Cours de Tables / Ordinateur - 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours de Tables / Ordinateur - 1"

Transcription

1 Cours de Tables / Ordinateur - 1

2 Cours de Tables / Ordinateur - 2

3 Cours de Tables / Ordinateur - 3

4 Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents modèles existants sur le marché Les limitations et précautions d emploi Choix d une procédure de décompression Cours de Tables / Ordinateur - 4

5 Introduction On trouve sur le marché un grand nombre d appareils électroniques, appelés «ordinateurs de plongée» permettant de calculer ses paliers, planifier sa plongée, voir gérer son autonomie en air ou en mélange. Ces appareils d aide à la décompression sont en fait de simples calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique) afin de déterminer les paramètres nécessaires à la décompression du plongeur (profondeur et durée des paliers). Cours de Tables / Ordinateur - 5

6 Introduction Les ordinateurs de plongée supplantent les tables dans la gestion de la décompression (car ils sont d emploi plus facile et permettent d optimiser le temps de décompression), il est nécessaire d en connaître les précautions d emplois et les limites d utilisation afin de diminuer les risques d accidents. Cours de Tables / Ordinateur - 6

7 Des tables aux ordinateurs 1950 : Apparition de simulateurs de tissus, mais abandonnés car peu fiables - 1 er Ordinateur US Navy 1955 On avait aussi en 1950 Tables a lecture rapide 1960 : divers simulteurs Cours de Tables / Ordinateur - 7

8 Des tables aux ordinateurs 1980 l aire de l informatique et début de la démocratisation des ordinateur avec ALADIN 1987 : sunto SME ML 1987 Uwatec Aladin Pro En 1993, en France 20% des plongeurs utilisent un ordinateur contre : 100% en suisse 80% en Italie 50% en Espagne Cours de Tables / Ordinateur - 8

9 Introduction Un Ordinateur permet d'accéder en temps réel à une mine d'informations utiles au bon déroulement d'une plongée : * profondeur, * paliers, * carnet * profils de plongées, * alarmes, * gestion de l'air pour certains modèles, * intervalles. L'ordinateur est aujourd'hui performant et complet. Il n'enlève en rien l'utilité de posséder une table MN90. Cours de Tables / Ordinateur - 9

10 Principe de fonctionnement d un ordinateur de plongée Les constituants de base de tous les modèles d ordinateurs de plongée sont : - un capteur de pression ambiante - une mesure du temps (horloge) - un algorithme permettant de calculer la charge et la décharge en azote - un micro processeur mettant en œuvre l algorithme précédent - un écran affichant les résultats (paliers, paramètres de plongée, ) Cours de Tables / Ordinateur - 10

11 Cours de Tables / Ordinateur - 11

12 Comment fonctionnent les ordinateurs? Avec les mesures acquises lors d une plongée (profondeur, temps, température), l ordinateur établi un profil de plongée. Il applique des formules mathématiques aux données recueillies, et fournit des résultats sous forme de temps de plongée restant sans paliers ou de temps de palier à effectuer avant de refaire surface. Là où la table de plongée prend la profondeur maximale atteinte au cours de la plongée et lui fait correspondre le temps total de plongée (plongée «carrée»), pour calculer les paliers à effectuer, l algorithme de l ordinateur calcule en permanence temps et profondeur de plongée. Cours de Tables / Ordinateur - 12

13 Comment fonctionnent les ordinateurs? Cours de Tables / Ordinateur - 13

14 Principe d échantillonnage d un ordinateur L horloge échantillonne à intervalle de temps régulier et découpe la plongée en une série de micro plongées consécutives. Pour chaque micro plongée, l ordinateur mesure via ses capteurs les paramètres durée (horloge) et profondeur (pression) : son processeur calcule au moyen de l algorithme la variation d azote du plongeur et en déduit la nécessité d effectuer ou non des paliers de décompression. Cours de Tables / Ordinateur - 14

15 Ce découpage en micro-plongées consécutives permet de «coller» au plus près au profil réel qu effectue le plongeur. L avantage essentiel, par rapport aux tables, est que la décompression du plongeur est optimisée car recalculée régulièrement pendant toute la plongée (décompression continue). Une des conséquences directe est la réduction du nombre et de la durée des paliers par rapport à ceux données par les tables dans la plupart des cas. La contrepartie de cette réduction du temps de paliers, est que la marge de sécurité en plongeant à l ordinateur est réduite. Cours de Tables / Ordinateur - 15

16 Autre conséquence : la profondeur des paliers donnés par l ordinateur n est plus critique comme cela l est pour les tables. Comme avec les tables, le plongeur ne devra jamais se trouver au-dessus de la profondeur de palier affichée par l appareil, en revanche il pourra effectuer ses paliers légèrement en-dessous de la profondeur indiquée => en cas de houle il devient impossible de respecter un palier à 3 m : il est alors utile de pouvoir effectuer son palier 4 ou 5 m) Dans ce cas, l ordinateur continuera son calcul de décompression en rallongeant le temps de palier initialement affiché (attention à votre autonomie en air!). Cours de Tables / Ordinateur - 16

