Y a t il une demande de sécurité sanitaire des consommateurs européens?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Y a t il une demande de sécurité sanitaire des consommateurs européens?"

Transcription

1 Y a t il une demande de sécurité sanitaire des consommateurs européens? Eric Giraud Héraud INRA ALISS et Ecole Polytechnique, France Coll: Magda Aguiar Fontes (CIISA, Portugal), Pierre Combris (INRA ALISS),Alexandra Seabra Pinto (INIAV, Portugal)

2

3 Hypothèse testée Il n y a pas de demande il n y a que des exigences Demande = Consentement à payer (CAP=prix maximum d achat du consommateur) Exigences = Boycott si absence de sécurité (Refus du produit quel que soit son prix, CAP=0)

4 1. Phénomène de Boycott Définition : Refus du produit quel que soit son prix (CAP= 0) Exemple: Crise de la vache folle (2000): 3 mois après Portugal Italie France Allemagne 30% 42% 40% 60% Explication: Rationalité (si le produit est trop dangereux ou si le risque sanitaire est trop important) Surestimation du risque (comportement spécifique aux produits alimentaires) Influence de la médiatisation et des cascades informationnelles (Non) Robustesse du phénomène: Le boycott est limité dans le temps Il s observe plus souvent si il y a des alternatives de consommations (substituts)

5 La sécurité sanitaire est une exigence A. Angulo et J.Gil : «Food safety is taken for granted by consumers» K. Grunert : «Food Safety is a sleeping giant» Crise sanitaire Boycott La sécurité sanitaire élimine les autres attributs Source: Grunert, K (2005). Food quality and safety: consumer perception and demand. European Review of Agricultural Economics 32 (3): ; Angulo, A. M. and Gil, J. M. (2007). Risk perception and consumer willingness to pay for certified beef in Spain. Food Quality and Preference 18:

6 2. CAP pour les produits alimentaires Quelles sont les caractéristiques demandées par les consommateurs? Aspect, marque,certification (attribut de recherche) Goût (attribut d expérience) Sécurité sanitaire (attribut de croyance) Meilleure façon de signaler ces caractéristiques? Ne rien faire Signes officiels de qualité (AO, PI, BIO, label rouge, etc.) Standards privés (Filière de qualité GD) Ces signes de qualité améliorent-ils le CAP des consommateurs? Quel est le rôle d un renforcement de l information sur la sécurité sanitaire?

7 Expérience Pera Rocha au Portugal (2010) 74 participants du district de Oeiras (Lisbonne, Portugal) 65% femmes et 35% hommes Ages entre 16 et 76 (moyenne = 46) Consommateurs acheteurs habituels de poire Pera Rocha Absence de communication entre les consommateurs Pas d évaluation du prix de marché mais demande de CAP pour 1kg de poires pour différentes situations informationnelles Possibilité de boycott Mécanisme de révélation des CAP (BDM)

8 4 poires Poire conventionelle Filière de qualité Certification d origine Certification d origine Brix=14 Brix=13 Brix=13 Brix=11 Production intégrée Production intégrée Production intégrée Prix marché:

9 Protocole S1: Dégustation aveugle 4 poires: 4 prix S2: Visuel + sticker 4 poires: 4 prix S3: Information sécurité sanitaire 4 poires: 4 prix S4: information complète Tirage aléatoire d une situation et d une poire 4 poires: 4 prix Vente réelle

10 Distribution des CAP Fraction % Prices ( /kg)

11 CAP en fonction de l information 1.1 Blind tasting Visual + Label Info on labels Info + tasting Price ( /kg) B 14 B 13 B N=76 participants, Pera Rocha, Lisbonne. Combris P., Seabra Pinto A., Fragata A., Giraud-Héraud E., 2010, "Does taste beat food safety? Evidence from the "Pêra Rocha" case in Portugal", Journal of Food Products Marketing, 16(1), pp

12 Du goût ou des pesticides? 1.1 Blind tasting Visual + Label Info on labels Info + tasting Price ( /kg) B 14 B 13 B N=76 participants, Pera Rocha, Lisbonne.

