Participer au Réseau National de la Métallurgie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Participer au Réseau National de la Métallurgie"

Transcription

1 V6, 17/10/2014 Participer au Réseau National de la Métallurgie Contexte : La rapport de l Académie des Sciences et de l Académie des Technologies (RST31) publié en 2011 alertait les pouvoirs publics sur l importance qu il y a à conserver et à continuer de développer en France un enseignement et une recherche au meilleur niveau en métallurgie, pour rester capable de relever les défis mondiaux qui existent actuellement dans les domaines-clés des transports (aéronautique, automobile, ferroviaire), de la production d énergie (énergies nouvelles, nucléaire etc) et de toutes les autres industries de haute technologie où l excellence des matériaux est une condition impérative à la capacité d innovation et à la compétitivité. Il met également en lumière que la science métallurgique est «la mère de la science des matériaux» en général, une discipline scientifique à part entière, et qu il serait illusoire de prétendre à l excellence dans les matériaux sans s occuper de la pérennité de la métallurgie. A la suite de cette étude, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche a créé le Comité National d Orientation de la Métallurgie constitué de représentants des entreprises, de l enseignement, des administrations, des syndicats professionnels et des organismes de recherche. Son rapport a été remis à Madame la Ministre en Février Il propose de structurer la recherche en 3 pôles principaux (métallurgie de l élaboration et de la transformation, métallurgie physique et métallurgie mécanique) et des centres d excellences particuliers, et de créer un «Réseau National de la Métallurgie» pour animer la communauté. Les premières actions de ce réseau, recommandées dans le rapport, concerneront le lancement d écoles d été de «formation des formateurs», la publication régulière de documents d enseignement de la métallurgie, la création de cours numérisés partagés à distance, un dispositif destiné à assurer la pérennité des compétences dans les laboratoires en lien avec les besoins de la recherche et de l industrie, et une animation de la communauté des laboratoires et des industriels destinée à favoriser les collaborations efficaces. Ce rapport : «L avenir de la métallurgie française, réflexion et pistes d actions» est disponible au lien suivant : Moyens : D un avis unanime, il a été décidé de ne pas créer une nouvelle structure étatique, mais de confier l animation de ce réseau à la Société Française de Métallurgie et de Matériaux, SF2M, en tant que société savante, société de partage de savoirs. Cette proposition a été acceptée par la SF2M, qui a créé en son sein la nouvelle commission thématique «Réseau National de Métallurgie» en Mars 2014, pilotée temporairement par Jean-Hubert Schmitt et François Mudry. La phase actuelle consiste à démarrer le fonctionnement du Réseau et à consolider une équipe capable de mettre en œuvre le programme. La charge de travail pour une animation pérenne est évaluée à une personne à temps partiel (Délégué Général du Réseau) et d un(e) assistant(e) à mi-temps. Le coût annuel est évalué à k. Les autres membres de la Commission Réseau sont des adhérents actifs de la SF2M et agirons bénévolement, comme dans toutes les autres commissions thématiques. Il est essentiel que le réseau puisse s appuyer sur une force de travail dédiée, en mesure de suivre les différentes actions et de les animer au quotidien 1

2 La structure actuelle de la SF2M est très petite (un Secrétaire Général et une assistante à temps partiel) et son équilibre financier est fragile. Il a été redressé ces dernières années grâce à un programme d économies très strict. Il ne serait pas efficace d augmenter la cotisation de tous les membres SF2M pour cette nouvelle activité, car elle est déjà ressentie comme assez élevée, et cela freinerait l objectif d augmentation de l effectif des adhérents poursuivi actuellement. Dans sa structure financière actuelle, la SF2M ne pourra pas supporter seule le coût supplémentaire de l activité Réseau. Pour financer cette animation, une cotisation est demandée aux Laboratoires et aux Industriels pour devenir Membres du Réseau. Elle est fixée à 600 pour les laboratoires académiques, et à 6000 pour les industriels. Ces cotisations seront ajustées au fil des années, en fonction de l effectif de la communauté et de l activité, sachant qu il sera fait appel aux différentes sources de soutiens pour financer les réalisations pratiques. L engagement des industriels, même modeste, sera un élément important pour obtenir les soutiens de l Etat. Cette cotisation constituera une adhésion spécifique au Réseau. Pour les industriels qui sont déjà Partenaires de la SF2M (cout de l adhésion: 2000 ), il ne sera demandé qu une seule cotisation de 6000, leur donnant le statut de Partenaire SF2M et Membre du Réseau Quels avantages pour les Industriels? Le Réseau est une plateforme de dialogue, basée sur le volontariat, qui vise à être source de progrès dans les domaines suivants : -1- Orientation des programmes de recherche pluriannuels : Le rapport donne une vision établie en 2013, qui aura besoin de mises à jour et de concertations régulières. Le Réseau est une des instances pour le faire. Les industriels pourront expliquer le contexte de leurs besoins, les académiques afficheront leurs préoccupations, et cette meilleure connaissance réciproque devrait être une source de dynamisation et d exploitation des synergies pour influencer l orientation des programmes de recherche. Cela interagira aussi avec le développement des compétences et des moyens de recherche, mieux centrés sur une vision commune. Cela pourra aussi avoir une influence sur les programmes d enseignement des Ecoles d Ingénieurs, puisqu il y a naturellement des liens entre l enseignement et la recherche. -2- Vivier pour le recrutement d ingénieurs et de techniciens, sensibilisation à plusieurs niveaux et image de la métallurgie: dans le grand public, dans l enseignement et même dans certaines instances étatiques, la métallurgie soufre d un déficit d image qui risque de mener à des difficultés de recrutement dans certains métiers. La première action du Réseau sera d inciter le Ministère de l Industrie et l UIMM à faire une évaluation précise des besoins de formation dans les différents métiers de la métallurgie, pour mieux quantifier la situation et pour agir ensuite sur les programmes d enseignement et de formation. Parallèlement, le rapport propose des actions visant à expliquer ce qu est aujourd hui la métallurgie moderne, à tous les niveaux de la société française, en insistant en particulier sur le fait qu elle concerne à la fois les producteurs de matériaux, les constructeurs qui les mettent en œuvre et les concepteurs qui ont besoin de progrès, voire de ruptures, dans les propriétés des matériaux pour innover dans leurs produits. Dans le cas des ingénieurs de recherche ou de production, le Réseau contribuera aussi à entretenir un vivier de jeunes métallurgistes formés dans les laboratoires, avec une connaissance des besoins et une visibilité des interlocuteurs renforcées notamment pour les recrutements industriels. -3- Pérennité des Equipes, des Savoirs et Formation : 2

3 Compétences dans les Laboratoires académiques : Lorsque la pérennité d une compétence reconnue dans un laboratoire sera menacée, le plus souvent à cause du départ de son leader et de l absence dans le même laboratoire d un successeur «naturel», le réseau aura comme mission d en alerter les responsables universitaires et étatiques concernés et de concourir à prendre les mesures nécessaires pour soutenir l activité du domaine concerné. Il s agit de compétences-clé, ou critiques, dont certaines peuvent devenir vulnérables ou insuffisantes (comme par exemple la Solidification actuellement).les industriels auront un rôle important en exprimant leurs besoins de recherche associés, et leur vision du sujet. Des projets pourront être lancés pour soutenir une nouvelle équipe, avec un apport financier étatique particulier. La structuration des laboratoires en 3 Pôles aidera au maintien des compétences : la communauté des métallurgistes sera organisée pour mieux travailler ensemble. Le Réseau permettra des échanges meilleurs entre les laboratoires et les industriels, par exemple pour identifier les compétences requises pour un nouveau projet. Le Réseau pourra jouer un rôle d interface et de conseil. 3 types d actions de formation sont prévus : - Ecoles d été de haut niveau tous les 4 ans (formation de formateurs) : «Aussois, Métallurgie 2012» en octobre 2012, lancé à l initiative du CNRS, a été un succès remarquable sur le plan du contenu scientifique, mais aurait pu voir une participation industrielle nettement plus importante. Le Réseau participera activement à l organisation du prochain évènement de ce type (Action Nationale de Formation en Métallurgie). Pour les responsables techniques industriels et les futurs décideurs à haut potentiel technique, cette formule d exposés/tables rondes intensifs pendant une semaine à plein temps est une occasion unique de consolider son niveau scientifique et d entretenir les relations entre les laboratoires académiques français et l industrie. - Fascicules de formation de base en métallurgie : les livres sont nombreux, mais les fascicules plus courts et didactiques manquent. Or la matière existe dans les laboratoires, les écoles d ingénieur et les entreprises. Les participants au Réseau auront pour mission de définir et de mettre en œuvre un programme d édition régulier. Cela facilitera les formations internes dans les entreprises et les laboratoires, en évitant à chacun de reconstruire ses propres documents. - Mise en chantier d outils numériques d enseignement à distance, type MOOC (Massive Open Online Courses : formation ouverte à distance). Les actions consistant à construire une «Université Numérique» sont en cours dans de nombreux pays, et sont considérées comme porteuses de dynamisme scientifique, industriel et économique. La métallurgie ne doit pas rester en dehors, et il est nécessaire de s en occuper. Des initiatives MOOC existent en France, le Réseau aura la mission de les orienter vers notre domaine Accès aux moyens et équipements de recherche de haut niveau pour la R&D : l animation entre les Laboratoire et les Industriels apportée par le Réseau facilitera ces accès. Une action est en cours pour 3

4 Adhésion : Le Réseau est une structure d échanges et de concertation mutuels, avec une structure permanente légère. Il est constitué, l activité est en train de démarrer, et il a besoin de la participation active des Industriels, élaborateurs et utilisateurs des matériaux métalliques. En regard des enjeux, l effort financier demandé est très modeste. Les 21 membres du Comité (en annexe) comptent sincèrement sur l implication de tous pour disposer des moyens de mettre en œuvre les propositions. 4

5 Membres du Comité National d Orientation de la Métallurgie 5

Points d avancement du Comité d Orientation National Métallurgie. Juillet 2013

Points d avancement du Comité d Orientation National Métallurgie. Juillet 2013 Points d avancement du Comité d Orientation National Métallurgie et premières propositions Juillet 2013 Présentation du Comité Métallurgie Début 2011, le rapport des académies des sciences et des technologies

Plus en détail

Intitulé de l évaluation : la participation française au programme cadre de recherche et développement technologique Date de la fiche : 25 février 2015 Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique

Plus en détail

documentaire (MISTRD)

documentaire (MISTRD) Mission de l information l scientifique et technique et du réseau r documentaire (MISTRD) Contexte Un paysage de l IST éclaté : organismes / universités. La LRU : - un recentrage des politiques nationales

Plus en détail

L ORGANISATION DES POLES DE COMPETITIVITE BOURGUIGNONS LE POLE «GOUT-NUTRITION-SANTE» VITAGORA

L ORGANISATION DES POLES DE COMPETITIVITE BOURGUIGNONS LE POLE «GOUT-NUTRITION-SANTE» VITAGORA ... 4... 5... 6... 8 1. L ORGANISATION DES POLES DE COMPETITIVITE BOURGUIGNONS... 10 1.1. LE POLE «GOUT-NUTRITION-SANTE» VITAGORA... 10 1.1.1. La stratégie générale du Pôle... 10 1.1.1.1. La création du

Plus en détail

Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL)

Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL) Version acceptée directoire CHU 5 octobre Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL) Entre La Communauté d universités et établissements

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt pour l identification des Domaines d Intérêt Majeur (DIM) de la Région Ile-de-France

Appel à manifestation d intérêt pour l identification des Domaines d Intérêt Majeur (DIM) de la Région Ile-de-France Appel à manifestation d intérêt pour l identification des Domaines d Intérêt Majeur (DIM) de la Région Ile-de-France Lancement : 7 juillet 2016 Clôture : 3 octobre 2016 CLOTURE DE L APPEL A MANIFESTATION

Plus en détail

Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL)

Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL) Version acceptée directoire CHU 5 octobre Convention d Association avec la Communauté d Université et Etablissement (ComUE) Université Bretagne Loire (UBL) Entre La Communauté d universités et établissements

Plus en détail

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc

(Partage d Expériences) AIDE MEMOIRE. 28 juin 2005 Tanger, Maroc. Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ministère de la Modernisation des Secteurs Publics Royaume du Maroc Séminaire Conjoint CAFRAD/Ministère de la Modernisation

Plus en détail

dossier de candidature du 12 juin 2014

dossier de candidature du 12 juin 2014 Campus des Métiers et des Qualifications de l Aéronautique et du Spatial de l Académie de Toulouse et de la Région Midi-Pyrénées. Avenant au dossier de candidature du 12 juin 2014 Page 1 Table des matières

Plus en détail

Recherche et enseignement supérieur

Recherche et enseignement supérieur Coûts complets par programme au sein TOTAL DE LA MISSION : 25 819 M 150 231 172 187 193 190 Formations supérieures et recherche universitaire : 13 458 M 52% Vie étudiante : 2 324 M 9% Recherches scientifiques

Plus en détail

4 ème CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

4 ème CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS 4 ème CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS ENTRE L UNIVERSITÉ DE LIMOGES ET LA RÉGION LIMOUSIN Années 2015 à 2020 Le mot de Gérard Vandenbroucke, Président de la Région LImousin La France a besoin d acteurs

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Démence des Maladies Neurologiques et Mentales DN2M sous tutelle des établissements et organismes : Université Lille 2 -

Plus en détail

Convention d Objectifs et de Gestion UCANSS/Etat. Instance nationale de Concertation 23 février 2017

Convention d Objectifs et de Gestion UCANSS/Etat. Instance nationale de Concertation 23 février 2017 Convention d Objectifs et de Gestion 2017-2020 UCANSS/Etat Instance nationale de Concertation 23 février 2017 Fiche 1 : Développer la prospective et encourager l innovation 1. Poursuivre l enrichissement

Plus en détail

Programme Chaires industrielles

Programme Chaires industrielles Programme Chaires industrielles Prochaine édition : ouverture octobre 2012 Responsable Programme : Lionel Choplin Chargée de mission scientifique : Alexandra Eb-Girard Département Partenariats et Compétitivité

Plus en détail

Plan national maladies rares. Dispositif de suivi. Qualité de la prise en charge, Recherche, Europe : une ambition renouvelée

Plan national maladies rares. Dispositif de suivi. Qualité de la prise en charge, Recherche, Europe : une ambition renouvelée 2011-2014 Plan national maladies rares Qualité de la prise en charge, Recherche, Europe : une ambition renouvelée Dispositif de suivi Le dispositif de suivi du plan national maladies rares sera assuré

Plus en détail

Licence professionnelle Production du vide et traitement sous vide des matériaux

Licence professionnelle Production du vide et traitement sous vide des matériaux Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Production du vide et traitement sous vide des matériaux Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

L éducation artistique et culturelle à l école a un rôle important à jouer pour favoriser la réussite de tous et lutter contre le décrochage scolaire.

L éducation artistique et culturelle à l école a un rôle important à jouer pour favoriser la réussite de tous et lutter contre le décrochage scolaire. L éducation artistique et culturelle à l école a un rôle important à jouer pour favoriser la réussite de tous et lutter contre le décrochage scolaire. Parce que la culture doit être au cœur du projet éducatif.

Plus en détail

APPUI A LA REPUBLIQUE DU BURUNDI FICHE D ACTION MIGRATION ET DEVELOPPEMENT

APPUI A LA REPUBLIQUE DU BURUNDI FICHE D ACTION MIGRATION ET DEVELOPPEMENT APPUI A LA REPUBLIQUE DU BURUNDI FICHE D ACTION MIGRATION ET DEVELOPPEMENT 1. Objectifs L objectif global de cette action est de faciliter le dialogue entre le gouvernement du Burundi et sa Diaspora afin

Plus en détail

Master Economie appliquée

Master Economie appliquée Département d évaluation des formations Rapport d'évaluation Master Economie appliquée Aix-Marseille Université Campagne d évaluation 2016-2017 (Vague C) Rapport publié le 29/06/2017 Département d évaluation

Plus en détail

Accompagnement pour la mise en œuvre des enseignements exploratoires. Sciences de l Ingénieur Créativité et Innovation Technologique

Accompagnement pour la mise en œuvre des enseignements exploratoires. Sciences de l Ingénieur Créativité et Innovation Technologique Accompagnement pour la mise en œuvre des enseignements exploratoires Sciences de l Ingénieur Créativité et Innovation Technologique Introduction Monsieur Christian Estrosi, ministre chargé de l industrie

Plus en détail

Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible

Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Chef de projet pour les Editions du Cerema CATEGORIE A + Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans Cotation du poste Catégorie d emploi A+ TECHNIQUE

Plus en détail

APPEL A PROJETS SESAME 2017

APPEL A PROJETS SESAME 2017 Direction de la Recherche et des Transferts de Technologie Pôle Transfert, Recherche, Enseignement Supérieur et Orientation en Réseaux (TRESOR) Service Recherche et Culture scientifique APPEL A PROJETS

Plus en détail

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE

L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE L avenir de l accord de Cotonou Le rôle de la société civile dans le futur partenariat ACP-UE La société civile est spécifiquement reconnue en tant qu acteur dans l accord de partenariat de Cotonou (APC).

Plus en détail

Innover pour moderniser l action publique

Innover pour moderniser l action publique Innover pour moderniser l action publique Le programme FUTURS PUBLICS s engage pour moderniser l action publique Futurs Publics est une initiative qui permet aux administrations d être plus ingénieuses

Plus en détail

LE CDVA EN CHAMPAGNE-ARDENNE

LE CDVA EN CHAMPAGNE-ARDENNE LE CDVA EN CHAMPAGNE-ARDENNE Le Conseil de Développement de la Vie Associative a pour objet d apporter un soutien financier sous forme de subventions aux associations qui initient et présentent des projets

Plus en détail

RURBACTIVITES. Projet du territoire centre de la Martinique. LEADER Liaisons Entre Actions de Développement de l Économie Rurale

RURBACTIVITES. Projet du territoire centre de la Martinique. LEADER Liaisons Entre Actions de Développement de l Économie Rurale RURBACTIVITES Projet du territoire centre de la Martinique LEADER 2007-2013 Liaisons Entre Actions de Développement de l Économie Rurale QU EST-CE QUE LEADER? LEADER 2007-2013 fait suite à trois Programmes

Plus en détail

Bibliothèque scientifique numérique Appel à projets de numérisation 2014

Bibliothèque scientifique numérique Appel à projets de numérisation 2014 Bibliothèque scientifique numérique Appel à projets de numérisation 2014 Contexte et objectifs de l appel à projets...2 Périmètre de l appel à projets...2 Types de projets... 2 Types de documents ou de

Plus en détail

Évaluation de la Structure fédérative :

Évaluation de la Structure fédérative : Département d Évaluation de la Recherche Évaluation de la Structure fédérative : Matériaux et Nanosciences d Alsace MNA sous tutelle des établissements et organismes : Université de Strasbourg Université

Plus en détail

Réunion ISEETECH - 23 Janvier /13

Réunion ISEETECH - 23 Janvier /13 Associant Grande Industrie et PME/ETI, des industriels mettent en commun leurs moyens pour être plus performants Alliant Universitaires et Industriels, l IRT accélère le transfert des connaissances et

Plus en détail

Pôles de compétitivité 2.0. Les plates-formes d innovation

Pôles de compétitivité 2.0. Les plates-formes d innovation Pôles de compétitivité 2.0 Les plates-formes d innovation Politique de soutien aux plates-formes d innovation Soutenir les plates-formes pour : Contribuer à la structuration pérenne des pôles Constituer

Plus en détail

ACCORD-CADRE. Entre. Préambule

ACCORD-CADRE. Entre. Préambule ACCORD-CADRE Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ci-après dénommé le CNRS Etablissement public à caractère scientifique et technologique ayant son siège : 3, rue Michel Ange 75794 PARIS

Plus en détail

Thème [Numéro du thème] - «[Intitulé du thème de l atelier].»

Thème [Numéro du thème] - «[Intitulé du thème de l atelier].» RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DE L AGROALIMENTAIRE ET DU BOIS [Logo de la Préfecture de région] [Logo de la Région] Atelier thématique n [Numéro de l atelier] : Thème [Numéro du thème] - «[Intitulé

Plus en détail

Programme pour le Mandat à la Présidence de l université de Monastir

Programme pour le Mandat à la Présidence de l université de Monastir 2014 Pr. Aouni Mahjoub Programme pour le Mandat à la Présidence de l université de Monastir 2014/2017 Université de Monastir Introduction Sur cette base notre plan stratégique repose sur : Une bonne Gouvernance

Plus en détail

Plan d action. Planification stratégique Une formation qui transforme les pratiques infirmières. pour la santé des populations

Plan d action. Planification stratégique Une formation qui transforme les pratiques infirmières. pour la santé des populations Plan d action Planification stratégique 2015-2020 Une formation qui transforme les pratiques infirmières pour la santé des populations Adopté par le Conseil d administration du CIFI -05-10 CIFI 2375 chemin

Plus en détail

Débat sur l Éducation au développement durable

Débat sur l Éducation au développement durable Commission de l éducation, de la communication et des affaires culturelles de l APF Débat sur l Éducation au développement durable Réponses de la Chambre des Députés du Grand-Duché de Luxembourg Existe

Plus en détail

Plateformes Régionales d Innovation «Maintenance éolienne» au Lycée Claude Chappe à Arnage. Dossier de presse

Plateformes Régionales d Innovation «Maintenance éolienne» au Lycée Claude Chappe à Arnage. Dossier de presse Plateformes Régionales d Innovation «Maintenance éolienne» au Lycée Claude Chappe à Arnage Dossier de presse Sommaire Communiqué de synthèse p.2 Présentation de la PRI «maintenance éolienne» p.3 Les plates

Plus en détail

Quelle offre de service proposer aux Pôles de compétitivité & Clusters? Janvier 2014

Quelle offre de service proposer aux Pôles de compétitivité & Clusters? Janvier 2014 Quelle offre de service proposer aux Pôles de compétitivité & Clusters? Janvier 2014 Avant-propos : distinguer stratégie «corporate» et stratégie «marché» Dans notre propos, nous distinguerons la stratégie

Plus en détail

DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE La Direction de l Enseignement Secondaire (DES) est créée par la loi organique du Ministère de l Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle du 5 juin

Plus en détail

Fiche - projet Comité de programmation 16/06/2011

Fiche - projet Comité de programmation 16/06/2011 Fiche - projet Comité de programmation 16/06/2011 Date de rédaction de la fiche 06/05/2011 Maître d'ouvrage : Fiche-action : Projet présenté pour programmation ENTREPRISES ET DEVELOPPEMENT DU TERRITOIRE

Plus en détail

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DES METIERS DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION 1. FAIRE PARTAGER LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE Savoir transmettre et faire partager les principes de la vie démocratique

Plus en détail

ALLIANCE TUNISIENNE PUBLIC-PRIVE POUR L ENVIRONNEMENT (APPE) Compte-Rendu Séminaire/

ALLIANCE TUNISIENNE PUBLIC-PRIVE POUR L ENVIRONNEMENT (APPE) Compte-Rendu Séminaire/ ALLIANCE PUBLIC-PRIVE POUR L ENVIRONNEMENT (APPE), Siège au Centre International des Technologies de l Environnement de Tunis (CITET) Bureau d Ordre Central Boulevard du Leader Yasser Arafat 1080 La Charguia

Plus en détail

DÉLIBERATION DU CONSEIL REGIONAL D'AQUITAINE

DÉLIBERATION DU CONSEIL REGIONAL D'AQUITAINE DÉLIBERATION DU CONSEIL REGIONAL D'AQUITAINE Commission permanente du lundi 11 avril 2011 N délibération : 2011.869.CP I - AFFAIRES GENERALES I01 - ADMINISTRATION GENERALE 05 - Ressources humaines N Ordre

Plus en détail

Master Matériaux, électrochimie, procédés

Master Matériaux, électrochimie, procédés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Matériaux, électrochimie, procédés Institut polytechnique de Grenoble Grenoble INP Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Recherche et Innovation en Normandie Les collaborations entre le Canada et la Normandie

Recherche et Innovation en Normandie Les collaborations entre le Canada et la Normandie Recherche et Innovation en Normandie Les collaborations entre le Canada et la Normandie 1 La ComUE Normandie Université 70 000 étudiants 2 300 chercheurs et enseignants-chercheurs 3 000 personnels ingénieurs,

Plus en détail

Le développement professionnel des directions d établissement : récit de l expérimentation d un programme de formation continue

Le développement professionnel des directions d établissement : récit de l expérimentation d un programme de formation continue Le développement professionnel des directions d établissement : récit de l expérimentation d un programme de formation continue Faculté des sciences de l éducation Département d administration et fondements

Plus en détail

Le leadership Un vecteur de la performance publique

Le leadership Un vecteur de la performance publique Le leadership Un vecteur de la performance publique L expérience de la révision des programmes Brigitte Portelance, secrétaire associée Bureau de la révision permanente des programmes Secrétariat du Conseil

Plus en détail

Complémentarité Enseignement Supérieur / Enseignement Professionnel pour une meilleure employabilité. Système Universitaire en Tunisie

Complémentarité Enseignement Supérieur / Enseignement Professionnel pour une meilleure employabilité. Système Universitaire en Tunisie Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ERASMUS + Complémentarité Enseignement Supérieur / Enseignement Professionnel pour une meilleure employabilité Système Universitaire

Plus en détail

RÈGLEMENT du PRIX PEPS Passion Enseignement et Pédagogie dans le Supérieur Édition 2016

RÈGLEMENT du PRIX PEPS Passion Enseignement et Pédagogie dans le Supérieur Édition 2016 RÈGLEMENT du PRIX PEPS Passion Enseignement et Pédagogie dans le Supérieur Édition 2016 Préambule La transformation pédagogique de l enseignement supérieur repose sur la reconnaissance de la qualité pédagogique

Plus en détail

Partenaires du Pakt Pro Artisanat. Pourquoi un Pakt Pro Artisanat?

Partenaires du Pakt Pro Artisanat. Pourquoi un Pakt Pro Artisanat? PAKT PRO ARTISANAT 1 Partenaires du Pakt Pro Artisanat Le Ministère de l Économie (MECO) La Chambre des Métiers (CdM) La Fédération des Artisans (FdA) 2 Pourquoi un Pakt Pro Artisanat? Sachant que l artisanat

Plus en détail

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles

La démarche de certification. La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles La démarche de certification La certification des organismes communautaires partenaires du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles Table des matières Introduction... 4 Historique...

Plus en détail

Magali Vergnet-C. Vivapolis l IVD L Incubateur de la Ville durable

Magali Vergnet-C. Vivapolis l IVD L Incubateur de la Ville durable Magali Vergnet-C Vivapolis l IVD L Incubateur de la Ville durable Les exigences de l approche intégrée Les usages et les besoins ont évolué : habitat, mobilités, énergie, information, loisirs, santé, commerces,

Plus en détail

LE SYNDICAT NATIONAL DU JEU VIDEO EST LE SYNDICAT PROFESSIONNEL QUI RASSEMBLE LES ENTREPRISES DE PRODUCTION ET D ÉDITION DE JEUX VIDÉO FRANÇAISES.

LE SYNDICAT NATIONAL DU JEU VIDEO EST LE SYNDICAT PROFESSIONNEL QUI RASSEMBLE LES ENTREPRISES DE PRODUCTION ET D ÉDITION DE JEUX VIDÉO FRANÇAISES. 03 LE SYNDICAT NATIONAL DU JEU VIDEO EST LE SYNDICAT PROFESSIONNEL QUI RASSEMBLE LES ENTREPRISES DE PRODUCTION ET D ÉDITION DE JEUX VIDÉO FRANÇAISES. LE SNJV Créé en 2008, dans la continuité des actions

Plus en détail

Planification stratégique

Planification stratégique Planification stratégique 2013-2016 Planification stratégique La démarche visant à se doter du plan stratégique a associé plus de 200 personnes En 1873, la Congrégation des Sœurs de la Providence fondait

Plus en détail

POURSUIVRE ET RENFORCER LA POLITIQUE DE FILIÈRES OBJECTIFS

POURSUIVRE ET RENFORCER LA POLITIQUE DE FILIÈRES OBJECTIFS DISPOSITIF COMMUN POURSUIVRE ET RENFORCER LA POLITIQUE DE FILIÈRES Inciter les entreprises à se regrouper autour de stratégies partagées et d objectifs communs Créer un environnement ou un écosystème favorable

Plus en détail

Congrès National. Formations Novembre 2016 à Limoges. Infos et Inscriptions

Congrès National. Formations Novembre 2016 à Limoges. Infos et Inscriptions Congrès National 24-27 Novembre 2016 à Limoges Formations FNESI Infos et Inscriptions www.fnesi.org Fédération Nationale Des Etudiant.e.s En Soins Infirmiers & Amicale des Etudiant.e.s en Soins Infirmiers

Plus en détail

Innover par la technologie. Innover en mécanique. Mécanique & Matériaux

Innover par la technologie. Innover en mécanique. Mécanique & Matériaux Innover par la technologie Innover en mécanique Mécanique & Matériaux La mécanique : une valeur d avenir 1 er employeur industriel en France, avant les secteurs des transports et de l énergie dont il est

Plus en détail

Un territoire, un projet de développement économique, un engagement collectif

Un territoire, un projet de développement économique, un engagement collectif Un territoire, un projet de développement économique, un engagement collectif CHARTE D ENGAGEMENTS DES ACTEURS ECONOMIQUES POUR Préambule La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités

Plus en détail

CHARTE DE LA VIE DEMOCRATIQUE LOCALE DE GENNEVILLIERS

CHARTE DE LA VIE DEMOCRATIQUE LOCALE DE GENNEVILLIERS CHARTE DE LA VIE DEMOCRATIQUE LOCALE DE GENNEVILLIERS Article 1 - Objectifs de la Charte de la vie démocratique «La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale» (Extrait de l

Plus en détail

LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES

LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES LE RÉSEAU DES ASSOCIATIONS TOURISTIQUES RÉGIONALES CATALYSEUR DE L ÉCONOMIE TOURISTIQUE DANS TOUTES LES RÉGIONS DU QUÉBEC 2 e ÉDITION JANVIER 2015 LE RÉSEAU DES ATR 9651 ENTREPRISES ET ORGANISMES Le Québec

Plus en détail

APPRENTISSAGE À DISTANCE ET INNOVATION PÉDAGOGIQUE ADIP

APPRENTISSAGE À DISTANCE ET INNOVATION PÉDAGOGIQUE ADIP APPRENTISSAGE À DISTANCE ET INNOVATION PÉDAGOGIQUE ADIP 2013-2017 PRÉFACE Le monde universitaire, comme tout le secteur éducatif d ailleurs, doit faire face aux évolutions et aux changements qui impactent

Plus en détail

et les directeurs de laboratoires, les directeurs de pôles de recherche et les directeurs de services administratifs.

et les directeurs de laboratoires, les directeurs de pôles de recherche et les directeurs de services administratifs. Corps : Ingénieur de recherche Nature du concours : externe Branche d activités professionnelles (BAP) : J Emploi type : Responsable du partenariat et de la valorisation de la recherche Nombre de postes

Plus en détail

Enquête thématique «Enquête auprès des entreprises de la filière automobile»

Enquête thématique «Enquête auprès des entreprises de la filière automobile» FICHE DE PRÉSENTATION D'UNE ENQUÊTE STATISTIQUE POUR EXAMEN D'OPPORTUNITÉ Enquête thématique «Enquête auprès des entreprises de la filière automobile» 1. Intitulé de l'enquête «Enquête auprès des entreprises

Plus en détail

Pour une Europe au coeur de la transformation numérique

Pour une Europe au coeur de la transformation numérique Pour une Europe au coeur de la transformation numérique Propositions pour la conférence franco-allemande sur le numérique à Berlin le 13 décembre 2016 L Europe commence seulement à prendre pleine conscience

Plus en détail

Licence professionnelle Sciences et mécanique des matériaux - Conception et industrialisation

Licence professionnelle Sciences et mécanique des matériaux - Conception et industrialisation Formations Rapport d évaluation Licence professionnelle Sciences et mécanique des matériaux - Conception et industrialisation Université du Maine Campagne d évaluation 2015-2016 (Vague B) Formations Pour

Plus en détail

institutionnelle de développement durable

institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-xx) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD en vue d une approche coordonnée, au niveau national, pour l archivage ouvert de la production scientifique.

PROTOCOLE D ACCORD en vue d une approche coordonnée, au niveau national, pour l archivage ouvert de la production scientifique. PROTOCOLE D ACCORD en vue d une approche coordonnée, au niveau national, pour l archivage ouvert de la production scientifique. Considérant que, - Depuis quelques années se constituent, dans le monde,

Plus en détail

Convention d Association entre l Université Bretagne Loire et le CROUS de Rennes Bretagne

Convention d Association entre l Université Bretagne Loire et le CROUS de Rennes Bretagne Convention d Association entre l Université Bretagne Loire et le CROUS de Rennes Bretagne L UNIVERSITE BRETAGNE LOIRE Etablissement Public à caractère scientifique, culturel et professionnel Ci-après dénommé

Plus en détail

SÉMINAIRE DU MAGHREB TRESMED3

SÉMINAIRE DU MAGHREB TRESMED3 Conseil économique et social C/ Huertas, 73 28014 Madrid tresmed3@ces.es www.ces.es SÉMINAIRE DU MAGHREB TRESMED3 LA CONTRIBUTION DES AGENTS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX AU RENFORCEMENT DU DIALOGUE SOCIAL ET

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT)

Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT) Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT) Octobre 2011 Ministère de l Education National de l Enseignement Supérieur De la Formation des Cadres et

Plus en détail

Objectifs Mission, vision et positionnement stratégique

Objectifs Mission, vision et positionnement stratégique 2011 2013 Mission, vision et positionnement stratégique L ADRIQ se positionne en rapport aux constats suivants : l innovation et le rôle clé des entreprises innovantes dans le développement économique

Plus en détail

Département Expertise et Valorisation Valorisation et promotion des résultats de recherche

Département Expertise et Valorisation Valorisation et promotion des résultats de recherche et promotion des résultats de recherche LA VALORISATION Définition et concept Les actions de l IRD La La valorisation est une notion complexe. De façon générale, elle correspond au transfert des résultats

Plus en détail

Politique institutionnelle de développement durable

Politique institutionnelle de développement durable Politique institutionnelle de développement durable Texte adopté par le Conseil d administration à sa séance du 26 novembre 2008 (CA-2008-188) Préparation : Vice-rectorat exécutif et au développement Révision

Plus en détail

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ 1 ère EDITION DE LA FOIRE COMMERCIALE DE L UEMOA DISCOURS DE S.E. M. SOUMAÏLA CISSÉ PRÉSIDENT DE LA COMMISSION

Plus en détail

Une synthèse avant la thèse

Une synthèse avant la thèse Une synthèse avant la thèse Avant de se lancer dans un doctorat, il est essentiel de réfléchir. réfléchir sur soi, choisir son parcours de formation, construire son avenir professionnel. Docteurs en entreprises

Plus en détail

DOCUMENT ANNEXE A LA DIRECTIVE RELATIVE AUX ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE RESEAU SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

DOCUMENT ANNEXE A LA DIRECTIVE RELATIVE AUX ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE RESEAU SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DOCUMENT ANNEXE A LA DIRECTIVE RELATIVE AUX ORIENTATIONS STRATEGIQUES POUR LE RESEAU SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE I. OUVRIR LE RST AUX COLLECTIVITES TERRITORIALES La décentralisation a induit de nouvelles

Plus en détail

Rencontre continentale pour l Afrique

Rencontre continentale pour l Afrique Rencontre continentale pour l Afrique Préparation pour le 8 e Forum mondial de l eau (Brasilia, 2018) Lomé, 23 au 27 novembre 2017 Mobiliser la jeunesse dans le secteur de l eau Aujourd hui, plus que jamais,

Plus en détail

Modèle économique des Grandes Infrastructures de Recherche

Modèle économique des Grandes Infrastructures de Recherche Modèle économique des Grandes Infrastructures de Recherche Sylvie Niessen-DGRI 1 1 Aider les IR à concevoir leur modèle économique 2 Définition d une Infrastructure de Recherche Outil ou dispositif possédant

Plus en détail

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens 2016-2017 Enjeu : Maintenir, consolider et bonifier le rôle et le rayonnement du Cégep régional de Lanaudière au sein de son milieu. Orientation

Plus en détail

Groupe de travail 2 : Gouvernance et intelligence économique. Réunion 1 29 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse

Groupe de travail 2 : Gouvernance et intelligence économique. Réunion 1 29 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Groupe de travail 2 : Gouvernance et intelligence économique Réunion 1 29 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 1 Gouvernance et intelligence économique Groupe animé par Philippe CLERC, Directeur

Plus en détail

Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la

Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la Document de cadrage relatif à la mise en place du dispositif régional de soutien aux politiques et aux interventions en prévention et promotion de la santé 1 Les Agences Régionales de Santé (ARS) ont en

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire des Multimatériaux et Interfaces LMI sous tutelle des établissements et organismes : Université Claude Bernard Lyon 1 - UCB Centre National

Plus en détail

Licence professionnelle Contrôle non destructif de matériaux et structures

Licence professionnelle Contrôle non destructif de matériaux et structures Formations Rapport d évaluation Licence professionnelle Contrôle non destructif de matériaux et structures Université du Maine Campagne d évaluation 2015-2016 (Vague B) Formations Pour le HCERES, 1 Michel

Plus en détail

Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance

Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance Réunion 1 17 octobre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 1 Entreprises et nouvelle croissance Groupe animé par Alain TEISSIER, consultant,

Plus en détail

Création d une plateforme d échange. participative pour la jeunesse

Création d une plateforme d échange. participative pour la jeunesse Création d une plateforme d échange de pratiques de démocratie participative pour la jeunesse Un projet visant à s enrichir mutuellement des pratiques et des outils du partenaire pour favoriser l implication

Plus en détail

Recherche publique et entreprises : adapter la recherche pour favoriser l innovation collaborative (SRDEII/SRESRI) Toulouse, le 6 juin 2016

Recherche publique et entreprises : adapter la recherche pour favoriser l innovation collaborative (SRDEII/SRESRI) Toulouse, le 6 juin 2016 Recherche publique et entreprises : adapter la recherche pour favoriser l innovation collaborative (SRDEII/SRESRI) Toulouse, le 6 juin 2016 Déroulé de l atelier Introduction par l élu référent de l atelier

Plus en détail

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2011-2016 Université du Québec à Rimouski Contexte Le Centre d études universitaires de Rimouski, inauguré en septembre 1969, disposait en 1971 d un personnel de 164 personnes

Plus en détail

OFFRE MEMBRE Pôle BFCare

OFFRE MEMBRE Pôle BFCare OFFRE MEMBRE Pôle BFCare www.pole-bfcare.com Participez aux 2èmes Rendez-vous B2B Santé Bourgogne Franche-Comté Une 1 ère édition à succès des Rendez-vous B2B Santé en 2015 avec 62 participants et 203

Plus en détail

I. Un outil de mise en œuvre de la politique d intégration du Luxembourg

I. Un outil de mise en œuvre de la politique d intégration du Luxembourg Communiqué de presse de la ministre de la Famille et de l Intégration Marie-Josée Jacobs sur le plan d action national d intégration et de lutte contre les discriminations 2010-2014 I. Un outil de mise

Plus en détail

NOS ENGAGEMENTS SUITE AU DÉBAT PUBLIC

NOS ENGAGEMENTS SUITE AU DÉBAT PUBLIC Parc éolien en mer des îles d Yeu et de Noirmoutier : un projet de territoire NOS ENGAGEMENTS SUITE AU DÉBAT PUBLIC ENGIE logotype_gradient_blue_cmyk RÉFÉRENCES COULEUR «Le respect de nos engagements,

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX

PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX PLAN STRATÉGIQUE DE L APEX 2015-2018 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 COUP D OEIL SUR L APEX... 3 Mission et vision... 3 Membres... 3 CONTEXTE... 4 OBJECTIFS STRATÉGIQUES 2015-2018 DE L APEX... 6 Offrir

Plus en détail

Accompagner l Economie Sociale et Solidaire (SRDEII) Montpellier, le 15 Juin 2016

Accompagner l Economie Sociale et Solidaire (SRDEII) Montpellier, le 15 Juin 2016 Accompagner l Economie Sociale et Solidaire (SRDEII) Montpellier, le 15 Juin 2016 Déroulé de l atelier Introduction par l élu référent de l atelier 10 min Principaux constats et enjeux 10 min Les priorités

Plus en détail

«POLE UNIVERSITAIRE ET D INNOVATION DE LA GUYANE»

«POLE UNIVERSITAIRE ET D INNOVATION DE LA GUYANE» «POLE UNIVERSITAIRE ET D INNOVATION DE LA GUYANE» PROGRAMME D ACTIVITES PAGE 2 ETAT PREVISIONNEL DES DEPENSES, DES RECETTES ET DES EFFECTIFS PAGE 9 Date : juin 2012 1 PROGRAMME D ACTIVITES Date : juin

Plus en détail

UNIVERSITES, HAUTES ECOLES ET INNOVATION

UNIVERSITES, HAUTES ECOLES ET INNOVATION UNIVERSITES, HAUTES ECOLES ET INNOVATION Quels sont nos objectifs? LES KTOs ET LEUR RESEAU Qui sommes-nous? SERVICES Quels sont nos services? REALISATIONS Quels sont nos résultats? www. PLAN DES LIGNES

Plus en détail

Créé en 1981, pour préserver

Créé en 1981, pour préserver Présentation du Syndicat des Médecins Libéraux (SML) Créé en 1981, pour préserver la médecine libérale de proximité comme pilier essentiel de notre système de santé, le Syndicat des Médecins Libéraux (SML)

Plus en détail

Syndicat des Biologistes Syndicat des Laboratoires Syndicat National des de Biologie Clinique Médecins Biologistes

Syndicat des Biologistes Syndicat des Laboratoires Syndicat National des de Biologie Clinique Médecins Biologistes Bio Qualité Amélioration continue de la Qualité des Laboratoires d analyses de Biologie Médicale Une démarche collective de mise à niveau et d évaluation. Syndicat des Biologistes Syndicat des Laboratoires

Plus en détail

Remarque : conseil de développement unique pour le Pays et l Agglomération du Havre (CODAH)

Remarque : conseil de développement unique pour le Pays et l Agglomération du Havre (CODAH) Le Conseil de développement du Havre Pointe de Caux Estuaire Remarque : conseil de développement unique pour le Pays et l Agglomération du Havre (CODAH) Le Pays du Havre Pointe de Caux Estuaire Le Conseil

Plus en détail

Cérémonie de remise du label Exc Op 1 er juin 2017

Cérémonie de remise du label Exc Op 1 er juin 2017 Cérémonie de remise du label Exc Op 1 er juin 2017 L excellence opérationnelle par et pour des industriels Dossier de presse Le label Exc Op créé par l AD Normandie, animé par Nucleopolis et parrainé par

Plus en détail

Académie de Rouen Conférence «internat de la réussite pour tous» 1 er décembre

Académie de Rouen Conférence «internat de la réussite pour tous» 1 er décembre Académie de Rouen Conférence «internat de la réussite pour tous» 1 er décembre 2016 1 Contexte Des orientations nationales aux orientations académiques Rapport annexé à la loi d orientation et de programmation

Plus en détail

Association Française des Ingénieurs et Cadres du Caoutchouc et des Polymères

Association Française des Ingénieurs et Cadres du Caoutchouc et des Polymères Association Française des Ingénieurs et Cadres du Caoutchouc et des Polymères ORGANISATION DE MANIFESTATIONS TECHNIQUES Organisme Scientifique et Technique Conférences Internationales Journées Techniques

Plus en détail

Contexte régional. Charte des employeurs de la fonction publique en faveur de l emploi des personnes en situation de handicap en Île-de-France

Contexte régional. Charte des employeurs de la fonction publique en faveur de l emploi des personnes en situation de handicap en Île-de-France Charte des employeurs de la fonction publique en faveur de l emploi des personnes en situation de handicap en Île-de-France Contexte régional L emploi des personnes en situation de handicap est un objectif

Plus en détail