17 Avantages et inconvénients des ordinateurs Avantages principaux : - marge sécurité constante (les tables ont une marge variable suivant le profil) - décompression continue et optimisée : cela permet d allonger la durée d immersion et de faire ses paliers en-dessous de la profondeur plafond (profondeur à ne pas dépasser) - lecture facile (plus de risques d erreur de calcul comme avec les tables) Dans certains modèles : - prise en compte de l existence de micro bulles circulantes (ex : dans le Viper et le Cobra de sunnto, ou dans la gamme Smart de Uwatec) - possibilité de bénéficier d un certain nombre d alarmes (visuelles & acoustiques) - possibilité de rajouter une marge de sécurité supplémentaire (réglages de pénalisation) Cours de Tables / Ordinateur - 17

18 Avantages et inconvénients des ordinateurs Inconvénients principaux: - L ordinateur comme les tables ne tient pas compte des facteurs individuels (fatigue, stress, embonpoint, ). - Certains modèles ne possèdent aucune procédure de rattrapage en cas d incident (remontée rapide, palier interrompu) et se bloquent au cours de la remontée. - Absence de normes, d où une grande diversité dans les modèles utilisés, les paramètres (vitesses de remontée, ) et une disparité dans les profondeurs et les temps de palier pour un même profil de plongée d un ordinateur à l autre - Confiance aveugle de certains utilisateurs dans leur ordinateur - Relâchement de la vigilance face à la planification de la plongée et de l autonomie en air pour les ordinateurs à gestion d air. Cours de Tables / Ordinateur - 18

19 Cas d un profil de plongée rectangulaire (plongée avec décompression) Si le profil de plongée enregistré par l ordinateur est très proche d un profil carré, l ordinateur donnera en général plus de palier que la table du fait de la marge de sécurité du constructeur. Ainsi, pour une plongée de type rectangulaire (par exemple pour une plongée sur une épave) avec décompression obligatoire, la plupart des ordinateurs de plongée sont plus pénalisants qu une table de plongée. Cours de Tables / Ordinateur - 19

20 Cas d un profil de plongée multi-profondeurs (plongée avec décompression) Si le profil de plongée est de type multi-profondeurs, la différence entre le profil réel (que prend l ordinateur en compte) et le profil carré (correspondant à la table) est telle que l ordinateur reste toujours moins pénalisant qu une table, malgré sa marge de sécurité. Cours de Tables / Ordinateur - 20

21 Comparaison entre ordinateur et table de plongée Bien qu il s agisse de deux systèmes de décompression très différents, il est instructif de comparer l ordinateur de plongée avec les tables. Le graphe suivant compare les courbes de sécurité de trois ordinateurs distincts et de la table MN 90. On constate que les différentes courbes de sécurité sont très proches les unes des autres : la table MN 90 n étant réellement plus pénalisante qu entre 22 m et 45 m. Cours de Tables / Ordinateur - 21

22 Comparaison entre ordinateur et table de plongée Il est important de remarquer que ces courbes correspondent à des plongées sans palier. En pratique, les constructeurs d ordinateurs rajoutent une marge de sécurité supplémentaire constante dès lors qu un palier de sécurité obligatoire apparaît. Cela permet au constructeur de diminuer les risques d accident de décompression liés à l utilisation de son appareil lors d une plongée à saturation (hors courbe de sécurité). Cours de Tables / Ordinateur - 22

23 Ordinateurs et sécurité du consommateur? Aujourd'hui, aucun organisme officiel et indépendant ne valide les protocoles de décompression suivis par nos ordinateurs de plongée qui pourtant ont une incidence sur notre décompression et notre santé. Il existe de très nombreuses normes européennes censées protéger le consommateur mais rien dans ce domaine. Le marquage CE indique la conformité avec les directives 89/336/CEE et 2001/95/CE de l'union Européenne. La norme EN 13319:2000 qui concerne les "accessoires de plongée: profondimètres et instruments de mesure associant profondeur et temps ne s intéresse qu au fonctionnement électronique de la mesure de profondeur. Vous saurez tout au plus que votre ordinateur est basé en partie, par exemple, sur le modèle RGBM. Quelles marges de sécurité sont appliquées? Comment est modifiée ou adaptée la procédure de décompression en cas de remontée rapide? Chute importante de pression? Variation de la fréquence cardiaque? Profils à risques?... Les fabricants se protègent avec une certaine marge de sécurité et de pleines pages de mises en gardes dans les manuels d'utilisation. A les lire, on se demanderait parfois s'il est bien raisonnable de plonger... Cours de Tables / Ordinateur - 23

24 Les différents modèles Il est impossible de faire un tour exhaustif des ordinateurs qu on trouve sur le marché actuellement. Néanmoins, il est possible de distinguer 3 générations d'ordinateur: Première génération : il est conçu pour rester dans la courbe de sécurité. Il ne gère pas les paliers de décompression en cas de dépassement de cette dernière. Deuxième génération : il affiche en plus la durée et la profondeur des paliers, ce qui permet de planifier la remontée. Troisième génération : il ajoute à la deuxième génération la gestion de l'autonomie en air. Il fait office de manomètre et prend en compte la consommation et l'état du plongeur à la seconde près. Certains modèles proposent une liaison sans tuyau, grâce à un émetteur situé sur le premier étage du détendeur. Quatrième Génération : prise en compte de la physiologie du plongeur avec des capteurs de rythme cardiaque Cours de Tables / Ordinateur - 24