13 Résumé Résultat 1: La sécurité sanitaire est considérée comme un dû par le consommateur qui s exprime par le boycott en cas de crise avérée. Résultat 2: Le boycott est limité dans le temps, ce qui peut relativiser la demande réelle de sécurité sanitaire (absence de mémoire) Résultat 3: L existence d une prime pour une certification de sécurité sanitaire est contestable. Pour deux raisons: 1. L arbitrage avec les caractéristiques sensorielles se fait au profit de ces dernières. 2. Une allégation de sécurité sanitaire se fait plus au détriment des produits sans certification qu en faveur du produit certifié

14 Enseignements politique publique Enseignement 1: Il ne faut pas compter sur le consommateur pour valoriser un effort de sécurité sanitaire. Enseignement 2: La motivation des entreprises pour investir dans la sécurité sanitaire s explique plus par le risque de boycott que par la possibilité d obtenir une prime des consommateurs. Enseignement 3: Le renforcement des réglementations ne se fait pas au nom de la demande du consommateur, mais au nom d une demande qui ne peut pas s exprimer. Enseignement 4: L expression de la demande via le boycott renforce le risque de passager clandestin ce qui justifie une politique de contrôle plutôt que de renforcement des critères d autorisation de mise en marché.

15 Merci de votre attention Muito obrigado

INNOVATION ET COMPORTEMENT

INNOVATION ET COMPORTEMENT INNOVATION ET COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE Alejandro FUENTES ESPINOZA INRA ALISS, BORDEAUX IV Innovation et politique publique dans le secteur agroalimentaire 16 janvier

Plus en détail

RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2.

RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2. RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2.1 Stratégie de communications 3 avril 2014 1 LE CONSOMMATEUR

Plus en détail

Résumé. 1. Introduction

Résumé. 1. Introduction Disposition à payer pour les caractéristiques environnementales : une étude expérimentale des consommateurs de vin * Version Préliminaire Pascale Bazoche, Christophe Deola, Louis-Georges Soler Résumé La

Plus en détail

Tableaux des modalités de contrôle des connaissances (MCC)

Tableaux des modalités de contrôle des connaissances (MCC) Tableaux des modalités de contrôle des connaissances (MCC) Pour le contrôle continu en session 1 d examen, chaque enseignant indique en début de cours les modalités de contrôle (nombre d examen écrit et/ou

Plus en détail

Les effets des labels «bio» et «commerce équitable» sur le consentement à payer des chocolats

Les effets des labels «bio» et «commerce équitable» sur le consentement à payer des chocolats Les effets des labels «bio» et «commerce équitable» sur le consentement à payer des chocolats D. TAGBATA, L. SIRIEIX Associé : W o r k i n g P a p e r N 2 / 2007 Les effets des labels «bio» et «commerce

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

Internet et santé : nécessité et limites de la régulation

Internet et santé : nécessité et limites de la régulation Internet et santé : nécessité et limites de la régulation Quelle protection pour le consommateur? Communication à l Académie nationale de pharmacie Marie-Paule Serre Université Pierre et Marie Curie La

Plus en détail

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Les problèmes d information George A. Akerlof : The Market for «Lemons»: Quality Uncertainty and the Market Mechanism (QJE, 1970) Thèmes de recherche

Plus en détail

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires Workshop «Socio économie des risques sanitaires» Quelles approches pour quels usages? 29 Novembre 2011 Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires L.G. Soler INRA Aliss INTRODUCTION Comment

Plus en détail

CURSUS DOMAINE Mention Spécialité et parcours ECTS. Fondamentale 1 9 Consumer behavior analysis 24 F. Simon 1 Marketing international 20

CURSUS DOMAINE Mention Spécialité et parcours ECTS. Fondamentale 1 9 Consumer behavior analysis 24 F. Simon 1 Marketing international 20 Tableau n Master Marketing et Vente - Semestre MASTER Semestre DEG Marketing et vente de l'ue Management des réseaux de franchise Marketing et innovations agroalimentaires et des s ( ) maximum avant 00

