Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E."

Transcription

1 Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1

2 Ne pas confondre : D. Les déperditions thermiques 1. Généralités - Déperditions et RT Déperditions thermiques Réglementation thermique 2

3 1. Généralités - Origines 3

4 2. Les températures de bases - Intérieure Le décret du 5 avril 1988 en vigueur fixe à 18 C la température résultante ambiante, toutefois le CCTP du bâtiment peut fixer des températures différentes d'une pièce à l'autre. 4

5 9 zones : D. Les déperditions thermiques 2. Les températures de bases - Extérieure 5

6 2. Les températures de bases - Extérieure Températures constatées au minimum 5 jours dans l'année sur une période de 30 ans 6

7 3. Déperditions globales P = (P t + P a ). f P = Déperditions globales du bâtiment en W P t = Déperditions par transmissions en W P a = Déperditions aérauliques en W f = facteur de correction lié à la température du local 7

8 4.1. P t - Calcul global P t = Σ (f k.a k.u k ).(t i - t e,b ) Pt = Déperditions thermiques par transmissions, en W f k = Facteur de correction lié à la liaison entre les parois A k = Surface de la paroi, en m 2 U k = Coefficient de transmission surfacique de la paroi, en W/m 2.K ti = température intérieure de base en C te,b = température extérieure de base en C 8

9 4.2. f k - facteur de correction des liaisons 9

10 4.3. A k - Méthode de mesure de la surface A k = Surface de la paroi, en m 2 10

11 4.4. U k - Coefficient de transmission surfacique 11

12 4.4. U k - Coefficient de transmission surfacique R k = R U k = 1/R k si + x = n x= 1 R U k = coefficient de transmission surfacique, en W/m 2.K R si = résistance superficielle interne, en m 2.K/W R x = résistance thermique du matériau «x», en m 2.K/W R se = résistance superficielle externe, en m 2.K/W x + R se 12

13 4.4. R s - Résistance superficielle Elles sont créées par les mouvements de convection de l air au contact de la paroi. Dans le cas d une paroi en contact avec un local non chauffé, la résistance superficielle interne (R si ) est appliquée des deux cotés. 13

14 4.4. R x - Résistance thermique d un matériau Elle se détermine en fonction de la composition du matériau : Pour les matériaux homogènes (plâtre, isolant, bois, ), on l obtient par calcul à partir de l épaisseur et de la conductivité thermique du matériau Pour les matériaux hétérogènes (parpaing, brique creuse, ), on l obtient dans un tableau en fonction du matériau et de son épaisseur Voir documentation jointe. 14

15 4.4. R x - Résistance thermique d un matériau R x = e λ x x R x = résistance thermique du matériau «x», en m 2.K/W e x = épaisseur du matériau «x», en m λ x = conductivité thermique du matériau «x», en W/m.K 15

16 4.4. λ x - Résistance thermique d un matériau Quelques résistances thermique «R k» (en m 2.K/W) particulières : 16

17 4.4. λ x - Résistance thermique d un matériau Quelques résistances thermique «R k» (en m 2.K/W) particulières : 17

18 4.4. λ x - Résistance thermique d un matériau Quelques résistances thermique «R k» (en m 2.K/W) particulières : 18

19 4.4. U k - Exemple de calcul e λ R e λ R Désignation (m) (W/m.K m².k/w Désignation (m) (W/m.K m².k/w Rsi / / 0.13 Rsi / / 0.13 Carreau de plâtre Carreau de plâtre Lame d'air 0.05 / 0.16 Laine de verre Béton Béton Rse / / 0.04 Rse / / 0.04 Rk = Rk = Uk = Uk =

20 4.4. U k - Valeurs maximales RT 2005 / RT 2000 Garde-fous * b = coefficient de réduction des déperditions vers les volumes non chauffés (couramment 0,9) 20

21 4.4. U k - Valeurs de référence RT 2005 / RT 2000 Valeurs recommandées * a6 = a7 pour le secteur résidentiel 21

22 5. P a - Calcul global P a = 0,34 x qv tot x (t i - t e,b ) 0,34 Wh/m 3.K = chaleur volumique de l air à 20 C qv tot = débit total extrait en m 3 /h t i = température intérieure de base en C t e,b = température extérieure de base en C 22