25 Les différents modèles En suivant la classification précédente, les ordinateurs de première génération ne présentent pas d intérêt particulier, on leur préférera les modèles plus perfectionnés de deuxième ou de troisième génération. Le «cœur» de l ordinateur c est son algorithme. Les capteurs (pression, température) sont quasiment identiques, seul l algorithme est à l origine des différences de calcul de paliers entre les ordinateurs. Tous les ordinateurs du marché répondent à des critères stricts en matière de sûreté des résultats. Cours de Tables / Ordinateur - 25

26 Les différents modèles La fonction de transmission des données sur PC avec le logiciel correspondant, est plutôt un gadget pour la plupart des plongeurs loisirs. Elle peut avoir un intérêt pour les plongeurs plus «technique». Il existe des ordinateurs avec gestion de l air et sont très chers. L option de «remise à zéro de l azote résiduel» est intéressante dans des cas très particulier. ( prêt de son ordinateur à un plongeur n ayant pas plongé depuis plus de 12 heures.)!!! Attention à cette utilisation!!!!!! Renseignez-vous bien sur les caractéristiques techniques de l ordinateur que vous souhaitez acquérir. Cours de Tables / Ordinateur - 26

27 Ordres de prix Ordinateurs 2ème Génération : à partir de 139 euros. Ordinateurs 3 ème Génération : à partir de 500 euros. Ordinateur 4 ème Génération : à partir de 700 euros Cours de Tables / Ordinateur - 27

28 Y a-t-il des limitations à l utilisation d un ordinateur? Les ordinateurs de plongée ne permettent pas de faire n'importe quoi. Ce n'est pas parce que l'on a un ordinateur de plongée que l'on est à l'abri de tout problème de décompression. Ils ne vous éviteront pas les accidents de plongée si vous ne respectez pas les règles élémentaires du plongeur. Cours de Tables / Ordinateur - 28

29 Y a-t-il des limitations à l utilisation d un ordinateur? Cours de Tables / Ordinateur - 29

30 Y a-t-il des limitations à l utilisation d un ordinateur? Cours de Tables / Ordinateur - 30

31 Y a-t-il des limitations à l utilisation d un ordinateur? Cours de Tables / Ordinateur - 31

32 Précautions d emploi des ordinateurs - lecture indispensable de la notice et des recommandations du constructeur - les profils à risque (plongées «yoyo», plongées inversées) sont à éviter - palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres à faire systématiquement lorsque l on est dans la courbe de sécurité de l appareil (vrai aussi avec les tables) - plongée multiples : contrairement à une idée reçue, aucun ordinateur ne permet de calculer la décompression pour plus de 2 plongées par jour - ne jamais changer d ordinateur ou le prêter entre deux plongées tant que l ordinateur n est pas revenu en état de désaturation complète Cours de Tables / Ordinateur - 32

33 Précautions d emploi des ordinateurs - ne jamais passer des tables à l ordinateur dans la même journée (on peut passer de l ordinateur aux tables en utilisant comme paramètres de la première plongée : la profondeur maximum atteinte et le temps total d immersion donnés par l ordinateur. Cela donne un GPS utilisable pour une plongée successive, car la marge de sécurité du plongeur est alors très importante). Attention : Avec certains appareils pénalisants, il arrive que des paliers apparaissent ou s allongent lors d une remontée très lente : attention dans ce cas à la gestion de l air! A contrario, avec d autres modèles, certains des paliers apparus pendant la plongée peuvent s effacer si la remontée est très lente, ou si le plongeur remonte légèrement dès qu un palier apparaît sur son ordinateur. Comme le plongeur se retrouve à la limite entre plongée avec ou sans décompression, cela diminue sa marge de sécurité par rapport à un éventuel accident. Il est donc dangereux de plonger à la limite extrême de la courbe de sécurité d un appareil ou d une table sans effectuer systématiquement un palier de principe. Cours de Tables / Ordinateur - 33

34 Précaution d emplois des ordinateurs Un ordinateur ne se prête pas, il est personnel. Il prend en compte toutes les plongées effectuées les unes après les autres avec leurs différents paramètres. On ne peut pas prêter son ordinateur le matin à un plongeur et le reprendre l'après-midi pour soi-même. Cours de Tables / Ordinateur - 34

35 Précaution d emplois des ordinateurs Cours de Tables / Ordinateur - 35

36 Choix d une procédure de décompression Avant de démarrer une plongée, il est nécessaire de convenir d une procédure commune de décompression, en fonction des systèmes de décompression des différents plongeurs d une palanquée. Cours de Tables / Ordinateur - 36

