DOSSIER N 1 45 items notés sur 100

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER N 1 45 items notés sur 100"

Transcription

1 DOSSIER N 1 45 items notés sur 100

2 Mme H une femme de 63 ans est hospitalisée en Avril 005 pour malaise. Dans ses antécédents, on note qu'elle est suivie pour une hypertension artérielle depuis plus de 10 ans et qu elle fume 1 paquet de cigarettes par jour (30 pa). Un bilan biologique prescrit en Décembre 004 indiquait une créatinine plasmatique à 110 mol/l. Son traitement antihypertenseur comportait alors Amlor10 (amlodipine = anticalcique) 1cp/j, Ténormine 100 (aténol, ß bloquant). Devant une aggravation récente de son hypertension (PA 178/118 mmhg) son médecin introduit un diurétique Esidrex 5 mg/j (thiazidique) puis mois plus tard devant l absence de réponse satisfaisante (160/110 mmhg), il ajoute du Triatec 10 mg/j (=ramipril, inhibiteur de l enzyme de conversion). Dans les jours qui suivent, elle présente un épisode de gastro-entérite avec diarrhées. A l examen, le poids est à 70 kg, la pression artérielle est à 140/80 mmhg couchée 10/70mmHg debout, et la fréquence cardiaque est à 100/min debout avec des bruits du cœur réguliers. L auscultation cardiothoracique est normale.

3 Des examens complémentaires sont prescrits : Echographie rénale : reins de taille symétrique (10 cm) à contours réguliers. SANG : - NFS : Hb = 16 g/dl - Créatininémie : 300 µmol/l - Urée = 40 mmol/l - Ionogramme sanguin : Natrémie = 137 meq/l, ; Kaliémie = 5 meq/l ; Cl = 108 meq/l glycémie = 5, mmol/l (=1g/l) - Albuminémie = 45g/l, Protides totaux =78g/L - Gaz du sang: ph = 7,3; PO = 90 mmhg ; PCO = 3 mmhg; Bicarbonates 16 mmol/l URINES: diurèse =0,5 L/j Protéinurie =traces; Sang = 0 (bandelettes). Sodium = 5mEq/l, Potassium= 15 meq/l, Cl =40 meq/l Urée = 400 mmol/l

4 Question 1 : Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Question : Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente. Justifiez à partir des données biologiques. Question 3 : Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisezvous en première intention? Question 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? Question 5 : Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager?

5 QUESTION 1 Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Déshydratation extra-cellulaire 4 Contexte (diarrhées) Malaise Hypotension orthostatique Rmq : Diagnostic positif hypotension orthostatique : la pression artérielle systolique chute de plus de 0 mmhg dans les 5 minutes suivant le lever (qu'il y ait ou non des signes cliniques), la pression artérielle diastolique chute de plus de 10 mmhg dans les 5 minutes suivant le lever (qu'il y ait ou non des signes cliniques).

6 QUESTION 1 (suite) Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Tachycardie compensatrice Hémoconcentration : protides (> 75 g/l), hématocrite (> 50 %) Réponse rénale adaptée à la fuite extrarénale d eau et de sodium : oligurie, natriurèse effondrée, IRA fonctionnelle Sous total pour la question 16

7 Question 1 : Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Question : Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente. Justifiez à partir des données biologiques. Question 3 : Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisezvous en première intention? Question 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? Question 5 : Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager?

8 QUESTION Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente? Justifiez à partir des données biologiques. Acidose décompensée : ph artériel bas < Métabolique : Bicarbonates < mmol/l, avec hypocapnie (pco < 36 mm Hg) de compensation ventilatoire 4 Hyperchlorémique (> 105 mmol/l) avec TA normal à 11 (calcul sans tenir compte du K) Avec un trou anionique urinaire (U Na + U K U Cl ) négatif qui reflète une ammoniuriue (NH4+) élevée donc une réponse rénale adaptée ou Chlorurie > 40 Dans le contexte d une fuite digestive de bicarbonates (diarrhées) 1

9 Question 1 : Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Question : Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente. Justifiez à partir des données biologiques. Question 3 : Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisez-vous en première intention? Question 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? Question 5 : Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager?

10 QUESTION 3 Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisez-vous en première intention? IRA fonctionnelle 4 Notion de créatininémie antérieure (trois mois auparavant) «normale», Contexte de DEC Mécanismes de conservation du Na et de concentration des urines (au moins un paramètre) : Na urinaire < 0, Na/K urinaire < 1, U/P urée = 10 Echo-doppler des artères rénales 1

11 Question 1 : Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Question : Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente. Justifiez à partir des données biologiques. Question 3 : Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisezvous en première intention? Question 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? Question 5 : Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager?

12 QUESTION 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? HTA résistante car PA > 140/90 mm Hg (et non 130/80 car elle est supposée avoir une fonction rénale normale) 4 Malgré un traitement associant 3 classes pharmacologiques dont un diurétique thiazidique (+ mesures hygiénodiététiques) Cela peut être confirmé par une MAPA ou une auto-mesure 8

13 Question 1 : Quel (s) trouble(s) de l hydratation présente cette patiente? Argumentez. Question : Quel type de trouble acido-basique présente cette patiente. Justifiez à partir des données biologiques. Question 3 : Quel est le type de l insuffisance rénale. Argumentez. Quelle est sa cause la plus probable? Quel examen complémentaire préconisezvous en première intention? Question 4 : Comment caractérisez-vous l hypertension artérielle avant l introduction de l IEC? Comment confirmer cette possibilité? Question 5 : Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager?