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Entreprises touristiques (12/10/11)

Entreprises touristiques (12/10/11) Entreprises touristiques (12/10/11) 7 et 14 décembres 18, 19, 24 janvier 09, 15 février 14 mars 3h, 27 mars 3h, 28 mars soutenance 4h Les acteurs clés Identifications et mécanismes OFFRE DEMANDE Fournisseurs

Plus en détail

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie 2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie ALLERGIES ALIMENTAIRES LES ACTIONS DU GROUPE CASINO Philippe IMBERT : Directeur Qualité Groupe pimbert@groupe-casino.fr 01 61 44 70 86 Sommaire Le Groupe

Plus en détail

Master 1 & 2 Marketing et Vente

Master 1 & 2 Marketing et Vente UFR PEPS POLE COMMERCE Master & Marketing et Vente MAQUETTES PEDAGOGIQUES A PARTIR DE LA RENTREE 0 Maquettes examinées en réunion pédagogique Pole commerce le 7 mars 0 et le 9 mai 0 et validées par le

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem Sommaire Baromètre de L Observatoire Cetelem Moral des Européens : après un point bas en 2009, du mieux pour 2010 Les intentions d épargne : retour du principe

Plus en détail

Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages?

Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages? Communication et promotion des produits de la pêche et de l'aquaculture : quels messages? "PROMOTION OF FISHERY AND AQUACULTURE PRODUITS" 14th April 2010 Communication et promotion des produits de la pêche

Plus en détail

05 ET 06 AOUT 2015, ABIDJAN

05 ET 06 AOUT 2015, ABIDJAN WASIX.NET UNE CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT DU RÉSEAU DES PRODUCTEURS ET DES INDUSTRIES SEMENCIÈRES EN AFRIQUE DE L OUEST. 05 ET 06 AOUT 2015, ABIDJAN Présentée par Moustapha DIOUF, Consultant pour le

Plus en détail

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires?

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? Sûreté alimentaire Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? > 13 & 14 novembre 2013 > Montpellier SupAgro INRA www.rencontres-qualimediterranee.fr

Plus en détail

Importations parallèles: intérêt du consommateur et intégration communautaire

Importations parallèles: intérêt du consommateur et intégration communautaire «Le traitement des restrictions verticales en droit comparé de la concurrence» Université Paris II Panthéon Assas & University College London Paris, le 23 mai 2008 Importations parallèles: intérêt du consommateur

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc

Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Animé par M. ALIKKANE Mohamed Directeur Général de TUV Certification Maroc Sommaire Qui sommes nous? Définitions Les Eco-labels mondiaux Les Avantages 1. Qui sommes nous? Prestataire international de services,

Plus en détail

Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille

Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Bundesamt für Veterinärwesen BVET Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille Herbsttagung TVL-AVSA «Die Geflügelproduktionskette

Plus en détail

Effets des labels environnementaux sur les prix

Effets des labels environnementaux sur les prix Effets des labels environnementaux sur les prix L apport de la littérature économique Olivier BONROY 1, 2 1. INRA, UMR 1215 GAEL 2. Université Grenoble Alpes, UMR 1215 GAEL Décembre 2014 O. Bonroy (INRA)

Plus en détail

L électricité verte, un produit comme les autres?

L électricité verte, un produit comme les autres? La traçabilité de l électricité verte : enjeux et opportunités du dispositif de certificats verts Jérôme Simon Dirigeant Fondateur Watt Value, France Conférence EFE «Energie solaire photovoltaïque» 24

Plus en détail

Définition du stress

Définition du stress Stress professionnel et Age: Une relation complexe Nathalie Burnay Maître de conférence FUNDP Définition du stress «Le stress survient lorsqu il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso

Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso XXIII è Journées Nationales de la Qualité (24-26 juillet 2013, Bobo-Dioulasso) Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso Bernard K. OUOBA Plan de l exposé 1.Concepts de la qualité 2.Contexte actuel