23 5. P a - Les débits de base qv réglementaire = Σ qv rég des pièces de services en Ventilation Mécanique Contrôlée : qv tot = 1,15 x qv règ en Ventilation naturelle : qv tot = 1,3 x qv règ 23

24 6. f - Facteur de correction de température Ce coefficient est déterminé en fonction de la température du local étudié : pour les pièces à forte température (salle d eau) : pour les autres pièces : f = 1,6 f = 1 24

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date :

Réduction des pertes énergétiques en toiture. Nom : Prénom : Classe : Date : STI DD AC CI Contraintes envir. et énergétiques S.T.A. SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIES CI 2 Efficacité Énergétique 2 Outils Méthodes Analyse Description des systèmes 2.3.5 Comportement énergétiques des

Plus en détail

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE

COEFFICIENT DE TRANSFERT THERMIQUE FICHE CALCUL CALCUL DES CHARGES S Version 00-203 Page / 6 RESISTANCE La résistance thermique notée «R» est la capacité d un matériau de résister au passage de la chaleur (flux thermique ), de l extérieur

Plus en détail

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES.

Première 1er 2ème 3ème COMPORTEMENT THERMIQUE DES EXERCICES NIVEAU 1 1 / 7. Enseignement transversal LES TRANSFERTS THERMIQUES EXERCICES. 1 / 7 NIVEAU 1 Exercice 1 Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité λ = 1,15 W/m C. La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface du

Plus en détail

déterminer la puissance des émetteurs

déterminer la puissance des émetteurs page 1/7 1. Bilan thermique d'un bâtiment DEPERDITIONS APPORTS GRATUITS BESOINS DE CHAUFFAGE PERTES CONSOMMATION 1.1. Objet du calcul des déperditions vérifier la conformité du bâtiment La réglementation

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

BUREAU D ÉTUDES CANTY

BUREAU D ÉTUDES CANTY La performance du détail 20 Réf. PHPP Réf. RT 2012 Ψ = 0,079 W/m.K (réf. RT 2012) Ψ = -0,044 W/m.K (réf. PHPP) Calcul réalisé selon les normes NF EN ISO 10211 et NF EN ISO 10077-2, les Règles Th-Bât 2012

Plus en détail

Exercices Thermiques BTS EEC

Exercices Thermiques BTS EEC BTS EEC 1993 On se propose d étudier les problèmes d isolation thermique pour les simples et doubles vitrages. Simple vitrage : glace plane d épaisseur e 1 = 8 mm. Double vitrage : 2 glaces planes d épaisseur

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1

L énergie thermique. Φ.R th S. λ = ,75 =23,7 C =T 1 = ( 1 3 0,8 + 1 Exercice 1 L énergie thermique Soit un vitrage simple d épaisseur 5 mm, de coefficient de conductibilité = 1,15 W/(m.K) La température de surface du vitrage intérieure est 22 C, la température de surface

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu

Les matériaux de l habitat. PECCHIOLI Mathieu Les matériaux de l habitat PECCHIOLI Mathieu Sommaire 1. Les matériaux 2. Certaines caractéristique 3. Deux critères de sélection 4. La RT2000 5. Qu est ce que l énergie grise d un matériel? 6. Calcul

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

G.V. 1 J-M R. D-BTP 2006

G.V. 1 J-M R. D-BTP 2006 G.V. J-M R. D-BTP 2006 1 Définition globale du coefficient GV Calcul du coefficient GVréf Calcul des déperditions par les parois Calcul des déperditions par renouvellement d air 2 Définition globale du

Plus en détail

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech

Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Approfondissement Energétique des bâtiments et confort Département Génie Civil Ecole des Ponts ParisTech Thermique, 3 Convection Bruno PEUPORTIER ParisTech Position du problème (exemple : dilatation) 1

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c

Corrigé Série 1. Rénovation d un mur ancien. Matériaux d (cm) λ (W/(m K)) Béton Lame d air 6 Λ = 6 (W/(m 2 K)) Brique t.c Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 1 Rénovation d un mur ancien 1) Mur ancien avec lame d air Donné Matériaux d (cm) λ (/(m K)) Béton 15 0.8 Lame d air 6 Λ = 6 (/(m

Plus en détail

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE

Règles Th-U. Parois vitrées. Fascicule 3/5 SOMMAIRE Règles Th-U Ex Fascicule 3 : Parois vitrées - Sommaire I Règles Th-U Fascicule 3/5 Parois vitrées SOMMAIRE Chapitre I : Introduction... 1 Chapitre II : Méthode générale de calcul... 2 2.1 Parois vitrées...

