du Public (ERP)

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) S00001501 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

La résistance thermique

La résistance thermique La résistance thermique À l inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent, au contraire, une résistance. Plus cette résistance est forte, plus l'isolation thermique est

Plus en détail

PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT

PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT PERFORMANCE ACOUSTIQUE ET MATERIAUX ISOLANTS DANS LE BATIMENT M. Villot C. Guigou-Carter C.S.T.B. Centre Scientifique et Technique du Bâtiment 24 Rue Joseph Fourier 38400 St Martin d Hères, France Contexte

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Coût de de la construction: 1350 euros TTC le m²

Coût de de la construction: 1350 euros TTC le m² Née 10 ans avant la cop 21 La charte OZE a été considérée comme un «Mythe» de doux rêveurs. Aujourd hui, grâce à la recherche, l étude de la courbe solaire, l étude des matériaux et technologies, les complexages

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement des matériaux INTRODUCTION Ce premier exercice constitue sensibilisation à un Diagnostic de Performance énergétique. Il s agira donc ici de relever les éléments entrant en compte dans un DPE ; nous utiliserons un logiciel

Plus en détail

LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014

LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014 LES MATERIAUX atelier du 03 mars 2014 MATERIAU(X)? Définition(s) Question(s) Exemple(s) Grille(s) de lecture Conclusion(s) DEFINITION(S) D'un point de vue scientifique Par les usages Autres approches...

Plus en détail

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP

LES EMETTEURS J-M R. D-BTP LES EMETTEURS J-M R. D-BTP 2006 1 Rôle Radiateurs fonte Radiateurs acier Radiateurs aluminium Échange thermique Emplacement des radiateurs Accessoires de pose des radiateurs Règles de pose Choix des radiateurs

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez vous comme type d isolation. Donnez une définition. Il y a l isolation thermique et l isolation phonique Définition de l isolation thermique : Elle sert à isoler

Plus en détail

Capacités : Niveau : Connaissances :.Indiquer à quelle famille appartient un matériau.

Capacités : Niveau : Connaissances :.Indiquer à quelle famille appartient un matériau. 6 ème Synthèse A2-1 Les matériaux utilisés A2-1 Familles et propriétés des matériaux Collège Capacités : Niveau : Connaissances :.Indiquer à quelle famille appartient un matériau. Matériaux usuels.. Mettre

Plus en détail

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof

Corrigé TD Comportement thermique des matériaux. 1 Brique mono mur. Prof 1 Brique mono mur Pour une maison à énergie positive, on prévoit d équiper les murs de l extension en brique «mono mur» R = 3,25 m 2 K / W masse : 19 kg 1. Déterminez l épaisseur et la conductivité équivalente

Plus en détail

BUREAU D ÉTUDES CANTY

BUREAU D ÉTUDES CANTY La performance du détail 20 Réf. PHPP Réf. RT 2012 Ψ = 0,079 W/m.K (réf. RT 2012) Ψ = -0,044 W/m.K (réf. PHPP) Calcul réalisé selon les normes NF EN ISO 10211 et NF EN ISO 10077-2, les Règles Th-Bât 2012

Plus en détail

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T Traitement des nœuds constructifs 1 Domaine d application 2 Définitions 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T junctions 3.1 OPTION A : méthode détaillée

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) SP71265564 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Conception hygrothermique des murs extérieurs

Conception hygrothermique des murs extérieurs Conception hygrothermique des murs extérieurs Labo «Hygrothermie» Conception hygrothermique des parois PARTIE 2 23 mars 2017 Conception hygrothermique des murs extérieurs 23/02/2017 1 de 16 Conception

Plus en détail

F.01 Notec Maintenance RW/133 EF Accessoires ALUTAPE 40 Application

F.01 Notec Maintenance RW/133 EF Accessoires ALUTAPE 40 Application F.01 Isolation en rouleaux RW/133 EF Laine de roche Adhésive ALUTAPE 40 Bandes adhésives Matelas isolants en laine de roche auto-adhésifs type RW/133 EF Matelas isolants en laine minérale pour gaines,

Plus en détail

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Chapitre 2 PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION 1. Propriétés des matériaux de construction Pour pouvoir utiliser judicieusement les matériaux de construction il est indispensable de connaitre leurs

Plus en détail

TPE Matériaux de construction et développement durable. Expérience d isolation thermique des matériaux. Plan d essai

TPE Matériaux de construction et développement durable. Expérience d isolation thermique des matériaux. Plan d essai TPE Matériaux de construction et développement durable Expérience d isolation thermique des matériaux Plan d essai SOMMAIRE 1. Objet du document... 3 2. Objectif des essais... 3 3. Moyen d essai... 3 3.1.

Plus en détail

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi.

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi. 3 L'air en tant qu'isolant L'air immobile possède une conductivité thermique très faible (λ = 0.024 W/mK). Cette propriété est utilisée dans tous les matériaux isolants dont la fonction principale est

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide

7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 CHAPITRE 1 : Domaine d application du guide 11 CHAPITRE 2 : Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée 11 1. Définition du bardage rapporté

Plus en détail

LA DIFFUSION THERMIQUE

LA DIFFUSION THERMIQUE LA DIFFUSION THERMIQUE I LES DIFFÉRENTS MODES DE TRANSFERT THERMIQUE Différence de température entre deux milieux transport d'énergie thermique (transfert thermique). On distingue trois modes de transfert

Plus en détail

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE Règles Th-U Ex Fascicule 3 : Parois vitrées - Sommaire I Règles Th-U Fascicule 3/5 Parois vitrées SOMMAIRE Chapitre I : Introduction... 1 Chapitre II : Méthode générale de calcul... 2 2.1 Parois vitrées...

Plus en détail

FLASH INFO N 8 23 juin 2015

FLASH INFO N 8 23 juin 2015 UFME.FR FLASH INFO N 8 23 juin 2015 FORMATIONS UFME COMPRENDRE SON MÉTIER ET SON ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL AVEC L UFME La commission formation présidée par Jean Marie FOURNIER et Guy JANDAUD vous présente

Plus en détail

LES MATÉRIAUX. Un matériau est une substance, une matière généralement destinée à être mise en forme grâce à des matériels.

LES MATÉRIAUX. Un matériau est une substance, une matière généralement destinée à être mise en forme grâce à des matériels. On appelle matériau toute matière entrant dans la fabrication d objets techniques (vélo, trottinette, moteur, vérin, ) ou dans la construction d ouvrage (pont, bâtiment, ). Attention ne pas confondre avec

Plus en détail

Th-U. Fascicule 5/5 PONTS THERMIQUES. Version de février 2001

Th-U. Fascicule 5/5 PONTS THERMIQUES. Version de février 2001 Enveloppes légères et transferts Hygrothermique des ouvrages Th-U Fascicule 5/5 PONTS THERMIQUES Version de février 2001 Auteur : S. FARKH PARIS - MARNE-LA-VALLEE - GRENOBLE - NANTES - SOPHIA ANTIPOLIS

Plus en détail

Fondation de béton servant de pare-air Charpente appuyée sur les panneaux isolants. R effectif = RSI 3,51 (R-19,9) R effectif = RSI 3,60 (R-20,5)

Fondation de béton servant de pare-air Charpente appuyée sur les panneaux isolants. R effectif = RSI 3,51 (R-19,9) R effectif = RSI 3,60 (R-20,5) de béton Charpente appuyée sur les panneaux isolants - Enduit d'étanhéité - Panneaux de polystyrène sur toute la surfae 51 mm (2 po) RSI 1,42 (R-8,1) - Montants 38 x 89 mm (2 x 4 po) - Isolant en natte

Plus en détail

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE. C est le moment... Isolez votre logement et réalisez des économies d énergie

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE. C est le moment... Isolez votre logement et réalisez des économies d énergie RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE C est le moment... Isolez votre logement et réalisez des économies d énergie Une bonne isolation pourquoi? L isolation est la première solution à envisager pour réduire vos factures

Plus en détail

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES Société : NMC DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2010-112-BB/LS Date Le 12 Avril 2010

Plus en détail

GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2

GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2 GRANDEURS THERMIQUES - ITE Version n 2 1/6 Sommaire INTRODUCTION 1- GRANDEURS THERMIQUES 2 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS - APPROCHE SIMPLIFIÉE 3 - COMPARAISONS DES ISOLANTS LES PLUS USUELS

Plus en détail

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T Donc T(x) est solution de l équation différentielle suivante appelée équation de la barre d T dx = α T x T f avec α = 1. Ailette rectangulaire longue de section constante : Dans le cas de l ailette longue,

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation par l Extérieur Protéger le présent, préserver l avenir Pourquoi ISOLER? Les origines des fuites thermiques d un immeuble ou d une maison sont connues. Provenant d une isolation absente ou faible,

Plus en détail

BAS D IMMEUBLE 1// ÉTAT DES LIEUX. Vitrines de commerces

BAS D IMMEUBLE 1// ÉTAT DES LIEUX. Vitrines de commerces // BAS D IMMEUBLE 1// ÉTAT DES LIEUX // Certains bâtiments, ou certaines faces des bâtiments, ne disposent pas de soubassements. L enduit de la façade se prolonge jusqu en bas. Vitrines de commerces //

Plus en détail

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite "Aluthermo Quattro"

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite Aluthermo Quattro WLiK Titulaire de la chaire de la transmission de chaleur et de masses à la «Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule Aachen» Professeur Dr Ing. R. Kneer Calculs de transmission thermique par rayonnement

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17 WBLOCK est un nouveau matériau de construction à la fois écologique, économique et facile à mettre en œuvre. WBLOCK est un bloc à maçonner, composé en majorité de déchet de bois (à l exclusion de bois

Plus en détail

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite "Aluphonic "

Calculs de transmission thermique par rayonnement lors de la mise en oeuvre du matelas de calorifugeage composite Aluphonic Titulaire de la chaire de la transmission de chaleur et de masses «Rheinisch-Westfälische Technische Hochschule Aachen» Professeur d université Dr Ing. R. Kneer Calculs de transmission thermique par rayonnement

Plus en détail

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Réflectivité et Transmittivité Solaire Mesures spectrales d investigation entre les longueurs d ondes 250 nm et 2500

Plus en détail

Comment isoler sa maison?

Comment isoler sa maison? Comment isoler sa maison? Vendredi 22 septembre Elise Longelin Péron Accueil Pourquoi isoler? Avec quoi isoler? Comment isoler? Aides financières Conclusion & questions L Agence Locale de l Energie et

Plus en détail

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double

FERMACELL Powerpanel H2O Cloisons non porteuses - Parement double La solution recommandée en locaux fréquemment et fortement humides Descriptif : Les cloisons double peaux FERMACELL Powerpanel H 2 O sont des cloisons distributives non porteuses utilisées pour séparer

Plus en détail

Transmission de chaleur

Transmission de chaleur Transmission de chaleur Matthieu Schaller et Xavier Buffat matthieu.schaller@epfl.ch xavier.buffat@epfl.ch 31 octobre 2007 Table des matières 1 Introduction 2 2 Méthode 2 2.1 Matériel..............................

Plus en détail

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ),

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ), Définition Isolant : Matériau limitant les transferts d énergies entre deux systèmes (cas d un bâtiment : intérieur et extérieur) 1. Il existe différents types d isolants : Synthétiques : ils sont issus

Plus en détail

TECHNIQUE ISOLATION. isolation extérieure

TECHNIQUE ISOLATION. isolation extérieure TECHNIQUE ISOLATION Annonay mai 2013 isolation extérieure Sylvain DESCHAMPS dfca@free.fr 0695813260 Résout le problème des ponts thermiques Solution plus chère Problème des accrochages de bardage (augmentation

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6 SOMMAIRE Avant-propos......................................... 4 Domaine d application du guide......................... 6 Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée.................................

Plus en détail

23-200_1_120mm. Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: Saint-Gobain Isover SA. page 1 de 11. imprimé le:

23-200_1_120mm. Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: Saint-Gobain Isover SA. page 1 de 11. imprimé le: Logiciel Ecosai v.1.0 (build 81) Logiciel appartenant à: SaintGobain Isover SA page 1 de 11 Fichier: 23200.usai 23200_1_120mm EN ISO 6946 3 Valeur U 0.2236 0.026 Rsi: 0.13 Rse: 0.04 Météo: ZürichMeteoSchweiz

Plus en détail

CONSULTATION TECHNOLOGIQUE

CONSULTATION TECHNOLOGIQUE CONSULTATION TECHNOLOGIQUE RAPPORT Demandeur : BIP Route de la Lande de Jauge 33610 CESTAS Objet : Détermination du coefficient de transfert thermique (U) d un coffre de volet roulant en «BÉTON EASYTHERM»

Plus en détail