Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne"

Transcription

1 Tableau de bord Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne Mars 2008 Le secteur des services à la personne connaît, depuis la mise en œuvre du plan de juillet 2005, un développement exceptionnel. Dès 2005, l ensemble des indicateurs sectoriels est en hausse, à un rythme souvent supérieur à celui observé au début des années 2000, période déjà caractérisée par une reprise de l activité du secteur. Cette progression s affirme en 2005, année d annonce du plan de développement des services à la personne, au niveau de trois indicateurs : la création nette d emploi, avec plus de nouveaux emplois, contre environ créés chaque année depuis 2000, le volume des heures travaillées, en hausse annuelle de 4,9% pour l ensemble constitué par l emploi direct et l emploi sous mode prestataire, et enfin, la valeur ajoutée du secteur qui atteint 11 milliards d euros, soit une hausse de 10% par rapport à Les résultats obtenus en 2006, premier exercice en année pleine de la nouvelle législation, et plus encore en 2007, témoignent du fort dynamisme du secteur. Le marché des services à la personne connaît sur ces deux années un nouveau coup d accélérateur. Ainsi, selon les premières estimations, la création nette d emploi aurait enregistré en 2007 un gain de 7,2% avec nouveaux emplois, contre en 2006 et en De même, le volume des heures travaillées afficherait en 2007 une nouvelle progression de 5,5% contre 4,1% en Avec 1,9 million de salariés en 2007, les services à la personne ont permis la création de nouveaux emplois au total depuis Entre 2006 et 2007, la création d emploi a augmenté de 24% et la création d emploi en ETP a progressé de près de 40%. Plus d un emploi sur trois créé dans l économie en 2007 l a été dans le secteur des services à la personne. Ce dynamisme se conjugue avec une augmentation de la valeur ajoutée du secteur : une progression de 44% en valeur entre 2004 et La croissance très rapide de l activité s accompagne, sur la période, d une évolution de l organisation du secteur. On assiste à la montée en régime des organismes prestataires tant sur le plan des heures travaillées que sur celui des créations d emploi. Le secteur commercial, dont la part dans l emploi prestataire demeure faible par rapport au secteur associatif, contribue de façon croissante au développement de l emploi prestataire. En revanche, les organismes mandataires enregistrent un plafonnement de leur activité, mesurée en heures totales prestées, voire un léger recul pour le secteur associatif. Enfin, les particuliers employeurs, de plus en plus nombreux, continuent aussi à créer des emplois et affichent un haut niveau d activité. En 2007, ils comptabilisent selon les premières estimations près de 77% des créations d emploi et 68% des nouvelles heures travaillées. w w w. s e r v i c e s a l a p e r s o n n e. g o u v. f r

2 Emploi En 2007, 1,9 million de salariés sont employés dans le secteur des services à la personne. Ce chiffre correspond à une prévision à partir des données de l Ircem et à une estimation de la Dares pour les organismes OASP. Plus de 85% des salariés, assistantes maternelles incluses, sont employés chez les particuliers employeurs, soit sous le mode de l emploi direct, très largement majoritaire, soit sous le mode mandataire. L emploi prestataire, représentant 14% des salariés, progresse depuis 2005 près de deux fois plus vite que la moyenne du secteur. Nombre de créations d emplois (en milliers) Salariés des prestataires Assistantes maternelles Salariés chez les particuliers employeurs Source : BIPE d'après DARES et IRCEM Nombre de salariés chez les particuliers employeurs et chez les prestataires Salariés chez les particuliers employeurs (2) Assistantes maternelles (2) Total particuliers employeurs Salariés des prestataires (3) Total (4) (1) Prévisions IRCEM-BIPE et estimation DARES pour les OASP Source : BIPE, données IRCEM et DARES (2) Au cours de l'année (3) Moyenne annuelle (4) Total avant correction pour doubles comptes Activité En 2007, le volume total des heures prestées atteindrait millions, en hausse de 69 millions par rapport à La progression des heures depuis 2005 est tirée tant par le dynamisme des organismes prestataires que par celui des particuliers employeurs. Répartition de l augmentation du nombre d heures travaillées Salariés des prestataires 29% Une progression de 69 millions d'heures en 2007 Salariés chez les particuliers employeurs 39% Assistantes maternelles 32% Source : BIPE d'après DARES et IRCEM Nombre d heures travaillées selon le mode de prestation Millions Salariés chez les particuliers employeurs Salariés des prestataires Total Assistantes maternelles (2) Total (1) Prévisions BIPE et estimation DARES pour les OASP Source : BIPE, données IRCEM et DARES (2) Estimation BIPE sur la base de 39 heures de travail hebdomadaire pendant 47 semaines multiplié par le nombre d assistantes maternelles