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T1.2 : Analyser les plans d une installation Compétence C1.1 : Collecter, identifier, lister, relever des données Thème : S4 : Approche scientifique

Plus en détail

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4

CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 10-099 Le 26 avril 2011 Réf. DER/HTO 2011-100-AD/LS CALCUL DE PONTS THERMIQUES DE LIAISON AVEC FACADE F4 Version 1

Plus en détail

S8-Transfert thermique. La convection

S8-Transfert thermique. La convection S8-Transfert thermique La convection 1- Protocole expérimental Dans un bécher, on place quelques gouttes d'encre bleue issue d'une cartouche. On laisse reposer le liquide : l'eau située au fond du bécher

Plus en détail

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail

Température résultante d hiver (d après DTU) [ C]

Température résultante d hiver (d après DTU) [ C] Température résultante d hiver (d après DTU) [ C] Température résultante d été [ C] à titre indicatif Habitation Salle de séjour 18 23 à 25 Salle à manger 18 23 à 25 Cuisine 18 23 à 25 Salon 18 23 à 25

Plus en détail

TD de transfert thermique. Série N 1

TD de transfert thermique. Série N 1 TD de transfert thermique Série N 1 Méthodologie Comprendre l'énoncé et voir les données du problèmes comprendre la question et ce qu'on cherche à déterminer? Faire un schéma et identifier les modes et

Plus en détail

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi.

Dans cette zone appelée couche limite, la température de l'air ainsi que sa vitesse varient rapidement en fonction de la distance à la paroi. 3 L'air en tant qu'isolant L'air immobile possède une conductivité thermique très faible (λ = 0.024 W/mK). Cette propriété est utilisée dans tous les matériaux isolants dont la fonction principale est

Plus en détail

Eléments d armature thermo-isolants ARBO Physique du bâtiment prise en compte des ponts thermiques dans le calcul

Eléments d armature thermo-isolants ARBO Physique du bâtiment prise en compte des ponts thermiques dans le calcul [exposés] Eléments d armature thermo-isolants ARBO Physique du bâtiment prise en compte des ponts thermiques dans le calcul CH-3250 Lyss Switzerland Phone 032 387 95 95 Fax 032 387 95 99 E-Mail info@aschwanden.com

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I)

Plan de la séance. L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 03 > Bases physiques (I) L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 03 > Bases physiques (I) Salle de test à l échelle 1 > CSTB Nantes http://aerodynamique.cstb.fr Nicolas.Tixier@grenoble.archi.fr! Les illustrations

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

AMCO 1901 : exercices de thermique

AMCO 1901 : exercices de thermique AMCO 1901 : exercices de thermique Matériaux [W/mK],e[m] qt= k. (Tint- Text) [w/m2] Parois k = 1/RT [W/K] Ri, Re, Ra, Rvitrages RT = R [K/W] Bâtiment ks = aj kj Aj + ki li [W/K] Aj. niveau d'isolation

Plus en détail

9.1 La thermique. Les besoins énergétiques d un logement

9.1 La thermique. Les besoins énergétiques d un logement 9.1 La thermique Protéger les bâtiments contre les variations thermiques, et plus particulièrement contre le froid, est une nécessité qui s est affinée au fil des années avec l exigence de confort de leurs

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels

- lors d une construction neuve. - lors d une rénovation d habitation récente employant des matériaux et systèmes constructifs conventionnels isoler sa maison pourquoi? quand? comment et où? - améliorer le confort intérieur - faire des économies d énergies - respecter la réglementation déperditions toiture 25 à 30 % sol 7 à 15 % murs 15 à 25