37 Cohabitation de différents modèles d ordinateurs dans la palanquée Dans le cas relativement simple où tous les plongeurs possèdent un ordinateur, le guide de palanquée : - Demande aux plongeurs de le prévenir dès que leur ordinateur indique 3 minutes avant la fin du temps de plongée sans palier s il souhaite plonger en restant dans la courbe sécurité, ou bien s il s agit d une plongée avec décompression, lorsque l ordinateur indique une durée totale de palier qui aura été fixé au préalable en surface (penser à la gestion de l air!). - A la remontée, le guide suit et impose la vitesse correspondant à l ordinateur le plus lent. - Si l ordinateur d un plongeur indique un palier, toute la palanquée effectue ce palier même si leur ordinateur personnel ne leur en indique pas et aucun plongeur ne gagne le palier suivant tant que l un des plongeurs n a pas fini son palier à cette profondeur. En cas de successive : aucun problème particulier puisque chaque plongeur possède (via son ordinateur) ses propres paramètres de plongée. Les plongeurs peuvent changer de palanquée entre deux plongées. Cours de Tables / Ordinateur - 37

38 Cohabitation entre ordinateurs et tables au sein d une palanquée Si certains plongeurs utilisent des tables alors que d autres possèdent un ordinateur : - A la remontée, le guide suit et impose la vitesse correspondant à l ordinateur le plus lent. - Il lui faut intégrer la durée de la remontée (vitesse plus lente des ordinateurs) au temps de plongée avant de déterminer les paliers à la tables. Attention : du fait de la remontée lente, la table implique des paliers nettement plus longs que ceux prévus au départ, d où la nécessité de bien planifier l autonomie en air. En cas de successive : aucun problème même s il y a changement de palanquée car les plongeurs n ayant pas d ordinateur disposent de l heure de sortie et du GPS. Cours de Tables / Ordinateur - 38

39 Pour conclure... Les ordinateurs de plongée ont fait de beaux progrès depuis les premières générations. Ils étaient de "simples lecteurs de tables" au tout début. Un ordinateur doit être utilisé en "connaissance de causes" pour plonger dans de bonnes conditions de sécurité. Aucun outil, aussi bon soit-il ne peut se substituer au plongeur dans la conduite de sa plongée. Son utilisation doit être envisagée comme une aide à la gestion de sa décompression. Cours de Tables / Ordinateur - 39

40 Cours de Tables / Ordinateur - 40

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2

Les ordinateurs de plongée. Niveaux 2 Les ordinateurs de plongée Niveaux 2 Introduction Très important d'en connaître les précautions d emplois et les limites. Différents algorithmes basés sur des modèles mathématiques de calcul. Les ordinateurs,

Plus en détail

13/06/2012 LES ORDINATEURS Odyssée77 par F.Delamarche

13/06/2012 LES ORDINATEURS Odyssée77 par F.Delamarche Ordinateurs de Plongée Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents modèles existants sur le marché Les limitations et précautions d emploi Choix d une procédure de

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée Utilisé par tous les plongeurs l'ordinateur méritait quelques précisions avant de vous immerger. Justification Définitions Conditions d'utilisation Limites d'utilisation Procédures hétérogènes Choisir

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

Cours Tables - Niveau 2

Cours Tables - Niveau 2 Cours Tables - Niveau 2 Pourquoi ce cours? Historique des tables Rappels : Décompression Courbe de sécurité Utilisation des tables : Limites Profils Paramètres Sommaire Partie 1 Présentation des tables

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot

Les ordinateurs de plongée. A.S. Paris 7 Denis Diderot Les ordinateurs de plongée A.S. Paris 7 Denis Diderot Sommaire Principes de fonctionnement Avantages Inconvénients et risques Règles de sécurité Procédures en cas de panne Caractéristiques des ordinateurs

Plus en détail

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives

Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Introduction aux tables de plongées - Prérogatives Cours théorique PP1 BBTB Sophie Mieszkin Introduction aux tables de plongée Lors de la plongée l azote n est pas éliminé par l organisme Pour l éliminer

Plus en détail

TABLES SIMPLES NIVEAU 2

TABLES SIMPLES NIVEAU 2 TABLES SIMPLES NIVEAU 2 Objectif Etre capable d utiliser les tables pour le calcul d un palier en fonction du temps et de la profondeur de la plongée simple et consécutive et comprendre les abréviations..

Plus en détail

Cours N3.4. Nathalie Moreau

Cours N3.4. Nathalie Moreau Cours théoriques N3 Nathalie Moreau Sommaire du cours n 4 Contenu du cours Gestion de la remontée la désaturation (partie 2) : Utilisation des ordinateurs Plongées profondes et autonomie Planification

Plus en détail

GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE

GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE USB Subaquatique 2013/2014 1/4 COURS THEORIQUES N II GESTION DE LA DECOMPRESSION L ORDINATEUR DE PLONGEE Après son binôme, le plongeur Autonome doit avoir 2 soucis majeurs : la Gestion de sa Consommation

Plus en détail

GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR

GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR GESTION DE LA DÉCOMPRESSION À L ORDINATEUR Revod II Version décembre 2011 Laurence Thewissen MN 274 Objectif de cette présentation Donner une vue d ensemble des règles et recommandations en matière de

Plus en détail

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90

Cours Niveau 2. Tables MN 90. BRASSART Eric (E2) Création : janvier 2005 Modification : Décembre 2005. Tables MN 90 Tables Type de Plongées Simple Remontée lente Successive Consécutive Procédures de rattrapages Remontée rapide Palier interrompu - E.B- Cours Niveau 2 Tables MN 90 BRASSART Eric (E2) Création : janvier

Plus en détail

Tables MT92. SJacquet 1/42

Tables MT92. SJacquet 1/42 Tables MT92 SJacquet 1/42 Stage de plongée scientifique 2011 Plan de l exposé Un peu d histoire Législation / Réglementation Conditions d utilisation / Procédures Exercices Les tablettes immergeables 2/42

Plus en détail

Cours Niveau 3 Ordinateurs

Cours Niveau 3 Ordinateurs Justification Apport de l ordinateur Règle d utilisation Plongée multi-niveaux Principe de fonctionnement - E.B - Cours Niveau 3 Ordinateurs BRASSART Eric (E2) Créé : Décembre 2005 Modifié : Janvier 2006

Plus en détail

KIT DE CONNEXION PC COMPATIBLE: (RA 109, RS 109, RP 109 / RA 107, RS 107, RP 107) CD-ROM et Aide On-line inclus A PROPOS DE CE GUIDE

KIT DE CONNEXION PC COMPATIBLE: (RA 109, RS 109, RP 109 / RA 107, RS 107, RP 107) CD-ROM et Aide On-line inclus A PROPOS DE CE GUIDE KIT DE CONNEXION PC COMPATIBLE: (RA 109, RS 109, RP 109 / RA 107, RS 107, RP 107) CD-ROM et Aide On-line inclus MODELE NO.: RZ910 MANUEL DE L UTILISATEUR TABLE DES MATIERES A propos de ce guide... 1 Configuration

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL B. PLONGÉES EN SATURATION Les instructions qui suivent permettent de conduire des opérations de plongée à saturation à l héliox avec un niveau vie allant de 10 m à 180 m. Elles autorisent un travail :

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

NIVEAU 3. Les ordinateurs

NIVEAU 3. Les ordinateurs NIVEAU 3 Les Principe Principe 09h Les tables utilisent un profil «carré» : prise en compte de la profondeur maximale atteinte par le plongeur comme la profondeur de toute la plongée... Les utilisent un

Plus en détail

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT

Analyse financière. + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés. L essentiel. 2 e ÉDITION LES INDISPENSABLES VUIBERT LES INDISPENSABLES VUIBERT Analyse financière 2 e ÉDITION Emmanuelle Plot-Vicard Madeleine Deck-Michon L essentiel + de 20 fiches de cours + de 160 QCM commentés + de 40 exercices corrigés Sommaire Mode

Plus en détail

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé

II. REVOD Plongée à l ordinateur. Septembre 2010. Plan de l exposé 1 Décompression II. REVOD Plongée à l ordinateur Septembre 2010 Plan de l exposé Introduction Typologie de la décompression: No déco Déco légère Déco Lourde La planification Les profils de plongée Le palier

Plus en détail

Les formats de fichiers images

Les formats de fichiers images Les formats de fichiers images Une photo numérique est avant tout un fichier informatique. Votre appareil convertit l'image en données puis l'enregistre. Les formats les plus courants sont le JPEG, le

Plus en détail

Manuel d utilisation de l application Quick Smart Dimona New

Manuel d utilisation de l application Quick Smart Dimona New Manuel d utilisation de l application Quick Smart Dimona New Table des matières Quelques principes de base 3 Configurer les paramètres de l application 4 Gérer les employeurs 5 Gérer les travailleurs 6

Plus en détail

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL?

Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Quand et pourquoi utiliser une base de données NoSQL? Introduction Les bases de données NoSQL sont devenues un sujet très à la mode dans le milieu du développement web. Il n est pas rare de tomber sur

Plus en détail

LE POINT SUR Les avantages en nature

LE POINT SUR Les avantages en nature LE POINT SUR Les avantages en nature 1 Qu est-ce que l avantage en nature? Que sont les avantages en nature? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction»

Plus en détail

Cours théorique. Préparation Niveau 2. IV - Corrigés des exercices. sur les tables de plongée. UJSM Plongée

Cours théorique. Préparation Niveau 2. IV - Corrigés des exercices. sur les tables de plongée. UJSM Plongée Section Plongée UNION DES JOUTEURS SAUVETEURS DE LA MULATIERE Bureau & Piscine : 25 rue de Verdun 69350 LA MULATIERE Siège social : Mairie de La Mulatière 1 Place Jean Moulin - 69350 La Mulatière bureau

Plus en détail

LES AVANTAGES EN NATURE

LES AVANTAGES EN NATURE LES AVANTAGES EN NATURE QU EST CE QUE L AVANTAGE EN NATURE? QUE SONT LES AVANTAGES EN NATURE? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction» il est

Plus en détail

Physiologie. Physiologie. Physiologie. Buts. Objectifs. Rappel. Théorie. Contrôle des objectifs. Conclusions.

Physiologie. Physiologie. Physiologie. Buts. Objectifs. Rappel. Théorie. Contrôle des objectifs. Conclusions. Contenu du cours Buts. Objectifs. Rappel. Théorie. Contrôle des objectifs. Conclusions. Buts Etre conscient du phénomène de la saturation des tissus. Connaître les conséquences de la saturation sur la

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

PROGRAMME. L'ordinateur du plongeur ORDINATEURS DE PLONGÉE

PROGRAMME. L'ordinateur du plongeur ORDINATEURS DE PLONGÉE 1 ORDINATEURS DE PLONGÉE PROGRAMME 2 Introduction Principe de Fonctionnement Avantages et inconvénients Les différents modèles existants sur le marché Les limitations et précautions d emploi Choix d une

Plus en détail

Logiciel dr.veto version 14.3.0

Logiciel dr.veto version 14.3.0 Logiciel dr.veto version 14.3.0 Release Note Mise à jour du 10 mars 2015 Nouveautés et améliorations Tél +33 (0)5 40 16 32 42 - support@drveto.com Table des matières 1. GESTION DE CAISSE... 3 Contrôle

Plus en détail

1 Pression atmosphérique en altitude

1 Pression atmosphérique en altitude Plongées et altitude 8. mars 200 Maud Quillon maud.quillon@gmail.com MOTS Clefs : altitude, ADD, variation de volume, adaptation des tables, étalonnage des instruments atmosphérique en altitude Quand on

Plus en détail

Cours 4. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! L ordinateur de plongée L ADD. Xavier LAUNOIS. Yann LEGROS.

Cours 4. Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! L ordinateur de plongée L ADD. Xavier LAUNOIS. Yann LEGROS. Xavier LAUNOIS E3 n 23013 E3 n 25061 L ordinateur de plongée L ADD 58 Pour agir, il faut comprendre Pour comprendre, il faut connaître! o L ordinateur de plongée L'ordinateur de plongée Le plongeur N2

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution)

Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution) Educanet 2 (complément pour l administrateur d une institution) http://www.educanet2.ch L administration d une institution Ce document s adresse à l administrateur d une institution educanet². C est un

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de. Français

Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de. Français Mise à jour de la fonction cardio-fréquencemètre de Français Remarque importante pour les personnes portant des stimulateurs cardiaques, des défibrillateurs ou autres appareils électroniques implantés.

Plus en détail

Aide à l utilisation de

Aide à l utilisation de A C T I C E accompagnement à l usage des TICE année 2009-2010 Guide d usage Aide à l utilisation de livret 5b : les annuaires-catalogues Sommaire (version du 6 décembre 2010) Introduction... 3 1. Création

Plus en détail

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER

FORMATION DE MONITEUR LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M* CMAS.CH PAR CROSS-OVER LE M1 CMAS.CH PAR CROSS-OVER M. ZÜRCHER 2010 Philosophie de la formation M1 par cross-over. Les objectifs de formation d un plongeur CMAS sont de préparer le plongeur à être

Plus en détail

Print Standard Verifier

Print Standard Verifier Print Standard Verifier Il existe dans Caldera une option dénommée Print Standard Verifier, qui va d une part vous permettre de vérifier la conformité de vos profils avec une norme d impression de type

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs

L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs L utilisation des tables de décompression MN90 et ordinateurs cours N2 2006-2007 Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Amis de la Mer FFESSM 08 31 0184 6 décembre 2006 Jérôme Farinas (ADLM) MN90 et ordinateur

Plus en détail

Capteur de Tension 2 voies 1MHz

Capteur de Tension 2 voies 1MHz Capteur de Tension 2 voies 1MHz Référence PS-2190 Page 1 sur 8 Equipement inclus Capteur tension 1 MHz 2 voies Matériel nécessaire Interface GLX PS-2002 Cordons de raccordement DEMARRAGE RAPIDE 1) Connectez

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Inscriptions en ligne

Inscriptions en ligne Inscriptions en ligne 1) Création de votre compte Tout d abord, cliquez sur le lien «inscription» de la page qui apparaît alors à l écran. Une nouvelle page apparaît permettant d entrer les informations

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour saisie inventaires 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?...

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour saisie inventaires 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?... 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?... 2 4/ Saisie d un inventaire complet :... 2 4.1/ Différentes méthodes de saisie :... 2 4.1.1/ Via PCs portables WIFI et lecteurs

Plus en détail

Notice Utilisateur Progilift Android

Notice Utilisateur Progilift Android Notice Utilisateur Progilift Android JMB INFORMATIQUE : 76 Route Nationale 69330 PUSIGNAN / Notice Progilift Android Page - 1 Table des matières I Préambule... 3 II Gestion des Pannes... 5 III Gestion

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration

Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration Soudeuse Thermoprint TP d installation - configuration Votre nom : Date : Nom de votre binôme : Objectifs : Réaliser l installation du guide d entrée. Etudier la montée en température. Modifier la base

Plus en détail

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire Rapport d activité des écoles de devoirs Mode d emploi pour remplir le questionnaire 1 Mode d emploi à destination des écoles de devoirs en vue de la rédaction de leur rapport d activité via un formulaire

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

1.Alimentation linéaire

1.Alimentation linéaire Sommaire Introduction Cahier des charges...5 1.Alimentation linéaire...6 2.Alimentation à découpage...7 3.Les différents types de montages...8 3.1. Alimentation type "Buck"...8 3.2 Alimentation type "Boost"...8

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application

Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application Adaptations à faire pour passer d une ancienne application à un application qui passe les codes TVA en comptabilité et permet ainsi de préparer

Plus en détail

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur

CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur CMS Modules Dynamiques - Manuel Utilisateur 1. Introduction Le modèle CMS Le modèle des «Content Management Systems» proposé par MUM est un type particulier de sites web dynamiques, ayant comme avantage

Plus en détail

Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine et Mélodie

Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine et Mélodie Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine et Mélodie Mélusine et Mélodie version 2014.00 Date : 16/05/2014 Table des matières. Table des matières.... 2 1 - Introduction...

Plus en détail

Impression réseau Mise en œuvre

Impression réseau Mise en œuvre SERVEURS D IMPRESSION ARTICLE Impression réseau Mise en œuvre Created: June 2, 2005 Last updated: June 2, 2005 Rev:.0 Sommaire INTRODUCTION 3 INFRASTRUCTURE D IMPRESSION RESEAU 3. Impression en mode poste

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

plaisir Tables de plongée

plaisir Tables de plongée plaisir Tables de plongée MN 90 - FFESSM Mode d emploi pour les livres Plongée Plaisir Etabli par Alain FORET Les tables MN90, conçues par la Marine nationale, ont été publiées initialement en 1990 puis

Plus en détail

Les pages suivantes vous aideront à résoudre les problèmes particuliers liés à votre découverte des compteurs Wintech USB.

Les pages suivantes vous aideront à résoudre les problèmes particuliers liés à votre découverte des compteurs Wintech USB. FAQ WINTECH USB Ce document n a pour objectif de remplacer la notice livrée sur le CD Wintech Manager. La plupart des réponses aux questions usuelles liées à l utilisation du logiciel Wintech Manager se

Plus en détail

Organisation de la plongée

Organisation de la plongée Organisation de la plongée Club du CSAR Plongée Sous Marine 1 / 21 Organisation de la plongée Sommaire Justification Cadre réglementaire Planification Préparation Sur le site La plongée profonde Rappel

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Avantages et inconvénients des voitures hybrides

Avantages et inconvénients des voitures hybrides NIVEAU 7 Les voitures hybrides sont de plus en plus populaires. Dans la présente leçon, les élèves compareront les coûts et les avantages avec ceux des voitures à essence. Ils examineront aussi les répercussions

Plus en détail

testo525 Software Mode d emploi

testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi Caractéristiques nécessaires À partir d un Pentium 133 16 Mb Ram Carte graphique Haute définition Souris Windows TM 95/98/NT/2000/ME Lecteur

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Renseignements pour les élèves, les parents et les tuteurs Évaluation des habiletés de base : questions et réponses

Renseignements pour les élèves, les parents et les tuteurs Évaluation des habiletés de base : questions et réponses Renseignements pour les élèves, les parents et les tuteurs Évaluation des habiletés de base : questions et réponses 1 Question Qu est-ce que l évaluation des habiletés de base (ÉHB)? Réponse L ÉHB est

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION PER-N PRO BACKUP. www.per-n.com

NOTICE D UTILISATION PER-N PRO BACKUP. www.per-n.com NOTICE D UTILISATION PER-N PRO BACKUP 1 Sommaire : Configuration p. 3 Restauration des données sauvegardées p. 8 FAQ illustrée p. 9 Comment créer une tâche de sauvegarde? p. 11 Comment modifier une tâche

Plus en détail

Ajouter une réunion. 2- Saisissez votre email et mot de passe et cliquez sur «Valider».

Ajouter une réunion. 2- Saisissez votre email et mot de passe et cliquez sur «Valider». Cette fiche d aide vous apprend à ajouter une nouvelle réunion au système iperfony. Le responsable d une réunion étant le pilote de la réunion (celui qui l anime), il est le seul à pouvoir la créer et

Plus en détail

MODE D EMPLOI DU CD ROM

MODE D EMPLOI DU CD ROM MODE D EMPLOI DU CD ROM Ce CD Rom est conçu sous la forme d un site Web, sauf que les pages ont été débarrassées de leurs boutons habituels, leurs barres d outils et de titre. Vous pourrez ainsi bénéficier

Plus en détail

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique

Leçon 6. Systèmes de gestion à recomplétement apériodique CANEGE Leçon 6 Systèmes de gestion à recomplétement apériodique Objectifs : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : dresser un budget de réapprovisionnement dans le cadre d une méthode

Plus en détail

Rapport du projet C#

Rapport du projet C# Rapport du projet C# Le Snake VINCENT Benjamin WISSON Thomas GMM2 Année universitaire 2011-2012 Encadré par M De Vaulx Page 2 Introduction Dans le cadre de notre deuxième année en école d ingénieurs à

Plus en détail

Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine Taxi Live

Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine Taxi Live Aide à la prise en charge / PEC+ Utilisation dans les logiciels Mélusine Taxi Live Mélusine Taxi Live version 2014.00 Date : 16/05/2014 Table des matières. Table des matières.... 2 1 - Introduction...

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

Signature et chiffrement de messages

Signature et chiffrement de messages 1 sur 5 Signature et chiffrement de messages Dans cette section : À propos des signatures numériques et du chiffrement Obtenir des certificats d'autres personnes Configurer les réglages de sécurité Signer

Plus en détail

Notes techniques et réflexions

Notes techniques et réflexions Notes techniques et réflexions Comparaison par mesure des consommations annuelles d énergie de la vaisselle faite manuellement et en lave vaisselle Auteur : Olivier SIDLER Octobre 998 Ingénierie énergétique

Plus en détail

Quick Business V4.2 Nouveautés

Quick Business V4.2 Nouveautés Quick Business V4.2 Nouveautés Edition du 5 septembre 2007 By SOMMAIRE I. Introduction 4 II. Les achats 4 II.1. Les consultations fournisseurs 4 II.2. La fiche produit 4 II.2.1. Gestion des numéros de

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

Comparer l intérêt simple et l intérêt composé

Comparer l intérêt simple et l intérêt composé Comparer l intérêt simple et l intérêt composé Niveau 11 Dans la présente leçon, les élèves compareront divers instruments d épargne et de placement en calculant l intérêt simple et l intérêt composé.

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau pour salles de bains et cuisines. le confort. de l eau chaude

Itho Daalderop Chauffe-eau pour salles de bains et cuisines. le confort. de l eau chaude Itho Daalderop Chauffe-eau pour salles de bains et cuisines le confort de l eau chaude Chauffe-eau électrique : Chauffe-eau Boost : - Production d eau chaude à l aide d un appareil électrique - Grande

Plus en détail

THOMAS ONLINE TRUCS & ASTUCES

THOMAS ONLINE TRUCS & ASTUCES THOMAS ONLINE TRUCS & ASTUCES 1. Choix de la langue de navigation 2. Accéder à votre compte 3. Modification du mot de passe 4. Oubli du mot de passe 5. Envoi au candidat d une invitation à compléter une

Plus en détail

Le backup LOGOSw (Backup interne)

Le backup LOGOSw (Backup interne) Le backup LOGOSw (Backup interne) LOGOSw est fourni avec son propre programme de backup Backup très performant utilisant le format PKZIP PKZIP = format industriel de compression de données, actuellement

Plus en détail

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR SOMMAIRE 1- PREMIERE CONNEXION : ACCEDER A LA PAR... 2 2-CREER SON COMPTE UTILISATEUR SUR LA PAR...

Plus en détail

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs

GUIDE. de la visioconférence. à l intention des utilisateurs. Opérateurs GUIDE à l intention des utilisateurs de la visioconférence Dernière mise à jour : août 2011 Service de soutien pédagogique et technologique/sspt Service de la formation continue et de la formation hors

Plus en détail

Alarmes visuelles respectant la norme EN54-23

Alarmes visuelles respectant la norme EN54-23 Jurançon, le 8 avril 2013 Alarmes visuelles respectant la norme EN54-23 Histoire Les avertisseurs sonores sont depuis longtemps des appareils de sécurité nécessaires dans les systèmes d alarmes incendie

Plus en détail

Le financement des investissements par emprunts

Le financement des investissements par emprunts Le financement des investissements par emprunts Définition Pour bien démarrer I) Les emprunts a) Remboursables par amortissements constants b) Remboursables par échéances constantes c) Conclusion sur les

Plus en détail

Qualification NITROX. Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231

Qualification NITROX. Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231 Qualification Jean MARCILLY MF1 15775 Moniteur Nitrox 3231 PLAN Plus d oxygène : 2 Qu est-ce que le Nitrox? Plus d oxygène : Mélange d oxygène et d azote dont le pourcentage en O 2 est supérieur à celui

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

Sauvegarde et restauration de données

Sauvegarde et restauration de données Windows Server 2003 Sauvegarde et restauration de données Auteur : Frédéric DIAZ I. Introduction : Les données issues de l activité de l entreprise ont bien plus de valeur que l ensemble du système informatique

Plus en détail

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack.

Alors pour vous simplifiez la vie, voici un petit tuto sur le logiciel de sauvegarde (gratuit) SyncBack. Comment sauvegarder simplement (et automatiquement) ses photos avec SyncBack Proposé par Vincent Rousseau (alias Austin-Powers) Membre du Forum Nikon Numérique Version 1.1 5/09/2009 Vous le savez déjà

Plus en détail

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth Projet de cryptographie Algorithme de cryptage de type Bluetooth Le but de ce projet est de créer une application qui crypte et décrypte des fichiers en utilisant le principe de cryptage du Bluetooth.

Plus en détail

DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR DÉCOMPRESSION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR Le vrai danger, ce n'est pas quand les ordinateurs penseront comme les hommes, c'est quand les hommes penseront comme les ordinateurs. [Sydney Harris] MOTS Clefs :

Plus en détail