3 Emploi en équivalent temps plein Entre 2005 et 2007, près d un emploi sur six a été créé dans le secteur des services à la personne. Le nombre de créations d emploi en ETP s élèverait à en 2007, à comparer à en 2006 et en Le secteur totalise ETP. Nombre de créations d emploi (en ETP, et en milliers) Salariés des prestataires Assistantes maternelles Salariés chez les particuliers employeurs Source : BIPE d'après DARES et IRCEM Nombre de salariés chez les particuliers employeurs et chez les prestataires en ETP Salariés chez les particuliers employeurs Assistantes maternelles Total particuliers employeurs Salariés des prestataires Total (1) Prévisions IRCEM-BIPE et estimation DARES pour les OASP Source : Calcul BIPE, données IRCEM et DARES Masse salariale Avec 9,15 milliards d euros, la masse salariale progresse à un rythme annuel supérieur à 10% depuis Ce chiffre correspond à la masse salariale des salariés de particuliers (emploi direct et sous mode mandataire). Variation de la masse salariale (en millions d euros) Assistantes maternelles 700 Salariés chez les particuliers employeurs Source : BIPE d'après IRCEM Masse salariale (assiette déclarative) Millions d'euros Salariés chez les particuliers employeurs Assistantes maternelles Total particuliers employeurs (1) Prévisions BIPE Source : BIPE, données IRCEM 3

4 Valeur ajoutée Les premières estimations 2007 situent la valeur ajoutée du secteur à 14,1 milliards en Elle progresse ces trois dernières années à un rythme annuel proche de 13 %, soit plus du triple de la moyenne nationale. Il en résulte une nette progression de la part de la valeur ajoutée dans le PIB. Celle-ci s établit à 0,84% en 2007 contre 0,66% en Part de la valeur ajoutée du secteur dans la valeur ajoutée totale 0.9% 0.8% 0.7% 0.6% 0.5% 0.4% 0.3% 0.2% 0.1% 0.0% 0.66% 0.71% 0.78% 0.84% Source : BIPE d'après IRCEM, DARES, ACOSS, INSEE Valeur ajoutée du secteur Milliards d'euros courants Valeur ajoutée du secteur Valeur ajoutée de l'ensemble de l'économie (1) Prévisions BIPE Source : BIPE d'après IRCEM, DARES, ACOSS, INSEE 4

5 Organismes agréés de services à la personne - prestataires Nombre de salariés (p) Accroissement annuel en milliers (p) % 52.9% 15.5% % 67.0% 10.1% 2007 (p) 7.4% 100.0% 12.9% Nombre d'heures En millions (p) Accroissement annuel en millions (p) % 56.3% 15.1% % 94.9% 12.6% 2007 (p) 8.0% 91.3% 11.9% En 2007, le nombre de salariés sous mode prestataire s élève à L activité prestataire se développe rapidement. Le secteur commercial, acteur émergent dont le poids dans l emploi reste faible, double chaque année depuis 2005 le nombre de ses salariés. En 2007, sur nouveaux emplois, sont le fait des associations et du secteur commercial. Le volume des heures travaillées traduit également le dynamisme des entreprises commerciales : quasi doublement annuel des heures depuis 2004, le tiers des nouvelles heures prestées étant le fait des entreprises en

6 Organismes agréés de services à la personne - mandataires Nombre de salariés (p) Accroissement annuel en milliers (p) % 12.9% % 85.7% 4.3% 2007 (p) -6.7% 28.9% -3.5% Nombre d'heures En millions (p) Accroissement annuel en millions (p) % 8.1% % 95.6% -0.1% 2007 (p) -7.7% 20.2% -6.5% En 2007, les indicateurs montrent un léger recul de l activité, après deux années consécutives de hausse. Cette évolution, qui traduit une inversion de tendance, est imputable en totalité au secteur associatif. 6