14 QUESTION 5 Après correction des troubles de l hydratation, un examen avec injection d iode est envisagé, citer les mesures préventives de la néphrotoxicité des produits de contraste iodés à envisager? Arrêter les traitements par diurétiques (ou tout autre médicament néphrotoxique: AINS). 4 Réhydratation avant l examen Administration d 1.5 l d eau de Vichy la veille ou perfusion de soluté salé isotonique (9 g ) à 1 ml/kg/h de H-1 à H+1 après l administration d iode. Utilisation de produits de faible osmolarité ou isoosmolaires Minimiser les quantités de PCI administrés Acetylcysteine (MUCOMYST ) possible: 600 mg PO deux fois par jour (3 sachets x /j), la veille et le jour même de l'injection de PCI (ne dispense pas de l hydratation) 14

15 Après ce premier épisode, Mme N ne revient pas aux consultations prévues et elle est hospitalisée 3 ans plus tard dans un tableau d OAP massif. L examen clinique met en évidence une pression artérielle à 170/110 mmhg, des râles crépitants aux bases pulmonaires. Son bilan indique alors : NFS : Hb = 9 g/dl - Créatininémie : 650 µmol/l - Urée =35 mmol/l - Ionogramme sanguin : Natrémie = 138 meq/l ; Kaliémie = 7, meq/l; Cl = 100 meq/l, bicarbonates : 19 meq/l Calcémie = 1,95 mmol/l - phosphatémie = 1,9 mmol/l Albuminémie = 3g/l, Protides totaux =63g/L URINES: diurèse =1L/j Sodium = 170 meq/l, Potassium= 50 meq/ll ; Cl = 50 meq/l Protéinurie =g/l ; Sang = 0 (bandelettes). Question 6 : Quelle est votre proposition de prise en charge initiale pour l OAP et le trouble électrolytique menaçant directement le pronostic vital? Question 7 : Que pensez-vous de l anémie et du bilan phospho-calcique, quelles sont vos propositions pour corriger les anomalies?

16 QUESTION 6 (suite) Quelle est votre proposition de prise en charge initiale pour l OAP et le trouble électrolytique menaçant directement le pronostic vital? Insuffisance rénale sévère avec signes de surcharge hémodynamique Hospitalisation en SI néphrologie ou réanimation médicale Mise en conditions : VVP, scope, surveillance TA Oxygénothérapie Diurétiques de l anse à fortes doses En attendant hémodialyse en urgence si absence de réponse

17 QUESTION 6 (suite) Quelle est votre proposition de prise en charge initiale pour l OAP et le trouble électrolytique menaçant directement le pronostic vital? Hyperkaliémie Urgence thérapeutique ECG Sels de calcium IV Insuline glucose En attendant hémodialyse Risque de points négatifs ou 0 à la question si utilisation de bicarbonates semi-molaire 0

18 Après ce premier épisode, Mme N ne revient pas aux consultations prévues et elle est hospitalisée 3 ans plus tard dans un tableau d OAP massif. L examen clinique met en évidence une pression artérielle à 170/110 mmhg, des râles crépitants aux bases pulmonaires. Son bilan indique alors : NFS : Hb = 9 g/dl - Créatininémie : 650 µmol/l - Urée =35 mmol/l - Ionogramme sanguin : Natrémie = 138 meq/l ; Kaliémie = 7, meq/l; Cl = 100 meq/l, bicarbonates : 19 meq/l Calcémie = 1,95 mmol/l - phosphatémie = 1,9 mmol/l Albuminémie = 3g/l, Protides totaux =63g/L URINES: diurèse =1L/j Sodium = 170 meq/l, Potassium= 50 meq/ll ; Cl = 50 meq/l Protéinurie =g/l ; Sang = 0 (bandelettes). Question 6 : Quelle est votre proposition de prise en charge initiale pour l OAP et le trouble électrolytique menaçant directement le pronostic vital? Question 7 : Que pensez-vous de l anémie et du bilan phospho-calcique, quelles sont vos propositions pour corriger les anomalies?

19 QUESTION 7 Que pensez-vous de l anémie et du bilan phospho-calcique, quelles sont vos propositions pour corriger les anomalies? Anémie Hémodilution relative à rattacher à l IR si normochrome normocytaire arégénérative. correction de la carence martiale éventuelle avant administration d Erythropoiétine EPO par voie S/C (par semaine ou bimensuelle), 1 prescription par néphrologue, renouvellement par le médecin traitant Eviter si possible les transfusions

20 QUESTION 7 (suite) Que pensez-vous de l anémie et du bilan phospho-calcique, quelles sont vos propositions pour corriger les anomalies? Troubles du métabolisme phospho-calcique hypocalcémie, hyperphosphatémie, faire un dosage de la PTH et de la 5 OHD3 hyperparathyroïdie secondaire, risque d ostéodystrophie rénale Traitement prophylactique : moyens = administration de carbonate de calcium, de chélateur du phosphore (sevelamer, lanthanum), (dérivés hydroxylé en 1-alpha de la vitamine D si phosphorémie normalisée). 18

Question 1 Quel diagnostic vous paraît le plus probable? Argumentez votre réponse.