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Résumé de l analyse sur la garantie légale de conformité et les garanties commerciales

Résumé de l analyse sur la garantie légale de conformité et les garanties commerciales Résumé de l analyse sur la garantie légale de conformité et les garanties commerciales Sources légales principales : Directive 1999/44/CE sur la vente et les garanties des biens de consommation Directive

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13

PROCESSUS DE CERTIFICATION. La journée sur les produits biologiques. Jaouadi Imen. CSFIAA Février 2013 22/04/13 PROCESSUS DE CERTIFICATION La journée sur les produits biologiques Jaouadi Imen CSFIAA Février 2013 1 SOMMAIRE 123456- ECOCERT Définitions Plan de contrôle Etapes du processus de certification Plan de

Plus en détail

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées Consumer Behavior Monitor, 2005 CRIOC, septembre 2005 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Choix d un produit non alimentaire 6. Choix

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

LOUV11X : Découvrir le marketing. Table des matières

LOUV11X : Découvrir le marketing. Table des matières LOUV11X : Découvrir le marketing Table des matières Table des matières Semaine 1 : Notions Leçon 1 : Introduction Leçon 2 : Marketing stratégique et opérationnel Leçon 3 : Marketing marchand et non marchand

Plus en détail

Instruments économiques et politique publique

Instruments économiques et politique publique 0 Aujourd hui Instruments économiques et politique publique Source(s): Projet EPI-Water Ses cas d études Les questions Enseignements pour le futur 1 Une panoplie d instruments d de politique publique Moyens

Plus en détail

Quelles leçons opérationnelles retenir du projet de recherche européen Trust in food

Quelles leçons opérationnelles retenir du projet de recherche européen Trust in food Quelles leçons opérationnelles retenir du projet de recherche européen Trust in food Unni Kjærnes Institut national norvégien de recherche sur la consommation, Oslo Tiré de «TRUST IN FOOD» Etude comparative

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET FORMATION AGROALIMENTAIRE-TRANSFORMATION-ALIMENTATION

ACCOMPAGNEMENT ET FORMATION AGROALIMENTAIRE-TRANSFORMATION-ALIMENTATION ACCOMPAGNEMENT ET FORMATION AGROALIMENTAIRE-TRANSFORMATION-ALIMENTATION Ensemble gagnons l avenir GERER LES COMPETENCES QUALIFIER - CERTIFIER ACCOMPAGNER - FORMER Réseaulument Formation «AGROALIMENTAIRE-TRANSFORMATION-ALIMENTATION»

Plus en détail

L industrie pharmaceutique et l environnement au Maroc. 2èmes assises Nationales de l Industrie Pharmaceutique Vendredi 29 Mai 2009

L industrie pharmaceutique et l environnement au Maroc. 2èmes assises Nationales de l Industrie Pharmaceutique Vendredi 29 Mai 2009 L industrie pharmaceutique et l environnement au Maroc 2èmes assises Nationales de l Industrie Pharmaceutique Vendredi 29 Mai 2009 L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE EN GENERAL 55 ans au service de la santé au

Plus en détail

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR

ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS. Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR ISO 22000 UNE NORME POUR LA SÉCURITÉ DES ALIMENTS Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR C est l histoire d une norme Les dates clés : Mars 2001 : Initiative du Danemark (DS 3027) Rappel

Plus en détail

Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne

Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne Introduction de denrées Bio en restauration collective en Bretagne Rédiger un appel d'offre pour une DSP intégrant une offre régulière en produits Bio Goulven OILLIC INTER BIO BRETAGNE 8 janvier 2013 En

Plus en détail

Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle. CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge

Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle. CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge Quels critères pour un vêtement durable? Labels et outils de contrôle CHAMPON Léa écoconso et CRABBE Carole achact 20 novembre / Bouge Acheter responsable, moins et mieux! Améliorer la «performance achats»

Plus en détail

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES 1. La publicité doit être conçue de manière à respecter les règles et l esprit de la législation, des codes d autorégulation en général et du présent code