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS. Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES. Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ETUDES ET ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION SESSION 2014 EPREUVE E5 ETUDE DES CONSTRUCTIONS Sous Epreuve U5.1 ETUDES TECHNIQUES Durée : 4 heures Coefficient : 3 ELEMENTS DE CORRIGE

Plus en détail

Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels

Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels Module L03 : TRANSFERTS THERMIQUES Corrigés des exercices posés en partiels 1 Contrôle de température lors de travaux 1.1 Dimensionnement du chauffage 1.2 Température de surface 1.3 Consommation énergétique

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T

Traitement des nœuds constructifs. 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T Traitement des nœuds constructifs 1 Domaine d application 2 Définitions 3 Coefficient de transfert thermique par transmission à travers les nœuds constructifs: H T junctions 3.1 OPTION A : méthode détaillée

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

FLASH INFO N 8 23 juin 2015

FLASH INFO N 8 23 juin 2015 UFME.FR FLASH INFO N 8 23 juin 2015 FORMATIONS UFME COMPRENDRE SON MÉTIER ET SON ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL AVEC L UFME La commission formation présidée par Jean Marie FOURNIER et Guy JANDAUD vous présente

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT HQE

ETUDE D UN BATIMENT HQE PARTIE D ETUDE D UN BATIMENT HQE Site NATURAGORA D1 - La démarche HQE D2 - Etude de la cible n 10, Confort visuel : éclairage artificiel satisfaisant et en appoint de l éclairage extérieur D3 - Etude technico-économique

Plus en détail

LA MÉTHODE GLASER : CALCUL DE LA CONDENSATION DANS LES PAROIS

LA MÉTHODE GLASER : CALCUL DE LA CONDENSATION DANS LES PAROIS LA MÉTHODE GLASER : CALCUL DE LA CONDENSATION DANS LES PAROIS Document mis à jour le 15 décembre 2016 B.B.S. Slama service technique : 04.73.34.73.20 sav@bbs-logiciels.com www.bbs-logiciels.com Calcul

Plus en détail

EP1. Préparation d activités professionnelles DOSSIER TECHNIQUE

EP1. Préparation d activités professionnelles DOSSIER TECHNIQUE BEP INSTALLATION DES SYSTEMES ENERGETIQUES ET CLIMATIQUES EP1 CONTENU PAGES DT1 Plan de masse 2/8 DT 2 Schéma de principe de la chaufferie 3/8 DT 3 Zone de la chaufferie à modifier 4/8 DT 4 Extrait du

Plus en détail

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard

knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard knauf XTherm Ultra 32 Le nouveau standard Le produit : pour quoi faire? Isolation thermique en neuf ou rénovation Maisons individuelles, logements collectifs ou Établissements Recevant du Public (ERP)

Plus en détail

Type Orientation Surface (m²) U (W/(m²K)) Poids (kg/m²) Couleur Teq. ( C) Façade NE Claire 26.6 Façade SE Claire 28.

Type Orientation Surface (m²) U (W/(m²K)) Poids (kg/m²) Couleur Teq. ( C) Façade NE Claire 26.6 Façade SE Claire 28. CHARGE MAXIMALE (LOCAL ISOLÉ) Local Ensemble de locaux 6 (Séjour T3) Logement collectif Conditions de projet Internes Externes Température intérieure = 26.0 C Température extérieure = 29.3 C Humidité relative

Plus en détail

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE

DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET PSI) DES BLOCS DE COFFRAGE ISOLANT ISOLASUP EVOLUTION POUR UN AVIS TECHNIQUE Direction Isolation et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 13-098 Le 21 juillet 2014 Réf. DIR/HTO 2014-154-KZ/LS- N SAP 70042372 DETERMINATION DES COEFFICIENTS THERMIQUES (UP ET

Plus en détail

Maçonnerie en pierre naturelle

Maçonnerie en pierre naturelle Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction 17, rue Letellier, 75015 Paris Tél : +33(0)1 44 37 50 00 Fax : +33(0) 1 44 37 08 02 www.ctmnc.fr GUIDE DES PONTS THERMIQUES Comprendre et évaluer

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

8 EXIGENCES POUR LE RAPPORT DONNÉES À INTRODUIRE DONNÉES À EXTRAIRE...19

8 EXIGENCES POUR LE RAPPORT DONNÉES À INTRODUIRE DONNÉES À EXTRAIRE...19 Annexe 8 Les règles de calcul pour la détermination des coefficients de transmission thermique linéaires et ponctuels des nœuds constructifs Calculs numériques validés TABLE DES MATIÈRES 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) S00001501 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle NF EN ISO 13786

Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle NF EN ISO 13786 Détermination de l'inertie quotidienne par le calcul selon la règle TH-I NF EN ISO 13786 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES 3 2.- CALCUL DE L'INERTIE QUOTIDIENNE SELON LA NORME NF EN ISO 13786 3 2.1.- Données

Plus en détail

Publié sur Knauf Bâtiment (http://www.knauf-batiment.fr) SP71265564 Le produit : présentation XTherm ULTRA 32 est un complexe de doublage qui combine les performances thermiques des polystyrènes expansés

Plus en détail

Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation

Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation Direction Date 10/03/2016 Chef de projet Laurent Mazié Référence rapport ET 16/037 N version 1 Chargés d études Rémi Wrona Diffusion

Plus en détail

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques

SOMMAIRE Introduction Les ponts thermiques SOMMAIRE Introduction...........................................5 Les ponts thermiques....................................7 Définition.............................................8 Familles..............................................8

Plus en détail

CALCUL DE LA TRANSMISSION THERMIQUE A TRAVERS UN BARDAGE AVEC REMPLISSAGE EN POLYCARBONATE ALVEOLAIRE. Société : DOTT GALLINA FRANCE

CALCUL DE LA TRANSMISSION THERMIQUE A TRAVERS UN BARDAGE AVEC REMPLISSAGE EN POLYCARBONATE ALVEOLAIRE. Société : DOTT GALLINA FRANCE CALCUL DE LA TRANSMISSION THERMIQUE A TRAVERS UN BARDAGE AVEC REMPLISSAGE EN POLYCARBONATE ALVEOLAIRE Société : DOTT GALLINA FRANCE DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO REF DER/HTO

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC

CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES. Société : NMC CALCUL DES COEFFICIENTS DE PONTS THERMIQUES DE PLANCHER INTEGRANT DES MODENATURES Société : NMC DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2010-112-BB/LS Date Le 12 Avril 2010

Plus en détail

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat

M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat M22 C > Planning Enseignants : Nicolas REMY & Bruno Burlat Cours Cours 0 : lundi 16 Février 2004 de 8h à 10h Cours 1 : Mardi 17 Février 2004 de 10h à 12h Cours 2 : lundi 23 Fé vrier de 10h à 12h Cours

Plus en détail

Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité

Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité Calcul de ponts thermiques en relevé d étanchéité Direction Date 10/03/2016 Chef de projet Laurent Mazié Référence rapport ET 16/037 N version 1 Chargés d études Rémi Wrona Diffusion VIPREMI Euro Prefa

Plus en détail

Avantages produit & Performances

Avantages produit & Performances Avantages produit & Performances Réalisations Avantages produit Performances l Guide de choix l Mise en œuvre l Certifications l Descriptifs types 145 et la terre cuite Le choix des avantages TERCA est

Plus en détail

Systèmes constructifs bois et thermique d hiver. Sylvain Boulet - FCBA

Systèmes constructifs bois et thermique d hiver. Sylvain Boulet - FCBA Systèmes constructifs bois et thermique d hiver Sylvain Boulet - FCBA 1 Programme RT Bois «Aide à la conception technique et règlementaire, adaptée au choix de solutions constructives bois» Suite de l

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre

Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre RAPPORT D ESSAI N VTT-S-01061-16 8/03/2016 Détermination du coefficient de transmission thermique (valeur U) du MIX GPE TECHPRO + Valnat chanvre Demandé par : Valtech industrie RAPPORT D ESSAI N. VTT-S-01061-16

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT SESSION 2011 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ENVELOPPE DU BÂTIMENT ÉPREUVE U32 : SCIENCES PHYSIQUES Thème : Partie A : Mécanique des fluides (6 points) Partie B : Chimie (4,5 points) Partie C : Etude thermique