Question 1 Quel diagnostic vous paraît le plus probable? Argumentez votre réponse. Énoncé D1-2010 Une femme âgée de 24 ans, célibataire, est amenée en consultation par ses parents, suite à son renvoi d un stage. Son employeur lui reproche son comportement (des colères explosives, des

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue DU Prise en charge des situations d urgences - 2016 Dr Julien Charpentier Praticien hospitalier Réanimation médicale - Cochin julien.charpentier@aphp.fr Merci au Drs Vinsonneau,

Plus en détail

Prise en charge d une insuffisance rénale

Prise en charge d une insuffisance rénale Prise en charge d une insuffisance rénale Définition et diagnostic différentiel IRC = évoluant depuis au moins 3 mois Diagnostic différentiel avec IRA: les arguments Cliniques: catégorie à risque, antécédents

Plus en détail

Troubles hydroélectrolytiques

Troubles hydroélectrolytiques Troubles hydroélectrolytiques Christophe LENCLUD Janvier 2007 Introduction Déshydratations, hyper-hydratation, anomalie du ionogramme sanguin Risque vital. Risque iatrogène. 1 Plan global Rappels de chimie.

Plus en détail

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques (Evaluations)

Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques (Evaluations) Item 176 : Prescription et surveillance des diurétiques (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Mme Y., âgée de 80 ans, est adressée au service d accueil des urgences

Plus en détail

Spécificités du diabète de l enfant

Spécificités du diabète de l enfant Spécificités du diabète de l enfant societepediatrieouest@yahoo.fr www.spo-dz.com Dr F. OULD BABA ALI Une jeune fille de 16 ans, vous consulte pour asthénie au moindre effort, un amaigrissement de 5 kg

Plus en détail

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit.

3/ Comment complétez-vous le bilan chez ce patient? Justifiez chaque examen complémentaire prescrit. Alors qu il est en vacances en Auvergne, Mr B 58 ans, présente brutalement une fièvre à 40 C avec des frissons. A l arrivée aux Urgences de l Hôpital du Puy en Velay, on découvre à l examen clinique la

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE. Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE. Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse CONDUITE A TENIR DEVANT UNE INSUFFISANCE RENALE Docteur Diamondra AH RAMANAMIDORA Médecin assistant Service hémodialyse PLAN DÉFINITIONS INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE INSUFFISANCE RÉNALE AIGUË PRISE EN

Plus en détail

Le bilan entrées / sorties en réa chir et neuro chir PEL

Le bilan entrées / sorties en réa chir et neuro chir PEL Le bilan entrées / sorties en réa chir et neuro chir PEL Intérêt Avoir une approche des secteurs intra et extra-cellulaires Comprendre les désordres natrémiques Composition du corps humain Eau : 50% du

Plus en détail

Item n 253 : insuffisance rénale chronique (IRC)

Item n 253 : insuffisance rénale chronique (IRC) Item n 253 : insuffisance rénale chronique (IRC) progressive et irréversible du débit de filtration glomérulaire (DFG), résultant souvent dʼune maladie rénale chronique Diagnostique Mesure du DFG par la

Plus en détail

Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal

Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal Hypertension artérielle chez l insuffisant rénal Dr F. Debelle Service de Néphrologie - Dialyse Clinique Louis Caty Baudour Baudour 15 mars 2012 HTA et maladie rénale chronique Présent dans 80 à 85% des

Plus en détail

Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir?

Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir? Résoval Macon Découverte d une insuffisance rénale chronique par le médecin généraliste : quelle conduite à tenir? Quelques clés pour une prise en charge multidisciplinaire efficiente 1 1) Coopération

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

REMERCIEMENTS. Dr Dany Anglicheau. Hôpital Necker, Paris

REMERCIEMENTS. Dr Dany Anglicheau. Hôpital Necker, Paris REMERCIEMENTS Les dossiers ont été rédigés avec la volonté de préparer au mieux à l Examen Classant National. En particulier, le souhait de transversalité a été pris en compte dans la rédaction d un nombre

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 DP5 Vous recevez en consultation un patient européen de 38 ans. Il est adressé pour découverte fortuite, en médecine du travail, d'une hypertension artérielle et

Plus en détail

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE

DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE DECOMPENSATION ACIDOCETOSIQUE DIABETIQUE Diabète type 1 >> type 2 Secondaire ou révélatrice (mortalité 5 %) Complication favorisée par : - infection - accident cardio-vasculaire - grossesse - chirurgie

Plus en détail

Soins Infirmiers aux Personnes atteintes d Affections Cardio-Vasculaires

Soins Infirmiers aux Personnes atteintes d Affections Cardio-Vasculaires INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005-2008 1 ère année 2005-2006 Module Soins Infirmiers aux Personnes atteintes d Affections Cardio-Vasculaires CARDIOLOGIE MODULE GLOBAL /40POINTS MODULE

Plus en détail

Forum DIABETE juin 2013, CHUV

Forum DIABETE juin 2013, CHUV Forum DIABETE 2013 27 juin 2013, CHUV La prise en charge de l insuffisance rénale liée au diabète Dr Anne Cherpillod Spécialiste FMH en Néphrologie et Médecine interne Forum DIABETE 2013 Clinique de la

Plus en détail

JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE

JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE L INSUFFISANCE RÉNALE AIGUE JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE CAS CLINIQUE Homme de 70 ans ATCD: Hémopathie, IRC sur néphropathie diabétique. Adressé aux urgences par le médecin

Plus en détail

les biomolécules du compartiment sanguin

les biomolécules du compartiment sanguin IFSI, cours de S1 : Biologie fondamentale Les Molécules du vivant les biomolécules du compartiment sanguin A- les protéines Dominique Rainteau B- L eau P. Ferré C- les ions D- les lipides E- les glucides

Plus en détail

Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel

Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel QUESTIONS UROLOGIE Schéma sur le glomérule rénale 20 items et lieu de réabsorption de l'eau et du sel 4/ vous prenez en charge un patient insuffisant Rénal porteur d'une FAV Quels sont les éléments de

Plus en détail

Troubles hydro-électrolytiques (1)

Troubles hydro-électrolytiques (1) Cas cliniques 1 Troubles hydro-électrolytiques (1) 2 Homme de 64 ans est hospitalisé pour dyspnée. Dans ces antécédents il existe une cardiopathie ischémique, un DNID, son traitement associe du kardégic,

Plus en détail

INSUFFISANCE RENALE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

INSUFFISANCE RENALE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE INSUFFISANCE RENALE CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 19/05/08 1 Note d introduction Cet exposé n a pas pour but d être exhaustif But: dégager quelques notions qui paraissent importantes pour notre pratique en médecine

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano

Insuffisance rénale aigue. Dr. L.Albano Insuffisance rénale aigue Dr. L.Albano Insuffisance rénale aiguë (IRA) Définitions Physiopathologie: IRA obstructive IRA fonctionnelle IRA organique Clinique Complications Diagnostic Principes de traitement

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Objectifs Enumérer les différents facteurs biologiques du risque athérogène Décrirele

Plus en détail

Acidoses métaboliques. Item 217 (Troubles hydro-électrolytiques et acido-basiques)

Acidoses métaboliques. Item 217 (Troubles hydro-électrolytiques et acido-basiques) Acidoses métaboliques Item 217 (Troubles hydro-électrolytiques et acido-basiques) Equilibre acido-basique ph = 7,4 ± 0,02 Acidémie (acidose décompensée) : ph < 7,38 Alcalémie (alcalose décompensée) : ph

Plus en détail

Potassium Calcium. Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège

Potassium Calcium. Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège Potassium Calcium Martial Cliquez MOONEN pour modifier le style des sous-titres du masque Service de Néphrologie CHR Liège HYPERKALIEMIE étiologies Libération excessive de K par les cellules Acidose Lyse

Plus en détail

Item 250 : Insuffisance cardiaque de l'adulte (Evaluations)

Item 250 : Insuffisance cardiaque de l'adulte (Evaluations) Item 250 : Insuffisance cardiaque de l'adulte (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Un homme de 70 ans vous est adressé au service d accueil des urgences par son

Plus en détail

CAT devant une acidose

CAT devant une acidose CAT devant une acidose Philippe Rieu Service de Néphrologie, Reims DES Néphrologie interrégion EST Fev2009 Définitions ph potentiel hydrogène ph log 1 [H + ] Acide (AH) Donneur de proton: AH A + H + Base

Plus en détail

PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE. Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy

PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE. Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy DEFINITION INSUFISANCE RENALE : Diminution progressive rapide du pouvoir de filtration des reins

Plus en détail

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Dr SERONDE MF CHU Besançon Mme M âgée de 72 ans, est hospitalisée aux soins intensifs de cardiologie le 28 octobre 2011 pour insuffisance

Plus en détail

Physiologie rénale Marianne Zeller

Physiologie rénale Marianne Zeller UE 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions Physiologie rénale Marianne Zeller Physiologie rénale 1. Anatomie fonctionnelle 2. Physiologie rénale Filtration glomérulaire Processus tubulaires Urine et

Plus en détail

LES DESHYDRATATIONS. I/ GEnEralitEs. II/ Definition. II/ Etiologies. Grave. , peut entraîner : des troubles neurologiques sévères, un coma.

LES DESHYDRATATIONS. I/ GEnEralitEs. II/ Definition. II/ Etiologies. Grave. , peut entraîner : des troubles neurologiques sévères, un coma. LES DESHYDRATATIONS I/ GEnEralitEs Grave Signes :, peut entraîner : des troubles neurologiques sévères, un coma. yeux cernés, enfoncés lèvres très sèches langue rôtie absence de salive pli cutané absence

Plus en détail

Parcours de soins dans la MRC

Parcours de soins dans la MRC Dr FINIELZ Paul 06/2013 Parcours de soins dans la MRC Février 2012 qu est ce que la maladie rénale? destruction progressive des reins sans aucun signe ressenti par le patient quel est le rôle du rein?

Plus en détail

NATHALIE. (Ou pourquoi il est important d aller au-delà des apparences )

NATHALIE. (Ou pourquoi il est important d aller au-delà des apparences ) La malade. Née en 1968, 1 m 54, 46 kg, TA = 170 / 95mmHg. La maladie. NATHALIE (Ou pourquoi il est important d aller au-delà des apparences ) 1990 Première colique néphrétique à 22 ans ; hématurie Infections

Plus en détail

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi

Physiopathologie de l insuffisance rénale. Dr Benlaribi Physiopathologie de l insuffisance rénale Dr Benlaribi I. Rappel physiologique Rôle du Rein Élimination des déchets azotés: urée, créatinine, acide urique Régulation du bilan hydro-électrolytique et acidobasique:

Plus en détail

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau Maladie Rénale Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau FMC Haguenau 09 avril 2015 LA NEPHROLOGIE, VUE DE L EXTERIEUR ON N Y COMPREND RIEN ON NE REVOIT JAMAIS LE PATIENT ON N A JAMAIS DE RENSEIGNEMENTS QUE

Plus en détail

DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE SEMEIOLOGIE DES DESHYDRATATIONS COMPLICATIONS COMPLICATIONS DESHYDRATATIONS COMPLICATIONS DES DESHYDRATATIONS

DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE SEMEIOLOGIE DES DESHYDRATATIONS COMPLICATIONS COMPLICATIONS DESHYDRATATIONS COMPLICATIONS DES DESHYDRATATIONS DESHYDRATATIONS DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE COMPLICATIONS SEMEIOLOGIE CLINIQUE SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE ETIOLOGIES MODALITES THERAPEUTIQUES Pr. Olivier SAINT JEAN HEGP COMPLICATIONS DES DESHYDRATATIONS

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

L HYPERTENSION ARTÉRIELLE AFFECTIONS CARDIO-VASCULAIRES L HYPERTENSION ARTÉRIELLE I - DÉFINITION 1) DÉFINITION DE L OMS : Pression artérielle systolique supérieure à 160 mmhg et/ou pression diastolique supérieure à 90 mmhg, chez

Plus en détail

Déséquilibres électrolytiques. Nicolas Garin Service de médecine interne générale HUG

Déséquilibres électrolytiques. Nicolas Garin Service de médecine interne générale HUG Déséquilibres électrolytiques Nicolas Garin Service de médecine interne générale HUG Programme Composition corporelle: compartiments Déterminants des flux à travers les membranes biologiques Sodium Potassium

Plus en détail

DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE

DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE DESHYDRATATIONS EN GERIATRIE Pr. Olivier SAINT JEAN HEGP DESHYDRATATIONS COMPLICATIONS SEMEIOLOGIE CLINIQUE SEMEIOLOGIE BIOLOGIQUE ETIOLOGIES MODALITES THERAPEUTIQUES 1 COMPLICATIONS DES DESHYDRATATIONS

Plus en détail

Les diurétiques Dr. Djeghri

Les diurétiques Dr. Djeghri Les diurétiques Dr. Djeghri Physiopathologie de l HTA essentielle : La pression artérielle moyenne est égale au produit du débit cardiaque par les résistances artérielles systémiques. Le débit cardiaque

Plus en détail

Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval.

Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval. Suivi de l insuffisance modérée à sévère en première ligne Paul René de Cotret, Néphrologue CHU de Québec-UL. Professeur titulaire, Chef de la Division néphrologie, Faculté de Médecine, Université Laval.

Plus en détail

La réhydratation du veau Système Expert

La réhydratation du veau Système Expert La réhydratation du veau Système Expert H. Navetat* A. Meyus** Cl. Rizet* G.Foucras*** F.Schelcher*** *03130 Le Donjon,**03390 Montmarault,***31076 Toulouse Introduction Évaluation des déséquilibres acido-basiques

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Cas clinique. Cas cliniques 14/05/2012

Cas clinique. Cas cliniques 14/05/2012 s Chimiothérapie et sujet âgé Patiente de 85 ans hospitalisée pour douleur abdominale. Depuis quelques temps, elle a diminué ses apports alimentaires et de boisson du fait d une sensation de plénitude

Plus en détail

DOSSIER 1 défaillances métaboliques aigues

DOSSIER 1 défaillances métaboliques aigues DOSSIER 1 défaillances métaboliques aigues Un homme de 65 ans est pris en charge par une équipe du SAMU pour une perte de connaissance. Le médecin se trouvant sur les lieux de l'accident trouve un patient

Plus en détail

Biologie fondamentale

Biologie fondamentale Biologie fondamentale Les Molécules du vivant Première partie : de l atome à la molécule. Philippe Karoyan Deuxième partie : les biomolécules du compartiment sanguin A- L eau. Joëlle Masliah B- les ions

Plus en détail

Questions défaillances métaboliques aigues

Questions défaillances métaboliques aigues Questions défaillances métaboliques aigues QCM 1 La prise de spironolactone favorise : A l'hyperkaliémie B l'hypokaliémie C une hypoglycémie D une hypocalcémie E une alopécie QCM 2 Parmi les pathologies

Plus en détail

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale.

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale. Dossier 1 Monsieur B., 72 ans, est hospitalisé en urgence pour confusion mentale. Ses antécédents sont marqués par un infarctus du myocarde antérieur étendu en avril 1998, un œdème aigu du poumon en mai

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 juillet 2009 RESIKALI, poudre pour suspension buvable ou rectale B/1 récipient multidose polyéthylène de 500 g avec cuillère mesure polystyrène (CIP : 380 498-6) LABORATOIRES

Plus en détail

Formation à distance assistée par ordinateur dans l insuffisance cardiaque. (dispositif de renforcement éducatif FADO-IC)

Formation à distance assistée par ordinateur dans l insuffisance cardiaque. (dispositif de renforcement éducatif FADO-IC) Formation à distance assistée par ordinateur dans l insuffisance cardiaque (dispositif de renforcement éducatif FADO-IC) dans le cadre du projet CNAMTS PRADO DOCUMENT DE FORMATION : Insuffisance cardiaque

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 5 janvier 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 5 janvier 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 5 janvier 2005 CHLORURE DE POTASSIUM 0,3% ET CHLORURE DE SODIUM 0,9% VIAFLO, solution pour perfusion en poche Poche (polyoléfine/polyamide)

Plus en détail

BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN

BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN BILAN ELECTROLYTIQUE SANGUIN - Paramètres dosés (+/-). - Valeurs usuelles. - En priorité: K + et Glucose. - Interprétation du bilan, calcul du trou anionique. 1-Bilan équilibré mais. Problèmes d hydratation.

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Réanimation médicale Service de Réanimation médicale Hôpital de Hautepierre Max GUILLOT 2013 Plan Quelques rappels de physiologie Quelques trucs sur

Plus en détail

DESC MEDECINE D URGENCE 3 QUESTIONS. Veuillez répondre sur ce document.

DESC MEDECINE D URGENCE 3 QUESTIONS. Veuillez répondre sur ce document. ANONYMAT : NOM : Prénom : DESC MEDECINE D URGENCE 1ère année Première session 4 juin 2013 3 QUESTIONS Veuillez répondre sur ce document. (Document de 14 pages) DESC médecine urgence 1ère année 4 juin 2013

Plus en détail

Principaux désordres hydroéléctrolytiques:

Principaux désordres hydroéléctrolytiques: Principaux désordres hydroéléctrolytiques: Troubles de la natrémie Trouble de la kaliémie Trouble de la calcémie Dr Inès Ferrandiz Répartition de l eau dans l organisme L eau représente 60 % du poids du

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

ED4 : Bilan du potassium Équilibre acido-basique

ED4 : Bilan du potassium Équilibre acido-basique Jeudi 5 Décembre 13h30-15h30 UE 4 : Uro-Néphro. Ronéotypeur : Culerrier Julien Ronéolecteur : Saillant Karine ED4 : Bilan du potassium Équilibre acido-basique Sujet de l'ed Madame A, 35 ans est adressée

Plus en détail

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo EXERCICE 1 : Un enfant de 10 ans est amené par ses parents aux urgences

Plus en détail

Cas clinique. Physiologie rénale. Antonia Pérez-Martin. UFR de Médecine Montpellier-Nîmes. Organisation générale. Rôles du rein PCEM 2

Cas clinique. Physiologie rénale. Antonia Pérez-Martin. UFR de Médecine Montpellier-Nîmes. Organisation générale. Rôles du rein PCEM 2 Université Montpellier I FACULTÉ de MÉDECINE Montpellier - Nîmes Cas clinique Physiologie rénale Un patient consulte pour une fatigue progressivement croissante. Il s inquiète également d une perte de

Plus en détail

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 Mr X... âgé de 42 ans, présente à son domicile à 7h45 un malaise avec perte de connaissance brève, associée à une oppression thoracique avec douleur atypique, médio-thoracique,

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Cas Clinique Olivier AUBERT

Cas Clinique Olivier AUBERT i n s t i t u t l a C o n f é r e n C e H i p p o C r at e Cas Clinique Olivier AUBERT août 2010 ÉDITORIAL L Institut la Conférence Hippocrate, grâce au mécénat du groupe de recherche SERVIER, contribue

Plus en détail

WATER BALANCE. objectifs. Exploration biochimique des troubles hydroélectrolytiques et acidobasiques. prérequis. A) Dehydration: types

WATER BALANCE. objectifs. Exploration biochimique des troubles hydroélectrolytiques et acidobasiques. prérequis. A) Dehydration: types objectifs 1 2 1/ Comprendre le choix des moyens diagnostiques et les facteurs de variabilité préanalytique pour sélectionner les analyses adéquates et les moyens nécessaires 2/ Connaître l ordre de grandeur

Plus en détail

Troubles métaboliques

Troubles métaboliques 120 110 100 90 80 70 ;60 50 40 35 30 25 20 15 Troubles métaboliques Acidose respiratoire : insuf respirat chronique Graphiques Déshydratation extracellulaire Acidose métabolique acidocétose- diabétique

Plus en détail

Troubles hydroélectrolytiques

Troubles hydroélectrolytiques Troubles hydroélectrolytiques H 2 O Mg 2 Ca 2 PO 4 3- Dr Christophe LENCLUD Juillet 21 www.lenclud.net/ifsi Formation des étudiants en soins infirmiers Plan global Rappels de chimie. Physiologie du métabolisme

Plus en détail

Ne pas hésiter à faire un contrôle de la fonction rénale avant 3 mois (à 15 jours ou 1 mois)!

Ne pas hésiter à faire un contrôle de la fonction rénale avant 3 mois (à 15 jours ou 1 mois)! AMICALE CANEUM Séance du jeudi 14 avril 2016 3e séance consacrée à l insuffisance rénale (IR) Avec la participation du Professeur Michel DELAHOUSE Chef de service de néphrologie, hôpital Foch Définition

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NÉPHROLOGIE Repérage et prise en charge du patient adulte atteint de maladie rénale chronique Novembre 2005 I. PROMOTEURS Société de Néphrologie ; Haute Autorité

Plus en détail

Maladie Rénale Chronique chez un polyvasculaire

Maladie Rénale Chronique chez un polyvasculaire dépister et traiter Maladie Rénale Chronique chez un polyvasculaire Vincent Esnault Néphrologie CHU de Nice Femme, 55 ans Poids 85 kg, taille 1,65 cm, IMC 31,2 kg/m 2 Diabète type 2 depuis 5 ans, Metformine

Plus en détail

Chapitre 19. L'eau. Déséquilibres hydro-électrolytiques. Les compartiments liquidiens. Le sodium

Chapitre 19. L'eau. Déséquilibres hydro-électrolytiques. Les compartiments liquidiens. Le sodium L'eau Chapitre 19 Déséquilibres hydro-électrolytiques 60 % du poids du corps entrées = sorties Entrées : alimentation ( régulation par la soif ) Eau endogènes ( 300 ml ) Sorties : Rénales ( ajustables

Plus en détail

Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci. Déshydratation. Dr S.Flici. Fevrier UE 2.7 Processus dégénératifs

Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci. Déshydratation. Dr S.Flici. Fevrier UE 2.7 Processus dégénératifs Université Paris XIII UFR de Santé Médecine Biologie Humaine Léonard de Vinci Déshydratation Dr S.Flici. Fevrier 2016 LE METABOLISME HYDRIQUE Le corps humain est constitué d'environ 60% d'eau L'eau est

Plus en détail

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT

IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE. Pr Gwenola BURGOT IONS et SOLUTES de REMPLISSAGE Pr Gwenola BURGOT 1 Ions et solutés de remplissage I. Solutés A- Définitions B-Caractéristiques des solutés II. Les ions correcteurs de troubles métaboliques 2 A-Définitions

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Muriel Rainfray Pôle de Gérontologie Clinique Interstitium Rein : Anatomie Papille Tubes Bassinet Cortex Médullaire Reins : vascularisation Veine Veine rénalecave Aorte Artère

Plus en détail

Médicaments du système rénineangiotensine-aldostérone. en néphrologie. Dr Catherine Masset 21/10/2014

Médicaments du système rénineangiotensine-aldostérone. en néphrologie. Dr Catherine Masset 21/10/2014 Médicaments du système rénineangiotensine-aldostérone (SRAA) en néphrologie Dr Catherine Masset 21/10/2014 SRAA : rappel physiologique SRAA : rappel physiologique SRAA : rappel physiologique et cibles

Plus en détail

Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium?

Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium? Salar de Uyuni (Bolivie) Métabolisme du sodium? Métabolisme hydrosodé L Dubourg Service d Exploration Fonctionnelle Rénale et Métabolique Hôpital E. Herriot, Pavillon P et Faculté de Médecine Laennec laurence.dubourg@chu-lyon.fr

Plus en détail

Gaz du sang : interprétation des analyses

Gaz du sang : interprétation des analyses Gaz du sang : interprétation des analyses Conditions d interprétation Pour évaluer correctement une anomalie des gaz du sang, il faut connaître : 1. Gazométrie artérielle : ph, PaO 2, PaCO 2. HCO 3-, BE

Plus en détail

GENERALITES SUR LES MALADIES

GENERALITES SUR LES MALADIES GENERALITES SUR LES MALADIES CHRONIQUES Dr Bécaye FALL Biologiste 1-INTRODUCTION: Maladies chroniques (MC) caractère chronique (parfois incurables). Chances survie & qualité vie qualité suivi biologique+++

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

L-ARGININE HYDROCHLORID 21% Braun Solution injectable 21% Résumé des Caractéristiques du Produit

L-ARGININE HYDROCHLORID 21% Braun Solution injectable 21% Résumé des Caractéristiques du Produit L-ARGININE HYDROCHLORID 21% Braun Solution injectable 21% Résumé des Caractéristiques du Produit Information Information Information professionnelle Solution 1 M-L-Argininhydrochlorid de Braun 1. DENOMINATION

Plus en détail

Cas Clinique ATCD : Mode de vie : Traitement habituel : HTA Insuffisance cardiaque Démence Myélodysplasie

Cas Clinique ATCD : Mode de vie : Traitement habituel : HTA Insuffisance cardiaque Démence Myélodysplasie Cas Clinique Mme F. Jeanne, 82 ans est hospitalisée dans le service de Gériatrie le 21/01/2004. Elle est adressée par son médecin traitant pour d aggravation de sa démence et demande de placement. ATCD

Plus en détail

L insuffisance rénale

L insuffisance rénale Dr MABROUK, Dr MERAD, Pr ATIK aigue Définition Physiopathologie Diagnostic positif Complications Traitement chronique Définition Démarche diagnostique devant une IRC: 1. Affirmer le caractère chronique

Plus en détail

Hypertension artérielle Up date

Hypertension artérielle Up date Les examens complémentaires de base comprennent: Hypertension artérielle Up date en 2013 Anne Françoise Allaz Service de Réhabilitation Antoinette Pechère Bertschi Unité d Hypertension www.swisshypertension.ch

Plus en détail

Mettre au nom du médecin référant et du gastro-entérologue

Mettre au nom du médecin référant et du gastro-entérologue Relié à l ordonnance collective no : SUSPICION DE DIVERTICULITE INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Indications : Douleur fosse iliaque gauche persistante Contre-indications : 1. Douleur abdominale intense

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU PATIENT HYPERTENDU ÂGÉ DE MOINS DE 65 ANS ET NON DIABÉTIQUE I. PROMOTEUR Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation en Santé. II. SOURCE Recommandations

Plus en détail

Item 259. Lithiase urinaire. Diagnostiquer une lithiase urinaire. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Item 259. Lithiase urinaire. Diagnostiquer une lithiase urinaire. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Dossier clinique Urologie Professeur PAPAREL Session 2 QUESTIONS ABORDEES : Module 6. Item 66. Thérapeutiques antalgiques, médicamenteuses et non médicamenteuses. Argumenter la stratégie de prise en charge

Plus en détail

Physiologie rénale. Présentation générale et terminologie. H. Lefebvre

Physiologie rénale. Présentation générale et terminologie. H. Lefebvre Physiologie rénale Présentation générale et terminologie H. Lefebvre 1 Objectifs Avoir une vue générale de la fonction rénale Connaître a minima les caractéristiques essentielles de la physiologie rénale

Plus en détail

Bilan préopératoire Surveillance post opératoire Recherche des syndromes anémiques Suspicion de polyglobulie Drépanocytose Dingue Chikungugnya

Bilan préopératoire Surveillance post opératoire Recherche des syndromes anémiques Suspicion de polyglobulie Drépanocytose Dingue Chikungugnya Analyse Biologique Tube Définition Principales Indications NFS EDTA Etude des éléments figurés Mauve du sang Numération Formule Sanguine Hématies ou Globules Rouges : cellules anucléés, contenant essentiellement

Plus en détail

Coma hyper osmolaire

Coma hyper osmolaire Coma hyper osmolaire Définition Il se définit par - une hyperglycémie > 6g/l, - une osmolarité plasmatique > 350mOsmol/kg et - l'absence d'acidocétose En cas de diabète de type 2, non traité par l'insuline,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque (IC)

Insuffisance cardiaque (IC) rt POINTS CRITIQUES DU PARCOURS DE SOINS Insuffisance cardiaque (IC) Diagnostic et évaluation initiale de l insuffisance cardiaque (IC) Penser à l IC : même devant des signes non spécifiques chez la personne

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMIION DE LA TRANPARENCE Avis 02 novembre 2005 ATACAND 4 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 8 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 16 mg, comprimé sécable B/28 ; B/98 ATACAND 32 mg, comprimé

Plus en détail

PHILIPPE (1) Ou quand la persévérance paye dans le temps.

PHILIPPE (1) Ou quand la persévérance paye dans le temps. PHILIPPE (1) Ou quand la persévérance paye dans le temps. Malade Né en 1960, 91 kg, 1m75, Diurèse : 1,5 L/J. Périmètre abdominal 103cm. PA 159 / 99mmHg. Pas de symptôme Maladie 2000 : Première colique

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique. Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours

Insuffisance rénale chronique. Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours Insuffisance rénale chronique Pr JP FAUVEL HCL Dr X POURRAT CHU de Tours AS SIPERT CHU de Tours 1 Atelier insuffisance rénale Chronique JP Fauvel, Néphrologue, Lyon Premières journées communes de la Société

Plus en détail

Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la

Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la transfusion Contexte et méthode de l étude Contexte

Plus en détail

Le compartiment extracellulaire représente 20% du poids corporel et un tiers de l eau totale. L eau totale représente elle 60% du poids du corps.

Le compartiment extracellulaire représente 20% du poids corporel et un tiers de l eau totale. L eau totale représente elle 60% du poids du corps. 20 mars 2014 DE COUX Solène L3 RVUAGM Professeur BURTEY 14 pages CR12 Sémiologie des troubles de l hydratation Plan A. Troubles de l'hydratation du secteur extracellulaire : le sel I. Le secteur extracellulaire

Plus en détail