Plus en détail

Introduction. Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM

Introduction. Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM Introduction Jean Rémy MARTINEZ Directeur General adjoint Teleperformance FSM by & 3eme vague de notre Analyse, en nette évolution, plus opérationnelle. Un monde en mutation et le nouveau marketing voit

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE

FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE Etude commanditée par le MAP et le MAE 2005-2006 1 1. Contexte de l étude 1. Contexte et objectifs de l étude 2. Analyse comparative

Plus en détail

LES PROBLEMES D ASYMETRIE D INFORMATION AU SEIN DE L ENTREPRISE

LES PROBLEMES D ASYMETRIE D INFORMATION AU SEIN DE L ENTREPRISE LES PROBLEMES D ASYMETRIE D INFORMATION AU SEIN DE L ENTREPRISE Les relations au sein de l entreprise tendent à se complexifier depuis quelques années. L ouverture internationale multiplie en effet le

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

Le statu quo et les perspectives pour l avenir du biométhane en Europe

Le statu quo et les perspectives pour l avenir du biométhane en Europe European Biogas Association Le statu quo et les perspectives pour l avenir du biométhane en Europe Agata Prządka Conseillère principale en technique de biogaz 18 Novembre 2014, Bruxelles Qu'est-ce EBA?

Plus en détail

Organisation actuellement en constitution

Organisation actuellement en constitution Organisation actuellement en constitution Options de participation Ce document provisoire complète les Informations Générales de la version indienne datée de juin 2010 à l attention des ONGs. BePangea

Plus en détail

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales II. RELATIONS VERTICALES ENTRE FIRMES (2 ème partie) II.1 chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales A Hypothèse : coûts de production nuls B1 B2 Demande globale : elle dépend

Plus en détail

Le Secret du Copywriting - Le secret des rã dacteurs web - User Experience --> Click Here

Le Secret du Copywriting - Le secret des rã dacteurs web - User Experience --> Click Here Lettre de motivation dans la vente alimentaire, lettre de vente vehicule d'occasion, lettre commerciale anglais modele. Le Secret du Copywriting - Le secret des rã dacteurs web - User Experience --> Click

Plus en détail

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle Pour le Cacao Version 3.1, Juin 2012 Introduction La liste de contrôle UTZ Certified est un outil pour les organisations à évaluer leur performance

Plus en détail

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010 Office National de Sécurité Sanitaire desproduitsalimentaires Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Séminaire National

Plus en détail

Mettre en place un système de management environnemental en entreprise 5 avril 2012

Mettre en place un système de management environnemental en entreprise 5 avril 2012 Mettre en place un système de management environnemental en entreprise 5 avril 2012 Opérations collectives proposées avec le soutien de: en partenariat avec: Programme de la réunion 1) Accueil 2) Contexte,

Plus en détail

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse.

Par nature, Nous vous rendons. Plus performant. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse. Séminaire Démarche écoresponsable et sites sensibles : l exemple du Life Promesse Par nature, Nous vous rendons Plus performant. 11 décembre 2007 Group Présentation et comparaison de la norme ISO 14001

Plus en détail

Rennes, le 12 février 2009

Rennes, le 12 février 2009 Rennes, le 12 février 2009 OBJECTIF Ré-éxaminer avec nos partenaires la politique éditoriale du CRT. ORDRE DU JOUR Le schéma régional. La nouvelle stratégie marketing du CRT Bretagne. Contexte : Evolution

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

LA CONSOMMATION ENGAGÉE. Dominique Roux, Université Paris Sud Membre du RITM

LA CONSOMMATION ENGAGÉE. Dominique Roux, Université Paris Sud Membre du RITM LA CONSOMMATION ENGAGÉE Dominique Roux, Université Paris Sud Membre du RITM S exprimer par la consommation : boycott Raisons sociales Raisons environnementales Raisons économiques S exprimer par la consommation

Plus en détail

Cahier de charges Biodia

Cahier de charges Biodia Cahier de charges Biodia Produits biologiques locaux et équitables Auteur : Lieve Vercauteren - VREDESEILANDEN Adaptations version 2 : Gert Engelen - Vredeseilanden Cahier de charges Biodia version 2 novembre

Plus en détail

Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus

Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus Comprendre les enjeux de l Etiquetage des Pneus 1 Sommaire Introduction Performances indiquées sur l étiquette Date d application de l étiquetage Rôle des différents acteurs 2 2012 une règlementation Européenne

Plus en détail

Critique des conditions de la durabilité: application aux indices de dév...