Plus en détail

Transferts d énergie thermique

Transferts d énergie thermique Transferts d énergie thermique Notions et contenus Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique. Transferts

Plus en détail

Règles Th-U ENVELOPPES LÉGÈRES ET TRANSFERTS Division Hygrothermique des Ouvrages

Règles Th-U ENVELOPPES LÉGÈRES ET TRANSFERTS Division Hygrothermique des Ouvrages Règles Th-U i Règles Th-U ENVELOPPES LÉGÈRES ET TRANSFERTS Division Hygrothermique des Ouvrages Fascicule 1/5 COEFFICIENT U bât SOMMAIRE Chapitre I. Introduction aux règles Th-U...........1 1.1 Objet...................................1

Plus en détail

Rappels fondamentaux Thermique des composants d enveloppe

Rappels fondamentaux Thermique des composants d enveloppe Présentation de M. Mohamed ABDESSELAM - SOLENER - Mercredi de l info du 25 mars 2009 - cd2e Rappels fondamentaux Thermique des composants d enveloppe Sommaire : - Pertes thermiques d un mur - Déperditions

Plus en détail

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique.

L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. L inertie thermique : est la capacité d un matériau à stocker l énergie, traduite par sa capacité thermique. Plus l inertie est élevée et plus le matériau restitue des quantités importantes de chaleur

Plus en détail

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique

L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique. Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique L5C : Environnement thermique et maîtrise énergétique Cours n 09 > Inertie(s) et régime dynamique 1. Apports et perditions thermiques 2. Deux principes d inertie thermique 3. Aperçu de la RT 2000 et de

Plus en détail

Bétons isolants structurels (B.I.S)

Bétons isolants structurels (B.I.S) Bétons isolants structurels (B.I.S) NORME NF EN 206-1/ CN Présentation UMGO 11 Juillet 2014 SNBPE Rhône Alpes 1 Le Béton en France: 39 millions de m3 4 100 millions HT de Chiffre d Affaires 1 816 Centrales

Plus en détail

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT

AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT AMELIORATIONS ENERGETIQUES D UN LOGEMENT 1 OBJECTIFS : Recherche d indications dans des Textes officiels Recherche des caractéristiques des matériaux de construction et des équipements de chauffage Evaluation

Plus en détail

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques.

L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. LES TRANSFERTS THERMIQUES Energie interne L énergie interne U d un système macroscopique résulte de contributions microscopiques. Les particules qui constituent le système sont en mouvement perpétuel :

Plus en détail

Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés

Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés Sandrine Braymand a, Jean David Grandgeorge b a IUT Robert Schuman, Université

Plus en détail

Isolation thermique des parois en terre cuite

Isolation thermique des parois en terre cuite Isolation thermique des parois en terre cuite R et U des murs en briques POROTHERM Les valeurs sont indiquées à chaque page produit dans les performances du mur. Maçonnerie isolante type a ou b Correction

Plus en détail

MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME. Réglementation hermique des bâtiments habitation. Règles de calcul des déperditions calorifiques

MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME. Réglementation hermique des bâtiments habitation. Règles de calcul des déperditions calorifiques MINISTERE DE L'HABITAT ET DE L'URBANISME DTR document technique réglementaire C 3.2 Réglementation hermique des bâtiments habitation Règles de calcul des déperditions calorifiques Fascicule 1 REPUBLIQUE

Plus en détail

RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE

RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE Juin 2006 RT 2005 : DE BONNES PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT POUR LE PSE Conçue pour renforcer les exigences de la Réglementation Thermique 2000 (RT 2000), la RT 2005 s attache à contrôler le bilan énergétique

Plus en détail

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres

Pourquoi changer ses fenêtres? Les performances thermiques des fenêtres Les menuiseries isolantes 18 mars 2014 changer ses fenêtres? Les performances des fenêtres La réglementation : Thermique Fenêtres : un peu de vocabulaire Glossaire La menuiserie : la partie opaque (le

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix

NOTE TECHNIQUE. Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix. Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix Nom du client : Sit-ab Titre de l'affaire : IT-Fix NOTE TECHNIQUE Calcul du pont thermique ponctuel du rupteur à scellement chimique IT-Fix Auteur: Florian SIMON Date : 27/09/2013 N/Ref : CMDL/FS.2013.42

Plus en détail

[1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS

[1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS [1] ETUDE DE L EFFICACITE ENERGETIQUE D UN BATIMENT MULTIZONE A DEUX NIVEAUX DANS LA REGION DE TUNIS ABBASSI FAKHREDDINE 1, DEHMANI LEILA 2 1,2. Laboratoire des Procédés Thermiques, Centre de Recherche

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/9 Projet Nom Petit collectif Nom de la variante SHON 900 Haut. sous plafond 2.8 Détails du site Latitude 45.57 Longitude 5.91 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition

Plus en détail

E5 : Analyse et Calcul des Structures. U5.1 : Conception

E5 : Analyse et Calcul des Structures. U5.1 : Conception BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES SESSION 2014 E5 : Analyse et Calcul des Structures U5.1 : Conception Durée : 4 h coefficient : 3 Le dossier technique d étude est commun aux épreuves

Plus en détail

Présentation du programme DeperTherm Calcul des déperditions thermiques

Présentation du programme DeperTherm Calcul des déperditions thermiques Présentation du programme DeperTherm Calcul des déperditions thermiques Jean Yves MESSE THERMEXCEL Copyright 2004-2013 ThermExcel - All Rights Reserved PRESENTATION DU PROGRAMME DEPERTHERM Caractéristiques

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique

Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Règlement modifiant le Code de construction du Québec pour favoriser l efficacité énergétique Présenté par Benoit Côté, ingénieur à la Direction de l expertise technique Annuelle des inspecteurs des CS

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

Epaiss. Sd. 3 Isover : ISOTHERM 035 (Toit incliné) [1]

Epaiss. Sd. 3 Isover : ISOTHERM 035 (Toit incliné) [1] Logiciel Ecosai v.1. (build 81) Logiciel appartenant à: SaintGobain Isover SA imprimé le: 4.1.216 8:49:29 page 1 de 14 Fichier: 122.usai 122_1_1mm Extérieur EN ISO 6946 1 Valeur U.2496.24 Rsi:.1 Rse:.4

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes et Transfert de vapeur d eau dans une paroi Durée du thème : 45 minutes Niveau de confort dans un bâtiment Equilibre thermique et Hygrométrique 2 Constructions récentes Bâtiment dont le mode constructif

Plus en détail

460 avenue de Quiera BP MOUANS SARTOUX CEDEX ENVELOPPE ET REVETEMENTS. Baies et Vitrages A LA DEMANDE DE : SEPALUMIC SA

460 avenue de Quiera BP MOUANS SARTOUX CEDEX ENVELOPPE ET REVETEMENTS. Baies et Vitrages A LA DEMANDE DE : SEPALUMIC SA ENVELOPPE ET REVETEMENTS Baies et Vitrages RPPORT D ETUDE THERMIQUE N BV08-1254 CONCERNNT DES MENUISERIES LUMINIUM SEPLUMIC frappes EVOLUTION + et DVNCE +, avec Ce rapport atteste uniquement des caractéristiques

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1. GENERALITES 2. PLACEMENT DE L ISOLATION DANS LE MUR CREUX 3. AGREMENT TECHNIQUE

TABLE DES MATIERES 1. GENERALITES 2. PLACEMENT DE L ISOLATION DANS LE MUR CREUX 3. AGREMENT TECHNIQUE TABLE DES MATIERES 1. GENERALITES 2. PLACEMENT DE L ISOLATION DANS LE MUR CREUX Remplissage complet des murs creux Remplissage partiel des murs creux Isoler les murs de cave Avantages des panneaux rigides

Plus en détail

GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés.

GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés. GEL23B. Durée : 2 h. Sans document, calculette autorisée. Rendre 2 copies séparées correspondant aux 2 énoncés. Contexte : Un propriétaire souhaite construire une maison d habitation individuelle respectant

Plus en détail

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T

T x T = exp ( αx) φ p = h P e λ S T 0 T Donc T(x) est solution de l équation différentielle suivante appelée équation de la barre d T dx = α T x T f avec α = 1. Ailette rectangulaire longue de section constante : Dans le cas de l ailette longue,

Plus en détail