7 Sources et méthodes Cette partie a pour objet de préciser les différents concepts utilisés dans le cadre de l Observatoire de l emploi de l ANSP. Les données du présent tableau de bord portent sur la France métropolitaine. Les particuliers employeurs (données IRCEM) Le nombre de salariés chez les particuliers employeurs et d assistantes maternelles est comptabilisé sur l année en retenant tous les salariés ayant travaillé au moins une fois dans l année. Ce concept permet de suivre l ensemble de la population salariée concernée par les politiques de l emploi et de comptabiliser la masse salariale annuelle totale y afférente, d apprécier la contribution des SAP à la création de revenus et de pouvoir d achat, et de comparer la contribution du secteur à celle d autres secteurs d activité. Les chiffres de l IRCEM sont corrigés des doubles comptes correspondant aux salariés travaillant en direct pour deux ménages employeurs ou plus. Le nombre d heures travaillées correspond au nombre d heures cumulées travaillées dans l année pour les salariés chez les particuliers employeurs. Pour les assistantes maternelles, le nombre d heures totales est estimé par le BIPE sur la base de 39 heures de travail hebdomadaire pendant 47 semaines multiplié par le nombre d assistantes maternelles. La masse salariale brute de l année calculée par l IRCEM (assiette déclarative) est la masse salariale soumise à déclaration, hors charges patronales. Elle ne correspond toutefois pas aux salaires bruts effectivement versés : en effet, les charges des salariés déclarés au forfait sont assises sur le SMIC, ce qui minore le salaire réellement versé pour lequel on ne dispose pas d information. Les OASP prestataires (données DARES) Les données sur les OASP prestataires sont issues du Tableau de bord des politiques de l emploi (chapitre sur les emplois familiaux) publié tous les mois par la DARES. Les structures prestataires comprennent les activités prestataires des Associations agréées et des Entreprises privées agréées. Le nombre de salariés correspond à la moyenne annuelle des données mensuelles. Le nombre de salariés employés par les prestataires n est pas corrigé des doubles comptes (certaines personnes peuvent être salariées à la fois chez un prestataire et chez un particulier). La correction des doubles comptes suppose l identification individuelle des salariés qui complètent un emploi en gré à gré chez un ménage employeur par un emploi chez un prestataire. Le nombre d heures correspond au cumul annuel du nombre d'heures payées dans le mois. Volume d emploi en ETP (estimation BIPE) Le volume d emploi en ETP pour les salariés chez les particuliers employeurs et chez les prestataires est calculé en tenant de la moyenne des heures travaillées dans les secteurs de services aux particuliers, soit 1375 heures en 2006 dans la comptabilité nationale. Valeur ajoutée (estimation BIPE) Compte tenu de l importance actuelle du poids des particuliers employeurs dans le secteur, la valeur ajoutée est essentiellement constituée des rémunérations versées. L estimation est à considérer à minima puisqu elle ne prend pas en compte la différence entre les déclarations au forfait et au réel, et les salaires des personnels de structure des OASP. La valeur ajoutée effective est donc supérieure à celle présentée dans les tableaux, mais le biais diminue au fil du temps avec la baisse du pourcentage de déclarations au forfait. 7

Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne

Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne Observatoire de l emploi et de l activité dans les services à la personne Mars 2013 Estimations 2013 Consolidé 01-13 Les services à la personne : chiffres-clé 2011 - BIPE consolidés Les services à la personne

Plus en détail

Total particuliers employeurs

Total particuliers employeurs LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 9 juin 2014 PREMIER BILAN 2013 Le secteur des particuliers employeurs : tous les indicateurs sont au rouge Dans un contexte économique dégradé, marqué de surcroît

Plus en détail

LE BAR MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N 20 - DÉCEMBRE TENDANCE AU 2 e TRIMESTRE 2016

LE BAR MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N 20 - DÉCEMBRE TENDANCE AU 2 e TRIMESTRE 2016 MÈTRE DES EMPLOIS DE LA FAMILLE N - DÉCEMBRE Chiffres provisoires de l Acoss à l appui, cette nouvelle édition du Baromètre des emplois de la famille présente les dernières tendances du secteur des particuliers

Plus en détail

Focus sur les salaires

Focus sur les salaires Focus sur les salaires L Insee dresse chaque année en collaboration avec la DARES un panorama complet de l emploi et des salaires. L édition 2012 a été publiée le 22 février. Décryptage des évolutions

Plus en détail

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés.

Le secteur d activité des paysagistes est en croissance d emploi depuis plusieurs années, qu il s agisse d emplois salariés ou non salariés. Synthèses Novembre 2012 L Observatoire Economique et Social L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2011 L activité des paysagistes s est accrue entre l année 2010 et 2011. Cette

Plus en détail

évolution de l activité dans l emploi à domicile

évolution de l activité dans l emploi à domicile évolution de l activité dans l emploi à domicile Quel impact de la suppression des dispositifs sociaux? Mélanie Gromer Cnis 6 septembre 2016 1 3,5 millions de particuliers employeurs en France En France,

Plus en détail

Au 1 er trimestre 2016, le Languedoc-Roussillon a créé postes sur un an, soit une hausse de 1,6%

Au 1 er trimestre 2016, le Languedoc-Roussillon a créé postes sur un an, soit une hausse de 1,6% Montpellier, le 13 juillet 2016 Au 1 er trimestre 2016, le Languedoc-Roussillon a créé 9 400 postes sur un an, soit une hausse de 1,6% Ce numéro 12 de Stat'Ur présente l'évolution conjoncturelle de l'emploi

Plus en détail

Le budget de la Sécurité sociale

Le budget de la Sécurité sociale Le budget de la Sécurité sociale Le montant des dépenses de la Sécurité sociale voté par le parlement était de 474 milliards d euros en 04. Comparé au budget de l État, ce montant de dépenses est de l

Plus en détail

V. Rémunérations et charges accessoires

V. Rémunérations et charges accessoires V. Rémunérations et charges accessoires - 84 - Bilan social 2002: Les absences - 85 - Bilan social 2002: Les absences V. RÉMUNÉRATIONS ET CHARGES ACCESSOIRES V.A. Rémunérations Selon l'enquête sur les

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des paysagistes poursuit sa croissance en Novembre 2015

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des paysagistes poursuit sa croissance en Novembre 2015 Synthèses Novembre 2015 L Observatoire Economique et Social L activité des paysagistes poursuit sa croissance en 2014 L activité des paysagistes s est encore accrue en 2014. Bien que le nombre d entreprises

Plus en détail

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011

EVOLUTIONS SOCIALES POUR 2011 LE PARTENAIRE INFORMATIQUE DU MAINTIEN A DOMICILE INFOLOGIS 10 rue Just Veillat 36000 Châteauroux tél. 02.54.08.70.80 fax 02.54.08.70.89 Email : infologis@orange.fr Date : 14 décembre 2010 EVOLUTIONS SOCIALES

Plus en détail

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique

4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique 1 FIPECO le 15.10.2016 Les fiches de l encyclopédie VI) La masse salariale publique 4) Le niveau et l évolution de la masse salariale publique Les rémunérations brutes, hors cotisations sociales et contributions

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013.

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013. Synthèses Avril 2015 L Observatoire Economique et Social L activité des entrepreneurs paysagistes poursuit sa croissance en 2013 L activité des paysagistes s est accrue en 2013. Tous les indicateurs sont

Plus en détail

Les services à la personne Evolutions en Poitou Charentes

Les services à la personne Evolutions en Poitou Charentes Les services à la personne Evolutions en Poitou Charentes Novembre 2011 Avant propos Mis en place en 2008 sous l initiative de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation,

Plus en détail

Banque Centrale de Mauritanie

Banque Centrale de Mauritanie Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Etudes Note sur l évolution récente de l économie mauritanienne à fin juin 2010 (sur la base des données provisoires disponibles au 20 juillet 2010)

Plus en détail

EMPLOI & SALAIRES ACTUALITÉ N 352 OCTOBRE 2014 SALAIRES. Ralentissement. 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base

EMPLOI & SALAIRES ACTUALITÉ N 352 OCTOBRE 2014 SALAIRES. Ralentissement. 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base EMPLOI & SALAIRES SALAIRES Ralentissement 20 REVENUS DES MÉNAGES : modération du salaire de base 21 COMPÉTITIVITÉ-COÛT : effet du CICE 22 PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTÉE : recul des marges PAGE 18 salaires

Plus en détail

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Julien Grenet et Élise Huillery Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France Liste des documents Document 1 : Document 2 : Document

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

BENCHMARKING Comparaison entre trois régions : Languedoc Roussillon, Rhône Alpes ; Provence Alpes Côte d Azur

BENCHMARKING Comparaison entre trois régions : Languedoc Roussillon, Rhône Alpes ; Provence Alpes Côte d Azur BENCHMARKING Comparaison entre trois régions : Languedoc Roussillon, Rhône Alpes ; Provence Alpes Côte d Azur En complément à ce qui a été réalisé lors du document précédent, cette dernière phase de réalisation

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. REVALORISATION DU SALAIRE MINIMUM DE CROISSANCE EFFET AU 1 er JANVIER 2017

CIRCULAIRE CDG90. REVALORISATION DU SALAIRE MINIMUM DE CROISSANCE EFFET AU 1 er JANVIER 2017 CIRCULAIRE CDG90 01/17 06/01/2017 REVALORISATION DU SALAIRE MINIMUM DE CROISSANCE EFFET AU 1 er JANVIER 2017 Décret n 2016-1818 du 22 décembre 2016 portant relèvement du salaire minimum de croissance (J.O.

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS-DE-CALAIS EN 2014

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS-DE-CALAIS EN 2014 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS-DE-CALAIS EN 2014 Juin 2015 Mélanie BAZOGE Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi

Plus en détail

4 - Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises

4 - Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises 4 - Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises En 2004, le taux de salaire horaire ouvrier augmente de 3 %. En, le salaire annuel net moyen par année-travail s éleve à 20 988 dans

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN NORD-PAS PAS-DE DE-CALAIS EN 2012 Juin 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS Bilan social Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs

TRANSPORTS URBAINS Bilan social Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs TRANSPORTS URBAINS Bilan social 2015 Convention Collective Nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs Édition 2016 www.utp.fr SOMMAIRE Avant-propos...4 Principales données du bilan

Plus en détail

Services à la personne Un état des lieux du secteur et de son évolution

Services à la personne Un état des lieux du secteur et de son évolution Un état des lieux du secteur et de son évolution - 19 juin 2008 Claire Marbot - INSEE Plan Definition Sources Introduction Enjeux : un secteur qui suscite de nombreux espoirs Créer ou blanchir des emplois

Plus en détail

Les effectifs et les salaires dans les collectivités locales

Les effectifs et les salaires dans les collectivités locales Annexe 11 Les effectifs et les salaires dans les collectivités locales Au 31 décembre 2012, un peu plus de 1,91 million d, tous statuts confondus, sont employés par environ 43 750 collectivités locales

Plus en détail

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre

SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION. Repères & Analyses. région Centre Septembre 2010 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 2 ème trimestre 2010 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Indicateur n 13 : Évolution des dépenses et des effectifs de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des dépenses de personnel 140 Évolution des dépenses de personnel des

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2013

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2013 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2013 Juin 2014 Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Amadou BA Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l économie

Plus en détail

Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail

Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail 54 Partie I Données de cadrage Indicateur n 9 : Niveau et évolution du coût du travail 1er sous-indicateur: Comparaison du coût du travail au niveau du salaire moyen entre pays européens Coût annuel du

Plus en détail

Haut Cantal Dordogne 141. Source : Acoss - Urssaf. Commerce 23,8% Hébergement et restauration 8,4%

Haut Cantal Dordogne 141. Source : Acoss - Urssaf. Commerce 23,8% Hébergement et restauration 8,4% Conjonct UR Synthèse Les établissements du secteur privé au estre Note de conjoncture semestrielle de l Urssaf Avril 2013 n 10 La masse salariale versée par les établissements privés de la région, mesurée

Plus en détail

Ce document de travail est destiné aux militants en charge d animer des stages ou réunions, de préparer tracts ou réunions.

Ce document de travail est destiné aux militants en charge d animer des stages ou réunions, de préparer tracts ou réunions. SALAIRES : DONNEES ACTUALISEES JANVIER 08 Ce document de travail est destiné aux militants en charge d animer des stages ou réunions, de préparer tracts ou réunions. 1. De nouvelles études publiées par

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Février 2016 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2016 ET 2017 Février 2016 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2016 et

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 14/12/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-176 OBJET : Assiette des cotisations d'assurance vieillesse pour les salariés à temps partiel

Plus en détail

L Observatoire Economique et Social

L Observatoire Economique et Social Synthèses Juin 2015 L Observatoire Economique et Social Les prestations légales et les cotisations sociales du régime des non-salariés agricoles en Au cours de l année, les populations de bénéficiaires

Plus en détail

La région affiche une évolution positive de l emploi : + 0,2 % au 2e trimestre.

La région affiche une évolution positive de l emploi : + 0,2 % au 2e trimestre. La région affiche une évolution positive de l emploi : + 0,2 % au 2e trimestre. Cela se traduit par la création de plus de 2 200 postes en Pays de la Loire. Au niveau national, la hausse est légèrement

Plus en détail

Entreprises et emploi en Pays de la Loire

Entreprises et emploi en Pays de la Loire Avril 216 Service "Études, Statistiques, Évaluation" (ESE) Entreprises et emploi en Pays de la Loire Principaux indicateurs de conjoncture 4e trimestre 215 BAROMÈTRE REGIONAL (évolutions sur un an) Emploi

Plus en détail

Mise en place des nouveautés

Mise en place des nouveautés Mise en place des nouveautés Cotisation Allocations Familiales Sources : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE N DSS/5B/2016/71 du 1er janvier 2016 Evolution règlementaire Depuis le 1 er janvier 2015, le taux

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des

Observatoire annuel du marché des Observatoire annuel du marché des RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LES SERVICES DE COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES DANS LES DÉPARTEMENTS ET COLLECTIVITÉS D OUTRE-MER ANNEE 2015 OBSERVATOIRE DES MARCHES DES COMMUNICATIONS

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre ,7% (+5,9% à données comparables), à 11,5 mds d euros

Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre ,7% (+5,9% à données comparables), à 11,5 mds d euros COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 14 février 2007 Chiffre d affaires consolidé 1 de Groupama S.A. au 31 décembre 2006 +6,7 (+5,9 à données comparables), à 11,5 mds d euros Croissance soutenue en France et

Plus en détail

Panorama économique et financier du transport routier de marchandises

Panorama économique et financier du transport routier de marchandises 71ème congrès FNTR Montrouge, le 17 novembre 2016 Panorama économique et financier du transport routier de marchandises 2010-2015 STÉPHANE LATOUCHE DIRECTEUR RÉGIONAL Banque de France Direction régionale

Plus en détail

Présentation des tableaux d indicateurs et de chiffres-clés

Présentation des tableaux d indicateurs et de chiffres-clés Chiffres-clés et indicateurs de tendances de l emploi généré par les établissements du secteur cinéma & audiovisuel implantés en Limousin (hors secteur public) (d après les données NAF 2008 1, disponibles

Plus en détail

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE 2014

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE 2014 Septembre - N 14.012 LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE Au cours du 1 er trimestre, 47 000 employeurs relevant du champ d application des annexes 8 et 10 de l Assurance

Plus en détail

13) Les cotisations sociales

13) Les cotisations sociales 1 FIPECO, le 23.09.2016 Les fiches de l encyclopédie IV) Les prélèvements obligatoires 13) Les cotisations sociales Les prélèvements obligatoires (44,7 % du PIB en 2015) recouvrent les impôts (27,9 % du

Plus en détail

La prime pour l emploi (PPE)

La prime pour l emploi (PPE) En 2014, 5,5 millions de foyers fiscaux bénéficient de la prime pour l emploi (PPE), sur la base de leurs revenus de 2013. Il s agit d un crédit d impôt attribué aux foyers aux ressources modestes avec

Plus en détail

4 Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises

4 Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises 4 Les revenus des salariés dans le transport routier de marchandises MTETM Le Bilan social annuel du TRM janvier 2007 41 4A Le pouvoir d achat et les taux horaires conventionnels des ouvriers du transport

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN GUADELOUPE EN 2015

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN GUADELOUPE EN 2015 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN GUADELOUPE EN 2015 Juin 2016 Enora LE MAREC Cécile BAZIN Marie DUROS Guillaume PREVOSTAT Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l

Plus en détail

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016

PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Infos flash PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1 ER JANVIER 2016 Le plafond de sécurité sociale applicable aux rémunérations versées du 1 er janvier au 31 décembre 2016 a été fixé par l arrêté du 17 décembre

Plus en détail

L emploi salarié au 4 ème trimestre 2010

L emploi salarié au 4 ème trimestre 2010 Avril 2011 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATIONS Repères & Analyses L emploi salarié au 4 ème trimestre 2010 FRANCHE-COMTÉ Direction régionale Franche-Comté L emploi salarié augmente en Franche-Comté

Plus en détail

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne.

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. novembre 2016 Le dispositif du Chèque emploi service a été créé par la Loi Quinquennale sur l emploi du 20

Plus en détail

La rémunération des cadres Un aperçu statistique

La rémunération des cadres Un aperçu statistique 5 décembre 2014 Observatoire des cadres La rémunération des cadres Un aperçu statistique Frédérique NORTIER-RIBORDY Direction technique Agirc-Arrco Agenda 2 1. Le salaire des cadres en 2012 Salaires par

Plus en détail

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon'

ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/ Réduction dite 'Fillon' ANNEXE 1 à la Circulaire 2008/2009.5 Réduction dite 'Fillon' Tout salarié relevant à titre obligatoire du régime d'assurance chômage peut ouvrir droit à cet allégement, quelles que soient la forme ou la

Plus en détail

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017

Financement de la protection sociale. Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Financement de la protection sociale Muriel Roger Régulation de la protection sociale Master 2 COSS & EVSAN Université Paris 1&5 2016/2017 Ressources Les ressources de la PS se répartissent en 3 catégories

Plus en détail

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage

Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Programme «financement» - Partie I Données de cadrage Indicateur n 8 : Niveau et évolution du coût du travail 1 er sous-indicateur : comparaison du coût du travail au niveau du salaire moyen entre pays

Plus en détail

R A F P. Régime Additionnel de la Fonction Publique

R A F P. Régime Additionnel de la Fonction Publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.12 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 R A F P Régime Additionnel

Plus en détail

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002

LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 CHAPITRE 2 LE COMPTE DE LA PROTECTION SOCIALE EN 2002 Le Compte de la protection sociale décrit les flux annuels de dépenses et recettes des régimes de protection sociale tels qu ils sont définis dans

Plus en détail

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé au 31 décembre 2014 Ce rapport a été élaboré à partir des informations 2014 remontées dans le cadre de l enquête «Bilan Social» pour les

Plus en détail

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net.

Pour pouvoir bénéficier de la prestation PAJE, la rémunération journalière doit être inférieure à 5 fois le Smic horaire, soit net. Référence SMIC au 1 er janvier 2013: 9,43 /heure (7.14 net) Le salaire de base est librement déterminé entre l employeur et le salarié, mais il ne peut être inférieur à 0,281 fois le montant du salaire

Plus en détail

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national

L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national N 6 juillet 2015 L emploi continue de se dégrader malgré l amélioration du contexte national Les indicateurs conjoncturels du 1er trimestre 2015 en Corse ne montrent toujours pas de signes convaincants

Plus en détail

Les salaires en France

Les salaires en France Les salaires en France Philippe Bouyoux DGTPE 8 janvier 2008 1 Les évolution du revenu disponible des ménages sont largement déterminées par celles des revenus d activité source : INSEE, comptes nationaux

Plus en détail

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne

Les prélèvements obligatoires en France et en Allemagne 1 FIPECO le 15.12.2016 Les commentaires de l actualité Les prélèvements obligatoires en et en François ECALLE A la demande du Président de la République, la Cour des comptes a publié en mars 2011 un rapport

Plus en détail

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de

Rappel : le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PSS) 2015 est de QUELS SONT LES TAUX DE COTISATIONS? Les cotisations contractuelles sont appelées à 125 % de leur montant. Cette contribution supplémentaire est destinée à financer l équilibre des régimes. Elle n ouvre

Plus en détail

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 3 E TRIMESTRE 2014

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 3 E TRIMESTRE 2014 Février 2015 - N 15.008 LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 3 E TRIMESTRE Au cours du 3 e trimestre, 53 000 employeurs relevant du champ d application des annexes 8 et 10 de l Assurance

Plus en détail

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Octobre - N 15.039 LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 1 ER TRIMESTRE Au cours du 1 er, 47 000 employeurs relevant du champ d application des annexes 8 et 10 de l Assurance chômage

Plus en détail

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009

La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 Communiqué 12 septembre 2008 Institut des Comptes Nationaux Bureau fédéral du Plan La croissance économique atteindrait 1,6 % en 2008 et 1,2 % en 2009 En application de la loi du 21 décembre 1994, l Institut

Plus en détail

SOMMAIRE 3 - INDEMNITE EXCEPTIONNELLE ALLOUEE A CERTAINS FONCTIONNAIRES SUITE AU TRANSFERT DE LA COTISATION MALADIE VERS LA CSG...

SOMMAIRE 3 - INDEMNITE EXCEPTIONNELLE ALLOUEE A CERTAINS FONCTIONNAIRES SUITE AU TRANSFERT DE LA COTISATION MALADIE VERS LA CSG... 1/5 SOMMAIRE 3 - INDEMNITE EXCEPTIONNELLE ALLOUEE A CERTAINS FONCTIONNAIRES SUITE AU TRANSFERT DE LA COTISATION MALADIE VERS LA CSG...2 31 - PRINCIPES... 2 311 - Objet de l indemnité... 2 312 - Personnels

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 26 septembre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 2 EME TRIMESTRE 2015

LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 2 EME TRIMESTRE 2015 Janvier 2016 - N 16.002 LES EMPLOYEURS DES SALARIÉS INTERMITTENTS DU SPECTACLE AU 2 EME TRIMESTRE Au cours du 2 ème trimestre, 55 000 employeurs relevant du champ d application des annexes 8 et 10 de l

Plus en détail

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB)

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB) Indicateurs conjoncturels france 3 octobre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 12 au 16 mars 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en mars 212 : normalisation des trésoreries, moindre hausse des marges sur les crédits bancaires 2. Production

Plus en détail

> Dans les cases B81 et B82, il est possible de faire varier la répartition des cachets pour la période de référence.

> Dans les cases B81 et B82, il est possible de faire varier la répartition des cachets pour la période de référence. Indicateurs en cours SMIC horaire brut (au 28/03/2003) 6,83 SMIC journalier (SMIC horaire x 151,67 / 30) 34,53 SMIC mensuel brut (SMIC horaire x 151,67) 1 035,91 Plafond journalier Sécurité sociale (au

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES DU TROISIEME TRIMESTRE 2016

CHIFFRE D AFFAIRES DU TROISIEME TRIMESTRE 2016 COMMUNIQUE DE PRESSE 13 octobre 2016 CHIFFRE D AFFAIRES DU TROISIEME TRIMESTRE 2016 Accélération de la croissance organique du volume d émission (+10,2%) et du chiffre d affaires (+9,1%) Le troisième trimestre

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Avril 2015 La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Sources Les données présentées ci-après sont issues de l étude réalisée en 2014 par l INSEE en partenariat avec le Comité

Plus en détail

Croissance soutenue, rentabilité renforcée et intégration d Alice rapide

Croissance soutenue, rentabilité renforcée et intégration d Alice rapide Paris, le 27 août 2009 Croissance soutenue, rentabilité renforcée et intégration d Alice rapide + 178 millions de Free Cash Flow des activités ADSL sous la marque Free Marge d EBITDA record sur le périmètre

Plus en détail

24 juin 2010 RETRAITE DES HAUTS FONCTIONNAIRES

24 juin 2010 RETRAITE DES HAUTS FONCTIONNAIRES 24 juin 2010 RETRAITE DES HAUTS FONCTIONNAIRES Position de la FGCTE (1/2) Accord pour conserver la parité public/privé sur : l âge d ouverture des droits à retraite la durée de cotisation pour bénéficier

Plus en détail

Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises

Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises Les évolutions fiscales de la loi Macron La loi «Macron» pour la croissance, l activité et l égalité des

Plus en détail

Avantages pour les entreprises : réduction de la cotisation d allocations familiales, bénéfice du crédit impôt compétitivité

Avantages pour les entreprises : réduction de la cotisation d allocations familiales, bénéfice du crédit impôt compétitivité L ESSENTIEL A RETENIR Un taux d inflation annuel à 0,9% La TVA passe de 19,6 % à 20% au 1 er janvier 2014 (le taux intermédiaire : de 7% à 10%) Le taux horaire du SMIC fixé à 9,53 Augmentation des charges

Plus en détail

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017

APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Références Code du travail APPRENTIS BASES DE COTISATIONS SOCIALES 2017 Loi n 92-675 du 17 juillet 2015 portant diverses dispositions relatives à l apprentissage et à la formation professionnelle Arrêté

Plus en détail

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre

Repères & Analyses. région Centre. L emploi salarié en région Centre Janvier 2012 Service Statistiques, Études et Évaluation Repères & Analyses région Centre L emploi salarié en région Centre 3 ème trimestre 2011 Informations complémentaires Pour davantage d informations,

Plus en détail

SERVICE CIVIQUE FORMATION PROFESSIONNELLE : DEUX NOUVEAUX DECRETS GMP

SERVICE CIVIQUE FORMATION PROFESSIONNELLE : DEUX NOUVEAUX DECRETS GMP N-Nour AVRIL 2010 SERVICE CIVIQUE La loi relative au service civique (loi n 2010-241 du 10 mars 2010, JO du 11 mars) crée un nouveau dispositif de bénévolat au profit des jeunes âgés de 16 à 25 souhaitant

Plus en détail

Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret élargi sous deux angles :

Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret élargi sous deux angles : Ce chapitre décrit les revenus salariaux du transport routier de fret sous deux angles : Organisation du chapitre - l évolution des différents indicateurs de salaire, selon une approche «coût horaire du

Plus en détail

CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi

CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi INFORMATIONS LÉGALES Mars 2013 Adp Micromégas vous accompagne CICE Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi 1 HR. Payroll. Benefits. Ce que dit la loi Qu est-ce que le crédit d impôt pour la

Plus en détail

DEMANDE DE REMBOURSEMENT MENSUEL 1 1. DE L ALLOCATION SPECIFIQUE VERSEE AU TITRE DU CHÔMAGE PARTIEL

DEMANDE DE REMBOURSEMENT MENSUEL 1 1. DE L ALLOCATION SPECIFIQUE VERSEE AU TITRE DU CHÔMAGE PARTIEL DEMANDE DE REMBOURSEMENT MENSUEL 1 N 13898*03 1. DE L ALLOCATION SPECIFIQUE VERSEE AU TITRE DU CHÔMAGE PARTIEL ET/OU 2. DE L ALLOCATION COMPLEMENTAIRE VERSEE AU TITRE DE LA CONVENTION DE CHÔMAGE PARTIEL

Plus en détail

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé. au 31 décembre 2014

Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé. au 31 décembre 2014 Analyse des bilans sociaux des établissements publics de santé au 31 décembre 2014 2 Ce rapport a été élaboré à partir des informations 2014 remontées dans le cadre de l enquête «Bilan Social» pour les

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2014 Circulaire AS N 06.14 23/01/2014 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

Définition et mesure de la pauvreté

Définition et mesure de la pauvreté Définition et mesure de la pauvreté Taux de pauvreté et seuil de pauvreté Selon l Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), un individu (ou un ménage) est considéré comme pauvre

Plus en détail

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2011

L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2011 L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN RHONE-ALPES EN 2011 Septembre 2012 Cécile BAZIN Marie DUROS Noël TADJINE Jacques MALET Une observation continue Ce bilan régional de l emploi dans l économie sociale

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 - Les Emplois...page 1

SOMMAIRE. 1 - Les Emplois...page 1 SOMMAIRE 1 - Les Emplois......page 1 11 Effectif... page 1 11.1 - Effectif total au 31/12 11.2 - Effectif en équivalence temps plein au 31/12 11.3 - Effectif annuel en équivalence temps plein 11.4 - Comparatif

Plus en détail

le développement de l activité avec accroissement du chiffre d affaires ;

le développement de l activité avec accroissement du chiffre d affaires ; REGLEMENT RELATIF A L AIDE AU RECRUTEMENT D UN ADJOINT D EXPLOITATION Version : 15 décembre 2011 VU : - les lignes directrices de la communauté concernant les aides d Etat dans le secteur agricole et forestier

Plus en détail

Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine. Prévisions d investissement pour % 15% IAA (C1)

Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine. Prévisions d investissement pour % 15% IAA (C1) Note de Conjoncture N 67 Page 1 Sur l ensemble du premier semestre 2015, une légère reprise se dessine 2 Prévisions d investissement pour 2015 1 1 1 1 7% 9% 7% 1% -1% -1% - -1 Ensemble de l'industrie Industrie

Plus en détail

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire 21 Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire Fin 2014, 11,5 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès

Plus en détail

Résultats du Rapport 2016 de l Observatoire national de la petite enfance

Résultats du Rapport 2016 de l Observatoire national de la petite enfance Résultats du Rapport 2016 de l Observatoire national de la petite enfance La baisse du recours aux modes d accueil individuels se confirme alors que la crèche reste plébiscitée, y compris par les familles

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire

ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire Observatoire des Métiers de la Prévention et de la Sécurité ENQUETE DE BRANCHE Sûreté aérienne et aéroportuaire Données 2014 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33

Plus en détail