Critique des conditions de la durabilité: application aux indices de dév... 1 sur 5 25/10/2007 4:04 Critique des conditions de la durabilité: application aux indices de développement durable. Bruno Kestemont Mémoire de DEA Version révisée, 2004 IGEAT-ULB Sous la direction du Prof

Plus en détail

Mon site Web : thèse, articles et communication en téléchargement

Mon site Web : thèse, articles et communication en téléchargement Yohan BERNARD Maître de conférences à l Université de Franche-Comté IAE de Franche-Comté Chercheur au CREGO EA 7317 Mon site Web : thèse, articles et communication en téléchargement Adresse professionnelle

Plus en détail

LE CERTIFICAT ENÈRGÉTIQUE

LE CERTIFICAT ENÈRGÉTIQUE LE CERTIFICAT ENÈRGÉTIQUE pour bâtiment existant 16 septembre 2010 Eric Rummel Arch. Christelle Defaut Ir. Arch. Rummel Defaut Architecture Rue a. de Mot, 135 7301 Hornu Directive EPBD Directive 2002/91/EG

Plus en détail

PRESENTATION 4P S. Ordody

PRESENTATION 4P S. Ordody PRESENTATION 4P S. Ordody 15 mai 2013 Groupe de Recherche «Responsabilité sociétale de la finance» RAPPELS SEANCE DU 17 avril 2013 Le rêve d'une finance sans risque, rémunérée Les «Trente Euphoriques»

Plus en détail

Pertes et gaspillages alimentaires

Pertes et gaspillages alimentaires Pertes et gaspillages alimentaires Un phénomène aux multiples facettes Barbara REDLINGSHÖFER Mission d anticipation Recherche&Société Pour le développement durable (MaR/S) de l INRA Plan de la présentation

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

Les doubles diplômes et les diplômes conjoints

Les doubles diplômes et les diplômes conjoints Centre de Russie 23-24 novembre 2009 Jean Pierre Gesson Président de la CORIE (Commission des Relations Internationales et Européennes) 1997: convention de Lisbonne sur la reconnaissance des qualifications

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION HSSE Hygiène et sécurité www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION RMD Consultants Immeuble Lyon Ouest 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel: +33 (0)482 531 703 Prévention

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Document d introduction Certification Norme ISO 50001

Document d introduction Certification Norme ISO 50001 Document d introduction Certification Norme ISO 50001 28 septembre 2012 Alix JOUENNE CEC - Courtois Energies Conseil 255 Avenue Galilée Parc de la Duranne 13857 Aix-en-Provence Cedex 3 Tel : 04.42.16.60.15

Plus en détail

Atelier de travail La formation continue des cadres supérieurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire en Martinique

Atelier de travail La formation continue des cadres supérieurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire en Martinique Atelier de travail La formation continue des cadres supérieurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire en Martinique 10 juillet 2014 Ordre du jour I - Rappels : Les objectifs de cet atelier II - Rappels

Plus en détail

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Imprimé sur du papier recyclé - Novembre 2012 Le Certificat de Qualification Professionnelle - CQP Employé-e technique de restauration Agihr

Plus en détail

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM»

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» -Imed Yazidi- LSTI certified ISO 27001 Lead Implementer 14/02/2013 ENGINEERING PROCUREMENT & PROJECT MANAGEMENT s.a Présentation

Plus en détail

Salon du crédit et de l assurance. Braine-l Alleud 23 février 2015

Salon du crédit et de l assurance. Braine-l Alleud 23 février 2015 Salon du crédit et de l assurance Braine-l Alleud 23 février 2015 Programme Elantis - Votre partenaire pour les années à venir - Financement des crédits hypothécaires - New business model Règles d acceptation

Plus en détail

Valorisation des dattes non comestibles en Algérie

Valorisation des dattes non comestibles en Algérie Valorisation des dattes non comestibles en Algérie La technologie et l économie d extraction du sucre liquide Dr. Ulrich März GIZ/AFC Symposium «Valorisation des fruits dans les boissons» Alger, le 27

Plus en détail

VALEUR VERTE ET PROPERTY MANAGEMENT EN IMMOBILIER TERTIAIRE

VALEUR VERTE ET PROPERTY MANAGEMENT EN IMMOBILIER TERTIAIRE VALEUR VERTE ET PROPERTY MANAGEMENT EN IMMOBILIER TERTIAIRE Jean CARASSUS Professeur Ecole des Ponts ParisTech PLAN 1/ Les enjeux sont planétaires, le moteur est politique, le marché s éveille 2/ Valeur

Plus en détail

LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012. 8 Novembre 2012 1

LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012. 8 Novembre 2012 1 LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012 8 Novembre 2012 1 Programme 1/ Les points clé à prendre en compte pour une PME agroalimentaire (14h15 14h45)

Plus en détail

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003 Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré 9 Janvier 2015 1 2 1. Contexte du projet «Les vies humaines sont impactées

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Journée séminaire : Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales de grande culture Pau-Montardon 11/02/2010.

Journée séminaire : Qualité sanitaire et contaminants des productions végétales de grande culture Pau-Montardon 11/02/2010. Introduction (1) Pourquoi un réseau mixte technologique sur la question des risques sanitaires à la production, au stockage et à la 1 ère transformation? Enjeux et défis à relever. Emilie Donnat ACTA La

Plus en détail

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions

Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions d o s s i e r d e p r e s s e 1 / 2 Verre Avenir Chiffres, enjeux et missions Verre Avenir Verre Avenir l organisme en charge de la promotion du verre d emballage «En 2010, les ventes de bouteilles se

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage

ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage Journées STEAK EXPERT 17 et 18 juin 2014 Direction Générale de l Alimentation PLAN Présentation du RASFF E. coli STEC : rappel du contexte

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

PLATEFORME DIGITALE AUTOAUDIT GRECO

PLATEFORME DIGITALE AUTOAUDIT GRECO I n t h e M e d i t e r r a n e a n PLATEFORME DIGITALE AUTOAUDIT GRECO Tunisie, 29 Septembre 2009 OBJECTIF : Nous développons actuellement un système en ligne intuitif et innovant afin d aider les PME

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

Règlement européen sur les données personnelles : J-18 mois

Règlement européen sur les données personnelles : J-18 mois Règlement européen sur les données personnelles : J-18 mois Quelles exigences et quels moyens pour s'y conformer? Olivier JOFFRAY olivier.joffray@aibizudsx.com Olivier JOFFRAY Directeur technique olivier.joffray@aibizudsx.com

Plus en détail

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures

Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Emploi : Causes et conséquences des tendances futures Horizon 2020 30 50 Impact sur la Métropole lilloise Les prix se font ailleurs (1) Libéralisation de la PAC Mondialisation - Doha Les marchés régulent

Plus en détail

Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme de Master français

Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme de Master français Master SF2M Sustainable Food Manufacturing Management Présentation aux ENTREPRISES Managers internationaux pour l agroalimentaire Master of Science en Sustainable Food Manufacturing Management Un diplôme

Plus en détail

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013!

MODULE 1 CATALOGUE DES FORMATIONS. hôtellerie-restauration. À la conquête des compétences 2013! MODULE 1 00 CATALOGUE DES 2013 FORMATIONS hôtellerie-restauration À la conquête des compétences 2013! 1 Valoriser votre expérience et/ou celle de vos collaborateurs en obtenant un diplôme d état (Bac +

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail